Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 4. Sommes isolées et cotisations de retraite complémentaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 4. Sommes isolées et cotisations de retraite complémentaire"

Transcription

1 Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points n o 4 Guide entreprises avril 2014 Sommes isolées et cotisations de retraite complémentaire

2 Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points de repères... 6 Points de vue...16 Points de contact...28 Pour en savoir plus :

3 La retraite, en bref Le principe En France, comme tous les employeurs du secteur privé, vous cotisez obligatoirement avec vos salariés : pour leur retraite de base : à la Sécurité sociale ; pour leur retraite complémentaire : à l Arrco, et, en plus, à l Agirc pour les cadres. Qu est-ce que l Arrco et l Agirc? L Arrco et l Agirc sont les régimes de retraite complémentaire des salariés du secteur privé. Ce sont des organismes paritaires, c est-à-dire gérés conjointement par les organisations syndicales de salariés et d employeurs. À quoi servent les cotisations? Les cotisations prélevées sur les salaires financent les pensions des retraités d aujourd hui. C est le principe de la répartition, le seul à garantir la solidarité entre les générations et les professions. Les cotisations permettent de constituer les droits à la retraite de vos salariés sous forme de points. Comment se constitue la retraite des salariés? Retraite de base Retraite complémentaire Retraite La retraite de base de la Sécurité sociale est comptée en trimestres. Les retraites complémentaires de l Arrco et de l Agirc sont comptées en points. Arrco : Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés. Agirc : Association générale des institutions de retraite des cadres. P.2 3 Guide entreprises n 0 4

4 Points clés De quoi s agit-il? Les entreprises versent souvent des rémunérations exceptionnelles aux salariés lorsque leur contrat de travail prend fin. Ces sommes correspondent à des indemnités, des rappels et des reliquats de salaires, des primes accordées en dehors de la rémunération normale, et dont le paiement intervient au moment du départ du salarié de l entreprise. C est pourquoi les institutions de retraite complémentaire considèrent qu il s agit de «sommes isolées». Des cotisations de retraite complémentaire sont prélevées sur les sommes isolées. En contrepartie des cotisations versées, des points de retraite sont attribués aux salariés. (1) Comment identifier les sommes isolées? Trois critères cumulatifs caractérisent les sommes isolées : elles sont versées à l occasion de la rupture du contrat de travail du salarié : leur paiement intervient le dernier jour d activité ou après cette date ; elles entrent dans l assiette des cotisations de Sécurité sociale ; elles ne font pas partie de la rémunération normale. (1) À l exception des salariés en situation de cumul emploi-retraite. Pour en savoir plus :

5 Pourquoi faut-il les distinguer? Les sommes isolées doivent être distinguées des rémunérations normales car elles sont soumises à des assiettes de cotisations spécifiques Arrco et Agirc. Celles-ci s ajoutent aux assiettes des cotisations applicables aux rémunérations normales (Voir le Guide entreprises n 3 : Déclarations sociales et cotisations de retraite complémentaire). Quelle est leur assiette? L assiette des cotisations Arrco applicable aux sommes isolées versées aux non-cadres correspond à deux plafonds annuels de la Sécurité sociale de l année de départ. L assiette des cotisations Agirc applicable aux sommes isolées versées aux cadres correspond à sept plafonds annuels de la Sécurité sociale de l année de départ. Comment sont calculées les cotisations? Les taux de cotisation Arrco, Agirc et AGFF sur les sommes isolées et leur répartition entre l employeur et le salarié sont identiques à ceux qui s appliquent aux rémunérations normales. Quand intervient le règlement des cotisations? Les institutions de retraite complémentaire appellent trimestriellement ou mensuellement les cotisations Arrco et Agirc prélevées sur les rémunérations normales et, le cas échéant, sur les sommes isolées. L appel s effectue en fonction du choix déclaratif de l entreprise, soit sur une base exacte, soit sur une base provisionnelle. Les entreprises disposent d un délai d un mois, à compter de la date d exigibilité, pour verser les cotisations et le solde régularisateur. Les sommes isolées doivent être signalées sur la «déclaration de cotisations sociales» (DUCS) et sur la «déclaration annuelle des données sociales» (DADS). P.4 5 Guide entreprises n 0 4

6 Points de repères Identifier les sommes isolées Relèvent des rémunérations normales : les sommes versées à l occasion du départ du salarié au titre de la rémunération normale le treizième mois, la prime de vacances, les indemnités de préavis. Les sommes isolées entrent dans l assiette des cotisations de Sécurité sociale, mais se distinguent des rémunérations normales par les deux critères suivants : leur versement intervient à l occasion de la rupture du contrat de travail et leur caractère exceptionnel. Relèvent des sommes isolées : les indemnités liées à la rupture du contrat de travail pour la fraction des sommes entrant dans l assiette des cotisations de la Sécurité sociale, les indemnités de fin de contrat de travail à durée déterminée, les indemnités compensatrices de congés payés, de compte épargne temps ou de RTT, les rappels de salaire, les reliquats de commission, Pour en savoir plus :

7 et toutes les sommes correspondant à des travaux antérieurement accomplis, les indemnités de non-concurrence, la levée de stock-options, les indemnités de cessation des fonctions des mandataires et des dirigeants. indemnités de rupture du contrat de travail Les indemnités de départ à la retraite intervenu à l initiative du salarié hors plan social sont assujetties aux cotisations de Sécurité sociale. Elles constituent des sommes isolées entrant dans l assiette des cotisations des régimes complémentaires. En revanche, les indemnités versées à l occasion d une cessation des fonctions intervenue à l initiative de l employeur ou avec son accord sont exonérées des cotisations de Sécurité sociale dans certaines limites. Ces indemnités ne sont donc pas soumises aux cotisations de retraite complémentaire. La fraction (1) des indemnités qui dépasse ces limites est assujettie aux cotisations de Sécurité sociale et aux cotisations de retraite complémentaire. Pour en savoir plus, reportez vous au site (1) Les indemnités d un montant supérieur à 30 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale sont intégralement soumises aux cotisations de Sécurité sociale, et relèvent au titre de la retraite complémentaire des règles applicables aux sommes isolées. P.6 7 Guide entreprises n 0 4

8 rappels de salaire et suspension du contrat de travail Les rappels de salaire, primes, bonus versés pendant une période de suspension du contrat de travail arrêt-maladie, congé sabbatique, congé pour création d entreprise ne sont pas des sommes isolées mais des rémunérations normales. Calculer les cotisations 1. Pour les non-cadres a) L assiette des cotisations L assiette des cotisations Arrco applicable aux sommes isolées versées aux salariés non-cadres correspond à deux plafonds annuels de la Sécurité sociale de l année de départ. Ce montant de deux plafonds s applique quels que soient la date de rupture du contrat de travail et le montant de l assiette des rémunérations normales. Cette assiette s ajoute à l assiette applicable aux rémunérations normales de la dernière période d emploi. Salaires en dessous du plafond de la Sécurité sociale Si les rémunérations normales de la dernière période d emploi n atteignent pas le plafond de la Sécurité sociale, les sommes isolées sont affectées en priorité à la tranche 1 de l assiette des cotisations. Après l affectation des sommes isolées à la tranche 1, la fraction excédentaire, s il y en a une, est soumise aux cotisations Arrco dans la limite d un montant égal à deux plafonds annuels de la Sécurité sociale de l année de départ. Salaires au-dessus du plafond de la Sécurité sociale Si les rémunérations normales de la dernière période d emploi atteignent ou dépassent le plafond de la Sécurité sociale, les sommes isolées sont prises en compte Pour en savoir plus :

9 dans la limite d un montant égal à deux plafonds annuels de Sécurité sociale de l année de départ (assiette spécifique des sommes isolées). b) Les taux de cotisation Lorsque les sommes isolées servent à combler la tranche 1, les taux de cotisation Arrco et AGFF (1) sont identiques à ceux que l entreprise applique aux rémunérations normales sur la tranche 1. Qu il s agisse du taux de cotisation obligatoire ou d un taux supérieur en application d un accord d entreprise. Quand les sommes isolées sont affectées à l assiette spécifique, les taux de cotisation Arrco et AGFF sont identiques à ceux que l entreprise applique aux rémunérations normales sur la tranche 2. Dans tous les cas, la répartition des cotisations entre l employeur et le salarié est identique à celle prévue pour les rémunérations normales. 2. Pour les cadres a) L assiette des cotisations L assiette des cotisations Agirc spécifique aux sommes isolées attribuées aux cadres correspond à sept plafonds annuels de la Sécurité sociale de l année de départ. Ce montant de sept plafonds s applique quels que soient la date de rupture du contrat de travail et le montant de l assiette applicable aux rémunérations normales. Cette assiette s ajoute à l assiette applicable aux rémunérations normales de la dernière période d emploi. Salaires en dessous du plafond de la Sécurité sociale Lorsque les rémunérations versées aux cadres au cours de l année de départ de l entreprise sont inférieures au plafond de la Sécurité sociale, les sommes isolées sont (1) Association pour la gestion du fonds de financement de l Agirc et de l Arrco. P.8/9 Guide entreprises n 0 4

10 affectées en priorité à la tranche 1 de l assiette des cotisations des rémunérations normales. Après l affectation des sommes isolées à la tranche 1, la fraction excédentaire, s il y en a une, est soumise aux cotisations Agirc dans la limite d un montant égal à sept plafonds annuels de la Sécurité sociale de l année de départ. Ces cotisations s ajoutent à celles dues au titre de la garantie minimale de points (GMP) puisque la rémunération normale était en dessous du plafond de la Sécurité sociale. Salaires au-dessus du plafond de la Sécurité sociale Si les rémunérations normales de la dernière période d emploi atteignent ou dépassent le plafond de la Sécurité sociale, les sommes isolées sont prises en compte dans la limite d une assiette de sept plafonds annuels de Sécurité sociale. L atteinte ou non du plafond de la tranche C par les rémunérations normales de l année précédant le départ conditionne l affectation des sommes isolées. Salaires de l année n-1 n atteignant pas la tranche C Si les rémunérations normales n atteignent pas la tranche C l année précédant le départ, les sommes isolées sont affectées dans leur totalité à la tranche B. Elles sont donc prises en compte dans la limite de sept plafonds annuels de la Sécurité sociale. Salaires de l année n-1 atteignant la tranche C Si les rémunérations normales de l exercice précédant le départ atteignent la tranche C, les sommes isolées sont affectées sur les tranches B et C dans les limites suivantes : sur la tranche B, pour un montant allant jusqu à trois plafonds annuels de la Sécurité sociale, sur la tranche C, pour la partie excédentaire éventuelle, jusqu à un montant de quatre plafonds annuels. Pour en savoir plus :

11 b) Les taux de cotisation Les taux de cotisation Agirc, de la Contribution exceptionnelle et temporaire (CET), de l Association pour la gestion des fonds de financement de l Agirc et de l Arrco (AGFF) et de l Association pour l emploi des cadres (Apec), sont identiques à ceux qui sont appliqués aux rémunérations normales sur la tranche B. Il en est de même pour les cotisations Agirc et CET sur la tranche C. La répartition des cotisations dues sur les sommes isolées entre l employeur et le salarié est identique à celle prévue pour les rémunérations normales. Assiettes et taux de cotisation applicables aux sommes isolées Salariés non-cadres Assiette À la charge du salarié Taux de cotisation Arrco (1) À la charge de l employeur Total Affectation à la tranche 1 Taux Arrco 2014 Taux Arrco 2015 AGFF 3,05 % 3,10 % 0,80 % 4,58 % 4,65 % 1,20 % 7,63 % 7,75 % 2,00 % Assiette spécifique Taux Arrco 2014 Taux Arrco 2015 AGFF 8,05 % 8,10 % 0,90 % 12,08 % 12,15 % 1,30 % 20,13 % 20,25 % 2,20 % Tranche 1 : les sommes isolées complètent si nécessaire les rémunérations normales jusqu au plafond de la Sécurité sociale de la période. Soit en 2014, pour un mois et pour l année. Tranche 2 : les sommes isolées (si le plafond de la Sécurité sociale est atteint) sont comprises entre 0 et 2 plafonds annuels de la Sécurité sociale. Soit en 2014 entre 0 et (1) Des dispositions spécifiques des conventions collectives peuvent prévoir un taux de cotisation Arrco supérieur sur la tranche 1. La répartition du taux Arrco entre salarié et employeur peut également être différente en fonction d un accord. P.10/11 Guide entreprises n 0 4

12 Salariés cadres Assiette Affectation à la tranche 1 Taux Arrco 2014 Taux Arrco 2015 CET AGFF Apec (cadres art. 4 et 4 bis) Taux de cotisation Arrco et Agirc (1) À la charge du salarié 3,05 % 3,10 % 0,13 % 0,80 % 0,024 % À la charge de l employeur 4,58 % 4,65 % 0,22 % 1,20 % 0,036 % Total 7,63 % 7,75 % 0,35 % 2,00 % 0,06 % Affectation à la tranche B Taux Agirc 2014 Taux Agirc 2015 CET AGFF Apec (cadres art. 4 et 4 bis) 7,75 % 7,80 % 0,13 % 0,90 % 0,024 % 12,68 % 12,75 % 0,22 % 1,30 % 0,036 % 20,43 % 20,55 % 0,35 % 2,20 % 0,06 % Affectation à la tranche C Taux Agirc 2014 Taux Agirc 2015 La répartition est décidée au sein de l entreprise jusqu à 20 % 0,29 % 0,36 % + 0,14 % 0,19 % 20,43 % 20,55 % CET 0,13 % 0,22 % 0,35 % Tranche 1 : les sommes isolées complètent si nécessaire les rémunérations normales jusqu au plafond de la Sécurité sociale de la période. Soit en 2014, pour un mois : 3 129, pour une année : Tranche B : si les salaires de n-1 ne dépassent pas la TB, elle est comprise entre 0 et 7 plafonds annuels de la Sécurité sociale. Soit en 2014, entre 0 et Si les salaires de n-1 atteignent la TC, elle est comprise entre 0 et 3 plafonds annuels de la Sécurité sociale. Soit en 2014, entre 0 et Tranche C : si les salaires de n-1 dépassent la TB, elle est comprise entre 3 et 7 plafonds annuels de la Sécurité sociale. Soit en 2014, entre et (1) Des dispositions spécifiques des conventions collectives peuvent prévoir un taux de cotisation Arrco supérieur sur la tranche 1. La répartition des taux Arrco et Agirc entre salarié et employeur peut également être différente en fonction d un accord. Pour en savoir plus :

13 Les conditions particulières 1. Le travail à temps partiel Les assiettes des cotisations des sommes isolées, contrairement aux assiettes des cotisations normales, ne sont pas proratisées c est-à-dire calculées en fonction de la durée d activité. 2. Paiement échelonné Lorsque les sommes isolées sont versées de façon échelonnée sur plusieurs exercices, le total des sommes, sur lesquelles sont prélevées les cotisations, est limité à deux fois le plafond annuel de la Sécurité sociale de l année de départ pour les non-cadres et à sept fois ce même plafond pour les cadres. En ce qui concerne les indemnités de non-concurrence, les entreprises ont la possibilité de cotiser sur les assiettes applicables aux rémunérations normales dès lors que les cotisations sont dues à la Sécurité sociale comme sur des salaires. 3. Assiette réelle et assiette forfaitaire À la différence de la Sécurité sociale, les cotisations Arrco et Agirc sont assises sur le salaire réel pour les catégories de salariés suivantes : artistes du spectacle et mannequins qui travaillent pour des employeurs occasionnels, personnels recrutés à titre temporaire par des centres de vacances ou de loisirs, formateurs occasionnels, vendeurs par réunions à domicile à temps choisi, vendeurs-colporteurs et porteurs de presse (presse nationale et régionale), personnels exerçant une activité dans le cadre d une personne morale à objet sportif, d une association de jeunesse ou d éducation populaire. P.12/13 Guide entreprises n 0 4

14 En conséquence, les sommes isolées versées à ces salariés sont soumises aux cotisations Arrco et, le cas échéant, Agirc, selon des conditions identiques à celles qui s appliquent à l ensemble des salariés de l entreprise. Les cotisations de retraite complémentaire Arrco de certaines catégories de salariés sont déterminées par rapport à une assiette forfaitaire et non en fonction de leur salaire brut. Les sommes isolées versées à ces salariés ne sont donc pas soumises aux cotisations Arrco et, le cas échéant, Agirc. Sont concernés : les apprentis, les stagiaires étrangers aides familiaux, les chauffeurs de taxis locataires de leurs véhicules, les personnels des hôtels, cafés, restaurants rémunérés au pourboire, les ouvreurs de cinémas et de théâtres rémunérés au pourboire. Les journalistes pigistes et les intermittents du spectacle ne sont pas visés par les règles sur les sommes isolées car des assiettes de cotisations spécifiques s appliquent à leur rémunération. Pour en savoir plus :

15 RAPPEL DE SALAIRES ET JUGEMENT Lorsqu un rappel de rémunérations est effectué à la suite d une décision de justice, les cotisations sont calculées à partir des paramètres applicables à l exercice au cours duquel intervient le paiement (assiette, cotisations, taux, salaire de référence). Lorsque le salarié n est plus présent dans l entreprise, le rappel de rémunérations est soumis aux cotisations Arrco et, le cas échéant, Agirc selon des modalités semblables à celles applicables aux sommes isolées indépendamment de la situation constatée au titre de la dernière période d emploi et de la situation constatée au titre de l exercice de versement. Lorsque le participant est toujours présent dans l entreprise, le rappel s ajoute aux rémunérations de l exercice de versement. P.14/15 Guide entreprises n 0 4

16 Points de vue Je m occupe de la paie de l entreprise Aba. Un de nos salariés non-cadres a démissionné, son contrat de travail prend fin au 30 juin Son salaire du mois de juin est identique à celui des mois précédents : Pour solde de tout compte, nous devons lui verser : une prime de 13 e mois : 1 342, une indemnité compensatrice de congés payés : 2 936, une indemnité de non-concurrence : Comment dois-je calculer les cotisations Arrco dues sur ces sommes? Voici la réponse de la conseillère entreprise. Vous devez tout d abord identifier ce qui relève des rémunérations normales et ce qui doit être considéré comme sommes isolées. Dans les rémunérations normales figurent les salaires de base et la prime de 13 e mois. Le montant des rémunérations normales versées du 1 er janvier au 30 juin 2014 s élève à : Pour en savoir plus :

17 Dans les sommes isolées figurent l indemnité compensatrice de congés payés et l indemnité de non concurrence. Le montant des sommes isolées s élève à : Le plafond de la Sécurité sociale de la période d emploi s élève à : La différence entre le montant des rémunérations normales et le plafond de la Sécurité sociale de la période d emploi s élève à : Sur les de sommes isolées, la somme de est utilisée pour combler la tranche 1. Le solde, soit 3 440, est affecté à l assiette spécifique. Rémunérations normales exercice 2014 Assiette des cotisations Arrco tranche 1 : Cotisations Arrco sur la tranche 1 : ,63 % 1 432,46 Cotisations AGFF sur la tranche 1 : % 375,48 Sommes isolées exercice 2014 Assiette des cotisations Arrco spécifique : Cotisations Arrco : ,13 % 692,47 Cotisations AGFF : ,20 % 75,68 P.16/17 Guide entreprises n 0 4

18 Je m occupe de la paie de l entreprise Baca. Trois cadres quittent ou ont quitté l entreprise. M. Moti a démissionné. Il est cadre (article 36 (1) ), son contrat de travail est rompu au 30 juin Depuis, le 1 er avril 2014, il est dispensé d effectuer son préavis. Son indemnité mensuelle de préavis est identique à son salaire de base mensuel : Pour solde de tout compte, nous devons lui verser : - une prime de vacances : 410, - une indemnité compensatrice de congés payés : 3 030, - un reliquat de commissions : Comment dois-je calculer les cotisations Arrco et Agirc dues sur ces sommes? Voici la réponse de la conseillère entreprise. Vous devez tout d abord identifier ce qui relève des rémunérations normales et ce qui doit être considéré comme sommes isolées. Dans les rémunérations normales figurent les salaires de base, les indemnités de préavis et la prime de vacances. Le montant des rémunérations normales (salaires et indemnités de préavis) versées du 1 er janvier au 30 juin 2014 s élève à : (1) La cotisation Apec n est pas due pour les cadres article 36. Pour en savoir plus :

19 Dans les sommes isolées figurent l indemnité compensatrice de congés payés et le reliquat de commissions. Le montant des sommes isolées s élève à : Le plafond de la Sécurité sociale de la période d emploi s élève à : La différence entre le montant des rémunérations normales et le plafond de la Sécurité sociale de la période d emploi s élève à : Sur les de sommes isolées, la somme de est utilisée pour combler la tranche 1. Le solde, soit 3 802, est affecté à la tranche B. Rémunérations normales exercice 2014 Assiette des cotisations Arrco tranche 1 : Cotisations Arrco sur la tranche 1 : ,63 % 1 432,46 Cotisations AGFF sur la tranche 1 : % 375,48 Cotisations «forfaitaires» Agirc GMP 66, ,04 Cotisations CET : ,35 % 65,71 P.18/19 Guide entreprises n 0 4

20 Sommes isolées exercice 2014 Assiette des cotisations Agirc affectée à la tranche B : Cotisations Agirc affectées à la tranche B : ,43 % 776,75 Cotisations CET : ,35 % 13,31 Cotisations AGFF : ,20 % 83,64 Pour en savoir plus :

21 M. Diop quitte l entreprise le 30 juin Il a souhaité prendre sa retraite à effet du 1 er juillet Son salaire mensuel de base depuis le 1 er janvier 2014 s élève à : Pour solde de tout compte, nous devons lui verser : une prime de 13 e mois : 3 349, une indemnité compensatrice de congés payés : 7 672, une indemnité de non-concurrence : , une indemnité de départ à la retraite : Comment dois-je calculer les cotisations Arrco et Agirc dues sur ces sommes? Voici la réponse de la conseillère entreprise. Dans les rémunérations normales figurent les salaires de base et la prime de 13 e mois. Le montant des rémunérations normales versées du 1 er janvier au 30 juin 2013 s élève à : Dans les sommes isolées figurent l indemnité compensatrice de congés payés, l indemnité de non concurrence et l indemnité de départ à la retraite, celle-ci est soumise aux cotisations de Sécurité sociale et de retraite complémentaire car elle intervient hors plan social. Le montant des sommes isolées s élève à : Le plafond de la Sécurité sociale de la période d emploi s élève à : P Guide entreprises n 0 4

22 La différence entre le montant des rémunérations normales et le plafond de la Sécurité sociale de la période d emploi s élève à : Rémunérations normales exercice 2014 Assiette des cotisations Arrco tranche 1 : Cotisations Arrco sur la tranche 1 : ,63% 1 432,46 Cotisations AGFF sur la tranche 1 : % 375,48 Assiette des cotisations Agirc tranche B : Cotisations Agirc sur la tranche B : ,43 % 5 057,86 Cotisations Agirc CET : ,35 % 152,36 Cotisations AGFF sur la tranche B : ,20 % 544,65 Cotisations APEC : ,06 % 26,12 Pour en savoir plus :

23 Sommes isolées exercice 2014 La somme isolée est entièrement affectée à la tranche B puisque les salaires de M. Diop au cours de l exercice 2012 n ont pas atteint la tranche C. Elle est retenue dans sa totalité car elle est inférieure à sept plafonds annuels de la Sécurité sociale. Assiette des cotisations Agirc affectée à la tranche B : Cotisations Agirc affectées à la tranche B : ,43 % ,92 Cotisations Agirc CET ,35 % 343,09 Cotisations AGFF : ,20 % 2 156,59 Cotisations Apec ,06 % 58,82 P Guide entreprises n 0 4

