entreprises de la zone industriel Jemmel-Zeramdine, soient BAMI, PROSAMI, BLC, Céramique du centre, Briqueterie Jemmel et la Céramique.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "entreprises de la zone industriel Jemmel-Zeramdine, soient BAMI, PROSAMI, BLC, Céramique du centre, Briqueterie Jemmel et la Céramique."

Transcription

1 Projet de substitution de produits pétroliers par le gaz naturel dans la zone industrielle de Jemmel-Zeramdine [Nom de l'institution/opérateur soumettant le projet]: STEG mandatée par six (6) entreprises de la zone industriel Jemmel-Zeramdine, soient BAMI, PROSAMI, BLC, Céramique du centre, Briqueterie Jemmel et la Céramique. [Nom des porteurs du projet]: STEG mandatée par six (6) entreprises de la zone industriel Jemmel-Zeramdine, soient BAMI, PROSAMI, BLC, Céramique du centre, Briqueterie Jemmel et la Céramique. [Date de soumission du projet à l'and-tunisie] : Juin 2007 A Participants au projet A 1- Le promoteur du projet Nom du promoteur du projet Type d organisation STEG, mandatée par les entreprises BAMI, PROSAMI, BLC, Céramique du centre, Briqueterie Jemmel et la Céramique. Entreprise étatique Autres fonctions du promoteur Adresse Personne à contacter Rue Kamel Ataturk - Tunis Abdallah Naçeur Téléphone/ fax / A 2- Sponsors du projet (Liste de tous les sponsors du projet) Nom du sponsor du projet Type d organisation Principales activités Adresse Téléphone/ fax NIP pour projet d alimentation en gaz naturel de la Zone Industrielle de Jemmel-Zeramdine Page 1 sur 7

2 B- Description du projet B 1- Titre du projet Projet substitution de produits pétroliers par le gaz naturel dans la zone industrielle de Jemmel-Zeramdine B 2- Localisation du projet Région Villes Description brève de la localisation du projet Centre-Est Jemmel Zarmedine L alimentation en gaz naturel concernera la zone industrielle de Jemmel Zarmedine B3- Type de projet (Secteur d activité) a. Demande d'énergie Alimentation en gaz naturel de six (6) grandes entreprises qui consomment actuellement du fuel lourd dans la zone industrielle de Jemmel Zarmedine ainsi que la conversion des équipements de ces entreprises pour leur permettre de fonctionner au gaz naturel. b. Production d énergie : c. Transport : d. Procédés Industriels e. Agriculture f. Renforcement des capacités d'absorption du carbone g. Déchets NIP pour projet d alimentation en gaz naturel de la Zone Industrielle de Jemmel-Zeramdine Page 2 sur 7

3 B 4- Description technique du projet Le projet vise à raccorder la zone industrielle de Jemmel Zarmedine au réseau de gaz naturel à partir du poste de départ 76/20 lui-même alimenté par le gazoduc Gabés à Msaken. Il alimentera ainsi les entreprises suivantes : - BAMI, dont la consommation est d environ 15 ktep - PROSAMI, dont la consommation est d environ 5 ktep - BLC, dont la consommation est d environ 20 ktep - Céramique du centre, dont la consommation est d environ 5 ktep - Briqueterie Jemmel, dont la consommation est d environ 4 ktep - La Céramique, dont la consommation est d environ 2 ktep Ainsi, il est prévu de construire une conduite principale d un diamètre de 8 et d une longueur d environ 16 km qui va relier le poste de départ à la zone industrielle de Jemmel- Zarmdine. Un poste de détente 20 b / 4 b sera alors construit à la fin de cette conduite pour alimenter cette zone en basse pression où sont localisées 11 entreprises dont 6 fortement consommatrices de fuel lourd. Le coût d investissement total du projet est estimé à environ 3,9 MDT dont 1,4 MDT pour la construction du réseau principale et qui seront prise en charge par le STEG. Les investissements liés aux branchements et aux conversions des équipements intra-muros sont estimés à environ 2,5 MDT et seront pris en charge par les industriels eux-mêmes. La consommation de fuel lourd qui sera substituée par le gaz naturel grâce au projet est estimée à environ 52 ktep par an. B 5- Timing prévu pour le projet Démarrage prévu du projet Janvier 2007 Situation du projet à l'heure actuelle Date projetée de mise en place effective du projet Estimation du temps nécessaire pour que le projet soit opérationnel après l adoption de la NIP Durée de vie du Projet Première année prévue de livraison des CERs (ou URCEs: Unités de Réduction Certifiées des Emissions) Lancement des AO des équipements (postes de détentes et conduites) Préparation des AO des travaux de pose en cours. Date de mise en gaz prévue pour fin 2008 deux ans 10 ans 2010 Dernière année prévue de livraison des CERs (ou URCEs: Unités de Réduction Certifiées des Emissions) 2019 NIP pour projet d alimentation en gaz naturel de la Zone Industrielle de Jemmel-Zeramdine Page 3 sur 7

4 C- Emissions évitées C 1- Période de comptabilisation (ou de crédit) des émissions évitées 10 ans à partir de 2010 C2- Emissions évitées sur toute la période de crédit (agrégées en TeCO2) Total des CERs par an: tonnes équivalent CO2 Une période de 10 ans: Tonnes équivalent CO2 C 3- Emissions évitées sur toute la période de crédit (par gaz) Dioxyde de Carbone (CO 2 ): Tonnes Méthane (CH 4 ): Oxyde Nitreux (N 2 O): C 4- Ligne de Base : Description du niveau de référence des émissions: Les émissions de la ligne de base sont celle dues à la consommation de fuel, qui aura été remplacée par du gaz naturel, des sept entreprises raccordés au réseau de gaz naturel dans le cadre du projet. Méthodologie de Ligne de base à utiliser: compte tenu du fait que les émissions évitées par le projet ne dépasseraient pas les téco2 par an (émissions évitées estimées 41,6 ktéco2), c est la méthodologie de petite échelle AMS.III.B. («Switching fossil fuels», Version 10 du 23 décembre 2006) qui devrait être appliquée. Quelles modifications le projet permettra t'il d'induire: - Eviter la consommation d environ 30 ktep de fuel lourd et réduire par conséquent la pollution locale et globale. - Contribuer à l amélioration de l indépendance énergétique de la Tunisie par la diversification des approvisionnements énergétique du pays. - Réduire la facture énergétique des entreprises ciblées par le projet ainsi que les coûts d entretien et de maintenance des équipements convertis. Quelle serait la situation en l'absence du projet: Les deux entreprises ciblées par le projet continueront à utiliser le fuel lourd pour la satisfaction de leurs besoins énergétiques. NIP pour projet d alimentation en gaz naturel de la Zone Industrielle de Jemmel-Zeramdine Page 4 sur 7

5 D- Aspects Financiers D 1- Coût Total Coût de développement Coût d installation Autres Coûts Coût total du projet Amenée 16 km 8 et un poste de détente (20/4): 1,4 MDT Conversion Intra-muros + branchement : 2,5 MDT 3,9 MDT D 2- Sources de financements identifiés Part prise en charge par la STEG 1,4 MDT Autofinancement STEG 0,280 MDT (20%) Prêt long terme STEG 1,120 MDT (80%) Part prise en charge par les deux entreprises 2,5 MDT Autofinancement des entreprises 0,750 MDT (30%) Prêt Moyen terme des 2 entreprises 1,750 MDT (70%) MDP contribution estimée (sur toute la durée du crédit : 10 ans) 140% de l investissement total (en montants non actualisés) MDP contribution avancée D 3- Revenues estimés provenant des CERs à céder Prix projeté du CERs 10 US$/teCO2 Revenus totaux projetés 4,16 MUS $ Détail des revenues sur la période de crédit Première période de 10 ans: 4,16 MUS $ Montant et modalités de transfert des revenues des CERs à céder: Avance Transferts annuels Autres Non encore négociés.in $ US.In $ US.In $ US D 4- Autres aspects financiers Le projet recevra-t-il des financements provenant de l'aide au développement ou d'autres sources comme le GEF? Prière mentionner les montants Les investissements relatifs aux conduites principales ainsi qu au poste de détente 20/4, soit 1,4 MDT, seront prix en charge de la STEG et financés en grande partie par un crédit de l Agence Française de Développement. NIP pour projet d alimentation en gaz naturel de la Zone Industrielle de Jemmel-Zeramdine Page 5 sur 7

6 Les investissements relatifs aux branchements et aux conversions des équipements intra-muros sont à la charge des entreprises ciblées. Ils seront financés en partie sur fonds propres et grande partie sur un crédit moyen terme. Le crédit AFD est d une durée de 15 ans dont 5 ans de grâce. Ces conditions rentrent dans les conditions commerciales classiques de l AFD. Le projet ne peut constituer par conséquent une déviation de l Aide Publique au Développement. NIP pour projet d alimentation en gaz naturel de la Zone Industrielle de Jemmel-Zeramdine Page 6 sur 7

7 E- Contribution du projet au Développement Durable : Impact économique o Revenus additionnels grâce au MDP estimés à environ 4,16 MUSD sur la période de comptabilisation (10 ans), sur la base de 10 USD/TECO2. o Le projet est rentable pour les industriels qui convertiront leur installation en gaz naturel. En effet, le TRI est estimé à 93% hors MDP et 98% en tenant compte des recettes MDP. Le temps de retour est respectivement de 0,7 et 0,6 ans. o Compte tenu des coûts d approvisionnement relatif en gaz naturel et en fuel lourd pour la collectivité, le projet est rentable pour la collectivité. Le TRI hors revenus MDP est estimé à 53% avec un temps de retour sur investissement de 1,3 an. Si l on intègre ces revenus, le TRI passerait à 59% avec un temps de retour d environ 1,2 an. Cette rentabilité du projet est due au différentiel entre le coût d approvisionnement du pays en gaz naturel (350,863 DT /tep) et celui du fuel (413,567 DT/tep). o Pour la STEG, le projet est non rentable puisqu elle perd environ 70 DT pour chaque TEP de GN vendue en HP. Cela est dû au fait que le prix d approvisionnement de la STEG en GN auprès de l Etat (220,6 DT/tep) majoré des frais d exploitation (7,9 DT/tep) dépasse largement le tarif de vente HP au consommateur final (158 DT/Tep HTVA). o Les recettes MDP permettrait d atténuer les pertes occasionnées à la STEG par la vente du gaz naturel, estimées à environ 36,6 MDT sur la période de comptabilisation (10 ans). o Si l on considère les prix de l énergie observés en 2006 sur le plan international, le projet se traduirait par une augmentation de la subvention publique par rapport à la situation de référence d environ 26,6 MDT sur les 10 ans du projet. Impact social o Le projet aura un impact bénéfique surtout pour le personnel des entreprises concernées, qui utiliseront dorénavant une énergie plus propre, et dont les impacts sur leur santé et la pénibilité d utilisation sont largement inférieurs à l utilisation du Fuel lourd. o L amenée du gaz naturel sur tout le tronçon comporte un effet indirect significatif, dans la mesure où cela permettra d alimenter à terme la population résident au à la ville de Jemmel et améliorer ainsi leur qualité de vie, du fait du confort supérieur de l utilisation du gaz naturel, de l évitement de la corvée liée à la recharge des bouteilles de GPL, et de la réduction des dépenses énergétiques des ménages. Impact environnemental o Le projet permettra de générer des réductions importantes des émissions de gaz à effet de serre, totalisant téco2 par an. o Le projet permettra aussi de réduire les émissions des autres gaz tels que le NOx, le CO, les COVNM et le SO2, qui contribuent fortement à la pollution locale de l air. o Le projet permettra par ailleurs de supprimer les rejets solides et liquides dans le milieu naturel local du fait de l abandon total de l utilisation du fuel. o Le projet est soumis à une étude d'impact sur l'environnement, et en particulier la composante de construction des gazoducs. Impact stratégique o Le projet contribuera à la diversification de l approvisionnement énergétique du pays et par conséquent à la réduction de la dépendance du pays vis-à-vis des combustibles liquides dont le prix sur le marché international et plus fluctuant. L utilisation du gaz naturel favorise le recours à une ressource locale plus abondante, ce qui permet une meilleure sécurité de l approvisionnement énergétique. F - Autres informations pertinentes NIP pour projet d alimentation en gaz naturel de la Zone Industrielle de Jemmel-Zeramdine Page 7 sur 7

Note d Information sur le Projet MDP

Note d Information sur le Projet MDP MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE L ENERGIE ET DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES AGENCE NATIONALE POUR LA MAITRISE DE L ENERGIE Task Force MDP Note d Information sur le Projet MDP Note d Information sur le

Plus en détail

TASK FORCE MDP NIP. Note d Information sur le Projet

TASK FORCE MDP NIP. Note d Information sur le Projet Ministère de l Industrie, de l Energie et des Petites et Moyennes Entreprises ------------ TASK FORCE MDP NIP Note d Information sur le Projet Projet d installation d un cogénérateur dans la papeterie

Plus en détail

DOSSIER D INVESTISSEMENT D UN PROJET

DOSSIER D INVESTISSEMENT D UN PROJET DOSSIER D INVESTISSEMENT D UN PROJET D ECONOMIE D ENERGIE PLAN DU DOSSIER D INVESTISSEMENT 1 PROJET - Définition de l investissement - Evaluation des postes de coûts - Evaluation des postes de recettes/économies

Plus en détail

TASK FORCE MDP NIP. Note d Information sur le Projet

TASK FORCE MDP NIP. Note d Information sur le Projet Ministère de l Industrie, de l Energie et des Petites et Moyennes Entreprises ------------ TASK FORCE MDP NIP Note d Information sur le Projet Projet d installation de cogénérateurs dans 4 entreprises

Plus en détail

22 e Assemblée annuelle du MEDELEC Politique de l'efficacité Energétique en Tunisie Tunis 15 Avril 2014

22 e Assemblée annuelle du MEDELEC Politique de l'efficacité Energétique en Tunisie Tunis 15 Avril 2014 22 e Assemblée annuelle du MEDELEC Politique de l'efficacité Energétique en Tunisie Tunis 15 Avril 2014 Fethi HANCHI Directeur de l Utilisation Rationnelle de l Energie Agence Nationale pour la Maîtrise

Plus en détail

Note d Information sur le Projet MDP

Note d Information sur le Projet MDP Note d Information sur le Projet MDP Projet de parcs éoliens de Bizerte. Février 2008 1/5 Projet de parcs éoliens de Bizerte Projet : Construction et exploitation de parcs éoliens à Bizerte d une puissance

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DE L ACTIVITE GAZIÈRE EN TUNISIE

DÉVELOPPEMENT DE L ACTIVITE GAZIÈRE EN TUNISIE DIRECTION DE LA PRODUCTION ET DU TRANSPORT DU GAZ DÉVELOPPEMENT DE L ACTIVITE GAZIÈRE EN TUNISIE Abdelmajid SAHBANI Directeur Exploitation Gaz Mohamed GHORBEL Chef Département Planification Gaz CONTEXTE

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages François MOISAN Directeur exécutif de la stratégie et de la recherche Directeur scientifique ADEME Agence de l environnement

Plus en détail

Energy Management System & ISO 500001

Energy Management System & ISO 500001 Energy Management System & ISO 500001 Tunis 29 janvier 2013 Expérience Tunisienne dans l Efficacité Energétique dans l Industrie: Politique, Instruments & Réalisations Kawther LIHIDHEB UEEI ANME Plan de

Plus en détail

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens COLLOQUE atee - CIBE du 18 et 19 septembre 2007 XYLOWATT, la société XYLOWATT a été crée

Plus en détail

Programmme de Développement. du Gaz Naturel

Programmme de Développement. du Gaz Naturel Bienvenue à la STEG Programmme de Développement du Gaz Naturel Enjeux : Programme de Développement du Gaz Le taux de pénétration du gaz naturel dans les communes desservies se limite actuellement à 28

Plus en détail

Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France

Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France Le Gaz Naturel, vous y aviez déjà pensé? Vous êtes trop éloigné du réseau? (GNL). de nationalisation des secteurs de France, la vente de gaz naturel

Plus en détail

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Stéphane COUSIN CIBE 5 mars 2015 Salon ENR / Be Positive Lyon Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire I. Atouts

Plus en détail

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Tunis, le 13/06/2015 Abdessalem EL KHAZEN Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie ʺANMEʺ Le Contexte Energétique Tunisien

Plus en détail

Note d Information sur le Projet MDP

Note d Information sur le Projet MDP Note d Information sur le Projet MDP Installation d un parc éolien de 120 MW pour l autoproduction d électricité par des Entreprises Grosses Consommatrices d électricité (EGCElec) Juilet 2011 Page 1 sur

Plus en détail

Note d Information sur le Projet MDP

Note d Information sur le Projet MDP MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE L ENERGIE ET DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES AGENCE NATIONALE POUR LA MAITRISE DE L ENERGIE Task Force MDP Note d Information sur le Projet MDP Projet de destruction catalytique

Plus en détail

Les cogénérations en Ile-de-France

Les cogénérations en Ile-de-France Les cogénérations en Ile-de-France Hélène SANCHEZ Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Énergie (DRIEE) Service Energie Climat Véhicules Colloque ATEE/AFG/APC/AICVF/ARENE

Plus en détail

Note d Information sur le Projet MDP

Note d Information sur le Projet MDP Note d Information sur le Projet MDP Installation d éoliennes pour la production d électricité à la Cimenterie de Jebel Oust (CJO) Septembre 2008 Page 1 sur 7 Installation d un champ éolien de 14 MW pour

Plus en détail

Devis de l installateur. Eléments à fournir

Devis de l installateur. Eléments à fournir Devis de l installateur Eléments à fournir ELEMENTS TECHNIQUES 1. Scénarios de développement d un projet En fonction des différents substrats organiques mobilisables pour l installation, l installateur

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction Novembre 2015 de *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION Développement Durable Eiffage Construction Préliminaire R é f é r e n c e s Date du Bilan Carbone Logiciel utilisé Période de Référence Adresse de publication

