Chapitre 4- La nouvelle macroéconomie keynésienne. Licence 3 - Université d Auvergne Christopher Grigoriou

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 4- La nouvelle macroéconomie keynésienne. Licence 3 - Université d Auvergne Christopher Grigoriou 2007-2008"

Transcription

1 Chapitre 4- La nouvelle macroéconomie keynésienne Licence 3 - Université d Auvergne Christopher Grigoriou

2 Introduction Émergence dans les années 80s Recherche de fondements microéconomiques solides => origine microéconomiques des rigidités de prix et de salaires => conséquences M.E de ces rigidités 2

3 Qu est ce que la nouvelle économie keynésienne? Deux questions: Dichotomie classique entre phénomènes réels et phénomènes monétaires? Les imperfections des marchés: des éléments centraux pour la compréhension des fluctuations économiques? 3

4 La nouvelle macroéconomique keynésienne est la seule à répondre par l affirmative à ces deux questions Les nouveaux keynésiens ne s accordent pas toujours sur l efficacité des politiques budgétaires et monétaires à la mode keynésienne. 4

5 I L ajustement coûteux des prix La rigidité nominale observée au niveau agrégé peut avoir pour origine des entraves (même petites) à la flexibilité parfaite des prix nominaux au niveau individuel. Mankiw (1985), Akerlof et Yellen (1985). De petits écarts à l ajustement des prix au niveau des entreprises, pèsent suffisamment sur la demande agrégée pour avoir des effets réels importants De petites déviations au niveau individuel se traduisent par des effets réels importants car qu en concurrence imparfaite, il existe des effets d externalité liés à la demande agrégée qui assurent (via la demande agrégée) la propagation et l amplification de telles déviations. 5

6 II Les fixations imbriquées des prix et des salaires Tous les prix et tous les salaires ne sont pas modifiés au même moment Fischer (1977) Taylor (1980) complète ce résultat : ces effets réels peuvent persister même après que tous les contrats ont été renégociés si: (i) Les contrats ne sont pas tous renégociés au même moment et (ii)les prix et les salaires établis dans les contrats ne prévoient pas un ajustement permanent des prix et des salaires. 6

7 III La concurrence imparfaite Déviations à la concurrence parfaite dans l explication des fluctuations ME? la concurrence imparfaite: des implications au-delà de la question de l ajustement des prix. Weitzman (1982) et le chômage. Les économistes n en sont qu au début de l exploration des implications ME des modèles d équilibre général en concurrence imparfaite. 7

8 IV Les défauts de coordination Possibilité d existence d équilibres multiples En présence de «défauts de coordination», l Etat peut avoir un rôle à jouer pour «coordonner» un mouvement général vers l équilibre supérieur. Les «tâches solaires» 8

9 L échec de coordination Les agents atteignent un résultat qui est inférieur pour eux tous, parce qu'il n'existe pas d'incitations privées permettant aux agents de choisir ensemble les stratégies qui produiraient un résultat meilleur (et préféré) (cf. MANKIW, 1994). Aucune entreprise n'est incitée à réduire isolément son prix et à augmenter sa production, étant donné l'inaction supposée de toutes les autres. La stratégie optimale d'une firme dépend des stratégies optimales adoptées par les autres => il existe une complémentarité stratégique, Chasse ou cueillette? 9

10 Les tâches solaires s il existe des équilibres multiples, des variables qui n ont pas intrinsèquement d importance économique («les taches solaires») peuvent avoir des effets réels. C'est parce que le phénomène est prévu qu'il se réalise. On considère qu'un certain nombre d'agents peuvent penser que les éruptions solaires ont une influence sur le niveau d'activité de l'économie ou sur le niveau des prix. Peu importe que la relation soit vraie ou fausse : il suffit qu'un nombre suffisant de personnes le pensent pour que le phénomène se réalise. 10

11 V Le marché du travail 1- Question du chômage involontaire. Est-il possible que le marché du travail soit à l équilibre quand des individus qui seraient prêts à travailler au salaire ambiant ne trouvent pas de travail? 2- Comportement cyclique du chômage et des salaires réels. 11

12 Le salaire d efficience possibilité que la productivité soit affectée par les salaires, créant ainsi pour les entreprises une incitation à ne pas réduire le salaire même en présence d un excès d offre sur le marché du travail. L argument le plus courant est celui de «hasard moral» notion de «justice» 12

13 Les contrats implicites Relations contractuelles entre les salariés et les entreprises. => Caractère (implicite) d assurance pour le salarié => le salaire qui prévaut dans l économie n est pas celui qui à chaque instant équilibrerait le marché du travail. 13

14 Les négociations salariales Les salaires ne sont, la plupart du temps, établis de façon concurrentielle mais résultent plutôt de négociations entre d une part l entreprise et les syndicats de salariés. McDonald et Solow(1985): le comportement cyclique des salaires et de l emploi peut être vraiment différent selon qu il est négocié ou qu il s établit de façon concurrentielle sur un marché. 14

15 VI Le marché du crédit Asymétrie d informations entre les prêteurs et les emprunteurs => rationnement du crédit. =>Conséquences macroéconomiques du rationnement? Le rôle du marché du crédit dans la détermination de la demande agrégée et dans la transmission des manipulations de l offre de monnaie? (modèle ISLM traditionnel) Nouveaux macroéconomistes keynésiens: (i) Rôle spécifique joué par la monnaie (ii) Comment se résout le déséquilibre initialement crée sur le marché de la monnaie par une réduction de l offre de monnaie: une hausse des taux d intérêt ou un rationnement du crédit? => Stiglitz et Weiss: c est essentiellement par rationnement du crédit que s opèrent les ajustements nécessaires sur le marché du crédit. => Comment les imperfections sur le marché du crédit peuvent éventuellement propager et amplifier les chocs réels? 15

16 VII Le marché des biens Le point central de la recherche des nouveaux keynésiens sur le marché des biens est, avec la concurrence imparfaite, le comportement cyclique du taux de mark-up. Les incitations qu ont les entreprises à augmenter leur prix à une augmentation de la production agrégée sont au centre de la question de savoir si de petites frictions nominales sont à même d engendrer d importantes rigidités nominales. 16

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Ekkehard Ernst OCDE Ekkehard Ernst 1 Introduction et résumé du cours Objectifs Connaître et apprendre les concepts modernes d analyse monétaire

Plus en détail

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault Chapitre 2. L équilibre macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault 1 Introduction 2 3 Réponse donnée par le modèle IS/LM: Cadre considéré comme Keynésien 4 1. Le

Plus en détail

ECO 3.4 les asymétries d information

ECO 3.4 les asymétries d information ECO 3.4 les asymétries d information PARTIE ECO 3. La coordination par le marché 3.1 Qu'est-ce qu'un marché? 3.2 Comment un marché concurrentiel fonctionne t il? 3.3. Comment les marchés imparfaitement

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

Chapitre 1 : Circuit économique, comptabilité nationale et équilibres macroéconomiques

Chapitre 1 : Circuit économique, comptabilité nationale et équilibres macroéconomiques Chapitre 1 : Circuit économique, comptabilité nationale et équilibres macroéconomiques 1. Le circuit économique Circuit : Quelques définitions (1) Représentation de l économie basée sur des flux (ou circulation)

Plus en détail

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Monnaie Fonction de la monnaie Moyen de paiement: troc incompatible avec une forte division du travail acceptation

Plus en détail

Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer

Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer L'HARMATTAN Table des matières Introduction 13 Partiel Le chômage: une fatalité acceptée 23 Chapitre 1 Le chômagexonséquence économique

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Question 1 : Soit une économie ouverte avec Etat. La propension marginale à épargner est égale à 1/3, le taux de taxation

Plus en détail

Banque nationale suisse

Banque nationale suisse IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle Combinaison des politiques budgétaires et monétaires 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et

Plus en détail

Les imperfections de concurrence dans l industrie bancaire : spécificités et conséquences

Les imperfections de concurrence dans l industrie bancaire : spécificités et conséquences Les imperfections de concurrence dans l industrie bancaire : spécificités et conséquences Entretiens Enseignants Entreprises Jean-Paul POLLIN 30 août 2012 Laboratoire d Economie d Orléans (LEO) 1 Plan

Plus en détail

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU

ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU 1 CHAPITRE 3: L ASYMÉTRIE D INFORMATION NOTIONS IMPORTANTES: Asymétrie d information Antisélection (ou sélection

Plus en détail

TRAVAIL ET GESTION DE L EMPLOI?

TRAVAIL ET GESTION DE L EMPLOI? INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES E n s e l i m i t a n t à u n e présentation graphique simple et en insistant sur les déterminants de l'offre et de la demande, on expliquera l'analyse néoclassique du fonctionnement

Plus en détail

0. La science économique n aborde pas directement. 1.0 Science Economique? 1.1 Possible Définitions

0. La science économique n aborde pas directement. 1.0 Science Economique? 1.1 Possible Définitions 0. La science économique n aborde pas directement Comment spéculer en bourse Comment démarrer sa propre entreprise Comment trouver un job bien payé Comment investir ou dépenser intelligemment La science

Plus en détail

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers Cours de Olivier Cardi Université de Tours L1 ECO Cours d Introduction à la Macroéconomie Année universitaire 2015-2016 TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers 1 Questions

Plus en détail

L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM

L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Modèle IS/LM Le modèle IS/LM, conçu par John Hicks en 1937, est généralement

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

1 Questions de cours. Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016. TD 2 : L offre de travail

1 Questions de cours. Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016. TD 2 : L offre de travail Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016 TD 2 : L offre de travail 1 Questions de cours 1. On considère un ménage représentatif disposant dans l année

Plus en détail

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE CENTRE D ETUDE DES POLITIQUES ECONOMIQUES DE L UNIVERSITÉ D EVRY Formation des salaires, ajustements de l emploi et politique économique Thierry LAURENT 01 22 UNIVERSITE D EVRY

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

Économie Introduction du cours

Économie Introduction du cours Économie Introduction du cours Université Panthéon-Assas Collège de Droit 1 ere année Etienne LEHMANN Professeur d Economie à l Université Panthéon-Assas etienne.lehmann@ensae.fr http://cred.u-paris2.fr/node/69

Plus en détail

CHAPITRE 10 LA RÉPARTITION PRIMAIRE DES REVENUS

CHAPITRE 10 LA RÉPARTITION PRIMAIRE DES REVENUS CHAPITRE 10 LA RÉPARTITION PRIMAIRE DES REVENUS Selon Hicks, le rev est ce qu un agent éco peut consommer au cours d une période donnée, sans s appauvrir, sans entamer la valeur de son patrimoine (= sans

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique Chapitre 1: Introduction à la science économique 1 Objectif: Définir l économique Tous les problèmes économiques proviennent du fait qu il y a rareté : nos besoins excèdent les ressources dont nous disposons

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

Bachelor 1 ère année

Bachelor 1 ère année Juin 2014 Bachelor 1 ère année GRANDS PRINCIPES ECONOMIQUES ECOA101 S1 20 heures 2 crédits Français Département académique : «stratégie, économie et droit» Coordinateur de département : S. Coissard Campus

Plus en détail

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information Université de Cergy-Pontoise Licence d économie et de Gestion Parcours : Economie et finance, Economie et mathématiques. Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011 TD 4 : Asymétries d information

Plus en détail

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe 2009 SUJET 1 Le rôle de l information dans le fonctionnement

Plus en détail

Novembre 1999. No. 332 LA THEORIE DES SALAIRES D'EFFICIENCE ET L'EVOLUTION DES SALAIRES REELS EN SUISSE. Federica Sartoris

Novembre 1999. No. 332 LA THEORIE DES SALAIRES D'EFFICIENCE ET L'EVOLUTION DES SALAIRES REELS EN SUISSE. Federica Sartoris Novembre 1999 No. 332 LA THEORIE DES SALAIRES D'EFFICIENCE ET L'EVOLUTION DES SALAIRES REELS EN SUISSE Federica Sartoris Faculté des sciences économiques et sociales Séminaire d'histoire économique et

Plus en détail

Cas Crédit Agricole - Crédit Lyonnais

Cas Crédit Agricole - Crédit Lyonnais Cas Crédit Agricole - Crédit Lyonnais Thierry Pénard Mai 2004 Crédit Agricole-Crédit Lyonnais Le leader sur le marché bancaire français 9 100 agences avec deux réseaux différents 21 millions de clients

Plus en détail

Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos. Introduction Générale

Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos. Introduction Générale Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos Politique Economique Introduction Générale 1. Crise des «subprimes» et politique économique 1.1.Une explosion des crédits

Plus en détail

Mécanismes monétaires et financiers

Mécanismes monétaires et financiers Mécanismes monétaires et financiers Département IG, 1ère année (IG3) Polytech Montpellier Cours et TD : Marie MUSARD-GIES Introduction au cours (1/2) Marchés financiers (cf cours économie) Plus grande

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Carine Franc CREGAS INSERM - U 537 Une définition de «l opting out» «to opt out» : choisir de ne pas participer ; [hopital, school] choisir

Plus en détail

Epargne et investissement

Epargne et investissement Epargne et investissement Nature du sujet : Sujet de type «mise en relation». Mots-clés / Définitions : Tous! «Epargne» : Part du revenu qui n est pas consommée Epargne des ménages : - Concept le plus

Plus en détail

Microéconomie Financière. 1- Choix intertemporels Exercices corrigés

Microéconomie Financière. 1- Choix intertemporels Exercices corrigés Microéconomie Financière - Choix intertemporels Exercices corrigés. Un individu salarié doit faire des choix intertemporels de consommation sur deux périodes, sa «vie active» (période ) et sa «retraite»

Plus en détail

La politique monétaire 1. Enjeux 2. Théories 3. Politiques

La politique monétaire 1. Enjeux 2. Théories 3. Politiques La politique monétaire 1. Enjeux 2. Théories 3. Politiques 1 Enjeux Définitions monnaie taux d intérêt inflation Rôle des banques centrales 2 Fonctions et mesure de la monnaie Trois fonctions de la monnaie

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

LE RATIONNEMENT DU CREDIT Cours de Finance et Banque. LE RATIONNEMENT DU CREDIT Cours de Finance et Banque

LE RATIONNEMENT DU CREDIT Cours de Finance et Banque. LE RATIONNEMENT DU CREDIT Cours de Finance et Banque LE RATIONNEMENT DU CREDIT Cours de Finance et Banque LE RATIONNEMENT DU CREDIT Cours de Finance et Banque INTRODUCTION PARTIE I : RATIONNEMENT DE CREDIT ET ASYMETRIE DE L INFORMATION A- Le rationnement

Plus en détail

IDRI 2220: Relations Economiques internationales

IDRI 2220: Relations Economiques internationales Livre de référence IDRI 2220: Relations Economiques internationales Le cours est basé sur le livre de P. R. Krugman et M. Obstfeld "Economie internationale", ed. Pearson Education, édition française (2006).

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (2/2) La consommation agrégée des ménages : analyse macroéconomique Les ménages (2/2) La consommation

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PREFACE

TABLE DES MATIERES PREFACE TABLE DES MATIERES PREFACE, par Françoise Thys-Clément... 7 PREMIERE PARTIE : L impôt et la politique fiscale : approche empirique et théorique... 13 CHAPITRE 1 : L impôt en Belgique... 15 1.1 Les principes

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

Attribution des permis de pollution par enchères. Michel Mougeot Florence Naegelen

Attribution des permis de pollution par enchères. Michel Mougeot Florence Naegelen Attribution des permis de pollution par enchères Michel Mougeot Florence Naegelen Bien que les économistes aient toujours recommandé les enchères, elles sont peu utilisées en pratique pour l attribution

Plus en détail

Prix des actifs et politique monétaire

Prix des actifs et politique monétaire Prix des actifs et politique monétaire André ICARD Conférence prononcée lors des premières doctoriales MACROFI Poitiers 6 Avril 2006 1 Introduction Les succès dans la lutte contre l inflation ont influencé

Plus en détail

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information Université des Sciences Sociales de Toulouse Année Universitaire 2008 2009 Micro-économie - Semestre 5 - Cours de Isabelle Dubec et Yolande Hiriart TD3 L asymétrie d information Exercice 1. Les affirmations

Plus en détail

Marchés financiers et activité économique Canaux de transmission de la politique monétaire

Marchés financiers et activité économique Canaux de transmission de la politique monétaire Marchés financiers et activité économique Canaux de transmission de la politique monétaire Mishkin F. (1996), «Les canaux de transmission monétaire : leçons pour la politique monétaire», Bulletin de la

Plus en détail

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle La monnaie : INTRODUCTION 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et HEG-Genève; Directeur Ecosys

Plus en détail

L organisation industrielle des banques

L organisation industrielle des banques L organisation industrielle des banques Ce chapitre s intéresse à un secteur de la microéconomie bancaire qui est l organisation industrielle des banques, pour simplifier l étude certaines spécifications

Plus en détail

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Décembre 2006 1 Offre du travail 1.1 énoncé On considère un ménage dont les préférences portent sur la consommation et le temps consacré aux activités non

Plus en détail

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction Table des matières Avant-propos Introduction IX XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie non autorisée est un délit. Chapitre 1. Les raisons

Plus en détail

A. La représentation agrégée du système économique 3 B. Les agents 4 C. Les marchés 5 D. Le temps dans l analyse macroéconomique 6

A. La représentation agrégée du système économique 3 B. Les agents 4 C. Les marchés 5 D. Le temps dans l analyse macroéconomique 6 Les méthodes de la macroéconomie Opérations, agents et marchés A. La représentation agrégée du système économique B. Les agents C. Les marchés 5 D. Le temps dans l analyse macroéconomique 6 Quels rapports

Plus en détail

Reputation, Prix Limite et Prédation

Reputation, Prix Limite et Prédation Reputation, Prix Limite et Prédation Economie Industrielle Laurent Linnemer Thibaud Vergé Laboratoire d Economie Industrielle (CREST-INSEE) 13 et 20 janvier 2009 Linnemer - Vergé (CREST-LEI) Reputation,

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

La politique monétaire après la crise financière mondiale : Nouveaux enjeux

La politique monétaire après la crise financière mondiale : Nouveaux enjeux OCP Policy Center Seminar series La politique monétaire après la crise financière mondiale : Nouveaux enjeux Pierre-Richard Agénor, Hallsworth Professor, University of Manchester and Senior Fellow, OCP

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

MacSim. Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques

MacSim. Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques Octobre 2012 MacSim Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques JEAN-LOUIS BRILLET, GILBERT CETTE ET IAN GAMBINI 1 LE LOGICIEL MACSIM Sommaire général Octobre 2012 Sommaire général I.

Plus en détail

Avant-propos Introduction. Première partie

Avant-propos Introduction. Première partie 9782100533015-Delap-tdm.qxd 12/08/09 7:41 Page V Table des matières Avant-propos Introduction XI XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie

Plus en détail

Introduction aux Principes d Economie

Introduction aux Principes d Economie Université de Rennes 1 Année 2000-2001 Examen AES 1 ère année Introduction aux Principes d Economie Session de septembre Thierry PENARD (Durée : 2 heures) Correction Exercice 1 : Le marché des téléphones

Plus en détail

Chapitre II : Les emprunts indivis

Chapitre II : Les emprunts indivis Chapitre II : Les emprunts indivis I. Caractéristiques générales On appelle emprunt indivis, un contrat entre un et un seul prêteur et un et un seul emprunteur. Un tel emprunt fait l objet d un remboursement

Plus en détail

Thème 7. Introduction de la monnaie. (Le modèle IS-LM en économie fermée)

Thème 7. Introduction de la monnaie. (Le modèle IS-LM en économie fermée) Thème 7. Introduction de la monnaie (Le modèle IS-LM en économie fermée) A taux d intérêt inchangé, l introduction des impôts progressifs et de l ouverture aux échanges réduit fortement le multiplicateur.

Plus en détail

Chapitre 10 L organisation de la production

Chapitre 10 L organisation de la production Chapitre 10 L organisation de la production 1. L entreprise et ses problèmes économiques 2. L efficacité technique et l efficacité économique 3. L information et l organisation 4. Les marchés et l environnement

Plus en détail

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 2 Les jeux séquentiels Théorie des jeux Opposition

Plus en détail

Avec Gaël Callonnec (Ademe)

Avec Gaël Callonnec (Ademe) Séminaire Développement durable et économie de l'environnement Les conséquences des politiques énergétiques sur l activité et l emploi Avec Gaël Callonnec (Ademe) Mardi 24 janvier 2012 Présentation du

Plus en détail

L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique. Le bouclage macroéconomique. Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D

L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique. Le bouclage macroéconomique. Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D L'apport des sciences sociales aux exercices de prospective énergétique Le bouclage macroéconomique Mourad AYOUZ Chercheur EDF- R&D INTRODUCTION Question traitée dans cette présentation On se propose de

Plus en détail

ANNEXE IX EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME

ANNEXE IX EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME ANNEXE VII, PJ n IX, page 1 ANNEXE IX EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 9 EFFETS D UNE DIMINUTION DES COTISATIONS SOCIALES EMPLOYEURS FINANCEE PAR LA CREATION D UN IMPOT SUR LE CHIFFRE

Plus en détail

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO Micro-économie 1 Marisa Ratto Première Année MIDO 1 Organisation du cours : Cours Magistral : des questions? Prendre contact : Maria_Luisa.Ratto@dauphine.fr Bureau : B 611bis le mercredi de 10h00 à 12h00.

Plus en détail

Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011

Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011 Vers un système monétaire international multipolaire? Agnès Bénassy-Quéré Jécos, Lyon, 10 novembre 2011 Que reproche-t-on au SMI? Des déséquilibres importants et durables des balances de paiements Discipline

Plus en détail

Macroéconomie. L équilibre macroéconomique

Macroéconomie. L équilibre macroéconomique Macroéconomie équilibre macroéconomique équilibre macroéconomique équilibre macroéconomique représente l équilibre sur le marché des biens le marché des capitaux demande agrégée le marché monétaire le

Plus en détail

L INFLUENCE DE LA SPHÈRE FINANCIÈRE SUR LA SPHÈRE RÉELLE : LES CANAUX DU CRÉDIT

L INFLUENCE DE LA SPHÈRE FINANCIÈRE SUR LA SPHÈRE RÉELLE : LES CANAUX DU CRÉDIT L INFLUENCE DE LA SPHÈRE FINANCIÈRE SUR LA SPHÈRE RÉELLE : LES CANAUX DU CRÉDIT Cet article traite du rôle des imperfections financières dans l explication des cycles conjoncturels. Les canaux de transmission

Plus en détail

Résumé du cours en graphiques En vue des prochains cours En vue de l examen final. Macroéconomie 1. Conclusion générale. Olivier Loisel.

Résumé du cours en graphiques En vue des prochains cours En vue de l examen final. Macroéconomie 1. Conclusion générale. Olivier Loisel. Macroéconomie 1 Conclusion générale Olivier Loisel ensae Automne 2014 Olivier Loisel, Ensae Macroéconomie 1 : conclusion générale Automne 2014 1 / 14 Plan de la conclusion générale 1 Résumé du cours en

Plus en détail

INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES

INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES INTRODUCTION / CHAPITRE I : LES AGREGATS MACROECONOMIQUES Introduction : la macroéconomie Les objectifs de la macroéconomie Les agrégats macroéconomiques 1 INTRODUCTION: LA MACROECONOMIE La macroéconomie

Plus en détail

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal III CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR A - Propriétés et détermination du choix optimal La demande du consommateur sur la droite de budget Résolution graphique Règle (d or) pour déterminer la demande quand

Plus en détail

Economie de l information

Economie de l information 1 Introduction Economie de l information Les méthodes de la microéconomie peuvent être appliquées à tout problème particulier de la vie économique De nombreuses études sont consacrées à des marchés ou

Plus en détail

1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES

1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES 1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES Objectifs du chapitre : à la fin de ce chapitre, vous devrez savoir... expliquer ce qu est un «risque» différencier les techniques fondamentales (éviter/prévenir/absorber/transférer)

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES

RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES RÉFÉRENTIEL BTS TRANSPORT ET PRESTATIONS LOGISTIQUES INSTITUT NEMO 36/38 avenue Pierre Brossolette 92240 MALAKOFF Tel : 01 79 41 13 40 Fax : 01 49 85 00 04 n VERT : 0800 80 40 22 Nouveau référentiel applicable

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

Enseigner l'economie politique générale à un public non acquis à la matière dans le cadre d'un enseignement transmissif en 1 er Bac

Enseigner l'economie politique générale à un public non acquis à la matière dans le cadre d'un enseignement transmissif en 1 er Bac IFRES Enseigner l'economie politique générale à un public non acquis à la matière dans le cadre d'un enseignement transmissif en 1 er Bac Fabienne Fecher Françoise Fortemps 23 avril 2012 1. Les cours Premier

Plus en détail

Copyright Michel d'agata 2012 www.dagata.fr

Copyright Michel d'agata 2012 www.dagata.fr Les métiers de l activité d intermédiation L activité d intermédiation bancaire telle que la pratique une banque classique recouvre trois métiers : Le métier de collecteur procure des ressources à un coût

Plus en détail

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire I. Objectifs et instruments de la politique monétaire A) Les objectifs des politiques économiques Une politique économique = toute

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

CHAPITRE 1 HICKS ET LA NAISSANCE DE LA SYNTHÈSE

CHAPITRE 1 HICKS ET LA NAISSANCE DE LA SYNTHÈSE CHAPITRE 1 HICKS ET LA NAISSANCE DE LA SYNTHÈSE L idée centrale de Hicks 1 est que l apport théorique essentiel de Keynes réside dans sa théorie de la préférence pour la liquidité donc dans l idée que

Plus en détail

Comment une banque centrale gère la liquidité bancaire?

Comment une banque centrale gère la liquidité bancaire? Comment une banque centrale gère la liquidité bancaire? La banque centrale surveille la liquidité bancaire, puisque le système bancaire dans sa globalité peut manquer de liquidité. En fin de journée, les

Plus en détail

Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination

Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination Les problèmes d information George A. Akerlof : The Market for «Lemons»: Quality Uncertainty and the Market Mechanism (QJE, 1970) Thèmes de recherche

Plus en détail

LE PRIX DE CESSION INTERNE

LE PRIX DE CESSION INTERNE LE PRIX DE CESSION INTERNE Introductio n Intérêt du sujet Le système du prix de cessions interne mesure les résultats économiques dégagés de chaque centres de responsabilité PROBLÉMATIQUE : Quel est le

Plus en détail

Correction Exam Final Macro du 14/05/2013

Correction Exam Final Macro du 14/05/2013 Correction Exam Final Macro du 14/05/2013 Sumudu Kankanamge : sumudu.kankanamge@univ-tlse1.fr Remarque Un mot sur la correction : comme il s agit d un devoir de Macroéconomie, je pense que c est important

Plus en détail

Chapitre 3 La demande d assurance et les problèmes d information

Chapitre 3 La demande d assurance et les problèmes d information Chapitre 3 La demande d assurance et les problèmes d information Objectifs du chapitre - Déterminer le partage de risque Pareto-optimal entre un assuré et un assureur. - Considérer l impact des coûts de

Plus en détail

HEC Université de Lausanne Analyse économique : macroéconomie

HEC Université de Lausanne Analyse économique : macroéconomie HEC Université de Lausanne Analyse économique : macroéconomie Prof. Mathias Thoenig et Philippe Andrade Examen de Rattrapage : Session d été 2015 Nom et prénom No matricule No de place Points EX 1 EX 2

Plus en détail

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL :

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : ANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATEGIE MARKETING INTERNATIONAL : L entreprise a le choix entre 3 grands types de stratégie : La standardisation

Plus en détail

2 Le point de vue de J.M.Keynes : le rôle de la demande effective

2 Le point de vue de J.M.Keynes : le rôle de la demande effective C LES FONDEMENTS THÉORIQUES DE LA MACROÉCONOMIE 1 Le point de vue des classiques: la loi de l'offre de J.B.Say a) L'offre crée sa propre demande 1. Les «économistes classiques» libéraux (Adam Smith, David

Plus en détail

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés I) Le fonctionnement du marché A) L organisation des échanges 1) A quoi sert l échange? Dans nos sociétés modernes, une personne ne peut pas tout produire pour satisfaire ses besoins. L échange va alors

Plus en détail

Formation. Position. Les défis

Formation. Position. Les défis Position Formation Outre le partenariat social, la formation est l un des plus importants facteurs du succès de l économie suisse. Elle a aussi un rôle clé lorsqu il s agit de combattre la pénurie de main-d

Plus en détail

Monnaie, chômage et capitalisme

Monnaie, chômage et capitalisme Franck Van de Velde Monnaie, chômage et capitalisme Presses Universitaires du Septentrion internet : www.septentrion.com Sommaire Introduction Générale 7 1. Monnaie 7 2. Monnaie et capitalisme 10 3. Monnaie,

Plus en détail

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : DFA1 Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Personnel et législation sociale

Plus en détail