Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage"

Transcription

1 Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval)

2 Techniques agronomiques innovantes dans la conduite du maïs fourrage Implantation du maïs fourrage au strip till Contexte Evaluation auprès d agriculteurs/enjeux pour les fermes avec de l élevage Expérimentations Résultats/voies d amélioration Maïs et sous semis de couvert de légumineuses Problématique Les essais et les premiers acquis Pistes à suivre

3 Maïs et travail du sol réduit: technique du strip till

4 Implantation du maïs au strip till Le Strip Till : c est quoi? La bande Le travail du sol «Travail du sol sur la future bande de semis» Adapté aux cultures à écartement important (mini 45cm): maïs, tournesol, betteraves sucrières, colza, féveroles,

5 Le strip till, une technique parmi les TSL Itinéraire avec labour Itinéraire avec pseudo labour Itinéraire avec décompactage Strip till Travail superficiel Semis direct cm cm cm Un travail en surface et/ou en profondeur limité à la ligne de semis

6 Logique de simplification Itinéraire avec labour Itinéraire avec décompactage Strip till Hypothèses Nombre de passages pour obtenir le lit de semence (au minimum) 1 enfouissement 1 labour 1 semis en combiné HR 1 enfouissement 1 décompactage 1 semis en combiné HR 1 strip till 1 semis solo Temps de travail Coût d implantation* (hors MO) Technicité 2h05 /ha 1h50 /ha 1h05 /ha 136 /ha 114 /ha 70 /ha * Base équipement pour 100 ha amortis sur 7 ans

7 Plan d actions: National Régional Local Réalisation d une enquêtefrance entière Veille sur le sujet (forums, étrangers ) Salons Constructeurs/Importateurs Spécialisation des sites: Boigneville(91) Lyon(69) La Jaillière(44) CA 44 Derval Groupe de travail Arvalis/Derval/ Terrena De 2009 à essais sur 3 ans 3 modalités/2ans

8 Les enjeux du strip till en France Enquête Arvalis Institut du Végétal (41 exploitations France entière) Principales motivations du strip till: Citée majoritairement par des exploitations polyculture élevage

9 Questions posées: Les résultats d essais Comparaison d itinéraires d implantation du maïs - Quel niveau de rendement attendre du strip till? - Y-a-t-il des différences de développement du maïs? - Quelles sont les modalités de mis en œuvre de la technique? Dispositifs: - Annuel, avec répétitions Essais réalisés sur sols de limon sur schiste, potentiel de rdt= 12-13T de MS/ha. Pas d irrigation.

10 Des rendements qui se tiennent 2012-Précédent blé/cipan Strip till Superficiel+ST TSL profond Moyenne de l essai: 14.8 T MS/ha ETR: 0.6 NK: Non Significatif Essais de 2012 Arvaliset ferme de Derval (CA44) Labour 14,7 13, , , ,7 12,7 Jaillière Derval 11,7 Labour Superficiel+ST ST Contexte pédo-climatiquesensiblement identique, ferme de polyculture élevage, effluents

11 Les résultats d essais Comparaison d itinéraires d implantation du maïs Questions posées: - Quel niveau de rendement attendre du strip till? Idem - Y-a-t-il des différences de développement du maïs? Peu d écart - Quelles sont les modalités de mis en œuvre de la technique? Apport des réponses sur les dates de passage en fonction des types de sol Prise en compte de la variabilité des équipements et des façons de faire Analyse de la qualité du lit de semence

12 Les expérimentations à venir L azote: Localisation à une profondeur entre 10 et 20 cm Le lisier: Localisation au passage du strip till Les couverts végétaux: Localisation sur la future ligne de semis 2 essais en en 2014 Début des test en 2014 à la Jaillière 5 essais de 2012 à 2014

13 Maïs avec sous semis de légumineuses dans l inter rang

14 Objectif principal de l essai En 2008 : - Prix des engrais azotés très fluctuants et élevés - Contraintes environnementales fortes en terme de raisonnement de la fertilisation azotée Bénéficier de l azote atmosphérique des légumineuses afin de diminuer la dépendance aux engrais minéraux Rotation: maïs fourrage-blé tendre d hiver, système polyculture élevage de l Ouest Les contraintes : - Pas de légumineuse en culture principale - Interculturemaïs/blé trop courte Solution envisagée : maximiser le développement du couvert en le semant dans le maïs Technique mise en œuvre : En utilisant la technique du sous semis dans l inter rang du maïs (comme pour les ray grass)

15 Semis maïs Essai longue durée à 3 modalités Semis couvert Récolte maïs Interculture hivernale Semis direct du blé dans le couvert Modalité 1 Destruction chimique du couvert dans le blé SH/Gel? Récolte blé Interculture automnale Modalité 2 Modalité 3 Dispositif: essai longue durée, prévu sur 6 ans

16 Les freins techniques à lever - Conduire le maïs sans le pénaliser - Trouver le désherbage efficace sur la culture et sélectif du couvert - Déterminer le stade idéal pour sous semer le couvert - Quel(s) couvert(s)? Pour répondre à ces questions point par point de 2009 à essais satellites - 53 modalités de couverts

17 Les premiers résultats techniques - Quantité d azote produite assez faible, car biomasse faible des couverts ( de 0,2 à 2t de MS/ha selon les années) - Choix du couvert déterminant et revu annuellement - ITK adapté mais dépendant des évolutions réglementaires (ex du Trophée) - Des effets du couvert sur la portance du sol et la gestion des adventices Du point de vue de la méthodologie: - Nécessite du temps pour répondre à une question de base (choix du couvert, ITK, stade de semis, désherbage ) - Mise en place d essais satellites pour répondre aux multiples points ci-dessus - Réalisation d un travail de veille sur le sujet pour progresser plus rapidement (France, étranger)

18 Les perspectives - Il a fallu 4 ans pour maîtriser l itinéraire maïs/couvert - Seul 50% de l objectif de l essai est réalisé - Les expérimentations dans le blé débutent - Combinaison d un dispositif systémique complété par de l analytique, approche multi critère indispensable

19 Merci de votre attention

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Réussir ses récoltes de luzerne

Réussir ses récoltes de luzerne Réussir ses récoltes de luzerne Travaux 2012-2013 LUZFIL Dans le cadre du Projet régional LUZFIL* financé par : Partenaires : TERRENA, ARVALIS Institut du végétal, IDELE, Chambres d agricultures 44, 49,53

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions Novembre 2010 CHAMBRE D AGRICULTURE 47 4ème Programme d Actions ZONE VULNERABLE Quelle zone? 93 communes 2466 exploitations 94425 ha 4ème Programme

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ Lundi 12 mai 2014 Villedieu sur Indre (36) Retrouvez les supports présentés

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES : LES CONTRAINTES SUR LA GESTION DE L INTERCULTURE

DIRECTIVE NITRATES : LES CONTRAINTES SUR LA GESTION DE L INTERCULTURE CHOISIR ET REUSSIR SON COUVERT VEGETAL PENDANT L INTERCULTURE EN AB Cameline (S.Minette, CRA PC) Moutarde, phacélie, avoine, trèfles mais aussi, sarrasin, navette, lentille, moha Tous ces couverts végétaux

Plus en détail

Azote. 30 ans de références. Dossier réalisé à partir du dossier Azote paru dans n 327 du 1 juin 2012

Azote. 30 ans de références. Dossier réalisé à partir du dossier Azote paru dans n 327 du 1 juin 2012 Dossier réalisé à partir du dossier Azote paru dans n 327 du 1 juin 2012 Azote 30 ans de références Coordination du dossier Paul Jegat (Terra) avec Bertrand Decoopman (chambres d'agriculture de Bretagne).

Plus en détail

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn COMPTE RENDU Journée semis direct dans le Béarn 26/07/12 1. L exploitation de Christophe Cassoulong Lieux: Lalonquette Elevage: 60 mères blondes d Aquitaine Cultures: 67ha : 2/3 Prairie 1/3 Cultures Maïs

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET SESSION 2011 France métropolitaine BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE N 2 DU PREMIER GROUPE ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Option : Génie des équipements agricoles Durée : 3 heures 30 Matériel(s)

Plus en détail

Les références pour calculer la "juste" dose d azote à apporter. Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies

Les références pour calculer la juste dose d azote à apporter. Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies Les références pour calculer la "juste" dose d azote à apporter Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies Référentiel Zones Vulnérables de Picardie pour 2013 Contexte

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

UTILISATEUR. Version 2011. Gérer l état organique du sol dans les exploitations agricoles SIMEOS-AMG

UTILISATEUR. Version 2011. Gérer l état organique du sol dans les exploitations agricoles SIMEOS-AMG Outil de SIMulation de l Etat Organique du Sol basé sur le modèle de calcul de bilan humique à long terme AMG de l INRA de LAON G UIDE UTILISATEUR Version 2011 Gérer l état organique du sol dans les exploitations

Plus en détail

Reussir. le passage au non-labour. Qu'est-ce que le non-labour? Il y a plusieurs types de non-labour... Reussir

Reussir. le passage au non-labour. Qu'est-ce que le non-labour? Il y a plusieurs types de non-labour... Reussir le passage au Qu'est-ce que le? C'est travailler le sol sans retournement (sans labour) sur tout ou partie des parcelles de l'exploitation, avec pour objectif à priori l'abandon définitif de la charrue.

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE 2 I- JUSTIFICATION La consommation de la pastèque est en nette expansion en réponse à une forte demande nationale et régionale ; Cependant la production

Plus en détail

Commande Réf. : MAP 05.B1.05.01.

Commande Réf. : MAP 05.B1.05.01. Maîtrise de l énergie et autonomie énergétique des exploitations agricoles françaises : état des lieux et perspectives d actions pour les pouvoirs publics Commande Réf. : MAP 05.B1.05.01. Etude ayant bénéficié

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE

FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE Maïs FICHE TECHNIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE - 2013 La plante Le maïs est cultivé pour : - le grain, qui est intéressant notamment pour son apport énergétique dans la ration biologique des animaux mono

Plus en détail

Gérer définitivement les problèmes de mousse

Gérer définitivement les problèmes de mousse Gérer définitivement les problèmes de mousse Tuer la mousse n est pas un problème mais pour l éliminer définitivement, il faudra identifier la ou les origines de sa présence et y remédier Quelles sont

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f)

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f) LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME Folle avoine La lutte chimique est la méthode qui donne le plus de résultat. Les faux semis ont peu d intérêt avant culture d automne. Le labour

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires?

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Louis Robert, agronome, M. Sc. Conseiller régional en grandes cultures Même s ils ne sont pas nouveaux sur le marché, les engrais de démarrage liquides

Plus en détail

Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales:

Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales: Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales: Dépense ou investissement? Yvan Faucher, agronome Réjean Prince, agroéconomiste L ÉQUIPE INTERDISCIPLINAIRE DU MAPAQ Réjean Prince, agroéconomiste Ghislain

Plus en détail

Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest

Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest Jean-François DEJOUX CESBIO & Luc CHAMPOLIVIER CETIOM Télédétection en agriculture : nouveau

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

Mémoire de fin d études

Mémoire de fin d études Institut Supérieur d Agriculture 48 Boulevard Vauban 5946 Lille Cedex ARVALIS - Institut du végétal 3, rue Joseph et Marie Hackin 75116 PARIS Mémoire de fin d études La rotation des cultures dans les systèmes

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

La précision en agriculture

La précision en agriculture ALPA 2, les Noires Terres 54740 HAROUE CRA Lorraine 9, rue de la Vologne 54520 LAXOU La précision en agriculture [Les enjeux de l agriculture de précision et acquisition de références en Lorraine] Document

Plus en détail

LE SOL : La qualité des résultats dépend de la préparation de la surface.

LE SOL : La qualité des résultats dépend de la préparation de la surface. COMMENT OBTENIR UNE BONNE PELOUSE? Tout le monde souhaite avoir un superbe gazon. Pour pouvoir profiter d'un espace de verdure impeccable, il ne suffit pas de le rêver. Il faut procéder étape par étape

Plus en détail

D après l enquête 2011 sur les pratiques culturales, environ 230 000 ha étaient semés en semis-direct, essentiellement dans des résidus de culture.

D après l enquête 2011 sur les pratiques culturales, environ 230 000 ha étaient semés en semis-direct, essentiellement dans des résidus de culture. Sommaire De quoi parle t-on? Intérêts et points de vigilance Du concept à la technique Regards croisés De quoi parle-t-on? Le Semis-Direct sous Couverture Végétale (SDCV) consiste à associer arrêt du travail

Plus en détail

Maîtriser le ruissellement érosif par les pratiques agricoles à l échelle d un bassin versant.

Maîtriser le ruissellement érosif par les pratiques agricoles à l échelle d un bassin versant. Département SAD Maîtriser le ruissellement érosif par les pratiques agricoles à l échelle d un bassin versant. Complémentarité d une analyse des contraintes d organisation du travail au sein de l exploitation

Plus en détail

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon Fiche Technique sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre (Solanum tuberosum L.) au Cameroon I. JUSTIFICATION La pomme de terre est une culture importante qui participe à la sécurité alimentaire

Plus en détail

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Co-rédacteur Partenaires financiers Parution Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon L agriculture biologique est un mode de

Plus en détail

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments)

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments) 15, rue Gustave Eiffel, ZI Jarny-Giraumont 54800 JARNY Votre référence / Intervenant: N : Diagnostic MENAO N : Notre référence / Intervenant: M. / Mme : M. / Mme : Téléphone : Téléphone : 03 82 20 39 70

Plus en détail

Monographie+de+l EARL&du&Chemin&Neuf!

Monographie+de+l EARL&du&Chemin&Neuf! Monographie+de+l EARL&du&Chemin&Neuf Statut% En%cours%de%validation% Version% 1.0% Date%de%création% 09/07/2013% Date%de%dernière%modification% 16/08/2013% Table&des&matières& 1. L exploitation...3 1.1.

Plus en détail

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures Février 2015 Service Agronomie, Territoire, Equipement Préconisation variétés maïs 2015 Cette plaquette fait partie du Guide annuel «A vos cultures». Celui-ci regroupe, dans un ensemble cohérent et global,

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

Une gamme d outils qui s étoffe

Une gamme d outils qui s étoffe Une gamme d outils qui s étoffe 1 Une gamme d outils à la disposition de tous Tous ces outils sont disponibles sur www.cetiom.fr Gratuits et sans inscription Nouveautés : les 2 premières applications smartphone

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole Désherbage maïs Synthèse 2014 Cette synthèse regroupe les résultats de 9 essais du réseau de désherbage maïs Poitou-Charentes Vendée. L animation du réseau et la synthèse des données brutes sont assurés

Plus en détail

légumineuses, seigle, épeautre, pomme de terre, légumes de plein champ. orge, triticale, prairie temporaire, luzerne, oignons.

légumineuses, seigle, épeautre, pomme de terre, légumes de plein champ. orge, triticale, prairie temporaire, luzerne, oignons. Maïs Culture 4.5.11 Généralité Le maïs : est gourmand en éléments fertilisants; met bien en valeur l azote organique; est un fourrage de qualité. Type de sol, climat Sol Favorables Profond; bien structuré;

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

Catalogue de formations - Printemps 2014

Catalogue de formations - Printemps 2014 Groupement des Agriculteurs Biologiques des Alpes de Haute Provence Catalogue de formations - Printemps 2014 9 Production de petits fruits rouges en AB. 9 Itinéraire technique du blé bio : du semis au

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES ORIGINAL: anglais DATE: 18 septembre 2014 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES Genève F LOGICIELS ÉCHANGEABLES Document adopté par le Conseil à sa quarante-huitième session

Plus en détail

Gestion de l azote en TCS et semis direct

Gestion de l azote en TCS et semis direct Gestion de l azote en TCS et semis direct Une approche différente L azote, le pilier de l élaboration des protéines est un élément majeur, qui est souvent absorbé précocement par les cultures. Longtemps

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

Le semis direct : une technique à cultiver dans l Oise?

Le semis direct : une technique à cultiver dans l Oise? Le semis direct : une technique à cultiver dans l Oise? Intro Le semis direct se définit par une absence totale de travail du sol (ni retournement, ni décompactage, ni préparation de lit de semence). Les

Plus en détail

growing with joy. FE RT ILIZER TECHNICAL N PRODUCTS N-PILOT la fertilisation maîtrisée

growing with joy. FE RT ILIZER TECHNICAL N PRODUCTS N-PILOT la fertilisation maîtrisée FE RT ILIZER TECHNICAL N PRODUCTS growing with joy. N-PILOT la fertilisation maîtrisée N-PILOT L ajustement de la fertilisation en cours de végétation offre la possibilité de moduler les derniers apports

Plus en détail

Semis direct: de l essai à la pratique

Semis direct: de l essai à la pratique Travail du sol - Semis direct 2.4.3 Semis direct: de l essai à la pratique Expériences acquises dans un système de semis direct en continu A. Chervet 1, L. Gubler 1, P. Hofer 1, C. Maurer-Troxler 1, M.

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Millions t 3 000 2 500 2 000 1 500 1 000 La demande en grains va augmenter avec la population 500 MAÏS : +76% 0 2000 2010 2015 2020 2030 RIZ

Plus en détail

Autres utilisations : ouvrages de protection des berges de rivières, ou aménagements paysagers (barrières vivantes) ou encore en vannerie.

Autres utilisations : ouvrages de protection des berges de rivières, ou aménagements paysagers (barrières vivantes) ou encore en vannerie. Les TTCR, impacts environnementaux Colloque 23/11/2007 filière multi-produits, traitant de grandes quantités de bois regroupé sur des plates formes de stockage/séchage, qui peuvent livrer des chaufferies

Plus en détail

VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle

VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle Manuel d'utilisation / quelques explications pour la prise de données Le questionnaire Il s'agit

Plus en détail

La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet

La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet T. Wassenaar, J. Queste, J.M. Paillat Assemblée Générale du RMT Fertilisation &

Plus en détail

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Page 1 Marrakech, Jeudi 28 octobre 2010 Sommaire Le contexte Les risques du métier en Agriculture

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

4. Verdissement, une PAC plus verte

4. Verdissement, une PAC plus verte 4. Verdissement, une PAC plus verte Aides Couplées JA Verdissement Paiement redistributif DPB Trois obligations à respecter : 1. Diversification des assolements 2. Maintien des prairies permanentes 3.

Plus en détail

Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie

Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie Conférence de presse Arvalis, Cetiom, InVivo AgroSolutions Paris, le 25 octobre 2013 Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie 1- Pourquoi un partenariat?

Plus en détail

Présentation thématique des actions techniques des Sections

Présentation thématique des actions techniques des Sections Présentation thématique des actions techniques des Sections Protection des cultures contre les maladies et les ravageurs 1. Connaître l épidémiologie des ravageurs et des maladies 2. Outils d aide à la

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

Directive nitrates - Alsace Rapport des travaux du groupe régional d expertise nitrates Alsace

Directive nitrates - Alsace Rapport des travaux du groupe régional d expertise nitrates Alsace PREFET DE LA REGION ALSACE DRAAF / DREAL Alsace Strasbourg, le 13 juillet 2012 Directive nitrates - Alsace Rapport des travaux du groupe régional d expertise nitrates Alsace ----- Références : - code de

Plus en détail

Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest

Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest Compte rendu ETUDE DES PERFORMANCES ENERGETIQUES DES MATERIELS VITICOLES Auteurs : Christophe Gaviglio Philippe Saccharin Nicolas Barthes - IFV pôle Sud-Ouest Contact : V innopôle BP 22 81310 Lisle sur

Plus en détail

La vie du sol : «Les racines de la fertilité de vos cultures»

La vie du sol : «Les racines de la fertilité de vos cultures» Donner à la nature les moyens d exprimer son potentiel! La vie du sol : «Les racines de la fertilité de vos cultures» BIO3G : 3 rue Basse Madeleine - BP 22-22230 MERDRIGNAC Tél : 02 96 67 41 41 - Fax :

Plus en détail

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique FOCUS Économie Février 2012 N 1204 CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique L'enjeu de l'élaboration de référence systèmes

Plus en détail

Ultima 800 - Le semoir universel

Ultima 800 - Le semoir universel Ultima 800 Ultima 800 - Le semoir universel super performant Le semoir à dents universel des Pros Principe de travail du semoir ULTIMA Le sol est tassé avant le passage de la dent. Le soc écarte les pailles,

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Matériels et méthodes Résultats

Matériels et méthodes Résultats Réseau PRO, référencement des Produits Résiduaires Organiques dans un système d information mutualisé Bell Alix 1, Michaud Aurélia 1, Schaub Anne 2, Trochard Robert 3, Sagot Stéphanie 4, Dumont Solène

Plus en détail

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA Productions végétales Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques Les prairies naturelles peuvent être dégradées et nécessitent certains travaux pour

Plus en détail

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Club CDA CONFÉRENCE Grande culture biologique et semis direct Les essais Rodale Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Projet 12-INNO2-04 Jeff Moyer1, Denis La France 2, Fin

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN?

QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN? QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN? Divana YOUSSEF Olga ZHADENOVA Ayoub BOUCHOUCHA Olivier GUILLAUME Anthéa SUPPLY Intervenant

Plus en détail

Quelle forme d ENGRAIS MINÉRAL choisir?

Quelle forme d ENGRAIS MINÉRAL choisir? FICHE N 50 avril 2003 Quelle forme d ENGRAIS MINÉRAL choisir? La juste dose, c est mieux L analyse de sol est le préalable à tout raisonnement de l utilisation des nombreuses formes d engrais minéraux

Plus en détail

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX.

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Coup de tonnerre dans les raccourcisseurs Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Trimaxx est un nouveau raccourcisseur pour céréales à paille et féveroles doté d une formulation Son absorption

Plus en détail

Quelques éléments de bibliographie :

Quelques éléments de bibliographie : Quelques éléments de bibliographie : La plupart des données et schémas sont issus des travaux de recherche du Laboratoire d Ecologie du Sol et de Biologie des Populations, Université de Rennes 1 (Cluzeau

Plus en détail

Mise au point de systèmes de culture innovants par un réseau d agriculteurs et production de ressources pour le conseil 1

Mise au point de systèmes de culture innovants par un réseau d agriculteurs et production de ressources pour le conseil 1 Innovations Agronomiques 20 (2012), 79-100 Mise au point de systèmes de culture innovants par un réseau d agriculteurs et production de ressources pour le conseil 1 Petit M.-S. 1, Reau R. 2, Dumas M. 2,

Plus en détail

TUTORIEL. Version 1 du 30/06/15, éditée par la DDT du Rhône. Comment calculer les capacités de stockages pour mon propre système de bâtiment?

TUTORIEL. Version 1 du 30/06/15, éditée par la DDT du Rhône. Comment calculer les capacités de stockages pour mon propre système de bâtiment? Pré Dexel TUTORIEL Version 1 du 30/06/15, éditée par la DDT du Rhône Comment calculer les capacités de stockages pour mon propre système de bâtiment? Le Pré-Dexel est un outil gratuit mis à disposition

Plus en détail

Production de Biogaz L Allemagne leader incontesté. La France demeure incontestablement en retrait!

Production de Biogaz L Allemagne leader incontesté. La France demeure incontestablement en retrait! Production de Biogaz L Allemagne leader incontesté. La France demeure incontestablement en retrait! Actualisation janvier 2009 Processus de production de biogaz BIOMASSE Matière organique fraîche (déjections,

Plus en détail

Remerciements. EFMA European Fertilizer Manufacturers Association Av E. Van Nieuwenhuyse, 4 B-1160 Brussels-Belgium www.efma.org

Remerciements. EFMA European Fertilizer Manufacturers Association Av E. Van Nieuwenhuyse, 4 B-1160 Brussels-Belgium www.efma.org Remerciements Ce dossier technique est pour une grande part la traduction de la brochure EFMA publiée en anglais Producing bioenergy and making the best of european land sous la direction de Christian

Plus en détail

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Cas type HL 1 En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Rouen Évreux Amiens Beauvais Arras Lille Laon Culture à faible densité d'élevage Herbagère à forte densité d'élevage Mixte à moyenne

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE Evaluation

Plus en détail

DAIRYMAN aux Pays-Bas

DAIRYMAN aux Pays-Bas DAIRYMAN aux Pays-Bas Frans Aarts, Wageningen-UR 15 October 2013 Le secteur laitiers Néerlandais: Une place importante Une production intensive 65% des surfaces agricoles dédiées à la production laitière

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme

Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme Projet du Syndicat des producteurs de grains biologiques

Plus en détail

Jean DEFFINIS DDT Michel BUSCH FDSEA Sophie BARLEON - FDSEA Eric GRANVEAUX Chambre d Agriculture Yves JAUSS Chambre d Agriculture

Jean DEFFINIS DDT Michel BUSCH FDSEA Sophie BARLEON - FDSEA Eric GRANVEAUX Chambre d Agriculture Yves JAUSS Chambre d Agriculture Jean DEFFINIS DDT Michel BUSCH FDSEA Sophie BARLEON - FDSEA Eric GRANVEAUX Chambre d Agriculture Yves JAUSS Chambre d Agriculture SOMMAIRE Nouveaux demandeurs Nouveaux dispositifs des aides Admissibilité

Plus en détail

Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries)

Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries) Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries) Introduction : Bien qu'elle porte le même nom, la carie (Tilletia Caries) n'a rien à voir avec la carie dentaire qui est connu par le grand publique. La

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Bilan Carbone des interventions viticoles

Bilan Carbone des interventions viticoles Chambre d agriculture de Vaucluse Bilan Carbone des interventions viticoles Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse Tél : 04.90.23.65.65 fax : 04.90.23.65.40 email : accueil@vaucluse.chambagri.fr

Plus en détail

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE JM.DEUMIER, B.LACROIX, A.BOUTHIER, JL.VERDIER, M.MANGIN Les cultures irriguées bénéficient

Plus en détail

Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072.

Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072. Compléments d analyse économique à la recherche agronomique et agroenvironnementale en grandes cultures Projet IRDA N o 901072 Rapport final Présenté à : Réseau Innovagrains Présenté par : Luc Belzile,

Plus en détail

Info.pl@ine STRATEGIE AGRONOMIQUE

Info.pl@ine STRATEGIE AGRONOMIQUE Info.pl@ine N 453 20 février 203 5 pages CEREALES BLE Priorité au désherbage STRATEGIE AGRONOMIQUE Les conditions météo idéales sont une forte hygrométrie, des températures dces et un sol suffisamment

Plus en détail

Présenté par : Dr Asmae Nouira. Novembre Hanoi -2007. Journées Scientifiques Inter-Réseaux AUF

Présenté par : Dr Asmae Nouira. Novembre Hanoi -2007. Journées Scientifiques Inter-Réseaux AUF Efficacité du semis direct à contrer l érosion hydrique en milieu agricole : mise en évidence à l'aide des techniques de radioéléments, de modélisation et de mesures aux champs (MAROC-CANADA) Présenté

Plus en détail