Credit Suisse Equity Fund (Lux)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Credit Suisse Equity Fund (Lux)"

Transcription

1 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Rapport annuel révisé au Fonds commun de placement de droit luxembourgeois

2 Table des matières Page 2 Rapport du Réviseur d'entreprises 3 Administration et organes 5 États financiers consolidés 7 Rapport d'activité 11 Rapport par compartiment Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Property 19 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Tigers 23 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Convergence Europe 27 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Dividend Europe 31 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Eastern Europe 35 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Emerging Markets 39 Credit Suisse Equity Fund (Lux) European AlphaMax 44 Credit Suisse Equity Fund (Lux) European Blue Chips 48 Credit Suisse Equity Fund (Lux) European Growth 52 Credit Suisse Equity Fund (Lux) European Property 55 Credit Suisse Equity Fund (Lux) France 59 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Future Energy 63 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Germany 67 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Biotech 71 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Financials 75 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Food 79 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Health Care 83 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Internet 87 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Media 91 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Prestige 95 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Resources 99 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Security 103 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Sustainability 107 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Technology 112 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Telecommunications 116 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Greater China 120 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Italy 124 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Japan Megatrend 128 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Latin America 132 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Netherlands 137 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Russia Explorer 141 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Europe 145 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Germany 150 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Japan 155 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap USA 160 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Spain 166 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Style Invest Europe 170 Credit Suisse Equity Fund (Lux) UK 177 Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA 181 Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA AlphaMax 186 Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA Growth 189 Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA Value 192 Credit Suisse Equity Fund (Lux) World 196

3 Rapport du Réviseur d'entreprises Page 3 An die Anteilinhaber des Credit Suisse Equity (Lux) 5, rue Jean Monnet, L-2180 Luxemburg Wir haben den beigefügten Jahresabschluss des Credit Suisse Equity (Lux) und seiner jeweiligen Subfonds geprüft, der die Nettovermögensaufstellung, des Wertpapierbestands und der sonstigen Nettovermögenswerte sowie die Fondsentwicklung zum 31. März 2007, die Ertrags- und Aufwandsrechnung und die Veränderungen des Nettovermögens für das an diesem Datum abgelaufene Geschäftsjahr sowie eine Zusammenfassung der wesentlichen Rechnungslegungsgrundsätze und methoden und die sonstigen Erläuterungen zu den Aufstellungen enthält. Verantwortung des Verwaltungsrats der Verwaltungsgesellschaft für den Jahresabschluss Die Erstellung und die den tatsächlichen Verhältnissen entsprechende Darstellung dieses Jahresabschlusses gemäss den in Luxemburg geltenden gesetzlichen Bestimmungen und Verordnungen zur Erstellung und Darstellung des Jahresabschlusses liegen in der Verantwortung des Verwaltungsrats der Verwaltungsgesellschaft. Diese Verantwortung umfasst die Entwicklung, Umsetzung und Aufrechterhaltung des internen Kontrollsystems hinsichtlich der Erstellung und der den tatsächlichen Verhältnissen entsprechende Darstellung des Jahresabschlusses, so dass dieser frei von wesentlichen unzutreffenden Angaben ist, unabhängig davon, ob diese aus Unrichtigkeiten oder Verstössen resultieren, sowie die Auswahl und Anwendung von angemessenen Rechnungslegungsgrundsätzen und -methoden und die Festlegung angemessener rechnungslegungsrelevanter Schätzungen. Sonstiges Die im Jahresbericht enthaltenen ergänzenden Angaben wurden von uns im Rahmen unseres Auftrages durchgesehen, waren aber nicht Gegenstand besonderer Prüfungshandlungen nach den oben beschriebenen Grundsätzen. Unser Testat bezieht sich daher nicht auf diese Angaben. Im Rahmen der Gesamtdarstellung des Jahresabschlusses haben uns diese Angaben keinen Anlass zu Anmerkungen gegeben. Luxemburg, den 12. Juli 2007 KPMG Audit S.à r.l. Réviseurs d Entreprises John Li Die deutsche Version des Jahresberichtes war Bestandteil der Prüfung durch den Abschlussprüfer. Daher bezieht sich auch der Bericht des Abschlussprüfers nur auf die deutsche Version. Sämtliche anderssprachigen Versionen wurden unter Verantwortung des Verwaltungsrates der Verwaltungsgesellschaft des FCP erstellt. Verantwortung des Réviseur d Entreprises In unserer Verantwortung liegt es, auf der Grundlage unserer Abschlussprüfung diesem Jahresabschluss ein Testat zu erteilen. Wir führten unsere Abschlussprüfung nach den vom Institut des Réviseurs d Entreprises umgesetzten internationalen Prüfungsgrundsätzen (International Standards on Auditing) durch. Diese Grundsätze verlangen, dass wir die Berufspflichten und grundsätze einhalten und die Prüfung dahingehend planen und durchführen, dass mit hinreichender Sicherheit erkannt werden kann, ob der Jahresabschluss frei von wesentlichen unzutreffenden Angaben ist. Eine Abschlussprüfung beinhaltet die Durchführung von Prüfungshandlungen zum Erhalt von Prüfungsnachweisen für die im Jahresabschluss enthaltenen Wertansätze und Informationen. Die Auswahl der Prüfungshandlungen obliegt der Beurteilung des Réviseur d Entreprises ebenso wie die Bewertung des Risikos, dass der Jahresabschluss wesentliche unzutreffende Angaben aufgrund von Unrichtigkeiten oder Verstössen enthält. Im Rahmen dieser Risikoeinschätzung berücksichtigt der Réviseur d Entreprises das für die Erstellung und die den tatsächlichen Verhältnissen entsprechende Darstellung des Jahresabschlusses eingerichtete interne Kontrollsystem, um die unter diesen Umständen angemessenen Prüfungshandlungen festzulegen, nicht jedoch, um ein Testat über die Wirksamkeit des internen Kontrollsystems abzugeben. Eine Abschlussprüfung beinhaltet ebenfalls die Beurteilung der Angemessenheit der angewandten Rechnungslegungsgrundsätze und -methoden und der Angemessenheit der vom Verwaltungsrat der Verwaltungsgesellschaft vorgenommenen Schätzungen sowie die Beurteilung der Gesamtdarstellung des Jahresabschlusses. Nach unserer Auffassung sind die erlangten Prüfungsnachweise als Grundlage für die Erteilung unseres Testats ausreichend und angemessen. Testat Nach unserer Auffassung vermittelt der beigefügte Jahresabschluss in Übereinstimmung mit den in Luxemburg geltenden gesetzlichen Bestimmungen und Verordnungen betreffend die Erstellung und Darstellung des Jahresabschlusses ein den tatsächlichen Verhältnissen entsprechendes Bild der Vermögens- und Finanzlage des Credit Suisse Equity (Lux) und seiner jeweiligen Subfonds zum 31. März 2007 sowie der Ertragslage und der Entwicklung des Nettovermögens für das an diesem Datum abgelaufene Geschäftsjahr.

4 Rapport du Réviseur d'entreprises Page 4 Aux porteurs de parts de Credit Suisse Equity (Lux) 5, rue Jean Monnet, L-2180 Luxembourg Nous avons contrôlé les états financiers de Credit Suisse Equity (Lux) et de chacun de ses compartiments, qui sont composés de l état consolidé des actifs nets, de l état du portefeuille-titres et autres actifs nets, de l évolution du fonds au 31 mars 2007, de l état consolidé des opérations et de l état des variations des actifs nets sur l exercice clôturé à cette date ainsi que d un résumé des principes et méthodes essentiels en matière de présentation des comptes et des autres notes aux états financiers. Autres Les informations complémentaires incluses dans le rapport annuel ont été parcourues dans le cadre de notre mission, mais n ont pas fait l objet de procédures de révision spécifiques selon les normes décrites ci-avant. Nous n émettons par conséquent pas d opinion sur ces informations. Néanmoins, ces informations n appellent pas d observation de notre part dans le contexte des états financiers pris dans leur ensemble. Luxembourg, le 12 juillet 2007 KPMG Audit S.à r.l. Réviseurs d Entreprises Responsabilité du Conseil d administration de la société de gestion pour ce qui est des états financiers L établissement de ces états financiers et leur présentation conforme à la réalité ainsi qu aux prescriptions légales et ordonnances en vigueur au Luxembourg pour ce qui est de l établissement et de la présentation des états financiers relèvent de la responsabilité du Conseil d administration de la société de gestion. Cette responsabilité englobe le développement, la mise en œuvre et la maintenance du système interne de contrôle pour ce qui est de l établissement des états financiers et de leur présentation conforme à la réalité, de sorte que lesdits états financiers ne comportent pas d anomalies significatives, que celles-ci résultent d inexactitudes ou d irrégularités, et inclut aussi le choix et l application de principes et méthodes de présentation des comptes adaptés ainsi que la fixation d évaluations adaptées quant à la présentation des comptes. John Li La version allemande du rapport annuel a fait l objet d une révision par le Réviseur d Entreprises. Par conséquent, c est à elle seule que se réfère le rapport de révision établi par le Réviseur d Entreprises. Toutes les autres versions résultent d une traduction effectuée sous la responsabilité du Conseil d Administration de la Société de gestion du FCP. Responsabilité du Réviseur d Entreprises Notre responsabilité est, sur la base de nos travaux de révision, d exprimer une opinion sur ces états financiers. Nous avons effectué nos travaux de révision conformément aux normes internationales de révision (International Standards on Auditing) de l Institut des Réviseurs d Entreprises. Ces normes requièrent que nous respections les principes et obligations de notre profession et que nos travaux de révision soient planifiés et exécutés de façon à obtenir une assurance raisonnable que les états financiers ne comportent pas d anomalies significatives. Une mission de révision consiste à effectuer des tâches de révision permettant d obtenir des éléments justifiant les montants et informations contenus dans les états financiers. Le choix des tâches de révision relève de l appréciation du Réviseur d Entreprises. Il en va de même pour l évaluation du risque que les états financiers contiennent des anomalies significatives résultant d inexactitudes ou d irrégularités. Dans le cadre de cette évaluation des risques, le Réviseur d Entreprises tient compte du système de contrôle interne, lequel a été mis en place à des fins d établissement des états financiers et de présentation conforme à la réalité, pour déterminer les tâches de révision adaptées au cas d espèce mais pas pour émettre un jugement quant à l efficacité du système de contrôle interne. Une mission de révision consiste également à apprécier si les principes et méthodes de présentation des comptes utilisés et les évaluations faites par le Conseil d administration de la société de gestion sont adaptés, ainsi qu à porter un jugement sur la présentation générale des états financiers. A notre avis, les éléments que nous avons obtenus au titre de notre révision forment une base suffisante et adaptée pour nous permettre d émettre un jugement. Jugement A notre avis, les états financiers ci-joints présentent, en conformité avec les prescriptions légales et ordonnances en vigueur au Luxembourg pour ce qui est de l établissement et de la présentation des états financiers, une image fidèle du patrimoine et de la situation financière de Credit Suisse Equity (Lux) et de chacun de ses compartiments au 31 mars 2007 ainsi que des résultats et de l évolution des actifs nets au cours de l exercice se terminant à cette date.

5 Administration et organes Page 5 Société de gestion Credit Suisse Equity Fund Management Company 5, rue Jean Monnet, L-2180 Luxembourg R.C. Luxembourg B Conseil d'administration Mario Seris, Président du Conseil d'administration (jusqu au ) Managing Director, Credit Suisse, Zurich Mark Burgess, Président du Conseil d'administration (à partir du ) Managing Director, Vice Chairman and Regional Head of EMEA ex Switzerland, Asset Management, Credit Suisse Raymond Melchers, Vice-Président du Conseil d'administration Credit Suisse Asset Management Fund Service (Luxembourg) S.A., Luxembourg Luca Diener, Membre du Conseil d'administration Managing Director, Credit Suisse, Zurich Ian Chimes, Membre du Conseil d'administration (jusqu au ) CEO Credit Suisse Asset Management Funds (UK) Limited, Londres Banque dépositaire Credit Suisse (Luxembourg) S.A. 56, Grand-Rue, L-1660 Luxembourg Réviseur d entreprises indépendant KPMG Audit S.à r.l. 31, Allée Scheffer, L-2520 Luxembourg Représentant en Suisse Credit Suisse Asset Management Funds Giesshübelstrasse 30, CH-8070 Zurich Domicile de paiement en Suisse Credit Suisse Paradeplatz 8, CH-8001 Zurich Domicile de paiement et correspondant en Allemagne Deutsche Bank AG Taunusanlage 12, D Francfort/Main Correspondant supplémentaire en Allemagne Credit Suisse (Deutschland) AG Junghofstrasse 16, D Francfort/Main Domicile de paiement en Autriche Bank Austria Creditanstalt AG Am Hof 2, A-1010 Vienne Correspondant centralisateur en France BNP PARIBAS Securities Services 3, rue d Antin, F Paris Distributeurs Credit Suisse Paradeplatz 8, CH-8001 Zurich Credit Suisse Asset Management Fund Service (Luxembourg) S.A. 5, rue Jean Monnet, L-2180 Luxembourg Credit Suisse (Deutschland) AG Junghofstrasse 16, D Francfort/Main Credit Suisse Asset Management (France) S.A. 25, avenue Kléber, F Paris Cedex 16 Conseillers en investissement Credit Suisse Paradeplatz 8, CH-8001 Zurich - Credit Suisse Equity Fund (Lux) European Property - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Future Energy - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Internet - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Media - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Security - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Sustainability - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Technology - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Europe - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Germany - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap USA - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Spain - Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA - Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA Value - Credit Suisse Equity Fund (Lux) World Credit Suisse Asset Management LLC 466 Lexington Avenue, New York, NY 10017, USA - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Latin America Credit Suisse (Deutschland) AG MesseTurm, D Francfort/Main - Credit Suisse Equity Fund (Lux) European AlphaMax - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Germany Credit Suisse Asset Management Ltd. One Cabot Square, GB-Londres E14 4QJ - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Convergence Europe - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Dividend Europe - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Eastern Europe - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Emerging Markets - Credit Suisse Equity Fund (Lux) European Blue Chips - Credit Suisse Equity Fund (Lux) France - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Biotech - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Financials - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Food - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Health Care - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Resources - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Telecommunications - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Netherlands - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Russia Explorer - Credit Suisse Equity Fund (Lux) UK Bank Leu AG Bahnhofstrasse 32, CH-8022 Zurich - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Style Invest Europe Domicile de paiement dans la Principauté de Liechtenstein LGT Bank in Liechtenstein Aktiengesellschaft Herrengasse 12, FL-9490 Vaduz

6 Administration et organes Page 6 Credit Suisse Asset Management Ltd. Izumi Garden Tower, Roppongi Minato-Ku, J Tokyo - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Japan Megatrend - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Japan Credit Suisse Asset Management (Australia) Limited Level 32 Gateway, 1 Macquarie Place, AUS-NSW 2000 Sydney - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Property - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Tigers - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Greater China Credit Suisse Asset Management Funds S.p.A., Milano Piazza Missori 2, I Milan - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Italy Credit Suisse Asset Management (France) S.A. 25, avenue Kléber, F Paris Cedex 16 - Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Prestige Administration centrale Credit Suisse Asset Management Fund Service (Luxembourg) S.A. 5, rue Jean Monnet, L-2180 Luxembourg Aucune souscription ne pourra être reçue sur la base des rapports financiers. Les souscriptions ne sont reçues que sur la base du prospectus d'émission courant accompagné du prospectus simplifié, du dernier rapport annuel et du plus récent rapport semestriel. Les prix d'émission et de rachat sont rendus publics à Luxembourg au siège de la Société de gestion. La valeur nette d inventaire est également publiée journalièrement sur Internet: et dans différents journaux. Les investisseurs peuvent obtenir gratuitement le prospectus, le prospectus simplifié, les derniers rapports annuels et semestriels (et les changements intervenus dans la composition du portefeuille-titres pour la période relative au rapport) ainsi que des copies du Règlement de gestion au siège de la Société de gestion ou à celui des représentants locaux dans les pays où le Fonds est enregistré.

7 États financiers consolidés Page 7 État des actifs nets en CHF Actif Portefeuille-titres à la valeur de marché ,25 Avoirs en banque ,59 A recevoir sur ventes de titres ,74 Souscriptions à recevoir ,79 Revenus à recevoir ,91 Frais de constitution ,59 Autres actifs , ,81 Passif Emprunts bancaires 739,48 A payer sur achats de titres ,57 Rachats à payer ,93 Provisions pour frais à payer ,41 Autres passifs , ,95 Actifs nets ,86

8 États financiers consolidés Page 8 État des opérations en CHF Revenus Intérêts sur portefeuille-titres (nets) 2.957,98 Dividendes (nets) ,62 Intérêts bancaires ,71 Autres revenus , ,79 Frais Commission de gestion ,29 Commission de banque dépositaire et droits de garde ,68 Frais d'administration ,77 Frais d'impression et de publication ,61 Intérêts et commissions bancaires 396,78 Frais de révision, de contrôle, d'avocats, du représentant et autres ,00 Taxe d'abonnement ,47 Autres frais , ,89 Revenus (pertes) net(te)s ,90 Bénéfice (perte) net(te) réalisé(e) Bénéfice (perte) net(te) réalisé(e) sur ventes de titres ,07 Bénéfice (perte) net(te) réalisé(e) sur contrats à terme financiers ,18 Bénéfice (perte) net(te) de change , ,85 Bénéfice (perte) net(te) réalisé(e) ,75 Variation de la plus-value (moins-value) nette non réalisée Variation de la plus-value (moins-value) nette non réalisée sur portefeuille-titres ,67 Variation de la plus-value (moins-value) nette non réalisée sur contrats à terme financiers ,15 Variation de la plus-value (moins-value) nette non réalisée sur contrats de change à terme , ,92 Augmentation (diminution) nette des actifs nets provenant des opérations ,83 Souscriptions / Rachats Souscriptions ,61 Rachats , ,07 Distribution ,17

9 États financiers consolidés Page 9 Notes Généralités Credit Suisse Equity Fund (Lux) ("le Fonds") est un fonds commun de placement luxembourgeois à compartiments multiples ("umbrella fund"). Le fonds est enregistré au Luxembourg comme organisme de placement collectif en valeurs mobilières conformément au chapitre I de la loi du Au , le fonds compte 40 compartiments. - Changements: Credit Suisse Equity Fund (Lux) Germany -I-: La première valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Spain -I-: La première valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Russia Explorer -B-: La première valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Greater China -I-: La première valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Prestige -B-: La première valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) European Growth -B-: La dernière valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA AlphaMax -B-: La dernière valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA Growth -B-: La dernière valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Dividend Europe: au les parts -Hont été échangés en parts -R- Credit Suisse Equity Fund (Lux) Future Energy -B- CHF: La dernière valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Japan Megatrend: au les parts -Hont été échangés en parts -R- Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Japan: au les parts -Hont été échangés en parts -R- Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap USA: au les parts -Hont été échangés en parts -R- Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA: au les parts -H- ont été échangé en parts -R- Credit Suisse Equity Fund (Lux) World -B- CHF: La dernière valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) World -B- US$: La dernière valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Future Energy -R- CHF: La première valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) World -R- CHF: La première valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) World -R- US$: La première valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Security -B-: La première valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Security -R- CHF: La première valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Security -R- : La première valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) European Property -D-: La dernière valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Internet -I-: La dernière valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Technology -I-: La dernière valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap USA -I-: La dernière valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) UK -I-: La dernière valeur nette d inventaire a été calculée le Credit Suisse Equity Fund (Lux) World -I-: La première valeur nette d inventaire a été calculée le Principales méthodes comptables a) Calcul de la valeur nette d'inventaire de chaque compartiment La valeur nette d'inventaire de chaque compartiment est déterminée chaque jour sur la base des revenus/frais jusqu'au jour même, des transactions sur le portefeuille-titres jusqu'au jour précédent et d'une évaluation des actifs nets sur la base des derniers cours de bourse et de change disponibles. Les états financiers reflètent les valeurs nettes d'inventaire calculées le , se basant sur les prix du marché du Exception : Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Property, Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Tigers, Credit Suisse Equity Fund (Lux) Greater China, Credit Suisse Equity Fund (Lux) Japan Megatrend et Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Japan; les états financiers reflètent la valeur nette d'inventaire calculée le , se basant sur les prix du marché du b) Evaluation du portefeuille-titres de chaque compartiment Les valeurs mobilières admises à la cote officielle d une bourse ou régulièrement négociées à une bourse sont évaluées au dernier cours vendeur disponible. Si un tel cours fait défaut pour un jour de négociation, mais qu'un cours moyen de clôture (moyenne des cours de clôture acheteur et vendeur) ou qu'un cours de clôture acheteur soit disponible, on pourra alors se baser sur le cours moyen de clôture ou, subsidiairement, sur le cours de clôture acheteur. Si une valeur mobilière est admise à la cote officielle de plusieurs bourses, on se référera en premier lieu à la bourse sur laquelle ce titre a été acquis ou sur celle où il est principalement traité. S'agissant de valeurs mobilières pour lesquels le marché est très étroit mais pour lesquels existe entre négociants de valeurs mobilières un marché secondaire libre et réglementé qui donne des prix conformes au marché, la Société de gestion peut les évaluer en se fondant sur ce marché secondaire. Les valeurs mobilières négociées sur un marché réglementé sont évaluées comme les valeurs mobilières admises à la cote officielle d une bourse. Les valeurs mobilières qui ne sont pas admises à la cote officielle d une bourse ni négociées sur un marché réglementé sont évaluées au dernier prix du marché disponible; si ce prix ne peut être obtenu, la Société de gestion évalue ces valeurs mobilières sur la base des prix de vente probables en se fondant sur d'autres principes à définir par ses soins. Si, à la suite de circonstances particulières ou nouvelles, une évaluation sur la base des règles qui précèdent devient impraticable ou incorrecte, la Société de gestion peut procéder à l'évaluation des valeurs mobilières en appliquant des critères d'évaluation généralement reconnus. En cas de circonstances exceptionnelles, il peut être procédé dans la journée à d'autres évaluations qui vaudront pour les demandes de souscription ou de rachat ultérieures. c) Bénéfice / Perte net(te) réalisé(e) sur ventes de titres de chaque compartiment Les bénéfices ou pertes réalisés sur ventes de titres sont calculés sur la base du coût d'acquisition moyen. d) Conversion des devises étrangères Les états financiers sont exprimés dans la devise de référence de chaque compartiment et les états financiers consolidés sont établis en CHF. Les avoirs en banque, les autres actifs nets ainsi que la valeur d'évaluation des titres en portefeuille exprimés dans des devises autres que celle de référence des différents compartiments sont convertis dans cette devise de référence au cours de change en vigueur au jour d'évaluation. Les revenus et frais exprimés dans des devises autres que celle de référence des différents compartiments sont convertis dans cette devise de référence au cours de change en vigueur à la date de survenance. Les bénéfices ou pertes de change sont enregistrés à l'état des opérations. Le coût d'acquisition des titres libellés en devises autres que la devise de référence des différents compartiments est converti dans cette devise de référence au cours de change en vigueur au jour de l'achat. e) Comptabilisation des transactions sur titres en portefeuille de chaque compartiment Les transactions sur éléments du portefeuille-titres sont comptabilisées aux dates de transaction. f) Frais de constitution de chaque compartiment Les frais de constitution sont amortis linéairement sur une période de 5 ans. g) Evaluation des contrats à terme financiers de chaque compartiment Les contrats à terme financiers non échus sont évalués à la date d'évaluation aux prix du marché applicables à cette date et les bénéfices ou pertes non réalisés en résultant sont comptabilisés à l'état des opérations. h) Evaluation des contrats de change à terme de chaque compartiment Les contrats de change à terme non échus sont évalués à la date d'évaluation aux cours de change à terme applicables à cette date et les bénéfices ou pertes non réalisés en résultant sont comptabilisés à l'état des opérations. i) Répartition des frais Chaque compartiment supporte ses frais directs. Les frais indirects sont répartis au pro rata des actifs nets.

10 États financiers consolidés Page 10 Notes Commission de gestion (détail voir compartiment) En rémunération de son activité et en remboursement de ses frais, la Société de gestion a droit à une commission de gestion mensuelle, payable à la fin de chaque mois et calculée sur la base de la moyenne de la valeur nette d'inventaire quotidienne de chaque compartiment durant le mois correspondant, de laquelle sont déduites les rémunérations pour conseils en placement payées par le compartiment. Taxe d'abonnement En vertu de la législation et des règlements en vigueur actuellement, le Fonds est soumis à Luxembourg à la taxe d'abonnement au taux annuel de 0,05% payable trimestriellement et calculée sur la base des actifs nets de chaque compartiment à la fin de chaque trimestre. Exception: 0,01% pour les parts D. Dans certains pays émergents, le Fonds est aussi soumis à des impôts qui sont payables sur les bénéfices réalisés lors d une vente sur titres. Les impôts sur les gains réalisés et la variation de la provision pour les gains non réalisés sont inclus dans l état des opérations sous "Impôts sur les gains en capital". Les dividendes peuvent être soumis à un impôt à la source non récupérable dans le pays d origine. Total Expense Ratio (TER) (détail voir compartiment) Le TER (Total Expense Ratio) indique de manière rétrospective la totalité des commissions et des coûts imputés périodiquement à la fortune du fonds. Il est exprimé en pourcentage de cette dernière. Portfolio Turnover Rate (PTR) (détail voir compartiment) Le PTR sert d indicateur pour les activités de négoce du fonds (sauf achats et ventes sur la base de souscriptions et de rachats). Il est exprimé en pourcentage de la fortune du fonds moyenne au cours des douze derniers mois. Le PTR est calculé suivant la directive SFA. Changements intervenus dans la composition du portefeuille-titres Les investisseurs peuvent obtenir gratuitement les changements intervenus dans la composition du portefeuille-titres pour la période relative au rapport au siège de la société de gestion ou à celui des représentants locaux dans le pays où le Fonds est enregistré. Cours de change Les états financiers consolidés sont établis en CHF. A ces fins, les états financiers des compartiments sont convertis en CHF aux cours de change du : - 1, GBP 2, JPY 0, , Performance du fonds (détail voir compartiment) Le calcul de la performance repose sur la variation de la valeur nette d inventaire du premier jour ouvrable de chaque année calendrier, se basant sur les prix du marché du dernier jour ouvrable de l année calendrier précédente. Exception: Pour Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Property, Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Tigers, Credit Suisse Equity Fund (Lux) Greater China, Credit Suisse Equity Fund (Lux) Japan Megatrend, Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Japan, les états financiers reflètent la valeur nette d inventaire calculée au dernier jour ouvrable de chaque année calendrier, se basant sur les prix du marché du même jour. La performance historique ne représente pas un indicateur de performance courante ou future. Les données de performance ne tiennent pas compte des commissions et frais perçus lors de l émission et du rachat des parts.

11 Rapport d'activité Page 11 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Property Malgré les craintes persistantes d une hausse des taux d intérêt, d une augmentation des prix du pétrole et d une surchauffe de l économie chinoise, le marché asiatique des sociétés immobilières cotées en Bourse a évolué favorablement ces douze derniers mois. Cette période a été jalonnée de différents événements marquants: le retour de l inflation nationale au Japon après seize ans de recul des prix, les vains efforts du gouvernement chinois pour freiner la demande de biens immobiliers en Chine, l adjudication de deux stations touristiques intégrées à Singapour et l acquisition d un grand REIT américain gérant plusieurs milliards de dollars. Sans oublier bien sûr la décision de la Fed de laisser ses taux inchangés ainsi que les problèmes liés aux prêts hypothécaires à haut risque aux Etats-Unis. A côté d une demande apparemment insatiable en Chine, les immeubles résidentiels et administratifs ont aussi continué à trouver preneurs à Singapour et à Hongkong. Les logements de luxe et les bureaux de haut standing ont été particulièrement recherchés. Les prix de l immobilier ont progressé dans une large partie de l Asie, y compris au Japon. Cette tendance s est également étendue à certaines régions d Australie. L exercice sous revue n a toutefois pas été exempt d incidents. La baisse d il y a près de douze mois ainsi que la forte correction partie de Chine vers la fin février ont déclenché des phases d incertitude: les craintes inflationnistes et celles liées à la liquidation de positions spéculatives financées à l aide d un yen bon marché ont succédé à de fortes plus-values. Il y a douze mois, l offre ne parvenant plus à suivre la demande croissante, les prix se sont mis à grimper. Elle est toutefois en train de s étoffer pour couvrir la demande dans toute la région. Les prix devraient néanmoins rester fermes en 2007 car les immeubles sont livrés avec un certain décalage dans le temps. Au Japon, les taux d intérêt vont rentrer dans le rang après des niveaux extrêmement bas. L Australie, elle, est à la recherche d un équilibre entre prix en hausse et nouvelles augmentations des taux. En revanche, pas de soucis à se faire en Chine, où la croissance économique et l urbanisation continuent de soutenir le secteur immobilier. Dans les autres régions d Asie, les investissements, longtemps négligés, ne font que rattraper leur retard sous l effet du regain de confiance des consommateurs et de la ruée des acheteurs étrangers sur les marchés immobiliers locaux. La direction du fonds a conscience du fait qu au cours des deux dernières années, les prix ont enregistré une forte hausse à partir d un bas niveau. Elle continue néanmoins à se concentrer sur les perspectives de croissance et mise ainsi sur l Asie au détriment de l Australie et sur les promoteurs plutôt que sur les REIT. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Tigers L année s est bien passée en Asie, bien qu elle ait été caractérisée par une certaine volatilité. Les marchés d actions asiatiques se sont ressaisis après la vague de ventes du deuxième trimestre 2006, lorsque la Réserve fédérale américaine a enfin marqué une pause après avoir relevé ses taux dix-sept fois de suite et après que le prix du pétrole fut redescendu sous la barre des 60 pour la première fois depuis février L indice a atteint un nouveau record historique en décembre, notamment grâce à la présence dans les «pipelines» d entrées en Bourse très prometteuses et à de très bonnes opérations de fusionacquisition. Au premier trimestre 2007, le goût du risque s est mué en son contraire, la nouvelle hausse des prix du pétrole et la crainte de voir les problèmes des prêts hypothécaires à haut risque s étendre à d autres marchés ayant provoqué des désengagements massifs. Mais les solides fondamentaux asiatiques l ont emporté une fois de plus; les marchés régionaux se sont vite remis du vaste mouvement de vente, inscrivant en mars le premier gain mensuel de l année. Les actions A chinoises ainsi que la Malaisie et l Indonésie ont affiché une nette surperformance, tandis que la Thaïlande et Taiwan restaient à la traîne. Après une phase durant laquelle les cours ont évolué en dessous de la moyenne, les marchés d actions chinois se sont remis à progresser sous l effet de données économiques annonçant un réveil du côté des placements à revenu fixe et d une activité robuste et durable sur le marché intérieur. La Malaisie a annoncé de nouvelles mesures de libéralisation du contrôle des capitaux, alors que des incitations supplémentaires étaient créées dans le même temps pour les placements en biens réels comme les logements et les immeubles commerciaux. Les actions indonésiennes ont connu un rally après que la banque centrale eut abaissé son taux directeur à son plus bas niveau depuis seize mois. Par contre, la Thaïlande a souffert une fois encore d incertitudes politiques et stratégiques. La mauvaise performance du secteur informatique a été un frein pour Taiwan, où la technologie pèse lourd. L inflation a été relativement modérée en Asie, permettant à la plupart des banques centrales de la région de maintenir leurs taux d intérêt à des niveaux historiquement bas. La croissance demeure robuste avant tout en Chine. C est pour cette raison mais aussi à cause des excédents record des balances commerciales et des hausses tendancielles des monnaies asiatiques que nous avons maintenu notre surpondération des actions asiatiques «indigènes». Cela vaut surtout pour le secteur financier (banques, assurances et immobilier), qui tire parti du boom structurel de la demande intérieure et de la croissance du crédit à la consommation. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Convergence Europe Dans la région de convergence, les marchés d actions ont réalisé une excellente performance durant l exercice clôturé au 31 mars Le début de l année en cours a été placé sous le signe de l élargissement de l Union européenne avec l adhésion de deux nouveaux membres. La Roumanie et la Bulgarie apportent une contribution notable à l espace économique en termes de superficie et de population, mais ces deux pays affichent toujours un PIB par tête plus faible que leurs homologues occidentaux. D un point de vue macroéconomique, l année écoulée a connu son lot de gagnants et de perdants. En Pologne, plus grand pays adhérent, l économie continue de croître à un rythme record avec un PIB en hausse de près de 6%, tandis que les taux d intérêt, l inflation et le chômage sont en recul. La Hongrie, par contre, est toujours confrontée aux déficits jumeaux, malgré l adoption d un programme d austérité en Les thèmes de placement intéressants ne manquent pas dans la région. A l avenir également, la croissance du PIB sera déterminée pour l essentiel par la progression des investissements (privés et publics) et la consommation des ménages. Les banques profitent de l augmentation de la demande de crédits privés. Parallèlement, les niveaux de risque demeurent peu élevés, étant donné que les salaires progressent rapidement et que le volume des crédits octroyés est faible en comparaison historique. Les pays de la région bénéficient par ailleurs du transfert de fonds structurels avec, à la clé, une hausse des dépenses d infrastructure un autre domaine prometteur pour de futurs placements. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Dividend Europe Les marchés européens des actions ont connu une évolution positive ces douze derniers mois, parfois dans un climat très volatil. Durant les mois de mai, juin et juillet 2006, le marché des actions a été orienté à la baisse, le ralentissement de la conjoncture américaine ayant engendré une certaine incertitude parmi les investisseurs. Le prix du pétrole a atteint un plus haut en juillet à quelque 75 le baril avant de retomber à 50 le baril début 2007; ce contexte a nui à la performance des actions pétrolières. Les marchés se sont de nouveau trouvés sous pression en février 2007, en raison cette fois-ci de la nervosité causée par la crise des prêts hypothécaires à haut risque aux Etats-Unis et ses éventuelles répercussions. Durant l exercice sous revue, nous avons continué de mettre l accent sur les actions assorties d un rendement en dividende élevé. Au début de l année, nous avons réduit nos positions en matières premières (particulièrement performantes) et renforcé celles dans le secteur des services de télécoms, car ces titres offraient une importante prime de rendement par rapport au reste du marché. Nous avons multiplié les transactions dans le secteur de l énergie tout en donnant la priorité aux petites entreprises. Les positions dans certaines sociétés de services pétroliers ont également donné de très bons résultats. En outre, nous avons étoffé nos positions dans les branches de l automobile et des composants. A l avenir aussi, nous rechercherons des possibilités de placement attrayantes dans des sociétés présentant un cash-flow solide et des dividendes intéressants. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Eastern Europe Les marchés d actions d Europe de l Est se sont très bien comportés durant l exercice clôturé au 31 mars Le marché russe s est à nouveau inscrit en forte hausse, affichant pour la deuxième année consécutive la meilleure performance de la région. La Russie occupe toujours une place prépondérante sur le marché des matières premières. On assiste à présent aussi à une expansion de son économie avec, comme principaux vecteurs de croissance, les investissements et la consommation. Les marchés d Europe centrale (République tchèque, Hongrie et Pologne) sont certes restés à la traîne par rapport à leur homologue russe, mais leur performance demeure impressionnante. D un point de vue macroéconomique, l année écoulée a connu son lot de gagnants et de perdants. En Pologne, plus grand pays adhérent, l économie continue de croître à un rythme record avec un PIB en hausse de près de 6%, tandis que les taux d intérêt, l inflation et le chômage sont en recul. La Hongrie, par contre, est toujours confrontée aux déficits jumeaux, malgré l adoption d un programme d austérité en Les thèmes de placement intéressants ne manquent pas dans la région. Si les titres liés aux matières premières avaient jusqu ici la cote auprès des investisseurs, les opportunités de placement s étendent désormais aussi à

12 Rapport d'activité Page 12 d autres domaines, comme la demande intérieure ou les infrastructures. Mais il est toujours possible de trouver des actions de matières premières sous-évaluées dans la région. Cela vaut tout particulièrement pour les usines métallurgiques en Russie et les pays de l ancienne Union soviétique. Les banques profitent de l augmentation de la demande de crédits privés. Parallèlement, les niveaux de risque demeurent peu élevés, étant donné que les salaires progressent rapidement et que le volume des crédits octroyés est faible en comparaison historique. Ces développements stimulent non seulement les cours des actions bancaires, mais aussi l économie de toute la région. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Emerging Markets Après les ventes massives enregistrées durant le premier trimestre de la période sous revue, les marchés émergents sont repartis franchement à la hausse. Ils ont ainsi enregistré des rendements solides, tant en termes absolus que par rapport aux pays industrialisés. Les prix élevés des matières premières, la vigueur de la croissance intérieure et la propension au risque des investisseurs internationaux sont autant de facteurs qui expliquent l intérêt croissant pour cette catégorie de placement. L Amérique latine a surperformé les autres régions, notamment grâce aux bons résultats du Brésil et du Mexique. L Asie a connu une évolution globalement positive, mais contrastée: l Inde et la Chine ont laissé loin derrière elles des marchés aussi ternes que la Corée et Taiwan. La zone EMOA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) a sous-performé, notamment à cause des revenus moins élevés et de la faiblesse de la devise en Afrique du Sud. Le fonds se concentre toujours sur les marchés caractérisés par une forte demande intérieure et des changements politiques positifs ainsi que sur les actions dont les revenus nous inspirent confiance. En Amérique latine, le fonds mise sur le Brésil, mais aussi et surtout sur le Mexique qui bénéficie toujours de la baisse sensible des taux réels. Dans la zone EMOA, nous donnons la préférence à la Russie et à l Afrique du Sud, où les évaluations demeurent attractives. En Asie, nous restons optimistes à l égard de la Chine et avons à nouveau constitué des positions en Corée, où le fonds était sous-représenté durant la majeure partie de la période sous revue. La sous-pondération de l Inde a été maintenue en raison des doutes concernant les valorisations. Credit Suisse Equity Fund (Lux) European AlphaMax Au début de la période sous revue, le marché européen des actions a poursuivi le mouvement de hausse des années précédentes. Porté par la croissance robuste de l économie mondiale et les prix élevés des matières premières, il a tout d abord réalisé des gains de cours substantiels. Les craintes d une hausse des taux induite par une forte poussée inflationniste ont toutefois déclenché une violente correction durant les mois de mai et de juin. Contrairement aux attentes, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Ben Bernanke, a tenu des propos plutôt modérés face à la baisse des dépenses de consommation aux Etats-Unis. L espoir de voir la Fed interrompre bientôt son cycle de hausse des taux a donné des ailes au marché européen des actions, qui a atteint de nouveaux sommets en février. Un bref repli a encore été observé en mars après la publication de diverses nouvelles négatives. Durant la période analysée, le Credit Suisse Equity Fund (Lux) European AlphaMax a profité de la forte progression du marché européen des actions, enregistrant des plus-values réjouissantes. Soutenus par la vigueur de la demande globale et les prix élevés des matières premières, les secteurs cycliques, comme ceux de l automobile, du commerce de détail, de l industrie, des transports et des produits de base ont fait nettement mieux que le marché dans son ensemble, tout comme la branche de l approvisionnement. Par contre, les secteurs de la technologie, à l exception des semi-conducteurs, de la pharmaceutique et de l énergie ont réalisé une performance décevante en raison de la baisse des prix du pétrole, accusant même des moins-values en termes absolus. Credit Suisse Equity Fund (Lux) European Blue Chips Les marchés européens des actions ont connu une évolution positive pendant la période sous revue. Durant les mois de mai, juin et juillet 2006, le marché des actions a perdu du terrain, le ralentissement de la conjoncture américaine ayant engendré une certaine incertitude parmi les investisseurs. Ce sont avant tout les petites et moyennes capitalisations qui ont souffert des désengagements. Le prix du pétrole a atteint un plus haut en juillet à quelque 75 le baril avant de retomber à 50 le baril début 2007; cette situation a pesé sur la performance des actions pétrolières. Les marchés se sont de nouveau trouvés sous pression en février 2007, en raison cette fois-ci de la nervosité causée par la crise des prêts hypothécaires à haut risque aux Etats-Unis et ses éventuelles répercussions. Le recul des marchés d actions en mai 2006 a offert d intéressantes possibilités de placement que nous avons cherché à exploiter notamment dans le segment des petites et moyennes capitalisations. La baisse des prix du pétrole nous a incités à constituer de nouvelles positions dans des titres plutôt sensibles aux cours du pétrole, car nous pensons que les prix de l or noir resteront élevés pendant un certain temps. Au début de l année en cours, nous avons étoffé la part des actions minières en tirant profit de la faiblesse de certains titres sur fond de baisse des prix des matière premières (notamment du cuivre). Credit Suisse Equity Fund (Lux) European Property La valeur des placements immobiliers indirects en Europe a de nouveau sensiblement augmenté durant l exercice écoulé. Le fonds a réalisé une performance de 26%. Dans le contexte européen, l immobilier s est imposé comme l un des secteurs les plus intéressants au sein de l univers de placement. En ce qui concerne les actions immobilières européennes, les titres grecs, français, finlandais et italiens ont battu le benchmark, alors que leurs homologues britanniques, belges, allemands, suisses et espagnols ont connu une évolution contrastée. Ces disparités géographiques s expliquent, d un côté, par des facteurs fondamentaux divergents et, de l autre, par l introduction récente ou prochaine de REIT, par exemple en Italie, en Allemagne ou en Grande-Bretagne. Le fonds a surpondéré les actions britanniques tout au long de l exercice au détriment des titres français, autrichiens et suisses. Au niveau géographique, les positions acquises en Autriche et en Suède, qui ont eu pour conséquence de renforcer la sous-pondération de la France, méritent d être mentionnées. Un volume élevé d argent frais s est déversé dans le secteur et dans le fonds durant l année écoulée. Globalement, le secteur a été caractérisé par de très nombreuses introductions en Bourse, des augmentations de capital et diverses acquisitions auxquelles nous avons participé de manière sélective. Les cours ont également été soutenus par l introduction récente ou prochaine de structures REIT fiscalement privilégiées dans certains pays européens. Credit Suisse Equity Fund (Lux) France Malgré quelques accès de faiblesse, le marché français des actions a affiché une performance positive durant la période sous revue. Durant les mois de mai, juin et juillet 2006, le marché des actions a toutefois été orienté à la baisse, le fléchissement de la conjoncture américaine ayant engendré une certaine incertitude parmi les investisseurs. Ce sont avant tout les petites et moyennes capitalisations qui ont pâti de cette situation. Les marchés se sont de nouveau trouvés sous pression en février 2007, en raison cette fois-ci de la nervosité causée par la crise des prêts hypothécaires à haut risque aux Etats-Unis et ses éventuelles répercussions. Lors de nos transactions, nous avons veillé à exploiter les différences d évaluation entre titres. Vers la fin de 2006, nous avons réduit nos engagements dans des noms moins connus tout en conservant certaines positions dans le cadre d une approche spécifique par thème. Début 2007, nous avons étoffé la part en portefeuille des valeurs énergétiques fortement capitalisées, car ce segment de marché avait réalisé une performance médiocre en Credit Suisse Equity Fund (Lux) Future Energy Les marchés internationaux des actions ont connu une évolution globalement réjouissante durant la période sous revue. L augmentation du risque inflationniste et le net refroidissement de l économie américaine n ont engendré que des incertitudes passagères. Avec le film d Al Gore «Une vérité qui dérange» et après un automne et un hiver exceptionnellement doux dans l hémisphère nord, le thème du réchauffement planétaire est sur toutes les lèvres, attisant le débat sur le problème du C02. Sous l impulsion de l UE, plusieurs Etats ont lancé de nouvelles initiatives et voté des lois en faveur d une politique énergétique durable. Même aux Etats-Unis, on assiste à un changement d attitude après la victoire des démocrates. Dans le domaine des énergies renouvelables notamment, cela s est traduit par un découplage des prix du pétrole et du gaz. Alors que les titres énergétiques étaient jadis tous corrélés aux cours du pétrole, les actions des sociétés engagées dans les énergies alternatives ont nettement progressé au début de l année malgré le recul des prix de l énergie. Les entreprises éoliennes européennes ont rencontré en particulier la faveur des investisseurs, notamment parce que le spécialiste français de l atome Areva a lancé une offre d acquisition ambitieuse sur le fabricant allemand d éoliennes Repower. Les grands groupes industriels et énergétiques semblent vouloir s assurer à tout prix une place sur le marché des énergies renouvelables. Le secteur du solaire a aussi profité globalement de cette tendance, mais la pénurie de silicium a eu des effets négatifs dans différentes entreprises. Il en va tout autrement des biocarburants. Ici, la plupart des entreprises n ont pas répondu aux attentes et ont donc accusé de fortes moins-values.

13 Rapport d'activité Page 13 Le poids des énergies renouvelables a été progressivement augmenté durant l exercice écoulé, l accent ayant été mis sur les énergies solaire et éolienne. En contrepartie, la part des «anciennes énergies» a été réduite. Géographiquement parlant, l Europe est nettement surpondérée et les Etats-Unis, sous-pondérés. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Germany Au début de la période sous revue, le marché allemand des actions a poursuivi le mouvement de hausse des années précédentes. Porté par la croissance robuste de l économie mondiale et les prix élevés des matières premières, il a tout d abord réalisé des gains de cours substantiels. Les craintes d une hausse des taux induite par une forte poussée inflationniste ont toutefois déclenché une violente correction durant les mois de mai et de juin. Contrairement aux attentes, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Ben Bernanke, a tenu des propos plutôt modérés face à la baisse des dépenses de consommation aux Etats-Unis. L espoir de voir la Fed interrompre bientôt son cycle de hausse des taux a donné des ailes au marché allemand des actions, qui a atteint de nouveaux sommets en février. Un bref repli a encore été observé en mars après la publication de diverses nouvelles négatives. Durant la période sous revue, le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Germany a profité de la forte progression du marché allemand des actions, enregistrant des plus-values réjouissantes. Soutenus par la vigueur de la demande globale et les prix élevés des matières premières, les secteurs cycliques, comme ceux de l automobile, du commerce de détail, des transports, des semi-conducteurs et des produits de base ont fait nettement mieux que le marché dans son ensemble. Par contre, les branches des télécoms, des logiciels et des banques ont déçu, accusant même des moins-values en termes absolus. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Biotech Les fusions et acquisitions du troisième trimestre 2006 ont donné de l élan au secteur biotechnologique. Cette activité a été largement soutenue par la faiblesse des pipelines de la recherche et du développement des grands groupes pharmaceutiques, un problème structurel voué à perdurer. Le nombre de fusionsacquisitions a diminué après Thanksgiving et le secteur s est alors montré vulnérable à la volatilité du marché surtout lorsque le yen s est fortement apprécié durant les derniers jours de février Les données cliniques pertinentes publiées durant la période considérée ont été extrêmement peu nombreuses, la plupart se révélant en outre décevantes. En se tenant à l écart de ces prototypes de produits infructueux, le fonds a fait le bon choix. Après la victoire des démocrates au Congrès américain, la législation devant simplifier l offre de «génériques ou de substituts dans le secteur biologique» a focalisé l attention vu les conséquences négatives qu elle aurait pour les prestataires actuels. Il semble toutefois que ces produits aient encore un long chemin à parcourir avant d arriver sur le marché. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Financials La croissance de l économie mondiale et des marchés s est poursuivie durant la période sous revue, selon le schéma de ces trois dernières années. Les instituts d émission ont relevé les taux d intérêt dans les principales régions économiques. Les marchés d actions ont connu des périodes de forte volatilité, tout d abord au deuxième trimestre 2006, lors de l effondrement des marchés émergents, puis vers la fin février 2007, lorsque les craintes d un ralentissement de la conjoncture en Chine et aux Etats-Unis ont occasionné des baisses de cours massives. Aux Etats-Unis, cette situation est due avant tout à la crise des prêts hypothécaires à haut risque: les craintes accrues concernant les crédits en souffrance ont conduit à une importante chute des cours des financières. Comme durant la précédente phase de volatilité, les marchés ont montré une résistance remarquable et se sont très vite ressaisis. Le secteur financier a ainsi enregistré une performance positive l année dernière, soutenu qu il a été par les activités de fusion et d acquisition ainsi que par la vigueur persistante du secteur immobilier. Durant la période analysée, le fonds a généralement été surpondéré dans les financières européennes (banques et immobilier notamment), alors que l Amérique du Nord (immobilier notamment) était sous-représentée. La surpondération des financières japonaises et des mégabanques en particulier, qui avait été décidée durant l exercice précédent, a été conservée tout au long de la période sous revue. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Food Les marchés internationaux des actions ont connu une évolution positive durant la période sous revue. Les craintes d un fléchissement de l économie mondiale ont toutefois provoqué de violentes vagues de désengagements. Les fabricants de produits alimentaires ont réussi à battre le marché global au cours des douze derniers mois. Cette surperformance s explique par divers facteurs, comme l attrait défensif du secteur, qui offre un cash-flow et des revenus réguliers même en période de volatilité, ou l augmentation sensible du nombre de fusions et d acquisitions. Enfin, le secteur a été soutenu par les bénéfices des entreprises qui ont été supérieurs aux attentes des investisseurs. Durant la période sous revue, nous avons maintenu l accent sur les titres dotés d un potentiel de croissance ou de restructuration élevé. Le fonds a profité des activités de rachat au sein de la branche, comme la reprise de RHM par Premier Foods. Nous pensons que les fabricants de produits alimentaires bénéficieront en 2007 d un environnement plus favorable en termes de coûts. En comparaison annuelle, la pression sur les marges qui a affecté le secteur ces derniers temps devrait plutôt se relâcher en raison de la baisse des coûts en 2007 et de l augmentation des prix de vente. Nous avons donc renforcé nos engagements dans plusieurs grandes capitalisations qui avaient souffert plus que proportionnellement de la hausse des dépenses en matériel. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Health Care Le secteur pharmaceutique a enregistré une piètre performance durant la période sous revue. Un événement survenu début décembre 2006 est révélateur des difficultés de la branche: pour des raisons de sécurité, Pfizer a suspendu le développement du Toracetrapib, un produit qui semblait pourtant promis à un bel avenir. On estime dans l ensemble que les grands groupes pharmaceutiques sont surcapitalisés et que leurs pipelines de recherche et développement sont faibles et incapables de générer des produits susceptibles de remplacer ceux dont le brevet est près d expirer. Durant la période examinée, le secteur biotechnologique a été stimulé par la vague de fusions-acquisitions du troisième trimestre Cette activité s est réduite après Thanksgiving, et le secteur est devenu vulnérable aux mouvements volatils du marché surtout lorsque le yen s est fortement apprécié durant les derniers jours de février Le fonds est surpondéré dans les valeurs biotech pour profiter de la richesse de ses activités de recherche et développement. En dehors des principaux secteurs thérapeutiques, deux événements importants ont marqué la période sous revue: premièrement, la lutte d Express Scripts/CVS pour s emparer de Caremark, lutte qui a dopé la performance dans le domaine des services de santé et, deuxièmement, le redressement du secteur des appareils médicaux dû en partie à l intérêt manifesté par les maisons de private equity (Biomet en est le meilleur exemple). Le fonds est surpondéré dans les fabricants d équipements médicaux. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Internet Après une excellente année 2005, le secteur Internet affiche une performance absolue positive pour l exercice écoulé. Même s il a bien commencé l année, il n a toutefois pas réussi à faire aussi bien que le marché global en Un habile stock picking a permis au fonds de battre de peu son indice de référence. Les fondamentaux demeurent favorables car les taux de croissance dans le secteur Internet se situent toujours au-dessus de ceux prévalant dans les autres technologies. En pourcentage, la croissance a légèrement ralenti comparée aux quelque 45% atteints précédemment, mais les domaines encore insuffisamment exploités de la publicité en ligne et du e-commerce constituent une base solide pour une croissance forte et durable. L adoption du Web comme plate-forme servant à la communication, au commerce et aux communautés d intérêts demeure un puissant moteur de croissance. Le développement de la publicité sur Internet et du e-commerce n en est qu à ses débuts. L utilisation du Web comme plate-forme dédiée à l encouragement de nouveaux services est un moteur essentiel de la croissance future et conduit à la création d une multitude de nouveaux services. Ceux-ci bouleverseront de nombreuses branches bien établies, notamment celles des loisirs et des télécoms. Le fonds est principalement investi aux Etats-Unis, mais la part de ses engagements mondiaux est en hausse. Certains marchés internationaux présentent même des perspectives de croissance meilleures qu aux Etats-Unis. Sur un total mondial d environ un milliard d internautes, près des trois quarts se trouvent en dehors de ce pays. Même si c est là que les secteurs sont le mieux profilés, des développements semblables ont lieu tout autour du globe. Cela représente une chance pour les placements dans les régions émergentes, notamment sur un continent asiatique en pleine expansion.

14 Rapport d'activité Page 14 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Media Le secteur des médias a globalement profité du climat favorable aux Bourses d actions et de la robustesse de l économie mondiale. Durant la période sous revue, le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Media a vu la valeur de ses parts augmenter de plus de 20%. Après avoir accusé de fortes moins-values au début de l été, les marchés internationaux des actions ont enregistré de très belles avances, notamment durant la seconde moitié de En plus du contexte économique favorable et de la hausse des budgets publicitaires de la part des entreprises, le secteur des médias a bénéficié dans une large mesure de l intérêt croissant des fonds de private equity ainsi que des opérations de rachat et de spin-off. Lors de ses nouveaux engagements, le fonds s est concentré pour l essentiel sur des segments qui, dans le sillage des changements structurels, devraient offrir de bonnes perspectives de croissance. La sous-pondération des valeurs traditionnelles des médias (maisons d édition, presse écrite) au profit de sociétés dont les revenus proviennent en grande partie des affaires en ligne a contribué à la performance relative positive du fonds. Les entreprises spécialisées dans les logiciels de jeux ont également assuré un rendement positif. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Prestige Grâce aux fusions et acquisitions, le marché des actions a été orienté à la hausse durant la seconde moitié de 2006, ce dont a profité l industrie des produits de luxe dans son ensemble. Les mois de juillet et d août ont été marqués par les bons résultats trimestriels des entreprises, mais aussi par les incertitudes concernant la politique monétaire du président de la Fed, Ben Bernanke, et les craintes inflationnistes. Dans ce contexte volatil, nous avons progressivement étoffé certaines positions en portefeuille afin de profiter des opportunités offertes par les cours et les nouvelles émissions. Durant le trimestre, nous avons en outre mis l accent sur le titre italien Valentino Fashion Group. Ce géant de la mode et du luxe est spécialisé dans des articles pour hommes et femmes, et plus particulièrement dans les vêtements, les chaussures et les accessoires. Les principales marques sont Valentino, Hugo Boss et Marlboro Classics. Le développement des collections pour femmes et des accessoires, de même que le contrôle direct du réseau de vente offrent au groupe une base solide pour l évolution future de ses bénéfices. A noter encore que le titre se négocie toujours avec une décote par rapport à ses pairs européens. La tendance haussière du marché d actions a perduré au quatrième trimestre Elle a été favorisée par le nombre croissant de fusions et d acquisitions ainsi que par de nombreuses rumeurs de rachat. Nous sommes restés prudents à l égard des titres japonais en raison des incertitudes concernant la demande intérieure qui indiquent un potentiel de hausse limité. Aux Etats-Unis, des noms comme Carnival Corp., Royal Caribbean, Polo Ralph Lauren, Tiffany, Coach et Estée Lauder offrent selon nous un potentiel supplémentaire. Timberland figure aussi parmi nos favoris. En Europe, nous avons étoffé la part de Pernod Ricard afin de tirer profit de la tendance à la «premiumisation». Nous avons également participé à l introduction en Bourse de 1855, une entreprise française spécialisée dans la distribution de vins haut de gamme via Internet. Dans les autres secteurs, nous avons renforcé nos engagements dans Hugo Boss, BMW, PPR et Hermès. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Resources Les actions de matières premières ont de nouveau réalisé une bonne performance en Les prix spot ont poursuivi leur forte progression grâce à une demande intacte du côté des pays émergents ainsi qu au soutien de la demande au sein de l OCDE. L absence de réaction marquée du côté de l offre et des perturbations dans certains services clés ont fragilisé l équilibre entre offre et demande. Au premier semestre 2006, la plupart des métaux ont affiché des cours records, suivis de près par les valeurs minières. Le MSCI Metals and Mining Index a ainsi progressé de plus de 30% durant l exercice sous revue. Malgré de nouveaux sommets, le secteur pétrolier a connu une année en demiteinte avec une performance légèrement inférieure à 10% (selon le MSCI Oil and Gas Index), le prix du pétrole étant redescendu de ses hauteurs vers la fin de l hiver pour s établir à un niveau de consolidation proche de 60 le baril. Durant la période analysée, le fonds a été surpondéré dans les secteurs métaux et industrie minière. Cette surpondération a bénéficié en premier lieu au cuivre, au nickel, au zinc et à l or ainsi qu à des sociétés minières diversifiées et s est faite au détriment de l acier, sous-pondéré. Le fonds a affiché une surpondération dans le secteur pétrolier et gazier, et s est engagé dans des entreprises d exploration et de production financées par des fonds étrangers ainsi que dans des entreprises de services pétroliers. En contrepartie, les sociétés pétrolières intégrées largement capitalisées ont été sous-représentées. Le fonds a été sous-pondéré dans les produits du papier et de la sylviculture, il a adopté une position neutre dans le secteur des produits chimiques et a misé sur des valeurs plutôt défensives. L environnement demeure propice à des prix de matières premières attractifs et les évaluations des sociétés appartenant à ce secteur continueront d être soutenues par des marges supérieures et par de solides cash-flows libres. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Security Etant donné que le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Security n a été lancé que le 19 octobre 2006, le présent rapport annuel couvre une période de cinq mois et demi seulement. Le fonds investit sa fortune dans le monde entier en actions de sociétés qui opèrent principalement dans les secteurs de l informatique, de la santé et de l industrie. La stratégie de placement est fortement axée sur les thèmes de la prévention du crime, de la sécurité environnementale, informatique et des transports. La politique de placement met l accent sur la sélection des titres (approche bottom-up) qui repose sur une analyse fondamentale des entreprises. La pondération sectorielle résulte des titres choisis. La période sous revue a été marquée par la vigueur de la croissance mondiale. Les nombreuses fusions et acquisitions d entreprises ont donné un élan supplémentaire au secteur. Les liquidités ont été très abondantes sur les marchés, et les résultats réjouissants des entreprises ont également offert un bon soutien aux cours. Durant cette courte période, les valeurs industrielles ont apporté la plus forte contribution au résultat, alors que les secteurs de l informatique et de la santé ont été moins performants en termes relatifs. Nous sommes optimistes en ce qui concerne l avenir de la sécurité en tant que thème de placement, étant donné que de nombreuses entreprises de la branche bénéficient de perspectives de croissance à long terme. La demande de solutions de sécurité est en forte hausse, et nous ne pensons pas que le niveau actuel des cours reflète entièrement ce potentiel de croissance. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Sustainability Les marchés internationaux des actions ont de nouveau enregistré une évolution très réjouissante durant la période sous revue. L augmentation des risques d inflation et le net ralentissement de la croissance aux Etats-Unis n ont créé que des incertitudes passagères. La propension à investir reste forte et les problèmes actuels du marché hypothécaire américain semblent être un événement isolé. Les bénéfices des entreprises ont une nouvelle fois dépassé les attentes. Les activités de fusion et d acquisition ainsi que les opérations de leveraged buy-out ont également poussé les cours à la hausse. En raison du niveau historiquement bas des taux d intérêt, ce sont avant tout les titres d entreprises de qualité affichant un cash-flow attrayant et des rendements en dividende élevés qui ont été très prisés. Dans ce contexte, les secteurs de la finance, de l approvisionnement et des opérateurs de télécoms ont enregistré des résultats supérieurs à la moyenne. Les titres de l énergie, de la santé et de la technologie ont, par contre, été moins recherchés. Les grands pays exportateurs de matières premières (Australie, Brésil et Russie) ont continué de profiter du boom de l économie chinoise. L an dernier, le réchauffement planétaire a été au centre des débats dans le domaine de la durabilité. Avec le film d Al Gore «Une vérité qui dérange» et après un automne et un hiver exceptionnellement doux dans l hémisphère nord, le thème du réchauffement planétaire est sur toutes les lèvres, attisant le débat sur le problème du C02. Sous l impulsion de l UE, plusieurs Etats ont lancé de nouvelles initiatives et voté des lois en faveur d une politique énergétique durable. Même aux Etats-Unis, on assiste à un changement d attitude après la victoire des démocrates. Ces douze derniers mois, le fonds a concentré ses placements sur les grandes capitalisations de l indice DJSGI (Dow Jones Sustainability Group Index). Il a conservé une pondération relativement neutre par secteur et par pays, tout en prenant de nouveaux engagements dans des sociétés opérant dans le domaine des énergies renouvelables. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Technology Au cours de l exercice sous revue, le secteur de la technologie n a pas pu suivre la cadence dictée par les Bourses internationales, évoluant selon le schéma classique de ces dernières années. Cela s explique, selon nous, par la forte aversion au risque des investisseurs qui ont accusé des moins-values massives en Cinq années se sont écoulées depuis la chute des cours, et nous

15 Rapport d'activité Page 15 pensons que les excès en matière d évaluation ont été entièrement corrigés. Par rapport à d autres secteurs très performants, les titres de la technologie ont à nouveau gagné en attrait. Les dépenses de l économie consacrées à la technologie demeurent bien en deçà de la moyenne historique et ne progressent que depuis peu. Les dépenses informatiques recèlent donc un potentiel considérable, supérieur à la croissance économique. Grâce à leurs résultats records, les entreprises ne devraient pas tarder à effectuer les investissements informatiques qu elles avaient jusqu ici différés. Le fonds continue d investir dans des thèmes de placement spécifiques en identifiant les entreprises qui profitent ou non de ces tendances. Les principaux thèmes de placement concernent notamment la consolidation dans le secteur des infrastructures sans fil, la pénétration des téléphones portables, la sousreprésentation de l Internet dans les dépenses publicitaires et le commerce électronique, les cycles de produits choisis dans le secteur des logiciels, l externalisation des services informatiques, l installation de serveurs virtuels et la demande de sécurité informatique. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Global Telecommunications D avril 2006 à fin mars 2007, l indice MSCI World Telecoms Services a affiché des rendements élevés, battant largement l indice MSCI World. Aux Etats-Unis, le marché américain des télécoms a fait nettement mieux que l ensemble du marché. Le marché nord-américain a été marqué par une série de développements significatifs: - Aux Etats-Unis, les grands groupes intégrés de télécoms ont enregistré les meilleurs gains avec l amélioration des perspectives à long terme due à l activité de fusion-acquisition. Le rachat de BellSouth par AT&T, dont le bénéfice a dépassé les attentes, en est le meilleur exemple; - Le segment Entreprises a également profité du relâchement de la pression sur les prix tout au long de 2006; - Avec les mégafusions dans la téléphonie mobile en 2005 et l augmentation toujours marquée du nombre d abonnés, les opérateurs américains ont affiché une fois de plus des hausses de revenus à deux chiffres; - Sprint-Nextel a comparativement sous-performé en raison de la complexité de la fusion avec Nextel; - Les exploitants d antennes ont également continué à profiter de la forte croissance du trafic dans la téléphonie mobile. En Europe aussi, le secteur des télécoms a fait mieux que le marché en général. Evénements majeurs: - A la différence de leurs homologues américains, de grands opérateurs intégrés européens, dont France Telecom et Deutsche Telekom, ont dû lancer plusieurs avertissements sur bénéfices durant l année, le secteur étant en train de migrer vers les services sur IP et devant ainsi faire face à des baisses tarifaires massives. Cette évolution concerne aussi certains exploitants de réseaux alternatifs («altnets») comme Cable & Wireless. Le dégroupage des réseaux locaux avance à grands pas et accroît encore la pression de la concurrence pour les exploitants des réseaux fixes traditionnels. Les opérateurs large bande appliquent une stratégie de développement des services à valeur ajoutée comme la télévision sur Internet (IPTV) afin de résister à la pression accrue sur les prix induite par l intensification de la concurrence. - La réglementation européenne en matière de communication mobile a beaucoup exigé de la branche durant l exercice sous revue. Les autorités de surveillance nationales continuent d imposer des baisses tarifaires à deux chiffres pour les résiliations auprès des opérateurs de téléphonie fixe et mobile, même si l on assiste depuis peu à une baisse avec le recul continu des taxes. L UE insiste pour que les frais de l itinérance internationale soient réduits, mais ce problème n est toujours pas résolu. - Le secteur a enregistrée quelques concentrations avec le rachat de tele.ring par Deutsche Telekom et celui par Telefonica d une participation minoritaire dans Telefonica Moviles. Les fusions et acquisitions ont plutôt concerné le segment à large bande avec le rachat de BE par Telefonica O2 et celui de Broadnet par QSC. Plus remarquable a été l offre de Swisscom sur Fastnet, une transaction qui n est pas encore finalisée. En Asie, le secteur japonais des télécoms a nettement battu le marché global nippon. Cette surperformance est survenue vers la fin de l exercice; elle a été soutenue par l orientation de NTT DoMoCo vers une diminution des dépenses en capitaux et une concentration accrue sur les paiements de dividendes. Le fonds a appliqué les allocations régionales suivantes durant l exercice sous revue: l Asie hors Japon a été surpondérée car l environnement de marché y est plus attractif en raison de taux de croissance plus élevés et de contraintes réglementaires moins sévères. Des engagements supplémentaires dans les pays émergents par le biais d une surpondération de l Amérique latine ont également profité au fonds. Durant la plus grande partie de l année, celui-ci est resté souspondéré au Japon en raison de la nature très compétitive du marché nippon. La position neutre adoptée en Amérique du Nord reflète notre «sous-pondération structurelle» des RBOC comme AT&T, qui pèsent plus de 10% dans l indice de référence. Nous avons maintenu notre sous-pondération dans les petites sociétés de téléphonie mobile et les exploitants d antennes. La sous-pondération du fonds en Europe s explique par la maturité des marchés concernés. Le fonds s était engagé dans des moyennes capitalisations comme KPN et OTE dans l attente d une nouvelle consolidation du secteur, mais celle-ci se fait toujours attendre. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Greater China La croissance chinoise a dominé l actualité tout au long de l exercice écoulé. Les marchés d actions se sont ressaisis après la vague de ventes du deuxième trimestre 2006, lorsque la Réserve fédérale américaine a enfin marqué une pause après avoir relevé ses taux dix-sept fois de suite et après le recul du prix du pétrole. La Chine a été le pilier de la reprise, étant donné que les mesures adoptées précédemment en vue de combattre la surchauffe de l activité dans certains secteurs (immobilier p. ex.) ont, semble-t-il, porté leurs fruits. En outre, d importantes réformes économiques et boursières ont été engagées dans le pays, comme l uniformisation fiscale et la consolidation au sein de certains secteurs, ce qui améliorera la rentabilité des entreprises. Le yuan a continué de s apprécier, soutenant ainsi les valeurs domestiques. Les titres dépendant de la croissance en Chine ont également enregistré une évolution supérieure à la moyenne à Taiwan ainsi qu à Hongkong, où les financières se sont envolées au quatrième trimestre. Cette hausse est due au succès des ventes aux enchères de terrains, mais aussi au fait que les taux d intérêt ont atteint leur point culminant. Taiwan a dû faire face à des incertitudes politiques, d où la performance relativement médiocre de ce pays au sein de la «Grande Chine». Le net redressement des cours observé fin 2006 nous a incités à prendre des bénéfices, notamment en Chine. L évolution au premier trimestre 2007 a été contrastée en raison des craintes inspirées par les pertes sur le marché des prêts hypothécaires à haut risque aux Etats-Unis, la situation politique en Iran et la croissance excessive en Chine. Nous tablons toujours sur une progression du PIB chinois de 10% durant ces deux prochaines années. Chaque accès de faiblesse d origine politique sera pour nous un signal d achat. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Italy La performance absolue des indices d actions italiens a certes été positive en 2006, mais elle reste modeste par rapport aux autres marchés européens. Cette différence s explique surtout par les données conjoncturelles décevantes durant l année: la croissance du PIB italien est inférieure à la moyenne en raison de la faiblesse des exportations et des investissements. L évolution de la Bourse de Milan a aussi été entravée par les incertitudes politiques au lendemain du résultat «serré» de l élection présidentielle en Durant les quatre premiers mois de l année, le fonds a fait mieux que le benchmark grâce à ses positions en valeurs énergétiques, qui ont eu une incidence favorable sur la performance, et à la sous-pondération du secteur des télécoms. Cette allocation a été maintenue durant la plus grande partie de l exercice. Tout au long de la période sous revue, nous avons conservé la surpondération du secteur bancaire qui a largement contribué à la performance du fonds. Nous avons adopté une stratégie plus prudente durant le dernier trimestre et réduit le nombre des petites capitalisations en portefeuille ainsi que leur pondération. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Japan Megatrend Au début de la période sous revue, le marché japonais a été orienté à la baisse en raison des craintes suscitées par l appréciation du yen, les prix du pétrole et l évolution incertaine de l économie aux Etats-Unis. Certains secteurs d exportation, comme ceux de l automobile, des appareils électriques et des machines de précision ont concédé beaucoup de terrain. Le marché japonais des actions s est stabilisé en été, après le redressement des Bourses internationales et la publication de données positives concernant la conjoncture intérieure. L amélioration des bénéfices des entreprises a poussé les cours à la hausse dès la fin de Ce sont avant tout les titres des compagnies maritimes, les industries de l acier, de l électricité et du gaz ainsi que les maisons de commerce qui ont affiché de belles avances. Sur le plan sectoriel, la stratégie du fonds a consisté ces douze derniers mois à surpondérer les titres du commerce de détail et des services dans la perspective d une reprise durable de la conjoncture japonaise. Nous nous attendions à ce que les baby-boomers soutiennent la consommation

16 Rapport d'activité Page 16 intérieure à moyen et à long terme et lui donnent des impulsions supplémentaires. Estimant que les investissements en capital progresseraient sensiblement à l échelle mondiale, nous avons également surpondéré les titres de la construction mécanique. Parallèlement, le fonds est resté sous-pondéré dans les secteurs défensifs, comme ceux de l électricité et du gaz, de l alimentation et du transport terrestre, où le durcissement de la concurrence a pesé sur la croissance des revenus. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Latin America Les marchés d Amérique latine se sont une nouvelle fois bien comportés durant l exercice écoulé. La région a fait mieux que le groupe des pays émergents et le segment des actions internationales. Cette évolution a été favorisée par l appréciation optimiste de l économie mondiale, les prix plus élevés que prévu des matières premières, la stabilité macroéconomique de la région et les résultats des élections, qui ont généralement été bien accueillis par le marché. L Argentine et le Pérou ont une nouvelle fois caracolé en tête, suivis de près par le Brésil et le Mexique. Le Brésil est resté le pays le plus fortement représenté dans le portefeuille. Le fonds a étoffé ses positions tout au long de l année, participant souvent à des introductions en Bourse. Le calendrier d émissions a également été très chargé en L accent a été mis sur des entreprises nettement orientées vers le marché intérieur ou déployant des activités dans des secteurs où le Brésil dispose naturellement d avantages concurrentiels. Pour des questions de valorisation, nous avons maintenu la sous-pondération du Mexique, bien que certains secteurs offrant des prix attractifs et un profil de croissance solide (construction de logements p. ex.) aient été nettement surreprésentés. Enfin, nous avons conservé la surpondération de la Colombie ainsi que la sous-pondération de l Argentine, du Chili et du Pérou. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Netherlands Malgré quelques accès de faiblesse, le marché néerlandais des actions a enregistré une performance positive durant la période sous revue. Durant les mois de mai, juin et juillet 2006, le marché des actions a été orienté à la baisse, le ralentissement de la conjoncture américaine ayant engendré une certaine incertitude parmi les investisseurs. Cette situation a plus particulièrement touché les petites et moyennes capitalisations. Les marchés se sont de nouveau trouvés sous pression en février 2007, en raison cette fois-ci de la nervosité causée par la crise des prêts hypothécaires à haut risque aux Etats-Unis et ses éventuelles répercussions. En avril 2006, nous avons abandonné des positions dans diverses petites capitalisations. A juste titre, car ces titres ont subi de plein fouet les désengagements enregistrés en mai. Nous avons profité de la faiblesse des valeurs concernées pour renforcer nos positions sur ce marché dans le segment des petites et moyennes capitalisations. Vers la fin de l année, nous avons à nouveau réduit nos placements dans diverses petites valeurs, dont les cours avaient atteint leur limite. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Russia Explorer Le marché russe des actions a bouclé l exercice au 31 mars 2007 sur une forte hausse. Si les titres des matières premières ont longtemps déterminé l évolution du marché, on assiste désormais à une extension de ce dernier. Les entrées en Bourse se sont succédé à un rythme effréné durant l exercice écoulé. Bon nombre de ces nouveaux arrivants sont issus de secteurs autres que celui des matières premières, comme l immobilier et les biens de consommation. Cette évolution nous réjouit, car de nouvelles possibilités s offrent au fonds dans des segments à forte croissance (investissements, consommation, p. ex.). Durant la période examinée, l Asie centrale s est également imposée comme thème de placement, étant donné que diverses entreprises sont intervenues sur le marché des capitaux afin d y lever des fonds considérables. Jusqu ici, ces sociétés concentraient leurs activités sur le secteur des matières premières au Kazakhstan; nous prévoyons toutefois que les marchés d actions de la région poursuivront leur expansion. La Russie a réalisé une performance impressionnante ces dernières années et continue d offrir d intéressantes possibilités de placement. Si les titres sousévalués ne manquent pas dans le secteur des matières premières, nous recherchons aussi de nouvelles opportunités en dehors de la Russie, comme au Kazakhstan et en Asie centrale. Etant donné que l élection présidentielle russe se tiendra dans moins d un an, nous suivrons avec beaucoup d attention les développements politiques durant ces prochains mois. Nous pensons néanmoins que la passation de pouvoir entre le président Poutine et son successeur se fera dans les meilleures conditions. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Europe Le marché européen des petites et moyennes capitalisations a une nouvelle fois fortement progressé durant la période sous revue, quand bien même les gains de cours du premier trimestre ont presque entièrement été anéantis en mai par la correction des marchés d actions. Celle-ci a été déclenchée par la politique plus restrictive de la Réserve fédérale américaine. Il a fallu attendre la fin novembre pour que les pertes soient compensées et que les cours retrouvent leur niveau initial. De nombreux opérateurs ont sous-estimé le mouvement de hausse entamé le 28 juillet. Les petites et moyennes capitalisations ont à nouveau fait mieux que les titres fortement capitalisés. Une performance supérieure à la moyenne a été relevée en Scandinavie, en Autriche, en Suisse, en Grèce et en Allemagne. Le positionnement défensif du fonds au début de l année a été maintenu dans les grandes lignes. Cette stratégie s est révélée payante, notamment lors de l effondrement des cours en mai. La part élevée d entreprises opérant dans les secteurs de la pharmaceutique et de la santé a permis au fonds de limiter la volatilité en période de baisse des marchés. La durée de la reprise a toutefois été sous-estimée, en particulier dans les segments cycliques, comme l acier, les infrastructures et l énergie. Les prévisions d un tassement de l activité économique en Grande-Bretagne ne se sont pas non plus vérifiées. Le fonds a cependant tiré profit de la forte proportion de titres allemands, scandinaves et autrichiens. Durant la seconde moitié de 2006, le fonds a plus particulièrement profité des nombreuses rumeurs de fusion, car il est investi dans plusieurs entreprises visées, comme Tandberg Television, APG, Fastweb, Atos Origin et Pankl Racing. Grâce à la part élevée en portefeuille des services pétroliers, le fonds a participé de manière indirecte à la forte hausse du pétrole. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Germany Après les avances marquées de ces dernières années, le marché allemand des actions a subi fin avril une correction aussi brève que prononcée. Cet accès de faiblesse, qui est dû à la politique monétaire plus restrictive de la banque centrale américaine, a incité certains investisseurs à se repositionner sur des placements plus défensifs. Le marché allemand des actions a toutefois été orienté à la hausse entre la mi-juin et la fin de la période sous revue, atteignant de nouveaux sommets. L économie allemande a tourné à plein régime. Les cours des actions ont été stimulés non seulement par les excellents résultats des entreprises, mais aussi par les intenses activités de fusion et d acquisition. Durant la période sous revue, le fonds a été positionné de manière neutre par rapport au marché, si bien qu il n a que légèrement surperformé sur l année. La sélection des titres a joué un rôle croissant, mais n a pas toujours été évidente compte tenu des nombreux rachats d entreprises. Tipp24 et Bijou Brigitte ont été les titres les moins performants, alors que Amadeus FiRe et D&S Europe ont apporté la plus forte contribution au résultat. Les actions immobilières, les actions des entreprises cycliques et celles des sociétés candidates à un rachat se sont également bien comportées. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap Japan Pendant quelques mois, les petites capitalisations ont présenté un potentiel de hausse limité jusqu à ce que la part des actions achetées sur marge ait été réduite: le volume net des actions achetées sur marge par des investisseurs privés a augmenté dans le sillage de la reprise du marché des actions après le «choc Livedoor» de janvier Les prévisions établies par les entreprises pour l exercice se terminant en mars 2007 ont été plutôt conservatrices. Le marché des actions a donc évolué dans une fourchette étroite jusqu à ce que le volume net des actions achetées sur marge recule fortement vers la fin de la période analysée. Plus ce moment approchait et plus la tendance haussière des petites capitalisations se précisait. Sur le plan sectoriel, la stratégie du fonds a consisté durant l exercice sous revue à surpondérer les entreprises axées sur la demande dans des secteurs tels que la communication, le commerce de détail, l immobilier et les titres. Par contre, le fonds a été sous-pondéré dans la grande distribution, l alimentation et les instruments de précision. Au niveau des titres, nous avons maintenu l accent sur des entreprises offrant des perspectives de croissance à moyen et à long terme ainsi que sur celles fabriquant des produits concurrentiels à l échelon international (matières premières, machines de précision, pièces détachées pour voitures, etc.).

17 Rapport d'activité Page 17 Nous avons aussi privilégié certaines valeurs dont les cours s étaient sensiblement repliés en raison de problèmes de performance à court terme. Enfin, nous avons aussi investi dans des entreprises couvrant la demande intérieure de biens de consommation et de services, notamment dans les secteurs de l environnement, de l économie d énergie, de la médecine, de la santé, de la construction de logements et des infrastructures. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap USA Contrairement aux années précédentes, les petites capitalisations n ont pas réussi à surperformer les titres fortement capitalisés durant l exercice sous revue. L augmentation de la volatilité s est aussi reflétée dans l indice Russell 2000: après un repli prononcé au début de l été, l indice est tombé à 671,94 points le 21 juillet 2006, son niveau le plus bas durant l année sous revue. Il s est ressaisi par la suite pour toucher un plafond intermédiaire à 829,44 points le 22 février Dans le segment des petites capitalisations, ce sont avant tout les titres de l approvisionnement, des biens de consommation et des matières premières qui se sont distingués. Par contre, les valeurs de construction et les bancaires ont pesé sur la performance de l indice en raison de la dégradation de la situation sur le marché américain du logement et des craintes inspirées par les prêts hypothécaires à haut risque. Un processus d investissement quantitatif a été introduit pour le Credit Suisse Equity Fund (Lux) Small Cap USA en décembre La sélection des actions, la composition du portefeuille et le contrôle des risques reposent désormais sur une approche statistique/quantitative. Dans un premier temps, on établit des prévisions de rendement pour un large univers d actions américaines en se basant sur un modèle de sélection d actions. Ce modèle tient compte notamment de l évaluation des actions, de la qualité du bilan, de la rentabilité, des perspectives de croissance ainsi que des tendances de cours et de bénéfices des différentes actions figurant dans cet univers. La composition du portefeuille est régulièrement adaptée en tenant compte des prévisions de rendement et des paramètres de risque de chaque action dans le cadre d un processus d optimisation mathématique. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Spain Le marché espagnol des actions a gagné près de 30% durant la période sous revue. Cette envolée a été portée par les opérations de rachat agressives dans le secteur de l approvisionnement ainsi que par diverses fusions et acquisitions effectuées entre des entreprises immobilières et d autres sociétés ayant une part trop faible de fonds tiers. Les actions des télécoms et celles liées à la consommation sont restées à la traîne du marché. Tout au long de l année, le fonds a conservé un mélange de sociétés potentiellement candidates à un rachat et d actions de croissance à forte capitalisation offrant des cotations avantageuses. Le faible coût pour des fonds de tiers et l excellente rentabilité des entreprises ont stimulé les achats d actions financés par fonds de tiers. Nous avons pris des engagements dans Endesa et Iberdrola. Ces deux titres ont vu leur cours s envoler sous l effet des opérations d achat et de vente agressives effectuées par des sociétés concurrentes intéressées. Nous avons détenu une position Sonacom pendant une bonne partie du duel qui a opposé Portugal Telecom à Sonacom. Les actions liées aux matières premières ont profité du prix élevé du pétrole. Tandis que la demande est restée soutenue, l offre a continué de se resserrer en raison des pertes de production au Nigeria et des déclarations virulentes à propos du programme nucléaire de l Iran. Nous avons profité de nos positions dans Tecnicas Reunidas, une société de services pétroliers de premier ordre. Tout au long de la période analysée, nous nous sommes montrés prudents à l égard des placements à caractère immobilier en raison de leur (sur)évaluation et des craintes d un relèvement des taux. Credit Suisse Equity Fund (Lux) Style Invest Europe En 2006, les marchés européens des actions ont réalisé une performance impressionnante de près de 20%. Cette hausse a été alimentée pour l essentiel par la conjoncture favorable dans la zone euro. Les valeurs industrielles se sont particulièrement distinguées durant l année écoulée, reflétant ainsi la bonne santé de l économie. L accélération de la production a renforcé la demande pour la plupart des matières premières, si bien que le secteur des matériaux a lui aussi enregistré des avances. Les secteurs de l industrie et des matières premières ont été les plus performants durant l année écoulée. Le fonds a été surpondéré dans les valeurs industrielles, ce qui s est avéré judicieux. Bien que sous-pondéré dans les matériaux, le fonds a réussi à éviter des pertes dans ce secteur, qui a aussi apporté une contribution positive à la performance. Les marchés européens ont essuyé une correction en mai, qui a pesé sur la performance du fonds. Celui-ci a toutefois été en mesure de compenser ces moins-values grâce à une habile sélection de titres et à un positionnement sectoriel approprié. Credit Suisse Equity Fund (Lux) UK Le marché d actions britannique a réalisé une bonne performance au cours des douze derniers mois, avec un All-Share-Index qui a progressé d environ 7% en capital. Les moyennes capitalisations ont de nouveau brillé et le FT-SE Mid 250 a gagné plus de 18%. Le marché est resté marqué par une forte activité d acquisition qui s est étendue en cours d année à l indice des valeurs vedettes FTSE 100. Le commerce alimentaire de détail, la téléphonie fixe et le secteur des loisirs ont été particulièrement entourés, devenant un thème suivi sur le marché britannique en même temps que l amélioration des cash-flows augmentait la confiance des directions et que le faible coût du crédit à long terme favorisait de hauts niveaux d activité du côté des OPA. Le fonds a tiré profit des activités d acquisition chez Scottish Power, Alliance Boots et First Choice, alors que l alliance de rumeurs de rachat et de restructurations d entreprises dopait la performance de Cadbury Schweppes, d Informa, de Stagecoach et de 3I. BT et Centrica ont montré toutes deux des signes de redressement après l amélioration de leur horizon commercial. Alors que le marché a été soutenu par les OPA, réelles aussi bien que virtuelles, nous estimons néanmoins que les évaluations relatives se sont nettement polarisées, avec beaucoup de grandes capitalisations bloquées à de bas niveaux parce que peu sujettes à un rachat. Une grande partie des transactions proposées semble désormais reposer sur l évaluation des actifs immobiliers, laquelle paraît surfaite en comparaison historique. C est pourquoi nous avons réduit le nombre de positions dans notre portefeuille et étoffé notre engagement dans les grandes capitalisations qui, selon nous, offrent de meilleures chances à long terme. Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA Si la tendance haussière de l année précédente n a pratiquement pas été interrompue, la volatilité du marché américain des actions s est nettement accrue ces douze derniers mois. Le marché a subi une première correction en mai/juin en raison de la résurgence de l inflation sous-jacente aux Etats-Unis. Le Standard & Poor s 500 est tombé à son plus bas niveau de l année le 13 juin 2006, avec 1223,69 points. Soutenu par la baisse sensible des prix du pétrole et d autres matières premières, le marché s est nettement redressé durant la seconde moitié de Il a poursuivi son ascension début 2007, si bien que l indice a culminé à 1459,68 points le 20 février Quelques jours plus tard, le marché s est à nouveau effondré en raison, cette fois-ci, de la correction des marchés chinois qui s est étendue aux Bourses du monde entier. Le repli des cours aura toutefois été de courte durée, puisque les marchés ont renoué dès mars avec leur tendance haussière. Les actions des secteurs de l approvisionnement, des télécoms et des matières premières ont dégagé les meilleurs rendements. Ceux de l industrie et de la technologie de l information sont restés un peu en retrait, mais leur performance demeure positive. Un processus d investissement quantitatif a été introduit pour le Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA en décembre La sélection des actions, la composition du portefeuille et le contrôle des risques reposent désormais sur une approche statistique/quantitative. Dans un premier temps, on établit des prévisions de rendement pour un large univers d actions américaines en se basant sur un modèle de sélection d actions. Ce modèle tient compte notamment de l évaluation des actions, de la qualité du bilan, de la rentabilité, des perspectives de croissance ainsi que des tendances de cours et de bénéfices des différentes actions figurant dans cet univers. La composition du portefeuille est régulièrement adaptée en tenant compte des prévisions de rendement et des paramètres de risque de chaque action dans le cadre d un processus d optimisation mathématique. Credit Suisse Equity Fund (Lux) USA Value Globalement, les actions américaines ont enregistré une évolution positive durant la période sous revue. Elles ont toutefois connu des débuts difficiles, car les investisseurs ont fait montre d une plus grande retenue du fait de la situation conjoncturelle aux Etats-Unis et des perspectives bénéficiaires des entreprises. Mais leurs craintes se sont révélées infondées. Les actions américaines se sont nettement redressées au début de l été grâce aux données favorables concernant l inflation et aux résultats réjouissants publiés par quelques entreprises réputées. Malgré le ralentissement de l activité, l économie s est montrée résistante. Le

