2 Actionnaires: MAI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 Actionnaires: MAI 2012 9"

Transcription

1 2 Actionnaires: MAI

2 10 Emergeans Opinion Price as of March 31, Month Target Price Report Period FCFA FCFA First Quarter 2012 NAICS Sector: Information Summary: Sonatel est l'opérateur historique des télécommunications au Sénégal créé Sub Industry: Telecommunications en 1985 par la fusion des offices nationaux et l'intégration de France Télécom au capital. Key statistics 10-Apr-12 Rolling 52-wk max Common shares outstand.* 10 R square 28.3% Rolling 52-wk min Most recent dividend yield 11.7% Default spread 0.8% Volatility 1.7% Intrinsic value/fair value / est. EPS Beta K invested 10 yrs ago est. PE 8.0 Stock Performance Business summary 10-Apr Stock highlights Valuation to year (per share data) + Le titre est l un des plus actifs du marché boursier ouest africain depuis son introduction en octobre 1998 au prix de Fcfa 20,000. La localisation de l entreprise au Sénégal a permis aux investisseurs de diversifier leur risque géographique et de profiter de la politique agressive de distribution de dividendes de la filiale de France Télécom. Après avoir atteint un plus haut à Fcfa 199,800 en 2007 sous l effet de la percée de la filiale malienne, l action se négocie à la fin du premier trimestre 2012 à Fcfa 127,000, légèrement au-dessus de sa valeur intrinsèque. Crédité d'une forte demande, le titre a affiché au cours de ce premier trimestre une volatilité relativement modérée. En mai 2011, le cours a brisé la courbe de la moyenne mobile, suggérant le début d une tendance à la baisse. 250 La Sonatel est devenue au terme de la décennie écoulée un important groupe ouest africain des télécommunications. 200 Les 6 filiales du groupe couvrent les services de téléphonie fixe et mobile, internet, et les prestations spécialisées 150 aux entreprises: Price - Sonatel Mobiles, filiale à 100%, commercialisant sous la marque Orange 100 des services de téléphonie mobile et Mov.Aver détenant 61% des parts du marché sénégalais de mobiles; 50 Index - Sonatel Multimédia, filiale internet détenue à 100%; - Sonatel Business Solution, filiale à 0 Volume 100% offrant des services spécialisés aux entreprises; - Orange Mali, anciennement dénommé Ikatel, filiale à 70% représentant 69% du marché des mobiles au Mali; - Orange Guinée, lancé en Novembre Price earning et détenu à 89.4% avec 30% de Price to cash flow 0.5 parts du marché des mobiles en 2011; Price to sales Orange Guinée-Bissau, filiale à 90% et lancée en juin 2007 crédité de 37% de Price to book 2.7 parts du marché des mobiles en Price earning to growth Enterprise value multiple 4.6 Corporate information Investor contact: Birahim CISSE Economic profit Bd de la république, BP 69 Dakar Residual value Domicile: Sénégal Equity value (FCFE) Established : 1985 DDM Value Employees: Website: Assessment Fair value rank Shareholders Investment rationale France Telecom 42% a une position concurrentielle favorable parmi Liquidity Etat du Sénégal 27% l'échantillon d'opérateurs globaux couverts grâce à un Salariés 6% bilan solide, des flux de trésorerie disponibles Insider activity Public 25% confortables et des risques financiers et opérationnels acceptables. Les progrès technologiques constants, la percée des services mobiles et l accès à de nouveaux marchés portent la rentabilité du groupe dans une Volatility industrie en forte croissance. Quality ranking Le titre qui a entamé un rajustement à la baisse, se négocie à un prix accessible. Sa volatilité semble s être sensiblement atténuée et l'action devrait très bientôt se Officers Chairman / PCA situer à un niveau d'entrée ou de renforcement à considérer. L objectif de cours à court terme de Fcfa 123,000 est fondé sur notre analyse du P/E. Bonne performance relative pour un risque modéré. Marc RENNARD Business risks President, CEO Cheikh Tidiane MBAYE Coeff. of var. of revenue Medium VP, CFO Aboubacar Sadikh DIOP Operating risks Medium VP, Opérations Aïssatou Dieng DIOP Financial default Low VP, Sales Papa Ahmedou NDAW Operating countries Abv av. VP, Legal Aminata DIAWARA

3 MAI Avec près de millions d abonnés répartis sur 4 pays, le groupe a progressivement intégré ses services données et voix pour palier la baisse des revenus liés aux activités traditionnelles de télécommunication. La contraction attendue du revenu moyen par abonné a été atténuée par l accroissement des abonnés, expliquant en partie le recul de la marge opérationnelle pour la deuxième année consécutive. Le chiffre d'affaires a par contre continué sa progression en 2011 et la fin de l'exemption fiscale a pesé sur le résultat net. La progression des services mobiles devrait être l une des réponses à la saturation du marché traditionnel et aux pressions règlementaires. En diversifiant ses services (internet, données, monétique ), a maintenu ses indicateurs sur une trajectoire rassurante. 8 Company Financials Fiscal year ended December, 31 Subscribers and ARPU Total subscribers N/A N/A N/A N/A N/A Growth in mobile subscribers 29.8% 22.8% 86.2% 46.2% N/A N/A N/A N/A N/A Mobile subscribers in % of total 97.3% 95.9% 95.8% 96.0% N/A N/A N/A N/A N/A Growth in prepaid ARPU (12.0%) (8.5%) (1.0%) 12.1% N/A N/A N/A N/A N/A Per share data Book value Gross dividends Payout ratio 94% 76% 73% 83% 68% 60% 59% 69% 82% Earning P/E high P/E low Prices: High Prices: Low Volatility 1.7% 12.6% 5.8% 5.8% 16.4% 24.5% 4.0% 17.1% 11.6% Income Statement (Millions Fcfa) Revenue Revenue growth 6.1% 6.5% 6.2% 12.5% 18.0% 24.7% 26.7% 29.0% 20.1% Depreciation ( ) ( ) (97 501) ( ) (78 416) (62 596) (52 858) (39 883) (41 795) Operating income Interest expense (4 771) (6 754) (7 386) (7 479) (6 686) (5 476) (1 754) (5 903) (7 708) Pretax income Effective tax rate 28% 15% 18% 18% 18% 19% 21% 27% 34% Net income growth (14.5%) (2.4%) 19.8% (3.1%) 7.9% 23.8% 38.3% 41.7% 15.8% Adjusted core earnings Revenue per employee N/A N/A Balance Sheet (Millions Fcfa) Net cash Adjusted current assets Total assets Current liabilities Long term debt Common equity (excluding nc interest) Invested capital Capital expenditures Activity ratios Days of sales outstanding Working capital turnover Fixed asset turnover Total asset turnover Liquidity ratios Current ratio Quick ratio Cash ratio Defensive internal ratio Solvency ratios Debt to asset 8.1% 11.1% 9.5% 8.8% 5.6% 8.1% 9.6% 12.1% 12.1% Debt to equity 16.0% 21.5% 16.9% 15.8% 9.4% 13.7% 16.7% 21.3% 14.5% BV of long term debt to market cap 2.8% 3.9% 4.4% 0.8% 1.8% 3.3% 6.7% 16.1% 23.1% Financial leverage Profitability ratios Operating profit margin 37.1% 38.1% 39.8% 36.7% 43.3% 46.5% 44.9% 46.2% 43.6% Net profit margin 21.5% 26.6% 29.1% 25.8% 30.0% 32.8% 33.0% 30.3% 27.5% Return on asset 15.0% 19.5% 21.6% 19.9% 23.1% 24.0% 22.0% 18.0% 13.2% Return on common equity (incl. NCI) 23.1% 27.8% 30.7% 27.5% 31.1% 34.1% 32.8% 23.6% 18.7% Other data Sustainable growth rate 1% 7% 8% 5% 10% 14% 13% 7% 3% Cash flow earning index 2.1 N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A Interest burden Tax burden 57.8% 69.1% 72.8% 69.3% 70.9% 71.2% 72.9% 66.5% 66.0% Subscriber per employee N/A N/A Credit ratios Interest coverage Z score

4 12 Emergeans Corporate strategy La globalisation des économies a renforcé la pertinence d'une expansion de présence et de services en Afrique de l'ouest en évitant de lever des capitaux en devises. A court terme et dans le contexte politique actuel des 3 pays que sont le Mali, la Guinée et la Guinée Bissau, la contribution des filiales sénégalaises au chiffre d'affaires devrait se maintenir au-delà de 60%. Les avancées dans l architecture des réseaux et la constante sophistication des supports vont continuer à déterminer l'ampleur des investissements à réaliser, ce qui devrait conduire la firme à réévaluer à court terme sa politique de dividende. En relevant son ratio d'endettement au cinquième de celui de sa maison mère, verrait sa valeur croitre sensiblement. Country contribution to revenues Sénégal income contribution 63.0% 64.0% 66.8% N/A Mali income contribution 30.0% 30.0% 28.8% N/A Guinée income contribution 6.0% 5.0% 3.7% N/A Guinée Bissau income contribution 1.0% 1.0% 0.7% N/A Optimum capital structure Current Optimum Change Debt to capital ratio 6.4% 30.0% 23.6% Stock beta Value/share (Perpetual Growth) Fcfa Notes (+, or neutral) + Sur le marché ouest africain, le titre est le plus accessible de son industrie et ses indicateurs sont parmi les mieux orientés. ONATEL, la filiale burkinabé de Maroc Télécom devrait rapidement aligner sa marge nette sur celle de sa parente qui se situe dans la tranche haute des pays dits émergents. - Les pressions réglementaires devraient s'accentuer au cours des prochaines années. - dispose d'un comité d'audit dont les rapports ne sont pas rendus publics. Aucune instruction du régulateur de la bourse n'oblige les sociétés cotées à publier les rapports du comité d'audit. +- Un contrat de liquidité court avec CGF Bourse. Aucune indication ne permet de conclure que le contrat à un lien avec la baisse de la volatilité du cours constatée en En développant une croissance interne sur les marchés guinéen et de Bissau, accroit ses leviers de croissance, mais s'expose également au renchérissement du coût de ses capitaux investis. Peer analysis (most recent period data Rev./empl. In Fcfa millions ) Stock Op. margin Net margin P/E Price/sales Price/book Price/Cash EVM Debt/equity Quick ratio Rev./empl. 37.1% 21.5% ONATEL 36.5% 2.6% N/A N/A N/A Worldwide peers France Telecom 17.6% 8.6% N/A AT&T (USA) 9.6% 3.1% Maroc Telecom 55.9% 26.3% N/A Airtel (India) 33.6% 12.0% N/A N/A N/A N/A N/A N/A MTN (South Africa) 30.4% 17.0% N/A N/A N/A N/A N/A N/A Industry statistics Telecom in US N/A 10.4% 14.7 N/A N/A N/A N/A 0.8 N/A N/A Sub industry outlook Les télécommunications représentent un secteur important pour la croissance économique. Les récents progrès technologiques ont considérablement accru la contribution du secteur à la richesse nationale des pays d Afrique. Les traditionnels services vocaux ont évolué pour intégrer la communication non filaire, les services internet, la fibre optique et le réseau, la télé numérique et les satellites commerciaux de communication. Structurellement subventionné et fortement capitalistique, le secteur profite de la globalisation pour échapper à la morosité d une économie nationale, à l image du secteur financier. Le principal challenge des entreprises dites "operateur global" résidera dans la célérité à mobiliser des ressources d investissements pour la mise à niveau des équipements aux nouveaux standards (High Speed Packet Access (HSPA), 3G, 4G LTE -Long Term Evolution). Le développement de la gestion des données et de la sécurité informatique renforce les besoins d'un modèle durable d'entreprise fondé sur l'intégration permanente du mobile aux activités quotidiennes. Les niches de croissance proviendraient de l'extension de l usage du mobile aux services universels tels que la santé, la monétique, le commerce de détail, le divertissement... Les tablettes et smartphones ont déjà pris l'ascendant chez les consommateurs et aiguisent l appétit des entreprises pour le développement de services à valeur ajoutée dont le marché ne devrait que croitre sur la prochaine décennie. L'évaluation des opérateurs globaux de télécom sur les marchés émergents intègre des coûts du capital relativement élevés. Il est d usage de constater que les larges entreprises de télécommunication des pays émergents possèdent des multiples d'évaluation supérieurs à leurs comparables des marchés européens et américains. Les investisseurs accordent une prime aux perspectives de croissance, à condition que celles-ci soient maitrisées et riches dans leurs composantes. Company news May 5, 2012 L'Etat du Sénégal représenté par le Ministre de l Economie et des Finances, Monsieur Cheikh Tidiane MBAYE a signé le samedi 05 mai 2012 avec les opérateurs mobile, un protocole d accord pour l abrogation du décret du 24 Août 2011 relatif aux appels entrant. L'accord ouvre la voie à l abrogation du décret du 24 août 2011 relatif au contrôle et à la taxation des communications téléphoniques internationales entrant en République du Sénégal. L'abrogation devrait rentrer en vigueur le 15 mai La avait collecté depuis septembre 2010 au titre de cette surtaxe la somme de 27 milliards de Fcfa à reverser à l'etat sénégalais. En contrepartie, l'etat s'est dit résolu à rechercher les voies pour éviter la précarisation des ressources fiscales et continuer d'assurer la régulation du secteur. March 15, 2010

5 MAI Glossary and disclosures *: En millions : ARPU signifie Average Revenue Per User ou Revenu moyen par abonné. C'est un ratio important dans le secteur des télécoms. + : Les prix sont basés sur la moyenne arithmétique annuelle des cours. Opinion: L'opinion intègre les données opérationnelles actuelles, la solidité financière de l'entreprise, l'orientation du secteur, les perspectives de moyen terme, la pondération d'une ou de plusieurs méthodes pertinentes de valorisation, l'évaluation des risques et la tendance du cours. 12 month target price: Le prix cible est basé sur une estimation du coût du capital supérieur à 8%. NCIS Sector: North American Industry Classification System (NAICS), standard utilisé par l'etat fédéral américain pour la collecte, l'analyse et la publication de données statistiques sur les entreprises. Volatility: La volatilité est mesurée par le coefficient de variation. Le coefficient de variation permet de déterminer quelle volatilité ou quel risque l'investisseur assume en rapport avec le rendement qu il pourrait attendre de son investissement. Pris simplement, un ratio de l'écart-type à la moyenne des rendements peu élevé équivaut à un bon compromis risquerendement. Beta: Il est calculé sur la base de la valeur du cours de chaque vendredi des 3 dernières années. A défaut d'un indice des marchés émergents représentatif, l'indice BRVM Composite a été utilisé. Le beta de est significatif avec un R square de 28.3%. Default spread: Il a été calculé sur la base du synthetic rating intégrant les tables d'hypothèses d'emergeans. Un spread de 0.75% pour un taux de couverture des intérêts proche de 42 équivaut à une excellente qualité de la dette émise. Moving average: 100 jours de moyennes mobiles. En principe, lorsque le titre s'échange en dessous de sa moyenne mobile, c'est un signal d'une tendance baissière et il devrait être vendu. A l'inverse, lorsqu'un titre s'échange audessus de sa moyenne mobile, c'est le signe d'une tendance haussière et un signal de vente. Toutefois, des moyennes mobiles de court terme permettent d'affiner les intentions. Intrinsic value/fair value : La juste valeur a été calculée en ajustant la valeur intrinsèque par une marge de sécurité de 20%. Price Earning to Growth: Il assume une croissance de 6% sur les 10 prochaines années. Gross dividend: Le dividende net peut être obtenu en appliquant une décote de 10% au titre de l'impôt sur les revenus des valeurs mobilières. NCI / nc interest: Non controlling Interest ou part des minoritaires dans les filiales consolidées. Fair Value rank: Le titre se rapproche progressivement de sa valeur intrinsèque. Liquidity: Les transactions sur le titre sont quotidiennes et le flottant suffisant pour permettre les échanges. Insider activity: Pas d'indication sur les prises de position du management. Volatility: Le risque s'est réduit et la tendance semble se poursuivre. Quality ranking: Les fondamentaux sont solides et le prix est accessible. Mov. Aver: Moyenne mobile Abv. Av.: Supérieur à la moyenne AT&T: Data source: Marketwatch France Telecom: Source Stock analysis on net. Values as of December Airtel: Data as of March 2011 for trailing twelve months. Source Money control CNBC MTN: Source Bloomberg. Data as of December TTM values Maroc Telecom: Source Bloomberg. TTM data as of December This material is based upon information that we consider to be reliable, but neither Emergeans nor its affiliates warrant its completeness, accuracy or adequacy and it should not be relied upon as such. Emergeans does not guarantees the accuracy of the translation. Assumptions, opinions and estimates constitute our judgment as of the date of this material and are subject to change without notice. Emergeans is not responsible for any errors or omissions or for results obtained from the use of this information. Past performance is not necessarily indicative of future results. This material is not intended as an offer or solicitation for the purchase or sale of any security or other financial instrument. Securities, financial instruments or strategies mentioned herein may not be suitable for all investors. Any opinions expressed herein are given in good faith, are subject to change without notice, and are only correct as of the stated date of their issue. Prices, values, or income from any securities or investments mentioned in this report may fall against the interests of the investor and the investor may get back less than the amount invested. Where an investment is described as being likely to yield income, please note that the amount of income that the investor will receive from such an investment may fluctuate. Where an investment or security is denominated in a different currency to the investor's currency of reference, changes in rates of exchange may have an adverse effect on the value, price or income of or from that investment to the investor. The information contained in this report does not constitute advice on the tax consequences of making any particular investment decision. This material is not intended for any specific investor and does not take into account your particular investment objectives, financial situations or needs and is not intended as a recommendation of particular securities, financial instruments or strategies to you. Before acting on any recommendation in this material, you should consider whether it is suitable for your particular circumstances and, if necessary, seek professional advice. This investment analysis was prepared from the following sources: Emergeans DataSource, Regional stock exchange, Sonatel annual reports, MarketWatch, Stock Analysis, CNBC, Bloomberg. Emergeans and Emergeans Capital 2000 Connecticut Avenue NW, Washington DC, USA

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation.

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation. Présentation Optimiser la gestion d un portefeuille obligataire Dans un contexte de rendements historiquement bas, RMG propose une stratégie de gestion de portefeuilles obligataires permettant d améliorer

Plus en détail

La gestion actions. Nicolas Pelletier Responsable de la Gestion active Actions américaines BCV Asset Management 05.11.2014

La gestion actions. Nicolas Pelletier Responsable de la Gestion active Actions américaines BCV Asset Management 05.11.2014 La gestion actions Nicolas Pelletier Responsable de la Gestion active Actions américaines BCV Asset Management 05.11.2014 Sommaire Le marché des actions Les styles de gestion et les outils Business case

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ LISTE DE VERIFICATION Pour éviter tous retards dans le traitement de votre application pour l ouverture d un compte avec Oxford Markets ( OM, l Entreprise ) Veuillez suivre

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE

FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE LISTE DE VERIFICATION Pour éviter tous retards dans le traitement de votre application pour l ouverture d un compte avec Oxford Markets ( OM, l Entreprise )

Plus en détail

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 3rd largest European postal operator by turnover The most diversified European postal operator with 3 business lines 2010 Turnover Mail 52%

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Zurich, le 30 septembre 2008 Groupe CREALOGIX: e-business toujours réjouissant, difficultés maîtrisées dans les activités ERP, confiance dans le nouvel exercice Au cours de l exercice

Plus en détail

Des résultats satisfaisants pour LeasePlan dans un contexte mouvementé

Des résultats satisfaisants pour LeasePlan dans un contexte mouvementé Communiqué de presse Paris, 26 mars 2009 Des résultats satisfaisants pour LeasePlan dans un contexte mouvementé - En 2008, le résultat net d exploitation de LeasePlan Corporation s élève à 208 millions

Plus en détail

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 Bâle III n est qu une des réglementations à venir Toute une série d autres initiatives font

Plus en détail

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Paris 5 avril 2013 Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Serge LESCOAT Associé INDAR ENERGY Conseiller en Investissements Financiers Membre du CNCIF Association agréé

Plus en détail

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S 08/05/2015 www.bdo.lu A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S La loi du 24 juillet 2014 concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures est entrée en vigueur

Plus en détail

Analyse des états financiers de

Analyse des états financiers de Analyse des états financiers de Comptabilité de gestion MBA 8514 Présenté à : M. Ahmed Naciri Préparé par : André Bélanger Patrick Caya Lorraine Deslauriers Le 15 juin 2008 TABLE DES MATIÈRES 1. Une industrie

Plus en détail

Finance durable et microfinance

Finance durable et microfinance Finance durable et microfinance Résultats du sondage fait auprès d investisseurs professionnels de Suisse Romande Janvier 2014 Copyright Symbiotics 2014 1 Disclaimer This document is meant for information

Plus en détail

BNP Paribas Investment Partners

BNP Paribas Investment Partners FOR PROFESSIONAL INVESTORS BNP Paribas Investment Partners Conférence téléphonique - Gestion obligataire Jeudi 4 juillet 2013 2 Eurozone Fixed Income Performances à fin juin 2013 Eurozone main bond indices

Plus en détail

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI.

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. François Banville Partenaire exécutif chez Gartner Gartner is a registered trademark of Gartner, Inc. or its affiliates.

Plus en détail

Années 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 TOTAL 45 35 38 37 38 Moyenne europ. 42 37 37 36 34 Moyenne mond. 54 55 56 54 52

Années 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 TOTAL 45 35 38 37 38 Moyenne europ. 42 37 37 36 34 Moyenne mond. 54 55 56 54 52 Quelques ratios boursiers couramment utilisés comme données de l élaboration du benchmarking du groupe Total : Total (avant les fusions avec Fina puis Elf) comparé aux moyennes des pétroliers (européenne

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S Il est courant pour les employeurs d octroyer à leurs employés des prêts préférentiels ou des subventions d intérêts. L économie

Plus en détail

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

Résultat solide en dépit des baisses de prix, des effets de change et d une forte concurrence

Résultat solide en dépit des baisses de prix, des effets de change et d une forte concurrence Rapport intermédiaire du premier semestre 2015: Résultat solide en dépit des baisses de prix, des effets de change et d une forte concurrence 1.01.- 30.06.2014 1.01.- 30.06.2015 Variation Chiffre d affaires

Plus en détail

Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée commerciale

Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée commerciale MY JOURNEY BEGAN AT 19, WHEN I LANDED IN THE COLDEST PLACE I D EVER EXPERIENCED. MAJID AL-NASSAR BUSINESS OWNER AND PROPERTY INVESTOR. EVERY JOURNEY IS UNIQUE. Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

Bons d'option émis par. SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur)

Bons d'option émis par. SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur) CONDITIONS DEFINITIVES POUR LES BONS D'OPTION SUR ACTION EN DATE DU 18 NOVEMBRE 2011 Bons d'option émis par SOCIETE GENERALE (en qualité d'emetteur) Les modalités applicables aux Bons d'option figurent

Plus en détail

Monétiser son site, son blog ou son application mobile : Business models et indicateurs

Monétiser son site, son blog ou son application mobile : Business models et indicateurs Monétiser son site, son blog ou son application mobile : Business models et indicateurs OnBusinessPlan.fr Copyright 2015 OnBusinessPlan.fr On Business Plan Edition, License Notes This ebook is licensed

Plus en détail

1997 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS

1997 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS 1997 COOPERATIVE CREDIT S - S COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN TABLE I - ASSETS LOANS TO MEMBERS (LESS PROVISIONS FOR LOANS IN DEFAULT) CASH TREASURY BILLS AND SHORT TERM DEPOSITS BONDS SHARES MORTGAGES REAL

Plus en détail

Théorie Financière 4E 4. Evaluation d actions et td d entreprises

Théorie Financière 4E 4. Evaluation d actions et td d entreprises Théorie Financière 4E 4. Evaluation d actions et td d entreprises Objectifs de la session 1. Introduire le «dividend discount model» (DDM) 2. Comprendre les sources de croissance du dividende 3. Analyser

Plus en détail

Un environnement porteur pour les conseillers financiers?

Un environnement porteur pour les conseillers financiers? E N Q U E T E M O R N I N G S T A R P A T R I M O N I A 2 0 1 5 Un environnement porteur pour les conseillers financiers? www.patrimonia.fr Résultats complets Septembre 2015 Document réservé aux conseillers

Plus en détail

BUSINESSVALUATOR. Management presentation

BUSINESSVALUATOR. Management presentation BUSINESSVALUATOR Management presentation English pages 2 to 12, French pages 13 to 23 Jean-Marc Bogenmann Designer of BusinessValuator Accredited consultant in business transfer jeanmarcbogenmann@iib.ws

Plus en détail

PAR_20141217_09543_EUR DATE: 17/12/2014. Suite à l'avis PAR_20141119_08654_EUR

PAR_20141217_09543_EUR DATE: 17/12/2014. Suite à l'avis PAR_20141119_08654_EUR CORPORATE EVENT NOTICE: Emission avec maintien du droit préférentiel de souscription, d obligations convertibles en actions ordinaires nouvelles assorties de bons de souscription d action («OCABSA») -

Plus en détail

1999 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS

1999 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS 1999 COOPERATIVE CREDIT S - S COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF (EN MILLIERS DE TABLE I - ASSETS LOANS TO MEMBERS (LESS S FOR LOANS IN DEFAULT) CASH TREASURY BILLS AND SHORT TERM DEPOSITS BONDS SHARES

Plus en détail

La BDP. Système financier International. La Balance des Paiements I- Le Compte courant. Identité du Revenu National.

La BDP. Système financier International. La Balance des Paiements I- Le Compte courant. Identité du Revenu National. La BDP Système financier International La Balance des Paiements I- Le Compte courant ESC-Février 2015 Balance des paiements = relevé statistique annuel de toutes les transactions de biens, services et

Plus en détail

Aider les entreprises à réaliser leur potentiel. NBGI Private Equity Limited is authorised and regulated by the Financial Services Authority

Aider les entreprises à réaliser leur potentiel. NBGI Private Equity Limited is authorised and regulated by the Financial Services Authority Aider les entreprises à réaliser leur potentiel NBGI Private Equity Limited is authorised and regulated by the Financial Services Authority Disclaimer This document has been prepared by NBGI PE France

Plus en détail

Scénarios économiques en assurance

Scénarios économiques en assurance Motivation et plan du cours Galea & Associés ISFA - Université Lyon 1 ptherond@galea-associes.eu pierre@therond.fr 18 octobre 2013 Motivation Les nouveaux référentiels prudentiel et d'information nancière

Plus en détail

La fourchette de cotation est fonction d une part des actifs composant le benchmark de l ETF, mais aussi d autres facteurs exposés ci-dessous.

La fourchette de cotation est fonction d une part des actifs composant le benchmark de l ETF, mais aussi d autres facteurs exposés ci-dessous. Executive summary Comme pour la plupart des titres traités sur les marchés, la fourchette de cotation d un ETF est égale à la différence entre son prix de vente, càd le prix auquel un investisseur peut

Plus en détail

2000 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS

2000 COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS - ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF DOLLARS) (EN MILLIERS DE DOLLARS) TABLE I - ASSETS 2 COOPERATIVE CREDIT S - S COOPÉRATIVES DE CRÉDIT (IN THOUSANDS OF (EN MILLIERS DE TABLE I - ASSETS LOANS TO MEMBERS (LESS S FOR LOANS IN DEFAULT) CASH TREASURY BILLS AND SHORT TERM DEPOSITS BONDS SHARES

Plus en détail

Actif (Asset) Bien de valeur d une entreprise, d un ménage ou d un particulier. Ce qui appartient à une entreprise après le paiement des dettes.

Actif (Asset) Bien de valeur d une entreprise, d un ménage ou d un particulier. Ce qui appartient à une entreprise après le paiement des dettes. A Actif (Asset) Bien de valeur d une entreprise, d un ménage ou d un particulier. Ce qui appartient à une entreprise après le paiement des dettes. Actif à court terme (Current assets) Ressources précieuses

Plus en détail

Théorie Financière 2014-2015

Théorie Financière 2014-2015 Théorie Financière 2014-2015 1. Introduction Professeur Kim Oosterlinck E-mail: koosterl@ulb.ac.be Organisation du cours (1/4) Cours = Théorie (24h) + TPs (12h) + ouvrages de référence Cours en français

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

L impact des délais de paiement et des solutions appropriées. Dominique Geenens Intrum Justitia

L impact des délais de paiement et des solutions appropriées. Dominique Geenens Intrum Justitia L impact des délais de paiement et des solutions appropriées Dominique Geenens Intrum Justitia Groupe Intrum Justitia Leader du marché en gestion de crédit Entreprise européenne dynamique avec siège principal

Plus en détail

United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision.

United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision. SOURCES SOURCE Data Sources Population : Labour Force: Production: Social Indicators: United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision. International Labour Organisation (ILO). LaborStat

Plus en détail

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret 1 Contenu 1. Gouvernance de la gestion de risques dans le Groupe AXA 2. AXA Canada - Structure organisationnelle de la gestion de risques

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM Centre Loire dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

A v a n t a g e s e n n a t u r e

A v a n t a g e s e n n a t u r e 17/06/2015 www.bdo.lu A v a n t a g e s e n n a t u r e L imposition des avantages en nature au Luxembourg est basée sur le principe général selon lequel tous les avantages, tant en espèces qu en nature,

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ

PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ Juillet 2015 Swiss Finance & Property AG Swiss Finance & Property AG est une société spécialisée en matière d investissements immobiliers et de conseil mettant l accent sur la

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM d Aquitaine dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

1741 SWITZERLAND EQUAL WEIGHTED INDEX. Règlement

1741 SWITZERLAND EQUAL WEIGHTED INDEX. Règlement 1741 SWITZERLAND EQUAL WEIGHTED INDEX Règlement Version du 01.07.2015 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Spécifications de l indice 4 3 Univers de l indice 5 4 Adaptations périodiques ordinaire 6 5 Adaptations

Plus en détail

SERVICOM mise sur l internationalisation. Analyste chargé de l étude. Naira KAOUACH neira.kaouach@ameninvest.com.tn

SERVICOM mise sur l internationalisation. Analyste chargé de l étude. Naira KAOUACH neira.kaouach@ameninvest.com.tn Analyste chargé de l étude Naira KAOUACH neira.kaouach@ameninvest.com.tn SERVICOM mise sur l internationalisation Contact: Tel: (+216) 71 965 400 Fax: (+216) 71 965 426 E-mail: analyse@ameninvest.com.tn

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Théorie Financière 3. Tableau de financement et planning financier

Théorie Financière 3. Tableau de financement et planning financier Théorie Financière 3. Tableau de financement et planning financier Objectifs de la session 1. Montrer comment les informations comptables permettent de déterminer les cash flows 2. Comprendre le concept

Plus en détail

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Sonatrach Headquarters 7 November 2006 Adam Shepherd, Associate, Baker & McKenzie Baker & McKenzie International is

Plus en détail

Copyright 2013, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved.

Copyright 2013, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved. 1 Moderniser votre back office Finance Oracle Finance Cloud Guy Aguera, Deloitte Partner Valérie Vinges, Oracle Sales Consultant 2 Safe Harbor Statement The following is intended to outline our general

Plus en détail

Solvency II : la compliance modulaire. Ary Elbaz

Solvency II : la compliance modulaire. Ary Elbaz Solvency II : la compliance modulaire Ary Elbaz Sommaire SIX et la réglementation : notre engagement Solvency II : approche de SIX Financial Les types de données impactés Des offres modulables pour répondre

Plus en détail

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Société en commandite Gaz Métro CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Taux de la contribution au Fonds vert au 1 er janvier 2009 Description Volume Coûts Taux 10³m³ 000 $ /m³ (1) (2)

Plus en détail

Eiffel Investment Group

Eiffel Investment Group Eiffel Investment Group Emerging Manager Day Morningstar / NExT AM 19 Décembre 2012 Eiffel Investment Group (EIG) EIG est un gérant alternatif investissant en crédit et actions européennes avec une approche

Plus en détail

(10 points) ACIIA Questions Examen Final I Mars 2006 page 1 / 11

(10 points) ACIIA Questions Examen Final I Mars 2006 page 1 / 11 Question 1: Economie (40 points) a) Depuis ces dernières années, la Chine connaît de très forts taux de croissance de son produit intérieur brut (GDP) et de ses exportations. Dans le même temps, la Chine

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure.

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure. Recipient s name 5001-EN For use by the foreign tax authority CALCULATION OF WITHHOLDING TAX ON DIVIDENDS Attachment to Form 5000 12816*01 INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been

Plus en détail

Les caractéristiques de l'offre sont décrites dans l'avis Euronext PAR_20150708_05360_EUR. 15/09/2015 à 16h (Euroclear) et à minuit (SCORE)

Les caractéristiques de l'offre sont décrites dans l'avis Euronext PAR_20150708_05360_EUR. 15/09/2015 à 16h (Euroclear) et à minuit (SCORE) CORPORATE EVENT NOTICE: Offre publique d'achat CANAL PLUS (STE ED) PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150828_06716_EUR DATE: 28/08/2015 MARCHE: EURONEXT PARIS Suite à l'avis PAR_20150708_05360_EUR Le 28/08/2015,

Plus en détail

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire 28/3/2011 ANNEXE 6 (Source: Electrabel) Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire Si nous vendons une bande d énergie nucléaire à certains clients, que nous garantissons

Plus en détail

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Nouvelles règles au 1 er janvier 2014 MEMENTO MARS 2014 www.bdo.lu 1 5 Mars 2014 Nouvelle convention fiscale entre

Plus en détail

Private & Confidential

Private & Confidential 1 2 Disclaimer This Presentation (the Presentation) is for information only and does not constitute an offer or commitment and it is not for distribution to retail client and is directed exclusively to

Plus en détail

Avis aux actionnaires de la Sicav "Pictet"

Avis aux actionnaires de la Sicav Pictet Avis aux actionnaires de la Sicav "Pictet" Pictet, Société d investissement à capital variable 15, av. J.F. Kennedy, L 1855 Luxembourg R.C. Luxembourg n B 38 034 Il est porté à la connaissance des actionnaires

Plus en détail

Séminaire-Atelier International sur l Analyse Stratégique, Valorisation Financière, et Financement d Entreprise

Séminaire-Atelier International sur l Analyse Stratégique, Valorisation Financière, et Financement d Entreprise Séminaire-Atelier International sur l Analyse Stratégique, Valorisation Financière, et Financement d Entreprise I Les objectifs du séminaire : Savoir mener une analyse sectorielle et stratégique (value

Plus en détail

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation THE CONSUMER PROTECTION ACT (C.C.S.M. c. C200) Call Centres Telemarketing Sales Regulation LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (c. C200 de la C.P.L.M.) Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel

Plus en détail

DynAmiser vos investissements

DynAmiser vos investissements DynAmiser vos investissements Aequam en quelques mots Jeune entreprise indépendante et innovante Agréée AMF n GP-10000038 Incubée par le Pôle Sponsorisée par Fondatrice de Savoir-faire / Innovation 5 associés

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

22/09/2014 sur la base de 55,03 euros par action

22/09/2014 sur la base de 55,03 euros par action CORPORATE EVENT NOTICE: Amortissement d'orane Reprise de cotation PUBLICIS GROUPE S.A. PLACE: Paris AVIS N : PAR_20140902_06559_EUR DATE: 02/09/2014 MARCHE: EURONEXT PARIS Amortissement en titres et en

Plus en détail

Gestion des prestations Volontaire

Gestion des prestations Volontaire Gestion des prestations Volontaire Qu estce que l Income Management (Gestion des prestations)? La gestion des prestations est un moyen de vous aider à gérer votre argent pour couvrir vos nécessités et

Plus en détail

Plateforme Lyxor. Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative

Plateforme Lyxor. Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative Plateforme Lyxor Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative Gestion alternative Une classe d actifs attractive Avec plus de 7,600 hedge funds à travers le monde (source HFR Industry Report Q4

Plus en détail

1. Généralités... 1. 2. Organisation des examens... 2. 3. Formalités, délais d'inscription et frais d examen... 3. 4. Matériel autorisé...

1. Généralités... 1. 2. Organisation des examens... 2. 3. Formalités, délais d'inscription et frais d examen... 3. 4. Matériel autorisé... GUIDE D EXAMEN POUR LES EXAMENS PROFESSIONNELS SUPERIEURS DU DIPLOME FEDERAL D ANALYSTE FINANCIER ET GESTIONNAIRE DE FORTUNES Copyright 2008, SFAA SFAA, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 40,

Plus en détail

La recherched emploi: Etapes et points d attention

La recherched emploi: Etapes et points d attention La recherched emploi: Etapes et points d attention Isabelle Dehut - HR & Internal Communication T H I N K I N G A H E A D B E G I N S N O W 1 Agenda Bilan personnel Lettre de candidature CV Postuler Entretien

Plus en détail

Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00. Guide pour la déclaration d impôt

Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00. Guide pour la déclaration d impôt Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00 Guide pour la déclaration d impôt Disclaimer Le présent document ne se substitue, en aucun cas, aux notices que l'on trouve sur le site des impôts

Plus en détail

de stabilisation financière

de stabilisation financière CHAPTER 108 CHAPITRE 108 Fiscal Stabilization Fund Act Loi sur le Fonds de stabilisation financière Table of Contents 1 Definitions eligible securities valeurs admissibles Fund Fonds Minister ministre

Plus en détail

MANITOBA TRADE AND INVESTMENT CORPORATION ANNUAL REPORT 2010/11 SOCIÉTÉ DU COMMERCE ET DE L'INVESTISSEMENT DU MANITOBA RAPPORT ANNUEL 2010/11

MANITOBA TRADE AND INVESTMENT CORPORATION ANNUAL REPORT 2010/11 SOCIÉTÉ DU COMMERCE ET DE L'INVESTISSEMENT DU MANITOBA RAPPORT ANNUEL 2010/11 MANITOBA TRADE AND INVESTMENT CORPORATION ANNUAL REPORT 2010/11 SOCIÉTÉ DU COMMERCE ET DE L'INVESTISSEMENT DU MANITOBA RAPPORT ANNUEL 2010/11 Board of Directors Conseil d administration Hugh Eliasson Chair

Plus en détail

Concept & Politique d investissement

Concept & Politique d investissement Concept & Politique d investissement Exposition maximale aux par compartiment Concept & Politique d investissement Comparaison de la des compartiments Exemple @ a Top Point 33% 22% -23% -34% @ Bottom Point

Plus en détail

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Secretariat-General L'examen annuel de la croissance 2015: Le programme de la Commission pour la croissance et l'emploi est fondé sur trois piliers

Plus en détail

BLUELINEA. 269.826,00 EUR composé de 1.349.130 actions de valeur nominale 0,20 EUR Date de création : 17/01/2006

BLUELINEA. 269.826,00 EUR composé de 1.349.130 actions de valeur nominale 0,20 EUR Date de création : 17/01/2006 CORPORATE EVENT NOTICE: Inscription par cotation directe BLUELINEA PLACE: Paris AVIS N : PAR_20120221_02921_MLI DATE: 21/02/2012 MARCHE: MARCHE LIBRE A l'initiative du membre de marché ARKEON Finance agissant

Plus en détail

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2001-406 DORS/2001-406 Current

Plus en détail

CANADIAN ASSOCIATION OF MUNICIPAL ADMINISTRATORS ASSOCIATION CANADIENNE DES ADMINISTRATEURS MUNICIPAUX FINANCIAL STATEMENTS ÉTATS FINANCIERS

CANADIAN ASSOCIATION OF MUNICIPAL ADMINISTRATORS ASSOCIATION CANADIENNE DES ADMINISTRATEURS MUNICIPAUX FINANCIAL STATEMENTS ÉTATS FINANCIERS MUNICIPAL ADMINISTRATORS FINANCIAL STATEMENTS ÉTATS FINANCIERS CONTENTS PAGE TABLE DES MATIÈRES AUDITOR S REPORT RAPPORT DES VÉRIFICATEURS FINANCIAL STATEMENTS ÉTATS FINANCIERS STATEMENT OF FINANCIAL POSITION

Plus en détail

Cegedim. Half-year results

Cegedim. Half-year results Cegedim Half-year results September 24, 2010 Contents A strategy focused on healthcare Delivering strong results A strong financial structure Additional information 2 A strategy focused on healthcare 3

Plus en détail

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

31 MAI 2010 MAY 31, 2010

31 MAI 2010 MAY 31, 2010 . ÉTATS FINANCIERS INTERMÉDIAIRES. INTERIM FINANCIAL STATEMENTS PÉRIODE DE TROIS MOIS TERMINÉE LE THREE-MONTH PERIOD ENDED 31 MAI 2010 MAY 31, 2010 ÉTATS FINANCIERS FINANCIAL STATEMENTS Dépenses d exploration

Plus en détail

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up www.pwc.com Petits déjeuners des PME & Start-up Robert Hinterberger Senior Manager Agenda 1. Suisse 2. et les PME 3. Les principales fonctions externalisées 4. Les avantages de l externalisation 5. Les

Plus en détail

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to:

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to: 2014-02-05 Corporations Canada 9th floor, Jean Edmonds Towers South 365 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A 0C8 Corporations Canada 9e étage, Tour Jean-Edmonds sud 365, avenue Laurier ouest Ottawa

Plus en détail

GASCOGNE PAR_20150827_06702_ALT DATE: 27/08/2015. Pour faire suite à l'avis PAR_20150827_06701_EUR I - ADMISSION D'ACTIONS PAR COTATION DIRECTE

GASCOGNE PAR_20150827_06702_ALT DATE: 27/08/2015. Pour faire suite à l'avis PAR_20150827_06701_EUR I - ADMISSION D'ACTIONS PAR COTATION DIRECTE CORPORATE EVENT NOTICE: Admission par cotation directe GASCOGNE PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150827_06702_ALT DATE: 27/08/2015 MARCHE: Alternext Paris Pour faire suite à l'avis PAR_20150827_06701_EUR I

Plus en détail

Séance 4 - Les rachats d engagements de retraite sur le marché américain. Caitlin Long Groupe de solutions en matière de retraite

Séance 4 - Les rachats d engagements de retraite sur le marché américain. Caitlin Long Groupe de solutions en matière de retraite Séance 4 - Les rachats d engagements de retraite sur le marché américain Caitlin Long Groupe de solutions en matière de retraite Ce sont GM et Verizon qui ont ouvert le marché des rachats d engagements

Plus en détail

Recherches mises en valeur

Recherches mises en valeur Recherches mises en valeur Résumé hebdomadaire de nos meilleures idées et développements au sein de notre univers de couverture La Meilleure Idée Capital One va fructifier votre portefeuille 14 février

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES. Sophie de Oliveira Leite

CONSOLIDATION DES COMPTES. Sophie de Oliveira Leite 1 CONSOLIDATION DES COMPTES Sophie de Oliveira Leite SOMMAIRE 2 1. La consolidation : un enjeu économique 2. Les méthodes m de consolidation 3. Choix du périmp rimètre de consolidation 4. Consolidation

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail

ÉTUDE SPÉCIALE. TD Economics DON DE BIENFAISANCE AU CANADA COMBLER L ÉCART

ÉTUDE SPÉCIALE. TD Economics DON DE BIENFAISANCE AU CANADA COMBLER L ÉCART ÉTUDE SPÉCIALE TD Economics DON DE BIENFAISANCE AU CANADA COMBLER L ÉCART Faits saillants En 13, les Canadiens ont continué de donner généreusement à des organismes de bienfaisance : leurs dons ont totalisé

Plus en détail

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board 1 L élaboration de la norme IPSAS 32 Objectif : traitement comptable des «service concession arrangements»

Plus en détail

DESIGN YOUR HOME PAR_20150903_06859_MLI DATE: 03/09/2015. Suite à l'avis PAR_20150828_06739_MLI A) RESULTAT

DESIGN YOUR HOME PAR_20150903_06859_MLI DATE: 03/09/2015. Suite à l'avis PAR_20150828_06739_MLI A) RESULTAT CORPORATE EVENT NOTICE: Résultat de l'offre DESIGN YOUR HOME PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150903_06859_MLI DATE: 03/09/2015 MARCHE: MARCHE LIBRE Suite à l'avis PAR_20150828_06739_MLI A) RESULTAT Après centralisation

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Baring Asset Management

Baring Asset Management Baring Asset Management Barings en bref Baring France SAS 35 avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris Tel +33 (0)1 53 93 60 00 Janvier 2015 Baring Asset Management Limited 155 Bishopsgate, London, EC2M 3XY

Plus en détail

groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010

groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010 groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010 1 sommaire 1 faits marquants 2 résultats opérationnels 3 résultats financiers 4 perspectives 5 annexes 2 1 faits marquants 3 1 faits marquants S1 2010

Plus en détail

Examen Final. Indications

Examen Final. Indications DANS LE SECTEUR BANQUE-ASSURANCE NOM : MATRICULE : PRENOM : Examen Final Problèmes Indications Veuillez respecter les indications suivantes: 1. Vous avez 3 heures à disposition 2. Veuillez vérifier que

Plus en détail

DIRECTION COMMERCIALE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE l HERAULT IMPLANTÉE A MONTPELLIER DEPUIS 1869 39 AGENCES 300 COLLABORATEURS 136 000 CLIENTS PARTICULIERS

DIRECTION COMMERCIALE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE l HERAULT IMPLANTÉE A MONTPELLIER DEPUIS 1869 39 AGENCES 300 COLLABORATEURS 136 000 CLIENTS PARTICULIERS GARDER LE RYTHME DIRECTION COMMERCIALE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE l HERAULT IMPLANTÉE A MONTPELLIER DEPUIS 1869 39 AGENCES 300 COLLABORATEURS 136 000 CLIENTS PARTICULIERS 5 500 CLIENTS PROFESSIONNELS 1 400 ENTREPRISES

Plus en détail