PROGRAMME DE RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ PAR LE TOURISME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME DE RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ PAR LE TOURISME"

Transcription

1 Juin 2010 PROGRAMME DE RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ PAR LE TOURISME MODULE DE FORMATION À LA GESTION DE L ACCUEIL

2 Module de Formation à la Gestion de l Accueil Les appellations employées dans la présente publication et la présentation des données qui y figurent n impliquent de la part du Centre du commerce international CNUCED/OMC (ITC) aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. Si tout a été fait pour vérifier les informations contenues dans le présent document, l ITC ne saurait être tenu responsable des éventuelles erreurs qu il pourrait contenir Le présent rapport n a pas été officiellement publié sous la direction du Centre du commerce international (ITC).

3 Module de Formation à la Gestion de l Accueil MODULE DE FORMATION GESTION DE L ACCUEIL Ecole Hôtelière de Lausanne (Suisse) Révisé par Mr. Daniel Charbonnier Directeur, Minds in Motion SA Équipe chargée de la publication: Trevor Sofield, Sheena Day, Paul Fleming, Daniel Johnson Université de Tasmanie, Australie Samira Singhvi, Minds in Motion, Suisse Droit d auteur Centre du commerce international 2009 Tous droits réservés : aucune partie de la présente publication ne peut être reproduite, enregistrée dans une base de données ou transmise sous quelque forme que ce soit ou par tout moyen électronique, électrostatique, magnétique, mécanique, ou autre, ou sous forme de photocopie, sans autorisation écrite préalable du Centre du commerce international.

4 Module de Formation à la Gestion de l Accueil SYMBOLES Brève description des buts et de l objectif du segment suivant. Met en avant les connaissances qui devraient être acquises au terme de la séance. Indique la rubrique : comment le sujet sera-t-il couvert et quels sont les liens entre le sujet en question et les autres sujets. Définitions clés et références. Donne la «recette» des concepts et instruments évoqués. Liste des différentes mesures à prendre pour mettre en œuvre le concept. Exemples donnés afin d illustrer les affirmations avancées et de partager des expériences, ou pour présenter des exercices d application pratique du sujet. Résumé des principales affirmations abordées dans une séance afin d insister sur les faits les plus importants sous la forme d une liste de contrôle.

5 Module de Formation à la Gestion de l Accueil MODULES DU PROGRAMME DE RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ PAR LE TOURISME Module gestion environnementale Module artisanat Module de base: Tourisme participatif Module agriculture Module produits/activités artistiques et culturels Module gestion de l accueil/hôtelière

6 Module de Formation à la Gestion de l Accueil TABLE DES MATIÈRES 1 INTRODUCTION 16 2 PRODUITS ET SERVICES DE L ACCUEIL Particularités des produits et services de l accueil Les produits de l hôtellerie Les produits repas et boissons 23 3 LE CLIENT : GESTION DE LA RELATION AVEC LE CLIENT (GRC) Le client Principes de base de la satisfaction des attentes et des besoins de la clientèle Principes de base de la gestion de la relation avec le client 27 4 STRUCTURE HÔTELIÈRE Services hôteliers et organigramme 29 5 PROBLÈMES POTENTIELS DANS LE TOURISME COMMUNAUTAIRE Propreté Sécurité Prix Finances Accueil et réception 31 6 RÉCEPTION Formation à la réception Présentation du travail de réception Infrastructures Conséquences Réceptionnistes Réservations Pourquoi réserver? Qui réserve? Intermédiaires Comment effectuer une réservation? La procédure de réservation L accueil La notion d hôte Présentation et professionnalisme 37 7 THE LES ÉTAGES ET LES PARTIES COMMUNES Définition et objectif Intendance Description des postes 41

7 Module de Formation à la Gestion de l Accueil L équipe responsable de l intendance doit : Les femmes de chambres doivent : 41 8 LINGERIE Objectif Linge Politique d investissement Achat du linge Location du linge Système de blanchisserie Nettoyage dans l hôtel Nettoyage à l extérieur Location du linge Détermination des besoins en linge Linge de l hôtel Linge de restaurant Évaluation du stock Distribution du stock Pour le service d étage, il convient de prévoir: Pour le service repas et boissons, il convient de prévoir: Linge et tissus spéciaux: 49 9 COMMUNICATION Formation en communication Principaux éléments de la communication Le sourire Contact visuel Gestuelle La voix Vocabulaire Termes négatifs Termes agressifs Jargon Employer un langage approprié Évitez de dire «NON» et proposez des solutions de remplacement Communications internes Au téléphone Gérer les réclamations des clients Le besoin en informations dans le secteur de l accueil Information obligatoire Panneaux à l intérieur de l hôtel Information sur les services offerts Communication par le biais des produits et du matériel d entretien GESTION DES RESSOURCES HUMAINES But Législation 60

8 Module de Formation à la Gestion de l Accueil Administration et inspection du travail Mesures gouvernementales en matière d emploi Introduction aux ressources humaines Établissement du département des ressources humaines Modèles de gestion des ressources humaines Définitions des échelons hiérarchiques et autres postes Définition Description des rôles ou des postes Rôles du département des ressources humaines Planification du département des ressources humaines Rémunérations et paye Structure moderne des salaires Progression de la paye Absentéisme Planification des effectifs Horaires de travail MARKETING INTERNE Objet Fonctions du marketing interne Comment transformer les membres du personnel en véritables vendeurs? Marchandisage et promotion interne dans les chambres, les points de vente d alimentation et de boissons Dans les chambres Mot d accueil Télévision Minibar ou bar privé Au restaurant Menus Menus enfants Dépliants et autres supports promotionnels Soirées à thème Présentation des repas et des boissons Fin de repas / bar Le tableau d affichage À la boutique FINANCES Formation en comptabilité et décisions financières Gestion financière Activités liées aux centres de coûts Coûts directs des services opérationnels Activités liées aux centres de profit Tenue des comptes Inventaires Les comptes du bilan Compte de pertes et profits (compte de résultat) Comptabilité en partie double 80

9 Module de Formation à la Gestion de l Accueil 13 LE SERVICE RESTAURATION ET BOISSONS (R&B) Objet Les différents points de vente de R&B et les services connexes Produits et services de restauration et de boissons Personnel Le serveur Qualités du serveur Attributs du serveur Équipement nécessaire Ce qu il ne faut pas faire Réservations Restauration et boissons (R&B) : points de vente Prendre une commande Tâches annexes Le menu Le menu à prix fixe ou la formule La carte des vins La carte des boissons L orthographe des menus La disposition et la présentation des points de vente de restauration et de boissons Les différents repas Le buffet Le lounge ou le bar Nappes Les chaises Disposition classique des couverts Verres Couverts supplémentaires Tenir les assiettes à servir aux clients Débarrasser les assiettes sales Débarrasser les verres Service ou restauration en chambre Service traiteur ou banquets Service stewarding La cuisine Organisation Sécurité, hygiène et assainissement Préparation des menus Conception du plat Préparation Prendre acte de la commande Vérification de la commande CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE 108

10 Module de Formation à la Gestion de l Accueil ANNEXE 1: FICHE DE RESERVATION 110 ANNEXE 2: CAHIER DE RÉSERVATION 111 ANNEXE 3: CONVERSATION TÉLÉPHONIQUE 112 ANNEXE 4: OBJETS PERDUS 113 ANNEXE 5: REGISTRE DES OBJETS PERDUS 114 ANNEXE 6: LISTE DE CONTRÔLE POUR INSPECTION DES CHAMBRES 115 ANNEXE 7: FICHE DE REPARATION 116 ANNEXE 8: COMMENT PRENDRE UN MESSAGE? 117 ANNEXE 9: PASSER UN APPEL TÉLÉPHONIQUE 118 ANNEXE 10: INSTALLATION DU POSTE DE TRAVAIL DU SERVICE DE RÉSERVATION 119 ANNEXE 11: PRENDRE UNE RÉSERVATION PAR TÉLÉPHONE 120 ANNEXE 12: MODIFIER UNE RÉVISION 121 ANNEXE 13: RÉSERVATION PAR LE BIAIS D UN INTERMÉDIAIRE AU TÉLÉPHONE 122 ANNEXE 14: WELCOMING IN ENGLISH 123 ANNEXE 15: MISE EN PLACE DE LA RECEPTION AU DÉBUT DE LA JOURNÉE 124 ANNEXE 16: ACCUEIL DES CLIENTS ATTENDUS 126 ANNEXE 17: MODIFICATION DES CONDITIONS 127 ANNEXE 18: ENREGISTREMENT D UN CLIENT VIP 128 ANNEXE 19: ENREGISTREMENT D UN CLIENT ENVOYÉ PAR UNE AGENCE DE VOYAGE 129 ANNEXE 20: ENREGISTREMENT D UN CLIENT D UNE ENTREPRISE SOUS CONTRAT 130 ANNEXE 21: ENREGISTREMENT D UN CLIENT SANS RÉSERVATION 131 ANNEXE 22: CHANGEMENTS DE CHAMBRES 132 ANNEXE 23: ACCUEIL DES GROUPES 133 ANNEXE 24: MISE EN PLACE DU POSTE DE TRAVAIL 135 ANNEXE 25: RÈGLEMENT D UNE FACTURE EN LIQUIDE 136

11 Module de Formation à la Gestion de l Accueil ANNEXE 26: RÈGLEMENT D UNE FACTURE DANS UNE DEVISE ÉTRANGÈRE 137 ANNEXE 27: REGLEMENT D UNE FACTURE EN CHEQUES DE VOYAGE 138 ANNEXE 28: RÈGLEMENT D UNE FACTURE PAR CARTE BANCAIRE 139 ANNEXE 29: PRESENTATION ET FONCTIONNEMENT DE LA MAIN- COURANTE 141 ANNEXE 30: FICHE DE DEPART DU CLIENT 142 ANNEXE 31: GESTION DU DEPART D UN CLIENT LORSQUE LA FACTURE EST PRE OU POST-REGLEE 143 ANNEXE 32: GESTION DU DEPART D UN CLIENT ENVOYE PAR UNE AGENCE 144 ANNEXE 33: GESTION DU DEPART D UN GROUPE 145 ANNEXE 34: FAIRE LES LITS 146 ANNEXE 35: NETTOYAGE D UNE CHAMBRE LORS D UN DEPART 149 ANNEXE 36: NETTOYAGE ET RANGEMENT DES CHAMBRES 150 ANNEXE 37: RAPPORT D ABSENCE 151 ANNEXE 38: METHODE DU SEUIL DE RENTABILITE BASEE SUR LES COUTS 152 ANNEXE 39: FICHES DE STOCK 153 ANNEXE 40: FICHE DE CALCUL DU PRIX DE REVIENT 154 ANNEXE 41: ORDRE À SUIVRE SUR LES MENUS 155 ANNEXE 42: PETIT-DEJEUNER 156 ANNEXE 43: SERVICE EN SALLE A MANGER 157 ANNEXE 44: PETIT-DEJEUNER EN CHAMBRE 158 ANNEXE 45: LE BUFFET 159

12 Module de Formation à la Gestion de l Accueil LISTE DES FIGURES Figure 1. Pyramide satisfaction cliente 16 Figure 2. Les différents composantes du produit hôtelier 21 Figure 3. Organigrame du service des chambres 33 Figure 4. Objectif du department des resources humaines 57 Figure 5. Résumé des salaires 61 Figure 6. Evolution des prix 72

13 Module de Formation à la Gestion de l Accueil REMERCIMENTS Nous souhaiterions pour commencer remercier le corps enseignant de l École hôtelière de Lausanne, M. Louis Lim, M. Pietrre-Alain Lopes, M. Ray Iunius, M. Stéphane Fraenkel et M. Jean Curat, pour leur patience, leur assistance, leurs conseils, et plus particulièrement pour leur soutien de chaque instant dans le cadre de la réalisation du présent Student Business Project (SBP). Celui-ci n aurait, en effet, pas pu voir le jour sans leurs connaissances tant pratiques que techniques. Nous nous devons aussi de remercier tous ceux qui ont contribué à la préparation de la présente publication, Iris Bokhorst, Svetoslav Balthadzhiev, Pablo Lo Moro, pour le temps qu ils nous ont consacré et la patience dont ils ont fait preuve à notre égard, les informations fournies et les conseils prodigués dans le cadre de nos différentes visites, et qui nous ont aussi permis de les mettre à contribution dans le cadre de la réalisation de la présente étude. Un merci tout particulier à M. Fabrice Leclercq pour sa disponibilité, sa gentillesse et son professionnalisme. Le présent manuel de formation a été révisé par M. Daniel Charbonnier avec le concours de Mme Samira Singhvi en mars 2009.

14 1 Introduction Le Programme de réduction de la pauvreté par l exportation (PRPE) de l ITC a pour objectif de contribuer à réduire de moitié le nombre de pauvres qui vivent dans l extrême pauvreté d ici 2015, tel que le prévoit l Objectif 1 consacré dans la Déclaration du Millénaire des Nations Unies. Le programme vise à améliorer la croissance économique qui bénéficie en priorité aux pauvres dans les pays en développement, notamment en donnant aux groupes de producteurs désavantagés les moyens qui leur permettront de tirer parti de leur potentiel entrepreneurial pour intervenir dans la chaîne de valeur à l exportation. En permettant aux communautés pauvres de fournir des produits et services à forte intensité de main-d œuvre, le Programme créé de nouveaux emplois et possibilités de revenus, permet à ces communautés de se constituer un capital, d acquérir technologies et qualifications, tout en favorisant d autres aspects de leur développement économique et social. Mission du PRPE Le PRPE est un programme de l ITC qui consiste à valoriser le potentiel des pauvres des pays en développement et des économies en développement pour leur permettre d intervenir sur les marchés nationaux et internationaux par le biais de l assistance technique liée au commerce. Pour le PRPE, le tourisme communautaire (TC) est un des secteurs dans lesquels les communautés pauvres peuvent intervenir le long de la chaîne de valeur des activités commerciales/de service liées au tourisme. La spécificité du secteur de l accueil est qu il est à la croisée des chemins entre tous les autres programmes du PRPE. Le secteur de l accueil est en effet un des secteurs d activité parmi les plus anciens au monde, un secteur qui a subi des changements considérables au cours de la dernière décennie. Des pays émergents sont, en effet, devenus des acteurs de poids qui vont compter dans l avenir du secteur et représentent une source unique de nouveaux voyageurs, de nouvelles destinations et de flux de capitaux. Le vaste éventail des formes de tourisme responsable (écotourisme, tourisme ethnique, agrotourisme, etc.) offre au PRPE un nombre considérable de possibilités d aider les communautés pauvres des pays en développement. Les projets liés au tourisme communautaire vont donc contribuer à renforcer les capacités nationales et offrir ainsi une solution viable pour le développement de l activité économique et de l entrepreneuriat. CCI Programme de Réduction de la Pauvreté par le Tourisme Page 16

15 Le Centre du commerce international (ITC) a collaboré avec des consultants et d autres spécialistes du secteur du tourisme pour produire le présent manuel sur la «Gestion de l accueil» qui permettra aux formateurs d adapter leur méthode de formation des employés pour y intégrer la méthodologie du PRPE. La formation des branches d activités qui composent le secteur de l accueil et de la restauration est la clef de la satisfaction de la clientèle, de la solidité des résultats financiers et de la productivité des employés. Au jour d aujourd hui, la formation est indispensable et doit être adaptée à chacune des catégories d établissements visés. Les pays en développement n ont, en effet, pas accès à la formation dans le secteur de l accueil, notamment pour les hôtels, auberges, restaurants et autres établissements touristiques. Il est essentiel que les pays en développement offrent une formation adéquate étant donné que leur produit intérieur brut (PIB) dépend presque exclusivement de ce secteur d activité. Pour accroître les avantages découlant du tourisme, l ITC collabore avec ces pays pour promouvoir le tourisme local et international en proposant des modules de formation aux principales branches d activités du secteur. Le manuel de «Gestion de l accueil» a été préparé afin d accroître la satisfaction de la clientèle, d améliorer les résultats des employés et de garantir la bonne marche des établissements. Le présent manuel se divise en plusieurs sections définies par type d organisation et par fonction : produits et services de l accueil, gestion des relations avec la clientèle, structure d accueil, réception, étages, linge, communication, gestion des ressources humaines, marketing interne, finances, et gestion des repas et des boissons. Ce manuel permet aux formateurs de transférer les connaissances et de suivre l évolution des employés afin d améliorer leurs compétences et leur efficacité. Le module est destiné à toutes les catégories d établissements présents dans les pays en développement et est précieux pour toutes les formes d entreprises. Il est un appui considérable pour la gestion efficace, tout en respectant la culture et les stratégies des entreprises concernées. 1.1 Formation Le manuel de «Gestion de l accueil» se veut un instrument de formation des formateurs des employés du secteur de l accueil. Les formateurs devront expliquer comment le secteur de l accueil et de la restauration fonctionne de manière optimale, tout en répondant aux attentes et aux besoins des clients. L objectif premier est de définir une méthode d enseignement qui soit à la fois attrayante et adaptée aux établissements touristiques des pays en développement. Le présent module permettra aux formateurs de se concentrer sur les lacunes qui entravent le développement du secteur du tourisme dans les pays en développement. La nature de la formation a, en partie, évolué, son objectif premier n étant plus l acquisition de connaissances ou l adaptation d un comportement. Elle vise en effet aujourd hui également CCI Programme de Réduction de la Pauvreté par le Tourisme Page 17

16 des objectifs plus vastes, met l accent sur des éléments intangibles tels le comportement à adopter, le raisonnement logique, la culture générale et professionnelle et les valeurs. 1.2 Clientèle interne et externe La clientèle, tant interne qu externe, est essentielle au succès d un établissement d accueil. La clientèle «interne» s entend des employés d un service donné ainsi que de ceux d autres services de l entreprise d accueil. Chaque «client interne» a un rôle précis à jouer, axé sur une tâche, et qui participe du bon fonctionnement de l entreprise d accueil au quotidien. La clientèle «externe» s entend du voyageur, national ou international, qui contribue au succès financier de l établissement d accueil en payant pour les services rendus. Chaque «client externe» estime la valeur du séjour, en adoptant une approche holistique, laquelle mesure la satisfaction globale du client. Les arrivées régulières de «clients externes» garantissent la rentabilité financière de l entreprise d accueil. Les différentes entités dépendent les unes des autres et contribuent à la réussite à long terme des entreprises d accueil saines et rentables. Client interne Ŕ employés d autres services de l entreprise d accueil Client externe Ŕ paye pour les services rendus SATISFACTION CLIENT Client interne Ŕ employés d un service donné de l entreprise d accueil Figure 1 : Pyramide satisfaction client CCI Programme de Réduction de la Pauvreté par le Tourisme Page 18

17 Le secteur de l accueil doit donc constamment adapter ses processus internes et ses objectifs de formation pour rester rentable, tout en veillant à satisfaire de manière efficace les attentes de la clientèle externe qui ne cessent d évoluer. 1.3 Résumé du module Le présent module est un instrument de formation des formateurs pour la «Gestion des établissements». Il se compose de plusieurs chapitres portant chacun sur un service organisationnel ou fonctionnel d un hôtel, restaurant ou autre établissement lié au secteur de l hôtellerie, dont le moteur est la satisfaction du client. Le présent module sur la gestion de la relation avec le client (GRC) analyse les attentes et besoins actuels et futurs de la clientèle. Il contient aussi une introduction et une présentation des principes de base de la gestion de la relation avec le client. Le chapitre qui porte sur les structures d accueil présente et explique les principales fonctions et buts des entreprises d accueil. Le chapitre consacré à la réception explique les différentes activités à réaliser entre l arrivée et le départ du client, de sorte que celui-ci bénéficie d un service de grande qualité, tout en maximisant la productivité des employés. La section qui concerne la gestion des étages explique comment organiser et effectuer les travaux d entretien dans toutes les parties de l établissement ainsi que l équipement à utiliser et les précautions à prendre. Le chapitre consacré au linge explique les différentes méthodes de nettoyage du linge. Il explique aussi comment calculer le stock de linge nécessaire au bon fonctionnement de l établissement. La section sur la communication explique comment améliorer la qualité de la communication et comment faciliter la compréhension entre la clientèle et les employés. Dans la section consacrée à la gestion des ressources humaines, le formateur se voit transmettre les méthodes et données indispensables à la bonne gestion du personnel selon la capacité et l occupation de l établissement visé. Le chapitre sur le marketing interne énumère les stratégies qui permettent de communiquer efficacement et d appuyer le message de vente général de l hôtel. La section sur les finances vise à renforcer les capacités pour évaluer les coûts, bien calculer les prix et suivre les mouvements financiers dans l entreprise. CCI Programme de Réduction de la Pauvreté par le Tourisme Page 19

18 Et enfin, la section sur les repas et les boissons explique les principes sur lesquels reposent la gestion et l organisation de ces services. Elle présente les méthodes et éléments clés indispensables au bon fonctionnement de ces services. CCI Programme de Réduction de la Pauvreté par le Tourisme Page 20

19 2 Produits et Services de l Accueil 2.1 Particularités des produits et services de l accueil Les produits et services inhérents au secteur de l accueil présentent les particularités suivantes : Leur production ne peut être sous-traitée ; Les offres du secteur de l accueil sont à la fois tangibles et intangibles ; La production et la consommation sont simultanées ; Les erreurs n apparaissent qu au moment de la livraison au client ; Le niveau de qualité du service est évalué par le client en fonction de sa perception du service et du portefeuille de produits et de services disponible ; Ils ne peuvent être stockés ; Il est d autant plus difficile de prévoir la demande qu elle est influencée par des facteurs tant locaux qu internationaux ; Le client est partie prenante au processus de production et de livraison du service. 2.2 Les produits de l hôtellerie L hôtelier est une personne dont le rôle premier consiste à recevoir clients et voyageurs. Il ou elle offre un hébergement et/ou des repas et se fait payer en retour. Un hôtel est un établissement commercial qui offre des chambres ou des appartements meublés aux voyageurs et se fait payer en retour. Il offre les services suivants : Sommeil et repos : Un lieu de repos et de détente ainsi qu un lieu de réunion. Le client évalue la qualité et la propreté de la chambre, de la salle de bain et des parties communes. Il évalue aussi la qualité et la propreté des équipements offerts. Loisirs : Il s agit des installations intérieures et extérieures, des informations sur les activités locales, culturelles et touristiques proposées sur place. Sécurité et confort : L établissement doit être attrayant et engageant tant extérieurement (entrée, style et décoration) qu intérieurement (accès aux différents services). Les locaux doivent avoir été bien pensés de sorte que le client puisse aisément s orienter. CCI Programme de Réduction de la Pauvreté par le Tourisme Page 21

20 La qualité de l accueil et des services offerts : l hospitalité et la communication sont des ingrédients essentiels de la perception de l établissement. L accès des personnes et des biens doit être contrôlé. Il est important que tous les employés connaissent les procédures d évacuation. Dans ce module, le terme hôtel est employé au sens large étant donné que la formation proposée est valable pour toutes les structures suivantes : Établissements hôteliers commerciaux : Hôtels, motels et complexes touristiques ; Maisons meublées ; Chambres à louer. Établissements hôteliers ayant une fonction sociale : Auberges et petites maisons de campagne ; Hébergement à la ferme ; Auberges de montagne ; Bed and breakfasts ; Villages, clubs et centres de vacances ; Terrains de camping et de caravaning ; Parcs de loisirs résidentiels. Il est toutefois nécessaire de préciser que la formation proposée doit être adaptée à la structure d accueil. À titre d exemple, pour la formation à la réception, certaines procédures ne s appliquent pas à l hébergement en auberge de montagne ou en caravane. C est à l hôte ou au formateur de sélectionner les sections qui s appliquent à son type d établissement et qui peuvent contribuer à améliorer sa qualité et sa rentabilité. CCI Programme de Réduction de la Pauvreté par le Tourisme Page 22

21 PRODUIT PÉRISSABLE Cette perte ne peut être récupérée le jour suivant, chaque jour est différent en termes de capacité CLIENTÈLE EXTÉRIEURE Adressée par des intermédiaires (voyagiste, centrale de réservation, contrat avec un office du tourisme) CLIENTÈLE SUR PLACE Clientèle attirée directement par l hôtel, tant locale qu étrangère (voir module marketing) HÔTEL PRODUITS ASSOCIÉS Produits pouvant être commercialisés au sein de l hôtel (voir module services) PRODUIT DE BASE Produit hôtelier qui détermine la décision d achat. Ce module vise à améliorer sa vente et sa qualité. PRODUITS DISPONIBLES SUR PLACE Infrastructures, site et autres services proposés par l établissement, le magasin, le restaurant, le bar et la piscine Figure 2 : Les différentes composantes du produit hôtelier 2.3 Les produits repas et boissons Les produits repas et boissons font partie intégrante de l offre hôtelière et sont fournis en différents points de vente selon les attentes et les besoins de la clientèle. La production de repas et de boissons est une activité à forte intensité de main-d œuvre qui exige une gestion efficace des stocks périssables. La rentabilité financière de ce service s en trouve de ce fait difficile à optimiser. Manger, boire et rencontrer : Les points de vente de repas et de boissons sont des lieux publics où les clients de l hôtel ou d ailleurs peuvent manger et boire tout en rencontrant des gens ou en faisant des affaires. Sécurité et confort : Les points de vente de repas et de boissons doivent être attrayants et engageants tant extérieurement (entrée, style et décoration) qu intérieurement (accès aux différents services). Les procédés de production des repas et des boissons doivent respecter la réglementation en matière d hygiène et de sécurité. Les produits et services des repas et des boissons doivent être personnalisés pour répondre aux attentes des différents clients ciblés tels que les clients internationaux, d affaires, de loisir ou locaux, tout en tenant compte de l environnement socioculturel. CCI Programme de Réduction de la Pauvreté par le Tourisme Page 23

22 Les différentes catégories de produits repas et boissons : Alimentation ; Bière et vin ; Spiritueux et alcool fort ; Boissons non alcooliques. Les différents points de vente de repas et de boissons : Salle à manger décontractée ; Restaurant haut de gamme ; Service d étage ou de restauration en chambre ; Minibar ou bar privé ; Traiteur et banquet ; Bar et lounge ; Boîte de nuit. CCI Programme de Réduction de la Pauvreté par le Tourisme Page 24

23 3 Le client : Gestion de la relation avec le client (GRC) 3.1 Le client Le client et l environnement sont au cœur de toutes les décisions prises au sujet des procédures opératoires standards, des objectifs de formation et des produits et services choisis. Les attentes et les besoins du client ont changé du tout au tout au cours de la décennie écoulée, et ce pour les raisons suivantes : Habitudes de voyage et procédures de réservation (circuits de distribution) ; Responsabilités écologiques et environnementales ; Préoccupations liées à la sûreté et à la sécurité ; Difficultés et priorités économiques ; Progrès technologique ; Mondialisation et évolution socioculturelle. Pour mieux répondre aux attentes du client, il est important de comprendre les fossés entre les générations. Au jour d aujourd hui, le fonds de clientèle appartient aux deux générations suivantes : Les baby-boomers ( ) Ils représentent la plus importante génération du siècle dernier Ils sont considérés comme le symbole de l optimisme, de la curiosité et du succès Ils représentent une force économique et un pouvoir d achat importants Ils revendiquent et défendent leur rôle socioéconomique au-delà de la retraite La sûreté et la sécurité sont des facteurs de poids dans leurs choix et décisions d achat La génération X ( ) Elle fait preuve de grandes capacités d adaptation Elle est à l aise avec la technologie Elle représente la pierre angulaire du monde des affaires et de l économie actuel Elle est aventureuse et a l esprit d entreprise Elle se doit d être activement impliquée dans la recherche de solutions aux défis et crises que connaît le monde d aujourd hui Pour mieux comprendre la clientèle de demain, il est bon de connaître les caractéristiques de la génération actuelle connue sous le nom de «Génération Y» ( ) : Attitude positive, heureuse et sociable CCI Programme de Réduction de la Pauvreté par le Tourisme Page 25

ACCUEILLIR CONSEILLER SERVIR

ACCUEILLIR CONSEILLER SERVIR Page 1 1 Agent de réservation F/H BTS Hôtellerie-restauration Vous avez le sens de l accueil et de la communication. Vous avez une grande capacité d écoute et d attention. Vous avez une bonne élocution

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition Le titulaire de la mention complémentaire Organisateur de réceptions

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE RESTAURANT ANNEXE I

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE RESTAURANT ANNEXE I ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES 2 DEFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle restaurant est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de restaurant dans

Plus en détail

Système de gestion informatique

Système de gestion informatique Système de gestion informatique Améliorez la productivité et la rentabilité de votre établissement. Restaurants Bars Cafétérias Livraison Centres de golf et ski Système de gestion informatique Découvrez

Plus en détail

Référentiel d activités et de compétences

Référentiel d activités et de compétences Branche professionnelle des commerces et services de l Audiovisuel, de l Electronique et de l Equipement Ménager CQP «Vendeur(se) - conseil en téléphonie et/ou électroménager et/ou multimédia» Référentiel

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Programme GOUVERNANTE D ETAGE 8 mois

Programme GOUVERNANTE D ETAGE 8 mois Programme GOUVERNANTE D ETAGE 8 mois MATIERES VOLUME HORAIRE ACCUEIL, COMPORTEMENT 35H MANAGEMENT, GESTION DES CONFLITS 70H COMMUNICATION- CREDIBILITE- REMONTEE DES INFORMATIONS 105H DEGRE D AUTONOMIE

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

Module 5 - Transparents

Module 5 - Transparents Module 5 - Transparents Qu est-ce que le marketing? Les cinq principes de base du marketing 87 Activités de marketing (PRIX) 89 Concept de marketing 90 Le marketing mix (quatre principes). 91 Marketing

Plus en détail

Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan. Ingénieur chimiste (ESCIL) FORCE DE VENTE DIRECTION ORGANISATION GESTION

Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan. Ingénieur chimiste (ESCIL) FORCE DE VENTE DIRECTION ORGANISATION GESTION Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan Alfred ZEYL Ingénieur chimiste (ESCIL) MBA Northwestern University Docteur en Gestion Professeur Émérite à l ESC Dijon-Bourgogne Consultant. Armand DAYAN

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES Les chambres d hôtes sont des chambres meublées situées chez l habitant en vue d accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées,

Plus en détail

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Mieux gérer le personnel 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Améliorer la gestion du personnel et obtenir des résultats financiers en contrôlant le trafic

Plus en détail

Programme GOUVERNANTE D ETAGE 12 mois

Programme GOUVERNANTE D ETAGE 12 mois Programme GOUVERNANTE D ETAGE 12 mois MATIERES VOLUME HORAIRE ACCUEIL - COMPORTEMENT - CLIENTS 35H GERER ET MOTIVER LES EQUIPES - GESTION DES CONFLITS 105H COMMUNICATION 70H RÔLES ET RESPONSABILITES -

Plus en détail

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS 1 Nom de l organisation INTRODUCTION Merci de prendre le temps de participer à ce sondage. Les résultats nous fourniront des données essentielles afin de mesurer l efficacité de la formation. Ces données

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie- présente des particularités

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :...

CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :... CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) Nom :... Prénom : Adresse :......

Plus en détail

CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches (CQPI) «Vente

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

Démarche d amélioration de la qualité en agrotourisme

Démarche d amélioration de la qualité en agrotourisme Démarche d amélioration de la qualité en agrotourisme Grille d auto-évaluation Cette grille d auto-évaluation a pour objectifs : d améliorer la prestation touristique des entreprises agrotouristiques;

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

MODULE 1 CATALOGUE DES FORMATIONS. hôtellerie-restauration. À la conquête des compétences 2013!

MODULE 1 CATALOGUE DES FORMATIONS. hôtellerie-restauration. À la conquête des compétences 2013! MODULE 1 00 CATALOGUE DES 2013 FORMATIONS hôtellerie-restauration À la conquête des compétences 2013! 1 Valoriser votre expérience et/ou celle de vos collaborateurs en obtenant un diplôme d état (Bac +

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Tribunal pénal international pour l ex-yougoslavie

Tribunal pénal international pour l ex-yougoslavie Chef du Service de communication, P-4 Tribunal pénal international pour l ex-yougoslavie DATE LIMITE POUR LE DÉPÔT DES CANDIDATURES : 22 juillet 2016 DATE DE PUBLICATION : 23 juin 2016 UNITÉ ADMINISTRATIVE

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

L ORGANISATION COMMERCIALE

L ORGANISATION COMMERCIALE L ORGANISATION COMMERCIALE I. Les structures commerciales L équipe commerciale est définie, au sens large du terme, comme l ensemble des acteurs intervenant dans le processus de vente. Organiser l équipe

Plus en détail

CegidBusinessSuiteRestaurant

CegidBusinessSuiteRestaurant CegidBusinessSuiteRestaurant Cegid Business Suite Restaurant Gérer efficacement tous les aspects de votre métier Avec Cegid Business Suite Restaurant, dotez-vous d un véritable système d information spécialisé

Plus en détail

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations Termes de Référence Recrutement d un volontaire de l OMT pour le projet «Augmenter l impact du développement touristique sur l économie locale dans la région de Jacmel, Haïti» dans le cadre du Programme

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Formation «Agent d accueil et conseiller en séjour dans un site culturel ou touristique» Paris, 21 & 22 avril 2015

Formation «Agent d accueil et conseiller en séjour dans un site culturel ou touristique» Paris, 21 & 22 avril 2015 Formation «Agent d accueil et conseiller en séjour dans un site culturel ou touristique» Paris, 21 & 22 avril 2015 Présentation générale de la formation L accueil est le métier de base des offices de tourisme

Plus en détail

REFERENTIEL DU CONCOURS

REFERENTIEL DU CONCOURS REFERENTIEL DU CONCOURS 25 e CONCOURS 2013-2015 Groupe I Classe 2 MAîTRE D HÔTEL, DU SERVICE ET DES ARTS DE LA TABLE L ŒUVRE LES CONDITIONS A REMPLIR LES MODALITES DE REALISATION DES EPREUVES LE REFERENTIEL

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009) Public Works and Travaux publics et Government Services Services gouvernementaux Canada Canada Canadian General Standards Board Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

E.Gwada Hostel. Stage. E.Gwada Hostel N 636 route de la chapelle mare gaillard +(590)690118974 Email : e.gwada@hotmail.fr

E.Gwada Hostel. Stage. E.Gwada Hostel N 636 route de la chapelle mare gaillard +(590)690118974 Email : e.gwada@hotmail.fr E.Gwada Hostel Stage 2014 E.Gwada Hostel N 636 route de la chapelle mare gaillard +(590)690118974 Email : Offres de stage 2014 / 2015 STAGE EN RESSOURCES HUMAINES Le Groupe E.Gwada Hostel recherche un

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

5321 Vente-conseil. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2011-06

5321 Vente-conseil. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2011-06 Formation professionnelle technique formation continue Direction de la formation continue du soutien 5321 Vente-conseil Fiches descriptives Reconnaissance des acquis des compétences FP2011-06 LISTE DES

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement sur les modalités d adoption et de révision des plans d intervention des usagers Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement N o 11 Adopté le 15.02.2011 Assemblée publique et conseil d administration

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DUPERSONNEL DE SOUTIEN (PO 13) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

SPECIALISTE EN COMMUNICATION

SPECIALISTE EN COMMUNICATION Spécial: «Meilleures pratiques digitales» SPECIALISTE EN COMMUNICATION Formation professionnelle de Spécialiste en communication, préparant au Brevet fédéral de Planificateur/trice en communication. 1

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Directives pour les stages professionels. Table des matières

Directives pour les stages professionels. Table des matières Schweizerische Hotelfachschule Luzern (SHL) Adligenswilerstrasse 22 Postfach CH-6002 Luzern info@shl.ch www.shl.ch Table des matières 1 Généralités... 1 2 Objectifs... 1 3 Durée... 1 4 Salaire et contrat...

Plus en détail

PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS

PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS Depuis 1992, CIS a développé une gamme complète de services pour ses clients du secteur pétrolier et parapétrolier (Total, Shell, Bouygues, Technip, KBR, Hyundaï,

Plus en détail

Description et Organisation de la formation «COMMERCIAL(E)»

Description et Organisation de la formation «COMMERCIAL(E)» Description et Organisation de la formation «COMMERCIAL(E)» Le Commercial(e) prospecte un secteur de vente et vend à des entreprises ou des particuliers des produits ou prestations de services référencés.

Plus en détail

R 222 Réceptionnaire (administrateur d hôtel)

R 222 Réceptionnaire (administrateur d hôtel) R 222 Réceptionnaire (administrateur d hôtel) Les fonctions: A1. Assurer la vente des chambres A2. Communication A3. Administration A4. Accueil, registration et hébergement des hôtes Les tâches: A1. Assurer

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences Recueil d exigences Version 1.1 Page 1/13 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.01 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de l

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

CONDITIONS DE VENTE. HIVER 2011/2012 DU 30 AVRIL 2011 au 30 AVRIL 2012

CONDITIONS DE VENTE. HIVER 2011/2012 DU 30 AVRIL 2011 au 30 AVRIL 2012 CONDITIONS DE VENTE HIVER 2011/2012 DU 30 AVRIL 2011 au 30 AVRIL 2012 Les conditions de vente suivantes s appliquent à toute location de chambres, appartements et chalets réservés sous la bannière Alpaga

Plus en détail

LES PRINCIPES COMPTABLES LE CONTROLE DE GESTION LA FINANCE LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN

LES PRINCIPES COMPTABLES LE CONTROLE DE GESTION LA FINANCE LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN LIRE ET COMPRENDRE UN BILAN L'objectif de ce module est de vous familiariser avec le vocabulaire comptable et de vous faire comprendre ce que décrit un bilan Une entreprise vit dans le monde économique

Plus en détail

régionale. politique Garonne

régionale. politique Garonne Enquêtes de fréquentation : le pourquoi du comment Observer, développer, promouvoir La première mission du Comité Régional de Tourisme d Aquitaine (CRTA)) consiste à promouvoir la région en France et à

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Les valeurs de L inis L inis adhère à des valeurs communes qui le guident dans la réalisation de ses projets pédagogiques et artistiques. Reconnaissant que les étudiants sont

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

5231 Comptabilité. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05

5231 Comptabilité. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05 Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 5231 Comptabilité Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE AVIS AU SECTEUR Novembre 2012 FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE Objet La Société ontarienne

Plus en détail

CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin

CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin CQP Inter-branches Vente Conseil en magasin Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus dans une entreprise

Plus en détail

Planificateur de campagne de publipostage

Planificateur de campagne de publipostage www.postescanada.ca Planificateur de campagne de publipostage Postes Canada 6-640 (11 04) Un guide par étapes pour vous aider à planifier et à créer votre prochaine campagne de publipostage Utilisez votre

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chargé de production «Chargé de production» APPELLATION(S) DU METIER Chargé de production en télévision DEFINITION DU METIER Le chargé de production en télévision gère un ou plusieurs projets de production

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION SALLE

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

Charte de qualité Séminaires résidentiels

Charte de qualité Séminaires résidentiels Charte de qualité Séminaires résidentiels Eligibilité au Club Finistère Affaires Contact : Françoise Canévet «Finistère Tourisme» Agence de Développement Touristique 02 98 76 23 23 francoise.canevet@finisteretourisme.com

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail