IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG. C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG. C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004"

Transcription

1 IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004

2 MATERIEL UTILISE Siemens Symphony 1.5T Antenne corps en réseau phasé couplée à l antenne rachis en réseau phasé Module de synchronisation interne ou externe Injecteur automatique double corps Medrad Sécurité : défibrillateur, chariot d urgence

3 PREPARATION DU PATIENT Interrogatoire habituel (défibrillateur, pace maker, stent, valves etc ) Pose de perfusion Préparation spécifique : mise en confiance primordiale : examen long et éprouvant du fait des apnées répétitives coopération indispensable entraînement à l apnée

4 INSTALLATION DU PATIENT Mise en place de l ECG, des antennes et de l injecteur automatique Confort : cale sous les genoux, poire d appel, casque, ventilation

5 Mise en place de l ECG Préparation de la peau : nettoyage et rasage si besoin Utilisation d électrodes spécifiques IRM : le câble comporte 3 ou 4 électrodes selon le type de machine, à positionner selon les consignes constructeur l axe électrique du cœur : correspond au grand axe du ventricule gauche. Il varie avec la corpulence. en tenir compte pour le placement des électrodes Patient mince : cœur plus vertical Patient corpulent : cœur plus horizontal

6 Positionnement des électrodes On isole les fils de la peau à l aide de tissu ou sopalin On applique du ruban adhésif pour maintenir le tout Les électrodes sont fermement collées sur le thorax dans l axe électrique du cœur. Puis le câble ECG est fixé aux électrodes ne pas croiser les fils, ne pas créer de boucles pour éviter tout problème de courant induit et d échauffement

7 La Synchro : pour quoi faire? Le cœur est un organe en mouvement cyclique. L apnée permet de réduire les mouvements respiratoires. Reste à synchroniser les acquisitions aux battements cardiaques. L onde R sert de déclencheur aux acquisitions. Une grande amplitude de R est indispensable

8 L onde P Systole auriculaire LE SIGNAL ECG Le complexe QRS Dépolarisation des ventricules L onde R Systole ventriculaire L onde T Repolarisation des ventricules Diastole ventriculaire La période idéale d acquisition des images sera de T à Q, en fin de diastole, période pendant laquelle le cœur subit le moins de mouvements.

9 Vérification du signal ECG Vérifier la bonne amplitude du signal avec une grande onde R positive Choisir la meilleure dérivation parmi celles proposées Ne pas hésiter à repositionner les électrodes jusqu à l obtention d un bon tracé, sachant qu il sera dégradé dès son entrée dans le champ magnétique

10 Influence du champ magnétique sur le signal ECG Le signal est dégradé par le champ magnétique et ensuite plus ou moins perturbé par les gradients et impulsions des séquences. Artéfact de l onde T : le champ magnétique peut parfois induire une grande onde T risque de confusion avec l onde R et dans ce cas pseudodoublement de la fréquence cardiaque. En aucun cas le signal ECG obtenu en IRM ne peut être utilisé à des fins diagnostiques

11 Les limites de l ECG Limites et artéfacts : l arythmie, des extra-systoles nombreuses, un épanchement péricardique abondant entraînant un micro-voltage et des mouvements pendulaires du cœur dans l épanchement difficultés de synchronisation voire impossibilité Il est inutile de démarrer un examen si la synchronisation est défaillante

12 Les 2 modes de synchronisation Il existe 2 modes de synchronisation : prospective et rétrospective. Selon le mode choisi, il faudra régler de façon différente la fenêtre d acquisition de la séquence par rapport au RR représentant le cycle cardiaque moyen.

13 Synchronisation prospective R R ECG Synchro. R-R FENÊTRE D ACQUISITION MESURES FENÊTRE ACQ. MESURES L acquisition est déclenchée par la détection de chaque onde R La fenêtre d acquisition est réglée 90% du RR L acquisition ne se fait que pendant cette période, une petite partie du cycle ne sera pas imagée

14 Synchronisation rétrospective R R ECG Synchro. R-R FENÊTRE D ACQUISITION FENÊTRE MESURES L acquisition est déclenchée par le 1er pic R, et ensuite elle est continue. La fenêtre d acquisition doit être supérieure de 10 à 20% au cycle moyen RR Les mesures sont triées une fois l acquisition achevée, rétrospectivement. La totalité du cycle cardiaque peut être imagée

15 Exemples de tracés ECG en cours d acquisition Synchro Prospective : les fenêtres d acquisition en vert sont comprises dans chaque intervalle RR Synchro Rétrospective : l acquisition est continue, les fenêtres d acquisition s enchaînent

16 Synchronisation Prospective Réglage de la fenêtre d acquisition : elle doit être à 90% du RR cycle moyen RR=1288 ms fenêtre d acquisition =1400 ms MAUVAIS REGLAGE (dans ce cas risque de repliement temporel ) cycle moyen RR=1145ms fenêtre d acquisition =1000ms BON REGLAGE

17 Synchronisation Prospective Le temps de déclenchement : sur certaines séquences notamment en TSE T1 imagerie morphologique, si le TR (temps de répétition) le permet, on peut paramétrer un temps de déclenchement TD qui décalera les mesures en fin de cycle, sur la diastole, période de relative immobilité du coeur La valeur TD+TR devra alors être comprise dans la fenêtre d acquisition

18 Synchronisation Rétrospective Réglage de la fenêtre d acquisition : elle doit être > de 10 à 20% au RR cycle moyen RR = 1313 ms fenêtre d acquisition = 900 ms MAUVAIS REGLAGE cycle moyen RR = 1281 ms fenêtre d acquisition = 1500 ms BON REGLAGE

19 Exemple de séquence CINE segmentée avec synchronisation prospective R Intervalle RR R ECG Synchro. Fenêtre d acquisition Fenêtre d acquisition Segments Phases N N

20 Exemple de séquence CINE segmentée avec synchronisation prospective Principe des séquences ciné-segmentées : répéter une même coupe à différents temps du cycle cardiaque, c est-à-dire à différentes phases la séquence est segmentée : on acquiert plusieurs lignes au cours d un seul TR. La fenêtre d acquisition est optimisée de façon à obtenir un maximum de phases au cours d un TR, jusqu à N phases. N phases = N images qui mises en boucle donneront une étude dynamique de la contraction cardiaque

21 Influence de la fenêtre d acquisition sur les séquences Ciné Fenêtre = 600 ms 11 phases Fenêtre = 700 ms 13 phases toujours OPTIMISER la fenêtre d acquisition pour obtenir un MAXIMUM de PHASES et ainsi une meilleure résolution temporelle

22 Choix du type de synchronisation En fonction des habitudes de travail En fonction du rythme cardiaque du patient : chez un patient tachycarde le RR étant plus court, le nombre de phases obtenu est limité en mode prospectif, le mode rétrospectif sera plus adéquat. Le mode rétrospectif est retenu pour les troubles du rythme et l étude des valves

23 Séquences Ciné Trufisp 4 cavités Long axe VG Petit axe Exemples de séquences réalisées dans notre service

24 LA CLE DE LA REUSSITE NE JAMAIS DEBUTER UN EXAMEN AVEC UN MAUVAIS TRACE ECG UN BON ECG = UN EXAMEN DE QUALITE

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme 1 Nécessite des électrodes réceptrices en contact avec la peau Recueil facile et non invasif de l activité électrique globale du cœur, qui est alors

Plus en détail

Initiation à l IRM Cardiaque. Arnaud AUBERTIN

Initiation à l IRM Cardiaque. Arnaud AUBERTIN Initiation à l IRM Cardiaque Arnaud AUBERTIN Sommaire Introduction à l IRM Principe Contre-indication Introduction à l IRM Cardiaque Les Difficultés de l IRM Cardiaque Comment s affranchir des mouvements

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

Introduction à l électrocardiogramme (ECG) Juan Sztajzel Service de Cardiologie Hôpitaux Universitaires Genève

Introduction à l électrocardiogramme (ECG) Juan Sztajzel Service de Cardiologie Hôpitaux Universitaires Genève Introduction à l électrocardiogramme (ECG) Juan Sztajzel Service de Cardiologie Hôpitaux Universitaires Genève Références Bayes de Luna A., Clinical Electrocardiography : A Textbook. New York: Futura Publishing,

Plus en détail

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie

Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Exercices applications Rappels de cours Méthodologie Amphi Beauchamp 2010-2011 QCM 1 Un électrocardiogramme enregistré en conditions standards fait apparaître un rythme régulier avec un espace de 12 mm

Plus en détail

SCANNER DES CORONAIRES PLACE DU MANIPULATEUR

SCANNER DES CORONAIRES PLACE DU MANIPULATEUR SCANNER DES CORONAIRES PLACE DU MANIPULATEUR A CORRE MANIPULATRICE Scanner Chu Rouen A JARDEL MANIPULATEUR Scanner Chu Rouen JN DACHER RADIOLOGUE radiologie CHU ROUEN J THIEBOT RADIOLOGUE Chef de service

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Défibrillateur Philips HeartStart OnSite Caractéristiques techniques Défibrillateur Modèle Gamme de défibrillateur Éléments livrés Type d onde Énergie Intervalle entre chocs Délivrance rapide du choc Instructions

Plus en détail

Apprendre à lire un ECG

Apprendre à lire un ECG Apprendre à lire un ECG Comme le disait Platon : «I am not perfect.» Le tracé ECG Sur du papier millimétré : - Horizontalement : vitesse de déroulement de la feuille = 2,5cm/s 1 mm = 0,04 s, un grand carreau

Plus en détail

DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR

DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Seconde Thème : La santé ECE : Notion de précision par l étude d un ECG DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Compétences exigibles du B.O. Tâches à réaliser par le candidat Compétences évaluées Coefficients

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

Activité électrique cardiaque

Activité électrique cardiaque ECG ED 28/02/2011 Activité électrique cardiaque Onde P= dépolarisation auriculaire Intervalle PR =temps de conduction auriculo-ventriculaire QRS= dépolarisation ventriculaire Segment ST= repolarisation

Plus en détail

FICHE ECG. Cellule cardiaque : contraction = dépolarisation, relâchement = repolarisation.

FICHE ECG. Cellule cardiaque : contraction = dépolarisation, relâchement = repolarisation. L électrocardiogramme : résumé : FICHE ECG Tissu myocardique = mécanique : contraction v = 0,4m/s (lent). Tissu nodal = électrique (naissance et conduction de l influx nerveux), dépolarisation rapide :

Plus en détail

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire SUC Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé Examen écrit intérimaire Version A Novembre 2010 Cours de SIR à l intention des

Plus en détail

Troubles du rythme jonctionnel

Troubles du rythme jonctionnel Définition Troubles du rythme jonctionnel Nés au niveau du N.A.V.A.T. ou dans le tronc du HIS, avec : Ondes P rétrogrades, avant, pendant ou après le QRS des QRS normaux ou élargis Extrasystole jonctionnelle

Plus en détail

Bases de l IRM en cardiologie. JN Dacher, CHU ROUEN

Bases de l IRM en cardiologie. JN Dacher, CHU ROUEN Bases de l IRM en cardiologie JN Dacher, CHU ROUEN Objectifs de l enseignement Bases physiques de l IRM Concepts de base du phénomène physique Connaître la définition de TR, TE, T1, T2, TI, pondération

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls L E.C.G. pour les nuls Yannick GOTTWALLES La systole ventriculaire débute avec le QRS et s achève à la fin de l onde T. Elle englobe ainsi les phases de dépolarisation et de repolarisation des ventricules.

Plus en détail

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 ICM-01-01-2012-09 Connaître l'anatomie du système de conduction

Plus en détail

Chapitre 2 : L électrocardiogramme. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 2 : L électrocardiogramme. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 2 : L électrocardiogramme Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan du cours L électrocardiogramme

Plus en détail

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de

Fréquence. Onde P (activation des oreillettes) Espace PR (debut onde P debut QRS; traversée : OD, NAV, faisceau de Fréquence 30-150-100-75-60-50-45-36-33-30... FC Normale : 50 à 100 bpm Bradycardie < 50 tachycardie > 100 Rythme régulier? Espace en 2 ondes R identiques (arythmie respiratoire normale). sinusal? Onde

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 TECHNIQUE 9.1 MISE EN ŒUVRE D UN DAE 1. Justification La survie des personnes en arrêt cardio-respiratoire par fonctionnement anarchique du cœur est amélioré si une défibrillation est réalisée précocement.

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

Électrocardiogramme (ÉCG)

Électrocardiogramme (ÉCG) Électrocardiogramme (ÉCG) 1. Définition L électrocardiogramme (ÉCG) est un enregistrement sur papier millimétré de l activité électrique du cœur. L ÉCG n apporte aucune information sur la fonction pompe

Plus en détail

ECG en fonction de l Âge

ECG en fonction de l Âge Session ECG en fonction de l âge Guy Vaksmann Vendôme Cardio Clinique de la Louvière Lille Diapositive 1 ECG en fonction de l Âge Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence avril

Plus en détail

Double-cliquez sur l'icône "Keep-it-Easy System" pour lancer le logiciel et le menu principal se présente comme l'image n 1.

Double-cliquez sur l'icône Keep-it-Easy System pour lancer le logiciel et le menu principal se présente comme l'image n 1. Manuel d'utilisation du logiciel du moniteur ECG REF. 23 500 10 Sommaire : 1. Menu principal 2. Description des fonctions principales 2.1 Gestionnaire d'archives 2.2 Continuer l'affichage des données 2.3

Plus en détail

EP 2 329 766 A1 (19) (11) EP 2 329 766 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 08.06.2011 Bulletin 2011/23

EP 2 329 766 A1 (19) (11) EP 2 329 766 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 08.06.2011 Bulletin 2011/23 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 329 766 A1 (43) Date de publication: 08.06.2011 Bulletin 2011/23 (21) Numéro de dépôt: 10193443.8 (51) Int Cl.: A61B 5/0402 (2006.01) G01B 3/16 (2006.01)

Plus en détail

2) Vitesse de propagation des ondes sonores : Soit d la distance parcourue par l onde sonore pendant une durée t, avec une vitesse v, alors :

2) Vitesse de propagation des ondes sonores : Soit d la distance parcourue par l onde sonore pendant une durée t, avec une vitesse v, alors : Ch. 5 ONDES ET IMAGERIE MEDICALE Objectifs : Connaître la définition et la distinction d une onde sonore et d une onde électromagnétique (domaines de fréquence ) Connaître les vitesses de propagation de

Plus en détail

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice

L ELECTROCARDIOGRAMME. Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice L ELECTROCARDIOGRAMME Dr LANFRANCHI Hôpital Pasteur, Nice RECUEIL Dérivations périphériques ou frontales Dérivations précordiales (plan transversal) Quand un courant se dirige vers l endroit ou il est

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque?

Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque? Comment interpréter un holter chez un patient porteur d un stimulateur cardiaque? How to read a Holter in patients implanted with pacemaker? V. Algalarrondo* * Unité Inserm U 769, signalisation et physiopathologie

Plus en détail

Réalisation d un ECG

Réalisation d un ECG Réalisation d un ECG Guide de poche Pour paramédicaux pré hospitaliers et hospitaliers (Réservé aux professionnels de santé) Introduction Table des matières Chers Collègues, Ce guide a été conçu pour que

Plus en détail

Intérêt d'un défibrillateur semi-automatique sur les terrains de Rugby

Intérêt d'un défibrillateur semi-automatique sur les terrains de Rugby Intérêt d'un défibrillateur semi-automatique sur les terrains de Rugby Dr Jean-Yves HOUZE,Comité territorial Périgord Agenais Introduction Le 5 mai 2007, lors d un match de rugby dans la catégorie «junior»,

Plus en détail

Heartmate XVE. La source d énergie permettant à la pompe de fonctionner peut provenir d une paire de batteries ou alors de la PBU (Power Base Unit).

Heartmate XVE. La source d énergie permettant à la pompe de fonctionner peut provenir d une paire de batteries ou alors de la PBU (Power Base Unit). Heartmate XVE Description Le Heartmate XVE est un système d assistance cardiaque implantable. Il s agit d une pompe électrique et d une assistance ventriculaire gauche uniquement. La pompe est implantée

Plus en détail

Fonction des variateurs électriques :

Fonction des variateurs électriques : LES VARIATEURS DE VITESSE Généralité Fonction des variateurs électriques : Un variateur de vitesse est un équipement électrotechnique alimentant un moteur électrique de façon à pouvoir faire varier sa

Plus en détail

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP)

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Chacun peut être confronté à une personne en arrêt cardio-respiratoire (ACR). Cela peut survenir lors de la pratique d un sport mais également sur la voie publique ou

Plus en détail

L'échographie cardiaque

L'échographie cardiaque L'échographie cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS Sur quel principe physique est basée l'échographie cardiaque? L'utilisation des ultrasons est le principe physique sur lequel

Plus en détail

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. 1 La mort subite Affections cardio-vasculaires : 1ere cause de mortalité en France (32% des décès) Problème de santé publique «c est une mort non prévisible

Plus en détail

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ 1.1.1. Courant continu La théorie La tension aux bornes du générateur ne varie pas avec le temps et ainsi, l intensité dans le circuit ne varie pas en fonction du temps. Association de générateurs en courant

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

Utilisation du logiciel ReacSon

Utilisation du logiciel ReacSon Utilisation du logiciel ReacSon Sommaire Installation... 3 Utilisation... 3 Lancement... 3 Configuration du logiciel... 5 Le test... 6 Base Line... 8 Test... 8 La rétrospection... 8 Fichier de résultats...

Plus en détail

Chapitre 4 - Communication historique

Chapitre 4 - Communication historique Chapitre 4 - Communication historique Table des matières Chapitre 4 - Communication historique... 4.1 Procédure de mise à jour des cotes de fin de journée... 4.2 Procédure de mise à jour des nouvelles

Plus en détail

place d un protocole jusqu à la réalisation d une image

place d un protocole jusqu à la réalisation d une image Neurocampus Baudot Comment fonctionne le plateau technique IRM? Neurocampus Baudot 1) Les possibilités techniques 2) En pratique: de la mise en place d un protocole jusqu à la réalisation d une image IRM

Plus en détail

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 Généralités sur la stimulation cardiaque SOMMAIRE 2 Historique Rappel anatomique Stimulateur cardiaque Composants et structure Nomenclature Fonctionnement

Plus en détail

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER Le défibrillateur Dr Hamdi BOUBAKER Défibrillation ou Choc électrique externe le défibrillation: geste consistant à faire passer volontairement et brièvement un courant électrique dans le cœur en cas des

Plus en détail

Sachez mesurer vous-même votre tension

Sachez mesurer vous-même votre tension Fiche rédigée, en octobre 2000, par le service d hypertension artérielle de l hôpital européen Georges Pompidou (Paris), et le service de santé publique de la faculté Broussais Hôtel-Dieu (Paris). Ce texte

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice ROTH 1, Francine AUDRAN 2, Isabelle MAGNE 2, Mustapha NADI 1

Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice ROTH 1, Francine AUDRAN 2, Isabelle MAGNE 2, Mustapha NADI 1 Approches théorique et expérimentale en CEM des implants médicaux actifs dans la bande de fréquences 10 50 khz: cas des défibrillateurs cardiaques implantables Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice

Plus en détail

PRODUIRE UN E.C.G. Formation sur l électrocardiographie destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches.

PRODUIRE UN E.C.G. Formation sur l électrocardiographie destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches. PRODUIRE UN E.C.G. Formation sur l électrocardiographie destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches mars 2007 Objectifs de formation Comprendre ce qu est un ECG Repérer l endroit

Plus en détail

Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie

Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD 1STI2D Système d Information et Numérique Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie

Plus en détail

Doppler : principes de base. Dr Thierry Puttemans Imagerie Médicale

Doppler : principes de base. Dr Thierry Puttemans Imagerie Médicale Doppler : principes de base Dr Thierry Puttemans Imagerie Médicale Si l émetteur et le récepteur sont immobiles, le fréquence Fr perçue par le récepteur est égale à la fréquence d émission Fe Si l émetteur

Plus en détail

C est l enregistrement de l activité électrique du cœur, à partir d électrodes placées sur la peau. On enregistre l onde de dépolarisation qui

C est l enregistrement de l activité électrique du cœur, à partir d électrodes placées sur la peau. On enregistre l onde de dépolarisation qui C est l enregistrement de l activité électrique du cœur, à partir d électrodes placées sur la peau. On enregistre l onde de dépolarisation qui traverse le cœur et entrainant la contraction du myocarde,

Plus en détail

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Physiologie du système cardiovasculaire 117 Le transport du dioxyde de carbone 117 La

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : la et son évolution au cours de l effort EXTRAIT DU PROGRAMME Au cours de l effort la est modifiée.

Plus en détail

Manuel d'instructions pour utiliser la console ordinateur TZ-6193

Manuel d'instructions pour utiliser la console ordinateur TZ-6193 Manuel d'instructions pour utiliser la console ordinateur TZ-6193 Fonctions principales : ENTER (ENTRÉE) : 1. Appuyer sur cette touche pour régler et valider les valeurs Year (année), Month (mois), Date,

Plus en détail

DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE PREVENTIF ET TRAVAIL MARITIME

DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE PREVENTIF ET TRAVAIL MARITIME DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE PREVENTIF ET TRAVAIL MARITIME C Géraut*, O Billon**, JF Godin**, H Le Marec** CHU Nantes *Maladies professionnelles, **Cardiologie RESTRICTIONS D APTITUDE concernant les appareils

Plus en détail

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 D interpréter un gaz artériel/veineux; Connaître les éléments qui font varier un gaz artériel/veineux; Connaître les interventions de bases qui visent à corriger les déséquilibres

Plus en détail

FSN86100160: 04 décembre 2014. URGENT Notification de sécurité produit Moniteur/défibrillateur Philips HeartStart MRx

FSN86100160: 04 décembre 2014. URGENT Notification de sécurité produit Moniteur/défibrillateur Philips HeartStart MRx - 1/7 - Systèmes Concernés Produit : Moniteurs/défibrillateurs Philips HeartStart MRx Appareils concernés : appareils MRx ayant un numéro de série compris dans les plages suivantes : Modèle M3535A : US00100100

Plus en détail

Commandes sécurisées bimanuelles pour presses pneumatiques

Commandes sécurisées bimanuelles pour presses pneumatiques Commandes pour des presses Commandes sécurisées bimanuelles pour presses pneumatiques Les commandes du type MP-1 sont homologuées selon la directive CE relative aux machines 2006/42/CE et sont donc en

Plus en détail

Potentiel d action cardiaque

Potentiel d action cardiaque Potentiel d action cardiaque.2.4.6 sec Potentiel rapide - oreillette - faisceau de His -ventricule Potentiel lent - noeud sinusal - noeud a-v I Na I Ca-L I Ca-L I to I K1 I K I K1 I K If I Ca-T Arythmies:

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

TP 2. Circuits réactifs

TP 2. Circuits réactifs TP 2. ircuits réactifs Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ASI à l UPM Octobre-décembre 2005 Lors de ce TP nous étudierons en pratique les phénomènes transitoires dans les circuits

Plus en détail

STAGE DE ZONE - ATELIERS POINT

STAGE DE ZONE - ATELIERS POINT FEDERATION FRANCAISE DE PETANQUE ET JEU PROVENCAL STAGE DE ZONE - ATELIERS POINT L objectif de cet exercice est de reprendre le point tout en construisant le jeu. 9,5m 7,5m Absence de reprise (jeu manqué)

Plus en détail

Etude d un phénomène périodique

Etude d un phénomène périodique Seconde Thème santé Activité n (expérimentale) Etude d un phénomène périodique Connaissances Compétences - Savoir identifier un signal périodique, en repérant l'un de ses motifs - Savoir déterminer la

Plus en détail

L infirmière face à l ECG

L infirmière face à l ECG L infirmière face à l ECG CSP - Décret du 29 juillet 2004 Art. R.4311-2. 2 : De concourir à la mise en place de méthodes et au recueil des informations utiles aux autres professionnels, et notamment aux

Plus en détail

DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants (PR) et répartiteurs médicaux d urgence (RMU)

DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants (PR) et répartiteurs médicaux d urgence (RMU) DATE : 20 mars 2014 EXPÉDITRICE : Docteure Colette D. Lachaîne Directrice médicale nationale des services préhospitaliers d urgence DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants

Plus en détail

LABORATOIRES DE PHYSIQUE Sécurité électrique

LABORATOIRES DE PHYSIQUE Sécurité électrique LABORATOIRES DE PHYSIQUE Sécurité électrique A. Connaissance du risque électrique Le courant peut agir alors sur le corps de trois façons différentes : Par blocage des muscles, que ce soient ceux des membres

Plus en détail

L électrocardiogramme (ECG) L électrocardiogramme est l enregistrement au cours du temps de l activité électrique du cœur

L électrocardiogramme (ECG) L électrocardiogramme est l enregistrement au cours du temps de l activité électrique du cœur L électrocardiogramme (ECG) L électrocardiogramme est l enregistrement au cours du temps de l activité électrique du cœur Electrophysiologie cardiaque I. Eléments d anatomie et d histologie II. III. Electrophysiologie

Plus en détail

L'électrocardiogramme de repos normal (Evaluations)

L'électrocardiogramme de repos normal (Evaluations) L'électrocardiogramme de repos normal (Evaluations) Date de création du document : 2008-2009 QCM QUESTION 1/4 : L intervalle PR ou PQ : A - Est théoriquement isoélectrique B - Correspond à la dépolarisation

Plus en détail

Centrale de Monitorage

Centrale de Monitorage Centrale de Monitorage Intuitive, fiable, flexible CNS-9601 CNS-9601 Plaintes courantes concernant les centrales de monitorage habituelles NIHON KOHDEN vous offre la solution Fonctionnement compliqué Trop

Plus en détail

Hémodynamie. & Arythmies. Corrélation. Mesure de la pression artérielle rielle systémique invasive et de la pression artérielle rielle pulmonaire

Hémodynamie. & Arythmies. Corrélation. Mesure de la pression artérielle rielle systémique invasive et de la pression artérielle rielle pulmonaire Hémodynamie & Arythmies Christophe Heylbroeck R-2 Anesthésie sie-réanimation Cours de sciences de base en cardiologie 20 octobre 2004 Corrélation électrique-hémodynamique La contraction cardiaque fait

Plus en détail

Lecture préparatoire du cours de DEA

Lecture préparatoire du cours de DEA www.activecanadian.com ACTIVE Lecture préparatoire du cours de DEA Active Canadian vous souhaite la bienvenue à la formation de gestion d urgence des arrêts cardiaque. Pendant ce cours vous allez pratiquer

Plus en détail

Les modes de stimulation bases de temps

Les modes de stimulation bases de temps Les modes de stimulation bases de temps Xavier Copie Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis Les modes de stimulation bases de temps «Toute la compréhension de l électrocardiographie des stimulateurs

Plus en détail

L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES

L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES Lycée professionnel Gaston Barré Baccalauréat professionnel MAINTENANCE des VEHICULES AUTOMOBILES SESSION 2012-2013 L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES Nom : Prénoms : LYCEE GASTON BARRÉ 1 L OSCILLOSCOPE

Plus en détail

Kit solaire camping-car/bateau 12V 100W-130W

Kit solaire camping-car/bateau 12V 100W-130W Kit solaire camping-car/bateau 12V 100W-130W Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 30 min à 1h Sommaire Principe de fonctionnement des panneaux solaires... 2 Consignes d utilisation...

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN MARCHE DE L OSCILLOSCOPE METRIX OX 803B

PROCEDURE DE MISE EN MARCHE DE L OSCILLOSCOPE METRIX OX 803B 1 ) DESCRIPTION ET INITIALISATION D UN OSCILLOSCOPE Fiche Méthode PROCEDURE DE MISE EN MARCHE DE L OSCILLOSCOPE 1 METRIX OX 803B 9 15 4 7 6 2 14 5 8 17 3 12 11 10 16 13 Les boutons de 9 à 13 sont identiques

Plus en détail

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 1. Connecter la calculatrice au CBL2 et un capteur de mesure CH1 Capteur de tension Interface d acquisition CBL 2 Câble de liaison

Plus en détail

Bien travailler sur plusieurs écrans

Bien travailler sur plusieurs écrans Bien travailler sur plusieurs écrans Pour améliorer votre confort sur votre ordinateur et travailler plus efficacement, vous pouvez lui ajouter un second voire un troisième écran. En étendant la surface

Plus en détail

utilisation de l'oscilloscope Tektronix TDS2002B TP Formation Systèmes d'information et numérique

utilisation de l'oscilloscope Tektronix TDS2002B TP Formation Systèmes d'information et numérique 1 ère STI2D utilisation de l'oscilloscope Tektronix TDS2002B TP Formation Systèmes d'information et numérique V1.0 1 ère partie : Réglages en tension. - calibres - mode AC ou mode DC - déclenchement -

Plus en détail

Date de création du document : Université Médicale Virtuelle Francophone -

Date de création du document : Université Médicale Virtuelle Francophone - IRM cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS A quoi correspond l'abréviation IRM? Elle correspond à Imagerie par Résonnance Magnétique. Quel est son principe physique? Il est complexe

Plus en détail

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

Biograph mmr. Hôpital La Pitié Salpêtrière. www.siemens.fr/medical

Biograph mmr. Hôpital La Pitié Salpêtrière. www.siemens.fr/medical Biograph mmr Hôpital La Pitié Salpêtrière www.siemens.fr/medical Deux en un : le Biograph mmr En 2011, Siemens a introduit le premier système IRM et TEP totalement intégré. Il permet de réaliser des examens

Plus en détail

Pour en finir avec l infarctus du myocarde

Pour en finir avec l infarctus du myocarde Abdallah Fayssoil Pour en finir avec l infarctus du myocarde Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

4.1 SÉQUENCES À PLUSIEURS ACTIONNEURS

4.1 SÉQUENCES À PLUSIEURS ACTIONNEURS h jgbjgbjg hlk bjgbjgb sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh hlkj jgbbsghh hjkoop;y koop;y op;y hfhhjko op;y hlkj jgbjgbbs gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop hjkoop;y ;y ;aes hlkjgbj bbsghh hjkoop;y dpi jgbjgbj bbsghhhf

Plus en détail

FluXair : aide. (figure 1 : Le Flutter)

FluXair : aide. (figure 1 : Le Flutter) FluXair : aide Le FluXair est un programme qui permet de rendre les séances de kinésithérapie respiratoire plus ludiques. En effet, il a pour but de remplacer un déplacement vertical, un déplacement horizontal

Plus en détail

SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN

SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN Informations relatives aux procédures d IRM pour défibrillateurs Evera MRI SureScan et sondes SureScan Manuel technique pour l'irm 0123 2014 La liste suivante

Plus en détail

Chap2 L oscilloscope.

