Etude sur l évolution des emplois et des métiers des secteurs de la banque et de l assurance dans la mutation vers une économie verte

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude sur l évolution des emplois et des métiers des secteurs de la banque et de l assurance dans la mutation vers une économie verte"

Transcription

1 Etude sur l évolution des emplois et des métiers des secteurs de la banque et de l assurance dans la mutation vers une économie verte Janvier Septembre 2011 Rendez-vous des métiers de l économie verte 18 juin 2012 Page 1

2 Sommaire 1 Contexte de réalisation et objectifs de l étude 2 Panorama des interactions entre industrie financière et économie verte 3 Analyse de l évolution des métiers et des besoins de compétences 4 Les mesures d accompagnement Page 2

3 Une étude qui s inscrit dans la démarche du «Plan Métiers» Enjeu particulier de par la contribution majeure de l industrie financière à l'économie A lui seul, le secteur bancaire emploie plus de salariés représente 4,8% de la valeur ajoutée en France sur la période Nécessité de dresser un panorama des différents impacts sur le secteur financier de la mutation vers une économie verte Objectif d identifier des pistes d action et des recommandations pour adapter les politiques d emploi, de ressources humaines et de formation => Sous l impulsion du Ministère de l Ecologie et du Développement Durable, l étude a privilégié la concertation et la représentativité à tous les stades de sa réalisation : Représentation de nombreux acteurs du secteur au sein du comité de pilotage Consultation d un large panel d experts du secteur tout au long de l étude Page 3

4 Sommaire 1 Contexte de réalisation de l étude 2 Panorama des interactions entre industrie financière et économie verte 3 Analyse de l évolution des métiers et des besoins de compétences 4 Les mesures d accompagnement Page 4

5 De nombreuses interactions entre finance et économie verte L économie verte va entraîner des modifications dans l économie, avec trois implications principales sur le monde financier Le développement de nouveaux produits financiers Des nouveaux produits à destination des particuliers (éco-prêts ) Une offre de produits renouvelée à destination des entreprises L apparition de la finance carbone Une approche de l environnement par la gestion des risques Le risque du changement climatique pour les assureurs et réassureurs Le risque de la nonconformité réglementaire pour le Real Estate La gestion des risques ESG L intégration de l exposition environnementale dans l analyse de risques De nouvelles exigences de gouvernance Une réduction de l empreinte environnementale des entreprises du secteur Un reporting environnemental et social (agences de notation extrafinancière, développement de l ISR) Les acteurs du secteur financier doivent adapter en conséquence leurs emplois et métiers Page 5

6 L apparition de nouveaux produits financiers Implications pour le secteur financier Mutations dans l économie verte Objectifs de rénovation thermique des bâtiments, BBC Nouvelle demande d épargne verte des particuliers Forte croissance des éco-industries + 46 Mrd de CA d ici emplois d ici 2020 Protocole de Kyoto MDP/MOC EU-ETS De nouveaux produits à destination des particuliers Remplacement du Codevi par le LDD, apparition des éco-prêts Eco-Prêts à Taux Zéro (Eco-PTZ), PTZ + Garanties de performance des assureurs pour la rénovation thermique Nouvelle offre d épargne «verte» des banques Une offre de produits renouvelée pour les entreprises Contrats de performance énergétique, association de la FFSA au Pass Innovation, éco-prêt logement social Rôle clé d OSEO Croissance des investissements «énergie propre» (x 5 depuis 2004) L apparition de la finance carbone Plateforme BlueNext Rôle des acteurs français (CDC, Bioenersis, Orbéo ) Développement de fonds carbone Page 6

7 Une approche de l environnement par la gestion des risques Implications pour le secteur financier Mutations dans l économie verte Corrélation entre catastrophes naturelles et changement climatique Des contraintes fortes dans le bâtiment (Rénovation thermique des bâtiments, BBC) Un déficit d image du secteur financier visà-vis du grand public Des ONG très critiques Contrainte carbone, hausse des prix de l énergie Législation environnementale Un nouveau risque pour les assureurs et les réassureurs Modélisation des impacts du changement climatique dans l appréciation des risques Action des assureurs et réassureurs dans le domaine de l adaptation Un risque de non-conformité réglementaire pour le Real Estate Banques et assurances avec des branches dédiées à l immobilier Le coût global des travaux de rénovation pour le tertiaire privé français est estimé à au moins 100 milliards d euros Une gestion des risques ESG incluant les aspects financiers Adhésion aux Principes de l Equateur, aux Principes pour un Investissement Responsable Politiques d investissement dans des secteurs sensibles L intégration de l exposition carbone dans l analyse de risques Revue des modèles de sensibilité des risques clients Activités de conseil sur le respect de la législation environnementale Nouveaux produits d assurance «responsabilité environnementale» Page 7

8 De nouvelles exigences de gouvernance Implications pour le secteur financier Mutations dans l économie verte Une contrainte réglementaire (Art. 75 de la loi Grenelle II) Une pression des parties-prenantes Article 116 de la loi NRE, Article 225 du Grenelle II Initiatives volontaires (GRI, Carbon disclosure project ) Une réduction de l empreinte environnementale des entreprises Apparition de départements RSE dotés de réseaux de correspondants Actions dans les domaines suivants : politique achats responsables, politique transport, gestion du parc informatique, utilisation raisonnée du papier, limitation des impacts environnementaux des immeubles, plan de neutralité carbone, promotion de l utilisation des ENR Un reporting environnemental et social Mise en place de nouveaux systèmes de reporting extra-financier Apparition d agences de notation extra-financière Développement de l investissement socialement responsable (ISR) : multiplication par 5 des encours ISR en France entre 2007 et 2009 Page 8

9 Sommaire 1 Contexte de réalisation de l étude 2 Panorama des interactions entre industrie financière et économie verte 3 Analyse de l évolution des métiers et des besoins de compétences 4 Les mesures d accompagnement Page 9

10 Une coopération renforcée entre les différents acteurs est nécessaire à l avènement de la croissance verte Les investissements nécessaires pour «verdir» la croissance présentent des caractéristiques nouvelles : Ce sont des investissements lourds Avec un temps de retour long et/ou une rentabilité financière faible Dont le degré de risque est souvent élevé Ces difficultés structurelles sont compliquées par des difficultés conjoncturelles : La crise financière de 2008 a accentué l aversion au risque Les dettes publiques atteignent des niveaux historiquement élevés Ils sont donc hors de portée des seuls États, Tandis que les investissement privés seuls seraient insuffisants pour des projets en position défavorable sur les marchés Le partage des risques doit être effectué de manière appropriée entre le public et le privé grâce notamment à une coopération renforcée Mais les acteurs financiers sont aujourd hui en mesure d y contribuer, sans nécessiter l apparition de nouvelles structures ou de nouveaux métiers Page 10

11 Les exigences de l économie verte s intégreront progressivement aux métiers existants Le secteur financier est concerné au premier chef par la mise en ordre de marche des acteurs susceptibles de financer l avènement de la croissance verte. Depuis quelques années déjà, les métiers financiers intègrent et continueront à intégrer les exigences de l économie verte. En cas de nécessité, il peut être fait appel à de nouvelles formes d expertise sectorielle Le développement de nouveaux produits «verts» s apparente majoritairement à l apparition d un nouveau secteur de produits auquel le monde financier doit s adapter, principalement par l innovation. Page 11

12 Les exigences de l économie verte s intégreront progressivement aux métiers existants L approche de l environnement par la gestion des risques, prisme d analyse habituel du secteur financier, se traduira par : L apparition d une population marginale d experts, notamment pour la modélisation des risques ; Un rôle de conseil et de suivi pour l adaptation de la clientèle, qui s exercera naturellement au plus proche de la relation client ; Des besoins de financements et de connaissance sectorielle, exercices auxquels les acteurs financiers sont rompus ; Une nécessaire prise en compte des risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) pouvant nécessiter l intervention de personnels spécialisés : Dans l analyse des projets, au niveau du projet plutôt que de l investisseur ou de l assureur ; Dans l élaboration de politiques d investissement sectorielles, au niveau de la direction des risques de gouvernance ont conduit à la mise en place de directions RSE ou DD et d un reporting consolidé sur les engagements ESG, nécessitent la présence : En central, de profils capables de déterminer et de faire appliquer de manière transverse une stratégie développement durable, spécialisés dans le DD en entreprise. En local, de correspondants DD pris parmi les effectifs de l entité locale et souvent volontaires, et pour qui cela représente une partie mineure de la charge de travail. Page 12

13 Des évolutions qualitatives des compétences mais un impact quantitatif très limité Le recours croissant à l expertise sur les sujets sociaux et environnementaux s effectuera avec le développement des domaines où il s avérera nécessaire Concernant certains marchés spécifiques (ENR, efficacité énergétique, ISR ), le besoin d expertise s accompagnera : D un nombre marginal de postes dédiés ; D une qualification supplémentaire sur les postes déjà existants. Dans les domaines suivants : Identification et évaluation des risques et des opportunités spécifiques liés aux nouvelles technologies (photovoltaïque, éolien, biomasse ), Veille et compréhension des évolutions du secteur et des acteurs du marché, Accompagnement des clients dans leur évaluation des risques et opportunités ESG (exposition carbone, fiscalité verte ), Identification des besoins de financements et d assurances (prises de participations, dette, projets), Analyse des due diligences environnementales des projets de financement, Dialogue avec les parties prenantes externes (notamment les ONG), Élaboration des politiques de risque sur les secteurs sensibles, Contribution à la création de nouveaux produits Page 13

14 Sommaire 1 Contexte de réalisation de l étude 2 Panorama des interactions entre industrie financière et économie verte 3 Analyse de l évolution des métiers et des besoins de compétences 4 Les mesures d accompagnement Page 14

15 Mesures d accompagnement Les travaux réalisés dans le cadre de l étude ont permis de dégager les points de conclusion suivants : La plupart des métiers doivent être «verdis» à des degrés divers, c'est-à-dire sont concernés dans leur contexte professionnel, ou leur formation, par le développement durable. Seul un petit nombre de métiers, à un haut niveau de qualification, devraient entrainer des besoins en recrutement. Des cursus de formation initiale, généralement complétés par des modules spécifiques de spécialisation proposés directement par les compagnies existent dès à présent et permettent de répondre à la demande. Un plan d action qui vise à accompagner, voire renforcer, ce mouvement et ainsi permettre à terme un verdissement de l ensemble des métiers de la filière de l industrie financière. Page 15

16 Les mesures à mettre en œuvre dans le domaine de la formation initiale diplômante Constat : Un concept de développement durable absent des référentiels de formations des principaux diplômes du secteur de la banque et intégré récemment dans le secteur de l assurance Mesure : Intégrer dans les référentiels de l Education Nationale et des diplômes de l enseignement supérieur, les connaissances et les compétences nécessaires à la sensibilisation des étudiants sur le thème de l impact de l économie verte sur les métiers de l industrie financière Page 16

17 Les mesures à mettre en œuvre dans le domaine de la formation initiale diplômante Mise en œuvre de la mesure : La formation des étudiants sur le thème du développement durable doit s opérer à deux niveaux : Pour les niveaux BTS et Licences professionnelles, une formation opérationnelle sur le concept de développement durable et ses impacts sur les produits bancaires et assuranciels : Les fondements du concept de développement durable : les origines du concept de développement durables, ses évolutions et ses principes réglementaires Les produits bancaires et/ou assuranciels du développement durable : le marketing du développement durable, les outils et services et leurs caractéristiques Les impacts du concept sur les métiers de chargé de clientèle : savoir-être et obligation de conseil du chargé de clientèle Pour les niveaux Master 2, une formation plus conceptuelle aux enjeux réglementaires du développement durable, aux nouvelles modalités de gouvernance et à l approche par les risques : Les fondements économiques du développement durable Les fondements éthiques du développement durable L impact du concept sur les modalités de gouvernance des entreprises de la banque et de l assurance, sur les modalités de gouvernance des entreprises des secteurs clients L approche du développement durable par les risques : les nouveaux risques environnementaux, énergétiques et démographiques Page 17

18 Les mesures à mettre en œuvre dans le domaine de la formation continue Constat : Une prise en compte récente du concept d économie verte par les principaux opérateurs de formation des secteurs de la banque et de l assurance et une sensibilisation des entreprises centrées sur essentiellement sur leurs activités de RSE Mesure : Renforcer la prise en compte du thème du développement durable et de l économie verte dans la formation des salariés de l industrie financière, notamment à travers le déploiement de dispositifs de e- learning Conditions de mise en œuvre de la mesure : Centrer la mise en œuvre au sein des entreprises Axer le développement de l outil sur une dimension ludique pour éviter les phénomènes de lassitude de la part des apprenants Eviter autant que faire se peut le développement de dispositifs obligatoires. Accompagner la mise en œuvre par le développement d un réseau de référents locaux Page 18

19 Les mesures à mettre en œuvre en matière de formation de formateurs Constat : Une prise en compte encore embryonnaire du concept de développement durable dans la formation des formateurs Mesure : Initier la démarche par la mise en place systématique de formation de formateur sur ce thème Conditions de mise en œuvre de la mesure : Une analyse des besoins et des conditions de mise en œuvre de la formation à mener par les branches professionnelles, les principaux opérateurs de formation de chaque branche et l éducation nationale Une expérimentation du CPFB à valoriser et démultiplier Page 19

20 Merci pour votre attention Page 20

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable

Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable Vérification interne et externe : exemples et bénéfices 25 novembre 2009 Institut de la Gestion Financière du Canada:

Plus en détail

Le pilotage et les outils du développement durable

Le pilotage et les outils du développement durable Le pilotage et les outils du développement durable ANCI Création mars 2010 PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements Présentation du Groupe PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements 4 engagements prioritaires

Plus en détail

quels enjeux pour le secteur financier?

quels enjeux pour le secteur financier? Préambule 2 Auteurs de l enquête Cette étude a été conduite par le pôle développement durable d Equinox Consulting Sophie Madet, associée Blandine Sébileau, senior manager Sybille Brugues et Sophie Pornin,

Plus en détail

La législation : frein ou accélérateur de la transition économique? Jeudi 15 novembre 2012

La législation : frein ou accélérateur de la transition économique? Jeudi 15 novembre 2012 La législation : frein ou accélérateur de la transition économique? Jeudi 15 novembre 2012 Sommaire Qu est-ce que le développement durable en entreprise? Pressions s exerçant sur l entreprise Chiffres-clés

Plus en détail

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La responsabilité sociétale pour le groupe AFD, c est Une obligation générée par le droit international des conventions fondamentales et

Plus en détail

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo 1 Etat des lieux : les énergies renouvelables, une mine d activités en devenir Dans un contexte de lutte contre le changement climatique,

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Depuis 2009, les sociétés d assurance de la FFSA et du GEMA ont engagé une démarche volontaire de réflexion et d actions en matière

Plus en détail

ADEME : Colloque Produits Verts. Intégrer les préoccupations RSE (responsabilité environnementale et sociale d entreprise) dans le processus achat

ADEME : Colloque Produits Verts. Intégrer les préoccupations RSE (responsabilité environnementale et sociale d entreprise) dans le processus achat ADEME : Colloque Produits Verts Intégrer les préoccupations RSE (responsabilité environnementale et sociale d entreprise) dans le processus achat Juin 2008 Une solution dédiée à vos achats responsables

Plus en détail

Les cadres réglementaires pour la réhabilitation thermique

Les cadres réglementaires pour la réhabilitation thermique Les cadres réglementaires pour la réhabilitation thermique Regards croisés sur les politiques françaises et allemandes Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four 75006

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

Les indicateurs du développement durable

Les indicateurs du développement durable Les indicateurs du développement durable (extraits de la première édition) Préambule L Association française de l assurance a publié en janvier 2009 sa Charte du développement durable, formalisant ainsi

Plus en détail

Evaluation mutuelle de la Belgique par le GAFI : Le Secteur Financier et la BNB

Evaluation mutuelle de la Belgique par le GAFI : Le Secteur Financier et la BNB Evaluation mutuelle de la Belgique par le GAFI : Le Secteur Financier et la BNB Résultats globaux Niveaux d'efficacité : Élevé : 0 Significatif : 4 Modéré : 7 Faible : 0 Niveaux de conformité : Conforme

Plus en détail

Présentation de BPCE sur la finance durable

Présentation de BPCE sur la finance durable Présentation de BPCE sur la finance durable Identité générale 2eme Groupe bancaire en France à assise coopérative: 37 millions de clients 8 200 agences bancaires 7,7 millions de sociétaires 127 000 collaborateurs

Plus en détail

Enjeux et objectifs de la transition énergétique des bâtiments. Introduction ateliers ManagEnergy - 27.03.14 - Thomas Matagne

Enjeux et objectifs de la transition énergétique des bâtiments. Introduction ateliers ManagEnergy - 27.03.14 - Thomas Matagne Enjeux et objectifs de la transition énergétique des bâtiments Introduction ateliers ManagEnergy - 27.03.14 - Thomas Matagne Le Plan Bâtiment Durable La minute de pub 3 Changements climatiques : ordre

