Formation analyse des risques Module 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation analyse des risques Module 1"

Transcription

1 Formation analyse des risques Module 1 Youcef HEMIMOU : GTZ 2010 Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

2 Le risque Le risque : mesure de l éventualité de survenance d un événement qui aurait un impact sur les objectifs. La gestion des risques vise à trouver un équilibre optimal entre la saisie des opportunités (sources de gain) et la limitation des menaces (sources de pertes). Elle doit être intégrée à la gestion de toute entreprise et constitue un élément incontournable de la gouvernance, le risque désigne toute déviation par rapport aux attentes des parties prenantes. En gérant les risques, les entreprises augmentent leurs chances d atteindre leurs objectifs.

3 Objectifs de la formation (4 modules) Être capable d avoir un avis sur la pertinence des différentes méthodes d analyses des risques et sur les résultats que l on peut en attendre ; Être capable de conduire et animer un groupe de travail pour analyser les risques d une activité ; Être capable d analyser et évaluer les risques spécifiques aux postes de travail ; Savoir évaluer les performances des barrières techniques, organisationnelles et humaines ; Connaître les principes des études de danger ; Savoir rédiger un POI ; connaître les principes de l analyse des accidents ; Savoir intégrer la gestion des risques dans l ISO

4 Programme du module 1 6 Programme du module 1 M1 M2 M3 M4 Jour 1 Jour 2 Jour 3 Jour 4 Contenu du Module 1 : l Analyse Des Risques - ADR Evaluation de l état initial des connaissances des participants sur l analyse des risques professionnels (QCM). Méthodologies d évaluation des risques Applications aux risques liés au poste de travail et à l activité industrielle Consultation des bases de données Mise en application de l analyse et de l évaluation des risques en groupes de travail Etude de cas Restitution des groupes de travail à l ensemble des stagiaires et synthèse de l étude de cas Analyse et évaluation : animation du groupe de travail Capitalisation et le retour d expérience REX QCM d évaluation des acquis du module 1 de la formation ADR Evaluation de la formation par les stagiaires.

5 Programme du module 2 Programme du module 2 M1 M2 M3 M4 7 Contenu du Module 2 : l étude de danger Jour 1 Jour 2 Jour 3 Fondamentaux et enjeux de l analyse et de la maîtrise des risques. Evaluation de l état initial des connaissances des participants (QCM). Concepts et terminologie liés à la maîtrise des risques dans le cadre des études de dangers L analyse des risques dans le cadre des études de dangers Les phénomènes dangereux : incendie, explosion, dispersion atmosphérique Consultation des bases de données Présentation de la méthode APR ; avantages/inconvénients Conduite de l analyse de risques : rôles de l animateur et du secrétaire, compétences des membres du Groupe de Travail. Mise en pratique de la méthode APR sur un dépôt de liquides inflammables

6 Programme du module 3 Programme du module 3 M1 M2 M3 M4 8 Contenu du Module 3 : le POI et l analyse de l accident Jour 1 Présentation des objectifs du module 3 Questions / réponses sur le module 2 (1h maxi) Evaluation de l état initial des connaissances des participants (QCM). Présentation du guide de réalisation d un POI Jour 2 Jour 3 Mise en pratique du guide sur la base d une présentation d un POI Exercice d analyse critique d un POI Analyser les accidents au travail et industriel Présentation des bases de données

7 Programme du module 4 Programme du module 4 M1 M2 M3 M4 9 Contenu du Module 4 :la gestion des risques industriels dans l ISO Jour 1 Présentation des objectifs du module 4 Questions / réponses sur le module 3 (1h maxi) Evaluation de l état initial des connaissances des participants (QCM). Présentation des systèmes de management : SGS, OHSAS 18001, ISO 14001, SD 21000, ISO Jour 2 Jour 3 Déroulement des principes du management : de la politique au programme d actions Déroulement des principes du management : de la l organisation à la présentation des performances Exemple d un SGS d un site industriel

8 Les domaines d intervention de l INERIS Risques Chroniques Évaluation et prévention des risques sanitaires et environnementaux liés aux substances chimiques et aux polluants Risques Accidentels Évaluation et prévention des risques accidentels liés à l activité industrielle et au transport de marchandises dangereuses Risques du Sol et du Sous-sol Évaluation et prévention des risques accidentels liés au comportement du sol et du soussol, aux émissions gazeuses et à l hydrogéologie Certification Réduction et maîtrise des risques par l assurance de la mise en conformité aux règles de sécurité des équipements, matériels et produits mis en œuvre au cours des processus de production industrielle ou du transport de matières dangereuses Valorisation et Formation Transfert des connaissances scientifiques et des savoir-faire de l INERIS en matière d évaluation et de prévention des risques et protection de l environnement

9 Attentes des participants Présentation des participants Métier et activité au sein du groupe Expérience dans le domaine de l analyse des risques Attentes et objectifs des participants

10 Formation analyse des risques Contexte externe et interne de l environnement dans lequel l organisme cherche à atteindre ses objectifs Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

11 Maîtrise, Management, ou Gestion du risque Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

12 Maîtrise, Management ou Gestion des risques Quelle différence entre? Maîtrise des risques, Management des risques Gestion des risques, Le Manageur pilote la gestion d'un système ou d'un processus afin de garantir que la maîtrise de l'ensemble des activités de ce processus permette une création de valeur. Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

13 les acteurs parties prenantes de l affaire Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

14 Contexte : l environnement Environnement général Environnement marché Environnement immédiat Entreprise Parties prenantes internes Parties prenantes contractuelles Sphère d activité Parties prenantes «autres» Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

15 Les parties prenantes Environnement général Assurances Actionnaires Clients Environnement marché Sphère d activité Entreprise Dirigeants Personnel Voisinage Sous-traitants Média Pouvoirs publics Financeurs UIC Environnement immédiat Parties prenantes contractuelles Parties prenantes diffuses Fournisseurs EIGA Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

16 Enjeux de l analyse et de l évaluation des risques Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

17 Analyser pour améliorer la sécurité Décès AAA 979 ASA 2007 Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

18 Risque / Accident Sécurité pro-active Avant l accident Sécurité réactive Après l accident OPERATIONS ANALYSE DES RISQUES ANALYSE DES ACCIDENTS Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

19 Conséquences d un accident ATTEINTES A L ENVIRONNEMENT PERTES D IMAGE DE MARQUE DOMMAGES AUX PERSONNES DOMMAGES ATTEINTES AUX PRODUITS BLESSURES MALADIES DOMMAGES AUX EQUIPEMENTS Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

20 Accident industriel majeur AZF TOULOUSE AZF : 21 septembre 2001! «Plus jamais ça» 30 morts / 2500 blessés 8000 Blessés légers Bilan Économique : Facture totale de 2.29 milliards d euros 392 entreprises lourdement touchées (7200 chômeurs) Bilan Écologique : Pollution des cours d eau notamment la Garonne par le nuage d ammoniaque. Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

21 Accident de procédé : explosion Décharge électrostatique Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

22 Accident : personne Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

23 Accident aux personnes : brûlure avec des acides Brûlure chimique avec des acides Perte de motricité et de sensibilité invalidante Brûlure chimique avec des acides Perte des fonctions protectrices de la peau Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

24 Atteinte à la santé des personnes Légionelle dans le nord de la France 86 cas survenus du 18/11/ /01/ morts Évaluation des impacts et modélisation numérique Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

25 Atteinte à la santé des personnes Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

26 Enjeu financier En souffrances physiques UN ACCIDENT COUTE CHER En euros En réputation une société performante a le souci d'améliorer la sécurité Ce LAHAYE- document 28/10/2003 est la propriété - PAGE de l INERIS. 67 Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

27 Enjeu financier Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

28 Enjeu financier : Iceberg du coût des accidents 1 3 à 50 Coût des blessures et des maladies Coût des dommages matériels non assurés Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

29 Dommages aux biens et coûts 1906 : Courrières 1912 : Titanic 1974 : Flixborough 2005 : BP Texas City 2005 : Buncefield 2001 : AZF 1976 : Seveso 1988 : Piper Alpha 1979 : Three Mile Island 1986 : Challenger 1984 : Bhopal 1986 : Tchernobyl Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

30 Conséquences pour l entreprise Pertes de CA jours d'incapacité, heures perdues, Accident Pertes commerciales pénalités de retard Dédites Ventes perdues, Frais directs : augmentation cotisations, amendes, frais de procès et indirects : intérimaires, assurances,.. Peines amende, surveillance judiciaire fermeture d'établissement confiscation... Coûts matériels réparation remplacement surcoût logistique Image de marque perte de clientèle, perte de commande, atout concurrence Catastrophe dommages importants atteinte à l'environnement, Risques d accident majeur Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

31 Dommages aux biens et coûts Date Accident BP Texas City 2005 Explosion d une unité d isomérisation Dommages 15 morts 180 blessés Coût 1,5 Milliard $ Buncefield AZF Toulouse Explosion du dépôt d hydrocarbures Explosion stockage de nitrate d ammonium déclassé Piper Alpha 1988 Explosion de la plateforme pétrolière Challenger 1986 Explosion de la navette spatiale Bhopal 1984 Fuite d isocyanate de métyl Flixborough 1974 Explosion d un nuage de cyclo-hexane 30 morts 2500 blessés 150 Millions 2,3 Milliards 167 morts 3 Milliards $ 7 astronautes 4 Milliards $ 3000 morts 2 Milliards $ 28 morts 2500 maisons endommagées 150 Millions $ Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

32 Systèmes et processus de management des risques Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

33 Articulation des référentiels de management SGS Accidents Majeurs Gravité SM HSE ISO OHSAS Accidents (du travail), pollutions Fréquence SM Qualité ISO 9001 Pannes, défaillances... Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

34 Système de Gestion de la Sécurité/ SEVESO 7.2 Audit du SGS Revue de direction 7.1. Surveillance et mesurage 6. Traitement des non-conformités Actions correctives - Enregistrements 5. Prévention des situations d'urgence Am élioration continue SGS 3. / 4. Maîtrise opérationnelle Politique de Prévention des Accidents Majeurs 1. Planification Évaluation des risques Exigences légales & autres Objectifs & cibles Programme 2. Mise en œuvre 1-Structure et responsabilités 2-Formation 3-Communication 4-Documentation 5-Maîtrise de la documentation Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

35 Généralités Le processus de management du risque doit faire partie intégrante du management de l organisme, être intégré à sa culture et à ses pratiques, et être adapté à ses processus métier. Le processus de management du risque comprend 5 activités : communication et consultation, établissement du contexte, appréciation du risque, traitement du risque, surveillance et revue des activités, ainsi que la documentation du processus de management du risque. Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

36 Connaissance des risques QCM Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

37 Vocabulaire Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

38 Exercice Définir avec vos propres mots ce qu est un accident, un incident, une déviation ou une anomalie, un danger et un risque. Exemple: Définition d un danger : Définition d un risque : Accident de trajet : Définition d une déviation : Exemple: Exemple: Exemple: Phénomène Exemple: dangereux : Accident du travail : Exemple: Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

39 Définition du danger Le danger est la propriété ou capacité intrinsèque d une substance, d un équipement, d une activité, de causer un dommage pour la santé humaine, les biens et/ou l'environnement. Exemples : Énergie potentielle Hauteur Pression Électricité Radiation Énergie cinétique Déplacement Vitesse Rotation Vibration Inflammabilité Température Toxicité Bruit Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

40 Définition du risque C'est la probabilité qu'un phénomène dangereux se produise et se transforme en un dommage d une certaine gravité pour la santé des personnes, les biens et/ou l'environnement. Risque= probabilité X gravité Exemples de risques : Chute de personnes Allergie Infection Intoxication Brûlure Morsure Piqûre Inflammation Incendie Explosion Électrisation Électrocution Perte de confinement Coupure Écrasement Entraînement Perforation Projection Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

41 Exemple de danger et de risque Notion de danger et de risque DANGER RISQUE Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

42 Exemple Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

43 Exemple de danger et de risque DANGER RISQUE «probabilité de chute du rocher et de conséquences données sur les cibles» CIBLES Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

44 Exemple de danger et de risque Danger Risque Probabilité d occurrence d un événement initiateur Intensité «probabilité d atteinte des cibles avec des conséquences données» ENJEUX ou intérêts à protéger Vulnérabilité Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

45 Définition du phénomène dangereux Un phénomène dangereux est une libération d énergie ou de substance qui produit des effets physiques, chimiques, biologiques, etc.. d une certaine intensité et qui affecte l homme, les biens et/ou de l'environnement. Exemples : Incendie, explosion, Boil-over, BLEVE, fuite d une substance chimique, rejet dans l atmosphère, dans l eau, dans le sol d un polluant, fuite d eau etc Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

46 Définition d un scénario Scénario : enchaînement d événements conduisant d un événement initiateur à un accident, dont la séquence et les liens logiques découlent de l analyse de risques. En général, plusieurs scénarios peuvent mener à un même phénomène dangereux pouvant conduire à un accident : on dénombre autant de scénarios qu il existe de combinaisons possibles d événements y aboutissant. ex : une fuite survenue sur une canalisation par corrosion conduit à un épandage d essence qui s enflamme au contact d une pompe (surface chaude) et donne lieu à un feu de nappe dans la pomperie qui se propage et dont les effets endommagent un bâtiment public voisin.

47 Définition du dommage Il s agit des conséquences physiques, chimiques, biologiques ou encore psychiques ou morales, qu un phénomène dangereux peut produire sur l homme, les biens ou sur l environnement. Un dommage peut également s apprécier en termes financiers. Exemples de dommages Handicaps divers, décès, brûlures, destruction d un bien ou d un milieu naturel, maladies professionnelles, disparition ou épuisement d une ressource, etc.. Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

48 Vocabulaire : accident et incident Un accident est un événement non intentionnel, qui occasionne : une lésion corporelle : maladie ou blessure un dommage matériel : équipement, stock, produits une perte de production : arrêt d unité un impact sur l environnement : déversement, émission. Un incident est un événement non intentionnel, qui aurait pu, dans des conditions légèrement différentes, occasionner un accident. Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

49 Accident du travail Est défini comme un accident qui entraîne une lésion corporelle, mortelle ou non, imputable à une cause soudaine extérieure et survenue au moment où la victime est sous la dépendance de son employeur habituel ou occasionnel. (Sonatrach DC/HSE) Contact avec de l énergie ou substance au-delà du seuil de résistance Conséquences Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

50 Presqu accident Un événement non souhaité qui, en des circonstances sensiblement différentes, aurait pu blesser des personnes, endommager une propriété et ou l environnement ou qui aurait pu causer une perte d activité. (Sonatrach DC/HSE) Conséquences Contact Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

51 Définition : anomalie Anomalie Un danger potentiel qui n a pas encore causé d incident Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

52 Caractérisation de l inflammabilité : point d'éclair Température à laquelle un liquide émet suffisamment de vapeurs pour former avec l'air un mélange inflammable qui peut être allumé par une flamme ou une étincelle d'énergie suffisante.

53 Caractérisation du danger Le point d éclair (flash point) Température à partir de laquelle un liquide émet suffisamment de vapeurs (LIE) pour que l atmosphère à sa surface soit inflammable au contact d une flamme pilote. Données pour quelques produits : 21 C 0 C 75 C Mazout 35 C White Spirit 12 C Éthanol 7 C Toluène - 20 C Acétone - 40 C Essence

54 Caractérisation du danger : le point d éclair Produits Point éclair Point d'auto combustion Acétone Alcool Etyl Benzène Butane gaz 405 Essence Gasoil Kérosène 37,8 229 Hydrogène gaz 585 Hydrogène sulfuré (H2S) gaz 260 Propane gaz 466

55 Caractérisation des dangers et du risque chimique Température de Point Éclair 0 C 21 C 55 C Extrêmement inflammable Facilement inflammable Inflammable Non classable Éther éthylique Acétone White spirit Pas de pictogramme F+ - Extrêmement inflammable F - Facilement inflammable

56 Clarifier le vocabulaire Accident t Incident Accidents Incident / Presqu accident Presqu accident Anomalie / Déviation Anomalies / déviation

57 Déroulement de l analyse des risques Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

58 Déroulement de l analyse des risques 1. Identification des activités, des zones, des postes ou unités de travail 2. Analyse de l activité / description fonctionnelle 6. Identification des phénomènes dangereux 7. Identification des dommages et conséquences 3. Identification des dangers 4. Identification des expositions 5. Identification des scénarios de dérives, défaillances et déclencheurs 8. Evaluation des risques / grille de criticité 9. Définir les mesures de précaution et établir le plan d actions 10. Suivi / contrôle et REX

59 1. Identification des activités, des zones, des postes ou unités de travail

60 2. Analyse de l activité / description fonctionnelle Les éléments de l activité HOMME Aptitudes Expérience Formation Motivation Matière 1 MATERIEL ORGANISATION Structure - Liaisons - Communication Adaptation État Conformité

61 2. Analyse de l activité / le diagramme «cause à effet» Management Méthodes Main d œuvre Situation à risque Milieu Matières Matériels * Diagramme d ISHIKAWA (Kaoru ISHIKAWA a notamment publié un ouvrage traduit en français Principes généraux des cercles (le qualité - PARIS - AFNOR-AFCLQ ) Méthode d analyse des 5/6 M ref 577 Ce F document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

62 2. Analyse de l activité / le diagramme «cause à effet» Management Méthodes Main d œuvre Achat Responsabilité Dossier protocole Protocole de sécurité Contrôle Interférence NH3 Bisulfite / acide Procédure d accueil Accompagnement Procédure dépotage Fiche de poste Procédure d urgence Marquage ADR Véhicules Réservoirs Formation logistique Formation chauffeurs Conseiller EPI Compatibilité FDS Situation à risque Orage / Gel Plan de circulation Plan d accès Canalisations Arrêt d urgence Calage Coupe-batterie Fiche toxicologique Marquage ADR Nature Milieu Matériel Matières * Diagramme d ISHIKAWA ref 577 Ce F document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord

63 2. Causes à effets / 5M : Main d œuvre / Homme Homme : personne 1. Capacité et aptitude inadéquate : physique / physiologique mentale / physiologique 2. Manque de connaissance 3. Non habilité 4. Stress : physique / physiologique mentale / physiologique 5. Formation inadéquate 6. Motivation inadéquate 7. Santé 8. Sous influence d alcool ou stupéfiant 9. Manque d informations. Pas averti Homme : respect des BP 10. Surveillance inadéquate 11. Travail sans autorisation ou habilitation 12. Opérer à vitesse inappropriée 13. Enlever les dispositifs de sécurité 14. Intervention sur équipement en mouvement 15. Intervention sur équipement en pression 16. Non respect du mode opératoire/procédures 17. Non port des EPI 18. Non respect des consignes de sécurité

64 3. Identification des dangers : théorie des énergies L accident résulte du contact du corps avec une énergie au delà de son seuil de résistance

65 3.1 Energie mécanique : potentielle Hauteur

66 3.1 Energie mécanique : potentielle Pression / Ressort

67 3.1 Energie mécanique : potentielle Compresseur intégré manomètre Soupape de sécurité Copnduite de distribution SWP 10bar Vanne d isolement Réservoir d air lbf/in 2 bar 10 Vanne de purge P1 P2 Pression

68 3.1 Energie mécanique : cinétique Vitesse Inertie

69 3.2 Energie chimique BRÛLURE CHIMIQUE AVEC DES ACIDES RISQUE DE DESHYDRATATION

70 3.2 Energie chimique

71 3.3 Energie chimique : risque biologique DANGER D'ASPHYXIE

72 3.4 Energie thermique production de chaleur

73 3.5 Energie électrique

74 3.5 Energie électrique

75 3.5 Energie électrostatique

76 3.4 Energie hydraulique

77 3.6. Rayonnements ionisants et non ionisants fréquence (Hz) Hz rayonnements ionisants rayonnements non ionisants énergie des photons (ev)

78 3.6 Nature et origine des rayonnements Classification des rayonnements Rayonnements non ionisants électromagnétiques E < 12,4 ev électromagnétiques E > 12,4 ev ondes radio, UV, visible, infra-rouge, micro-onde photons, X et γ ionisants non chargées neutrons particules légères électrons (β) chargées lourdes α, protons

79 3.6 Energie rayonnement : laser Risques laser : Risques électriques et électromagnétiques Risques chimiques Risques de brûlures des yeux, de la peau Risques rayonnement : Ultraviolet (germicide) Infrarouge (énergie thermique) Risques de brûlures des yeux, Champ de la peau électromagnétique

80 3.6 Energie rayonnement L onde électromagnétique est caractérisée par sa longueur d onde Longueur d'onde

81 3.7 Energie radioactive liée aux rayonnements ionisants Rayonnements alpha (α) Rayonnements bêta (β) Rayonnements électromagnétiques gamma (γ)

82 3. Identification des dangers / procédés Identification des dangers

83 4. Identification des expositions

84 4. Identification des expositions au danger

85 5. Identification des scénarios de dérives, défaillances et déclencheurs Concorde Challenger Herald of Free Entreprise Grue de Toul Théorie de la dérive

86 5. Concorde 16h45, mardi 25 juillet 2000 Un morceau de ferraille

87 5. Challenger Par une fuite située sur le joint de l un des boosters poudre, s échappe un mince filet de gaz. Ce gaz s enflamme et fini par percer le réservoir principal. Mais un décollage à tout prix, pour respecter le calendrier imposé par le passage de la comète de Halley. L enquête révéla toute une série de dysfonctionnements au sein de la Nasa

88 5. Challenger Navette spatiale américaine Cap Kennedy 28 janvier 1986

89 5. Challenger Les 7 astronautes sont tués Un joint torique fuyard

90 5. Herald of free enterprise Naufrage le 6 mars 1987, dans le port de Zeebrügge 193 tués La porte est restée ouverte

91 5. Grue de Toul Chute de la grue école privée, six lycéens tués et 12 personnes blessées Chute d une grue le vent

92 5. Théorie de la dérive RISQUE 0% LA BONNE PRATIQUE A ECHELLE DE RISQUE B C DOMMAGES 100% Tolérance aux deviations = ACCIDENT

93 5. Pyramide de BIRD USA accidents dans 21 activités (3x10 9 heures travaillées) BIRD (1969) accident grave ou avec invalidité 10 accidents mineurs SITUATIONS ET ACTES DANGEREUX 30 incidents avec dégâts matériels 600 incidents sans blessures ou dégâts visibles Anomalies DYSFONCTIONNEMENTS

94 5. Théorie de la pluri-causalité Causes immédiates Causes manifestes Energie Causes fondamentales & Manque de maîtrise Dommages

95 5. Théorie des 5 dominos et de la pluri-causalité HEINRICH LA THEORIE DES 5 DOMINOS MANAGEMENT CAUSES FON- DAMENTALES CAUSES IMMEDIATES ACCIDENT INCIDENT DOMMAGES 1/ Programme inadéquat 2/ Norme inadéquate 3/ Non respect des normes FACTEURS : - HUMAINS - TRAVAIL CONDITIONS OU ACTIONS DANGEREUSES CONTACT AVEC ENERGIE OU SUBSTANCES PERSONNES PROPRIETE PROCEDES PRODUITS PLANETE

96 6. Identification des phénomènes dangereux Phénomène dangereux : libération d énergie ou de substance produisant des effets, susceptibles d infliger un dommage à des cibles (ou éléments vulnérables) vivantes ou matérielles. Un phénomène est une libération de tout ou partie d un potentiel de danger. ex : incendie d un réservoir de 100 tonnes de fioul provoquant une zone de rayonnement thermique de 3 kw/m 2 à 70 mètres pendant 2 heures, feu torche, UVCE,

97 6. Phénomènes dangereux : les grandes familles INCENDIE EXPLOSION PHENOMENES DANGEREUX DISPERSION ATMOSPHERIQUE Jets, évaporations de flaques, fumées d incendies,

98 6. Phénomènes dangereux : retour d expérience Sur l ensemble des accidents français entre 1992 et 2005 : % ,3 Types de phénomènes

99 6. Incendie : le triangle du feu Combustible Gaz Hydrocarbures Cétones Alcools etc... Comburant Oxygène Eau oxygénée Acide nitrique etc... Source d énergie Chaleur Flamme Cigarette Frottements Rayonnement etc...

100 6. Incendie Toxicité Visibilité... Caractériser les sources d incendie et d explosion et leurs effets Effets thermiques Pollution des sols

101 6. Hexagone de l'explosion de poussières Source d'inflammation Poussières en suspension Domaine d'explosibilité EXPLOSION Combustibles Poussières Comburant : Air (oxygène) Confinement

102 6. Phénomènes dangereux Phénomènes dangereux mécaniques choc, coupure, Coincement Entraînement Ecrasement Projection Lésions auditives / bruit >85 dba Phénomènes dangereux chimiques Intoxication Irritation Inhalation de substances toxiques Contact avec des produits corrosifs Exposition > VLE ou VME Exposition à des agents biologiques Incendie Explosion Phénomènes dangereux électriques Contact avec conducteur électrique Electrisation si I < 20 ma Electrocution Phénomènes dangereux thermiques Contact avec des produits T > 65 C Phénomènes dangereux rayonnement Rayonnement ionisant ou non

103 7. Identification des dommages et conséquences Combinaison de l intensité des effets et de la vulnérabilité des cibles, tenant compte de la cinétique (atteinte puis exposition des cibles) La gravité est celle des conséquences Accident BOUM Enjeux vulnérables Conséquences (humaines) gravité G

104 7. Incendie : effets (seuils réglementaires pour les EDD) Seuils réglementaires (Annexe 2 de l arrêté du 29 septembre 2005) Sur l homme 3 kw/m² ou 600 [(kw/m²) 4 /³].s : seuil des effets irréversibles 5 kw/m² ou 1000 [(kw/m²) 4 /³].s : seuil des premiers effets létaux 8 kw/m² ou 1800 [(kw/m²) 4 /³].s : seuil des effets létaux significatifs sur les structures 5 kw/m² : seuil des destructions de vitres significatives 8 kw/m² : seuil des effets dominos et de dégâts graves sur les structures 16 kw/m² : seuil des dégâts très graves sur les structures (hors béton) 20 kw/m² : seuil de tenue du béton pendant plusieurs heures 200 kw/m² : seuil de ruine du béton en quelques dizaines de minutes

105 8. Évaluation des risques : grille de criticité Poids d un risque : probabilité x gravité Elevée Gravité Faible Modérée Risque élevé Risque modéré Risque faible Faible Modéré Elevé Probabilité d occurrence

106 8. Évaluation / grille de criticité PROBABILITE D OCCURENCE 3 2 Courante Risque moyen 2 1 P r o t e c t i o n 3 3 Risque important Risque important 2 3 Ponctuelle Risque faible Risque moyen Risque important P r é v e n t i o n Occasionnelle Risque faible Risque faible Risque moyen Impacts mineurs Blessures légères Blessures graves GRAVITE DES CONSEQUENCES

107 8. Évaluation des risques PROBABILITE D OCCURRENCE D D1 D2 D3 D4 Risque non acceptable C C1 C2 C3 C4 B B1 B2 B3 B4 A A1 A2 A3 A GRAVITE Risque à réduire Risque acceptable PROBABILITE D'OCCURRENCE A RARE : F 1/an 1 B OCCASIONNEL : 1/semestre F< 1/mois 2 C FREQUENT : 1/mois F< 1/jour 3 D TRÈS FREQUENT : A chaque utilisation ou F 1/jour 4 GRAVITE Incident sans conséquence ou atteinte à l'intégrité physique (gêne) Incident sans altération immédiate à l'intégrité physique (dégradation des conditions de travail) Atteinte à l'intégrité physique de façon temporaire ou différée (lésion réversible) Atteinte à l'intégrité physique de façon définitive (lésion irréversible - A.T ou M.P avec I.P.P. ou mortel)

108 8. Évaluation des risques / grille de criticité Probabilité Le Risque protection Maîtrise nécessaire des risques zone «à surveiller» protection domaine inacceptable prévention domaine acceptable pas de Maîtrise de l urbanisation pas de réduction du risque nécessaire prévention Gravité

109 8. Analyse des risques : méthode des scénarios Méthode Identification des dangers DANGER EXPOSITION Situation dangereuse : Mesures de prévention Méthode d'identification des événements redoutés Événement dangereux RISQUE Phénomène dangereux Dommages Méthode des scénarios

110 Entrants Évaluation globale des risques QSE Matières Matériels Méthodes Main d œuvre Milieu Produits Services P R E V E N T I O N RISQUE 0% ECHELLE DE RISQUE A Processus - Energies Substances dangereuses Dangers LA BONNE PRATIQUE B C DOMMAGES Activités Situation dangereuse Personnes - Biens Environnement Évènement déclencheur END Faible Probable Fréquent Pollution Déchets CAUSES CAUSES ACCIDENT MANAGEMENT FON- IMMEDIATES INCIDENT DAMENTALES DOMMAGES 100% Tolérance aux déviations = ERN Événement redouté Phénomènes dangereux / Pollution /Épuisement des ressources Dommages probabilité événement redouté Risque = X gravité du dommage Retour d expérience

111 9. Définir les mesures de précaution et établir le plan d actions Dangers Menaces Cible Barrière Prévention Protection Intervention

112 9. Les barrières de défense en profondeur Dangers Cible Barrières

113 9. L atteinte des cibles : la gravité Dangers Accident Cible Presqu accident Barrière

114 9. Approche Nœud Papillon Combinaison d un arbre des défaillances et d un arbre d évènements Permet de décrire complètement un scénario d accident Permet de positionner les barrières de sécurité et favorise leur valorisation

115 Mise en place de barrières Diminution de la probabilité d occurrence par l augmentation réaliste du nombre de barrières indépendantes de qualité Nombre de barrière Accident TYPE DE BARRIERES: Utilisation de la grille de criticité: 2ème IPS 3ème IPS 4ème IPS PREVENTION PROTECTION INTERVENTION ENGAGEMENT DIRECTION Effets de la substance 1ère barrière IPS Gestion des IPS Domaine de l analyse de risques Domaine de la gestion des IPS

116 9. La mise en place des barrières Sources 1 les substances utilisées les caractéristiques de construction les équipements utilisés Les conditions de travail et les procédés les interventions Énergies / Substances Risques Événement redouté 2 Sources de dégagement foudre installations électriques surfaces chaudes ondes électro magnétiques câbles dénudés flammes nues électricité statique étincelles mécaniques 3 Atmosphères explosives dangereuses 4 Sources d inflammation actives ET 6 Explosion OU Prévention Barrières de défense 5 Présence en zone affectée par les effets de l explosion Protection Effets 7 Rupture enceinte Projection fragments Onde de pression Effets thermiques ET 8 Blessures graves

117 9. La mise en place des barrières Évènement Indésirable Ein 1 ET EI Ein 2 Ein 3 OU EI OU Ein 4 Évènement Initiateur Ein 5 ET EI EC 6 Évènement Courant OU EI Ein 7 OU EI EC 8 Prévention SCENARIO Événement Redouté Phénomènes Dangereux Central EM Ph D EM EI ERS Barrières de défense Ph D ERC EM Ph D EM ERS Ev. Majeur EM Ph D EM Protection Arbre de défaillances Arbre d événements OU

118 9. Définitions désignation signification définition exemples EIn Événement indésirable Défaillance sortant du cadre du fonctionnement sûr Défaut de dépression peut être initiateur d une pollution EC Événement courant Événement récurrent et accepté Actions de tests, maintenance EI Événement initiateur Cause directe d une perte de confinement ou d intégrité physique Corrosions, fatigue mécanique, agressions chimiques, montée en pression ERC Événement redouté central Perte de confinement ou d intégrité physique sur un équipement contenant une substance dangereuse Rupture, explosion, décomposition de produits

119 9. Définitions désignation signification définition exemples ERS Événement redouté secondaire Conséquence directe de l événement redouté central, caractérise le terme source Nuage de pollution PhD Phénomène dangereux Événement pouvant occasionner des dommages majeurs Incendie, explosion, dispersion de nuage toxique ED Effet Dommage Atteinte de l intégrité physique de personnes, dommages aux biens, à l environnement Effets létaux, ou irréversibles sur les populations

120 9.Arbre des défaillances et événements Flash-back

121 9. Descriptif du procédé Agitation T Contrôle température Chargement correct des réactifs P Contrôle pression Refroidissement

122 9. Contrôle en fonctionnement normal Température Température du procédé Introduction du réactif On arrête la coulée La réaction est terminée T p temps

123 9. Emballement thermique Température Réactions de décomposition MTSR Tp Tad Perte de contrôle TMRad Procédé normal Procédé non-maîtrisé Temps

124 9. Emballement thermique

125 9. Explosion d un réacteur

126 Flash-back 4, 5, Erreur opératoire Pas de HCl dans le SURFAROX Milieu réactionnel basique Échauffement du milieu réactionnel Huile dans le milieu réactionnel Décompositio n thermique Dégagement H2 Source d ignition liée à la décomposition thermique 8 ERC EXPLOSION de H2 dans le réacteur A A EXPLOSION de H2 dans le 8,10 réacteur ERS Pas de gestion des situations d urgence (POI) (9) INCENDIE ERS Présence de matières inflammables et combustibles à proximité du réacteur Présence de matières inflammables et combustibles à proximité immédiate du local INCENDIE GENERALISE Présence d un cours d eau EM POLLUTION DE LA BRENNE 8 Écoulement des eaux d incendie Absence de gestion de l environnement non respect des AP (4) Absence de barrières techniques et organisationnelle s 8

127 9. Exemple de représentation (S (Source : Evaluation des études de dangers dans le secteur de la chimie fine) Effets toxiques Pollution sols

128 9. Plan d'actions Coûts Coût global Niveau de maîtrise du risque

129 9. Réalisation R EG IO N N O RD E ST Docum ent F IC H E D E P O S T E U tilis a tio n d e p e rc e u s e à c o lo n n e Support de d o n n é e s F P 2 6 V e rs io n : 1 IN T E R D IC T IO N S O B L IG A T IO N S Carter de p ro tec tio n en place P R O T E C T IO N S IN D IV D U E L LE S Fiche de poste perceuse Fixer les p iè c e s e t p o rte -p iè c e s G a rd e r l é c ra n p ro te c te u r p r o p re B rid e r la p iè ce C O N S IG N E S AS S O C IE E S AU P O S T E D E T R A V AIL Avant toute utilisation : lire attentivem ent et intégralem ent la notice d instructions indiquant les conditions d utilisation et les m esures d hygiène et de sécurité à prendre. S 'assurer de bien com prendre les instructions et d 'avoir reçu une form ation appropriée avant de faire fonctionner une perceuse à colonne. Le fait de ne pas respecter les prescriptions de sécurité peut présenter un danger grave. D A N G E R R IS Q U E S E N C O U R U S Risque de projection de copeaux, lim ailles, lubrifiant, et de chute de pièce m étallique R isq u e d e c o u p u re s i la p iè c e e s t m a l fixé e e t entraînée en rotation R isq u e d e p e rfo ra tio n d e la m a in Risque d entraînem ent Risque d électrocution Risque d électrisation R isq u e lié à la c h u te d e p iè c e m é ta lliq u e s u r les pieds Risque de brûlure par contact avec les copeaux m étalliques ou le foret R isq u e d e c h u te su ite à d e s o b je ts s u r le s o l Risque d irritation, derm atose, allergie suite au contact ou inhalation des fluides de coupe Avant l utilisation : MESURES DE PREVENTION ET DE PROTECTION LORS DE L U T IL IS ATIO N D E L E P E R C E U S E - Utilisation par du personnel qualifié. - Positionner les pièces à hauteur de travail. - Respecter le port des protections individuelles indiquées. - Attention aux cheveux longs. - Il est interdit de porter des vêtem ents flottants. - Régler la vitesse de coupe à utiliser. - Repérer les organes principaux, les arrêts d urgence et les déplacem ents possibles des outils et des pièces. Pendant l utilisation : - M ettre en place l écran de protection. - Assurer un bon éclairage. - Il e st in te rd it d e m a in ten ir le s p iè c es d e p e tite s d im e n s io n s a ve c le s m a in s. - N e ja m a is e n le ve r d e c o p e a u x à la m a in. - Choisir une vitesse de perçage adaptée. - Ne jam ais retirer les protections sans avoir au préalable arrêté la p e rc e u s e. - A p p u ye r su r le b o u to n d a rrê t d u rg e n ce e n ca s d e p ro b lè m e o u in c id e n t - N u l n e d o it p é n é tre r d a n s la zo n e d e d an g e r a ss o cié e. Après l utilisation : - M ettre la perceuse hors tension. - Nettoyer la perceuse pour éviter l accum ulation de copeaux ou lim ailles. - M a in te n ir le p o ste de tra va il e n b o n é ta t d e p ro p re té. SITUATIONS OU ACTIONS QUI PEUVENT CONDUIRE A DES DYSFONCTIONNEM ENTS - M a u va is e fixa tio n d e la p iè c e e t e n tra în e m e n t e n ro ta tio n - M a u va is ré g la g e de la vite sse d e p e rç a g e C O N D U IT E A T E N IR E N C AS D U R G E N C E Utiliser la trousse de prem iers secours M ettre en œ uvre les procédures d urgence Inform er votre hiérarchie GRTgaz En cas de soins bénins, vous inscrire sur le registre

