L évaluation des risques professionnels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L évaluation des risques professionnels"

Transcription

1 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord 4ème édition des Assises de la Prévention L évaluation des risques professionnels 1

2 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord Le cadre de l évaluation des risques Guy Decloquement Directeur de la Prévention, Cdg59 2

3 Un cadre législatif et réglementaire Le décret n du 10 juin 1985 Le code du travail évaluation

4 Le décret n du 10 juin 1985 Les autorités territoriales sont chargées de veiller à la sécurité et à la protection de la santé des agents placés sous leur autorité. Les règles applicables en matière de santé et de sécurité sont, sous réserve des dispositions du présent décret, celles définies aux livres Ier à V de la quatrième partie du code du travail. Les particularités portent principalement sur trois aspects : - La médecine préventive ; - Les AP/CP et ACFI ; - Le CSCHT. Le code du travail : Article L L'employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent : 1 Des actions de prévention des risques professionnels et de la pénibilité au travail ; 2 Des actions d'information et de formation ; 3 La mise en place d'une organisation et de moyens adaptés. L'employeur veille à l'adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l'amélioration des situations existantes.

5 Le principe général de l évaluation article du code du travail L'employeur met en œuvre les mesures prévues à l'article L sur le fondement des principes généraux de prévention suivants : 1 Eviter les risques ; 2 Evaluer les risques qui ne peuvent pas être évités ; 3 Combattre les risques à la source ; 4 Adapter le travail à l'homme, en particulier en ce qui concerne la conception des postes de travail ainsi que le choix des équipements de travail et des méthodes de travail et de production, en vue notamment de limiter le travail monotone et le travail cadencé et de réduire les effets de ceux-ci sur la santé ; 5 Tenir compte de l'état d'évolution de la technique ; 6 Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n'est pas dangereux ou par ce qui est moins dangereux ; 7 Planifier la prévention en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l'organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l'influence des facteurs ambiants, notamment les risques liés au harcèlement moral et au harcèlement sexuel, tels qu'ils sont définis aux article L et L ; 8 Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle ; 9 Donner les instructions appropriées aux travailleurs. Le risque 0 n existe pas Les produits chimiques par exemple La sécurité d un atelier est assurée d abord en pensant son organisation puis en dotant les agents des EPI adaptés

6 Autorité territoriale Responsable de la santé et de la sécurité des agents placés sous sa responsabilité. Les encadrants Veillent au respect des règles de sécurité et participe dans leur domaine à la définition des politiques de prévention. Les agents L évaluation des risques professionnels une démarche collaborative. Appliquent les règles de sécurité ; Participent à la mise en œuvre des politiques de prévention. Le CHSCT Il a pour mission de contribuer à la protection de la santé physique et mentale et de la sécurité des agents et à l'amélioration des conditions de travail procède à l'analyse des risques Le comité contribue en outre à la promotion de la prévention des risques professionnels. Le comité suggère toutes mesures de nature à améliorer la sécurité du travail. Les intervenants - Les préventeurs ; - l assistant ou le conseiller de prévention dont la nomination est obligatoire ; - Le service de médecine préventive ; - Toute autre personne qualifiée Ils assistent et conseillent l autorité territoriale chacun dans leur domaine de compétence ; Ils éclairent le CHSCT Ils veillent à la sécurité des agents.

7 Quelques définitions A l échelle de la collectivité, le recensement des risques professionnels à travers les fiches d exposition doit constituer un priorité. Le document d évaluation des risques peut constituer ainsi un bon support.

8 Le processus d évaluation

9 L évaluation simplifiée des risques Certaines situations peuvent justifier l exercice du droit de retrait Partie résiduelle du risque

10 Le médecin, le préventeur ou l ergonome analysent le travail réel qui peut être différent du travail prescrit. L évaluation porte toujours sur le travail réel.

11

12 Échanges avec la salle Avez-vous des questions?

13 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord De l évaluation au plan d action Serge Labesse, ACFI au Cdg59 13

14 Constats concernant le Document Unique L EvRP n est pas qu un état des lieux, c est un projet, une coordination. Qui dit projet, dit conduite de projet, et démarche pérenne sur du long terme, ne comptez pas réaliser l EvRP en 2 mois! Qui dit projet dit participatif. Vous n y arriverez pas seul. La démarche sera positive si l on mutualise les expériences, chaque agent est un maillon pour le projet.

15 La démarche du document unique assure des apports significatifs -Améliorer les conditions de travail des agents et préserver leur santé, -Entrer dans une démarche concrète d amélioration continue de l Hygiène et la Sécurité, -Maîtriser la sinistralité liée aux AT et MP, et ainsi les coûts afférents (absentéisme, réparation, ), -Développer une culture prévention au sein de la collectivité, -Intégrer la santé et la sécurité dans les pratiques de management, -Adapter le travail à l homme, «humaniser le travail» - Sensibiliser l ensemble des agents à la prévention des risques pour créer une dynamique de veille et d action.

16 Les objectifs de l évaluation Un document pratique et évolutif L'évaluation des risques professionnels s'inscrit dans le cadre de la responsabilité de l'employeur, qui a une obligation générale de sécurité. Pour ce faire, il dispose d'un des principes généraux de prévention : l'évaluation des risques (article L ). Outre répondre à une exigence réglementaire, l évaluation constitue un levier de progrès dans de la collectivité en devenant un véritable document pratique. Il contribue à améliorer la sécurité tout au long de son évolution, en consolidant la maîtrise des risques avérés mais également en pointant l'apparition de nouveaux risques, en particulier ceux qui sont liés aux nouvelles organisations. Dans ce contexte, la santé et la sécurité ne doivent pas être dissociées du fonctionnement de la collectivité (choix techniques, organisation du travail, mobilisation des compétences, formation...) mais en faire pleinement partie dans le cadre de la démarche de prévention des risques.

17 Les objectifs de l évaluation La révision du Document Unique, c est une mise à jour effectuée (R ) : - au moins chaque année, - lors de toute décision d aménagement important modifiant les conditions d hygiène et de sécurité ou les conditions de travail (ex : nouvelle machine, nouveau tracé des circulations, nouveaux horaires, nouvelles missions ), - lorsqu une information supplémentaire concernant l évaluation d un risque d une unité de travail est recueillie (ex : suite à une visite de chantier, revue de la gravité d un risque, enquête sur accident). Ce document doit servir de base au bilan annuel et doit inclure le programme annuel de prévention des risques professionnels.

18 Le plan de prévention des risques : le choix des mesures de prévention Un certain nombre de critères doivent être pris en compte pour choisir entre les différentes mesures de prévention possibles : La conformité à la règlementation ; Le coût pour la collectivité ; La stabilité de la mesure : elle ne doit pas perdre son efficacité avec le temps ; La portée de la mesure : elle peut avoir une application locale ou régler un problème général de sécurité ; Le délai d application : des mesures envisageables à moyen ou long terme peuvent être plus efficaces que celles réalisables immédiatement ; Le «coût» pour l agent : la mesure entraîne-t-elle une surcharge de travail, de l inconfort? La possibilité de déplacement du risque : une mesure localement bénéfique peut avoir des conséquences négatives ailleurs.

19 Les sanctions à éviter Les objectifs de l évaluation D après le décret du 5 Novembre 2001: - absence de transcription des résultats de l évaluation de risques - absence de mise à jour Peine d amende prévue (1500 à 3000 ) Jurisprudence : Selon la cour de cassation, l absence ou l insuffisance du document unique établit la faute inexcusable de l employeur. En cas d accident, le fait de ne pas établir ou mettre à jour le document unique peut donc être pénalement sanctionné. L absence d évaluation des risques et du document unique pourrait permettre de démontrer le comportement fautif de l employeur, (responsabilité pénale aggravée - manquement manifestement délibéré à une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement) comme au plan administratif ou civil (faute de service ou faute inexcusable).

20 Le plan de prévention des risques L efficacité des mesures de prévention Un certain nombre de priorités d actions doit être respecté pour appliquer les différentes mesures de prévention possibles : La prévention intrinsèque (intégrée en amont) : Le risque est supprimé (toiture en bac acier plus d intervention nécessaire) La prévention collective (Technique + Organisation + Humain) L exposition au risque est limitée (garde-corps en bas de pente, filet sous toiture) La protection individuelle et les consignes : L effet de l exposition au risque ne sera limité que si l EPI est porté Il ne sera porté que s il ne gêne pas pour effectuer le travail De plus, lors du travail, l agent s acquitte de sa mission (1), économise sa fatigue(2) et assure sa sécurité (3). Donc toute mesure qui répond à 3 sans satisfaire 1 et 2 sera sans effet durable sur la sécurité.

21 Le plan de prévention des risques Le plan d action Un plan d action relatif aux mesures de prévention préconisées dans le document unique doit être mise en œuvre. Il permet d assurer une dynamique d action et un meilleur suivi de la démarche. La formalisation des actions de prévention prioritaires : Appuyée sur l'analyse de l'identification et de l évaluation des risques, et après avis des instances représentatives, les actions décidées contribueront à alimenter le programme annuel de prévention. L évaluation n'est pas une fin en soi, et la constitution du document unique non plus, elle doit conduire à choisir des actions de prévention appropriées. Article L du Code du Travail: Au moins une fois par an, l'employeur présente au CHSCT : 1 Un rapport annuel écrit faisant le bilan de la situation générale de la santé, de la sécurité et des conditions de travail dans son établissement et des actions menées au cours de l'année écoulée... 2 Un programme annuel de prévention des risques professionnels et d'amélioration des conditions de travail.

22 Constats concernant le Document Unique Pourquoi ça ne fonctionne pas? Pourquoi ça fonctionne? - Parfois pas ou peu de volonté de l autorité territoriale - Une personne seule sur la démarche (Assistant de prévention, stagiaire, ) - Pas de temps alloué au projet - Cartographie des risques mais pas de plan d action - Pas de coordination : distribution d une grille à chaque service qu ils remplissent comme ils peuvent - Pas de logiciel adapté - Que des solutions techniques, pas THO - Pas de préparation du projet - Pas de vocabulaire commun - Difficulté à coter = mauvaise définition ou pas tout le monde la même,. -Un comité de pilotage - Un engagement de la direction - Moyens humains, organisationnels et financiers définis dés le début de la démarche - Planning respecté - Participatif - Coordinateur de projet = œil neuf très important pour remarquer les situations, la démarche est centralisée - Analyse transversale - Promotion des actions entreprises et adhésion des agents

23 La démarche d évaluation Les facteurs de réussite Voici les 6 facteurs de réussite de la démarche de prévention dans une collectivité : 1) L autorité territoriale s engage : Elle affiche sa volonté de réaliser une évaluation des risques professionnels auprès des agents de la collectivité. - Elle présente la démarche aux agents ; - Elle met en œuvre une démarche planifiée et met des ressources à disposition ; - Elle organise la communication ; - Elle s'implique régulièrement dans la démarche.

24 La démarche d évaluation: les facteurs de réussite 2) La collectivité choisit ses outils pour l évaluation La collectivité choisit des outils adaptés à sa situation (taille, organisation, climat social ) Elle renouvelle l'opération chaque fois que la collectivité évolue. 3) La collectivité s organise pour être autonome : La réalisation de l'évaluation des risques professionnels par la collectivité ellemême doit être privilégiée Le recours à des ressources externes est possible afin d'acquérir et développer les compétences internes et pour contribuer à l appropriation de la démarche par l encadrement et les agents.

25 La démarche d évaluation: les facteurs de réussite 4) L autorité territoriale associe les agents à l évaluation : Des échanges avec les agents doivent être organisés en procédant à une analyse des postes et des situations de travail Cette participation peut prendre la forme d'entretiens au poste, de groupes de travail et la création de relations entre les différents acteurs de la collectivité. 5) L autorité territoriale décide des actions à mettre en place : L'évaluation des risques professionnels conduit à choisir des actions de prévention pour préserver la santé et la sécurité des agents. 6) L autorité territoriale organise le contrôle de l efficacité des actions et le suivi du document unique Mise à jour annuelle, lors de tout changement important et lors d une information supplémentaire.

26 Témoignage de la ville de Wallers Aurélie VANDENBUNDER, DGS

27 Échanges avec la salle Avez-vous des questions?

28 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord Focus sur deux risques majeurs: Les risques de chutes de hauteur Les TMS François-Alexis Bury, Préventeur au Cdg59 14 rue Jeanne Maillotte CS Lille Cedex 28

29 Risque de chute de hauteur.

30 1- Définition 2- Réglementation 3- Conséquences des chutes de hauteur 4- Prévention et évaluation du risque 5- Exemples d équipements de protection et de travail

31 Définition Il n existe pas de réelle définition de la chute de hauteur au niveau de la réglementation. La chute de hauteur est conditionnée par l existence d une dénivellation. Elle se distingue de la chute de plain-pied. Ainsi, il y a risque de chute de hauteur dès qu une personne se trouve en situation d élévation, qu elle se trouve dans une position très élevée (toiture, pylône) ou qu elle soit légèrement surélevée (tabouret, marchepied). Le travail à proximité d une dénivellation présente les mêmes risques de chute (tranchée, fouille ). La notion des 3 mètres a été abrogée par le décret n du 01/09/2004.

32 Réglementation Principaux textes: Code du travail, articles R à R (règles générales liées au travail en hauteur). Code du travail, articles R à R (échafaudage) Code du travail, articles R à R (échelles, escabeaux, marchepieds) Code du travail, articles R à R (cordes) Décret n relatif à l utilisation des équipements de travail mis à disposition pour des travaux temporaires en hauteur. Directive européenne 2001/45/CE Quelques normes: Échelles: NF EN à 4 Escabeaux: NF EN Échafaudages: NF EN à 2 et NF EN à 3 Harnais: NF EN 361

33 Conséquences des chutes de hauteur Les accidents résultant des chutes de hauteur ont des conséquences importantes: Ils sont la 2 ème cause d accidents mortels survenant au travail, après le risque routier. En 2012, les chutes de hauteur représentaient A.T. dont 52 décès et plus de de jours d arrêt de travail. Pour la F.P.T., 1843 A.T. recensés en 2012 qui ont entraîné en moyenne 45.5 jours d arrêt.

34 Répartition des chutes de hauteur selon les circonstances (CNAM-TS 2014): 6% 14% 31% Echelles mobiles, escabeaux Escaliers Véhicules à l'arrêt 11% Echafaudages Toitures, verrières 16% 22% Autres

35 Évaluation du risque et mise en place de la prévention Les risques liés au travail en hauteur peuvent être regroupés en 2 catégories principales: Les interventions sur bâtiments ou ouvrages (toitures, verrières, chéneaux, passerelles ) Les travaux temporaires en hauteur (travail sur plate-forme, échafaudage, travail sur cordes). Faire une évaluation des risques des situations de travail en hauteur et proposer des mesures de prévention et les moyens d accès adaptés en s appuyant sur les 9 principes généraux de prévention. On pourra se reporter en partie au Document Unique et au Document d Intervention Ultérieur sur Ouvrage (remis par le Maître d Ouvrage).

36 Évaluation du risque et mise en place de la prévention En fonction des principes généraux on pourra se questionner ainsi par exemple: Éviter le risque Est-il nécessaire de monter? Peut-on faire autrement? (Perches télescopiques ) Tenir compte de l état d évolution de la technique De nouveaux équipements de travail peuvent ils améliorer les conditions de sécurité et de travail des agents? Planifier la prévention Y a t il un plan de prévention? Des consignes de sécurité internes?

37 Évaluation du risque et mise en place de la prévention Privilégier les protections collectives aux protections individuelles: Protections collectives: grade corps, PIR, échafaudages, nacelles... Protections individuelles (EPI): harnais, longes, système de retenue Le choix de l équipement et des protections (collectives et individuelles) se fera en fonction de 3 paramètres: La hauteur de travail La durée des travaux L amplitude de mouvement que réalisera l agent. Ex: Marchepied Escabeau/Échelle Plateforme Individuelle Roulante (PIR) Échafaudage Nacelle élévatrice.

38 Attention: les échelles, escabeaux, marchepieds doivent être considérés comme des moyens d accès et non des postes de travail, sauf en cas d'impossibilité technique absolue de recourir à un équipement assurant la protection collective des travailleurs ou lorsque l'évaluation du risque a établi que ce risque est faible et qu'il s'agit de travaux de courte durée ne présentant pas un caractère répétitif (art. R du code du travail). Attention: les travaux en hauteur sont interdits aux mineurs lorsque le poste de travail n est pas assuré par des protections collectives.

39 Évaluation du risque et mise en place de la prévention Une organisation permettant à l utilisateur de ne jamais travailler seul doit être mise en place, l organisation de secours rapides en cas de chute est également à anticiper. Il conviendra de s assurer que les agents utilisateurs soient formés à l utilisation des équipements (formation type CACES, ), ainsi qu à leur vérification et leur installation (montage/démontage échafaudage, ).

40 Exemples d équipements de protection et de travail EPI:

41 Exemples d équipements de protection et de travail Protections collectives: Plate-forme individuelle Roulante:

42 Exemples d équipements de protection et de travail Protections collectives: Échafaudage:

43 Supports:

44 Échanges avec la salle Avez-vous des questions?

45 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord Les TMS : Troubles Musculo- Squelettiques Marine Rybicki, Ergonome au Cdg59

46 Les TMS quoi? Définition : «Ensemble d affections péri-articulaires qui peuvent affecter diverses structures des membres supérieurs, inférieurs et du dos : tendons, muscles, articulations, nerfs et système vasculaire». Siège des TMS : Risque occasionné par: Des efforts physiques excessifs ou répétés, Des gestes répétitifs, Des postures de travail,

47 Les TMS quoi? Tous concernés 1 ère cause de maladie professionnelle en France (+ 30% de MP entre 2008 et 2013 dans la FPT) Croissance de 30% des MP entre 2008 et 2013 Coût moyen d une MP = euros 90% des douleurs ressenties se traduisent par des pathologies diagnostiquées (source : Bourgeois et al, 2006 d après étude 1996 de médecins inspecteurs du travail, épidémiologistes de l INSERM, INRS, CCMSA et la DRT)

48 Les facteurs de risques Facteurs organisationnels et psychosociaux : organisation des tâches, marges de manoeuvre, charge de travail, pression temporelle, satisfaction au travail, stress Les facteurs de risques Facteurs biomécaniques : force, effort, répétitivité des gestes, postures sollicitantes. Facteurs physiques : froid, humidité, vibration, bruit Facteurs individuels : âge, ancienneté, expérience.

49 Ça touche qui?

50 Comment agir? Prévention Analyse des situations de travail Qui Individu, caractéristiques individuelles Quoi Quelles sont ses tâches Où Caractéristiques du lieu de travail Avec qui Co activité, travail seul Activité de travail Avec quoi Outils, caractéristiques du matériel, des machines Quand Horaires, tâche saisonnière COMMENT? Comment l agent réalise réellement son activité? Conséquences Sur l agent Conséquences Sur la collectivité

51 Comment agir? Trois types de mesures suite à l analyse de la situation de travail : Organisationnelle : réorganisation des tâches, meilleures de la communication entre les différents acteurs, préparation des tâches en amont, gestion des flux et déplacements Technique : matériel plus léger, matériel émettant moins de vibrations, sur manches télescopiques, aides à la manutention Humaine : formation des agents, transmission du savoir par les «anciens/experts»

52 Merci de votre de votre attention Avez-vous des questions?

Préambule. Obligations des employeurs. La Fiche d Entreprise (revisitée) Missions des SSTi*

Préambule. Obligations des employeurs. La Fiche d Entreprise (revisitée) Missions des SSTi* Dr CROUZET 12/10/2012 SMTMP / RESACT Préambule Le chainon manquant Missions des SSTi* La Fiche d Entreprise (revisitée) Obligations des employeurs? Page 6 de la circulaire du Document Unique, du 18 avril

Plus en détail

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 PAUSE-CAFE les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail L élaboration du Document Unique Les risques du métier de comptable Conclusion et échanges

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

Performance des organisations Santé au travail

Performance des organisations Santé au travail LA PRÉVENTION DES TMS ET DES ACCIDENTS DE TRAVAIL LIÉS A LA MANUTENTION DE CHARGES Centre de Gestion du Tarn et Garonne Le 4 octobre 2012 Performance des organisations Santé au travail SOMMAIRE Performance

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET Le médecin de prévention face aux RPS Docteur Isabelle THOMINET 1. Définition des RPS Les risques psychosociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress». En réalité, ils recouvrent

Plus en détail

Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU

Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU SOMMAIRE 1/ Pourquoi cette démarche? 2/ Les TMS 3/ Les caractéristiques de la démarche 4/ Méthodologie :. Principes pris en compte.

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE

AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE EN45b/a39 Version 0 le 03/09/12 Date de l audit : / / Nom : N adhérent : Adresse : ENTREPRISE AUDITEE : Nature de l activité : Nombre

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau Risques liés à l'activité physique au travail Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Activité physique 2 Définition Quotidien Travail Loisirs Sports... Définition Organisation Mondiale

Plus en détail

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Les facteurs de pénibilité applicables au 1 er janvier 2015 T R A V A I L D E N U I T T R A V A I L E N É Q U I P E S S U C C E S S I V

Plus en détail

Protégez-vous des risques à l'origine des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) Information prévention

Protégez-vous des risques à l'origine des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) Information prévention Information prévention agir pour votre santé au travail Vous occupez un poste de mise en rayon dans une grande ou moyenne surface? Protégez-vous des risques à l'origine des Troubles Musculo-Squelettiques

Plus en détail

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage?

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Déroulé de la réunion Introduction - Mme Carole Chion Directrice d Alpes Santé Travail Contexte

Plus en détail

SMACL Assurances vous accompagne dans la maîtrise de votre sinistralité. >Des actions prévention dédiées aux collectivités

SMACL Assurances vous accompagne dans la maîtrise de votre sinistralité. >Des actions prévention dédiées aux collectivités SMACL Assurances vous accompagne dans la maîtrise de votre sinistralité >Des actions prévention dédiées aux collectivités Une démarche prévention dédiée aux collectivités Aux côtés des collectivités depuis

Plus en détail

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail»

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Titre II du décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié par le décret 2012-170 du 3 février 2012 (articles 6 à 9) Article

Plus en détail

PSE Prévention - Santé - Environnement BAC PRO 3 ans - Terminale

PSE Prévention - Santé - Environnement BAC PRO 3 ans - Terminale PSE Prévention - Santé - Environnement BAC PRO 3 ans - Terminale Module 9 Cadre réglementaire de la prévention dans l entreprise Fiche 9-1 Appréhender le cadre juridique de la prévention... 3 Fiche 9-2

Plus en détail

I. L élu employeur, qui est il?

I. L élu employeur, qui est il? Colmar, le 14 octobre 2014 Kingersheim, le 23 octobre 2014 I. L élu employeur, qui est il? L autorité territoriale, le représentant légal de la collectivité M. Emmanuel BERNT, Directeur du CDG 68 La directive

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 LE PLAN NATIONAL D ACTIONS COORDONNEES DE PREVENTION de la branche Risques professionnels de l Assurance Maladie 2009 -> 2012 Fiche 1 : Une politique de prévention renforcée

Plus en détail

La prévention des Troubles Musculo-Squelettiques dans les entreprises de propreté et services associés

La prévention des Troubles Musculo-Squelettiques dans les entreprises de propreté et services associés La prévention des Troubles Musculo-Squelettiques dans les entreprises de propreté et services associés Secteur tertiaire et parties communes d immeubles Octobre 2009 Les regroupent un grand nombre de maladies

Plus en détail

Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques

Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques De la théorie à la pratique, l action de la CRAMIF Dominique Beaumont- Arnaud Asselin CRAMIF 18 octobre 2008 SFMW 1 CRAMIF Prévention des Risques Professionnels

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

Le plan national d actions coordonnées

Le plan national d actions coordonnées Le plan national d actions coordonnées 2009 2012 de la branche accidents du travail et maladies professionnelles Trouble musculo-squelettiques (TMS) 1ère cause de maladies professionnelles indemnisées

Plus en détail

GUIDE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE

GUIDE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE Service P.S. & S. 11 - Prévention des risques professionnels DU EvRP CDG 11 GUIDE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE Service P.S. & S. 11 - Prévention des risques professionnels DU

Plus en détail

Protégez-vous des risques à l origine des troubles musculo squelettiques (TMS) Information prévention. Vous êtes plombier chauffagiste

Protégez-vous des risques à l origine des troubles musculo squelettiques (TMS) Information prévention. Vous êtes plombier chauffagiste Information prévention agir pour votre santé au travail Vous êtes plombier chauffagiste Vous ressentez une gène, une douleur, une raideur ou une perte de force de vos bras ; vous avez mal au dos C est

Plus en détail

Note de synthèse 2012

Note de synthèse 2012 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 2 NOVEMBRE 2014 Note de synthèse 2012 DANS CE NUMERO 2 ème publication de l Observatoire des formations à la prévention, cette notre présente les principaux chiffres clés de

Plus en détail

Le Document Unique : une obligation légale des entreprises

Le Document Unique : une obligation légale des entreprises Avis d expert Marc Koffi, Responsable de SIGMA-RH France Le Document Unique : une obligation légale des entreprises En France, le Document Unique (ou Document Unique de Sécurité - DU ou DUS), a été introduit

Plus en détail

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Prévention et Sécurité au Travail Fiche Santé et Travail n 111 Date : 01/09/2014 "Un homme averti en vaut deux" Ce proverbe souligne que l on est plus

Plus en détail

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Ce document a pour objet de présenter de manière synthétique la démarche de prévention des TMS du membre supérieur avec des outils opérationnels permettant

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre

Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre dans les TPE-PME T e m p é r a t u r e Produits chimiques Horaires décalés Manutention de la pénibilité dans les TPE-PME 1 Préambule Suite

Plus en détail

Les risques professionnels : quels enjeux pour l entreprise de Services à la Personne?

Les risques professionnels : quels enjeux pour l entreprise de Services à la Personne? Les risques professionnels : quels enjeux pour l entreprise de Services à la Personne? Page 1 Risques professionnels et SAP? Préambule: les rôles et missions de la Carsat Sud-Est concernant les risques

Plus en détail

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE :

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE : Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 15 Octobre 2010 Infos Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION SOMMAIRE : LES ENJEUX DE LA PREVENTION Introduction

Plus en détail

Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Secrétariat général Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail ministériel (CHSCTM) Service des ressources humaines Sous

Plus en détail

reco Du moulin à la boulangerie artisanale Prévention des risques liés aux manutentions manuelles des sacs de farine R.454

reco Du moulin à la boulangerie artisanale Prévention des risques liés aux manutentions manuelles des sacs de farine R.454 reco du comité technique national des services, commerces et industries de l'alimentation Du moulin à la boulangerie artisanale Prévention des risques liés aux manutentions manuelles des sacs de farine

Plus en détail

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION :

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION : 1. REGLEMENTATION : Décret n 65-48 du 8 janvier 1965 modifié portant règlement d'administration publique pour l'exécution des dispositions de la partie IV du Code du travail en ce qui concerne les mesures

Plus en détail

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Santé, Sécurité, Environnement Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Formation initiale AP Formation ACMO 2010 Le risque routier : un risque professionnel majeur Les accidents de la

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Travaux en hauteur Plan de la présentation 1. Aperçu de la législation 2. Le travail sur les échelles 3. Utilisation des échafaudages 4. Quid de l'entretien? 5. Les accidents de travail 6. L'organisation

Plus en détail

E D I T I O N 2 0 0 8. Comprendre Agir DT 49

E D I T I O N 2 0 0 8. Comprendre Agir DT 49 E D I T I O N 2 0 0 8 Comprendre Agir DT 49 PREVENTION DES TMS ( TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES) COMPRENDRE - AGIR Objectifs du document Ce document est un outil pour faciliter le repérage du risque TMS

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE)

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) Point réglementation N 1 Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycées et collèges) Mis à jour en septembre

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Paris, le 8 août 2011. Le ministre de la fonction publique

Paris, le 8 août 2011. Le ministre de la fonction publique MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE Paris, le 8 août 2011 Direction générale de l administration et de la fonction publique B9 n 11- NOR : MFPF1122325C Le ministre de la fonction publique A Monsieur le ministre

Plus en détail

Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012

Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012 Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012 Relative à la mise en œuvre de la réforme de la médecine du travail et des services de santé au travail Médecins inspecteurs du travail Île de France Textes de référence

Plus en détail

EDITO. Pourquoi choisir STL pour les formations?

EDITO. Pourquoi choisir STL pour les formations? FORMATION SST MAC - ID MAC SST Formateur SST CONDUITE ADDICTIVE MAC Formateur SST FORMATIONS Personne compétente Santé sécurité RISQUE ROUTIER / VUL 2015 RPS PREMIERS SECOURS PRAP IBC MAC IBC DAE PRAP

Plus en détail

Présenté par Robert SEGARD

Présenté par Robert SEGARD LA GESTION DES RISQUES PROFESSIONNELS DANS LES ETABLISSEMENTS SOCIAUX ET MEDICO-SOCIAUX Présenté par Robert SEGARD Expert en Prévention et Gestion des Risques Enseignant Université Lyon II Gestion des

Plus en détail

L évaluation des risques professionnels

L évaluation des risques professionnels LE POINT DES CONNAISSANCES SUR ED 5018 L employeur a l obligation d assurer la sécurité et de protéger la santé de ses salariés. Il dispose pour ce faire d un des principes de prévention énoncé dans le

Plus en détail

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION Septembre 2013 ÉDITO Accident du travail : les indicateurs d absence s aggravent dans les conseils généraux et régionaux Depuis 2006, près de 130 00 agents (1) TOS* et personnels DDE** ont intégré les

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Dr Michel APTEL Laboratoire de Biomécanique et d'ergonomie Centre de recherche de l'inrs Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) liés au

Plus en détail

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités Les 5 étapes du management des risques routiers pour les entreprises et les collectivités Qu'est-ce que le C.P.A.T.S.? Le C.P.A.T.S., Centre de Psychologie Appliquée aux Transports et à leur Sécurité,

Plus en détail

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes 9/25/14 L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Présentation du thème 1 Catherine Delgoulet LATI Thème 1 (C. Delgoulet) Comprendre/transformer le travail Les enjeux et éléments historiques

Plus en détail

Référentiel Compétences de base en prévention

Référentiel Compétences de base en prévention Référentiel Compétences de base en prévention Participants : Mme Brunet Marie Thérèse, Cram Normandie Mme Niveau Jacqueline, Cram Bourgogne Franche Comté M. Demarcq Bernard, Cram Nord Picardie M. Bozier

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ DES CONDITIONS DE TRAVAIL RÉUNION TRIMESTRIELLE DU 16 MARS 2015 DE L ÉTABLISSEMENT LYONNAIS

COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ DES CONDITIONS DE TRAVAIL RÉUNION TRIMESTRIELLE DU 16 MARS 2015 DE L ÉTABLISSEMENT LYONNAIS COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ DES CONDITIONS DE TRAVAIL RÉUNION TRIMESTRIELLE DU 16 MARS 2015 DE L ÉTABLISSEMENT LYONNAIS Membres du CHSCT présents : Monsieur CHAPON Président du CHSCT Lyonnais Madame

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

PRESENTATION STRATEGIQUE

PRESENTATION STRATEGIQUE Programme «Accidents du travail Maladies professionnelles» 7 PRESENTATION STRATEGIQUE DU PROGRAMME DE QUALITE ET D EFFICIENCE «ACCIDENTS DU TRAVAIL MALADIES PROFESSIONNELLES» La branche «accidents du travail

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire.

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire Sensibilisation Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise ou du délégataire 1N 2N Sommaire 1- La réglementation 1-1- La responsabilité

Plus en détail

Protocole d accord relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique

Protocole d accord relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique Axe 2 Dispositifs d appui à la démarche d évaluation et de prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

Obligations des entreprises en matière de risques profesionnels

Obligations des entreprises en matière de risques profesionnels Obligations des entreprises en matière de risques profesionnels Origine de l obligation Contenu de l obligation Taille entreprise Pénalités Directive européenne 12 juin 1989 concernant la mise en œuvre

Plus en détail

Donnez du souffle à la prévention!

Donnez du souffle à la prévention! 41 ans d expérience Une équipe de : docteurs, ingénieurs, techniciens expérimentés et spécialisés en sécurité et en ergonomie AUDIT FORMATION CONSEIL Donnez du souffle à la prévention! CORBAS 3, rue de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines

Plus en détail

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Mise à jour : 15/06/09

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Mise à jour : 15/06/09 HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Mise à jour : 15/06/09 Rédaction : M.GSCHWIND Validation : M. Herrgott Gestionnaire des risques Directeur

Plus en détail

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15)

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15) Préparations à l'habilitation électrique Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Initial Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Recyclage (1,5 jours) Non électricien exécutant B0 H0 Initial / Recyclage Non électricien

Plus en détail

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Le mot des Présidents Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un document unique.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3292 Convention collective nationale IDCC : 1979. HÔTELS, CAFÉS, RESTAURANTS

Plus en détail

Pénibilité au travail

Pénibilité au travail PENIBILITE ACTE II Pénibilité : quelques chiffres (Enquête DARES, suite à l étude SUMER 2010) 40 % des salariés exposés à au moins un facteur de pénibilité 10 % exposés à 3 facteurs au moins 70 % des ouvriers

Plus en détail

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 Actualité du Service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional Carsat LR 9 H 00/9 H 30 - Actualité du service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

TMS : quelles compétences pour quelle démarche de prévention?

TMS : quelles compétences pour quelle démarche de prévention? TMS : quelles compétences pour quelle démarche de prévention? Intervenants : Santé sécurité au travail Fabrice BESNOUX, adjoint au directeur industriel Laurent HARDOUIN, membre du CHSCT PRIMEL Gastronomie

Plus en détail

ED 6118. juin 2012 SÉCURITÉ. Prévention des risques de chutes de hauteur

ED 6118. juin 2012 SÉCURITÉ. Prévention des risques de chutes de hauteur ED 6118 juin 2012 SÉCURITÉ Prévention des risques de chutes de hauteur ED 6110 novembre 2012 Prévention des risques de chutes de hauteur Alain PAMIES, Michel ARVAULT, François-Xavier ARTARIT Remerciements

Plus en détail

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage DOSSIER PRATIQUE BTP Evaluation des risques professionnels EDITIONS TISSOT Textes à jour au 1 er septembre 2006 Plan général de l ouvrage 1 re partie : A propos d évaluation des risques... 101 2 e partie

Plus en détail

Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail CATALOGUE DVD & USB 2015

Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail CATALOGUE DVD & USB 2015 Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail CATALOGUE DVD & USB 2015 www. CATALOGUE DVD & USB Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

«La gestion des douleurs», l après TMS

«La gestion des douleurs», l après TMS Journée territoriale de la prévention des risques professionnels CDG82 MONTAUBAN (82) «La gestion des douleurs», l après TMS Christiane.Daban Octobre 2012 Kinésithérapie & Prévention -> Ce qui fait la

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Carrefour ARRAS Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Page / 4 Site : Carrefour ARRAS Expertise Identité complète Responsable : M. Bidon Paul rue des Sachets 600 ARRAS Date d'audit : 06/05/00 Consultant

Plus en détail

ED 6118. juin 2012 SÉCURITÉ. Prévention des risques de chutes de hauteur

ED 6118. juin 2012 SÉCURITÉ. Prévention des risques de chutes de hauteur ED 6118 juin 2012 SÉCURITÉ Prévention des risques de chutes de hauteur L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS dans L'ECONOMIE SOCIALE Développer la qualité de vie au travail L'ECONOMIE SOCIALE L économie sociale emploie plus de 2,1 millions de salariés répartis dans environ

Plus en détail

LE PLAN D ACTIONS RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE :

LE PLAN D ACTIONS RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE : La prévention des risques professionnels et l amélioration des conditions de travail LE PLAN D S RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE : Un outil au service des entreprises et des salariés Dans

Plus en détail

DÉCLARATION DE LA COLLECTIVITÉ des absences pour raison de santé

DÉCLARATION DE LA COLLECTIVITÉ des absences pour raison de santé DÉCLARATION DE LA COLLECTIVITÉ des absences pour raison de santé COLLECTIVITÉ Raison sociale :... Ville :... Code postal :... Numéro de SIRET : Budget de gestion : Classification client : Contact dans

Plus en détail

Préambule.... 2 Chapitre 1 : Rappel des quelques obligations législatives et réglementaires... 2

Préambule.... 2 Chapitre 1 : Rappel des quelques obligations législatives et réglementaires... 2 Charte professionnelle visant à organiser et assurer l hygiène et la sécurité des salariés en situation de coactivité pendant les opérations de montage et de démontage des manifestations commerciales Préambule....

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE

PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE 4 ÉTAPES POUR VOUS GUIDER Le Département des Risques Professionnels de la Carsat Nord-Est propose cette brochure aux structures d aide à domicile

Plus en détail

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 Les Troubles Musculosquelettiques (TMS) constituent un enjeu en Santé au Travail. En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de Maladie

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE. relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14

INSTRUCTION GENERALE. relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14 INSTRUCTION GENERALE relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14 SOMMAIRE 1 - La réglementation 3 2 - Principes généraux 2.1 Principes fondamentaux en matière d hygiène

Plus en détail

Les commissions antistress sont-elles légales?

Les commissions antistress sont-elles légales? Les commissions antistress sont-elles légales? Face aux risques psychosociaux, le Ministère du travail préconise une démarche concertée pour concevoir un plan de prévention adapté mais surtout accepté.

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS MÉMO SANTÉ MAÇONS CARRELEURS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

Les Troubles Musculo-Squelettiques (T.M.S.)

Les Troubles Musculo-Squelettiques (T.M.S.) DOSSIER Les Troubles Musculo-Squelettiques (T.M.S.) De par leur fréquence et leur impact, tant médical que socioprofessionnel, les TMS constituent un problème majeur de santé au travail. Bien que de nombreuses

Plus en détail

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Des tendances d évolution différenciées pour les femmes

Plus en détail

Réalisation du document unique d évaluation des risques professionnels dans un établissement scolaire

Réalisation du document unique d évaluation des risques professionnels dans un établissement scolaire Mesures réglementaires à appliquer dans un E. P.L.E. Réalisation du document unique d évaluation des risques professionnels dans un établissement scolaire Adresse du site hygiène et sécurité académique:

Plus en détail

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

Surveillance de la santé. Brochure d information dans la cadre du "bien-être au travail"

Surveillance de la santé. Brochure d information dans la cadre du bien-être au travail Surveillance de la santé Brochure d information dans la cadre du "bien-être au travail" Sommaire Sommaire 1 1. Introduction 2 2. Analyse des risques 3 2.1. Etablissement de la liste des risques 3 2.2.

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Toute l Assistance pour votre Santé & Sécurité au Travail, Qualité et Organisation

Toute l Assistance pour votre Santé & Sécurité au Travail, Qualité et Organisation Toute l Assistance pour votre Santé & Sécurité au Travail, Qualité et Organisation www.oxeo.expert 500 chemin du Devey 38690 Oyeu Bureau : 04 76 05 37 47 Portable : 06 801 866 93 contact@oxeo.expert SIRET

Plus en détail