18 Rapport d'activité Page 18 recul des prix de l énergie a également contribué à la surperformance des marchés. L ascension des Bourses a été interrompue en mars avec l apparition des problèmes sur le marché des prêts hypothécaires à haut risque. Ce choc pourrait certes tempérer la reprise des marchés américains que nous prévoyons pour le milieu de l année, mais nous tablons toujours sur une accélération de la croissance au second semestre. En termes de stratégie générale, le fonds s en est tenu à son approche bottomup lors du choix des actions. Il s est aussi appuyé sur des analyses quantitatives détaillées afin d identifier des titres qui semblaient fondamentalement sousévalués. Le fonds recherche des titres qui se négocient avec une décote importante par rapport à leur potentiel de hausse en termes d évaluation et/ou de revenus. Ce faisant, il privilégie les entreprises qui devraient profiter de la survenance d un événement majeur et/ou de tendances durables ou cycliques. Durant la période sous revue, le fonds a déniché des sociétés de ce type dans les secteurs de la consommation, de la santé et de l industrie. Il a étoffé leur part en portefeuille durant cette période en se basant sur des facteurs spécifiques aux titres. Credit Suisse Equity Fund (Lux) World Les marchés internationaux des actions ont de nouveau enregistré une évolution très réjouissante durant la période sous revue. L augmentation des risques d inflation et le net ralentissement de la croissance aux Etats-Unis n ont créé que des incertitudes passagères. La propension à investir reste forte et les problèmes actuels du marché hypothécaire américain semblent être un événement isolé. Les bénéfices des entreprises ont une nouvelle fois dépassé les attentes. Les activités de fusion et d acquisition ainsi que les opérations de leveraged buy-out ont également poussé les cours à la hausse. Si l on se réfère aux niveaux actuels, les marchés d actions paraissent toujours évalués favorablement. En raison du niveau historiquement bas des taux d intérêt, ce sont avant tout les titres d entreprises de qualité affichant un cash-flow attrayant et des rendements en dividende élevés qui ont été très prisés. Dans ce contexte, les secteurs de la finance, de l approvisionnement et des opérateurs de télécoms ont enregistré des résultats supérieurs à la moyenne. Les titres de l énergie, de la santé et de la technologie ont, par contre, été moins recherchés. Le fonds a conservé un positionnement plutôt neutre par secteur et région. S agissant des titres, il a de nouveau investi dans des entreprises cotées à un niveau attrayant qui profiteront de tendances secondaires ou cycliques. Ce sont avant tout les placements dans des entreprises qui bénéficient de l industrialisation de la Chine et de l Inde ainsi que ceux dans des sociétés ayant été identifiées comme des cibles de rachat ou se trouvant dans des situations spéciales qui ont contribué à la performance du fonds. Les engagements dans le secteur de la santé ont, par contre, donné des résultats moins probants. Nous estimons que les marchés internationaux des actions seront confrontés à un environnement de plus en plus difficile et qu ils ne seront pas à l abri des turbulences. Les données conjoncturelles contradictoires ont alimenté les doutes sur les perspectives de l économie américaine et la politique monétaire de la Fed. Quoi qu il en soit, nous tablons toujours sur une accélération de la croissance américaine et mondiale durant la seconde moitié de l année. Les marchés d actions sont évalués à un niveau attractif, et nous pensons que les Bourses renoueront avec leur tendance haussière une fois l actuelle phase de consolidation terminée. (Les informations se réfèrent à la période sous revue et ne préfigurent en aucune façon l évolution future.)

19 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Property Page 19 Données techniques et notes Données techniques Valoren ISIN Commission de gestion Total Expense Ratio LU ,92% 2,08% I - Capitalisation LU ,90% 1,06% Pour la période du au , le taux de rotation du portefeuille (portfolio turnover rate) s'est élevé à 48,56%. Performance du fonds YTD Depuis lancement ,52% 75,20% 29,62% I - Capitalisation 11,81% 42,97% / Notes "Securities Lending" Au ce compartiment participait au système "Securities Lending" pour une valeur d'évaluation globale de ,00.

20 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Asian Property Page 20 État des actifs nets en et évolution du fonds Actif Portefeuille-titres à la valeur de marché ,96 Avoirs en banque ,39 Souscriptions à recevoir ,81 Revenus à recevoir ,60 Frais de constitution , ,84 Passif Rachats à payer ,02 Provisions pour frais à payer , ,04 Actifs nets ,80 Évolution du fonds Actifs nets , ,06 Valeur nette d'inventaire par part 17,52 13,66 I - Capitalisation 1.429, ,01 Nombre de parts en circulation à la fin de l'exercice au début de l'exercice Nombre de parts émises Nombre de parts rachetées , , , ,126 I - Capitalisation , , , ,675

ISA 700A / ISA 701A RAPPORT (MODIFICATIONS) DU REVISEUR D ENTREPRISES SUR UN JEU COMPLET D ETATS FINANCIERS A CARACTERE GENERAL

ISA 700A / ISA 701A RAPPORT (MODIFICATIONS) DU REVISEUR D ENTREPRISES SUR UN JEU COMPLET D ETATS FINANCIERS A CARACTERE GENERAL ISA 700A / ISA 701A RAPPORT (MODIFICATIONS) DU REVISEUR D ENTREPRISES SUR UN JEU COMPLET D ETATS FINANCIERS A CARACTERE GENERAL [Modification(s)] of the] Report of the Réviseur d entreprises on a complete

Plus en détail

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg VISA 2012/81993-892-0-PS L'apposition du visa ne peut en aucun cas servir d'argument de publicité Luxembourg, le 2012-01-09 Commission de Surveillance du Secteur Financier KBL Key Fund Prospectus simplifié

Plus en détail

BO FUND IV. Rapport semestriel non-révisé au 30/06/13. R.C.S. Luxembourg B 171149

BO FUND IV. Rapport semestriel non-révisé au 30/06/13. R.C.S. Luxembourg B 171149 Rapport semestriel non-révisé au 30/06/13 R.C.S. Luxembourg B 171149 Table des Matières Organisation et Administration 3 Conseil d Administration 3 Consolidé 4 Etat du Patrimoine 5 Etat des Opérations

Plus en détail

Credit Suisse Portfolio Fund (Lux) Fonds commun de placement de droit luxembourgeois. Prospectus simplifié Juillet 2009

Credit Suisse Portfolio Fund (Lux) Fonds commun de placement de droit luxembourgeois. Prospectus simplifié Juillet 2009 Fonds commun de placement de droit luxembourgeois Juillet 2009 Le présent prospectus simplifié résume les principales caractéristiques du (le «fonds»). Les investisseurs potentiels devraient également

Plus en détail

Credit Suisse Equity Fund (Lux) Fonds commun de placement de droit luxembourgeois. Prospectus simplifié Decembre 2010

Credit Suisse Equity Fund (Lux) Fonds commun de placement de droit luxembourgeois. Prospectus simplifié Decembre 2010 Fonds commun de placement de droit luxembourgeois Decembre 2010 Le présent prospectus simplifié résume les principales caractéristiques du (le «fonds»). Les investisseurs potentiels devraient également

Plus en détail

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 Prospectus simplifié du compartiment DIGITAL FUNDS Stars US

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DE DÉCEMBRE 2008. LUXBOND (ci-après la «Sicav») R.C. Luxembourg B 30.521

PROSPECTUS SIMPLIFIE DE DÉCEMBRE 2008. LUXBOND (ci-après la «Sicav») R.C. Luxembourg B 30.521 PROSPECTUS SIMPLIFIE E ÉCEMBRE 2008 LUXBON (ci-après la «Sicav») R.C. Luxembourg B 30.521 Une SICAV de droit luxembourgeois établie le 18 mai 1989 L U X B O N L U X B O N Ce prospectus simplifié ne contient

Plus en détail

Patrimonium Swiss Real Estate Fund

Patrimonium Swiss Real Estate Fund La traduction française est conforme au texte original allemand, la version originale en allemand faisant foi en toutes circonstances. Prospectus simplifié d octobre 2010 au prospectus d octobre 2010 Patrimonium

Plus en détail

Prospectus simplifié. Décembre 2011. Société d Investissement à Capital Variable de droit luxembourgeois à compartiments multiples

Prospectus simplifié. Décembre 2011. Société d Investissement à Capital Variable de droit luxembourgeois à compartiments multiples VISA 2012/82078-1283-0-PS L'apposition du visa ne peut en aucun cas servir d'argument de publicité Luxembourg, le 2012-01-11 Commission de Surveillance du Secteur Financier Prospectus simplifié Décembre

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

LO FUNDS II (CH) BALANCED ALLOCATION (CHF)

LO FUNDS II (CH) BALANCED ALLOCATION (CHF) www.lombardodier.com LO FUNDS II (CH) BALANCED ALLOCATION (CHF) Prospectus simplifié Mars 2011 Direction Lombard Odier Funds (Switzerland) SA Banque dépositaire Lombard Odier Darier Hentsch & Cie Fonds

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 Prospectus simplifié du compartiment DIGITAL FUNDS Stars Europe

Plus en détail

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013. Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013. Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle Allianz Suisse Vie Compte d exploitation 1 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

NEWTON LUXEMBOURG - NEWTON LUXEMBOURG INTERNATIONAL

NEWTON LUXEMBOURG - NEWTON LUXEMBOURG INTERNATIONAL PROSPECTUS SIMPLIFIE Février 2007 NEWTON LUXEMBOURG - NEWTON LUXEMBOURG INTERNATIONAL importantes: Les droits et obligations des investisseurs, ainsi que leur relation statutaire avec Newton Luxembourg

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL EN BREF Rexel, leader mondial de la distribution professionnelle de produits et services pour le monde de l énergie La mission

Plus en détail

Prospectus simplifié

Prospectus simplifié (Fonds de placement contractuel de droit suisse, de la catégorie «Fonds Immobiliers») Prospectus simplifié Direction Banque dépositaire Société pour la gestion de placements collectifs GEP SA Rue du Maupas

Plus en détail

ETF. Société d'investissement à Capital Variable R.C.S. Luxembourg N B 140.772. Rapport semestriel non audité au 31 décembre 2009

ETF. Société d'investissement à Capital Variable R.C.S. Luxembourg N B 140.772. Rapport semestriel non audité au 31 décembre 2009 ETF Société d'investissement à Capital Variable R.C.S. Luxembourg N B 140.772 Rapport semestriel non audité au 31 décembre 2009 Les parts ne peuvent être souscrites sur la seule base des rapports financiers.

Plus en détail

SHARE DU COMPARTIMENT SHARE JAPAN

SHARE DU COMPARTIMENT SHARE JAPAN SHARE (ci-après la «Société») Société d Investissement à Capital Variable Siège social : 12, rue Eugène Ruppert, L-2453 Luxembourg R.C.S. Luxembourg N B 28.744 AVIS AUX ACTIONNAIRES DU COMPARTIMENT SHARE

Plus en détail

INFORMATIONS CLÉS POUR L INVESTISSEUR

INFORMATIONS CLÉS POUR L INVESTISSEUR INFORMATIONS CLÉS POUR L INVESTISSEUR Le présent document fournit des informations essentielles aux investisseurs de ce fonds. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient

Plus en détail

Fonds d investissement

Fonds d investissement Fonds d investissement BOOST Invest Règlement de gestion des fonds d investissement Résumé du prospectus de l «Ethias Life Fund» Table des matières Règlement de gestion des fonds d investissement 5 Introduction

Plus en détail

CCR FLEX CROISSANCE. Fonds Commun de Placement de droit français «FCP» RAPPORT SEMESTRIEL POUR LA SUISSE AU 30 JUIN 2014

CCR FLEX CROISSANCE. Fonds Commun de Placement de droit français «FCP» RAPPORT SEMESTRIEL POUR LA SUISSE AU 30 JUIN 2014 CCR FLEX CROISSANCE Fonds Commun de Placement de droit français «FCP» RAPPORT SEMESTRIEL POUR LA SUISSE AU 30 JUIN 2014 LA SOCIÉTÉ DE GESTION : LE REPRÉSENTANT EN SUISSE : CCR Asset Management Carnegie

Plus en détail

Opportunités malgré des marchés difficiles JULIUS BAER ABSOLUTE RETURN EUROPE EQUITY FUND

Opportunités malgré des marchés difficiles JULIUS BAER ABSOLUTE RETURN EUROPE EQUITY FUND Fundweek 20 mars 2013 Opportunités malgré des marchés difficiles JULIUS BAER ABSOLUTE RETURN EUROPE EQUITY FUND Ces douze derniers mois, les marchés d actions européens ont à nouveau été sous l emprise

Plus en détail

DILIGENCES PROFESSIONNELLES DU COMMISSAIRE À LA LIQUIDATION

DILIGENCES PROFESSIONNELLES DU COMMISSAIRE À LA LIQUIDATION DILIGENCES PROFESSIONNELLES DU COMMISSAIRE À LA LIQUIDATION Cette recommandation a été adoptée lors de l'assemblée Générale de l'institut des Réviseurs d'entreprises le 29 juin 2000 et mise à jour lors

Plus en détail

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable PARVEST World Agriculture a été lancé le 2 avril 2008. Le compartiment a été lancé par activation de sa part N, au prix initial

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

«PARETURN PRIMONIAL SYSTEMATIC»

«PARETURN PRIMONIAL SYSTEMATIC» «PARETURN PRIMONIAL SYSTEMATIC» Compartiment de PARETURN, Société d investissement à capital variable de droit luxembourgeois PROSPECTUS SIMPLIFIE MARS 2011 Le prospectus simplifié comporte seulement les

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Examiner les risques. Guinness Asset Management

Examiner les risques. Guinness Asset Management Examiner les risques Guinness Asset Management offre des produits d investissement à des investisseurs professionnels et privés. Ces produits comprennent : des compartiments de type ouvert et investissant

Plus en détail

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Petit rappel des faits Partie I : Marché des actions et banques centrales Mars - juillet 2012 :

Plus en détail

CS Investment Funds 11 Fonds commun de placement de droit luxembourgeois

CS Investment Funds 11 Fonds commun de placement de droit luxembourgeois CS Investment Funds 11 Prospectus 16 janvier 2015 www.credit-suisse.com CS Investment Funds 11 Sommaire 1. Informations aux futurs investisseurs... 2 2. CS Investment Funds 11 récapitulatif des catégories

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE VISA 2009/47541-2530-5-PS L'apposition du visa ne peut en aucun cas servir d'argument de publicité Luxembourg, le 11/03/2009 Commission de Surveillance du Secteur Financier CARMIGNAC PORTFOLIO Emerging

Plus en détail

AXA WORLD FUNDS FRAMLINGTON GLOBAL REAL ESTATE SECURITIES

AXA WORLD FUNDS FRAMLINGTON GLOBAL REAL ESTATE SECURITIES AXA WORLD FUNDS FRAMLINGTON GLOBAL REAL ESTATE SECURITIES UN COMPARTIMENT DE AXA WORLD FUNDS, UN FONDS DE PLACEMENT DU LUXEMBOURG CONSTITUÉ SOUS LA FORME D UNE SOCIÉTÉ D'INVESTISSEMENT À CAPITAL VARIABLE

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin juin

L évolution du marché des OPCVM à fin juin L évolution du marché des OPCVM à fin juin Le marché des fonds de droit français enregistre un recul d encours de -1,4% en juin, l équivalent de 11 milliards d euros de moins par rapport à fin mai. La

Plus en détail

5 prévisions pour 2015

5 prévisions pour 2015 Mars 2015 Wim Meulemeester Expert placements L année 2014 a été une année surprenante en termes de placements. Même si un taux faible correspondait aux attentes, de nombreux experts ont été étonnés de

Plus en détail

Bref portrait. LGT Bank (Suisse) SA

Bref portrait. LGT Bank (Suisse) SA Bref portrait LGT Bank (Suisse) SA S.A.S. le Prince Max von und zu Liechtenstein (à gauche) et Heinrich Henckel (à droite) Votre partenaire pour des générations Chère cliente, cher client, Au cours de

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

INFORMATIONS CONCERNANT LA SICAV :

INFORMATIONS CONCERNANT LA SICAV : Prospectus simplifié European Utilities, Public Services and Real Estate Compartiment de Ethias Investment RDT-DBI SA Sicav de droit belge en valeurs mobilières et liquidités Rue des Croisiers 24 4000

Plus en détail

Credit Suisse Equity Fund Management Company Société Anonyme, 5, rue Jean Monnet L-2180 Luxembourg, R.C.S. Luxembourg B 44 867 www.credit-suisse.

Credit Suisse Equity Fund Management Company Société Anonyme, 5, rue Jean Monnet L-2180 Luxembourg, R.C.S. Luxembourg B 44 867 www.credit-suisse. Credit Suisse Equity Fund Management Company Société Anonyme, 5, rue Jean Monnet L-2180 Luxembourg, R.C.S. Luxembourg B 44 867 www.credit-suisse.com le 18 juin 2010 Credit Suisse Equity Fund (Lux) Madame,

Plus en détail

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 En collaboration avec des banques centrales et autorités monétaires du monde entier, la BRI compile et diffuse plusieurs séries de statistiques

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Octobre 2010

MMR Monthly Market Report Octobre 2010 Contexte économique mondial Le ralentissement de l économie mondiale reste modéré L économie mondiale traverse actuellement une phase de ralentissement après la forte reprise initiée par les plans gouvernementaux

Plus en détail

CCR VALEUR. Fonds Commun de Placement de droit français «FCP» RAPPORT SEMESTRIEL POUR LA SUISSE AU 30 JUIN 2015

CCR VALEUR. Fonds Commun de Placement de droit français «FCP» RAPPORT SEMESTRIEL POUR LA SUISSE AU 30 JUIN 2015 CCR VALEUR Fonds Commun de Placement de droit français «FCP» RAPPORT SEMESTRIEL POUR LA SUISSE AU 30 JUIN 2015 LA SOCIETE DE GESTION : LE REPRESENTANT EN SUISSE : CCR Asset Management Carnegie Fund Services

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission. Hermes Investment Funds Public Limited Company

Addendum belge au prospectus d émission. Hermes Investment Funds Public Limited Company Addendum belge au prospectus d émission Avril 2011 Hermes Investment Funds Public Limited Company (Société d investissement à compartiments multiples, à capital variable et à responsabilité séparée entre

Plus en détail

THREADNEEDLE (LUX) threadneedle.com. Rapport semestriel et comptes non audités Société d Investissement à Capital Variable 30 septembre 2013

THREADNEEDLE (LUX) threadneedle.com. Rapport semestriel et comptes non audités Société d Investissement à Capital Variable 30 septembre 2013 Rapport semestriel et comptes non audités Société d Investissement à Capital Variable 30 septembre 2013 THREADNEEDLE (LUX) SICAV Société d Investissement à Capital Variable Enregistrée au Luxembourg Soumise

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas

Plus en détail

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier

PRIVATE EQUITY. La solidité et la prospérité du marché suisse. Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier VIRGIN REAL ESTATE INVEST PRIVATE EQUITY La solidité et la prospérité du marché suisse Un rendement stable et durable dans l immobilier locatif et hôtelier L excellence de la place luxembourgeoise. ADEJE

Plus en détail

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1 FORTUNA di GENERALI 1 TYPE D ASSURANCE-VIE GARANTIES Assurance-vie dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Fortuna di Generali garantit des prestations en cas de vie ou en

Plus en détail

THREADNEEDLE (LUX) WWW.COLUMBIATHREADNEEDLE.COM

THREADNEEDLE (LUX) WWW.COLUMBIATHREADNEEDLE.COM RAPPORT SEMESTRIEL ET COMPTES NON AUDITÉS SOCIÉTÉ D INVESTISSEMENT À CAPITAL VARIABLE 30 SEPTEMBRE 2015 THREADNEEDLE (LUX) SICAV Un Organisme de placement collectif en valeurs mobilières luxembourgeois

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL

SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL SWISS LIFE FUNDS (F) EQUITY GLOBAL Fonds commun de placement Conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE Société de gestion SWISS LIFE ASSET MANAGEMENT (France) 86, boulevard Haussmann 75008 PARIS

Plus en détail

FIT FUND BOND SICAV autogérée à compartiments multiples de droit luxembourgeois

FIT FUND BOND SICAV autogérée à compartiments multiples de droit luxembourgeois FIT FUND BOND SICAV autogérée à compartiments multiples de droit luxembourgeois PROSPECTUS SIMPLIFIE COMPARTIMENT FIT FUND BOND Décembre 2011 Le 10 janvier 2012 FIT FUND BOND PRESENTATION DE LA SICAV Date

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

KBL RICHELIEU FLEXIBLE SICAV DE DROIT FRANÇAIS

KBL RICHELIEU FLEXIBLE SICAV DE DROIT FRANÇAIS KBL RICHELIEU FLEXIBLE SICAV DE DROIT FRANÇAIS RCS PARIS B 421 933 268 BULLETIN SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société de Gestion : KBL RICHELIEU GESTION 22, Boulevard Malesherbes 75008 PARIS Dépositaire :

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Boussole. Évolution récente des marchés financiers et du marché de l emploi US. Flash Crash sur le marché obligataire

Boussole. Évolution récente des marchés financiers et du marché de l emploi US. Flash Crash sur le marché obligataire Boussole Décembre 2014 Évolution récente des marchés financiers et du marché de l emploi US Flash Crash sur le marché obligataire Hausse des cours sur le marché des actions - quand la fin est proche Les

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

Rapport financier annuel 2006

Rapport financier annuel 2006 Rapport financier annuel 2006 PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD Programme de gestion d actifs TD PORTEFEUILLE GÉRÉ ET INDICIEL TD REVENU Le 31 décembre 2006 Programme de gestion d actifs TD RAPPORT FINANCIER

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Gestion de patrimoine

Gestion de patrimoine Zurich Invest Select Portfolio Gestion de patrimoine Adaptée à vos besoins Les meilleurs experts en placement pour votre fortune Gestion de patrimoine adaptée à vos besoins Vos avantages: Vous profitez

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Allianz Suisse Communication Communiqué de presse «Global Wealth Report» d Allianz: progression du patrimoine la plus élevée depuis 2003 Les actifs financiers bruts ont atteint un nouveau record en 2013,

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010

UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 UN FONDS GÉNÉRAL QUI SERA MUTUALISÉ AVEC CELUI DE CARDIF ASSURANCE VIE EN 2011 DONNÉES AU 31 DÉCEMBRE 2010 La garantie d un groupe solide Antin Epargne Pension Compagnie d assurance vie créée en 2001,

Plus en détail

INDEPENDANCE ET EXPANSION SICAV

INDEPENDANCE ET EXPANSION SICAV INDEPENDANCE ET EXPANSION SICAV Société d'investissement à capital variable Rapport semestriel non-révisé au 30/06/2013 RCS Luxembourg N B34355 Database Publishing System: CO-Reporter by CO-Link, Belgium.

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions 2,0 2,0 1,5 États-Unis UEM 1,5 0,5 0,5 0,0 0,0 11-2010 11-2011 11-2012 11-2013 11-2014 11-2015 11-2016 Taux à dix

Plus en détail

Prospectus simplifié

Prospectus simplifié Octobre 2006 Prospectus simplifié Robeco Capital Growth Funds - Robeco Health Care Equities Présentation succincte Politique et objectif d investissement Profil de risque du Sous- Fonds Ce prospectus simplifié

Plus en détail

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir?

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Club Notarial de Immobilier 28 mai 2015 Exposé de Denis Ferrand Les faits marquants de la conjoncture économique mondiale 2

Plus en détail

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet

L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet L EVOLUTION DU MARCHE DES OPCVM à fin Juillet En juillet, le marché français de la gestion collective a enregistré une légère hausse de +1,2%. Le total des actifs sous gestion atteint désormais 761,2 milliards

Plus en détail

HSBC Global Investment Funds Asia ex Japan Equity Smaller Companies

HSBC Global Investment Funds Asia ex Japan Equity Smaller Companies Prospectus simplifié Juin 2011 HSBC Global Investment Funds Asia ex Japan Equity Smaller Companies GEDI:2169658v3 Erreur! Nom de propriété de document inconnu. Asia ex Japan Equity Smaller Companies Informations

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Emerging Markets Equity Fund (le «Compartiment»)

Emerging Markets Equity Fund (le «Compartiment») Prospectus Simplifié Novembre 2008 JPMorgan Funds Emerging Markets Equity Fund (le «Compartiment») Un compartiment de JPMorgan Funds (la «SICAV»), une SICAV de droit luxembourgeois. Ce prospectus simplifié

Plus en détail

Index Solutions Placements en obligations: les réponses de la gestion indicielle à l environnement de taux d intérêt bas

Index Solutions Placements en obligations: les réponses de la gestion indicielle à l environnement de taux d intérêt bas Index Solutions Placements en obligations: les réponses de la gestion indicielle à l environnement de taux d intérêt bas Newsletter n o 12 Dans cet environnement, les fonds indiciels sur les obligations

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DE DÉCEMBRE 2009 LUX-PORTFOLIO (ci-après «la SICAV») R.C. Luxembourg B 66.907

PROSPECTUS SIMPLIFIE DE DÉCEMBRE 2009 LUX-PORTFOLIO (ci-après «la SICAV») R.C. Luxembourg B 66.907 PRSPECTUS SIMPIFIE DE DÉCEMBRE 2009 UX-PRTFI (ci-après «la SICAV») R.C. uxembourg B 66.907 Une SICAV de droit luxembourgeois établie le 30 octobre 1998 U X - P R T F I U X - P R T F I Ce prospectus simplifié

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 I. Organismes de Placements Collectifs 1. SICAV émises par la BCEE Sous réserve d exceptions éventuelles prévues dans le prospectus d émission,

Plus en détail

COMPARTIMENTS TAUX. * cette action n est pas enregistrée en France

COMPARTIMENTS TAUX. * cette action n est pas enregistrée en France NATIXIS AM FUNDS Société d investissement à capital variable de droit luxembourgeois Siège social: 5 allée Scheffer, L-2520 Luxembourg Grand Duché de Luxembourg R.C Luxembourg B 177 509 COMPARTIMENTS TAUX

Plus en détail

Fonds de placement en Suisse. Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT

Fonds de placement en Suisse. Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT Fonds de placement en Suisse Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT Table des matières Page Avant-propos 3 Définitions 4 Fonctionnement d un fonds de placement 6 Caractéristiques des fonds

Plus en détail

Société d investissement à capital variable Siège social : 49, avenue J.F. Kennedy, L-1855 Luxembourg R.C.S. Luxembourg B-119.

Société d investissement à capital variable Siège social : 49, avenue J.F. Kennedy, L-1855 Luxembourg R.C.S. Luxembourg B-119. Société d investissement à capital variable Siège social : 49, avenue J.F. Kennedy, L-1855 Luxembourg R.C.S. Luxembourg B-119.899 (la «Société») AVIS IMPORTANT AUX ACTIONNAIRES DE Luxembourg, le 8 mai

Plus en détail

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE 4 novembre 2015 Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 Chiffre d affaires de 3 462 millions d euros, en hausse de 14,2% par rapport à 2014 Croissance organique de 2,7% pour

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour l exercice clos le 3 décembre 204 Fonds d obligations canadiennes Universel BlackRock Sun Life Le

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail