Les nouvelles pistes étudiées par les chercheurs dans le domaine de l alimentation des lapins

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les nouvelles pistes étudiées par les chercheurs dans le domaine de l alimentation des lapins"

Transcription

1 PERSPECTIVES Analyses des Journées de la Recherche cunicole Le Mans nov Les nouvelles pistes étudiées par les chercheurs dans le domaine de l alimentation des lapins François LEBAS Directeur de Recherches Honoraire France Tunis 26 février

2 Le but principal de cette rapide intervention est de faire un survol des communications en relation ave l alimentation de lapins et présentées lors des 15èmes journées de la recherche cunicole en France en novembre Des communications concernant l alimentation ont été présentées dans deux sections 1. Alimentation et Techniques d élevage 2. Le lapereau sous la mère 2

3 Equations de prévision de la concentration en énergie digestible et de la teneur en protéines digestibles des matières premières destinées à l alimentation des lapins (F. Lebas Association Cuniculture) A partir des valeurs contenues dans la base de données «Feedipedia» disponible gratuitement en ligne, l auteur a cherché à déterminer dans quelle mesure il est possible d évaluer la digestibilité d une matière première pour le lapin. Les valeurs de composition chimique classiques, ainsi que la digestibilité chez le Lapin ont donc été relevées => Une matrice de 40 matières premières a été établie, avec au moins la composition chimique et la teneur en énergie digestible chez la lapin => La valeur de digestibilité des protéines est disponible pour seulement 37 de ces matières premières. 3

4 4

5 Coefficient de DIGESTIBILITÉ des PROTÉINES (% de digestibilité apparente globale) Équation 6 CUDLap = + 64,734 (P < 0,001) + 0,646 MAT (P < 0,001) + 2,170 CB (P < 0,001) + 0,414 NDF (P = 0,025) - 2,894 ADF (P < 0,001) ± 9,338 % R² = 0,825 Calcul basée sur la composition de 37 matières premières 5

6 Impact de la date de transition entre l aliment maternité et l aliment péri-sevrage : un levier d'action pour améliorer l'état corporel des lapines (Weissman et coll., Inzo) Le passage de l aliment de maternité à l aliment péri-sevrage a été fait soit 21 jours après la mise bas dans le lot J21 soit à 28 jours dans le lot J28. Tous lapereaux ont été ensuite sevrés à 35 jours Effet sur les lapereaux Lot Poids au sevrage Pertes jours J g 0% J g 1,8% 6

7 Intérêt d une mise à jeun quotidienne pour améliorer les performances des lapins en engraissement (J. Duperray et coll. Evialis) Lapins en engraissement nourris à volonté ou rationnés de diverses manières de 36 jours (sevrage) à 71 jours (abattage) - aucun antibiotique utilisé A volonté 24h/24 Accès 14h/24 Rationné 80% 1 fois Rationné 80% 4 fois Mortalité jours ,3% * GMQ (g / jour) 44,7a 45,9b 39,9c 38,7d Indice de Consom. 3,36a 3,26b 3,07c 3,09c Le jeûne d au moins 10 heures des 2 lots 14h/24 et R80-1fois est favorable aux performances des lapins Note : pour le lot R80-1fois il faut élever les lapins 5 jours de plus pour avoir le même poids à la vente que le témoin à volonté 7

8 Ingestion restreinte et concentration énergétique de l aliment : Impact sur la santé, les performances des lapins (Kdudsen INRA et groupe expérimentation cunicole) Question : Faut-il utiliser des aliments ayant la même composition pour des lapins nourris à volonté et des lapins rationnés? => Comparaison d un aliment témoin T classique d engraissement-finition et d un aliment plus concentré en énergie et en protéines H, distribués à volonté ou rationnés à 80% T100% T80% H100% H80% Mortalité engr. 10,4% 7,9% 11,9% 9,1% Index Risque Sanit. 24,3% 17,0% 23,0% 18,4% GMQ g/jour 48,1 44,9 49,5 45,9 Indice de Consom. 3,39 3,08 3,00 2,73 8

9 Incidence de deux solutions à base de composants d huiles essentielles sur les performances de croissance, la flore et la qualité des viandes de lapin en engraissement (Giannenas et collab., Grèce) L objectif de cet essai était d évaluer les effets d une addition dans l aliment, de deux préparations commerciales à base d huiles essentielles ( CRINA Rabbit : produit A testé à et 600 ppm dans l'aliment) et d huiles essentielles + acide organique (CRINA Poultry-Plus : produit B, testé à 300 et 600 ppm) sur les performances de croissance des lapins en engraissement, la flore digestive et la qualité des viandes Les auteurs trouvent des effets favorables lors de l utilisation des deux produits (il fallait s y attendre, ils en vendent ) Selon les auteurs le CRINA Rabbit, produit A, contient du thymol, de l'eugénol, du guaiacol (un précurseur de l'eugénol) et du m-crésol (un précurseur d'antiseptiques et de pesticides), mais sans aucune précision sur les concentrations présentes dans le produit testé. Les recherches bibliographiques conduites sur le Web n'ont fourni aucune indication sur la composition de ce produit, pas même le site du fabricant. 9

10 La composition précise du CRINA -Poultry-Plus par contre a été trouvée non dans la communication présentée ci-dessus ou sur le site de la firme, mais sur le site Internet de l'efsa (Agence Européenne de Sécurité Alimentaire : - EFSA Journal 2012, 10 (3) 2620). Ce produit B contient non pas 4 substances actives comme indiqué dans la communication, mais 7 : acide benzoïque (83%), thymol ( 1.9 % ), eugenol ( 1 % ), benzylsalicylate (0.3 %), piperine (0.1 %), isoamylsalicylate (0.1 %) et trans-anethole ( 0.1 % ). En 2012 l'efsa n'a pas admis le produit «PoultryPlus» dans la liste des additifs agrées pour le poulet de chair en raison d'un manque d'information sur divers points touchant en particulier l'innocuité de certaines de 7 molécules le composant et de l'additif complet lui-même vis à vis de l'environnement, mais surtout parce que, selon le dossier qui lui a été fourni, il n'y a d'effet significatif favorable sur les performances zootechniques des poulets attribuable à l'usage de cet additif potentiel, que dans 1 essai sur les 8 présentés 10

11 Autre piste étudiée par les chercheurs, en marge de l alimentation stricte, celle des conditions d implantation de la flore digestive chez le lapereau encore au nid (Equipe INRA Toulouse) 1. Les études de comportement d allaitement ont montré qu au moment de l allaitement la mère lapine dépose 2 ou 3 crottes dures dans le nid de ses lapereaux, surtout entre 8 et 14 jours 2. Les lapereaux consomment une partie de ces crottes, ce qui accélère nettement l implantation d une flore digestive de type adulte (stable) 3. Si les lapereaux n ont pas accès à ces crottes, ils sont plus fragiles ensuite y compris pendant la période d engraissement Mortalité observée entre les âges de 14 et 35 jours puis entre 2 et 80 jours Témoin 2,4% 15,5% si retire crottes émises par la mère 3,2% 22,8% Si on les remplace par 3 fois plus de crottes fraîches fournies par d autres lapines 1,3% 9,3% Si les lapines fournissant ces crottes de remplacement recevaient des antibiotiques (tétracycline+tiamuline) 3,7% 13,2% 11

12 Dernière orientation, issue des travaux du dernier congrès mondial de 2012 Un apport de luzerne verte 1mois avant abattage modifie la composition des graisses des lapins (Dal Bosco et collab. Italie) Par rapport au témoin l addition de luzerne (40g / tête et / jour) donne une viande plus maigre : 1,19% vs 2,15% de lipides dans la viande fraîche Cela donne aussi une augmentation de la proportion de tous les acides gras de type oméga 3 dans ces lipides (C18:3 et à chaîne longue) ainsi qu augmentation de la teneur en oméga 3 totaux : 152 vs 105 mg d oméga 3 / 100 g de muscle (+ ~ 50%). 12

13 Merci pour votre attention Note : les résumés et les textes complets des communications présentées lors de journées de la recherche cunicole en novembre 2013 Au Mans, sont disponibles gratuitement sur le site Internet 13

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43

CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 Colin et coll. Acides gras oméga 3 : zootechnie et qualité de viande CUNICULTURE Magazine vol 39 (2012) page 33 CUNICULTURE Magazine Volume 39 (année 2012) pages 33 à 43 L ENRICHISSEMENT DES ALIMENTS LAPIN

Plus en détail

Conception des bâtiments d élevage de lapins. par François LEBAS Directeur de Recherches honoraire Association Cuniculture - France

Conception des bâtiments d élevage de lapins. par François LEBAS Directeur de Recherches honoraire Association Cuniculture - France Conception des bâtiments d élevage de lapins par François LEBAS Directeur de Recherches honoraire Association Cuniculture - France Réunion GIPAC Tunis Juin 2009 L élevage rationnel des lapins se fait dans

Plus en détail

L ELEVAGE TYPE : Poulailler de 1000 m² fixe. Age à l abattage de 42 jours minimum. Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, )

L ELEVAGE TYPE : Poulailler de 1000 m² fixe. Age à l abattage de 42 jours minimum. Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, ) LE POULET STANDARD L ELEVAGE TYPE : LES NORMES TECHNIQUES : Poulailler de 1000 m² fixe Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, ) Densité à la mise en place : 23 poulets / m² Age à l abattage de

Plus en détail

Production mondiale totale estimée à 1,8 à 2,0 millions de tonnes EC. Les principaux pays producteurs de viande de Lapin dans le Monde

Production mondiale totale estimée à 1,8 à 2,0 millions de tonnes EC. Les principaux pays producteurs de viande de Lapin dans le Monde La cuniculture française Innovations et Perspectives Les principaux pays producteurs de viande de Lapin dans le Monde par François LEBAS Ingénieur Agronome, Directeur de Recherches Honoraire Association

Plus en détail

Pourquoi une alimentation sèche?

Pourquoi une alimentation sèche? Pourquoi une alimentation sèche? Best Choice Super Premium est une nourriture extrudée. Ce procédé de fabrication rend Best Choice parfaitement assimilable et digestible. On peut nourrir proprement, la

Plus en détail

Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit

Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit LES MATIERES GRASSES : De l auge à l assiette Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit en contenir. On les trouve dans le beurre, l huile, mais

Plus en détail

Estimation de la digestibilité des protéines et de la teneur en énergie digestible des matières premières pour le lapin, avec un système d équations

Estimation de la digestibilité des protéines et de la teneur en énergie digestible des matières premières pour le lapin, avec un système d équations Estimation de la digestibilité des protéines et de la teneur en énergie digestible des matières premières pour le lapin, avec un système d équations F. LEBAS Association Cuniculture, 87A Chemin de Lasserre,

Plus en détail

Nos métiers. EVIALIS et le Porc. Un des premiers Centres de Recherche d Europe. Un laboratoire d analyses pour des réponses ciblées

Nos métiers. EVIALIS et le Porc. Un des premiers Centres de Recherche d Europe. Un laboratoire d analyses pour des réponses ciblées Merilis Porcilis Nos métiers Un des premiers Centres de Recherche d Europe Le centre de recherche EVIALIS, avec ses réseaux d élevages témoins et ses partenaires extérieurs, étudie les besoins nutritionnels

Plus en détail

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Phytogéniques et croissance des veaux Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Photo: Fredleonero 200 Phytogéniques 150 100 50 25 Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques et croissance des veaux

Plus en détail

Vers une alimentation 100% AB. Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver?

Vers une alimentation 100% AB. Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver? Vers une alimentation 100% AB Quelles matières premières pour équilibrer les rations? Quelles stratégies pour y arriver? Vers une alimentation 100% AB Quelles matières premières pour équilibrer les rations?

Plus en détail

EFFETS ZOOTECHNIQUES D UNE BAISSE DE LA TENEUR EN PROTEINES DES REGIMES ALIMENTAIRES DINDES AVEC OU SANS ENRICHISSEMENT EN THREONINE

EFFETS ZOOTECHNIQUES D UNE BAISSE DE LA TENEUR EN PROTEINES DES REGIMES ALIMENTAIRES DINDES AVEC OU SANS ENRICHISSEMENT EN THREONINE EFFETS ZOOTECHNIQUES D UNE BAISSE DE LA TENEUR EN PROTEINES DES REGIMES ALIMENTAIRES DINDES AVEC OU SANS ENRICHISSEMENT EN THREONINE Chevalier Denis 1, Gerfault Vincent 1, Relandeau Claire 2 1 MG2MIX,

Plus en détail

Comment décoder les étiquettes?

Comment décoder les étiquettes? Comment décoder les étiquettes? Barbou, le 30/04/2010 Attention aux pièges! Les sucres «cachés» Les «mauvaises» graisses (TRANS) Le sel Les additifs Comment éviter ces pièges? Intéressons-nous aux étiquettes...

Plus en détail

CUNICLUTURE. De même, la viande de lapin est très riche en protéines (21%) et faible en graisses (10% contre 25% dans la viande bovine).

CUNICLUTURE. De même, la viande de lapin est très riche en protéines (21%) et faible en graisses (10% contre 25% dans la viande bovine). CUNICLUTURE Introduction Le lapin est une source de protéine bon marché. Il peut contribuer efficacement à la résorption du déficit protéique puisque l'élevage de 3 ou 4 lapins et 1 mâle est suffisant

Plus en détail

Nutrition et viande bovine Française

Nutrition et viande bovine Française Nutrition et viande bovine Française Rôle et missions du CIV Contribuer à la connaissance et la compréhension des éléments scientifiques relatifs aux questions sociétales des filières élevage et viandes

Plus en détail

Mode de calcul des critères GTE

Mode de calcul des critères GTE Septembre 2009 Mode de calcul des critères GTE Version 1.1 Principales modifications version 1.2 / 1.1 Ajout des critères de classement TMP, % dans la gamme, plus-values mis en place à compter du 18/12/2006,

Plus en détail

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012 SEPTEMBRE 2012 PRAIRIES Luzerne : limiter les mauvaises herbes p. 3 Ravageurs : une lutte surtout agronomique p. 6 MAÏS Tasser et protéger le silo pour éviter l'entrée d'air p. 8 Ajuster la ration des

Plus en détail

besoins spécifiques de chaque chien & chat

besoins spécifiques de chaque chien & chat chien et chat Le programme nutritionnel qui répond aux besoins spécifiques de chaque chien & chat Dog Croc économique Nos aliments économiques pour chiens sont destinés aux chiens de toutes races à partir

Plus en détail

aliment? Quelle conclusion en tirer?

aliment? Quelle conclusion en tirer? Comment lire l étiquetage d un Zeynep YAGMUR aliment? Quelle conclusion en tirer? Diététicienne au Réseau Santé diabète De quoi est composé l étiquetage? = mention sur un aliment pour indiquer des informations

Plus en détail

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»!

Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! ALIMENTATION Nathalie Plourde, chargée de projets, Centre de développement du porc du Québec inc. Des porcs à valeur ajoutée nourris aux «bons gras»! Viande de porc enrichie en oméga-3 ou en acides linoléiques

Plus en détail

NOUVEAUTES N-ID France Juin 2015. Votre fournisseur d alimentation haut de gamme pour chiens et chats depuis 1993.

NOUVEAUTES N-ID France Juin 2015. Votre fournisseur d alimentation haut de gamme pour chiens et chats depuis 1993. NOUVEAUTES N-ID France Juin 2015 Votre fournisseur d alimentation haut de gamme pour chiens et chats depuis 1993. Ҩ La ligne des aliments pour chiens Carnilove a été créée selon les goûts élémentaires

Plus en détail

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Les recommandations pour l alimentation

Plus en détail

Chapitre 1 FAIRE CONNAISSANCE AVEC LE LAPIN

Chapitre 1 FAIRE CONNAISSANCE AVEC LE LAPIN Chapitre 1 FAIRE CONNAISSANCE AVEC LE LAPIN Le lapin (Oryctolagus cuniculus) est un mammifère autrefois classé dans l'ordre des Rongeurs mais finalement classé dans celui des Lagomorphes (lièvres, lapins,

Plus en détail

PERFORMANCE. Grande Race

PERFORMANCE. Grande Race Chiens actifs CROCKY s STAR Performance Grande Race est un aliment de très haute qualité pour les chiens adulte de grandes races (agés de + de 16 mois) à activité forte ou sportif. PERFORMANCE Grande Race

Plus en détail

Estimation de la digestibilité des protéines teneur en énergie digestible des matières premières pour le lapin, avec un système d équations

Estimation de la digestibilité des protéines teneur en énergie digestible des matières premières pour le lapin, avec un système d équations Estimation de la digestibilité des protéines et de la teneur en énergie digestible des matières premières pour le lapin, avec un système d équations François LEBAS Association Cuniculture 15 e Journées

Plus en détail

insémination artificielle pour les élevages cunicoles en Algérie

insémination artificielle pour les élevages cunicoles en Algérie Intérêt de l insl insémination artificielle pour les élevages cunicoles en Algérie François LEBAS Directeur de Recherches honoraire à l INRA Association Cuniculture - France Atelier de travail sur la création

Plus en détail

L alimentation solide du porcelet sous la mère : chassons quelques idées reçues

L alimentation solide du porcelet sous la mère : chassons quelques idées reçues L alimentation solide du porcelet sous la mère : chassons quelques idées reçues C est un sujet de débat récurrent entre les stagiaires lors du cours d alimentation : tandis que certains soutiennent que

Plus en détail

Avancées de la recherche

Avancées de la recherche Avancées de la recherche F Clostre, M Lesueur Jannoyer A Lavigne C Dalibard, JM Liabeuf H. Archimède M.Mahieu C Jondreville, S Jurjanz Sol = réservoir de CLD Animaux bioaccumulation et/ou bioconcentration

Plus en détail

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois Dr Amina SAAD Pédiatre Agadir 2 Mai 2008 Introduction La nutrition du nouveau-né et du nourrisson à: - Suscité de nombreux travaux - Soulevé de

Plus en détail

ANC. Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles PETFOOD

ANC. Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles PETFOOD ANC PETFOOD Extrait Concentré de Luzerne Un concentré de nutriments essentiels riches en vitamines naturelles Une source de protéines équilibrée de haute qualité Un apport d acides gras oméga 3 Des pigments,

Plus en détail

APPORTS ALIMENTAIRES RECOMMANDÉS : NOTIONS DE BASE

APPORTS ALIMENTAIRES RECOMMANDÉS : NOTIONS DE BASE APPORTS ALIMENTAIRES RECOMMANDÉS : NOTIONS DE BASE Alimentation Energie et azote Les apports énergétiques et azotés recommandés pour les chèvres laitières sont mesurés respectivement par les unités UFL

Plus en détail

LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE

LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE AF : acide formique (doses données par tonne de vert) AGV : acides gras volatils CB : cellulose brute DMO : digestibilité de la matière organique MAT : matière azotée

Plus en détail

Efficacité des systèmes pâturants

Efficacité des systèmes pâturants Efficacité des systèmes pâturants Yves Lefrileux 1 -Alain Pommaret 2 1 Institut de l Elevage 2 Ferme expérimentale Caprine du Pradel www.idele.fr 1 des craintes d une baisse de production avec le pâturage.

Plus en détail

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch 2013 Qualité/Prix/Choix www.landi.ch Rien n est trop bon pour le meilleur ami de l homme! Aliments pour chiens bitsdog: des produits de haute qualité pour une alimentation équilibrée qui tient compte des

Plus en détail

Liste des indicateurs SENS

Liste des indicateurs SENS Liste des indicateurs SENS Enfants de 6 Malnutrition aiguë (Standards de croissance OMS 2006) Malnutrition aiguë globale (MAG) Malnutrition aiguë modérée (MAM) Malnutrition aiguë sévère (MAS) Œdèmes Nombre

Plus en détail

SBW = Shrunk Body Weight et correspond au poids vif x 0,96 SRW = Shrunk Weight = 435 kg pour une carcasse contenant 25,2 % de lipides

SBW = Shrunk Body Weight et correspond au poids vif x 0,96 SRW = Shrunk Weight = 435 kg pour une carcasse contenant 25,2 % de lipides PROTÉINES Par : Dany Cinq-Mars, agronome Nutrition et alimentation MAPAQ/Direction des services technologiques http://www.agr.gouv.qc.ca Pour commentaires : dcinqmar@agr.gouv.qc.ca Révisé le 13 mars 2001

Plus en détail

GTE naisseurs engraisseurs. Calculez vos marges de progrès*

GTE naisseurs engraisseurs. Calculez vos marges de progrès* 2013Résultats PORCS L année 2013 est encore marquée par une nouvelle hausse du prix de l aliment (+ 18 /tonne). La faible augmentation du prix du porc (+ 0,022 /kg de carcasse) ne compense par l augmentation

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE : «Produits panés : influence de la quantité de panure et de la température de cuisson sur l absorption de gras.

FICHE PEDAGOGIQUE : «Produits panés : influence de la quantité de panure et de la température de cuisson sur l absorption de gras. FICHE PEDAGOGIQUE : «Produits panés : influence de la quantité de panure et de la température de cuisson sur l absorption de gras.» Séminaire de précisions culinaires du 13/04/2015 1 Fiche pédagogique

Plus en détail

Equilibre entre les apports azotés et énergétiques

Equilibre entre les apports azotés et énergétiques Equilibre entre les apports azotés et énergétiques dans l alimentation du Lapin en croissance Chantal DEHALLE I,N,R,A&dquo; Laboratoire de Recherches sur l Elevage du Lapin Centre de Recherches de Toulouse,

Plus en détail

Les substances nutritives Fiche de travail

Les substances nutritives Fiche de travail Information aux enseignants 1/7 Ordre de travail L enseignant(e) demande aux élèves de dessiner un cercle et d en faire un diagramme circulaire pour lequel ils estiment les proportions de substances nutritives:

Plus en détail

NOTIONS D ALIMENTATION DES CARNIVORES DOMESTIQUES

NOTIONS D ALIMENTATION DES CARNIVORES DOMESTIQUES NOTIONS D ALIMENTATION DES CARNIVORES DOMESTIQUES Mehdi MIDOUN. Docteur Vétérinaire Caractéristiques d'un bon aliment dit de "maintenance " 2 objectifs principaux : 1-Maintenir le poids et la forme de

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

UNE JOURNEE DE SENSIBILISATION A L IMPORTANCE DES PARAMETRES. Elaborée et Présentée par SAAD Mehdi

UNE JOURNEE DE SENSIBILISATION A L IMPORTANCE DES PARAMETRES. Elaborée et Présentée par SAAD Mehdi Le PACKTEC organise En partenariat avec UNE JOURNEE DE SENSIBILISATION A L IMPORTANCE DES PARAMETRES PHYSICO-CHIMIQUES Elaborée et Présentée par SAAD Mehdi Thème Une meilleure production passe par une

Plus en détail

Aliments de l enfance l de la naissance à trois ans

Aliments de l enfance l de la naissance à trois ans Aliments de l enfance l de la naissance à trois ans GT LIPIDES 28 novembre 2008 1 Sommaire I. Présentation des aliments de l enfance et du secteur II. Aliments de l enfance : cadre réglementaire III. Alimentation

Plus en détail

ssentials DESIGNED DOG for your www.delimill.ch

ssentials DESIGNED DOG for your www.delimill.ch e ssentials DESIGNED DOG www.delimill.ch for your Le siège social de la société est basé à Luzern en Suisse. Les actionnaires fondateurs de la société ont de nombreuses années d éxpérience dans le domaine

Plus en détail

Les qualités nutritives des tourteaux de colza

Les qualités nutritives des tourteaux de colza 1 Les qualités nutritives des tourteaux de colza Composition chimique du tourteau de colza Version du 26 octobre 2005 Remarque :!!! Données dans les tableaux pour tourteau non gras!!! Bien équilibré en

Plus en détail

Dérivées et applications. Equation

Dérivées et applications. Equation Dérivées et applications. Equation I) Dérivée d une fonction strictement monotone 1) Exemples graphiques Soit une fonction dérivable sur un intervalle I. Pour tout I, (x) est le coefficient directeur de

Plus en détail

La place des bicarbonates dans l alimentation des vaches laitières

La place des bicarbonates dans l alimentation des vaches laitières La place des bicarbonates dans l alimentation des vaches laitières Stefan JURJANZ 19 juin 2014 1 Filière -lait de vaches Actualité : prix fluctuants subventions, abandon des quotas, ouverture des marchés

Plus en détail

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Le marathon, la randonnée le Trail, le Trek, le Raid le Nordic Walking, le triathlon sont quelques exemples de

Plus en détail

Les sous-produits... peut-on en tirer profit?

Les sous-produits... peut-on en tirer profit? JOHANNE CAMERON, agr. M.Sc. Responsable en vulgarisation au CEPOQ Ovin Québec, Octobre 2007 Les sous-produits... peut-on en tirer profit? Bonjour. J ai toujours aimé contrôler mon coût de production en

Plus en détail

Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation des lapins en Tunisie

Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation des lapins en Tunisie Utilisation des matières locales pour l'alimentation des lapins en Tunisie F.LEBAS Séminaire Tunis 9 décembre 2010 - Page 1 Possibilités d'incorporation des matières premières locales dans l'alimentation

Plus en détail

Diversification des matières premières en aviculture et durabilité des productions. Isabelle Bouvarel

Diversification des matières premières en aviculture et durabilité des productions. Isabelle Bouvarel Diversification des matières premières en aviculture et durabilité des productions Isabelle Bouvarel 1 Une faible autonomie protéique pour la production de volailles 2 Une forte part de soja dans les aliments

Plus en détail

UNE NUTRITION POUR CHAQUE ÉTAPE DE SA VIE.

UNE NUTRITION POUR CHAQUE ÉTAPE DE SA VIE. UNE NUTRITION POUR CHAQUE ÉTAPE DE SA VIE. 1 PUPPY pour chiot, afi n de soutenir une croissance et un développement en bonne santé. Convient aux chiennes en période de estation ou de lactation, ainsi qu

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Comprendre pour mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Les informations nécessaires: les bonnes pratiques Les consommateurs, petits ou grands, doivent pouvoir choisir en connaissance de cause. Pour

Plus en détail

Fiche technique n 3 : l alimentation des porcs

Fiche technique n 3 : l alimentation des porcs Fiche technique n 3 : l alimentation des porcs L alimentation est très importante pour la réussite de l élevage de porcs. Quelques données sur l alimentation des porcs Le porc n est pas très exigeant quant

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES

GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES ID-SC-178- GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES GUIDE PRATIQUE ELEVAGE DE VOLAILLES REFERENCES REGLEMENTAIRES : Conversion = art. 17 RCE 834/2007 et art. 36, 37 et 38 RCE 889/2008 Mixité= art.11 RCE 834/2007

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

PREPARATION AU GAVAGE ET GAVAGE

PREPARATION AU GAVAGE ET GAVAGE PREPARATION AU GAVAGE ET GAVAGE Principaux facteurs clés de réussite Bazas, le 23 mars 2012 1 LE CONSTAT TRANSITION ELEVAGE GAVAGE Le canard change d environnement L alimentation libre se transforme en

Plus en détail

DOCUMENTS DE FORMATION CODEX FAO/OMS SECTION QUATRE LES BASES SCIENTIFIQUES DES TRAVAUX DU CODEX

DOCUMENTS DE FORMATION CODEX FAO/OMS SECTION QUATRE LES BASES SCIENTIFIQUES DES TRAVAUX DU CODEX DOCUMENTS DE FORMATION CODEX FAO/OMS SECTION QUATRE LES BASES SCIENTIFIQUES DES TRAVAUX DU CODEX L'analyse des risques dans le cadre du Codex Qu'est-ce que l'analyse des risques? Un processus comportant

Plus en détail

IFIP Institut du Porc. Gestion des élevages de porcs Références et outils. Commission cunicole de l'inra 12 juin 2007

IFIP Institut du Porc. Gestion des élevages de porcs Références et outils. Commission cunicole de l'inra 12 juin 2007 IFIP Institut du Porc Références et outils Commission cunicole de l'inra 12 juin 2007 Le dispositif de références "porcs" 3 objectifs Fournir des méthodes d'analyse des performances d'élevage dans les

Plus en détail

ULTRA PREMIUM LE NOUVEL ALIMENT AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR

ULTRA PREMIUM LE NOUVEL ALIMENT AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR ULTRA PREMIUM LE NOUVEL ALIMENT AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR DOG FOOD 1 ENOVA: ULTRA PREMIUM AVEC BEAUCOUP D AMBITION POUR LE FUTUR Depuis plus de 40 ans, à LA TICINESE, nous mettons toute notre

Plus en détail

Martine DELETRAZ-DELPORTE

Martine DELETRAZ-DELPORTE U6 - Le Droit pharmaceutique Chapitre 3 : Les produits de santé : Les modalités de leur commercialisation Martine DELETRAZ-DELPORTE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE BASES D UNE ALIMENTATION EQUILIBREE Régine GAUL AOUIZERATE LA SANTE DEFINITION «La santé est un état de complet bien- être physique, mental et social et pas seulement l absence de maladie ou d infirmité»

Plus en détail

A L I M E N T A T I O N

A L I M E N T A T I O N www.pep.chambagri.fr Dossier : Raisonner l alimentation des chèvres laitières, les principes de base L M E O Favoriser au maximum l ingestion des fourrages grossiers 1- La part des fourrages doit représenter

Plus en détail

Enregistrement et agrément des établissements. Loïc EVAIN Sous-directeur de la sécurité sanitaire des aliments DGAL

Enregistrement et agrément des établissements. Loïc EVAIN Sous-directeur de la sécurité sanitaire des aliments DGAL Enregistrement et agrément des établissements Loïc EVAIN Sous-directeur de la sécurité sanitaire des aliments DGAL Plan Enregistrement Objectif Qui doit notifier son activité? Quelle autorité est compétente?

Plus en détail

NOTICE. ZYMAFLUOR 0,50 mg, comprimé. Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

NOTICE. ZYMAFLUOR 0,50 mg, comprimé. Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. NOTICE ANSM Mis à jour le : 03/07/2015 Dénomination du médicament ZYMAFLUOR 0,50 mg, comprimé Encadré Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Gardez cette

Plus en détail

Nutrition du sport. 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com. ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste

Nutrition du sport. 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com. ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste Nutrition du sport ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com Qu'est ce que l'équilibre alimentaire? - aucun aliment interdit

Plus en détail

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes.

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes. Ces analyses permettent de vérifier la salubrité et la qualité hygiénique des denrées périssables que l on remet au consommateur. Elles doivent donc être représentatives des produits que l on remet au

Plus en détail

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Yves Beckers Université de Liège Gembloux Agro-Bio Tech Unité de Zootechnie Yves.beckers@ulg.ac.be Henri-Chapelle 16 décembre 2009 Unité

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car :

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car : L ANÉMIE FERRIPRIVE L anémie se définit comme une diminution du taux d hémoglobine ou du volume des globules rouges. L hémoglobine est une protéine du sang qui sert à transporter l oxygène des poumons

Plus en détail

résultats TechNico-écoNoMiques 2010 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france

résultats TechNico-écoNoMiques 2010 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉSULTATS ANNUELS résultats TechNico-écoNoMiques 21 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france PORCINS les résultats

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié le 26 / 10/ 2007 Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge Développement des fonctions digestives Besoins du

Plus en détail

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Les Chambres d agriculture de l Allier et du Puy-de-Dôme organisent des formations collectives d analyse des résultats économiques afin

Plus en détail

Guide Poules Pondeuses

Guide Poules Pondeuses Guide Poules Pondeuses Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique homologué par arrêté du 5 Janvier 2010

Plus en détail

MPS : Eaux de consommation

MPS : Eaux de consommation Activité expérimentale n 1 M. Suet 2nd Compétences travaillées Compétences S approprier : Réaliser : Mobiliser et Exploiter ses connaissances : Mettre en œuvre une démarche expérimentale : Valider : Communiquer

Plus en détail

Besoins nutritionnels des lapines et interactions mères/lapereaux avant le sevrage

Besoins nutritionnels des lapines et interactions mères/lapereaux avant le sevrage Besoins nutritionnels des lapines et interactions mères/lapereaux avant le sevrage L. Fortun-Lamothe INRA, Station de Recherches Cunicoles 31326 Castanet Tolosan Alimentation et santé digestive chez le

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POURQUOI S ENGAGER POUR RÉPONDRE AUX NOUVEAUX BESOINS DES CONSOMMATEURS POUR

Plus en détail

NOTICE. FLUOCARIL BI FLUORE, solution pour bain de bouche

NOTICE. FLUOCARIL BI FLUORE, solution pour bain de bouche NOTICE Mis à jour : 23/07/2008 Dénomination du médicament Encadré FLUOCARIL BI FLUORE, solution pour bain de bouche Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient

Plus en détail

B7-II Nourrir les volailles

B7-II Nourrir les volailles B7-II Nourrir les volailles Moyen d enseignement pour la formation professionnelle de base de l avicultrice, de l aviculteur en 3 ème année d apprentissage II Nourrir les volailles Table des matières 1

Plus en détail

SESSION 2007. Mention Complémentaire Art de la Cuisine Allégée ÉPREUVE E2 ÉTUDE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE

SESSION 2007. Mention Complémentaire Art de la Cuisine Allégée ÉPREUVE E2 ÉTUDE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE SESSION 2007 Mention Complémentaire Art de la Cuisine Allégée ÉPREUVE E2 ÉTUDE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE Ce sujet comporte 13 pages. Toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices

Plus en détail

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Bureau 4A : Nutrition & Information sur les denrées alimentaires Novel Food, Adjonction V&M, SBNP Compléments

Plus en détail

Une offre de taureaux toujours en augmentation sur GENIVAL. Nombre de taureaux inscrits sur GENIVAL. novembre. mars 2011 mai 2011 2010

Une offre de taureaux toujours en augmentation sur GENIVAL. Nombre de taureaux inscrits sur GENIVAL. novembre. mars 2011 mai 2011 2010 Le GIE Elevage envoie aux partenaires GENIVAL une lettre d information sur l évolution de l outil et l offre en taureaux d élevage. Merci de la diffuser auprès de tous les techniciens et éleveurs de votre

Plus en détail

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION 1996L0008 FR 20.06.2007 001.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION du 26 février 1996 relatives aux

Plus en détail

BESOINS NUTRITIONNELS DES CHEVAUX. Par: André Bourdages, agr. PAS Support technique en nutrition équine ADM Alliance Nutrition St-Hyacinthe, Québec

BESOINS NUTRITIONNELS DES CHEVAUX. Par: André Bourdages, agr. PAS Support technique en nutrition équine ADM Alliance Nutrition St-Hyacinthe, Québec BESOINS NUTRITIONNELS DES CHEVAUX Par: André Bourdages, agr. PAS Support technique en nutrition équine ADM Alliance Nutrition St-Hyacinthe, Québec NRC Cheval 2007 BESOINS NUTRITIFS BESOINS D ENTRETIEN

Plus en détail

NOTICE. HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine

NOTICE. HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine 1 sur 5 10/11/2013 15:42 NOTICE ANSM - Mis à jour le : 17/06/2011 Dénomination du médicament Encadré HEPATOUM, solution buvable Macéré hydroalcoolique d'anémone pulsatilla et de Curcume longa/citrate d'alvérine

Plus en détail

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il?

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il? TP : ETUDE D UNE BOISSON POUR LE SPORT : une boisson riche en glucides La nutrition du sportif : Avoir une bonne nutrition contribue non seulement à améliorer les performances mais cela permet aussi de

Plus en détail

NOTICE. ZYMAFLUOR 1 mg, comprimé. Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

NOTICE. ZYMAFLUOR 1 mg, comprimé. Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. NOTICE Mis à jour : 11/10/2011 Dénomination du médicament ZYMAFLUOR 1 mg, comprimé Encadré Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Gardez cette notice,

Plus en détail

Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique -

Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique - Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique - Intervenant : Samuel MAIGNAN Zootechnie : Intérêt nutritionnel de la luzerne déshydratée Intérêt nutritionnel de la luzerne

Plus en détail

Influence de l alimentation sur les performances des lapins F.LEBAS Séminaire Tunis 9 décembre 2010 Page 1

Influence de l alimentation sur les performances des lapins F.LEBAS Séminaire Tunis 9 décembre 2010 Page 1 Influence de l alimentation sur les performances des lapins F.LEBAS Séminaire Tunis 9 décembre 2010 Page 1 Influence de l alimentation sur les performances des lapins Par François LEBAS Directeur de Recherches

Plus en détail

Les bonnes pratiques en Management de transition

Les bonnes pratiques en Management de transition William Nahum Président de l Académie des Sciences et Techniques comptables et Financières Présente Les bonnes pratiques en Management de transition En partenariat avec Les bonnes pratiques en Management

Plus en détail

PRINCIPES DE NUTRITION

PRINCIPES DE NUTRITION Module MI 1: «Métabolisme et nutrition» PRINCIPES DE NUTRITION «Mal alimentation» But alimentation Apports : Sous-nutrition +++ Insuffisance Mauvaise proportion Carences Sur-nutrition Obésité, Cancers

Plus en détail

SERVIROC LE CATALOGUE LIQUIDE NUTRITIF. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08

SERVIROC LE CATALOGUE LIQUIDE NUTRITIF. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08 SERVIROC LE CATALOGUE LIQUIDE NUTRITIF 1/15 LIQUIDE ES VITAMINE RENFORTS Liquide es vitamine pour la résistance, les fonctions musculaires et nerveuses. Améliore la résistance des animaux en période difficile.

Plus en détail

Fibres, amidon et état de santé pour le jeune après le sevrage

Fibres, amidon et état de santé pour le jeune après le sevrage Fibres, amidon et état de santé pour le jeune après le sevrage Thierry GIDENNE INRA de Toulouse Station de Recherches Cunicoles Alimentation et santé digestive du lapin 1 er Juin 2006 Plan du cours 1-

Plus en détail

Les vitamines. Définition. Classification et fonction

Les vitamines. Définition. Classification et fonction Les vitamines Définition Les vitamines sont des nutriments organiques essentiels qui, contrairement à d autres nutriments (glucides, lipides, protéines), n apportent ni énergie ni éléments de croissance.

Plus en détail

Impact des pratiques alimentaires de fin de gestation sur la lactation publié dans L'égide n 15, 1999

Impact des pratiques alimentaires de fin de gestation sur la lactation publié dans L'égide n 15, 1999 Impact des pratiques alimentaires de fin de gestation sur la lactation publié dans L'égide n 15, 1999 Au cours d'un cycle de production, les semaines qui entourent la mise-bas sont capitales : elles conditionnent

Plus en détail

INTITULE DE LA SITUATION

INTITULE DE LA SITUATION DANS CE CADRE Académie : Session : Modèle E.N. Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e)

Plus en détail

LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS

LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS Dr Jean Michel Lecerf Service de Nutrition - Institut Pasteur de Lille Service de Nutrition - 1 - LES DERNIERES AVANCEES LE SYMPOSIUM DE GRENADE LA RICHESSE

Plus en détail

Glucides Protéines - Lipides

Glucides Protéines - Lipides Glucides Protéines Lipides Le GPL dont notre corps a besoin Les Glucides ou s, moitié de nos calories. Ils sont notre carburant. doivent apporter un peu plus de la Mais où se cachentils? Dans tous les

Plus en détail