HALOTHERM Lampes infrarouges - Quartz clair

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HALOTHERM Lampes infrarouges - Quartz clair"

Transcription

1 sommaire

2 Lampes spéciales HALOTHERM Lampes infrarouges - Quartz clair 7.02 HALOTHERM Lampes infrarouges - Réflecteur blanc 7.03 RUBYSTAR Lampes infrarouges - Quartz rouge 7.04 SICCATHERM Lampes infrarouges 7.05 THERATHERM Lampes infrarouges - Lampes thérapeutiques 7.06 ULTRA-VITALUX 7.07 EVERSUN UVA Lampes de bronzage à rayonnement ultraviolet 7.08 ULTRAMED UV - Lampes haute pression 7.09 Tubes lumière noire 7.10 OSRAM DULUX BLUE/BLUE UVA - Lampes basse pression 7.11 HNS Lampe UVC sans production d ozone - Lampes basse pression 7.12 SUPRATEC UV - Lampes haute pression 7.13 Culots 7.14 Positions de fonctionnement 7.15

3 HALOTHERM Lampes infrarouges - Quartz clair ITT 200/ p15 ITT 350/ p15 ITT 500/ s180 ITT 500/ K s180 ITT 700/ p15 ITT 1000/ p15 ITT 1000/235-01X p15 ITT 2000/ K s180 ITT 2000/235-01Y0 K s180 ITT 2200/ s180 ITT 3000/235-01Y0 K s180 ITT 3000/235-01Y0 Z/K s180 ITT 3000/ K s180 ITT 3000/ K s180 ITT 200/ R7s ITT 350/ R7s ITT 500/ R7s ITT 500/ K 4.0 R7s ITT 700/ R7s ITT 1000/ R7s ITT 1000/235-01X0 X 1) ITT 2000/ K ITT 2000/235-01Y0 K Y ITT 2200/ ITT 3000/235-01Y0 K Y ITT 3000/235-01Y0 Z/K Y/Z ITT 3000/ K ITT 3000/ K ) Connexion selon EN HALOTHERM Les lampes HALOTHERM infrarouges sont spécialement conçues pour les applications techniques. Lampe avec couche anti-réfléchissement intégré quartz. Maximum de radiation dans l IR court (IR-A) à environ 1100 nm. 100 % efficace dès l allumage Faible encombrement, maintenance aisée Extrêmement fiable Contrôle et ajustement optimum Faible coût d utilisation Longue durée de vie Additifs halogènes pour limiter le noircissement Applications : Durcissement des plastiques, séchage des peintures, imprimerie, restauration. 7.02

4 HALOTHERM Lampes infrarouges - Réflecteur blanc ITT 500/ ITT 500/235-08X ITT 1000/235-08X ITT 1000/ /S ITT 1000/ /S 600CL 1) ITT 1200/ ITT 1600/ ITT 2000/ K/S ITT 2000/ K/S 600CL 1) ITP 2500/ K/S ITT 2500/ K ITT 3000/ K ITT 500/ s180 R7s ITT 500/235-08X0 s180 X 2) ITT 1000/235-08X0 p15 X 2) ITT 1000/ /S s180 K9X15/ ITT 1000/ /S 600CL 1) s180 K9X15/ ITT 1200/ p15 K9X15/ ITT 1600/ p15 K9X15/ ITT 2000/ K/S s180 K9X15/ ITT 2000/ K/S 600CL 1) s180 K9X15/ ITP 2500/ K/S s180 K9X15/ ITT 2500/ K p15 K9X15/ ITT 3000/ K p15 K9X15/ ) Longueur de câble 600 mm 2) Connexion selon EN HALOTHERM Les lampes HALOTHERM infrarouges sont spécialement conçues pour les applications techniques. Les versions avec réflecteur intégré ou oxyde d aluminium, dirigent la chaleur là où elle est souhaitée. Lampe avec couche anti-réfléchissement intégré quartz. Maximum de radiation dans l IR court (IR-A) à environ 1100 nm. 100 % efficace dès l allumage Faible encombrement, maintenance aisée Extrêmement fiable Contrôle et ajustement optimum Faible coût d utilisation Longue durée de vie Additifs halogènes pour limiter le noircissement Applications : Durcissement des plastiques, séchage des peintures, imprimerie, restauration. 7.03

5 RUBYSTAR Lampes infrarouges - Quartz rouge 1 2 RUBYSTAR 1200/ PH p15 RUBYSTAR 1300/ p15 RUBYSTAR 1500/ p15 RUBYSTAR 1500/ p15 RUBYSTAR 2000/ p15 RUBYSTAR 2000/ p15 RUBYSTAR 1200/ PH 10.0 K9X15/ RUBYSTAR 1300/ R7s RUBYSTAR 1500/ K9X15/ RUBYSTAR 1500/ K9X15/ RUBYSTAR 2000/ K9X15/ RUBYSTAR 2000/ K9X15/ RUBYSTAR Les lampes RUBYSTAR sont basées sur la technologie des lampes HALOTHERM. Ces lampes non éblouissantes sont faites en quartz rouge et émettent principalement la radiation thermique souhaitée. Elles diminuent réellement la partie visible du spectre et conviennent dans les applications ou la lumière est gênante. Elles sont utilisées principalement dans les systèmes de chauffage professionnels ou dans l industrie automobile pour le séchage de peinture. 7.04