Chap2 L oscilloscope. Chap2 L oscilloscope. Items Connaissances Acquis Fréquence d une tension périodique. Unité de la fréquence dans le Système international (SI). Relation entre la période et la fréquence. Valeur de la fréquence

Plus en détail

BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE

BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE DR F. CHELIOUT-HERAUT (M.D. Ph.D) Université Versailles St Quentin (UVSQ) DATE 20/11/2012 Cluster and project funding partners BESOINS EN NEUROPHYSIOLOGIE ELECTROENCEPHALOGRAPHIE

Plus en détail

Reliaty Appareil de mesure pour l'analyse des fonctions de la sonde durant l'implantation d'un stimulateur cardiaque ou d'un DAI

Reliaty Appareil de mesure pour l'analyse des fonctions de la sonde durant l'implantation d'un stimulateur cardiaque ou d'un DAI Reliaty Appareil de mesure pour l'analyse des fonctions de la sonde durant l'implantation d'un stimulateur cardiaque ou d'un DAI Cardiac Rhythm Management Appareils externes Guide rapide Introduction À

Plus en détail

Caroline Côté, inf. clinicienne, Emmanuella Julien, infirmière clinicienne Dr Annie Dore, cardiologue

Caroline Côté, inf. clinicienne, Emmanuella Julien, infirmière clinicienne Dr Annie Dore, cardiologue Caroline Côté, inf. clinicienne, Emmanuella Julien, infirmière clinicienne Dr Annie Dore, cardiologue Analyse d une bande de rythme 1 1. Décrire la dépolarisation. Activation du potentiel électrique d

Plus en détail

Guide pour l interprétation des bandes de rythme

Guide pour l interprétation des bandes de rythme Guide pour l interprétation des bandes de rythme Olivier Bourgeois-Chabot Conseillers en soins infirmiers, cardiologie, Direction des soins infirmiers (DSI) Wendy Camacho Conseillère en soins infirmiers,

Plus en détail

I. INTRODUCTION Le cœur, siège d une activité électrique et mécanique périodique : ou => Révolution cardiaque cycle cardiaque Analogue à 2 pompes fonc

I. INTRODUCTION Le cœur, siège d une activité électrique et mécanique périodique : ou => Révolution cardiaque cycle cardiaque Analogue à 2 pompes fonc CYCLE CARDIAQUE Auteur : Dr.M.K.Bourahli Faculté de Médecine Constantine Université Mentouri 3 Service de Physiologie et des Explorations Fonctionnelles CHU Constantine I. INTRODUCTION Le cœur, siège d

Plus en détail

Les pathologies cardiaques

Les pathologies cardiaques Ce chapitre décrit très sommairement les différentes pathologies cardiaques susceptibles d être repérées en étudiant un enregistrement Holter. Le but, ici, n est pas d analyser précisément leurs origines,

Plus en détail

Couple électromagnétique (couple moteur)

Couple électromagnétique (couple moteur) Principe de fonctionnement Le rotor, alimenté en courant continu, par un système de contacts glissants (bagues), crée un champ magnétique rotorique qui suit le champ tournant statorique avec un retard

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES TABLEAU SYNOPTIQUE DES ARYTHMIES CARDIAQUES Onde ou Avec CVA P P R = ou Différent du de base Normale Rythme de base sinusal différent du de base Morphologie rsr moins élargi que le de l ESV Tachycardie

Plus en détail

L électrocardiogramme (2)

L électrocardiogramme (2) L électrocardiogramme (2) UE CV, 9 octobre 2013 ECG normal Rythme sinusal Vitesse de déroulement: 25 mm/s Amplitude: 1 cm / 1 mv ECG - Analyse du rythme 1 ère étape: 3 critères fondamentaux 1- Fréquence:

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

Introduction. La Séquence

Introduction. La Séquence Recommandations du Conseil Belge de Réanimation (BRC) pour la Réanimation Cardio-Pulmonaire et la Défibrillation Externe Automatisée par les premiers intervenants formés aux techniques de l Aide Médicale

Plus en détail