Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage"

Transcription

1 Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval)

2 Techniques agronomiques innovantes dans la conduite du maïs fourrage Implantation du maïs fourrage au strip till Contexte Evaluation auprès d agriculteurs/enjeux pour les fermes avec de l élevage Expérimentations Résultats/voies d amélioration Maïs et sous semis de couvert de légumineuses Problématique Les essais et les premiers acquis Pistes à suivre

3 Maïs et travail du sol réduit: technique du strip till

4 Implantation du maïs au strip till Le Strip Till : c est quoi? La bande Le travail du sol «Travail du sol sur la future bande de semis» Adapté aux cultures à écartement important (mini 45cm): maïs, tournesol, betteraves sucrières, colza, féveroles,

5 Le strip till, une technique parmi les TSL Itinéraire avec labour Itinéraire avec pseudo labour Itinéraire avec décompactage Strip till Travail superficiel Semis direct cm cm cm Un travail en surface et/ou en profondeur limité à la ligne de semis

6 Logique de simplification Itinéraire avec labour Itinéraire avec décompactage Strip till Hypothèses Nombre de passages pour obtenir le lit de semence (au minimum) 1 enfouissement 1 labour 1 semis en combiné HR 1 enfouissement 1 décompactage 1 semis en combiné HR 1 strip till 1 semis solo Temps de travail Coût d implantation* (hors MO) Technicité 2h05 /ha 1h50 /ha 1h05 /ha 136 /ha 114 /ha 70 /ha * Base équipement pour 100 ha amortis sur 7 ans

7 Plan d actions: National Régional Local Réalisation d une enquêtefrance entière Veille sur le sujet (forums, étrangers ) Salons Constructeurs/Importateurs Spécialisation des sites: Boigneville(91) Lyon(69) La Jaillière(44) CA 44 Derval Groupe de travail Arvalis/Derval/ Terrena De 2009 à essais sur 3 ans 3 modalités/2ans

8 Les enjeux du strip till en France Enquête Arvalis Institut du Végétal (41 exploitations France entière) Principales motivations du strip till: Citée majoritairement par des exploitations polyculture élevage

9 Questions posées: Les résultats d essais Comparaison d itinéraires d implantation du maïs - Quel niveau de rendement attendre du strip till? - Y-a-t-il des différences de développement du maïs? - Quelles sont les modalités de mis en œuvre de la technique? Dispositifs: - Annuel, avec répétitions Essais réalisés sur sols de limon sur schiste, potentiel de rdt= 12-13T de MS/ha. Pas d irrigation.

10 Des rendements qui se tiennent 2012-Précédent blé/cipan Strip till Superficiel+ST TSL profond Moyenne de l essai: 14.8 T MS/ha ETR: 0.6 NK: Non Significatif Essais de 2012 Arvaliset ferme de Derval (CA44) Labour 14,7 13, , , ,7 12,7 Jaillière Derval 11,7 Labour Superficiel+ST ST Contexte pédo-climatiquesensiblement identique, ferme de polyculture élevage, effluents

11 Les résultats d essais Comparaison d itinéraires d implantation du maïs Questions posées: - Quel niveau de rendement attendre du strip till? Idem - Y-a-t-il des différences de développement du maïs? Peu d écart - Quelles sont les modalités de mis en œuvre de la technique? Apport des réponses sur les dates de passage en fonction des types de sol Prise en compte de la variabilité des équipements et des façons de faire Analyse de la qualité du lit de semence

12 Les expérimentations à venir L azote: Localisation à une profondeur entre 10 et 20 cm Le lisier: Localisation au passage du strip till Les couverts végétaux: Localisation sur la future ligne de semis 2 essais en en 2014 Début des test en 2014 à la Jaillière 5 essais de 2012 à 2014

13 Maïs avec sous semis de légumineuses dans l inter rang

14 Objectif principal de l essai En 2008 : - Prix des engrais azotés très fluctuants et élevés - Contraintes environnementales fortes en terme de raisonnement de la fertilisation azotée Bénéficier de l azote atmosphérique des légumineuses afin de diminuer la dépendance aux engrais minéraux Rotation: maïs fourrage-blé tendre d hiver, système polyculture élevage de l Ouest Les contraintes : - Pas de légumineuse en culture principale - Interculturemaïs/blé trop courte Solution envisagée : maximiser le développement du couvert en le semant dans le maïs Technique mise en œuvre : En utilisant la technique du sous semis dans l inter rang du maïs (comme pour les ray grass)

15 Semis maïs Essai longue durée à 3 modalités Semis couvert Récolte maïs Interculture hivernale Semis direct du blé dans le couvert Modalité 1 Destruction chimique du couvert dans le blé SH/Gel? Récolte blé Interculture automnale Modalité 2 Modalité 3 Dispositif: essai longue durée, prévu sur 6 ans

16 Les freins techniques à lever - Conduire le maïs sans le pénaliser - Trouver le désherbage efficace sur la culture et sélectif du couvert - Déterminer le stade idéal pour sous semer le couvert - Quel(s) couvert(s)? Pour répondre à ces questions point par point de 2009 à essais satellites - 53 modalités de couverts

17 Les premiers résultats techniques - Quantité d azote produite assez faible, car biomasse faible des couverts ( de 0,2 à 2t de MS/ha selon les années) - Choix du couvert déterminant et revu annuellement - ITK adapté mais dépendant des évolutions réglementaires (ex du Trophée) - Des effets du couvert sur la portance du sol et la gestion des adventices Du point de vue de la méthodologie: - Nécessite du temps pour répondre à une question de base (choix du couvert, ITK, stade de semis, désherbage ) - Mise en place d essais satellites pour répondre aux multiples points ci-dessus - Réalisation d un travail de veille sur le sujet pour progresser plus rapidement (France, étranger)

18 Les perspectives - Il a fallu 4 ans pour maîtriser l itinéraire maïs/couvert - Seul 50% de l objectif de l essai est réalisé - Les expérimentations dans le blé débutent - Combinaison d un dispositif systémique complété par de l analytique, approche multi critère indispensable

19 Merci de votre attention

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal

SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal de nouveaux systèmes de cultures pour une moindre dépendance aux engrais minéraux de synthèse 1 er bilan des expérimentations menées par ARVALIS augmenter les effets

Plus en détail

Implanter du maïs sans labourer

Implanter du maïs sans labourer Journées techniques sans labour 10 et 11 juin 2009 à Fruges et Thiant Implanter du maïs sans labourer clés de la réussite : levée, enracinement résultats d essais, approche économique Projet cofinancé

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

TRAVAIL DU SOL ET IMPLANTATION DES MAÏS

TRAVAIL DU SOL ET IMPLANTATION DES MAÏS TRAVAIL DU SOL ET IMPLANTATION DES MAÏS -Etat des connaissances -Approche comparée d indicateurs par rapport au labour Gilles ESPAGNOL Arvalis-Institut du Végétal Station de Montardon 64 1-Les techniques

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

Essai colza en système de cultures innovant

Essai colza en système de cultures innovant Essai colza en système de cultures innovant Compte-rendu d essais Année 2010-2011 COURTOIS Nicolas Avec la collaboration de M. BOSSON Christophe, exploitant à Aire-la-Ville Sommaire 1. Présentation...

Plus en détail

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Mercredi 2 juillet 2014 14 h - Ittenheim Edouard Cholley Félix Meyer Gérald Huber Introduction Voir les couverts végétaux, comme un outil agronomique

Plus en détail

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Implantation de colza au Strip till Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Objectifs de l essai Comparer différentes techniques d implantation simplifiée en colza Mono-graine

Plus en détail

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges Inconvénient Avantages Fiche n 29 Septembre 2012 Cette fiche technique, co-financée par l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général des Vosges et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Gilles Sauzet CETIOM La recherche de systèmes de production doublement performants, d un point de vue économique et environnemental, doit

Plus en détail

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins Note technique n 25 Mai 2012 L opération de conseil Agr Eau Madon, co-financée par l Agence de l Eau Rhin Meuse et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations et des conseils en faveur de

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

Caractéristiques des principales cultures intermédiaires

Caractéristiques des principales cultures intermédiaires Caractéristiques des principales cultures intermédiaires Références disponibles pour la région Poitou-Charentes Réalisé à partir : - des essais conduits en Poitou-Charentes 2000-2008 - résultats de simulation

Plus en détail

Couverts DN et SIE. la Zone Vulnérable. groupes cultures juillet 2015. campagne 2014-2015. ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN

Couverts DN et SIE. la Zone Vulnérable. groupes cultures juillet 2015. campagne 2014-2015. ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN Couverts DN et SIE groupes cultures juillet 2015 la Zone Vulnérable campagne 2014-2015 ZAR ZAR = Zone Action Renforcée = pour partie anciennes ZPPN 1 la Zone Vulnérable Projet d extension : Bassin Seine

Plus en détail

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation - Groupe de travail Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Synthèse

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Coût des fourrages du sol à l auge

Coût des fourrages du sol à l auge Coût des fourrages du sol à l auge Plan de l intervention Introduction Méthode de calcul Résultats et repères sur quelques cultures fourragères : - Maïs - Luzerne - Mélanges céréaliers Conclusion Introduction

Plus en détail

Adapter les techniques d implantation à chaque situation

Adapter les techniques d implantation à chaque situation Adapter les techniques d implantation à chaque situation Jérôme LABREUCHE Damien BRUN Pôle Agro-équipement Les techniques d implantation ont souvent un impact limité sur le rendement Les techniques d implantation

Plus en détail

Tech Infos Grandes Cultures Bio

Tech Infos Grandes Cultures Bio Tech Infos Grandes Cultures Bio N 9 / janvier 2015 Evaluer les systèmes en grandes cultures biologiques Résultats de 4 années d essais à La Saussaye L ESSAI EN BREF Afin d évaluer la faisabilité technique,

Plus en détail

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie Maître d œuvre : Chambres d Agriculture de Bretagne Partenaires : INRA, Cetiom, CRA des Pays de la Loire, Union Eolys, semenciers Durée du programme

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Travail du sol et implantation des cultures Jérôme LABREUCHE Avec la collaboration de Jean ROGER-ESTRADE, Vincent LECOMTE, Remy DUVAL, Nathael LECLECH, Christian LONGUEVAL, Gilles ESCHENBRENNER Impacts

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

Couverts associés au colza Premiers résultats

Couverts associés au colza Premiers résultats Le 29 juillet 21 Couverts associés au colza Premiers résultats AVERTISSEMENT LA NOTE QUI SUIT CORRESPOND AUX PREMIERS RESULTATS PARTIELS DE DEUX ANNEES D ESSAIS REALISES EN SEMIS DIRECT DANS UN CONTEXTE

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Journée Prosensols 22 novembre 2012 Vincent TOMIS - Annie DUPARQUE GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Vincent Tomis Agro-Transfert RT Contexte Projet GCEOS : GESTION ET CONSERVATION DE

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires?

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Synthèse des travaux menés par la Chambre Régionale d Agriculture

Plus en détail

ProConseil PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA FERTILITE DES SOLS DU CANTON DE VAUD 2014-2019

ProConseil PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA FERTILITE DES SOLS DU CANTON DE VAUD 2014-2019 PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA FERTILITE DES SOLS DU CANTON DE VAUD 2014-2019 Partenaires Département de l économie Service de l agriculture Direction générale de l environnement Géologie, sols et déchets

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

Analyse d un d réseau d essaisd

Analyse d un d réseau d essaisd Analyse d un d réseau d essaisd «variétés» Exemple du réseau «variétés de blé tendre d hiver (BTH)» François PIRAUX Arvalis Institut du végétal Séminaire méta-analyse 13 juin 2013 1 Plan Définition et

Plus en détail

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17 Colza d hiver «associé» : technique et intérêts Vincent Trotin CA17 Le colza associé : une technique innovante pour réduire engrais et phytos Principe : semis simultané du colza d hiver + couvert gélif

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS 1 DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN MARC THIZY JUSTINE LAGREVOL Journée ARRA Eau et Agriculture 5 Novembre 2013 Le Bassin

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES

C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI : TEST DE VARIETE DE TRITICALE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Campagne

Plus en détail

Réussir ses récoltes de luzerne

Réussir ses récoltes de luzerne Réussir ses récoltes de luzerne Travaux 2012-2013 LUZFIL Dans le cadre du Projet régional LUZFIL* financé par : Partenaires : TERRENA, ARVALIS Institut du végétal, IDELE, Chambres d agricultures 44, 49,53

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION QU EST-CE QU UNE PLANTE COMPAGNE? C est un couvert végétal semé en association avec une culture principale afin d améliorer son comportement agronomique et sa rentabilité. Initialement travaillés sur la

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Damien BRUN ARVALIS - Institut de Végétal La Technique Strip till ARVALIS - Institut du végétal Définition de la technique Strip : la bande, Tillage: le travail du sol Strip till : travail du sol limité

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

Faisabilité du semis direct de printemps sous couvert végétal

Faisabilité du semis direct de printemps sous couvert végétal Faisabilité du semis direct de printemps sous couvert végétal Marie-José BLAZIAN AGRO D OC UNION DES CETA D OC 1 Colloque de restitution 28 septembre 2012 - Ondes Faisabilité du semis direct de printemps

Plus en détail

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN Témoignage de Jean-Paul SAMSON 1 Jean Paul SAMSON Lorry-Mardigny (57) 1.3 UTH Types de sol principaux : 75% argilo-calcaire 20% argilo-limoneux SAU 137 ha orge hiver

Plus en détail

Les couverts végétaux en interculture entre céréale et tournesol. Vincent LECOMTE - CETIOM

Les couverts végétaux en interculture entre céréale et tournesol. Vincent LECOMTE - CETIOM Les couverts végétaux en interculture entre céréale et tournesol Vincent LECOMTE - CETIOM Sommaire Couverts végétaux et réglementation état des lieux régional Spécificité des sols argileux Effet des couverts

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET SESSION 2011 France métropolitaine BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE N 2 DU PREMIER GROUPE ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Option : Génie des équipements agricoles Durée : 3 heures 30 Matériel(s)

Plus en détail

CULTURE DE COLZA ASSOCIE. Suivi de l impact d une association de cultures dans le colza

CULTURE DE COLZA ASSOCIE. Suivi de l impact d une association de cultures dans le colza CULTURE DE COLZA ASSOCIE Suivi de l impact d une association de cultures dans le colza Remerciements GAEC DE CHAMP LAURENT Lucien GERBEL Philippe THENON Julien MABILE CHAMP LAURENT 01990 RELEVANT Avec

Plus en détail

La rénovation des prairies

La rénovation des prairies La rénovation des prairies Jérôme WIDAR, Sébastien CREMER, David KNODEN et Pierre LUXEN. - 1 - 3.5. Rénovation après dégâts de sangliers La rénovation d une prairie ayant subi des dégâts de sangliers est

Plus en détail

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB + 1,5 t MS/ha sur 3 essais Y compris sur sols profonds Rendement annuel (T MS/ha) 11 9 8 7 6 5 4 3 4,2 5,7 8,4,1 3,8 5,2 Essai 1 Essai 2 Essai

Plus en détail

Choisissez le couvert qui vous convient! Guide sur les couverts végétaux en interculture longue* Édition de décembre 2015

Choisissez le couvert qui vous convient! Guide sur les couverts végétaux en interculture longue* Édition de décembre 2015 Guide sur les couverts végétaux en interculture longue* Édition de décembre 2015 Choisissez le couvert qui vous convient! * Interculture longue : période culturale entre une culture d'hiver et une culture

Plus en détail

ARVALIS - institut du végétal

ARVALIS - institut du végétal Semis direct sous couvert et strip-till : 1 ers résultats et perspectives Journée technique agriculteurs 2014 Thibaud Deschamps t.deschamps@arvalisinstitutduvegetal.fr 9/12/2014 Levée Essais en rotation

Plus en détail

Catalogue Formation 2014 TION 2014 ALOGUE FORMA T A

Catalogue Formation 2014 TION 2014 ALOGUE FORMA T A Catalogue Formation 2014 La formation professionnelle : fer de lance d une agriculture résolument durable. La formation professionnelle, s appuyant sur l expertise reconnue des instituts techniques, s

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant?

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? Lorsqu un producteur achète un système d autoguidage, on lui fait souvent valoir des économies de carburant et une plus grande précision

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho GUIde sorgho 2015 La Gamme sorgho 2015 17 % Besoins en eau limités Diversité de culture dans la rotation 46 % 6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho Besoins en intrants faibles 12 % 10 % Dégâts sur la

Plus en détail

Entre 2 cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte

Entre 2 cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte Entre cultures qui rapportent, choisissez une culture qui apporte www.semencesdefrance.com gamme 4 problématiques 4 solutions 4 ENTRE CULTURES DE PRODUCTION, I-SOL APPORTE À LA TERRE DES ÉLÉMENTS NUTRITIFS

Plus en détail

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine GUIDE PRATIQUE POUR LES AGRICULTEURS JUIN 2012 Couverture du sol en interculture : Choisir un couvert adapté à ses besoins Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine Pourquoi implanter un couvert?

Plus en détail

Bilan des essais variétés 2012 céréales à paille et préconisations

Bilan des essais variétés 2012 céréales à paille et préconisations SEPTEMBRE 2012 Bilan des essais variétés 2012 céréales à paille et préconisations La climatologie de 2012 s'est caractérisée par un automne doux puis par un froid hivernal intense, accompagné d un déficit

Plus en détail

Techniques Très Simplifiées

Techniques Très Simplifiées Techniques Très Simplifiées d Implantation cultures des CasDAR TTSI Mise au point de techniques très simplifiées d implantation pour améliorer la durabilité des systèmes de grandes cultures dans le Sud-Ouest

Plus en détail

Les références pour calculer la "juste" dose d azote à apporter. Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies

Les références pour calculer la juste dose d azote à apporter. Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies Les références pour calculer la "juste" dose d azote à apporter Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies Référentiel Zones Vulnérables de Picardie pour 2013 Contexte

Plus en détail

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Etude d un cas type ROSACE 1 Travail réalisé par Richard d Humières, élève AgroParisTech, stagiaire au Pôle économie et

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Pierre MORTREUX Chambre d Agriculture du Nord Pas de Calais PROSENSOLS.EU Chantiers d arrachage de Objectifs? Contexte Sol de limon argileux sur craie

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Chambre d Agriculture des Vosges Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Une culture

Plus en détail

Produire du Colza à bas niveaux d intrants

Produire du Colza à bas niveaux d intrants Produire du à bas niveaux d intrants août 2009 Pourquoi réduire les intrants? Le colza est une culture exigeante en intrants. En effet, ses besoins azotés élevés et la grande diversité de ses ravageurs

Plus en détail

Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS

Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS Risque verse Comment bien prélever? AGRO-METEO Les températures enregistrées ces derniers mois restent exceptionnelles. Pour les premiers semis

Plus en détail

DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE

DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE TERRES d'avenir Les intercultures peuvent permettre un apport de fourrage complémentaire pour les exploitations d élevage. Un groupe de travail Chambre d Agriculture,

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

Les nouvelles applications de l agriculture de précision

Les nouvelles applications de l agriculture de précision Démonstration «Agriculture de précision et désherbage mécanique» Les nouvelles applications de l agriculture de précision «Outils actuels et perspectives» Définition L'agriculture de précision est un concept

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

Conduite du colza en Bretagne

Conduite du colza en Bretagne Conduite du colza en Bretagne Saint Gouéno, 16 juin 2011 Réalisé par JL.Giteau, A.Guillermou, L.Quéré, JP.Turlin (CA Bretagne), J.Raimbault (Cetiom) Place du colza dans nos systèmes de production Surfaces

Plus en détail

Action Régionale sur les systèmes de cultures innovants

Action Régionale sur les systèmes de cultures innovants Action Régionale sur les systèmes de cultures innovants Réduire l'utilisation des produits phytosanitaires en Pays de la Loire Expérimentation St Fort Action systèmes de cultures innovants Précédemment

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Evaluation de l impact des MAET sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Restitution en territoires à enjeu eau Layon Aubance 16 avril 2014 Evaluation de l impact des MAEt sur

Plus en détail

GRAND EPEAUTRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009

GRAND EPEAUTRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009 GRAND EPEAUTRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 29 MARGE BRUTE ( /HA) La colonne «Mini» correspond au minimum de chaque thématique en ligne. Par exemple la charge de semis à 6 /ha n a pas été obtenue avec le

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires 1 Transformation : 25,1 % - 853 M Meunerie 176 M Nutrition Animale : 209 M Activités spécialisées : 2,6 % - 88 M Malterie : 467 M 42,5

Plus en détail

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Synthèse des expérimentations 2010-2011 Région Lorraine Le Mot du Président : 2012, 3 ème année du Schéma de Développement

Plus en détail

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques?

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Traject ires Références Techniques Grandes Cultures Travail sans labour Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Juin 29 Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Trajectoires

Plus en détail

Agriculture intégrée Valoriser l agronomie pour des systèmes plus autonomes

Agriculture intégrée Valoriser l agronomie pour des systèmes plus autonomes Agriculture intégrée Valoriser l agronomie pour des systèmes plus autonomes Guide pratique 2013 Guide pratique 2013 Avant-propos Ce guide est construit pour répondre d une façon nouvelle aux enjeux d

Plus en détail

5ème rencontre internationale de l AFCAS

5ème rencontre internationale de l AFCAS 5ème rencontre internationale de l AFCAS Ile de Réunion du 09 au 15 septembre 2012 B. Meka 16/05/12 www.cs12.re 1 16/05/12 www.cs12.re 2 Versants plus ou moins réguliers 22 000 ha cultivés Forme en croupe

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE IMPACT AGRONOMIQUE ET ÉCONOMIQUE DES LÉGUMINEUSES DANS LES ROTATIONS AGRICOLES RAPPORT DE RECHERCHE Demandeur : Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) Chercheurs : Adrien

Plus en détail

Recommandations pour finir la campagne 2012

Recommandations pour finir la campagne 2012 La Lettre n 17 10 Juillet 2012 Voici quelques informations pour vous aider à clôturer la campagne 2012 et à bien débuter la campagne 2013 : vérifications sur le cahier d épandage, saisie de la récolte,

Plus en détail

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ Lundi 12 mai 2014 Villedieu sur Indre (36) Retrouvez les supports présentés

Plus en détail

Essai d implantation de colza

Essai d implantation de colza Essai d implantation de colza Selon divers technique de semis Et en association CUMA des Deux Fonds BASE 72 (Bretagne Agriculture Sol et Environnement Sarthe) Cette fois-ci, nous avons fait un essai visant

Plus en détail

Renseignements sur l'exploitation

Renseignements sur l'exploitation enseignements sur l'exploitation aison sociale : n pacage : Adresse : n SIET : Commune : S.A.U. : Surface en cultures : Surface en prairies : NOM - Prénom du responsable : téléphone : fax : portable :

Plus en détail

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016)

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Toutes filières PCAE INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Thème Critères Types d investissements concernés Observations Diagnostics

Plus en détail

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020 N de l action 122 Améliorer la professionnalisation des élevages pour une meilleure rentabilité, une meilleure gestion des risques et un maintien des activités d élevages et de polycultureélevages en région

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

BLE TENDRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009

BLE TENDRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009 BLE TENDRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 29 MARGE BRUTE ( /HA) La colonne «Mini» correspond au minimum de chaque thématique en ligne. Par exemple la charge de semis à 3 /ha n a pas été obtenue avec le rendement

Plus en détail

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou :

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou : - le Mildiou : - le Sclérotinia : Semer sur des parcelles bien ressuyées Eviter les mouillères Détruire les repousses Arracher manuellement toute plante contaminée prévenir la DRAAF < 01/07 en cas d attaque

Plus en détail