Mise en place du concept. Site et processus d implantation. Le visiteur du Cœur de Ville. L approche économique et sociale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mise en place du concept. Site et processus d implantation. Le visiteur du Cœur de Ville. L approche économique et sociale"

Transcription

1

2 SOMMAIRE Identification du Centre Commercial de Cœur de Ville Mise en place du concept Site et processus d implantation Le contenu du Centre Commercial de Cœur de Ville Mobilité et stationnement Le visiteur du Cœur de Ville L approche économique et sociale Un Centre Commercial intégré au Cœur de Ville

3 Identification du Centre Commercial de Cœur de Ville Mise en place du concept Site et processus d implantation Le contenu du Centre Commercial de Cœur de Ville Mobilité et stationnement Le visiteur du Cœur de Ville L approche économique et sociale Un Centre Commercial intégré au Cœur de Ville

4 Qu est-ce que le Cœur de Ville? Une centralité Un tissu urbain dense Mixité des fonctions Transports en commun La présence d équipements publics Un lieu d échange L appartenance et le sentiment d une vie locale affirmée Une situation privilégiée

5 Identification des Centres Commerciaux de Cœur de Ville 133 centres identifiés comme appartenant à un cœur de ville Etude réalisée à partir d un questionnaire adressé à 100 centres commerciaux de Cœur de Ville Réception de réponses détaillées et traitement de celles-ci constituant la base de l étude

6 Carte d Identité du «Cœur de Ville Type» Caractéristiques morphologiques m² GLA organisés sur 2 niveaux 45 enseignes en moyenne 3 à 4 moyennes surfaces locomotives de 700 à 4000m² un parking souterrain de 650 places La durée de gestation est variable comprise entre 5 et 12 ans Intégré à la ville et la vie urbaine Une offre de services diversifiée : Restauration Services publics Animation en relation avec le Centre Ville Des horaires d ouverture de 9h00 à 19h30 Heure de déjeuner comprise

7 Identification du Centre Commercial de Cœur de Ville Mise en place du concept : 40 ans d histoire Site et processus d implantation Le contenu du Centre Commercial de Cœur de Ville Mobilité et stationnement Le visiteur du Cœur de Ville L approche économique et sociale Un Centre Commercial intégré au Cœur de Ville

8 40 ans d Histoire Ouvertures de Centre Commerciaux, en France Comparatif Cœur de Ville / Périurbain L installation progressive du concept Les effets de la législation en termes d urbanisme commercial

9 40 ans d Histoire Ouvertures de Centre Commerciaux, en France Comparatif Cœur de Ville / Périurbain L installation du concept en cœur de ville affirmée à partir des années Nouvelles dynamiques d installation à compter des années 2000.

10 40 ans d Histoire Ouvertures de Centre Commerciaux, en France Comparatif Cœur de Ville / Périurbain Une proportion de plus en plus importante en nombre d unités des Centres Commerciaux de Cœur de Ville au fil du temps

11 40 ans d Histoire Ouvertures de Centre Commerciaux, en France Comparatif Cœur de Ville / Périurbain Des surfaces GLA générées moindres en Cœur de Ville Néanmoins en expansion progressive Une stagnation des créations périurbaines

12 40 ans d Histoire Ouvertures de Centre Commerciaux, en France Comparatif Cœur de Ville / Périurbain Une proportion de plus en plus importante en surface des Centres Commerciaux de Cœur de Ville au fil du temps Surface : 83% Surface : 17%

13 Identification du Centre Commercial de Cœur de Ville Mise en place du concept Site et processus d implantation Le contenu du Centre Commercial de Cœur de Ville Mobilité et stationnement Le visiteur du Cœur de Ville L approche économique et sociale Un Centre Commercial intégré au Cœur de Ville

14 Sites d Implantation et Processus Régénération Urbaine Friches urbaines, industrielles, militaires Dents creuses Parkings de surface Requalification urbaine Aménagements qualitatifs de l espace urbain Re-création de liaisons urbaines Conservation du patrimoine existant

15 Saint Nazaire : Recréer du lien entre ville et port RUBAN BLEU Opération Ville/Port Crédits photographiques : La Carene, Archiguide, Idiata, St Nazaire.net

16 Annecy : Ordonner les logiques urbaines COURIER Opération Centre Ville Crédits photographiques : Archives de la municipalité d Annecy, Site internet du Centre Commercial

17 Valenciennes : Mise en valeur du patrimoine PLACE d ARMES Opération Cœur de Ville Crédits photographiques : Valenciennes-métropole.fr, communes.fr, cards.geneanet.org

18 Aix en Provence : Recréer du lien entre histoire et centre ville Les ALLEES PROVENCALES Couture urbaine Crédits photographiques : google map, urbanisme et commerce, le Figaro, archiguide.fr

19 Saint Brieuc : Boucler le circuit marchand LES CHAMPS Inscrit dans le prolongement des rues commerçantes Crédits photographiques : ING

20 Identification du Centre Commercial de Cœur de Ville Mise en place du concept Site et processus d implantation Le contenu du Centre Commercial de Cœur de Ville Mobilité et stationnement Le visiteur du Cœur de Ville L approche économique et sociale Un Centre Commercial intégré au Cœur de Ville

21 Le contenu du Centre de Cœur de Ville Enseignes présentes et secteurs dominants 6 secteurs d activité clés Le reflet d une consommation citadine Logiques d offre et de demande Des enseignes clés en complémentarité du centre ville

22 L alimentation et restauration

23 Beauté Santé

24 Culture, Cadeau, Loisir

25 L équipement de la personne

26 L équipement de la maison

27 Les Services Privés Publics

28 Typologie des commerçants Une part prépondérante d identité locale Une adaptation aux besoins et attentes des consommateurs locaux Un niveau de contribution équivalent aux commerces de centre ville

29 Identification du Centre Commercial de Cœur de Ville Mise en place du concept Site et processus d implantation Le contenu du Centre Commercial de Cœur de Ville Mobilité et stationnement Le visiteur du Cœur de Ville L approche économique et sociale Un Centre Commercial intégré au Cœur de Ville

30 Mobilité 43% des Français associent la qualité de vie en centre ville à : Des facilités d accès Des possibilités de déplacement (Enquête TNS Sofres 2009) 36% Modalités d accès au centre ville 24% Transports en commun Localisation sur les réseaux existants 40% Création d infrastructure : exemple Valenciennes, Place d Armes

31 Le stationnement 650 places Les parkings appartiennent : 50% aux municipalités ou collectivités publiques (SEM), 30% à des sociétés privées (Vinci Parc, Q-Park ) 20% au Centre Commercial 100% des parkings mettent en place une politique de gratuité Il existe systématiquement un foisonnement du stationnement entre la ville et le centre commercial 30% des français attendent plus de facilités pour garer leur voiture (Enquête TNS Sofres 2009) Objectif : libérer l espace urbain et offrir aux usagers le confort d un parking en infrastructure

32 Identification du Centre Commercial de Cœur de Ville Mise en place du concept Site et processus d implantation Le contenu du Centre Commercial de Cœur de Ville Mobilité et stationnement Le visiteur du Cœur de Ville L approche économique et sociale Un Centre Commercial intégré au Cœur de Ville

33 Le visiteur du Centre Ville Motivation et raison des visites Les visiteurs sondés : Cependant 39% des citadins souhaitent davantage de commerce en centre ville (Enquête TNS Sofres 2009) Etude de l Institut pour la Ville

34 Le visiteur du Centre Commercial de Cœur de Ville visites par an en moyenne Dont 50% de consommateurs le centre commercial de Cœur de Ville est un lieu de passage et de vie Le rayonnement du Cœur de Ville le centre commercial attire une clientèle audelà du centre ville. Provenance des visiteurs : 30% des visiteurs du centre commercial de Cœur de Ville viennent pour le centre 30% 15% 15% Cœur de Ville 40% Périurbain A proximité du domicile A proximité du lieu de travail Pour le centre commercial Autres raisons Source SAD Marketing 13% Récurrence des visiteurs : 58% des clients des centres de Cœur de Ville sont réguliers 22% 10% 55%

35 Le visiteur du Cœur de Ville : profil du consommateur Approche par Catégories Socio Professionnelles Inactifs & Etudiants Le profil type «centre ville» : des catégories représentatives des personnes qui travaillent dans le Centre Ville Prédominance de trois classes qui représentent 77% des visiteurs aux habitudes de consommation bien établies

36 Le visiteur du Cœur de Ville : profil du consommateur Approche par âge Une répartition en tranches d âges prévisibles Une forte représentation d une tranche d âge élargie : les 30/45 ans et les 15/25ans L émergence de tendances types

37 Le visiteur du Cœur de Ville : profil du consommateur Approche par sexe 65% 35%

38 Deux profils types : Une Femme de 40 ans CITADINE : travaillant ou habitant en Cœur de Ville, mobile (voiture personnelle ou utilisation des transports en commun), et passant régulièrement (quotidiennement) devant le centre commercial durant ses trajets. Fréquence de visite moyenne : Bi-Hebdomadaire, voire plus, en dehors des horaires de bureau CONSOMMATRICE : active professionnellement, panier moyen relativement important, revenus confortables. Taux de transformation associé : Environ 50%, pour des achats plaisirs spontanés

39 Deux profils types : Un jeune entre 15 et 20 ans CITADIN : habite ou se rend en Cœur de Ville, utilise le centre commercial comme lieu de rencontre, dépendant des transports en commun ou de la voiture parentale Fréquence de visite moyenne : Hebdomadaire, en Week End ACTIF SOCIALEMENT : Panier moyen très faible, consommateur des produits de la restauration, nouvelles technologies Taux de transformation associé : Inférieur à 50%. PRESCRIPTEUR des achats de la famille

40 Identification du Centre Commercial de Cœur de Ville Mise en place du concept Site et processus d implantation Le contenu du Centre Commercial de Cœur de Ville Mobilité et stationnement Le visiteur du Cœur de Ville L approche économique et sociale Un Centre Commercial intégré au Cœur de Ville

41 Approche Economique et sociale Investissement moyen 65 M (hors parking) 20 à 25 M travaux des preneurs Chiffre d Affaires Moyen 90 M Niveaux de contribution Similaire voir légèrement supérieur en centre commercial de Cœur de Ville

42 L emploi généré 510 emplois par centre en moyenne en phase d exploitation auxquels s ajoutent les emplois induits Saint Brieuc revue de presse, le Penthièvre Juin emplois durant la construction Recrutement en partenariat avec la ville Facilité d accès à l emploi pour des jeunes sans qualification «A la mairie on m a dit de remettre mon CV en main propre à M. Durand au Pôle Emploi» L impact sur l environnement immédiat 10% de CA en plus pour les commerces limitrophes requalification des espaces urbains et des façades potentiel d attractivité augmenté

43 Identification du Centre Commercial de Cœur de Ville Mise en place du concept Site et processus d implantation Le contenu du Centre Commercial de Cœur de Ville Mobilité et stationnement Le visiteur du Cœur de Ville L approche économique et sociale Un Centre Commercial intégré au Cœur de Ville

44 Intégration au Cœur de Ville Animation et fonctionnement en synergie Les structures associatives des centres commerciaux 100% des centres ont une structure associative 80% des centres fonctionnent en synergie avec le centre ville

45 Intégration au Cœur de Ville Animation et fonctionnement en synergie Place d Armes opération spontanée Le rôle du Manager de Centre ville Les Allées Provençales cours de danse Animation et intégration 44% des français estiment que leur centre ville manque d animation. Parmi eux, 60% pointe du doigts le manque de commerce Chiffres de l enquête TNS Sofres de 2009

46 Intégration au Cœur de Ville Fonctionnement en synergie Les interactions entre milieu urbain et fonctionnement du centre commercial Programme national «Marchandises en ville» lancé en 1993 par le Ministère des Transports et l Ademe Les livraisons en centre ville : la mise en place de solutions de mutualisation et de systèmes logistiques appropriés: Horaires de livraisons, gabarits, CDU Centre de Distribution Urbaine

47 Intégration au Cœur de Ville Urbanisme durable Parking «photovoltaïque» - Saint-Aunès Le point sur l intégration des mesures de durabilité Réflexion pour une faible empreinte écologique Tri sélectif des déchets La mise en place de certifications La mise en place des baux verts Mixité fonctionnelle Centre commercial à ciel ouvert

48 En conclusion Le futur et ses tendances Promouvoir la ville durable Mixité fonctionnelle Renforcement des transports en commun; PDU Réduction du nombre de places de parkings Politique commune sur l enlèvement des déchets et les livraisons Démarche systématique pour une certification HQE. Durée de gestation raccourcie, soit un véritable partenariat avec les villes

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

plu classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative modification n 7

plu classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative modification n 7 plu modification n 7 classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative NOTICE EXPLICATIVE Ouverture à l urbanisation d une partie de la zone 2AUe des Commandières (Classement en zone

Plus en détail

Organisation de l intermodalité et du Stationnement - gare de Voiron

Organisation de l intermodalité et du Stationnement - gare de Voiron Organisation de l intermodalité et du Stationnement - gare de Voiron Olivier Finet VP déplacement - Pays Voironnais Jérôme Marcuccini Adjoint en charge des Déplacements, Stationnement, qualité de l air

Plus en détail

Sommaire. Rapide Présentation d ASTEROP. Le potentiel des fichiers clients. Attractivité des Aéroports et des Hubs

Sommaire. Rapide Présentation d ASTEROP. Le potentiel des fichiers clients. Attractivité des Aéroports et des Hubs www.asterop.com 2 Sommaire Rapide Présentation d ASTEROP Le potentiel des fichiers clients Attractivité des Aéroports et des Hubs 3 Sommaire Rapide Présentation d ASTEROP Le potentiel des fichiers clients

Plus en détail

Mobilités Spatiales, Fluidité Sociale. Comment faire évoluer les routines de mobilité? Enseignements tirés des plans de déplacements d entreprise

Mobilités Spatiales, Fluidité Sociale. Comment faire évoluer les routines de mobilité? Enseignements tirés des plans de déplacements d entreprise Mobilités Spatiales, Fluidité Sociale Comment faire évoluer les routines de mobilité? Enseignements tirés des plans de déplacements d entreprise Mobilidée Plan de déplacements d entreprise, solutions pour

Plus en détail

AUDE (11) NARBONNE Saint Jean, Saint Pierre (ZRU, liste supplémentaire ANRU) CENTRE COMMERCIAL LECLERC

AUDE (11) NARBONNE Saint Jean, Saint Pierre (ZRU, liste supplémentaire ANRU) CENTRE COMMERCIAL LECLERC AUDE (11) NARBONNE (ZRU, liste supplémentaire ANRU) Le dispositif commercial existant Nature et composition Un ensemble commercial comportant un hypermarché «LECLERC» et 3 petits commerces (adossé à un

Plus en détail

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013 Lauréat du DUA février 2011 Z.A.C Cœur de Ville Créer un centre-ville pour tous Horizon > 2013 Périmètre de la ZAC Cœur de Ville 2 Rappel des objectifs de la ZAC CŒUR DE VILLE Renforcer le Cœur de Ville

Plus en détail

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS Principaux résultats de l enquête ménages déplacements de la Communauté urbaine d Arras - 2014 Introduction Cette enquête a été réalisée de janvier à février

Plus en détail

Faire du stationnement un levier de la politique des déplacements : le cas de la Métropole Européenne de Lille

Faire du stationnement un levier de la politique des déplacements : le cas de la Métropole Européenne de Lille POLE DÉPLACEMENTS ET ACCESSIBILITÉ Faire du stationnement un levier de la politique des déplacements : le cas de la Métropole Européenne de Lille Atelier Cohérence urbanisme et transports AdCF-IFSTTAR,

Plus en détail

STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE CONSTAT 2002

STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE CONSTAT 2002 1 STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE Le stationnement constitue l un des leviers les plus importants pour le choix modal, il occupe donc une place privilégiée dans la politique des déplacements. Seul le stationnement

Plus en détail

Assises de l'energie 2015. Comment concilier une mobilité urbaine durable et les enjeux du transport des personnes et des marchandises?

Assises de l'energie 2015. Comment concilier une mobilité urbaine durable et les enjeux du transport des personnes et des marchandises? Assises de l'energie 2015 Comment concilier une mobilité urbaine durable et les enjeux du transport des personnes et des marchandises? Une demande de mobilité croissante TOULOUSE METROPOLE 37 communes,

Plus en détail

LES CRECHES EN GARE. Un programme d envergure nationale

LES CRECHES EN GARE. Un programme d envergure nationale LES CRECHES EN GARE Un programme d envergure nationale GARES & CONNEXIONS EN QUELQUES CHIFFRES 3 029 GARES GÉRÉES PAR GARES & CONNEXIONS 2 milliards DE VOYAGEURS TRANSITANT DANS LES GARES CHAQUE ANNÉE

Plus en détail

Projets Gare routière Sud Accès sud gare TER Gare routière Nord

Projets Gare routière Sud Accès sud gare TER Gare routière Nord Projets Gare routière Sud Accès sud gare TER Gare routière Nord Sommaire Politique de réaménagement des gares Qu est-ce qu un pôle d échanges et pourquoi un pôle d échanges à Voiron? État d avancement

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION/REPRISE BGE LITTORAL OPALE. Votre projet de création : Présenté par :

DOSSIER DE CREATION/REPRISE BGE LITTORAL OPALE. Votre projet de création : Présenté par : Votre projet de création : Présenté par : PRESENTATION DU PORTEUR DE PROJET Identité Titre : Nom - Prénom : Adresse : Date de naissance : Lieu de naissance : Téléphone : Mail : Profil personnel Situation

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique Social Ménages-logements Démographie Infrastructures-déplacements Morphologie Spécialisations Si le secteur tertiaire, commerces et services, regroupe plus de 70% des emplois du département 31,la tradition

Plus en détail

GUIDE COMMERCE MARS 2013

GUIDE COMMERCE MARS 2013 MARS 2013 GUIDE COMMERCE GUIDE COMMERCE SOMMAIRE... 1 PREAMBULE : STATUT DU DOCUMENT... 3 OBJECTIF 1 : RAPPROCHER LES LIEUX DE CONSOMMATION DES LIEUX D HABITAT... 5 OBJECTIF 2 : REEQUILIBRER LA REPARTITION

Plus en détail

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I L étude de marché Le marché d une entreprise est composé de la clientèle, de la concurrence et de l environnement externe. Il est important de distinguer le marché potentiel (individus ou entreprises susceptibles

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon

Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon Maison de l Emploi et de la Formation d Alençon 6/8 rue des Filles Notre-Dame 61 000 ALENÇON Tél : 02.50.9042.00 PÉRIMÈTRE

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

URBAN À 10 KM DE PARIS LA DÉFENSE DANS UN PARC D ACTIVITÉS DE 3 HECTARES. 15 000 m² DE LOCAUX DIVISIBLES

URBAN À 10 KM DE PARIS LA DÉFENSE DANS UN PARC D ACTIVITÉS DE 3 HECTARES. 15 000 m² DE LOCAUX DIVISIBLES URBAN C O R M E I L L E S - E N - PA R I S I S ( 9 5 ) À 10 KM DE PARIS LA DÉFENSE DANS UN PARC D ACTIVITÉS DE 3 HECTARES 15 000 m² DE LOCAUX DIVISIBLES Situé en plein cœur du nouveau quartier des Bois

Plus en détail

GIRONDE (33) BORDEAUX St Jean (Assimilé ZUS -liste supplémentaire ANRU) CENTRE COMMERCIAL SAINT JEAN

GIRONDE (33) BORDEAUX St Jean (Assimilé ZUS -liste supplémentaire ANRU) CENTRE COMMERCIAL SAINT JEAN GIRONDE (33) BORDEAUX (Assimilé ZUS -liste supplémentaire ANRU) CENTRE COMMERCIAL SAINT JEAN Le dispositif commercial existant Nature et composition 8 commerces dont 1 vacant situés en pieds d immeubles

Plus en détail

Plan Local d'urbanisme 3. Orientations d Aménagement et de Programmation

Plan Local d'urbanisme 3. Orientations d Aménagement et de Programmation VILLE DE NEUILLY-SUR-MARNE Plan Local d'urbanisme 3. Orientations d Aménagement et de Programmation 3.2. Pôles de développement métropolitain : Des centralités à densifier et conforter Approuvé par délibération

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême QU EST-CE QU UN PDU? q Un document obligatoire pour toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants q Une volonté d organiser les modes de déplacements

Plus en détail

II. LE SCHÉMA DIRECTEUR UNE IDENTITÉ COMMERCIALE CLAIRE

II. LE SCHÉMA DIRECTEUR UNE IDENTITÉ COMMERCIALE CLAIRE II. LE SCHÉMA DIRECTEUR UNE IDENTITÉ COMMERCIALE CLAIRE Enjeux commerciaux Maintien de la diversité commerciale en centre-ville Outils et pistes de réflexion Mise en place d un périmètre de préemption

Plus en détail

Atelier Thématique n 3

Atelier Thématique n 3 Les lundis du PLU Atelier Thématique n 3 Mobilité et développement durable 29 mars 2010 SOMMAIRE I. Les éléments de constat II. Les enjeux III. L organisation du Débat I. Les éléments de constat La mobilité

Plus en détail

Les livraisons de marchandises au centre-ville de Montpellier

Les livraisons de marchandises au centre-ville de Montpellier Livraisons de marchandises en ville Les livraisons de marchandises au centre-ville de Montpellier Direction Aménagement Programmation V.Meyer Livraisons de marchandises en ville Montpellier en quelques

Plus en détail

SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE

SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE ATELIER CEREMA 21 MAI 2015 LYON DÉPARTEMENT MARKETING ET SERVICE / TER RA DIFFUSION LIMITÉE JEUDI 21 MAI 2015 SOMMAIRE 01. DÉFINITION

Plus en détail

Ville de SURESNES ENQUÊTE ET ETUDE DE STATIONNEMENT SUR L ENSEMBLE DE LA VOIRIE. Situation actuelle - Diagnostic Scénarios envisageables

Ville de SURESNES ENQUÊTE ET ETUDE DE STATIONNEMENT SUR L ENSEMBLE DE LA VOIRIE. Situation actuelle - Diagnostic Scénarios envisageables Ville de SURESNES ENQUÊTE ET ETUDE DE STATIONNEMENT SUR L ENSEMBLE DE LA VOIRIE Situation actuelle - Diagnostic Scénarios envisageables Conseil Consultatif Quartier CENTRE-VILLE - 3 juin 2015 m u n i c

Plus en détail

Développer le vélo à Toulouse

Développer le vélo à Toulouse Développer le vélo à Toulouse INFRASTRUCTURES & SERVICES Arnaud TURLAN Service Circulation & Transports Polis Annual Conference Toulouse 15-16 March 2007 TOULOUSE Toulouse 935.000 habitants en 2004 + 15.000

Plus en détail

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Un e-commerce de proximité à Levallois Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Attentes et perspectives des commerçants et artisans levalloisiens 2 Un

Plus en détail

L immobilier, levier de développement économique et commercial dans les quartiers

L immobilier, levier de développement économique et commercial dans les quartiers L immobilier, levier de développement économique et commercial dans les quartiers 5 ème rencontre du cycle «Habitat, Cadre de vie et Gestion Urbaine «Développer un immobilier d entreprises adapté aux quartiers»

Plus en détail

Pour tout renseignement complémentaire :

Pour tout renseignement complémentaire : Demande initiale 1 2 Madame, Monsieur, Le dossier de demande d attribution du label Valorpark doit être adressé en 10 exemplaires, par pli recommandé au : Conseil National des Centres Commerciaux Label

Plus en détail

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise Cette enquête du réseau FormaClub95 est destinée à engager notre action sur les besoins en recrutement et formation

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Au cours d une semaine l élève de STG aura 14 h d enseignement technologique et 15 h d enseignement général.

Au cours d une semaine l élève de STG aura 14 h d enseignement technologique et 15 h d enseignement général. C est une section technologique dans un lycée général. En STG, les élèves découvrent l entreprise, son environnement économique et juridique, s initient au management des organisations, à l information

Plus en détail

Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural

Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural L écosystème serviciel de l habitat regroupé adapté en milieu urbain et rural La courbe décrit les principales composantes de

Plus en détail

Lancement du concept Vmotion de Viteos en partenariat avec le Réseau des trois Villes

Lancement du concept Vmotion de Viteos en partenariat avec le Réseau des trois Villes Lancement du concept Vmotion de Viteos en partenariat avec le Réseau des trois Villes Conférence de presse du 23 octobre 2013 Direction énergies et produits Sommaire Historique du projet Mobilité électrique:

Plus en détail

ORIENTATION D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIECE 3-12 SECTEUR ANCIENNE ECOLE DES FINS RUE MARC LEROUX

ORIENTATION D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIECE 3-12 SECTEUR ANCIENNE ECOLE DES FINS RUE MARC LEROUX ORIENTATION D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIECE 3-12 SECTEUR ANCIENNE ECOLE DES FINS RUE MARC LEROUX 1 LE SECTEUR ANCIENNE ECOLE DES FINS RUE MARC LEROUX LOCALISATION GEOGRAPHIQUE DU SECTEUR CONCERNE

Plus en détail

Analyse socio-économique des sites archéologiques

Analyse socio-économique des sites archéologiques Analyse socio-économique des sites archéologiques Flux touristique Économie local Équipements para-touristiques Exploitation touristique du site Emplois Carthage Développement local Composantes sociales:

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL

COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL 1 ER OCTOBRE 2013 Les intervenants Animation : Gaëlle BONNEFOY CUDRAZ, CCI de Lyon Intervenants : -Gaëlle BONNEFOY CUDRAZ, responsable

Plus en détail

L AMÉNAGEMENT DU VIEUX-PORT DE TROIS-RIVIÈRES : VERS UN PROJET INTÉGRÉ?

L AMÉNAGEMENT DU VIEUX-PORT DE TROIS-RIVIÈRES : VERS UN PROJET INTÉGRÉ? L AMÉNAGEMENT DU VIEUX-PORT DE TROIS-RIVIÈRES : VERS UN PROJET INTÉGRÉ? Vers un Cette recherche porte sur le réaménagement du Vieux- Port de Trois-Rivières à des fins récréatives, réalisé en 1988, et ses

Plus en détail

Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78)

Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78) Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78) Dossier de presse 1 er décembre 2009 Jacques BLANCHARD, MRM Président Directeur Général Olivier LEMAISTRE, CB Richard Ellis Investors Responsable du portefeuille

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

Consultation publique sur le projet de renouvellement urbain du site de l ancienne caserne Montlaur à Bonifacio. du 23 février 2015 au 23 avril 2015.

Consultation publique sur le projet de renouvellement urbain du site de l ancienne caserne Montlaur à Bonifacio. du 23 février 2015 au 23 avril 2015. Consultation publique sur le projet de renouvellement urbain du site de l ancienne caserne Montlaur à Bonifacio du 23 février 2015 au 23 avril 2015. La Collectivité Territoriale de Corse et la Mairie de

Plus en détail

Mallette du Dirigeant

Mallette du Dirigeant Mallette du Dirigeant Durée : Dates : Horaires : Lieu : Public : Tarif : Effectif : 3 jours (21 heures) de formation collective et 4h d individuel soit 25h au total. Jour 1 : 22 septembre 2014 (7h) Jour

Plus en détail

Mobilité et temporalités

Mobilité et temporalités Mobilité et temporalités L origine et la diffusion politiques temporelles Les origines en Italie 1990 : la loi de réforme de l administration italienne permet aux maires d harmoniser les horaires services

Plus en détail

LE PROJET D ANIMATION UC1- UC2 UC3 UC4

LE PROJET D ANIMATION UC1- UC2 UC3 UC4 LE PROJET D ANIMATION UC1 UC2 UC3 UC4 Ceci est un document de travail, un outil qui doit vous aider dans la construction de votre réflexion et de votre analyse de l environnement professionnel, en vue

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

Beauté et Perfection. La nouvelle génération de centre de lavage

Beauté et Perfection. La nouvelle génération de centre de lavage Beauté et Perfection La nouvelle génération de centre de lavage 1 Un concept unique sur un marché porteur ASTIKOTO est la première enseigne sur son marché spécialisée dans la maintenance esthétique écologique

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION NOM DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION : ADRESSE : TELEPHONE : FAX : COURRIEL : QUESTIONNAIRE REMPLI PAR : FONCTION :. POURQUOI

Plus en détail

Nantes MétropoleM Un centre d agglomération attractif aux circulations apaisées

Nantes MétropoleM Un centre d agglomération attractif aux circulations apaisées Nantes MétropoleM Un centre d agglomération attractif aux circulations apaisées Rencontres nationales 2012 du Club des villes cyclables Direction générale des déplacements 1 Nantes Métropole Communauté

Plus en détail

Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur. et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur. et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure 1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 2 SOMMAIRE Green is better : Un concept innovant La genèse L innovation Green is better Les valeurs Green is better

Plus en détail

VAL-DE-MARNE (94) ALFORTVILLE Quartiers Sud (Grand Ensemble) (ZRU, Liste supplémentaire Anru) CENTRE COMMERCIAL DU GRAND ENSEMBLE

VAL-DE-MARNE (94) ALFORTVILLE Quartiers Sud (Grand Ensemble) (ZRU, Liste supplémentaire Anru) CENTRE COMMERCIAL DU GRAND ENSEMBLE VAL-DE-MARNE (94) ALFORTVILLE (ZRU, Liste supplémentaire Anru) Le dispositif commercial existant Nature et composition Un ensemble commercial comprenant une dizaine d activités Le pôle marchand est entouré

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES :

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : 1. - VENISE 2. - GRENOBLE 3. - BORDEAUX 4. - BERLIN 5. - STRASBOURG 6. - COPENHAGUE 7. - ALMERE 1e ÉTAPE VENISE QUARTIER JUNGHANS ÎLE DE LA GIUDECCA VENISE QUARTIER

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

«Perception des utilisateurs de Vélo v»

«Perception des utilisateurs de Vélo v» «Perception des utilisateurs de Vélo v» JCDecaux a mandaté BVA pour mener une enquête sur la «Perception des utilisateurs de Vélo v». Ce service unique au monde de vélos en libre service a été mis en place

Plus en détail

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34 Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014 Service commerce Tel 04 75 75 70 34 L observatoire du commerce et de la consommation Objectifs : La connaissance de l offre commerciale

Plus en détail

Conclusions et préconisations Un pôle de petite taille dont l offre apporte une réponse aux besoins quotidiens de la population alentour

Conclusions et préconisations Un pôle de petite taille dont l offre apporte une réponse aux besoins quotidiens de la population alentour ISERE (38) GRENOBLE (ZUS, liste supplèmentaire ANRU) Le dispositif commercial existant Nature et composition 7 commerces aux pieds de tours et de barres de logements, Une fréquentation confortée par la

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie.

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie. Introduction Une entreprise en quête de pérennité et de croissance ne peut plus aujourd hui s offrir le luxe de renoncer à une présence sur le Web. Guéri des fantasmes, désillusions et spéculations qui

Plus en détail

AUBE (10) TROYES Vouldy, Jules Guesde, Trévois, Les Sénardes (ZRU) BOULEVARD JULES GUESDE

AUBE (10) TROYES Vouldy, Jules Guesde, Trévois, Les Sénardes (ZRU) BOULEVARD JULES GUESDE AUBE (10) TROYES (ZRU) Le dispositif commercial existant Nature et composition 9 commerces (dont 1 vacant) en rez-de-chaussée d immeubles sans locomotive alimentaire Une offre mixte de commerces de bouche

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

Heures d arrivée au travail et difficultés de stationnement

Heures d arrivée au travail et difficultés de stationnement Heures d arrivée au travail et difficultés de stationnement Sur les 592 individus de l échantillon considéré, 43 % estiment ressentir de stationnement, contre 57 % exprimant peu ou pas de difficultés.

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E S A L I E S D E B É A R N La Communauté de Commune de Salies de Béarn : Se situe au Nord-Ouest du Béarn Est composée de 11 communes Compte 7681 habitants en

Plus en détail

CCI Nord Isère Communauté de communes des Vallons de la Tour

CCI Nord Isère Communauté de communes des Vallons de la Tour CCI Nord Isère Communauté de communes des Vallons de la Tour Plan de déplacements inter-établissements des Vallons de la Tour Comité de pilotage 9 décembre 2013 Les objectifs et attentes du PDIE CONSEIL

Plus en détail

Réunion publique Réunion publique. Sorgues Septèmes-les-Vallons 15 décembre 2014

Réunion publique Réunion publique. Sorgues Septèmes-les-Vallons 15 décembre 2014 Réunion publique Réunion publique Sorgues 9 Les Décembre Pennes-Mirabeau 2010 - Cabriès Septèmes-les-Vallons Notre réunion aujourd hui Pourquoi sommes-nous réunis ce soir? Qui fait quoi? Quels déplacements

Plus en détail

HEURES CHRONO POUR DONNER VIE À VOS PROJETS SÉMINAIRE SPÉCIAL CYCLE. www.cnpc.fr .FR. L'école du commerce du sport

HEURES CHRONO POUR DONNER VIE À VOS PROJETS SÉMINAIRE SPÉCIAL CYCLE. www.cnpc.fr .FR. L'école du commerce du sport .FR L'école du commerce du sport 12 9 10 8 11 1 24 HEURES CHRONO 2 4 3 7 6 5 POUR DONNER VIE À VOS PROJETS SÉMINAIRE SPÉCIAL CYCLE www.cnpc.fr Contexte Avec plus de 3,1 millions de cycles vendus en France

Plus en détail

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE 12 nov. 2014 COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE Elu référent : Luc Rémond Le 12 novembre 2014 Voreppe Hôtel de ville Sommaire de l intervention 1. Chiffres-clé sur les déplacements

Plus en détail

Le défi de la mobilité urbaine dans les petites collectivités. Congrès de la FCM 30 mai 2008

Le défi de la mobilité urbaine dans les petites collectivités. Congrès de la FCM 30 mai 2008 Le défi de la mobilité urbaine dans les petites collectivités Congrès de la FCM 30 mai 2008 jeudi 3 juillet 1 2008 Sommaire Présentation de Sherbrooke et de la STS Les enjeux de la mobilité urbaine à Sherbrooke

Plus en détail

En plus, il y a la connexion très haut débit! L'atelier au coeur du parc d activités, ce sont des clients assurés!

En plus, il y a la connexion très haut débit! L'atelier au coeur du parc d activités, ce sont des clients assurés! Aménager un espace en un nouveau quartier économique alliant services, proximité de l habitat et respect de l environnement, c est le projet audacieux et attendu, initié par les communes d Orgères et de

Plus en détail

BANQUE D IMAGES www.havremontreal.qc.ca

BANQUE D IMAGES www.havremontreal.qc.ca Réaménagement de l autoroute Bonaventure à l entrée du centre-ville Sommaire des études de faisabilité Avril 2007 BANQUE D IMAGES www.havremontreal.qc.ca Autoroute_Bonaventure_vue_aérienne_2004.jpg Vue

Plus en détail

économique du tramway LES GARES FOCH - HARAS PLACE MOLIÈRE LES GARES Objectifs et enjeux RALLIEMENT LES GARES FOCH - MAISON BLEUE PLACE LA FAYETTE

économique du tramway LES GARES FOCH - HARAS PLACE MOLIÈRE LES GARES Objectifs et enjeux RALLIEMENT LES GARES FOCH - MAISON BLEUE PLACE LA FAYETTE Observatoire économique du tramway Objectifs et enjeux La Loi d orientation des transports intérieurs du 30 décembre 1982 (LOTI, article 14) invite les maîtres d ouvrages à évaluer les grands projets de

Plus en détail

«Un emploi, un avenir» en Équateur Projet d aide à l insertion économique des jeunes

«Un emploi, un avenir» en Équateur Projet d aide à l insertion économique des jeunes «Un emploi, un avenir» en Équateur Projet d aide à l insertion économique des jeunes Proposition de projet Localisation: Début du projet : Durée du projet : Objectif : Nombre de bénéficiaires : San Carlos

Plus en détail

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 Paris, le 24 janvier 2011 - NOTE OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 L enquête réalisée sur l insertion des diplômés 2009 de Sciences Po a permis de recueillir des

Plus en détail

RESULTATS QUESTIONNAIRE

RESULTATS QUESTIONNAIRE RESULTATS QUESTIONNAIRE PRESENTATION DE L ECHANTILLON Nous avons mené notre analyse auprès de 270 personnes qui ont répondu à l enquête suivante «Quelles sont mes attentes au travail et mon entreprise

Plus en détail

POUR L ETE PROCHAIN, RECRUTEZ EN DIRECT DE JEUNES CANDIDATS. OPERATION «JOBS D ETE» - 28 mars 2012 - De 10h à 17h

POUR L ETE PROCHAIN, RECRUTEZ EN DIRECT DE JEUNES CANDIDATS. OPERATION «JOBS D ETE» - 28 mars 2012 - De 10h à 17h POUR L ETE PROCHAIN, RECRUTEZ EN DIRECT DE JEUNES CANDIDATS OPERATION «JOBS D ETE» De 10h à 17h A la MJC Maison Pour Tous 215 rue d Arleux - DOUAI Organisée par le Point Info Jeunes de Douai en partenariat

Plus en détail

Enquête de satisfaction 2015

Enquête de satisfaction 2015 Direction de la Petite Enfance et des Familles Enquête de 2015 auprès des familles utilisatrices des crèches municipales Mairie de Bordeaux 28 mai 2015 Sommaire Cadre méthodologique Synthèse globale Présentation

Plus en détail

ZAC COTEAUX BEAUCLAIR

ZAC COTEAUX BEAUCLAIR ZAC COTEAUX BEAUCLAIR Bilan de la mise à disposition Décembre 2015 Maître d ouvrage : Ville de ROSNY-SOUS-BOIS - D.G.A. Aménagement Durable Hôtel de ville 20 rue Claude Pernès 93110 ROSNY-SOUS-BOIS Cedex

Plus en détail

Le Faubourg Saint-Laurent

Le Faubourg Saint-Laurent Intérêt porté au projet Depuis de nombreuses années les acteurs sociaux, économiques et les résidants déplorent l état de la rue Saint-Laurent et son manque de dynamisme commercial Le projet présenté sera

Plus en détail

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS 2014 PROMOTION 2013 SYNTHÈSE DES RÉSULTATS L enquête Jeunes Diplômés 2014 sur la promotion 2013 a été réalisée conjointement par des chercheurs

Plus en détail

Gare CFF de Fribourg à louer env. 176 m2 Restaurant / surface pour restauration rapide

Gare CFF de Fribourg à louer env. 176 m2 Restaurant / surface pour restauration rapide Gare CFF de Fribourg à louer env. 176 m2 Restaurant / surface pour restauration rapide La gare CFF de Fribourg La gare CFF de Fribourg, située au centre des avenues commerçantes, est la plate-forme interurbaine

Plus en détail

Usages des flottes de véhicules dans les entreprises et intégration de véhicules électriques Synthèse des résultats de l enquête Mai Juin 2011

Usages des flottes de véhicules dans les entreprises et intégration de véhicules électriques Synthèse des résultats de l enquête Mai Juin 2011 Usages des flottes de véhicules dans les entreprises et intégration de véhicules électriques Synthèse des résultats de l enquête Mai Juin 2011 SOMMAIRE Démarche Description de l échantillon Réflexion des

Plus en détail

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Recommandations générales Bernard Rivalta Ancien Président du SYTRAL Laurent Sénigout Directeur de l exploitation KEOLIS

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail