Les ouvrages de vulgarisa.on dans l élabora.on d un cours d introduc.on à la physique quan.que. Quels enjeux didac.ques?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les ouvrages de vulgarisa.on dans l élabora.on d un cours d introduc.on à la physique quan.que. Quels enjeux didac.ques?"

Transcription

1 Les ouvrages de vulgarisa.on dans l élabora.on d un cours d introduc.on à la physique quan.que. Quels enjeux didac.ques? h#p://www.exobiologie.info/pages/chat schrodinger.html Philippe LO BELLO Saint Gall 20 janvier 2012

2 Des constats Il y a un paradoxe entre ce#e véritable révolumon scienmfique qu a connue la physique et la percepmon floue, ou inexistante, des idées quanmques fondamentales. Peu d enseignement de la physique quanmque au niveau gymnasial.

3 Or De nombreuses études montrent une forte momvamon des élèves pour l introducmon d une physique plus moderne que celle généralement enseignée au niveau gymnasial. Par exemple : Lawrence, 1996 ; Cuppari et al., 1997 ; Nardone, 1999 ; Duperray, 2010.

4 Mais L enseignant de gymnase qui souhaiterait parler de physique quanmque à ses élèves se trouve vite démuni : il est difficile de trouver des ouvrages scolaires spécifiquement conçus pour l enseignement de ce domaine de la physique dans les gymnases.

5 Toutefois Il est possible de consulter des livres de vulgarisamon traitant de physique quanmque. On peut dès lors s intéresser à l emploi éventuel de ces livres par un enseignant de gymnase qui souhaiterait construire un cours d introducmon à la physique quanmque, me#ant l accent sur les nomons de superposimon d états quanmques et d intricamon.

6 Les transposimons didacmques en jeu Le concept de transposimon didacmque, introduit par le sociologue Michel Verret (1975), interroge le façonnage réalisé par une personne soucieuse de transme#re un savoir issu d une acmvité humaine, en vue de l enseigner.

7 Chevallard a par la suite mis en place une théorie de la transposimon didacmque. Des savoirs, qualifiés de «savants», doivent être soumis à une transposimon didacmque dite «externe» durant laquelle ils subissent des modificamons pour devenir des savoirs «à enseigner»

8 Les savoirs savants sont élaborés généralement par des équipes de laboratoires de recherche, publics ou privés, qui par leurs travaux définissent, enrichissent et valident ces savoirs.

9 Hypothèse : un enseignant de gymnase décide d umliser un ouvrage de vulgarisamon traitant de physique quanmque, dans le but de proposer à ses élèves un cours d introducmon à ce domaine spécifique de la physique.

10 Sans conteste, la physique quanmque fait appel à un savoir savant. C est donc la nomon de transposimon didacmque telle que définie par Chevallard qui a été retenue ici.

11

12 Mais le savoir à enseigner en physique quanmque (au niveau gymnasial) n est pas disponible car les programmes scolaires ne le menmonnent pas explicitement

13 Mais le savoir à enseigner en physique quanmque (au niveau gymnasial) n est pas disponible car les programmes scolaires ne le menmonnent pas explicitement L idée d une transposimon didacmque externe tourne court, faute de savoir à enseigner désigné comme tel!

14 Or, le travail documentaire des enseignants est une caractérismque importante de leur mémer. Selon Gueudet et Trouche (2008) :«[la documenta-on] est au cœur de l ac-vité professionnelle des enseignants.»

15 On peut donc raisonnablement penser que la phase de recherche documentaire puisse être effectuée parmi un ensemble de livres de vulgarisamon.

16 Une transposimon didacmque vulgarisatrice

17 Une transposimon didacmque vulgarisatrice La transposimon didacmque vulgarisatrice a sa source dans un savoir savant. La transposimon didacmque vulgarisatrice a sa source dans un savoir savant.

18 Une transposimon didacmque vulgarisatrice La transposimon didacmque vulgarisatrice a sa source dans un savoir savant. La transposimon Ce qui peut didacmque cependant différer notoirement de la transposimon vulgarisatrice didacmque a sa externe, c est le caractère individualiste source dans un de savoir la démarche. savant.

19 Une transposimon didacmque d ajustement

20 Une transposimon didacmque d ajustement Mais le savoir popularisé n est pas encore directement disponible pour l enseignement.

21 Une transposimon didacmque d ajustement Mais le savoir popularisé n est pas encore directement disponible pour l enseignement. La préoccupamon inimale des auteurs de livres scienmfiques de vulgarisamon n est que rarement de concevoir des ouvrages pour une umlisamon en classe.

22 Une transposimon didacmque d ajustement Mais le savoir popularisé n est pas encore directement disponible pour l enseignement. La préoccupamon inimale des auteurs de livres scienmfiques de vulgarisamon n est que rarement de concevoir des ouvrages pour une umlisamon en classe. Le savoir popularisé n est pas le savoir scolaire.

23 Une transposimon didacmque d ajustement Mais le savoir popularisé n est pas encore directement disponible pour l enseignement. La préoccupamon inimale des auteurs de livres scienmfiques de vulgarisamon n est que rarement de concevoir des ouvrages pour une umlisamon en classe. Le savoir popularisé n est pas le savoir scolaire. Chacun fait appel à un langage spécifique, en s adressant à des communautés différentes.

24 Une transposimon didacmque d ajustement La transposimon didacmque entre le savoir popularisé et le savoir enseignable est une tâche laissée à l inimamve de l enseignant.

25 Une transposimon didacmque d ajustement La transposimon didacmque entre le savoir popularisé et le savoir enseignable est une tâche laissée à l inimamve de l enseignant. Tâche délicate car le vocabulaire associé à la physique quanmque, empreint qu il est des doutes issus de sa genèse, peut lui même consmtuer un obstacle pour l enseignant

26 Une transposimon didacmque d ajustement La transposimon didacmque entre le savoir popularisé et le savoir enseignable est une tâche laissée à l inimamve de l enseignant. Tâche délicate car le vocabulaire associé à la physique quanmque, empreint qu il est des doutes issus de sa genèse, peut lui même consmtuer un obstacle pour l enseignant Ce#e transposimon didacmque entre savoir popularisé et savoir enseignable peut donc être à l origine d interprétamons erronées liées au vocabulaire choisi.

27 Une transposimon didacmque d ajustement La transposimon didacmque entre le savoir popularisé et le savoir enseignable est une tâche laissée à l inimamve de l enseignant. Tâche délicate car le vocabulaire associé à la physique quanmque, empreint qu il est des doutes issus de sa genèse, peut lui même consmtuer un obstacle pour l enseignant Ce#e transposimon didacmque entre savoir popularisé et savoir enseignable peut donc être à l origine d interprétamons erronées liées au vocabulaire choisi. C est ce que relève Lévy Leblond (2003), à propos de la «dualité» onde corpuscule, terminologie très souvent rencontrée.

28 Une transposimon didacmque d interacmon

29 Une transposimon didacmque d interacmon Ce#e armculamon entre deux types de savoirs est sensible à l interacmon entre les élèves et l enseignant autour d un objet du savoir enseignable tel que conçu par l enseignant.

30 Une transposimon didacmque d interacmon Ce#e armculamon entre deux types de savoirs est sensible à l interacmon entre les élèves et l enseignant autour d un objet du savoir enseignable tel que conçu par l enseignant. Elle se construit au moment même où se fait l acte d enseignement.

31 Ou une transposimon didacmque directe

32 Ou une transposimon didacmque directe Sans nécessairement avoir recours à des ouvrages de vulgarisamon, les connaissances propres de l enseignant lui perme#raient de dispenser un cours d introducmon à la physique quanmque.

33 Résumé des transposimons didacmques en jeu

34 Des exemples de séquences d enseignement Quelques études relamves à un enseignement de la physique quanmque au niveau gymnasial sont disponibles dans la li#érature.

35 Cuppari A., Rinaudo G., Robup O., Violino P. Gradual introduc.on of some aspects of quantum mechanics in a high school curriculum. Physics EducaMon, Bristol, v. 32, n.5, p , Sept Lawrence I. Quantum physics in school. Phys. Educ , Müller R., Wiesner H. Teaching quantum mechanics on an introductory level. American Journal of physics, v70 n3 p March 2002.

36 Olsen Rolf V. Introducing quantum mechanics in the upper secondary school: a study in Norway. InternaMonal Journal of Science EducaMon, Volume 24, Issue 6 June 2002, pages Nardone P. La "physique moderne" dans les programmes? Introduc.on d'éléments de physique moderne dans les nouveaux programmes de physique de sixième de transi.on. Synthèse de la recherche en pédagogie n 290/97, InformaMons Pédagogiques n 47, 1999.

37 Duperray R. (2010). Pour une intégra.on de la physique moderne dans les programmes de sciences physiques des classes préparatoires. Vol.104, BUP n 921, p Fanaro M., Otero M., Arlego M. (2009). Teaching the founda.ons of Quantum mechanics in secondary school : a proposed conceptual structure. InvesMgaçoes em Ensino de Ciências, V14(1), p

38 Ces approches envisagées pour l enseignement de la physique quanmque sont principalement du type transposimon didacmque directe. C est par adaptamon de connaissances savantes maîtrisées par ses membres qu une équipe d enseignants met en place les séquences d enseignement.

39 Aucune de ces séquences ne met véritablement l accent sur les concepts de base de la physique quanmque que sont la superposimon d états quanmques et l intricamon quanmque.

40 Des perspecmves futures Tester la mise en place effecmve d une séquence d enseignement intégrant des ouvrages de vulgarisamon.

41 Par le regard crimque porté sur les transposimons didacmques en jeu, ce travail peut parmciper à la valorisamon de compétences professionnelles chez les enseignants.

42 Quelles concepmons d élèves en jeu?... On pourrait penser que les connaissances préalables des élèves de gymnase sont quasi inexistantes sur la physique quanmque, du fait qu ils ne l ont jamais étudiée.

43 Il serait intéressant de faire apparaître d éventuelles concepmons erronées liées à l empreinte de la physique classique qu ils étudient en classe.

44 Merci pour votre a#enmon!

Faut- il avoir peur de Facebook? Ideki Colmar 3/4 décembre 2015 Véronique Temperville

Faut- il avoir peur de Facebook? Ideki Colmar 3/4 décembre 2015 Véronique Temperville Faut- il avoir peur de Facebook? Ideki Colmar 3/4 décembre 2015 Véronique Temperville Objet de l étude Une étude sur l usage de Facebook par des étudiants de psychologie en licence 3 ModificaMon des modalités

Plus en détail

Préparer la classe outils méthodologiques

Préparer la classe outils méthodologiques Préparer la classe outils méthodologiques Formation du 19 novembre 2008 Dijon CRDP Enseigner. Concevoir. Anticiper. Planifier. Ce qui implique : Des choix philosophiques Des obligations institutionnelles

Plus en détail

Construire son savoir de manière personnalisée : êtes- vous prêts à accueillir cefe éventualite?

Construire son savoir de manière personnalisée : êtes- vous prêts à accueillir cefe éventualite? Construire son savoir de manière personnalisée : êtes- vous prêts à accueillir cefe éventualite? Journées d étude de l ACDEAULF Moncton, 1 er novembre 2012 Vincent Tanguay Vice-président Québec, Innovation

Plus en détail

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP METART PHO EXT SESSION 2013 CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP Section : ARTS APPLIQUÉS Option : MÉTIERS D ART Spécialité : Photographie PRÉSENTATION D UNE SÉQUENCE DE FORMATION PORTANT SUR LES PROGRAMMES

Plus en détail

14 Le langage Java : concepts et pratique

14 Le langage Java : concepts et pratique Avant-propos Le langage Java, né en janvier 1995 chez Sun, est un langage à objets qui permet d écrire de façon simple et claire des programmes portables sur la majorité des plateformes. Lié à l essor

Plus en détail

CRÉER DES NUAGES DE MOTS CLÉS EN SMS

CRÉER DES NUAGES DE MOTS CLÉS EN SMS CRÉER DES NUAGES DE MOTS CLÉS EN SMS Depuis quelques mois, on peut voir apparaître dans divers périodiques ou sur différents sites des nuages de mots clés (voir site du GRISMS) permettant d être dirigé

Plus en détail

Les démarches en science et en technologie

Les démarches en science et en technologie Les démarches en science et en technologie (Sources LAMAP) La démarche scientifique est une démarche qui conduit à construire une procédure de résolution d'un problème en utilisant, de manière explicite,

Plus en détail

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION APRÈS LA FORMATION 2.3. APRÈS LA FORMATION Lorsque la formation est terminée, l organisation doit finalement s assurer que l apprenant puisse utiliser de manière concrète les nouveaux apprentissages. Cette

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Nous vous recommandons donc fortement de bien étudier les spécifi cités des épreuves que vous souhaitez passer

Nous vous recommandons donc fortement de bien étudier les spécifi cités des épreuves que vous souhaitez passer Nous allons vous présenter une méthode générale pour les épreuves avec dossier. Cette méthode concerne les 5 épreuves suivantes : L épreuve de synthèse de textes de l EDHEC (Concours Admission sur Titre

Plus en détail

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let.

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. b, OFPr Filière d études Certificat complémentaire pour la maturité

Plus en détail

Master Professionnel Sciences de l éducation

Master Professionnel Sciences de l éducation Anjot Simon 12, rue Leroy 14000 Caen simon.anjot@gmail.com Téléphone : 0632181851 Master Professionnel Sciences de l éducation Projet professionnel pour le Master 2 Pro : Education, formation et mutations

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

TACTIQUE PRO Serious Game

TACTIQUE PRO Serious Game TACTIQUE PRO Serious Game Choisir et construire IFMV-VALDOCCO 102, rue Henri Barbusse 95100 Argenteuil 09.61.28.12.57 Responsable du projet : Christine MARY projet.valdocco@gmail.com Le Valdocco est une

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR

SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR Le programme ordinateur consiste à utiliser l ordinateur comme outil d apprentissage lors des interventions en soutien scolaire réalisées

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Un enseignement à distance sur le test de khi deux d indépendance en master de sciences humaines et sociales

Un enseignement à distance sur le test de khi deux d indépendance en master de sciences humaines et sociales Un enseignement à distance sur le test de khi deux d indépendance en master de sciences humaines et sociales Mehdi Khaneboubi Laboratoire EMA Université de Cergy- Pontoise Deuxièmes rencontres R Lyon -

Plus en détail

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

CHEMISE DOSSIER DE CANDIDATURE EN CLASSE DE SECONDE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL AÉRONAUTIQUE Rentrée 2015

CHEMISE DOSSIER DE CANDIDATURE EN CLASSE DE SECONDE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL AÉRONAUTIQUE Rentrée 2015 16, Rue de Kervéguen - BP 17149-29671 MORLAIX Cedex Tél: 02.98.88.62.77 Fax: 02.98.88.21.64 E-mail: Ce.0290051y@ac-rennes.fr Site Web: www.lyceetristancorbiere.fr CHEMISE DOSSIER DE CANDIDATURE EN CLASSE

Plus en détail

Réussir ses comptes rendus

Réussir ses comptes rendus Michelle Fayet Réussir ses comptes rendus Troisième édition, 1994, 2000, 2005. ISBN : 2-7081-3369-1 Introduction Mais enfin, qu est-ce qu un un compte rendu? Cette interrogation est celle de beaucoup de

Plus en détail

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Ce module est destiné aux étudiants de DCG 2 et de DCG 3 Il est construit en co-animation par un enseignant disciplinaire et un

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangeres appliquées de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Avant-propos Pourquoi un tel ouvrage?

Avant-propos Pourquoi un tel ouvrage? ao t 2007 7:29 07 Pourquoi un tel ouvrage? Lorsque vous rencontrez un problème en ActionScript, vous disposez de différentes sources d information pour vous aider : en particulier, les forums vous permettent

Plus en détail

Cours PHP. Cours en ligne Développement web PHP. Académie Libre info@academielibre.fr

Cours PHP. Cours en ligne Développement web PHP. Académie Libre info@academielibre.fr Cours PHP Cours en ligne Développement web PHP Académie Libre info@academielibre.fr Programme général du Cours PHP Module 1 Introduction et installation d un environnement PHP Unité 1 Introduction à PHP

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE Date Rédacteur Titre 31 Octobre Claude Terosier (Magic Makers), Florent Masseglia (Inria), Camila Canellas (Université de Nantes), Camile Daniel (OpenClassrooms). Présentation de la formation Class'Code

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Le CV est le document qui accompagne votre lettre de candidature. L appellation CV (Curriculum Vitae) vient du latin et signifie «parcours de vie».

Le CV est le document qui accompagne votre lettre de candidature. L appellation CV (Curriculum Vitae) vient du latin et signifie «parcours de vie». EDUCATION ET FORMATION Objectif général : Je maîtrise les techniques de recherche d emploi TECHNIQUES DE RECHERCHE D EMPLOI PI PF FO Objectif opérationnel : J identifie les différentes catégories composant

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Projet 8INF206 (3cr) Guide

Projet 8INF206 (3cr) Guide Module d informatique et de mathématique Projet 8INF206 (3cr) Guide Version avril 2012 Université du Québec à Chicoutimi Département d'informatique et de mathématique TABLE DES MATIÈRES INFORMATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

"Le chemin est long du projet à la chose." Molière, Tartuffe.

Le chemin est long du projet à la chose. Molière, Tartuffe. "Le chemin est long du projet à la chose." Molière, Tartuffe. Stage PAF STL SPCL - Le Projet 05/04/12 1 La place du projet dans les programmes de STL SPCL Alors, qu est-ce qui s est passé? Elle se serait

Plus en détail

Bachelier en communication

Bachelier en communication Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Bachelier en communication Catégorie Sociale HELHa Tournai 2 16-20 rue de l'écorcherie 7500 TOURNAI Tél : +32 (0) 69 89 05 06 Fax

Plus en détail

I.S.N. : informatique et sciences du numérique

I.S.N. : informatique et sciences du numérique I.S.N. : informatique et sciences du numérique Qu'est-ce que la nouvelle spécialité de terminale S Informatique et sciences du numérique? L'I.S.N., c'est principalement l'apprentissage de l'informatique

Plus en détail

OPEN a très vite intégré les réseaux sociaux dans son dispositif de recrutement afin d être en phase avec la génération de candidats recherchés.

OPEN a très vite intégré les réseaux sociaux dans son dispositif de recrutement afin d être en phase avec la génération de candidats recherchés. Avec plus de 3 000 collaborateurs, OPEN se positionne comme un acteur de la Transformation et de la Performance des Directions Informatiques des grandes entreprises. Elle figure parmi les premières Entreprises

Plus en détail

Note d information pour la direction

Note d information pour la direction Big Data et l analyse métier pour le client et l entreprise Les volumes impressionnants et toujours croissants des données obligent les entreprises de certains secteurs à changer la manière dont elles

Plus en détail

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014

Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 Journée pédagogique des stagiaires 1 octobre 2014 LP Blaise Pascal COLMAR Retour d expériences Choisir 2 images qui témoignent de votre ressenti dans votre prise de fonction Restitution au groupe LE REFERENTIEL

Plus en détail

LE ROSEY. Programmes scolaires

LE ROSEY. Programmes scolaires LE ROSEY Programmes scolaires Organisation des études Le programme scolaire du Rosey permet à des élèves venus de tous pays de recevoir une éducation de qualité, d acquérir des connaissances approfondies

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Animation pédagogique Présentation Les programmes 2008 placent désormais la mise en place de la technique opératoire de la soustraction au CE1. Ce changement

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

SEMINAIRES SPECIFIQUES

SEMINAIRES SPECIFIQUES 57, bd Abdelmoumen Résidence Al Hadi n B15 Tél 022 47 06 13 /15 - Fax 022 47 06 78/91 mailacf@acf.ma SEMINAIRES SPECIFIQUES AUX ENTREPRISES D ASSURANCES ET DE REASSURANCE MUTUELLES ET CAISSES DE RETRAITE.

Plus en détail

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- :

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- : L évaluation des Mathématiques en Lycée Professionnel Quelle est la place de l évaluation dans une séquence de mathématiques en Lycée professionnel? Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques-

Plus en détail

Fiches Connaissances et compétences Prolongements possibles

Fiches Connaissances et compétences Prolongements possibles Fiches Connaissances et compétences Prolongements possibles Le droit à l éducation Connaître les droits de l'enfant et une organisation internationale Dégager l'idée essentielle d'un texte S'exprimer à

Plus en détail

Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur

Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur RÉSUMÉ DE RECHERCHE Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur Fondé sur un rapport de recherche réalisé

Plus en détail

L objectif de cet enseignement Est de comprendre comment la créativité et l innovation sont les moteurs de l évolution technologique

L objectif de cet enseignement Est de comprendre comment la créativité et l innovation sont les moteurs de l évolution technologique L objectif de cet enseignement Est de comprendre comment la créativité et l innovation sont les moteurs de l évolution technologique Est de confronter les élèves à des démarches permettant de favoriser

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. PO :... Prénom :... Nom :... Source : GARF Basse-Normandie Page 1/6

RESSOURCES HUMAINES. PO :... Prénom :... Nom :... Source : GARF Basse-Normandie Page 1/6 RESSOURCES HUMAINES PO :... Prénom :... Nom :... ENTRETIIEN PROFESSIIONNEL DE PROGRÈS IINDIIVIIDUEL L essentiiell Pourquoi un entretien de progrès individuel? Pour formaliser un échange, un entretien annuel

Plus en détail

PROJET: AEC Spécialisation en Médiation culturelle

PROJET: AEC Spécialisation en Médiation culturelle PROJET: AEC Spécialisation en Médiation culturelle Préparé par: Nancy Laflamme Responsable du développement de programmes Direction de la formation continue Cégep de Saint-Laurent Jeudi 7 mai 2015 Présentation

Plus en détail

Fiche de lecture de : Kotler & Dubois, Marketing Management

Fiche de lecture de : Kotler & Dubois, Marketing Management Fiche de lecture de : Kotler & Dubois, Marketing Management Résumé de la fiche de lecture Marketing management, rédigé par Philip Kotler (professeur de marketing à la Northwestern University) et par Bernard

Plus en détail

Pédagogie inversée 35. Pédagogie inversée

Pédagogie inversée 35. Pédagogie inversée Pédagogie inversée 35 Pédagogie inversée 36 Pédagogie inversée «Le numérique nous recentre sur les apprentissages.» Ces derniers temps, on voit (re)fleurir la pédagogie inversée ou Flip Classroom, une

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils

LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils Patrice Stern Patricia Tutoy LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils Cinquième édition Éditions d Organisation, 1995, 1997, 1998, 2001, 2003 ISBN : 2-7081-2899-X LES TYPES DE CONSULTANTS Le

Plus en détail

Répertoire de procédures de calcul mental CP et CE1

Répertoire de procédures de calcul mental CP et CE1 Répertoire de procédures de calcul mental CP et CE1 CP Dans toutes les situations de somme et de différence (rappel : on est dans les deux cas dans le «champ additif) on demandera aux élèves de ne pas

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/INF/10 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 18 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LES POLITIQUES

Plus en détail

Guide de l accompagnement numérique. Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE. L animation numérique, c est quoi?

Guide de l accompagnement numérique. Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE. L animation numérique, c est quoi? L animation numérique, c est quoi? L Office de Tourisme vous accompagne Vos rendez-vous numériques Guide de l accompagnement numérique Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE 2014 2015 2 Sommaire

Plus en détail

LETTRES DE NOTIFICATION PARENTALE PREAVIS ECRIT PAR LE SYSTEME SCOLAIRE LOCAL. (Nom de l élève) Au(x) parents(s)/tuteur(s) de :

LETTRES DE NOTIFICATION PARENTALE PREAVIS ECRIT PAR LE SYSTEME SCOLAIRE LOCAL. (Nom de l élève) Au(x) parents(s)/tuteur(s) de : LETTRES DE NOTIFICATION PARENTALE PREAVIS ECRIT PAR LE SYSTEME SCOLAIRE LOCAL Date : Nom du contact : Ecole : Numéro de téléphone : A : (Nom de l élève) Au(x) parents(s)/tuteur(s) de : Les parents d un

Plus en détail

Le système didactique

Le système didactique Le système didactique Introduction à la didactique Karine Robinault Master Didactiques et Interactions Octobre 2006 «didactique» En tant qu adjectif, désigne ce qui a rapport à l enseignement, ou qui vise

Plus en détail

Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014.

Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014. Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014. Pour faire une demande de formation, vous pouvez vous adresser à votre conseiller

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Les Aimants en cycle 2

Les Aimants en cycle 2 E Plé IUFM CA Centre de Troyes 1 Les Aimants en cycle 2 Représentations initiales des enfants Pour les enfants de cet âge, un aimant est un objet magique du fait de sa capacité à attirer les objets à distance

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie contemporaine de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Le Parrainage Présentation du dispositif pour les entreprises

Le Parrainage Présentation du dispositif pour les entreprises Le Parrainage Présentation du dispositif pour les entreprises Version 2014/2015 Rédaction : Samuel Deslandes Actualisation : Gilles Marouseau 1 Sommaire 1 Introduction...3 2 Présentation de l ENSIM...3

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d'affaires en contrôle électrique de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «Les usages et pratiques de la formation dans les entreprises de 10 à 49 salariés et leurs effets sur le développement professionnel des salariés»

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Ressources web : évaluer leur validité et leur fiabilité...

Ressources web : évaluer leur validité et leur fiabilité... http://users.skynet.be/ameurant/francinfo Ressources web : évaluer leur validité et leur fiabilité... Français et Informatique Est-ce nécessaire? Tout le monde peut publier de l information en ligne. Personne

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 Une enquête réalisée sur la nutrition en médecine générale * pour l montre que la nutrition est un sujet

Plus en détail

Rapport de Conception Préliminaire MESSAGERIE

Rapport de Conception Préliminaire MESSAGERIE Rapport de Conception Préliminaire MESSAGERIE Conception préliminaire du logiciel demandé en projet, illustré par les diagrammes des cas d utilisation, des classes du domaine et de séquence. Maxime SUARD,

Plus en détail

Le bilan de compétences

Le bilan de compétences Le bilan de compétences PLATEFORME CONSEIL: 02 99 29 72 48 WWW.FONGECIF-BRETAGNE.ORG Le bilan, qui doit vous aider à dégager des pistes d action, sera réalisé avec l aide d un conseiller appartenant à

Plus en détail

Atelier 2 Les activit acti és vit exp e érimen érim t en ales t

Atelier 2 Les activit acti és vit exp e érimen érim t en ales t Atelier 2 Les activités expérimentales Les axes de réflexion de cet atelier De l importance des consignes à la mise en activité des élèves L incidence de la construction de la situation proposée L incidence

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

Cycle 2. Cned - Académie en ligne

Cycle 2. Cned - Académie en ligne Cycle 2 Cycle 2 Manuel Auteur Emmanuelle Rodriguez Professeure des écoles Coordonnateur de l équipe rédactionnelle Pascal Lalanne Inspecteur de l éducation nationale Expert Martine Safra Inspectrice générale

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE. Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice

DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE. Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice Les étapes d une séance de cours Introduire le sujet Dégager la problématique Traiter

Plus en détail

E-Forum sur l Approche par les Compétences

E-Forum sur l Approche par les Compétences E-Forum sur l Approche par les Compétences Exposé liminaire Deux conceptions de l approche par compétences BIEF / 05.09.19 1 Quand on parle d approche par les compétences dans les curriculums, on pense

Plus en détail

COLLABORATIONS POSSIBLES AVEC LES FUTURS ÉTUDIANTS ET LES ÉTUDIANTS (BACHELOR ET MASTER) DU DÉPARTEMENT INFORMATION DOCUMENTAIRE

COLLABORATIONS POSSIBLES AVEC LES FUTURS ÉTUDIANTS ET LES ÉTUDIANTS (BACHELOR ET MASTER) DU DÉPARTEMENT INFORMATION DOCUMENTAIRE COLLABORATIONS POSSIBLES AVEC LES FUTURS ÉTUDIANTS ET LES ÉTUDIANTS (BACHELOR ET MASTER) DU DÉPARTEMENT INFORMATION DOCUMENTAIRE Remarque : L utilisation du masculin pour désigner les personnes ne vise

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016. Ces séminaires questionnent la médiation sous l angle particulier des publics :

DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016. Ces séminaires questionnent la médiation sous l angle particulier des publics : DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016 U1AG Unité d enseignement UAG/10 ECTS Savoir-faire/Stage U1AG Intitulé du cours : séminaires interdisciplinaires d analyse des pratiques Enseignant(s) : Cécile

Plus en détail

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie»

Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» JOURNEE IFRES 2014 Atelier 2 : Articulation théorie-pratique en enseignement supérieur «Méthodes et technologies pour une meilleure synergie» Les élèves moniteurs, piliers d une méthode pédagogique active

Plus en détail

Concevoir une émission radio de vulgarisation scientifique

Concevoir une émission radio de vulgarisation scientifique Concevoir une émission radio de vulgarisation scientifique Franck Torralba Photography crédits Flickr Radio one Peu onéreuse, accessible et permettant de toucher un public nombreux, la radio est le média

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

La transposition didactique

La transposition didactique La transposition didactique I. Le concept On doit le concept de «transposition didactique» (TD) à un didacticien des mathématiques, Yves Chevallard (1985) qui, constatant l arrivée périodique de nouveaux

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Evaluer les compétences d un futur enseignant. Éléments méthodologiques et vigilances. Xavier ROEGIERS Condorcet, mars 2012

Evaluer les compétences d un futur enseignant. Éléments méthodologiques et vigilances. Xavier ROEGIERS Condorcet, mars 2012 Evaluer les compétences d un futur enseignant Éléments méthodologiques et vigilances Xavier ROEGIERS Condorcet, mars 2012 www.bief.be Place des Peintres, 5 B-1348 Louvain-la-Neuve +32 10 45 28 46 Structure

Plus en détail

Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS

Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS Novembre 2010 La création d un profil de compétences en organisation communautaire en CSSS 1 s est imposée comme un des moyens pour

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

Analyse de deux séquences d apprentissage 1

Analyse de deux séquences d apprentissage 1 hs.c om Ce fichier, corrigé du fichier D22, aborde le vaste domaine du traitement de l information, de la gestion de données et des représentations couramment utilisées. Nous vous proposons deux séquences

Plus en détail

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique

Professionnelle. Construire un lien entre théorie et pratique A.F.P. Ateliers de Formation Professionnelle Construire un lien entre théorie et pratique Plan de la présentation 1. Les A.F.P. Une nouveauté dans la réforme de la formation initiale des enseignants 2.

Plus en détail

Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif

Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif 1 Introduction à l'analyse de contenu qualitative : Voyage au pays du qualitatif Narration pour présentation Prezi (http://prezi.com/5tjog4mzpuhh/analyse-de-donneestextuelles-analyse-de-contenu-qualitative/)

Plus en détail

Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH?

Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH? Jeudi 03 Avril 2014 Session n 15 12h20-13h15 Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH? Comment gérer le sourcing, la planification des besoins de recrutement et la gestion

Plus en détail

Programme National pour la Sécurité des Patients

Programme National pour la Sécurité des Patients Programme National pour la Sécurité des Patients Isabelle Martin Marie-France Angelini Tibert Cellule de coordination des vigilances et des risques liés aux soins Nathalie Lugagne Delpon responsable pôle

Plus en détail

QUELQUES IDEES EN VRAC POUR LA REDACTION DE LA LETTRE DE MOTIVATION

QUELQUES IDEES EN VRAC POUR LA REDACTION DE LA LETTRE DE MOTIVATION QUELQUES IDEES EN VRAC POUR LA REDACTION DE LA LETTRE DE MOTIVATION OBJET : DEMANDE DE STAGE DE FIN D ETUDE DU AU 2001 Dans le cadre de la deuxième année d IUT Génie Electrique et Informatique Industrielle,

Plus en détail

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It?

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Karl F. MacDorman 1 The Uncanny Valley : Le terme d Uncanny Valley a été défini par Masahiro Mori, chercheur

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

L ÉCOLE DOCUMENTAIRE / L USS AS

L ÉCOLE DOCUMENTAIRE / L USS AS L ÉCOLE DOCUMENTAIRE / L USS AS LES FONDAMENTAUX DE LA PRODUCTION DE FILMS DOCUMENTAIRES Du 7 novembre au 23 décembre Date limite des dépôts de dossier 30 septembre 2011 Du désir qui commande l écriture

Plus en détail