CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE SERVICES SMUR/RÉGULATION AOÛT ET SEPTEMBRE 2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE SERVICES SMUR/RÉGULATION AOÛT ET SEPTEMBRE 2016"

Transcription

1 CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE SERVICES SMUR/RÉGULATION AOÛT ET SEPTEMBRE 2016 Dr Christine Manteaux Santé au Travail CHRU Besançon Congrès ANMTPH du 21/09/2017

2 1 er Cas de coqueluche le 24/08/16 Médecin Généraliste Activité libérale + gardes aux urgences adultes (SMUR, régulation) Informe le 24 août 2016 : SST + EOH Contact avec un patient contagieux activité libérale le 25/07/2016 Début des Symptômes le 5 août 2016 Examen nasopharyngé par PCR Azithromicine le 22 août : 500mg/j 4 jours de travail : 7, 10, 13 et 17 août en SMUR et ou régulation sans masque

3 Conduite tenue par EOH et SST Cas de coqueluche confirmé biologiquement Informations des patients et personnels exposés affiches, courriers : 1 cas de coqueluche a été diagnostiqué chez un personnel du SMUR et ou Régulation (date) La coqueluche, maladie contagieuse Transmission par les gouttelettes émises par la toux, les éternuements et la parole La période d incubation : 10 jours (extrêmes de 7 à 21 jours) L exposition à risque : contact face à face à moins d un mètre ou pendant plus d une heure avec le professionnel Professionnels partageant le même bureau ou travaillant dans la même équipe.

4 Conduite tenue par EOH et SST En cas d exposition : 1 mise à jour de la vaccination DTCaP si pas de vaccin coquelucheux depuis 5 ans en respectant un délai d au moins 1 mois par rapport au dernier DTP Symptomatologie évocatrice de coqueluche 3 semaines après le contact : signes rhinopharyngés, toux Masque chirurgical Consulter médecin traitant, SST Prélèvement par aspiration ou écouvillonnage avec PCR Traitement antibiotique Macrolides : azytrhromicine

5 Informations Coqueluche Sujets à risque : Nourrissons non protégés par la vaccination, pathologies respiratoires chroniques (asthme, BPCO ), les immunodéprimés ; les personnes en contact avec les sujets fragiles (femmes enceintes, parents ou fratrie de nourrissons non vaccinés ) vous devez consulter sans délai (SST, médecin traitant) : antibioprophylaxie Affiches en régulation, SMUR, SAU Demande liste personnels contact aux cadres envoi de courrier ou mail info des personnels (SST) Liste des agents de ces services et état vaccinal DTCP (SST) 7 patients exposés, SAU de Pontarlier, EHPAD Courriers pour patients, médecins traitant et services des établissements concernés (EOH)

6 Extrait du rapport du HCSP 2014 CAT devant un ou plusieurs cas de coqueluche

7 2 ème Cas de coqueluche le 7/09/16 IADE au SMUR Contact avec médecin contagieux le 13 août Info par courrier SST DTCP en août 2008 Début des symptômes le 22 août puis toux quinteuse le 29/08 Cas secondaire confirmé par PCR A travaillé les 23 et 24 août Neurochirurgie, bloc chirurgie cardiaque, réanimation et urgences pédiatriques

8 3 ème cas de coqueluche le 9/09/16 Assistante de Régulation Médicale Contact avec le médecin les 7 et 10 août Pas de rappel DTCP Début symptômes le 15/08 et toux quinteuse le 25 août Info par collègues Médecin traitant Cas clinique et épidémiologique Antibiothérapie et reprise travail 3 jours après

9 4 ème cas de coqueluche le 12/09/16 Assistante Régulation Médicale Contact avec la collègue ARM le 23/08/16 Rappel DTCP le 23/12/2010 Début symptômes le 2/09/2016 puis toux quinteuse le 9/09/2016 PCR positive et traitement antibiotique le 12/09/2016

10 Cellule de crise Cogré (cellule opérationnelle du risque épidémique) Président du CLIN, EOH, SST, médecins et cadres des services concernés, 1 représentant direction qualité et direction des soins, CHSCT Pas de prophylaxie Haut conseil de santé publique Prophylaxie étendue à tous les sujets exposés non protégés par la vaccination, qu ils soient ou non à risque? à discuter entre médecins, ARS, Cire voire au niveau national et dépend de la dynamique de la maladie dans la collectivité, du nombre de sujets à risque dans cette collectivité, des difficultés liées à la mise en place de la surveillance Info mail tout chu Plusieurs cas de coqueluche aux urgences adultes et vigilance

11 Vaccination des personnels SAU/SMUR/Régulation 245 professionnels : 72 professionnels sont vaccinés depuis moins de 5 ans 101 sont vaccinés depuis plus de 5 ans et moins de 10 ans 5 sont vaccinés depuis plus de 10 ans 32 n ont pas reçu de vaccin DTCP Le statut vaccinal de 35 médecins est inconnu 17 externes, 6 internes, 12 médecins

12 Vaccinations des professionnels SMUR- Régulation Statut vaccinal inconnu (35) DTCP < 5 ans (72) DTCP<5ans = 72 Professionnels Pas de DTCP (32) 5>DTCP<10ans = 101 Professionnels DTCP>10ans = 5 Professionnels DTCP > 10 ans (5) Pas de DTCP = 32 Professionnels 5 > DTCP < 10ans (101) vaccin inconnu = 35 Médecins 17 Externes-6 Internes-12 médecins

13 Amélioration du statut vaccinal 17 professionnels se sont vaccinés 1 > 10 ans 9 pas de DTCP 7 médecins (5 externes, 1 interne, 1 médecin)

14 Informations autres services/ EOH Bloc CTCV, service neurochirurgie, urgences et réanimation pédiatrique Info cadre pôle, cadres + RSI, affiches Information des pompiers, pilotes hélicoptère, VSAV (ambulanciers) (EOH) A chaque nouveau cas Information cadres, RSI Mise à jour affiche 8 examens nasopharyngés avec PCR dont 5 en SST Médecin, IADE, ARM, IBODE

15 Gestion du risque épidémique Présentation au CLIN et CHSCT Réunion téléphonique ARS/EOH/SST/CIRE Antibioprophylaxie des personnels à risque (courrier, affiche) Pas indication antibioprophylaxie de tout le personnel des urgences Surveillances des nouveaux cas Traitement nouveaux cas + éviction Éviter cas secondaires

16 Conclusion Coqueluche est 1 pathologie très contagieuse L enquête et information des personnels exposés Collaboration EOH/SST/encadrement services Traitement rapide des cas secondaires ce qui réduit la propagation de la maladie Immunité conférée par vaccination ou maladie est de durée limitée Recommandations du calendrier vaccinal Urgences, pédiatrie Résistance à la vaccination de certains professionnels Port de masque si signes rhinopharyngés, toux

17 Bibliographie Recommandations Haut conseil de santé publique du 10 juillet 2014 : conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de coqueluche Modèles fiches sur site invs : Fiche individuelle, fiche cas groupé en collectivité, tableau de cas groupés en établissement de santé EFICATT : fiche coqueluche (mise à jour 12/2016) Conduite à tenir autour d un cas de coqueluche, dr Abiteboul, dr Dayeux-Dunglas, atelier geres-inrs Prélèvement nasopharyngé Par écouvillonage ou aspiration naso pharyngée

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE COQUELUCHE

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE COQUELUCHE CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE COQUELUCHE Dominique Abiteboul, Marie-Cécile Bayeux-Dunglas Atelier GERES-INRS, SF2H Un cas suspect Le 15/12/16, une interne en Maternité signale une toux isolée et

Plus en détail

CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE

CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE CAS GROUPÉS DE COQUELUCHE A LA MATERNITE Solweig Gerbier Colomban Unité d Hygiène et Epidémiologie Groupement hospitalier Nord Journée MATER 29/09/2016 Le 17 mai 2013 La cadre du secteur salle d accouchements

Plus en détail

Formation des correspondants en Hygiène 15 novembre 2018 Anne BRUNON- Marie-Noëlle DIAF-VANBECELAERE

Formation des correspondants en Hygiène 15 novembre 2018 Anne BRUNON- Marie-Noëlle DIAF-VANBECELAERE Formation des correspondants en Hygiène 15 novembre 2018 Anne BRUNON- Marie-Noëlle DIAF-VANBECELAERE AGENT PATHOGENE Bactérie: Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis (bacille de Bordet-Gengou)

Plus en détail

POUR EVITER DE TOUSSER

POUR EVITER DE TOUSSER POUR EVITER DE TOUSSER SF2H 2018 E. Rouveix GERES Dans un service de dermatologie C est l hiver, Un interne, vacciné contre la grippe, commence à tousser vers la fin du mois du décembre : il s en souvient

Plus en détail

Coqueluche. Aide mémoire et Conduite à tenir en milieu scolaire. Dr PAUGAM SMFE Rectorat CVS élargie 21/01/2010

Coqueluche. Aide mémoire et Conduite à tenir en milieu scolaire. Dr PAUGAM SMFE Rectorat CVS élargie 21/01/2010 Coqueluche Aide mémoire et Conduite à tenir en milieu scolaire Haut conseil de la santé publique Rapport relatif à la conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de coqueluche (5 septembre 2008) Aide mémoire

Plus en détail

Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité

Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité Conduite à tenir autour d un cas de rougeole dans une collectivité SEV 2010 Dr Eric Schwartzentruber Responsable du pôle santé publique SCHS/Ville de Montpellier Mesures à prendre (par le médecin en charge

Plus en détail

Evaluation de l impact médico-économique

Evaluation de l impact médico-économique CAS GROUPES de COQUELUCHE observés parmi le personnel d un établissement de santé entre le 1 er juin et le 1er novembre 2006 : Evaluation de l impact médico-économique Dr Lionel SCTRICK SST 43èmes journées

Plus en détail

UPRES EA IFR MP23,

UPRES EA IFR MP23, CAS CLINIQUE Dr Daniel BENHAMOU Dr Cherifa GOUNANE Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Rouen Service de Pneumologie et Soins Intensifs Respiratoires UPRES EA 3830 - IFR MP23, Rouen, F-76031, France

Plus en détail

La coqueluche en maternité

La coqueluche en maternité La coqueluche en maternité D.Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron Président du Comité Technique des Vaccinations Journée Mater Sud Est- Lyon 25 novembre 2008 La coqueluche

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ SANTÉ Santé publique Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES _ Direction générale de la santé

Plus en détail

La Rougeole en Aquitaine

La Rougeole en Aquitaine MAPAR 2017 ANTISEPSIE EN REANIMATION La Rougeole en Aquitaine Dr Henri DELELISFANIEN PH Directeur Médical SAMU 86 Dr Sarah THEVENOT MCUPH Unité d Hygiène Hospitalière Mme Elise BENYAYER Directeur Adjointe

Plus en détail

Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe

Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe Quelles mesures à mettre en œuvre pour gérer des cas groupés en EHPAD? Expérience du CH Dieppe : Gestion d une épidémie de grippe Dr Claire AUDINET-BYHET Gériatre Dr Stéphanie ROCHON-EDOUARD Praticien

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE

CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE SAINT- ANTOINE CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS DE ROUGEOLE Référence : CAT/SOINS/RISQUES/01-2011 Page 1/9 Version : 1 REDACTION TABLEAU DE VALIDATION NOM DATE VISA Dr F. Barbut, Dr Bignebat, Dr Ch. Caron,

Plus en détail

Gestion d une épidémie de rougeole

Gestion d une épidémie de rougeole Gestion d une épidémie de rougeole Expérience du CHU de Bordeaux 14 ème journée de rencontre des correspondants en hygiène de Nouvelle-Aquitaine Contexte de la rougeole Extraits Tuto Rougeole CPIAS-NA

Plus en détail

Contage de coqueluche chez les professionnels de santé dans un CHU

Contage de coqueluche chez les professionnels de santé dans un CHU Contage de coqueluche chez les professionnels de santé dans un CHU B.Tequi, S.Gibaud, C.Gordeeff 2, D.Tripodi 2, D.Lepelletier,.Raffi 3, H.B.Drugeon Laboratoire de Bactériologie-Hygiène, 2 édecine du travail,

Plus en détail

De l importance du signalement

De l importance du signalement De l importance du signalement Journée de formation en Hygiène Hospitalière 20 Nov 2015 Dr Clément Legeay UPLIN CHU d Angers Les infections associées aux soins Une infection est dite associée aux soins

Plus en détail

Réseau des Etablissements médicaux-sociaux Poitou-Charentes

Réseau des Etablissements médicaux-sociaux Poitou-Charentes Réseau des Etablissements médicaux-sociaux Poitou-Charentes Infos 16 avril 2015 1 Agenda 2 Agenda régional 2015 Prochaine Réunions des EMS 3 décembre 2015 3 XXVIème Congrès National de la SF2H Tours 3,

Plus en détail

Épidémie(s) de grippe. Dr Thibaut FRAISSE CH ALES 22 Octobre 2015

Épidémie(s) de grippe. Dr Thibaut FRAISSE CH ALES 22 Octobre 2015 Épidémie(s) de grippe Dr Thibaut FRAISSE CH ALES 22 Octobre 2015 Conflits d intérêts Orateur: Novartis (Nouvelles dimensions en gériatrie) Invitation congrès: Astellas LES FONDAMENTAUX Les virus grippaux

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE

CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECLARATION DE SIGNES EVOCATEURS DE GRIPPE DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE Responsabilité de chacun et sensibilisation de tous 1 - Tous les professionnels travaillant au contact

Plus en détail

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé

Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé Signalements de cas groupés de coqueluche dans les établissements de santé JNI Dijon 13 au 15 juin 2007 I. Bonmarin, I. Poujol (Département des maladies infectieuses) Quelques clés sur le nosocomial Procédure

Plus en détail

Enquête Rougeole 2018

Enquête Rougeole 2018 Enquête Rougeole 2018 Dans le contexte régional d épidémie de rougeole, cette enquête avait pour but de réaliser un état des lieux des actions mises en place au sein des établissements de santé afin de

Plus en détail

La coqueluche de l adulte

La coqueluche de l adulte La coqueluche de l adulte Est-elle un marqueur d épidémie? Dominique GENDREL La coqueluche a longtemps été considérée comme une maladie uniquement infantile Elle a été cliniquement identifiée au XVIe siècle

Plus en détail

David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes 1 Plan 1. Epidémiologie 2. Les virus grippaux 3. Clinique 4. Diagnostic 5. Traitement 6. Risques de pandémie 2 1- Epidémiologie Infection

Plus en détail

LE SIGNALEMENT, LA DÉCLARATION OBLIGATOIRE

LE SIGNALEMENT, LA DÉCLARATION OBLIGATOIRE CIRCUIT DE SIGNALEMENT OBJECTIFS DU SIGNALEMENT Détecter et signaler pour agir et prévenir les risques d Analyser l évolution dans le temps des maladies et adapter les recommandations, les politiques de

Plus en détail

Cas de rougeole en établissement de santé. Quelle vaccination? Elisabeth Bouvet HAS

Cas de rougeole en établissement de santé. Quelle vaccination? Elisabeth Bouvet HAS Cas de rougeole en établissement de santé Quelle vaccination? Elisabeth Bouvet HAS Liens d intérêt Pas de lien d intérêt financier Présidente du comité technique des vaccinations Cas clinique Mme X, 25

Plus en détail

Cas groupés infectieux en collectivités de personnes âgées (IRA GEA)

Cas groupés infectieux en collectivités de personnes âgées (IRA GEA) Cas groupés infectieux en collectivités de personnes âgées (IRA GEA) Dr Sophie ALSIBAÏ, Journées interrégionales d hygiène 08 octobre 2009, Dijon Cellule Inter-Régionale d Epidémiologie Est (Cire Est)

Plus en détail

Grippe et IRA en EHPAD :

Grippe et IRA en EHPAD : Grippe et IRA en EHPAD : Retour d expérience sur l année 2015. Dr LELONG Thibault Médecin Coordonnateur EHPAD DIJON Médecin Généraliste (Ruffey-les-Echirey) Situation de l EHPAD avant l épidémie 1/4 Le

Plus en détail

Maladies contagieuses transmissibles à l hôpital et en EHPAD

Maladies contagieuses transmissibles à l hôpital et en EHPAD Maladies contagieuses transmissibles à l hôpital et en EHPAD Epidémiologie et conduite à tenir autour d un cas Dr JAFFUEL Sylvain Définitions Maladies infectieuses à transmission directe inter-humaine

Plus en détail

Rechercher la coqueluche chez les enfants hospitalisés

Rechercher la coqueluche chez les enfants hospitalisés Rechercher la coqueluche chez les enfants hospitalisés Identifier des formes atypiques qui témoignent de la transmission du germe et améliorer la pratique vaccinale Dominique GENDREL Pr émerite Malgré

Plus en détail

CONTAGIOSITÉ, MESURES D ISOLEMENT

CONTAGIOSITÉ, MESURES D ISOLEMENT 4ème Journée Régionale des Référents en Antibiothérapie OMéDIT Centre Val de Loire MÉNINGITE À MÉNINGOCOQUE, TUBERCULOSE, GALE CONTAGIOSITÉ, MESURES D ISOLEMENT Dr Nathalie van der Mee-Marquet Praticien

Plus en détail

PROCÉDURE DE SIGNALEMENT DES ÉVÈNEMENTS INFECTIEUX

PROCÉDURE DE SIGNALEMENT DES ÉVÈNEMENTS INFECTIEUX PROCÉDURE DE SIGNALEMENT DES ÉVÈNEMENTS INFECTIEUX dans les établissements médico-sociaux et établissements d hébergement pour personnes âgées Circuit de fonctionnement Agence Régionale de Santé (ARS)

Plus en détail

Rougeoles et Coqueluches nosocomiales

Rougeoles et Coqueluches nosocomiales Rougeoles et Coqueluches nosocomiales JR Zahar, MD, PhD Micobiologie Hygiène Hospitalière GHU Necker Enfants Malades, Université Paris Descartes Journées Nationales d Infectiologie, 15 Juin 2012, Tours

Plus en détail

Analyse des causes selon la méthode ORION Campagne de prévention et sensibilisation

Analyse des causes selon la méthode ORION Campagne de prévention et sensibilisation 1 Epidémie de grippe dans un établissement de santé Analyse des causes selon la méthode ORION Campagne de prévention et sensibilisation Chubilleau C. (1,2), Marteau S. (2), Vincent C. (2), Mureau B. (2),

Plus en détail

ARLIN des Pays de la Loire

ARLIN des Pays de la Loire OUTILS POUR LA PREVENTION Catherine AVRIL Françoise RAYMOND ARLIN des Pays de la Loire C. AVRIL F. RAYMOND V. de SALINS S. LE BLEIS 50 % (PH) 100 % (Cadre) 100 % (Cadre) 100 % (secrétaire) Objectifs Soutien

Plus en détail

Aspects institutionnels, Vaccination

Aspects institutionnels, Vaccination Grippe A (H1N1) 2009 Aspects institutionnels, Vaccination RV de l URGENCE 24 septembre 2009 Dr Pascale FRITSCH DRASS d Alsace Historique des mesures 1ère phase (mai-juin) : Prise en charge hospitalière

Plus en détail

Gestion des infections respiratoires aigües basses en collectivité de personnes âgées. Dr Frédérique VILLER Dr Sophie ALSIBAÏ CIRE Est

Gestion des infections respiratoires aigües basses en collectivité de personnes âgées. Dr Frédérique VILLER Dr Sophie ALSIBAÏ CIRE Est Gestion des infections respiratoires aigües basses en collectivité de personnes âgées Dr Frédérique VILLER Dr Sophie ALSIBAÏ CIRE Est Ses objectifs : Le signalement Détecter et signaler pour agir et prévenir

Plus en détail

Surveillance des pathologies saisonnières Bilan de la saison précédente et situation actuelle

Surveillance des pathologies saisonnières Bilan de la saison précédente et situation actuelle Surveillance des pathologies saisonnières Bilan de la saison précédente et situation actuelle Guadeloupe Saint-Martin Saint-Barthélémy CIRE ANTILLES GUYANE GUADELOUPE N 10/2016 Ce point épidémiologique

Plus en détail

Mise en œuvre d un dispositif d auto-surveillance des Ira et GEA en EHPAD Bretagne

Mise en œuvre d un dispositif d auto-surveillance des Ira et GEA en EHPAD Bretagne Mise en œuvre d un dispositif d auto-surveillance des Ira et 28/03/2013 Mise en œuvre d un dispositif d auto-surveillance des Ira et Mise en place d une surveillance pour la saison épidémique 2012-2013

Plus en détail

Epidémie de coqueluche dans deux Lycées de Bar-le-Duc, Meuse, mai 2004

Epidémie de coqueluche dans deux Lycées de Bar-le-Duc, Meuse, mai 2004 Epidémie de coqueluche dans deux Lycées de Bar-le-Duc, Meuse, mai 2004 Contexte Le jeudi 29 avril 2004, deux suspicions de cas de coqueluche sont signalés par la DDASS 55 à la CIRE EST. Le premier cas

Plus en détail

Rougeole au CHU Dijon Retour d expérience. 3 ème journée Bourgogne-Franche-Comté des EOH et présidents de CLIN Dr ASTRUC SEHH CHU Dijon / CPIAS BFC

Rougeole au CHU Dijon Retour d expérience. 3 ème journée Bourgogne-Franche-Comté des EOH et présidents de CLIN Dr ASTRUC SEHH CHU Dijon / CPIAS BFC Rougeole au CHU Dijon Retour d expérience 3 ème journée Bourgogne-Franche-Comté des EOH et présidents de CLIN Dr ASTRUC SEHH CHU Dijon / CPIAS BFC 1. LA ROUGEOLE EN BREF - Incubation 10 à 12j: - 1. Prodromes

Plus en détail

Epidémie à Parainfluenza dans un Ehpad

Epidémie à Parainfluenza dans un Ehpad Epidémie à Parainfluenza dans un Ehpad 1 EPIDÉMIOLOGIE, MORBI-MORTALITÉ, IMPORTANCE DU DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE S. Sunder 1, P. Beaufils 2, A. Goudeau 3, A. Chaillon 3, L. Bernard 1 1 Service de Médecine

Plus en détail

La prise en charge de la grippe A/H1N1swl au 23 juillet 2009

La prise en charge de la grippe A/H1N1swl au 23 juillet 2009 La prise en charge de la grippe A/H1N1swl au 23 juillet 2009 La situation épidémique actuelle Virus très contagieux mais de gravité modérée Diffusion mondiale du virus avec un renforcement de la circulation

Plus en détail

CAS SECONDAIRE DE ROUGEOLE CHEZ UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ VACCINÉ AVEC UN ANTÉCÉDENT DE LYMPHOME HODGKINIEN

CAS SECONDAIRE DE ROUGEOLE CHEZ UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ VACCINÉ AVEC UN ANTÉCÉDENT DE LYMPHOME HODGKINIEN CAS SECONDAIRE DE ROUGEOLE CHEZ UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ VACCINÉ AVEC UN ANTÉCÉDENT DE LYMPHOME HODGKINIEN MN. Billard, MSc 1, JR. Ndong, PhD 1, F. Durandin MD 2, V. Morange, MD 3, E. Morvan, MSc 1 1.

Plus en détail

JF Gehanno Service de médecine du travail et des maladies professionnelles & EA 4108 CHU Rouen. JNI page 1

JF Gehanno Service de médecine du travail et des maladies professionnelles & EA 4108 CHU Rouen. JNI page 1 Coqueluche nosocomiale JF Gehanno Service de médecine du travail et des maladies professionnelles & EA 4108 CHU Rouen JNI 2007 - page 1 Incidence aux USA entre 1922 et 2003 Hewlett, NEJM March 2005 JNI

Plus en détail

Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades

Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades Argumentaire visant une amélioration de la couverture vaccinale des professionnels de santé et de l ensemble des acteurs au contact des malades Je suis personnel de santé, est-ce que j expose les patients

Plus en détail

6èmes journées du GREPI Jeudi 22 et vendredi 23 novembre 2018

6èmes journées du GREPI Jeudi 22 et vendredi 23 novembre 2018 6èmes journées du GREPI Jeudi 22 et vendredi 23 novembre 2018 Mme Stéphanie CHAUVEL, IDE Dr Pascale Valérie BERNARD Centre de lutte anti tuberculeuse (CLAT) CHU de Nantes clat.jeanv@chu- nantes.fr 1 AUCUN

Plus en détail

Être vacciné pour se protéger et protéger

Être vacciné pour se protéger et protéger Être vacciné pour se protéger et protéger Dr EMILIA FRENTIU Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy 26.06.2014 Cadre général Les vaccinations dans le milieu du travail sont régies par 2 réglementations

Plus en détail

Cas groupés d infections en EHPAD

Cas groupés d infections en EHPAD Cas groupés d infections en EHPAD bilan des signalements 2010/2011 évaluation de l outil régional d aide à la gestion perspectives Séverine MESSELIER ARS Haute Normandie Arnaud MATHIEU Cire Normandie Denis

Plus en détail

GRIPPE Conduite à tenir lors d une épidémie

GRIPPE Conduite à tenir lors d une épidémie GRIPPE Conduite à tenir lors d une épidémie Xème journée hygiène du CHAN 13 octobre 2016 F.Gaucher IDE Hygiéniste CH de Cosne sur Loire Grippe saisonnière en France Grippe : maladie infectieuse virale

Plus en détail

Uniquement C.diphtheriae

Uniquement C.diphtheriae LA DIPHTERIE. ACTUALISATION DES RECOMMANDATIONS NATIONALES O.PATEY Pour le groupe de travail du Haut Conseil de Santé Publique www.hcsp.sante.fr 1 CONTEXTE Uniquement C.diphtheriae CONTEXTE Diphtheria

Plus en détail

ORGANISATION DE LA VEILLE SANITAIRE EN REGION CENTRE

ORGANISATION DE LA VEILLE SANITAIRE EN REGION CENTRE Cire Centre ORGANISATION DE LA VEILLE SANITAIRE EN REGION CENTRE Déclaration obligatoire des mésothéliomes Réunion de lancement de la 22 mai 2012 ARS du Centre et CIRE Centre. Réunion de lancement de la

Plus en détail

Vaccination en Ehpad Actualité Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales

Vaccination en Ehpad Actualité Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Vaccination en Ehpad Actualité 2016 Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Pourquoi vacciner en Ehpad? De plus en plus de personnes âgées Année % 65 ans 1901 8,5 1950 11,4

Plus en détail

Définitions des IAS. Les acteurs de la PRI. Organisation de la Prévention du Risque Infectieux (PRI) 20/04/2015. IAS : infection associée aux soins

Définitions des IAS. Les acteurs de la PRI. Organisation de la Prévention du Risque Infectieux (PRI) 20/04/2015. IAS : infection associée aux soins Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Organisation de la Prévention du Risque Infectieux (PRI) Elisabeth Laprugne-Garcia CClin Sud-Est 29/04/2015

Plus en détail

Fiches «réflexe» Organisation reposant sur 1 trio. Rappel : méthodologie d élaboration des outils d aide à la gestion des cas groupés en HND

Fiches «réflexe» Organisation reposant sur 1 trio. Rappel : méthodologie d élaboration des outils d aide à la gestion des cas groupés en HND Gestion de cas groupés d infections en EHPAD, expérience de la haute Normandie Rappel : méthodologie d élaboration des outils d aide à la gestion des cas groupés en HND Enquête 2008 : forte attente concernant

Plus en détail

établissement sont assurées en cas de pandémie (SHA, masques, autres équipements de protection individuelle, dispositifs médicaux, médicaments )

