Les conséquences du décret du 9 janvier 2012 relatif au caractère collectif et obligatoire des garanties de protection sociale complémentaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les conséquences du décret du 9 janvier 2012 relatif au caractère collectif et obligatoire des garanties de protection sociale complémentaire"

Transcription

1 Les conséquences du décret du 9 janvier 2012 relatif au caractère collectif et obligatoire des garanties de protection sociale complémentaire 0

2 Contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Rappel Les cotisations patronales aux régimes de retraite supplémentaire et de prévoyance complémentaire sont exclues de l assiette des cotisations de SS : Dans certaines limites (chiffrées, non étudiées ici) Dans certaines conditions Le décret n du 9 janvier 2012 redéfinit les conditions à respecter pour bénéficier des exonérations sociales et des déductibilités fiscales. Rappel des conditions : Être mis en place selon l une des modalités prévues par l art. L CSS :. droit commun de la négociation collective Être collectifs. ratification à la majorité des intéressés d un projet d accord proposé par le chef d entreprise,. par DUE constatée dans un écrit remis au salarié. Être obligatoires Ne pas se substituer à un élément de rémunération Être gérés par un organisme habilité 1

3 Contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Etat des lieux Date d application du décret du 9 janvier 2012 : À compter du 12 janvier 2012 pour les régimes mis en place après cette date Pour les régimes existants avant cette date : jusqu au 31/12/2013 pour se mettre en conformité. 2

4 Caractère collectif

5 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Appréciation du caractère collectif - Nouveau régime Principe prévu par l article R du CSS «Pour le bénéfice de l'exclusion de l'assiette des cotisations ( ), les garanties ( ) doivent couvrir l'ensemble des salariés. Le dispositif doit couvrir l ensemble des salariés Atténuation du principe Ces garanties peuvent également ne couvrir qu une ou plusieurs catégories de salariés sous réserve que ces catégories permettent, ( ) de couvrir tous les salariés que leur activité professionnelle place dans une situation identique au regard des garanties concernées» 4

6 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Appréciation du caractère collectif - Nouveau régime Reconnaissance de 5 critères objectifs => présomption d objectivité pour les catégories visées ci-dessous : 1 Appartenance aux catégories de cadres et de non-cadres 2 Tranches de rémunérations fixées pour le calcul des cotisations 3 Appartenance aux catégories et classifications professionnelles définies par les conventions de branche ou les accords professionnels ou interprofessionnels 4 Niveau de responsabilité, type de fonctions ou degré d'autonomie dans le travail 5 Appartenance aux catégories définies clairement et de manière non restrictive à partir des usages constants, généraux et fixes en vigueur dans la profession Ne figurent plus les critères suivants (admis par la circulaire de 2009) employés, ouvriers, techniciens, agents de maîtrise, cadres etc définis selon le code du travail Les différentes catégories de cadres (cadres intégrés, autonomes et dirigeants); Les catégories et classifications professionnelles définies par accord d entreprise. 5

7 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Appréciation du caractère collectif - Nouveau régime Les catégories objectives de salariés ne peuvent pas être définies en fonction des critères relatifs à : la durée de travail (temps complet, temps partiel) ; la nature du contrat (CDI ou CDI) ; l âge. C était déjà le cas dans la circulaire DSS de Il est cependant possible de prévoir une condition minimum d ancienneté du salarié sans remettre en cause le caractère collectif de ces garanties. de plus de 12 mois d'ancienneté pour les prestations de retraite supplémentaire et les prestations destinées à couvrir des risques d'incapacité de travail, d'invalidité, d'inaptitude ou de décès ; plus de 6 mois d'ancienneté pour les autres prestations (frais de santé). Remarque : de nombreuses mutuelles prévoient une condition d ancienneté de 12 mois. Les accords devront être revus. Le décret est moins souple. 6

8 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Appréciation du caractère collectif - Nouveau régime L article R CSS instaure une présomption d objectivité pour certaines catégories en fonction de la nature du risque visé. Garanties Retraite supplémentaire Incapacité Invalidité Inaptitude Décès (associé à l 1 des 3 risques précédents) Perte de revenus en cas de maternité Art.4, 4 bis et art. 36 Tranches de rémunération Classifications professionnelle s Fonction, autonomie, responsabilité Usages Présomption Présomption Présomption Justification Justification Présomption Présomption Présomption (si tous les salariés sont couverts) Justification Justification Décès (hors CCN cadres) Justification Justification Justification Justification Justification Décès (cadres) Présomption Justification Justification Justification Justification Frais de santé Présomption (si tous les salariés sont couverts) Présomption (si tous les salariés sont couverts) Justification Justification Justification 7

9 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Uniformité des cotisations Contributions de l'employeur fixées à un taux ou à un montant uniforme pour l'ensemble des salariés ou pour tous ceux d'une même catégorie Exceptions Possibilité de prise en charge par l'employeur de l'intégralité des contributions des salariés à temps partiel ou des apprentis (si la contribution est au moins égale à 10 % de leur rémunération brute) Possibilité de modulation par l'employeur des contributions relatives à la couverture des garanties de prévoyance complémentaire en fonction de la composition du foyer du salarié (isolé / famille) Les salariés peuvent choisir des garanties supplémentaires l employeur peut financer ces options Pas de remise en cause du caractère collectif Mais ce financement patronal sera soumis à charges sociales 9

10 Caractère obligatoire

11 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Notion de caractère obligatoire du régime Nouveau régime Principe Adhésion obligatoire de tous les salariés prévue à l art. R CSS Dispenses d affiliation Possibles en fonction de la nature de l acte juridique En tout état de cause, les cas de dispense doivent être prévus dans l acte juridique fondateur L employeur doit toujours être en mesure de produire la demande écrite du salarié 11

12 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Les dispenses d affiliation possibles 1/ Régime de prévoyance mis en place par accord collectif ou référendum Salariés et apprentis bénéficiaires d'un contrat d'une durée 12 mois justifiant par écrit d'une couverture individuelle souscrite par ailleurs pour le même type de garanties Salariés et apprentis bénéficiaires d'un contrat d'une durée < 12 mois, même s'ils ne bénéficient pas d'une couverture individuelle souscrite par ailleurs Salariés à temps partiel et apprentis dont l'adhésion au système de garanties les conduirait à s'acquitter d'une cotisation au moins égale à 10 % de leur rémunération brute Ces dispenses sont : Applicables quelle que soit la date d'embauche des salariés Sous réserve que l accord le prévoit 12

13 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire 2/ Régime de prévoyance mis en place par décision unilatérale Les salariés embauchés avant la mise en place des garanties peuvent en être dispensés Remarque : même s il s agit d un régime entièrement financé par l employeur.! ATTENTION : les CDD, les apprentis, les temps partiel ne peuvent plus être exclus par une décision unilatérale. Ces dispenses ne sont possibles que si les garanties ont été mises en place par convention ou acc. coll. ou référendum. De nombreuses décisions unilatérales devront être modifiées! 13

14 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire 3/ Tous modes de mises en place confondus (si dispenses prévues par l acte fondateur) Salariés bénéficiaires d'une couverture complémentaire (CMUC) ou d'une aide à l'acquisition d'une complémentaire santé Salariés couverts par une assurance individuelle frais de santé au moment de la mise en place des garanties ou de l'embauche si elle est postérieure Dans ces cas, la dispense ne peut jouer que jusqu'à l échéance du contrat individuel Salariés qui bénéficient par ailleurs, y compris en tant qu'ayants-droit, d'une couverture collective relevant d'un dispositif de prévoyance complémentaire conforme à un de ceux fixés par arrêté du ministre chargé de la sécurité sociale Arrêté du 26 mars

15 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Dispenses d affiliation - Tous modes de mises en place confondus (suite ) Dans tous les cas, l employeur doit être en mesure de justifier chaque année et de produire la demande individuelle du salarié S agissant des dispenses d affiliation applicables à la CMU, à la couverture par assurance individuelle, à la couverture collective Elles ne sont applicables que si elles sont prévues dans l acte fondateur; Elles ne peuvent pas être mises en place en cours de contrat; Il faudrait dénoncer le régime préexistant pour modifier les règles. 15

16 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Cas de dispenses prévus par le nouveau régime Salarié présent avant la mise en place du régime Décision unilatérale (DU) Referendum Accord collectif Le cas de dispense doit être prévu dans la DU CDD < 12 mois Cas de dispense non autorisé Dispense de droit sans justificatif CDD > 12 mois Cas de dispense non autorisé Dispense si justificatif de l existence d une couverture souscrite par ailleurs Salarié à employeurs multiples Couverture par une assurance individuelle frais de santé Bénéficiaire de la CMUC Cas où le salarié peut choisir de ne pas cotiser, s il est déjà couvert pour les mêmes risques Le salarié doit justifier de sa couverture, pour les mêmes risques, au titre d un dispositif de prévoyance ou frais de santé obligatoire Possible si l acte fondateur le prévoit Dispense autorisée jusqu à l échéance du contrat individuel Possible si l acte fondateur le prévoit Dispense autorisée jusqu à l échéance du contrat individuel Possible si l acte fondateur le prévoit Dispense d affiliation aux dispositifs obligatoires et collectifs de prévoyance complémentaire accordée aux salariés bénéficiant, pour les mêmes risques, y compris en tant qu ayants droit, des régimes prévues par l arrêté du 26 mars 2012 Possible si l acte fondateur le prévoit Quelle que soit la durée du contrat d apprentissage : si la cotisation salariale est au moins égale à 10% de la rémunération brute -Si contrat apprentissage < 12 mois : dispense de droit sans justificatif -Si contrat apprentissage > 12 mois : dispense si justificatif de l existence d une couverture souscrite par ailleurs Apprentis Cas de dispense non autorisé! Salarié à temps partiel Cas de dispense non autorisé! Si la cotisation salariale est au moins égale à 10% de la rémunération brute 16

17 Le régime social des contributions patronales de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Nos informations sont formulées conformément aux dispositions légales et conventionnelles en vigueur à ce jour. Une circulaire d application du décret est attendue très prochainement. Selon le projet diffusé, elle pourrait aménager certains points présentés. 17

18 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE ET MODIFICATION DU DISPOSITIF DE PORTABILITE 1

19 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE ET PORTABILITE DES DROITS Les informations développées ci-après représentent la vue courante au 16/09/2013 Elles sont susceptibles d évoluer au gré de l actualité sociale, fiscale et juridique à venir Document non contractuel 2

20 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE ET PORTABILITE DES DROITS Quelques chiffres : 4 millions : le nombre de salariés non couverts par un contrat collectif : le nombre de salariés n ayant aucune couverture complémentaire (source : ministère du travail) Quelques dates : 11 janvier 2013 : signature de l Accord National Interprofessionnel sur la sécurisation de l emploi (ANI) == objectif : offrir plus de souplesse aux entreprises en contrepartie d une meilleure protection sociale des salariés 14 juin 2013 : adoption par le parlement de la loi dite de sécurisation de l emploi, à l issue du processus législatif 17 juin 2013 : entrée en vigueur de la loi n du 14 juin 2013 qui transpose les dispositions de l accord du 11/01/2013 (ANI) 3

21 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE ET PORTABILITE DES DROITS Extraits article 1 de l ANI du 11 janvier Généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé Les parties signataires sont convenues que : 1 / Les branches professionnelles ouvriront des négociations avant le 1er avril 2013, en vue de permettre aux salariés qui ne bénéficient pas encore d une couverture collective à adhésion obligatoire en matière de remboursements complémentaires de frais de santé au niveau de leur branche ou de leur entreprise, d accéder à une telle couverture. Dans le cadre des futurs accords de branche qui seront signés pour parvenir à cet objectif : -les partenaires sociaux de la branche laisseront aux entreprises la liberté de retenir le ou les organismes assureurs de leur choix. Toutefois, ils pourront, s ils le souhaitent, recommander aux entreprises de s adresser à un ou plusieurs organismes assureurs ou institutions ( ) en tout état de cause, ces accords devront entrer en vigueur au sein des entreprises concernées au plus tard le 1er janvier / a) A défaut d accord de branche signé avant le 1er juillet 2014 ( ), les entreprises non couvertes relevant de telles branches ouvriront des négociations dans le cadre de l obligation annuelle de négocier sur la prévoyance prévue à l article L du code du Travail. b) A défaut d accord d entreprise, les entreprises visées au premier paragraphe du 2 seront alors tenues, au plus tard à compter du 1er janvier 2016, de faire bénéficier leurs salariés d une couverture collective de frais de santé couvrant au minimum, pour le seul salarié, un panier de soins ( ) 4

