Le Gouessant prend sa source dans les Landes du Mené, à une altitude de 307m, sur la commune de St Gouéno.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Gouessant prend sa source dans les Landes du Mené, à une altitude de 307m, sur la commune de St Gouéno."

Transcription

1 Chapitre 2 - du site Analyse géomorphologique 1 Morphologie générale 1.1 Le bassin versant Le Gouessant est un fleuve côtier des Côtes d Armor. Il s étend sur 48 km avec une pente moyenne d environ 6.5. Il draine les eaux d un bassin versant d environ 426 km². Le Gouessant prend sa source dans les Landes du Mené, à une altitude de 307m, sur la commune de St Gouéno. Il se jette dans la Manche au niveau de la baie de Morieux, elle-même inscrite dans la baie de St Brieuc. Le bassin versant se caractérise par un relief globalement assez peu marqué et une surface cultivée importante. 1.2 Réseau hydrographique Le bassin versant du Gouessant est assez ramifié. Il compte 428 km de cours d eau mais 4 affluents principaux : Tableau 1 : principaux affluents du Gouessant Nom Rive Superficie (km²) Longueur (km) Gast Rive droite Chiffrouet Rive droite Truite Rive gauche Evron Rive gauche L Evron, principal affluent du Gouessant, s y jette dans la retenue des Ponts Neufs sur la commune de Coetmieux. Mis à part pour l inondabilité spécifique et localisée de ce site, il n a pas de rôle dans la genèse des crues et les inondations du Gouessant sur le domaine d étude. De même la Truite, affluent rive gauche du Gouessant, s y jette entre Lamballe et la retenue des Ponts Neufs. Hormis pour l inondabilité du secteur des Ponts Neufs, cet affluent n a pas de rôle significatif sur la genèse des crues et les inondations du Gouessant sur le domaine d étude. Le Gast est un affluent important pour la genèse des crues du Gouessant, puisqu il se jette dans le Gouessant juste en amont de Lamballe et que la superficie de son bassin versant représente près de la moitié de celle du Gouessant à Lamballe. Page suivante : Figure 2 : carte du bassin versant Plan de prévention du Risque d Inondation (PPRi) du Gouessant Page 8

2

3 Enfin le Chiffrouet n est pas un affluent très important en terme de taille (38 km²), mais il se jette dans le Gouessant sur la commune de Lamballe, après avoir traversé des secteurs urbanisés régulièrement inondés (la Guignardais, le château de Lescouet). Le Chiffrouet dans sa partie aval est intégré au périmètre du PPRi. Son bassin versant ramassé et de faible longueur, mais également relativement plat entrainent probablement des temps de réaction aux pluies légèrement inférieurs à ceux du Gouessant. Les fortes crues du Gouessant sont vraiment formées à sa confluence avec le Gast, à l amont immédiat de Lamballe. Le bassin versant du Gouessant a alors une superficie de 158 km², et il est formé de 2 sous bassins de superficie quasi équivalente, le Gouessant et le Gast. Du fait de sa faible pente, la pointe de la crue du Gast passe probablement légèrement après celle du Gouessant. Ensuite la crue du Gouessant est amplifiée par celle du Chiffrouet. Enfin, le Gouessant reçoit l apport de la Truite en amont immédiat de la station hydrométrique d Andel. D après les caractéristiques de son bassin versant (pente moyenne, faible longueur, forme allongée), le temps de réaction à une pluie de cet affluent est probablement légèrement inférieur à celui du Gouessant à la confluence. 1.3 Occupation du sol Le bassin versant est essentiellement occupé par des terrains agricoles et des pairies (86% de la superficie du bassin versant). Les zones urbaines et commerciales occupent une faible proportion du bassin versant (<4%). La zone urbaine la plus importante est Lamballe. On note également quelques zones de forêt (7% de la superficie du bassin versant), essentiellement sur la partie est (sous bassin versant du Gast). La vallée du Gouessant est essentiellement occupée par des zones agricoles et des prairies. La seule zone urbaine traversée est le centre-ville de Lamballe. Page ci-après : Figure 3 : occupation du sol du bassin versant du Gouessant 1.4 Relief Le bassin versant du Gouessant présente un relief varié. On peut schématiquement distinguer 3 grandes zones : Une zone haute, accidentée au sud et sud-ouest du bassin versant, correspondant aux sources du Gouessant jusqu à St Glen. Cette zone correspond également aux sources de l Evron et de la Truite. Le point haut culmine à 326m, point haut du bassin versant. Le Gouessant parcourt environ 7 km. Sa pente varie de 6% à l amont à 0,1% à l aval, pour une moyenne de 2%, Une zone mi haute, moyennement accidentée au sud-est et à l est du bassin versant (sous bassins versants du Gast et du Chiffrouet, Gouessant amont Lamballe), Un vaste plateau central et aval Le point bas du bassin versant se situe à l exutoire du Gouessant au niveau de la mer. Page ci-après : Figure 4 : relief du bassin versant du Gouessant Plan de prévention du Risque d Inondation (PPRi) du Gouessant Page 10

4

5

6 1.5 Géologie Le bassin versant du Gouëssant repose sur 5 substrats différents, tous imperméables et favorables au ruissellement : la plus grande partie du territoire repose sur du schiste et du micaschiste, notamment sur la partie la plus haute du bassin versant à l extrême Sud (sources du Gouessant et de l Evron et sur toute la partie centrale (Gouessant moyen, Gast et Chiffrouet), on trouve une bande de granite et d ortho gneiss sur le centre Ouest du plateau, de Quessoy à Lamballe, le Nord du bassin repose sur un mélange de diorite et de gneiss, une large bande de granite porphyroïde traverse le Sud du bassin, en aval d Andel. Page ci-après Figure 5 : géologie du bassin versant du Gouessant Plan de prévention du Risque d Inondation (PPRi) du Gouessant Page 13