24 Mme Azi a été licenciée, son contrat de travail a été rompu le 31 mars Son solde de tout compte indique : un salaire mensuel de base : , une prime de 13 e mois : 3 944, une fraction de l indemnité compensatrice de congés payés : , une fraction de l indemnité de licenciement soumise aux cotisations : Comment dois-je calculer les cotisations Arrco et Agirc dues sur ces sommes? Voici la réponse du conseiller entreprise. Vous devez tout d abord identifier ce qui relève des rémunérations normales et ce qui doit être considéré comme sommes isolées. Dans les rémunérations normales figurent les salaires de base et la prime de 13 e mois. Le montant des rémunérations normales versées du 1 er janvier au 31 mars 2014 s élève à : Dans les sommes isolées figurent l indemnité compensatrice de congés payés et la fraction de l indemnité de licenciement soumise aux cotisations de Sécurité sociale et de retraite complémentaire. Le montant des sommes isolées s élève à : Pour en savoir plus :

25 Le plafond de la Sécurité sociale pour la période d emploi du 1 er janvier au 31 mars 2014 s élève à : Le plafond de la tranche B pour la période d emploi du 1 er janvier au 31 mars 2014 s élève à : Le plafond de la tranche C pour la période d emploi du 1 er janvier au 31 mars 2014 s élève à : P Guide entreprises n 0 4

26 Rémunérations normales exercice 2014 Montant des rénumérations : Assiette des cotisations Arrco tranche 1 : Assiette des cotisations Agirc tranche B : Assiette des cotisations Agirc tranche C : Cotisations Arrco sur la tranche 1 : ,63 % 716,23 Cotisations AGFF sur la tranche 1 : % 187,74 Cotisations Agirc sur la tranche B : ,43 % 5 753,29 Cotisations Agirc sur la tranche C : ,43 % 2 803,20 Cotisations Agirc CET : ,35 % 179,44 Cotisations AGFF sur la tranche B : ,20 % 619,54 Cotisations Apec : ,06 % 22,53 Pour en savoir plus :

27 Sommes isolées exercice 2014 Au cours de l exercice 2013, les salaires de Mme Azi ont atteint la tranche C. La somme isolée de n est pas retenue dans sa totalité, elle est limitée à sept plafonds annuels 2014 de la Sécurité sociale, soit Montant retenu : Assiette des cotisations Agirc affectée à la tranche B : Assiette des cotisations Agirc affectée à la tranche C : Cotisations Agirc affectées à la tranche B : ,43 % ,17 Cotisations AGFF affectées à la tranche B : ,20 % 2 478,17 Cotisations Apec : ,06 % 67,59 Cotisations Agirc affectées à la tranche C : ,43 % ,23 Cotisations Agirc CET : ,35 % 919,93 P Guide entreprises n 0 4

28 , rue Jules César Paris Cedex 12 Tél. : Points de contact En cas d interrogation sur les déclarations sociales, l assiette et le calcul des cotisations de retraite complémentaire sur les sommes isolées, contactez votre groupe de protection sociale. Pour plus de renseignements, connectez-vous à la rubrique ou sur le site Édition avril 2014 Conception graphique : BythewayCreacom Crédits photos : Fotolia, Getty Images, Shutterstock Les informations communiquées dans ce guide n ont pas de caractère contractuel.

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 4. Sommes isolées et cotisations de retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 4. Sommes isolées et cotisations de retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS n o 4 Guide entreprises Sommes isolées et cotisations de retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 5. Les cas de changements d institutions de retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 5. Les cas de changements d institutions de retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points n o 5 Guide entreprises avril 2014 Les cas de changements d institutions de retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO CHÔMAGE ET POINTS DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 7. Chômage et points de retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO CHÔMAGE ET POINTS DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 7. Chômage et points de retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO CHÔMAGE ET POINTS DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 7 JUIN 2015 Chômage et points de retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3

Plus en détail

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3 Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco Cotisations et points de la retraite complémentaire Guide salariés n o 3 avril 2014 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 7. Chômage et points de retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 7. Chômage et points de retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS Guide salariés n o 7 Chômage et points de retraite complémentaire La retraite, en bref Le principe En France, comme tous les salariés

Plus en détail

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO MATERNITÉ, MALADIE ET POINTS DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 6 JUIN 2015 Maternité, maladie et points de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Seule doit être traitée en somme isolée la partie de la somme qui n a pas donné lieu à versement de cotisations auprès de la sécurité sociale.

Seule doit être traitée en somme isolée la partie de la somme qui n a pas donné lieu à versement de cotisations auprès de la sécurité sociale. SOMMES ISOLEES S44.G40.05 : Sommes isolées Agric-Arrco Qu'entend-t-on par "sommes isolées"? Les sommes isolées sont des sommes versées en dehors de la rémunération annuelle normale, à l occasion de la

Plus en détail

COTISATIONS ET POINTS DE

COTISATIONS ET POINTS DE GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO COTISATIONS ET POINTS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Paramètres 2015. Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés. 1. Les plafonds des régimes

Paramètres 2015. Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés. 1. Les plafonds des régimes Paramètres 2015 Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés Audiens Retraite Arrco Audiens Retraite Agirc Audiens prévoyance Congés Spectacles Sommaire... Les plafonds des

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Cotisations et points de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Cotisations et points de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points Guide salariés n o 9 avril 2014 Majorations pour enfants et retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

Veuillez agréer, Madame, Monsieur le directeur, l'expression de ma considération distinguée.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur le directeur, l'expression de ma considération distinguée. Le 18/12/2014 CIRCULAIRE 2014-16-DRJ Objet : Paramètres 2015 Madame, Monsieur le directeur, Je vous prie de bien vouloir trouver en annexe l'ensemble des paramètres utiles à compter du 1 er janvier 2015

Plus en détail

SOMMAIRE. Qui cotise? Pourquoi cotiser? Quelles cotisations? Combien de points? Comment obtenir des points? Mes droits sont-ils préservés?

SOMMAIRE. Qui cotise? Pourquoi cotiser? Quelles cotisations? Combien de points? Comment obtenir des points? Mes droits sont-ils préservés? SOMMAIRE Qui cotise? Pourquoi cotiser? Quelles cotisations? Combien de points? Comment obtenir des points? Mes droits sont-ils préservés? QUI COTISE? Au régime Arrco Tous les salariés du secteur privé

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 10. Salariés expatriés et retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 10. Salariés expatriés et retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS Guide salariés n o 10 JUIN 2015 Salariés expatriés et retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 1. Le créateur d entreprise

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 1. Le créateur d entreprise GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS n o 1 Guide entreprises Le créateur d entreprise Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points de repères... 8 Points

Plus en détail

Catégorie de salariés

Catégorie de salariés Catégorie de salariés Contractuellement, les catégories de salariés sont définies par le code CPN (catégorie professionnelle normalisée) et le libellé de la catégorie. Ces valeurs n étant pas connues dans

Plus en détail

SOMMAIRE. Sous quelles conditions? Selon quelles modalités? Combien de points? Quelles contributions?

SOMMAIRE. Sous quelles conditions? Selon quelles modalités? Combien de points? Quelles contributions? SOMMAIRE Sous quelles conditions? Selon quelles modalités? Combien de points? Quelles contributions? Vous releviez d'une caisse de retraite complémentaire avant d être au chômage ; vous obtiendrez des

Plus en détail

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8

Pensions de réversion de la retraite complémentaire. n o 8 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO PENSIONS DE RÉVERSION DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 8 JUIN 2015 Pensions de réversion de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 L avenant du 15 septembre 2009, étendu par un arrêté du 16 avril 2010 (JO du 27 avril 2010) modifie les articles 17 et 18 du chapitre

Plus en détail

cotisations 2015 DÉCLARATION SOCIALE EN LIGNE PROFITEZ DES AVANTAGES DE LA DÉMATÉRIALISATION

cotisations 2015 DÉCLARATION SOCIALE EN LIGNE PROFITEZ DES AVANTAGES DE LA DÉMATÉRIALISATION cotisations 2015 DÉCLARATION SOCIALE EN LIGNE PROFITEZ DES AVANTAGES DE LA DÉMATÉRIALISATION Document destiné au calcul des précomptes de cotisations sur les salaires de votre personnel cadre et non cadre

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Déclarations sociales et cotisations de retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 3. Déclarations sociales et cotisations de retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS n o 3 Guide entreprises Déclarations sociales et cotisations de retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 6. Maternité, maladie et points de retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 6. Maternité, maladie et points de retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS Guide salariés n o 6 Maternité, maladie et points de retraite complémentaire La retraite, en bref Le principe En France, comme

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2004/11

NOTE D INFORMATION 2004/11 NOTE D INFORMATION 2004/11 La paie des cadres : les grandes spécificités. La première difficulté consiste à définir ce qu est un cadre. Or, la définition change selon les problématiques juridiques à trancher

Plus en détail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail En principe, l ensemble des sommes versées aux salariées en contrepartie ou à l occasion du travail sont considérées comme une

Plus en détail

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014.

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Les changements sur la feuille de paie en 2014 2014-01-03 00:00:00 Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Barèmes

Plus en détail

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal)

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal) Régimes social et fiscal des indemnités de rupture du contrat de travail au 1 er janvier 2012 Indemnité compensatrice de préavis, de congés payés, de RTT non pris ; indemnité de non-concurrence Assujettie

Plus en détail

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015

Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015. Ce qui change au 1 er janvier 2015 les infos DAS - n 017 23 janvier 2015 Taux des charges sociales sur les salaires Année 2015 Ce qui change au 1 er janvier 2015 Nouvelle cotisation patronale au fonds de financement des syndicats Assurance

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 3. Déclarations sociales et cotisations de retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 3. Déclarations sociales et cotisations de retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points n o 3 Guide entreprises Déclarations sociales et cotisations de retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général)

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général) Vous êtes à la retraite et vous souhaitez créer une entreprise, les conséquences sur le versement de votre pension et sur votre protection sociale Si vous créez une entreprise, vous serez affilié et cotiserez

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 06.15 du 15/01/15 Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2015 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

LES COTISATIONS SOCIALES

LES COTISATIONS SOCIALES LES COTISATIONS SOCIALES Les Autres Contributions : CSG ET CRDS La Mutualité Sociale Agricole est chargée du recouvrement de la contribution sociale généralisée et de la contribution au remboursement de

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 8. Pensions de réversion de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS. n o 8. Pensions de réversion de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS Guide salariés n o 8 Pensions de réversion de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

CATÉGORIES OBJECTIVES

CATÉGORIES OBJECTIVES CATÉGORIES OBJECTIVES Les régimes de protection sociale mis en place par les employeurs sont soumis à une nouvelle réglementation concernant la définition de leurs catégories de personnel. Le décret du

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) INDEMNISATION L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans Pour qui? Pour vous si : vous avez travaillé

Plus en détail

ATTESTATIONS DE SALAIRE

ATTESTATIONS DE SALAIRE AM@llier Votre lettre d information n 15 Février 2013 Caisse primaire d Assurance Maladie de l Allier QUELQUES CONSEILS DE REMPLISSAGE! ATTESTATIONS DE SALAIRE Dossier Pour éviter toute rupture de revenus

Plus en détail

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009 Salon des services à la personne Groupe IRCEM - emplois de la famille - Entreprises privées et associations prestataires : Tout savoir sur vos obligations en matière de protection sociale Salon des services

Plus en détail

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Textes applicables : LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Loi n 2008-111 du 8 février 2008 J.O. du 9 février 2008 Circulaire DGT / DSS n 2008-46 du 12 février 2008. Circulaire ACOSS n 2008-039 du 18 mars 2008.

Plus en détail

Pegase3 Seuils d exonération des retraites et prévoyance. Dernière révision le 25.07.2005. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pegase3 Seuils d exonération des retraites et prévoyance. Dernière révision le 25.07.2005. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pegase3 Seuils d exonération des retraites et prévoyance Dernière révision le 25.07.2005 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Le décret fixant le seuil d exonération des contributions patronales

Plus en détail

Chiffres, taux et assiettes 2011

Chiffres, taux et assiettes 2011 Notice Chiffres, taux et assiettes 2011 Plafond de la Sécurité sociale (PSS) LES VALEURS À compter du 01/01/2011 Plafond mensuel de la Sécurité sociale Plafond trimestriel de la Sécurité sociale Plafond

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS)

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) Ville et CCAS REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) page 1/8 Sommaire OUVERTURE DU COMPTE EPARGNE TEMPS ALIMENTATION DU COMPTE EPARGNE TEMPS CAS PARTICULIER DES AGENTS ANNUALISÉS UTILISATION

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE 09/09/09 LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE fiches pratiques SOMMAIRE introduction le cumul emploi-retraite dans le régime général de la sécurité sociale 1. Conditions d ouverture du droit au cumul

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social Le forfait social Textes de référence : Articles L137-15 à L. 137-17 du Code de la Sécurité sociale créés par l article 13 de la loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

DÉCLARATION NOMINATIVE ANNUELLE RETRAITE 2015

DÉCLARATION NOMINATIVE ANNUELLE RETRAITE 2015 NOTICE D INFORMATION RETRAITE Décembre 2015 DÉCLARATION NOMINATIVE ANNUELLE RETRAITE 2015 Vous recevez aujourd hui votre Déclaration nominative annuelle (DNA). Cette déclaration annuelle des données sociales

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique CSFV COMMENT CALCULER LE MONTANT DE L INDEMNITE DE LICENCIEMENT? La loi de modernisation du marché du travail du 25 juin 2008, reprenant les dispositions de l ANI du 11 janvier 2008,

Plus en détail

Les cotisations volontaires

Les cotisations volontaires Les cotisations volontaires Qui est concerné? Conditions générales de mise en place d un dispositif de cotisations volontaires Taux de cotisations volontaires Certains salariés peuvent être amenés à diminuer

Plus en détail

Votre retraite complémentaire

Votre retraite complémentaire Jeunes embauchés Votre retraite complémentaire Arrco et Agirc Parlons retraite Retraite, vous voulez me parler de retraite, à moi, jeune embauché qui débute dans la vie active? En quoi la retraite peut-elle

Plus en détail

CSM FORMATION CSM FORMATION. Programme 2015. Murat LE BILAN SOCIAL CONTENU L OFFRE 2015

CSM FORMATION CSM FORMATION. Programme 2015. Murat LE BILAN SOCIAL CONTENU L OFFRE 2015 LE BILAN SOCIAL Savoir élaborer des tableaux de bord. Réaliser un bilan social. Responsables du service du personnel. Etre familier avec les tâches administratives du Service des Ressources Humaines. Spécialiste

Plus en détail

SOMMAIRE. Comment fonctionne le système de retraite des salariés? Pourquoi cotiser? Qui est concerné par la retraite complémentaire?

SOMMAIRE. Comment fonctionne le système de retraite des salariés? Pourquoi cotiser? Qui est concerné par la retraite complémentaire? SOMMAIRE Comment fonctionne le système de retraite des salariés? Pourquoi cotiser? Qui est concerné par la retraite complémentaire? Comment se construit ma retraite complémentaire? Et si ma situation change?

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 001 La ffrranchiise de cottiisattiion L assiietttte fforrffaiittaiirre Le rrembourrsementt de ffrraiis prroffessiionnells Le rrembourrsementt

Plus en détail

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb Le Petit 2014 Paie Les pratiques clés en 21 fiches Jean-Pierre Taïeb le Petit paie Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ACOSS : Agence centrale des organismes de Sécurité sociale AGFF : Association

Plus en détail

Les Apprentis doivent-ils être déclarés pour les régimes de retraite complémentaire?

Les Apprentis doivent-ils être déclarés pour les régimes de retraite complémentaire? APPRENTIS Les Apprentis doivent-ils être déclarés pour les régimes de retraite complémentaire? Les apprentis acquièrent des droits à la retraite complémentaire, et doivent être déclarés même s'ils ne cotisent

Plus en détail

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul...

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul... Nouvelles Mesures Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Plus d informations sur www.apce.com Loi n 20121404 du 17 décembre 2012 SOMMAIRE Mesures relatives aux travailleurs indépendants...

Plus en détail

Retraite complémentaire Que faut-il savoir

Retraite complémentaire Que faut-il savoir Retraite complémentaire Que faut-il savoir Votre retraite, on y travaille Arrco agirc 18,5 millions de salariés 3,9 millions de cadres 11,3 millions de retraités auxquels sont versés 39,6 milliards d euros

Plus en détail

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF

MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF MODALITES DE LIQUIDATION DE LA RETRAITE, CUMUL EMPLOI RETRAITE ET INCIDENCE ISF I - RETRAITE ET REPRISE D ACTIVITE La loi subordonne le versement d une pension de retraite par le régime général à la cessation

Plus en détail

4ème trimestre 2014 APPRENTIS CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) Paiement des cotisations au plus tard le 16 février 2015

4ème trimestre 2014 APPRENTIS CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) Paiement des cotisations au plus tard le 16 février 2015 Attention, cette notice d information n est plus transmise sous forme papier. En cas de besoin, elle pourra vous être adressée (uniquement sur demande). 4ème trimestre 2014 V ous recevez votre déclaration

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

Septembre. Les rémunérations dépassant 4 fois le plafond de sécurité sociale applicable soit 12 344 euros pour 2013.

Septembre. Les rémunérations dépassant 4 fois le plafond de sécurité sociale applicable soit 12 344 euros pour 2013. Majoration de la contribution patronale d assurance chômage pour l embauche en CDD Depuis le 1 er Juillet 2013 le taux de la contribution patronale d assurance chômage a été modifié en cas d embauche d

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU 1 er mars 2011 Le contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU 1 er janvier 2008 L e contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

Guide pratique de l employeur

Guide pratique de l employeur PRÉVOYANCE Guide pratique de l employeur Accords régionaux de prévoyance du 24 septembre 2009 visant les salariés non-cadres des Exploitations de Pépinières et d Horticulture de la région Midi-Pyrénées

Plus en détail

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Fiche SOCIAL : Février 2011 Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Introduction Les cotisations sociales sont perçues, au titre de la solidarité nationale, sur toutes les rémunérations perçues

Plus en détail

La retraite, comment en bénéficier?