22 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE 1ère partie Généralisation de la Complémentaire Santé Collective 5

23 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE Première mesure : la généralisation de la complémentaire santé aux salariés du secteur privé non encore couverts par un contrat collectif à adhésion obligatoire d ici le 1er janvier 2016 Dans les faits, la loi impose la mise en place d un régime : avec un «panier de soins» minimum dont le niveau sera déterminé par décret une prise en charge au moins à 50% par l employeur 6

24 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE Trois périodes successives sont prévues : 1 er juin er juillet er janvier 2016 ETAPE 1 : Négociation au niveau des branches ETAPE 2 : A défaut d accord de branche : Négociation dans l entreprise dans le cadre des NAO ETAPE 3 : À défaut d accord d entreprise, Mise en place par DUE d un régime financé à 50% par l employeur, couvrant un «panier de soins» minimum 7

25 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE Première période : 1er juin 2013 jusqu au 30 juin 2014 Négociation au niveau des branches Sont concernées par cette exigence de négociation les branches professionnelles : ne prévoyant pas de couverture complémentaire frais de santé à adhésion obligatoire, OU prévoyant une couverture complémentaire frais de santé à adhésion obligatoire mais ne respectant pas les exigences de la couverture minimale (panier de soin + contribution employeur) 8

26 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE Les négociations doivent porter sur : le contenu et le niveau des garanties (au moins équivalent au panier de soin minimal), la répartition de la cotisation entre employeur et employé avec au minimum 50% à la charge de l employeur, les dispenses d affiliation à l initiative du salarié, le délai accordé aux entreprises pour se mettre en conformité (sans pouvoir être inférieur à 18 mois) les modalités de choix de l assureur 9

27 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE Modalités de choix du ou des assureurs de la branche Deux possibilités : recommandation d un ou plusieurs organismes Liberté de choix laissée aux entreprises de la branche La désignation d un ou plusieurs organismes a été invalidée par le conseil constitutionnel le 13 juin 2013 (au regard du principe de libre concurrence) 10

28 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE Deuxième période : 1er juillet 2014 jusqu au 1er janvier 2016 Négociation au niveau des entreprise (NAO) En cas d échec au 1er juillet 2014 des négociations de branche, les entreprises dans lesquelles a été désigné un délégué syndical, qui ne sont pas encore couvertes par un régime complémentaire frais de santé à adhésion obligatoire respectant les exigences minimales de couverture, devront à compter du 1er juillet 2014 entamer des négociations sur ce thème dans le cadre des Négociations Annuelles Obligatoires. 11

29 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE 3ème période : à partir du 1er janvier 2016 Mise en place d une couverture minimale par DUE A compter du 1er janvier 2016, dans les cas où les négociations de branche puis d entreprise n auront pas abouti à la conclusion d un accord, la loi prévoit qu une couverture santé minimale devra être mise en place par décision unilatérale de l employeur. L employeur devra prendre en charge la moitié du financement de ce dispositif minimum La loi renvoie à l article 11 de la loi Evin (loi du 31 décembre 1989) qui précise qu aucun salarié présent dans l entreprise, lors de la mise en place d un régime par DUE, ne peut être contraint de cotiser contre son gré Les salariés recrutés après la mise en place du dispositif ont, quant à eux, l obligation d adhérer 12

30 GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE 3ème période : à partir du 1er janvier 2016 La couverture santé minimale : les grandes lignes de la couverture minimale sont fixées dans le cadre de la loi. Un décret fixera ultérieurement le niveau de cette couverture ainsi que les catégories de salariés pouvant être dispensés de l obligation d affiliation Le panier de soins qui doit au minimum prendre en charge : 100 % de la base de remboursement Sécurité sociale des consultations, actes techniques et pharmacie en ville et à l hôpital ; Le forfait journalier hospitalier ; 125 % de la base de remboursement Sécurité sociale des prothèses dentaires ; Un forfait optique de 100 par an. Le financement : 50% employeur / 50 % salarié 13

31 EN RÉSUMÉ : LES GRANDES ÉTAPES 1 er juin er juillet 2014 à compter du 1er juillet er janvier 2016 Date limite pour l ouverture des négociations au niveau des branches Date limite pour la signature des accords de branches Pour les entreprises relevant des branches n ayant pas conclut d accord ouverture des négociations A défaut d accord d entreprise date limite pour que les entreprises fassent bénéficier leurs salariés d une «couverture minimale» par DUE 14

32 GENERALISATION DE LA COUVERTURE PREVOYANCE? Vers une généralisation de la couverture prévoyance? Pour ce qui concerne les risques prévoyance (invalidité, incapacité, décès), le projet de loi prévoit l ouverture, avant le 1er janvier 2016, de négociations de branches pour aboutir à une couverture collective à Adhésion obligatoire des salariés en matière de prévoyance 15

33 PORTABILITE DES DROITS 2ème partie Amélioration de la portabilité des droits 16

34 PORTABILITE DES DROITS Esprit de l Accord initial (Article 14 de l Accord National Interprofessionnel du 11/01/2008) : Permettre aux salariés du secteur privé* qui quittent l entreprise, se retrouvent au chômage, et sont indemnisés par Pôle Emploi, de conserver temporairement le bénéfice de leur couverture Santé et Prévoyance Le financement de cette mesure pouvait être de deux sortes : Assuré conjointement par l employeur et l ancien salarié Par un système de mutualisation = préfinancement du maintien des garanties * entreprises ayant une activité commerciale, industrielle ou artisanale 17

35 PORTABILITE DES DROITS Ce qui change : Modification du champ d application le maintien des garanties devient obligatoire pour les entreprises qui étaient jusqu alors exclues du champ d application, à savoir les entreprises des secteurs d activité suivants : de l économie sociale à but non lucratif, agricole, des professions libérales, des entreprises de la presse, à l enseignement privé sauf le «hors contrat», aux officiers ministériels. Allongement de la durée de maintien elle est égale à la durée du dernier contrat de travail ou des derniers contrats de travail consécutifs chez un même employeur, appréciée en mois arrondis le cas échéant au mois supérieur, dans la limite de 12 mois (au lieu de 9 mois auparavant) Financement L article L du code de la sécurité sociale prévoit pour sa part un maintien à titre gratuit, impliquant de fait une mutualisation et un provisionnement indépendamment de la cotisation des actifs La mutualisation est donc désormais généralisée 18

36 PORTABILITE DES DROITS Entrée en vigueur du nouveau dispositif : 1er juin 2014 pour la complémentaire santé 1er juin 2015 pour la prévoyance (garanties liées au décès, aux risques d incapacité de travail ou d invalidité) 19

37 Pourquoi souscrire des contrats Madelin?

38 Qu appelle-t-on un contrat Madelin?

39 Les TNS : régimes supplémentaires grâce aux contrats Madelin La loi Madelin, qui en est l auteur? - Alain Madelin - Ministre des Entreprises et du Développement économique, chargé des PME et du Commerce et de l Artisanat du gouvernement Balladur ( ) 2

40 Les TNS : régimes supplémentaires grâce aux contrats Madelin La loi Madelin, que permet-elle? La loi dite «Madelin» du 11 février 1994 a permis de rétablir une égalité entre les salariés et les non salariés. Elle permet aux travailleurs non salariés (TNS) d adhérer à des contrats d assurance en vue de se constituer une retraite ou des garanties de prévoyance complémentaires. 3

41 Les TNS : régimes supplémentaires grâce aux contrats Madelin Les contrats Madelin, qui est concerné? Tous les travailleurs indépendants relevant du BIC ou du BNC (artisans, commerçants, professions libérales) ; Les dirigeants non-salariés de sociétés soumises à l impôt sur les sociétés (SARL, EURL) ; Le conjoint collaborateur ; Les exploitants agricoles ne sont pas concernés par cette loi. En effet, ils bénéficient d un dispositif spécifique appelé «Madelin agricole». 4

42 Les TNS : régimes supplémentaires grâce aux contrats Madelin Les contrats Madelin, quelles sont les cotisations déductibles? La loi Madelin a mis en œuvre le principe de déduction fiscale des cotisations volontaires versées par les travailleurs indépendants. Elles sont donc déductibles du revenu imposable de la structure et ne représente pas de frais à la charge personnelle du dirigeant. Garanties prévoyant la constitution d une retraite complémentaire versée obligatoirement sous forme de rente ; Garanties de prévoyance, incluant le remboursement des frais de santé (mutuelle), les indemnités journalières (maladie accident hospitalisation), la rente invalidité et la rente décès ; Attention les garanties couvrant le décès mais avec un versement sous forme de capital ne sont pas déductibles ; Garanties perte d emploi. 5

43 Les TNS : régimes supplémentaires grâce aux contrats Madelin Quelles sont les conditions de déduction fiscale? Obligations à respecter : Etre à jour de ses cotisations sociales obligatoires d assurance maladie et d assurance vieillesse ; Les cotisations doivent être régulières en versement et périodicité ; Le TNS ne peut jouir de la rente d un contrat retraite Madelin, qu au moment de la perception des rentes issues des régimes de retraite obligatoire. Précision au niveau social : Les cotisations versées auprès des régimes complémentaires facultatifs sont soumis à cotisations sociales. 6

44 Retraite Madelin : une stratégie facultative pour améliorer sa retraite

45 Stratégie de retraite (les besoins) Compléter sa retraite devient un impératif : La majorité des Français estiment que leur retraite aura un équivalent de l ordre de 65 à 70 % de leur dernier revenu. La réalité en est tout autre, et la situation pourrait se dégrader. Rémunération moyenne actuelle nette Taux de remplacement Niveau de retraite estimée Besoin restant à couvrir Artisan Commerçant Profession libérale % 53 % 53 % 46 % 46 % 46 % 33 % 33 % 33 % Tous régimes confondus. Les taux de remplacement ci-dessus sont issus du C.O.R Conseil d Orientation des Retraites. 8

46 Stratégie de retraite (les besoins) Montant des ressources oblige à compléter avec des régimes facultatifs mais coûteux malgré les optimisations possibles, Le niveau insuffisant des régimes obligatoires, Décès 9

47 La retraite Madelin caractéristiques principales Obligations : Etre à jour de ses cotisations sociales obligatoires ; Sortie obligatoire en rente ; Pas de rachat possible, hormis l invalidité, la liquidation judiciaire, le décès du conjoint ou partenaire pacsé ou une situation de surendettement ; En cas de décès, prévoir une contre assurance afin d obtenir le versement d une rente ou du capital représenté par les cotisations versées. 10

48 La retraite Madelin caractéristiques principales Cotisations Elles doivent être régulières en versement et périodicité ; Elles peuvent varier chaque année entre un minimum, prévu au contrat, et 15 fois ce minimum ; Possibilité, chaque année, d un versement complémentaire. La somme de ce dernier et des cotisations régulières ne peut excéder 15 fois le minimum ; 11

49 La retraite Madelin Plafond de déduction Déductions fiscales : Le plafond de déductibilité est fonction de 2 paramètres : Le bénéfice imposable La valeur du plafond de la sécurité sociale Il s exprime ainsi : 10% de l imposable limité à 8 PASS ( * 8 = ) = et 15% de l imposable allant de 1 à 8 PASS ( * 7 = ) = Si l imposable est inférieur au PASS, le plafond de déductibilité est égal à 10% du PASS, soit

50 La retraite Madelin Plafond de déduction Déductions fiscales : Bénéfice inférieur au PASS % Déduction de :

51 La retraite Madelin Plafond de déduction Déductions fiscales : Bénéfice de supérieur au PASS % jusqu à Soit : % de à Soit : 445 Déduction de :

52 La retraite Madelin Plafond de déduction Déductions fiscales : Bénéfice de supérieur au PASS % jusqu à Soit : % de à Soit : Déduction de :

53 La retraite Madelin Plafond de déduction Déductions fiscales : Bénéfice de supérieur au PASS % jusqu à Soit : % de à Soit : Déduction de :

54 Les complémentaires santé et prévoyance des TNS

55 Les besoins ressentis 1. La santé 2. Les indemnités journalières et l assurance décès 3. L invalidité et la dépendance 18

56 Les besoins réels 1. L invalidité, la dépendance, l assurance décès et l hospitalisation 2. Les indemnités journalières 3. La santé 19

57 Lacunes des régimes obligatoires 1. Les artisans ne sont pas couverts en cas d invalidité partielle 2. Pour certaines professions libérales : 1. Pas d indémnité journalière pour arrêt de travail 2. Peu ou pas de couverture pour l invalidité-décès 3. L incapacité temporaire 4. L incapacité permanente 5. Le décès 6. Les taux moyens de remboursements 7. Une réduction permanente des garanties Evolution du ticket modérateur Réduction du volume de médicaments remboursables 20

58 Les contrats arrêt de travail, incapacité temporaire de travail Que comprennent ces contrats? Appelée garantie de ressources ou couverture du risque incapacité temporaire de travail; Se traduit par le versement d une indemnité journalière (IJ) à la suite d une incapacité d exercer son activité professionnelle par maladie ou par accident. Cette indemnité est versée à partir d une certaine durée d arrêt de travail que l on appelle franchise. Celle-ci varie en fonction des contrats Madelin prévoyance et de l origine de l arrêt (maladie, hospitalisation ou accident), sachant que plus la franchise sera courte, plus le coût du contrat sera élevé. Généralement les franchises suivantes sont appliquées : 0 jr pour l hospitalisation 3 à 15 jrs pour l accident 15 à 30 jrs pour la maladie 21

59 Les contrats invalidité - décès Que comprend ces contrats? L invalidité : Permet d assurer un maintien de revenu en cas d arrêt de travail définitif ou invalidité permanente ; L invalidité peut être permanente et totale c.à.d. avec un taux d invalidité supérieur ou égal à 66 %, dans ce cas l assuré percevra l intégralité du montant de la rente d invalidité assurée. L invalidité peut être partielle avec un taux d invalidité généralement compris entre 33 % et 66 % (en fonction des contrats), dans ce cas le montant de la rente d invalidité est proratisé en fonction du taux d invalidité. 22

60 Les contrats invalidité - décès Que comprend ces contrats? Le décès : Un contrat de prévoyance loi Madelin peut prévoir des garanties en cas de décès ; Elles sont exprimées dans le contrat sous forme de capital ; En cas de décès, le ou les bénéficiaires désignés percevront soit un capital, soit une rente calculée en fonction du capital garanti. 23

61 Les contrats mutuelle - santé Que comprend ce contrat? Permet de compléter les remboursements de l assurance maladie, en partie ou en totalité à concurrence des frais réels engagés, et ce en fonction du niveau de couverture retenue. Les cotisations sont déductibles dans tous les cas, et les remboursements des frais de santé sont effectués directement sur le compte personnel de l assuré sans réintégration fiscale. Pour rappel : la prise en charge de la part sécurité sociale est identique pour les salariés et les non salariés 24

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 Programme 2 ATELIER RH PAIE 2015 MUTUELLE PREVOYANCE : NOUVEAUTES 2016 OBJECTIFS - Faire le point sur les règles en la matière - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 - Mettre en place les différents régimes

Plus en détail

Protection sociale complémentaire Le caractère collectif défini par décret

Protection sociale complémentaire Le caractère collectif défini par décret 20 février 2012 Protection sociale complémentaire Le caractère collectif défini par décret Les régimes de protection sociale complémentaire (prévoyance, santé et retraite) bénéficient d'exonérations de

Plus en détail

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années La généralisation de la couverture complémentaire santé à tous les salariés La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE Contexte : Loi FILLON du 23 Août 2003 : - modification des limites d exonération, - fixation de nouvelles caractéristiques

Plus en détail

OBRE 2013 OCT 2012-25 9 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE

OBRE 2013 OCT 2012-25 9 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE OCTOBRE 2013 Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE 2013 Avant-propos Afin d encourager la mise en place des régimes collectifs de protection sociale complémentaire

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé A partir du 1 er janvier 2016, toutes les entreprises seront dans l'obligation de proposer une couverture santé minimale

Plus en détail

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 Le Conseil Social du Mouvement Sportif qui représente les employeurs du sport a lancé un appel d offre s agissant de la couverture complémentaire santé

Plus en détail

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Exonération sociale et déductibilité fiscale du financement patronal

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M A, le Objet : Mise en place de garanties collectives

Plus en détail

L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire :

L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire : L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire : fiscalité et cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE

LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE Qu est ce que la complémentaire santé? L'Assurance maladie ne rembourse pas intégralement les dépenses de santé (frais médicaux, chirurgicaux et d hospitalisation ).

Plus en détail

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi SYNTHESE D EXPERTS Juillet 2013 SOMMAIRE 1 Généralisation de la couverture complémentaire santé...

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

2. En quoi consiste la généralisation de la complémentaire santé?

2. En quoi consiste la généralisation de la complémentaire santé? Complémentaire Santé : première Foire Aux Questions 1. Qu est-ce que la complémentaire santé? L'Assurance maladie ne rembourse pas intégralement les dépenses de santé (frais médicaux, chirurgicaux et d

Plus en détail

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LE CONTEXTE LEGAL Article 1 er de la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (LOI n

Plus en détail

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 Circulaire du 25 septembre 2013 Circulaire du 4 février 2014 Petit Déjeuner RH CCI Maître Marie-Laure

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

L o L bl o igat a i t on o de de g éné né a r l a isa s t a i t on

L o L bl o igat a i t on o de de g éné né a r l a isa s t a i t on GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LES GRANDS PRINCIPES 1 L OBLIGATION DE GÉNÉRALISATION 2 L obligation de généralisation Etapes de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés

Plus en détail

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE > LES CAS DE DISPENSES > LE PANIER DE SOIN > L ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

CATÉGORIES OBJECTIVES

CATÉGORIES OBJECTIVES FICHE PRATIQUE CATÉGORIES OBJECTIVES L ESSENTIEL OCTOBRE 2013 Tout régime de protection sociale d entreprise (santé, prévoyance et retraite supplémentaire) doit notamment revêtir un caractère collectif

Plus en détail

Panorama DECRET DU 9 JANVIER 2012 PROTECTION SOCIALE ET ASSIETTE DE COTISATIONS SOCIALES QUELLE SECURITE JURIDIQUE POUR LES REGIMES D ENTREPRISES?

Panorama DECRET DU 9 JANVIER 2012 PROTECTION SOCIALE ET ASSIETTE DE COTISATIONS SOCIALES QUELLE SECURITE JURIDIQUE POUR LES REGIMES D ENTREPRISES? GRAS SAVOYE PROTECTION COMPLEMENTAIRE & AVANTAGES SOCIAUX Mars La lettre d information des Assurances de Personnes DECRET DU 9 JANVIER PROTECTION SOCIALE ET ASSIETTE DE COTISATIONS SOCIALES QUELLE SECURITE

Plus en détail

CABINET. Audit & Expertise Comptable.

CABINET. Audit & Expertise Comptable. CABINET Audit & Expertise Comptable. ASSURANCE COLLECTIVE Prévoyance Santé Retraite 2 1/ Prévoyance a/ Prévoyance Classique b/ Prévoyance Conventionnelle c/ Prévoyance 1,50 Cadres d/ Prestations e/ Fiscalité

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M À, le Objet : Généralisation de la complémentaire santé

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016

Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016 Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016 Préambule Le régime de couverture complémentaire des frais de santé, financé en partie

Plus en détail

CATÉGORIES OBJECTIVES

CATÉGORIES OBJECTIVES CATÉGORIES OBJECTIVES Les régimes de protection sociale mis en place par les employeurs sont soumis à une nouvelle réglementation concernant la définition de leurs catégories de personnel. Le décret du

Plus en détail

PREVOYANCE OBLIGATOIRE - EXONERATIONS FISCALES ET SOCIALES ENGAGEMENT UNILATERAL

PREVOYANCE OBLIGATOIRE - EXONERATIONS FISCALES ET SOCIALES ENGAGEMENT UNILATERAL PREVOYANCE OBLIGATOIRE - EXONERATIONS FISCALES ET SOCIALES ENGAGEMENT UNILATERAL La prévoyance fait partie de la protection sociale complémentaire qui est constituée de l'ensemble des garanties collectives

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé L entreprise Forme juridique, au capital de dont le siège est à Code NAF n SIRET Effectif salarié : Représentée par

Plus en détail

COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE

COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE Régime Professionnel Complémentaire de Santé IRP AUTO Partenaire de l UNIDEC 28 Juin 2014 LA COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE SOMMAIRE Présentation du groupe IRP AUTO Le contexte

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Paie 09/12/2015. Généralisation de la couverture santé au 1-1-2016 : êtes-vous prêts?

Paie 09/12/2015. Généralisation de la couverture santé au 1-1-2016 : êtes-vous prêts? Paie 09/12/2015 Généralisation de la couverture santé au 1-1-2016 : êtes-vous prêts? Le 1er janvier 2016, tous les salariés devront pouvoir bénéficier d une couverture santé minimale. Faisons un dernier

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS Par accord en date du 24 Mai 2011, les partenaires sociaux sont convenus de créer une obligation conventionnelle

Plus en détail

Vous avez dit prévoyance complémentaire obligatoire et collective?

Vous avez dit prévoyance complémentaire obligatoire et collective? Vous avez dit prévoyance complémentaire obligatoire et collective? Quand? Comment? Pour qui?... Florence MOULINIER, conseillère technique en droit social Séverine SALAFIA, conseillère technique en ressources

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

Le 11/09/2014 Actualité de la protection sociale

Le 11/09/2014 Actualité de la protection sociale Le 11/09/2014 Actualité de la protection sociale Présentation par Michel Boixader Service Juridique et Conformité Actualité de la protection sociale Sommaire 1. Textes 2013 2. La mise en conformité (régimes

Plus en détail

Complémentaire santé obligatoire au 01/01/16 : foire aux questions

Complémentaire santé obligatoire au 01/01/16 : foire aux questions 1 sur 5 12/11/2015 11:59 Complémentaire santé obligatoire au 01/01/16 : foire aux questions Comme vous le savez, le CoSMoS vous représente activement dans la négociation qui permettra aux employeurs du

Plus en détail

12 décembre 2013 UIMM 26-07

12 décembre 2013 UIMM 26-07 12 décembre 2013 UIMM 26-07 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE 2014 PROJET DE LOI DE FINANCE 2014 Le contexte Article 1 er loi sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 : Principe de généralisation

Plus en détail

Décision unilatérale instituant un régime collectif de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale instituant un régime collectif de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de la société Décision unilatérale instituant un régime collectif de remboursement de frais médicaux L adaptation de ce modèle dans chaque entreprise relève de la seule responsabilité

Plus en détail

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours.

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours. Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 4 avril 2013

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

2.8. État des lieux de la protection sociale complémentaire d entreprise

2.8. État des lieux de la protection sociale complémentaire d entreprise 2.8. État des lieux de la protection sociale complémentaire d entreprise La généralisation de la complémentaire santé d entreprise prévue par l accord national interprofessionnel (ANI) à compter du 1 er

Plus en détail

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6 Votre Conseiller Newsletter d informations juridiques et fiscales N 55 Octobre 2013 ELEPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 MAGNY LE HONGRE 01 64 63 69 81 g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

jusqu'au 31/03/2012 à partir du 01/04/2012 Tranche A 2,36% 2,49% Tranche B 3,36% 3,54%

jusqu'au 31/03/2012 à partir du 01/04/2012 Tranche A 2,36% 2,49% Tranche B 3,36% 3,54% COMMUNICATION DE LA COMMISSION PARITAIRE DU 08/03/2012 ÉVOLUTION DU REGIME FRAIS DE SANTÉ ET PRÉVOYANCE DANS LA CONVENTION COLLECTIVE DES CAUE : CE QUI VA CHANGER LE 1 er AVRIL 2012. Les partenaires sociaux

Plus en détail

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire fiscalité cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager le

Plus en détail

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif?

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif? QUESTIONS SUR L OBJET DE LA PORTABILITE La mensualisation est-elle exclue du dispositif? L obligation de maintien de salaire à la charge de l employeur n est pas concernée : en effet, il ne s agit pas

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Guide D INFORMATION Généralisation de la complémentaire santé Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Généralisation de la complémentaire santé La loi du 14 juin

Plus en détail

le flash actualité Avril 2014

le flash actualité Avril 2014 le flash actualité Avril 2014 Thème : Conformité des contrats collectifs santé prévoyance retraite Une période transitoire a été instituée par le décret du 9 janvier 2012 pour la mise en conformité des

Plus en détail

PORTABILITE DES DROITS Santé et Prévoyance

PORTABILITE DES DROITS Santé et Prévoyance PORTABILITE DES DROITS Santé et Prévoyance GUIDE Article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 Article L911-8 du Code de la Sécurité Sociale Mutuelle UMC - 35 rue Saint Sabin

Plus en détail

Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009

Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009 Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009 30 juin 2009 SOMMAIRE 1. Bénéficiaires de la portabilité 2. Renonciation à la portabilité

Plus en détail

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.)

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) FICHE INFO NUM 1 Au 1 er Janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé devront obligatoirement avoir mis en place une couverture santé collective

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE. Conditions d exonération des charges sociales

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE. Conditions d exonération des charges sociales PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE Conditions d exonération des charges sociales PARTIE 1 : CONDITIONS D EXONERATION DE CHARGES SOCIALES DES REGIMES DE PREVOYANCE ET RETRAITE La

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3115 Convention collective nationale IDCC : 2335. PERSONNELS DES AGENCES GÉNÉRALES

Plus en détail

ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY

ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY LA GENERALISATION DE L ACCES A UNE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE ET COLLECTIVE AU 1 ER JANVIER 2016 ASSOCIATIONS INTERMÉDIAIRES 28 MAI - TOURCOING 02 JUIN - BRUAY CCN ESS 1 OBJET DE LA REFORME La réforme

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015 1 dddd 2 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2015 Votre salarié a l obligation de réaliser une journée de travail non rémunérée, dites «journée de solidarité». En contrepartie,

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous!

Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Généralisation de la complémentaire santé Une mesure qui profite à tous! Une complémentaire santé plus avantageuse pour les salariés Une image sociale positive de l entreprise Septembre 2015 Plan de la

Plus en détail

DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE»

DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE» DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE» Document remis à chaque salarié, pour la mise en place de garanties collectives couvrant les frais médicaux. Préambule

Plus en détail

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Chapitre 1 : Champ d application et objet de l accord Le présent accord s applique à l ensemble

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail

Contexte dans le BTP. Contacts PRO BTP

Contexte dans le BTP. Contacts PRO BTP Contexte dans le BTP Une nouvelle réglementation De nouvelles obligations pour les entreprises Qui est concerné? Les entreprises sans complémentaire santé Les entreprises avec complémentaire santé Dispenses

Plus en détail

CABINET GM ASSURANCES

CABINET GM ASSURANCES CABINET GM ASSURANCES Mieux vous accompagner dans vos projets Assurer votre santé et votre prévoyance et celle de vos salariés! Constituer votre retraite et celle de vos salariés! Valoriser votre patrimoine

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement MAJ : juin 2015 Service social

Fédération Nationale de l Habillement MAJ : juin 2015 Service social La portabilité de la couverture prévoyance Evolution au 1 er juin 2015 1. Qui sont les bénéficiaires de la portabilité?... 3 2. Quelle est la durée du maintien des garanties?... 3 3. A quel moment cesse

Plus en détail

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009

Sal a on o d es e s se s r e v r i v ce c s e s à à la a personne Fps/2009 Salon des services à la personne Groupe IRCEM - emplois de la famille - Entreprises privées et associations prestataires : Tout savoir sur vos obligations en matière de protection sociale Salon des services

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS ACCORD DE BRANCHE DES COOPERATIVES DE CONSOMMATEURS RELATIF A LA MISE EN PLACE D UNE GARANTIE DE FRAIS DE SANTE A ADHESION OBLIGATOIRE

Plus en détail

Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013

Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 1. Généralisation de la couverture santé dans les entreprises, portabilité

Plus en détail

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise?

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? L accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 La loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? Le 1er janvier 2016 au

Plus en détail

I. Les dates clés à connaître

I. Les dates clés à connaître NOTE D INFORMATION 2013/27 du 23 décembre 2013 SOCIAL : Protection sociale complémentaire : les modifications à venir en 2014 Il est urgent de s en occuper I. Les dates clés à connaître Les employeurs

Plus en détail

La protection sociale en entreprise Alain MASSERET et Anthony JOYEUX 27 octobre 2015

La protection sociale en entreprise Alain MASSERET et Anthony JOYEUX 27 octobre 2015 La protection sociale en entreprise Alain MASSERET et Anthony JOYEUX 27 octobre 2015 1 Assurances Collectives Mes clients et leurs besoins Les particuliers & les professionnels PREVOYANCE Décès Arrêt de

Plus en détail

Présente L ANI. «Accord National Interprofessionnel»

Présente L ANI. «Accord National Interprofessionnel» Présente L ANI «Accord National Interprofessionnel» Carole GUANTI Juriste associée Ardisson conseils Ou comment faire d un cadre légal national un dispositif sur-mesure adapté aux exigences de l entreprise

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé. contraintes ou opportunités?

Généralisation de la complémentaire santé. contraintes ou opportunités? Généralisation de la complémentaire santé contraintes ou opportunités? SOMMAIRE I - Rappel du contexte 1- Qu est que la généralisation de la complémentaire santé? 2- Quelles sont les entreprises concernées?

Plus en détail

%,,,, DECISION UNILATERALE INSTITUANT UN REGIME COLLECTIF «FRAIS DE SANTE» A ADHESION OBLIGATOIRE. Etreprnru s ARTICLE 1 OBJET

%,,,, DECISION UNILATERALE INSTITUANT UN REGIME COLLECTIF «FRAIS DE SANTE» A ADHESION OBLIGATOIRE. Etreprnru s ARTICLE 1 OBJET lél ASSOCIATION INTERMEDIAIRE DU PAYS VOIRONNAIS TÉL 04 76 32 72 80 FAX 04 76 32 98 95 MAIL adequation@paysvoironnaiscom de compétences GROUPE ECONOMQUE SOUDAEE DECISION UNILATERALE INSTITUANT UN REGIME

Plus en détail

NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE : COMMENT PREPARER VOS DIAGNOSTICS?

NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE : COMMENT PREPARER VOS DIAGNOSTICS? Club des Repreneurs NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE : COMMENT PREPARER VOS DIAGNOSTICS? CREATEURS D ENTREPRISE Intervenant : Alain Maurey Quelles assurances? PREAMBULE

Plus en détail

L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES

L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES Sommaire Introduction 1 er tiroir : La négociation au niveau des branches professionnelles 2 ème tiroir : La

Plus en détail

Conférence du CDOS 30

Conférence du CDOS 30 Conférence du CDOS 30 Mardi 3 novembre 2015 La complémentaire santé Florent DOUSSET Avocat associé Spécialiste en droit du travail et en droit du sport www.ellipse-avocats.com ETUDE REALISEE PAR ELLIPSE

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES NOUVELLES REGLES DE PORTABILITE. Présenté par Sylvia CHABAL-ROMAIN

TOUT SAVOIR SUR LES NOUVELLES REGLES DE PORTABILITE. Présenté par Sylvia CHABAL-ROMAIN TOUT SAVOIR SUR LES NOUVELLES REGLES DE PORTABILITE Présenté par Sylvia CHABAL-ROMAIN Introduction L accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 (ANI) a en matière de protection sociale créé

Plus en détail

JORF n 0138 du 16 juin 2013. Texte n 1. LOI LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécur isation de l emploi

JORF n 0138 du 16 juin 2013. Texte n 1. LOI LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécur isation de l emploi JORF n 0138 du 16 juin 2013 Texte n 1 LOI LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécur isation de l emploi L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Vu la décision du Conseil constitutionnel

Plus en détail

SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur

SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur OM SPORT DIJON Jeudi 22 octobre 2015 SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur Olivier BARON Crédit Mutuel Marché des Professionnels AU PROGRAMME L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL (ANI)

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

Objet : Mise en place d'un régime collectif de remboursement de frais de santé à adhésion obligatoire.

Objet : Mise en place d'un régime collectif de remboursement de frais de santé à adhésion obligatoire. Raison Sociale : SIRET : Adresse : À, le / / Objet : Mise en place d'un régime collectif de remboursement de frais de santé à adhésion obligatoire. Madame, Monsieur, La Direction de l'entreprise 1 a pris

Plus en détail

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise Si vous avez déjà un contrat santé dans votre entreprise vérifiez bien votre conformité avec nos conseils du chapitre 6 Pour éviter un eventuel redressement urssaf votre PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire Santé de vos salariés non cadres. Accord départemental du 3 septembre 2009. Raison sociale 1

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Règles d affiliation pour la prévoyance et la garantie «frais de santé» au 1 er janvier 2013 (Contrat avec l AG2R)

Règles d affiliation pour la prévoyance et la garantie «frais de santé» au 1 er janvier 2013 (Contrat avec l AG2R) Règles d affiliation pour la prévoyance et la garantie «frais de santé» au 1 er janvier 2013 (Contrat avec l AG2R) Rappels et Historique Depuis le 1 er février 1974 bénéficient des garanties complémentaires

Plus en détail

PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS

PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS PLAN-EXPERTS DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE CRÉÉES SPÉCIALEMENT POUR LES PRESCRIPTEURS Vous êtes prescripteur de Generali Assurances Vie. Le PLAN-EXPERTS vous propose un choix de garanties pour améliorer

Plus en détail

LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise 1-PRESENTATION L Accord National Interprofessionnel (ANI) 2013 a prévu de généraliser la complémentaire

Plus en détail

Les assurances collectives Santé et Prévoyance

Les assurances collectives Santé et Prévoyance CAA P A C I F I C A P R E D I C A Les assurances collectives Santé et Prévoyance Dernières évolutions réglementaires et réponses du Crédit.Agricole Réunion Experts-Comptables du 10 juillet 2014 Page 1

Plus en détail

Assurances prévoyance et santé : obligation et/ou acte de gestion. Réunion ASSAPROL CEGECOBA du 27 janvier 2015

Assurances prévoyance et santé : obligation et/ou acte de gestion. Réunion ASSAPROL CEGECOBA du 27 janvier 2015 Assurances prévoyance et santé : obligation et/ou acte de gestion Réunion ASSAPROL CEGECOBA du 27 janvier 2015 intervenante: Stéphanie TASTET OCSO ASSURANCES 1 ASSURANCES PREVOYANCE ET SANTE : OBLIGATION

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES (Picardie et Aisne) (17

Plus en détail

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES

LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES LE STATUT SOCIAL DES TRAVAILLEURS NON SALARIES THEMES ABORDES : Les statuts possibles selon la forme juridique de la société : Assimilé salarié ou TNS Comparaison des deux statuts Les régimes facultatifs

Plus en détail