L influence des astres sur. le climat terrestre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L influence des astres sur. le climat terrestre"

Transcription

1 L influence des astres sur le climat terrestre Laurent LONDEIX Introduction Le Soleil nous apporte chaleur et lumière. Ses conjonctions avec la Terre donnent le rythme des jours et des nuits, des saisons,

2 Introduction La position de la Terre par rapport au Soleil détermine la quantité d énergie solaire reçue ; alternances jours/nuits (variations nycthémérales, rythmes circadiens) cycle des saisons Quelle est l influence du Soleil sur le climat terrestre? Introduction Quelle est l influence du Soleil sur le climat terrestre? 2 orientations de réponse : dans l espace (effet local)

3 Introduction Quelle est l influence du Soleil sur le climat terrestre? dans le temps (aspect global) Entendons-nous Qu entend-t-on par climat? «Ensemble des phénomènes météorologiques (température, pression, vents, précipitations) qui caractérisent l état moyen de l atmosphère et son évolution en un lieu donné»

4 Entendons-nous Concernant la météorologie, «Branche de la géophysique qui se consacre à l observation des éléments du temps (températures, pressions, vents, précipitations, ) et à la recherche des lois des mouvements de l atmosphère, notamment en vue de la prévision du temps» Le climat change

5 Le climat change On sait aujourd hui que le climat global est fortement variable Pas évident il y a encore 150 ans! Le climat change En 1837, lors d une réunion scientifique internationale, Louis Agassiz expose avec fougue ses nouvelles idées sur l extension des glaces. Il emploie l expression "âge glaciaire", et affirme qu une énorme calotte de glace a recouvert une grande partie de l Europe, le Nord de l Asie et de larges parties de l Amérique du Nord.

6 Le climat change Ses déclarations font sensation et déclenchent une très vive réaction. Tous les savants présents, sans exception, sont hostiles, ne comprenant pas l attitude de leur collègue et son intérêt pour une hypothèse aussi absurde. L un d entre eux conseille même à Agassiz de retourner à l étude de ses poissons fossiles plutôt que de s occuper de considérations générales sur les révolutions de la Terre primitive, considérations qui ne convainquent que ceux qui leur ont donné naissance! Le climat change : les arguments L extension des moraines

7 Le climat change : les arguments Le climat change : les arguments

8 Le climat change : les arguments Le climat change : les arguments

9 Le climat change : 6 grandes glaciations au Quaternaire Au XX e siècle, 4 puis 6 grandes glaciations quaternaires sont reconnues Le climat change : 6 grandes glaciations au Quaternaire

10 Le climat change : l apport des données marines L apport des carottes marines Enregistrement sédimentaire continu (et non discontinu comme pour les séquences continentales) Le climat change : l apport des données marines Cesare Emiliani (1955)

11 Le 18 O Le 18 O Variations du rapport des concentrations entre les isotopes 18 O et 16 O de carbonates, précipités à différentes températures dans une eau de composition isotopique constante. Le thermomètre isotopique des carbonates

12 Le 18 O Le climat change : l apport des données marines De nombreux cycles glaciaire/interglaciaire s observent sur ans

13 Le climat change : l apport des données marines et au-delà Le climat change : l apport des données marines certaines fréquences se distinguent

14 Le climat change : l apport des données marines et évoquent des choses aux astronomes : La théorie astronomique des climats

15 La théorie astronomique des climats : les paramètres 3 paramètres astronomiques La théorie astronomique des climats : les conséquences Les paramètres astronomiques déterminent l incidence des rayons solaire

16 La théorie astronomique des climats : les conséquences et la quantité de chaleur arrivant au sol : l insolation La théorie astronomique des climats : les conséquences Selon le même schéma qui différencie l hiver de l été.

17 La théorie astronomique des climats : les bases Milutin Milankovitch, astronome serbe, et la théorie astronomique des climats: La théorie astronomique des climats : les bases en 1941, il formula une théorie selon laquelle les fluctuations à long terme du climat sont liées à des variations cycliques de trois paramètres orbitaux de la Terre. Celles-ci, avec chacune une périodicité différente, se combinent pour provoquer au cours du temps des modifications sensibles de l insolation du globe, et suffisantes pour déclencher les glaciations. Les méthodes modernes de datations des cycles glaciaires des derniers millions d années confirment la théorie de Milankovitch.

18 La théorie astronomique des climats Confirmation des archives géologiques La théorie astronomique des climats : depuis quand? Les sédiments ont enregistré ces cycles climatiques depuis des millions d années Au Pliocène (4 Ma ; ère Tertiaire)

19 La théorie astronomique des climats : depuis quand? Les sédiments ont enregistré ces cycles climatiques depuis des millions d années Au Crétacé (120 Ma ; ère Secondaire) La théorie astronomique des climats : la cause La cause de ces perturbations : les planètes géantes, Soleil et espacements non à l échelle!

20 La théorie astronomique des climats : la cause La cause de ces perturbations : les planètes géantes, et la présence de la Lune. Mise à l épreuve de la théorie astronomique des climats

21 La théorie astronomique des climats : mise à l épreuve Confrontation avec les enregistrements géologiques récents Les données polaires La théorie astronomique des climats : les données polaires Le climat s avère beaucoup plus variable qu on ne pensait

22 La théorie astronomique des climats : les données polaires le forçage externe n explique que 60% des variations du climat global Variabilité du climat global : les constats La climat terrestre s avère beaucoup plus variable qu on ne l imaginait

23 Variabilité du climat global : les constats ans d archives Variabilité du climat global : les moteurs Quelle est l origine des variations haute fréquence du climat?

24 Variabilité du climat global : la circulation thermohaline Des courants océaniques transportent la chaleur autour du globe comme un immense tapis roulant. Wallace Broecker a compris que ce processus complexe qu il a baptisé le «great conveyor belt» rend possible la transformation de légères modifications du climat terrestre en bouleversements colossaux. Variabilité du climat global : la circulation thermohaline

25 Variabilité du climat global : la circulation thermohaline Broecker considère que sans avoir à changer la masse entière des océans, une petite variation de température pourrait suffire à altérer le comportement du tapis roulant, et à déclencher sur une zone immense un changement climatique rapide et radical. Variabilité du climat global : la circulation thermohaline L interaction atmosphèreocéan- cryosphère détermine le forçage interne du climat.

26 Variabilité intrinsèque du Soleil ou la constante solaire n est pas constante Rayonnement solaire La constante solaire (l énergie rayonnée) n est pas constante!

27 Rayonnement solaire Le nombre de tâches solaires fluctue nombre de tâches solaires Rayonnement solaire Irradiance (énergie rayonnée) et nombre de tâches solaires sont liés :

28 Rayonnement solaire Production (terrestre) de 14 C et nombre de tâches solaires sont liés : Pourquoi? Vent solaire et production de 14 C

29 Variabilité du climat global : influence de l activité solaire Production de 14 C et Activité solaire sont liés 3 = min. de Maunder ; 4 = min. de Dalton Variabilité du climat global : influence de l activité solaire L analyse des variations de production du 14 C permet de retracer l activité solaire jusqu à ans. minima : 1 = Wolf ; 2 = Spörer ; 3 = Maunder ; 4 = Dalton

30 Variabilité climatique globale et irradiance solaire Relation température au sol et activité solaire Variabilité du climat global : influence de l activité solaire Relation température au sol et activité solaire, à plus long terme :

31 Variabilité du climat global : bilan Les découvertes récentes montrent que l influence des variations de l activité solaire avaient jusque là été sousestimées pour la compréhension du climat global. Variabilité du climat global : conclusion La compréhension du climat est passée par plusieurs phases de réflexion L intégration du forçage externe, puis du forçage interne et l incidence de l activité solaire montrent à quel point le climat est - fortement variable, - à des échelles de temps diverses. Aujourd hui on cherche à mieux cerner la variabilité naturelle pour la déconnecter de l influence anthropique.

32 Variabilité du climat global : conclusion Outre les mécanismes internes qui influent sur le climat terrestre (forçage interne), les astres ont en fait une influence prépondérante (forçage externe) en jouant sur la géométrie de l orbite terrestre : Jupiter Saturne la Lune Par ses variations d incidence (insolation) et intrinsèques (irradiance) le Soleil a, lui aussi, un rôle déterminant. Variabilité du climat global : conclusion Et pour finir

33 une preuve du réchauffement climatique qui vaut celle-ci: Variabilité du climat global : conclusion Et pour finir

34 Variabilité du climat global : conclusion Et pour finir Moralité

35 Moralité

CHAP I : Les climats passés de la Terre

CHAP I : Les climats passés de la Terre CHAP I : Les climats passés de la Terre Les variations climatiques sont étudiées à deux échelles de temps : - le dernier million d années où la continuité des enregistrements géologiques permet d observer

Plus en détail

La gravitation universelle

La gravitation universelle La gravitation universelle Pourquoi les planètes du système solaire restent-elles en orbite autour du Soleil? 1) Qu'est-ce que la gravitation universelle? activité : Attraction universelle La cohésion

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

L influence des astres sur le climat terrestre

L influence des astres sur le climat terrestre Introduction - Variations climatiques L influence des astres sur le climat terrestre Coup de tonnerre à l Académie des Sciences de Genève! Introduction - Variations climatiques Louis Agassiz, paléontologue

Plus en détail

Partie II : Pratique du raisonnement scientifique et argumentation. Exercice 2 : Histoire de la théorie de la tectonique des plaques (5 points)

Partie II : Pratique du raisonnement scientifique et argumentation. Exercice 2 : Histoire de la théorie de la tectonique des plaques (5 points) Partie II : Pratique du raisonnement scientifique et argumentation Exercice 2 : Histoire de la théorie de la tectonique des plaques (5 points) L Inde et l Asie sont actuellement en contact. Diverses méthodes

Plus en détail

Variabilité interne et forcée aux échelles décennales: analyse des modèles CMIP5

Variabilité interne et forcée aux échelles décennales: analyse des modèles CMIP5 Variabilité interne et forcée aux échelles décennales: analyse des modèles CMIP5 Laurent Terray SUC, URA1875,CERFACS/CNRS Ateliers de Modélisation de l Atmosphère 23-26 Janvier 2012,Toulouse CNRSfr-grand.j...

Plus en détail

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Sciences 9M1Ch11 2011-2012 NOM: 1 Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Section 11.1: Le Soleil et son influence

Plus en détail

Forces et mouvement. Suite: la dynamique

Forces et mouvement. Suite: la dynamique Les forces Forces et mouvement Tout ce qui se passe dans l Univers est provoqué par des forces. Une force est une poussée ou une traction qui provoque le déplacement ou la rotation des objets. Il faut

Plus en détail

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 3 : Dynamique SMPC1 Chapitre 3 : Dynamique du point matériel I Lois fondamentales de la dynamiques I.1)- Définitions Le Référentiel de Copernic: Le référentiel

Plus en détail

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Niveau Durée Objectif Cycle 3 6 ième -5 ième 1 heure Nombre d enfants 15 à 30 Découvrir comment les scientifiques ont mis en évidence la réalité

Plus en détail

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France 1) Le changement climatique Le changement climatique qui est maintenant prouvé scientifiquement est connu de tous. Il a une influence sur nous, sur la végétation, mais aussi sur la pollinisation. Les changements

Plus en détail

Les glaces polaires et le

Les glaces polaires et le Les glaces polaires et le changement climatique Pr Roland Souchez Université libre de Bruxelles Roland Souchez Changements environnementaux dans les régions polaires Temperature trend 1982-2004 La

Plus en détail

Partie 6 : La géothermie et son utilisation.

Partie 6 : La géothermie et son utilisation. Partie 6 : La géothermie et son utilisation. La production d énergie est un défi pour l avenir. En effet la démographie explose et les humains ont besoin de plus en plus d énergie. L exploitation des énergies

Plus en détail

DOSSIER : LA GRAVITATION

DOSSIER : LA GRAVITATION DOSSIER : LA GRAVITATION Les planètes Pourquoi les planètes restent-elles autour du Soleil? Le Soleil est situé au centre du système solaire. Huit planètes (Mercure, Vénus Terre, Mars, Jupiter, Saturne,

Plus en détail

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle 1. Interaction gravitationnelle 1.1 Le système solaire Le système solaire est composé de l ensemble des astres autour du Soleil. Un étoile est une boule

Plus en détail

TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter. 1. Les lois de la mécanique céleste dans le système solaire :

TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter. 1. Les lois de la mécanique céleste dans le système solaire : TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter Objectif : calculer la masse de Jupiter en observant le mouvement de ses satellites et en utilisant la 3ème loi de Kepler 1. Les lois

Plus en détail

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre?

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? I- Les objets du système solaire Activité : Les objets du système solaire (Livre p12-13-14-15) Observations de photos et participation

Plus en détail

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT.

L ÉNERGIE I. TRANFORMATIONS, TRANFERT, CONSERVATION ET RENDEMENT. L ÉNERGIE L énergie n est ni visible ni palpable. C est une grandeur mesurable qui désigne ce que possède un système (capital) pour fournir un travail en vue de produire un effet. La transformation peut

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne.

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne. Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Introduction : L existence d un flux de chaleur d origine interne fait l objet de nombreuses manifestations en surface (sources d eaux chaudes,

Plus en détail

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE Chapitre 1 : Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Intro : Photo de l environnement du lycée : De quoi

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

Questions. Le système Soleil-Terre-Lune. I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune

Questions. Le système Soleil-Terre-Lune. I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune Chapitre III Le système Soleil-Terre-Lune I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune Questions 1) Quel est le mouvement de la Terre sur elle-même et autour du soleil? Que représente la Terre pour

Plus en détail

Chapitre n 3: L hypothèse de l expansion océanique et l apport de nouvelles données scientifiques

Chapitre n 3: L hypothèse de l expansion océanique et l apport de nouvelles données scientifiques Chapitre n 3: L hypothèse de l expansion océanique et l apport de nouvelles données scientifiques. Introduction Faute de connaissances suffisantes sur la structure et le fonctionnement de la planète, la

Plus en détail

La hauteur du Soleil et la durée d une journée

La hauteur du Soleil et la durée d une journée La hauteur du Soleil et la durée d une journée On dit que le Soleil se lève à l Est pour se coucher à l Ouest ou encore que le Soleil est au zénith à midi. Cela n est pas vrai ou plus exactement pas toujours

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Comment mesure-t-on la masse des planètes?

Comment mesure-t-on la masse des planètes? Comment mesure-t-on la masse des planètes? Evidemment, les planètes ne sont pas mises sur une balance. Ce sont les mathématiques et les lois physiques qui nous permettent de connaître leur masse. Encore

Plus en détail

Méthodes géophysiques et géochimiques

Méthodes géophysiques et géochimiques Méthodes géophysiques et géochimiques 1.3. TD Introduction Il y a 4.567 milliards d années (Ga), au moment où le nuage de gaz et de poussière qui va constituer le système solaire s effondre sur lui même,

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

Coraux, témoins de l histoire

Coraux, témoins de l histoire Coraux, témoins de l histoire Infos pour l enseignant Ces activités rencontrent les objectifs inscrits dans le programme d études du cours de formation scientifique pour les élèves du 1 er degré du secondaire

Plus en détail

(Lorsque L homme explique Le ciel et La terre) sur la Lune, il n y a pas de poids. ils ne sont pas soumis à l attraction gravitationnelle de la Terre

(Lorsque L homme explique Le ciel et La terre) sur la Lune, il n y a pas de poids. ils ne sont pas soumis à l attraction gravitationnelle de la Terre Un. 7 Gravitation universelle - eercices (Lorsque L homme eplique Le ciel et La terre) Savoir son cours QCM : Le poids d un homme sur la lune n est pas le même que sur la Terre car sur la Lune, il n y

Plus en détail

Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 III.CONCLUSION... 7 IV.SOURCES... 7. Gymnase de Nyon C d ERN Physique

Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 III.CONCLUSION... 7 IV.SOURCES... 7. Gymnase de Nyon C d ERN Physique Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 2.1 ENERGIES SELON LES GROUPES DE CONSOMMATION...4 2.2 ENERGIES RENOUVELABLES...6 2.3 OBJECTIFS D ÉCONOMIE D ÉNERGIES...7 III.CONCLUSION...

Plus en détail

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE Gabriel Scherer TS3 TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE TPP4.odt 1/6 Rappels : 1 U.A. = 1,497.10 11 m Constante de gravitation universelle G = 6,67.10 11 u.s.i.

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Parcours élèves Correction Jusqu à la 4 è D E V E L O P P E M E N T 2 0 1 5 U R A B L E Département éducation formation Avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.palais-decouverte.fr

Plus en détail

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Contexte Les communes littorales métropolitaines hébergent plus de 6 millions d habitants et ont

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES THÈME : Planète Terre et son environnement Niveau : seconde LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES EXTRAIT DU BO: La Terre est une planète du système solaire L'énergie solaire reçue par les planètes varie

Plus en détail

LA REVOLUTION DE LA TERRE AUTOUR DU SOLEIL ET LES SAISONS

LA REVOLUTION DE LA TERRE AUTOUR DU SOLEIL ET LES SAISONS L EVLUTIN DE L TEE UTU DU LEIL ET LE IN Introduction : nous allons ici montrer en quoi la connaissance de la révolution de la terre autour du oleil permet d expliquer les variations du mouvement apparent

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

La circulation à la surface des océans

La circulation à la surface des océans La circulation océanique La surface des océans n est jamais immobile. Un transport de colossales quantités d eau et d énergie s opère à travers un système de circulation à l échelle du globe. Les courants

Plus en détail

Effet Joule Livret de l élève

Effet Joule Livret de l élève Dossier de Physique Niveau 4 ème secondaire Effet Joule Livret de l élève Véronique BOUQUELLE Faculté des Sciences Diffusé par Scienceinfuse, Antenne de Formation et de Promotion du secteur Sciences et

Plus en détail

Rapport de Conception Préliminaire MESSAGERIE

Rapport de Conception Préliminaire MESSAGERIE Rapport de Conception Préliminaire MESSAGERIE Conception préliminaire du logiciel demandé en projet, illustré par les diagrammes des cas d utilisation, des classes du domaine et de séquence. Maxime SUARD,

Plus en détail

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant :

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant : MAGNETISME 1) Les différentes sources de champ magnétique La terre crée le champ magnétique terrestre Les aimants naturels : les magnétites Fe 3 O 4 L acier que l on aimante Les électroaimants et circuits

Plus en détail

Oscillateurs et mesure du temps

Oscillateurs et mesure du temps Oscillateurs et mesure du temps Qu est-ce que le temps? «Qui pourra le définir [le temps]? et pourquoi l'entreprendre, puisque tous les hommes conçoivent ce qu'on veut dire en parlant du temps sans qu'on

Plus en détail

Première partie situation de départ:

Première partie situation de départ: Alternance jour/nuit cycle: 3 Connaissances visées: la Terre tourne sur elle-même: c'est ce qui explique l'alternance du jour et de la nuit. La terre tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre

Plus en détail

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme L 2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme Lors de sa formation, il y a 4,6 milliards d années, la terre ne possédait pas d atmosphère. Il a fallu plusieurs millions d années pour

Plus en détail

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide J.B. Campen Wageningen UR Glastuinbouw, Wageningen xxx 2007 Rapport xxx 2007 Wageningen, Wageningen UR Glastuinbouw Tous

Plus en détail

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE Source du Par (82 c) : la source la plus chaude d Europe continentale Premier plan : corps cellulaire d un neurone. 1,5 semaine Cours Approche

Plus en détail

Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires

Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 343 348 Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires R. Yaiche * Centre de Développement des Energies renouvelables

Plus en détail

jusque 270 000 ans en arrière : Interglaciaire de Holstein ou Yamouthien -

jusque 270 000 ans en arrière : Interglaciaire de Holstein ou Yamouthien - Les phases antérieures à l'humanité relèvent de la paléoclimatologie. Elle permet de suivre, au fil de la dérive des continents et des glaciations successives, les variations ayant affecté les sols et

Plus en détail

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe?

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe? Sommaire Séquence 4 Tu as constaté que les séismes et les éruptions volcaniques se déroulaient toujours aux mêmes endroits. Tu vas maintenant chercher à expliquer ce phénomène. Problématique : Comment

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

Introduction. l improvisation, de très nombreuses situations sont décrites.

Introduction. l improvisation, de très nombreuses situations sont décrites. Introduction Suite à l évolution des modes de vies et de la technique, il nous a paru indispensable de renouveler et d adapter cet ouvrage. En effet, de nos jours, presque tout le monde possède un téléphone

Plus en détail

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits.

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits. Session de Juillet 2001 Durée 2 H Documents interdits. Exercice 1 : Oscillations forcées de dipôles électriques Lors d une séance de travaux pratiques, les élèves sont conduits à étudier les dipôles en

Plus en détail

La mesure des distances à l intérieur du système solaire

La mesure des distances à l intérieur du système solaire Document ANAP Serge Rochain La mesure des distances à l intérieur du système solaire La triangulation Lois de Kepler Détermination des temps orbitaux Détermination des distances orbitales Le Soleil, 8

Plus en détail

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle.

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. Description du système Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. La vitesse de la pompe varie de façon à ce que la température de l eau qui reparte vers le poêle soit toujours de 60 C. Le débit

Plus en détail

LES PHASES DE LA LUNE

LES PHASES DE LA LUNE LES PHASES DE LA LUNE Il est d abord nécessaire de tirer des conclusions claires de l OBSERVATION d un cycle de Lune : Nous sommes habitués à voir la Lune changer d aspect de jour en jour, voici ce que

Plus en détail

28. Chez la voyante. Fiche «enseignant» Niveau : A1

28. Chez la voyante. Fiche «enseignant» Niveau : A1 28. Chez la voyante Fiche «enseignant» Niveau : A1 Objectifs communicatifs : Exprimer une prévision Exprimer une probabilité Exprimer une certitude Faire des projets Exprimer une intention Objectifs linguistiques

Plus en détail

Les verres. Introduction: TP: Musiverre: Page 1. Vincent et Jonas Le 19 novembre 2004

Les verres. Introduction: TP: Musiverre: Page 1. Vincent et Jonas Le 19 novembre 2004 Vincent et Jonas Le 19 novembre 2004 Les verres Introduction: TP: Nous avons choisi de faire un tp sur les notes que peuvent produire différents verres avec des quantités différentes d eau. Car nous voulions

Plus en détail

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5 Le système Soleil Terre Lune p. 2 Le Soleil p. 2 La Terre p. 2 La Lune p. 2 Mouvements au sein du système Soleil Terre Lune p. 3 Les phases lunaires p. 3 Changements d apparence p. 3 Lune croissante et

Plus en détail

PLAN DE TABLE. un exercice domestique. On a une table ronde autour de laquelle on doit disposer N couples. On s oblige à deux contraintes :

PLAN DE TABLE. un exercice domestique. On a une table ronde autour de laquelle on doit disposer N couples. On s oblige à deux contraintes : PLAN DE TABLE un exercice domestique POSITION DU PROBLÈME On a une table ronde autour de laquelle on doit disposer N couples. On s oblige à deux contraintes : 1) Alternance des hommes et des femmes. 2)

Plus en détail

COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT. Les gaz à effet de serre

COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT. Les gaz à effet de serre 1 COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT Que fait-on en France? Gaz à effets de serre En France, il est possible de diviser par 4 les gaz à effet de serre avant 2050. Mais ça ne sera pas facile Les gaz

Plus en détail

Son et Lumière. L optique géométrique

Son et Lumière. L optique géométrique Son et Lumière Leçon N 3 L optique géométrique Introdution Nous allons au cours de cette leçon poser les bases de l optique géométrique en en rappelant les principes fondamentaux pour ensuite nous concentrer

Plus en détail

Fourniture d une chaudière électrogène à technologie Stirling

Fourniture d une chaudière électrogène à technologie Stirling Fourniture d une chaudière électrogène à technologie Stirling 1. RAPPEL DU PROJET 1.1. CONTEXTE GENERAL Les réseaux électriques sont soumis à une évolution sans précédent depuis leur création à la fin

Plus en détail

LES COLLISIONS FRONTALES ENTRE VÉHICULES

LES COLLISIONS FRONTALES ENTRE VÉHICULES LES COLLISIONS FRONTALES ENTRE VÉHICULES Quel est le rôle de la masse dans un choc frontal entre deux véhicules? Quel est le rôle de la vitesse? Quelle est la force délivrée par chacun des deux véhicules?

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 23/11/2010

Compte rendu de la réunion du 23/11/2010 Compte rendu de la réunion du 23/11/2010 La motricité et le developpement du jeune enfant : «le développement psychique et affectif du bébé prend ancrage dans sa vie quotidienne au travers des soins fondamentaux»

Plus en détail

Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante

Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante Questions pratiques 4: Transformer la variable dépendante Jean-François Bickel Statistique II SPO8 Transformer une variable consiste en une opération arithmétique qui vise à construire une nouvelle variable

Plus en détail

Jour sidéral, jour solaire Équation de temps

Jour sidéral, jour solaire Équation de temps 1 Jour sidéral, jour solaire 1.1 Durée du jour sidéral : Jour sidéral, jour solaire Équation de temps Observations: Lancer le logiciel et enlever l atmosphère. On voit alors les étoiles en plein jour.

Plus en détail

La Lune, satellite naturel de la Terre, est une source secondaire de lumière. Selon sa position, l image que l on perçoit d elle est différente.

La Lune, satellite naturel de la Terre, est une source secondaire de lumière. Selon sa position, l image que l on perçoit d elle est différente. LES PHASES DE LA LUNE - LES ÉCLIPSES La Lune, satellite naturel de la Terre, est une source secondaire de lumière. Selon sa position, l image que l on perçoit d elle est différente. La rotation de la Lune

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler. THEME : Observer ondes et matière. Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV

Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler. THEME : Observer ondes et matière. Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV THEME : Observer ondes et matière Activité n 3 observer ondes et matière chapitre IV Activité n 3 chapitre IV: Découverte de l effet Doppler I Présentation de l effet Doppler Ecouter les fichiers Audio

Plus en détail

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme

Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme T3 : Enjeux planétaires contemporains U1 : Géothermie et propriétés thermique de la Terre Ch5 : L énergie interne de la Terre et son exploitation par l Homme I. La géothermie Les hommes recherchent des

Plus en détail

SEQUENCE : Mouvement de la Lune autour de la Terre

SEQUENCE : Mouvement de la Lune autour de la Terre SEQUENCE : Mouvement de la Lune autour de la Terre Sommaire des séances CE2 Séance 1 Séance 2 CM1 Séance 3 Séance 4 CM2 Séance 5 La Lune a-t-elle toujours la même forme? Pourquoi la Lune change-t-elle

Plus en détail

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages Concilier confort acoustique et santé des occupants Choix des vitrages 2010 1 Le verre : ses spécificités Le verre : permet la vision vers l extérieur laisse pénétrer, dans les bâtiments, la lumière naturelle.

Plus en détail

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

Les panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires thermiques Les panneaux solaires thermiques Le principe de fonctionnement d un capteur solaire est de récupérer l énergie thermique que procure le soleil. Ce sont des grands panneaux que l on pose généralement sur

Plus en détail

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Qui suis-je? Chapitre 1 et 2 1. Représentation imagée d une vérité inaccessible par les sens. Modèle scientifique 2. Plus petite partie possible de la matière

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL?

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Introduction Les bases de données NoSQL sont devenues un sujet très à la mode dans le milieu du développement web. Il n est pas rare de tomber sur

Plus en détail

Volcanisme et tectonique des plaques

Volcanisme et tectonique des plaques Volcanisme et tectonique des plaques Le volcanisme Le volcanisme est un phénomène naturel menaçant, mais il peut être aussi fascinant. Pour certaine civilisation, l attraction des volcans est grande. Elle

Plus en détail

MOUVEMENTS ET FORCES

MOUVEMENTS ET FORCES 2 nd Cours sur les forces 1 MOUVEMENTS ET FORCES I - DESCRIPTION D'UN MOUVEMENT Pour étudier un mouvement, il faut commencer par préciser le système considéré, c'est-à-dire l'objet ou le point étudié.

Plus en détail

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables?

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? JLR/15/12/06 Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? Communication pour WIH2 2007 (2 ème Workshop International sur l Hydrogène) Ghardaia 19-21 mars 2007 Auteur: Jean-Loup

Plus en détail

Ombres et lumière phases de la Lune et éclipses de la Lune et du soleil. 1. Ombres et lumière

Ombres et lumière phases de la Lune et éclipses de la Lune et du soleil. 1. Ombres et lumière Ombres et lumière phases de la Lune et éclipses de la Lune et du soleil 1. Ombres et lumière L'ombre propre et L'ombre portée Dans la salle de classe obscure, plaçons un objet opaque entre une source ponctuelle

Plus en détail

Santé et travail des seniors: une vision européenne

Santé et travail des seniors: une vision européenne Santé et travail des seniors: une vision européenne Les colloques du COR Vendredi 29 novembre 2007 Thierry Debrand (Irdes) Contact: debrand@irdes.fr Introduction et contexte Les pays industrialisés font

Plus en détail

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie -I -Unité et diversité des diabètes Mesures de la glycémie en continu chez un patient diabétique 1 Les critères de diagnostic du diabète 2 3 Conclusion

Plus en détail

Les Conditions aux limites

Les Conditions aux limites Chapitre 5 Les Conditions aux limites Lorsque nous désirons appliquer les équations de base de l EM à des problèmes d exploration géophysique, il est essentiel, pour pouvoir résoudre les équations différentielles,

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

La théorie de la dérive des continents

La théorie de la dérive des continents Géo / Fiche 16 La tectonique des plaques La théorie de la dérive des continents Jusqu'à la fin du XIX è siècle, les scientifiques pensaient que les continents n'avaient pas bougé les uns par rapport aux

Plus en détail

L'ORBITE LUNAIRE. LABORATOIRE No 5. Étude préliminaire. Nom Groupe Date. Partenaire. Définissez les termes suivants: mois sidéral.

L'ORBITE LUNAIRE. LABORATOIRE No 5. Étude préliminaire. Nom Groupe Date. Partenaire. Définissez les termes suivants: mois sidéral. Nom Groupe Date Partenaire LABORATOIRE No 5 L'ORBITE LUNAIRE Étude préliminaire Définissez les termes suivants: mois sidéral mois synodique périgée apogée LABORATOIRE No 5 L'ORBITE LUNAIRE I. Introduction

Plus en détail

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Dans ce module, introduction d une nouvelle notion qu est la continuité d une fonction en un point. En repartant de la définition et de l illustration graphique

Plus en détail

Stage d Intégration Parc National des Calanques

Stage d Intégration Parc National des Calanques Nom : Prénom : 6N&M 22 au 24/09/2014 Stage d Intégration Parc National des Calanques Ma Classe de 6 ème : Colle ici la photo de la classe Programme du Stage Lundi 22/09 Mardi 23/09 Mercredi 24/09 Matin

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Jean-Louis Granju Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528-2 Le béton armé : comment ça marche? 25 soudure

Plus en détail

Projet Sciences : Le volcanisme

Projet Sciences : Le volcanisme Projet Sciences : Le volcanisme Sources : http://www.ac-bordeaux.fr/ia64/index.php?id=1547 et http://cenicienta.eklablog.com Niveau : Cycle 3 Pilier n 3 : Les principaux éléments de la culture scientifique

Plus en détail

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse Fiche de synthèse Accord national du 27 décembre 2004 sur la formation professionnelle. Le contrat de professionnalisation Titre 3, article 3-1 A quoi sert la professionnalisation? Destinée à remplacer

Plus en détail

* * * * Croquis n 1. * * * Croquis n 2

* * * * Croquis n 1. * * * Croquis n 2 La relativité du mouvement des astres 1. Votre mission En 1610, Galilée, depuis la ville de Padova en Italie, a observé le ciel étoilé avec sa lunette astronomique. Il a mené ce travail au mois de Janvier

Plus en détail

La Formule 1 offre un spectacle qui fascine le public tant par la

La Formule 1 offre un spectacle qui fascine le public tant par la Chimie et voitures de Formule 1 8 CHI MIE ET VOITURES DE FORMULE 1 La Formule 1 offre un spectacle qui fascine le public tant par la vitesse que par la technique qui y est liée. Qui, en voyant ces bolides,

Plus en détail

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss LivreSansTitre1.book Page 44 Mardi, 22. juin 2010 10:40 10 Loi normale ou loi de Laplace-Gauss I. Définition de la loi normale II. Tables de la loi normale centrée réduite S il y avait une seule loi de

Plus en détail