Le Tai Chi peut-il prévenir les chutes chez les personnes âgées?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Tai Chi peut-il prévenir les chutes chez les personnes âgées?"

Transcription

1 Le Tai Chi peut-il prévenir les chutes chez les personnes âgées? Par Patricia Désilets et Marie-Pier Marin Mai 2015 UMF de Trois-Rivières Superviseurs: Dr. Nicolas Proulx et Dr. Janel Labbé

2 Amorce 20 à 30% des personnes > 65 ans chutent chaque année [6] Nombreuses conséquences néfastes Stress Douleur Perte d autonomie Admission en institution Blessures physiques (Fx de hanche : 20% de décès l année suivante [6] ) Décès Enjeu crucial en santé publique!

3 Introduction En prévention, que pouvons-nous proposer? L activité physique : déjà prometteuse Nombreux bénéfices Bonnes habitudes de vie Le Tai Chi : une méthode innovante? Étudié depuis quelques années Stimulant sur le plan social, améliore la souplesse, la posture et l équilibre.

4 Introduction Le Tai Chi peut-il prévenir les chutes chez les personnes âgées?

5 Méthode Outils de recherche : PubMed L Atrium de l Université de Montréal Google Mots-clés : Tai Chi Fall Older

6 Méthode Critères : Anglais ou français Texte intégral Essai clinique randomisé 2000 Exclusion des participants avec une pathologie spécifique (Ex: ACV) 8 articles sélectionnés (lecture du titre) 5 retenus (lecture des résumés) Raison des rejets : 2 protocoles 1 doublon

7 Article 1 (Tousignant, 2013) But Devis Population Site Intervention Contrôle Issue primaire Comparer l efficacité du Tai Chi versus la physiothérapie conventionnelle dans la prévention des chutes Essai clinique randomisé simple aveugle 152 personnes > 65 ans admis à l hôpital de jour Sherbrooke Tai Chi 15 semaines (2h/sem) Physiothérapie 15 semaines (2h/sem) Incidence de chute 12 mois post intervention

8 Article 1 (Tousignant, 2013) Résultats : Issue primaire: RR = 0,74 (IC 0,56 0,98) Points forts : Essai randomisé, groupe contrôle=physiothérapie, fait à Sherbrooke Points faibles : Petit échantillon, beaucoup de pertes au suivi, RR calculé avec peu de participants

9 Article 2 (Tousignant, 2012) But Devis Population Site Intervention Contrôle Variables étudiées Diminution des chutes avec Tai Chi prouvée antérieurement. Étudier les variables qui expliquent ces résultats. Essai clinique randomisé simple aveugle 152 personnes > 65 ans admis à un programme de l hôpital de jour Sherbrooke Tai Chi 15 semaines (2h/sem) Physiothérapie 15 semaines (2h/sem) Équilibre Démarche Peur de tomber Autonomie fonctionnelle Estime de soi

10 Article 2 (Tousignant, 2012) Pas de différence pour équilibre, démarche, peur de tomber et autonomie fonctionnelle. Estime de soi s améliore durant le Tai Chi vs stagnation durant la physiothérapie. Tendance à une détérioration des variables 12 mois après la fin de l intervention.

11 Article 3 (Li, 2005) But Comparer l efficacité du Tai Chi versus un programme d exercices d étirement dans la prévention des chutes Devis Population Site Intervention Contrôle Issue primaire Essai clinique randomisé simple aveugle 256 personnes > 70 ans inscrit au centre local de santé Portland, Oregon Tai Chi pour 6 mois (3h/sem) Exercices d étirement pour 6 mois (3h/sem) Nombre de chutes lors de l intervention et 6 mois post-intervention

12 Article 3 (Li, 2005) Résultats (nombre de chutes) Tai Chi Exercices d étirement P-value 6 mois d intervention 6 mois postintervention , <0,001

13 Article 3 (Li, 2005) Points forts : Essai randomisé, intention de traiter Points faibles : Petit échantillon, beaucoup de pertes au suivi, puissance désirée non atteinte

14 Article 4 (Wolf, 2003) But Devis Population Site Intervention Déterminer si un programme intensif de Tai Chi réduit le risque de chute comparé à un programme d éducation sur le bienêtre Essai clinique randomisé 311 personnes > 70 ans Atlanta Tai Chi 48 semaines (2h/sem) Contrôle Programme d éducation sur le bien-être 48 semaines (1h/sem) Issue primaire Nombre de chutes après 48 semaines d intervention

15 Article 4 (Wolf, 2003) Résultats: Issue primaire: RR = 0,75 (IC 0,52 1,08) Résultat non significatif analyses «post hoc» Mois 4 à 12: RR = 0,54 (IC 0,36 0,81) Mois 5 à 12: RR = 0,61 (IC 0,40 0,94)

16 Article 4 (Wolf, 2003) Points forts : Intention de traiter, enregistrement rigoureux hebdomadaire Points faibles : Puissance de 70% pour réduction de 50%, définition imprécise de «transition vers la fragilité», niveau d activité physique du groupe contrôle non mesuré

17 Article 5 (Voukelatos, 2007) But Devis Population Site Intervention Contrôle Issue primaire Déterminer l efficacité d un programme de Tai Chi pour réduire les chutes et améliorer l équilibre Essai clinique randomisé 702 personnes > 60 ans vivants en communauté Sydney, Australie Tai Chi 16 semaines (1h/sem) Pas de Tai Chi Nombre de chutes après 16 semaines d intervention Issue secondaire Nombre de chutes après 24 semaines (8 semaines après l intervention)

18 Article 5 (Voukelatos, 2007) Résultats: Issue primaire : Rapport des risques = 0,72 (IC 0,51 1,01) Issue secondaire : Rapport des risques = 0,67 (IC 0,49 0,93) Chutes multiples: 16 semaines : Rapport des risques = 0,33 (IC 0,14-0,78) 24 semaines : Rapport des risques = 0,33 (IC 0,18 0,62)

19 Article 5 (Voukelatos, 2007) Points forts : Essai randomisé, intention de traiter, enregistrement rigoureux mensuel Points faibles : Programme de Tai Chi non standardisé, niveau d activité physique du groupe contrôle non mesuré

20 Discussion (Résultats) Résultats Article 1 RR = 0,74 (IC 0,56 0,98) Article 2 Amélioration estime de soi Article 3 Tai Chi Contrôle P-value 6 mois intervention ,007 6 mois post-intervention <0,001 Article 4 RR = 0,75 (IC 0,52 1,08) Mois 4 à 12 RR = 0,54 (IC 0,36 0,81) Mois 5 à 12 RR = 0,61 (IC 0,40 0,94) Article 5 16 semaines Rapport des risques = 0,72 (IC 0,51 1,01) 24 semaines Rapport des risques = 0,67 (IC 0,49 0,93)

21 Discussion Points forts: Études cliniques randomisées Populations comparables à la nôtre Groupes contrôles variés Points faibles: Petits échantillons Majorité de femmes Populations non comparables entre elles Plusieurs pertes au suivi (population âgée, problèmes de santé, mortalité ) Études de courtes durées Intervention de fréquence et durée variables

22 Conclusion Le Tai Chi peut être recommandé en prévention des chutes mais la pratique optimale reste à déterminer. Fréquence et durée? Diminution du risque persiste si intervention à long terme? Étudier à nouveau les paramètres qui expliquent la diminution des chutes (seulement l estime de soi semble improbable )

23 Références 1. Efficacy of supervised Tai Chi exercices versus conventional physical therapy exercices in fall prevention for frail older adults : a randomized controlled trial; Tousignant M., Corriveau H., Roy P-M, Desrosiers J, Dubuc N, Nébert R.; Disability&Rehabilitation; 35(17); ; The effect of supervised Tai Chi intervention compared to a physiotherapy program on fall-related clinical outcomes: a randomized clinical trial; Tousignant M., Corriveau H., Roy P-M., Desrosiers J., Dubuc N., Hébert R., Tremblay-Boudreault V., Beaudoin A-J.; Disability & Rehabilitation; 34(3); ; Tai Chi and fall reductions in older adults : A randomized controlled trial; Li F., Harmer P., Fisher J., McAuley E., Chaumeton N., Eckstrom E., Wilson N.; Journal of Gerontology : Medical sciences; vol. 60A; ; Intense Tai Chi exercise training and fall occurrences in older, transitionally frail adults : A randomized, controlled trial; Wolf S., Sattin R., Kutner M., O Grady M., Greenspan A., Gregor R.; Journal of American Geriatrics Society; 51; ; A randomized, controlled trial of tai chi for the prevention of falls : The central Sydney tai chi trial; Voukelatos A., Cumming R., Lord S., Rissel C., Journal of American Geriatrics Society; 55; ; Chutes chez les aînés au Canada, deuxième rapport; février 2014; Agence de la santé publique du Canada; [En ligne, page consultée en mai 2015];

24 Remerciements Merci à nos superviseurs Dr. Janel Labbé et Dr. Nicolas Proulx pour avoir contribué à l amélioration de notre projet d érudition!

Les approches thérapeutiques efficaces et bien tolérées dans l arrêt tabagique

Les approches thérapeutiques efficaces et bien tolérées dans l arrêt tabagique Les approches thérapeutiques efficaces et bien tolérées dans l arrêt tabagique Par: Émilie Brouard et Jahelle Charette 29 mai 2015, UMF de Trois-Rivières Superviseurs: Dr J. Labbé et Dr N. Proulx Selon

Plus en détail

ANTIVIRAUX ET NÉVRALGIE POST- HERPÉTIQUE: EN ZONA GRISE VIVIANE PHAN R1 UMF CITÉ DE LA SANTÉ SUPERVISEURE DRE NICOLE AUDET

ANTIVIRAUX ET NÉVRALGIE POST- HERPÉTIQUE: EN ZONA GRISE VIVIANE PHAN R1 UMF CITÉ DE LA SANTÉ SUPERVISEURE DRE NICOLE AUDET ANTIVIRAUX ET NÉVRALGIE POST- HERPÉTIQUE: EN ZONA GRISE VIVIANE PHAN R1 UMF CITÉ DE LA SANTÉ SUPERVISEURE DRE NICOLE AUDET La névralgie post-herpétique Un problème assez fréquent Incidence de 4 à 11,8

Plus en détail

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention Efficacité d une intervention d activité physique guidée par accéléromètre chez des Fiche No 15 femmes âgées vivant dans la communauté Koizumi D, Rogers NL, Rogers ME, Islam MM, Kusunoki M & al. Efficacy

Plus en détail

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin Bibliographie Le 21.09.2012 J.Barbin «Effects of circuit training as alternative to usual physiotherapy after strocke : randomised controlled trial» Ingrid G L van de Port, Lotte E G Wevers, Eline Lindeman,

Plus en détail

Impact d une action de prévention ciblée sur les comportements de prévention du mélanome. Un essai contrôlé randomisé en cluster

Impact d une action de prévention ciblée sur les comportements de prévention du mélanome. Un essai contrôlé randomisé en cluster Impact d une action de prévention ciblée sur les comportements de prévention du mélanome Un essai contrôlé randomisé en cluster Financement : INCa INSERM / IRESP Cédric RAT, G. QUEREUX, C. RIVIERE, S.

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Joseph T. Giacino, The New England Journal of Medicine 2012, 366 ; 9 Introduction CHU de Montpellier Bibliographie St Eloi Avril

Plus en détail

Efficacité de la rééducation périnéale en grossesse

Efficacité de la rééducation périnéale en grossesse Faculté de médecine Université de Montréal Efficacité de la rééducation périnéale en grossesse Fanny Parent Marie-Pier Robitaille Résidentes 1, médecine familiale HMR Projet d érudition 30 mai 2014 Réflexions

Plus en détail

La valeur économique de la physiothérapie. Présenté à la FPPPQ Mai 2013

La valeur économique de la physiothérapie. Présenté à la FPPPQ Mai 2013 Présenté à la FPPPQ Mai 2013 Contenu de la présentation 1. Les coûts de la santé au Québec p. 3 2. Le virage dans la prestation des soins de santé p. 4 3. La valeur économique de la physiothérapie p.5

Plus en détail

Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes?

Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes? Pratiques des physiothérapeutes québécois dans le traitement du mal de dos lié au travail : sont-elles fondées sur les données probantes? Stéphane Poitras pht PhD Régis Blais PhD Bonnie Swaine pht PhD

Plus en détail

Recherche et qualité de l information scientifique Dr Caroline Fonzo-Christe Pharmacie des HUG

Recherche et qualité de l information scientifique Dr Caroline Fonzo-Christe Pharmacie des HUG Recherche et qualité de l information scientifique Dr Caroline Fonzo-Christe Pharmacie des HUG 21.02.2002 CONTEXTE Evolution des connaissances Evaluation de nouvelles approches thérapeutiques, de nouvelles

Plus en détail

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03

A Randomized Trial of Hyperglycemic. Lalande Marion, Biblio du 3/03 A Randomized Trial of Hyperglycemic Control in Pediatric Intensive Care Lalande Marion, Biblio du 3/03 Justification de l étude Etat actuel des connaissances sur le contrôle glycémique chez l adulte :

Plus en détail

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Accidents de la vie quotidienne : surveillance et prévention Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Gaëlle PÉDRONO Chargée d études scientifiques Julie BODARD, Laure CARCAILLON,

Plus en détail

Retours d expériences ATELIER EQUILIBRE. Viviane Granseigne Animatrice et formatrice d Ateliers Equilibre et Prévention des Chutes

Retours d expériences ATELIER EQUILIBRE. Viviane Granseigne Animatrice et formatrice d Ateliers Equilibre et Prévention des Chutes Retours d expériences ATELIER EQUILIBRE Viviane Granseigne Animatrice et formatrice d Ateliers Equilibre et Prévention des Chutes Soirée- Débat Sport-Santé - DRJSCS Poitou-Charentes 23/02/2012 viviane.granseigne@gmail.com

Plus en détail

Connaissance et observance de la rééducation périnéale en grossesse

Connaissance et observance de la rééducation périnéale en grossesse Faculté de médecine Université de Montréal Connaissance et observance de la rééducation périnéale en grossesse Fanny Parent Résidente 1, médecine familiale HMR Projet d érudition 30 mai 2014 Introduction

Plus en détail

Mort subite du jeune sportif : Etat des lieux et propositions pour le dépistage à Genève. Assemblée Générale de l AGS 15 avril 2015

Mort subite du jeune sportif : Etat des lieux et propositions pour le dépistage à Genève. Assemblée Générale de l AGS 15 avril 2015 Mort subite du jeune sportif : Etat des lieux et propositions pour le dépistage à Genève Assemblée Générale de l AGS 15 avril 2015 Plan Définition de la mort subite du sportif Incidences Etiologies Recommandations

Plus en détail

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Plaidoyer en faveur de la santé de la population : vers une pleine reconnaissance de la contribution infirmière unique Odette Roy,

Plus en détail

Les ISRS et le risque d hémorragie gastro-intestinale

Les ISRS et le risque d hémorragie gastro-intestinale Les ISRS et le risque d hémorragie gastro-intestinale Travail supervisé par Dr Alain Renaud Dr Frédéric Picotte Travail réalisé par Amir Taleb Hilda Santiago Gonzalez Mai 2015 UMF Shawinigan Les troubles

Plus en détail

Panorama des interventions efficaces dans le champ de la prévention de la perte d'autonomie et des perceptions par les participants

Panorama des interventions efficaces dans le champ de la prévention de la perte d'autonomie et des perceptions par les participants Avancer en âge : articulations des interventions de promotion de la santé en lien avec les territoires Panorama des interventions efficaces dans le champ de la prévention de la perte d'autonomie et des

Plus en détail

Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013

Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013 Compressions thoraciques mécaniques et défibrillations simultanées vs réanimation cardiorespiratoire conventionnelle dans l arrêt cardiaque en pré-hospitalier. Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013 IMPORTANCE

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

Projet de recherche no.12

Projet de recherche no.12 Titre du projet : Projet de recherche no.12 Intervention rapide en deu étapes, à l urgence, pour les patients âgés : impact sur la continuité des soins. Chercheurs(res) : Jane McCusker, Josée Verdon, Pierre

Plus en détail

3 e journée recherche de la SFTG 8 février 2014. G. Blanc-Garin, E. Dania-Jambu, M. Plantureux, A-L Parant, A. Simavonian, R. Sourzac, H.

3 e journée recherche de la SFTG 8 février 2014. G. Blanc-Garin, E. Dania-Jambu, M. Plantureux, A-L Parant, A. Simavonian, R. Sourzac, H. Apport d un système d exceptions dans la mesure des indicateurs de la ROSP : Exemple des indicateurs concernant le diabète, l hypertension artérielle, les benzodiazépines et les statines 3 e journée recherche

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Table des matières INTRODUCTION... 2 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR LA LOI SUR LA RÉGLEMENTATION DE

Plus en détail

«La collaboration Cochrane : un outil de travail et de recherche pour les spécialistes de la réadaptation»

«La collaboration Cochrane : un outil de travail et de recherche pour les spécialistes de la réadaptation» Article «La collaboration Cochrane : un outil de travail et de recherche pour les spécialistes de la réadaptation» Lynn Casimiro et Lucie Brosseau Reflets : revue d'intervention sociale et communautaire,

Plus en détail

L ACTIVITÉ PHYSIQUE AMÉLIORE-T-ELLE LES SYMPTÔMES CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE FIBROMYALGIE?

L ACTIVITÉ PHYSIQUE AMÉLIORE-T-ELLE LES SYMPTÔMES CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE FIBROMYALGIE? L ACTIVITÉ PHYSIQUE AMÉLIORE-T-ELLE LES SYMPTÔMES CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE FIBROMYALGIE? PAR EMANUELLE BOULET DUPUIS ET KAROL-ANN DUPONT RÉSIDENTES 1 UMF SHAWINIGAN 30 mai 2014 Supervisé par: Dr Frédéric

Plus en détail

Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur

Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur RÉSUMÉ DE RECHERCHE Les diplômés de l IB dans les universités australiennes : admission et résultats Étude de cas de deux établissements d enseignement supérieur Fondé sur un rapport de recherche réalisé

Plus en détail

Vers le dictionnaire des APS à visée médicale : Actualités et perspectives

Vers le dictionnaire des APS à visée médicale : Actualités et perspectives Plan de la présentation Vers le dictionnaire des APS à visée médicale : Actualités et perspectives Patrick Magaloff Directeur Dr Gilles Thöni Chargé de mission Journée Maison du Sport Français, Paris,

Plus en détail

PRÉVENTION DES CHUTES. Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD

PRÉVENTION DES CHUTES. Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD PRÉVENTION DES CHUTES Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD Il est nécessaire et possible de prévenir les chutes POURQUOI PRÉVENIR LES CHUTES? 40 % des admissions en centre d hébergement

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO INTERET D UN CARNET SIDIIEF DE MONTREAL SUIVI 2015 EN ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO l di bi Claudine BUSSET Fabienne GRAVERON infirmières cadres de santé Etablissement MGEN

Plus en détail

La prévention des chutes: du domicile à l hébergement

La prévention des chutes: du domicile à l hébergement La prévention des chutes: du domicile à l hébergement CSSS de la Vieille-Capitale 8 centres d hébergement (1315 lits) 5 cliniques réseaux 4 unités de médecine familiale Serv. gériatriques spécialisés (SGS):

Plus en détail

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes :

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes : Inciter les professionnels de santé de première ligne à augmenter les références Fiche No 25 But de l intervention communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Ackermann RT, Deyo

Plus en détail

dans le présent contexte que l activité physique et la nutrition.

dans le présent contexte que l activité physique et la nutrition. Contrat de santé sous forme de calendrier : un outil pour les professionnels de la santé Fiche No 48 pour intervenir avec les personnes âgées Haber D., and Looney C. (2000) Health Contract Calendars: A

Plus en détail

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT Score au MMSE et capacité à conduire SANDRA DEMERS, R1 UMF ST-HUBERT Quelques statistiques Accidents automobiles chez les 75 ans et plus: 9,7% des accidents avec décès au Québec 8% des accidents avec blessés

Plus en détail

L enjeu de l évaluation

L enjeu de l évaluation Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université Paris 6 Ivry-sur-Seine L enjeu de l évaluation Augmentation du coût de la santé Recentrer les dépenses sur les traitements efficaces Dé remboursement des

Plus en détail

Hébergement. Outil d aide à la décision pour déterminer si la mesure utilisée est une mesure de contrôle ou une mesure de positionnement

Hébergement. Outil d aide à la décision pour déterminer si la mesure utilisée est une mesure de contrôle ou une mesure de positionnement Hébergement Outil d aide à la décision pour déterminer si la mesure utilisée est une mesure de contrôle ou une mesure de positionnement Novembre 2013 1- Mise en contexte Ce document vise à fournir des

Plus en détail

diversifiés culturellement et linguistiquement : Essais randomisé et contrôlé

diversifiés culturellement et linguistiquement : Essais randomisé et contrôlé Vaincre les barrières à l activité physique (AP) dans une population d adultes plus âgés, Fiche No 28 diversifiés culturellement et linguistiquement : Essais randomisé et contrôlé Borschmann K., Moore

Plus en détail

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Karyne Daigle, stagiaire Maîtrise en santé communautaire MISE EN CONTEXTE Le

Plus en détail

L IPPSA, les femmes enceintes et les sages femmes

L IPPSA, les femmes enceintes et les sages femmes Intervention auprès des femmes enceintes visant la réduction du risque fœtal : conditions d efficacité Philippe Michaud, Dorothée Lécallier, Gwen Galbrun, médecins addictologues Institut de promotion de

Plus en détail

Votre nouveau coach virtuel!

Votre nouveau coach virtuel! Votre nouveau coach virtuel! Votre temps est précieux d un entraînement complet en quelques minutes. 1Power Plate my7 le coach parfait! + de 1000 exercices + de 250 entraînements Possibilités illimitées.

Plus en détail

Fréquence, modalités, et déterminants de l éducation nutritionnelle en médecine générale : l étude Nutrimège

Fréquence, modalités, et déterminants de l éducation nutritionnelle en médecine générale : l étude Nutrimège Fréquence, modalités, et déterminants de l éducation nutritionnelle en médecine générale : l étude Nutrimège Dr Annabelle COVI-CROCHET Département de médecine générale Faculté de médecine de Créteil Introduction

Plus en détail

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Hôpital Cochin Samedi 1 er avril 2006 Forum Saint Jacques La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Dr Jean-Baptiste Fassier 1,2 Centre d Etude et

Plus en détail

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014.

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. DUVEAU Nicolas Bibliographie janvier 2015 Maladie de l Appareil Digestif CHRU

Plus en détail

un cumul d inégalités

un cumul d inégalités Absence de suivi gynécologique régulier en région parisienne : un cumul d inégalités individuelles et territoriales? F. GRILLO 1,2, E. CADOT 1,3, I. PARIZOT 1,4, P. CHAUVIN 1,2,5 1 INSERM, UMR-S 707, Équipe

Plus en détail

Les bibliothèques publiques, une institution de santé?

Les bibliothèques publiques, une institution de santé? Les bibliothèques publiques, une institution de santé? F O R U M D E S B I B L I O T H È Q U E S D E M O N T R É A L M A R I E - F R A N C E R A Y N A U L T N O V E M B R E 2 0 1 3 Plan de la présentation

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

Quelques informations relatives à la mise en œuvre d un programme de dépistage prénatal du syndrome de Down au Québec NOTE

Quelques informations relatives à la mise en œuvre d un programme de dépistage prénatal du syndrome de Down au Québec NOTE COMMISSAIRE À LA SANTÉ ET AU BIEN-ÊTRE Quelques informations relatives à la mise en œuvre d un programme de dépistage prénatal du syndrome de Down au Québec NOTE POUR LA CONSULTATION SUR LE DÉPISTAGE DU

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

La conduite automobile et le vieillissement

La conduite automobile et le vieillissement La conduite automobile et le vieillissement Présenté par Martin Lavallière, M.Sc. Étudiant au doctorat, Faculté de Médecine Document préparé par Martin Lavallière, Marie Eve Roussel et Philippe Voyer Bonjour,

Plus en détail

Le programme de changement de comportement

Le programme de changement de comportement L adoption du Guide Canadien d Activité Physique et du Cahier d accompagnement pour Fiche No 33 les aînés : Impacts sur le conditionnement physique et la dépense énergétique Jiang X, Cooper J, Porter MM,

Plus en détail

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997 6.4.1. Introduction L importance des programmes de vaccination a été largement démontrée. Les questions n ont été posée qu aux personnes âgées de 15 ans et plus parce que la couverture vaccinale chez les

Plus en détail

Le tableau de bord en prévention et contrôle des infections nosocomiales : préambule

Le tableau de bord en prévention et contrôle des infections nosocomiales : préambule Le tableau de bord en prévention et contrôle des infections nosocomiales : préambule Madeleine Tremblay Direction de la protection Direction générale de santé publique 20 novembre 2008 1 Le tableau de

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Perdre l équilibre = chuter

Perdre l équilibre = chuter Les chutes Perdre l équilibre = chuter Conséquences : - 2 millions de chutes par an - 1/3 des + de 65 ans concernés chaque année - 30% des chutes entrainent une hospitalisation - 40% entrainent une fracture

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Liste des sections du Guide

Liste des sections du Guide Introduction Liste des sections du Guide Introduction Aspects éthiques et légaux Identification des cibles Formulation de la question d intérêt Recherche de littérature Évaluation de la documentation Évaluation

Plus en détail

"Formation et évaluation de la compétence du pharmacien clinicien expérience suisse"

Formation et évaluation de la compétence du pharmacien clinicien expérience suisse "Formation et évaluation de la compétence du pharmacien clinicien expérience suisse" Journées Franco-Suisses de Pharmacie Hospitalière 23 avril 2015, Mâcon Dr Vera Jordan-von Gunten Pharmacien d hôpital,

Plus en détail

Etude de mortalité et d incidence. des cancers autour du site de Soulaines

Etude de mortalité et d incidence. des cancers autour du site de Soulaines Etude de mortalité et d incidence des cancers autour du site de Soulaines B.VACQUIER Séminaire Environnement / Santé de l ANCCLI et de l IRSN 15 novembre 2012 Contexte Mise en place d un centre de stockage

Plus en détail

Arguments médico-économiques pour le remboursement intégral du sevrage tabagique en France

Arguments médico-économiques pour le remboursement intégral du sevrage tabagique en France Arguments médico-économiques pour le remboursement intégral du sevrage tabagique en France Evaluation coût-efficacité du remboursement intégral de l aide au sevrage tabagique en France K. Chevreul, B.

Plus en détail

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Mai 2014 Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Comme nous l avons annoncé dans notre bulletin du 15 avril, l ICIS prévoit lancer son nouveau site Web interactif sur les données

Plus en détail

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014 Etude descriptive des accidents hémorragiques sous Nouveaux Anticoagulants Oraux au Service d Accueil des Urgences du CHU de Besançon entre janvier 2012 et janvier 2014 { Dr Claire KANY SAMU Besançon KEPKA

Plus en détail

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring Suivi à distance des stimulateurs cardiaques par télécardiologie Première étude prospective randomisée Investigateur principal: COMPAS Pr. Philippe MABO CHU Rennes, Université Rennes I, Unité Inserm 642,

Plus en détail

DING! DONG! LA TÉLÉRÉADAPTATION À VOTRE PORTE! Marianne Cabana, ergothérapeute Julie Duguay, chef de programme

DING! DONG! LA TÉLÉRÉADAPTATION À VOTRE PORTE! Marianne Cabana, ergothérapeute Julie Duguay, chef de programme DING! DONG! LA TÉLÉRÉADAPTATION À VOTRE PORTE! Marianne Cabana, ergothérapeute Julie Duguay, chef de programme DING! DONG! LA TÉLÉRÉADAPTATION À VOTRE PORTE! Plan de la présentation L historique de la

Plus en détail

- Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée (novembre 2005, éditée par l HAS)

- Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée (novembre 2005, éditée par l HAS) Evaluation des Pratiques Professionnelles : Evaluation de la prise en charge du risque apriori de chute des patients admis en service de soins de suite et de réadaptation. Introduction La chute n est jamais

Plus en détail

«Entreprise en santé»

«Entreprise en santé» «Entreprise en santé» Une stratégie gagnante pour tous Roger Bertrand Président du conseil, GP2S Paris, le 2 avril 2009 Vers des «Entreprises en santé» Au menu : Santé / enjeux et opportunités GP 2 S /

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques de phase II dans le cancer du sein métastatique chez le sujet âgé : Revue de la littérature

Méthodologie des essais cliniques de phase II dans le cancer du sein métastatique chez le sujet âgé : Revue de la littérature Méthodologie des essais cliniques de phase II dans le cancer du sein métastatique chez le sujet âgé : Revue de la littérature Cabarrou B (1) Mourey L (1) Dalenc F (1) Balardy L (2) Roché H (1) Boher JM

Plus en détail

La cigarette électronique, une révolution?

La cigarette électronique, une révolution? La cigarette électronique, une révolution? http://www.docteurmartinjuneau.com/blog/articles/clivebatescigaretteelectronique- 2015-03-03.html Élise Gingras-Lafond 2015-05-29 UMF des Aurores Boréales Superviseur

Plus en détail

Recherche documentaire et autoformation. Lecture critique d un article médical. Recommandations pour la pratique. Les maladies orphelines

Recherche documentaire et autoformation. Lecture critique d un article médical. Recommandations pour la pratique. Les maladies orphelines 18. Recherche documentaire et autoformation. Lecture critique d un article médical. Recommandations pour la pratique. Les maladies orphelines KARILA LAURENT - APPRENTISSAGE DE L EXERCICE MÉDICAL + Objectifs

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Compléments de statistiques

Compléments de statistiques 2 e cycle EM2 & 3 LCA Complément de statistique. Compléments de statistiques Analyse de données de survie Analyse univariée D. Neveu compléments statistiques EM2 EM3 : 2006-2007 2 Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Centre Européen d Enseignement Supérieur de l Ostéopathie. Rapport de Stage. British School of Osteopathy les 7 et 8 novembre 2013 :

Centre Européen d Enseignement Supérieur de l Ostéopathie. Rapport de Stage. British School of Osteopathy les 7 et 8 novembre 2013 : Centre Européen d Enseignement Supérieur de l Ostéopathie Rapport de Stage British School of Osteopathy les 7 et 8 novembre 2013 : Etudiants : JACQUOT Erwann, LEPELLETIER Timothée. 1 Table des matières

Plus en détail

EXPÉRIENCE GRENOBLOISE DE LA PRISE EN

EXPÉRIENCE GRENOBLOISE DE LA PRISE EN EXPÉRIENCE GRENOBLOISE DE LA PRISE EN CHARGE EN APA DES AJA JOURNÉE DU 16 JUIN 2014, PARIS SANDRA BINIEK, PROFESSEUR D ACTIVITÉ PHYSIQUE ADAPTÉE LEILA GOFTI-LAROCHE, PHARMD, PHD Etablissements de santé

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

La promotion de l activité physique dans les consultations médicales. Fiche No 56

La promotion de l activité physique dans les consultations médicales. Fiche No 56 Fiche No 56 La promotion de l activité physique dans les consultations médicales Spink KS, Reeder B, Chad K, Wilson K, Nickel D. Examining Physician Counselling to Promote the Adoption of Physical Activity.

Plus en détail

Les enjeux de la vaccination en EHPAD. Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie. christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.

Les enjeux de la vaccination en EHPAD. Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie. christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free. Les enjeux de la vaccination en EHPAD Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.fr 11 ème Congrès National des Gériatres et Médecins Coordonnateurs d

Plus en détail

Demande de propositions

Demande de propositions PREMIERS SOINS EN SANTÉ MENTALE Demande de propositions Pour les membres de la collectivité des vétérans Évaluation de projets DATE DE PUBLICATION : 27 novembre 2015 DATE LIMITE PRÉSENTATION DES PROPOSITIONS

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR)

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Le téléphone portable au volant Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Contexte 2003 : interdiction d'utiliser le téléphone portable tenu en main uniquement au volant en France. Cette décision s'appuyait

Plus en détail

Adult Learning for Older and Retired Workers L éducation des adultes et les travailleurs âgés face à la retraite 1

Adult Learning for Older and Retired Workers L éducation des adultes et les travailleurs âgés face à la retraite 1 Adult Learning for Older and Retired Workers L éducation des adultes et les travailleurs âgés face à la retraite 1 par Elaine Biron, Pierre Doray, Paul Bélanger, Simon Cloutier, Olivier Meyer Communication

Plus en détail

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Ce que l on sait déjà Néphropathie vasculaire évoluant sur le mode chronique 2 types de sténoses de l artère rénale: SAAR (90%) et

Plus en détail

Le topiramate est-il efficace dans le traitement de la dépendance à l alcool? Julie Robillard, R1 UMF de la Baie-des-Chaleurs

Le topiramate est-il efficace dans le traitement de la dépendance à l alcool? Julie Robillard, R1 UMF de la Baie-des-Chaleurs Le topiramate est-il efficace dans le traitement de la dépendance à l alcool? Julie Robillard, R1 UMF de la Baie-des-Chaleurs Mise en contexte «Connais-tu ça le Revia?» Pourquoi prescrit-on aussi peu de

Plus en détail

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 Au Québec, les programmes de formation des enseignants accordent une large place à la formation

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure compilation données et indicateurs SSE

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure compilation données et indicateurs SSE Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 31 juillet 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 5 1.0 OBJET Cette procédure a pour objectif

Plus en détail

Syndrome post-thrombotique et compression élastique Quoi de neuf?

Syndrome post-thrombotique et compression élastique Quoi de neuf? Syndrome post-thrombotique et compression élastique Quoi de neuf? Dr Ahmed BOUKER Confronté à une TVP des MI, le clinicien a 2 soucis : - Traiter pour éviter une embolie pulmonaire - Prévenir le syndrome

Plus en détail

Ne perdez pas l avenir de vue

Ne perdez pas l avenir de vue Ne perdez pas l avenir de vue B. Braun Space GlucoseControl Innovation Les défis actuels Besoin d insulinothérapie intensive en soins intensifs Les patients très malades développent une hyperglycémie induite

Plus en détail

La Pubalgie du Sportif Stratégie Thérapeutique

La Pubalgie du Sportif Stratégie Thérapeutique La Pubalgie du Sportif Stratégie Thérapeutique Marc Bouvard 6 avril 2010 une seule pathologie s exprimant par un syndrome douloureux fréquemment récurrent du carrefour pubien, lié à l effort sportif (Durey

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 septembre 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 4 juillet 2005 (JO du 14 juillet 2005) FASLODEX 250 mg/5 ml, solution

Plus en détail

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie TABLE S MATIÈRES L ARTICLE 39.4 DU CO S PROFESSIONS PRINCIPALES DÉFINITIONS

Plus en détail

Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France.

Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France. V e Congrès International d'épidémiologie ADELF - EPITER 12 au 14 septembre 2012, Bruxelles, Belgique Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France. S Lamy

Plus en détail

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l espace francophone 3 juin 2015 Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Anne-Marie Leclerc, inf.

Plus en détail

L accouchement d un siège a-til encore sa place en 2010 au Québec?

L accouchement d un siège a-til encore sa place en 2010 au Québec? L accouchement d un siège a-til encore sa place en 2010 au Québec? D RE C O R I N N E L E C L E R C Q, M D, F R C S C G Y N A Z U R S E P T E M B R E 2010 Objectifs: 1-Connaître l historique des dernières

Plus en détail

EQUIPEMENT MEDICAL DES REFUGES DE MONTAGNE GARDES DE FRANCE ET FORMATION AUX PREMIERS SECOURS DE LEUR GARDIEN : UNE ETUDE NATIONALE DESCRIPTIVE

EQUIPEMENT MEDICAL DES REFUGES DE MONTAGNE GARDES DE FRANCE ET FORMATION AUX PREMIERS SECOURS DE LEUR GARDIEN : UNE ETUDE NATIONALE DESCRIPTIVE Congrès ANMSM Valloire Janvier 2014 EQUIPEMENT MEDICAL DES REFUGES DE MONTAGNE GARDES DE FRANCE ET FORMATION AUX PREMIERS SECOURS DE LEUR GARDIEN : UNE ETUDE NATIONALE DESCRIPTIVE Etude menée en 2013 par

Plus en détail

QUESTION D ETHIQUE APPROCHE ENVIRONNEMENT- SANTE. 10ème cours d été 2006 Bamako SIFEE Pr HOUENOU AGBO Yveline UFR Sciences Médicales d Abidjan

QUESTION D ETHIQUE APPROCHE ENVIRONNEMENT- SANTE. 10ème cours d été 2006 Bamako SIFEE Pr HOUENOU AGBO Yveline UFR Sciences Médicales d Abidjan QUESTION D ETHIQUE APPROCHE ENVIRONNEMENT- SANTE 10ème cours d été 2006 Bamako SIFEE Pr HOUENOU AGBO Yveline UFR Sciences Médicales d Abidjan INTRODUCTION Environnement et Santé Évaluation environnementale

Plus en détail

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1 de la Pratique 1 1. Objectifs Sensibiliser l étudiant à l intérêt et aux objectifs de l APP Structurer la rédaction de l APP : pertinence du choix de la situation et de sa description, pertinence du questionnement

Plus en détail

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 TEMPS PARTIEL NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES 1 Temps partiel Durée minimale La loi relative à la sécurisation de l emploi du

Plus en détail

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Alain Marchand Pierre Durand École de relations industrielles

Plus en détail

Recommandations pour la gestion des patients. porteurs d une sonde Sprint Fidelis : Mise à jour Modèles 6949, 6948, 6931, 6930

Recommandations pour la gestion des patients. porteurs d une sonde Sprint Fidelis : Mise à jour Modèles 6949, 6948, 6931, 6930 Medtronic (Suisse) SA Talstrasse 9 Case postale 449 CH-3053 Münchenbuchsee Switzerland Tel. +41 31 868 01 00 Fax +41 31 868 01 99 swisscontact@medtronic.com www.medtronic.ch Recommandations pour la gestion

Plus en détail