C O M M I S S I O N FINANCEMENT & DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES LE LIVRET DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE. Commission présidée par Michaël Fontaine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C O M M I S S I O N FINANCEMENT & DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES LE LIVRET DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE. Commission présidée par Michaël Fontaine"

Transcription

1 C O M M I S S I O N FINANCEMENT & DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES LE LIVRET DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE Commission présidée par Michaël Fontaine NOVEMBRE 2012

2 Participants à la commission : Instrument financier proposé par les membres de la commission : «Financement et développement des entreprises» Président de la commission : Michaël FONTAINE Une idée de Jacques CREPIN Consultant en transmission d entreprises Membres : Ont contribué plus particulièrement à la mise en forme de ce projet : Hervé ABOULY * Auditeur international Jean-Christophe BUSSON Expert-comptable Expert Financier Pierre CASSE Christian GULINO Serge MARCHEIX Expert-comptable Edouard SALUSTRO Marc CAMPAN Louis-Patrick DEVILLE Expert en évaluation et conseil en valorisation immobilère Joseph HERAIEF Auxiliaire financier Marie-Christine RAYMOND Patrick SENICOURT Concepteur et développeur de logiciels financiers Avec l aide de : Sylvie GAILLET-LATTÉ * décédé en mai

3 LE LIVRET DE CROISSANCE ÉCONOMIQUE Les normes de solvabilité des banques et des assurances vont rendre l accès au crédit classique plus difficile pour les PME/TPE. Les modes de financement alternatifs existants ne sont pas tous adaptés. Nous proposons de créer un nouveau produit qui pourrait prendre la forme d un «Livret de croissance économique» et permettrait d orienter l épargne des ménages au travers des banques mais uniquement vers les PME/TPE. Côté «épargnants», il s agit d un nouveau livret distribué par les banques, plafonné par exemple à euros, «à vue» (versements et retraits libres), rémunéré au taux du Livret A (actuellement 2,25% révisable notamment en fonction de l inflation) majoré de 1 %, les intérêts étant fiscalisés. Les fonds sont affectés exclusivement au financement à moyen terme des projets de PME. Ce livret ne serait pas concurrent du livret A, mais complémentaire. Côté des entreprises bénéficiaires : Les PME se verront proposer un «prêt participatif» à mi-chemin entre crédit et fonds propres : il s agit de quasi fonds propres. Ce produit serait distribué uniquement par les banques. 3

4 DETAIL DES CARACTERISTIQUES LE PROJET Création d un livret de croissance économique basé sur le principe d un «prêt participatif». Il a pour objet de permettre aux entreprises d accéder à des capacités d investissements. Respect du Code Monétaire et financier : les caractéristiques du Prêt participatif devront respecter les articles L à l du Code Monétaire et Financier. Classement comptable : l article L du Code Monétaire et Financier précise «ils sont, au regard de l appréciation de la situation financière des entreprises qui en bénéficient, assimilés à des fonds propres». MODALITÉS Dans le cadre d une Convention entre le Ministère des Finances et les Banques, ces dernières pourront proposer à leurs clients d ouvrir des Livrets de Croissance Economique. Les capitaux recueillis devront être prêtés exclusivement à hauteur de 50/70% - à des PME/PMI (définition européenne) sous la forme de «prêt participatifs». Les banques pourraient disposer de la différence pour une libre utilisation. CARACTÉRISTIQUES DU LIVRET Les fonds seraient déposés «à vue» et le montant du Livret serait plafonné ( par exemple). Il pourrait être rémunéré à 1 % variable au-delà du taux du Livret A. Les intérêts seraient imposés à l impôt sur le revenu. Les Capitaux reçus par les Banques et non utilisés seront reversés à OSEO au taux payé aux Clients. CARACTÉRISTIQUES DES PRÊTS Le taux devra être supérieur d au moins 4 % au taux des Prêts à Terme. En raison de son taux supérieur, qui rémunérerait le risque, ce Prêt ne donnerait pas accès au capital comme un prêt participatif classique. Durée de 7 ans : remboursement du Capital sur 5 ans après possibilité de 2 ans de franchise. Les intérêts trimestriels sont payables à terme échu. Le montant du prêt ne peut pas dépasser celui des Capitaux Propres. Garanties : garantie OSEO. 4

5 Présentation de la CCEF La Compagnie des Conseils et Experts Financiers (CCEF) : L interprofessionnalité en pratique La CCEF est ouverte à tous ceux qui exercent une activité libérale faisant appel aux techniques financières et qui veulent élargir leur champ de compétences. Créée en 1992, elle promeut l inter-professionnalité entre experts-comptables, avocats, notaires et conseils en gestion de patrimoine, dans leurs missions liées aux opérations économiques et financières. La CCEF rassemble plus de 600 membres, pour 80% issus de professions réglementées, répartis sur tout l hexagone. Ses missions : favoriser des rencontres ouvertes et variées, en appui sur ses délégations régionales, être l observatoire et le laboratoire de l interprofessionnalité à travers ses commissions de travail, enfin, promouvoir la pratique interprofessionnelle, à travers des relations soutenues avec les acteurs institutionnels ou économiques et l organisation de débats publics. «Le Code de la propriété intellectuelle n autorisant, aux termes de l article L , 2 et 3 d une part, que les «copies ou reproductions strictement réservées à l usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective» et, d autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d exemple et d illustration, «toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque» (art. L ). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L et suivants du Code de la propriété intellectuelle. 20 rue de l Arcade PARIS Tél. : Fax :

Droit des sociétés 2015/16. Elise Grosjean-Leccia Christiane Lamassa Marie-Claude Rialland

Droit des sociétés 2015/16. Elise Grosjean-Leccia Christiane Lamassa Marie-Claude Rialland Droit des sociétés 2015/16 Elise Grosjean-Leccia Christiane Lamassa Marie-Claude Rialland Dans la même collection Auto-entrepreneur 2015/2016 Droit de l immobilier 2015/2016 Droit des assurances 2015/2016

Plus en détail

loi macron spécial Calendrier de la loi «Macron» 21 juillet 2015 - N 34 Introduction

loi macron spécial Calendrier de la loi «Macron» 21 juillet 2015 - N 34 Introduction 21 juillet 2015 - N 34 spécial loi macron Introduction L Assemblée nationale a adopté définitivement le projet de loi Macron le 10 juillet, après un nouveau recours du gouvernement à l article 49-3. Le

Plus en détail

fiscalité 2015/16 Daniel Freiss Brigitte Monnet Conseiller éditorial : Daniel Sopel

fiscalité 2015/16 Daniel Freiss Brigitte Monnet Conseiller éditorial : Daniel Sopel fiscalité 2015/16 Daniel Freiss Brigitte Monnet Conseiller éditorial : Daniel Sopel Dans la même collection Droit de l immobilier 2015/2016 Droit des assurances 2015/2016 Droit du travail 2015/2016 Droit

Plus en détail

DESCRIPTIF RACHAT COMPTES COURANTS D ASSOCIES

DESCRIPTIF RACHAT COMPTES COURANTS D ASSOCIES DESCRIPTIF DU RACHAT DE COMPTES COURANTS D ASSOCIES LE FINANCEMENT DU COMPTE COURANT D ASSOCIES CROISSANCE DES FONDS PROPRES DE L ENTREPRISE Le financement du Compte Courant d Associés permet, à ces derniers,

Plus en détail

Tableau de bord de l Epargne en Europe

Tableau de bord de l Epargne en Europe STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Avril 2008 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

SCPI Fructipierre EN BREF

SCPI Fructipierre EN BREF SCPI Fructipierre Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIPIERRE est une SCPI de taille importante détenant des actifs immobiliers représentant

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ----000----

NOTE DE SERVICE ----000---- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- N 0019/MEF/DGI-DLCD

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

La base juridique des aides est constituée notamment des textes suivants :

La base juridique des aides est constituée notamment des textes suivants : Régime d aide exempté de notification n SA.43057 relatif à la méthode de calcul d équivalent-subvention brut pour les aides accordées sous la forme de prêts à taux zéro. Les autorités françaises ont informé

Plus en détail

Appel à Projets 2013

Appel à Projets 2013 Appel à Projets 2013 POLE DES ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises REPRISE D ENTREPRISES ARTISANALES ET INDUSTRIELLES NATURE DU DISPOSITIF DIR AAP OBJECTIFS - Financer la

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

Le Compte d Épargne Forestière

Le Compte d Épargne Forestière ) Le Compte d Épargne Forestière ) Un outil créé par les Pouvoirs Publics pour mettre en œuvre une politique de gestion durable de la forêt des collectivités territoriales et distribué en exclusivité par

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2)

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2) Mars 2015 COTISATIONS TRAVAILLEURS NON SALARIES 2015 MONTANT ANNUEL DES COTISATIONS POUR LES T.N.S. PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1er JANVIER 2015 : 38040 par an (PASS) et 3170 par mois (PASS mensuel)

Plus en détail

IL EST EXPOSE ET CONVENU CE QUI SUIT :

IL EST EXPOSE ET CONVENU CE QUI SUIT : CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE La Région Haute-Normandie, dont le siège est situé, 5 rue Robert Schuman - BP 1129-76 174 Rouen Cedex 1, représentée par son Président, Monsieur Alain LE VERN, dûment habilité

Plus en détail

fip hexagone patrimoine 1 ÉLIGIBLE À LA RÉDUCTION D ISF ET D IRPP PLACEMENT D UNE DURÉE DE 8 ANS

fip hexagone patrimoine 1 ÉLIGIBLE À LA RÉDUCTION D ISF ET D IRPP PLACEMENT D UNE DURÉE DE 8 ANS fip hexagone patrimoine 1 ÉLIGIBLE À LA RÉDUCTION D ISF ET D IRPP PLACEMENT D UNE DURÉE DE 8 ANS FIP hexagone patrimoine 1 Avantage fiscal à l entrée d impôt de solidarité sur la fortune (ISF) d impôt

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF A L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS L INFOGERANCE

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF A L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS L INFOGERANCE ACCORD D ENTREPRISE RELATIF A L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS L INFOGERANCE Entre les soussignés : - T-SYSTEMS SOLERI, représentée par Monsieur Marc GROSSER, Directeur des Ressources Humaines d une part,

Plus en détail

5,01%* nets en 2003. + 214 % nets en 16 ans

5,01%* nets en 2003. + 214 % nets en 16 ans * Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. + 5,01%* nets en 2003 + 214 % nets en 16 ans Encours du contrat Generali EXEL : 2100 millions d Euros au 31/12/03 (23 % de l encours

Plus en détail

Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement

Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement Fiduciaire de Révision Alpha Audit RAPPORT DE TRANSPARENCE 1 Cabinets de commissariat aux comptes 26 rue Victor Schoelcher - BP 31037-68050 MULHOUSE CEDEX 1 Tel : (+33) 03 89 44 55 55 Fax : (+33) 03 89

Plus en détail

Les banques accompagnent-elles

Les banques accompagnent-elles parlons CLAIR Les banques accompagnent-elles les TPE / PME? parlons CLAIR Des questions se posent, des réponses s imposent. Parlons clair est une collection de livrets destinés à donner des explications

Plus en détail

Conditions Générales de Vente Formations 2009

Conditions Générales de Vente Formations 2009 Conditions Générales de Vente Formations 2009 Un service de WS Interactive 15, Quai Lombard 31000 TOULOUSE Web : www.automne.ws Article L. 920-1 du code du travail Les actions de formation professionnelle

Plus en détail

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE OLIVIER COLLIER Exercice 1 (2012) Une entreprise veut faire un prêt de S euros auprès d une banque au taux annuel composé r. Le remboursement sera effectué en n années par

Plus en détail

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE Pour mieux comprendre COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE LE GOUVERNEMENT S ENGAGE L agriculture est un secteur stratégique pour l économie française et dispose d atouts considérables. Avec ses 450 000

Plus en détail

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans.

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans. Pour atteindre 43 ans en 2035 : augmentation des cotisations sociales création d un compte personnel de prévention de la pénibilité corrections de certaines injustices concernant notamment la situation

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 21 juillet 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO MAI 2015 En mai 2015, l encours de parts émises par les fonds

Plus en détail

MaecenasPatrimoine. Le partage au cœur du rendement. 15 juin 2010

MaecenasPatrimoine. Le partage au cœur du rendement. 15 juin 2010 MaecenasPatrimoine Le partage au cœur du rendement 15 juin 2010 Table des matières 1 - La Société Maecenas Finance Page 2 - Le FCP Maecenas Patrimoine 3 - L intérêt des investisseurs institutionnels La

Plus en détail

L accueil à l Opération «Jeunes Prêts à Bosser»

L accueil à l Opération «Jeunes Prêts à Bosser» Fiche technique n 1 Accusé de réception Ministère de l intérieur L accueil à l Opération «Jeunes Prêts à Bosser» Public : les 500 jeunes et bénéficiaires du RSA Le coaching préparatoire avant la formation

Plus en détail

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés.

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. I] Les intermédiaires Les intermédiaires sont des personnes physiques ou morales qui interviennent

Plus en détail

PLACEMENTS FINANCIERS

PLACEMENTS FINANCIERS EN TOUTE AUTONOMIE OU AVEC L AIDE DE PROFESSIONNELS, TOUTES LES SOLUTIONS POUR VALORISER VOTRE PATRIMOINE Avec les solutions Groupama Banque, vous valorisez votre capital(1) avec des supports d investissement

Plus en détail

SANTÉ S 6 LA PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ MAJ 01/2015

SANTÉ S 6 LA PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ MAJ 01/2015 SANTÉ S 6 LA PRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ MAJ 01/2015 La loi sur la réforme des retraites de 2010 a introduit au Code du travail un certain nombre de mesures concernant la pénibilité au travail, que sont

Plus en détail

Génération. Assurance Allianz. Anticipez et préparez votre succession. Optimisez la transmission de votre patrimoine. www.allianz.

Génération. Assurance Allianz. Anticipez et préparez votre succession. Optimisez la transmission de votre patrimoine. www.allianz. Gaipare Vie Génération Optimisez la transmission de votre patrimoine. www.allianz.fr Assurance Allianz Anticipez et préparez votre succession. Pourquoi anticiper et préparer votre succession? Parce que

Plus en détail

Guide d information sur les OPCVM

Guide d information sur les OPCVM Guide d information sur les OPCVM 1. Les OPCVM : Définition et types. 2. Les Avantages d un placement en OPCVM. 3. L a constitution d un OPCVM. 4. Le fonctionnement d un OPCVM. 5. Les frais de gestion

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT SUR LE REVENU. CONSEQUENCES DE L ABROGATION DU COMPTE EPARGNE CODEVELOPPEMENT. COMMENTAIRES

Plus en détail

POINT SUR LES OPPORTUNITES DE PLACEMENTS POUR LES CARPA NOVEMBRE 2014

POINT SUR LES OPPORTUNITES DE PLACEMENTS POUR LES CARPA NOVEMBRE 2014 POINT SUR LES OPPORTUNITES DE PLACEMENTS POUR LES CARPA NOVEMBRE 2014 1. PLACEMENTS COURT TERME 1.1 Fonds monétaire Ces placements permettent d optimiser la gestion de trésorerie sur un horizon 1 à 15

Plus en détail

Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité

Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité NOTE METHODOLOGIQUE DE PREMIERE APPLICATION DU SYSTEME COMPTABLE FINANCIER [LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES] La présente note vient en appui

Plus en détail

TITRE : Règlement sur l'informatique et la téléinformatique

TITRE : Règlement sur l'informatique et la téléinformatique TITRE : Règlement sur l'informatique et la téléinformatique NO : 8 Adoption par le conseil d administration : Résolution : CARL-030825-06 Date : 25 août 2003 Révision : Résolution : Date : TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG?

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Dès le 1 er juin 2014, la législation française modifie les conditions d accès aux soins en Suisse L assurance maladie du frontalier Les Hôpitaux universitaires

Plus en détail

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012.

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012. SCPI Fructirégions Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIREGIONS est une SCPI régionale détenant des actifs immobiliers représentant une

Plus en détail

HANDICAP ET FORMATION DANS LA FPH

HANDICAP ET FORMATION DANS LA FPH MODE D EMPLOI HANDICAP ET FORMATION DANS LA FPH ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER UN PARTENARIAT ENTRE L ANFH ET LE FIPHFP Le Fonds pour l Insertion des Personnes

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3235 Convention collective nationale IDCC : 2101. ENSEIGNEMENT PRIVÉ À DISTANCE ACCORD DU 4 DÉCEMBRE 2006

Plus en détail

II.3. Apprentissage Action : Aides individuelles aux apprentis

II.3. Apprentissage Action : Aides individuelles aux apprentis II.3. Apprentissage Action : Aides individuelles aux apprentis OBJECTIFS Aider les apprentis et les jeunes assimilés aux apprentis suivant une formation dans les Centres de Formation d Apprentis (CFA)

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

Le financement du Dividende Universel

Le financement du Dividende Universel affiliée au Basic Income European Network Le financement du Dividende Universel Le plan de financement ici proposé a été mis au point par le professeur Yoland Bresson (président de l Aire). Il prouve que

Plus en détail

L essentiel sur. Le Plan d Epargne en Actions

L essentiel sur. Le Plan d Epargne en Actions L essentiel sur Le Plan d Epargne en Actions Qu est ce que c est? Le Plan d Epargne en Actions (PEA) est ce qu on appelle une enveloppe fiscale. Il permet d investir en actions en bénéficiant d une fiscalité

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 4 mars BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE TAUX D INTÉRÊT DES BANQUES DE LA ZONE EURO : JANVIER L indicateur composite du coût de l emprunt pour les nouveaux prêts accordés aux sociétés

Plus en détail

expertise complète pour vos projets

expertise complète pour vos projets Choisissez une expertise complète pour vos projets d entrepreneur > Une vision globale pour bien assurer >toute l entreprise et la vie privée. > ASSURANCES DE PERSONNES ASSURANCES DES BIENS Obligations

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L'ASSOCIATION DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE COTE D'IVOIRE

REGLEMENT INTERIEUR DE L'ASSOCIATION DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE COTE D'IVOIRE REGLEMENT INTERIEUR DE L'ASSOCIATION DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE COTE D'IVOIRE ASSOCIATION DE DEFENSE DES DROITS ET DE PROTECTION DES INTERETS DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires/contreparties et d exécution des ordres

Politique de sélection des intermédiaires/contreparties et d exécution des ordres Politique de sélection des intermédiaires/contreparties et d exécution des ordres 1 / 5 Préambule : Principes fondamentaux adoptés par Natixis Asset Management Natixis Asset Management en qualité de professionnel

Plus en détail

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS DELEGATION UNIQUE DU PERSONNEL LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS de 50 et plus La faculté de constituer une délégation

Plus en détail

LA CHARTE DU/DE LA FORMATEUR /TRICE. Agence de mutualisation des universités et établissements

LA CHARTE DU/DE LA FORMATEUR /TRICE. Agence de mutualisation des universités et établissements LA CHARTE DU/DE LA FORMATEUR /TRICE Agence de mutualisation des universités et établissements PREAMBULE L Agence de mutualisation des établissements d enseignement supérieur et de recherche s est engagée

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES COMMUNE DE LA LONDE LES MAURES Direction des Services Financiers Service des Marchés Publics BP 62 ou place du XI Novembre 83250 LA LONDE LES MAURES

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PROTECTION SOCIALE Note d information N 2012-22 du 6 avril 2012 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (Journal officiel

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier...

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier... 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession

Plus en détail

Capitalisation Vie Plus

Capitalisation Vie Plus 1 Notre offre en capitalisation Nous proposons nos contrats de capitalisation aux : Personnes physiques à l IR Sociétés à l IS Organismes sans but lucratif Ces contrats peuvent être souscrits à 100% en

Plus en détail

GROUPE GORGE Société anonyme au capital de 13.181.843 euros Siège social : 19, rue du quatre septembre, 75002 Paris 348 541 186 RCS Paris

GROUPE GORGE Société anonyme au capital de 13.181.843 euros Siège social : 19, rue du quatre septembre, 75002 Paris 348 541 186 RCS Paris GROUPE GORGE Société anonyme au capital de 13.181.843 euros Siège social : 19, rue du quatre septembre, 75002 Paris 348 541 186 RCS Paris COMPLEMENT AU RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D ADMINISTRATION PRESENTE

Plus en détail

RCI Banque élargit son offre d épargne en France avec le compte à terme PEPITO commercialisé depuis le 1 er juillet

RCI Banque élargit son offre d épargne en France avec le compte à terme PEPITO commercialisé depuis le 1 er juillet RCI Banque vise un montant de dépôts représentant 20 à 25% des encours en 2016 10 juillet 2013 ID: 49744 Au 30 juin 2013, près de 33 700 livrets ZESTO ont été ouverts représentant un montant d épargne

Plus en détail

FOURNITURE D UNE CAMIONNETTE 4X4

FOURNITURE D UNE CAMIONNETTE 4X4 Pièce n 0 AHIPEL DE SAINT-PIERRE ET MIQUELON ILE DE SAINT-PIERRE COMMUNE DE SAINT-PIERRE DOSSIER DE CONSULTATION Objet : FOURNITURE D UNE CAMIONNETTE 4X4 REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.) Date limite

Plus en détail

Le Prêt Pour l Export

Le Prêt Pour l Export Direction du Développement et du Marketing V 2011/02 Le Prêt Pour l Export De 20 000 à 150 000 pour soutenir les PME engageant un programme de développement à l international en partenariat avec Innovation

Plus en détail

DIADE EVOLUTION CAPITALISATION

DIADE EVOLUTION CAPITALISATION SA d assurances sur la vie Au capital de 263 774 340 Entreprise régie par le Code des assurances 9 boulevard Gouvion-Saint-Cyr 75017 PARIS Siren 412 257 420 RCS Paris UFG Courtage SARL de courtage d assurances

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER) Axe 2 La compétitivité de l économie : développer l économie réunionnaise dans l environnement international Service instructeur Conseil Régional Direction des Affaires Economiques Dates agréments CLS

Plus en détail

Immobilier et Assurance Vie

Immobilier et Assurance Vie Immobilier et Assurance Vie Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le fonctionnement des SCPI au sein de l'assurance Vie...p3 Pourquoi la SCPI Primopierre?...p4 L'enveloppe Assurance

Plus en détail

UNION EUROPEENNE. CAHIER DES CHARGES Prestations de positionnement pour le public de la Mission Locale de Molsheim

UNION EUROPEENNE. CAHIER DES CHARGES Prestations de positionnement pour le public de la Mission Locale de Molsheim UNION EUROPEENNE CAHIER DES CHARGES Prestations de positionnement pour le public de la Mission Locale de Molsheim Date limite de remise des offres : 01 juin 2015 1. Contexte et objectifs généraux La Mission

Plus en détail

CONTRAT DE CONSEIL EN PILOTAGE D ENTREPRISES

CONTRAT DE CONSEIL EN PILOTAGE D ENTREPRISES ARTISANS I COMMERÇANTS I PROFESSIONS LIBÉRALES I TPE CONTRAT DE CONSEIL EN PILOTAGE D ENTREPRISES Solutions de pilotage d entreprises en temps réel www.rivalis.fr ENTRE LES SOUSSIGNES : (SOCIÉTÉ), au capital

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

La convention AERAS * emprunter. s assurer et. avec un risque aggravé. de santé. * La convention est téléchargeable sur www.gema.

La convention AERAS * emprunter. s assurer et. avec un risque aggravé. de santé. * La convention est téléchargeable sur www.gema. La convention AERAS * s assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé * La convention est téléchargeable sur www.gema.fr GEMA, 9, rue de Saint-Pétersbourg 75008 Paris - janvier 2007 1 Convention

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée

Taxe sur la valeur ajoutée Taxe sur la valeur ajoutée Introduction La taxe sur la valeur ajoutée est une des questions incontournables pour une entreprise, qu elle soit starter ou déjà bien établie. La TVA concerne chaque opération

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de Professionnelle Continue Les modalités d accès à la formation «Accord de Branche Syntec et ité» Qualifications inadaptés Priorités de Droit Individuel à la Plan de de Entretien Annuel Hors Plan & Hors

Plus en détail

Les conditions de fond de l opération de crédit. Les conditions de fond de l opération de crédit

Les conditions de fond de l opération de crédit. Les conditions de fond de l opération de crédit Les conditions de fond de l opération de crédit Article juridique publié le 08/12/2012, vu 1538 fois, Auteur : Maître Joan DRAY Les conditions de fond de l opération de crédit La loi n 84-46 du 24 janvier

Plus en détail

Compte épargne-temps (à compter du 22 mai 2010)

Compte épargne-temps (à compter du 22 mai 2010) Le 16 octobre 2013 Compte épargne-temps (à compter du 22 mai 2010) Référence :. Décret n 2004-878 du 26 août 2004 relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique territoriale modifié par le décret

Plus en détail

CIRCULAIRE CONJOINTE. Ministère de l éducation nationale. la défense. du patrimoine et des archives

CIRCULAIRE CONJOINTE. Ministère de l éducation nationale. la défense. du patrimoine et des archives CIRCULAIRE CONJOINTE Ministère de l éducation nationale Ministère de la défense Ministère de l éducation nationale Direction de l enseignement scolaire Ministère de la défense Direction de la mémoire,

Plus en détail

THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ?

THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ? THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ? CHAPITRE 5 : Le partenariat entre entreprises, moyen juridique d adaptation à la concurrence. Dans un environnement

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2511. SPORT

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2511. SPORT MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3328 Convention collective IDCC : 2511. SPORT Journal officiel du 25 novembre 2006 Arrêté du 21 novembre

Plus en détail

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013 1 Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires Jeudi 6 juin 2013 2 L assemblée nationale a voté dans la nuit du 5 au 6 juin 2013 en seconde lecture le projet de loi

Plus en détail

Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement. Jeudi 10 Novembre 2011

Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement. Jeudi 10 Novembre 2011 Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement Jeudi 10 Novembre 2011 L Observatoire du Financement du Logement de CSA en quelques

Plus en détail

PREVENTION DES DIFFICULTES DES ENTREPRISES. copyright Chambre de Commerce de Lyon DCSPT/CO/2009

PREVENTION DES DIFFICULTES DES ENTREPRISES. copyright Chambre de Commerce de Lyon DCSPT/CO/2009 Les prestations de la CCIL Des informations relatives à cette problématique ont été mises sur le site www.lyon.cci.fr Mise en place d une cellule d accueil «Cellule de prévention» avec création d un numéro

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN La notion de poste de travail préserve les éléments essentiel de la Fonction Publique de carrière L existence d un statut ( 1) et l aménagement

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Le Directeur général REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail -- Abidjan, le 05 janvier 2011 N 0010/MEF/DGI-DLCD NOTE DE

Plus en détail

2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE

2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE Sommaire Introduction... 4 1. Groupe Fourcade... 5 1.1. Organigramme du groupe... 5 1.2. F2A - FOURCADE AUDIT ASSOCIES... 5 1.3. Description de la Gouvernance et de ses modalités

Plus en détail

Appel à manifestation d'intérêt. Création et gestion d'un fonds régional de micro-crédits professionnels

Appel à manifestation d'intérêt. Création et gestion d'un fonds régional de micro-crédits professionnels Appel à manifestation d'intérêt Création et gestion d'un fonds régional de micro-crédits professionnels Région Poitou-Charentes Maison de la Région 15 rue de l'ancienne Comédie 86000 POITIERS Délai de

Plus en détail

N 2812 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2812 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2812 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 16 septembre 2010. PROPOSITION DE LOI visant à créer un corps d État

Plus en détail

Descriptif du programme de rachat d actions Autorisé par l assemblée générale ordinaire et extraordinaire du 13 juin 2014

Descriptif du programme de rachat d actions Autorisé par l assemblée générale ordinaire et extraordinaire du 13 juin 2014 Altran 96 avenue Charles de Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine - France Tél. : 0033 1 46 41 70 00 Fax : 0033 1 46 41 72 11 www.altran.com Descriptif du programme de rachat d actions Autorisé par l assemblée

Plus en détail

Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Convention de partenariat avec le Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Le 20 juin dernier, Agnès Bricard, présidente du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables (CSOEC) et Olivier

Plus en détail

La Banque publique d investissement : BPI France

La Banque publique d investissement : BPI France La Banque publique d investissement : BPI France 1 Préambule La Banque publique d investissement est un groupe public au service du financement et du développement des entreprises, agissant en appui des

Plus en détail

Le CICE Le Crédit d impôt pour la Compétitivité et l Emploi

Le CICE Le Crédit d impôt pour la Compétitivité et l Emploi Agnès BRICARD Présidente d Honneur du Conseil Supérieur Expert-comptable Commissaire aux comptes 11 bis Rue d Edimbourg 75008 PARIS Tél 01.44.69.06.06 Port. 06 61 64 57 00 Email : abcec@wanadoo.fr Site

Plus en détail

Lotus Notes 6 Messagerie et Agenda Exercices Fac-similé contenant a table des matières et quelques sections d exercices du premier cas

Lotus Notes 6 Messagerie et Agenda Exercices Fac-similé contenant a table des matières et quelques sections d exercices du premier cas IBM Lotus Notes 6 Messagerie et Agenda Exercices Fac-similé contenant a table des matières et quelques sections d exercices du premier cas Auteur Frédéric Rouquié Cahier d exercices AVERTISSEMENT Lotus

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

CARDIF MULTI-PLUS ONE. La performance financière du long terme et la disponibilité immédiate. On n est jamais à l abri d un coup de coeur

CARDIF MULTI-PLUS ONE. La performance financière du long terme et la disponibilité immédiate. On n est jamais à l abri d un coup de coeur On n est jamais à l abri d un coup de coeur ASSURANCE VIE CARDIF MULTI-PLUS ONE La performance financière du long terme et la disponibilité immédiate ASSURANCE VIE CARDIF MULTI-PLUS ONE Périodicité des

Plus en détail

LIVRET SERVICE. Services en ligne Microsoft for Cegid

LIVRET SERVICE. Services en ligne Microsoft for Cegid LIVRET SERVICE Services en ligne Microsoft for Cegid LS-Services en ligne Microsoft for Cegid-10/2015 PREAMBULE LIVRET SERVICE SERVICES EN LIGNE MICROSOFT FOR CEGID Le Service en ligne Microsoft for Cegid

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Le Directeur général REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail -- Abidjan, le 05 janvier 2011 N 0033/MEF/DGI-DLCD NOTE DE

Plus en détail

FIDEREC ANNEE 2013 RAPPORT DE TRANSPARENCE

FIDEREC ANNEE 2013 RAPPORT DE TRANSPARENCE FIDEREC ANNEE 2013 RAPPORT DE TRANSPARENCE Article R 823-21 du code du commerce : Les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d'entités faisant appel public à l'épargne ou auprès d'établissements

Plus en détail

LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES

LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES 1 1) LA CREATION D UN POLE D ORIENTATION FINANCIERE EN RHONE-ALPES LA GENESE La création de ce pôle de

Plus en détail

Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des Universités

Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des Universités Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des Universités à Mesdames et Messieurs les inspecteurs d académie, directeurs des services départementaux de l Education Nationale Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Le Conseil de l UFF n 4

Le Conseil de l UFF n 4 GESTION DU PATRIMOINE DES ENTREPRENEURS Le Conseil de l UFF n 4 PARIS, LE 22 JANVIER 2015 LA GESTION DU RISQUE POUR LES ACTIFS FINANCIERS DU CHEF D ENTREPRISE Par Vincent Dupin, Responsable du Département

Plus en détail

REUNIONNAISES. de nouveaux LEBRETON. financements des entreprises. www.patricklebreton.fr. Patrick Lebreton 2015-2021

REUNIONNAISES. de nouveaux LEBRETON. financements des entreprises. www.patricklebreton.fr. Patrick Lebreton 2015-2021 Elections régionales - 6 et 13 décembre 2015 avec Patrick de nouveaux financements des entreprises REUNIONNAISES www.patricklebreton.fr Patrick Lebreton 2015-2021 L INSEE décrit La Réunion comme la terre

Plus en détail

Financement. d entreprises. le Financement, Levier de croissance Pour les tpe / Pme / eti. www.financement-tpe-pme.com

Financement. d entreprises. le Financement, Levier de croissance Pour les tpe / Pme / eti. www.financement-tpe-pme.com le Financement, Levier de croissance Pour les tpe / Pme / eti Financement d entreprises avec votre expert-comptable, augmentez vos chances d accéder à des financements Financement des tpe faciliter, accélérer

Plus en détail

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 19. Se porter caution FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 19. Se porter caution FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 19 Se porter caution FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE octobre 2005 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle des textes de

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROJETS D ACTIONS EDUCATIVES (PAE) (AAE)

APPEL A PROJETS PROJETS D ACTIONS EDUCATIVES (PAE) (AAE) POLE ECONOMIE FORMATION ET COHESION SOCIALE ------------------------------- DEPARTEMENT EDUCATION ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ------------------------------- SERVICE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE APPEL A PROJETS

Plus en détail