7

8 1.6 Morphologie La morphologie du Gouessant se présente selon les grandes zones suivantes : De la source du Gouessant à Landéhen : le Gouessant est un petit cours d eau de quelques mètres de largeur. Sa pente longitudinale est relativement forte : 1,44 % en moyenne sur ce tronçon. Sur ce tronçon le cours d eau ne reçoit pas d affluent significatif. La vallée est encaissée, le lit majeur est étroitt (<50m), De Landéhen à Lamballe : sur ce tronçon la vallée s élargit, la pentee longitudinale s adoucit. Le cours d eau acquiert un profil de plaine (pente moyenne = 2 ). La largeur de son lit mineur varie de 5 à 10m. Sa plaine inondable varie de 50m à 250mm de large, occupée par des prairies et des cultures. Le Gouessant reçoit à l aval de ce tronçon l apport du Gast, La traversée de Lamballe : le Gouessant dans la traversée de Lamballe est assez fortementt anthropisé. Le Gouessant parcourt 3,5km entre le plan d eau de la Ville Gaudu et la confluence avec le Chiffrouet, au cours desquels il se divise d en plusieurs bras et rencontree pas moins de 33 ouvrages (ponts, passerelles, seuils, vannes ) : Le plan d eau de la Ville Gaudu marque l entrée du Gouessant G dans la zone urbaine de Lamballe ; il a été créé en 1977 (cf. 3.1), Les écoulements du Gouessant se répartissent dans 2 bras au niveau du seuil Calmet : - L essentiel des écoulements, en particulier en crue, sont orientés vers le bras Sud ou bras gauche, dont le profil est le plus bas (bras également appelé «vieille rivière r»). Sa largeur au miroir est de 100 à 15m, sa pente longitudinale de 2. A noterr que sur ce bras 2 petits ouvrages ont été démantelés en 2010/2011, pour favoriser la continuité piscicole et sédimentaire et les écoulements de crue, - Le bras droit du Gouessant, également appelé «canal haut», est ponctué de nombreux ouvrages limitants (regardss Eaux Usées, moulin dee la Ville, moulin St Martin, ouvrages de franchissement). Largeur = 5 à 10m, pente ~nulle hors chute du moulin de la Ville (~1,50m) Figure 6 : profil en long des 2 bras du Gouessant dans la l traverséee de Lamballe Plan de prévention du Risque d Inondation d (PPRi) du Gouessantt Page 15

9 Les deux bras se rejoignent enn amont de la RD768 (rocade est), Dans toute la traversée de Lamballe, le lit majeur du Gouessant G est fortementt contraint et très urbanisé, On peut noter quelques terrains ayant fait l objet de remblais (cf. carte de synthèse fig 8) o terrain de sport o terrain du supermarché o parking des tanneurs o parking de la Ville Gaudu o zone amont rocadee nord La carte d Etat-major (établie entre 1825 et 1866) montre que la morphologie générale du Gouessant dans la traversée de Lamballe a globalement peu p évolué depuis le XIX siècle : on retrouve sur l extrait présenté ci-après les différents bras du Gouessant et les principaux ouvrages de franchissement. L ouvrage de la l Ville Gaudu n est pas encore construit, un méandre de la prairie aux canards a été rectifié depuis, et 2 biefs en eau rejoignent les 2 bras du Gouessant au niveau de l actuelle école Lavergne. La Villee Gaudu Méandre rectifié Bras de l école Lavergne source : carte d Etat-major 1825/ /1866 (IGN, Géoportail) De Lamballe à la mer : en aval de Lamballe, le Gouessant retrouve une vallée plus encaissée, avec un lit majeur se rétrécissant de 300m à 50m. Le lit mineur a une largeurr d environ 15m et une pente longitudinale de 1. Après environ 10km, on trouve le barrage des Ponts Neufs, puis la retenue et le barrage de Pont Rolland, qui marque le début de l estuaire, qui débouche dans la baie après 4km. Plan de prévention du Risque d Inondation d (PPRi) du Gouessantt Page 16

10 2 Données topographiques et bathymétriques existantes Les profils en travers existants au droit de la zone d étude ont plusieurs origines : 2.1 Profils en travers : 106 profils en travers du lit de la rivière, d origine et de date diverses, sont disponibles sur la traversée de Lamballe : Depuis le lieu-dit «la Mare Adam» en amont jusque l étang de la Ville Gaudu en aval, 19 profils ont été réalisés par la Direction Départementale de l Equipement des Côtes d Armor en 1995, En aval immédiat de l étang 32 profils ont été levés par BCEOM en 1999 en lit mineur, et 10 en lit mineur et majeur, 15 profils ont été levés sur le Chiffrouet par BCEOM lors de l étude de 2004, 15 profils relevés pour l étude d incidence de l aménagement d un supermarché (1996) Levés 2009 DDTM 22 par D2L Betali : 9 profils lit mineur, 6 profils terrestres 2.2 Ouvrages : 16 croquis côtés d ouvrage, d origine et de date diverses, sont disponibles sur la traversée de Lamballe : Levés 1999 BCEOM : 49 croquis dont 10 rattachés spécifiquement Levés 2002 Chiffrouet : 2 ouvrages de franchissement levés Levés 2009 DDTM 22 par D2L Betali : 6 ouvrages de franchissement 2.3 Semis de point lit majeur Levé tampons réseau d assainissement (1998) Levés 2009 DDTM 22 par D2L Betali Page suivante : Figure 7 : données topographiques existantes Plan de prévention du Risque d Inondation (PPRi) du Gouessant Page 17

11

12 3 Ouvrages hydrauliques Au XIX siècle, le cours du Gouessant était ponctué de nombreux moulins qui n ont plus d usage aujourd hui et dont les ouvrages ont été déposés entièrement ou partiellement. Néanmoins quelques-uns subsistent, et d autres plus récents ont été construits. 3.1 Plan d eau de la Ville Gaudu Le plan d eau de la Ville Gaudu a été réalisé en 1977, essentiellement dans un but paysager et de loisirs. la retenue de 13ha est gérée par un ouvrage composé de vannes à batardeau, d un seuil fixe et d un clapet abaissé dès que le niveau du Gouessant est haut. Bien qu un effet d écrêtement de crue ait été mis en avant lors de sa construction, celui-ci est insignifiant pour les crues débordantes comme nous le montrerons au Chapitre 5 - Il fait partie des obstacles à la continuité piscicole et sédimentaire sur le Gouessant et un projet d aménagement des ouvrages est en cours de réflexion par Lamballe Communauté. A noter que cet ouvrage est munis de 2 échelles de crue, relevées par la commune de Lamballe en crue : échelle coté plan d eau (zéro = 47,07 m NGF) échelle coté rivière (zéro = 47,17 m NGF) Vannes plates et seuil latéral Seuil latéral et clapet Les ouvrages en fév Plan de prévention du Risque d Inondation (PPRi) du Gouessant Page 19

13 3.2 Les ouvrages dans la traversée de Lamballe 5 ouvrages présents dans la traversée de Lamballe répartissent les écoulements du Gouessant entre les différents bras : Seuil Calmet : il s agit d un seuil fixe de 10m de long couplé à un clapet de 6m de long. Le clapet a été réalisé en 1976 en remplacement d anciennes vannes qui dataientt de L ouvrage permettait l alimentation du bief usinier du moulin de la ville (=bras nord), tout en permettant une évacuation des crues par le bras sud : lee clapet est abaissé en crue. Afin de favoriser la continuité écologique, la ville de Lamballe a le projet de faire disparaitre le clapet et de le remplacer par des micros seuils permettant une alimentationn minimale du bras nord. En forte crue (1999, 2010), le seuil est très fortement noyé et il n a plus d incidence. Seuil Calmet seuil fixe et clapet Le seuil et e les ancienness vannes en 1909 Moulin de la ville : il s agit d un ancien moulin dont l alimentation dépendait du seuil Calmet, situé sur le bras nord. Le système hydraulique est composé initialement d un clapet actuel), d une vanne plate et d un déversoir latéral. Moulin de la ville clapett et déversoir latéral Vannee de vidange Vue déversoir latéral en fév Aval du moulin en fév Plan de prévention du Risque d Inondation d (PPRi) du Gouessantt Page 20

14 Moulin St Martin : ill s agit d un ancien moulin, alimentéé comme le moulin de la ville par le bras nord. Il est composé d une vanne de fond, d un déversoir et d unn clapet. Moulin de la ville clapet et vanne Seuils de l école Lavergne et du jardin public : il s agitt respectivement d un clapet et d un seuil à batardeau, de faibles hauteurs, destinés à maintenir un niveau d eau minimal dans le bras sud du Gouessant. Ils ont été détruits par Lamballe Communauté en pour favoriser la continuité écologique. Seuil du jardin public n existe plus Ancienn clapet de l école Lavergne n existe n plus 3.3 Le principaux ouvrages de franchissement limitant Le pont Calmet. Le pont Calmet est un pont maçonné ancien, dont la construction remonte probablement à Il s agit d un pontt muni de 6 arches : 2 de 2m de large, 2 de 3m et 2 de 4m de large. Les 2 grandes arches centrales ont été ouvertes en 1872 pour dénoyer d la ville basse lors des crues du Gouessant. Pont Calmet Ouvrage en charge en fév Plan de prévention du Risque d Inondation d (PPRi) du Gouessantt Page 21

15 Le pont est passé en charge lors de la crue de février La perte de charge n a pas été mesurée, elle peut être estimée d après les photos à une cinquantaine de centimètres. A noter que les 2 arches en rive droite sont en partie masquées par la berge. Le pont du Gal Leclerc. Il s agit d un cadre en béton, de 8 m de large pour 2,5 m de hauteur. Cet ouvrage est limitant en crue, il crée une perte de charge de 10 à 15cm pour une crue type Pont du Gal Leclerc Le pont de la rue St Lazare Il s agit d un ouvrage maçonné en arche, de 7,7 m de large pour 2,4 m de hauteur. L ouvrage est passé en charge lors des crues de décembre 1999 et de février La perte de charge a pu atteindre plusieurs dizaines de centimètres en Pont de la rue St Lazare Ouvrage en charge en dec1999 Plan de prévention du Risque d Inondation (PPRi) du Gouessant Page 22

16 3.4 Le Barrage des Ponts Neufs Il s agit d un barrage et d une retenue, propriétés de Lamballe Communauté depuis 1991, et d une usine hydroélectrique. La retenue est bordée par quelques habitations qui sont inondés en crue. Le plan d eau est très ancien : il a été créé, probablement en lieu et place d un petit étang naturel, par l édification d une chaussée-barrage vers 1260 par Jean I., Duc de Bretagne. Ce dernier espérait ainsi accroître le rendement de ses moulins, bâtis immédiatement en amont de la retenue, mais aujourd hui disparus. Les caractéristiques de l ouvrage sont les suivantes (source = diagnostic, EDF 2004) : Superficie retenue : 14,5 ha Capacité retenue : m³ Longueur digue = 90m Largeur en crête = 15 m Hauteur au-dessus des fouilles = 6m Vanne de fond = conduit rectangulaire 0,5 x 0,5 m Ouvrage d évacuation des crues : Seuil 10,83m + 3 vannes plates motorisées (largeur 1,50m, hauteur 1,50m) Seuil et vannes Seuil et vannes crue 02/2010 (photo Péres) Chute aval déversoir Retenue et habitations amont Plan de prévention du Risque d Inondation (PPRi) du Gouessant Page 23

17 L usine hydroélectrique exploite une hauteur de chute de 9,60m, créée par le barrage et la chute naturelle. Le canal de fuite du barrage restitue les eaux dans la queue de la retenue de Pont Rolland. 2 à 3 caves d habitations en bordure du plan d eau sont inondées en forte crue. Lors de la crue de février 2010, le niveau d eau du Gouessant a atteint 35,11 mign69 au maximum au niveau du barrage des Ponts Neufs. Sur l aval de la zone urbaine de Lamballe, le Gouessant a atteint 45,39 mign69 (rue Dorée). Le niveau du Gouessant dans Lamballe est donc 10m plus haut qu aux Ponts Neufs. L incidence du barrage des Ponts Neufs sur les inondations à Lamballe n a pas été abordée dans les études précédentes. Cependant, 10 km séparent l ouvrage des premières habitations inondées à Lamballe. Au vu de la distance et de la différence d altimétrie, l influence de l ouvrage sur les inondations à Lamballe doit être négligeable si elle n est pas nulle. Une étude pilotée par Lamballe Communauté est en cours sur cet ouvrage, dont les objectifs sont multiples : Réaliser un diagnostic structurel et hydraulique du barrage, Réaliser une étude hydraulique visant à redimensionner les organes d évacuation des crues, Concevoir un dispositif permettant de rétablir la continuité écologique par création. En juillet 2012, la première phase est réalisée mais pas validée. 3.5 Le Barrage de Pont Rolland Construit dans les années 30, il s agit d un barrage en béton à voute unique, de 12m de mètres de hauteur, dont le seul usage est hydroélectrique. La retenue s étend sur 11ha jusqu au barrage des Ponts Neufs en amont. Le barrage est de type à crête déversante. Il est équipé de deux vannes de vidange. La retenue d'eau a un volume de 1 million de m³. Le barrage marque le début de l estuaire du Gouessant et limite le domaine public maritime. Cet ouvrage n a pas d incidence sur les inondations. Vue aval du barrage Plan de prévention du Risque d Inondation (PPRi) du Gouessant Page 24

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE) DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE LA CHARENTE SERVICE DE L URBANISME ET DE L HABITAT DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

Plus en détail

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise».

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». 4 Intégration du Val d Oise dans la région Situé au nord-ouest de la région Ile de France, le Val

Plus en détail

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie.

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie. MasterSciencesd M delaterre,del'eaauetdel'environ nnement In ngénieriedeshyd drosystèmesetdesbassinsversan nts P ParcoursIMACOF ROBERTBenjjamin Juin Aoûtt2012 Maîtredestage:ETIENNEHélène SA AGEClain,ConseiilGénéraldelaVienne

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS PRÉVISIBLES LITTORAUX de la Baie de Bourgneuf, NOTICE DE PRESENTATION Annexe n 6 Synthèse des hypothèses des scénarios de référence Enquête Publique Enquête publique

Plus en détail

Bilan de la concertation. Plan Local d Urbanisme. de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER. Un Projet de Village. Le Maire, Claude Ferchal

Bilan de la concertation. Plan Local d Urbanisme. de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER. Un Projet de Village. Le Maire, Claude Ferchal Plan Local d Urbanisme de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER Un Projet de Village Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du : Le Maire, Claude Ferchal P.L.U. prescrit par délibération

Plus en détail

S P 1 2 3 4 2.6 - CONTEXTE PAYSAGER LA COMMUNE DE MAZÉ DANS LE GRAND PAYSAGE

S P 1 2 3 4 2.6 - CONTEXTE PAYSAGER LA COMMUNE DE MAZÉ DANS LE GRAND PAYSAGE .6 - CONTEXTE AYSAGER LA COMMUNE DE MAZÉ DANS LE GRAND AYSAGE (Source : Atlas des aysages de Maine-et-Loire - 00) Le territoire de Mazé fait partie de l unité paysagère du Val d Anjou qui se caractérise

Plus en détail

Reméandration 2.3. Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg

Reméandration 2.3. Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg Reméandration 2.3 Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg Caractéristiques du secteur restauré Masse d eau : MM05R Cours d eau : Eau Blanche Secteur restauré : Mariembourg (commune

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Eau - Assainissement. Les moulins à eau. Information à l usage des propriétaires et acquéreurs de moulins

Eau - Assainissement. Les moulins à eau. Information à l usage des propriétaires et acquéreurs de moulins Eau - Assainissement Les moulins à eau Information à l usage des propriétaires et acquéreurs de moulins TECHNIQUE Un moulin, un élément du patrimoine industriel! Bien plus qu un bâtiment au bord de l eau,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Raccordement au Doubs du ruisseau Fontaine-Argent. le 29 octobre 2014. Contacts :

DOSSIER DE PRESSE. Raccordement au Doubs du ruisseau Fontaine-Argent. le 29 octobre 2014. Contacts : DOSSIER DE PRESSE Raccordement au Doubs du ruisseau Fontaine-Argent le 29 octobre 2014 Contacts : Ville de Besançon Direction eau-assainissement 03 81 61 52 01 Direction Grands Travaux 03 81 61 51 24 Contact

Plus en détail

D onnées topographiques. Les profils en long. Les profils des grandes forces hydrauliques

D onnées topographiques. Les profils en long. Les profils des grandes forces hydrauliques D onnées topographiques L identifier, voire quantifier les processus d incision ou d exhaussement. Malheureusement, les données topographiques anciennes sont moins fréquentes, moins homogènes à l échelle

Plus en détail

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard 1 Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard Remarques préliminaires 1..Une route forestière traverse le pierrier ; elle permet donc de l observer de part et d autre. Les personnes

Plus en détail

CONTEXTE ET OBJECTIFS

CONTEXTE ET OBJECTIFS dans le cadre de la réalisation de l A89 - Dérivation et rescindement de la Goutte Martin OHA363 O et OHA364 CONTEXTE ET OBJECTIFS Le dernier tronçon de l A89 reliant Lyon à Bordeaux, lancé en 2009 pour

Plus en détail

Préserver et restaurer la continuité écologique dans les projets d infrastructures linéaires : L aménagement des petits ouvrages hydrauliques

Préserver et restaurer la continuité écologique dans les projets d infrastructures linéaires : L aménagement des petits ouvrages hydrauliques Direction territoriale Est Préserver et restaurer la continuité écologique dans les projets d infrastructures linéaires : L aménagement des petits ouvrages hydrauliques Auteur: Marc GIGLEUX Date: mai 2014

Plus en détail

Voir Figure 5 : situation de la carrière par rapport aux eaux superficielles (ci-après)

Voir Figure 5 : situation de la carrière par rapport aux eaux superficielles (ci-après) Dossier de demande d autorisation d exploiter une carrière GRAVALOIRE CARRIERES Carrière de la Vallée résumé non technique du projet Indice 3 P. 11 sur 38 La majorité des eaux ruisselant sur le site aboutissent,

Plus en détail

Comprendre les cartes topographiques

Comprendre les cartes topographiques Les cartes topographiques sont disponibles en différentes échelles selon le niveau de précision exigé par la randonnée. Voici une présentation des trois échelles les plus utiles aux randonneurs. Pour ceux

Plus en détail

Le système de gestion hydraulique automatisée de la Bièvre en temps réel : Un site d application Idéal pour le projet

Le système de gestion hydraulique automatisée de la Bièvre en temps réel : Un site d application Idéal pour le projet Le système de gestion hydraulique automatisée de la Bièvre en temps réel : Un site d application Idéal pour le projet SIAVB - Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Vallée de la Bièvre VEOLIA EAU

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME P.A.D.D PLAN LOCAL D URBANISME - PLAN LOCAL D URBANISME - UCEL 10 F EVRIER 2010 - Les orientations générales

PLAN LOCAL D URBANISME P.A.D.D PLAN LOCAL D URBANISME - PLAN LOCAL D URBANISME - UCEL 10 F EVRIER 2010 - Les orientations générales 1 COMMUNE D UCEL PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME DEPARTEMENT : CANTON : COMMUNE : Ardèche Vals les Bains Ucel P.A.D.D ( Projet d A ménagement et de Développement D urable) Les orientations

Plus en détail

L Espace de Bon Fonctionnement (E.B.F.) des cours d eau

L Espace de Bon Fonctionnement (E.B.F.) des cours d eau L Espace de Bon Fonctionnement (E.B.F.) des cours d eau Avertissement La totalité des exemples et photographies illustrant le présent diaporama sont tirés, sauf mention particulière, de cas concrets pris

Plus en détail

Plan local d'urbanisme

Plan local d'urbanisme Direction générale des services techniques Service Études Urbaines Dompierre-sur-mer Plan local d'urbanisme Pièce N 5.2.6 Note explicative concernant la gestion des eaux pluviales Modification N 1 Approuvée

Plus en détail

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Contexte Les communes littorales métropolitaines hébergent plus de 6 millions d habitants et ont

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE III.1 / LES OBJECTIFS DU PLAN DE DESHERBAGE : La contamination des eaux par les pesticides s'effectue essentiellement par ruissellement. Les études menées dans le cadre

Plus en détail

STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE CONSTAT 2002

STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE CONSTAT 2002 1 STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE Le stationnement constitue l un des leviers les plus importants pour le choix modal, il occupe donc une place privilégiée dans la politique des déplacements. Seul le stationnement

Plus en détail

La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud

La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud Photo : J.MOY Analyse globale des perturbations et mesures de restauration au niveau du bassin Loire-Bretagne La morphologie des cours d

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 DU PORT DE CANET A L EMBOUCHURE DU BOURDIGOU CELLULE HYDRO-SEDIMENTAIRE N 7 (Du port de Canet à l embouchure du Bourdigou) COMMUNES sur la CELLULE : Canet-en-Roussillon

Plus en détail

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis :

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis : Zone Ri1 Le règlement de la présente zone concerne les secteurs urbanisés soumis à un aléa fort. On distingue 5 catégories de constructions ou (et) d équipements à savoir : 1 les constructions à usage

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8 Ville de Rennes Quartier «Gare» n 8 Le quartier 8 : Gare est composé de 2 secteurs : le secteur Albert de Mun - Coutenceau Gaétan Hervé Jean Baptiste Barré Haut Quineleu et le secteur Margueritte Villeneuve

Plus en détail

PREFECTURE D INDRE-ET-LOIRE

PREFECTURE D INDRE-ET-LOIRE PREFECTURE D INDRE-ET-LOIRE Service interministériel de défense et de protection civile ARRÊTÉ PRÉFECTORAL RELATIF À L INFORMATION DES ACQUÉREURS ET DES LOCATAIRES DE BIENS IMMOBILIERS SUR LES RISQUES

Plus en détail

Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route

Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route Petit rappel : L'Ecottet est un petit ruisseau affluent de l'ain en rive gauche. Il nait à Breignes et coule dans le vallon de charmontay.

Plus en détail

Arasement du barrage de Guémy Bassin versant de la Hem

Arasement du barrage de Guémy Bassin versant de la Hem Arasement du barrage de Guémy Bassin versant de la Hem Contexte du projet Contexte réglementaire : - L214-17 qui classe les ouvrages en liste 1 et 2 ; - Plan de Restauration et d Entretien de la Hem (PRE)

Plus en détail

LE NOUVEAU VISAGE DE LA RÉSERVE NATURELLE DE L ILE DU RHIN :

LE NOUVEAU VISAGE DE LA RÉSERVE NATURELLE DE L ILE DU RHIN : LE NOUVEAU VISAGE DE LA RÉSERVE NATURELLE DE L ILE DU RHIN : 0 hectares, de milieux humides et secs, renaturés 380 000 m 3 de déblais et de remblais pour moduler le nouveau paysage 50 hectares ensemencés

Plus en détail

n de l affaire : BOUP.13.0047 Intitulé de l affaire :

n de l affaire : BOUP.13.0047 Intitulé de l affaire : Agence Rhône-Alpes Méditerranée Client : SETUREC Site de production rue des Cuirassiers JOSEPH DROUHIN, BEAUNE (21) n de l affaire : BOUP.13.0047 Intitulé de l affaire : Assistance dans le cadre de la

Plus en détail

>> LE PROJET D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLES (PADD) Sophie Carolus, Agence d urbanisme de l agglomération orléanaise)

>> LE PROJET D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLES (PADD) Sophie Carolus, Agence d urbanisme de l agglomération orléanaise) 1 >> LE PROJET D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLES (PADD) Sophie Carolus, Agence d urbanisme de l agglomération orléanaise) Fiche 2 bis EXEMPLES Exemple n 1 : Extrait d un projet de PADD d une commune

Plus en détail

Pièce E : Etude d impact

Pièce E : Etude d impact Pièce E : Etude d impact 130/357 E4.3. Environnement naturel E4.3.1. Grands ensembles naturels Dans l aire d étude, la matrice de cultures industrielles (céréales) ou spécialisées (tabac, houblon) domine

Plus en détail

SYNDICAT MIXTE DU PORTAGE DU SAGE RANCE FREMUR BAIE DE BEAUSSAIS. Note de synthèse. Mars 2012

SYNDICAT MIXTE DU PORTAGE DU SAGE RANCE FREMUR BAIE DE BEAUSSAIS. Note de synthèse. Mars 2012 SYNDICAT MIXTE DU PORTAGE DU SAGE RANCE FREMUR BAIE DE BEAUSSAIS Note de synthèse Mars 2012 Parc d activités du Laurier 29 avenue Louis Bréguet 85180 LE CHATEAU D OLONNE Tél : 02 51 32 40 75 Fax : 02 51

Plus en détail

LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie)

LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie) Larhyss Journal, ISSN 1112-3680, nä 05, Juin 2006, pp.41-48 Ä 2006 Laboratoire de Recherche en Hydraulique Souterraine et de Surface LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie)

Plus en détail

2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE

2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE 2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE Faits saillants Le régime hydrique de la rivière du Diable et de ses tributaires est de type «pluvio-nival», lequel se caractérise par l évènement de deux cycles

Plus en détail

La gestion de l eau en Afrique subsaharienne : exemple du bassin de la Volta

La gestion de l eau en Afrique subsaharienne : exemple du bassin de la Volta La gestion de l eau en Afrique subsaharienne : exemple du bassin de la Volta L ensemble des documents, sauf mention contraire, est issu de l IRD (Institut pour la Recherche et le Développement) Doc. 1

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme Intercommunal : PLUi Diagnostic environnemental. Annexe 5 : commune de Chazé Henry

Plan Local d Urbanisme Intercommunal : PLUi Diagnostic environnemental. Annexe 5 : commune de Chazé Henry Plan Local d Urbanisme Intercommunal : PLUi Diagnostic environnemental Annexe : commune de Chazé Henry COMMUNE : CHAZE-HENRY ZSB098 7 D D6 ZSB077 D22 ZSB076 D82 D80 ZSB072 ZSB043 ZSB07 ZSB073 ZSB044 ZSB07

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Cadre de l expertise : Avis sur le dimensionnement d ouvrages hydrauliques au droit du collège de Bandrélé BRGM/RP-61292-FR Juin, 2012 Appuis aux administrations Appuis à la police

Plus en détail

Réformes du Code de l'urbanisme LES LOTISSEMENTS

Réformes du Code de l'urbanisme LES LOTISSEMENTS Réformes du Code de l'urbanisme LES LOTISSEMENTS Direction départementale des territoires de l'orne 1 SYNTHESE DE LA REFORME Les divisons successives d'une unité foncière ne sont plus comptabilisées Seule

Plus en détail

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Fiche d application : Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Date Contenu de la mise à jour Version 7 janvier 2009 2 Préambule : La détermination des classes BR1, BR2 BR3 s effectue en fonction du

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION AU TITRE DES ARTICLES L. 214-1 à L. 214-6 DU CODE DE L ENVIRONNEMENT POUR LA REALISATION DE TRAVAUX DANS LES COURS D EAU

FORMULAIRE DE DECLARATION AU TITRE DES ARTICLES L. 214-1 à L. 214-6 DU CODE DE L ENVIRONNEMENT POUR LA REALISATION DE TRAVAUX DANS LES COURS D EAU direction départementale de l Équipement et de l Agriculture Ardèche Service Environnement Pôle Eau FORMULAIRE DE DECLARATION AU TITRE DES ARTICLES L. 214-1 à L. 214-6 DU CODE DE L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT Frank SOUCIET Responsable Pôle GEMAPI 03 décembre 2015 Mission Inter-Services de l Eau en Vaucluse Préambule Principes généraux Champ d application

Plus en détail

3. Morphologie urbaine et consommation d espace

3. Morphologie urbaine et consommation d espace 3. Morphologie urbaine et consommation d espace Historique du développement de la commune La commune de Pouliguen, avec les limites administratives que nous connaissons aujourd hui, est véritablement née

Plus en détail

Le PLU/PLUi et Consommation de l espace. Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015

Le PLU/PLUi et Consommation de l espace. Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015 Le PLU/PLUi et Consommation de l espace Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015 Le cadre réglementaire - La loi SRU du 13 décembre 2000 relative à la Solidarité et au

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ETUDE DU GENIE CIVIL CIVIL

GUIDE PRATIQUE DE L ETUDE DU GENIE CIVIL CIVIL CIVIL Préparation de la mission 1. Analyse du document de la reconnaissance 2. Estimation des moyens à mettre à œuvre 3. Planification de la mission avec le topographe Programme de la mission 1. Visite

Plus en détail

Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau

Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau Les plans d'eau peuvent avoir des usages différents à savoir agrément, défense contre l'incendie, élevage de poissons, irrigation,

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu

Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu Le point sur les chantiers prévus en 2008-2009 par la Ministre bruxelloise de l Environnement, Evelyne Huytebroeck : Cours du Molenbeek

Plus en détail

3. ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION

3. ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION 3. ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION 2 Secteur 1 AU a : Stade/Ecole I. Contexte et objectifs Contexte Installé en rive Est de la Commune de Gréasque, le périmètre proposé à l aménagement dessine,

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Centre» n 1

Ville de Rennes. Quartier «Centre» n 1 Ville de Rennes Quartier «Centre» n 1 Le quartier 1 : Centre Colombier champs de Mars Dinan St Malo est composé de trois secteurs : le secteur Cathédrale-Hoche Parlement Parcheminerie Toussaints ; le secteur

Plus en détail

GESTION DE L EAU CANAL DE BOURGOGNE

GESTION DE L EAU CANAL DE BOURGOGNE CANAL DE BOURGOGNE Service Territorial Nord Ouest Subdivisions Tonnerre-Navigation et Dijon-Navigation 1 Service Territorial Nord Ouest UN CANAL DE JONCTION - Canal à bief de partage - dénivelés : 200

Plus en détail

P.L.U. d ERSTEIN Rapport de Présentation

P.L.U. d ERSTEIN Rapport de Présentation Aménagement de promenades en haut de berge et préservation d une végétation semi-continue en bas de berge : un bon compromis entre l appropriation des berges par la population et la préservation d une

Plus en détail

Atlas départemental de la couverture 2G et 3G en France métropolitaine : Bas-Rhin (67)

Atlas départemental de la couverture 2G et 3G en France métropolitaine : Bas-Rhin (67) Novembre 2012 Atlas départemental de la couverture 2G et 3G en France métropolitaine : Bas-Rhin (67) Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ISSN : 2258-3106 CONTENU DE L

Plus en détail

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Sollicitation de l avis de l Etablissement En application de l article L.212-6 du Code de l Environnement, Monsieur Yvon BEUCHON, Président de

Plus en détail

Le géométral topographique Projet 3. Un socle entre terre et ciel Mise en forme de la terre

Le géométral topographique Projet 3. Un socle entre terre et ciel Mise en forme de la terre ENAC / LATER 1 ère année Ecole d architecture Professeur Vincent MANGEAT http://later.epfl.ch Projet 3 Un socle entre terre et ciel Mise en forme de la terre THP3 / Représentation 3 Table des matières

Plus en détail

COMMUNE DE VELET. Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque.

COMMUNE DE VELET. Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque. COMMUNE DE VELET Dotée d un P.P.R.I (Plan de Prévention des Risques) Plan Communal de Sauvegarde Identification du Risque (le D I C R I M) Document d information communal sur les Risques Majeurs Sommaire

Plus en détail

AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR

AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR 2 Contexte Compte tenu : o De la superficie de la réserve foncière communale à laquelle se rajoutent des zones à urbaniser à plus ou moins long terme inscrites

Plus en détail

Révision simplifiée n 3 du PLU : Implantation de la Maison des Cultures sur le secteur du Bijou. 4- Règlement. Ferney-Voltaire

Révision simplifiée n 3 du PLU : Implantation de la Maison des Cultures sur le secteur du Bijou. 4- Règlement. Ferney-Voltaire Plan Local d Urbanisme de Ferney-Voltaire Révision simplifiée n 3 du PLU : Implantation de la Maison des Cultures sur le secteur du Bijou 4- Règlement Révision simplifiée N 3 du PLU Approbation Vu pour

Plus en détail

Ville de Bulle Novembre 2014

Ville de Bulle Novembre 2014 Ville de Bulle Novembre 2014 SEANCE DU CONSEIL GENERAL DES 15 ET 16 DECEMBRE 2014 Point 3.1.9 de l ordre du jour Construction d'un nouveau réservoir d'eau potable 1. Préambule Afin d éviter toute ambiguïté

Plus en détail

Modification du Plan Local d Urbanisme (PLU) de la Ville de FOURQUEUX. Réunion publique du 2 juillet 2015

Modification du Plan Local d Urbanisme (PLU) de la Ville de FOURQUEUX. Réunion publique du 2 juillet 2015 Modification du Plan Local d Urbanisme (PLU) de la Ville de FOURQUEUX Réunion publique du 2 juillet 2015 Déroulement de la présentation Logements - état des lieux Loi Duflot et Loi Alur Présentation des

Plus en détail

Repères spatiaux Les grands repères terrestres

Repères spatiaux Les grands repères terrestres Repères spatiaux Les lignes imaginaires, les zones climatiques, les continents, les océans, les reliefs, les forêts, les déserts, etc. sont autant de repères qui nous permettent d analyser et de comprendre

Plus en détail

Portrait du Bassin Versant du Lac William 4

Portrait du Bassin Versant du Lac William 4 Portrait du Bassin Versant du Lac William 4 1. PORTRAIT DU BASSIN VERSANT DU LAC WILLIAM 1.1 Localisation et superficie Le lac William est situé dans le bassin versant de la rivière Bécancour. Il est d

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S La Communauté de Commune Ousse Gabas : Se situe dans le Centre Ouest du Béarn Est composée de 15 communes Compte 11037 habitants en 2006 Pour

Plus en détail

LES OUVRAGES. Les principaux ouvrages associés aux étangs. * Digue. * Vanne / pelle : * Déversoir. * Moine. * Évacuateur eau fond.

LES OUVRAGES. Les principaux ouvrages associés aux étangs. * Digue. * Vanne / pelle : * Déversoir. * Moine. * Évacuateur eau fond. LES OUVRAGES Les principaux ouvrages associés aux étangs * Digue * Vanne / pelle : * Déversoir * Moine * Évacuateur eau fond * Pêcherie * Ouvrage rétention sédiments * Grilles 1 La digue = élément majeur

Plus en détail

Fiche de renseignement

Fiche de renseignement Demande d autorisation d assainissement individuel Fiche de renseignement REÇU EN MAIRIE Dossier N Cette fiche doit être remise au service Urbanisme de votre commune, dûment complétée et accompagnée des

Plus en détail

SCHEMA DE RESTAURATION ET DE GESTION DE LA BLEONE ET DE SES AFFLUENTS

SCHEMA DE RESTAURATION ET DE GESTION DE LA BLEONE ET DE SES AFFLUENTS SYNDICAT MIXTE D AMENAGEMENT DE LA BLEONE SCHEMA DE RESTAURATION ET DE GESTION DE LA BLEONE ET DE SES AFFLUENTS ETAT DES LIEUX DIAGNOSTIC : N 860070 R3 Burea u d 'étud e Gestion et Restauration des cours

Plus en détail

Plan de gestion des milieux humides et hydriques:

Plan de gestion des milieux humides et hydriques: Plan de gestion des milieux humides et hydriques: intégration de paramètres «urbains» dans l évaluation de la valeur écologique Juin 2013 Par Virginie Dumont, biol. 1 Plan de présentation 1. Règlementation

Plus en détail

ELEMENTS A RENSEIGNER EN VUE D UNE DECLARATION POUR

ELEMENTS A RENSEIGNER EN VUE D UNE DECLARATION POUR PREFET DES HAUTES-ALPES DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES SERVICE Eau Environnement et Forêt ************** ELEMENTS A RENSEIGNER EN VUE D UNE DECLARATION POUR INSTALLATIONS, OUVRAGES, TRAVAUX,

Plus en détail

Copyright 2014 Strikto.fr Tommy REDOR

Copyright 2014 Strikto.fr Tommy REDOR Copyright 2014 Strikto.fr Tommy REDOR Première étape de la conception de votre maison, la réglementation est riche et variée. Ce livret à pour objectif de lever le voile sur les éléments qui la composent

Plus en détail

Le transport sédimentaire sur l'allier et la problématique des captures de gravières

Le transport sédimentaire sur l'allier et la problématique des captures de gravières Le transport sédimentaire sur l'allier et la problématique des captures de gravières Jean-Luc PEIRY Professeur Univ. Blaise Pascal Séminaire technique Vierzon- 24 novembre 2011 «Le transport sédimentaire

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial PROGEO ENVIRONNEMENT Ingénieurs Conseils COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial Dossier d enquête publique (PROCÉDURE : ARTICLE R123-1 ET S. DU CODE DE L

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT MARTIN D ARDECHE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION

COMMUNE DE SAINT MARTIN D ARDECHE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION PREFECTURE DE L ARDECHE COMMUNE DE SAINT MARTIN D ARDECHE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION REGLEMENT Approbation le 25/04/2001 DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT SERVICE URBANISME

Plus en détail

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Contrat de rivière et PLU sur les secteur soumis à l aléa inondation Exemple de la commune de Venelles

Plus en détail

Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers

Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers 91 Sommaire Partie II A. Analyse de la consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers 93 1. Préambule... 93 2. Evolution de

Plus en détail

Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille

Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille Rédaction: F. Pons Présentation: P. Ledoux Programme LCPC 11M081 Programme ANR RIVES Programme CETMEF Données: Ville de Marseille Centre d'études

Plus en détail

PLU de RIANTEC. Approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 03 Décembre 2012

PLU de RIANTEC. Approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 03 Décembre 2012 PLU de RIANTEC Approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 03 Décembre 2012 - ANNEXE AU RAPPORT DE PRESENTATION - Etude paysagère pour la réduction de la marge de recul en bordure de la RD

Plus en détail

Alignements et Accès emplacements de stationnement

Alignements et Accès emplacements de stationnement . Aménagement d emplacements de stationnement ou de carports dans l espace du recul antérieur ou dans les espaces du recul latéral, avec accès directs à la voirie de l Etat.1..1.1..1.2..1.2.1..1.2.2..1.3..1.4..1.5..1.6..1.7..2.

Plus en détail

Section zonage Chapitre 13 Bâtiment principal

Section zonage Chapitre 13 Bâtiment principal Chapitre 13 Bâtiment principal Table des matières 13 BÂTIMENT PRINCIPAL... 13-3 13.1 NOMBRE DE BÂTIMENTS PRINCIPAUX PAR TERRAIN... 13-3 13.1.1 Cas particuliers... 13-3 13.2 DIMENSIONS DU BÂTIMENT PRINCIPAL...

Plus en détail

Les grandes entités Les paysagères en Vendée. Les marais

Les grandes entités Les paysagères en Vendée. Les marais Les grandes entités Les paysagères en Vendée Observatoire Départemental de l Environnement Les marais La Vendée compte plusieurs marais qui appartiennent à l ensemble des marais rétro-littoraux atlantiques

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME COMMUNE D AVEIZIEUX GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME Annexe 5 du rapport de diagnostic et de zonage pluvial Affaire A-11.143 Janvier

Plus en détail

Qu est- ce que l assainissement?

Qu est- ce que l assainissement? Qu est- ce que l assainissement? L assainissement est une technique qui consiste à évacuer par vois hydraulique les liquides (eaux usées et pluviales) le plus loin possible des zones d habitants et d activités

Plus en détail

INVALIDITÉ PARTIELLE

INVALIDITÉ PARTIELLE SECOND PROJET DE RÈGLEMENT NUMÉRO 716-2007 modifiant le règlement de zonage no. 423-1990 concernant l abattage d arbres Le présent règlement vise à modifier la terminologie relative à l abattage d arbres

Plus en détail

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 06.07.07 ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 PREAMBULE Conformément au 3 ème paragraphe de l article L123-1 (Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003), des orientations

Plus en détail

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6 Table des matières Livrable A - V0.1 / Résultats du modèle Partie 1: Préambule...4 Partie 2: Inventaire des données...6 1 Données contextuelles...7 2 Données hydrologiques...9 3 Données hydrauliques...12

Plus en détail

Eco-prêts à taux zéro

Eco-prêts à taux zéro Eco-prêts à taux zéro Bilan de l éco-ptz en Midi-Pyrénées Septembre 211 CRC MIDI PYRÉNÉES Comité régional de concertation du bâtiment des travaux publics et des matériaux de construction 35B, boulevard

Plus en détail

Reconnaissance des instabilités sur la commune de Lunas (34) suite à la crue du Gravezon le 28 nov.-14

Reconnaissance des instabilités sur la commune de Lunas (34) suite à la crue du Gravezon le 28 nov.-14 Reconnaissance des instabilités sur la commune de Lunas (34) suite à la crue du Gravezon le 28 nov.-14 BRGM LRO/ dn/ C217 2 déc.-14 DDTM 34 a sollicité BRGM Montpellier pour une visite de terrain sur la

Plus en détail

CHAPITRE VI : DESSERTE, MOYENS DE COMMUNICATION ET D APPROVISIONNEMENT À LANGEAIS EN CAS D INONDATION

CHAPITRE VI : DESSERTE, MOYENS DE COMMUNICATION ET D APPROVISIONNEMENT À LANGEAIS EN CAS D INONDATION CHAPITRE VI : DESSERTE, MOYENS DE COMMUNICATION ET D APPROVISIONNEMENT À LANGEAIS EN CAS D INONDATION Page 127 sur 133 I. LA DESSERTE DE LANGEAIS En cas d inondation majeure de la commune par ses rivières

Plus en détail

Montigny-sur-Vesle. Plan Local d Urbanisme. Orientations d aménagement et de programmation

Montigny-sur-Vesle. Plan Local d Urbanisme. Orientations d aménagement et de programmation Montigny-sur-Vesle Plan Local d Urbanisme Orientations d aménagement et de programmation Vu pour être annexé à la délibération du approuvant le projet de Plan Local d Urbanisme. Cachet de la Mairie et

Plus en détail

Description des tronçons Caractéristiques techniques

Description des tronçons Caractéristiques techniques B1bis Zones urbanisées Enjeu majeur dans la vallée de l Huveaune : Conception des aménagements pour limiter les emprises sur les zones urbanisées (habitat et zones d activités) Forte exigence de maîtrise

Plus en détail

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU?

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU? QU EST CE QUE LE PLU? Le Plan local d urbanisme (PLU) porte et accompagne un véritable «projet de ville» et encadre les interventions publiques et privées en matière d urbanisme. Il oriente ainsi la fabrique

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs Approche principe Les assurances sont souvent très frileuses des qu il s agit d assurer un risque à la Martinique qui pour eux cumule

Plus en détail

INVENTAIRE DES PUITS ARTESIENS ET DES ZONES DE SOURCES SUR LE MARAIS DE SACY

INVENTAIRE DES PUITS ARTESIENS ET DES ZONES DE SOURCES SUR LE MARAIS DE SACY Agence de l eau Seine Normandie & Syndicat mixte des marais de Sacy INVENTAIRE DES PUITS ARTESIENS ET DES ZONES DE SOURCES SUR LE MARAIS DE SACY NB : Pour chaque zone prospectée mentionnée ci-dessus, un

Plus en détail

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS NOTE TECHNIQUE N 3 AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS L affaissement du châssis correspond à la descente du coin inférieur du côté du verrou par rapport au cadre. De nos jours, la question

Plus en détail

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture est des ressources hydrauliques Direction générale de l aménagement et de la conservation des terres EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

Le département des Pyrénées Orientales

Le département des Pyrénées Orientales Le département des Pyrénées Orientales Cela concerne 11 communes : Le Barcarès, Torreilles, Saint Marie, Canet en Roussillon, Saint Cyprien, Elne, La Tour Bas Elne, Argelès sur mer, Collioure, Port Vendres

Plus en détail