GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS ET ECONOMES, EN PRENANT EN COMPTE LEUR ECOBILAN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS ET ECONOMES, EN PRENANT EN COMPTE LEUR ECOBILAN"

Transcription

1 - - GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS ET ECONOMES, EN PRENANT EN COMPTE LEUR ECOBILAN PRINCIPES Limiter l impact du grs œuvre sur l envirnnement et la santé Afin de limiter l impact d une cnstructin sur l envirnnement, il est nécessaire de prendre en cmpte des questins telles que l écnmie de matériau et l impact des matériaux sur l envirnnement et la santé via la ntin d écbilan. Par le chix et la mise en œuvre du prcédé cnstructif, le prjet dit : Limiter l utilisatin des ressurces et réduire la prductin de déchets Anticiper les transfrmatins ultérieures du bâtiment Permettre le démntage et le recyclage des matériaux en fin de vie Limiter la prductin de plluants, ncifs pur la santé et l envirnnement, et réduire la cnsmmatin d énergie lrs de la prductin des matériaux, de leur transprt et de leur mise en œuvre. Ces bjectifs peuvent être atteints par une réflexin rganisée auturs de tris ntins : la préfabricatin/standardisatin, le chix des matériaux (quantité et nature) et mdes de cnstructin, et le ptentiel de réemplis des éléments cnstructifs. Outre les qualités intrinsèques de la structure, elle peut favrablement influencer d autres aspects tels que l islatin des paris, le passage aisé de canalisatins, la limitatin du pids d une extensin, etc OBJECTIFS A ATTEINDRE Minimum Techniques cnstructives : privilégier les mdes cnstructifs facilitant la mise en œuvre d épaisseurs d islatin imprtantes Préfabricatin et standardisatin : Favriser les agencements structurels qui permettent un dimensinnement précis des systèmes prteurs (putres ; clnnes ; dalles ) Matériaux : Afin de réduire la quantité de matière mise en œuvre, n rientera la cnceptin architecturale vers des frmes simples et ratinnelles visant à une bnne cmpacité. (rapprt surface-vlume) Recyclage/réutilisatin : On privilégiera des matériaux pur lesquels des filières de recyclage existent. PAGE 1 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS ET ECONOMES, EN PRENANT EN COMPTE LEUR ECOBILAN DEC. 2007

2 Sur chantier, n cherchera à minimiser les chutes de matériaux lrs des décupes et à les réutiliser au maximum. En rénvatin, garder au maximum la structure existante. Envisager un renfrcement u une réparatin plutôt que le remplacement des pièces. (charpente, clnnes, etc.) Cnseillé : Quel que sit le mde cnstructif, n cherchera au maximum à : Techniques cnstructives : en rénvatin, privilégier les mdes cnstructifs légers, qui permettent de ne pas intervenir sur les fndatins existantes. Préfabricatin et standardisatin : Favriser le mntage en atelier des éléments cnstructifs Travailler avec des dimensins standardisées Matériaux : Chisir des matériaux peu énergivres (énergie grise) et peu ncifs Sélectinner les techniques et les matériaux en fnctin de leur résistance dans le temps face aux agents de dégradatin, de leur puvir islant, de leur masse, etc. Recyclage : Privilégier les assemblages mécaniques. Dans le cas d une rénvatin : faciliter une réutilisatin directe des cmpsants après remise à neuf u nettyage. Eviter les matériaux cmpsites u les techniques de fixatins nn réversibles entre matériaux afin de ne pas cmprmettre le ptentiel de recyclage Optimum : En tenant cmpte des nmbreux autres impératifs (écnmie, cnfrt, facilité de mise en œuvre, maîtrise de la technique, etc.), n cherchera à privilégier les mdes cnstructifs intrinsèquement plus écnmes en matière et en énergie lrs de la mise en œuvre. A ce titre, les ssatures et charpentes en bis (nn traité u traité au sel de bre) cnstituent une alternative particulièrement intéressante. Remarque : De nmbreux mdes cnstructifs snt redécuverts (architectures en terre, en bis plein, etc.) mais ne sernt pas abrdés ici. En effet, le cntexte urbain se prête peu à l utilisatin de ces matériaux sensibles aux agents de dégradatin que snt la pllutin, l acidité Néanmins, nus prpsns une bibligraphie pur les persnnes intéressées par le sujet. Les titures végétales quant à elles snt traitées dans une fiche spécifique. (cfr. liens en fin de fiche) ELEMENTS DE CHOIX ASPECTS TECHNIQUES MODES CONSTRUCTIFS En fnctin du chix structurel, d autres aspects de la cnstructin peuvent être influencés. Mentinnns : Le niveau d islatin : Pur une même épaisseur de pari, une ssature, idéalement en bis, permettra de maximiser la quantité de matériau islant, et dnc d amélirer les perfrmances thermiques par rapprt à une pari maçnnée. Le cnfrt acustique : S il est pssible de réaliser des cnstructins en bis cnfrtables du pint de vue acustique, grâce à des systèmes masse-ressrt-masse, cet aspect est plus facilement pris en cmpte avec une cnstructin traditinnelle, grâce à ses paris massives. Le pids : la cnstructin en bis, par sn pids mindre, permet plus facilement des extensins de bâtiments existants. PAGE 2 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

3 Le passage des gaines et cnduites : il est également facilité dans les cnstructins en ssature, même si un sin particulier dit être apprté afin de ne pas percer les éventuels pare vapeurs. Les remplacement et réparatins snt dnc facilités (pas de saignée, mins de pussière et de bruit, etc.) Il est cependant difficile de cmparer les mdes cnstructifs, car chacun nt leurs cntraintes prpres qui demandent à être prises en cmpte. Par exemple : La cnstructin traditinnelle demande suvent l utilisatin de beaucup d eau lrs de la cnstructin, avec des pérides de séchage assez lngues et une surcnsmmatin de chauffage le premier hiver. Un cnstructin bis peut, dans certains cas, entraîner l utilisatin de prduits de préservatins insecticides et fngicides ncifs. ASPECTS TECHNIQUES PREFABRICATION ET STANDARDISATION > Quels snt les avantages de la préfabricatin Surce : Réductin du nmbre des intervenants sur chantier (diminutin des risques) Ratinalisatin du transprt et réductin de la livraisn des matières premières Facilité de mise en œuvre Meilleur gestin des déchets de cnstructin (en atelier) Meilleur cntrôle et maîtrise de la qualité de réalisatin (en atelier et sur chantier) Meilleure crdinatin et gestin du chantier / influence sur la rapidité et le cût de mise en œuvre Permet d envisager seln le chix des techniques, une décnstructin pur réemplis u tri en vue d une valrisatin Permet de limiter les désagréments de chantier et les cûts cnnexes (bruits, pussières, encmbrement des chaussées ) Surce :www.ecbuw.be/indexis_fr.php?cat=hutskeletbuw Parmi les systèmes préfabriqués explitables dans le cadre du lgement, nus retruvns : les structures prteuses ; les éléments de charpente ; les dalles ; les linteaux, les murs Mentinnns cmme pssible désavantage de la préfabricatin à grande échelle un risque d unifrmisatin des frmes et techniques et une mindre place à l innvatin frmelle. Gardns à l esprit que les chix techniques divent être un des mteurs de la qualité architecturale. PAGE 3 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

4 > Cmment favriser la préfabricatin Les mdes cnstructifs basés sur une maçnnerie se prêtent assez peu à la préfabricatin, au cntraire des systèmes à ssature. L échelle de préfabricatin peut être variable, elle s applique aussi bien à la réalisatin de mdules individuels (structure ; clisns intérieures ; clisns extérieures ; parement ) qu à la réalisatin de vlumes entiers. Bien que la préfabricatin n implique pas frcément l utilisatin de dimensins standardisées, leur usage permet de faciliter le prcessus de préfabricatin. > Quels snt les avantages des dimensins standardisées? Le recurs à des dimensins cmmerciales standardisées ffre de nmbreux avantages, que ce sit pur un mntage «traditinnel» sur chantier, u pur une préfabricatin en atelier : Rapidité d exécutin par une prise rapide des mesures et dimensins générales par mdules Diminutin de la quantité de déchets par une réductin de la nécessité de décupes Réductin des nuisances de chantier dues au bruit, à la pussière et au déplacement d installatins spécifiques de mise en œuvre Nuançns ce pint en remarquant que dans le cntexte bruxellis, il est suvent nécessaire de cmpser avec des terrains u bâtiments visins qui limiternt la pssibilité de recurs à des dimensins standardisées. La frme parfis cntraignante des parcelles et une interventin en rénvatin snt également des difficultés de ce pint de vue. > Cmment privilégier des dimensins standardisées? L utilisatin de prduits standardisés nécessite une réflexin apprfndie sur l ensemble du prjet. Nus relevns ci-après les éléments essentiels : Identificatin et chix d une trame de structure (prtée des dalles, entre-axe des murs u clnnes, dimensinnement et situatin des baies en façade et des trémies en dalle ). Ntns que le chix du type de structure influence sur la facilité du système (vile de bétn ; maçnnerie ). Etude spécifique des cuches intermédiaires nn structurelles (fixatins, islatin, parement ), imprtance et influence sur les dimensins générales des éléments de structure. Etude du calepinage des matériaux de parement u de revêtement de sl (Parement : brique ; bis / Sl : carrelage ; parquet ) > Pistes de réflexin pur une meilleure intégratin des ntins de préfabricatin et standardisatin Nus prpsns ici une liste nn exhaustive des chix cnstructifs «traditinnels» permettant de travailler en favrisant le chix de la préfabricatin et la ratinalisatin de la matière : Structures : Hurdis en bétn précntraint : Prtées de 5 à 6 m / largeurs de 30 u 60 cm / épaisseur de 12 à 16 cm / chape de cmpressin éventuelle de 3 à 6 cm. Hurdis en bétn préfabriqué : Prtées de 5 à 6 m / largeurs de 30 u 60 cm / épaisseur de 12 à 16 cm / chape de cmpressin éventuelle de 3 à 6 cm. PAGE 4 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

5 Ossature bis : L entre-axe des chevrns d ssature prteuse ffrant le meilleur cmprmis matière - résistance mécanique est de 40 à 60 cm. Une limitatin à un Rez + 2 est un bn cmprmis entre la résistance de la structure et la vlnté de bâtiments hauts. La sélectin des dimensins des bis cmmerciaux dit être réalisée parmi les sectins existantes / curantes. Les dimensins générales varient seln le type de bis et sn usage (bis résineux / bis feuillus). Le tableau ci-après reprend les dimensins les plus curantes pur les pièces de bis cmmercialisées en Belgique bis résineux d Eurpe : Les sectins de slives destinées à la réalisatin d un plancher varient seln les surcharges (prévir une charge d utilisatin de 3kN/m², sit une charge cncentrée de 2kN Classe de charges catégrie B ENV ), les prtées, les entre-axes et les exigences de flèche (1/300 u 1/500). Un rapide cmparatif entre deux sectins curamment utilisées nus permet de mettre en évidence le ptentiel de ratinalisatin de la matière (pur un entre-axe et une surcharge égale) : la sectin 75/225 permet d atteindre une prtée de 3,6 m au minimum et de 5,7 m au maximum (variable seln les exigences de flèche de charge), tandis que la sectin 63/170 permet d atteindre une prtée de 2,6 m au minimum et de 4,1 m au maximum. Les charpentes préfabriquées : les fermettes espacées de 0,5 m snt les systèmes les plus écnmes en matière. La lngueur des chevrns à ne pas dépasser est de 4,5 m car au-delà, un entrait devient nécessaire. Structure acier : l acier ffre l avantage à prtée égale de travailler avec des éléments de structure de dimensin / sectin mindre par rapprt au bis. Néanmins, il est primrdial d intégrer une réflexin apprfndie sur l impact envirnnemental des structures en acier, qui en terme d énergie grises snt plus défavrables (vir exemple ci-dessus). D autre part, il est imprtant d intégrer, dans la réflexin pur le chix d une structure, le type de système de fixatin et l usinage éventuel. Ntns également que l acier ffre une résistance mindre au feu en cmparaisn avec une sectin bis équivalente. La plupart du temps l acier dit être prtégé par un «emballage» de plâtre u une peinture ignifuge. Calcul réalisé en ne cnsidérant pas l impact envirnnemental des clles du lamellé cllé (400 gr de cle par mètre curant), faute de dnnées dispnibles, et en cnsidérant un bis séché artificiellement PAGE 5 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

6 Remarque : De façn générale, et sauf sécurité u anticipatin, n veillera à ne pas surdimensinner les éléments de structure afin de ne pas mettre en œuvre de la «matière inutile». ASPECTS TECHNIQUES RECYCLAGE ET REUTILISATION > Cmment privilégier des assemblages mécaniques? Les assemblages mécaniques permettent le démntage aisé et dnc le tri et la valrisatin des déchets lrs de la décnstructin du bâtiment, ainsi que la réparatin u le remplacement l entretien aisé d éléments cnstructifs. En utre, ils remplacent l utilisatin de matériaux tels que clles et résines qui dégagent suvent des substances ncives pur la santé. La questin des assemblages mécaniques plutôt que par clles se pse essentiellement pur les éléments surfaciques. Ainsi, n pensera, pur les revêtements intérieurs, à privilégier les clles à base d eau pur les papiers peints, vinyles et autres matériaux nécessitant un cllage. On favrisera également les finitins fixées mécaniquement (lambris, parquets, panneaux). La questin de l assemblage mécanique ne se pse cependant pas qu au niveau des finitins. Les éléments de grs œuvre peuvent également se nurrir de cette réflexin : Une maçnnerie cllée u jintyée est difficilement démntable, tandis qu une ssature autrise thériquement la récupératin de chaque pièce Les enduits de façade, de part leur liaisn chimique sur une maçnnerie, snt plus difficile à ôter qu un parement mnté seln le principe du mur creux u qu un bardage Une titure plate bituminée cnstitue un ensemble difficilement dissciable, tandis que les recuvrements de bâtières du type tuiles u ardises snt cnstitués d éléments dissciables. La réflexin sur les assemblages dit aller de pair avec celle de la préfabricatin, car les cnclusins des deux démarches peuvent se cntredire. L étude dit aller dans le sens de la pssibilité de démntage en vue d une récupératin, d une valrisatin en réempli u d une éliminatin adéquate du déchet éventuel. > Quels prcédés favrisent une réutilisatin des éléments? La réutilisatin d éléments cnstructifs lrs d une rénvatin u décnstructin sera directement dépendante de la facilité avec laquelle des éléments cnstructifs peuvent être récupérés sans dmmages. Essentiellement, le mde d assemblage lrs de la cnstructin sera déterminant. D autres pints directement liés aux systèmes d assemblage snt le tri des déchets ainsi que le recyclage. Il snt traités plus en prfndeur dans une fiche spécifique. Recmmandatins pratiques en vue de favriser la réutilisatin des éléments : Empli de systèmes de fixatin qui permettent le démntage / remntage des éléments de cnstitutifs afin de puvir récupérer les matériaux (réemplis u recyclage) Veiller à l accessibilité des systèmes de fixatin Eviter l assemblage «nn réversible» des matériaux de cnstructin ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX > Quels snt les dispsitifs cnstructifs les plus écnmes en matière? Outre leur structure permettant d imprtantes épaisseurs d islatin et le caractère éclgique du matériau bis, les ssatures permettent également une écnmie de matière et dnc de pids de structure. Attentin, cette légèreté peut être synnyme d incnfrt thermique en été si certaines précautins ne snt pas prises (vir fiche «cnfrt d été», lien en fin de fiche). En effet, ce type de structure dispse de peu d inertie, et la gestin du cnfrt d été est plus délicate qu avec une structure en PAGE 6 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

7 maçnnerie. Seln le cas, n cmbinera de préférence une structure bis en paris verticales avec une structure lurde pur les dalles sur sl u entre niveaux (recherche d inertie). Les cnstructins en bis massives snt par cntre mins intéressantes, car elles cnsmment plus de matière que l ssature sans ffrir la même suplesse et le même niveau d islatin. Mins favrables que la structure bis, elle reste cependant une alternative à prmuvir face aux maçnneries lurdes. La figure ci-dessus mntre l exemple d un calcul de l impact envirnnemental des éléments de grs œuvre (islatin cmprise) pur un petit immeuble à appartement : Energie grise - kwh/m² Prductin de gaz à effet de serre - kg/m² Traditinnel Ossature bis Bis massif Le chix entre titure à versant (charpente) et titure plate est plus difficile : la titure plate limite la surface de déperditin, mais est généralement en structure lurde, tandis que la charpente légère augmente la surface de pari mais peut être cnstituée d une charpente en bis. Cependant, la titure à versant ne permet pas la mise en œuvre d une titure végétale (Hrmis pur les pentes inférieures à 30 ). Il est imprtant de cnsidérer ce chix préalable parallèlement aux prescriptins urbanistiques lcales. > Quels snt les matériaux les plus intéressants en termes de recyclabilité? Les matériaux structurels repris ci-après ffrent un ptentiel de recyclage imprtant : Bétns : cncassage et utilisatin en remblais u cmme matière de base pur la réalisatin de nuveaux bétns Bis : réempli, valrisatin thermique (utilisatin cmme cmbustible) u recyclage en prduits dérivés de l industrie du bis. (seln le type de traitement) Acier : refnte et explitatin en prduits identiques u dérivés Les matériaux cmpsites snt cnstitués de prduits d rigines différentes (ex : panneaux sandwich cnstitués de musses islantes). La difficulté vire l impssibilité de recyclage des matériaux cmpsites cntraint à éviter leur utilisatin. Signalns également la prudence nécessaire face prises aux matériaux cntenant des clles, tels que les bis lamellés-cllés pur les questins liées au lamellé-cllé (vir fiche CSS09 sur les clles et peintures) D autres fiches décrivent les matériaux à privilégier dans le cadre des revêtements de sl, de paris, de menuiseries, u encre le chix de clisns légères (vir liens en fin de fiche). > Que chisir d un pint de vue envirnnemental? En se basant sur la classificatin du NIBE (Nederlands Instituut vr Buwbilgie en Eclgie te Naarden), n privilégiera : PAGE 7 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

8 Pur les dalles sur sl, les bétns cmpsés au départ de débris cncassés Pur les planchers entre étages, les structures en bis nn traité, puis celles en bis traité. Les éléments de bétn snt àéviter. Pur les charpentes : les bis nn traités u traités au sel de bre, puis les bis traités. Les charpentes métalliques snt à éviter. Pur les clisns intérieures : des éléments en argile, en terre paille u en bis massif, puis des blcs de plâtre, briques creuses u assemblages bis avec faces en cartn plâtre. Les assemblages métalliques avec faces en cartn plâtre u plâtre naturel snt à éviter. Pur les murs extérieurs massifs, les techniques type terre paille snt recmmandées, de même que le bis massif. Le bétn est acceptable s il est cnstitué d éléments recyclés. Ntns que ce classement ne prend pas psitin dans le débat «ssature u bis massif?». Nus indiquns plus haut que l ssature bis est à priri plus intéressante en termes d écbilan et de puvir islant qu une cnstructin en bis massif. On privilégiera dnc les structures en bis aux structures lurdes. Ce chix est dû essentiellement au désavantage du cût énergétique des cimenteries en ppsitin au caractère renuvelable du bis. Lrsqu n utilise du bétn, n veillera à y adjindre dans la mesure du pssible des granulats de bétn issus de filières de recyclage. On préférera également utiliser des matériaux bruts apparents en lieu et place de revêtements cmplémentaires. Surce : L utilisatin de maçnnerie «traditinnelle» reste néanmins dans certains cas incnturnable. A cet effet, nus mettns ci-après en évidence un cmparatif nn exhaustif des différentes alternatives de chix de matériaux utilisés en maçnnerie. Ce cmparatif mntre qu il n est pas facile de déterminer un maître achat envirnnemental. Les blcs de bétn lurd et de terre cuite se démarquent légèrement des autres types de blcs : Résistance à la cmpressin Mise en œuvre Cnstituant de base Perfrmance thermique Perfrmance acustique Energie Grise Recyclage Blcs bétn lurd Blcs terre cuite Blc siliccalcaire Jint mrtier Embit. et ciment-clle Embit. et ciment-clle Granulat pierreux Argile, sable, cpeaux de bis Chaux éteinte, sable, eau PAGE 8 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

9 Résistance à la cmpressin Mise en œuvre Cnstituant de base Perfrmance thermique Perfrmance acustique Energie Grise Recyclage Blcs bétn cellulaire Blcs argile expansée Embit. et ciment-clle Jint mrtier Sable Argile, ciment, eau ASPECTS ECONOMIQUES > Impacts écnmiques du chix du mde cnstructif et des matériaux Le mde cnstructif étant au cœur du prjet d architecture, n ne peut pas réaliser de cmparaisn de cût entre une cnstructin traditinnelle et une ssature bis par exemple. En effet, avec un chix de cnstructin différent, le dessin des façades, les mdules de châssis, le chix des finitins, les techniques de chauffage entre autres sernt mdifiés. Le bâtiment cnstruit u rénvé ne sera dnc pas le même seln la technique utilisée, et le cût de la seule structure ne peut être extrait et cmparé. Seule le cût de la cnstructin dans sn ensemble peut l être. Sur cette base, n peut affirmer que le chix d une cnstructin bis ne nécessite pas frcément une augmentatin du cût de la cnstructin u de la rénvatin par rapprt à une autre technique cnstructive, pur autant que les cncepteurs et entrepreneurs cnnaissent ce matériau, sachent l utiliser et le mettre en œuvre, et en maîtrise les difficultés (le dessin des détails techniques par exemple). Dans ces cnditins, si les éléments cnstructifs snt plus parfis chers au mètre carré, leur a mise en œuvre plus rapide diminue les cûts inhérents au chantier, permet une ccupatin plus rapide des nuveaux lcaux, généralement une écnmie de chauffage significative, et un vieillissement harmnieux du bâtiment. > Impacts écnmiques de la préfabricatin et des assemblages mécaniques Les infrmatins ci-après snt énncées à titre indicatif, en effet il n est pas aisé d évaluer les retmbées entre autres écnmiques favrables pur une cnstructin incluant des techniques de préfabricatin et d assemblages mécaniques. Les avantages snt variables d un prjet à l autre et divent être évalués au cas par cas par une étude préalable. Parmi les impacts écnmiquement favrables escmptés, nus identifins : A curt terme : rapidité de mise en œuvre des éléments préfabriqués fermeture rapide du grs œuvre réductin du temps d interventin sur chantier très avantageux surtut dans un «envirnnement» urbain u l encmbrement des installatins de chantier peutêtre cûteux (mbilisatin des trttirs / des viries...) réductin de la prductin et dnc de la gestin (tri / transprt) des déchets de chantier meilleur maîtrise des risques d incidents de chantier qualité de réalisatin en atelier par une meilleure maîtrise technique (réalisatin au sl dans un envirnnement favrable) jumelé à une prtectin des éléments préfabriqués cntre les intempéries (cncerne essentiellement les structure bis) PAGE 9 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

10 A lng terme : ptentiel élevé de démntage des éléments préfabriqués pur une rénvatin, une mdificatin de prgrammatin de l immeuble, u une décnstructin partielle u ttale. les fixatins mécaniques permettent dans la majrité des cas de déslidariser les matériaux et d assurer à terme un tri sélectif des déchets et une valrisatin ptimale (recyclage) Ntns que la préfabricatin a également des limites «techniques» liées principalement au transprt des éléments préfabriqués et à leur manutentin. En effet, une étude des dimensins de préfabricatin dit être réalisée en incluant dans les cntraintes, l accessibilité et l implantatin des machines de levage sur le site, le transprt des éléments préfabriqués jusqu au site et l amplitude de muvement pssible pur leur mise en œuvre. La préfabricatin peut également entraîner des surcûts imprtants si elle en cncerne que des séries limitées de pièces. ASPECTS SOCIAUX ET CULTURELS > Chix du mde cnstructif et des matériaux La cnstructin à ssature bis reste peu utilisée en Régin de Bruxelles-Capitales, malgré une redécuverte de cette technique cnstructive. Des pératins telles que les jurnées de visites de maisns en bis permettent de familiariser le public et les prfessinnels avec ces techniques. Pur ne savir plus sur la cnstructin en bis et ses applicatins en ville, se référer aux sites et Ces assciatins regrupent de la dcumentatin et des exemples de réalisatin pur prmuvir l utilisatin du bis dans la cnstructin. 2 exemples de maisns en bis en Régin de Bruxelles-Capitale Architecte Delem, à Mlembeek (surce : et architecte Bran, à Wluwe-Saint-Pierre (surce : > Préfabricatin et assemblages mécaniques : l exécutin du chantier La phase principale de cnstructin est en atelier et nn sur chantier. Ce dernier se résume à la cnstructin de fndatins et à l assemblage des éléments livré, qui cnstituent suvent un grs-œuvre fermé. La préfabricatin du grs-œuvre peut être l ccasin de favriser «l aut-cnstructin» pur les éléments de secnd-œuvre et de finitin. L aut-cnstructin est une démarche intéressante qui vise à identifier, dévelpper et planifier dans le prjet les travaux techniquement réalisables par le maître d uvrage. L aut-cnstructin permet de tisser une relatin privilégiée entre le cnstructeur et sn lieu de vie, différenciant le bâtiment d un bien de cnsmmatin curant. Elle favrise également la réductin des cûts de cnstructin et PAGE 10 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

11 cnstitue un terrain d expérience pur de nuvelles techniques plus suple que les chantiers traditinnels. Néanmins, il faut veiller, avant d envisager une aut-cnstructin, à dispser des capacités techniques suffisantes. ARBITRAGE Le tableau ci-dessus résume, pur différents mdes cnstructifs, sn adéquatin avec les quelques principes d éc-cnstructin énncés préalablement cmme bjectifs. Quantité de matière Pssibilité d utiliser des matériaux avec éc-bilan favrable Pssibilité d intégrer des assemblages mécaniques Pssible préfabricatin imprtante Dalle de sl culée Dalle de sl en hurdis Dalle de sl en structure Dalle entre étages culée Dalle entre étage en hurdis Dalle entre étage en structure Mur extérieur plein Mur extérieur creux Mur extérieur en structure Mur intérieur plein minéral Mur intérieur en bis plein Mur intérieur en structure Charpente Titure plate PAGE 11 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

12 DANS LA PRATIQUE Des mesures divent être prises aux différentes phases de dévelppement et de réalisatin du prjet : PROGRAMMATION Envisager une architecture mdulaire, facilitant la préfabricatin AVANT-PROJET Privilégier des frmes simples, réduisant la cmplexité des structures Entretenir des cntacts précces avec les ateliers et furnisseurs d éléments de cnstructin pur cnnaître les dimensins standards Utiliser des dimensins standardisées, faire un calepinage utiliser des prtées limitées pur réduire la masse des structures Travailler avec des unités fnctinnelles préfabriquées Privilégier les ssatures bis aux murs pleins Etudier préalablement la faisabilité de préfabricatin seln l accès du site PROJET D EXECUTION, DOSSIER POUR LE PERMIS D URBANISME Eviter les matériaux cmpsites (ex : panneaux sandwich) Elabratin des dessins d assemblages techniques Planificatin / réalisatin et mntage en tenant cmpte de la préfabricatin Prévir des assemblages mécaniques plutôt que chimiques SUIVI ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX Organisatin et gestin des différentes interventins d assemblage sur site Vérificatin des bases avant l arrivée sur site des éléments préfabriqués Cntrôler la qualité des jnctins entre les éléments préfabriqués Vérificatin de la faisabilité d un démntage aisé des éléments Etanchéité des éléments préfabriqués après assemblage INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AUTRES ELEMENTS A GARDER A L ESPRIT Autres fiches liées au chix du mde cnstructif : ENE03 - Dévelpper une stratégie du frid ENE04 - Cnstruire un bâtiment bien islé ENE05 - Cnstruire un bâtiment cmpact ENE08 - Assurer une grande inertie thermique ENE10 - Assurer une bnne étanchéité à l'air de l'envelppe MAT00 - Prblématique et enjeux des matériaux MAT03 - Chisir un matériau de cuverture de titure en tenant cmpte de sn écbilan MAT04 - Chisir le matériau idéal pur les menuiseries extérieures MAT05 - Islatin thermique : chisir des matériaux sains et éclgiques MAT06 - Revêtements de murs et plafnds : chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable MAT07 - Revêtements de sls : chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable MAT08 - Chisir un bis en fnctin de sn rigine et de sa mise en œuvre MAT10 - Murs nn prteurs et clisns : chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable MAT11 - Islants acustiques : chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable MAT13 - Prendre en cmpte la durée de vie des bâtiments existants et à cnstruire et leurs cmpsants, leur pssible réaffectatin TER06 - Réaliser des titures vertes PAGE 12 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

13 BIBLIOGRAPHIE Pur chisir un mde cnstructif u un matériau de cnstructin : Milieuclassificatie Buwmaterialen, Michiel Haas, Nederlands Instituut vr Buwbilgie en Eclgie te Naarden (NIBE) Ec-devis, Cnférence sur l éc cnstructin, Friedrich Kur, L habitat éclgique Quels matériaux chisir, éditins terre vivante, 1999 Jutta Schwarz, L éclgie dans le bâtiment Guides cmparatifs pur le chix des matériaux de cnstructin, 1998 Les déchets dans le secteur de la cnstructin : Enjeux de la cnceptin architecturale Prpsitin d étude pur la réductin de la prductin des déchets en phase de rénvatin Sébastien Breels Ecle Plytechnique Fédérale de Lausanne & Université Cathlique de Luvain-la-Neuve décembre 2005 Pur en savir plus sur la préfabricatin : Pur décuvrir u redécuvrir de nuveaux mdes cnstructifs : Cnstructin en terre : le centre de recherche CRAterre (http://terre.grenble.archi.fr) Bétn de chanvre : asbl de prmtin du chanvre dans la cnstructin (http://www.chanvre-walln.be/) Pur s infrmer sur les structures en bis : PAGE 13 SUR 13 GROS-OEUVRE: CHOISIR DES TECHNIQUES ET MATERIAUX DE STRUCTURE RATIONNELS

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITES

CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITES - - CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITES Réaliser des clisns intérieures éclgiques participant au cnfrt thermique, hygrmétrique et acustique des espaces habités. PRINCIPES

Plus en détail

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Prpriétés acustiques des matériaux & travaux de réhabilitatin Ricard Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Rappel des principes de base de l islatin acustique Réduire à la surce Ne pas cnfndre islatin et

Plus en détail

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE»

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» - - GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» Savir quand et cmbien de temps aérer les lcaux en l abscence de ventilatin hygiénique rganisée. PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dépend de la cncentratin

Plus en détail

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: http://www.guidebatimentdurable.brussels - - PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Impact énergétique du secteur de

Plus en détail

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois Deux nuveaux arrêtés prtant sur la sécurité incendie dans les établissements recevant du public, l un sur les aménagements intérieurs, l autre sur la prpagatin du feu par les façades, nt quelque peu mdifié

Plus en détail

travaux de réhabilitation Suzel Balez L5C 2007-2008

travaux de réhabilitation Suzel Balez L5C 2007-2008 Prpriétés s acustiques des matériaux & travaux de réhabilitatin Suzel Balez L5C 2007-2008 Rappel des principes de base de l islatin acustique Réduire à la surce Ne pas cnfndre islatin et crrectin acustique

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE Amélirer le rendement glbal de l installatin de chauffage en assurant

Plus en détail

www.shelter-solution.fr

www.shelter-solution.fr www.shelter-slutin.fr Impasse Luis Blérit, P.A. de la Guerche, 44250 Saint-Brévin les Pins - France Tel: +33 604 190 553 // mail: Ntre expertise au service de vs spécificités Frce de prpsitin pur le chix

Plus en détail

Comment suivre mes informations RSE?

Comment suivre mes informations RSE? Cmment suivre mes infrmatins RSE? Intervenant : sarah GUEREAU 21 nvembre 2014 Smmaire Définitin de la Respnsabilité Sciétale des Entreprises Purqui se lancer? Analyse du marché Rapprt RSE et publicatins

Plus en détail

DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES CQFD H2CO. 1 - Façade "Bois"

DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES CQFD H2CO. 1 - Façade Bois DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES 1 - Façade "Bis" Les façades et pignns snt réalisés en ssature bis : ssature bis pin classe 2 épaisseur 145 mm fixée sur sablière entre dalle côté extérieur : vile

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES ACTIONS ENVIRONNEMENTALES

ACTIONS GLOBALES ACTIONS ENVIRONNEMENTALES FICHE ACTIONS CRUARD Charpente-Cnstructin bis ACTIONS GLOBALES Maintien et prgrès de la démarche du dévelppement durable par la réductin des impacts envirnnementaux, le respect des enjeux techniques, écnmiques

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau peut être réduite

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

ASSURER LA QUALITE DE L AIR

ASSURER LA QUALITE DE L AIR - - ASSURER LA QUALITE DE L AIR Eviter les plluants et prévir un renuvellement d air suffisant pur assurer la qualité de l air PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dans les bâtiments est suvent mins

Plus en détail

VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23. Avenir Rénovation Brivadoise. Zone Artisanale - 43100 Vieille-Brioude HAUTE LOIRE

VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23. Avenir Rénovation Brivadoise. Zone Artisanale - 43100 Vieille-Brioude HAUTE LOIRE VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23 1. CONTACT Nm cmmercial Nm / prénm du prpriétaire VALLAT Patrick Avenir Rénvatin Brivadise Adresse / Ville / cmmune Département / Pays Zne Artisanale

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant.

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant. Aide à la cnceptin C est en 2007 qu a été établie la première réglementatin sur l existant. Objectif principal : Faire diminuer les dépenses énergétiques et les émissins de gaz à effet de serre. Respnsabilité

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

CHOISIR UN BOIS EN FONCTION DE SON ORIGINE ET DE SA MISE EN OEUVRE

CHOISIR UN BOIS EN FONCTION DE SON ORIGINE ET DE SA MISE EN OEUVRE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - MAT08 - CHOISIR UN BOIS EN FONCTION DE SON ORIGINE ET DE SA MISE EN OEUVRE Chisir, seln l usage auquel n le destine,

Plus en détail

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière?

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière? Sessin : Territires cherchent indicateurs pertinents Quels indicateurs pur l analyse de la cnsmmatin fncière? Pierre ALBERT pierre.albert@amenis.fr 12 juin 2013 Plan de l interventin Un rappel du cntexte

Plus en détail

STACKTON Mur de Soutènement BLOC-G

STACKTON Mur de Soutènement BLOC-G STACKTON Mur de Sutènement BLOC-G Directive Spécifique 1. Général : 1.1 But Les travaux tiennent cmpte de la livraisn et de l installatin des blcs mdulables pur le mur de sutènement, cnfrmément au plan

Plus en détail

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE»

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» REGLEMENT TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» Le «Trphée bétn, liberté de l espace», rganisé par les assciatins Bétcib, Cimbétn et la Fndatin Ecle Française du Bétn a pur but de révéler les jeunes diplômés

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 1 : PLÂTRERIE / PEINTURE / FAUX PLAFOND

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 1 : PLÂTRERIE / PEINTURE / FAUX PLAFOND REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 1 : PLÂTRERIE

Plus en détail

ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT

ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: http://www.guidebatimentdurable.brussels GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS

Plus en détail

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélbus intergénératinnels dans le cadre sclaire DESCRIPTION DU PROJET Le Pédibus u Vélbus est un mde de déplacement en cmmun, à pied u à vél, avec des hraires

Plus en détail

TECHNIQUES BOIS REFERENCES ARCHITECTE

TECHNIQUES BOIS REFERENCES ARCHITECTE TECHNIQUES BOIS REFERENCES ARCHITECTE Alex OSSELIN architecte 57, rue Lénard DANEL LILLE Tél. : 03 20 06 38 00 asselin@nrdnet.fr http://sselinarchitecte.fr Octbre 2007 vyage en Suisse, thème : «le Label

Plus en détail

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE - - REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE La régulatin du système de chauffage dit permettre une crrespndance idéale entre le besin d énergie et la quantité de chaleur effectivement prduite.

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux Table des matières 8. Qualité de l air... 8.1 8.1. Aire gégraphique... 8.1 8.2. Situatin existante et future (sans prjet)... 8.1 8.3. Situatin prjetée : analyse des incidences du prjet... 8.2 8.3.1. Estimatin

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments.

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments. Une cheminée est un cnduit vertical puvant être installé dans différents types de bâtiments. Sa fnctin est d évacuer les gaz et fumées txiques prvqués par le feu brulant à l intérieur de la cheminée, dans

Plus en détail

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE - - ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE Pusser les mesures d écnmie d énergie jusqu à ne plus avir besin d un système de chauffage cnventinnel. PRINCIPES DEMARCHE La qualité de l envelppe des bâtiments

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX République Française Institut Natinal de la Recherche Agrnmique Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des clauses Techniques Particulières Lt : n 3 PEINTURE

Plus en détail

SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011

SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011 SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011 SPECIALITE : INGENIERIE, GESTION TECHNIQUE ET ARCHITECTURE OPTION : CONSTRUCTION

Plus en détail

Ingénierie, gestion technique et architecture

Ingénierie, gestion technique et architecture CIG petite curnne Ingénieur territrial 2013 2015 Vlume 1 Sujet de l épreuve Établissement d'un prjet u étude Cncurs interne Spécialité Ingénierie, gestin technique et architecture Optin Cnstructin et bâtiment

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs Avec le sutien de : Avec le sutien de : Guide de prjet slaire thermique pur les bâtiments cllectifs Ce guide vus explique : dans quel cntexte se dévelppe le slaire thermique cmment ça marche ses usages

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. ATEc N 21/13-38 obtenu le 20 juin 2013. Appuyer sur entrée pour le défilement des pages

NOTE TECHNIQUE. ATEc N 21/13-38 obtenu le 20 juin 2013. Appuyer sur entrée pour le défilement des pages 1 NOTE TECHNIQUE ATEc N 21/13-38 btenu le 20 juin 2013 Appuyer sur entrée pur le défilement des pages SOMMAIRE 2 1. Objet de la nte technique 2. Brevet INPI 3. Répartitin des charges sur la titure 3. Répartitin

Plus en détail

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP Certificatin de bâtiments passifs à usage d habitatin FFCP La certificatin est destinée aux entreprises : adhérentes à la Fédératin Française de la Cnstructin Passive à jur de ctisatin frmées à la cnstructin

Plus en détail

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX Mise à jur avril 2006 Évaluatin des ATEX La réglementatin ATEX / Déterminatin des ATEX 1 Rappel Réglementaire Directive 1999/92/CE du Parlement Eurpéen et du Cnseil du 16 décembre 1999 cncernant les prescriptins

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

A. DETERMINATION DE L ACTION... 2 B. NATURE DES VERIFICATIONS... 2

A. DETERMINATION DE L ACTION... 2 B. NATURE DES VERIFICATIONS... 2 OLIDITE FACADE OSSATURE BOIS SOMMAIRE 1. PRINCIPES GENERAUX DE LA JUSTIFICATION DE LA RESISTANCE MECANIQUE ET DE LA STABILITE... 2 2. ACTIONS DES CHARGES PERMANENTES... 2... 2... 2 3. ACTIONS DU VENT...

Plus en détail

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 La cmmissin de chix de sujets a rédigé cette prpsitin de crrigé, à partir des enrichissements successifs apprtés aux différents

Plus en détail

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures :

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures : Envirnnement réglementaire Intrductin Dans le cadre des réglementatins relatives à l applicatin de prduits verriers dans le bâtiment, il faut principalement tenir cmpte de deux éléments: l aspect purement

Plus en détail

4. 4. Les nuisances sonores à l intérieur de l entreprise

4. 4. Les nuisances sonores à l intérieur de l entreprise 4. 4. Les nuisances snres à l intérieur de l entreprise Bruits excessifs et bruits diffus (bruit envirnnemental à l intérieur de l entreprise) Beaucup de gens passent leur vie prfessinnelle dans des bureaux

Plus en détail

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie Cabinet LUTZ Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY La Chaufferie La résidence de Lattre de Tassigny 200 lgements «haut de gamme» cnstruits en 1972 Une cnversin fiul / gaz en 1987 Depuis une demande de cnfrt

Plus en détail

Normes dans la construction métallique

Normes dans la construction métallique PRODUITS DE CONSTRUC- TION / CONFORMITÉ PARTIE 5 Nrmes dans la cnstructin métallique Afin de mieux assimiler les nrmes en cnstructin métallique, nus allns d abrd expliquer en détail la nrme eurpéenne EN

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 3 juin 2014)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 3 juin 2014) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 3 juin 2014) Les présentes Règles Techniques établies par l assciatin

Plus en détail

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS - - EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS Lrs d une rénvatin, déterminer la meilleure façn de renfrcer l islatin des paris PRINCIPES DEMARCHE Lrs d une rénvatin, les interventins permettant de réduire la demande

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE»

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» SOMMAIRE Dans le cadre de la mise en œuvre du PRERURE, la Régin Guadelupe et l ADEME lancent un appel à prjets prtant sur des bâtiments à perfrmances exemplaires.

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique Circulaire N 3 0007/2014 du 20/06/2014 Ec-cnditinnalité des aides publiques : Frmatin bligatire pur accéder aux marchés de la rénvatin énergétique Dès lrs que l éc-cnditinnalité entrera en vigueur, les

Plus en détail

3 ème Biennale de l éco-construction Nord-Isère Durable

3 ème Biennale de l éco-construction Nord-Isère Durable 1 3 ème Biennale de l éc-cnstructin Nrd-Isère Durable 3 ème Biennale de l éc-cnstructin Nrd-Isère Durable Au prgramme Cnseils aux particuliers, rencntre avec des entreprises et artisans du territire, démnstratins

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

Atelier : la maitrise des charges de chauffage

Atelier : la maitrise des charges de chauffage Atelier : la maitrise des charges de chauffage Thibaut Debeauvais, chargé de prjets «eau, énergie et rénvatin», ARC 19/10/2015 1 L Assciatin des Respnsables de Cprpriété 14 000 cprpriétés adhérentes Une

Plus en détail

Chasse-débris : Nettoie la ligne de semis, évite le contact semences/débris et réduit le risque pathogène.

Chasse-débris : Nettoie la ligne de semis, évite le contact semences/débris et réduit le risque pathogène. Fiches critères de chix Les Strip Tiller Surce : fiche «la technique strip-till» PRDA Agrnmie Régin Centre Avril 2015. Rédacteur : Grupe Réginal machinisme Centre. Versin : juin 2015 Le Strip-tiller est

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri construction

P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri construction P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri cnstructin R é s i d e n c e l a G r a n g e Inf vente Mr : Strazzeri 0495 32 44 73 Cnstructin de 11 appartements & 2 bureaux tut cnfrt Rue de Bascup 353 à 7170 Manage

Plus en détail

Crédit Habitation Souple

Crédit Habitation Souple Crédit Habitatin Suple Annexe Syllabus crédit habitatin BNP Paribas Frtis Last update : 12/08/2014 Erik Haezebruck 1 Cntenu Table des matières Page Descriptin 3 I. Suplesse au début du crédit 1. Le taux

Plus en détail

AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE»

AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE» AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE» Le texte et le dssier de candidature à cet appel à prjets snt téléchargeables

Plus en détail

d un assainissement non collectif

d un assainissement non collectif Service Public d Assainissement Nn Cllectif Cmmunauté de cmmunes de Sablé-sur-Sarthe Place Raphaël Elizé BP 129 72305 Sablé-sur-Sarthe Cedex SPANC de la Cmmunauté de Cmmunes de Sablé sur Sarthe Cahier

Plus en détail

Formation professionnelle supérieure d électricien de réseau

Formation professionnelle supérieure d électricien de réseau Frmatin prfessinnelle supérieure d électricien de réseau Examens prfessinnels pur spécialistes de réseau avec brevet fédéral Preuve de la pratique pur l admissin à l examen principal Attestatin de l emplyeur

Plus en détail

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE - - REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE Interrger sn cmprtement vis-à-vis des installatins de chauffage et de refridissement. PRINCIPES Le cnfrt thermique est prbablement l'un des éléments venant

Plus en détail

La Gestion de projet Web

La Gestion de projet Web La Gestin de prjet Web Définitin de gestin de prjet Gérer et animer un prjet, être chef de prjet c est d abrd savir en négcier l bjectif mais aussi prévir. Pur cela, il faut savir mettre en œuvre les utils

Plus en détail

VERS UN ECO-QUARTIER : CHARTE DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET GRILLE D EVALUATION DES PROJETS POUR L ECO-QUARTIER BAUDENS A BOURGES

VERS UN ECO-QUARTIER : CHARTE DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET GRILLE D EVALUATION DES PROJETS POUR L ECO-QUARTIER BAUDENS A BOURGES VERS UN ECO-QUARTIER : CHARTE DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET GRILLE D EVALUATION DES PROJETS POUR L ECO-QUARTIER BAUDENS A BOURGES PIERRE BALLAIRE, CONSEIL GENERAL DU CHER, CATHERINE CHARLOT-VALDIEU, ASSOCIATION

Plus en détail

P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri construction

P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri construction P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri cnstructin R é s i d e n c e P i c t Inf vente Mr : Strazzeri 0495 32 44 73 Phase 1 cnstructin de 5 appartements tut cnfrt Rue Pict à 6150 Anderlue Dssier graphique :

Plus en détail

AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE

AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE Chauffer, distribuer et puiser de l eau chaude sanitaire en tenant cmpte

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique GROUPE HOSPITALIER PUBLIC DU SUD DE L OISE GHPSO SITE DE CREIL (60) Partie 1 Demande d autrisatin d expliter Résumé nn technique RENOUVELLEMENT DE LA DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER LES INSTALLATIONS

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

6.3.1 NOTICE INFORMATIVE PIÈCE N COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU :

6.3.1 NOTICE INFORMATIVE PIÈCE N COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU : COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) PIÈCE N 6.3.1 NOTICE INFORMATIVE Agence Karine Ruelland architecte-urbaniste 42, rue Srbier 75020 PARIS VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU : Annexes

Plus en détail

COMITE DEPARTEMENTAL DE SUIVI DES POLES ET MAISONS DE SANTE

COMITE DEPARTEMENTAL DE SUIVI DES POLES ET MAISONS DE SANTE COMITE DEPARTEMENTAL DE SUIVI DES POLES ET MAISONS DE SANTE Ntice à l attentin des prteurs de prjets de Maisn de santé Pluri prfessinnelles (MSP) Vus êtes un prfessinnel de santé à la recherche de qualité

Plus en détail

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ Plitique Envirnnement du grupe GDF SUEZ Cmme tute rganisatin humaine, le grupe GDF SUEZ est en interactin avec l Envirnnement. Le présent dcument précise les principaux enjeux de cette interactin ainsi

Plus en détail

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 4. Mécanique 4.4 Ventilation

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 4. Mécanique 4.4 Ventilation Le CAHIER NORMATIF pur les travaux de cnstructin 4. Mécanique 4.4 Ventilatin Le 18 nvembre 2013 TABLE DES MATIÈRES 4. Mécanique... 1 4.4 Ventilatin... 1 4.4.1 Prescriptins générales... 1 4.4.2 Salle de

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 5 : ELECTRICITE

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 5 : ELECTRICITE REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 5 : ELECTRICITE

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Notice d évaluation des incidences sur l environnement 1

Notice d évaluation des incidences sur l environnement 1 Ntice d évaluatin des incidences sur l envirnnement 1 1. DEMANDEUR Nm : Prénm : Qualité : Dmicile: Numér de téléphne: Numér de télécpie : Date de la demande : 2. PRÉSENTATION DU PROJET Pur chacune des

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 2 : CLOISONS

Plus en détail

Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Directive relative au concept énergétique de bâtiment RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE Département de la sécurité, de la plice et de l'envirnnement Service de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010 Directive relative au cncept énergétique de bâtiment Cntenu

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE Qui smmes nus? Nus smmes une petite sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES 1/ Cntexte et bjectif Appel à prjets réginal «100 rénvatins de lgements basse énergie 2009 2010» MODALITES En matière de lgement, le gisement d écnmies d énergies étant principalement dans l habitat existant,

Plus en détail

HERMIQUE SOMMAIRE 3. CONFORT D ETE... 12

HERMIQUE SOMMAIRE 3. CONFORT D ETE... 12 HERMIQUE SOMMAIRE 1. PRINCIPES GENERAUX... 2 A. CONTEXTE ET OBJECTIF GENERAL... 2 B. GRANDEURS THERMIQUES... 2 C. LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE POUR LA CONSTRUCTION NEUVE... 6 2. REGLEMENTATION EN

Plus en détail

Proposition de services. ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr

Proposition de services. ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr Prpsitin de services ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr 1 Smmaire DA 47 Distributin Autmatique Histrique Parc et Références Clients Engagements Ntre prestatin de service

Plus en détail

GOUVERNEMENTS REGION WALLONNE COMMUNAUTE FRANCAISE

GOUVERNEMENTS REGION WALLONNE COMMUNAUTE FRANCAISE Page 1 sur 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Présidence de l Unin eurpéenne : Les prirités de la Wallnie et de la Cmmunauté française (04-03-10) L Unin se dtera, à l ccasin du prchain Smmet de printemps les 25 et

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE INTRODUCTION Dans le cadre de la relance de la plitique de maîtrise de l énergie, l ADEME suhaite inciter les acteurs industriels à

Plus en détail

CHOISIR LE MATERIAU IDEAL POUR LES MENUISERIES EXTERIEURES

CHOISIR LE MATERIAU IDEAL POUR LES MENUISERIES EXTERIEURES - - CHOISIR LE MATERIAU IDEAL POUR LES MENUISERIES EXTERIEURES Utiliser des matériaux renuvelables u abndants dans la nature, recyclables et recyclés, en prenant en cmpte leur écbilan et la typlgie d entretien

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS

Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS D après le Règlement Réginal d Urbanisme du 21.11.2006 TITRE IV - Chapitre IV - article 12 : - Les marches d escalier snt

Plus en détail

ZAC METAIRIE COUËRON (44)

ZAC METAIRIE COUËRON (44) ZAC METAIRIE COUËRON (44) CAHIER DES RECOMMANDATIONS ENERGETIQUES Nvembre 2014 Aménageur Urbaniste de la ZAC Bureau d études énergétique LOIRE OCEAN DEVELOPPEMENT, 1, Bd du Zénith 44821 ST HERBLAIN Cedex

Plus en détail

Comparaison des impacts environnementaux des gobelets dans l évènementiel

Comparaison des impacts environnementaux des gobelets dans l évènementiel F Cmparaisn des impacts envirnnementaux des gbelets dans l évènementiel Cmparaisn par Analyse de Cycle de Vie (ACV) Gbelet jetable et réutilisable en Plyprpylène (PP), gbelet en Acide Plylactique (PLA)

Plus en détail

Affichage publicitaire Mode d emploi

Affichage publicitaire Mode d emploi Affichage publicitaire Mde d empli Enseignes, pré-enseignes, publicité : qu ès aquò? Art L581-3 CE Une enseigne se caractérise par tute inscriptin, frme u image appsée sur un immeuble (fncier cmpris) et

Plus en détail

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment RT : Nuveauté Diviser par 3 la cnsmmatin énergétique d un bâtiment RT 2005 : 150 kwh/m².an RT : 50 kwh/m².an 3 exigences Cnceptin biclimatique Faible cnsmmatin d énergie Bn cnfrt d été Le maître d uvrage

Plus en détail