établissement sont assurées en cas de pandémie (SHA, masques, autres équipements de protection individuelle, dispositifs médicaux, médicaments ) lin Centres de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales Document inter CCLIN - version du 6 octobre 2009 Aide-mémoire destiné aux établissements de santé en préparation de l'accueil

Plus en détail

Mise en œuvre d un dispositif d auto-surveillance des Ira et GEA en EHPAD Bretagne. Journée régionale de veille sanitaire 11/12/2013

Mise en œuvre d un dispositif d auto-surveillance des Ira et GEA en EHPAD Bretagne. Journée régionale de veille sanitaire 11/12/2013 Mise en œuvre d un dispositif d auto-surveillance des Ira et GEA en EHPAD Bretagne Journée régionale de veille sanitaire 11/12/2013 Mise en œuvre d un dispositif d auto-surveillance des IRA et GEA en EHPAD

Plus en détail

Rougeole Point épidémiologique Conduite à tenir en pratique

Rougeole Point épidémiologique Conduite à tenir en pratique Rougeole Point épidémiologique Conduite à tenir en pratique 7 ème journée prévention du risque infectieux en EHPAD 18/10/2018 Dr Maeva Lefebvre Maladies Infectieuses et Tropicales Centre de Prévention

Plus en détail

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial.

Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. 13ème journée régionale de formation 25 novembre 2008 Une épidémie de Rougeoles à Reims : du communautaire au nosocomial. F. Bureau-Chalot 1, N. Oud 1, N. Lévêque 2, V. Brodard 2, O.Bajolet 1, C. de Champs

Plus en détail

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE

MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE Direction Veille/Sécurité Sanitaire et Environnementale Département Veille et Alertes MISE AU POINT SUR LA ROUGEOLE La rougeole est surveillée par le réseau Sentinelles (Inserm U707) depuis 1985 et est

Plus en détail

Grippe aviaire A(H5N1) et A(H7N9) hors France et A(H5) en France. )

Grippe aviaire A(H5N1) et A(H7N9) hors France et A(H5) en France. ) SAMU 89 - SAU - SMUR Auxerre Grippe aviaire A(H5N1) et A(H7N9) hors France et A(H5) en France. ) Procédures et protocoles de prise en charge (24 décembre 2015) Dr Duche Tailliez Monique. SAU Auxerre SAMU

Plus en détail

Quelle collaboration entre hygiénistes et infectiologues?

Quelle collaboration entre hygiénistes et infectiologues? Quelle collaboration entre hygiénistes et infectiologues? Dr Emmanuel Forestier Maladies Infectieuses Dr Franck-Olivier Mallaval Service EOH www.ch-metropole-savoie.fr JRHPRI Lyon 22/03/2018 Petit sondage

Plus en détail

Journée d échange avec les Equipes Mobiles Hygiène en EHPAD 2 décembre 2015

Journée d échange avec les Equipes Mobiles Hygiène en EHPAD 2 décembre 2015 Journée d échange avec les Equipes Mobiles Hygiène en EHPAD 2 décembre 2015 Epidémie d infections invasives à Streptococcus pyogenes dans un EHPAD (septembre 2014 mai 2015) M Brun- M Philippo Equipe mobile

Plus en détail

Outils pour la gestion des IRA dans les établissements médico-sociaux

Outils pour la gestion des IRA dans les établissements médico-sociaux Outils pour la gestion des IRA dans les établissements médico-sociaux Liliane HENRY ARLIN Basse-Normandie Jeudi 7 novembre 2013 Centre des congrès -CAEN- Contexte Au niveau national o Instruction N DGS/RI1/DGCS/2012/433

Plus en détail

Gestion d une saison de grippe à l hôpital. Dr C. Landelle Unité d Hygiène Hospitalière Pole de Santé Publique CHU Grenoble Alpes

Gestion d une saison de grippe à l hôpital. Dr C. Landelle Unité d Hygiène Hospitalière Pole de Santé Publique CHU Grenoble Alpes Gestion d une saison de grippe à l hôpital Dr C. Landelle Unité d Hygiène Hospitalière Pole de Santé Publique CHU Grenoble Alpes Plan Généralités Historique Symptomatologie Conséquences Incubation et contagiosité

Plus en détail

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS Plusieurs situations: Prévention au quotidien (1) Plan de lutte défini par le ministère, procédures,

Plus en détail

Infections à streptocoque A en chirurgie plastique

Infections à streptocoque A en chirurgie plastique 2 e Journée régionale de veille sanitaire (JRVS) Artigues-près-Bordeaux, 8/12/11 Infections à streptocoque A en chirurgie plastique C. Gautier 1, R.Dutrech 1, A-G. Venier 2, C. Dumartin 2 1 Antenne Régionale

Plus en détail

QUESTIONNAIRES SUR LES INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOCCUS PYOGENES (STREPTOCOQUE DU GROUPE A BÉTA HÉMOLYTIQUE) DANS L INTER-RÉGION OUEST

QUESTIONNAIRES SUR LES INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOCCUS PYOGENES (STREPTOCOQUE DU GROUPE A BÉTA HÉMOLYTIQUE) DANS L INTER-RÉGION OUEST Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire St Pierre et Miquelon QUESTIONNAIRES SUR LES INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOCCUS PYOGENES (STREPTOCOQUE DU GROUPE A BÉTA HÉMOLYTIQUE) DANS L INTER-RÉGION

Plus en détail

Que faire en cas de maladie contagieuse en milieu de travail?

Que faire en cas de maladie contagieuse en milieu de travail? PRATIQUES ET MÉTIERS TM 51 Que faire en cas de maladie contagieuse en milieu de travail? en résumé AUTEURS : M.C. Bayeux-Dunglas, D. Abiteboul, département Études et assistance médicales, INRS La survenue

Plus en détail

Bilan de 10 années de surveillance des infections nosocomiales virales en pédiatrie

Bilan de 10 années de surveillance des infections nosocomiales virales en pédiatrie Bilan de 10 années de surveillance des infections nosocomiales virales en pédiatrie F. Bureau-Chalot, O. Bajolet, A. Debreuve, N. Oud, M. Abely, V. Brodard, N. Levêque, L. Andréoletti. CHU de REIMS XXII

Plus en détail

L ALERTE AU NIVEAU DE LA CIRE : L EXEMPLE DE L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE

L ALERTE AU NIVEAU DE LA CIRE : L EXEMPLE DE L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE L ALERTE AU NIVEAU DE LA CIRE : L EXEMPLE DE L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE Anne Bernadou Santé publique France - Nouvelle-Aquitaine, European Programme for Intervention Epidemiology Training

Plus en détail

Cas clinique 2. Docteur Elise FIAUX NormAntibio Chu de Rouen

Cas clinique 2. Docteur Elise FIAUX NormAntibio Chu de Rouen Cas clinique 2 Docteur Elise FIAUX NormAntibio Chu de Rouen 2 Monsieur Emile H, 90 ans ATCD : diabète sous ADO, HTA, clairance de la créatinine 25 ml/min, syndrome démentiel débutant, IU à répétition avec

Plus en détail

Mobilisation de tous pour la réussite d une campagne vaccinale : retour d experience. Catherine Thomas Ehpad Bargoin

Mobilisation de tous pour la réussite d une campagne vaccinale : retour d experience. Catherine Thomas Ehpad Bargoin Mobilisation de tous pour la réussite d une campagne vaccinale : retour d experience Catherine Thomas Ehpad Bargoin Une coopération Un établissement : Ehpad Bargoin, établissement public hospitalier créé

Plus en détail

Objectifs. Aspects légaux (2/4) Aspects légaux (1/4) Aspects légaux (3/4) Aspects légaux (3/4)

Objectifs. Aspects légaux (2/4) Aspects légaux (1/4) Aspects légaux (3/4) Aspects légaux (3/4) Objectifs Les maladies à déclaration obligatoire de nature infectieuse Direction de santé publique de l Outaouais Connaître les lois et les règlements régissant la santé publique et les maladies infectieuses

Plus en détail

Une épidémie dans un hôpital général

Une épidémie dans un hôpital général Une épidémie dans un hôpital général Au CHIC, après 3 cas groupés de coqueluche parmi des membres du personnel soignant (MPS), examen de tous les «tousseurs» Procédures diagnostiques Examen clinique et

Plus en détail

Bilan de la surveillance de l épidémie de grippe saisonnière en Basse-Normandie - saison hivernale

Bilan de la surveillance de l épidémie de grippe saisonnière en Basse-Normandie - saison hivernale 1 Bilan de la surveillance de l épidémie de grippe saisonnière en Basse-Normandie - saison hivernale 2012-2013 Arnaud MATHIEU / Benjamin LARRAS Cire Normandie 7 novembre 2013 Missions de l InVS et de ses

Plus en détail

Coqueluche nosocomiale :

Coqueluche nosocomiale : Coqueluche nosocomiale : Maladie : épidémio, ic, ttt Prévention I aire et II aire N. Floret & J. Leroy Journée annuelle des EOH & présidents de CLIN Besançon 14 décembre 2017 [ Données épidémiologiques

Plus en détail

Vaccination des professionnels de santé

Vaccination des professionnels de santé Vaccination des professionnels de santé Dr Elise Seringe ARLIN Ile de France Priorités pour les personnes responsables de la prévention du risque nosocomial? Evidente = mise en œuvre des moyens nécessaires

Plus en détail

Organisation de la veille sanitaire à La Réunion et à Mayotte. Dr Dominique POLYCARPE (ARS-OI) Laurent FILLEUL (Cire OI)

Organisation de la veille sanitaire à La Réunion et à Mayotte. Dr Dominique POLYCARPE (ARS-OI) Laurent FILLEUL (Cire OI) Organisation de la veille sanitaire à La Réunion et à Mayotte Dr Dominique POLYCARPE (ARS-OI) Laurent FILLEUL (Cire OI) Principes d organisation La prise en compte des risques sanitaires s appuie sur un

Plus en détail

Risque épidémique hospitalier des maladies respiratoires à prévention vaccinale

Risque épidémique hospitalier des maladies respiratoires à prévention vaccinale Risque épidémique hospitalier des maladies respiratoires à prévention vaccinale Journée d information pour les représentants des usagers 22 novembre 2018 Agnès Gaudichon Grippe saisonnière Généralités

Plus en détail

Bilan de la surveillance des infections à MERS-Cov

Bilan de la surveillance des infections à MERS-Cov Bilan de la surveillance des infections à MERS-Cov Mise à jour au 25 septembre 2013 Pascal CHAUD Cire Nord Sources Institut de veille sanitaire (InVS) http://www.invs.sante.fr/ European center for diseases

Plus en détail

Retour d expérience sur la gestion d une épidémie de gale récidivante Mai 2011 Février 2012

Retour d expérience sur la gestion d une épidémie de gale récidivante Mai 2011 Février 2012 Retour d expérience sur la gestion d une épidémie de gale récidivante Mai 2011 Février 2012 Dr Rudayna MAARI Service d Hygiène Hospitalière Inter-Etablissements Elisabeth GALY Antenne Régionale Midi-Pyrénées

Plus en détail

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE VARICELLE

CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE VARICELLE SF2H - juin 2017 CONDUITE À TENIR AUTOUR D UN CAS DE VARICELLE Dominique Abiteboul, Marie-Cécile Bayeux-Dunglas Atelier GERES, SF2H Cas de varicelle à l hôpital La cadre du service vous signale qu un enfant

Plus en détail

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2)

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2) LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique des vaccinations (CTV-HCSP), qui a pour mission de CALENDIER VACCINAL DES

Plus en détail

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE Dominique Abiteboul LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique

Plus en détail

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE. Dominique Abiteboul

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE. Dominique Abiteboul CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE Dominique Abiteboul LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques lors de situations épidémiques. Journée 2011 du CCLIN Est Dr O. Chanay,, Centre Hospitalier de l Agglomération de Nevers

Guide de bonnes pratiques lors de situations épidémiques. Journée 2011 du CCLIN Est Dr O. Chanay,, Centre Hospitalier de l Agglomération de Nevers Guide de bonnes pratiques lors de situations épidémiques Journée 2011 du CCLIN Est Dr O. Chanay,, Centre Hospitalier de l Agglomération de Nevers S approprier? Adhésion à une proposition et volonté de

Plus en détail

Pandémie Grippale A. aspects pratiques de la prise en charge hospitalière au SAU et thérapeutiques médicamenteuses

Pandémie Grippale A. aspects pratiques de la prise en charge hospitalière au SAU et thérapeutiques médicamenteuses Pandémie Grippale A aspects pratiques de la prise en charge hospitalière au SAU et thérapeutiques médicamenteuses Dr P Bilbault Pôle Urgences et Réanimations Médicales Hôpital de Hautepierre Introduction

Plus en détail

Grippe saisonnière : vaccination ou masque pour en réduire la dissémination intra hospitalière

Grippe saisonnière : vaccination ou masque pour en réduire la dissémination intra hospitalière Grippe saisonnière : vaccination ou masque pour en réduire la dissémination intra hospitalière P R É V E N T I O N D E L A G R I P P E S A I S O N N I È R E A U C H U D ' A M I E N S : M I S E E N A P

Plus en détail

Campagne de promotion de la vaccination contre la grippe saisonnière chez les professionnels

Campagne de promotion de la vaccination contre la grippe saisonnière chez les professionnels Campagne de promotion de la vaccination contre la grippe saisonnière chez les professionnels travaillant en EHPAD Qu est ce que la grippe? Ce n est pas un simple rhume! La grippe saisonnière est une infection

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe

Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe BMR : bactéries multirésitantes aux antibiotiques BHRe : bactéries hautement résistantes aux antibiotiques émergentes Dr Jeanne-Marie Germain Arlin

Plus en détail

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy 2012 Être vacciné pour se protéger et protéger Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy Cadre généralg Les vaccinations dans le milieu du travail sont régies par 2 réglementations

Plus en détail

PNEUMOCYSTOSE : EPIDEMIOLOGIE,TRANSMISSION, INVESTIGATION DE CAS GROUPÉS

PNEUMOCYSTOSE : EPIDEMIOLOGIE,TRANSMISSION, INVESTIGATION DE CAS GROUPÉS PNEUMOCYSTOSE : EPIDEMIOLOGIE,TRANSMISSION, INVESTIGATION DE CAS GROUPÉS Dr Nathalie Pestourie-Penault Assistant spécialiste Unité d Hygiène Hospitalière CHU de Limoges JNI 15 juin 2012 Généralités P.

Plus en détail

Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques. Expériences vers les praticiens

Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques. Expériences vers les praticiens Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques Expériences vers les praticiens Réflexions et actions en cours dans la région Nord Pas-de-Calais Dr C. Lahoute, C. Dupont 4 ème

Plus en détail

Evaluation de la prévention des épisodes de cas groupés d IRA dans les EHPAD et USLD de Lorraine - Hiver 2008/2009 -

Evaluation de la prévention des épisodes de cas groupés d IRA dans les EHPAD et USLD de Lorraine - Hiver 2008/2009 - Evaluation de la prévention des épisodes de cas groupés d IRA dans les EHPAD et USLD de Lorraine - Hiver 2008/2009 - Dr Sophie Alsibaï, Dr Frédérique Viller Cellule de l InVS en région Est (Nancy) Contexte

Plus en détail

Formation inter-établissement des correspondants en hygiène

Formation inter-établissement des correspondants en hygiène Place et rôle du correspondant en hygiène Formation inter-établissement des correspondants en hygiène 16 novembre 2017 Dr I. Martin -UGRI 1 Plan - Contexte et missions - Etat des lieux - Evaluation - Discussion/

Plus en détail

L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE

L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE L ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE Anne Bernadou,Stéphanie Vandentorren Santé publique France - Nouvelle-Aquitaine, 14 ème journée de rencontre des correspondants en hygiène de Nouvelle-Aquitaine,

Plus en détail

Journées d Actualités Thérapeutiques Le 3 Décembre 2012

Journées d Actualités Thérapeutiques Le 3 Décembre 2012 Journées d Actualités Thérapeutiques Le 3 Décembre 2012 Dr Charlotte BIRON Infectiologue Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Responsable du Centre de Vaccinations Polyvalentes du CHU de Nantes

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Mercredi 4 décembre d IFSI Rennes Pierre GUILLAUMOT MISP ARS BRETAGNE CVAGS ARS BERTAGNE Risque infectieux en EHPAD: Contexte Les personnes âgées sont plus sensibles aux infections

Plus en détail

Les épidémies hivernales en région: épidémiologie, conduite à tenir, prévention

Les épidémies hivernales en région: épidémiologie, conduite à tenir, prévention Les épidémies hivernales en région: épidémiologie, conduite à tenir, prévention Journée régionale de formation du CEPIAS Centre-Val de Loire 4/12/2018 Dr. Durandin Florence: responsable CVAGS Introduction:

Plus en détail