130 9. Référentiel de bonnes pratiques : fiches de poste

131 9. Exemple de tableau d analyse des risques

132 9. Exemple de tableau d analyse des risques

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010 LES RISQUES INDUSTRIELS De l étude de dangers et d impact au management des risques Séminaire projet 2010 2 LES RISQUES EN EUROPE 3 Contexte, Enjeux et Terminologie 4 Introduction Évolution des accidents

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST)

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) Etapes Actions Pilote de l action Description et type de documents 1 Définition d une politique Santé Sécurité au Travail Top Management + externe

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE Convergences et spécificités des référentiels ISO 9001 / 14001 / OHSAS 18001 Vianney BOCK 14, rue Cassini 06300 NICE Phone : +33 4 93 56 46 92 Mobile : +33

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

Prévenir le risque d explosion

Prévenir le risque d explosion bouteilles d acétylène, d oxygène & de gaz inflammables : Prévenir le risque d explosion Transport en véhicule léger Stockage hors véhicule Association Française 14, rue de la République 92800 Puteaux

Plus en détail

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Santé, Sécurité, Environnement Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Formation initiale AP Formation ACMO 2010 Le risque routier : un risque professionnel majeur Les accidents de la

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

Produits dangereux. Définition

Produits dangereux. Définition Produits dangereux Définition Les produits dangereux sont capables de provoquer des effets indésirables en cas de contact ou d ingestion. Ces effets peuvent se manifester sous forme de : intoxication ;

Plus en détail

SERVICES TECHNIQUES CENTRE HOSPITALIER. d AURILLAC. 1er congrès de l AFGRIS

SERVICES TECHNIQUES CENTRE HOSPITALIER. d AURILLAC. 1er congrès de l AFGRIS SERVICES TECHNIQUES CENTRE HOSPITALIER henri MONDOR d AURILLAC 1er congrès de l AFGRIS METHODE D ANALYSE ET DE PREVENTION DES RISQUES ET CERTIFICATION ISO 9002 Un couple pertinent pour les services techniques

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité

Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité Rapport intermédiaire DRA-08 Opération 1 Direction des Risques Accidentels Décembre 2001 Support méthodologique pour

Plus en détail

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers 1 Buts Etre capable de reconnaître les dangers indiqués sur une étiquette de produits dangereux. Connaître les pictogrammes du

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 Table des matières 1. Généralités Introduction Table des matières Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 2. Politique de sécurité Accueil et formation des nouveaux engagés

Plus en détail

«Première journée franco-marocaine de médecine du travail» Organisée :

«Première journée franco-marocaine de médecine du travail» Organisée : «Première journée franco-marocaine de médecine du travail» Organisée : En partenariat, entre l Association Nationale de Médecine du Travail et d Ergonomie du Personnel des Hôpitaux et la Société Marocaine

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné!

Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! 0 Vous utilisez des produits chimiques? Vous êtes concerné! À votre travail, vous utilisez des peintures, colles, graisses, encres, solvants, désherbants, ce sont des produits chimiques. Ils se présentent

Plus en détail

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 EPAC1 / LV Création : 20/02/08 Edition n 01 du 20/02/08 1. IDENTIFICATION 1.1 Désignation Nom

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6 Acides et bases Acides et bases Page 1 sur 6 Introduction Sont réputés acides et bases au sens des règles de sécurité en vigueur en Suisse, les solides ou liquides qui ont une réaction acide ou alcaline

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Argon G004

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Argon G004 FICHE DE DONNEES DE SECURITE Argon G004 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ / ENTREPRISE Nom commercial : Argon N FDS : G004 Formule chimique : Ar 2. COMPOSITION / INFORMATIONS

Plus en détail

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15 Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-03) Version CT-Q 0--5 Groupe cible Collaborateurs qui doivent effectuer des mesures EX-OX-TOX sur un terrain d exploitation, les interpréter

Plus en détail

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Carrefour ARRAS Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Page / 4 Site : Carrefour ARRAS Expertise Identité complète Responsable : M. Bidon Paul rue des Sachets 600 ARRAS Date d'audit : 06/05/00 Consultant

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit TRANSOIL 140 Page 1/6 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Non concerné 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA

Plus en détail

La cartographie des risques outil fédérateur de pilotage: exemple d'application dans un groupement d'établissements. Marc MOULAIRE

La cartographie des risques outil fédérateur de pilotage: exemple d'application dans un groupement d'établissements. Marc MOULAIRE La cartographie des risques outil fédérateur de pilotage: exemple d'application dans un groupement d'établissements. Marc MOULAIRE Définitions Successivement la cartographie a été: L'Art de dresser les

Plus en détail

Master. Ingénierie du Développement Durable Spécialité Sûreté des Procédés Industriels, Environnement et Qualité. Page

Master. Ingénierie du Développement Durable Spécialité Sûreté des Procédés Industriels, Environnement et Qualité. Page Master Ingénierie du Développement Durable Spécialité Sûreté des Procédés Industriels, Environnement et Qualité Page Unités d enseignement Master 1 Semestre 1 Page 2 7AA1 Anglais Remise à niveau et perfectionnement

Plus en détail

Type 0400. Operating Instructions. Bedienungsanleitung Manuel d utilisation. 2/2-way solenoid valve 2/2-Wege-Magnetventil Électrovanne 2/2 voies

Type 0400. Operating Instructions. Bedienungsanleitung Manuel d utilisation. 2/2-way solenoid valve 2/2-Wege-Magnetventil Électrovanne 2/2 voies Type 0400 2/2-way solenoid valve 2/2-Wege-Magnetventil Électrovanne 2/2 voies Operating Instructions Bedienungsanleitung Manuel d utilisation Sommaire 1 Le manuel d utilisation...22 2 Utilisation conforme...23

Plus en détail

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013 Sensibilisation à la Sécurité LASER Aspet, le 26/06/2013 Modes d émission LASER P c P 0 P moy 0 Emission pulsée Salve ou train de N impulsions Emission continue Q i t i t Longueur d onde λ Emission continue

Plus en détail

Fiche de données de sécurité Selon l Ochim (ordonn. produits chim.) du18.05.2005, paragr.3

Fiche de données de sécurité Selon l Ochim (ordonn. produits chim.) du18.05.2005, paragr.3 Nr. Article- Produit : 48785 Page: Page 1 En cas d urgence appeler le Centre Suisse d information toxicologique, Freiestr. 16, 8032 Zürich; Tél. des Urgences: ( jour et nuit) 145 ou +41 (0)44 251 51 51.

Plus en détail

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC 1/5 FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC Identification de la préparation 1. Identification de la préparation de l entreprise Nom commercial: FUMESAAT 500 SC Identification Produit : éthofumésate 500 SC Substance

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

>Associations. Conventions spéciales. Assurance spéciale associations Tous risques objet

>Associations. Conventions spéciales. Assurance spéciale associations Tous risques objet >Associations Conventions spéciales Assurance spéciale associations Tous risques objet SOMMAIRE ASSURANCE TOUS RISQUES OBJET ART. 1 - Objet de l assurance 2 ART. 2 - Étendue de la garantie 2 ART. 3 -

Plus en détail

Fiche n 15. SST 4.5.3.1 : Enquête en cas d incidents 4.5.3.2 : Non-conformité, actions correctives et actions préventives

Fiche n 15. SST 4.5.3.1 : Enquête en cas d incidents 4.5.3.2 : Non-conformité, actions correctives et actions préventives INERIS DVM-11-121612-08005A - HPa Fiche n 15 NON-CONFORMITE, ACTION CORRECTIVE ET ACTION PREVENTIVE ACCIDENTS ET INCIDENTS 1. Ce qu'exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.3 : Non-conformité,

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Référence nr 92526 Date d édition 16/02/11. Edition nr 1 Date de modification 29/10/10

Référence nr 92526 Date d édition 16/02/11. Edition nr 1 Date de modification 29/10/10 Page 1 de 7 1. Identification de la préparation et de l entreprise. 1.1. Identification de la préparation : Ref : 92526 1.2. Utilisation de la préparation : Efficacité immédiate et de longue durée contre

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31 Page : 1/5 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise Identificateur de produit Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations déconseillées

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Bilan annuel 2011 Etienne Lacroix Tous Artifices S.A. Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Page 1 SOMMAIRE Actions réalisées pour la prévention des risques Compte-rendu des

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH)

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH) FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ selon le règlement (CE) 453/2010 modifiant le règlement (CE) 1907/2006 (REACH) EAU DE JAVEL CONCENTRÉE A 9,6 % DE CHLORE ACTIF 1- IDENTIFICATION DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

Plus en détail

Les conférences INERIS

Les conférences INERIS Les conférences INERIS Forum Risques & Management Environnemental Forum B (Déchets) Forum Industrie Durable Forum Qualité de l Air Forum Biogaz L INERIS vous accueille sur son stand - Hall 3 /F223 Mardi

Plus en détail

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise CCI Moselle, le16 avril 2013 Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement Un atout pour l entreprise Intervention de Olivier Rousseaux, Auditeur QSE, Expert en organisation et management

Plus en détail

modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE

modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE à partir du tableau SIMDUT et des fiches signalétiques Les commissions scolaires, les experts de la formation en entreprise. Durée : 3 heures Les étapes de l atelier

Plus en détail

La Sécurité d abord. www.airliquide.fr

La Sécurité d abord. www.airliquide.fr La Sécurité d abord www.airliquide.fr édition 2014 La sécurité est notre priorité Cette brochure d information vous présente les principaux risques et règles de prévention des gaz industriels et alimentaires.

Plus en détail

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques

Paraméthoxyphénol. Identité chimique. Applications. Evaluation des dangers, Exposition et Recommandations pour la gestion des risques Résumé Sécurité GPS Contacts Identité chimique Paraméthoxyphénol Désignation commerciale Paraméthoxyphénol Numéro CAS 150 76 5 Nom chimique (IUPAC) 4 methoxyphenol Formule chimique C7H8O2 Synonymes EMHQ,

Plus en détail

Les Essentiels COLLECTION. Les règles de sécurité. pour le dépannage. des véhicules électriques. & hybrides. Commission

Les Essentiels COLLECTION. Les règles de sécurité. pour le dépannage. des véhicules électriques. & hybrides. Commission COLLECTION Les Essentiels Commission Mai 2013 Président : Eric Faucheux Véhicules électriques & hybrides Les règles de sécurité pour le dépannage des véhicules électriques & hybrides 1 Sommaire I. Les

Plus en détail

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID PIEGES ANTI-FOURMIS

Plus en détail

Ingrédients No cas % Contrôlé par SIMDUT. Propane 74-98-6 >90 Oui Propylène 115-07-1 <5 Oui Hydrocarbures, C4+ 68476-44-8 <2.5 Oui

Ingrédients No cas % Contrôlé par SIMDUT. Propane 74-98-6 >90 Oui Propylène 115-07-1 <5 Oui Hydrocarbures, C4+ 68476-44-8 <2.5 Oui FICHE SIGNALÉTIQUE 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA COMPAGNIE NOM COMMERCIAL : PROPANE SYNONYMES : Diméthylméthane UTILISATION DU PRODUIT : Carburant NUMÉRO DE LA FS : 251-300 NOM DU FOURNISSEUR NUMÉROS

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE FOOTHILLS PIPE LINES LTD. STATION DE DÉCOMPRESSION/RECOMPRESSION BP CANADA ENERGY COMPANY INSTALLATION DE TRAITEMENT DES LIQUIDES

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Intitulé du stage Dates Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Recherche et réduction des rejets de Substances Dangereuses dans l'eau Mardi 20 septembre 2011 Mardi

Plus en détail

ELECTRICITE. Introduction

ELECTRICITE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction ELECTRICITE L'utilisation de l'énergie électrique est devenue tellement courante que nul ne saurait

Plus en détail

Responsabilité Civile / Les Garanties de la police RC Entreprise

Responsabilité Civile / Les Garanties de la police RC Entreprise LES GARANTIES DE LA POLICE "RESPONSABILITE CIVILE GENERALE" 1/. L'OBJET DE LA POLICE RESPONSABILITE CIVILE (notée "RC" dans ce document) De par son activité une entreprise peut causer des dommages aux

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

Plan de modernisation des installations industrielles

Plan de modernisation des installations industrielles Plan de modernisation des installations industrielles 1 Sommaire 1 - Contexte - Introduction 2 - Réglementation 3 - Périmètre 4 - Guides techniques 5 - Synthèse : périmètre-actions 2 1 Contexte - Introduction

Plus en détail

agissons ensemble Octobre 2013 Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs

agissons ensemble Octobre 2013 Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs Fiche d information sur la gestion des risques d accidents industriels majeurs Octobre 2013 Scénarios impliquant un produit toxique : Ammoniac La Brasserie Labatt du Canada, Montréal (Québec) Partenaire

Plus en détail

Module de fonction. SM10 Module solaire pour EMS. Instructions de service 6 720 801 042 (2012/02) FR

Module de fonction. SM10 Module solaire pour EMS. Instructions de service 6 720 801 042 (2012/02) FR Module de fonction SM10 Module solaire pour EMS Instructions de service FR Sommaire 1 Sécurité.......................................3 1.1 Remarque...................................3 1.2 Utilisation conforme.............................3

Plus en détail

Fiche de données de Sécurité

Fiche de données de Sécurité Page: 1/6 ETIQUETTE DU PRODUIT ETIQUETAGE (d'usage ou CE): Concerné Phrases de risque : Conseils de prudence : F+ Extrêmement inflammable R-12 Extrêmement inflammable. S-2 Conserver hors de la portée des

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

Législation. La législation fournisseur

Législation. La législation fournisseur Fiche de prévention Utilisation d agents dangereux Législation L évolution de la réglementation européenne relative aux produits chimiques se traduit par une série de changements qui concernent directement

Plus en détail

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES Feu en cabine en croisière (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en temps universel coordonné (UTC). Aéronef Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure

Plus en détail

Risques spécifiques Création : 17/03/1994. ocif

Risques spécifiques Création : 17/03/1994. ocif COMPAGNIE GENERALE DES INSECTICIDES 9 rue Louis Armand ST OUEN L'AUMONE 95315 CERGY PONTOISE Cedex Tél: 01.34.64.11.73 Fax: 01.30.37.15.90. FICHE DE DO EES SECURITE Réf. : GUEP2 Risques spécifiques Création

Plus en détail

Prévention des risques professionnels Date : Classe : Séquence 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail.

Prévention des risques professionnels Date : Classe : Séquence 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail. Nom : Prénom : Prévention des risques professionnels Date : Classe : Séquence 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail. Objectif : Analyser une situation de travail à partir des dangers

Plus en détail

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE Page : 1/8 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE Identification de la préparation Utilisation de la préparation Identification de la Société / Entreprise Adresse : Eosine

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société MARIE DIDIER AUTOMOBILES Il ressort de l inventaire des accidents technologiques

Plus en détail

Eau (N CAS) 7732-18-5 67.5 Non classifié Urea (N CAS) 57-13-6 32.5 Non classifié. Version : 1.0

Eau (N CAS) 7732-18-5 67.5 Non classifié Urea (N CAS) 57-13-6 32.5 Non classifié. Version : 1.0 Date de révision : 15 mai 2015 Date de parution : 15 mai 2015 Remplace la version datée du : 06/09/2013 RUBRIQUE 1 : IDENTIFICATION 1.1. Identificateur du produit Forme du produit : Mélange Nom du produit

Plus en détail

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03

Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL. Notice d utilisation 300028223-001-03 FR Préparateur solaire d eau chaude sanitaire 200 SSL Notice d utilisation 300028223-001-03 Sommaire 1 Consignes de sécurité et recommandations...4 1.1 Consignes de sécurité...4 1.2 Recommandations...4

Plus en détail

Fiche de données de Sécurité

Fiche de données de Sécurité Page: 1/5 1 - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT : Mr PROPRE Professional Nettoyant Multi-Usages (5 variantes) - REFERENCE : 120 - FOURNISSEUR : PROCTER & GAMBLE France SAS Division

Plus en détail

Ordonnance relative à la prévention des accidents et des maladies professionnelles lors de travaux de peinture par pulvérisation au pistolet

Ordonnance relative à la prévention des accidents et des maladies professionnelles lors de travaux de peinture par pulvérisation au pistolet Ordonnance relative à la prévention des accidents et des maladies professionnelles lors de travaux de peinture par pulvérisation au pistolet 832.314.12 du 5 avril 1966 (Etat le 1 er mai 1966) Le Conseil

Plus en détail

SECTION 3: Composition/informations sur les composants 3.2. Mélanges % CAS # (EC) No 1272/2008 1999/45/EC Deuterium oxide 99.

SECTION 3: Composition/informations sur les composants 3.2. Mélanges % CAS # (EC) No 1272/2008 1999/45/EC Deuterium oxide 99. FICHE TECHNIQUE SANTE-SECURITE Selon la règlementation (CE) n 1907/2006 Date de la modification: 07/10/14 www.restek.com SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Le transport de matières dangereuses

Le transport de matières dangereuses 1/5 Définitions > Une matière dangereuse est une substance qui par ses caractéristiques physicochimiques, toxicologiques, ou bien par la nature des réactions qu elle est susceptible de produire, peut présenter

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25 HYGIENE ET SÉCURITÉ DÉCEMBRE 2002 Robin EMERIT Technicien en équipements électrique et énergie Tel : 02 38 79 46 74 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène

Plus en détail

Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé

Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé Quelques dates clés s pour TYM TYM : entreprise familiale créé éée e en 1963 1976 : achat de Transports Trainpo 1979 :Construction des premiers entrepôts 3000 m2 1979 à 1988 : Construction de 18000 m2

Plus en détail

Présentation CLIC. Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence. Valence 8 décembre 2011

Présentation CLIC. Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence. Valence 8 décembre 2011 Présentation CLIC Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence Valence 8 décembre 2011 Coordonnateur HSEQ Logistique : Yves BLANC Vue aérienne du dépôt pétrolier de Valence Plan

Plus en détail

Qu est ce qu un gaz comprimé?

Qu est ce qu un gaz comprimé? Qu est ce qu un gaz comprimé? Il existe plusieurs produits à base de gaz ou de mélanges de gaz sous pression conservés dans des bouteilles 1. La plupart de ces gaz sont classés dans la catégorie des «gaz

Plus en détail

Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02

Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02 Notice technique Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02 WGA 02 (avec sonde WGA-ES4) Code Article : 265 0021 Sonde WGA-R6 (sonde seule) Code Article : 265 0027 Sonde WGA-ES4 (sonde seule)

Plus en détail

Manuel d utilisation des ordinateurs Rue Du Commerce

Manuel d utilisation des ordinateurs Rue Du Commerce Manuel d utilisation des ordinateurs Rue Du Commerce Merci d avoir acheté un ordinateur Rue Du Commerce. Nos ordinateurs ont été conçus pour vous offrir la meilleure expérience multimédia possible. Pour

Plus en détail

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Le mot des Présidents Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un document unique.

Plus en détail

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible FICHE SIGNALÉTIQUE 1. PRODUIT CHIMIQUE ET IDENTIFICATION DE L'ENTREPRISE Adresse du fournisseur/distributeur : Dominion Sure Seal Group of Companies 6175, chemin Danville, Mississauga (Ontario) Canada,

Plus en détail

SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise

SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise Identificateur de produit Nom commercial Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations

Plus en détail

COMMENT GERER LE RISQUE «ROUTIER» AU NIVEAU DES TPE / PME

COMMENT GERER LE RISQUE «ROUTIER» AU NIVEAU DES TPE / PME COMMENT GERER LE RISQUE «ROUTIER» AU NIVEAU DES TPE / PME Constat : Les statistiques montrent qu un salarié sur deux, décédé en accident du travail, l est au cours d un déplacement dans le cadre d une

Plus en détail

Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre.

Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre. Transports Terrestres Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre. Pack Transport Métiers du Transport Routier de Marchandises les solutions Entreprises Faits réels Mars 2008

Plus en détail

Notice d'utilisation. Installation solaire avec appareil de régulation KR 0106. 6302 1500 05/2002 FR Pour l'utilisateur

Notice d'utilisation. Installation solaire avec appareil de régulation KR 0106. 6302 1500 05/2002 FR Pour l'utilisateur 6302 1500 05/2002 FR Pour l'utilisateur Notice d'utilisation Installation solaire avec appareil de régulation KR 0106 Lire attentivement avant utilisation SVP Préface Remarque Les appareils répondent aux

Plus en détail

Classification et étiquetage des produits chimiques

Classification et étiquetage des produits chimiques Classification et étiquetage des produits chimiques 2013 PREAMBULE Le danger inhérent à un produit chimique doit être identifié et porté à la connaissance de toute personne susceptible d être en contact

Plus en détail

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES DÉFINITION DE L ÉNERGIE FORMES D ÉNERGIE LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉNERGIE DÉCLINAISONS DE L ÉNERGIE RENDEMENT ET EFFICACITÉ DÉFINITION DE L ÉNERGIE L énergie (du grec : force en action) est ce qui permet

Plus en détail

Assurances & Pollution

Assurances & Pollution Assurances & Pollution Eric de Lannoy, Coordinateur des formations IARD, Fortis Insurance Belgium Nicolas Préat, Underwriter liability, Fortis Corporate Insurance 1 Agenda Introduction R.C. Entreprise

Plus en détail

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE FICHE DE DONNEES DE SECURITE ULTIMEG 2002T DATE DE RÉVISION : 03/02/2005 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE NOM DE PRODUIT ULTIMEG 2002T NO DE PRODUIT : U2002T DISTRIBUTEUR

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/L'ENTREPRISE Nom de produit: T4 Ligase Nom de kit: SOLiD(TM) FRAGMENT SEQUENCING ENZYME KIT Fournisseur: Applied

Plus en détail

Colloque APDQ 2012. Véhicule enlisé ou accidenté. Pas de présence policière. Pas d information transmise sur le type de véhicule en cause

Colloque APDQ 2012. Véhicule enlisé ou accidenté. Pas de présence policière. Pas d information transmise sur le type de véhicule en cause Véhicules «verts» et remorquage 1 Colloque APDQ 2012 autoprevention.qc.ca/depannage Véhicule enlisé ou accidenté Pas de présence policière Pas de blessé Pas de dommage à l environnement Pas de dommage

Plus en détail

Statistiques PACA Corse

Statistiques PACA Corse MP Maladies Professionnelles Santé & Sécurité au travail Accidents du Travail AT Accidents du Trajet TJ Risques professionnels PACA-Corse Edition août 2013 Santé & Sécurité au travail MP AT TJ Risques

Plus en détail