Plus en détail

Note d Information sur le Projet MDP

Note d Information sur le Projet MDP Note d Information sur le Projet MDP Diffusion de un million de Lampes Basse Consommation auprès des abonnés dont la puissance souscrite est inférieure à 1 kva en Tunisie Septembre 2009 Diffusion de un

Plus en détail

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous La Géothermie arrive à Bagneux En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous Le réseau de chaleur géothermique arrive à Bagneux La ville de Bagneux a fait le choix de

Plus en détail

P an n d e d l a p r p ésent n ation

P an n d e d l a p r p ésent n ation Journée d information EnergyManagement System & ISO 50001 Tunis 7 Décembre 2012 Expérience Tunisienne dans l Efficacité Energétique dans l Industrie: Politique, Instruments & Réalisations KawtherLIHIDHEB

Plus en détail

Subvention pour la réalisation d une étude carbone au sein des entreprises participant aux accords de branche

Subvention pour la réalisation d une étude carbone au sein des entreprises participant aux accords de branche Agence wallonne de l Air et du Climat Demande de subvention pour la réalisation d une étude carbone au sein des entreprises participant aux accords de branche Demande à introduire au plus tard le 15 octobre

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

CYCLE D UN PROJET MDP. Dr Massamba THIOYE Consultant

CYCLE D UN PROJET MDP. Dr Massamba THIOYE Consultant CYCLE D UN PROJET MDP Dr Massamba THIOYE Consultant Objectif Avoir une vue d ensemble du processus de production de Réduction d émission Certifié Comprendre le fonctionnement de chaque étape du processus

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment AUDIT ENERGETIQUE Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment Introduction L audit énergétique a pour but d identifier des opportunités

Plus en détail

Atelier sur les carburants propres et la qualité de l air. Présentation sur le cadastre des émissions Atmosphériques

Atelier sur les carburants propres et la qualité de l air. Présentation sur le cadastre des émissions Atmosphériques Secrétariat d État auprès du Ministère de l Énergie, des Mines, de l'eau et de l Environnement chargé de l Eau et de l Environnement الدولة آتابة لدى وزارة الطاقة والمعادن والبيي ة المكلفة بالماء والبيي

Plus en détail

Expérience Tunisienne dans l Efficacitl l Industrie: Politique, Instruments & RéalisationsR

Expérience Tunisienne dans l Efficacitl l Industrie: Politique, Instruments & RéalisationsR FORUM ECO-CITIES CITIES Marseille, 11-12 octobre 2011 Expérience Tunisienne dans l Efficacitl EfficacitéEnergétique dans l Industrie: Politique, Instruments & RéalisationsR Kawther LIHIDHEB UEEI ANME Plan

Plus en détail

TEMOIGNAGE DE LA SOCIETE DES CIMENTS DE GABES. Présenté par : HAFNAOUI Mounir

TEMOIGNAGE DE LA SOCIETE DES CIMENTS DE GABES. Présenté par : HAFNAOUI Mounir TEMOIGNAGE DE LA SOCIETE DES CIMENTS DE GABES Présenté par : HAFNAOUI Mounir Corps du Texte Société des ciments de Gabes Sommaire Présentation de la SCG Mise en place d un Système de Management de L environnement

Plus en détail

L Offre UNIFERGIE. Les Echos - 28 mai 2003. Derbi 31 mai 2007

L Offre UNIFERGIE. Les Echos - 28 mai 2003. Derbi 31 mai 2007 L Offre UNIFERGIE Les Echos - 28 mai 2003 1 1 UNIFERGIE : SOFERGIE de Crédit Agricole Leasing SOFERGIE : SOCIETE DE CREDIT BAIL DEDIEE AU SECTEUR DE L ENERGIE ET DE L ENVIRONNEMENT, intervention en EMPRUNT

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique POWEO TOUL PRODUCTION Partie 1 Demande d autorisation d exploiter Résumé non technique DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE NOUVELLE INSTALLATION DE PRODUCTION D ELECTRICITE 48-AO0102-APS/G.06/0001

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

Informations fournies par CLIMACT au titre de l Annexe 1 de la Charte dela compensation volontaire de CO2 d IEW

Informations fournies par CLIMACT au titre de l Annexe 1 de la Charte dela compensation volontaire de CO2 d IEW Informations fournies par CLIMACT au titre de l Annexe 1 de la Charte dela compensation volontaire de CO2 d IEW Nom de l opérateur : CLIMACT Statut (association, entreprise, ) : entreprise Description

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

PrimaGNL LE GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ PAR PRIMAGAZ. L énergie est notre avenir, économisons-la!

PrimaGNL LE GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ PAR PRIMAGAZ. L énergie est notre avenir, économisons-la! PrimaGNL LE GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ PAR PRIMAGAZ L énergie est notre avenir, économisons-la! LE GNL UNE SOLUTION AUX MULTIPLES ATOUTS Avec l arrivée de PrimaGNL, le Gaz Naturel Liquéfié est désormais disponible

Plus en détail

pour systèmes collectifs

pour systèmes collectifs Analyse économique et dimensionnement d un système solaire thermique pour systèmes collectifs Les avantages du drainage gravitaire pour systèmes collectifs Dimensionnement économiquement optimal Le dimensionnement

Plus en détail

Evaluation des émissions

Evaluation des émissions Evaluation des émissions de gaz à effet de serre générées par les activités de la Bourse de l Immobilier 28 Avenue thiers 33100 BORDEAUX Tél : 05 57 77 17 77 - Fax : 05 56 40 58 63 www.bourse-immobilier.fr

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2012 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

Le thermoréseau. l énergie de votre confort par la valorisation des déchets

Le thermoréseau. l énergie de votre confort par la valorisation des déchets Le thermoréseau l énergie de votre confort par la valorisation des déchets Le chauffage à distance est fiable Pensez à long SATOM UN immense chauffage central Le chauffage à distance utilise l énergie

Plus en détail

Présenté par Faouzi Ben Amor, Gérant de Géo-Environnement. Atelier de restitution Villa Valmer, Marseille, Jeudi 29 mars 2012

Présenté par Faouzi Ben Amor, Gérant de Géo-Environnement. Atelier de restitution Villa Valmer, Marseille, Jeudi 29 mars 2012 Programme «déchets» 2009-2012, l analyse des flux de matières en Méditerranée Cadre institutionnel et gouvernance du secteur des déchets dans les PSEM: La situation en Tunisie Présenté par Faouzi Ben Amor,

Plus en détail

Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75)

Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75) Opération : PNE Réhabilitation des entrepôts Macdonald Activités / Pépinière d entreprises PARIS (75) Phase PRO-DCE : Mise à jour du calcul phase APD des émissions de CO 2 SO 2 déchets BET HQE : SEQUOIA

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre de GAMBRO en France

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre de GAMBRO en France GAMBRO Industries ZI de 7, Avenue Lionel Terray 69 883 Cedex Bilan de gaz à effet de serre de GAMBRO en France Installations Classées pour la Protection de l'environnement Bilan Année 2011 (année de référence)

Plus en détail

Fonds de financement de la transition énergétique

Fonds de financement de la transition énergétique Fonds de financement de la transition énergétique Convention particulière de mise en œuvre de l appui financier au projet «Territoire à énergie positive pour la croissance verte» Entre La ministre de l

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

Contexte énergétique Tunisien

Contexte énergétique Tunisien WORKSHOP L ENERGIE SOLAIRE EN ALGERIE, AU MAROC ET EN TUNISIE" Munich, le 6 juin 2011 L Energie Solaire en Tunisie i : lencadrement l Encadrement Juridique et Economique Abdessalem EL KHAZEN Project Manager,

Plus en détail

GOUX-LES-USIERS. 699 habitants. 745 m d altitude 3555 DJU

GOUX-LES-USIERS. 699 habitants. 745 m d altitude 3555 DJU GOUX-LES-USIERS 699 habitants 745 m d altitude 3555 DJU ccas La Poste école primaire 1 mairie école maternelle presbytère salle des fêtes école primaire 2 église 100 m 2 bâtiments non raccordés (distance

Plus en détail

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros)

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros) COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 645 Juin 2015 Consommations énergétiques des ménages en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION En 2012, la dépense moyenne annuelle en

Plus en détail

Abdelkarim GHEZAL Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie

Abdelkarim GHEZAL Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie Abdelkarim GHEZAL Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie Principe du photovoltaïque Effet photovoltaïque: Conversion rayonnement solaire en énergie électrique Conversion directe de l énergie du

Plus en détail

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2)

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Unité de Coordination Centrale (UCC) Direction Générale du Financement, des Investissements et des Organismes Professionnels Ministère de l

Plus en détail

Bilan d Émissions de Gaz à Effet de Serre

Bilan d Émissions de Gaz à Effet de Serre Bilan d Émissions de Gaz à Effet de Serre (BILAN G.E.S.) Loi Grenelle 2 Le Bilan d Émissions de Gaz à Effet de Serre (Bilan G.E.S.) Préambule L article 75 de la loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 portant

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC Le 27 mars 2015 La voiture électrique au Québec Une solution durable et rentable pour réduire la pollution

Plus en détail

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement.

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement. FAQ - Thématiques La société Votre projet Le marché de l'énergie La société Qui est Eni? Eni, créée en 1953, exerce ses activités dans 85 pays. Entreprise intégrée de premier plan, elle est présente dans

Plus en détail

Lafarge France et l économie circulaire

Lafarge France et l économie circulaire Lafarge France et l économie circulaire Zoom sur l écologie industrielle Mai 2013 Les activités de Lafarge Le Groupe La France est le berceau historique du Groupe depuis 1833 Le Groupe Lafarge est leader

Plus en détail

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES)

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) HABITAT TOULOUSE ANNEE 2012 Le 25/2/2014 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : HABITAT TOULOUSE

Plus en détail

Fiche outils n 9 Management environnemental

Fiche outils n 9 Management environnemental Fiche outils n 9 Management environnemental Organisation du tableau de bord Évaluation Tableau de bord Le Tableau de Bord comporte : l Un volet relatif à la zone industrielle, l Un volet relatif aux entreprises

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE. BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE. BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances 1 1. Description de la personne morale et de ses activités Ce bilan est une démarche volontaire, étant

Plus en détail

Projet d Efficacité Énergétique dans le secteur Industriel -1-

Projet d Efficacité Énergétique dans le secteur Industriel -1- e pour la Maîtrise de l'énergie Efficacité Energétique dans le secteur Bâtiment Hôtel El Mouradi Africa - 31 mai 2010 Programme d Efficacité Energétique dans le secteur Industriel Cas de la Tunisie Kawther

Plus en détail

Matériel de soutien au sol (GSE) et réduction des émissions

Matériel de soutien au sol (GSE) et réduction des émissions Matériel de soutien au sol (GSE) et réduction des émissions Teresa Ehman - Air Canada pour Valerie Jones - American Airlines Groupe d experts des Opérations aériennes Partie 2 Montréal, les 20 et 21 septembre

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2012

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2012 BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2012 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE Partie 1 : Bilan d émissions de gaz à effet de serre 1. Description de la personne morale concernée 1.1. Informations

Plus en détail

Révolutionnons l accès à la géothermie

Révolutionnons l accès à la géothermie Révolutionnons l accès à la Marmott Énergies Bénéfices de ce nouveau modèle d affaires sur la réduction des GES et des litres de mazout consommés sur l ile de Montréal Les énergies fossiles dans le chauffage

Plus en détail

Rentabilité des Projets PV

Rentabilité des Projets PV Rentabilité des Projets PV Paramètres de l analyse Ali BEN HMID Expert Consultant ABH-Consult Sfax, le 1 er & le 2 Juin 2015 Les paramètres liés à la consommation électrique Le Type d abonnement auprès

Plus en détail

Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet de serre PREFECTURE DE REGION D ILE DE FRANCE Bureau environnement/énergie Immeuble Le Ponant 5 rue Leblanc 75015 PARIS ANTONY, le 21 décembre 2015 Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet

Plus en détail

Les composantes de la tarification. novembre 2013

Les composantes de la tarification. novembre 2013 Les composantes de la tarification novembre 2013 Le service de fourniture de gaz EN BREF Service de fourniture de gaz naturel Le service de fourniture de gaz naturel correspond à la fourniture du gaz naturel

Plus en détail

Réseau de chaleur de Beauvais

Réseau de chaleur de Beauvais Réseau de chaleur de Beauvais Témoignage d un d abonné Gabriel CANTEINS Chargé de mission développement durable 22/11/2010 (v2) 1/13 Réseau de chaleur de Beauvais (témoignage) Rendez-vous de l ADEME 25

Plus en détail

Nom technologie: Chauffe eau solaire i INTRODUCTION

Nom technologie: Chauffe eau solaire i INTRODUCTION Nom technologie: Chauffe eau solaire i Sous-secteur Short Term / Small Scale INTRODUCTION Les chauffe-eau solaires individuels (CESI) : Issus de technologies en constante amélioration depuis plus de vingt

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI

CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI Page 401 Page 402 SOMMAIRE DU CHAPITRE 9 : 1. Mesures intégrées à la conception même du

Plus en détail

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE. Vendredi 5 avril 2013

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE. Vendredi 5 avril 2013 DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 5 avril 2013 DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Le protocole de Kyoto: (1997) Réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le Facteur

Plus en détail

Projets de Faible Ampleur, Regroupement et MDP Programmatique

Projets de Faible Ampleur, Regroupement et MDP Programmatique Projets de Faible Ampleur, Regroupement et MDP Programmatique Dr. Nogoye THIAM Programme «Énergie, Environnement, Développement» Points à aborder 1. Les Projets de Faible Ampleur (PFA) Critères res d éd

Plus en détail

«L initiative 1000 MW» un projet qui vise la réalisation de 14 sites de production de l électricité à partir des énergies éoliennes.

«L initiative 1000 MW» un projet qui vise la réalisation de 14 sites de production de l électricité à partir des énergies éoliennes. Totalement propre et indéfiniment renouvelable, l'énergie éolienne constitue aujourd hui une importante source de production d'électricité permettant de concilier croissance économique et respect de l

Plus en détail

Les Énergies renouvelables - ENR Energie photovoltaïque (système photovoltaïque) 3 ème partie Oléron : le 21 avril 2010, Marc Delalande Site : www.enr-photovoltaique-17.fr, marc.delalande@online.fr Exemple

Plus en détail

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES SOMMAIRE Introduction page 2 I - Objectifs du COE page 2 II - Description de la prestation page 2 III - Modalités de réalisation

Plus en détail

Bilan économique pour la collectivité

Bilan économique pour la collectivité Programme TSP sur la performance énergétique des bâtiments Note d analyse complémentaire Bilan économique pour la collectivité Le Programme TSP pour la rénovation thermique des bâtiments vise à structurer

Plus en détail

POLITIQUE D EFFICACITE ENERGETIQUE CAS DE LA TUNISIE

POLITIQUE D EFFICACITE ENERGETIQUE CAS DE LA TUNISIE POLITIQUE D EFFICACITE ENERGETIQUE CAS DE LA TUNISIE Geneva, 18-21 th April 2011 1 Sommaire I- Situation énergétique de la Tunisie II- Stratégie Nationale de la Maîtrise de l Energie 2-1 Présentation 2-2

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

Bilan d émissions de GES Centre Départemental de Repos et de Soins (CDRS)

Bilan d émissions de GES Centre Départemental de Repos et de Soins (CDRS) Bilan d émissions de GES Centre Départemental de Repos et de Soins (CDRS) Application du décret du 11 juillet 2011 relatif au bilan des émissions de GES. Format de restitution conforme à l Annexe 3 de

Plus en détail

Tunis, 17 mai 2011. Imed THABET

Tunis, 17 mai 2011. Imed THABET PROGRAMME D APPUI A LA LIGNE DE CREDIT «AFD» POUR LA MAITRISE DE L ENERGIE Tunis, 17 mai 2011 Imed THABET Contenu de la présentation Contexte général Présentation du programme ALME Objectifs Composantes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion?

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? Mercredi 27 mars 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur,

Plus en détail

fournir au Client le personnel IBM qualifié, pour l assister pendant la Session de test, pendant les heures normales de travail.

fournir au Client le personnel IBM qualifié, pour l assister pendant la Session de test, pendant les heures normales de travail. Conditions Générales Business Continuity & Recovery Services Les dispositions suivantes complètent et/ou modifient les Conditions du Contrat Client IBM (Le Contrat Client IBM est disponible à l'adresse

Plus en détail

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau Eau et énergie Énergie et CO2 PLAN Changement climatique Un scénario alternatif est possible L Union Pour la Méditerranée Le Plan Solaire pour la Méditerranée IMEDER Beyrouth, Forum de l Energie, 30 septembre-1

Plus en détail

a. Particuliers 1. Chaudière «bois déchiqueté» individuelle ou collective chez les particuliers

a. Particuliers 1. Chaudière «bois déchiqueté» individuelle ou collective chez les particuliers FORMULAIRE DE DEMANDE D UNE AIDE DEPARTEMENTALE A L INVESTISSEMENT Programme : Opération : POLITIQUE ENERGIE - 2013 BOIS ENERGIE Chaudière et Réseau de chaleur Particulier Cette aide n est pas cumulable

Plus en détail

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 18 décembre 2013 Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM «Actes» budgétaires Mandat 2008-2014 La préparation budgétaire 2014 clôture l exercice pluriannuel 2008 Début

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine

Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine Julien GALINEAU Air Lorraine 30/04/2012 1 Contexte et objectif du présent rapport... 2 2 Méthode de détermination des consommations de

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2015 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

Trophées qualité gaz naturel en logement social

Trophées qualité gaz naturel en logement social Trophées qualité gaz naturel en logement social PREAMBULE : Un concours «les Trophées Qualité gaz naturel en logement social» est organisé conjointement par l USH et GrDF. S appuyant sur les atouts du

Plus en détail

Projet BIOMASSE. Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie

Projet BIOMASSE. Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie Chauffage urbain Projet BIOMASSE Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie Diverses actions : réflexion sur un plan de déplacement d administration, diagnostic énergétique

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail