RÈGLES DU JEU DISPOSITIONS COMMUNES AUX DISCIPLINES. Point 1 : Ancien article 4. Matériel et équipement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÈGLES DU JEU DISPOSITIONS COMMUNES AUX DISCIPLINES. Point 1 : Ancien article 4. Matériel et équipement"

Transcription

1 Modifications des règles sportives Saison sportive 2014/2015 ski-alpinisme Département Compétition - Pour une mise en application au 1 er novembre 2014 RÈGLES DU JEU DISPOSITIONS COMMUNES AUX DISCIPLINES Point 1 : 4. Matériel et équipement.. Le président de jury se réserve le droit de refuser tout équipement jugé défectueux ou inadéquat. Le non-respect de ces règles est sanctionné par des pénalités, décrites dans le chapitre Pénalités. Il est formellement interdit de changer de matériel en cours de parcours à l exception d un ou plusieurs bâtons et/ou skis cassés. 4. Matériel et équipement. Le président de jury ou un arbitre du jury peuvent de refuser tout équipement jugé défectueux ou inadéquat. Le non-respect de ces règles est sanctionné par des pénalités, décrites dans le chapitre Pénalités. Il est formellement interdit de changer de matériel en cours de parcours à l exception d un ou plusieurs bâtons et/ou skis cassés. Point 2 : Matériel obligatoire - Chaussures La coque : doit couvrir les chevilles et avoir des semelles crantées de type Vibram ou équivalent. Les semelles doivent couvrir au moins 75 % de la surface de la chaussure et la profondeur minimale des crans est de 4 mm. Il doit y avoir au minimum 8 crans sous le talon et 15 crans sur la partie avant de la semelle, avec une surface minimale par cran de 1cm². La chaussure doit avoir au moins 2 boucles de fermeture indépendantes. Les chaussures doivent permettre l utilisation de crampons métalliques. Les fixations et les chaussures de skis de fond ou équivalents sont formellement interdites. Les chaussures modifiées par un second fabricant ne sont permises qu en cas d accord en bonne et due forme entre les deux fabricants, spécifié dans la notice explicative délivrée avec la partie modifiée. Pour la saison , la semelle type vibram devra couvrir 100 % de la surface de la chaussure (mesure en vigueur à partir de pour les courses ISMF). 1

2 Matériel obligatoire - Chaussures La coque doit couvrir les chevilles et avoir des semelles crantées de type Vibram ou équivalent. La semelle type vibram doit couvrir 100 % de la surface de la chaussure et la profondeur minimale des crans est de 4 mm. Il doit y avoir au minimum 8 crans sous le talon et 15 crans sur la partie avant de la semelle, avec une surface minimale par cran de 1cm². La chaussure doit avoir au moins 2 boucles de fermeture indépendantes. Les chaussures doivent permettre l utilisation de crampons métalliques. Les fixations et les chaussures de skis de fond ou équivalents sont formellement interdites. Les chaussures modifiées par un second fabricant ne sont permises qu en cas d accord en bonne et due forme entre les deux fabricants, spécifié dans la notice explicative délivrée avec la partie modifiée. L utilisation de scotch adhésif est interdite. Point 3 : Matériel obligatoire - Casque Casque conforme aux exigences de la norme CE EN ou UIAA 106. Le casque est portée toute la course, la mentonnière doit être attachée de la ligne de départ à la ligne d arrivée Matériel obligatoire - Casque Casque conforme aux exigences de la norme CE EN ou UIAA 106. Le casque est portée toute la course, la mentonnière doit être attachée de la ligne de départ à la ligne d arrivée. Pour la saison : le casque devra répondre aux exigences des normes CE EN et CE EN 1077 class B. Point 4 : Matériel obligatoire Sac à dos Sac à dos pouvant contenir tout le matériel exigé par le jury pendant l épreuve, ayant sur sa partie postérieure et/ou latérale deux points de fixation pour le portage des skis. En cas d entre aide entre coéquipier, le sac du porteur devra être muni de deux systèmes de portage indépendants Matériel obligatoire - Sac à dos Sac à dos pouvant contenir tout le matériel exigé par le règlement pendant l épreuve, ayant sur sa partie postérieure et/ou latérale deux points de fixation pour le portage des skis. En cas d entre aide entre coéquipier, le sac du porteur devra être muni de deux systèmes de portage indépendants. Point 5 : 2

3 b Points de passage Les compétiteurs doivent y passer obligatoirement. C est un point de référence (géographique ou de position). Il n est pas nécessairement contrôlé. Point 6 : Comportement pendant la course Les compétiteurs ne doivent pas quitter un poste de contrôle sans l accord du contrôleur. Pour les courses par équipes, les coéquipiers doivent quitter les postes de contrôles ensemble (au moment de franchir la ligne bleue qui indique la sortie du poste de contrôle) Comportement pendant la course Pour les courses par équipe, les coéquipiers doivent quitter les postes de contrôle ensemble (au moment de franchir la ligne qui indique la sortie du poste de contrôle). Point 7 : Comportement pendant la course - Les compétiteurs doivent s assurer que leurs DVA fonctionnent correctement durant toute la course - Si un DVA est trouvé dans un sac à dos ou sans batterie durant une course, le compétiteur pourra être exclu de toutes les courses pour la durée de la saison Comportement pendant la course - Les compétiteurs doivent s assurer que leurs DVA fonctionnent correctement durant toute la course. - Si un DVA est trouvé dans un sac à dos ou sans batterie durant une course, le compétiteur pourra être exclu de toutes les courses pour la durée de la saison. - Les compétiteurs doivent garder leur DVA en position émission jusqu à la ligne d arrivée et le contrôle du matériel. Point 8 : Pénalités Marcher dans la trace de montée (à chaque fois que les skis sont enlevés) : 15 secondes Pénalités 3

4 Marcher dans la trace de montée (à chaque fois que les skis sont enlevés) : 1 minute Point 9 : Pénalités N 113 Vertical Race et Sprint : Enlever les skis et progresser à pied dans une zone balisée skis aux pieds. Pénalité d une minute pour chaque déchaussage non permis : 1 minute Point 10 : Pénalités N 113 passage de la ligne d arrivée sans les skis aux pieds alors que le balisage l impose (sauf si les skis ou fixations sont cassés et que cela est validé par un arbitre) : 5 minutes Point 11 : 6. Résultats Les résultats de chaque course sont élaborés par le COL et validés par le président de jury et affichés au fur et mesure des arrivées. 6. Résultats Les résultats de chaque course sont édités par le COL et validés par le président de jury et affichés régulièrement, au fur et mesure des arrivées. La première impression des résultats est réalisée après que le 5ème compétiteur d une catégorie franchisse la ligne. Ces résultats sont horodatés et signés par le Président de jury. Point 11.2 : 6.2 Infractions et pénalités Les infractions des compétiteurs sont transmises par l arbitre ou le contrôleur au président de jury immédiatement par radio et en cas d impossibilité au plus tard avant la publication des résultats. Les pénalités sont appliquées par le président de jury, après consultation du jury de course, selon le barème ci-dessous. Pour une compétition par équipe, les pénalités de chaque coéquipier sont appliquées à l équipe. 6. Résultats 4

5 Les infractions des compétiteurs sont transmises par l arbitre ou le contrôleur au président de jury immédiatement par radio et en cas d impossibilité au plus tard 5 minutes après l arrivée sur la ligne d arrivée du compétiteur concerné. Les pénalités sont appliquées par le président de jury, selon le barème ci-dessous. Pour une compétition par équipe, les pénalités de chaque coéquipier sont appliquées à l équipe. Point 12 : Pénalités Prendre des risques en progressant ou doublant sur une partie dangereuse (corde fixe arête). Devra être précisé au briefing. supprimé Point 13 : Pénalités Bâton non posé au sol lors d une manipe : 15 secondes Pénalités Bâton non posé au sol lors d une manipe : 1 minute Point 14 : Pénalités Équipe incomplète au départ d un point de contrôle ne respectant pas les consignes du chef de poste Pénalités Équipe incomplète au départ d un point de contrôle. DISPOSITIONS RELATIVES AU SPRINT Point 15 : Déroulement des phases finales 5

6 Ligne de départ Le choix du couloir de départ est réalisé par le coureur ayant réalisé le meilleur temps au tour précédent. Puis le second meilleur classé, puis le troisième etc Starter : Le top est donné à l élastique. Ordre de départ ; «10 secondes», «5 secondes», élastique. En cas de faux départ, un contrôleur arrête les coureurs sur une ligne de faux départ (positionnée à environ 50 mètres). Le départ est de nouveau donné, l auteur du faux départ est pénalisé (voir pénalité) Déroulement des phases finales Ligne de départ La zone de départ est préparée avec une ligne de départ et une ligne de pré-départ un mètre avant. Les compétiteurs se préparent sur la ligne de pré-départ. Le choix du couloir de départ est réalisé par le coureur ayant réalisé le meilleur temps au tour précédent. Puis le second meilleur classé, puis le troisième etc Starter : les instructions sont données comme suit : - «A vos marques» : les compétiteurs passent de la ligne de pré-départ à la ligne de départ. - «Prêt» : quand tous les compétiteurs sont prêts. - «Partez» (ou coup de sifflet) : 2 à 5 secondes après la commande «prêt». En cas de faux départ, un contrôleur arrête les coureurs sur une ligne de faux départ (positionnée à environ 50 mètres). Le départ est de nouveau donné, l auteur du faux départ est pénalisé (voir pénalité). RÈGLES D ORGANISATION DISPOSITIONS COMMUNES AUX DISCIPLINES Point 16 : 1.1 L organisation des compétitions par les fédérations.. Open International ou Européen : Compétition sportive dont les inscriptions ne sont pas soumises à invitation ni phase de qualification L organisation des compétitions par les fédérations 6

7 Open National, International ou Européen : compétitions sportives dont les inscriptions ne sont pas soumises à invitation ni phase de qualification. Point 17 : 2.1. Rétro-planning des principales formalités administratives Pour organiser une compétition à la date T, pour la saison N, le COL doit effectuer les démarches administratives décrites dans le tableau suivant. Ce tableau est une aide à l organisateur, il n est pas exhaustif et il n y a pas d obligations à le respecter Rétro-planning des principales formalités administratives L organisation d une compétition requiert le respect de différentes démarches administratives. Un rétroplanning non exhaustif est consultable en annexe. Déplacement du tableau, mise en annexe : Dates Avant le 1er octobre N-1 A l inter saison Obligations Envoi de la demande d inscription au calendrier de la FFME Réunions nationales et régionales des organisateurs. Etablissement du calendrier national des compétitions de ski-alpinisme 1er novembre N-1 Au cours du dernier trimestre de l année N- 1 Réponse de la FFME pour validation de l inscription au calendrier Il est conseillé d adresser à la (aux) collectivité(s) concernée(s) la demande de subvention. Demande d homologation adressée au préfet par le propriétaire de l enceinte destinée à recevoir des manifestations sportives ouvertes au public (L. n , 16 juillet 84 mod ; art 42-1). L autorisation d ouverture au public ne peut intervenir avant l expiration d un délai de 15 jours suivant l homologation préfectorale. Signature de la convention liant le COL et la FFME. Demande de dérogation, adressée au maire, à l interdiction d ouverture d un débit de boissons dans les installations sportives (D. n 2001, art.1 er, al 2). Demande d autorisation, adressée au ministre de l intérieur ou au préfet de département, pour l organisation d une épreuve sur la voie publique (ou ouverte à la circulation publique) (D. n , 18 octobre 1955, art 1 er ). Demande d autorisation, adressée au préfet de département, pour l organisation d une loterie d objets mobiliers (L. 21 mai 1836, art 5, D. n , 19 juin 1987). Prise de contact avec les services de secours institutionnels et les forces de police ou de gendarmerie. Au plus tard à T - 1 mois Déclaration auprès de l autorité administrative de la manifestation publique ne relevant pas d une fédération agréée (L. n , 16 juillet 84 mod ; art 49-1-A). Déclaration de la manifestation à but lucratif et dont le nombre de participants peut dépasser le seuil de 1500 personnes au maire (au préfet de police à Paris). Cette déclaration est faite 1 an au plus et, sauf urgence motivée, 1 mois au moins avant la date de la manifestation (D. n , 31 mai 1997, art 1 er ). Demande des différentes autorisations municipales requises liées aux conditions d organisation de la 7

8 manifestation (sonorisation, affichage ). Envoie de la 2 ème partie du dossier de candidature à la FFME. Au plus tard à T - 15 jours Demande de dérogation, adressée au maire, pour une manifestation exceptionnelle à l interdiction d ouverture d un débit de boissons dans les installations sportives (D. n , 12 nov 2001, Art 1 er ) Déclaration à la SACEM (délégation régionale) de la manifestation au cours de laquelle de la musique est diffusée. T -1 semaine Présentation (à défaut de sa communication lors de la demande d autorisation ) à l autorité ayant autorisé la manifestation se déroulant sur la voie publique d un exemplaire signé de la police d assurance 6 jours francs au moins avant l épreuve (Arr 1 er déc 59, Art 2). Déclaration à la mairie de la manifestation qui comporte un rassemblement de personnes sur la voie publique dans le délai de 3 jours au moins et de 15 jours au plus avant la date de la manifestation (L. 23 oct. 1935, Art 1 er et 2). Déclaration d ouverture du débit de boissons auprès de la recette des douanes et droits indirects et acquittement du droit de licence et de la taxe spéciale(cgi, Art. 502). Déclaration nominative préalable à l embauche des salariés généralement à l URSSAF, au plus tôt dans les 8 jours précédant l embauche (Code du travail, Art. L. 320, R. 320). Signature et envoi du contrat général de représentation délivré par la SACEM (C. Propriété intellectuelle, Art. L ). Au plus tard à T - 48 heures Au plus tard à T - 24 heures T + 1 jour Envoi à l administration de la copie de la police d assurance qui prévoit la couverture des risques afférents au concours apporté par les forces de police (Circ. 30 mai 97). Déclaration préalable de la réunion sportive au service de la recette locale des douanes et droits indirects (CGI, Art 1565). Envoi des résultats sportifs à la FFME en respectant la forme de cet envoi. T + 10 jours Envoi à la SACEM de l état des dépenses et des recettes et du programme des œuvres diffusées (C. Propriété intellectuelle, Art. L ). T + 2 mois Paiement des cotisations de sécurité sociale au plus tard le 15 ou le 25 du mois, du paiement des rémunérations ou le 5 ou le 15 du mois suivant selon la date du versement desdites rémunérations et l effectif de l organisateur (de 10 à 49 salariés ou 50 salariés et plus). Il convient ici de prendre préalablement contact avec l URSSAF pour préciser les modalités de calcul et déterminer la date limite d exigibilité. Déclaration des recettes imposables à la taxe sur les spectacles et acquittement de l impôt dans le mois qui suit (CGI, Art.1565 bis). Paiement des droits d auteurs et voisins à la SACEM dans la limite d 1 mois à compter de la réception de la facture. Déclaration spéciale et retenue à la source prélevées sur les rémunérations versées aux sportifs nonrésidents à la recette des impôts au plus tard le 15 du mois suivant le versement de la rémunération (CGI. Art. 1671A). Remboursement à l Etat des dépenses engendrées par la participation des forces de police au service d ordre de la manifestation dans le délais de 30 jours à compter de la réception de la demande de paiement (D. n , 5 mars 97). Déclaration de TVA concernant les associations (Instruction 16 oct. 91) : CA mensuelle (ou trimestrielle) au plus tard le 24 du mois (ou du trimestre) suivant pour les organismes qui réalisent des opérations imposables de manière permanente ne bénéficiant ni d une franchise ni de la décote. 8

9 Dans le trimestre suivant CA3 occasionnelle dans les 30 jours qui suivent la réalisation de l opération pour les organismes qui réalisent des opérations imposables de manière occasionnelle ne bénéficiant ni de la franchise en taxe ni de la décote. Envoi du bilan financier définitif à la FFME Déclaration spéciale et versement des retenues à la source sur les rémunérations versées aux sportifs résidents à la recette générale des finances de Paris, au plus tard, le 15 ème jour du trimestre civil suivant celui du paiement des rémunérations (CGI. Art. 1671B). Paiement des cotisations de sécurité sociale au plus tard le 15 du premier mois du trimestre civil qui suit celui du paiement des salaires pour l employeur dont l effectif est de 9 salariés au plus (Code de la Sécurité Sociale. Art. R et s.). T + 1 an Déclaration de TVA (associations) CA 12 annuelle (concernant l ensemble des opérations réalisées ) au plus tard le 24 janvier de l année suivante pour les organismes qui réalisent des opérations imposables (de manière permanente ou occasionnelle) bénéficiant de la franchise en taxe ou en base ou de la décote. Dépôt du compte rendu financier auprès de l autorité administrative qui a attribué une subvention d un montant supérieur à euros affectée à la manifestation dans les 6 mois suivant la fin de l exercice. Point 18 : La commission technique Elle se compose de : - Président du COL, - Directeur de Course, - Chef traceur national, - Traceurs nationaux. Elle est responsable de la mise en place et de l entretien des itinéraires de la compétition (voir document «Ski-alpinisme : Les officiels des compétitions nationales» de la FFME) La commission technique Elle se compose de : - Président du COL, - Directeur de course, - Délégué technique, - Chef traceur national, - Traceurs nationaux. Elle est responsable de la mise en place et de l entretien des itinéraires de la compétition. Point 19 : Traçage et balisage Drapeaux rectangulaires jaunes avec une barre noire en travers pour signaler les zones dangereuses Traçage et balisage 9

10 Drapeaux réglementaires (voir règles du jeu) signalant un danger. Point 20 : Traçage et balisage L entrée et la sortie des zones spécifiques ( 4.3.3) sont signalées par un marquage au sol. Supprimé Point 21 : Traçage et balisage les bifurcations des différentes catégories sont positionnées sur un poste de passage ou un point de contrôle; Traçage et balisage Les bifurcations des différentes catégories sont positionnées sur un point de contrôle; Point 22 : Le chef traceur Il est nommé par la FFME dans le cas des compétitions à titres, par l ISMF, sur proposition de la FFME, dans le cas des compétitions internationales, par le COL ou éventuellement par la FFME pour les autres compétitions. Rôle : Il conçoit, prépare et modifie les parcours, le traçage, le balisage et la mise en place des contrôleurs. Il coordonne l action des équipes de traceurs. Il contrôle ou fait contrôler la bonne mise en place du balisage. Il rend compte au directeur de course en permanence Le chef traceur 10

11 Le chef traceur ne fait l objet d aucune sanction disciplinaire en cours. Ses compétences sont attestées par le brevet fédéral de Traceur national de compétition de skialpinisme. Pour les championnats de France, coupe de France et autres compétitions de niveau national ou international : La proposition de nomination du chef traceur peut être faite par l'organisateur à l'occasion de la demande d inscription au calendrier officiel. Cependant, le Département compétition garde l entière liberté de nomination du chef traceur. Pour les championnats départementaux et régionaux : Le comité départemental ou régional nomme le chef traceur selon les mêmes modalités que précédemment. Rôle : Il conçoit, prépare et modifie les parcours, en concertation avec le directeur de course, le délégué fédéral et le président de jury. Il planifie le traçage et le balisage et coordonne l action des équipes de traceurs. Il s assure de la mise en place des accessoires et équipements nécessaires au bon déroulement de la compétition, notamment les mesures de sécurité. Il prépare et accompagne sur le terrain la mise en place des contrôleurs, avec l aide du directeur de course. Il valide les barrières horaires et le planning de la compétition proposé par le directeur de course. Il contrôle ou fait contrôler la bonne mise en place du balisage. Il rend compte au directeur de course en permanence. Point 23 : Les officiels de la compétition Le directeur de course : son rôle est décrit dans le document Ski-alpinisme : Les officiels des compétitions nationales - Nommé par la FFME, sur proposition du COL. - Responsable en dernier ressort du COL. - Responsable en dernier ressort de l événement. - Décide si la course a lieu, suivant les conditions générales de l événement (tracés, météo, nivologie, ) en coordination avec le président de jury, le chef traceur et éventuellement les officiels ISMF. - Organise l événement sportif en respectant les règlements FFME, ISMF Le directeur de course Le directeur de course ne fait l objet d aucune sanction disciplinaire en cours. Ses compétences sont attestées par le brevet fédéral de Traceur national de compétition de skialpinisme et le brevet fédéral d Arbitre national de compétition de ski-alpinisme. Pour les championnats de France, coupe de France et autres compétitions de niveau national ou international : La proposition de nomination du directeur de course peut être faite par l'organisateur à l'occasion de la demande d inscription au calendrier officiel. Cependant, le Département compétition garde l entière 11

12 liberté de nomination du directeur de course. Pour les championnats départementaux et régionaux : Le comité départemental ou régional nomme le directeur de course selon les mêmes modalités que précédemment. Rôle : Le directeur de course à un rôle de coordination générale. Il est le responsable de l organisation de la compétition. Il respecte les règles du jeu et d organisation de la FFME et de l ISMF, le cas échéant. Il supervise et coordonne le travail des traceurs, des contrôleurs et des différents personnels intervenant sur le parcours de la course. Il valide, avec le président de jury et le délégué fédéral, le parcours proposé par le chef traceur. Il élabore le plan de sécurité de la course. Il désigne les différents chefs de poste et de secteur. Il prépare et coordonne la mise en place des contrôleurs avec l aide du chef traceur et des chefs de secteurs. Il définit les barrières horaires et le planning de la compétition, avec l aide du chef traceur et du président de jury. Il veille à ce qu une liste des personnels sur le terrain soit préparée et émargée. Il prépare et coordonne les réunions de sécurité et la commission technique de la course. Il prépare et coordonne le briefing des coureurs et des bénévoles. Il autorise le départ après s être assure auprès du chef traceur et des différents chefs de poste que le parcours est prêt à recevoir les compétiteurs. Il peut annuler la compétition si les conditions générales de l évènement l imposent. Après la course, il s assure que chacun des personnels de terrain soit revenu. En cas d accident, il prend les mesures nécessaires pour alerter les secours et modifier ou arrêter la compétition si nécessaire. Point 24 : Les officiels de la compétition Le président de jury : son rôle est décrit dans le document Ski-alpinisme : Les officiels des compétitions nationales - Nommé : par la FFME dans le cas des compétitions officielles, par l ISMF dans le cas des compétitions internationales, éventuellement par la FFME pour les autres compétitions, - Garant de l équité sportive. - Coordonne l action des arbitres pendant toute la compétition. - Prend les décisions sur les points non prévus ou litigieux des règlements relatifs à la compétition. - Supervise le classement partiel des premiers compétiteurs. - Signe les classements officiels, en remet une copie au COL pour la publication officielle. - Reçoit les réclamations - Rédige un rapport officiel, à la fin de l événement, à l attention de la FFME. 12

13 Le Président de jury Le Président de jury ne fait l objet d aucune sanction disciplinaire en cours. Ses compétences sont attestées par le brevet fédéral d Arbitre national de compétition de ski-alpinisme. Pour les championnats de France et coupe de France : Le Département compétition de la FFME nomme le Président de jury. Pour les opens nationaux : La proposition de nomination du Président de jury peut être faite par l'organisateur à l'occasion de la demande d inscription au calendrier officiel. Cependant, le Département compétition garde l entière liberté de nomination du Président de jury. Pour les championnats départementaux, régionaux et les opens nationaux : Le comité départemental ou régional nomme le Président de jury selon les mêmes modalités que précédemment. Rôle : Le président de jury est garant de l équité sportive. Il supervise le travail des arbitres et transmet les consignes sportives aux contrôleurs. Il valide, avec le directeur de course et le délégué fédéral, le parcours proposé par le chef traceur, en veillant à ce qu il respecte les règles du jeu et d organisation. Il valide les barrières horaires et le planning de la compétition proposé par le directeur de course. Il s assure que le départ soit donné conformément aux règles du jeu. Il s assure de la fiabilité du système de chronométrage. Il peut refuser de valider les résultats de la compétition si les conditions générales de l évènement l imposent. Il prend les décisions sur les points non prévus au règlement relatifs à la sportivité de l épreuve. Il supervise le classement partiel des premiers compétiteurs. Il signe les classements officiels, en remet une copie au COL pour la publication officielle. Il centralise les infractions observées par les membres du jury. Il attribue les pénalités. Il reçoit les réclamations et préside le jury d appel. Il rédige le rapport de la compétition, en concertation avec le délégué technique et le transmet à la FFME. Point 25 : Les officiels de la compétition L arbitre national du jury de course : son rôle est décrit dans le document Ski-alpinisme : Les officiels des compétitions nationales de la FFME. - Nommé : par la FFME, sur proposition du président du COL, dans le cas des compétitions officielles, par l ISMF dans le cas des compétitions internationales. éventuellement par la FFME pour les autres compétitions. 13

14 L arbitre du jury de course L arbitre du jury de course ne fait l objet d aucune sanction disciplinaire en cours. Ses compétences sont attestées par le brevet fédéral d Arbitre national de compétition de ski-alpinisme. Pour les championnats de France et coupe de France : Le Département compétition de la FFME nomme l arbitre de jury de course. Pour les opens nationaux : La proposition de nomination de l arbitre du jury de course peut être faite par l'organisateur à l'occasion de la demande d inscription au calendrier officiel. Cependant, le Département compétition garde l entière liberté de nomination de l arbitre du jury de course. Pour les championnats départementaux et régionaux : Le comité départemental ou régional nomme l arbitre du jury de course selon les mêmes modalités que précédemment. Rôle : Assister le Président de jury dans ses missions. Point 26 : Les officiels de la compétition Le délégué fédéral : son rôle est décrit dans le document Ski-alpinisme : Les officiels des compétitions nationales de la FFME - Nommé par la FFME - Représente officiellement la FFME, vis-à-vis des autorités locales, des associations locales, de l association membre de la FFME en l absence du président de la FFME. - Coordonne les relations entre la FFME et le COL. - S assure de l application des règlements de la FFME et coordonne le travail des autres représentants de la FFME. - Correspond avec le médecin nommé par la direction des sports pour le contrôle anti-dopage. - Coordonne et prend part aux événements protocolaires et à la remise des récompenses. Le protocole est établi avec la FFME. - Rédige un compte-rendu à l attention de la FFME. En cas de manquement grave à la sécurité des personnes ou au respect des règlements FFME, son compte-rendu pourra servir de référence pour une demande d agrément l année suivante Le délégué fédéral Il est nommé : par la FFME Rôle : - Il représente officiellement la FFME, vis-à-vis des autorités locales, des associations locales, de l association membre de la FFME en l absence du président de la FFME ou de son représentant. - Il correspond avec le médecin nommé par la direction des sports pour le contrôle antidopage. 14

15 - Il coordonne et prend part aux événements protocolaires et à la remise des récompenses. Le protocole est établi avec la FFME. - Il travaille en relation avec le délégué technique. Point 27 : Le délégué technique Il est nommé par la FFME. Rôle : Il approuve les critères techniques et l itinéraire de l événement. Propose et approuve des options alternatives dans le cas de situations conflictuelles ou de mauvais temps. Vérifie, avec le COL, que l événement sportif est organisé en respectant l environnement. Il peut demander et exiger le renforcement de mesures de sécurité Le délégué technique Il est nommé : par la FFME Rôle : - Il approuve les critères techniques et l itinéraire de l événement. - Il assiste de droit à la commission technique de la course, ainsi qu à la réunion de sécurité. - Il participe aux décisions du COL portant sur une modification du parcours ou une annulation de la compétition, ainsi que pour tout autre problème survenant lors de la course ou de sa préparation. - Il veille au respect des règles d organisation. - Il peut demander et exiger le renforcement de mesures de sécurité. - Il vérifie, avec le COL, que l événement sportif est organisé en respectant l environnement. Il peut assurer la responsabilité du délégué fédéral en cas d absence de celui-ci. - Il co-signe le rapport de course établi par le président de jury. Point 28 : Traçage et balisage Les parcours sont tracés sous la responsabilité du chef traceur, par des traceurs nationaux et des traceurs, suivant les règles établies dans Ski-alpinisme : Les officiels des compétitions nationales. Ils sont responsables : Traçage et balisage 15

16 Les parcours sont tracés sous la responsabilité du chef traceur, par des traceurs nationaux et des traceurs. Ils sont responsables :. DISPOSITIONS PARTICULIÈRES AU SPRINT Point 28 : Organisation de la ligne départ (du sprint) Ordres du starter : o Pour les qualifications : «10 secondes», «3», «2», «1», «Top» o Pour les phases finales : «10 secondes», «5 secondes», départ donné à l élastique. SUPPRESSION 16

Le matériel en compétition de ski-alpinisme

Le matériel en compétition de ski-alpinisme Le matériel en compétition de ski-alpinisme extrait des règles du jeu des compétitions de ski-alpinisme Pour en savoir plus : 2 MATERIELS ET EQUIPEMENTS Le matériel listé ci-dessous est exigé pour toutes

Plus en détail

L organisation des manifestations sportives

L organisation des manifestations sportives L organisation des manifestations sportives I. Obligations générales Toute personne dispose du droit d organiser des manifestations sportives. Le principe est la liberté d organisation. Toutefois, la mise

Plus en détail

LES COURSES CYCLISTES

LES COURSES CYCLISTES LES COURSES CYCLISTES REGLEMENTATION, CONDITIONS D ORGANISATION ET DE DÉROULEMENT I réglementations applicables II instruction des demandes III formulaire de demande I réglementations applicables REGIME

Plus en détail

MODIFICATION REGLEMENTATION MANIFESTATIONS SPORTIVES NE COMPORTANT PAS LA PARTICIPATION DE VEHICULES A MOTEUR

MODIFICATION REGLEMENTATION MANIFESTATIONS SPORTIVES NE COMPORTANT PAS LA PARTICIPATION DE VEHICULES A MOTEUR MODIFICATION REGLEMENTATION MANIFESTATIONS SPORTIVES NE COMPORTANT PAS LA PARTICIPATION DE VEHICULES A MOTEUR ET QUI SE DEROULENT EN TOTALITE OU PARTIELLEMENT SUR UNE VOIE PUBLIQUE OU OUVERTE A LA CIRCULATION

Plus en détail

Critères de sélection de l équipe de France senior de ski-alpinisme pour les championnats du monde 2015 à Verbier (Suisse)

Critères de sélection de l équipe de France senior de ski-alpinisme pour les championnats du monde 2015 à Verbier (Suisse) Critères de sélection de l équipe de France senior de ski-alpinisme pour les championnats du monde 2015 à Verbier (Suisse) fédération française de la montagne et de l escalade I. CADRE RÉGLEMENTAIRE La

Plus en détail

Vu le code du sport, partie législative, notamment ses articles L.221-2, L. 232-5 et L.232-15,

Vu le code du sport, partie législative, notamment ses articles L.221-2, L. 232-5 et L.232-15, Délibération n 54 rectifiée des 12 juillet 2007 et 18 octobre 2007 Portant modalités de transmission et de gestion des informations de localisation des sportifs faisant l objet de contrôles individualisés

Plus en détail

Règlement financier de la FFTA

Règlement financier de la FFTA Règlement financier de la FFTA Préambule : Le règlement financier de la Fédération Française de Tir à l Arc (FFTA) s inscrit dans l ensemble des dispositions législatives et réglementaires s appliquant

Plus en détail

PRÉFET DE L EURE. PREFECTURE DE L EURE Direction de la prévention et de la sécurité civile Boulevard Georges Chauvin CS 92201 27022 EVREUX Cedex

PRÉFET DE L EURE. PREFECTURE DE L EURE Direction de la prévention et de la sécurité civile Boulevard Georges Chauvin CS 92201 27022 EVREUX Cedex PRÉFET DE L EURE SOUS-PRÉFECTURE DES ANDELYS 10, rue de la sous-préfecture CS 20503 27705 LES ANDELYS Cedex PREFECTURE DE L EURE Direction de la prévention et de la sécurité civile Boulevard Georges Chauvin

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER. 1.1. Séparation des fonctions d ordonnateur et de comptable

REGLEMENT FINANCIER. 1.1. Séparation des fonctions d ordonnateur et de comptable REGLEMENT FINANCIER Le présent règlement a pour objet de fixer les modalités de fonctionnement de la Fédération Française de Go (FFG) pour ce qui concerne les aspects comptables et financiers de sa gestion.

Plus en détail

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI.

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI. C O N V E N T I O N RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE DANS LES MISSIONS HUMANITAIRES DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE ENTRE : LE CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE De, représenté par

Plus en détail

Conditions générales

Conditions générales Conditions générales Article 1 : Principe 1.1 Les objectifs du Centre sont d apporter le maximum de confort et de satisfaction aux membres usagers des installations. 1.2 Les règles énoncées ci-après ont

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Règlement médical de l UFOLEP REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Adopté par le comité directeur national de l Ufolep le 11 avril 2008 1 PREAMBULE L article L. 231-5

Plus en détail

CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA

CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA CONVENTION DE MISE À DISPOSITION DE PERSONNEL PAR LE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU NORD SUR LA BASE DE L ARTICLE 25 ALINÉA 2 ENTRE, - Le Centre de gestion de la Fonction Publique

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE NATATION LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

FEDERATION FRANCAISE DE NATATION LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE La validation des acquis de l expérience 1 - LE CADRE REGLEMENTAIRE C est la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 qui institue et définit la notion de la validation des acquis de l expérience

Plus en détail

Contrat de travail à durée indéterminée Assistant(e) maternel(le) Date de délivrance de l agrément (ou date du dernier renouvellement) :

Contrat de travail à durée indéterminée Assistant(e) maternel(le) Date de délivrance de l agrément (ou date du dernier renouvellement) : Contrat de travail à durée indéterminée Assistant(e) maternel(le) Entre les parents employeurs : (père) et (mère) (adresse) N PAJEMPLOI : Code NAF : 88.91 A Numéro de téléphone en cas d urgence : - Père

Plus en détail

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux Informations sur les demandes de paiement Principes généraux Conditions préalables Le porteur de projet et ses partenaires co-financeurs préfinancent le projet. Le versement de la subvention communautaire

Plus en détail

PRÉFET DE L EURE. Direction de la prévention et de la sécurité civile Boulevard Georges Chauvin CS 92201-27022 EVREUX cedex

PRÉFET DE L EURE. Direction de la prévention et de la sécurité civile Boulevard Georges Chauvin CS 92201-27022 EVREUX cedex PRÉFET DE L EURE Direction de la prévention et de la sécurité civile Boulevard Georges Chauvin CS 92201-27022 EVREUX cedex FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION DE MANIFESTATION SPORTIVE AVEC VEHICULES

Plus en détail

CONVENTION D AUTORISATION D USAGE DE TERRAINS EN VUE DE LA PRATIQUE DU CANYONISME propriétaire privé / site sportif

CONVENTION D AUTORISATION D USAGE DE TERRAINS EN VUE DE LA PRATIQUE DU CANYONISME propriétaire privé / site sportif 1 ENTRE LES SOUSSIGNES : CONVENTION D AUTORISATION D USAGE DE TERRAINS EN VUE DE LA PRATIQUE DU CANYONISME propriétaire privé / site sportif! Monsieur demeurant : ci après désigné le propriétaire ET! LA

Plus en détail

CHAPITRE 2 OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET PRO B

CHAPITRE 2 OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET PRO B CHAPITRE 2 OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET PRO B 92 CHAPITRE 2 : OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET DE PRO B SECTION

Plus en détail

RESUME : A compter du 1 er septembre 2009, participation des animateurs de gymnastique volontaire au régime d assurance chômage.

RESUME : A compter du 1 er septembre 2009, participation des animateurs de gymnastique volontaire au régime d assurance chômage. Titre CIRCULAIRE N 2009-24 du 14 septembre 2009 Objet SITUATION DES ANIMATEURS DE CLUBS DE GYMNASTIQUE VOLONTAIRE AU REGARD DU REGIME D ASSURANCE CHOMAGE Origine Direction des Affaires Juridiques ACE-INSR0021

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE.

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. Selon la règlementation de l UCI*, les licences sont délivrées par la fédération

Plus en détail

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE MEDICAL INTERENTREPRISES DE CHATEAUBRIANT ET SA REGION Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 8, rue des Tanneurs - 44110 CHATEAUBRIANT Règlement Intérieur

Plus en détail

NOTICE D INFORMATIONS A L ATTENTION DES ASSOCIATIONS SOLLICITANT UNE SUBVENTION DE LA COMMUNE DE SAINT MICHEL

NOTICE D INFORMATIONS A L ATTENTION DES ASSOCIATIONS SOLLICITANT UNE SUBVENTION DE LA COMMUNE DE SAINT MICHEL Commune de SAINT MICHEL NOTICE D INFORMATIONS A L ATTENTION DES ASSOCIATIONS SOLLICITANT UNE SUBVENTION DE LA COMMUNE DE SAINT MICHEL Le dossier de demande de subvention est destiné à faciliter les relations

Plus en détail

Règlement du championnat par Zone

Règlement du championnat par Zone Règlement du championnat par Zone Article 1 : Titre 1.1.) La Commission Fédérale de Volley Ball des Sourds organise chaque saison, une épreuve nationale appelée «Championnat par Zone». 1.2.) Les médailles

Plus en détail

Annexe 8 CONTRAT EN FAVEUR DU TRES HAUT NIVEAU SPORTIF SEINE-ET-MARNAIS DU CLUB... DISCIPLINE.. EVOLUANT EN. IL A D ABORD ÉTÉ EXPOSÉ CE QUI SUIT :

Annexe 8 CONTRAT EN FAVEUR DU TRES HAUT NIVEAU SPORTIF SEINE-ET-MARNAIS DU CLUB... DISCIPLINE.. EVOLUANT EN. IL A D ABORD ÉTÉ EXPOSÉ CE QUI SUIT : 1 Annexe 8 CONTRAT EN FAVEUR DU TRES HAUT NIVEAU SPORTIF SEINE-ET-MARNAIS DU CLUB... DISCIPLINE.. EVOLUANT EN. ENTRE ET - LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE Domicilié à l Hôtel du Département 77010 MELUN

Plus en détail

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004)

(Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) RÈGLEMENT FINANCIER (Adopté par l Assemblée Générale du 3 décembre 2004) Article 1 er Objet 1.1 Le Règlement Financier est l outil d aide à la gestion comptable et financière de la Fédération. Il vise

Plus en détail

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté»

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» Ce référentiel s adresse à toutes les actions de formation pouvant être dispensées dans

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N O

Plus en détail

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Source : Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de

Plus en détail

PRÉFÈTE DES HAUTES-PYRÉNÉES

PRÉFÈTE DES HAUTES-PYRÉNÉES Direction des Libertés Publiques et des Collectivités Territoriales PRÉFÈTE DES HAUTES-PYRÉNÉES Bureau des Elections et des Professions Réglementées Epreuves sportives Dossier reçu le : DEMANDE D'AUTORISATION

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR UNION SPORTIVE FISMOISE MIS A JOUR LE [ ]

REGLEMENT INTERIEUR UNION SPORTIVE FISMOISE MIS A JOUR LE [ ] REGLEMENT INTERIEUR UNION SPORTIVE FISMOISE MIS A JOUR LE [ ] Préambule : Les statuts de l U.S. Fismoise adoptés par l Assemblée Générale du [ ] permettent de réaliser un règlement intérieur destiné à

Plus en détail

Règlement et conditions générales de vente des Corporate Games

Règlement et conditions générales de vente des Corporate Games ORGANISATION Règlement et conditions générales de vente des Corporate Games La société LIVEVENT, sise au 6C Impasse des Michaudes, 74940 Annecy-le-Vieux, France organise les Corporate Games. ARTICLE 1

Plus en détail

Processus de décision interne : Quoi? Qui? Quand? Comment?

Processus de décision interne : Quoi? Qui? Quand? Comment? REGLEMENT INTERIEUR de la Fédération Nationale des Organismes de Formation Professionnelle à l Éco construction ECOCONSTRUIRE Mise à jour le 02/07/2014 A GOUVERNANCE 1 Président et vice présidents a. Le

Plus en détail

COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE

COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE DECISION N 2010-064 EN DATE DU 13 JUILLET 2010 Le collège de l Autorité de régulation des jeux en ligne ; Vu la loi n 2010-476 du 12 mai 2010 relative

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3328 Convention collective nationale IDCC : 2511. SPORT AVENANT N 87 DU 15 MAI 2014 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

PREFET DE L'AUBE. Fédération délégataire (FFA*) Fédération affinitaire (préciser) (1) Non affilié

PREFET DE L'AUBE. Fédération délégataire (FFA*) Fédération affinitaire (préciser) (1) Non affilié COURSE PEDESTRE PREFET DE L'AUBE DEMANDE D AUTORISATION POUR L ORGANISATION D UNE MANIFESTATION SPORTIVE NON MOTORISEE SUR UNE VOIE PUBLIQUE OU OUVERTE A LA CIRCULATION PUBLIQUE (Articles R. 331-6 à R.

Plus en détail

ECOLE DE MUSIQUE HENRI REBER REGLEMENT INTERIEUR. Le fonctionnement de l Ecole de Musique doit se conformer aux statuts de l Association.

ECOLE DE MUSIQUE HENRI REBER REGLEMENT INTERIEUR. Le fonctionnement de l Ecole de Musique doit se conformer aux statuts de l Association. ECOLE DE MUSIQUE HENRI REBER REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : BUT, FONCTIONNEMENT ET ORGANISATION Article 1 Le fonctionnement de l Ecole de Musique doit se conformer aux statuts de l Association. Article

Plus en détail

SAMEDI et DIMANCHE 25/26 Juillet 2015

SAMEDI et DIMANCHE 25/26 Juillet 2015 REGLEMENT DE LA 2 e MONTEE HISTORIQUE DES ABBANS SAMEDI et DIMANCHE 25/26 Juillet 2015 Article 1 Généralités L Association BYANS-AUTO-SPORT organise le Samedi 25 et Dimanche 26 Juillet 2015, la Deuxième

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION

DEMANDE DE SUBVENTION DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT A retourner impérativement avant le 30 novembre 2015 A l attention de M. le Maire d Elancourt Place du Général de Gaulle 78995 ELANCOURT Cedex 2016 TOUTE DEMANDE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs

Plus en détail

EXTRAIT DU CODE DU SPORT ARTICLES R. 331-6 à R. 331-17-2, A. 331-1 à A.331-4, A331-24 et A.331-25

EXTRAIT DU CODE DU SPORT ARTICLES R. 331-6 à R. 331-17-2, A. 331-1 à A.331-4, A331-24 et A.331-25 EXTRAIT DU CODE DU SPORT ARTICLES R. 331-6 à R. 331-17-2, A. 331-1 à A.331-4, A331-24 et A.331-25 Article R331-6 Les manifestations sportives qui constituent des épreuves, courses ou compétitions comportant

Plus en détail

CHAPITRE 2 OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET PRO B

CHAPITRE 2 OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET PRO B CHAPITRE 2 OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET PRO B 100 CHAPITRE 2 : OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET DE PRO B SECTION

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE LA MONTAGNE ET DE L ESCALADE

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE LA MONTAGNE ET DE L ESCALADE FÉDÉRATION FRANÇAISE DE LA MONTAGNE ET DE L ESCALADE 8-10 quai de la marne 75019 PARIS Téléphone : 01 40 18 75 50 Fax : 01 40 18 75 59 web : www.ffme.fr - e-mail : info@ffme.fr CONVENTION AUTORISATION

Plus en détail

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ X La présente charte est établie par l OPCAIM afin de définir les conditions de son intervention conformément à sa mission, tant vis-à-vis des entreprises adhérentes que des organismes

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT. Monsieur / Madame, ou son représentant légal, Nom et prénom : Adresse :

CONTRAT DE MANDAT. Monsieur / Madame, ou son représentant légal, Nom et prénom : Adresse : CONTRAT DE MANDAT ENTRE LES PARTIES, Monsieur / Madame, ou son représentant légal, Nom et prénom : Adresse : Téléphone : Date de naissance : D une part, ci-après dénommé «le mandant» ET ASSOCIATION DU

Plus en détail

RESPONSABILITÉ DGA SG

RESPONSABILITÉ DGA SG RÈGLEMENT DE LÉGATION DE FONCTIONS ET DE POUVOIRS GÉNÉRAL - DROITS, POUVOIRS ET OBLIGATIONS 1. Adoption de toute mesure jugée appropriée pour pallier temporairement toute situation d urgence et rapport

Plus en détail

COMPETITIONS TERRITORIALES

COMPETITIONS TERRITORIALES COMPETITIONS TERRITORIALES REGLEMENT SPORTIF DES COMPETITIONS TERRITORIALES CATEGORIES «SENIORS» SAISON 2014-2015 1/8 INFORMATION Le présent règlement et ses annexes (Annexes 1 à 7) ont pour objet de définir

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

DROITS ET DEVOIRS DU MANDATAIRE

DROITS ET DEVOIRS DU MANDATAIRE DROITS ET DEVOIRS DU MANDATAIRE PROBLÈMES POSÉS Quels sont les droits et les devoirs du mandataire de coopérative scolaire, de quartier ou de foyer coopératif? STATUT ET DROITS DU MANDATAIRE Le mandataire

Plus en détail

CONVENTION D'ASSISTANCE POUR LE DEVELOPPEMENT D'EMPLOI ASSOCIATIF

CONVENTION D'ASSISTANCE POUR LE DEVELOPPEMENT D'EMPLOI ASSOCIATIF CONVENTION D'ASSISTANCE POUR LE DEVELOPPEMENT D'EMPLOI ASSOCIATIF Il est établi entre - l association de conseil en gestion aux associations (ACEGAA) représentée par son président, et - l association.....représentée

Plus en détail

Le Juge à l arrivée. Colloque des arbitres.

Le Juge à l arrivée. Colloque des arbitres. Le Juge à l arrivée. Colloque des arbitres. 1- Le Juge à l arrivée : Qui? Comment? 2- Le Juge à l arrivée : quel travail? 3- Comment renseigner un état de résultats? 4- Quels documents envoyer avec l état

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 003 Le chèque-emplloii associiatiif AVANT PROPOS Le chèque-emploi associatif est un dispositif permettant aux associations d accomplir

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 3/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 26 Mars 2010 Commission n 3 Transports, Déplacements et Voirie Commission n 7 Finances DIRECTION DES TRANSPORTS RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

CONTRAT CADRE TYPE ENTRE UN MEDECIN ET UN HEBERGEUR DE DONNEES PERSONNELLES DE SANTE ( 1 )

CONTRAT CADRE TYPE ENTRE UN MEDECIN ET UN HEBERGEUR DE DONNEES PERSONNELLES DE SANTE ( 1 ) 180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 tél. 01 53 89 32 00 fax 01 53 89 32 01 http//www.conseil-national.medecin.fr CONTRAT CADRE TYPE ENTRE UN MEDECIN ET UN HEBERGEUR DE DONNEES PERSONNELLES DE

Plus en détail

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux RÉGLEMENT DES ÉTUDES Vu le décret n 2002-50 du 10 janvier 2002 relatif aux conditions d accès et aux régimes de formation

Plus en détail

REGLEMENT DU CHAMPIONNAT SUISSE DE POWERCHAIR FOOTBALL

REGLEMENT DU CHAMPIONNAT SUISSE DE POWERCHAIR FOOTBALL REGLEMENT DU CHAMPIONNAT SUISSE DE POWERCHAIR FOOTBALL Commission Sportive et Technique Mai 2011 TABLE DES MATIERES Préambule...3 Engagement au Championnat Suisse...3 Article 1 - Les équipes...3 Article

Plus en détail

Règlement Aquathlon et Cross Duathlon Jeune

Règlement Aquathlon et Cross Duathlon Jeune Règlement Aquathlon et Cross Duathlon Jeune Définition L aquathlon consiste à enchaîner natation et course à pied dans cet ordre et sans arrêt du chronomètre entre les deux disciplines. Le duathlon consiste

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires sociales et de la santé

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires sociales et de la santé RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales et de la santé Décret n Relatif à la procédure de mise en concurrence des organismes dans le cadre de la recommandation prévue par l article L. 912-1

Plus en détail

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005 relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 Poitiers Cedex,

Plus en détail

Dossier de demande de subvention 2012

Dossier de demande de subvention 2012 Mode d emploi Le dossier de demande de subvention est constitué de 3 parties : les informations générales, les informations thématiques et les informations financières. Ces documents sont téléchargeables

Plus en détail

PRÉFECTURE DE L EURE. PREFECTURE DE L EURE Direction de la sécurité Boulevard Georges Chauvin CS 92201 27022 EVREUX cedex

PRÉFECTURE DE L EURE. PREFECTURE DE L EURE Direction de la sécurité Boulevard Georges Chauvin CS 92201 27022 EVREUX cedex PRÉFECTURE DE L EURE SOUS-PRÉFECTURE DES ANDELYS 10 rue de la sous-préfecture BP 503 27705 LES ANDELYS cedex PREFECTURE DE L EURE Direction de la sécurité Boulevard Georges Chauvin CS 92201 27022 EVREUX

Plus en détail

Conservatoire. Règlement intérieur 2015/2016 M ONTMORENCY. de Musique, André-Ernest-Modeste Grétry établissement classé par le Ministère de la Culture

Conservatoire. Règlement intérieur 2015/2016 M ONTMORENCY. de Musique, André-Ernest-Modeste Grétry établissement classé par le Ministère de la Culture Conservatoire de Musique, de Danse et d Art dramatique André-Ernest-Modeste Grétry établissement classé par le Ministère de la Culture Règlement intérieur 2015/2016 M ONTMORENCY RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU

Plus en détail

DOCUMENT à CONSERVER

DOCUMENT à CONSERVER DOCUMENT à CONSERVER Genech Formation situé au 28 rue Victor Hugo, 59810 LESQUIN, accueille en formation des apprenants (jeunes et adultes) ayant conclu un contrat de type particulier ou une convention

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 001 La ffrranchiise de cottiisattiion L assiietttte fforrffaiittaiirre Le rrembourrsementt de ffrraiis prroffessiionnells Le rrembourrsementt

Plus en détail

DELIBERATION relative aux bureaux d information touristique

DELIBERATION relative aux bureaux d information touristique République Française ASSEMBLEE SECRETARIAT GENERAL N 32 2005/APS Du 1 er décembre 2005 AMPLIATIONS HC 1 Com Del 1 Gouvernement 1 Congrès 1 APS 40 SGPS 2 Trésorier 1 Directions 11 JONC 1 DELIBERATION relative

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

LIVRET DE PRÉSENTATION DE LA PROCÉDURE DE VALIDATION D ACQUIS DE L EXPÉRIENCE POUR L ACCÈS AUX QUALIFICATIONS FÉDÉRALES

LIVRET DE PRÉSENTATION DE LA PROCÉDURE DE VALIDATION D ACQUIS DE L EXPÉRIENCE POUR L ACCÈS AUX QUALIFICATIONS FÉDÉRALES Livret de présentation de la procédure de Validation d Acquis de l Expérience pour l accès aux qualifications fédérales. PARTIE 1 du dossier : RECEVABILITE PARTIE 2 du dossier : ANALYSE DE L EXPERIENCE

Plus en détail

Le Bike&Run du Parc de la Seille 2015 aura trois courses à son programme :

Le Bike&Run du Parc de la Seille 2015 aura trois courses à son programme : 1/ L Association Metz Triathlon est l organisateur du Bike&Run du Parc de la Seille 2015. Le Bike&Run du Parc de la Seille 2015 est organisé sous l égide de la Fédération Française de Triathlon, sous couvert

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT

DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT DOCUMENT UNIQUE (DU) DU SPECTACLE VIVANT RÉGLEMENTATION ET MODE D EMPLOI Syndicat National des Producteurs, Diffuseurs et Salles de Spectacles Enregistré sous le n 17947 23, boulevard des Capucines - 75002

Plus en détail

COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS

COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS REGLEMENT INTERIEUR L exercice par les Jeunes Sapeurs-Pompiers (J.S.P.), de leurs droits et du respect de leurs obligations dans la formation, contribue à les préparer

Plus en détail

REGLEMENT. Samedi 15 août 2015, l Association Tourisme et Détente organise la manifestation sportive «Trail du Mézenc».

REGLEMENT. Samedi 15 août 2015, l Association Tourisme et Détente organise la manifestation sportive «Trail du Mézenc». REGLEMENT ORGANISATION Samedi 15 août 2015, l Association Tourisme et Détente organise la manifestation sportive «Trail du Mézenc». Il s agit de : 2 parcours sportifs : L APPEL du Mézenc, trail découverte

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

Acquisition d un logiciel métier : solution de gestion des Relations administrés et guichet unique

Acquisition d un logiciel métier : solution de gestion des Relations administrés et guichet unique Mairie de Pontcharra Service des marchés publics 95 avenue de la Gare BP 49 38530 Pontcharra cedex Tél: 04 76 97 11 65 Acquisition d un logiciel métier : solution de gestion des Relations administrés et

Plus en détail

TROPHEES DU MUVERAN COUPE SUISSE DE SKI-ALPINISME - REGLEMENT DE COURSE -

TROPHEES DU MUVERAN COUPE SUISSE DE SKI-ALPINISME - REGLEMENT DE COURSE - TROPHEES DU MUVERAN COUPE SUISSE DE SKI-ALPINISME - REGLEMENT DE COURSE - 2011 Ces articles spécifiques aux Trophées du Muveran sont un complément au Règlement de la Coupe suisse de ski-alpinisme 1. Participation

Plus en détail

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Préambule La Convention Collective Nationale du Sport applicable depuis le 25 novembre 2006 comprend un chapitre 12 relatif au sport professionnel. Bien que sur

Plus en détail

Aide entreprise. Employeur. Salarié

Aide entreprise. Employeur. Salarié Employeur Entreprise (raison sociale) : Nom du responsable du dossier à contacter : Adresse (numéro et nom de rue) : Commune de l entreprise : Code postal : Tél.: Courriel : N SIRET : Code APE/ NAF : N

Plus en détail

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14 Le 30 janvier 2012 JORF n 0024 du 28 janvier 2012 Texte n 14 DECRET Décret n 2012-100 du 26 janvier 2012 relatif à l immatriculation des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiements,

Plus en détail

REGLES D AVANCEMENT DE GRADE DANS LES FILIERES DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

REGLES D AVANCEMENT DE GRADE DANS LES FILIERES DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE SOMMAIRE INFORMATIONS GENERALES 1. LES CONDITIONS INDIVIDUELLES 2. LES RATIOS PROMUS / PROMOUVABLES 3. LES CONDITIONS DE SEUIL 4. LES REGLES DE CLASSEMENT REGLES D AVANCEMENT DE GRADE DANS LES FILIERES

Plus en détail

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0006

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0006 Annexe 3 Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0006 relative à l attribution d une subvention du Département à la Congrégation «La Province de France des Sœurs des Sacrés Cœurs et de l Adoration» ENTRE Le Département

Plus en détail

Dossier de demande de subvention pour l année 2015. Date limite de dépôt des dossiers : lundi 1 er décembre 2014

Dossier de demande de subvention pour l année 2015. Date limite de dépôt des dossiers : lundi 1 er décembre 2014 Dossier de demande de subvention pour l année 2015 Date limite de dépôt des dossiers : lundi 1 er décembre 2014 Ce dossier est à adresser à : Monsieur le Maire de Bayonne Direction des finances et du contrôle

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

demande de subvention

demande de subvention compétence Cadre réservé à l administration document à retourner au Service Subventions Toulon Provence Méditerranée 107, boulevard Henri Fabre CS 30536 83041 Toulon cedex 9 demande de subvention Politique

Plus en détail

TARIFS FÉDÉRAUX. Elle est de 4. Ce sont les Ligues qui encaissent cette somme et la reversent aux Comités Départementaux.

TARIFS FÉDÉRAUX. Elle est de 4. Ce sont les Ligues qui encaissent cette somme et la reversent aux Comités Départementaux. TARIFS FÉDÉRAUX Le présent document a pour objet de rassembler dans un seul texte l ensemble des tarifs fixés pour les divers organes fédéraux. Il regroupe aussi bien les tarifs des licences que les droits

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES DE LA TROISIEME ANNEE DU DIPLOME DE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG

REGLEMENT DES ETUDES DE LA TROISIEME ANNEE DU DIPLOME DE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG REGLEMENT DES ETUDES DE LA TROISIEME ANNEE DU DIPLOME DE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG Applicable pour les étudiants en mobilité à partir de 2013/2014 La troisième année du diplôme de l

Plus en détail

I. QU EST-CE-QU UN SERGENT DE SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS?

I. QU EST-CE-QU UN SERGENT DE SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS? Service Départemental d Incendie et de Secours de Meurthe-et-Moselle 27 clos du cardinal Mathieu 54000 NANCY Internet : www.sdis54.fr EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES PAR VOIE D AVANCEMENT AU GRADE DE SERGENT

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1. OBJET Le présent document, ci-après «Conditions Générales de Vente», s applique à toutes les offres de formations proposées par la société KOOLYA sur son Internet www.koolya.fr

Plus en détail

Pole Formation/ formation des entraîneurs

Pole Formation/ formation des entraîneurs Pole Formation/ formation des entraîneurs LE CQP.TSRBB ET LE STATUT DE L ENTRAINEUR Saisons Saison 2011-12 Saison 2012-13 Saison 2013-14 NF2, NF3 et NM3 Entraîneur ER ou CQP ou BEES1 CQP ou BEES1 CQP ou

Plus en détail

Pièces à joindre impérativement à l inscription :

Pièces à joindre impérativement à l inscription : RAID DE LA VALLEE DE L HUISNE 2013 REGLEMENT GENERAL IMPORTANT: DES INFOS INDISPENSABLES POUR LES PARTICIPANTS POURRONT ETRE MISES EN LIGNE SUR LE SITE DU CLUB (www.kayak.ferte.free.fr ) A PARTIR DU 15

Plus en détail

REMBOURSEMENT DES DÉPENSES APPLICABLES AUX MEMBRES

REMBOURSEMENT DES DÉPENSES APPLICABLES AUX MEMBRES REMBOURSEMENT DES DÉPENSES APPLICABLES AUX MEMBRES 1. Principes généraux Le Syndicat de l Enseignement De La Jonquière (SEDLJ-CSQ) remboursera à la personne mandatée 1 dans l exercice de ses fonctions,

Plus en détail

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Rééducateur territorial

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Rééducateur territorial CONCOURS Sur titres avec épreuves Rééducateur territorial novembre 2012 2 SOMMAIRE 3 I. L EMPLOI... 4 A. Le cadre d emplois des rééducateurs territoriaux... 4 B. Les fonctions exercées... 4 II. LE CONCOURS...

Plus en détail

PROCEDURE DE QUALIFICATION POUR LES JUGES DE PLONGEON EN FRANCE (*)

PROCEDURE DE QUALIFICATION POUR LES JUGES DE PLONGEON EN FRANCE (*) FEDERATION FRANCAISE DE NATATION 148 AVENUE GAMBETTA 75980 PARIS COMMISSION FEDERALE DES JUGES ET ARBITRES COMMISSION SPORTIVE FEDERALE DE PLONGEON PROCEDURE DE QUALIFICATION POUR LES JUGES DE PLONGEON

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE À LA MISE EN ŒUVRE D UNE PÉRIODE DE MISE EN SITUATION EN MILIEU PROFESSIONNEL N

CONVENTION RELATIVE À LA MISE EN ŒUVRE D UNE PÉRIODE DE MISE EN SITUATION EN MILIEU PROFESSIONNEL N CONVENTION RELATIVE À LA MISE EN ŒUVRE D UNE PÉRIODE DE MISE EN SITUATION EN MILIEU PROFESSIONNEL N Articles L.5135-1 et D.5135-1 et suivants du code du travail L ORGANISME PRESCRIPTEUR 13912*02 Dénomination

Plus en détail

en Île-de-France l Ordre des architectes

en Île-de-France l Ordre des architectes l Madame, Mademoiselle, Monsieur, Nous sommes heureux que vous nous ayez fait part de votre volonté d enregistrer ou de renouveler votre prestation de services à l Ordre des Architectes d Île-de-France.

Plus en détail

Note synthétique d Adéis Résumé des 4 projets de décrets relatifs à la généralisation de la couverture santé d entreprise

Note synthétique d Adéis Résumé des 4 projets de décrets relatifs à la généralisation de la couverture santé d entreprise SYNTHESE Note synthétique d Adéis Résumé des 4 projets de décrets relatifs à la généralisation de la couverture santé d entreprise Degré élevé de solidarité mentionné à l article L912-1 du code de la sécurité

Plus en détail