La retraite, comment en bénéficier? Salariés agricoles La retraite, comment en bénéficier? Je prépare ma retraite RETRAITE Je suis, salarié agricole cadre ou non cadre Sommaire De quoi est composée ma retraite? p.3 Ma retraite à taux plein,

Plus en détail

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE SUR UN SALAIRE A TEMPS PLEIN Ludivine LEROUX, juriste au sein des équipes du pôle Veille d ADP, nous propose une lecture synthétique des

Plus en détail

ZOOM TRANSPORT SOMMAIRE

ZOOM TRANSPORT SOMMAIRE Inspection du travail des transports SOMMAIRE ZOOM TRANSPORT F F F F F F 111 Longue distance + de 3,5 t... 2 113 Courte distance + de 3,5 t... 4 116 Personnel roulant messagerie... 6 117 Personnel sédentaire...

Plus en détail

Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire

Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire CHIFFRES CLÉS 2014 AGIRC RENSEIGNEMENTS FINANCIERS 2014 Ressources (en milliards d euros) Cotisations versées par les entreprises pour l exercice

Plus en détail

vivre l esprit plus léger avec unéo

vivre l esprit plus léger avec unéo SANTÉ PRÉVENTION ACCOMPAGNEMENT SOCIAL Face à un arrêt de travail, Édition 2015 vivre l esprit plus léger avec unéo RÉSERVÉE AUX ADHÉRENTS ET À LEUR CONJOINT, CONCUBIN OU PARTENAIRE LIÉ PAR UN PACS Mutuelle

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118 PARIS, le 11/08/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118 OBJET : «Questions-réponses» relatif à la rémunération du droit à l image collective

Plus en détail

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE

SALARIES EMBAUCHES OU DEBAUCHES EN COURS DE TRIMESTRE Branche Recouvrement 4 RUE DU GENERAL MANGIN BP L5 98849 NOUMEA CEDEX NOUVELLE-CALEDONIE RIDET N 112615-001 TEL./ FAX. : (687) 25.58.09 NOTICE EXPLICATIVE des règles de détermination des assiettes proratisées

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ AVENANT N O 1 DU 28 MARS 2007 RELATIF À

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Charges sociales : assiettes et taux de cotisation

Charges sociales : assiettes et taux de cotisation Charges sociales : assiettes et taux de cotisation Taux des cotisations sociales sur salaire, en vigueur en juillet 2012 (cadres et non-cadres). Charges sur salaire depuis le 1er janvier 2012 - Barème

Plus en détail

Le compte épargne-temps (CET)

Le compte épargne-temps (CET) Le compte épargne-temps (CET) Synthèse Le principe du compte épargne temps (CET) : permettre au salarié d accumuler des droits à congé rémunéré ou de bénéficier d une rémunération, immédiate ou différée,

Plus en détail

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement Dernière révision le 18/01/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Prime exceptionnelle sur l intéressement 2004...3 Deux

Plus en détail

Vivre sa retraite complémentaire Mémento du retraité

Vivre sa retraite complémentaire Mémento du retraité Vivre sa retraite complémentaire Mémento du retraité S ommaire Versement de votre retraite...p. 4 Déclaration fiscale...p. 7 Évolution de votre retraite...p. 8 Paiement de votre retraite...p. 8 Reprise

Plus en détail

P2C06 La re alisation de la paye

P2C06 La re alisation de la paye I. L organisation de la paye P2C06 La re alisation de la paye La paye s effectue chaque mois selon un calendrier strict à définir. Si la paye doit être versée le dernier jour du mois, toutes les opérations

Plus en détail

L Actualité du Club Social +

L Actualité du Club Social + L Actualité du Club Social + S O M M A I R E : Réforme des retraites N 1 3 La Gazette Sociale de Mont Saint Aignan 2 D E C E M B R E 2 0 1 0 L O I N 2 0 1 0-1 3 3 0 D U 9 N O V E M B R E 2 0 1 0 P O R

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS L E S S E N T I E L Cette fiche présente le dispositif du compte épargne-temps (CET) tel qu il a été réformé par le décret n 2010-531 du 20 mai

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 65, Rue Kepler B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX - : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 : www.cdg85.fr : maison.des.communes@cdg85.fr

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

Retraite complémentaire Que faut-il savoir

Retraite complémentaire Que faut-il savoir Retraite complémentaire Que faut-il savoir Votre retraite, on y travaille Arrco agirc 18,5 millions de salariés 3,9 millions de cadres 11,3 millions de retraités auxquels sont versés 39,6 milliards d euros

Plus en détail

Prévoyance AUDIENS du spectacle

Prévoyance AUDIENS du spectacle Pégase 3 Prévoyance AUDIENS du spectacle Dernière révision le 26/02/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe... 4 Pour les cadres... 5 Pour les non-cadres intermittents...

Plus en détail

Le plan d épargne entreprise (ou PEE)

Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Pégase 3 Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Dernière révision le 18/05/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Versement des participants... 4 Versement de l intéressement sur le

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

Sage Paie ID sous-groupe Nom sous-groupe Identifiant Nom Description V08R10 Chemin en Paie

Sage Paie ID sous-groupe Nom sous-groupe Identifiant Nom Description V08R10 Chemin en Paie Cahier des charges Déclaration Sociale (DS) Sage Paie ID sous-groupe Nom sous-groupe Identifiant Nom Description V08R10 Chemin en Paie S40.G10.00 Situation administrative générale du salarié ou de l'agent

Plus en détail

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail.

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. LES CONGES PAYES DES ASSISTANTS MATERNELS Il s'agit d'une période de repos rémunérée accordée obligatoirement chaque année au salarié par son employeur. Pendant cette période, l'employeur ne peut pas faire

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE Contexte : Loi FILLON du 23 Août 2003 : - modification des limites d exonération, - fixation de nouvelles caractéristiques

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS WWW.SAFPT.ORG COMPTE EPARGNE TEMPS EFFET : 1ER JANVIER 2010 Texte de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984, modifiée, portant dispositions statutaires applicables à la fonction publique territoriale,

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04. Déclaration Sociale Nominative Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.2015 Modification par rapport à la version précédente du 10

Plus en détail