Grippe. Bilan de la saison /05/2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Grippe. Bilan de la saison 2014-2015 22/05/2015"

Transcription

1 Taux d'incidence pour 1 habitants Grippe Bilan de la saison /5/215 L Institut de veille sanitaire, dans le cadre de ses missions de surveillance, de vigilance et d alerte dans les domaines de la santé publique, analyse les données de la grippe issues de son réseau de partenaires et publie les indicateurs résultant de l analyse de ces données dans ce bulletin mis en ligne chaque semaine sur son site internet. L InVS s appuie sur un réseau d acteurs pour assurer la surveillance de la grippe : médecins libéraux, urgentistes, laboratoires, réanimateurs et épidémiologistes Epidémie forte de grippe, dominée par le virus A(H3N2) 9 semaines d épidémie 2,9 millions de consultations pour syndrome grippal 55% de virus A(H3N2) Impact important Près de 3 passages aux urgences pour grippe 3133 hospitalisations parmi ces passages dont 47% chez les 65 ans et plus 1558 cas graves de grippe admis en réanimation Excès de 18 3 décès toutes causes pendant l épidémie de grippe, concernant à 9% les sujets âgés de plus de 65 ans Cet excès de mortalité est lié à la grippe et à d autres facteurs hivernaux Excès de 9 décès également observé dans 13 des 15 pays participant à la surveillance européenne de la mortalité hivernale Poursuite de la baisse de la couverture vaccinale des populations à risque avec 53% de personnes à risque non vaccinées contre la grippe. Taux de consultations pour syndrome grippal en médecine générale saison Incidence Seuil épidémique Semaine Page 1

2 Epidémie d une ampleur forte et d une gravité importante 2,9 millions de consultations pour syndrome grippal Cette saison, l épidémie de grippe, qui s est étendue sur 9 semaines (semaine 3 à 11/215), a été forte avec une estimation de près de 2,9 millions de consultations pour syndromes grippaux en médecine générale (Figure 1). Au pic de l activité en semaine 6/215, on a dénombré 834 consultations pour syndromes grippaux pour 1 habitants et 24% des visites de SOS Médecins étaient attribuées à la grippe. Comparé aux données historiques de Sentinelles et rapporté à la population, le nombre de consultations pour syndromes grippaux, au moment du pic ou sur l ensemble de la période épidémique, est au 14 eme rang des valeurs les plus élevées observées ces 3 dernières saisons, confirmant une épidémie d une ampleur forte (Figure 1). Figure 1 Réseau Sentinelles, Syndromes grippaux, France métropolitaine, semaine 19/1984 à 19/215 Fort impact de l épidémie chez les personnes âgées Comme à l accoutumé, les enfants ont beaucoup consulté, avec des taux d incidence de 7233/1 chez les moins de 5 ans et de 693/1 chez les 5-14 ans alors que ce taux était 3 fois moindre chez les personnes de 65 ans et plus (214/1 ). A l inverse, ce sont les seniors qui représentent la majorité des hospitalisations pour grippe. En effet, pendant l épidémie, le réseau OSCOUR a rapporté près de 3 passages aux urgences pour grippe tous âges confondus, dont ont donné lieu à une hospitalisation. Parmi ces hospitalisés, - 28% appartenaient à la tranche d âge des ans, - 19% étaient âgés de 85 ans et plus. Ces groupes d âge représentent respectivement 15% et 3% de la population française soit un risque d hospitalisation multiplié par 2 pour les ans et par 6 pour les 85 ans et plus. La proportion d hospitalisations parmi les passages aux urgences pour grippe pendant l épidémie a été de 11%, alors qu elle variait, selon les saisons, entre 6% et 9% depuis la pandémie 29. Cette proportion est montée à 47% pour les personnes de 65 ans et plus. Cette valeur est plus élevée que celles observées depuis la pandémie (entre 33% et 41%), à l exception de , saison où le virus A(H3N2) dominait également. Page 2

3 Nombre de cas groupés d'ira Taux de consultations pour 1 habitants Nombre de cas graves Cette proportion était alors de 48%, confirmant la fragilité des personnes âgées lorsqu elles sont infectées par le virus A(H3N2). Le fort impact de l épidémie sur les personnes âgées s est également retrouvé parmi les cas admis en réanimation ou dans les collectivités de sujets âgés. En effet, le nombre de cas graves de grippe admis en réanimation a été très élevé (n=1558) et 48% d entre eux étaient âgés de 65 ans et plus (Figure 2). De même, 1328 cas groupés d infections respiratoires aigües en collectivités de personnes âgées ont été signalés cette saison, nombre le plus élevé depuis la mise en place de la surveillance en 26 (Figure 3). Figure 2 Taux hebdomadaire d'incidence des consultations pour syndromes grippaux et du nombre de cas graves en réanimation, semaines 4/21 à 15/215, en France métropolitaine 1 8 Epidémie Cas graves admis en réanimation Consultations pour syndromes grippaux Figure 3 Nombre hebdomadaire d épisodes d infections respiratoires aiguës en collectivités de personnes âgées, semaines 4/21 à 15/215, en France métropolitaine 25 2 Foyers d'ira en collectivités de personnes âgées Etiologie inconnue ou autre Grippe confirmée Page 3

4 14-S4 14-S41 14-S42 14-S43 14-S44 14-S45 14-S46 14-S47 14-S48 14-S49 14-S5 14-S51 14-S52 15-S1 15-S2 15-S3 15-S4 15-S5 15-S6 15-S7 15-S8 15-S9 15-S1 15-S11 15-S12 15-S13 15-S14 Nombre de décès Enfin, sur ces 9 semaines d épidémie, l excès de mortalité calculé sur l échantillon des 1 communes est estimé à 12 3 décès (+18%). Cet échantillon de communes permet d enregistrer près de 7% de la mortalité nationale. L estimation de la surmortalité extrapolée à l échelle nationale (1% de la mortalité) est de 18 3 décès sur cette période (Figure 4). L excès de mortalité s est concentré essentiellement chez les personnes âgées de plus de 65 ans et a touché l ensemble des régions métropolitaines. Il s agit de l excès de mortalité le plus élevé depuis l hiver (Tableau 1). Cet excès a également été observé dans la plupart des 15 pays 1 participant au projet européen de surveillance de la mortalité ( Il a été estimé à 9 décès tous âges confondus et coïncide avec la circulation du virus grippal A(H3N2) mais également avec la survenue d autres facteurs hivernaux. Figure 4: Nombre hebdomadaire observé (noir) et attendu (rouge) de décès au cours de l hiver , tous âges confondus, sur l échantillon des 1 communes suivies en routine. Nombre observé Nombre attendu Borne sup de l'intervalle de fluctuations Période de l'épidémie grippale Semaines Sources : InVS-DCAR / Insee Tableau 1 : Effectifs observés de mortalité et excès de mortalité estimé sur les saisons épidémiques de grippe de à , tous âges et chez les 65 ans ou plus Tous âges confondus Excès extrapolé à la France en- 65 ans ou plus Excès extrapolé à la France entière 3 Saisons épidémiques de Durée en Effectif (Sur 1 com- Effectif (Sur 1 com- Excès 2 Excès 2 grippe semaines Observé munes) tière 3 Observé munes) % % % % % % % % % % % % % % % % % % : Pays/régions avec excès : Belgique, Danemark, Angleterre, Pays de Gales, Ecosse, Grèce, Hongrie, Irlande, Pays-Bas, Portugal, Espagne, Suède, Suisse 2 : Ecart entre le nombre observé et le nombre attendu de décès, calculé sur les données issus des 1 communes participant à la surveillance en routine (près de 7% de la mortalité nationale) 3 : Ecart entre le nombre observé et le nombre attendu de décès, extrapolé à l échelle nationale à partir d un redressement fondé sur les données issues des 1 communes participant à la surveillance en routine Page 4

5 Evolution de l épidémie en France et dans les pays voisins Début de l épidémie de grippe au nord-ouest de l Europe Selon les données européennes disponibles sur le site de l ECDC, les premiers pays touchés par l épidémie semblent avoir été l Angleterre et les Pays-Bas en semaine 5, suivis par la Suède en semaine 52 et le Portugal en semaine 1. Le pic des consultations a été franchi en Grande-Bretagne en semaine 2, au Portugal et en Italie en semaine 4 et en Espagne en semaine 5, avant la France (semaine 6). En France La période épidémique , définie par le franchissement du seuil épidémique du réseau Sentinelles, s est étendue entre les semaines 3/215 (12 au 18 janvier 215) et 11/215 (9 au 15 mars 215), soit pendant 9 semaines. Le pic d activité a été observé en semaine 6/215. La diffusion géographique, étudiée à partir des données de SOS Médecins, semble mettre en évidence un gradient géographique du sud vers le nord lors du démarrage de l épidémie et de l ouest vers l est lors de sa décrue (Carte 1). Carte 1 : Evolution de la part hebdomadaire des syndromes grippaux parmi les actes de SOS Médecins par région, saison Page 5

6 Circulation des trois virus grippaux avec une majorité de A(H3N2) En médecine générale, 279 patients ont été prélevés et virus grippaux identifiés. Parmi eux : - 75% étaient des virus grippaux de type A : - 19% de virus A(H1N1)pdm9, - 55% de virus A(H3N2), - 1% de virus A non sous-typés, - 25% étaient des virus grippaux de type B. Tous les virus grippaux A(H1N1)pm9 ainsi que la majorité des virus grippaux de type B caractérisés étaient analogues aux souches vaccinales. Par contre, parmi les virus A(H3N2), un peu moins de la moitié s en distinguait. En conséquence, une majorité des virus grippaux circulant étaient couverts par le vaccin. Couverture vaccinale encore insuffisante cette saison Les premières estimations de couverture vaccinale, calculées à partir des données de la CNAMTS, sont de 47% pour la population à risque, en baisse par rapport à la saison dernière (49%). Cette baisse affecte surtout les personnes de 65 ans et plus (48% versus 52% en ) alors qu elle se maintient à 38% pour les populations à risque de moins de 65 ans. Dans les collectivités de personnes âgées, la couverture vaccinale des résidents était de 83%, valeur comparable à celles observées depuis Cette valeur élevée peut expliquer que les proportions de malades, d hospitalisés et de décès parmi les résidents soient comparables à celles observées les années précédentes. La mise en place de mesures barrière (renforcement des mesures d hygiène, isolement des malades, limitation des visites ) a pu également contribuer à cette protection. Enfin, la couverture vaccinale du personnel des collectivités de personnes âgées reste faible (23%), stable par rapport aux années précédentes. Page 6

7 L épidémie de grippe a été forte cette saison, dominée par le virus A(H3N2). L'impact en termes de mortalité chez les personnes âgées est important. Il confirme que la grippe reste une maladie grave pour les personnes à risque, notamment les seniors. La baisse de la couverture vaccinale dans cette population est inquiétante ; même si cette année l adéquation avec les souches vaccinales n'était pas optimale, il faut tout de même souligner que la majorité des virus grippaux circulant étaient couverts par le vaccin. La prévention repose sur la vaccination, et les mesures barrière (réduction des contacts avec des malades et renforcement de l hygiène) doivent venir la compléter. Un Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), consacré au bilan final de la saison grippale , sera publié au mois d octobre prochain par l InVS et ses partenaires. Directeur de la publication François Bourdillon Rédactrice en chef Isabelle Bonmarin Comité de rédaction Emmanuel Belchior Vanina Bousquet Christine Campèse Bruno Coignard Anne Fouillet Scarlett Georges Daniel Lévy-Bruhl Marc Ruello Sylvie Quelet Yann Savitch Remerciements aux réseaux de médecine ambulatoire notamment le réseau Sentinelles, les médecins de Grog-Char, SOS Médecins, aux services d urgences du réseau Oscour, aux réanimateurs et à leurs sociétés savantes (SRLF, GFRUP, SFAR), aux ARS, aux laboratoires, au CNR des virus influenzae, aux cliniciens, ainsi qu à l ensemble des professionnels de santé qui participent à la surveillance de la grippe. Contact presse Katel Le Floc h Tél : 33 () Diffusion Institut de veille sanitaire 12 rue du Val d Osne Saint-Maurice cedex Tél : 33 () Page 7

Bilan épidémiologique de l épidémie grippale 2014-2015. Isabelle Bonmarin - InVS

Bilan épidémiologique de l épidémie grippale 2014-2015. Isabelle Bonmarin - InVS Bilan épidémiologique de l épidémie grippale 2014-2015 Isabelle Bonmarin - InVS Systèmes de surveillance de la grippe Insee CépiDC Décès Oscour Cas graves Hôpital Virologie : Renal-CNR IRA en collectivités

Plus en détail

Grippe A(H1N1) 2009 : Situation épidémiologique en France Evolutions de surveillance

Grippe A(H1N1) 2009 : Situation épidémiologique en France Evolutions de surveillance Grippe A(H1N1) 2009 : ituation épidémiologique en France Evolutions de surveillance Dr. Loïc Josseran Institut de veille sanitaire, aint-maurice Journée d information des professionnels de l urgence, 30

Plus en détail

Surveillance sanitaire en Rhône-Alpes

Surveillance sanitaire en Rhône-Alpes C E L L U L E DE L I N S T I T U T DE V E I L L E S A N I T A I R E EN R É G I O N ( C I R E ) R H O N E - A L P E S Surveillance sanitaire en Rhône-Alpes Point de situation n 215/3 du 12 février 215 Page

Plus en détail

L épidémie de grippe : dynamique nationale et régionale, impact sur les soins et la mortalité

L épidémie de grippe : dynamique nationale et régionale, impact sur les soins et la mortalité L épidémie de grippe 2016-2017 : dynamique nationale et régionale, impact sur les soins et la mortalité Isabelle BONMARIN Rencontres Santé publique France 31 mai 2017 Systèmes de surveillance de la grippe

Plus en détail

Surveillance des cas graves de grippe hospitalisés en réanimation en Bourgogne et Franche-Comté, 2014-2015

Surveillance des cas graves de grippe hospitalisés en réanimation en Bourgogne et Franche-Comté, 2014-2015 CELLULE DE L INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE EN REGIONS BOURGOGNE ET FRANCHE-COMTE Bulletin de veille sanitaire N 2015-4/ Cas graves de grippe novembre 2015 Surveillance des cas graves de grippe hospitalisés

Plus en détail

RETOUR D EXPÉRIENCE DE LA GESTION D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE, DANS QUATRE ÉTABLISSEMENTS DE GÉRIATRIE

RETOUR D EXPÉRIENCE DE LA GESTION D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE, DANS QUATRE ÉTABLISSEMENTS DE GÉRIATRIE RETOUR D EXPÉRIENCE DE LA GESTION D UNE ÉPIDÉMIE DE GRIPPE, DANS QUATRE ÉTABLISSEMENTS DE GÉRIATRIE Guillaume Chapelet Assistant Spécialiste, Médecine Aigue Gériatrique, HGRL Laennec, CHU Nantes Anne Sonnic

Plus en détail

Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010

Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010 Surveillance de la grippe clinique Maroc, Saison 2009-2010 Au Maroc, la surveillance épidémiologique de l infection grippale est assurée par un système «sentinelle» mis en place par le Service de la Surveillance

Plus en détail

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales

Grippe A/H1N1 Situation actuelle et circuit de prise en charge. VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Grippe A/HN Situation actuelle et circuit de prise en charge VU HAI Vinh Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Dynamique de l épidémie pour la semaine du 4 au 20 sept 2009 -En médecine de ville

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire

Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire Cellule de l InVS en région (Cire) Pays de la Loire Numéro 15/ - Semaine du 7 au 13 décembre 15 Point de situation régionale au 15 décembre 15 I Situation

Plus en détail

Bulletin d information hebdomadaire sur l influenza 14 janvier 2014

Bulletin d information hebdomadaire sur l influenza 14 janvier 2014 Veille médiatique Bulletin d information hebdomadaire sur l influenza 14 janvier 2014 Nombre d échantillons positifs pour la grippe du virus influenza A H1N1 : Semaine 22 déc.- 28 Semaine 29 déc.-4jan.

Plus en détail

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais

Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Etude d évaluation du dispositif de surveillance, d alerte et de gestion du risque infectieux épidémique en EHPAD dans le Nord-Pas-de-Calais Dr Karine Wyndels, Dr Pascal Chaud Cellule de l InVS en Région

Plus en détail

Grippe et Vaccination. Quelques idées reçues (IR) Mythes et réalités. IR 1. Maladie peu fréquente

Grippe et Vaccination. Quelques idées reçues (IR) Mythes et réalités. IR 1. Maladie peu fréquente La vaccination antigrippale des professionnels de santé Quelques chiffres Grippe et Vaccination Mythes et réalités E Seringe Arlin Idf Journée Ehpad 3/04/2014 Quelques idées reçues (IR) IR1. Maladie peu

Plus en détail

Objectifs. Sommaire. Bulletin de surveillance du réseau SOS Médecins / InVS 1

Objectifs. Sommaire. Bulletin de surveillance du réseau SOS Médecins / InVS 1 Surveillance syndromique SurSaUD Bulletin du réseau SOS Médecins / InVS Numéro 323, du 4 mars 2014 Evolution de l activité globale L activité SOS Médecins est stable tous âges confondus depuis 3 semaines,

Plus en détail

Nouvelle grippe A(H1N1)2009

Nouvelle grippe A(H1N1)2009 Nouvelle grippe A(H1N1)2009 Point épidémiologique et campagne de vaccination Daniel Lévy-Bruhl, au nom de toute l équipe grippe de l InVS et des partenaires de la surveillance Institut de Veille Sanitaire

Plus en détail

Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne

Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne Saison hivernale 2013-14 Journée régionale des Correspondants en Hygiène des Etablissements

Plus en détail

Cas groupés syndromes grippaux

Cas groupés syndromes grippaux Cas groupés syndromes grippaux PÔLE GÉRIATRIQUE PARIS VAL DE MARNE EOHH HÔPITAL CHARLES FOIX 1 SITE DE L AP-HP CHARLES FOIX VAL DE MARNE (94) REGROUPEMENT AVEC La PITIE SALPETRIERE en 2011 GH PS-CFX :

Plus en détail

Point épidémio hebdomadaire du mercredi 20 janvier 2016

Point épidémio hebdomadaire du mercredi 20 janvier 2016 CIRE ALSACE- CHAMPAGNE- ARDENNE-LORRAINE Surveillance sanitaire en Champagne-Ardenne Point épidémio hebdomadaire du mercredi 20 janvier 2016 Données du 11 au 17 janvier 2016 (semaine 02) Synthèse En semaine

Plus en détail

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1)

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) du 26 avril au 30 septembre 2009 région de la Capitale-Nationale Présentation à la Chambre de Commerce de la ville de Québec 9 octobre 2009 François Desbiens,

Plus en détail

Bilan de la saison

Bilan de la saison 6 ème Session : Polémique sur la vaccination antigrippale Les virus en cause, épidémiologie 2014-2015, prévisions pour 2015-2016 Septembre 2015 Pr Hervé Fleury Dr Alice Vilain-Parcé Laboratoire de Virologie

Plus en détail

Surveillance épidémiologique en Lorraine

Surveillance épidémiologique en Lorraine CIRE LORRAINE- ALSACE Surveillance épidémiologique en Lorraine Point de situation au 2 juillet 2, n 2-16, 16, 26 Sommaire Surveillance par pathologie : - allergies... 2 - asthme...3 - pathologies liées

Plus en détail

Introduction. Méthodes

Introduction. Méthodes MADIN VAC n 2 Introduction Elise DAUDENS, épidémiologiste à la CIRE Antilles-Guyane La surveillance de la grippe en Martinique poursuit les objectifs suivants : la détection précoce, le suivi de la dynamique

Plus en détail

Bulletin de veille sanitaire N 10 / Novembre 2015

Bulletin de veille sanitaire N 10 / Novembre 2015 Cire Antilles Guyane Guadeloupe Guyane Martinique Saint-Martin Saint-Barthélemy Bulletin de veille sanitaire N 10 / Novembre 2015 Page 2 Surveillance Bilan de la saison grippale 2014-2015 aux Antilles

Plus en détail

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir!

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! Dr Anne Guinard, Cire Midi-Pyrénées Rencontre des représentants des usagers et des professionnels de santé de Midi-Pyrénées

Plus en détail

Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une

Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une Les déterminants de la surveillance de la grippe (1) Quelques Caractéristiques Épidémiologiques: Maladie saisonnière : pic hivernal de survenue brutale Propagation rapide d une communauté à une autre.

Plus en détail

Bilan de la surveillance de l épidémie de grippe saisonnière en Haute-Normandie saison hivernale 2013/14

Bilan de la surveillance de l épidémie de grippe saisonnière en Haute-Normandie saison hivernale 2013/14 1 Bilan de la surveillance de l épidémie de grippe saisonnière en Haute-Normandie saison hivernale 2013/14 Benjamin LARRAS Cire Normandie Journée régionale de veille sanitaire de Haute-Normandie 6 novembre

Plus en détail

المرصد OBSERVATOIRE NATIONAL DES MALADIES NOUVELLES ET EMERGENTES

المرصد OBSERVATOIRE NATIONAL DES MALADIES NOUVELLES ET EMERGENTES République Tunisienne Ministère de la Santé BULLETIN DE SURVEILLANCE DE LA GRIPPE SAISONNIÈRE EN TUNISIE AU 28 FÉVRIER 2015 Principaux repères La surveillance épidémiologique de la grippe en Tunisie se

Plus en détail

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1 Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 NATURE DU RISQUE GRIPPAL La grippe est une infection respiratoire aigue -Très contagieuse -Due à un virus influenzae

Plus en détail

La grippe, comment l éviter?

La grippe, comment l éviter? La grippe, comment l éviter? Marine LARRIERE, étudiante en soins infirmiers IFSI Laxou Promotion 2014/2017 Février 2015 Sommaire Qu est-ce que la grippe? Epidémie saisonnière de 2015 Les virus de la grippe

Plus en détail

Comment s est passée cette deuxième saison de GrippeNet.fr?

Comment s est passée cette deuxième saison de GrippeNet.fr? Le site a reçu 139 646 visites, soit une moyenne de 1 visite par minute pendant toute la saison! Chers participants à GrippeNet.fr, Vous avez été 6 068 à participer à la seconde saison de GrippeNet.fr,

Plus en détail

Bilan de la surveillance de l épidémie de grippe saisonnière en Basse-Normandie - saison hivernale

Bilan de la surveillance de l épidémie de grippe saisonnière en Basse-Normandie - saison hivernale 1 Bilan de la surveillance de l épidémie de grippe saisonnière en Basse-Normandie - saison hivernale 2012-2013 Arnaud MATHIEU / Benjamin LARRAS Cire Normandie 7 novembre 2013 Missions de l InVS et de ses

Plus en détail

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse الجمهوريةالجزائريةالديمقراطيةالشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارةالصحة, السكانوإصالحالمستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

Dossier de presse. Mise en place d un dispositif régional de garde pour la prise en charge de la bronchiolite

Dossier de presse. Mise en place d un dispositif régional de garde pour la prise en charge de la bronchiolite Jeudi 11 décembre 2014 Dossier de presse Mise en place d un dispositif régional de garde pour la prise en charge de la bronchiolite Contacts Presse : Olivier BONNET - Président URPS - 06 08 53 79 33 Aurélie

Plus en détail

Dijon, le 8 Octobre 2009. Grippe A / H1N1 v. Pr Ch. RABAUD

Dijon, le 8 Octobre 2009. Grippe A / H1N1 v. Pr Ch. RABAUD Dijon, le 8 Octobre 2009 Grippe A / H1N1 v Pr Ch. RABAUD On avait prévu Une grippe H5, grave, nous venant des oiseaux et d ASIE Grippe aviaire (1997) : 407 cas ; 256 décès pas de transmission interhumaine

Plus en détail

Bulletin grippe A (H1N1) 2009

Bulletin grippe A (H1N1) 2009 Point de situation au 11 août 2009 (11h) En métropole, la circulation du virus est effective mais reste limitée. Le recours aux médecins de ville et aux urgences hospitalières pour cause de syndromes grippaux

Plus en détail

Informations Grippe A (H1N1)

Informations Grippe A (H1N1) Fiche Info Santé au travail N 03 Informations Grippe A (H1N1) Qu est-ce qu une pandémie? Une pandémie grippale est une épidémie mondiale de grippe chez l homme résultant de l apparition d un nouveau virus

Plus en détail

Le chikungunya dans les Antilles

Le chikungunya dans les Antilles C I R E A N T I L L E S G U Y A N E Le chikungunya dans les Antilles 15 décembre 214-11 janvier 215 (semaines S214-51 à S215-2) ANTILLES Le point épidémiologique N 1/215 Guadeloupe Guyane Martinique Saint-Martin

Plus en détail

Comparaison des performances de méthodes statistiques pour la détection d évènements inhabituels

Comparaison des performances de méthodes statistiques pour la détection d évènements inhabituels Comparaison des performances de méthodes statistiques pour la détection d évènements inhabituels GT «Méthodes Statistiques» : A. Fouillet, F. Golliot, N. Caillère, I. Gaillard, C. Kamali, Y. Le Strat,

Plus en détail

Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière : La mobilisation continue

Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière : La mobilisation continue Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière : La mobilisation continue Jeudi 16 octobre 2014 ------------------------- Contacts Presse DGS Cnamts InVS ANSM Mission Information et Communication

Plus en détail

Les systèmes de surveillance de la grippe en France. URM S 707 - Inserm UPMC www.sentiweb.fr

Les systèmes de surveillance de la grippe en France. URM S 707 - Inserm UPMC www.sentiweb.fr Les systèmes de surveillance de la grippe en France URM S 707 - Inserm UPMC www.sentiweb.fr Sommaire Pourquoi surveiller la grippe Les systèmes existants Un travail en commun Morbi-mortalité 10 000 années

Plus en détail

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GENERALITE La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse, les virus grippaux se répartissent entre différents types : A,B,C ; Seul le virus A est responsable

Plus en détail

Surveillance sanitaire des épidémies hivernales Bronchiolite, gastro-entérite aiguë et grippe Région Normandie

Surveillance sanitaire des épidémies hivernales Bronchiolite, gastro-entérite aiguë et grippe Région Normandie Cire Normandie Surveillance sanitaire des épidémies hivernales Bronchiolite, gastro-entérite aiguë et grippe Région Normandie Point épidémiologique du 28/12/2016 Données actualisées au 25/12/16 (semaine

Plus en détail

Les enjeux de la vaccination en EHPAD. Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie. christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.

Les enjeux de la vaccination en EHPAD. Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie. christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free. Les enjeux de la vaccination en EHPAD Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.fr 11 ème Congrès National des Gériatres et Médecins Coordonnateurs d

Plus en détail

Réseau Sentinelles Dossier Grippe. Saison 2015/2016

Réseau Sentinelles Dossier Grippe. Saison 2015/2016 Réseau Sentinelles Dossier Grippe Saison 2015/2016 1 Les virus de la grippe Les virus de la grippe appartiennent à la famille des Orthomyxoviridae et au genre Influenzavirus. Il en existe trois types :

Plus en détail

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire

MARS Message d Alerte Rapide Sanitaire MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DEPARTEMENT DES URGENCES SANITAIRES DATE : 06/08/2014 REFERENCE : MARS 06.08.14-1 OBJET : ACTUALISATION DES INFORMATIONS SUR

Plus en détail

XXV ème Journée Scientifique d EPITER

XXV ème Journée Scientifique d EPITER Association pour le développement de l Epidémiologie de Terrain XXV ème Journée Scientifique d EPITER 19 mars 2010 Ministère de la santé et des sports Salle Laroque, Paris RESUMES DE LA SESSION "POINT

Plus en détail

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de uillet en France métropolitaine FOUILLET A 1, REY G 1, JOUGLA E, HÉMON D 1 1 Inserm, U75, Villeuif, France. Inserm CépiDc, IFR9,

Plus en détail

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Sylvie Monier UHE-Hôpital Hôpital Edouard Herriot JNI-11.06.2009 INTRODUCTION

Plus en détail

Les Cellules de l InVS en région (CIRE)

Les Cellules de l InVS en région (CIRE) Les Cellules de l InVS en région (CIRE) L Institut ARS de et Veille CIRESanitaire InVS : Etablissement public de l Etat, sous tutelle du ministère de la santé MISSIONS : Loi SP de 2004 la surveillance

Plus en détail

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne CartoVaccins Haute-Vienne Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe en Haute-Vienne Quelle couverture vaccinale contre la Rougeole en Haute-Vienne > Contexte > Résultats Depuis le 1 er janvier

Plus en détail

A(H1N1)2009 : Irlande, Belgique Point épidémiologique 06 Décembre 2009

A(H1N1)2009 : Irlande, Belgique Point épidémiologique 06 Décembre 2009 Grippe A(H1N1) Irlande et Belgique 06 décembre 2009 A(H1N1)2009 : Irlande, Belgique Point épidémiologique 06 Décembre 2009 Département International & Tropical Cette note décrit la situation épidémiologique

Plus en détail

BILAN DE LA SURVEILLANCE DE LA GRIPPE ET DES IRA EN EHPAD SAISON

BILAN DE LA SURVEILLANCE DE LA GRIPPE ET DES IRA EN EHPAD SAISON BILAN DE LA SURVEILLANCE DE LA GRIPPE ET DES IRA EN EHPAD SAISON 2016-2017 Journée de Prévention du risque infectieux en EHPAD, CCLIN/ARLIN Auvergne-Rhône-Alpes, 15 juin 2017 Dr JL Chappert Cellule d intervention

Plus en détail

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Indicateur n 2-3 : Indicateurs sur le dépistage du cancer 1 er sous-indicateur : taux de participation au

Plus en détail

Vaccination Grippe 2012/2013

Vaccination Grippe 2012/2013 23è Journée annuelle du Geres 6 décembre 2013 Vaccination Grippe 2012/2013 Contribution à l enquête sur les freins à la vaccination chez les IDE AC. Delavelle, E. Barthelemy, S. Touche, B. Lundy Santé

Plus en détail

Vaccination dans la gestion du risque infectieux en EHPAD

Vaccination dans la gestion du risque infectieux en EHPAD Vaccination dans la gestion du risque infectieux en EHPAD Journée EHPAD 14 février 2013 Dr Elise Seringe ARLIN Ile de France EHPAD Une population exposée Environnement ouvert vers la communauté Risque

Plus en détail

Maladies chroniques et traumatismes Surveillance de la médecine ambulatoire

Maladies chroniques et traumatismes Surveillance de la médecine ambulatoire Mai 29 Surveillance sanitaire des urgences et des décès Maladies chroniques et traumatismes Surveillance de la médecine ambulatoire Réseau SOS Médecins Résultats nationaux 26/29 1 - Un réseau en plein

Plus en détail

Lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière

Lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière Dossier de presse Lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière «Grippe : pour éviter l hospitalisation, passez à la vaccination» Mardi 13 octobre 2015 Contacts presse DGS Cnamts

Plus en détail

Surveillance sanitaire en région Centre Val de Loire Point hebdomadaire Période du 25 au 31 janvier 2016 (semaine 04)

Surveillance sanitaire en région Centre Val de Loire Point hebdomadaire Période du 25 au 31 janvier 2016 (semaine 04) CIRE Centre- Val de Loire Surveillance sanitaire en région Centre Val de Loire Point hebdomadaire Période du 25 au 31 janvier 216 (semaine 4) Chaque semaine, la cellule de l Institut de veille sanitaire

Plus en détail

Actualités sur la vaccination grippale

Actualités sur la vaccination grippale Actualités sur la vaccination grippale Dr Christophe TRIVALLE Pôle Vieillissement, Réadaptation et Accompagnement Hôpital Paul Brousse, APHP, Villejuif christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant 38 Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant Sous-indicateur n 9-1 : nombre de consultations de médecins par habitant (omnipraticiens et spécialistes, y compris consultations

Plus en détail

INFECTIEUSE VOLUME 3 NUMÉRO 2 OCTOBRE 2015

INFECTIEUSE VOLUME 3 NUMÉRO 2 OCTOBRE 2015 DIRECTION DE SANTÉ PUBLIQUE CENTRE INTÉGRÉ UNIVERSITAIRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA CAPITALE-NATIONALE ACTIVITÉ GRIPPALE ET BILAN DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION, SAISON 2014-2015 ACTIVITÉ GRIPPALE

Plus en détail

Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad

Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad 28/03/2013 Plan de la présentation Définitions des IRA et GEA Etiologies Grippe et norovirus La surveillance de la grippe et de la GEA en France La surveillance des

Plus en détail

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE

GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE GRIPPE ET GASTRO DANS TOUS CES ÉTATS : LA RÉALITÉ QUÉBÉCOISE Présentation par Isabelle Laperrière Présidente de l AIPI 12 ème Journée romande de formation en prévention de l infection Yverdon, La Marive,

Plus en détail

Sommaire global. Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique) Du 15 novembre au 21 novembre 2015 (semaine de déclaration 46)

Sommaire global. Activité grippale et pseudogrippale (propagation géographique) Du 15 novembre au 21 novembre 2015 (semaine de déclaration 46) Du 15 novembre au 21 novembre 2015 (semaine de déclaration 46) Sommaire global Selon plusieurs indicateurs, l activité grippale au Canada était basse durant la semaine 46. Les detections positives en laboratoire

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIERE. Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles

GRIPPE SAISONNIERE. Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles GRIPPE SAISONNIERE Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles DR M.A. HUBSCHER Journée régionale EMS 22/11/2012 Le virus grippal Réputé fragile : sensible aux

Plus en détail

SURVEILLANCE DE L ÉPIDÉMIE DE GRIPPE SAISONNIÈRE, SAISON CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU

SURVEILLANCE DE L ÉPIDÉMIE DE GRIPPE SAISONNIÈRE, SAISON CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU SAISONNIÈRE, SAISON 2016-2017 CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU INTRODUCTION 2 L AGENCE EN QUELQUES MOTS Inscrite dans la loi de modernisation de notre système de santé,

Plus en détail

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès

La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès La grippe A(H1N1) dans la région de Gabès Durant la période allant du mois de février 2013 au mois de mars 2013 : 8 cas de grippe A(H1N1) ont été colligés à l hôpital régional de Gabès. Le diagnostic de

Plus en détail

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Sophie FOUCAULT, IDE Hygiéniste, FFC Service ECLIN P.MIR, C.JACOB, Praticiens de Santé au Travail R.HUE, Praticien Hygiéniste, Service

Plus en détail

Bilan épidémiologique des épidémies grippales. Dr Isabelle Bonmarin InVS

Bilan épidémiologique des épidémies grippales. Dr Isabelle Bonmarin InVS Bilan épidémiologique des épidémies grippales Dr Isabelle Bonmarin InVS Systèmes de surveillance de la grippe Insee CépiDC Décès Oscour Cas graves Virologie : Rénal-CNR Hôpital IRA Réseau : Sentinelles

Plus en détail

Accès financier aux soins

Accès financier aux soins Accès financier aux soins 1 L accès aux soins Toute la population résidente en France est couverte par l assurance maladie de base et 95% par une complémentaire santé Un accès libre au système de soins

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Surveillance syndromique SurSaUD Bulletin du réseau SOS Médecins / InVS Numéro 399, du 18 août 2015 Synthèse : Objectifs Sommaire

Surveillance syndromique SurSaUD Bulletin du réseau SOS Médecins / InVS Numéro 399, du 18 août 2015 Synthèse : Objectifs Sommaire Surveillance syndromique SurSaUD Bulletin du réseau SOS Médecins / InVS Numéro 399, du 18 août 2015 Synthèse : L activité globale des associations est en hausse de 5% chez les adultes et stable chez les

Plus en détail

Document de travail. Contexte

Document de travail. Contexte Evaluation du risque infectieux viral hématogène lié à la non stérilisation entre chaque patient des porte-instruments rotatifs en chirurgie dentaire J.M. Thiolet, P. Bernillon, F. Lot, F. L Hériteau,

Plus en détail

Le réseau Sentinelles Corse

Le réseau Sentinelles Corse Le réseau Sentinelles Corse Christophe Arena 1 ère 1 JRVS de Corse 15 octobre 2013 Le réseau Sentinelles Réseau d environ 1300 médecins généralistes (2,2% des MG français), volontaires et bénévoles. Répartis

Plus en détail

Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes

Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes Jean-Marc YVON Cellule de l InVS en Région Rhône-Alpes 9 décembre 2014 1 Quelles sont les sources de données disponibles en région Rhône-Alpes?

Plus en détail

104 résidents Population accueillie :

104 résidents Population accueillie : UNE GESTION DIFFICILE. MAIS RICHE Eddy CHENAF Directeur Dr Francine BEAUFILS Médecin coordonnateur 104 résidents Population accueillie : personnes âgées : moyenne d âge 82 ans, Trouble des fonctions supérieures

Plus en détail

Dynamique et impact de l'épidémie de grippe A(H1N1)2009 en France métropolitaine et dans la région Nord Pas de Calais

Dynamique et impact de l'épidémie de grippe A(H1N1)2009 en France métropolitaine et dans la région Nord Pas de Calais Dynamique et impact de l'épidémie de grippe A(H1N1)2009 en France métropolitaine et dans la région Nord Pas de Calais Dr Pascal Chaud Cellule de l InVS en RÉgion (CIRE) Nord XVIIe Journée Régionale de

Plus en détail

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012

Bulletin Hebdomadaire International N 328 28 décembre 2011 au 3 janvier 2012 Bulletin Hebdomadaire International N décembre 0 au janvier 0 Département International Ce bulletin a pour objectif de signaler les nouveaux évènements sanitaires survenant à l étranger et susceptibles

Plus en détail

Le Système d alerte canicule et santé - Sacs 2011. Karine Laaidi, Aymeric Ung 10 mai 2011- Journée SOS Médecins

Le Système d alerte canicule et santé - Sacs 2011. Karine Laaidi, Aymeric Ung 10 mai 2011- Journée SOS Médecins Le Système d alerte canicule et santé - Sacs 2011 Karine Laaidi, Aymeric Ung 10 mai 2011- Journée SOS Médecins 1. Objectifs et principes 2. Les indicateurs d alerte 3. Les indicateurs de suivi d alerte

Plus en détail

Vaccination des professionnels, patients, résidents. Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1. Conflits d intérêt

Vaccination des professionnels, patients, résidents. Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1. Conflits d intérêt Vaccination des professionnels, patients, résidents Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 CClin Sud Est- Lyon- 17 Mars 2016 Conflits d intérêt Déclaration Publique d Intérêt consultable sur le

Plus en détail

Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France

Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France Bactéries hautement résistantes et émergentes (BHRe) Epidemiology of emergent and highly resistant bacteria in France Epidémiologie des bactéries hautement résistantes et émergeantes en France Bactéries

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche 17 ème Journée Médicale de l ARKM Cherbourg, le 29 Novembre 2014 L incidence de principaux cancers chez les femmes et chez

Plus en détail

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE GESTION DES IAS EN EHPAD ROLE D UN D MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE Docteur Pierre BERT Direction Médicale M AREPA (MALAKOFF) Hôpital BROCA (Paris) AREPA Association à but non lucratif

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2013 En 2013, 1 346 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) ont été déclarés en France,

Plus en détail

Transmission nosocomiale de la grippe saisonnière : l expérience de 5 années de surveillance à l hôpital Edouard Herriot, HCL

Transmission nosocomiale de la grippe saisonnière : l expérience de 5 années de surveillance à l hôpital Edouard Herriot, HCL Transmission nosocomiale de la grippe saisonnière : l expérience de 5 années de surveillance à l hôpital Edouard Herriot, HCL Philippe Vanhems, PU-PH Service d Hygiène Hospitalière, Epidémiologie et Prévention,

Plus en détail

Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010

Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010 Point d information 10 mars 2011 Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010 Depuis 2004, la progression des dépenses d assurance maladie et notamment des soins de ville s est

Plus en détail

Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 26 novembre 2009

Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 26 novembre 2009 Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 26 novembre 2009 L Institut de veille sanitaire (InVS) coordonne la surveillance de la grippe en France notamment celle liée au virus

Plus en détail

Grippe et Foyers d infections respiratoires aigues dans les collectivités de personnes âgées en France et en Midi- Pyrénées

Grippe et Foyers d infections respiratoires aigues dans les collectivités de personnes âgées en France et en Midi- Pyrénées Grippe et Foyers d infections respiratoires aigues dans les collectivités de personnes âgées en France et en Midi- Pyrénées Réunion du réseau des correspondants en hygiène 05 novembre 2015, Toulouse Dr

Plus en détail

La Grippe en questions

La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire

Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire Dossier de presse Mercredi 22 juillet 2009 Contact presse : Service de presse de Roselyne Bachelot-Narquin

Plus en détail

Grippe A H1N1. Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010

Grippe A H1N1. Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010 Grippe A H1N1 Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010 Epidémiologie La grippe est ubiquitaire Épidémies mondiales, brutales, imprévisibles, brèves, de diffusion rapide

Plus en détail

Surveillance de la grippe et des infections respiratoires aigües en collectivités de personnes âgées - saison

Surveillance de la grippe et des infections respiratoires aigües en collectivités de personnes âgées - saison Surveillance de la grippe et des infections respiratoires aigües en collectivités de personnes âgées - saison 2014-2015 M. CHARRON. InVS DCAR - Cire Aquitaine 8 ème journée de prévention du risque infectieux

Plus en détail

Pandémie grippale et continuité d activité

Pandémie grippale et continuité d activité Pandémie grippale et continuité d activité I. Les notions Modes de transmission En Alsace Entreprises concernées Grippe A / H1N1 Infection humaine par un virus grippal d origine porcine. Ce virus appartient

Plus en détail

La Suisse a enregistré pour la saison

La Suisse a enregistré pour la saison Maladies transmissibles Grippe saisonnière 212/213 : Epidémiologie, virologie, approvisionnement en vaccins et composition des vaccins La Suisse a enregistré pour la saison 212/213 une des épidémies de

Plus en détail