6 SICCATHERM - Rayonnement infrarouge 1 2 SICCA R125 Rouge 150W Filtre rouge 5000 s180 SICCA R125 CL 250W Claire 5000 s180 SICCA R125 FR 250W Dépolie 5000 s180 SICCA R125 Rouge 250W Filtre rouge 5000 s180 SICCA R125 CL 275W Claire 5000 s180 SICCA R125 CL 375W Claire 5000 s180 SICCA PAR38 Rouge 100W Filtre rouge 5000 s180 SICCA PAR38 Rouge 175W Filtre rouge 5000 s180 SICCA R125 Rouge 150W 30 E SICCA R125 CL 250W 30 E SICCA R125 FR 250W 30 E SICCA R125 Rouge 250W 30 E SICCA R125 CL 275W 30 E SICCA R125 CL 375W 30 E SICCA PAR38 Rouge 100W 30 E SICCA PAR38 Rouge 175W 30 E Les lampes SICCATHERM émettent la majeure partie de leur rayonnement dans les IR courts. La proportion de lumière visible est faible. Le réflecteur parabolique focalise l émission d IR dans un angle de rayonnement, ce qui permet la pénétration de l énergie en profondeur et de très faibles pertes dans l air ambiant. N utiliser que dans les luminaires prévus à cet effet et respectant notamment les contraintes thermiques. Les lampes doivent être protégées de l humidité et des projections d eau. Température max du culot 250 C. HG : verre dur (Hard Glass) SG : verre tendre (Soft Glass) Applications : Élevages d animaux (volailles, porcelets, poulains, veaux ), Industrie alimentaire, pour la pasteurisation ou le séchage, Industrie, pour les vernis, les peintures, les émaillages Pour les applications industrielles, la chaleur pénètre les matériaux en profondeur ce qui permet un séchage plus rapide et plus homogène alors que le rayonnement chauffant de solutions traditionnelles n agirait qu en surface. Comment ça marche? Les animaux grandissent plus vite car leur appétit est développé et l aspect de la nourriture amélioré. Ils sont par ailleurs mieux protégés contre les maladies. La chaleur dégagée évite également l attroupement des animaux et leur laisse davantage de place pour grandir. Le niveau d insalubrité est diminué car l humidité est moins importante. Note : ne convient pas à un usage thérapeutique 7.05

7 THERATHERM Lampes thérapeutiques - Rayonnement infrarouge 1 2 THERA PAR38 Rouge DL 150W Filtre rouge 5000 s180 THERA R125 Rouge 250W Filtre rouge 5000 s180 THERA PAR38 Rouge DL 150W 30 E THERA R125 Rouge 250W 30 E Les lampes THERATHERM sont principalement utilisées pour la thermothérapie et les soins de beauté. Les radiations dans l IR court affectent le corps en douceur car la majorité de la radiation pénètre les couches supérieures de l épiderme sans être absorbée. À une distance de 50 cm, le sur-échauffement local est pratiquement éliminé. L effet de chaleur provoque la dilatation des vaisseaux sanguins. La circulation et le métabolisme sont stimulés, ce qui peut apporter beaucoup de réactions positives. De plus, la chaleur absorbée est distribuée physiologiquement à travers tout le corps par le système de circulation sanguine en en faisant ainsi bénéficier aux organes internes. Applications : Effets biologiques : thermothérapie clinique ou paramédicale, rééducation musculaire, traitement capillaire Amélioration de l irrigation sanguine, Soulagement des douleurs rhumatismales, des sciatiques, des névralgies Soins de beauté : aide au traitement de la peau (assouplissement ). Note : avant traitement, consultez votre médecin. Pour une utilisation sûre, ne pas dépasser les temps d exposition prescrits. 7.06

8 ULTRA-VITALUX 1 ULTRA VITALUX ) universelle E27 ULTRA VITALUX ) 3.0 2) ) Durée de vie utile qui correspond à une perte de 50 % du flux dans les radiations recherchées 2) Après une heure En raison de la chaleur produite, ces lampes doivent être utilisées dans des luminaires adaptés. Les lampes doivent être protégées de l humidité et des projections d eau. Cette lampe ne doit pas être utilisée sur des humains et la radiation UV peut conduire à des brûlures ou des conjonctivites. La lumière de la lampe ULTRA-VITALUX est similaire dans sa composition au mélange de radiations du soleil en montagne. Cela est généré par une lampe à filament de tungstène et haute pression. L enveloppe de la lampe est constituée d un verre spécial et d un réflecteur interne qui focalise les radiations. Un dopage du verre permet à la lampe d émettre uniquement les radiations UVA et UVB similaires à celles contenues dans la lumière du soleil. Verre clair dépoli extérieurement. Forme oignon à réflecteur argenté. Durée de vie heures. Applications : Cette lampe est destinée à des applications techniques comme le durcissement de résine par exemple. 7.07

9 EVERSUN UVA - Lampes de bronzage à rayonnement ultraviolet - Culot G13 1 L 40W/79 K ) 8,1 3) L 80W/ ) 24 3) L 80W/79 R 1) ) 22 3) L 100W/ ) 31 3) L 100W/79 R 1) ) 28 3) L 100W/79 SUPER ) 27 3) L 40W/79 K ) L 80W/ ) L 80W/79 R 1) ) L 100W/ ) L 100W/79 R 1) ) L 100W/79 SUPER ) ) Lampe avec réflecteur intégré 2) Durée de vie utile qui correspond à une perte de 50 % du flux dans les radiations recherchées 3) Valeur mesurée après 5 heures selon IEC Lampes fluorescentes à rayonnement ultraviolet spécialement utilisées pour le bronzage. Elles émettent des radiations UVA pour la pigmentation directe de la peau et une faible proportion d UVB pour la conservation du bronzage et éviter les brûlures. Applications : Teinte 79 : UVA-B de 310 à 410 nm. Teinte 79 Super : UV-AB de 310 à 410 nm. La teinte 79 Super avec une proportion d UV-B 4 fois supérieure équivaut à celle du soleil de Val d lsère (Suivant décret , la teinte 79 Super ne peut être utilisée en UV1 ou UV3 sans protection complémentaire). Elle est surtout destinée aux applications professionnelles. Pour la cosmétique, la dermatologie, la polymérisation, l examen de substances photosensibles et les tests de comportement de matière. Note : ces lampes ne doivent être utilisées que dans des équipements spéciaux et installés par le fabricant de ces équipements. La lumière UV émise peut conduire à des brûlures ou des conjonctivites. Ne jamais utiliser sans lunettes de protection. 7.08

