Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST"

Transcription

1 Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Janvier - Février 2009 Par Anne-Laure ALLAIN Rita Soussignan est directeur-adjoint du CESAM, Centre d étude des Sociétés Antiques et Médiévales, (JE 2452), à l Université du Maine depuis Nous l avons rencontrée pour discuter de son expérience dans un projet lié au programme COST, l Action COST A27 intitulée Landmarks. Quels sont les objectifs de cette action COST? L Action COST A27 se propose à la fois d étudier et de donner une nouvelle valeur ajoutée aux paysages pré-industriels européens. La meilleure façon d appréhender cet objectif général est sans doute de partir d un exemple concret, celui du parc culturel et archéologique de Las Médulas, dans la Galice Espagnole, inscrit au Patrimoine Mondial de l Unesco. Il s agit d un espace de plusieurs centaines d hectares qui recèle les restes de l exploitation de mines d or de l époque romaine. Autour de celles-ci un grand travail de valorisation a été mené en collaboration avec des historiens et archéologues du Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique espagnol, qui ont mis en place la Fondation Las Médulas. Dans le Parc les visiteurs -entre et par anpeuvent suivre plusieurs itinéraires guidés où des panneaux et des centres d information expliquent la signification de l ensemble des restes romains. C est un modèle pour les autres partenaires des 21 pays européens qui ont adhéré à l Action. C est intéressant pour les historiens de mener à bien de tels projets de valorisation car le discours dominant tend parfois à donner l impression que la recherche en histoire n est pas socialement utile, comparée aux domaines des sciences et techniques. Cette voie est pourtant à explorer pour pouvoir ajouter une nouvelle valeur sociale et économique à nos disciplines, tout en gardant un haut niveau scientifique. En quoi consiste concrètement le projet? Le projet a été organisé sous la forme de groupes de travail qui se retrouvaient deux fois par an pendant deux jours. L une des journées était consacrée à des colloques et l autre aux réunions des groupes de travail. Nous avons décidé de tenir aux mêmes dates les réunions de tous les

2 groupes de travail afin de faciliter la participation. Les dates étaient fixées longtemps à l avance. Un autre aspect important est la pratique de la mobilité de chercheurs : nous avons quelques thésards qui ont bénéficié de courts séjours d 1-2 semaines auprès des équipes partenaires (STS : short term missions). Les réunions des groupes de travail et les colloques ont donné lieu à plusieurs publications collectives de qualité (12 ouvrages en 4 ans). Un certain nombre de ces publications a été co-financé par l action COST qui apportait 3000 de participation par ouvrage, ce montant étant complété par les apports des différentes institutions des pays partenaires. Quel a été votre rôle dans l action COST Landmarks? J ai eu un rôle dans la gestion et l organisation des différentes activités en tant que coordinateur d un des groupes de travail, consacré aux paysages ruraux, avec deux autres collègues européens. Ce groupe rassemblait une quarantaine de chercheurs. Un certain nombre de colloques a été organisé dans le cadre de celui-ci, dont un à l Université du Mans en Décembre 2006, «Marqueurs des paysages et systèmes socio-économiques De la construction des paysages préindustriels à leur perception par les sociétés contemporaines». Après cette réunion, avec d autres collègues, j ai également assuré l édition scientifique et la publication d un livre issu de ces travaux. Quel a été le cheminement vous amenant à participer à cette action COST? L intégration a été relativement facile puisque j avais déjà participé à une action COST de 3 ans, renouvelée une fois, donc 6 ans au total, au cours des années Mon ancienne directrice de laboratoire à l Université de Besançon (Institut des Sciences de l Antiquité, CNRS) était la présidente de cette action, consacrée à l étude des paysages antiques. Je n étais à l époque qu un simple participant lambda. Au bout de six ans, il a été décidé de monter une nouvelle action COST, en élargissant le champ chronologique et les objectifs : la nouvelle action s est ainsi concentrée sur l identification et la valorisation actuelle des paysages de l antiquité au XIXème siècle. Las Medulas, Galice Espagnole Les partenaires étaient-ils similaires à ceux du premier projet? L action Landmarks touche un plus large champ de disciplines car il ne se limite pas aux paysages antiques et s intéresse à la valorisation économique actuelle du paysage.

3 Le premier projet regroupait principalement des historiens et des archéologues de l antiquité, ainsi que des juristes spécialisés dans le droit romain, ces derniers venant d Italie et d Allemagne, pays où cette discipline est plus développée qu en France. Le nouveau consortium comprend toujours des historiens et des archéologues, mais aussi des géographes, des géologues ainsi que des informaticiens. Vous avez parlé d informaticiens? Oui, ces informaticiens ont travaillé à la création de bases de données relatives aux différents espaces européens qui ont déjà mis en œuvre des expériences de valorisation des paysages historiques. Des sites Internet ont par ailleurs été créés dont un, géré par l Université de Pérouse en Italie, recensant toutes les activités des parcs culturels (cf lien dans l encadré.) Cette action réunit donc des personnes avec des cultures de travail très différentes, comment cela s est-il passé? Cela s est avéré être une difficulté réelle au départ, car les chercheurs travaillaient à la fois sur des territoires différents et avec des approches disciplinaires et/ou des traditions culturelles différentes selon les pays. Il a donc fallu tout d abord identifier des points d unité et de convergence au sein du groupe. Maintenant que ce projet approche de la fin, à l heure des bilans, nous considérons que cette diversité a été un atout et une véritable richesse. Nous avons beaucoup appris les uns des autres de ces différentes approches. Visite à Thingvellir, Islande

4 Avez-vous rencontré des difficultés dans la gestion du projet? Nous n avons pas vraiment rencontré de difficultés majeures. Les actions COST sont relativement souples et il y avait toujours moyen de négocier les budgets avec l administration européenne (ndlr : l European Science Foundation gère désormais ce programme de l Union européenne.). D ailleurs quand nous avons commencé, les fonctionnaires européens assuraient eux-mêmes la gestion financière des projets et la présidente de l Action, ainsi que le comité de gestion, pouvaient se concentrer sur les aspects scientifiques. Nous avons eu, par ailleurs, des responsables de projet efficaces, plus particulièrement la Présidente espagnole, A. Orejas. La plus grande difficulté a été d ordre intellectuel quand il a fallu déterminer un projet commun avec des spécialistes aux pratiques si différentes les unes des autres. Las Medulas, Galice Espagnole Est-ce que cela a suscité d autres projets? Effectivement, cette action a suscité de nouvelles idées. Une proposition de projet pour le programme CULTURE est en cours de préparation avec un porteur de projet portugais. Ce type de projet demande une forte implication de la part des institutions locales. Le projet LANDMARKS "Understanding pre-industrial structures in rural and mining landscapes" est piloté par le Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique de l'espagne. Son objectif est d'identifier et d'évaluer les éléments préindustriels du paysage européen, éléments qui se trouvent menacés par l'abandon des activités agricoles et minières traditionnelles. Les partenaires s'attachent plus concrètement à examiner les processus de changement que ces paysages connaissent ou ont connu, à évaluer les risques en termes d'identité sociale et de patrimoine, et à envisager les possibilités d'intégration de ces espaces dans l'économie et la société du 21ème siècle. Au CESAM, Rita Soussignan assure personnellement la coordination du Groupe de travail n 2 "Rural landscapes", en collaboration avec deux collègues danois et italien. Site Internet osta27home.html Site des paysages culturels : 7/parks-activities

5

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête

Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête Conditions de travail des assistants diplômés en Lettres Compte rendu de l enquête 1. Les faits L enquête sous forme de questionnaire a été menée durant le mois d octobre 2011 auprès des assistants diplômés

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

LA DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE LA VALORISATION

LA DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE LA VALORISATION LA DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE LA VALORISATION ACTIVITÉS & CHIFFRES CLÉS 2012-2013 Qui sommes-nous? Né de la fusion du service Valorisation / SAIC et du service de la Recherche, la Direction de la

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER Responsables : Université de Nice Sophia Antipolis - Monsieur Ricardo Gonzalez, Professeur d'histoire et Archéologie antiques. Lycée Technique de l Hôtellerie

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

L offre Campus France

L offre Campus France L offre Campus France Partenaire vos programmes bourses Campus France, l Agence française la mobilité internationale Établissement public national placé sous la double tutelle du Ministère s Affaires étrangères

Plus en détail

Au service De l économie régionale

Au service De l économie régionale Au service De l économie régionale Enquête sur la participation des entreprises bretonnes aux projets européens Contexte BDI a précédemment mené deux enquêtes en 2005 et en 2010 sur la participation des

Plus en détail

EUROV, conception collaborative d'un ROVer Européen

EUROV, conception collaborative d'un ROVer Européen ² Résumé du projet EUROV, conception collaborative d'un ROVer Européen Le projet avait pour but de faire travailler ensemble plusieurs équipes d élèves de différentes écoles techniques européennes (France,

Plus en détail

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens!

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Daniel est un étudiant de quatrième année en génie minier à l Université de la Colombie-Britannique. Il aimerait travailler pour

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu

Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu 20 juin 2008 Introduction Return to care (RTC) est une initiative spécifique

Plus en détail

Commission relations internationales. Chartres, Auditorium de la médiathèque l Apostrophe, 6 juin 2014

Commission relations internationales. Chartres, Auditorium de la médiathèque l Apostrophe, 6 juin 2014 Commission relations internationales Chartres, Auditorium de la médiathèque l Apostrophe, 6 juin 2014 1. Pratiques des biens français en matière de partenariats internationaux Enquête sur les pratiques

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à Bruxelles

Rapport de fin de séjour à Bruxelles Rapport de fin de séjour à Bruxelles Introduction Durant l année de mon master 2 Histoire-Histoire de l art à l Université Pierre Mendes France de Grenoble je devais réaliser un stage de 2 mois minimum.

Plus en détail

Témoignage de Bouchta SAHRAOUI, partenaire d un projet collaboratif du 6 ème PCRD et d une action COST

Témoignage de Bouchta SAHRAOUI, partenaire d un projet collaboratif du 6 ème PCRD et d une action COST Témoignage de Bouchta SAHRAOUI, partenaire d un projet collaboratif du 6 ème PCRD et d une action COST Mars - Avril 2009 Par Caroline GERARD Après la participation à différentes actions intégrées (aujourd

Plus en détail

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription»

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Posté le 27 juillet 2015 Lauréate du DIM Gestes en 2014, Camille Thomas vient de démarrer une thèse en ergonomie (CNAM) sur le travail

Plus en détail

Questionnaire sur la situation de l archivage dans les laboratoires du CNRS

Questionnaire sur la situation de l archivage dans les laboratoires du CNRS Questionnaire sur la situation de l archivage dans les laboratoires du CNRS Une mission Les archives scientifiques ont toujours représenté un patrimoine d'une richesse inestimable : elles sont le témoignage

Plus en détail

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet Projet PLUME/RELIER Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier Violaine Louvet Institut Camille Jordan Université Lyon 1 & CNRS http://www.projet-plume.org/ V.Louvet (ICJ /

Plus en détail

Livres disponibles au Caveau des Riceys

Livres disponibles au Caveau des Riceys Livres disponibles au Caveau des Riceys Une histoire des vins et des produits d AOC, l INAO, de 1935 à nos jours Sous la direction de Serge Wolikow et Florian Humbert. L Institut national de l origine

Plus en détail

Journée des entrants Institut des sciences humaines et sociales. Mercredi 23 mars 2011 Bibliothèque nationale de France Paris

Journée des entrants Institut des sciences humaines et sociales. Mercredi 23 mars 2011 Bibliothèque nationale de France Paris Journée des entrants Institut des sciences humaines et sociales Mercredi 23 mars 2011 Bibliothèque nationale de France Paris Comment développer ma recherche? Les outils de la recherche : Le Réseau National

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Réseau rural de Basse-Normandie Groupe de travail thématique : «Bien gérer l'espace en milieu

Plus en détail

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 2 ème partie : le fonctionnement du groupe L objectif de ce cadre est de faciliter le travail de bilan des groupes de travail.

Plus en détail

Rapport de Stage. Secteur Agro alimentaire de DEInternational. Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception.

Rapport de Stage. Secteur Agro alimentaire de DEInternational. Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception. Rapport de Stage Secteur Agro alimentaire de DEInternational Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception Aisha Moritz Du 01.06.2012 au 30.08.2012 1. Pourquoi la Chambre Tuniso Allemande

Plus en détail

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Programme de formations et de conférences Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Outils concrets, actualisés et flexibles pour professionnels, gestionnaires,

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Des élèves de Terminale découvrent Strasbourg

Des élèves de Terminale découvrent Strasbourg Des élèves de Terminale découvrent Strasbourg Les élèves de Terminale STG «Communication et Gestion des Ressources Humaines» ont eu la possibilité de participer à un déplacement dans la région de Strasbourg

Plus en détail

Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE

Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE SYNTHESE Enquête de satisfaction CIL PASS-ASSISTANCE Mars 2011 Service CIL PASS-ASSISTANCE Avril 2011 Action Logement Les entreprises s engagent avec les salariés 1 Données de l enquête Enquête de type

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre des Etudes Arabes et de l Orient Contemporain (CEAOC) EA 1734 de l'université Paris 3 Sorbonne Nouvelle février 2008

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

Agriculteurs, comptez sur votre expert-comptable

Agriculteurs, comptez sur votre expert-comptable Agriculteurs, comptez sur votre Analyser un prix de revient, établir un budget, un plan de financement permet d aider au choix et à la mise en place d un statut social, juridique, de conseiller sur le

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Paris 4. Unité de recherche : Civilisations et Littératures d Espagne et d Amérique (CLEA) EA 4083

Rapport d'évaluation. de l'université Paris 4. Unité de recherche : Civilisations et Littératures d Espagne et d Amérique (CLEA) EA 4083 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Civilisations et Littératures d Espagne et d Amérique (CLEA) EA 4083 de l'université Paris 4 Mars 2009 Section des Unités de recherche

Plus en détail

La Fréquentation du CDI

La Fréquentation du CDI La Fréquentation du CDI Nous n avons pas renouvelé le questionnaire d analyse de la fréquentation que nous avions réalisé l année dernière car cela représente un très lourd travail de dépouillement (rappelons

Plus en détail

LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR

LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR UN PÔLE EXCEPTIONNEL DE RECHERCHE ET DE FORMATION AU CŒUR DE L EUROPE 1 2009 LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR

Plus en détail

LANCEMENT DU SITE INTERNET WWW.PATRIMOINE-LYON.ORG LYON AU PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO

LANCEMENT DU SITE INTERNET WWW.PATRIMOINE-LYON.ORG LYON AU PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO 14/06/2013 LANCEMENT DU SITE INTERNET WWW.PATRIMOINE-LYON.ORG LYON AU PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO Bienvenue sur le premier site Internet exclusivement développé sur le secteur de la ville de Lyon inscrit

Plus en détail

L Ingénieur Projets Européens (IPE)

L Ingénieur Projets Européens (IPE) L Ingénieur Projets Européens (IPE) Vos soutiens au CNRS Stratégie Coordination DERCI Europe de la recherche Stratégie Coordination Délégations Régionales SPV Cellules contrat INSTITUTS CAC Gestion & Suivi

Plus en détail

La réforme du collège, c est:

La réforme du collège, c est: La réforme du collège, c est: Suppression des classes bilangues Sauf, dans les établissements accueillant des élèves qui ont étudié une autre langue que l anglais à l'école primaire. En gros, très peu

Plus en détail

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION APRÈS LA FORMATION 2.3. APRÈS LA FORMATION Lorsque la formation est terminée, l organisation doit finalement s assurer que l apprenant puisse utiliser de manière concrète les nouveaux apprentissages. Cette

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Institut de Recherches Philosophiques de Lyon IRPhiL sous tutelle des établissements et organismes : Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation

Plus en détail

Les effets constatés. Pour l équipe pédagogique :

Les effets constatés. Pour l équipe pédagogique : Dans notre quatrième Newsletter nous vous présentons l évaluation intermédiaire réalisée par l évaluatrice externe du projet Mélanie Latiers de l organisation Orchis. Pour rappel en mai 2014 se sont déroulées

Plus en détail

Stratégies de recherche d emploi ou de stage

Stratégies de recherche d emploi ou de stage Stratégies de recherche d emploi ou de stage Service-conseil en gestion de carrière Service des stages et du placement 2015-2016 Pour prendre un rendez-vous: service.placement@polymtl.ca 1 Service conseil

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle ISUP, l excellence statistique au service de l actuariat des métiers porteurs Les métiers de l actuariat sont des pièces maîtresses du monde

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

Internet Home Care - Réunion à Fossano CR FSE 15-16/04/2015

Internet Home Care - Réunion à Fossano CR FSE 15-16/04/2015 Participants Internet Home Care - Réunion à Fossano CR FSE 15-16/04/2015 Consorzio Monviso Solidale (CMS, hôte) (IT) ACSSQ : Association Culturelle Sociale et Sportive du Queyras (Martine Fresco, responsable

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Le réseau des lacs alpins

Le réseau des lacs alpins François TRUSSON Chargé de mission «montagne», Conseil régional Rhône-Alpes Le réseau des lacs alpins L es montagnes occupent une place importante dans la maîtrise et à la réduction des pollutions, mais

Plus en détail

Conférence finale : jeudi 15 mai 2008 - Bruxelles. «Comment renforcer le dialogue civil en Europe?»

Conférence finale : jeudi 15 mai 2008 - Bruxelles. «Comment renforcer le dialogue civil en Europe?» Projet européen «Encourager le dialogue civil en Europe : l apprentissage mutuel entre organisations de la société civile des anciens, des récents et des nouveaux États membres.» Conférence finale : jeudi

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

La Région Centre accompagne les jeunes en Europe. Parcours d Europe. www.regioncentre.fr

La Région Centre accompagne les jeunes en Europe. Parcours d Europe. www.regioncentre.fr Parcours d EUROPE 2013-2014 La Région Centre accompagne les jeunes en Europe Parcours d Europe www.regioncentre.fr www.regioncentre.fr Parcours d EUROPE 2013-2014 De plus en plus de jeunes, lycéen(ne)s,

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires

Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires «L Avenir de l agriculture : l Agriculteur!» Le jeudi 10 novembre 2011 Augmenter et partager le leadership pour mieux réussir en affaires Edith Luc, Ph.D. Consultante et auteure en leadership des personnes

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous.

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous. 1 Sarah 1 Une jeune femme va vous parler de son travail. Lisez les questions suivantes, ensuite, écoutez l enregistrement et répondez en quatre mots au maximum. 1 Où est-ce que la jeune femme travaille?

Plus en détail

Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations. Formulaire de demande d admission. Section 1 - Identification

Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations. Formulaire de demande d admission. Section 1 - Identification Programme de Maîtrise en Leadership & Management des organisations Formulaire de demande d admission Nom complet : Adresse actuelle : Section 1 - Identification Adresse permanente (si différente de l'adresse

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Forum Panafricain de Haut niveau AIDE MEMOIRE. Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Forum Panafricain de Haut niveau AIDE MEMOIRE. Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original : français Évaluation des réformes des cours et

Plus en détail

PRÉPARATEUR EN PHARMACIE

PRÉPARATEUR EN PHARMACIE Dossier n 18 HOMMES, «OSEZ LE METIER DE» PRÉPARATEUR EN PHARMACIE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués ENTRETIEN AVEC ALAIN, PRÉPARATEUR EN PHARMACIE, DANS UNE OFFICINE SUR

Plus en détail

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz Conférence d Oslo Présentation générale des premières décisions à adopter par le Comité de suivi de la convention par Marie-Françoise Glatz Le Comité de suivi va devoir, dès sa première réunion, travailler

Plus en détail

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN Design document Tuning 2.1 Introduction au sujet 2.2 Profils de diplômes 2.3 Acquis de l'apprentissage et compétences - descripteurs de niveau 2.4 Processus de consultation

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

CLAC Lyon 3 Le premier club d'art contemporain

CLAC Lyon 3 Le premier club d'art contemporain DOSSIER DE PRESSE CLAC Lyon 3 Le premier club d'art contemporain universitaire! A quand des CLAC sur tous les campus? SOMMAIRE 1, 2, 3... CLAC! Après Lyon 3, quelle université créera son Club d Art Contemporain?

Plus en détail

E Projet d écoute FLA 30-2. Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage. Cahier de l élève. Nom :

E Projet d écoute FLA 30-2. Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage. Cahier de l élève. Nom : E Projet d écoute Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage FLA 30-2 Cahier de l élève Nom : Le grand voyage DESCRIPTION DU PROJET Tu vas écouter un extrait d une pièce de théâtre. Tu seras invité

Plus en détail

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant PESTALOZZI TRAINING RESOURCES L utilisation des médias sociaux pour la participation démocratique (SOCMED) Négociation et réflexion dans la formation d enseignant par Auteur : Andrea Fischer - Hongrie

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE

EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE L IAGU est une ONG internationale spécialisée dans la recherche/action, l appui technique et l information dans le domaine de l environnement

Plus en détail

Le partenaire responsable du projet

Le partenaire responsable du projet FICHE PROJET POUR UN CHARGE DE PROJET Le partenaire responsable du projet 1- Nom et coordonnées de la structure partenaire responsable de la mise en oeuvre du projet sur le terrain et nom et fonction du

Plus en détail

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès?

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? D un côté, les intéressés n ont pas toujours bonne presse et de l autre, les employeurs peuvent parfois voir d un œil des plus suspicieux

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014 Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova Moscou 26 ami 2014 Discours de M. Jean-Maurice Ripert Ambassadeur de France en Russie Chère Elena

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2 Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde

pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde RAPPORT DES REPRESENTANTS DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE FRANCO-ALLEMANDE pour l assemblée générale des établissements membres le 24 mai 2007 à Dresde Les représentants des étudiants publient chaque année

Plus en détail

STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS. Organisé par

STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS. Organisé par NOM DE VOTRE INSTITUTION (Logo de l institution) STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS Organisé par L Association Francophone des

Plus en détail

Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences

Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences olivetto@apc.univ-paris7.fr 27/11/2013 Gestion de Projets à l APC 1 Gestion de Projets à l APC Plan de la présentation Gestion de projets

Plus en détail

Les assurés pourront ainsi déposer leur demande à partir de la publication du décret.

Les assurés pourront ainsi déposer leur demande à partir de la publication du décret. MESURE PRÉVOYANT L'ÉLARGISSEMENT DES POSSIBILITÉS DE DÉPART À LA RETRAITE À 60 ANS Questions-Réponses Décret n 2012-847 du 2 juillet 2012 1 A qui la mesure bénéficiera-t-elle? Cette mesure concerne l ensemble

Plus en détail

QUELQUES IMPRESSIONS A CHAUD DE LA PART DES ETUDIANTS DE AGTL1

QUELQUES IMPRESSIONS A CHAUD DE LA PART DES ETUDIANTS DE AGTL1 QUELQUES IMPRESSIONS A CHAUD DE LA PART DES ETUDIANTS DE AGTL1 J ai fait mon stage dans une résidence de tourisme à la Rosière, en tant que réceptionniste. Mon rôle était d accueillir les clients et de

Plus en détail

Pays, 2015. Rapport de voyage d étude en Europe ESTS. Thème. Projet entièrement financé ou cofinancé par

Pays, 2015. Rapport de voyage d étude en Europe ESTS. Thème. Projet entièrement financé ou cofinancé par Rapport de voyage d étude en Europe ESTS Thème Pays, 2015 Crédit photo : photo libre de droit, http://www.photo-libre.fr/ Projet entièrement financé ou cofinancé par Pays dans lequel le séjour a été effectué

Plus en détail

Dossier de présentation

Dossier de présentation Association La Fabrique Juridique du Patrimoine Culturel affiliée au Master Droit du patrimoine culturel de l'université Paris- Sud Dossier de présentation I Présentation du master II Présentation de l'association

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 :

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 : Executive Summary Vue d'ensemble de la campagne : Margouillaprod est une société de production de films institutionnels et publicitaires, elle propose des prestations de film pour des évènements tels que

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

Bébés animaux : un véritable succès

Bébés animaux : un véritable succès Bébés animaux : un véritable succès Rencontre avec Cécile Gerin, muséologue et conceptrice de l expo Clairement destinée à un public peu ciblé habituellement par les musées fédéraux, les 3-8 ans, l exposition

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE OMPI PCT/A/34/4 ORIGINAL : anglais DATE : 15 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE Trente-

Plus en détail