e-private Banking Comment utiliser l Internet comme nouveau facteur de différenciation dans la Banque Privée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "e-private Banking Comment utiliser l Internet comme nouveau facteur de différenciation dans la Banque Privée"

Transcription

1 e-private Banking Comment utiliser l Internet comme nouveau facteur de différenciation dans la Banque Privée Anne Kappelhoff-Lançon Groupe BNP Paribas - 1 -

2 Sommaire Introduction Des mutations de la Banque Privée à l élargissement des services offerts Evolution du profil de la clientèle sur des bases sociales et économiques Des exigences accrues Difficultés des acteurs purement en ligne : l année du CRM pour les banques privées européennes Les stratégies des banques privées impactent fortement leurs investissements technologiques Revue européenne : les stratégies des principaux acteurs Crédit Suisse Private Banking, leader sur le thème du e-banking Le CRM, facteur clé de satisfaction de la clientèle...16 Dresdner Bank intègre un outil de CRM pour sa division asset management...16 La mise en place du CRM dans une banque privée française La conquête du segment Affluent Conditions nécessaires à l acquisition des nouveaux clients Affluents SEB : l exemple d un précurseur sur l affluent e-banking Nouveaux modes de segmentation L équilibre nécessaire entre qualité de service et retour sur investissement Merrill Lynch- HSBC : banque directe et investissement en ligne pour les Affluents Les outils accessibles en ligne Intégrer des outils dans un contexte Julius Baer permet de gérer l ensemble de son portefeuille en ligne BNP Paribas offre un portail mondial collaboratif à sa banque privée...35 Perspectives

3 Introduction La Banque Privée touchée par la vague Internet. A l instar de tous les secteurs de la Finance, la Banque Privée a eu son lot de stratégies purement Internet. Les nouveaux entrants étaient bien décidés à conquérir ce marché naturellement éloigné des NTIC. Certains acteurs traditionnels comme JP Morgan ont utilisé leur savoir-faire pour élargir leurs parts de marché et ont lancé des projets purement en ligne. D autres se sont lancés plus discrètement dans l intégration de ce nouveau canal. Comme dans les autres secteurs de la Finance, certains ont passé le cap du difficile premier semestre 2001 et d autres non. Des stratégies furent repensées, des objectifs remodelés. La dynamique est toujours là. En dépit des fluctuations des marchés financiers, les impacts de l Internet sur la Banque Privée ont laissé une marque. Par ailleurs, le profil de la clientèle privée a évolué et celleci présente de nouvelle attentes, parmi lesquelles une meilleure personnalisation des services et une large couverture des produits financiers du marché. Les banquiers s ouvrent à des segments de clientèles moins fortunés, les affluents, et doivent adapter leur offre à ceux-ci. Les brokers, qui cherchent eux aussi à capter cette clientèle, entrent en concurrence sur ce segment avec des fonds et des transactions boursières à des prix discount. C est maintenant l heure de l intégration des technologies Web dans des banques qui se tournent résolument vers le multi-canal : intégration dont la Banque suédoise SEB indiquait dès 1995 les premières lignes, avec l un des tous premiers sites de banque privée au monde. Et malgré une certaine inertie de départ d un secteur par nature prudent, la gestion de patrimoine est bel est bien en train d intégrer ce qu elle considère maintenant comme un nouveau canal de communication, voire de ditribution. Développement des démarches CRM. L idée de remplacer le gestionnaire dans la phase de conseil au client est de plus en plus délaissée. Après avoir exploré les opportunités que les technologies de l Internet pouvaient leur apporter (informations, transactions et consultation des comptes) les banques privées abordent la problématique de la Gestion de la Relation Client (GRC, en anglais CRM), sous des aspects pragmatiques qui permettent une meilleure optimisation du portefeuille client : réorganisation de la structure commerciale, création de centres d appels Les apports de l Internet pour la banque privée sont nombreux. Il convient néanmoins de dire que celui-ci apporte des réponses à des problématiques identifiées : la réduction des distances et extension des plages de disponibilité des informations la personnalisation des rapports émis la délégation des tâches à faible valeur ajoutée Les thèmes de réflexion sur lesquels les banques devront se positionner et parfois se distinguer- sont des chantiers de longue durée : la sécurité et la préservation des données la remise en question de la relation avec le gestionnaire de patrimoine les différenciations entre les interfaces des clients onshore et offshore - 3 -

4 1 Des mutations de la Banque Privée à l élargissement des services offerts «Offrir des services Internet est une condition minimale pour les banques privées.» Moody s Des évolutions ont contribué à enrichir le profil de la clientèle privée. L arrivée des fortunes issues des technologies, notamment de l informatique, a marqué l entrée de clients plus jeunes à partir de la fin des années «80». Leur sensibilité aux technologies, et en particulier à l Internet, a été pour de nombreuses banques une motivation suffisante pour offrir des services en ligne. Mais les nouvelles exigences de la clientèle ne se limitent pas à un canal supplémentaire, fut-il Internet ; en plus d une meilleure flexibilité, le gestionnaire de fortune se voit demander une meilleure couverture du marché des produits financiers, ainsi qu une personnalisation des services plus avancée. 1. Evolution du profil de la clientèle sur des bases sociales et économiques Evolution du profil des clients fortunés : L accroissement de la population ayant gagné sa fortune au sein des technologies est fort, constate Merrill Lynch. Alors qu ils n étaient que 4% en 1984, ces clients représentent aujourd hui plus d un tiers du portefeuille des gestionnaires de fortune. 100% 0% 96% 88% 68% 4% 12% Autres Informatique 32% Source (USA - Source Merril Lynch / Gemini consulting 09/2000) Ce nouveau profil de clientèle fait valoir sa différence dans son domaine de compétence que sont les technologies. Précurseur en la matière, il requiert des outils High Tech de la part de sa banque et a déjà intégré le canal Internet comme un vecteur de la relation avec ses interlocuteurs

5 Plus actifs, ces clients sont également généralement plus impliqués dans la gestion de leur fortune et souhaitent suivre l évolution de leur portefeuille. A cet égard, l Internet constituent une bonne réponse en matière d accès à l information en temps réel. Nouvelles utilisations. Les millionnaires de moins de 40 ans diffèrent de leurs aînés 1 : ils optent pour des investissements à plus hauts risques, à plus court terme et recherchent la meilleure performance. Ils confient leur patrimoine financier à plusieurs établissements financiers (brokers, banques, ). Ils utilisent moins les conseils d un professionnel et prennent plus de décisions en bourse Par ailleurs, les évolutions des systèmes de retraites poussent les clients à privilégier des instruments financiers plus performants avec des prises de risque plus importantes. En effet, le but des «nouveaux riches» n est pas simplement de préserver leur patrimoine mais aussi de l accroître. L utilisation des canaux de la banque diffère également. On note une nette prédominance de l Internet pour les moins de 40 ans (dans le schéma suivant : la génération X /Y), ainsi que l établit Forrester. Les plus de 40 ans (Baby Boomers) préfèrent le téléphone, à l instar des Seniors. (Les chiffres sont basés sur un sondage qualifié réalisé aux Etats-Unis) CANAUX UTILISES POUR LE TRADING CHEZ LA CLIENTELE HNWI Source : Forrester Research, décembre 2000 La génération des moins de 40 ans est donc fortement demandeuse de services financiers en ligne. Tous utilisateurs confondus, la part du Web représente plus d un quart des points de contact avec la banque pour le trading. C est plus que le canal «face-à-face», pour des coûts bien inférieurs. Il est également intéressant de noter que les utilisateurs les plus assidus de l Internet sont également ceux qui affichent la plus grande préférence à rencontrer leur gestionnaire, ce qui permet de dire que l utilisation d Internet renforce le rôle du gestionnaire, avec une baisse de l utilisation du téléphone. 1 Source : Forrester octobre

6 2. Des exigences accrues «Internet a permis aux clients d avoir plus des informations plus accessibles, plus transparentes, à un degré jusque-là jamais atteint.» Bill Hatanaka, Sr executive à la gestion de Patrimoine de la Royal Bank of Canada. Les attentes des clients ont évolué en même temps que la mise à leur disposition des nouvelles technologies. Ainsi, comme l établit Banque Magazine, on constate une demande des clients d une offre de services Client Centric plutôt que Product Centric. ATTENTES DE L ENSEMBLE DE LA CLIENTELE EN GESTION DE PATRIMOINE Hier Confidentialité Services personnalisés Relation avec le conseiller Acceptait les produits/services de la banque Aujourd hui Confidentialité + services à valeur ajoutée Services personnalisés et adaptés aux besoins Relation avec le conseiller + sécurité et disponibilité Souscrit aux produits/services les plus adaptés à ses besoins Source Banque Magazine Le client de banque privée souhaite donc obtenir une meilleure personnalisation des services ainsi qu une flexibilité accrue de la part de son gestionnaire. Par ailleurs, l entrée des courtiers en ligne sur le marché des High Net Worth Individuals ainsi que l explosion des offres sur Internet permet au client de demander une couverture des produits financiers plus larges de la part de sa banque. Et bien que le nombre de transactions boursières se soit effondré depuis deux ans (26 ordres par investisseurs passés en moyenne en 1999, 10 passés en 2000), l Internet a provoqué une certaine concurrence sur le domaine des transactions boursières entre la Banque Privée et les courtiers. Les courtiers attaquant des services au-delà de leur offre historique et les banques privées proposant des transactions boursières à coûts réduits. La compétition avec les courtiers oblige à proposer des supermarchés de fonds. Les courtiers ont été assez agressifs en proposant à leurs prospects des offres à prix très bas. Schwab aurait pour projet de lancer avant la fin de l année un «supermarché de fonds» en ligne en Europe. C est ainsi - 6 -

7 grâce à l achat de U.S. Trust, l année dernière, que le courtier américain mit la main sur la gestion des 86 millions de dollars des clients de l ex banque privée, s introduisant ainsi largement sur le marché des HNWI. TD Waterhouse, le second plus grand discount broker mondial avec ses quatre millions de clients, a également commencé à proposer des services bancaires et OPCVM, bien au-delà de ses traditionnelles activités de trading. Et TD Waterhouse Bank a lancé une large gamme de services en Europe avec le lancement d un joint-venture avec la Banque Générale du Luxembourg, qui souhaite mettre la main sur le nombre grandissant de clients HNWI qui font du trading pour leur propre compte

8 L augmentation spectaculaire de comptes de trading en ligne a incité un nombre important d acteurs à se positionner sur le marché, de la banque de détail à la banque d investissement, sur un marché qui fut largement dominé par les discount brokers. Avec la crainte qu elles pourraient perdre un marché, des institutions financières plus traditionnelles se positionnent également. Ainsi, Deutsche Bank, qui a pourtant déjà subi un échec avec Moneyshelf (pour n avoir pas su recruter suffisamment de clients avec un service purement en ligne), relance ses services Internet vers un marché de masse. Maxblue, qui bénéficie déjà d un budget de 100 millions d euros, reprendra les activités de trading de la Deutsche Bank, à la différence près avec Moneyshelf qu elle interagira avec les canaux offline. Le but : recruter 1,5 millions de clients dans huit pays européens avant Même l Union de Banques Suisses (UBS) a introduit, il y a de ça 18 mois, un service de trading en ligne à des prix discount - en dehors de tout conseil fournit dans ses prestations traditionnelles de gestion du patrimoine. «Notre but n est pas de concurrencer les brokers en ligne, déclare Gabriela Payer Fruithof, directeur des produits et canaux électroniques. Nous savons que certains de nos clients ont besoin de ces services. Dans le cas de transactions opérées indépendamment de nos conseils, ils attendent de nous des prix en conséquence.». 3. Difficultés des acteurs purement en ligne La banque privée n a pas échappé à ce qu on pourrait qualifier aujourd hui de la mode du tout Internet. Plusieurs acteurs traditionnels ont souhaité atteindre soit leur cible traditionnelle, soit de nouveaux prospects comme les affluents, à travers des banques purement Internet. L objectif était simple et à la fois ambitieux. Il visait à tirer partie du savoir-faire acquis dans les banques privées et de le restituer à un client qui était, soit suffisamment ouvert aux technologies pour accepter de - 8 -

9 passer uniquement par ce canal, soit pas assez riche pour pouvoir se payer les vrais services d un gestionnaire de patrimoine. Mais force est de constater que pour la majorité, l essai a fait long feu. Mais si des raisons parfois distinctes ont provoqué les mêmes effets, certaines banques des banques privées en ligne subsistent. Il est pourtant important de noter que le nombre de transactions boursières s effondre depuis le premier trimestre Alors qu un investisseur ordinaire passait 26 ordres en moyenne en 1999, ce n est qu une dizaine de transactions qu il aura effectué pendant l année You (Vontobel) : trop d argent investi à la stratégie floue En tentant de lancer You, son projet de banque privée uniquement sur Internet, Vontobel s est lancée dans un véritable gouffre financier. Ce sont plus de cent cinquante millions de francs suisses qui ont été investis avant même que le site ai ouvert ses portes. L éponge fut jetée fin février 2001, sous la dictée d un audit interne qui révélait des délais d achèvement hasardeux et un investissement d une autre centaine de millions de francs suisses. Mais en renonçant ainsi brutalement aux 1,4 millions de clients qui devaient être recrutés en Europe d ici 2005, Vontobel a aussi subi une véritable déroute en matière de communication financière. Les raisons de la débâcle sont nombreuses, bien que pas toujours explicites. Il semblerait pourtant que c est une conduite incorrecte du projet qui aurait coûté leurs postes de directeur et directeur financier à Jörg Fischer et à Walter Kaeser, et son projet Internet à Vontobel. Dexiaplus et Moneyshelf: les affluents ne sont pas au rendez-vous Les banques Dexia et Deutsche Bank avaient un même but : conquérir de nouveaux marchés en mettant à disposition des outils et services de banque privée à la clientèle des affluents. Un an plus tard, aucun de ces deux projets n a gardé le cap qui lui avait été fixé. Lancée en octobre 2000, Dexiaplus a été dissoute en mai 2001 dans le pôle Banque Privée du groupe francobelge. La filiale de Dexia s était vu attribuer un budget marketing de 15 millions de francs - 9 -

10 pour son année de lancement, devait «développer la gestion de l'ensemble du portefeuille d'un client et d'apporter des solutions à long terme pour la constitution de patrimoine». L objectif de recruter quelques clients n a pas été atteint et a rapidement obligé la Banque Dexia à renoncer à ses ambitions tout Internet avec Dexiaplus. Reste qu elle possède toujours 20% du capital de ZeBank sur le marché de la banque de détail Moneyshelf, le supermarché financier de Deutsche Bank qui se voulait européen, a vu ses activités suspendues en juillet 2001 pour être finalement fondues sous le nom de Deutsche Bank 24 Moneyshop, comme canal de distribution Internet (il avait été lancé en septembre 2000). En plus de l objectif des 1,2 millions de clients à conquérir avant 2003 (seuls se seraient enregistrés en 9 mois), le site s est heurté à des difficultés techniques qui n ont pas contribué à son succès. Morganonline réintégré au service du multicanal. La filiale autrefois indépendante de JP Morgan a elle aussi fait les frais du rapprochement de JP Morgan et Chase Manhattan. Avec près de la moitié de ses effectifs licenciés, elle a à son tour réintégré la maisonmère pour se mettre au service des clients déjà acquis de Chase Manhattan. Les outils présentés dans cette étude ont donc été intégrés au canal Internet de la banque privée. Affluent banking Les banques «directes» en ligne sont pourtant toujours au rendez-vous avec des «nouveaux entrants», qui ne sont en réalité que des banques traditionnelles qui se positionnent à leur tour sur le thème des Affluents. Ainsi, e- Rothschild propose aux affluents de bénéficier des services d un grand nom sans pour autant faire partie des plus fortunés. Même stratégie chez Fideuram-Wargny, qui se positionne comme «la première banque de milliardaires ouverte aux riches»

11 : l année du CRM pour les banques privées européennes Le Customer Relationship Management (CRM), ou encore gestion de la relation client, a fait couler de l encre chez les Banques, et encore plus chez les prestataires. Mais, «les banques privées sont moins avancées en terme de CRM que les banques de détail», affirme Pierre Valet, Président de Syntonia, et spécialisé dans la Relation Client dans la Banque. La raison est double : d une part, la gestion de patrimoine est déjà une question de relation entre le gestionnaire de patrimoine et son client. Il paraît donc au premier abord qu il n y a pas lieu de travailler sur le sujet, particulièrement concernant les clients très fortunés (à fortiori sur le Family Office). d autre part, si cette relation «appartient» à un gestionnaire déterminé, il lui est souvent difficile de voir cette relation partagée au sein de l entreprise avec des acteurs qu il ne maîtrise pas tels qu un centre d appels, des conseillers commerciaux ou encore un site Internet. Cependant, il apparaît aujourd hui aux banques privées qu il faut effectuer une meilleure rentabilisation du portefeuille clients, ce qui peut impliquer une segmentation par la profitabilité, ou encore une étude comportementale basée sur du Datamining qui fera ressortir les clients les plus «exploitables» pour la banque. «Il devient important pour la Banque Privée d établir un mix équilibré entre la technologie et le comportement du client», affirme Cyril Chambrau, directeur de BDLinvest. L heure est donc encore à l approfondissement des techniques de CRM de la Banque Privée

12 2 Les stratégies des banques privées impactent fortement leurs investissements technologiques Les contradictions apparentes entre l image traditionnelle de qualité du métier et la liberté «anarchique» de l Internet ont été, et sont encore dans une certaine mesure, un frein aux e-développements des banques privées. Mais l ensemble des acteurs européens déclare aujourd hui offrir un service en ligne, destiné à une ou plusieurs cibles

13 1. Revue européenne : les stratégies des principaux acteurs Société Générale om Crédit Suisse SEB JPMorganChase Site Banque Privée en ligne? Prévu oui Une version américaine internationale Segmentation : Onshore >7 MF >2 MF > FF Affluents : >20MF Offshore > FF Services online: Onshore Offshore (prévisions) (prévisions) Accès aux : Informations consultations transactions En 2 ème étape A venir Ouverture aux affluents? Utilisation des technologies de morganonline sur la clientèle de Chase Manhattan A noter que : Un fundshop sera accessible Fundlab Stocktrader Insurancelab Utrade.com Refonte de l organisation pour intégrer l Internet au même titre que le téléphone ou les agences dans une approche multicanale Le site EU sera une réplique du site US Pas de différence entre on et offshore. Source Atelier BNP-Paribas

14 Deutsche Bank fr Ferrier Lullin Dexia Banque du Louvre Site Banque Privée en ligne? Ouverture prévue en 2002 Segmentation : Onshore Offshore Services online: Onshore Offshore Accès aux : Informations consultations transactions Ouverture aux affluents? A noter que : > FF >1 million d euros > FF Géré par la BIL >3 millions d euros nc Q1/Q2/Q En réflexion non Non Moneyshelf a laissé la place à Maxblue Fundradar est partagé avec les 5 autres banques privées de UBS Utilisation de la plateforme technologique de la BIL Selecfund Brokerage BDLinvest Source Atelier BNP-Paribas Sur les huit banques passées en revue, toutes ont une stratégie en ligne pour leur clientèle privée et sept d entre elles affirment ouvrir ces services à une cible d affluents. En dépit des divergences de positionnement, on note également une volonté commune de proposer les services en ligne les plus développés possibles ; en effet, six des huit banques proposent des transactions online à leurs clients. Constat similaire sur la segmentation onshore/offshore : 90% d entre elles ont choisi d offrir des services en ligne à leurs clients offshore. Mais l heure est aujourd hui à la consolidation des acquis. La Banque du Louvre, par exemple, qui avait fait figure de précurseur en matière d accès Internet, s affirme satisfaite du millier de clients qui utilisent son site comme canal relationnel supplémentaire. Avec pour but une capitalisation de son année d expérience et la fiabilisation des outils technologiques mis à disposition sur BDLinvest, elle souhaite faire du CRM le point d orgue de l année

15 2. Crédit Suisse Private Banking, leader sur le thème du e-banking Le Crédit Suisse Private Banking est certainement la banque privée dont la e-stratégie est la plus impressionnante. Organisée autour de cinq Lab (Fonds, Assurance, Immobilier ), la version en ligne donne accès à une large palette d outils : fonds, produits structurés, IPOs, conseils en investissements, assurances, immobilier et ce depuis le printemps Page d accueil : Avec une clientèle qui a bien répondu à ses propositions, le Crédit Suisse continue dans la voie qu il s était tracée en C est en effet un succès, estime le CSPB, car 10% de ses clients se connectent régulièrement au site de Private Banking. On peut cependant craindre un champs d action trop large pour le client qui pourrait l amener à des transactions risquées avec des conséquences possibles en terme d image. Par ailleurs la masse d information particulièrement volumineuse pourrait mener à l inverse des buts recherchés Calculateur fiscal Calculateur de prévoyance le site étant en effet particulièrement fourni et même parfois un peu confus

16 3. Le CRM, facteur clé de satisfaction de la clientèle L affaiblissement des marges et le nombre de concurrents croissant, les institutions financières doivent augmenter leur profitabilité en occupant la part la plus forte possible dans la gestion des avoirs de leurs clients. Cette pression les engage à adopter une démarche plus tournée autour du client que du produit, c est à dire à développer une démarche de CRM (Customer Relationship Management). Dresdner Bank intègre un outil de CRM pour sa division asset management Après avoir développé des modules internes de CRM, Dresdner RCM, la division asset management de Dresdner Bank, a sélectionné un produit du marché développé par Pivotal. L utilisation de la solution logiciel de Pivotal permettra aux gestionnaires de patrimoine de la Banque Privée de Dresdner de gérer les besoins de leurs clients. Parmi les possibilités, ils pourront connaître l historique complet des contacts du client avec la banque, et ce que l information aie été acquise sur l un ou l autre des canaux téléphone, Internet, fax ou encore . Le CRM chez Dresdner Dresdner RCM : 76,3 milliards de dollars à gérer (institutionnels et clients privés) Prestataire : Pivotal Coût : Euros Mise en place prévue pour janvier 2002 Les collaborateurs de Dresdner RCM seront donc ainsi en mesure de fournir de l information en temps réel à leurs clients en utilisant une base de données qui rassemble plusieurs dizaines de milliers de clients privés et institutionnels. La segmentation se fera sur la base de mutiples variables (plusieurs milliers selon Dresdner), afin de délivrer la bonne information pour le bon investissement au bon client

17 Les objectifs recherchés sont : une accélération des cycles de décision à l investissement. la possibilité d augmenter le montant d'une commande (up-selling) ou d effectuer des ventes croisées (cross-selling) sur les produits et services. l apport aux clients d une information rapide et pertinente. La mise en place du CRM dans une banque privée française Pierre Vallet, ancien directeur de la clientèle privée de la Banque Transatlantique et responsable du projet CRM, aujourd hui PDG de la société de consulting Syntonia, fait part de son expérience en matière sur la démarche CRM suivie dans une banque privée française 2. Objectif global du projet : accroître sa rentabilité par le déploiement d une stratégie innovante de gestion de la relation client. Caractéristiques de la Banque présentée: Une banque à distance depuis sa création 300 collaborateurs, 100 commerciaux 300 MF de Produit Net Bancaire (PNB) clients particuliers sollicitations entrantes par mois Les objectifs fixés : Comprendre les valeurs d achat des clients. Développer une nouvelle segmentation fondée sur la valeur et le potentiel du client et lancer des programmes dans ce sens pour accroître la valeur de chaque nouveau segment. Définir et organiser une nouvelle organisation commerciale. Appuyer ces transformations par la mise en place d un nouveau système d information destiné à répondre progressivement aux nouveaux défis rencontrés par l entreprise (centre de contact, management des relations, connaissance du client). 2 Cette étude de cas est tirée d une présentation donnée au salon Sibank, décembre Syntonia est une société de conseil en CRM dans le domaine de la Banque et de la Finance

18 Pour atteindre ces objectifs, la banque a défini plusieurs étapes méthodologiques : La segmentation de la clientèle par le chiffre d affaires généré La redéfinition de l organisation commerciale L intégration des nouveaux outils de gestion de relation client La démarche suivie : Segmenter la clientèle Une analyse poussée des différents portefeuilles des conseillers patrimoniaux ont permis d identifier des segments de clientèle en fonction des produits détenus Une analyse complémentaire appuyée sur un outil de Datamining a permis d identifier les clients à potentiel dans les différents portefeuilles. Par exemple, la sélection des critères discriminants de la population la plus profitable, comme le nombre de chèque émis, appliquée aux autres clients a rendue la banque capable de détecter les clients multibancarisés. Une enquête téléphonique auprès d un nombre restreint de clients a confirmé les étapes précédentes. Redéfinir l organisation commerciale Le diagnostic des clients a révélé que 80% des interactions avec la banque avaient pour objet des opérations à faible valeur ajoutée qui étaient cependant toujours traitées par le conseiller patrimonial. Des ressources à fort potentiel était donc consacrées pour une large partie à des activités peu rentables. La décision prise fut donc de créer un centre de contact avec un centre d appels qui gère ces demandes à faible valeur ajoutée. Les équipes commerciales furent également reconstruites, en fonction du niveau d expertise et des qualités commerciales. Intégrer les solutions technologiques Du fait de son historique de banque à distance, la banque a choisi de mettre la priorité sur les solutions techniques de téléphonie qui permettent d organiser le centre de contacts. L outil CRM choisi devra donc désengorger le conseiller, mais aussi lui donner un accès à une vision globale de l historique. L établissement bancaire pourra ainsi se réapproprier la relation avec le client, et suivre les objectifs commerciaux du centre de contacts et des gestionnaires à travers l outil CRM

19 L outil principal constitué : une base commerciale unique et partagée reprenant l ensemble des informations détenues sur le client et enrichie de l historique des contacts, accessible par le centre de contact et le gestionnaire. Les résultats obtenus : La concentration sur les véritables possibilités d affaires génère une dynamique de très forte croissance : plus de 10% de croissance du chiffre d affaires grâce à la transformation de l entreprise. Le développement d un savoir-faire commercial et d une capacité à réagir rapidement. L orientation vers le client devient de plus en plus concrète avec des résultats commerciaux tangibles. En bref : Le taux d appels entrants perdus qui tombe de 16% à 2% Une organisation commerciale qui libère 25% du temps du gestionnaire pour des actions prospectives Une enquête qui révèle 95% de la clientèle satisfaite de la nouvelle organisation. L obtention du Grand Prix CRM B to C La Tribune-Essec

20 3 La conquête du segment Affluent 1. Conditions nécessaires à l acquisition des nouveaux clients Affluents La banque privée est en train de réviser ses paliers d acceptation en termes d assets financiers. Positionnée sur les High Net Worth Individuals (HNWI) ou Ultra High Neth Worth Individuals (UHNWI), les banquiers font les distinctions suivantes : Au-delà de 20 millions de francs d épargne disponible, le client appartient à la catégorie des UHNW et peut se voir adresser par des offres de Family Office dans la partie haute du segment. Entre trois et vingt millions de francs, il se classe parmi les HNWI et correspond à la gestion de fortune de à deux ou trois millions de francs, il entre dans le segment des affluents, autrefois peu convoité par la banque privée. Avec des avoirs inférieurs à francs, le client est dans la cible de la banque de détail. Les montants attribués aux segments varient cependant en fonction des établissements selon le positionnement de chacun

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Le CRM Simplicité

Plus en détail

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises Sage CRM Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises La clé de votre succès. Sage CRM, en tant que solution CRM primée, livre aux petites et moyennes entreprises dans le

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change cardifluxvie.lu Cardif Lux Vie célèbre ses 20 ans En 2014, Cardif Lux Vie célèbre son 20 ème anniversaire : 20 ans d expertise internationale au service

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

Cardif Lux Vie en bref

Cardif Lux Vie en bref Cardif Lux Vie en bref Compagnie d assurance née de la fusion de deux acteurs historiques au Luxembourg, Cardif Lux International et Fortis Luxembourg Vie. - Depuis le 31 décembre 2011, Cardif Lux Vie

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS ÉPARGNE patrimoniale chiffres clés 2012 LE GROUPE AG2R LA MONDIALE* Un groupe d assurance de protection sociale, paritaire et mutualiste Un assureur complet de la personne : Prévoyance, Santé, Épargne,

Plus en détail

La sélection de gérants dans le contexte d un mandat de conseil

La sélection de gérants dans le contexte d un mandat de conseil Conseil en investissement (fiduciary management) La sélection de gérants dans le contexte d un mandat de conseil Les besoins des clients institutionnels, et en particulier ceux des fonds de pension, sont

Plus en détail

diversifier - Développer - Pérenniser

diversifier - Développer - Pérenniser diversifier - Développer - Pérenniser SOMMAIRE 1/ BMCE Capital Gestion Privée Mot du Directeur Général Une société issue d un groupe bancaire de dimension internationale Une gestion patrimoniale bénéficiant

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Cycle: Licence professionnelle Filière: Technique banques et assurances LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Réalisé par: Mlle Asmae AIT RAI Mlle Ghizlane JALIAD Mlle Hafida EL

Plus en détail

Bienvenue chez Private Estate Life

Bienvenue chez Private Estate Life Bienvenue chez Private Estate Life Introduction à Private Estate Life La compagnie Private Estate Life est une compagnie d assurance-vie établie à Luxembourg depuis 1991 dont l objectif est de devenir

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client CRM Banque Fonctionnalités clés Vision complète de la performance de la banque Suivi des indicateurs clés de performance de la banque avec des tableaux de bord en temps réel, des rapports prédéfinis, une

Plus en détail

Conférence de Presse Groupama Banque

Conférence de Presse Groupama Banque Conférence de Presse Groupama Banque 22 mai 2014 Intervenants 2 Michel Lungart, Directeur Assurances, Banque et Services de Groupama Bernard Pouy, Directeur général de Groupama Banque Sommaire 3 Introduction

Plus en détail

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale?

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? Skandia renforce son positionnement en France Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? 7 mai 2010 Sommaire 1. Présentation et actualité du Groupe Old

Plus en détail

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Luxembourg Introduction à Altraplan Luxembourg La compagnie Altraplan Luxembourg est une compagnie d assurances créée en 1996, se targuant d une expertise inégalée dans

Plus en détail

L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins. Sage CRM. et Sage CRM.com

L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins. Sage CRM. et Sage CRM.com L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins Sage CRM et Sage CRM.com Sage CRM, le CRM * à votre mesure LA TECHNOLOGIE AU SERVICE DE L EFFICACITÉ Sage CRM dispose d une architecture technique

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

Nous associons technologie et service pour vous guider dans l optimisation de votre budget voyages

Nous associons technologie et service pour vous guider dans l optimisation de votre budget voyages Lauréat des trophées du voyage d affaires 2006 pour «la meilleure conduite du changement»! Nous associons technologie et service pour vous guider dans l optimisation l de votre budget voyages Expertise

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

Un outil pour les entreprises en réseau

Un outil pour les entreprises en réseau STRATEGIE COMMERCIALE : LA «MONTGOLFIERE», UN OUTIL D ANALYSE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES EN RESEAU Executive summary La stratégie commerciale mise en place par les points de vente des

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels.

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA à l écoute des investisseurs. Zurich Invest SA, filiale

Plus en détail

Vontobel Private Banking. Advisory@Vontobel

Vontobel Private Banking. Advisory@Vontobel Vontobel Private Banking Advisory@Vontobel Notre processus de conseil: innovation et expertise Notre conseil en placement allie le meilleur de deux mondes: une technologie de l information moderne, innovante

Plus en détail

Sage CRM Sage CRM.com

Sage CRM Sage CRM.com Sage CRM Solutions Sage CRM Sage CRM.com Parce que vous souhaitez > Développer votre portefeuille de prospects > Entretenir une relation régulière avec vos clients > Disposer d outils pour vous organiser

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Pourquoi un gestionnaire indépendant?

Pourquoi un gestionnaire indépendant? Pourquoi un gestionnaire indépendant? Gérants indépendants depuis 1982 19, rue du Rhône, 1204 Genève Tél. +4122 817 78 78 www.emcge.com EMC Gestion de Fortune SA Pourquoi confier la gestion de votre patrimoine

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite

Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE Les cadres dirigeants à travers le monde cherchent une solution à la volatilité des placements des caisses de retraite SOMMAIRE

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements La gestion de fortune par des professionnels, pour tous les investisseurs Edition pour la Suisse Fonds de diversification des actifs BFI Dynamic (CHF)

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82 La transformation numérique des banques : Un levier d innovation pour les banques traditionnelles et en ligne qui souhaitent répondre aux nouveaux enjeux de leurs clients. Présentation Etude Multi Clients

Plus en détail

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL :

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : Comment adapter les processus de distribution et de services en France? Étude GM Consultants & Associés Document de Présentation

Plus en détail

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers PROFIL DE LA SOCIÉTÉ Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers BIENVENUE Notre priorité est de comprendre les problèmes et les besoins de nos clients Merci d avoir pris le temps

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT C onfiez votre epargne a un professionnel www.fortuneo.be POURQUOI CHOISIR LA GESTION SOUS MANDAT? Vous souhaitez INVESTIR mais vous

Plus en détail

Contexte. Description de l offre

Contexte. Description de l offre Offre combinée EN GESTION DE PATRIMOINE Protection du rêve de retraite Présentation de l offre Contexte Dans une optique de rapatriement et de développement des affaires, l offre combinée «Protection du

Plus en détail

Les milieux Sinus au Credit Suisse

Les milieux Sinus au Credit Suisse Les milieux Sinus au Credit Suisse Dr.Marion Schäfer Table des matières: Introduction Segmentation dans le secteur financier Les milieux Sinus dans le secteur bancaire Critères de détermination des groupes-cibles

Plus en détail

Un atout majeur : l appartenance à un groupe financier solide CHIFFRE D AFFAIRES 2010. 25,3 milliards d euros 8000

Un atout majeur : l appartenance à un groupe financier solide CHIFFRE D AFFAIRES 2010. 25,3 milliards d euros 8000 Une expertise internationale de l assurance vie Cardif Lux International, anciennement Investlife, a été fondée en 1994 par Cardif et BNP Paribas Luxembourg. C est un des leaders de l assurance vie internationale

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier La sélection des valeurs les plus étoilées Investir

je connais mon banquier je connais mon banquier La sélection des valeurs les plus étoilées Investir La sélection des valeurs les plus étoilées Investir Quelles valeurs choisir dans la nébuleuse des placements financiers? Comment composer un portefeuille d actifs en préservant le capital et en visant

Plus en détail

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr

Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard. www.captivea.fr Théodore Levitt Economiste américain, Professeur à Harvard Conserver un client coûte 5 X moins cher que d en acquérir un nouveau Diapositive 3 Constat Les clients évoluent Moins fidèles, moins d attachement

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail

Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com

Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com Maël Resch Attachée de Presse Tél : 01 55 80 58 66 Email : mael.resch@empruntis.com CRÉDIT OU ASSURANCE

Plus en détail

L'expertise pour structurer L'innovation pour exceller

L'expertise pour structurer L'innovation pour exceller L'expertise pour structurer L'innovation pour exceller LA BANQUE POSTALE STRUCTURED ASSET MANAGEMENT : ACTEUR MAJEUR DE LA GESTION STRUCTURÉE 2007 a été l année d une nouvelle impulsion dans la vie de

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

Petit trésor deviendra grand.

Petit trésor deviendra grand. Petit trésor deviendra grand. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg Etablissement Public Autonome Siège Central : 1, Place de Metz L-2954 Luxembourg BIC : BCEELULL R.C.S. Luxembourg B 30775

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Toronto-Dominion Centre Toronto (Ontario) Canada M5K 1A2 Le 28 février 2000 Avis de distribution Le présent document doit être accompagné d un exemplaire de tous

Plus en détail

Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie

Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie Services de placement et de gestion de patrimoine pour chaque étape de la vie Pourquoi choisir la TD pour vos besoins en gestion de patrimoine? Vos occasions se multiplient avec la croissance de votre

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE 1. OBJET La présente politique vise à garantir la conformité D EXANE SA, EXANE DERIVATIVES, EXANE OPTIONS, EXANE LIMITED et leurs succursales concernées

Plus en détail

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité Témoignage client Optimisation de la performance et gains de productivité performances Faciliter les revues de La réputation d Imec repose sur la qualité du travail de ses scientifiques, chercheurs, ingénieurs

Plus en détail

Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine. Services de gestion de patrimoine RBC

Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine. Services de gestion de patrimoine RBC Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine Services de gestion de patrimoine RBC Une bonne partie des services spécialisés que vous ne vous attendriez habituellement

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets

Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets Banque des Entreprises au Luxembourg Des experts au cœur de vos projets Communication Marketing Juin 2011 bgl.lu Sommaire BGL BNP Paribas au service des entreprises 5 Un interlocuteur dédié 6 Un interlocuteur

Plus en détail

Banque Leonardo UNE BANQUE PRIVÉE SINGULIÈRE

Banque Leonardo UNE BANQUE PRIVÉE SINGULIÈRE Un groupe bancaire indépendant et multifamilial Banque Leonardo est la filiale française du groupe bancaire Banca Leonardo S.p.A.. Institution fondée par Gerardo Braggiotti (ex vice-chairman de Lazard

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Swiss Life et Budget Insight s associent et lancent LaFinBox : la première application qui offre une vision globale de son patrimoine financier

Swiss Life et Budget Insight s associent et lancent LaFinBox : la première application qui offre une vision globale de son patrimoine financier Communiqué de presse Paris, le 15 décembre 2015 Swiss Life et Budget Insight s associent et lancent LaFinBox : la première application qui offre une vision globale de son patrimoine financier Aujourd hui,

Plus en détail

Dossier de presse. Skandia Investment Advice

Dossier de presse. Skandia Investment Advice Dossier de presse Skandia Investment Advice 1 Sommaire Communiqué de presse... 3 Skandia innove avec un service complet de sélection de fonds et d analyse financière : Skandia Investment Advice... 5 A

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion de patrimoine. En choisissant

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2011. Contact Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2011. Contact Presse Dossier de Presse 2011 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contact Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Sommaire

Plus en détail

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS SECURITIES SERVICES LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS Compte tenu des contraintes réglementaires grandissantes, de la complexité accrue

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

TerzaFondsPlan. Pour une prévoyance plus rentable

TerzaFondsPlan. Pour une prévoyance plus rentable TerzaFondsPlan Pour une prévoyance plus rentable La prévoyance individuelle gagne en importance En Suisse, la prévoyance repose sur le principe des trois piliers: prévoyance étatique, professionnelle et

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Réussir l externalisation de sa consolidation

Réussir l externalisation de sa consolidation Réussir l externalisation de sa consolidation PAR ERWAN LIRIN Associé Bellot Mullenbach et Associés (BMA), activité Consolidation et Reporting ET ALAIN NAULEAU Directeur associé Bellot Mullenbach et Associés

Plus en détail

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises?

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? En marge du salon «Outsourcing & IT Solutions 2009», le cabinet Ernst & Young a présenté les résultats de l étude intitulée

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL E NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Distr.: LIMITEE E/ECA/DISD/CODI.3/24 3 avril 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième réunion du Comité de l'information

Plus en détail

BIL Duo Notre offre conseil

BIL Duo Notre offre conseil banque privée BIL Duo Notre offre conseil FR BIL Duo Notre offre conseil, parce que pour vous il est important de : rester maître de vos investissements ; gérer personnellement votre portefeuille ; dialoguer

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

BIL Crescendo Notre offre dédiée aux investisseurs

BIL Crescendo Notre offre dédiée aux investisseurs banque privée BIL Crescendo Notre offre dédiée aux investisseurs FR BIL Crescendo Notre offre dédiée aux investisseurs. Vous souhaitez bénéficier de notre expertise dans les domaines économiques et financiers.

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée DEFIS ET OPPORTUNITES DE LA MICROASSURANCE AU SENEGAL La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée Présenté par Mme Aida Djigo Wane AMSA Assurances

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes?

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? KPMG ENTREPRISES - ÉTUDE 2008-1ères conclusions de l étude PME et croissance Conférence de presse Mardi 16 septembre 2008 Sommaire

Plus en détail

Robert Half Financial Services : le partenaire de vos recrutements temporaires et permanents

Robert Half Financial Services : le partenaire de vos recrutements temporaires et permanents Robert Half Financial Services : le partenaire de vos recrutements temporaires et permanents Spécialisés dans le placement de candidat(e)s expérimenté(e)s pour tous les métiers de la banque et de l assurance,

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE MD FINANCIÈRE SUN LIFE Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail