LIVRE BLANC. Génération de Leads. Nouvelle stratégie et bonnes pratiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRE BLANC. Génération de Leads. Nouvelle stratégie et bonnes pratiques"

Transcription

1 LIVRE BLANC Génération de Leads Nouvelle stratégie et bonnes pratiques Partie 2 : Les OUTILS

2 >> SOMMAIRE PARTIE 2: Les outils indispensables 1. L ing 4 L ing, au centre des tactiques de lead management 4 Le rôle crucial de la base de données 5 La délivrabilité, facteur clé de succès 8 Séparer les plateformes d acquisition et de nurturing 9 Quelques bonnes pratiques pour optimiser vos tactiques d ing La capture des leads 15 Améliorer l efficacité de ses formulaires 15 Les limites du web tracking Les contenus 18 Content is King! 18 Comment créer les bons contenus? 19 Les différents types de contenus à envisager 21 Organiser la production de contenu Le processus de nurturing 23 Comment mettre en place les bons scénarios? 23 Comment repérer les leads prêts à être contactés? 24 L intérêt des solutions de marketing automation 26 En synthèse 29 2

3 Préambule Dans la vente complexe, les tactiques traditionnelles de génération de leads, à base de «cold calling» et de relances systématiques ne font plus recette. Dans un monde où le client a pris le pouvoir, il faut transformer ces pratiques pour intervenir au plus tôt dans la réflexion des prospects, et maintenir la relation tout au long de leur phase de maturation, en leur fournissant du contenu utile qui vous positionne comme expert de votre domaine. ACTIONS COMMERCIALES SS Sélection de la Solution VC Validation du Choix PI Pas d intérêt BL Besoins Latents ACTIONS MARKETING Engager les actions au début du cylcle Nous avons évoqué dans le tome 1 de ce livre blanc les enjeux de cette évolution, et la nécessité d adopter un marketing combinant les tactiques inbound et outbound. BANT CV Construction de la Vision BR Besoins Reconnus Dans cette 2e partie, nous allons vous donner les outils indispensables pour appliquer ces bonnes pratiques. Source: inficiences partners

4 1. L ing Même si nous avons mis en avant l importance de l inbound marketing pour amener de nouveaux prospects à s identifier, il serait illusoire de penser que ces dispositifs sont suffisants pour générer une quantité de leads acceptable. Les procédés d outbound, nous l avons vu, restent d actualité, et tout particulièrement l ing, utilisé non plus comme un outil de masse mais comme un canal de précision, qui permet de toucher ses prospects aux différentes étapes de leur cycle d achat et à l instant désiré. > L ing, au centre des tactiques de lead management L est un canal de communication qui présente de nombreux atouts : une communication directe et personnalisée, de faibles coûts d envoi, des retours rapides, et une capacité de déclenchement automatique selon des scénarios pré-programmés 2012 CONVERSION RATE BY SOURCE ou des événements détectés sur le contact. En conséquence, les entreprises positionnent l ing parmi leurs priorités : il reste en première position de leurs AVERAGE tactiques d acquisition de leads, devant le Social Media 1.6% et le SEO, et 2 entreprises sur 3 prévoyaient d augmenter leur budget ing en 2013 (source : MarketingSherpa 2.89% 2013 Benchmark Report). REFERRAL PAID SEARCH DIRECT ORGANIC SOCIAL MEDIA 1.22% 1.45% 1.65% 2.04% 1.96% L ing de masse, envoyé sans discernement à des prospects qui ne l ont pas sollicité, est clairement un processus outbound, interruptif et de moins en moins accepté par les clients. Il comporte le risque de «fatiguer» rapidement votre base et de déclencher le désabonnement. Source: 2012 B2B Benchmark Report Son efficacité dans l acquisition de leads a aussi été démontrée : en comptabilisant les sources des visites des sites B2B, on trouve bien sûr les moteurs de recherche loin devant, mais en étudiant plus en détails les taux de conversion, c est l qui prend largement la tête, avec un taux de près de 3%, contre 1,6% en moyenne toutes sources confondues. Inbound ou outbound? Mais les nouvelles tactiques d ing, intégrant des procédés d inscription clairs, des messages personnalisés, des contenus de qualité, plus informatifs que commerciaux, peuvent être classées dans des processus d inbound, car elles génèrent l abonnement des prospects. 4

5 > Le rôle crucial de la base de données La constitution de sa base de données est un point crucial pour les stratégies de génération de leads. Ce n est qu avec une base suffisante que pourra s exercer efficacement le processus de génération puis maturation des leads. La plupart des entreprises ont constitué au fil du temps une base d s. Plus ou moins qualifiée et à jour Elle est utilisée pour leurs opérations ponctuelles (promotion, événement ) ou récurrente (newsletter), dans l espoir de détecter des leads. Il s agit généralement d adresses obtenues lors de contacts physiques (événements, salons, rendez-vous de prospection) ou à l occasion du téléchargement de documents en ligne. Les tactiques d inbound marketing vues précédemment ont aussi pour effet d alimenter cette base d s. Ce qui est plus difficile, en particulier en BtoB, c est de faire croître rapidement cette base de données par des processus d acquisition d adresses s. Les dispositifs de collecte massive à base de liens sponsorisés, bannières et jeux-concours peuvent s envisager dans la vente complexe B2C, mais ne génèrent pas des taux de réponse importants en B2B. Le SNCD (Syndicat National de la Communication Directe) a publié une fiche de recommandations pour le BtoB précisant ce que l on entend par vente, location ou encore échange de fichiers Il convient de s y référer afin de rester dans la légalité (voir ci-après le détail des différents cas de figure). Cet élément est à prendre en compte dans les processus de génération de leads. On peut considérer qu en-dessous de quelques milliers d adresses , il est difficile de mettre en place une stratégie de scénarisation d ing, qui génère un volume suffisant de leads. Cette notion est à nuancer selon le nombre de sites web gérés, la proportion d adresses s actives dans la base, la capacité de ciblage, les objectifs commerciaux et le temps que l entreprise se donne pour que sa stratégie de mise en pouponnière des leads porte ses fruits. Les entreprises doivent donc porter un soin particulier à l enrichissement de leur base, mettre en place plusieurs tactiques de sourcing et dédier les ressources nécessaires pour la qualification et le nettoyage en continu de ces informations, pour en assurer la qualité dans la durée. 5

6 Les dispositifs les plus simples pour faire croître sa base de données Les tactiques d acquisition via l insertion dans les messages de boutons de partage sur les réseaux sociaux, l inscription via les blogs, les dispositifs «envoyer à un ami», font partie des solutions les plus simples à mettre en œuvre, comme le montre les résultats de cette étude de MarketingSherpa. S LISTS ARE GROWING, ALBEIT SLOWLY AND DIFFICULTY OF LIST GROWTH MAY BE CULPRIT PLEASE INDICATE THE DEGREE OF DIFFICULTY (TIME, EFFORT & EXPENSE) FOR EACH OF THE LIST GROWTH TACTICS YOUR ORGANIZATION IS USING Website registration page 45% 40% 13% 3% Social media sharing buttons in 49% 37% 12% 3% Very easy Offline event Registration during purchase Online events Facebook registration page to a friend Paid search Blog registration page Co-registration programs 19% 6% 40% 35% 50% 2% 40% 9% 28% 3% 41% 29% 29% 45% 24% 2% 58% 5% 27% 9% 16% 4% 44% 36% 48% 36% 12% 4% 15% 9% 28% 49% Somewhat easy Somewhat difficult Very difficult Source: 2013 MarketingSherpa Marketing Benchmark Survey 6

7 7 conseils pour entretenir sa base d s Les dispositifs les plus simples pour faire croître sa base de données Les tactiques d acquisition via l insertion dans les messages de boutons de partage sur les réseaux sociaux, l inscription via les blogs, les dispositifs «envoyer à un ami», font partie des solutions les plus simples à mettre en œuvre, comme le montre les résultats de cette étude de MarketingSherpa. Pour conserver la qualité de sa base de données, des actions simples, à chaque étape du cycle de vie de l adresse , peuvent être menées. 1. Etre clair au moment du processus d abonnement : préciser la fréquence des envois, les contenus des messages et l utilisation des informations des abonnés. Cela limite les éventuelles déceptions et donne à l annonceur une image de sérieux. 2. Limiter la pression commerciale et ne pas inonder ses contacts de messages sans réelle valeur ajoutée. Un ou deux envois par mois est généralement le maximum acceptable en B2B, mais tout dépend de l offre et de la fréquence d achat des clients. 3. A contrario, router régulièrement : si la base est inactive trop longtemps, le prochain envoi remontera un nombre de NPAI élevé, ce qui est mauvais pour la délivrabilité des s. 4. Limiter les désabonnements, en respectant les engagements sur les messages envoyés, et en proposant un formulaire de désinscription qui donne d autres alternatives : une fréquence d envoi moins élevée, d autres sujets pour les messages, d autres canaux pour recevoir les communications (Twitter, LinkedIn, Facebook ) 5. Traiter les adresses qui ne réagissent jamais aux messages : chercher la raison de cette passivité, essayer d autres sujets, interroger les clients stratégiques, et si rien ne fonctionne, isoler ces adresses inactives qui ne font que faire baisser les statistiques. 6. Traiter les NPAI : si votre logiciel de routage ne le fait pas automatiquement, enlever les adresses en erreur «hard» (mauvais nom de domaine ou d utilisateur) des prochains envois, et passer un peu de temps à trouver la cause de l erreur (qui peut être tout simplement une mauvaise orthographe facile à corriger). 7. Enrichir les autres données de la fiche contact : fonction, taille de l entreprise, secteur, adresse postale C est ce qui permettra de réaliser des personnalisations affinées des messages. Pour y parvenir, ne pas demander trop d informations sur le formulaire lors de l inscription du contact, cela risquerait de rebuter et de baisser le taux de transformation. Compléter l information en demandant des informations complémentaires à chaque occasion de contact. (source : Reed Data / Niouzeo) 7

8 > La délivrabilité, facteur clé de succès La délivrabilité est un sujet complexe, dans lequel entrent en jeu de nombreux paramètres. Peu d entreprises peuvent se permettre d avoir un spécialiste de la délivrabilité dans leurs équipes. Et peu sont conscientes du problème que pose la délivrabilité pour l efficacité des campagnes d ing. Le dernier baromètre ReturnPath fait état d un taux de délivrabilité de 78%, tous pays et secteurs confondus (79% pour la France), et dans le cadre de campagnes faites sur des contacts opt-in. Un sur cinq ne parvient donc pas à son destinataire. En affinant ces données par secteur, on note des scores moins glorieux dans la fabrication industrielle (65%), mais plus réjouissant dans l automobile et le transport (89%). Les services informatiques sont dans la moyenne. 4% DÉLIVRABILITÉ EN FRANCE ET EN EUROPE 16% EUROPE ÉVOLUTION SUR 1 AN -6% Remis en boîte de réception 1% 19% FRANCE 80% 79% ÉVOLUTION SUR 1 AN 9% Dossier courriers indésirables Non remis / bloqués Source: Return Path, Baromètre de l Intelligence, 1er Semestre 2013 Que font les routeurs d s? Ils sont en effet équipés pour suivre les évolutions des plateformes, mais ils ne peuvent contourner certaines règles. Ils exigent donc de ne prendre en charge que du trafic de fidélisation. Et en BtoB, les volumes routés sont moindres, ils ne peuvent donc pas réaliser les ajustements nécessaires pour s assurer qu un message ne soit pas bloqué par l anti-spam d une entreprise. Un exemple parlant : lorsque vous envoyez une newsletter à un grand compte, vous avez potentiellement plusieurs dizaines de messages identiques qui arrivent au même moment sur le serveur de l entreprise. Pour un administrateur de messagerie zélé, c est la preuve que votre message est commercial, et il n hésitera pas à régler son système de filtrage pour que votre n arrive pas à ses destinataires. Et le BtoC n est pas épargné : avec le renforcement des dispositifs anti-spam de plateformes telles que Hotmail / Outlook. com, Yahoo ou Gmail, il est devenu pratiquement impossible de faire des campagnes d acquisition en B2C. Sans oublier que beaucoup de professionnels utilisent une adresse personnelle pour être sûrs de recevoir les s, qui risquent d être bloqués par leur messagerie professionnelle. En BtoB, sur le marché des TPE et petites PME où Orange et Wanadoo dominent, les règles ont aussi été revues drastiquement. Quant aux grands comptes, il est maintenant aussi difficile de remettre un à un cadre d une société du CAC 40 qu à un utilisateur d un webmail. 8

9 Les grands comptes reçoivent beaucoup de spams. Il est normal qu ils s équipent de solutions de sécurité, dont une des premières règles sera de vérifier la réputation de l expéditeur (good / bad sender). Même si vos messages sont conformes à la loi et aux recommandations de la CNIL et du SNCD, ils peuvent ne jamais parvenir à vos destinataires. Ludovic Jacobs - Euclead. > Séparer les plateformes d acquisition et de nurturing Pour les raisons citées précédemment, notre recommandation est de séparer les plateformes utilisées pour router des e- mails d acquisition ou de fidélisation. En effet, si vous utilisez la même plateforme pour tous les types de campagnes et qu elle se trouve blacklistée, vous réduisez à néant tous vos efforts de scénarisation et de segmentation. Même vos clients ne reçoivent plus vos messages. En B2B, les entreprises qui font de l acquisition en opt-out se font rapidement blacklister. Il est très difficile (et coûteux) de sortir de ces listes noires, il n est pas envisageable de passer son temps à changer d IP. De plus en plus de systèmes vont même jusqu à blacklister les domaines d expédition et de tracking ou encore les serveurs d images! La meilleure solution est donc de différencier les systèmes utilisés. En dédiant une plateforme «saine» aux s de fidélisation et aux scenarios de nurturing, vous avez moins de risque qu une plainte soit déposée, vous faites des envois plus ciblés, sur des volumes plus restreints, et vous avez plus de chance de déclencher l engagement du destinataire. Tous ces critères contribuent à augmenter votre réputation et à réduire les risques de blacklistage, surtout si vous n êtes pas sûr de la qualité de certaines adresses de votre base de prospection. 9

10 ing B2B, que dit la loi? La CNIL distingue bien les communications BtoB de celles BtoC. En BtoB, les principes qui s appliquent sont ceux de l information préalable et du droit d opposition. La personne doit, au moment de la collecte de son adresse de messagerie, être informée que son adresse électronique sera utilisée à des fins de prospection et doit être en mesure de s opposer à cette utilisation de manière simple et gratuite. La CNIL recommande que le consentement préalable ou le droit d opposition soit recueilli par le biais d une case à cocher. L utilisation d une case pré-cochée est à proscrire car contraire à la loi. Deuxième règle : en BtoB l objet de la sollicitation doit être en rapport avec la profession de la personne démarchée. Il est donc possible de prospecter par auprès de responsables informatiques pour leur vendre des logiciels ou des prestations informatiques, mais pas pour des voyages ou des prêts personnels. Le SNCD (Syndicat National de la Communication Directe) a également rédigé des recommandations en matière d ing BtoB dans un code de déontologie paru en Il rappelle notamment les principes de transparence et recommande d indiquer sur les messages les mentions relatives à la Loi Informatique et Libertés. Exemple : «Vous disposez d un droit d accès, de rectification, d opposition et de suppression des données qui vous concernent (article 38 de la loi «Informatique et Libertés» n du 6 janvier 1978 modifiée). Pour l exercer, adressez-vous à (adresse et )» Rappelons également que la réglementation française est plus souple que celle de beaucoup de pays européens. Un client, par exemple, ne peut pas se plaindre si vous persistez à lui envoyer des messages, car en tant que client, vous pouvez continuer à l informer. Cela ne signifie pour autant pas que ce soit une bonne idée de le faire. Pour chacune des campagnes d ing, il faut ensuite appliquer les règles suivantes : préciser l identité de l annonceur, proposer un moyen simple de s opposer à la réception de nouvelles sollicitations (par exemple un lien pour se désinscrire à la fin du message). 10

11 Le cas des bases d adresses de prospection en BtoB selon le SNCD Le Sncd (Syndicat National de la Communication Directe) regroupe l essentiel des professionnels français producteurs de fichiers ou Broker d adresses. Voici la position du syndicat en matière d adresses BtoB (fiche N 9 éditée en janvier 2013 ) : On distingue 2 types d adresses professionnelles en BtoB : Les adresses électroniques génériques, par ex : qui ne constituent pas des données à caractère personnel au sens de la Cnil et sont des coordonnées de personnes morales. Le SNCD recommande que ces adresses soient soumises aux mêmes règles que les adresses nominatives. Les adresses électroniques personnelles, par ex : qui sont sans ambigüité des données à caractère personnel. La mise à disposition entre professionnels Le Sncd rappelle que le transfert de propriété ne peut s appliquer à la donnée à caractère personnel, celle-ci appartenant exclusivement à la personne concernée, seul un droit d usage peut être accordé. En pratique, les données mises à disposition ne sont en aucun cas remises physiquement à l annonceur mais à un tiers de confiance, prestataire sous-traitant, agréé par le fournisseur de données et choisi par l annonceur pour réaliser la campagne de prospection. Les différents modes de mise à disposition des données à caractère personnel sont : La mise à disposition à usage unique (communément appelée «location de fichiers») : Le Responsable de traitement A met à disposition du tiers de confiance choisi par B un fichier pour une seule utilisation et une durée de conservation limitée dans le temps (généralement 3 mois). Le tiers de confiance s engage à détruire, après usage, les données fournies par A pour le compte de B, dans des conditions précisées au contrat. La mise à disposition pour usage multiple (communément appelée «vente de fichiers») : Le Responsable de traitement A met à disposition du tiers de confiance choisi par B un fichier pour x utilisations et/ou une durée d utilisation définie. A l issue de cette période, le tiers de confiance s engage à détruire les données fournies par A pour le compte de B, dans des conditions précisées au contrat. La mise à disposition avec engagement de réciprocité (communément appelée «échange de fichiers») : Le Responsable de traitement A met à disposition du tiers de confiance choisi par B un fichier pour une utilisation et une durée définies. Le tiers de confiance s engage à détruire les données fournies par A pour le compte de B, dans des conditions précisées au contrat. Parallèlement, le Responsable de traitement B met à disposition du tiers de confiance choisi par A un fichier de volume analogue pour des conditions d utilisation identiques. En conséquence, toute mise à disposition d adresses sans limitation de durée et/ou d usage est non conforme à la déontologie du SNCD. Cette fiche est le fruit d une collaboration entre la commission Déontologie et la commission Fichiers du Sncd. Elle fait partie d un ensemble de 10 fiches proposées par le Sncd à ses membres dans l objectif de compléter les codes de déontologie du Sncd sur les sujets qui nécessitent d être précisés et approfondis. Ces fiches ne pourraient constituer un conseil juridique spécifique répondant à une condition particulière. 11

12 > Quelques bonnes pratiques pour optimiser vos tactiques d ing Avant même de penser personnalisation du message et adaptation du contenu au cycle d achat de votre prospect, il faut penser à optimiser chaque pour qu il atteigne sa cible et suscite son engagement. Parmi ces bonnes pratiques : Un contenu clair et lisible : Vérifiez la lisibilité de votre message sur les terminaux mobiles : 38% des clients consultent leurs s sur smartphone, et 22% le font sur tablette selon la dernière étude du SNCD. Il est nécessaire aujourd hui d adapter les créations pour ce type d écran, avec un contenu plus court et des boutons adaptés, facilement cliquables. Ecrivez un contenu compréhensible dès les premières lignes : les décideurs ont peu de temps, et beaucoup se contentent de consulter vos messages via la fenêtre de prévisualisation. Envoyez un message clair, pas trop long, utilisant des puces pour plus de lisibilité et qui présente clairement les avantages personnels ou métier. Evitez toute forme de survente et les promesses fallacieuses : en augmentant le nombre de clicks, elles augmentent surtout le nombre de déçus et sabotent tous vos efforts en quelques secondes. Votre message doit refléter précisément ce que le prospect obtiendra en poursuivant l action. N insérez pas trop d images : un internaute sur deux reçoit souvent ou toujours des s commerciaux sans que les images s affichent. Ce taux monte à 77% en B2B (Etude SNCD 2013). Un bon ratio texte/images facilite aussi le passage des anti-spam. Un seul call-to-action Ne cédez pas à la tentation de lister plusieurs actions pour s assurer que le destinataire trouvera bien quelque chose qui lui plait dans votre message. La règle est claire : un message, une action. Quitte à la répéter en haut et en bas de votre e- mail (une image bouton, et un lien texte, par exemple). La distraction tue la conversion, tant sur l que sur la landing page. Un objet et un expéditeur bien choisis et cohérents En BtoC, le déclencheur d ouverture est pour 67% l expéditeur, et pour 62% l objet. En BtoB, ces taux montent à 84% pour l objet, et 80% si l expéditeur est connu. (étude SNCD Attitude) Il est donc important de mettre en avant sa marque lorsqu elle est connue. Lorsqu elle ne l est pas, il est judicieux de personnifier l expéditeur et d éviter les adresses de type L objet doit éveiller l intérêt, donner envie d ouvrir le message, et ne pas décevoir par des promesses non tenues. Les experts de l ing conseillent souvent de rédiger des sujets courts. Pour une newsletter fréquente et au contenu riche, le rappel des sujets traités, même s ils sont nombreux est tout de même un bon moyen d attirer l attention de vos contacts. 12

13 La conformité aux standards technologiques S assurer que le serveur d envoi respecte les protocoles d authentification SPF/Sender Id et DomainKey/DKIM. Votre fournisseur de plateforme de routage doit vous proposer par ailleurs la mise en place d IP dédiées et de sous domaine de routage et de tracking en lien avec votre domaine principal (pour qu il y ait cohérence entre l expéditeur et le nom de domaine, et contribuer ainsi à éviter les barrières antispam). Le codage d un message doit répondre à certaines règles pour être lisible dans les différents clients de messagerie. La liste est longue, mais on peut citer notamment la simplification du codage HTML, en proscrivant les feuilles de style (CSS), les images de fond, le javascript, les balises IFRAME, TBODY et les commentaires. En BtoB notamment, des tests de lisibilité dans différentes versions d Outlook, de Lotus Notes, ainsi que sur les webmails sont vivement recommandés. Des solutions spéciales existent pour cela (ex : Litmus, GetResponse ). Une page d atterrissage optimisée Prévoyez une page d atterrissage qui reprend les messages de la campagne, rassure le prospect et l incite à finaliser l action en évitant de le distraire avec les éléments de navigation du site principal. Ne confondez pas page d atterrissage et page de suivi : une fois que l action est finalisée, utilisez la page de remerciement pour aller plus loin qu un simple «merci» et profitez-en pour lui proposer d autres contenus. Des fonctions virales Insérez dans votre newsletter et sur vos landing pages des boutons de partage pour faciliter la diffusion de votre contenu sur Twitter, Facebook, LinkedIn, etc. Mettez en avant vos propres comptes pour susciter l abonnement, sauf précisément sur vos landing pages, et pensez à y diffuser vos contenus. Pour suivre également le transfert de vos messages, proposez un formulaire qui vous permettra de recueillir les coordonnées du contact auquel est transféré votre contenu. Pensez ensuite à procéder à un abonnement en bonne et due forme auprès des nouveaux contacts récoltés. Des mesures et des tests en permanence Profitez de la rapidité de retour de l ing : testez vos créations ou vos messages avant d envoyer à toute votre cible. (Ceci est valable sur des volumes suffisants d envois.) Surveillez constamment les performances de vos campagnes pour en déduire les meilleures pratiques (jour et heure d envoi, réactivité de vos cibles, CTA ). Un processus de désabonnement intelligent Pour les adresses opt-in : ne désabonnez pas vos clients et prospects en un seul clic : demandez-leur les raisons de leur désabonnement et proposez-leur des alternatives (des fréquences moins élevées, des contenus différents ). Pour les adresses opt-out : préférez un processus de désinscription simplifié en 2 clics (et non un désabonnement puisque la présence de l adresse dans la base de données ne résulte pas d une inscription spontanée de la part du destinataire), c est-à-dire, une page d atterrissage avec demande de confirmation. 13

14 Les réseaux sociaux, gros consommateurs d s Preuve supplémentaire de l importance croissante du canal les réseaux sociaux en font une consommation importante. Ils ne se contentent pas d attendre que leurs membres reviennent spontanément : tout est prétexte à leur envoyer des alertes et des messages pour les informer de ce qui se passe sur leur compte et celui de leurs amis. En conséquence, Facebook, LinkedIn et même Twitter se retrouvent dans les 100 premiers routeurs d s en volumes, selon les statistiques de SenderBase. Les réseaux sociaux sont donc loin de tuer l ing RANG ROUTEUR MAGNITUDE MENSUELLE 13 Facebook Linkedin Corporation Twitter 7.2 Source : Senderbase, oct 2013, via Pignonsurmail.com 14

15 2. La capture des leads > Améliorer l efficacité de ses formulaires Que ce soit via un , une bannière, un lien posté sur un réseau social, votre objectif dans votre stratégie de génération de leads est bien de capturer des informations sur vos prospects. Pour cela, l étape du formulaire est à soigner tout particulièrement. Il est clair qu un formulaire court aura plus de chance de convertir. Il est toujours tentant d essayer de récolter un maximum d informations sur le prospect qui s identifie, mais vous risquez de générer de l abandon ou, pire, de lui faire saisir n importe quoi pour aller plus vite. Il est généralement plus efficace de demander 4 ou 5 informations obligatoires (nom, prénom, société, fonction, ) et de compléter ensuite la qualification du lead sur les données de segmentation, en consultant les bases de données de référence. (voir le paragraphe sur l enrichissement de données) Marketo a comparé les taux de conversion selon la longueur du formulaire et a constaté qu il baissait de 3 points entre un formulaire à 5 champs et un formulaire à 9 champs. Un calcul qui a un impact réel sur le coût du lead. WHAT THEY REQUEST, THEN & NOW Just an address 20% 33% A éviter : Les listes de choix interminables (pour les fonctions et les secteurs d activité notamment); Les informations qui ne vous serviront pas dans l immédiat comme l adresse postale (faire une collecte proportionnelle à l enjeu); Full name, zip or birthday Les cases d opt-in pré-cochées. 33% A faire : Additional information 34% 33% 47% Utiliser les dispositifs de pré-remplissage du questionnaire quand vous possédez déjà des éléments sur le contact (si et seulement si le taux de remplissage et les données de personnalisation issues des champs sources sont fiables); Récolter de l information supplémentaire à chaque nouveau formulaire (profiling progressif); Source: The Subscriber Experience , Return Path Ajuster le formulaire selon l étape du cycle d achat. Les entreprises sont de plus en plus matures dans ces tactiques. On observe notamment, aux US, des formulaires de plus en plus courts, certains réduits à un seul champ : l . Car c est finalement la seule donnée indispensable pour envoyer au prospect les informations qu il souhaite, et entamer ensuite une interaction qui permettra, au fur et à mesure, d affiner votre connaissance en lui demandant des éléments complémentaires. 15

16 Il ne faut toutefois pas négliger la complexité de ce profiling progressif, qui demande une bonne interaction avec le site web, un système de formulaire unique et des scenarios bien pensés. C est une des fonctionnalités à évaluer dans les solutions d automatisation du marketing, pour vérifier que la solution sera capable de générer automatiquement des formulaires différents à chaque visite du contact, qui affichent systématiquement les données de base du lead (nom/prénom/ société / , par exemple) mais également des champs supplémentaires à renseigner, différents à chaque nouvel affichage du formulaire pour ce contact. > Les limites du web tracking Une fois les leads capturés, les bonnes pratiques en matière de gestion des leads sont de récolter toutes les informations nécessaires pour affiner sa connaissance de ce contact, et en déduire les actions à réaliser. Ces données sont explicites - les éléments de votre base CRM ainsi que les informations récoltées dans le formulaire, pour définir le segment d appartenance du prospect-, mais aussi implicites : il s agit ici de tracer toutes les interactions entre cette personne et vos canaux digitaux, pour étudier ce que l on appelle le «digital body language». Cette notion d analyse certains diront «d espionnage», du comportement du prospect est une des bases des nouvelles stratégies de lead management : elles vous permettent de déduire le niveau d engagement du prospect et les sujets qui l intéressent. C est également avec ces traceurs que se mettent en place les dispositifs de scoring comportementaux : à chaque action est attribué un nombre de points, qui permet d alimenter un score sur le lead, et de déclencher une alerte une fois atteint un certain niveau, signe que le lead est suffisamment mature pour être transmis au télémarketing ou à la force de vente. > Web tracking et régulation européenne La menace de l opt-in cookie Le web tracking sous-tend donc toute la stratégie de gestion des leads, et se présente comme une formidable tactique pour améliorer sa stratégie de nurturing, en affinant en continu sa connaissance client. Mais ce système risque de se compliquer avec les nouvelles législations. Ces dispositifs de web tracking fonctionnent grâce à l utilisation de cookies, ces fichiers qui s installent sur le poste de l internaute et qui permettent de le reconnaître à son prochain passage sur le site. Or, la directive européenne du 24 novembre 2011 oblige les sites web à informer les internautes de l utilisation des cookies et à obtenir leur accord. De plus, de nouveaux dispositifs sont apparus dans les navigateurs web pour faciliter le refus des cookies : les fameuses fonctions «do not track», lancées par Firefox et reprises par Internet Explorer. En décembre dernier, la CNIL a publié la transposition de la loi européenne pour la France, ainsi que les des recommandations de mise en œuvre, qui s appliquent quel que soit le type de traceur utilisé : cookies http, cookies flash, dispositifs de fingerprinting, etc. Pour la CNIL : «le site visité doit comporter un bandeau informant l internaute que la poursuite de sa navigation vaut accord pour l installation et la lecture de cookies. Ce bandeau doit mentionner les finalités des cookies utilisés et informer de la possibilité de s y opposer (via un lien vers une page dédiée du site). Ce bandeau ne doit pas disparaître tant que l internaute n a pas poursuivi sa navigation.» La CNIL recommande que le délai de validité du consentement au dépôt des cookies soit porté à 13 mois au maximum. Beaucoup de sites américains et anglais ont déjà intégré cette évolution, et les éditeurs de logiciels ont eux-aussi ajouté des fonctionnalités pour faciliter cette mise en place de «l opt-in cookie». Certains ont choisi d afficher une bannière d information ou une fenêtre pop-up sur le site web lors de la première visite, pour expliquer au visiteur à quoi vont servir les cookies, et lui demander son accord. D autres ont mis à jour leur politique de confidentialité pour décrire en détail l utilisation des cookies et expliquer au visiteur du site comment les désactiver. Le site de IBM, par exemple, distingue plusieurs niveaux de cookies : 16

PETIT LEXIQUE L INBOUND MARKETING

PETIT LEXIQUE L INBOUND MARKETING PETIT LEXIQUE DE L INBOUND MARKETING «Pratiquez le marketing que les gens recherchent» Voici de quoi vous apprendre à parler inbound marketing! Ce lexique n a pas vocation à être exhaustif, mais présente

Plus en détail

Générer des leads avec les nouveaux contenus marketing

Générer des leads avec les nouveaux contenus marketing Générer des leads avec les nouveaux contenus marketing Conférence du 20 nov 2010 Agenda Les enjeux du contenu Définir sa stratégie de contenu marketing Les nouveaux canaux de diffusion Retours d expérience

Plus en détail

Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise?

Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise? 4 Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise? à quoi sert une newsletter? Objectifs et atouts Fabriquer sa newsletter Gérer vos envois

Plus en détail

La Renaissance de L emailing à la Performance

La Renaissance de L emailing à la Performance La Renaissance de L emailing à la Performance Eviter l essouflement en revenant aux bonnes pratiques marketing Par Mario Roche, Sales Manager Acxiom France Better connections. Better results. Livre Blanc

Plus en détail

Email marketing BUROSCOPE TIW

Email marketing BUROSCOPE TIW Email marketing BUROSCOPE TIW Environnement et défis à relever Contexte de l'email marketing aujourd'hui Supports de consultation multiples Logiciels, Webmails, Terminaux et applications mobiles Accroissement

Plus en détail

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement.

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement. Les entreprises sont conscientes de l intérêt du canal web pour leurs campagnes marketing. Elles l utilisent pour différents types d opérations et prévoient de poursuivre leurs investissements sur le marketing

Plus en détail

Formation Institut Kinoa

Formation Institut Kinoa Formation Institut Kinoa «Le marketing BtoB à l ère du digital» Inbound Marketing Générer des leads sur les canaux digitaux Institut kinoa Page 1 sur 6 Institut Kinoa - 32 Rue Arago - 92800 PUTEAUX Tél.

Plus en détail

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP 2 ENJEUX MEDIAPOST COMMUNICATION ÊTRE LE LEADER DE L INTELLIGENCE CLIENT À TRAVERS

Plus en détail

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles?

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? Livre Blanc Cabestan Des sources de données disparates Il existe autant d'approches pour reconnaître un

Plus en détail

Ateliers de formation Internet. L emailing

Ateliers de formation Internet. L emailing Ateliers de formation Internet L emailing Créer du trafic : Exploiter l emailing Objectif de ce module : délivrer les fondamentaux de l emailing, proposer des solutions d exploitation adaptées au budget

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR. ... le lead nurturing TOME 1. Qu est-ce que le lead nurturing? ie.

TOUT SAVOIR SUR. ... le lead nurturing TOME 1. Qu est-ce que le lead nurturing? ie. TOUT SAVOIR SUR... le lead nurturing TOME 1 ie. Qu est-ce que le lead nurturing? Le lead nurturing, un enjeu majeur pour les entreprises Pour 66% des responsables marketing, la génération de lead est une

Plus en détail

FAITES DE VOTRE SITE INTERNET VOTRE

FAITES DE VOTRE SITE INTERNET VOTRE FAITES DE VOTRE SITE INTERNET VOTRE APPORTEUR D AFFAIRES IDEAL GRACE A L INBOUND MARKETING Agence MI4 http://.fr SOMMAIRE Présentation de MI4... 3 A propos de l auteur... 4 La révolution Inbound... 5 Les

Plus en détail

Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme

Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme 1 Plan Utilisation d une plateforme d envoi Créer un message L email Marketing Comment utiliser l email Marketing 2 L

Plus en détail

Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing? 22 avril 2010

Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing? 22 avril 2010 Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing?.. 22 avril 2010 Un objectif Développer la compétitivité des entreprises par un meilleur usage des Technologies de l information et de la

Plus en détail

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux?

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux? Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Etude appliquée aux entreprises B2B, dans l Industrie IT. May 15 2013 ETUDE Leila Boutaleb-Brousse leilabfr@gmail.com btobconnected.com

Plus en détail

Marketing. en 12 étapes clés. Une introduction au Marketing Automation Comment délivrer le bon contenu au bon moment à son interlocuteur

Marketing. en 12 étapes clés. Une introduction au Marketing Automation Comment délivrer le bon contenu au bon moment à son interlocuteur Marketing Automation en 12 étapes clés Une introduction au Marketing Automation Comment délivrer le bon contenu au bon moment à son interlocuteur Marketing Automation : pourquoi cela fonctionne mieux qu

Plus en détail

«Les objectifs de l e-mailing»

«Les objectifs de l e-mailing» «Les objectifs de l e-mailing» Intervenante : Estelle LECANU Société EBAZTEN www.ebazten.com Mobile : 06 69 64 80 09 Mail : elecanu@ebazten.fr Editeur de solution CRM innovante pour les PME et TPE «Les

Plus en détail

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE 2 A PROPOS Pourquoi la gestion des leads (lead management) est-elle devenue si importante de nos jours pour les

Plus en détail

A. Introduction. B. Un petit rappel législatif

A. Introduction. B. Un petit rappel législatif Chapitre 3 : La base de contacts 71 A. Introduction Chapitre 3 : La base de contacts E-mailing Comme nous l'avons déjà évoqué, la réussite ou non d'une campagne e-mail se fonde sur deux éléments clés :

Plus en détail

VIENNE LONDRES MUNICH BERLIN ZURICH PARIS HONG KONG PEKIN MOSCOU ISTANBUL

VIENNE LONDRES MUNICH BERLIN ZURICH PARIS HONG KONG PEKIN MOSCOU ISTANBUL Enterprise Email Marketing Solutions & Services IMPLI PERT CATION INE N DÉLIV RABIL CE ITÉ W N E S Guide Pratique de l Emailing 2012 Conseils pratiques sur la meilleure façon de mettre en place des emails

Plus en détail

NOS SERVICES NOTRE METHODOLOGIE

NOS SERVICES NOTRE METHODOLOGIE 1 1 NOS SERVICES Nous vous proposons nos services pour renforcer et optimiser votre trafic sur internet et augmenter votre chiffre d affaires Search Engine Marketing * REFERENCEMENT NATUREL (SEO) * REFERENCEMENT

Plus en détail

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club Atelier du 25 juin 2012 «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Agenda de l atelier Introduction et rappel des bonnes pratiques Exemple et retour d expérience Maison Tasset Partage d expérience entre les

Plus en détail

Influence en ligne, engagement et génération de leads qualifiés

Influence en ligne, engagement et génération de leads qualifiés Lead nurturing Visibilité organique et payante sur Google et les réseaux sociaux Expérience utilisateur et taux de transformation Analyse de données, modélisation et tableaux de bord Influence en ligne,

Plus en détail

VOTRE CANAL MARKETING

VOTRE CANAL MARKETING LE LIVRE BLANC DE L EMAIL MARKETING FAITES DE L E-MAIL VOTRE CANAL MARKETING LE PLUS DYNAMIQUE TABLE DES MATIÈRES Introduction Les atouts de l emailing Les clés d un emailing réussi! Mesurer son retour

Plus en détail

Performance Lead acquisition Bases optin Optin partenaires Jeux Concours Co-registration Marketing Viral Newsletters «Rationalisez vos coûts marketing et contrôlez votre ROI» Août 2010 1 SOMMAIRE Performance

Plus en détail

RELATION CLIENT, E-MAILING,

RELATION CLIENT, E-MAILING, RELATION CLIENT, E-MAILING, PROSPECTION, SITE WEB... : COMMENT NE PAS ALLER TROP LOIN? La loi Informatique & Libertés : contraintes et opportunités pour les entreprises 8 novembre 2012 FILS CONDUCTEURS!

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

MEDIAMAISPASQUE - janvier 2015 1

MEDIAMAISPASQUE - janvier 2015 1 MEDIAMAISPASQUE - janvier 2015 1 EN AMONT DE LA STRATÉGIE WEB MARKETING Analyse interne Analyse externe benchmark Définition des objectifs Définition des personas Analyse SWOT de l entreprise Audit du

Plus en détail

http://www.cnil.fr/en-savoir-plus/fiches-pratiques/fiche/article/ce-que-le-paquet-telecom-change-pour-les-cookies/#

http://www.cnil.fr/en-savoir-plus/fiches-pratiques/fiche/article/ce-que-le-paquet-telecom-change-pour-les-cookies/# 1 sur 7 Accueil > En savoir plus > Fiches pratiques > Fiches pratiques > Ce que le "Paquet Télécom" change pour les cookies Fiche pratique Ce que le "Paquet Télécom" change pour les cookies 26 avril 2012

Plus en détail

Les règles à respecter : le cadre juridique

Les règles à respecter : le cadre juridique LA NEWSLETTER Les règles à respecter : le cadre juridique 21 juin 2004 mise en application de la LCEN (Loi pour la Confiance dans l Economie Numérique) Les règles imposent aux sites l acquisition du consentement

Plus en détail

Créer et animer une boutique en ligne avec Wordpress (environnement PC et MAC)

Créer et animer une boutique en ligne avec Wordpress (environnement PC et MAC) Créer et animer une boutique en ligne avec Wordpress (environnement PC et MAC) OBJECTIFS - Créer une boutique sous wordpress et la référencer. - Mise en place du contenu, des articles Une bonne connaissance

Plus en détail

Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing

Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing L ère des envois d e-mails en masse est révolue! Laissant la place à une technique d e-mail marketing ciblé, personnalisé, segmenté et pertinent. La

Plus en détail

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet?

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet? Intégrer le webmarketing dans sa stratégie de développement touristique Pourquoi se lancer dans le webmarketing? Pour répondre à un consommateur qui utilise désormais Internet pour préparer, organiser

Plus en détail

L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing

L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing Levier n 1 d une communication numérique 83% des entreprises utilisant l email marketing affirment que son ROI est supérieur aux autres formes de marketing.

Plus en détail

Créer une Newsletter. Les étapes LE MARKETING PRAGMATIQUE DES ENTREPRISES HIGH TECH

Créer une Newsletter. Les étapes LE MARKETING PRAGMATIQUE DES ENTREPRISES HIGH TECH Créer une Newsletter Les étapes LE MARKETING PRAGMATIQUE DES ENTREPRISES HIGH TECH Les grandes étapes marketing rédactionnel web - Objectifs - Cibles - Messages - Gabarit html - Intégration web Best- practices

Plus en détail

L USAGE DES NEWSLETTERS BtoB. Enquête exclusive Niouzeo Septembre 2011

L USAGE DES NEWSLETTERS BtoB. Enquête exclusive Niouzeo Septembre 2011 L USAGE DES NEWSLETTERS BtoB Enquête exclusive Niouzeo Septembre 2011 L usage des newsletters dans les entreprises BtoB Introduction : Notre étude : Le terme «Newsletter» s est banalisé. Beaucoup d entreprises

Plus en détail

LIVRE BLANC. Génération de Leads. Nouvelle stratégie et bonnes pratiques

LIVRE BLANC. Génération de Leads. Nouvelle stratégie et bonnes pratiques LIVRE BLANC Génération de Leads Nouvelle stratégie et bonnes pratiques Partie 1 : Les ENJEUX >> SOMMAIRE Partie 1 : Les Enjeux 1. Les enjeux de l acquisition de leads 5 1.1 Le cycle d achat de la vente

Plus en détail

Mail Tracking V3.0.4 Logiciel de traçabilité de messages électroniques et de suivi comportemental à usage multiple

Mail Tracking V3.0.4 Logiciel de traçabilité de messages électroniques et de suivi comportemental à usage multiple Page 1 Mail Tracking V3.0.4 Logiciel de traçabilité de messages électroniques et de suivi comportemental à usage multiple Mail Tracking est destiné à faire le suivi minutieux et la traçabilité de vos correspondances

Plus en détail

I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet. 5 grands domaines d expertise 9/14/2013

I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet. 5 grands domaines d expertise 9/14/2013 I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet Conférence Réussir ses campagnes E-Mailing Présenté par Christine QUINT Digiting WSI Le 13 septembre 2013 Christine QUINT 1 WSI estle leader mondialdu conseilen

Plus en détail

Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL. Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? Gaëlle Duvet

Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL. Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? Gaëlle Duvet Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? PRESENTATION Néomarketing est une Agence Conseil de Marketing Relationnel. Depuis 2002, nous accompagnons nos

Plus en détail

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital)

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) [Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) Les tendances en matière de répartition des budgets. sommaire 1. Les budgets marketing sont à la hausse. 2. La part

Plus en détail

Circuit d Influence. Ambassadeurs. Early Adopters. Influenceurs. Décideurs. Utilisateurs

Circuit d Influence. Ambassadeurs. Early Adopters. Influenceurs. Décideurs. Utilisateurs Circuit d Influence Ambassadeurs Early Adopters Influenceurs Décideurs Utilisateurs Les 4 cultures de l Inbound Marketing : Innovation Obsession-client Différence Impertinence Le nouveau modèle

Plus en détail

Comment communiquent les cabinets à l ère du numérique?

Comment communiquent les cabinets à l ère du numérique? Mardi 17 novembre 2015 Comment communiquent les cabinets à l ère du numérique? Bertrand SALLIOU Directeur Adjoint EXPERT INFOS - Les Echos Publishing Comment communiquent les cabinets à l ère du numérique

Plus en détail

E-mailing Fidélisation, acquisition : réussir ses campagnes marketing

E-mailing Fidélisation, acquisition : réussir ses campagnes marketing Histoire et état des lieux A. Un peu d'histoire 11 1. Le marketing direct 11 2. L'e-mail 13 3. L'e-mailing 14 a. Les premières années 14 b. La quantité aux dépens de la qualité 15 c. L'âge de raison 16

Plus en détail

Acquérir de bonnes bases

Acquérir de bonnes bases Acquérir de bonnes bases Formation proposée par : Chapitre 2 La 1 ère étape pour créer votre liste, préparation Introduction Ce chapitre de formation contient des éléments à compléter. Dans ce chapitre,

Plus en détail

E-mail ou SPAM? Livre Blanc n 1 Novembre 2005

E-mail ou SPAM? Livre Blanc n 1 Novembre 2005 Livre Blanc n 1 Novembre 2005 E-mail ou SPAM? De quelle manière les entreprises peuvent-elles continuer à utiliser efficacement les pratiques légales de l'e-mail marketing dans un contexte de lutte contre

Plus en détail

WEBMARKETING. Prise de vue e-commerce...6

WEBMARKETING. Prise de vue e-commerce...6 WEBMARKETING La Veille stratégique Un outil dynamique d aide à la décision...2 Mettre en place une stratégie efficace Création ou refonte de site web...2 Le référencement WEB Développer la visibilité de

Plus en détail

Personnalisez vos pages web et facebook. Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes

Personnalisez vos pages web et facebook. Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes Personnalisez vos pages web et facebook Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes Sommaire Présentation...3 Le cycle d achat des internautes et des

Plus en détail

tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder.

tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder. 2015 tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder. Pour réussir son année, 7 sujets majeurs à mettre sur votre to-do-list. Les 7 tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder. Selon Laurent Ollivier,

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE!

CATALOGUE FORMATION DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE! DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE! RéFéRENCEMENT NATUREL RéFéRENCEMENT PUBLICITAIRE RESEAUX SOCIAUX GOOGLE ANALYTICS E-MAIL MARKETING STRATéGIE DIGITALE écriture WEB VEILLE ET E-RéPUTATION CATALOGUE

Plus en détail

SOLUTIONS INTERNET KIOSQUES INTERACTIFS

SOLUTIONS INTERNET KIOSQUES INTERACTIFS Ciblez vos messages et optimisez vos compagnes d Emailing avec un historique des diffusions, un espace archive,la création de modèles (gabarits standards) dans un environnement simplifié. Azimut Communication,

Plus en détail

L emailing tout simplement

L emailing tout simplement L emailing tout simplement www.sarbacane.com Créez, envoyez et mesurez les résultats de vos newsletters Gestion des contacts Importez vos listes de contacts et nettoyez-les des NPAI, doublons et désinscriptions.

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés 1 Quelles difficultés rencontrait l entreprise LDP? Le client L entreprise (appelons

Plus en détail

Marketing digital VS Marketin opérationnel! HAPPY WORKER!

Marketing digital VS Marketin opérationnel! HAPPY WORKER! Marketing digital VS Marketin opérationnel! HAPPY WORKER! marketing digital! Ensemble des actions menées sur Internet pour promouvoir un(e) produit / service / marque auprès d une cible pré-identifiée.!

Plus en détail

Être visible sur internet - Améliorez votre référencement

Être visible sur internet - Améliorez votre référencement EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ Publigo PUBLIGO Agence de communication Agence spécialisée dans le conseil en communication pour les professionnels et grands comptes (web,

Plus en détail

S informer et se développer avec internet

S informer et se développer avec internet S informer et se développer avec internet S informer et se développer sur Internet - CCI Caen 03/03/2014 1 1 Le réseau internet Sommaire Internet : un média devenu incontournable S informer sur Internet

Plus en détail

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel CONTENT SYNDICATION E-COMMERCE INTEGRATION business integration BUSINESS INTELLIGENCE Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel Automatiser la génération de leads, simplifier vos processus

Plus en détail

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre Marketing comportemental Guide méthodologique de mise en œuvre Sommaire Présentation...3 Les limites du marketing de masse ou du marketing «produit»...5 L idéal marketing : délivrer le bon message au bon

Plus en détail

C est quoi l email marketing? Définition

C est quoi l email marketing? Définition Formation e-mail marketing du 27 mars 2014 C est quoi l email marketing? Définition Définition Envoi en nombre d emails à des destinataires figurant sur une liste d adresses ou sur une partie de la liste.

Plus en détail

Clic et Site. 11 points à ne pas rater si on veut réussir sa campagne emailing. par Régis Bacher. Agence email marketing

Clic et Site. 11 points à ne pas rater si on veut réussir sa campagne emailing. par Régis Bacher. Agence email marketing Clic et Site Agence email marketing 11 points à ne pas rater si on veut réussir sa campagne emailing. par Régis Bacher 0671371957 @regisbacher regis@clic-et-site.com www.clic-et-site.com www.location-fichier-email.com

Plus en détail

ecrm: Attrition clients

ecrm: Attrition clients ecrm: Attrition clients Comment identifier et retenir un client sur le départ? Cabestan Livre Blanc Introduction Les clients, même les plus fidèles, sont parfois incités à mettre fin à leur relation avec

Plus en détail

Formation Optimiser ses campagnes emailing

Formation Optimiser ses campagnes emailing Formation Optimiser ses campagnes emailing 2 jours Présentation de la formation «Optimiser ses campagnes emailing» Objectif : Cette formation a pour but de connaître les spécificités de l emailing afin

Plus en détail

Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015

Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015 Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015 SOMMAIRE I. Objectifs de l étude II. Méthodologie III. Répartition des répondants IV. Usage général de l email professionnel V. Leviers et freins de l email

Plus en détail

COMMENT ENVOYER UN EMAILING?

COMMENT ENVOYER UN EMAILING? L e-mailing est l équivalent électronique du marketing direct, consistant à prospecter et/ou fidéliser ses clients, via l émission groupée et automatique de courriels (emails). L e-mailing montre un peu

Plus en détail

Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel?

Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel? Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel? «Emailing,done right can be a solution to direct marketing. Done wrong, it can be ruinous!» Rick Bruner,IMT Strategy 1 From B2C Email Marketing In Europe:

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION. Comment maîtriser Scoop.it Business

GUIDE D UTILISATION. Comment maîtriser Scoop.it Business GUIDE D UTILISATION Comment maîtriser Scoop.it Business Table des matières I. SCOOP.IT, PLATEFORME DE PUBLICATION PAR CURATION... 3 1. Sélectionner du contenu... 3 2. Editer le contenu... 6 3. Partager

Plus en détail

Les points-clés des campagnes e-mailing

Les points-clés des campagnes e-mailing Les points-clés des campagnes e-mailing Olivier MARX, Fondateur Altics Jeudi 20 mai 2010, Salon A l aise Web Téléchargez notre livre blanc gratuit sur Altics.fr www.altics.fr www.altics.fr Présentation

Plus en détail

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création Optimisez les profits de vos sites web Intégrez la performance à votre projet de création Consultant web spécialisée dans le référencement, mon objectif est d augmenter les profits de vos sites web par

Plus en détail

Fidéliser sa clientèle par l e-mailing

Fidéliser sa clientèle par l e-mailing Fidéliser sa clientèle par l e-mailing DEFINITION DE L E-MAILING L E-mailing est une méthode de marketing direct qui utilise le courrier électronique comme moyen de communication commerciale pour envoyer

Plus en détail

Comité départemental du tourisme de Haute Bretagne Ille et Vilaine

Comité départemental du tourisme de Haute Bretagne Ille et Vilaine Comité départemental du tourisme de Haute Bretagne Ille et Vilaine Newsletters : Benchmark & Recommandations RESCAN Christophe crescan@mediaveille.com 02.99.14.80.93 1. Graphisme / Ergonomie Soignez la

Plus en détail

ZEMAIL, Service d Emailing en ligne dédié aux envois professionnels

ZEMAIL, Service d Emailing en ligne dédié aux envois professionnels ZEMAIL, Service d Emailing en ligne dédié aux envois professionnels Campagnes Mail sur Mesure Solution Emailing Tout en Un Gestion Autonome 24h/24 www.zemail.fr > Focus sur l E-mailing L e-mailing désigne

Plus en détail

ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21

ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21 ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21 Les communautés en ligne sont des espaces d échange, de veille et de partage documentaire. En créant une communauté sur un sujet précis, vous vous posez en expert de

Plus en détail

Présenta)on générale. Ou l histoire d une rencontre qui, au départ, a toutes les chances de ne pas se faire! Paris, avril 2012

Présenta)on générale. Ou l histoire d une rencontre qui, au départ, a toutes les chances de ne pas se faire! Paris, avril 2012 Présenta)on générale Paris, avril 2012 Ou l histoire d une rencontre qui, au départ, a toutes les chances de ne pas se faire! Copyright 2011 inficiences partners. Tous droits réservés Il était une fois

Plus en détail

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre.

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre. A l image de la chaine de montage d une voiture, les actions marketing tendent à s automatiser afin d optimiser le temps et l argent investis. On appelle «automation marketing» ou marketing automatisé,

Plus en détail

BusinessHIGHLIGHT GESTION DE LA PRESSION COMMERCIALE. Optimiser ET SI C ÉTAIT UN PROBLÈME D ORGANISATION? n 6122011 .../... SOMMAIRE INTRODUCTION

BusinessHIGHLIGHT GESTION DE LA PRESSION COMMERCIALE. Optimiser ET SI C ÉTAIT UN PROBLÈME D ORGANISATION? n 6122011 .../... SOMMAIRE INTRODUCTION BusinessHIGHLIGHT Optimiser GESTION DE LA PRESSION COMMERCIALE ET SI C ÉTAIT UN PROBLÈME D ORGANISATION? SOMMAIRE INTRODUCTION Communiquer sur le web : les conséquences de la frénésie générale La nécessaire

Plus en détail

POURQUOI COMMUNIQUER?

POURQUOI COMMUNIQUER? POURQUOI COMMUNIQUER? Pour être connu en acquérant de la notoriété Pour être reconnu en construisant une image positive de votre entreprise Toute société a de réels besoin en matière de communication quelle

Plus en détail

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010 Jeudi 16 septembre 2010 Rentrée 2010 «Mieux communiquer avec internet» Intervenants Olivier Cartieri, Animateur, Conseil Technologies de l Information et de la Communication Maître Frédéric Bourguet, Cabinet

Plus en détail

Eurateach labellisé par la région et le FAFIEC. Si vous remplissez les conditions suivantes : Votre entreprise compte moins de 250 salariés

Eurateach labellisé par la région et le FAFIEC. Si vous remplissez les conditions suivantes : Votre entreprise compte moins de 250 salariés > FORMATIONS CLES EN MAIN > FORMATIONS SUR MESURE Eurateach labellisé par la région et le FAFIEC Dans le cadre du Pacte Régional de Continuité Professionnelle signé par l Etat, la Région et les Partenaires

Plus en détail

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Sommaire Présentation...3 Matériel numérique...4 Mise à disposition de matériel numérique...4 Mise à disposition d une

Plus en détail

Benchmark Email marketing. Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012

Benchmark Email marketing. Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012 Benchmark Email marketing Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012 Mai 2012 Table des matières Méthodologie Définition des secteurs d activité Evolution des indicateurs clés

Plus en détail

Les 10 Secrets pour Réussir une Bonne Présentation! Bruno ROUSSELON Consultant Sage CRM Ludovic CRIQUET Consultant Sage CRM

Les 10 Secrets pour Réussir une Bonne Présentation! Bruno ROUSSELON Consultant Sage CRM Ludovic CRIQUET Consultant Sage CRM Les 10 Secrets pour Réussir une Bonne Présentation! Bruno ROUSSELON Consultant Sage CRM Ludovic CRIQUET Consultant Sage CRM Sommaire Introduction Les 10 secrets d une Bonne Démo Conclusion Secret N 1 :

Plus en détail

Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing

Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing L ère des envois d e-mails en masse est révolue! Laissant la place à une technique d e-mail marketing ciblé, personnalisé, segmenté et pertinent La

Plus en détail

Normes techniques 2011

Normes techniques 2011 Normes techniques 2011 Display classique Formats Livrables Footer p 2 p 3 p 4 Opérations spéciales Publi-rédactionnel Jeu concours Quiz Lien partenaire Habillage Accueil panoramique Sponsoring de rubrique

Plus en détail

www.clic-et-site.com www.location-fichier-email.com www.emilecourriel.com

www.clic-et-site.com www.location-fichier-email.com www.emilecourriel.com Clic et Site Agence e-marketing, spécialiste email marketing Comment mettre en place une stratégie d emailing d'acquisition intelligente? 13 rue du canal, 67203 OBERSCHAEFFOLSHEIM 03 88 26 84 42 Quelques

Plus en détail

ecrm: Collecter et exploiter les données prospects et clients en toute légalité en France

ecrm: Collecter et exploiter les données prospects et clients en toute légalité en France ecrm: Collecter et exploiter les données prospects et clients en toute légalité en France Cabestan Livre Blanc Introduction La communication comportementale est une source essentielle de revenus pour un

Plus en détail

A T E L I E R N U M E R I Q U E. Marketing Outbound / Emailing, Newsletters. #ateliersnumeriquescourbevoie

A T E L I E R N U M E R I Q U E. Marketing Outbound / Emailing, Newsletters. #ateliersnumeriquescourbevoie A T E L I E R N U M E R I Q U E Marketing Outbound / Emailing, Newsletters #ateliersnumeriquescourbevoie Atelier numérique du 9 avril 2015 Intervenants Olivier CARTIERI, Animateur Conseil TIC, Guillaume

Plus en détail

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters.

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters. L email, vers une communication électronique. Que ce soit à la maison ou au travail, presque tous les internautes utilisent l email pour communiquer. Aujourd hui encore, l email reste le seul moyen de

Plus en détail

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web CCI Formation vous propose 8 formations WEB 1 formation Smartphone Nos formations se déroulent

Plus en détail

Solution e-mailing dédiée aux professionnels du marketing et de la communication

Solution e-mailing dédiée aux professionnels du marketing et de la communication Solution e-mailing dédiée aux professionnels du marketing et de la communication Faites en bon usage! Avec WysiUpNews, vous disposez potentiellement, de manière autonome, de toutes les fonctionnalités

Plus en détail

Formation Emailing Utiliser MailPoet

Formation Emailing Utiliser MailPoet Katie Palluault, Formatrice & webdesigner Formation Emailing Utiliser MailPoet Contenu Principes généraux des campagnes d'emailing... 2 Les protocoles... 2 Se connecter à l interface de gestion du site

Plus en détail

Stratégie webmarketing

Stratégie webmarketing Stratégie webmarketing OBJECTIFS - Comprendre et maîtriser les différents techniques et leviers de promotion online utilisés par les professionnels Chefs d entreprise, créateurs d entreprise, webmasters,

Plus en détail

Centre de relation client

Centre de relation client Centre de relation client Emission et réception d appels Etudes qualitatives et quantitatives Mesure de qualité de services Enquêtes en ligne - appels mystères Fidélisation clients Détection de projets

Plus en détail

promouvoir votre site

promouvoir votre site promouvoir votre site SOMmaire Mentionnez l adresse de votre site internet dans vos supports de communication... 05 Aidez Google à trouver votre site internet Diffusez vos premières annonces en ligne......

Plus en détail

Data Management Platforms DMP. Décembre 2015

Data Management Platforms DMP. Décembre 2015 Data Management Platforms DMP Décembre 2015 Merci de nous recevoir MACSF Edouard Perrin Directeur Marketing et Digital Soft Computing Sylvain Bellier Directeur du pôle Marketing Services 2 Agenda Eléments

Plus en détail

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 SOMMAIRE I. L étude en quelques mots II. Méthodologie & Profil des répondants III. Faits marquants IV. Personas V. Conclusion I. L étude EMA BtoC en quelques

Plus en détail

Pack Fifty+ Normes Techniques 2013

Pack Fifty+ Normes Techniques 2013 Pack Fifty+ Normes Techniques 2013 Nos formats publicitaires par site 2 Normes techniques 2013 Display classique Pavé vidéo Footer Accueil panoramique Publi rédactionnel Quiz Jeu concours Emailing dédié

Plus en détail