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités CERC Ile de France 22 novembre 2011 Jérôme Gatier, Directeur Plan Bâtiment Grenelle 1 Le Plan Bâtiment Grenelle : un pilotage inédit Mission d animation

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

Etiquetage développement durable

Etiquetage développement durable 18 juin 2008 - Conférence de presse Etiquetage développement durable Notation des produits Caisse d Epargne dans le cadre du programme Bénéfices Futur Sommaire 1. Bénéfices Futur, un engagement durable

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE. Pour la gestion durable de votre patrimoine immobilier

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE. Pour la gestion durable de votre patrimoine immobilier PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE Pour la gestion durable de votre patrimoine immobilier Vos Enjeux Acteurs du marché de l immobilier, la performance énergétique est pour vous un enjeu économique, écologique et

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT RESPONSABLE. SWEN Capital Partners «SWEN CP»

POLITIQUE D INVESTISSEMENT RESPONSABLE. SWEN Capital Partners «SWEN CP» POLITIQUE D INVESTISSEMENT RESPONSABLE SWEN Capital Partners «SWEN CP» 2015 Origines de la démarche d investissement responsable de l expertise non cotée de SWEN CP Filiale de deux acteurs fortement engagés

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT DREAL PACA 06 NOVEMBRE 2013

PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT DREAL PACA 06 NOVEMBRE 2013 PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT DREAL PACA 06 NOVEMBRE 2013 Plan de rénovation énergétique de l Habitat En réponse : aux difficultés de logement à un secteur de la construction durement impacté

Plus en détail

La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001.

La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001. La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001. Décollez avec l ISO 50001 et BSI. Notre expertise peut transformer votre organisation. Depuis

Plus en détail

La chaire de Finance et Développement Durable. Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable

La chaire de Finance et Développement Durable. Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable La chaire de Finance et Développement Durable Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable 1 Vers des mécanismes de gestion collective du Développement Durable par une approche

Plus en détail

La politique de responsabilité sociétale de Vivendi Pascale Thumerelle Directrice de la responsabilité sociétale d entreprise (RSE)

La politique de responsabilité sociétale de Vivendi Pascale Thumerelle Directrice de la responsabilité sociétale d entreprise (RSE) 4 avril 203 Formation IDSE 2012 10 mai 2012 La politique de responsabilité sociétale de Vivendi Pascale Thumerelle Directrice de la responsabilité sociétale d entreprise (RSE) 12 mars 2015 1 Vivendi est

Plus en détail

PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013

PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013 PLAN INTERMINISTERIEL DE FORMATION 2013 Secrétariat Général pour les Affaires Régionales Plate-forme interministérielle d appui à la GRH Les orientations nationales de la DGAFP Une circulaire défini annuellement

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com

Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com FINANCEMENT DES TRAVAUX D ECONOMIE D ENERGIE Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com SOMMAIRE Présentation SMALT énergie Compréhension du contexte actuel 3 9 SOMMAIRE Réponses aux besoins Assistance

Plus en détail

QUELLES SOLUTIONS POUR FINANCER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE?

QUELLES SOLUTIONS POUR FINANCER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE? QUELLES SOLUTIONS POUR FINANCER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE? Romain Morel CDC Climat Recherche Ian Cochran CDC Climat Recherche Transitions énergétiques en France et en Allemagne CIRAC / Maison

Plus en détail

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés Anthropie Expert CHSCT Exper&se CHSCT Notre expertise au service du CHSCT! Anthropie, cabinet de conseil en ergonomie, est agréé par le Ministère du Travail en tant qu expert CHSCT. Notre expertise nous

Plus en détail

Master of Science en Sustainable Food Manufacturing Management Un diplôme de Master français

Master of Science en Sustainable Food Manufacturing Management Un diplôme de Master français Master SF2M Sustainable Food Manufacturing Management Présentation aux ENTREPRISES Managers internationaux pour l agroalimentaire Master of Science en Sustainable Food Manufacturing Management Un diplôme

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

INNOVER LA FINANCE A VOS COTES

INNOVER LA FINANCE A VOS COTES INNOVER LA FINANCE A VOS COTES SOMMAIRE QUI SOMMES NOUS? NOS VALEURS MODELE ET STRATEGIE D ENTREPRISE POSITIONNEMENT ET AVANTAGE STRATEGIQUE NOS DOMAINES D EXPERTISE QUI SOMMES NOUS? CIRA FINANCE est un

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Rôle de l économie verte dans l émergence de la Côte d Ivoire à l horizon 2020. - Orientation générale -

Rôle de l économie verte dans l émergence de la Côte d Ivoire à l horizon 2020. - Orientation générale - COMITE DE CONCERTATION ETAT/SECTEUR PRIVE REUNION DES POINTS FOCAUX Rôle de l économie verte dans l émergence de la Côte d Ivoire à l horizon 2020 - Orientation générale - DIRECTION DE L ECONOMIE VERTE

Plus en détail

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé OPHELIE Emilie Gonzales, Sous direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins à la DGOS Bureau

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Rencontre avec Directeur Général Banque Privée

Rencontre avec Directeur Général Banque Privée Rencontre avec Directeur Général Banque Privée PARTAGE D OPPORTUNITES VENDREDI 03 JUILLET 2015 JEAN-PIERRE PLONQUET Les Assurances et les Banques Des métiers traversés par des oppositions profondes L assurance

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing CAHIER DES CHARGES Consultation d experts en Communication et en Webmarketing N 1 : Juin 2013 Date de publication : 11/06/2013 Date de clôture des candidatures : 25/06/2013 à 12h00 Le présent cahier des

Plus en détail

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 Plan de l'exposé 1. La question de l économie verte ne peut être traitée indépendamment des relations Nord/Sud,

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Human Relationship Management

Human Relationship Management Human Relationship Management LE MONDE CHANGE, LES ENTREPRISES AUSSI. Les transformations permanentes issues de la révolution digitale modifient profondément les Business Models des entreprises. Menaces

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER. Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières

LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER. Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS L IMMOBILIER Présentation du 11 mars 2014 aux étudiants en BTS Professions Immobilières SOMMAIRE Le bâtiment et l énergie, un double enjeu L évolution et la valorisation

Plus en détail

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires

Jean Pascal Chirat. Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Jean Pascal Chirat Vice Président de la Fédération Française des Négociants en Appareils Sanitaires Intervention Fnas Plan de l intervention Etat énergétique du parc des logements français selon les: Etiquettes

Plus en détail

L engagement du Groupe Banque Populaire dans le développement durable

L engagement du Groupe Banque Populaire dans le développement durable L engagement du Groupe Banque Populaire dans le développement durable Le Groupe Banque Populaire est adhérant du Pacte Mondiale depuis le 26 juillet 2007 et réitère son soutien au Pacte Mondiale des Nations

Plus en détail

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique.

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. L audit de performance énergé Gérer son patrimoine, c est anticiper, analyser et agir! L immobilier représente

Plus en détail

PROGRAMME DÉTAILLÉ DU BTS MUC

PROGRAMME DÉTAILLÉ DU BTS MUC PROGRAMME DÉTAILLÉ DU BTS MUC I - Gestion de la relation commerciale MODULE 1 : LA RELATION COMMERCIALE ET SON CONTEXTE La relation commerciale et les unités commerciales L unité commerciale physique La

Plus en détail

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité II, contrats responsables, normes IFRS, fiscalité : conséquences de ces normes sur le devenir des opérateurs et des couvertures

Plus en détail

Mise en place de la plateforme éco-rénovation dans le parc privé existant. Club DD le 4 juin 2015

Mise en place de la plateforme éco-rénovation dans le parc privé existant. Club DD le 4 juin 2015 Mise en place de la plateforme éco-rénovation dans le parc privé existant Club DD le 4 juin 2015 Bilan de la phase expérimentale et présentation générale de la plateforme Enjeux de la mise en place de

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

Les contrats de performance énergétique Synthèse générale

Les contrats de performance énergétique Synthèse générale Les contrats de performance énergétique générale Rapport à Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Par Olivier Ortega, Avocat

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010)

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) 1 ère année UE 1 GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE niveau M : 180 heures 20 ECTS coefficient

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

FICHE ACTION n 27. Soregor. ACTION GLOBALE Sensibilisation et communication du Bilan Carbone lors des réunions Ambition 2010

FICHE ACTION n 27. Soregor. ACTION GLOBALE Sensibilisation et communication du Bilan Carbone lors des réunions Ambition 2010 FICHE ACTION n 27 Soregor ACTION GLOBALE Sensibilisation et communication du Bilan Carbone lors des réunions Ambition 2010 ACTION SOCIALE ET SOCIETALE Mise en place du groupe de réflexion RSE ACTION ENVIRONNEMENTALE

Plus en détail

Quel rôle l industrie du recyclage tient-elle dans la relance de l économie française et européenne?

Quel rôle l industrie du recyclage tient-elle dans la relance de l économie française et européenne? Quel rôle l industrie du recyclage tient-elle dans la relance de l économie française et européenne? Mr Bruno MAILLARD Directeur Général Adjoint Direction du Pôle Développement Sommaire 1. Le Recyclage

Plus en détail

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif

Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Enjeux et problématiques du soutien à l emploi associatif Support de présentation - Animation n 1 Guide «Structurer une offre territoriale d accompagnement des petites et moyennes associations employeuses»

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Efficacité énergétique et énergies renouvelables de l Université d Evry-Vald Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux...

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Directions Financières dirigeants d entreprise fonds d investissement Avocats, mandataires & liquidateurs judiciaires Notre mission Répondre

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Intégration des systèmes voix et données de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Piloter le contrôle permanent

Piloter le contrôle permanent Piloter le contrôle permanent Un cadre règlementaire en permanente évolution L évolution des réglementations oblige les institutions financières à revoir leur dispositif de contrôle Secteur bancaire CRBF

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Les experts-comptables et l appropriation du développement durable par les dirigeants de PME

Les experts-comptables et l appropriation du développement durable par les dirigeants de PME Sandrine BERGER-DOUCE, IAE de Valenciennes Colloque international du REDD Montréal, 20-22 octobre 2011 Les experts-comptables et l appropriation du développement durable par les dirigeants de PME page

Plus en détail

La stratégie française de. et du parc immobilier public

La stratégie française de. et du parc immobilier public La stratégie française de rénovation Titre de l habitat et du parc immobilier public Georges Debiesse Conseil général de l environnement et du développement durable Historique 2005 : loi POPE, objectif

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et pilotage de projets de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Bilan 2009-2011 Mars 2012 1 Les signataires Depuis juillet 2009

Plus en détail

Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés

Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés É V A L U A T I O N C E R T I F I C A T I O N Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés Systèmes de Management de la Qualité selon la norme ISO 9001 Obtenir la reconnaissance de

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

CENTRE SECTORIEL DE FORMATION EN BATIMENT

CENTRE SECTORIEL DE FORMATION EN BATIMENT CENTRE SECTORIEL DE FORMATION EN BATIMENT ET ANNEXES IBN SINA Projet de développement solidaire Avril 2014 CENTRE SECTORIEL DE FORMATION AUX METIERS DU BATIMENTS ET ANNEXES IBN SINA La construction du

Plus en détail

RÉALISEZ VOS BILANS GES DE MANIÈRE AUTONOME. Un outil sur mesure pour gérer vos émissions et piloter vos plans d actions sans «compétence carbone»

RÉALISEZ VOS BILANS GES DE MANIÈRE AUTONOME. Un outil sur mesure pour gérer vos émissions et piloter vos plans d actions sans «compétence carbone» RÉALISEZ VOS BILANS GES DE MANIÈRE AUTONOME Un outil sur mesure pour gérer vos émissions et piloter vos plans d actions sans «compétence carbone» 1 LE BILAN GES: UNE ÉTUDE POUR RÉPONDRE À2 ENJEUX VITAUX

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

les metiers de l énergie une publication Orientations

les metiers de l énergie une publication Orientations les metiers de l énergie une publication Orientations Les acteurs traditionnels de la production, la transformation et la distribution du pétrole, de l électricité nucléaire ou thermique et du gaz demeurent

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Rapport Final. Etude Action «Illettrisme en entreprise, les salariés de bas niveau de qualification»

Rapport Final. Etude Action «Illettrisme en entreprise, les salariés de bas niveau de qualification» Rapport Final Etude Action «Illettrisme en entreprise, les salariés de bas niveau de qualification» Février 2001 Note méthodologique Rappel des objectifs Nous devons au terme de cette étude avoir : Cerné

Plus en détail

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne Contexte Depuis plusieurs années, les institutions publiques doivent faire face à de nouveaux défis pour améliorer leurs

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Une banque peut-elle être engagée et responsable?

Une banque peut-elle être engagée et responsable? Une banque peut-elle être engagée et responsable? 18 juin 2014 Eric Cochard CSE / Développement Durable 1 La Responsabilité Sociétale d Entreprise (RSE) chez Crédit Agricole CIB 2 La mise en œuvre : les

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail