ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute"

Transcription

1 ACR Les enjeux Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque 8 survies si choc électrique dans la minute

2 ACR Fibrillation ventriculaire ACR Cause connue, non cardiaque Hémorragie cérébro - méningée massive Cause cardiaque supposée ou inconnue Troubles du rythme 80% FV

3 FV Evolution spontanée Désynchronisation de la contraction des cellules myocardiques Grande maille

4 FV Evolution spontanée Petite maille

5 FV Evolution spontanée Asystole

6 FV Délais de traitement 5 minutes Efficacité du choc électrique Adrénaline

7 CHOC ELECTRIQUE Courbe de survie à court terme Perte de chance de 10 % par minute

8 ACR Tolérance à l anoxie 3 minutes

9 ACR Courbe de survie à long terme

10 FV Analyse des systèmes

11 ACR La chaîne de survie 1991 : Cummins RO 3 minutes 6 minutes9 minutes

12 ACR Chaîne de survie

13 CHAINE DE SURVIE Alerte

14 CHAINE DE SURVIE Alerte en Haute - Savoie

15 CHAINE DE SURVIE Secourisme

16 RCP de base 2000 Recommandations Secouriste seul = privilégier alerte / RCP : Favoriser arrivée d un DSA Exceptions : Enfant de moins de 8 ans Noyade Traumatisme Intoxication Arrêt respiratoire

17 RCP de base 2000 Recommandations Secouriste seul = privilégier alerte / RCP : Heimlich = RCP avancée

18 RCP de base 2000 Recommandations Secouriste seul = privilégier alerte / RCP : Heimlich = RCP avancée Plus de prise de pouls : Absence de mouvement Absence de toux Absence de respiration

19 RCP de base 2000 Recommandations Secouriste seul = privilégier alerte / RCP : Heimlich = RCP avancée Plus de prise de pouls : M.C.E. = fréquence de compression à 100

20 RCP de base 2000 Recommandations Secouriste seul = privilégier alerte / RCP : Heimlich = RCP avancée Plus de prise de pouls : M.C.E. = fréquence de compression à 100 Rapport M.C.E. / Ventilation = 15/2 à un ou deux secouristes chez l adulte

21 RCP de base 2000 Recommandations Seatle : 5O % des ACR devant témoin sans RCP Prospective randommisée : conseil téléphonique = M.C.E. + BAB vs M.C.E. seul (279/241) Instructions suivies : 62 % vs 81 % (P = 0.005) Délai instruction : 2. 4 mn vs 1 mn Survie sortie hôpital : 10.4 % vs 14.6 (ns)

22 CHAINE DE SURVIE Défibrillation précoce

23 DSA Principe de fonctionnement Analyse Défibrillation SEMI = Marche Déclenchement du choc AUTOMATIQUE = analyse tracé décision de choc choix énergie Mémorisation tracé, évènements

24 DSA Algorythme d utilisation FV 200 J Asystole FV résistante 300, 360 J Rythme efficace 1 mn

25 DSA Utilisation en France 1989 USA CUMMINS R.O. From concept to standard of care? Rewiew of the of the clinical experience with automated external defibrillator. Ann Emer Med 1989;18: Avis favorable du Comité d'éthique et de l'ordre National des médecins pour l'expérimentation au SAMU de LYON de DSA dans les ambulances du S.D.I.S.

26 DSA Utilisation en France Revue des SAMU /6 01/07/90 au 01/05/93 (Prospectif) 118 ACR : 18,5 % de RCP par témoin 40 FV (33%) 19 hospitalisations (47, 5 % des FV) 10 sorties hôpital sans séquelles (25 % des FV)

27 DSA Utilisation en France 1998 Décret n du 27 mars 1998 qui fixe les catégories de personnes habilitées à utiliser un défibrillateur semi-automatique. (Infirmiers, masseurs kinésithérapeutes, secouristes CFAPSE, CFAPSEM, ambulanciers C.C.A.) 1999 Arrêté du 4 février 1999 relatif à la formation des personnes non médecins habilitées à utiliser un défibrillateur semi-automatique.

28 CHOC ELECTRIQUE Monophasique et biphasique Energie calculée : 150 J Energie + - fixée + -

29 Survie sortie hôpital : 19/61 (31%) vs 15/54 (28%, ns) + meilleure performance cérébrale CHOC ELECTRIQUE Monophasique ou biphasique? Circulation, October 10, ,1787 Prospectif randomisé, monophasique vs biphasique 338 ACR extra-hosp, 115 étiologie cardiaque avec FV Délai appel - choc : mn Admission hôpital : 31/61 (51%) vs 33/54 (61%)

30 DSA 2000 Accès au public «Public Acces Defibrillation» Mise en place de DSA dans les lieux publics, immédiatement disponibles pour des non médicaux Niveau 1 : pompiers, police, pisteurs, sécurité Niveau 2 : réceptionnistes... Niveau 3 : proches de patient à risque

31 ACCES AU PUBLIC Critères Probabilité d usage du DSA 1 fois / 5 ans : 1 ACR / 1000 personnes /an Impossibilité de réaliser un choc 5 minutes après l appel Faisabilité de 90% après entraînement et équipement

32 ACCES AU PUBLIC Historique : 1995 Choc 35 secondes après installation, 3 chocs, conscient à l atterrissage 2h20 mn après. Sortie de l hôpital à J16, sans séquelle

33 ACCES AU PUBLIC Compagnies aériennes 1210,October 26, 2000 (Etude rétrospective, manque de données) 2OO utilisation de DSA du (01/07/97 au 15/07/99) :coma et monitoring (American Airlines) : 191 à bord, 9 au terminal. 99 inconscients, 36 ACR (29/7), 16 VF = 15 succès au premier choc (6) 40 % de sortie de l hôpital sans séquelles

34 ACCES AU PUBLIC Casinos (Prospective) 148 ACR : 105 VF : 53% de sortie de l hôpital (26 asystole, 17 PEA) 90 % devant témoin : mn pour installation, mn pour choc, mn pour paramedics Sortie hôpital = 74% pour choc < 3 mn et 49% au delà

35 CHAINE DE SURVIE Réanimation médicale

36 CHAINE DE SURVIE Réanimation médicale

37 ACR Conduite thérapeutique Palettes Palettes Autre rythme sans pouls FV grande maille TV sans pouls 3 attitudes cliniques

38 ACR Conduite thérapeutique Palettes Palettes A Autre rythme sans pouls FV grande maille TV sans pouls B C Rythme efficace = pouls

39 ASYSTOLE, FV Pte, AESP Conduite thérapeutique A RCP = M.C.E. + VA (15/2) FV grande maille TV sans pouls Rythme efficace

40 ASYSTOLE, FV Pte, AESP Conduite thérapeutique A RCP = M.C.E. + VA (15/2) M.C.E. synchrone - 1VA manuelle - O2 2 3 FV grande maille TV sans pouls Rythme efficace

41 ASYSTOLE, FV Pte, AESP Conduite thérapeutique A RCP = M.C.E. + VA (15/2) M.C.E. synchrone - 1VA manuelle - O2 Intubation endo-trachéale 2 (7,5) 3 FV grande maille TV sans pouls Rythme efficace

42 ASYSTOLE, FV Pte, AESP Conduite thérapeutique A RCP = M.C.E. + VA (15/2) M.C.E. synchrone - 1VA manuelle - O2 Intubation endo-trachéale 2 (7,5) M.C.E. asynchrone 3- VA instrumentale FiO2 = 1 FV grande maille TV sans pouls 5/1, 15/2? 100 / mn Rythme efficace

43 ASYSTOLE, FV Pte, AESP Conduite thérapeutique A 4 4 bis 4 ter... FV grande maille TV sans pouls Rythme efficace

44 ASYSTOLE, FV Pte, AESP Conduite thérapeutique A Adrénaline 1 mg 4 bis 4 ter... FV grande maille TV sans pouls V.V.P. NaCl Bras surélevé Rythme efficace

45 ASYSTOLE, FV Pte, AESP Conduite thérapeutique A Adrénaline 1 mg Adrénaline 1 mg 4 ter... FV grande maille TV sans pouls Réinjections toutes les 3 minutes puis reprise de RCP Rythme efficace

46 ACR Adrénaline : 1 ou 5 mg? N Engl J Med, 1998 ; : Prospectif, randomisé, 3327 patients, extrahospitalier, 5mg vs 1 mg RACS : 40.4 % (1677) vs 36.4 % (1650) (p = 0.02) Admission hôpital : 26.5 % vs 23.6 % (p = 0.05) Survie sortie hôpital : 2.3 % vs 2.8 % (p = 0. 34, ns) 1 mg > 5 mg pour FV

47 ASYSTOLE, FV Pte, AESP Conduite thérapeutique A Adrénaline 1 mg Adrénaline 1 mg Adrénaline 1 mg FV grande maille TV sans pouls Si pas d abord veineux 5 mg intratrachéal Rythme efficace

48 ACR Cardiopompe? N Engl J Med, 1999 ; 341 : Prospective, randomisée, extrahospitalier, CPR + CDA, vs CPR (373/377) Survie sortie hôpital sans séquelle = 6 % vs 2 % Survie à 1 an = 5 % vs 2 % (p = 0.03) RCP par témoin = 8 % +++

49 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B Palettes Palettes Autre rythme sans pouls Choc électrique Rythme efficace = pouls

50 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B Autre rythme sans pouls Rythme efficace = pouls

51 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B Autre rythme sans pouls Choc 200 J 2 3 Rythme efficace = pouls

52 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B Autre rythme sans pouls Choc 200 J Choc 300 J 3 Rythme efficace = pouls

53 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B Autre rythme sans pouls Choc 200 J Choc 300 J Choc 360 J Rythme efficace = pouls

54 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B 4 Autre rythme sans pouls Rythme efficace = pouls

55 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B RCP Autre rythme sans pouls Rythme efficace = pouls

56 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B Ou : Vasopressine 40 U Autre rythme sans pouls RCP Adrénaline 1 mg Rythme efficace = pouls

57 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B RCP Autre rythme sans pouls Adrénaline 1 mg Choc 360 J 7 8 Rythme efficace = pouls

58 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B RCP Autre rythme sans pouls Adrénaline 1 mg Choc 360 J Amiodarone 5mg/kg 8 Rythme efficace = pouls

59 FV persistante Amiodarone ou lidocaïne? Vol 346, 12, March 21, 2002 Prospectif, randomisé Extrahospitalier, FV résistante à 3 chocs + adrénaline + choc Admission hôpital : 22,8 % de 180 amiodarone vs 12% de 167 lidocaïne (P = 0.009) Survie sortie hôpital : sous groupe < temps médian appel - injection (24 mn) = 27.7 % vs 15.3% (p = 0.05)

60 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B RCP Autre rythme sans pouls Adrénaline 1 mg Choc 360 J Amiodarone 5mg/kg 8 Rythme efficace = pouls

61 FV, TV sans pouls Conduite thérapeutique B Autre rythme sans pouls Vérifier la technique RCP Adrénaline 1 mg Choc 360 J Amiodarone 5mg/kg Choc 360 J X3 Rythme efficace = pouls

62 RYTHME EFFICACE Conduite thérapeutique C Autre rythme sans pouls FV grande maille TV sans pouls 1 2 3

63 RYTHME EFFICACE Conduite thérapeutique C Autre rythme sans pouls FV grande maille TV sans pouls O2 - VA 2 3

64 RYTHME EFFICACE Conduite thérapeutique C Autre rythme sans pouls FV grande maille TV sans pouls O2 - VA Hémodynamique 3

65 RYTHME EFFICACE Conduite thérapeutique C Autre rythme sans pouls FV grande maille TV sans pouls O2 - VA Hémodynamique Neurosédation

66 ACR Durée de la réanimation 30 à 40 mn

67 ACR Durée de la réanimation 30 à 40 mn Selon contexte : âge, tares préexistantes, opposition

68 ACR Durée de la réanimation 30 à 40 mn Selon contexte : âge, tares préexistantes Contexte et clinique : sans témoin en asystole

69 ACR Durée de la réanimation 30 à 40 mn Selon contexte : âge, tares préexistantes Contexte et clinique : sans témoin en asystole Clinique : mydriase fixée

70 ACR Durée de la réanimation 30 à 40 mn Selon contexte : âge, tares préexistantes Contexte et clinique : sans témoin en asystole Clinique : mydriase fixée Prudence si : hypothermie (noyade), intoxication

71 ACR Description uniforme

72 Population concernée Total ACR ACR réanimés Cause cardiaque ou non cardiaque ACR Description uniforme Présence de témoin Rythme initial RCP par témoin RACS Hospitalisé Sorti vivant Vivant à un an

73 S.A.M.U. DE FRANCE 194 SMUR habitants Décembre Décembre ACR Réanimation Cardiaque Témoin FV 17 RCP RACS Hospitalisé Sortie

74 SAMU 74 - SMUR ANNECY ACR réanimés, causes cardiaques Nb ACR 180 Réanimés 122 Cause cardiaque 63 RACS Hospitalisés Sortis vivants Vivants à un an 3

75 SMUR Annecy,ACR réanimés, causes cardiaques, utilisation du DSA, FV initiale Nb ACR Réanimés Cause cardiaque DSA FV RACS Hospitalisés

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1 D. A. E Défibrillateur Automatisé Externe Med-Cdt Yann Coulon 1 DSA : Défibrillateur Semi Automatique DEA : Défibrillateur Entièrement Automatique Med-Cdt Yann Coulon 2 Décret 98-239 du 27 Mars 1998 :

Plus en détail

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé Algorithme de la RCP de base pour le public non formé La victime ne bouge pas et ne répond pas Appeler le 15* Faire chercher un DAE La victime ne respire pas ou «gaspe» 100 compressions thoraciques 1 Continuer

Plus en détail

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé Plan d intervention Objectif La réglementation La chaîne de secours Objectif général

Plus en détail

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 ARRET CARDIO RESPIRATOIRE C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 Introduction 50 à 60 000 morts subites en France par an 3 % de survie sans séquelle Survie dépend de la rapidité d une RACS, elle même dépendante

Plus en détail

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 cesu 73 1 Sommaire historique et législation la chaîne de survie le défibrillateur semi automatique

Plus en détail

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS Blaise Degueldre Objectifs du cours Le participant sera capable de : Effectuer une reconnaissance précoce et un appel à l aide, De réaliser une

Plus en détail

Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod

Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod Service d Anesthésie-Réanimation-Smur Hôpital Beaujon, Clichy 1 2 Recommandations françaises Recommandations formalisées d experts sur la prise en charge

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010?

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? Recommandations de l ERC - BRC http://www.erc.edu http://www.resuscitation.be Chaîne de survie Quoi de neuf? BLS Intrahospitalier Détection précoce Intervention rapide de

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations»

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations» L ARRÊT CARDIAQUE ACR et RCP «Rappels et nouvelles recommandations» Dr L.Nivet - Formation Continue Secouristes 2006 Synthèse des nouvelles recommandations : Dr T.Sécheresse - SAMU 73 Arrêt Cardio-Circulatoire

Plus en détail

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 L ARRET CARDIAQUE Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 INTRODUCTION On ne peut pas faire face à une situation que l on n a pas correctement évaluée L approche du malade en situation d urgence

Plus en détail

POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007

POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007 POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007 PONT A MOUSSON 15.05.2007 Dr LIBOT Loic SAMU 54 - SU Polyclinique Gentilly Points forts SRLF 2007 ACR Sepsis Utilisation précoce des vasopresseurs dans le choc hémorragique

Plus en détail

Etude TACT. Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique. Dominique Savary david Delgado SAMU 74

Etude TACT. Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique. Dominique Savary david Delgado SAMU 74 Etude TACT Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique Dominique Savary david Delgado SAMU 74 Arrêt cardiaque traumatique Survie

Plus en détail

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon INTRODUCTION La mort subite concerne approximativement 50 000 personnes par an en France Le pronostic de l ACR reste sombre

Plus en détail

L arrêt cardiaque sur le terrain. Guillaume BOIS SDIS 68

L arrêt cardiaque sur le terrain. Guillaume BOIS SDIS 68 L arrêt cardiaque sur le terrain Guillaume BOIS SDIS 68 Epidémiologie de l AC extra-hospitalier 36-128/10 5 hbts/an. Europe : - 38/10 5 dont 17/10 5 FV. - Survie AC : 5,2 (Tartu, Estonie) à 20 % (Stavanger,

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 17/11/2012 Réf.: CMUB-042 Pagination : 1 de 7 Rédacteurs Date 17/11/2012 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 042 Dr Valérie Hamelin (Chenove) Approbation

Plus en détail

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER Le défibrillateur Dr Hamdi BOUBAKER Défibrillation ou Choc électrique externe le défibrillation: geste consistant à faire passer volontairement et brièvement un courant électrique dans le cœur en cas des

Plus en détail

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE. D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU

DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE. D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU DEA REGLES DE SECURITE ET UTILISATION PRATIQUE D. CAILLOCE Pôle Anesthésie-Réanimation-SAMU LES CHIFFRES Europe :700 000 décès/an par mort subite France : 20 000 à 50 000 80% des AC ont lieu au domicile

Plus en détail

Evaluation DES pratiques

Evaluation DES pratiques Evaluation DES pratiques ProfessionnellES : Arrêt Cardiaque Vincent Piriou Service d Anesthésie Réanimation, Centre Hospitalier Lyon Sud, 69495 Pierre- Bénite Cedex. E.Mail : vincent.piriou@chu-lyon.fr

Plus en détail

Épidémiologie des ARRETS CARDIO-RESPIRATOIRES

Épidémiologie des ARRETS CARDIO-RESPIRATOIRES Épidémiologie des ARRETS CARDIO-RESPIRATOIRES Maladies cardiovasculaires : 1 ère causes de mortalité avant 75 ans Un tiers des IDM meurent avant d atteindre l hôpital Rythme initial pré-hospitalier : FV/TV

Plus en détail

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire Grâce au don du Rotary Club de Pont sur Yonne (http://www.rotary-pont-sur-yonne.com/), la commune dispose d un défibrillateur entièrement automatisé (DEA), en libre accès au magasin petit casino VIVAL,

Plus en détail

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque U.F.R Médecine 51, rue Cognacq-Jay 51100 Reims Tel. 03 26 78 70 30, aleon@chu-reims.fr clepouse@chu-reims.fr, pgallet@chu-reims.fr www.lssc-med-reims.fr Chapitre 1

Plus en détail

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. 1 La mort subite Affections cardio-vasculaires : 1ere cause de mortalité en France (32% des décès) Problème de santé publique «c est une mort non prévisible

Plus en détail

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 AC et mort subite Le sujet s effondre brutalement (éventuellement convulse ) Interruption

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement de l asystolie et de l'activité électrique sans pouls (toute activité électrique excluant la FV ou la TV) NUMÉRO: 12.02 DATE : Janvier 2005 RÉVISÉE : Février

Plus en détail

DEA, 3 lettres encore trop méconnues

DEA, 3 lettres encore trop méconnues DEA, 3 lettres encore trop méconnues Trois lettres de l alphabet peu connues des professionnels de la santé. Trois lettres qui peuvent sauver la vie. D.E.A: Défibrillateur externe automatisé. Malheureusement

Plus en détail

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Défibrillation et Grand Public Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Quelques chiffres (1) 50 à 60 000 décès en France par mort subite dont la moitié font suite à l apparition d une tachycardie

Plus en détail

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS Préambule: rôle du secouriste niveau 2 Les détresses respiratoires 1-1- Rôle de la ventilation 1-2- Anatomie 1-3- Principales causes des détresses respiratoires

Plus en détail

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile 1 ARRÊT CARDIO-RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque peut être d origine cardiaque ou secondaire

Plus en détail

Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012

Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012 Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012 Françaises 53e congrès national d anesthésie de réanimation et Médecine d urgence. Conférence d actualisation. Sfar 2011. Internationales Epidémiologie, étiologies Diagnostic

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR. ARCO 2009-2011 Blois, Chartres, Dreux, Orléans, Saint Malo 1

PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR. ARCO 2009-2011 Blois, Chartres, Dreux, Orléans, Saint Malo 1 PRISE EN CHARGE DE L ARRÊT CARDIO RESPIRATOIRE AVANT L ARRIVEE DU MEDECIN REANIMATEUR ARCO 2009-2011 1 INTRODUCTION Première rencontre en octobre 2009 dans le cadre de l A.R.C.O. Après intervention du

Plus en détail

Soixante mille adultes sont victimes

Soixante mille adultes sont victimes dmt dossier médico-technique 89 TC 86 Le défibrillateur semi-automatique : place dans la chaîne des secours et intérêt dans le milieu du travail L opportunité de la mise en place de défibrillateurs semi-automatiques

Plus en détail

Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010. Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie

Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010. Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010 Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie Épidémiologie Incidence annuelle comprise entre 7 et 20/ 100000 dans les

Plus en détail

Absence de conflit d intérêt :

Absence de conflit d intérêt : Absence de conflit d intérêt : Je n ai pas eu au cours des deux dernières années, une affiliation ou des intérêts financiers ou intérêts de tout ordre avec une société commerciale, ni reçu aucune rémunération

Plus en détail

Formation ALFORMEC JOURNEE DE MEDECINE D URGENCE

Formation ALFORMEC JOURNEE DE MEDECINE D URGENCE Formation ALFORMEC JOURNEE DE MEDECINE D URGENCE Alformec / Protection Civile / ALIAR / Cercle des Médecins Anesthésistes-Réanimateurs du Grand-Duché de Luxembourg Dr Guy LOOS / ERC 2007 L arrêt cardiaque

Plus en détail

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP)

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Chacun peut être confronté à une personne en arrêt cardio-respiratoire (ACR). Cela peut survenir lors de la pratique d un sport mais également sur la voie publique ou

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement de la fibrillation/flutter ventriculaire et de la tachycardie ventriculaire sans pouls. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant

Plus en détail

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement!

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement! 4.3.1 ACR Adulte Confirmation ACR Absence de réaction à la stimulation, respiration agonique (gasping) ou absente Contrôle du pouls facultatif (toujours < 10 secondes) Protocole ad hoc Commencer les compressions

Plus en détail

L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE

L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE Centre Hospitalier Général de Valenciennes L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE Unité de Soins Intensifs de Cardiologie Journée AREPAC 2006 PRESENTATION Introduction Épidémiologie Historique

Plus en détail

Prise en charge pré-hospitalière des arrêts cardiorespiratoires

Prise en charge pré-hospitalière des arrêts cardiorespiratoires DU cardiologie du sport Capacité de Médecine du Sport Paris 4 mars 2010 Prise en charge pré-hospitalière des arrêts cardiorespiratoires Dr Rifler Jean-Pierre Composite data illustrating relationship between

Plus en détail

RIFA-Plongée Capacité N 6

RIFA-Plongée Capacité N 6 RIFA-Plongée Capacité N 6 Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime Réactions et Intervention Face à l Accident de Plongée Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 DÉFIBRILLATION Faire passer un courant électrique au travers du cœur à une intensité suffisante pour dépolariser une

Plus en détail

Prise en charge infirmière D un polytraumatisé

Prise en charge infirmière D un polytraumatisé D un polytraumatisé v Pose d un collier cervical v Déshabillage avec découpage des vêtements si nécessaire v Pose de l 02 au masque v Prise des constantes (TA, pls, saturation, score de glasgow) v Evaluation

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Sophie BAREUX IADE - Laurent HUGUET IADE Enseignants CESU

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Sophie BAREUX IADE - Laurent HUGUET IADE Enseignants CESU Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Sophie BAREUX IADE - Laurent HUGUET IADE Enseignants CESU Décret n 2012-565 du 24 avril 2012 relatif à la Commission nationale des

Plus en détail

Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012?

Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012? Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012? Pierre MOLS Services des Urgences CHU Saint-Pierre, ULB SEMINAIRES IRIS Séminaire urgence IRIS 7 février 2012 Sommaire Recommandations 2010-15 DEA Défibrillation

Plus en détail

Prise en charge de l arrêt cardiaque SAMU

Prise en charge de l arrêt cardiaque SAMU Prise en charge de l arrêt cardiaque SAMU Prise en charge de l arrêt cardiaque L arrêt cardiaque : définitions mécanismes diagnostic conséquences La chaîne de survie : Alerte Réanimation Cardio-pulmonaire

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

Présentation ZOLL Médical France

Présentation ZOLL Médical France Présentation ZOLL Médical France Alain LEBON Albin Lamoureux ZOLL Médical France A propos de ZOLL Conception, fabrication et commercialisation d équipements avancés et non invasifs de réanimation cardiaque.

Plus en détail

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée? La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?!"#$%&$'()*'+%,%-".'/*'0'%,%#*%."12(*3/$*% 45.6%78% 9-:595.6%.'*;%

Plus en détail

COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE

COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE UE16 Medecine d urgence Pr Burnod Le 10/12/12 à 15h30 Ronéotypeur : MEDDAH Aliénor Ronéolecteur : FRIEDRICH Corien COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE NB : ce sujet tombe un an sur deux. En gras le contenu des

Plus en détail

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies Communiqué La FFPSC a du Coeur Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies A Chartres, le 6 décembre 2013, la FFPSC, via son comité directeur, a rappelé toute l attention qu elle porte

Plus en détail

Elle relève uniquement de la

Elle relève uniquement de la Elle relève uniquement de la responsabilité de l employeur, Logiquement il s appuie sur son conseil légitime et naturel, le médecin du travail Rien n interdit de prendre attache du SAMU local, c est même

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 septembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 septembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 septembre 2006 CORDARONE 150 mg/3 ml, solution injectable en ampoule (IV) B/6 (CIP 319 997 6) Laboratoires SANOFI AVENTIS amiodarone Liste I. Médicament réservé à

Plus en détail

ARRET CARDIOCIRCULATOIRE

ARRET CARDIOCIRCULATOIRE ARRET CARDIOCIRCULATOIRE Docteur Julien CHAHUNEAU SMUR-Urgences Poissy REFERENCES SCIENTIFIQUES ERC guidelines 2010 Recommandations d experts SRLF/SFAR 2007 Conférence d experts SFAR 2006 Conférence d

Plus en détail

L arrêt cardio-respiratoire de l adulte : Recommandations 2005-2010

L arrêt cardio-respiratoire de l adulte : Recommandations 2005-2010 URGENCES EN MEDECINE GENERALE L arrêt cardio-respiratoire de l adulte : Recommandations 2005-2010 Adult cardio-respiratory arrest : Guidelines 2005-2010 P. Mols et B. Claessens Service des Urgences et

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

DR RICHARD DUMONT SAMU/URGENCES CHRU MONTPELLIER LES RECOMMANDATIONS 2015 CE QUI NE CHANGE PAS

DR RICHARD DUMONT SAMU/URGENCES CHRU MONTPELLIER LES RECOMMANDATIONS 2015 CE QUI NE CHANGE PAS DR RICHARD DUMONT SAMU/URGENCES CHRU MONTPELLIER LES RECOMMANDATIONS 2015 CE QUI NE CHANGE PAS OBJECTIFS: RECOMMANDER S APPUYER SUR DES FAITS ET DES ÉTUDES FORTES ÉVITER DE CRÉER DE LA CONFUSION RESTER

Plus en détail

Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+

Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+ Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+ Pr++P8Y.++Gueugniaud+ SAMU+de+Lyon+ Pôle+«+Urgences+ +Réanima)on+Médicale+ +Anesthésie8Réanima)on+8+SAMU++8+»+ GH+Edouard+Herriot+ RCP en 2014! Alerte! RCP

Plus en détail

Régulation au CRRA 15 des ACR. Réunion du 18 juin COLMU Dr S.ALBIZZATI

Régulation au CRRA 15 des ACR. Réunion du 18 juin COLMU Dr S.ALBIZZATI Régulation au CRRA 15 des ACR Réunion du 18 juin COLMU Dr S.ALBIZZATI Le diagnostic Motif d appel Une personne vient de faire un Malaise Une personne est allongée e au sol Une personne est inconsciente

Plus en détail

Chaîne de survie, arrêt cardio-respiratoire

Chaîne de survie, arrêt cardio-respiratoire 03/10/2013 COHEN Sarah L2 Médecine d'urgence Pr. Pierre Michelet 8 pages Chaîne de survie, arrêt cardio-respiratoire Plan A. Une alerte rapide et orientée I. En milieu intra hospitalier II. En milieu extra

Plus en détail

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque 24 ème Congrès de la Coordination des Infirmiers Anesthésistes et de Réanimation de Caen et sa Région Dr Buléon Clément Pôle Réanimation-Anesthésie-SAMU,

Plus en détail

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Gestes de secours Chapitre 5 Appel au secours Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Ce qu il ne faut pas faire Utiliser les signes conventionnels Choisir un endroit dégagé pour être repéré.

Plus en détail

Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au

Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au Urgences Vitales le dispositif intra hospitalier au En 2008 27 rue du Docteur Lettry, BP 2233 56 322 LORIENT cedex Par L Péron I. Ce dispositif repose sur plusieurs axes : Une procédure d appel simple

Plus en détail

Fibrillation & défibrillation cardiaques

Fibrillation & défibrillation cardiaques Fibrillation & défibrillation cardiaques Le coeur, un circuit électrique Le cœur est un muscle qui se contracte selon un rythme régulier, d environ 60 à 100 battements par minute. Chaque battement est

Plus en détail

Référentiels en Médecine d urgence

Référentiels en Médecine d urgence REPUBLIQUE TUNSIENNE Ministère de la Santé Publique Direction Générale de la Santé Unité de la Médecine d Urgence Stratégie Nationale de Développement des Urgences Référentiels en Médecine d urgence PRISE

Plus en détail

ARRET CARDIO- CIRCULATOIRE. Dr L.Martin Réveil-Réanimation Chirurgicale CHU de Bicêtre

ARRET CARDIO- CIRCULATOIRE. Dr L.Martin Réveil-Réanimation Chirurgicale CHU de Bicêtre ARRET CARDIO- CIRCULATOIRE Dr L.Martin Réveil-Réanimation Chirurgicale CHU de Bicêtre MESSAGES URGENCE ABSOLUE (3 à 5 mn): 1 % de survivants sans séquelles neurologiques Survie globale < 5% Prise en charge

Plus en détail

Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant

Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant JLAR 31 mars - 01 avril 2011 Arrêt cardiaque chez l enfant Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant Biarent D et al. European Resuscitation Council Guidelines for Resuscitation 2010 Section 6. PLS. Resuscitation

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

Forum du sauvetage 08-09 mai 2014 Fribourg

Forum du sauvetage 08-09 mai 2014 Fribourg Forum du sauvetage 08-09 mai 2014 Fribourg Constat initial En arrêt cardiaque sans manœuvres de réanimation Diminution rapide des chances de survie ( 7 à 10 % / minute 1 ) Délais de réponse de l ambulance

Plus en détail

URGENCES CARDIAQUES Objectif global :

URGENCES CARDIAQUES Objectif global : URGENCES CARDIAQUES Objectif global : => Etre capable de prendre en charge une personne victime d'un accident cardio-respiratoire dans une situation quotidienne et en milieu hospitalier. Sommaire -Les

Plus en détail

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Grilles d'évaluation Conformes au Guide national de référence GRILLE D'ÉVALUATION FORMATIVE DSA FE1 - RCP de base en équipe (sans DSA) Situation

Plus en détail

Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire

Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire Docteur Jean-Pierre PERTEK Chef de service d anesthésie réanimation L arrêt cardio-respiratoire est un événement

Plus en détail

ACR adulte. Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse. Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Respiration présente?

ACR adulte. Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse. Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Respiration présente? 4.3.1 ACR adulte Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Oui 5.15.1 Respiration présente? Contrôler le pouls(< 10 sec.) Oui Pouls présent avec certitude

Plus en détail

Table ronde du 26 mars 2009

Table ronde du 26 mars 2009 La défibrillation Table ronde du 26 mars 2009 1 La défibrillation Généralités Le rythme cardiaque régulier ou rythme sinusal : le cœur se contracte et se relâche de façon régulière pour assurer un flux

Plus en détail

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR H e a r t S t a r t ( Philips ) Démonstration réalisée par les Docteurs Alain LIAGRE & Thierry LEDANT Membres du Conseil Syndical DOMAINE DE SAINT PIERRE

Plus en détail

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire SUC Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé Examen écrit intérimaire Version A Novembre 2010 Cours de SIR à l intention des

Plus en détail

«FOUDROYÉS EN FRANCE»

«FOUDROYÉS EN FRANCE» 1 «FOUDROYÉS EN FRANCE» Fiche médicale individuelle et confidentielle à remplir par un médecin Enquête 2012 A renvoyer au : Professeur Christian VIRENQUE SAMU 31 Hôpital PURPAN TSA 40031 31059 TOULOUSE

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES Cardiologie - Document du Formateur Module 7 Dysrythmies ventriculaires

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES Cardiologie - Document du Formateur Module 7 Dysrythmies ventriculaires TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES Cardiologie - Document du Formateur Module 7 Dysrythmies ventriculaires DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, août 2014

Plus en détail

Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO

Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO COLMU le 19 mai 2009 Pont-à-Mousson Manuel CONTINI Définitions AC réfractairer : absence de reprise d une d activité circulatoire spontanée e (RACS)

Plus en détail

RECOMMANDATIONS RCP 2010 OPTIMISATION DU MCE Fréquence: 100/min Compression : 4 5cm Pas de balancement du tronc Main toujours en place Durée compression = relâchement 30 compressions / 2 insufflations

Plus en détail

Mort Subite du Sportif

Mort Subite du Sportif Mort Subite du Sportif 3 minutes et un défibrillateur pour sauver une vie Dr Olivier CAPEL-SAMU de Lyon Médecine d Urgence Médecine du Sport et de la Plongée Médecin du LOU Rugby 11 janvier 2009, fédérale

Plus en détail

Nous pouvons tous sauver

Nous pouvons tous sauver 1 Nous pouvons tous sauver des vies Vous pouvez sauver une personne victime d un arrêt cardio-respiratoire grâce au défibrillateur automatisé externe (DAE). Il délivre un choc électrique au muscle cardiaque,

Plus en détail

Arrêt cardio circulatoire

Arrêt cardio circulatoire Arrêt cardio circulatoire Item 327. Arrêt cardio-circulatoire Connaître l'épidémiologie de la mort subite de l'adulte, l'importance de la chaine de survie dans le pronostic. Diagnostiquer un arrêt cardio-circulatoire.

Plus en détail

I. INTRODUCTION OBJECTIFS

I. INTRODUCTION OBJECTIFS DR.W.DJELOUAT ASSISTANCE VITALE DE BASE ARRÊT CARDIO-CIRCULATOIRE I. INTRODUCTION Les gestes de premier secours, tels qu'ils sont enseignés pour le secouriste doivent permettre de stabiliser l'état de

Plus en détail

informations pratiques

informations pratiques COLLECTIVITÉS LOCALES Arrêt cardiaque informations pratiques avec le soutien de Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 1 2 I L arrêt cardiaque L arrêt cardiaque est la première cause de mortalité des

Plus en détail

Prise en charge préhospitalière DDAC

Prise en charge préhospitalière DDAC JMPG Nice 04. 2012 Prise en charge préhospitalière DDAC Alexis Burnod SMUR Beaujon, Clichy SMUR = premier maillon Contribuer à ce que des personnes décédées en dehors de l hôpital des suites d un arrêt

Plus en détail

Module 13 : ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE

Module 13 : ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE Module 13 : ARRET CARDIO-CIRCULATOIRE Jean-Daniel TEMPÉ, Francis SCHNEIDER Objectifs - Savoir définir l arrêt cardiaque - Connaître les moyens à mettre en oeuvre - Savoir reconnaître cliniquement un AC

Plus en détail

25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages. Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte

25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages. Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte 25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte Plan A. Introduction B. Donner l'alerte I. L'alerte en milieu

Plus en détail

L Arrêt Cardiaque De l adulte en 2006 Principales modifications des recommandations 2005

L Arrêt Cardiaque De l adulte en 2006 Principales modifications des recommandations 2005 L Arrêt Cardiaque De l adulte en 2006 Principales modifications des recommandations 2005 Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 Une réaffirmation du r ôle central de la RCP

Plus en détail

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Cours de réanimation pédiatrique Objectifs du cours À la fin de ce cours le participant sera en mesure de discuter : -Les évidences scientifiques supportant les recommandations pour le PALS et comment

Plus en détail

Défibrillation de l enfant : Quelles indications? Quels enjeux?

Défibrillation de l enfant : Quelles indications? Quels enjeux? Chapitre 99 Défibrillation de l enfant : Quelles indications? Quels enjeux? A. DUVAL, A. SWITONSKI, J.F. DIEPENDAELE, E. WIEL, P. GOLDSTEIN Points essentiels L arrêt cardiaque de l enfant n est qu exceptionnellement

Plus en détail

Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy

Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy 1- Analyse globale première année 2- Activité sur les 30 premiers mois D. Dorez, M Muller,

Plus en détail