FACTURATION DU STATIONNEMENT A LA MINUTE Les Sénateurs ne doivent pas manquer le créneau de la loi Conso

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FACTURATION DU STATIONNEMENT A LA MINUTE Les Sénateurs ne doivent pas manquer le créneau de la loi Conso"

Transcription

1 FACTURATION DU STATIONNEMENT A LA MINUTE Les Sénateurs ne doivent pas manquer le créneau de la loi Conso zuchero - Fotolia.com UFC-Que Choisir - Département des études

2 2 Résumé Alors que le stationnement en centre-ville passe de plus en plus souvent par les parcs de stationnement payants (37 % des places dans les grandes villes), la croissance incontrôlée des tarifs (2,5 fois l inflation entre 1985 et 2005) a interpelé l UFC Que Choisir. Dans une démarche inédite, les prix de plus de 800 parkings, répartis dans 236 villes, ont été relevés. Le prix moyen d une heure de stationnement en parking atteint 1,80, avec des pics à plus de 5 à Paris. Le prix à l heure est d autant plus crucial que, dans 54 % des cas, toute heure entamée est due! Au total, près de 8 parkings sur 10 facturent des tranches horaires indivisibles de trente minutes au moins. A l instar de l exemple espagnol, une facturation au temps réel de stationnement doit être instaurée. Celle-ci aurait deux avantages : - Une économie moyenne de 16,3 % pour les consommateurs ; - Une plus grande rotation des véhicules, et par suite une amélioration de la fluidité du stationnement comme de la circulation en voirie.

3 3 Contenu I. Etat des lieux des parcs de stationnement places en parc de stationnement 4 2. Une réduction continue des places de stationnement en voirie 4 3. Une hausse des tarifs deux fois et demi plus rapide que l inflation 5 4. La concurrence en panne sèche 6 II. L heure de stationnement en parking revient en moyenne à 1, Un prix moyen de la 1 ère heure de 1, Variation des prix entre villes : le grand écart 7 III. Gare à la minute de trop! 9 IV. Tarification à la minute : économies pour le consommateur et meilleure fluidité du stationnement Gain économique : 16,3 % d économies pour les consommateurs Gain environnemental : améliorer la rotation des véhicules 11 V. Méthodologie de l étude Relevé des tarifs Estimation de l économie réalisable par les consommateurs 13 VI. La demande de l UFC-Que Choisir 15

4 4 I. Etat des lieux des parcs de stationnement places en parc de stationnement La France compte environ 3 millions de places de stationnement urbaines. Sur ce total, 1,7 million de places ne sont pas réglementées, et 1,3 million font l objet d un contrôle que le parking soit payant ou gratuit. On estime que la moitié des places réglementées sont situées en voirie, l autre moitié dans un parc de stationnement (aussi appelé ouvrage), qu il soit souterrain ou en surface 1. La présente étude se concentre sur ces dernières, et cherche à analyser le prix et le mode de tarification des à places de stationnement en ouvrage (qui sont le plus souvent payantes). 2. Une réduction continue des places de stationnement en voirie En milieu urbain, l enjeu du stationnement en parking fermé est croissant. En effet, le nombre de places disponibles en voirie (payantes ou gratuites) ne cesse de se réduire. Ainsi, 40 % des villes ont «supprimé significativement» des places en voirie entre 2005 et A Paris, la diminution a atteint, entre 2001 et 2011, plus de 15 % des places disponibles. Par conséquent, dans les grandes agglomérations françaises, le stationnement en ouvrage est devenu un passage obligé pour les consommateurs. 1 Données Fédération nationale des métiers du stationnement 2 Source : CERTU, février 2013 (Stationnement : vers une véritable intégration dans les politiques urbaines?)

5 5 Ainsi, selon une étude du CERTU citée par la FNMS, en moyenne dans dix grandes villes de France, 37 % des places payantes (donc de centre-ville principalement) sont en ouvrage, et 63 % en voirie. 3. Une hausse des tarifs deux fois et demi plus rapide que l inflation La montée en puissance des parcs de stationnement en France s est accompagnée d une croissance très rapide de leurs tarifs.

6 6 Ainsi, entre 1985 et 2005 (dernière période connue), le prix d une heure de stationnement en parc a plus que doublé (+ 129 %) 3 quand, sur la période, l inflation générale n était que de 51,6 % 4. Le prix des parkings a par conséquent augmenté deux fois et demi plus rapidement que l inflation générale. En 2011, selon Effia 5, les Français auraient ainsi dépensé 600 millions d euros pour se garer dans les parcs de stationnement, paiements à l heure et abonnements confondus. 4. La concurrence en panne sèche Le marché de la gestion de parkings est particulièrement concentré en France. Ainsi, Vinci, le leader mondial du secteur, gère plus du tiers des places de parkings en France (parkings gratuits et payants confondus). Avec ses deux principaux concurrents (Q-Park et Effia), cette part monte à plus de 50 %. Conséquence de cette concentration du marché, la France apparaît comme un pays particulièrement rentable pour les opérateurs privés. Ainsi, Q-Park, leader européen du secteur, affiche un coût moyen pondéré du capital (CMPC), indicateur qui reflète la rentabilité attendue par les investisseurs, de 9,1 % en France, contre 8,6 % seulement en moyenne européenne. A titre de comparaison, le CMPC obtenu par Q-Park est de 8,3 % en Allemagne, et même de 7,9 % en Grande Bretagne! 6 3 Source : CERTU, «20 ans de politiques de stationnement public dans les villes centres des agglomérations françaises» 4 Source : INSEE 5 «Le stationnement, enjeu de mobilité urbaine», mars 2013, Fédération des villes moyennes / Effia 6 Source : Q-Park, Annual Report 2012

7 7 II. L heure de stationnement en parking revient en moyenne à 1,80 Afin de connaître en détails les prix et les modes de tarification des parcs de stationnement français, l UFC Que Choisir a relevé les tarifs de 826 d entre deux, répartis dans 236 villes et 77 départements. 1. Un prix moyen de la 1 ère heure de 1,80 Sur les 826 parkings enquêtés, le prix moyen de la première heure de stationnement s élève à 1,80. Les tarifs sont très variables d un parking à l autre : les prix relevés varient de 25 centimes à Saint-Nazaire jusqu à 5 ou plus dans certains parkings de Paris. Le prix médian de la 1 ère heure de stationnement s élève quand à lui à 1,60 : c est-à-dire que 50 % des parkings enquêtés étaient plus chers, et 50 % moins chers. A noter que 3 % des parkings offrent la 1 ère heure de stationnement. 2. Variation des prix entre villes : le grand écart Le prix du stationnement en ouvrage varie énormément selon les villes.

8 8 Les prix moyens constatés sont très variables au sein des grandes villes. Ils dépassent 2,40 à Marseille, Toulouse ou Bordeaux, atteignant même plus de 3,30 à Paris. A l inverse, à Lyon ou Lille, l heure coûte moins de 2. A l intérieur-même de la capitale, les tarifs font le grand écart. Ainsi, il est possible de se garer une heure pour 2,20 à 2,50 dans les 12 ème, 13 ème, 17 ème, 18 ème ou 19 ème arrondissements, mais le tarif dépassera 4,50 à 5 dans les 1 er, 2 ème, 7 ème et 8 ème arrondissements.

9 9 III. Gare à la minute de trop! Les parkings en ouvrage fonctionnent aujourd hui avec une tarification par tranche horaire, où chaque tranche entamée est due. En conséquence, un surcoût massif pour le consommateur et une moins bonne fluidité du stationnement. Parmi les 826 parkings étudiés, 54 % fonctionnent avec des tranches de tarification d une heure pleine. Dans ces cas-là, une durée de stationnement d une heure et une minute ou de deux heures auront par exemple un coût identique. Si la majorité des parkings fonctionnent avec des heures indivisibles, 22 % ont adopté une facturation par demi-heures, 6 % par tranches de 20 minutes. La tarification par tranche horaire indivisible, à fortiori quand cette tranche est d une longue durée, est déconnectée de la consommation réelle. Cette situation est injuste économiquement pour le consommateur. Elle est par ailleurs à l origine d effets pervers qui nuisent à la bonne fluidité du trafic et du stationnement..

10 10 IV. Tarification à la minute : économies pour le consommateur et meilleure fluidité du stationnement Les parkings français fonctionnent avec une tarification à la tranche horaire indivisible, dans 54 % des cas d une durée d une heure. Pourtant, en Espagne, ou dans certains parkings de Belgique, la tarification tient compte de la durée réelle de stationnement : à l intérieur d une tranche horaire, le prix payé s effectue au prorata du temps de stationnement réel. Par exemple, si l heure de stationnement coûte 3, quarante minutes ne sont facturées que 2 7. Cette mesure permettrait d une part de réduire le coût des parkings, et par ailleurs d améliorer la fluidité du stationnement comme de la circulation. 1. Gain économique : 16,3 % d économies pour les consommateurs Généralisée en France à l ensemble des parkings, la tarification à la minute permettrait une baisse moyenne des tarifs de 16,3 % pour les stationnements de moins de 12 heures. L économie réalisée est d autant plus importante que la durée de stationnement est courte, et que la tranche horaire indivisible est longue. Ainsi, l économie permise par une facturation à la minute atteindrait en moyenne 20,9 % pour les parkings facturés à l heure, 14,3 % pour les parkings avec facturation à la demi-heure indivisible, et 10,4 % pour les parkings fonctionnant avec des tranches de 20 minutes. L économie se réduit 7 40 min / 60 min *3

11 11 à 10,2 % pour les parkings fonctionnant par tranches de 15 minutes, et à 7,6 % si les tranches horaires sont de 10 minutes 8. L économie réalisée dépend enfin du temps effectivement passé dans le parking. En effet, plus le consommateur se situe dans le début d une tranche horaire indivisible, plus il a à gagner à une facturation au prorata de son temps réel de stationnement. Par ailleurs, la mesure est plus favorable aux durées courtes de stationnement, puisque l économie ne porte par définition que sur la tranche horaire en cours, et pas sur les précédentes. Ainsi, dans un parking avec une tarification horaire, l économie atteint 67 % pour un stationnement de 20 minutes, 33 % pour un stationnement d une heure et 20 minutes, et plus que 22 % pour une durée de 2 heures et 20 minutes. 2. Gain environnemental : améliorer la rotation des véhicules La facturation à la minute, au-delà des économies massives qu elle générerait pour les consommateurs, permettrait d améliorer la fluidité du stationnement, en luttant contre deux effets pervers de la tarification par tranches indivisibles. 8 Estimations UFC Que Choisir, à partir des données de durée de stationnement de l'enquête Globale de Transport de voyageurs en Ile de France, réalisée en par le STIF (Syndicat des Transports d'ile de France) et exploitées à notre intention par Houda Boujnah, chercheuse au LVMT (Laboratoire Ville Mobilité Transport, commun à l'ecole des Ponts ParisTech, à l'ifsttar et à l'université Paris-Est Marne la Vallée)

12 12 Améliorer la vitesse de rotation dans les parkings Avec une tarification indivisible à l heure, les consommateurs ont aujourd hui une incitation à occuper leur place de stationnement au maximum, puisque toute heure entamée est due. Cette logique nuit à la vitesse de rotation des véhicules, et diminue artificiellement le nombre de places disponibles. La tarification à la minute permettra au contraire d augmenter la fluidité du stationnement dans les parkings, puisque chacun sera incité à n occuper une place qu en fonction de son besoin réel de stationnement. Fluidifier le trafic en voirie et réduire la pollution en rendant les parcs de stationnement attractifs pour les arrêts de courte durée La tarification à l heure indivisible dissuade les usagers d utiliser les parkings pour des arrêts de durée limitée. Une tarification à la minute rendra intéressant un stationnement en ouvrage, même pour un arrêt de moins d une demi-heure. Ainsi, des véhicules qui aujourd hui circulent dans l attente d une place en voirie (aujourd hui privilégiée pour les arrêts courts) seront sortis de la circulation grâce à cette mesure. De même, les arrêts sur des emplacements non-autorisés (en «double-file», par exemple) seront moins nombreux. La fluidification du trafic en ville sera source d économies de carburants et d une moindre pollution des centres-villes.

13 13 V. Méthodologie de l étude 1. Relevé des tarifs Les prix et les modalités de facturation (tranches horaires) ont été relevés du 30 août au 06 septembre 2013, sur les sites internet des principaux gestionnaires de parcs de stationnement : Vinci, Q-Park, Effia, Spie Batignolles et SAEMES. Au total, les informations ont été obtenues pour 826 parkings, répartis dans 236 villes et 77 départements. Elles concernent un total de places de stationnement. 2. Estimation de l économie réalisable par les consommateurs Pour estimer le gain moyen que représenterait une facturation du stationnement à la minute, nous avons retenu plusieurs hypothèses : - A l intérieur d une tranche horaire (par exemple entre deux heures et trois heures de stationnement), les départs s effectuent d une manière linéaire : autant d automobilistes quittent leur place après 2h05 de stationnement qu après 2h06 ou 2h50. Une exception a été retenue pour la première heure, où nous avons supposé qu aucun automobiliste ne quittait sa place avant 20 minutes pour les parkings tarifés à l heure indivisible, et avant 10 minutes pour les parkings tarifés à la demi-heure ou aux 20 minutes ; - La durée de stationnement dans un parking est supposée la même en région parisienne (seule région où sont connues ces durées 9 ) que dans le reste de la France ; 9 Données de durée de stationnement de l'enquête Globale de Transport de voyageurs en Ile de France, réalisée en par le STIF (Syndicat des Transports d'ile de France) et exploitées à notre intention par Houda Boujnah, chercheuse au LVMT (Laboratoire Ville Mobilité Transport, commun à l'ecole des Ponts ParisTech, à l'ifsttar et à l'université Paris-Est Marne la Vallée)

14 14 - Le raisonnement est construit à coût horaire moyen constant. Notre estimation de l économie moyenne concerne uniquement les consommateurs qui ont recours à un parking en ouvrage pour 12 heures au maximum, et hors formules d abonnement.

15 15 VI. La demande de l UFC-Que Choisir La tarification à la minute répond à un double enjeu. De pouvoir d achat, tout d abord, en diminuant en moyenne le coût de stationnement de 16,3 %. D amélioration du cadre urbain ensuite, puisqu en fluidifiant le stationnement dans les parkings comme sur la voirie, il diminuera le temps d attente avant de trouver une place disponible et réduira le nombre de véhicules circulant dans la seule attente d un emplacement libre, et par conséquent la pollution. C est pourquoi l UFC Que Choisir appelle les Sénateurs à adopter la tarification à la durée réelle de stationnement lors de l examen du projet de loi Consommation, qui débute le mardi 10 septembre 2013 au Sénat.

STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE CONSTAT 2002

STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE CONSTAT 2002 1 STATIONNEMENT MÉTHODOLOGIE Le stationnement constitue l un des leviers les plus importants pour le choix modal, il occupe donc une place privilégiée dans la politique des déplacements. Seul le stationnement

Plus en détail

Le stationnement en villes moyennes

Le stationnement en villes moyennes Le stationnement en villes moyennes Danièle VULLIET, Certu Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer www.certu.gouv.fr I. Les enjeux du stationnement en villes moyennes

Plus en détail

Les déplacements domicile-travail des habitants des grandes aires urbaines : quels nouveaux services pour améliorer le quotidien?

Les déplacements domicile-travail des habitants des grandes aires urbaines : quels nouveaux services pour améliorer le quotidien? Les déplacements domicile-travail des habitants des grandes aires urbaines : quels nouveaux services pour améliorer le quotidien? DOSSIER DE PRESSE Ipsos pour Février 2014 UNE PERCEPTION NEGATIVE DES DEPLACEMENTS

Plus en détail

Eurotunnel Estimation du trafic potentiel 2020 (extrait)

Eurotunnel Estimation du trafic potentiel 2020 (extrait) Strategy Estimation du trafic potentiel 2020 (extrait) Décembre 2013 Synthèse (1/3) Contexte et objectif Le trafic ferroviaire voyageur dans le Tunnel Sous La Manche était de 9,91mpax en 2012, constitué

Plus en détail

CREDIT D IMPOT RENOVATION ENERGETIQUE: Une mesure coûteuse pour le budget de l Etat et inefficace pour l environnement. Mercredi 28 octobre 2015

CREDIT D IMPOT RENOVATION ENERGETIQUE: Une mesure coûteuse pour le budget de l Etat et inefficace pour l environnement. Mercredi 28 octobre 2015 CREDIT D IMPOT RENOVATION ENERGETIQUE: Une mesure coûteuse pour le budget de l Etat et inefficace pour l environnement Mercredi 28 octobre 2015 Rénovation énergétique : enjeu majeur de politique environnementale

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Une décennie d évolutions marquantes

Une décennie d évolutions marquantes La mobilité urbaine en France Une décennie d évolutions marquantes Les enquêtes de mobilité en France 2 L enquête nationale transports et déplacements (ENTD) Enquête - menée en 2008, «régulièrement» renouvelée

Plus en détail

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Jean-Claude Driant Lab Urba Université Paris Est Séminaire du GERI Mobilitas - le 26 mars 2015 Crise du logement?

Plus en détail

Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE

Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE PIECE 9 EVALUATION DE L INTERET SOCIO-ECONOMIQUE 1 Cadrage de l évaluation économique et sociale du projet... 269 2 Prévisions de trafic

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

Étude de la distribution en gare du Mans. Octobre 2010

Étude de la distribution en gare du Mans. Octobre 2010 Étude de la distribution en gare du Mans Octobre 2010 Contexte LE MANS : DEUX ZONES DE VENTE AUX RESULTATS DESEQUILIBRES Accès Nord : nouvel espace de vente (NEV) depuis 2008-10 postes de vente et d un

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix

Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix Contacts : Dominique Fèvre : 01 48 74 73 46 / dfevre@utp.fr Virginie Billet : 01 48

Plus en détail

LE STATIONNEMENT PAYANT AU HAVRE : Comparaison avec des villes de même ordre

LE STATIONNEMENT PAYANT AU HAVRE : Comparaison avec des villes de même ordre Note Agence : NA 5533 / SCAP LE STATIONNEMENT PAYANT AU HAVRE : Comparaison avec des villes de même ordre Novembre 2012 Agence d'urbanisme de la Région du Havre et de l Estuaire de la Seine Association

Plus en détail

Le secteur de la distribution d eau en France : évolution des plaintes de consommateurs et des prix jusqu en 2012

Le secteur de la distribution d eau en France : évolution des plaintes de consommateurs et des prix jusqu en 2012 N 13 Avril 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le secteur de la distribution d eau en France

Plus en détail

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 1 2 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services Contenu 1.

Plus en détail

Concurrence dans la téléphonie mobile : Un bilan sans appel qui exige qu à l avenir la ligne consumériste ne soit pas coupée.

Concurrence dans la téléphonie mobile : Un bilan sans appel qui exige qu à l avenir la ligne consumériste ne soit pas coupée. Concurrence dans la téléphonie mobile : Un bilan sans appel qui exige qu à l avenir la ligne consumériste ne soit pas coupée 29 avril 2014 L étude 2014 de l UFC-Que Choisir sur le marché de la téléphonie

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Atelier de concertation n 4 Eléments de cadrage. Direction des espaces publics et naturels-service Aménagement Espace Public Strasbourg

Atelier de concertation n 4 Eléments de cadrage. Direction des espaces publics et naturels-service Aménagement Espace Public Strasbourg Atelier de concertation n 4 Eléments de cadrage Direction des espaces publics et naturels-service Aménagement Espace Public Strasbourg Quel impact sur le stationnement? 2 Le stationnement = gestion d un

Plus en détail

fiche depresse Réseau de tramway Des rames multi-lignes pour une continuité de service aux usagers

fiche depresse Réseau de tramway Des rames multi-lignes pour une continuité de service aux usagers fiche depresse Cabinet du Président Service presse Montpellier Agglomération MARDI 26 AOÛT 2014 Réseau de tramway Édito «Jusqu à aujourd hui pour les jeunes, les étudiants et les plus défavorisés, les

Plus en détail

Le péage de transit poids lourds repose sur trois piliers :

Le péage de transit poids lourds repose sur trois piliers : DOSSIER Remplacement de l écotaxe par un péage de transit poids lourds pour les routes au trafic supérieur à 2 500 poids lourds par jour Photo prise le long de la RN10 23 juin 2014 Après un travail de

Plus en détail

LE GRAND REFERENDUM POUR LA MOBILITE EN ÎLE-DE-FRANCE

LE GRAND REFERENDUM POUR LA MOBILITE EN ÎLE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE LE GRAND REFERENDUM POUR LA MOBILITE EN ÎLE-DE-FRANCE LES RESULTATS COMMUNIQUÉ Paris, le 29/06/2016 «40 MILLIONS D AUTOMOBILISTES» PUBLIE LES RÉSULTATS DE SON GRAND RÉFÉRENDUM POUR LA

Plus en détail

Prix de l énergie dans l habitat

Prix de l énergie dans l habitat Prix de l énergie dans l habitat Mise à jour février 2013 Fiche réalisée par l ALE de l agglomération lyonnaise - TD Introduction Le prix des énergies n a cessé d augmenter depuis la fin du 20ème siècle.

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

Observatoire des effets du tramway. Stationnement

Observatoire des effets du tramway. Stationnement Observatoire des effets du tramway Stationnement Méthodologie Le stationnement constitue l un des leviers les plus importants pour le choix modal, il occupe donc une place privilégiée dans la politique

Plus en détail

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Le marché immobilier vu par MeilleursAgents 1. Les prix a. Nos prévisions

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Île-de- Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Yann Caenen, Insee Île-de- Christine Couderc, Dreif Jérémy Courel, IAU île-de- Christelle Paulo et Thierry Siméon, Stif Avec 3,4

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises?

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? L industrie du transport aérien est connue pour la volatilité du prix des billets. Ce phénomène peut rendre

Plus en détail

La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels

La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels XXLPIX Mars 2013 Une séance photo à 8,50 Euro? À propos de cette étude de marché XXLPIX GmbH teste régulièrement

Plus en détail

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le Améliorer la lisibilité des contrats d assurance complémentaire santé : Engagements pris, engagements tenus! Première évaluation du dispositif instauré par les Fédérations membres de l UNOCAM 5 mars 2012

Plus en détail

La CGL révèle les résultats de son étude sur les prix de l eau

La CGL révèle les résultats de son étude sur les prix de l eau La CGL révèle les résultats de son étude sur les prix de l eau Inégalités et dysfonctionnements Une étude portant sur les prix de l eau peut avoir différentes portes d entrées : elle peut porter sur l

Plus en détail

Pour un monde allant vert

Pour un monde allant vert Pour un monde allant vert L augmentation des émissions de CO 2 issues des transports représente désormais quasiment 30 % du total des émissions dans l UE. Avec une croissance explosive des transports routier

Plus en détail

FACTURATION AU QUART D HEURE DES PARKINGS

FACTURATION AU QUART D HEURE DES PARKINGS FACTURATION AU QUART D HEURE DES PARKINGS Un inadmissible dérapage des prix qui dévoie la mesure zuchero - Fotolia.com UFC-Que Choisir - Département des études 2 Résumé En 2013, constatant les dérives

Plus en détail

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière?

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Dans le secteur de la téléphonie mobile, les frontières européennes ne sont pas encore

Plus en détail

Impact des messages "Pic de pollution" affichés sur PMV

Impact des messages Pic de pollution affichés sur PMV Impact des messages "Pic de pollution" affichés sur PMV Myriam Hugot - IFSTTAR Fabrice Reclus - CETE de Lyon 7 janvier 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale

Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale La problématique de l impact économique du vélo est complexe tant elle touche à des domaines variés parfois difficiles à délimiter.

Plus en détail

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Département Évaluation des Politiques Sociales Garanties et services : les attentes des et des entreprises Mars 2014 Synthèse des résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour

Plus en détail

La Politique de Stationnement au service de la Mobilité

La Politique de Stationnement au service de la Mobilité La Politique de Stationnement au service de la Mobilité FLAMECOURT André Conseiller en Mobilité Chef de Division des Cellules Mobilité, Stationnement, Jeunesse et Extra scolaire 1 Introduction Le stationnement

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

& comportements d achat. Voyageurs. En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme?

& comportements d achat. Voyageurs. En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme? Voyageurs & comportements d achat En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme? tradedoubler.com Les Européens préfèrent choisir leurs hôtels,

Plus en détail

Nouveau départ pour la gare de Saint-Chamond

Nouveau départ pour la gare de Saint-Chamond Nouveau départ pour la gare de Saint-Chamond Depuis une dizaine d années, le pôle d échanges de Saint-Chamond connaît une fréquentation en hausse, avec en 2012, environ 3300 voyages par jour. C est la

Plus en détail

LGV POITIERS-LIMOGES OBSERVATIONS APPORTEES PAR RESEAU FERRE DE FRANCE

LGV POITIERS-LIMOGES OBSERVATIONS APPORTEES PAR RESEAU FERRE DE FRANCE LGV POITIERS-LIMOGES OBSERVATIONS APPORTEES PAR RESEAU FERRE DE FRANCE SUITE AU PROCES VERBAL DE SYNTHESE ETABLIE PAR LA COMMISSION D ENQUETE A L ISSUE DE L ENQUETE PUBLIQUE DU PROJET REMIS LE 25 JUILLET

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012 N 15 Juin 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les banques en ligne et les services bancaires

Plus en détail

Les impacts économiques d une piétonisation de la Grand-Place de Lille

Les impacts économiques d une piétonisation de la Grand-Place de Lille Les impacts économiques d une piétonisation de la Grand-Place de Lille Etude exploratoire juin 2007 Anthony COURTOIS anthony.cour@hotmail.fr Frédéric HERAN, maître de conférences en économie heran@noos.fr

Plus en détail

Observatoire de la mobilité 2014

Observatoire de la mobilité 2014 Observatoire de la mobilité 2014 Sondage réalisé par l IFOP en septembre 2014. 2000 Français âgés de 18 ans contactés et 1000 utilisateurs interrogés Echantillon représentatif de la population française

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Débat public Villeneuve-le-Roi - le 02 Mai 2011

Débat public Villeneuve-le-Roi - le 02 Mai 2011 Débat public 2011 Réseau ferré de France, qui sommes-nous? RFF, propriétaire et gestionnaire du réseau ferré national Nos missions l exploitation, l entretien, le développement, la modernisation du réseau.

Plus en détail

L application de la Psu : premiers éléments de bilan. Comité partenarial petite enfance, Le 25 septembre 2015

L application de la Psu : premiers éléments de bilan. Comité partenarial petite enfance, Le 25 septembre 2015 L application de la Psu : premiers éléments de bilan Comité partenarial petite enfance, Le 25 septembre 2015 1. Réaliser un premier constat après un an de mise en œuvre des ajustements de la Psu Un meilleur

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Introduction La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Un principe simple mais imparable : «Attirez votre cible vers vos offres» La stratégie «pull», ou stratégie d attraction, consiste à

Plus en détail

FOCUS «Les aînés et le CPAS»

FOCUS «Les aînés et le CPAS» FOCUS «Les aînés et le CPAS» Numéro 11 Mai 2015 1. Introduction En Belgique, 15,1% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Ce pourcentage est encore plus important parmi les aînés : 18,4% des personnes

Plus en détail

Nouvelle organisation du stationnement dans la ville de Marrakech

Nouvelle organisation du stationnement dans la ville de Marrakech Nouvelle organisation du stationnement dans la ville de Marrakech DOSSIER DE PRESSE 22 NOV 2010 SOMMAIRE 4 6 COMMUNIQUE DE PRESSE LE DISPOSITIF DE STATIONNEMENT HORAIRES & TARIFICATION VERBALISATION ABONNEMENTS

Plus en détail

TD d exercices statistiques et pourcentages.

TD d exercices statistiques et pourcentages. TD d exercices statistiques et pourcentages. Exercice 1 : Diagramme circulaire On donne la répartition du nombre d abonnés au téléphone mobile en France en 2006. Opérateurs Bouygue télécom SFR Orange Autres

Plus en détail

Mobilité Autopartage DDPA Service Déplacements. Autopartage à Lyon. Mai 2012

Mobilité Autopartage DDPA Service Déplacements. Autopartage à Lyon. Mai 2012 Autopartage à Lyon Mai 2012 La voiture : un mode peu optimisé et très envahissant 95% de sa durée de vie à l arrêt 95% du temps 10 m² d occupation, 80% de l espace public lui est réservé alors qu elle

Plus en détail

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie Présentation par Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie 7 N O V E M B R E 2 0 0 3 73 QUATRIEME PARTIE : Fiches explicatives des mesures proposées 74 Maîtrise de l énergie I. La situation en France

Plus en détail

Observatoire de la Mobilité 2015

Observatoire de la Mobilité 2015 Observatoire de la Mobilité 2015 Septembre 2015 Contexte, objectifs et méthodologie de l étude Ce document présente les principaux résultats de l Observatoire de la Mobilité 2015 réalisée par l IFOP pour

Plus en détail

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013 LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE Bilan économique 2013 I. PANEL ET METHODOLOGIE 1. Nouveau panel, nouvelle mobilisation Le dispositif d observation de l activité du tourisme

Plus en détail

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France Etude sur les déplacements Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France 18 Septembre 2014 ixxi-mobility.com 2 Transformer le temps de transport en temps utile Le temps

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION. Exposé des motifs

PROJET DE DELIBERATION. Exposé des motifs DIRECTION DE LA VOIRIE ET DES DEPLACEMENTS 2015 DVD 168 Développement des services de véhicules partagés à Paris. Conventions d occupation du domaine public pour l attribution des stations en voirie PROJET

Plus en détail

Organisation PDU. des trafics 2012-2022. Orientation N 2

Organisation PDU. des trafics 2012-2022. Orientation N 2 DU 2012-2022 Orientation N 2 Organisation des trafics Le lan de Déplacements Urbains (DU) est obligatoire pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Il organise les différents modes de déplacement

Plus en détail

Comprendre les engagements de Booking.com

Comprendre les engagements de Booking.com Service juridique, des affaires réglementaires et européennes Circulaire juridique n 15.15 du 23/04/2015 Comprendre les engagements de Booking.com Décision de l Autorité de la concurrence en date du 21

Plus en détail

Prix et tarifs : casse tête et Dolcevita

Prix et tarifs : casse tête et Dolcevita Prix et tarifs : casse tête et Dolcevita La spécificité des prix et tarifs du gaz naturel? Ils sont presque aussi complexes que ceux de l électricité. Début septembre, GDF Suez a modifié ses offres aux

Plus en détail

Le péage urbain à Montréal

Le péage urbain à Montréal Le péage urbain à Montréal Pourquoi implanter un système de péage urbain à Montréal? Les principales fonctions d un éventuel péage à Montréal sont de : Réduire la congestion sur les routes menant au centre

Plus en détail

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Recommandations générales Bernard Rivalta Ancien Président du SYTRAL Laurent Sénigout Directeur de l exploitation KEOLIS

Plus en détail

Plan de Déplacements Urbains de l agglomération de Périgueux.... Réunion publique du 26 jui n 2012 1

Plan de Déplacements Urbains de l agglomération de Périgueux.... Réunion publique du 26 jui n 2012 1 Plan de Déplacements Urbains de l agglomération de Périgueux... Réunion publique du 26 jui n 2012 1 Le PDU Qu est ce que c est? Plan de déplacements urbains réunion publique du 26 jui n 2012 2 Définition

Plus en détail

Rencontre UQ Ile Verte

Rencontre UQ Ile Verte Rencontre UQ Ile Verte 28 mai 2015 1 Mise en place d un Groupe de Travail Déplacements Stationnement Union de Quartier Ile Verte 2 Suite à la réunion publique du 13 avril 2015 Mise en place d un groupe

Plus en détail

Heures d arrivée au travail et difficultés de stationnement

Heures d arrivée au travail et difficultés de stationnement Heures d arrivée au travail et difficultés de stationnement Sur les 592 individus de l échantillon considéré, 43 % estiment ressentir de stationnement, contre 57 % exprimant peu ou pas de difficultés.

Plus en détail

L évolution du système de retraite. Le cas du salarié non cadre dans le secteur privé. Henri Sterdyniak

L évolution du système de retraite. Le cas du salarié non cadre dans le secteur privé. Henri Sterdyniak Simulation de l évolution du taux de remplacement net des salaires pour 4 cas-type, nés en 1960, selon les réformes du système de retraite, à l horizon 2020 Henri Sterdyniak L évolution du système de retraite

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Synthèse sur les gains d accessibilité permis par la mise en service de la ligne 15 sud

Synthèse sur les gains d accessibilité permis par la mise en service de la ligne 15 sud Service de la Connaissance des Études et de la Prospective Synthèse sur les gains d accessibilité permis par la mise en service de la ligne 15 sud Eric Magdelénat Janvier 2015 La ligne 15 sud du Grand

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

Présentation des termes et ratios financiers utilisés

Présentation des termes et ratios financiers utilisés [ annexe 3 Présentation des termes et ratios financiers utilisés Nous présentons et commentons brièvement, dans cette annexe, les différents termes et ratios financiers utilisés aux chapitres 5, 6 et 7.

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de. Les enseignements des. dernières EMD

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de. Les enseignements des. dernières EMD Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de Cliquez la pour mobilité modifier urbaine les styles du? texte du masque Les enseignements des Deuxième niveau dernières

Plus en détail

Le paiement du stationnement dans les villes permet d assurer une rotation sur les places de stationnement. C est l objectif premier de ce paiement.

Le paiement du stationnement dans les villes permet d assurer une rotation sur les places de stationnement. C est l objectif premier de ce paiement. Objet : Dépénalisation des procès verbaux de stationnement Madame le Député, Monsieur le Député, Le 6 juin dernier, Monsieur le Sénateur, Jean-Jacques FILLEUL, a déposé un amendement, relatif à la dépénalisation

Plus en détail

Baromètre Satisfaction des Utilisateurs des Solutions de Paiement sur Facture Mobile. Décembre 2013

Baromètre Satisfaction des Utilisateurs des Solutions de Paiement sur Facture Mobile. Décembre 2013 Baromètre Satisfaction des Utilisateurs des Solutions de Paiement sur Facture Mobile Décembre 2013 Qui sont-ils? Sont-ils satisfaits? Sont-ils conscients du caractère payant de leurs achats? Insatisfaits,

Plus en détail

ET SI ON PRENAIT UN NOUVEAU DÉPART?

ET SI ON PRENAIT UN NOUVEAU DÉPART? ET SI ON PRENAIT UN NOUVEAU DÉPART? 1 2 MAÎTRES MOTS POUR LE PROJET... EFFICACE ET RAISONNABLE «Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c est parce que nous n'osons pas

Plus en détail

RASSEMBLEMENT DES REPUBLICAINS

RASSEMBLEMENT DES REPUBLICAINS RASSEMBLEMENT DES REPUBLICAINS Carburants : La Côte d Ivoire peut éviter l augmentation des prix UNE COMMISSION D ENQUETE EST NECESSAIRE Les prix des produits pétroliers distribués aux différents types

Plus en détail

Evolution des Contrats de Délégation de Service Public

Evolution des Contrats de Délégation de Service Public Evolution des Contrats de Délégation de Service Public Commission Financement Tarification du GART Bruno FAIVRE D ARCIER Laboratoire d Economie des Transports juin 2011 Le contrat entre l AO et l exploitant

Plus en détail

Les transports ferroviaires régionaux en Île de France

Les transports ferroviaires régionaux en Île de France Les transports ferroviaires régionaux en Île de France Dossier de presse mercredi 17 novembre 2010 SOMMAIRE 1. Les déplacements des Francilien en transports collectifs 2 2. Part des transports collectifs

Plus en détail

Les entrepôts de stockage

Les entrepôts de stockage Direction Régionale de l Equipement Déplacements Transports Les entrepôts de stockage en Midi-Pyrénées depuis 25 ans septembre 2007 Introduction : De plus en plus d acteurs économiques ou politiques mesurent

Plus en détail

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS Principaux résultats de l enquête ménages déplacements de la Communauté urbaine d Arras - 2014 Introduction Cette enquête a été réalisée de janvier à février

Plus en détail

Recette au voyage en repli : la pérennité de l offre menacée

Recette au voyage en repli : la pérennité de l offre menacée Recette au voyage en repli : la pérennité de l offre menacée Indicateur clé du transport public urbain, la recette par voyage ne cesse de se dégrader. Sur la décennie passée, elle s est contractée de 1,5

Plus en détail

2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu

2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu Le baromètre de l opinion des Français sur la mobilité durable Prospective à 2030 - Vague 3 du baromètre de l'institut CSA dans le cadre des 5 ème Ateliers de la Terre, Forum International pour le Développement

Plus en détail

LA RECHERCHE D UNE PLACE DE STATIONNEMENT : STRATEGIES, NUISANCES ASSOCIEES, ENJEUX POUR LA GESTION DU STATIONNEMENT EN FRANCE

LA RECHERCHE D UNE PLACE DE STATIONNEMENT : STRATEGIES, NUISANCES ASSOCIEES, ENJEUX POUR LA GESTION DU STATIONNEMENT EN FRANCE LA RECHERCHE D UNE PLACE DE STATIONNEMENT : STRATEGIES, NUISANCES ASSOCIEES, ENJEUX POUR LA GESTION DU STATIONNEMENT EN FRANCE Amélie LEFAUCONNIER et Eric GANTELET, SARECO Parmi les participants à la circulation

Plus en détail

4 - Le stationnement. page 65

4 - Le stationnement. page 65 4 - Le stationnement 3 Dans la problématique des déplacements, le stationnement automobile est un des leviers pour le succès d'une politique d'intermodalité. Son rôle représente un déterminant majeur du

Plus en détail

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Les récents travaux de recherche nationaux et européens sur le sujet du financement des transports publics à moyen et long

Plus en détail

Les bénéficiaires de la surcote dans la Fonction Publique d Etat avant et après la réforme de 2009

Les bénéficiaires de la surcote dans la Fonction Publique d Etat avant et après la réforme de 2009 Etude Juin2012 Les bénéficiaires de la surcote dans la Fonction Publique d Etat avant et après la réforme de 2009 En 2010, la part des nouveaux retraités de la Fonction Publique d Etat bénéficiant d une

Plus en détail

Quelle production de logements en Ile de France dans le contexte actuel? Commission de conjoncture CERC IdF Mardi 8 novembre 2011

Quelle production de logements en Ile de France dans le contexte actuel? Commission de conjoncture CERC IdF Mardi 8 novembre 2011 Quelle production de logements en Ile de France dans le contexte actuel? Commission de conjoncture CERC IdF Mardi 8 novembre 211 1 Une production de logements en baisse pour la dernière décennie 37 logements

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

Déplacements 2 LUTTE CONTRE L EFFET DE SERRE

Déplacements 2 LUTTE CONTRE L EFFET DE SERRE B LUTTE CONTRE L EFFET DE SERRE 2 Fourqueux est caractérisée par une forte place de la voiture individuelle dans les déplacements de ses habitants. A l instar de plusieurs communes périphériques de l agglomération

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

Les Villages d Or de Magny-le-Hongre Des résidences accessibles au plus grand nombre architecture sobre et élégante

Les Villages d Or de Magny-le-Hongre Des résidences accessibles au plus grand nombre architecture sobre et élégante Avec ses 7000 habitants, la commune de Magny-le-Hongre se trouve à seulement 35 mn de Paris et fait partie des 5 communes du Syndicat d'agglomération Nouvelle (SAN) du Val d' Europe qui compte au total

Plus en détail

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Décembre 2011 Par Florent GALLET (laboratoire ThéMA) Distances à vol d'oiseau à partir du centre-ville dijonnais Daix Plombière-lès-Dijon Fontaine-lès-Dijon

Plus en détail

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs N 17 Août 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le commerce alimentaire de proximité Analyse

Plus en détail