TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie : construction des indices pour l'enquête par questionnaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie : construction des indices pour l'enquête par questionnaire"

Transcription

1 TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie : construction des indices pour l'enquête par questionnaire Amandine Gautier CHSCTM 18 octobre 2013

2 1. Objectifs Maintenir le recueil des données et améliorer leur finesse Appréhender les conditions de travail Quantifier les TMS Sensibiliser les inspecteurs et l'encadrement à la problématique Constituer un outil d'aide à la décision en matière de prévention des risques professionnels

3 2. Partir de l'existant : retour critique sur le questionnaire Rappel du dispositif de l'enquête 2011 Population cible et population enquêtée (mode de passation et principe du recueil) Approche critique du principe du recueil Accès au questionnaire limité Absence de données sur la population Accent mis sur les facteurs de production

4 2. Partir de l'existant : retour critique sur le questionnaire Trois problèmes dans la perspective de prévention des risques Effet sensibilisateur de l'outil quantitatif limité Repérage des risques limité Connaissances des équipes non reconnues

5 3. Des questions aux concepts. Approche critique du questionnaire 2011 Ouvrir la cuisine du questionnaire : révéler les indicateurs et concepts au principe des questions Démarche méthodologique : Questions Indicateurs Concepts Évaluer chaque question : renseignement, mobilisation et efficacité

6 3. Des questions aux concepts. Approche critique du questionnaire 2011 Onglet structure Des questions pertinentes Des questions à améliorer Des questions qui se recoupent Des questions manquantes Les questions de type 'Remarques' En priorité des éléments sur les caractéristiques de la production

7 3. Des questions aux concepts. Approche critique du questionnaire 2011 En priorité des éléments sur les caractéristiques de la production Or, de nombreux éléments ne concernent pas tous les membres des équipes en abattoir (rotation, missions HC, etc.) et les conditions de production ne sont pas équivalentes aux conditions de travail

8 3. Des questions aux concepts. Approche critique du questionnaire 2011 Onglet agent Population source : agents connus pour MP Des caractéristiques individuelles à enrichir Des éléments sur la carrière professionnelle Des caractéristiques sur le poste occupé au moment de la déclaration Des éléments sur la gestion des TMS

9 4. Bilan de l'analyse critique du questionnaire Négligence de l'ensemble de la population (compréhension des trajectoires de santé, sélection) Concept principal : production (quid de la nature des troubles et des conditions de leur survenance?) Conditions de la production et conditions de travail Pas d'indicateur empirique (lien avec le travail) Négligence de la question du temps (liens de causalité)

10 5. Penser les dimensions de la SST des inspecteurs en abattoir Concepts Indicateurs Questions o Les dimensions de la SST des inspecteurs en abattoir : A - Des situations de travail et un lien santé/travail complexes =>D'où changement dans le mode de passation : adresser une partie du questionnaire aux équipes

11 5. Penser les dimensions de la SST des inspecteurs en abattoir B L'importance de l'organisation du travail Des indices : Variété du travail Collectif de travail Apprentissages Horizon de reconnaissance

12 6. Dégager des indicateurs pertinents et proposer des tris A - Qualifier la santé et la sécurité des inspecteurs en abattoir via des indicateurs Emploi, emploi précédent, statut Nombre de visites chez le médecin de prévention (période de référence) Pathologies diagnostiquées (TMS déclarés et reconnus) Nombre d'accidents du travail

13 6. Dégager des indicateurs pertinents et proposer des tris B Caractériser la prise en charge de la SST des inspecteurs en abattoir Solutions proposées suite à un TMS Participation au CHSCT de l'abattoir et de la DD(CS)PP (vétérinaire et assistant de prévention) Présence d'un assistant de prévention, temps dédié à l'abattoir Intégration des équipes à la négociation du protocolecadre

14 6. Dégager des indicateurs pertinents et proposer des tris C Définir l'activité en lien avec les risques Tonnage, type d'espèces et cadences par type d'espèces EPI : type, utilisation, confort et choix Ambiance thermique Affûtage du couteau (et raison), choix du couteau Bruit, port de charges, station debout Confort et sécurité des postes d'inspection Temps partiel, dépassement des heures, connaissance du planning, régularité et appréciations des horaires, organisation en 2x8 Mode de saisie des abats Automatisation de la chaîne des consignes Parage et découpes des saisies Modification des postes et amélioration des CT

15 6. Dégager des indicateurs pertinents et proposer des tris D Comprendre l'organisation du travail Besoin de formation Rotation entre les postes E Comprendre la trajectoire individuelle et professionnelle Sexe Année de naissance Date d'entrée dans l'établissement, ancienneté dans l'emploi actuel, emploi précédent Statut d'emploi

16 7. Construire un questionnaire La protection de l'anonymat sur les données individuelles L'ordre, la nature, la formulation des questions

17 7. Construire un questionnaire Économie générale du questionnaire : ONGLET EQUIPE (Période de référence : 2011 (à compter du deuxième trimestre) ) PARTIE 1 - dépt, commune, enseigne, tonnage, cadence/espèces, mécanisation (préremplissage) PARTIE 2 POPULATION SOUFFRANT DE TMS : MP, aménagements de poste, AT Remplie par l'equipe : OT, temps et plasticité, rotation, estampillage, inspection (pratiques, confort), découpes saisies, affûtage, choix des couteaux, EPI, métier, changements, facteurs de risque, détente, CHSCT, assistant de prévention, protocole-cadre, médecin de prévention bruit Fiche anonyme : caract indl, poste de travail, nature des tb, gestion de la maladie

18 7. Construire un questionnaire Exemples de questions : A votre arrivée à l'abattoir le matin, connaissez-vous à 30 minutes près l'heure de fin de journée? Question de type fermée à réponse unique (modalités de réponse : oui/non) oui non Au cours de cette dernière semaine de travail, avez-vous eu des horaires réguliers? Question de type fermée à réponse unique (modalités de réponse : oui/non) oui non

19 7. Proposer un questionnaire La rotation Cochez la(es) proposition(s) qui convient à la situation de votre équipe : Question de type fermée à réponse unique vous organisez le travail grâce à une rotation entre les postes toutes les 15 minutes vous organisez le travail grâce à une rotation entre les postes toutes les 30 minutes vous organisez le travail grâce à une rotation entre les postes toutes les 45 minutes vous organisez le travail grâce à une rotation entre les postes toutes les heures vous vous organisez autrement, sans faire de rotation de manière systématique la taille de votre équipe ne vous permet pas de faire des rotations

20 7. Proposer un questionnaire La rotation Sous-question (filtre rotation) Pour la majorité de l'équipe, quels postes sont intégrés dans la rotation? Question de type fermée à réponses multiples les postes sur chaîne, c'est-à-dire l'inspection des abats et l'inspection des carcasses l'estampillage l'inspection ante-mortem le traitement des consignes le travail administratif, au bureau l'inspection hors de l'abattoir

21 7. Construire un questionnaire La rotation Sous-question (filtre rotation) - Comment appréciez-vous les rotations entre les postes? Question à réponses ordonnées vous trouvez que les rotations arrivent au bon moment vous trouvez que vous ne passez pas assez de temps sur chaque poste avant de tourner vous trouvez que vous passez trop de temps sur chaque poste avant de tourner

22 L'affûtage En ce qui concerne l'affûtage des couteaux, quelle(s) situation(s) correspond(ent) à celle de votre équipe : Question de type fermée à réponse unique (modalités de réponse : vous le faites vous-même/vous ne le faites pas vous-même) l affûtage est fait par chacun Sous-question : Un opérateur de l'abattoir est prévu pour cela mais vous préférez ne pas utiliser ses services Question de type fermée à réponse unique (modalités de réponse : oui/non) oui non l affûtage n est pas fait par chacun Sous-question : Si c est le cas, Question à réponses ordonnées c est un membre de l'équipe qui le fait c est un ouvrier de l'abattoir qui le fait un opérateur de l'abattoir est prévu pour cela et vous utilisez ses services vous souhaiteriez apprendre à le faire

23 7. Construire un questionnaire Si vous rencontrez des difficultés pour faire votre travail correctement, vous l'imputez à : Cochez les propositions qui correspondent aux situations des différents membres de votre équipe dans l'ordre de préférence Question à réponses ordonnées la forte cadence la mauvaise qualité des outils que vous utilisez (ou mauvais affûtage du couteau) l état de la chaîne et/ou des crochets la mauvaise qualité de l'éclairage l'ambiance thermique ou la condensation la mauvaise qualité des animaux ou les nombreuses souillures sur chaîne la nécessité de faire beaucoup de parages vos relations avec l'entreprise d'abattage vous ne rencontrez pas de difficultés

24 7. Construire un questionnaire Par rapport à il y a cinq ans, votre travail s'est-il : Cochez les propositions qui correspondent aux situations des différents membres de votre équipe dans l'ordre de préférence Question à réponses ordonnées dégradé resté identique enrichi la majorité de l équipe n a pas assez d'expérience pour en juger

TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie. Amandine Gautier 13 juin 2012

TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie. Amandine Gautier 13 juin 2012 TMS des agents de l Etat en abattoir de boucherie Amandine Gautier 13 juin 2012 1. Commande Les TMS première cause de MP dans le secteur abattage CHSM enquête par questionnaire sur les TMS des agents de

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Information Secrétariat général Service des ressources humaines Sous-direction du développement professionnel et des relations sociales SG/SRH/SDDPRS/BASS 78, rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP 0149554955

Plus en détail

C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail. Par Ferreira Antoine

C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail. Par Ferreira Antoine C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail Par Ferreira Antoine 1 Le Droit du C.H.S.C.T. La loi du 23 décembre 1982 a profondément modifié l organisation du C.H.S.C.T, afin

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL CHSCT M LA PREVENTION DES RPS LE DOCUMENT UNIQUE LA PREVENTION DES RPS. Intervention Annick MAKALA ISST 18/12/2012

GROUPE DE TRAVAIL CHSCT M LA PREVENTION DES RPS LE DOCUMENT UNIQUE LA PREVENTION DES RPS. Intervention Annick MAKALA ISST 18/12/2012 GROUPE DE TRAVAIL CHSCT M LA PREVENTION DES RPS LE DOCUMENT UNIQUE ET LA PREVENTION DES RPS Intervention Annick MAKALA ISST 18/12/2012 1 Bien-être et efficacité au travail En France, les consultations

Plus en détail

Prévention de la. Pénibilité &Prévention de la Pénibilité de Pénibilité. Carsat Centre Ouest 1

Prévention de la. Pénibilité &Prévention de la Pénibilité de Pénibilité. Carsat Centre Ouest 1 Prévention de la Retraite Pénibilité pour cause de Pénibilité &Prévention & Retraite de la Pénibilité pour cause de Pénibilité 1 Organisation de l intervention : Contexte Retraite Prévention Entreprise

Plus en détail

Module 6 : Le questionnaire

Module 6 : Le questionnaire THEME : LA COMMUNICATION ORALE ET ECRITE AU CABINET MEDICAL Sous thème : La communication écrite au cabinet médical : les écrits professionnels Module 6 : Le questionnaire LE QUESTIONNAIRE Le questionnaire

Plus en détail

Méthode en psychologie du travail

Méthode en psychologie du travail Méthode en psychologie du travail Le questionnaire Etape 1: Définition de l objet d enquête et analyse des moyens matériels 1) Qu est que nous voulons étudier? - On peut partir d une observation spontanée

Plus en détail

ENTREPRISES ET SECURITE : GENERALITES

ENTREPRISES ET SECURITE : GENERALITES ENTREPRISES ET SECURITE : GENERALITES L article L.230-2 du Code du travail fixe les obligations générales de prévention que le chef d établissement doit observer pour assurer la sécurité et protéger la

Plus en détail

Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Secrétariat général Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail ministériel (CHSCTM) Service des ressources humaines Sous

Plus en détail

Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels. Service : Conditions de Travail. Date : 03/12/2015 www.cdg35.fr

Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels. Service : Conditions de Travail. Date : 03/12/2015 www.cdg35.fr Les élus-employeurs et la prévention des risques professionnels Sommaire La prévention : a priori et enjeux Historique de la réglementation L organisation de la prévention en collectivité L accompagnement

Plus en détail

Bulletin d adhésion à compléter et à nous adresser par courrier uniquement AISMT 13 bis Bd Talabot 30 039 NIMES Cedex 1

Bulletin d adhésion à compléter et à nous adresser par courrier uniquement AISMT 13 bis Bd Talabot 30 039 NIMES Cedex 1 Bulletin d adhésion à compléter et à nous adresser par courrier uniquement AISMT 13 bis Bd Talabot 30 039 NIMES Cedex 1 Cadre réservé à l AISMT Date d effet du contrat : N adhérent : Je soussigné(e) (Nom

Plus en détail

(BO n 4662 du 04/02/1999, page 89)

(BO n 4662 du 04/02/1999, page 89) Décret n 2-98-617 du 17 ramadan 1419 (5 janvier 1999) pris pour l application du dahir portant loi n 1-75-291 du 24 chaoual 1397 (8 octobre 1977) édictant des mesures relatives à l'inspection sanitaire

Plus en détail

Résultats de l'enquête de satisfaction sur la qualité de l'accueil --------- Année 2014

Résultats de l'enquête de satisfaction sur la qualité de l'accueil --------- Année 2014 PREFET DE VAUCLUSE Résultats de l'enquête de sur la qualité de l'accueil --------- Année 204 Édition du 0 avril 204 La démarche de certification Qualipref, dans laquelle la Préfecture de Vaucluse s'est

Plus en détail

Questionnaire CHSCT- site Travailler-mieux

Questionnaire CHSCT- site Travailler-mieux Questionnaire CHSCT- site Travailler-mieux 1 - Vous êtes? président un ou plusieurs membres de CHSCT président et membres de CHSCT 2 - Quel est le secteur d'activité de l'établissement? Agriculture BTP

Plus en détail

Entreprises de travail à façon de la viande. Plan de prévention

Entreprises de travail à façon de la viande. Plan de prévention Entreprises de travail à façon de la viande Plan de prévention L intervention dans l entreprise du donneur d ordre ajoute aux risques propres au travail de la viande des risques d interférences avec l

Plus en détail

Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action

Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Enjeux Fiche 1 À partir du 1 er janvier 2010, les entreprises et les établissements employant au moins 50 salariés risquent

Plus en détail

Accidents du Travail Risques Professionnels

Accidents du Travail Risques Professionnels Livre Blanc Risques Professionnels Infor HCM Accidents du Travail Risques Professionnels Données juridiques et solutions pour une vraie prévention. Table des matières GÉNÉRALITÉS 3 EVALUATION DU RISQUE

Plus en détail

CHANGEMENTS ET EVENEMENTS AU COURS DE LA VIE

CHANGEMENTS ET EVENEMENTS AU COURS DE LA VIE Date: N UNIVERSITE DE $$$ [$$ INSTITUT OU DEPARTEMENT $$] [$$ ENSEIGNEMENT ET ANNEE ACADEMIQUE $$] CHANGEMENTS ET EVENEMENTS AU COURS DE LA VIE I) LES CHANGEMENTS RECENTS DANS LA VIE Dans le courant de

Plus en détail

MODE D EMPLOI VOUS AVEZ RECOURS À L INTERIM

MODE D EMPLOI VOUS AVEZ RECOURS À L INTERIM RISQUES PROFESSIONNELS VOUS AVEZ RECOURS À L INTERIM Au plan national, les partenaires sociaux de la Caisse Nationale d'assurance Maladie ont adopté, en mars 2007, un texte intitulé "Accueil et santé au

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE

ENQUÊTE SUR LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE Université de Loughborough Royaume Uni ENQUÊTE SUR LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE Merci d avoir consenti à participer à cette enquête. Toutes les réponses fournies dans le cadre de ce questionnaire resteront

Plus en détail

La formation des membres du CHSCT

La formation des membres du CHSCT La formation des membres du CHSCT FORMATION INITIALE Objectif pédagogique Prévenir et anticiper les accidents du travail et l apparition des maladies professionnelles. Permettre aux membres du CHSCT de

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Secteur : Administratif Service : Affaires Financières. Retour au département du Personnel Date :

PROFIL DE POSTE. Secteur : Administratif Service : Affaires Financières. Retour au département du Personnel Date : Page 1 / 6 Etabli par : J. LOUARN Date : 23 Avril 2014 1. Identification du poste Soins x Administratif Technique Hôtelier Secteur : Administratif Service : Affaires Financières Retour au département du

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

L encadrement et la prévention dans l entreprise

L encadrement et la prévention dans l entreprise L encadrement et la prévention dans l entreprise Cette formation s adresse aux chefs d entreprise, cadres dirigeants, salariés en charge ou impliqués dans les questions de prévention des risques professionnels

Plus en détail

Résultats d Etude. Livraison de médicaments

Résultats d Etude. Livraison de médicaments Résultats d Etude Livraison de médicaments Février 2007 SOMMAIRE Introduction... 1 A quelle fréquence vous rendez-vous à la pharmacie?... 2 Rencontrez-vous des difficultés à vous y rendre?... 4 Avez-vous

Plus en détail

MISE EN PLACE DE COMITE D'HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL CHSCT DANS LA FONCTION PUBLIQUE DE L'ETAT

MISE EN PLACE DE COMITE D'HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL CHSCT DANS LA FONCTION PUBLIQUE DE L'ETAT MISE EN PLACE DE COMITE D'HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL CHSCT DANS LA FONCTION PUBLIQUE DE L'ETAT La loi du 5 juillet 2010 institue dans les administrations de l'etat et les établissements

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

Atelier 1. L'institution et l'entreprise. Séminaire PFE Toulouse 2002 Annexes de l'atelier 1 Page 1 sur 5

Atelier 1. L'institution et l'entreprise. Séminaire PFE Toulouse 2002 Annexes de l'atelier 1 Page 1 sur 5 Atelier 1 L'institution et l'entreprise Page 1 sur 5 ACCOR Fiche Tuteur Vous vous engagez à : Préparer l'intégration du stagiaire dans l'entreprise Accueillir le stagiaire L'encadrer Le former Le suivre

Plus en détail

Résultats d Etude. L étude de marché. N 1508 : Systèmes de Chauffage et Plomberie. Résultats d Etude N 1508 : Systèmes de Chauffage et Plomberie

Résultats d Etude. L étude de marché. N 1508 : Systèmes de Chauffage et Plomberie. Résultats d Etude N 1508 : Systèmes de Chauffage et Plomberie Résultats d Etude L étude de marché Testez la fiabilité de votre projet 1 Sommaire : Introduction... 3 Question 2/13... 6 Comment votre logement est-il chauffé?... 6 Question 3/13 la plomberie est en :...

Plus en détail

Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation

Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation Le référentiel d atelier, base indispensable à l approche des compétences professionnelles Benoit Janvier (2014), Ergothérapeute Conseiller Technique,

Plus en détail

D après vous, quels sont les métiers occupés principalement par les femmes? par les hommes?

D après vous, quels sont les métiers occupés principalement par les femmes? par les hommes? réseau D après vous, quels sont les métiers occupés principalement par les femmes? par les hommes? Quels sont les métiers occupés majoritairement par des femmes? Quels sont les métiers occupés majoritairement

Plus en détail

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Les facteurs de pénibilité applicables au 1 er janvier 2015 T R A V A I L D E N U I T T R A V A I L E N É Q U I P E S S U C C E S S I V

Plus en détail

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Le Vétérinaire dans la Chaîne Alimentaire : un Rôle Indispensable? Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Nicolas Holleville vétérinaire officiel Les Services Vétérinaires

Plus en détail

AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE

AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE EN45b/a39 Version 0 le 03/09/12 Date de l audit : / / Nom : N adhérent : Adresse : ENTREPRISE AUDITEE : Nature de l activité : Nombre

Plus en détail

Sorties avec nuitée(s) dans un autre département : 8 semaines avant le départ.

Sorties avec nuitée(s) dans un autre département : 8 semaines avant le départ. CHAPITRE 2 SURVEILLANCE DES ELEVES FICHE II-5 SORTIES SCOLAIRES Circulaire ministérielle n 99.136 du 21-09-99 modifiée par la Circulaire n 2005-001 du 05-01-05 (ChII-9) «Questions-Réponses» ministérielles

Plus en détail

13. UN ENJEU STRATEGIQUE

13. UN ENJEU STRATEGIQUE IV. PROJET SOCIAL 13. UN ENJEU STRATEGIQUE 13.1 LE PROJET SOCIAL, AXE DE LA MODERNISATION SOCIALE A L'HOPITAL Si l'importance stratégique de la gestion des Ressources Humaines à l'hôpital est reconnue,

Plus en détail

DEPISTAGE PARTICIPATIF DES RISQUES (DEPARIS)

DEPISTAGE PARTICIPATIF DES RISQUES (DEPARIS) DEPISTAGE PARTICIPATIF DES RISQUES (DEPARIS) Entreprise: *** Coordinateur: Dr Mohamed Adnène HENCHI, M.C.A., Université de Monastir, Tunisie Situation de travail : Machine *** Responsables : * Ingénieur

Plus en détail

PREVENTION DES TMS DANS LA DUREE : DES ACTEURS INSTITUTIONNELS FACILITENT UNE DEMARCHE D ENTREPRISE RESUME

PREVENTION DES TMS DANS LA DUREE : DES ACTEURS INSTITUTIONNELS FACILITENT UNE DEMARCHE D ENTREPRISE RESUME PREVENTION DES TMS DANS LA DUREE : DES ACTEURS INSTITUTIONNELS FACILITENT UNE DEMARCHE D ENTREPRISE Texte de communication 2 ème Congrès Francophone sur les TMS. Mobilisation et pratiques des organismes

Plus en détail

Etapes vers le retour en emploi. outils d accompagnement

Etapes vers le retour en emploi. outils d accompagnement Contrat Unique d Insertion Contrat d Accompagnement dans l Emploi Etapes vers le retour en emploi et outils d accompagnement DIRECCTE PAYS DE LA LOIRE UT SARTHE Deuxième session de l animation territoriale

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Le présent document et les modèles qui l'accompagnent sont donnés exclusivement pour un usage informatif. Le document unique d évaluation des risques

Plus en détail

GESTION DYNAMIQUE ET PARTICIPATIVE DE LA SÉCURITÉ

GESTION DYNAMIQUE ET PARTICIPATIVE DE LA SÉCURITÉ Ingénieurs en Sécurité Industrielle Risk Management (Management des Risques SHE) GESTION DYNAMIQUE ET PARTICIPATIVE DE LA SÉCURITÉ FACTEURS D'ACCIDENT J 4-6 I - MÉCANISME ET FACTEURS D ACCIDENTS... 1 II

Plus en détail

Résultats d Etude. Taxi Moto

Résultats d Etude. Taxi Moto Résultats d Etude Taxi Moto Février 2007 SOMMAIRE Introduction... 1 D quel cadre utilisez-vous le taxi?... 2 En moyenne, vous utilisez le taxi à quelle fréquence?... 4 Quelle est la durée moyenne de vos

Plus en détail

Satisfaction patients ANNEE 2012

Satisfaction patients ANNEE 2012 Satisfaction patients ANNEE 2012 Chaque patient dispose, lors de son arrivée, d un questionnaire de satisfaction à l intérieur du livret d accueil. Ce questionnaire a pour but d évaluer le niveau de satisfaction

Plus en détail

Formation initiale obligatoire des directeurs Module administratif, matériel et financier Volet réseau - Enseignement fondamental.

Formation initiale obligatoire des directeurs Module administratif, matériel et financier Volet réseau - Enseignement fondamental. 1.2.a ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE - REGIME 1 DOCUMENT 8 bis DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION 1. La présente demande émane du réseau : O (1) Communauté française O (1) Provincial et communal

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

Bâtir et améliorer son système d appréciation

Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et faire évoluer son système d'appréciation, Se doter de critères pertinents pour son entreprise, Se positionner en tant que conseil dans l'entretien

Plus en détail

REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL. «La sécurité est l affaire de tous»

REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL. «La sécurité est l affaire de tous» REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL «La sécurité est l affaire de tous» Le registre est ouvert en application des dispositions de l article 3-1 du décret 85-603 du 10 juin 1985 modifié relatif

Plus en détail

Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010

Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010 Retour d expérience d équipe innovante accompagnée par la MEIP 2009/2010 Coordonnées de l établissement Lycée Joseph Desfontaines 2 rue Guillotière 79500 MELLE Tél. : 05.49.27.00.88 - fax : 05.49.27.91.06

Plus en détail

AUDITEUR : CHRISTELLE GERVAIS - TECHNICIENNE HSE ACMS CONGRES DE SANTE AU TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES 2015 1

AUDITEUR : CHRISTELLE GERVAIS - TECHNICIENNE HSE ACMS CONGRES DE SANTE AU TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES 2015 1 Analyse des risques liés à la charge physique de travail et Evaluation de l'exposition au facteur de risque «postures pénibles» chez les plombiers chauffagistes d'une PME TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES

Plus en détail

des registres de l'entreprise de transformation de viande et des activités du personnel à tous les stades du processus d'abattage et de découpe.

des registres de l'entreprise de transformation de viande et des activités du personnel à tous les stades du processus d'abattage et de découpe. RÈGLEMENT (CE) N 854/2004 FIXANT LES RÈGLES SPÉCIFIQUES D ORGANISATION DES CONTRÔLES OFFICIELS CONCERNANT LES PRODUITS D ORIGINE ANIMALE DESTINÉS À LA CONSOMMATION HUMAINE H 3 Points clés : Délivrance

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION 2015-2016 Personnels en contrats aidés sur des missions d'aide à la scolarisation des élèves handicapés

OFFRE DE FORMATION 2015-2016 Personnels en contrats aidés sur des missions d'aide à la scolarisation des élèves handicapés OFFRE DE FORMATION 2015-2016 Personnels en contrats aidés sur des missions d'aide à la scolarisation des élèves handicapés Formation "adaptation à l'emploi" obligatoire pour toute personne venant d'être

Plus en détail

Sphinx : utilisation simple

Sphinx : utilisation simple Gilles Droniou 1 Sphinx : utilisation simple Attention : ce document a été réalisé à partir de document Sphinx pour les versions 4.0, 4.5 (appelé aussi Sphinx me ou Sphinx Millenium) ou la version 2000.

Plus en détail

Prévenir les risques. Enjeux et responsabilités du CHSCT. Groupe de travail CHSCT du

Prévenir les risques. Enjeux et responsabilités du CHSCT. Groupe de travail CHSCT du Prévenir les risques Enjeux et responsabilités du CHSCT Groupe de travail CHSCT du vendredi 8 juin 2012 Les acteurs de l association Employeur et encadrement Salariés Services de santé Médecin du travail

Plus en détail

Fonctionnement des CHSCT. Tableau comparatif entre le secteur privé et les 3 fonctions publiques

Fonctionnement des CHSCT. Tableau comparatif entre le secteur privé et les 3 fonctions publiques Fonctionnement des CHSCT Tableau comparatif entre le secteur privé et les 3 fonctions publiques Mars 2015 Textes de référence : : Code du travail partie législative (Articles L4611-1 à 4614-16) et partie

Plus en détail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Dr Michel APTEL Laboratoire de Biomécanique et d'ergonomie Centre de recherche de l'inrs Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) liés au

Plus en détail

Refondation de l'école primaire : prenez la parole

Refondation de l'école primaire : prenez la parole Refondation de l'école primaire : prenez la parole Depuis cet été des concertations pour refonder l'école ont été engagées. Vous qui en serez au quotidien les premiers acteurs, qu'en pensez-vous? À travers

Plus en détail

COMMUNICATION AUX ENSEIGNANTS n 2

COMMUNICATION AUX ENSEIGNANTS n 2 Périgueux, le 23 septembre 2013 L Inspecteur de l Education nationale, à Mesdames et Messieurs les Directeurs d école et Mesdames et Messieurs les enseignants de la circonscription de Périgueux II COMMUNICATION

Plus en détail

Pénibilité au travail

Pénibilité au travail Datum (Tag.Monat.Jahr) Pénibilité au travail Service Ressources Humaines / Mercedes Benz Molsheim Sommaire 1 2 3 4 Rappel du contexte Intervention de l ACTAL Mesures retenues Notre bilan 1. Rappel du contexte

Plus en détail

Dispositif Pénibilité au Travail : explications du dispositif et rôle de l équipe pluridisciplinaire en santé travail

Dispositif Pénibilité au Travail : explications du dispositif et rôle de l équipe pluridisciplinaire en santé travail Dispositif Pénibilité au Travail : explications du dispositif et rôle de l équipe pluridisciplinaire en santé travail 1 e dispositif pénibilité expliqué aux entreprises 2 1. Introduction 2.Définition 3.

Plus en détail

Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h

Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h Innovation - Prévention conseil - accompagnement - formation Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h «Formation des Membres du C.H.S.C.T.» Avec Suivi et Accompagnement d un an Contact

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

Compenser la pénibilité. Fabienne Muller -2011 Institut du travail Université de Strasbourg

Compenser la pénibilité. Fabienne Muller -2011 Institut du travail Université de Strasbourg Compenser la pénibilité Réparer les conséquences d une exposition àdes facteurs de pénibilités qui n a pu être évitée Par quels mécanismes? Le recours au dispositif légal Le recours aux tribunaux La négociation

Plus en détail

Résultats d Etude. Location de véhicules à double commande

Résultats d Etude. Location de véhicules à double commande Résultats d Etude Location de véhicules à double commande Novembre 2008 1 SOMMAIRE Introduction...3 1/11 Avez-vous votre permis voiture?...4 2/11 En matière de «permis voiture», quelle est votre situation?...6

Plus en détail

Pourquoi il est possible de manger en toute sécurité en Suisse Gestion des facteurs de risque dans la filière viande

Pourquoi il est possible de manger en toute sécurité en Suisse Gestion des facteurs de risque dans la filière viande Pourquoi il est possible de manger en toute sécurité en Suisse Gestion des facteurs de risque dans la filière viande Manifestation médiatique Proviande: Posieux, 29 janvier 2014 Page 1 Aide-mémoire La

Plus en détail

Évaluer ses enseignements dans Moodle

Évaluer ses enseignements dans Moodle Évaluer ses enseignements dans Moodle Octobre 2012 Version : 1.3 Direction des Usages du Numérique Version : 1.3 Date : Octobre 2012 Editeur : Rédacteurs : Copyright : Licence : Université de Strasbourg

Plus en détail

www.cnfpt.fr CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE ITINERAIRE DE FORMATION

www.cnfpt.fr CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE ITINERAIRE DE FORMATION CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE ITINERAIRE DE FORMATION LA SANTE AU TRAVAIL ET LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX www.cnfpt.fr ITINÉRAIRES LA SANTÉ AU TRAVAIL ET LA PRÉVENTION

Plus en détail

Auto-diagnostic discriminations et diversité : Que nous disent les utilisateurs? Présentation des statistiques d'utilisation de l'outil Janvier 2010

Auto-diagnostic discriminations et diversité : Que nous disent les utilisateurs? Présentation des statistiques d'utilisation de l'outil Janvier 2010 CENTRE DES JEUNES, DES DIRIGEANTS ET DES ACT EURS DE L'ECONOMIE SOCIALE Auto-diagnostic discriminations et diversité : Que nous disent les utilisateurs? Présentation des statistiques d'utilisation de l'outil

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Formulaire d enquête auprès des usagers de l établissement

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Formulaire d enquête auprès des usagers de l établissement GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE Formulaire d enquête auprès des usagers de l établissement Vous travaillez dans un bâtiment réalisé selon une démarche HQE (Haute Qualité Environnementale),

Plus en détail

Les Franciliens sont en meilleure

Les Franciliens sont en meilleure 14 Travail et santé L activité professionnelle a des effets immédiats et durables sur la santé des Franciliens La majorité des Franciliens qui travaillent apparaissent en meilleure santé physique que leurs

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

ENQUÊTE INÉDITE Quelle vie après l'engagement syndical? Regards croisés

ENQUÊTE INÉDITE Quelle vie après l'engagement syndical? Regards croisés ENQUÊTE INÉDITE Quelle vie après l'engagement syndical? Regards croisés 2 Quelle vie après l'engagement syndical? Dans le cadre de nos missions de bilans de carrière ou d outplacement, nous sommes amenés

Plus en détail

L observatoire Entreprise et Santé

L observatoire Entreprise et Santé LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire Entreprise et Santé Viavoice Harmonie Mutuelle Enquête auprès des salariés et des dirigeants Vague 1 2014 Viavoice Paris. Études & conseil 9 rue Huysmans,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE,

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL PREAMBULE Le présent règlement a pour but de préciser quels sont les modes de fonctionnement adoptés par le CHSCT de l

Plus en détail

FORMATION AU MANAGEMENT SOCIAL EN CP 329 2011-2012

FORMATION AU MANAGEMENT SOCIAL EN CP 329 2011-2012 FORMATION AU MANAGEMENT SOCIAL EN CP 329 2011-2012 PROGRAMME Introduction CCT et Présentation des modules Lundi 7 novembre 2011 Module 1 - Règlement de travail Lundis 28 novembre & 5 décembre 2011 Module

Plus en détail

BTP Santé au Travail Villeurbanne

BTP Santé au Travail Villeurbanne Dr Anne de Larquier Dr Anne de Larquier BTP Santé au Travail Villeurbanne L entreprise Lentreprise de TP Entreprise de conception et de construction de réseaux d eau potable et d assainissement. Siège

Plus en détail

La démarche ergonomique

La démarche ergonomique La démarche ergonomique Réunion Club Environnement Sécurité Mardi 26 juin 2007 CCI du Mans et de la Sarthe Ce qui est dit «L ergonomie, ça sert à rien» «L ergonomie, ça coute cher» «L ergonomie, c est

Plus en détail

Un moyen simple d'être plus favorable aux familles Les points les plus importants du Family Score en un coup d'œil

Un moyen simple d'être plus favorable aux familles Les points les plus importants du Family Score en un coup d'œil Un moyen simple d'être plus favorable aux familles Les points les plus importants du Family Score en un coup d'œil c/o Pro Familia Suisse Marktgasse 36 Tél. 031 381 90 30 info@profamilia.ch 3011 Berne

Plus en détail

Prévention de la pénibilité au travail. (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites)

Prévention de la pénibilité au travail. (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites) Prévention de la pénibilité au travail (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites) 1 Enjeux et esprit de la loi La loi porte sur la réforme des retraites et dans ce cadre inclue

Plus en détail

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Une enquête de l Observatoire Cegos Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Méthodologie de l enquête 2 - L Observatoire

Plus en détail

LA GESTION DES PERSONNELS DANS UN RESTAURANT

LA GESTION DES PERSONNELS DANS UN RESTAURANT LA GESTION DES PERSONNELS DANS UN RESTAURANT QUELS PRINCIPES ET QUELLES VALEURS? 1. LE RECRUTEMENT DES PERSONNELS. Il relève des compétences et de la responsabilité du Directeur des Ressources Humaines.

Plus en détail

CHSCT : entrep. ou étabt. de plus de 300 salariés 5 jrs module 1 : 3 jours, au choix du 24 au 26/11 à Mulhouse ou. Encore quelques places disponibles

CHSCT : entrep. ou étabt. de plus de 300 salariés 5 jrs module 1 : 3 jours, au choix du 24 au 26/11 à Mulhouse ou. Encore quelques places disponibles C FORMATIONS DP-CE-CHSCT Délégués du personnel 2 jrs les 2, 3/11 à Comité d'entreprise 5 jrs les 5, 6, 16, 17, 18/11 à Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail CHSCT : entrep. ou étabt

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

19 mai Reims 27 mai Nancy 28 mai Epinal / Troyes 4 juin Chaumont 11 juin Charleville

19 mai Reims 27 mai Nancy 28 mai Epinal / Troyes 4 juin Chaumont 11 juin Charleville Matin de la prévention Programme TMS Pros Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques 19 mai Reims 27 mai Nancy 28 mai Epinal / Troyes 4 juin Chaumont 11 juin Charleville Programme de la réunion 1 -

Plus en détail

Une Norme. monde entier Des produits de qualité par l'excellence de la fabrication

Une Norme. monde entier Des produits de qualité par l'excellence de la fabrication Une Norme pour le monde entier Des produits de qualité par l'excellence de la fabrication Une norme pour le monde entier FG Wilson a bâti sa réputation sur la fourniture à ses clients de groupes électrogènes

Plus en détail

Modèle de questionnaire visant à faire un diagnostic sur les pratiques de gestion en ressources humaines (outil #14)

Modèle de questionnaire visant à faire un diagnostic sur les pratiques de gestion en ressources humaines (outil #14) Chapitre 4 31 mars 2004 Modèle de questionnaire visant à faire un diagnostic sur les pratiques de gestion en ressources humaines (outil #14) PRÉPARÉ PAR : DATE : 2 Chapitre 4 Modèle de rapport diagnostic

Plus en détail

INDUSTRIE SECTEUR : 2. Projet : Ecole Compétences -Entreprise ORIENTATION D'ETUDES :

INDUSTRIE SECTEUR : 2. Projet : Ecole Compétences -Entreprise ORIENTATION D'ETUDES : 1 Projet : Ecole Compétences -Entreprise SECTEUR : 2 INDUSTRIE ORIENTATION D'ETUDES : ELECTRICIEN INSTALLATEUR MONTEUR ELECTRICIENNE INSTALLATRICE MONTEUSE Formation en cours de Carrière Avec l aide du

Plus en détail

Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire

Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire Veuillez noter que l analyse des besoins vous permet de déterminer les lacunes dans les compétences particulières, les aspects à améliorer

Plus en détail

OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES PSYCHOSOCIAUX ASSISTANCE IPRP FORMATION

OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES PSYCHOSOCIAUX ASSISTANCE IPRP FORMATION OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT PSYCHOSOCIAUX PROFESSIONNELS ASSISTANCE IPRP FORMATION Contact : (33) 6.18.70.97.50 iprp@praxidos.com www.praxidos.com OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT DE L EMPLOYEUR

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL DE L AIN

REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL DE L AIN REGLEMENT INTERIEUR SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL DE L AIN Préambule : Article 1 : Le présent règlement intérieur est établi en application de l article 18 des statuts. Il complète ces derniers en traitant

Plus en détail

Fiche obligation légales. Entreprises de 50 à 299 salariés. Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014

Fiche obligation légales. Entreprises de 50 à 299 salariés. Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014 Fiche obligation légales Entreprises de 50 à 299 salariés Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014 pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes Pour rendre plus effective l

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Manutention manuelle

Risques liés à l'activité physique au travail Manutention manuelle Risques liés à l'activité physique au travail Manutention manuelle Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes- janvier 2016 1 Définition Article R4541-2 du Code du travail On entend par manutention manuelle,

Plus en détail

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE Comment remplir Votre Document Unique? Page 1 sur 17 Ce support a été réalisé par le (SHS). L objectif est d harmoniser les réponses de chaque unité, en vue de faciliter l exploitation de l ensemble des

Plus en détail

ORGANISATION DES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL. Dr C. DOUTRELLOT-PHILIPPON

ORGANISATION DES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL. Dr C. DOUTRELLOT-PHILIPPON 1 ORGANISATION DES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL Dr C. DOUTRELLOT-PHILIPPON 2 Généralités Institué par la loi n 46-2195 du 11 octobre 1946 relative à l organisation de la médecine du travail Réformé récemment

Plus en détail

LES MISSIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL

LES MISSIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL LES MISSIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL Les délégués du personnel sont les interlocuteurs privilégiés de l'employeur. Elus dans toutes les entreprises de 11 salariés et plus, les délégués du personnel exercent

Plus en détail

Résultats d Etude. L étude de marché. Résultats d Etude N 1889 : Conciergerie privée. Testez la fiabilité de votre projet.

Résultats d Etude. L étude de marché. Résultats d Etude N 1889 : Conciergerie privée. Testez la fiabilité de votre projet. Résultats d Etude L étude de marché Testez la fiabilité de votre projet 1 Sommaire : Introduction... 4 Synthèse... 6 PAGE 1 :... 7 Question 1/13... 7 Vous vivez :... 7 PAGE 2 :...10 Question 2/13...10

Plus en détail

FORMATION ANIMATEUR PREVENTION SANTE SECURITE

FORMATION ANIMATEUR PREVENTION SANTE SECURITE O b j e c t i f s Comprendre les enjeux de la sécurité et la santé au travail Maîtriser l essentiel de la réglementation santé sécurité Être capable de conseiller sa direction sur la définition des objectifs

Plus en détail

Enquête de satisfaction téléphonique auprès des patients hospitalisés I-SATIS Rapport de la Campagne 2013. Centre Hospitalier de Chalon sur Saône WM

Enquête de satisfaction téléphonique auprès des patients hospitalisés I-SATIS Rapport de la Campagne 2013. Centre Hospitalier de Chalon sur Saône WM Enquête de satisfaction téléphonique auprès des patients hospitalisés I-SATIS Rapport de la Campagne 2013 Centre Hospitalier de Chalon sur Saône WM Sommaire 1 Définition et modalités de l enquête 2 Enquête

Plus en détail