10 ULTRAMED UV - Lampes haute pression 1 2 ULTRAMED R7s 88 ULTRAMED KY10s 230 ULTRAMED KY10s 490 ULTRAMED ) ULTRAMED ULTRAMED ) Distance entre les contacts Lampes aux halogénures métalliques à rayonnement UV. Une combinaison d halogénures métalliques donne à ces lampes ULTRAMED haute pression d excellentes performances dans les UVA et UVB. Lumière émettant essentiellement un rayonnement UV de 300 à 400 nm. Verre quartz clair. Substance de remplissage spéciale. Géométrie et appareillage différents selon les puissances. Culot céramique. Contacts très haute tension. Application : Pour la cosmétique, la dermatologie, certains traitement médicaux (tels que le psoriasis vulgaris, le para psoriasis et l acné vulgaris), le bronzage de la peau par pigmentation, la photochimiothérapie, la photothérapie. Pour toute utilisation, prendre les filtres UV préconisés par le fabricant de l appareil intégrant ces lampes. Note : avant traitement, consultez votre médecin. Pour une utilisation sûre, ne pas dépasser les temps d exposition prescrits. Risques importants de brûlures et de conjonctivites, à n utiliser que dans les luminaires prévus à cet effet. 7.09

11 Tubes lumière noire - Lampes UV lumière noire 1 L 18/ L 36/ L 18/ L 36/ Ces lampes produisent des UV longs qui ont pour propriété de stimuler la fluorescence et de rendre visibles certains matériaux à composants fluorescents. Ces lampes émettent des radiations dans les ondes longues (300 à 400 nm) qui sont invisibles pour l œil humain. L enveloppe en verre de wood absorbe ce qui reste de radiations visibles, ceci ayant pour effet d augmenter le contraste. Les niveaux d émission UV sont différents suivant la lampe utilisée : L18/73 : 0,5 W/m² L36/73 : 1 W/m² Applications : Industrie mécanique : détection de micro-fissures Industrie textile : analyse de fibres Industrie alimentaire : reconnaissance des produits gâtés, viandes, poissons etc. Criminologie : reconnaissance des faux billets, chèques, peintures, traces de sang Service postal : tri postal, authenticité des timbres Effets scéniques : théâtre, cabaret, discothèques, bars, etc. Autres applications : agriculture (examens des semences par exemple), paléographie, art, pierres précieuses, diagnostics, etc. ATTENTION : Ne jamais mettre en fonctionnement une lampe endommagée ou dépourvue de son enveloppe extérieure. 7.10

12 OSRAM DULUX BLUE/BLUE UVA - Lampes basse pression 1 2 DULUX L BLUE 18W/71 1) G11 DULUX L BLUE UVA 18W/ G11 DULUX S BLUE 9W/71 2) G23 DULUX S BLUE UVA 7W/ G23 DULUX S BLUE UVA 9W/ G23 DULUX L BLUE 18W/71 1) DULUX L BLUE UVA 18W/ DULUX S BLUE 9W/71 2) DULUX S BLUE UVA 7W/ DULUX S BLUE UVA 9W/ ) 4.2 W à 400 nm 550 nm 2) 2.3 W à 400 nm 550 nm OSRAM DULUX BLUE Les lampes fluocompactes OSRAM DULUX BLUE sont utilisées dans les applications suivantes. Polymérisation des plastiques sensibles, des adhésifs, des peintures ou teintures. Recommandée pour les applications médicales. OSRAM DULUX BLUE UVA Les lampes fluocompactes OSRAM DULUX BLUE UVA sont utilisées dans les applications suivantes : Durcissement des plastiques sensibles aux UVA. Durcissement des composants utilisés par les prothésistes dentaires. Modelage des faux-ongles dans le cosmétique. Utilisé dans les pièges à insectes. Durcissement des circuits imprimés. Rayonnement utilisé dans les analyses scientifiques. Utilisé dans le cadre de la détection des faux billets et fausses cartes de crédits sous filtre de verre de wood. Éclairage de terrariums. 7.11

13 HNS Lampes UVC sans production d ozone - Lampes basse pression 1 2 l 3 4 a b HNS 4W G G5 HNS 6W G G5 HNS 8W G G5 HNS 11W G G5 HNS 15W G G13 HNS 25W G G13 HNS 30W G G13 HNS 55W G G13 HNS L 18W 2G G11 HNS L 24W 2G G11 HNS L 36W 2G G11 HNS S 9W G23 1) G23 HNS S 11W G23 1) G23 HNS S 5W G23 1) G23 HNS S 7W G23 1) G23 HNS S/E 9W 2G G7 HNS S/E 11W 2G G7 HNS S/E 7W 2G G7 HNS 4W G HNS 6W G HNS 8W G HNS 11W G HNS 15W G HNS 25W G HNS 30W G HNS 55W G HNS L 18W 2G HNS L 24W 2G HNS L 36W 2G HNS S 9W G23 1) HNS S 11W G23 1) HNS S 5W G23 1) HNS S 7W G23 1) HNS S/E 9W 2G HNS S/E 11W 2G HNS S/E 7W 2G ) Radiation UV nm, mesuré à une distance de 1 m depuis le milieu de la lampe, à une température ambiante de 20 C, lampe seule Entre 0.3 et 3.0 m la radiation est inversement proportionnelle au carré de la distance Lampes compactes PURITEC HNS Les lampes compactes PURITEC HNS conviennent pour la désinfection de l eau par exemple à la maison, pour les étangs, pour l eau stagnante ou pour les aquariums. Elles sont également une solution sûre pour les systèmes de purification d eau ou pour les distributeurs d eau. Elles conviennent aussi pour la purification d air dans les systèmes de climatisation, les conduits d air ou les réfrigérateurs. Elles sont également utilisées pour la désinfection de surfaces comme par exemple les instruments chirurgicaux. Note : ces lampes émettent un rayonnement UV qui peut occasionner des brûlures et des conjonctivites. La peau et les yeux ne doivent pas être exposés à la lumière directe de ces lampes. 7.12

14 SUPRATEC UV - Lampes haute pression 1 HTT ) p30 R7s HTT ) Durée de vie utile qui correspond à une perte de 50 % du flux dans les radiations recherchées Les lampes SUPRATEC sont adaptées pour de nombreuses applications comme par exemple : Séchage et durcissement des plastiques Séchage des peintures et autres revêtements Technique de collage moderne Permet le vieillissement artificiel de matériaux Exposition de film diazo et impressions Applications fluorescentes en combinaison avec des filtres de lumière noire (tests matériaux ou comportement de la matière) Note : ces lampes émettent un rayonnement UV qui peut occasionner des brûlures et des conjonctivites. La peau et les yeux ne doivent pas être exposés à la lumière directe de ces lampes qui doivent être utilisées dans des systèmes fermés. 7.13

15 Culots IEC/EN G13 Culot E27 Culot G5 Culot G23 Culot KX10s KY10s R7s Culot G7 Culot G11 Culot GY9.5 Culot B 7.14

16 30 15 Positions de fonctionnement p p s s180 p 30 Permis Non permis p p p s h 90 Les lampes doivent être installées dans la 90 position de fonctionnement indiquée Une position de fonctionnement inappropriée peut engendrer une baisse de la durée de vie de la lampe. Comment : s180 s180 s = tête vers le haut (culot en bas) h = tête vers le bas (culot en haut) p = horizontal (culot de coté) Angle permis : le chiffre après la lettre indique l angle de déviation permis pour la position de fonctionnement. 7.15

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Les ondes Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Objectifs : Indiquer que l énergie associée au photon W = hv augmente avec la fréquence Présenter les sources de lumières naturelles et artificielles,

Plus en détail

Notions de base de l éclairagisme

Notions de base de l éclairagisme OSRAM - Technologies de base et produits Emission thermique Décharge basse pression + Lampes à incandescence substance fluorescente Lampes halogènes Lampes fluorescentes en différents diamètres Lampes

Plus en détail

2010-2011. Guide de l éclairage CI 3. Document élaboré par le GTD 91

2010-2011. Guide de l éclairage CI 3. Document élaboré par le GTD 91 2010-2011 Guide de l éclairage Document élaboré par le GTD 91 Page 1 : Sommaire Page 2 : Historique Page : Lampe à incandescence Page 4 : Lampe halogène Page 5 : Lampe fluocompacte Page 6 : Lampe à LEDs

Plus en détail

Thème : Lumière et Tapisserie

Thème : Lumière et Tapisserie Groupe Date.. Thème : Lumière et Tapisserie Indice n 1 : une tapisserie bien abîmée Lors de notre dernière sortie à la Cité de la Tapisserie, nous avons réalisé la manipulation photographiée ci-contre.

Plus en détail

www.lid-lamps.com INTERRUPTEUR INFRA ROUGE SANS CONTACT (ISC) S adapte sur toutes les lampes sauf : 50w variateur et lampe loupe

www.lid-lamps.com INTERRUPTEUR INFRA ROUGE SANS CONTACT (ISC) S adapte sur toutes les lampes sauf : 50w variateur et lampe loupe INTERRUPTEUR INRA ROUGE SANS CONTACT (ISC) S adapte sur toutes les lampes sauf : 50w variateur et lampe loupe Ergonomique et hygiénique, il permet d éviter, contrairement aux interrupteurs ordinaires,

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43.

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43. Avant-propos....................................................................................................... ix Chapitre 1 Hydrostatique.........................................................................

Plus en détail

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013

Sensibilisation à la Sécurité LASER. Aspet, le 26/06/2013 Sensibilisation à la Sécurité LASER Aspet, le 26/06/2013 Modes d émission LASER P c P 0 P moy 0 Emission pulsée Salve ou train de N impulsions Emission continue Q i t i t Longueur d onde λ Emission continue

Plus en détail

Cabines sauna Cabines à chaleur infrarouge CABINE INFRAROUGE. Le luxe de la détente

Cabines sauna Cabines à chaleur infrarouge CABINE INFRAROUGE. Le luxe de la détente Cabines sauna Cabines à chaleur infrarouge CABINE INFRAROUGE Le luxe de la détente Infrarouge: La qualité des connaisseurs Durée de vie, design, esthétique INFRAROUGE Depuis plus de 20 ans, Les cabines

Plus en détail

LE RAYONNEMENT SOLAIRE LA COUCHE D OZONE L INDEX UV LES EFFETS DES UV BÉNÉFIQUES NÉFASTES IMMÉDIATS NÉFASTES RETARDÉS LE CAPITAL SOLAIRE LES

LE RAYONNEMENT SOLAIRE LA COUCHE D OZONE L INDEX UV LES EFFETS DES UV BÉNÉFIQUES NÉFASTES IMMÉDIATS NÉFASTES RETARDÉS LE CAPITAL SOLAIRE LES LE RAYONNEMENT SOLAIRE LA COUCHE D OZONE L INDEX UV LES EFFETS DES UV BÉNÉFIQUES NÉFASTES IMMÉDIATS NÉFASTES RETARDÉS LE CAPITAL SOLAIRE LES PHOTOTYPES LES PROTECTIONS SOLAIRES LA PROTECTION PHYSIQUE LA

Plus en détail

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR PROFITEZ DU SOLEIL EN TOUTE SÉCURITÉ Nous profi tons tous du soleil et en connaissons ses bienfaits : il dope le moral et favorise

Plus en détail

Vous présente les lampes infrarouges pour cabine infrarouge et sauna.

Vous présente les lampes infrarouges pour cabine infrarouge et sauna. 1 Vous présente les lampes infrarouges pour cabine infrarouge et sauna. I. Données techniques des lampes infrarouges pour cabines infrarouge et sauna dans le cas d une lampe posée au plafond a) Tension,

Plus en détail

Soleil : mode d emploi. Dr Roquet-Gravy P-P Dermatologue

Soleil : mode d emploi. Dr Roquet-Gravy P-P Dermatologue Soleil : mode d emploi Dr Roquet-Gravy P-P Dermatologue Soleil Indispensable à la vie : énergie lumineuse et thermique Sa lumière joue un rôle bénéfique sur notre moral et notre bien-être Il permet la

Plus en détail

TRITAN 365 DB. La reproduction de ce document n est autorisée que sous la forme de fac-similé photographique intégral.

TRITAN 365 DB. La reproduction de ce document n est autorisée que sous la forme de fac-similé photographique intégral. TRITAN 365 DB Phone +33 (0)130 808 182 - Fax. +33 (0)130 808 199 /15 rue des Frères Lumière - ZI des Ebisoires BP136-78374 PLAISIR Cedex www.babbco.fr Sommaire Mode d emploi 1/ DESCRIPTION ET APPLICATIONS

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

Peau et soleil. Prévention et comportement. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires Vichy

Peau et soleil. Prévention et comportement. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires Vichy Peau et soleil Prévention et comportement La peau : un organe vital La Peau en chiffres Organe le plus lourd du corps humain : 4,5 kilos Surface : 2 m 2 Nombre de poils sur le corps : 200 000 à 1 million

Plus en détail

D où viennent les couleurs de l arc en ciel?

D où viennent les couleurs de l arc en ciel? Matériel : Lampe lumière blanche, prisme, lentille convergente, moteur, disque de Newton. Playmobil de différentes couleurs, lampe et filtres colorés. D où viennent les couleurs de l arc en ciel? 1. Observations

Plus en détail

LE SOLEIL. Un danger pour la santé. Léa Fagard & Chloë Laurent.

LE SOLEIL. Un danger pour la santé. Léa Fagard & Chloë Laurent. LE SOLEIL Un danger pour la santé Léa Fagard & Chloë Laurent. SOMMAIRE I. Composition du rayonnement solaire II. Certains rayons sont nuisibles 1. Cancer de la peau 2. Le bronzage : une réaction de défense

Plus en détail

A G P I COLLOQUE MULTI ÉNERGIES 9 et 11 AVRIL 2013

A G P I COLLOQUE MULTI ÉNERGIES 9 et 11 AVRIL 2013 A G P I COLLOQUE MULTI ÉNERGIES 9 et 11 AVRIL 2013 > Technirep Marketing inc., Par Guy Chabot 1 Bon à savoir 4 éléments qui influencent le confort La température t ambiante

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR PROFITEZ DU SOLEIL EN TOUTE SÉCURITÉ Nous profitons tous du soleil et en connaissons ses bienfaits : il dope le moral et favorise

Plus en détail

Chauffage radiant électrique Heatstrip

Chauffage radiant électrique Heatstrip Chauffage radiant électrique Heatstrip Le Heatstrip Le Heatstrip est un chauffage radiant à forte intensité qui est la solution efficace et rentable pour un chauffage en extérieur tout comme en intérieur.

Plus en détail

S-UV 419. La reproduction de ce document n est autorisée que sous la forme de fac-similé photographique intégral.

S-UV 419. La reproduction de ce document n est autorisée que sous la forme de fac-similé photographique intégral. S-UV 419 Rev : 1 du 08/13 Phone +33 (0)130 808 182 - Fax. +33 (0)130 808 199 /15 rue des Frères Lumière - ZI des Ebisoires BP136-78374 PLAISIR Cedex www.babbco.fr Sommaire Mode d emploi 1/ DESCRIPTION

Plus en détail

Lumi-M-Stick Réglette lumineuse asymétrique équipée de LED blanches.

Lumi-M-Stick Réglette lumineuse asymétrique équipée de LED blanches. 1 square La Bruyère 75009 Paris T: +33 (0)1 45 26 03 39 Courriel : info@absel.fr Skype : abselparis www.absel.fr Septembre 2008 EN STOCK! Lumi-M-Stick Réglette lumineuse asymétrique équipée de LED blanches.

Plus en détail

Lumière et couleur. 2 Rayonnement polychromatique et monochromatique.

Lumière et couleur. 2 Rayonnement polychromatique et monochromatique. Chapitre 19 Sciences Physiques - BTS Lumière et couleur 1 Introduction. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par

Plus en détail

Dôme- Structure Gonflable. Description technique

Dôme- Structure Gonflable. Description technique Dôme- Structure Gonflable Description technique Description générale Les structures gonflables, ou dômes gonflables, permettent de couvrir des enceintes sportives de façon temporaire ou permanente, quelle

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 4 Les lampes au quotidien Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus Différentes sources de lumière : étoiles, lampes variées, laser, DEL,

Plus en détail

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies plan Le spectre électromagnétique Les 4 classes de laser et exemples au laboratoire Les 3 Types d exposition Les 3 Effets du rayonnement

Plus en détail

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Comment optimiser les performances d un système de vision industriel avancées Utilisation de l éclairage 1. Éclairage pour le traitement

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

ÊTES-VOUS SÛR D ÊTRE BIEN PROTÉGÉ?

ÊTES-VOUS SÛR D ÊTRE BIEN PROTÉGÉ? Rayonnement ÊTES-VOUS SÛR D ÊTRE BIEN PROTÉGÉ? bleu À quoi Correspond La Lumière Bleue? La lumière Bleue La lumière bleue (ou «ultraviolet proche») se trouve à l extrémité du spectre de lumière visible,

Plus en détail

Interrupteur sans contact (isc)

Interrupteur sans contact (isc) Interrupteur sans contact (isc) Ergonomique et hygiénique, il permet d éviter, le contact avec les mains. Les conditions d'hygiène exigées dans le domaine médical peuvent ainsi être respectées en réduisant

Plus en détail

La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment

La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment La thermographie infrarouge (ir) Introduction Historique Domaines d application types d équipements Fonctionnement de la caméra ir Facteurs d erreurs

Plus en détail

LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES

LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES 1) La nature de la lumière : La lumière a une double nature : Elle est formée de particules d énergie sans masse appelées photons (photos : la lumière ; on : particule). C

Plus en détail

3M Département Énergies Renouvelables. Window Films. Protection solaire d exception de 3M. Plus de lumière, plus de vie

3M Département Énergies Renouvelables. Window Films. Protection solaire d exception de 3M. Plus de lumière, plus de vie 3M Département Énergies Renouvelables Window Films Protection solaire d exception de 3M Plus de lumière, plus de vie La nouvelle génération de films pour fenêtres 3M TM Prestige Exterior Le nouveau film

Plus en détail

VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries

VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries Une caméra, de multiples possibilités AIR COMPRIMÉ ASPIRATION IMAGERIE ODONTOLOGIE CONSERVATRICE HYGIÈNE Dispositif Médical de classe

Plus en détail

ETUDE DE LA TECHNOLOGIE DES LAMPES

ETUDE DE LA TECHNOLOGIE DES LAMPES I) Introduction Depuis l antiquité, l homme s est efforcé de créer des lampes de plus en plus performantes (torche, lampe à huile, bougie de suif, lampe à acétylène, à gaz, électrique). Actuellement, seules

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

1 STI2D. LUMIERE et ECLAIRAGE. Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement. Lycé. Cours. 1- Comprendre la lumière

1 STI2D. LUMIERE et ECLAIRAGE. Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement. Lycé. Cours. 1- Comprendre la lumière 1 STI2D Lycé Vauvenargues LUMIERE et ECLAIRAGE Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement Cours 1- Comprendre la lumière D où vient la lumière? d un rayonnement. Tout corps solide, liquide

Plus en détail

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Printemps des sciences 2008 Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Objectifs L objectif de cette petite démonstration est double : 1. Démontrer l importance d une bonne isolation thermique sur les

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur?

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? Notions et contenus Compétences attendues Couleur, vision et image Couleur des objets.

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Techniques d analyses d œuvres d art

Techniques d analyses d œuvres d art Rappels : Pour espérer réussir à faire une conversion il est indispensable de connaître le tableau de multiples et sous multiples suivant : Gm Mm km m mm µm nm Pour convertir des centimètres en kilomètres,

Plus en détail

Fiche 8 (Analyse): Unités

Fiche 8 (Analyse): Unités Fiche 8 (Analyse): Unités Le rayonnement lumineux visible est un rayonnement électromagnétique de longueur d'onde compris entre 400 et 760 nanomètres, entre l'ultraviolet (

Plus en détail

et le rayonnement UV

et le rayonnement UV page 1/6 Source : Bancs Solaires CSPC (2006) et le rayonnement UV Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - En plus de la lumière naturelle du soleil, les utilisateurs de bancs solaires en quête d un teint

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température.

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température. Chapitre 1 : Ondes et particules, support d information Sources de rayonnements doc 1 : le rayonnement électromagnétique. Le Soleil, comme tous les corps célestes, émet des rayonnements électromagnétiques

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail

La chloration de l eau potable. Solutions alternatives

La chloration de l eau potable. Solutions alternatives La chloration de l eau potable Solutions alternatives Inconvenients de la chloration Goût et odeur Addition d une substance chimique Formation des sous-produits Pas efficace contre les protozoaires Applications

Plus en détail

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com Comment tbien utiliser les vitrages d aujourd hui d h Les multiples capacités de calibration des performances LucJoubert consultant SeniorenVitrages Luc Joubert, consultant Senior en Vitrages, Synergia

Plus en détail

Chapitre 1 Ondes électromagnétiques

Chapitre 1 Ondes électromagnétiques Chapitre 1 Ondes électromagnétiques 1. Formules 2. Dualité onde-particule 3. Les types d ondes électromagnétiques 4. La thermoluminescence 5. Les applications des ondes électromagnétiques 6. Application

Plus en détail

UNE CHALEUR RAYONNANTE COMME CELLE DU SOLEIL

UNE CHALEUR RAYONNANTE COMME CELLE DU SOLEIL UNE CHALEUR RAYONNANTE COMME CELLE DU SOLEIL Panneau climatisant WEM pour construction récente Habitation individuelle près de Coblence, Allemagne Tuyau préformé WEM pour rénovation Musée Paulinzella,

Plus en détail

www.osram.fr KREIOS SL

www.osram.fr KREIOS SL www.osram.fr KREIOS SL Présentation client Contenu Page 1. Introduction / Caractéristique produit 3-4 2. Accessoires / Options de montage 5-6 3. Utilisation / application / avantages 7-9 4. Données techniques

Plus en détail

Un art de vivre d origine Finlandaise

Un art de vivre d origine Finlandaise Un art de vivre d origine Finlandaise On ne peut qu admirer l extrême beauté des paysages de Finlande avec sa lumière transparente, ses lacs d eau pure, ses forêts immenses... On y découvre aussi un art

Plus en détail

Didactique Kit de chimie

Didactique Kit de chimie Kit de chimie Français p 1 Version : 1110 1 Description 1.1 Généralités Le kit effet d un azurant sur le coton permet la mise en œuvre d une réaction photochimique en utilisant un azurant optique. Cette

Plus en détail

CREATING LIGHT FOR PROFESSIONALS

CREATING LIGHT FOR PROFESSIONALS CREATING LIGHT FOR PROFESSIONALS www.less-sa.com 2 TECHNOLOGIE Une innovation suisse au service de votre productivité et de votre qualité Making more with L.E.S.S. SYSTEMES D ILLUMINATION NOUVELLE GENERATION

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

Détection et analyse de faux documents

Détection et analyse de faux documents Détection et analyse de faux documents Les lampes U.V. Incontournable pour tous contrôles de documents d identité ou monétaires, la lampe U.V. grâce à ses ultraviolets permet de vérifier la fluorescence

Plus en détail

Aérothermes, convecteurs, panneaux

Aérothermes, convecteurs, panneaux Aérothermes, convecteurs, panneaux rayonnants, batteries et cadres chauffants Les aérothermes électriques, batteries, panneaux rayonnants infrarouge, ventilo convecteurs ou radiateurs permettent d apporter

Plus en détail

Critères d évaluation des ampoules à basse consommation d énergie et de longue durée de vie

Critères d évaluation des ampoules à basse consommation d énergie et de longue durée de vie Critères d évaluation des ampoules à basse consommation d énergie et de longue durée de vie Edition : juillet 2013 SuperDrecksKëscht B.P. 43 L-7701 Colmar-Berg Tél. : 00352 488 216 1 Fax : 00352 488 216

Plus en détail

Dr CESARINI J-P, C.R. I.N.S.E.R.M. SFRP AFSSET

Dr CESARINI J-P, C.R. I.N.S.E.R.M. SFRP AFSSET Dr CESARINI J-P, C.R. I.N.S.E.R.M. SFRP AFSSET GUIDES, NORMES CEN/CIE/ISO, DIRECTIVE SUR LES ACTIONS DES RAYONNEMENTS ULTRAVIOLET ET INFRAROUGE SUR LES PERSONNES AU TRAVAIL Colloque ECLAIRAGE ET SANTE,

Plus en détail

Exposition des salariés aux rayonnements optiques artificiels

Exposition des salariés aux rayonnements optiques artificiels Exposition des salariés aux rayonnements optiques artificiels Direction de la Santé - Division de la Santé au Travail SOMMAIRE [ p. 4 - p. 5 ] Introduction [ p. 6 - p. 7 ] Législation Obligations de l

Plus en détail

Les clefs pour réaliser les bons choix

Les clefs pour réaliser les bons choix Les clefs pour réaliser les bons choix Benjamin MONTEIL Responsable de LED-fr.net Ingénieur développement chez Sammode Membre actif de l AFE (Association Française de l Eclairage) Mon parcours 2004 Vision

Plus en détail

Microélectronique. Colles pour la technologie Chip-On-Board

Microélectronique. Colles pour la technologie Chip-On-Board Microélectronique Colles pour la technologie Chip-On-Board Table des matières 1 Glob-Top avec DELO-KATIOBOND Page 3 1.1 Enrobage de puces en quelques secondes Page 3 1.2 Avantages décisifs des caractéristiques

Plus en détail

Essilor invente. Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée.

Essilor invente. Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée. Dossier de presse Essilor invente ESSILOR EYEZEN Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée. contact presse : Stéphanie Lacaille LD : 01 53 00 73 67 Port : 06 21 66 60 50 stephanie.lacaille@agencebabel.com

Plus en détail

Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR. Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations

Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR. Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations Chauffage industriel et tertiaire CASSETTES RAYONNANTES, AÉROTHERMES, RIDEAUX D AIR Une gamme complète pour répondre à toutes les configurations 3 modes de chauffage Les cassettes rayonnantes Les cassettes

Plus en détail

La performance de l'éclairage LED pour des usages professionnels. Fiorenzo Namèche LIGHT TO LIGHT Lighting design & engineering

La performance de l'éclairage LED pour des usages professionnels. Fiorenzo Namèche LIGHT TO LIGHT Lighting design & engineering La performance de l'éclairage LED pour des usages professionnels Fiorenzo Namèche LIGHT TO LIGHT Lighting design & engineering LIGHT TO LIGHT Audit relighting Diagnostic d éclairage public Conception de

Plus en détail

WDS ISOL ANT MICROPOREUX

WDS ISOL ANT MICROPOREUX WDS 950 GLASS Page 1/4 Caractéristiques : Wacker WDS 950 Glass est un isolant thermique microporeux présentant un excellent pouvoir isolant, donc un coefficient de conductivité thermique très faible. Wacker

Plus en détail

RIEN QUE POUR VOS YEUX

RIEN QUE POUR VOS YEUX RIEN QUE POUR VOS YEUX Ceux qui ne regardent pas bien ne voient pas les dangers qui les entourent. Presque chaque jour, les travailleurs sont confrontés sur leur lieu de travail à un large éventail de

Plus en détail

NORMES DE TRANSPORT CANADA SUR LES MODULES DE SIGNALISATION A DIODES ELECTROLUMINESCENTES (DEL) DE PASSAGES A NIVEAU RAIL-ROUTE NORMES

NORMES DE TRANSPORT CANADA SUR LES MODULES DE SIGNALISATION A DIODES ELECTROLUMINESCENTES (DEL) DE PASSAGES A NIVEAU RAIL-ROUTE NORMES NORMES DE TRANSPORT CANADA SUR LES MODULES DE SIGNALISATION A DIODES ELECTROLUMINESCENTES (DEL) DE PASSAGES A NIVEAU RAIL-ROUTE NORMES TC E-14 Norme approuvé le 10 octobre 2003 {R-14-2} TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Tubes Fluorescents Haut Rendement Garantie Longue Durée : 60 Mois

Tubes Fluorescents Haut Rendement Garantie Longue Durée : 60 Mois Tubes Fluorescents Haut Rendement Garantie Longue Durée : 60 Mois Modèle T8-18 W (60 cm) / 36 W (120 cm) / 58 W (150 cm) 830 (Blanc Chaud) / 840 (Blanc Deluxe) / 865 (Lumière du Jour) Les Tubes Fluorescents

Plus en détail

lumière blanche flash électronique

lumière blanche flash électronique 3. La lumière Le mot photographie veut dire «dessiner avec la lumière». La qualité de la lumière est donc très importante et primordiale. On utilise de la lumière naturelle que l on nomme aussi «lumière

Plus en détail

Les nanomatériaux dans les objets quotidiens

Les nanomatériaux dans les objets quotidiens Les nanomatériaux dans les objets quotidiens Inventaire des produits commerciaux contenant des nanomatériaux Nombre de produits 1000 800 600 400 200 0 2005 2006 2007 2008 2009 Source : http://www.nanotechproject.org/inventories/consumer/

Plus en détail

Guardian Clarity Verre antireflet

Guardian Clarity Verre antireflet Guardian Clarity Verre antireflet Contrairement au verre ordinaire, Guardian Clarity offre une vision optimale des matériaux et des objets exposés. DANS UN MONDE TOUJOURS PLUS DOMINÉ PAR L IMAGE, UNE VISION

Plus en détail

S.N.T.B.I. Le chauffage. Electrique. Instantané

S.N.T.B.I. Le chauffage. Electrique. Instantané S.N.T.B.I. Le chauffage Electrique Instantané chaleur instantanée Quand on veut, où on veut En adoptant les radiants SNTBI de la série IRC, vous disposez d'un système de chauffage rayonnant instantané

Plus en détail

Flare. Confort et rendement garantis par les LED

Flare. Confort et rendement garantis par les LED Flare Confort et rendement garantis par les LED Flare Downlights et spots à technologie LED Flare, un concept de design unique Mun* product design Flare est une famille complète de downlights et de spots

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un CHAPITRE 6 : LE SPECTROPHOTOMETRE Objectifs pédagogiques : Citer les principaux éléments d un dun spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre p Savoir changer l ampoule

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

vous présente les ampoules

vous présente les ampoules vous présente les ampoules AMPOULES : comment choisir? Une ampoule est caractérisée par plusieurs grandeurs : 1 PUISSANCE en watts (W), indique la consommation d énergie de l ampoule. Plus la puissance

Plus en détail

www.broncolor.com Système FT

www.broncolor.com Système FT www.broncolor.com Système FT 2 Système FT Le Système FT de broncolor Grande intensité lumineuse, système convertible et très facile à manier. Trouvez la lumière idéale avec le nouveau Système FT de broncolor.

Plus en détail

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge INTRODUCTION L'objectif de ce TP consiste à se familiariser avec l'utilisation d'une caméra Infra-rouge et d'en définir les domaines d'utilisation à travers

Plus en détail

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés)

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Exercice 6 page 40 1. Au niveau de la rétine de l œil humain, on trouve des cellules nerveuses en cônes et en bâtonnets. Ce sont les cellules en cônes

Plus en détail

Mieux voir. Mieux vivre. Protection des yeux et vision des contrastes : deux questions essentielles en vieillissant!

Mieux voir. Mieux vivre. Protection des yeux et vision des contrastes : deux questions essentielles en vieillissant! Mieux voir. Mieux vivre. Protection des yeux et vision des contrastes : deux questions essentielles en vieillissant! Il est de plus en plus important de bien protéger ses yeux de la lumière. L'allongement

Plus en détail

protéger nettoyer soigner Pour la santé de votre peau

protéger nettoyer soigner Pour la santé de votre peau protéger nettoyer soigner Pour la santé de votre peau SOMMAIRE Page 3 QUI SOMMES NOUS Page 4 PROGRAMME DE PROTECTION LIGA PROTECT H LIGA PRO SPEZIALLOTION UV Page 5 PROGRAMME DE PROTECTION SPEZIALLOTION

Plus en détail

Eclairage et loupes. Lampe d atelier avec protection UV. Lampe loupe

Eclairage et loupes. Lampe d atelier avec protection UV. Lampe loupe Eclairage et loupes Lampe d atelier avec protection UV Lampe de travail équipée de 2 tubes lumière du jour et d un cache anti-uv. Eclairage particulièrement confortable. Matériel de grande qualité. Grâce

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Le convecteur électrique

Le convecteur électrique Correction fiche d investigation 2/2 : Comment fonctionnent les systèmes de chauffage électrique? Type de chauffage électrique étudié : Le convecteur électrique Principe de fonctionnement : Comme son nom

Plus en détail

Gamme Lexan* solar control. Laissez entrer la lumière dans votre vie...pas la chaleur!

Gamme Lexan* solar control. Laissez entrer la lumière dans votre vie...pas la chaleur! Gamme Lexan* solar control Laissez entrer la lumière dans votre vie...pas la chaleur! 2 SABIC Innovative Plastics Plaque Lexan* Solar Control IR* (InfraRouge) Un nouveau vitrage polymère réduisant l élévation

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 Les films radiographiques et photographiques... 1

Table des matières. Chapitre 1 Les films radiographiques et photographiques... 1 Table des matières Chapitre 1 Les films radiographiques et photographiques.......................... 1 1.1 Les composants des films...................................................... 1 1.1.1 Le support............................................................

Plus en détail

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 103 %TUV 1.0 Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm 2016-02-03 (révision

Plus en détail

Un éclairage de sécurité sûr grâce aux LED

Un éclairage de sécurité sûr grâce aux LED K9 Un éclairage de sécurité sûr grâce aux LED La LED : une source lumineuse idéale pour l éclairage de sécurité. Compact La conception extrêmement compacte a été rendue possible grâce à l utilisation de

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail