La ventilation des bâtiments

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La ventilation des bâtiments"

Transcription

1 La ventilation des bâtiments Janvier 2009 Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Réglementation Réglementation de la performance énergétique des bâtiments Région de Bruxelles-Capitale Région wallonne Région flamande Voir les textes complets sur Ventilation résidentielle Ventilation non résidentielle 2 1

2 Ventilation résidentielle Région de Bruxelles-Capitale Annexe 6 Région wallonne Annexe 5 Région flamande Annexe 5 3 Ventilation résidentielle A B C D 4 2

3 Ventilation résidentielle Septembre 2004 Septembre 2005 D 39% A 27% D 46% Février 2007 A 26% C 28% D 65% A 17% Mai 2008 C 18% D 20% A 35% C 34% C 45% B: 0% Action Construire avec l Energie Région wallonne 5 Norme de base NBN D (1991) Dispositifs de ventilation dans les bâtiments d habitation Modifications apportées par les annexes réglementaires 6 3

4 Règles de base 7 Ventilation mécanique double flux Système de type D: Pulsion d air frais dans les chambres, le bureau et le séjour Extraction de l air pollué à partir de la cuisine, des WC, de la buanderie et de la salle de bains 8 4

5 Groupe de ventilation - conduits 9 Bouches de ventilation 10 5

6

7 Illustrations 13 Groupe de ventilation Ventilateurs de pulsion et d extraction Echangeur de chaleur Filtres 14 7

8 Echangeurs de chaleur Contre-flux % Croisé 50-70% Rotatif 70-80% 15 Isolation thermiques des conduits Si on souhaite récupérer la chaleur de l air repris et la transférer à l air neuf, il faut éviter de la perdre en chemin! Obligation d isolation en RBC 16 8

9 Isolation thermiques des conduits 17 Echangeurs de chaleur rendement = 90% Chauffage: MJ Maison Exemple Niveau K 38 Niveau Ew Indicateur de surchauffe 1 : risque léger à modéré 2 : Pas de 2 secteur rendement = 50% Emission de CO 2 [t/an] Coût annuel [ /an] 966 Consommation kwh/m² an Chauffage: MJ (soit 18 % de plus) 85 Niveau K 38 Niveau Ew Indicateur de surchauffe 1 : risque léger à modéré 2 : Pas de 2 secteur Emission de CO 2 [t/an] Coût annuel [ /an] Consommation kwh/m² an

10 Echangeurs de chaleur rendement = 90% Chauffage: MJ Maison Exemple Niveau K 38 Niveau Ew Indicateur de surchauffe 1 : risque léger à modéré 2 : Pas de 2 secteur Emission de CO 2 [t/an] Coût annuel [ /an] 966 Consommation kwh/m² an rendement = 00% (= pas d échangeur) Chauffage: MJ (soit 42 % de plus) 85 Niveau K Niveau Ew Indicateur de surchauffe Emission de CO 2 [tonnes/an] Coût annuel [ /an] Consommation kwh/m² an risque léger à modéré Insectes, poussière, pollen 20 10

11 Variation de débit Variateurs de vitesse manuels Régulation automatique Les conduits On utilise idéalement des conduits circulaires rigides: (pour le résidentiel) Ils offrent moins de résistance au passage de l air que les conduits souples Par exemple: Conduit rigide 125 mm 175 m³/h 1.8 Pa/m Conduit flexible (entièrement étiré) 127 mm 175 m³/h 4 Pa/m Pour le même débit, le ventilateur peut être moins puissant 22 11

12 Conduits rigides 23 Etanchéité à l air Il est important de limiter les fuites d air Méthode habituelle: mastic, bande adhésive, joints à coller Souvent pas très étanche 24 12

13 Etanchéité à l air Méthode plus efficace: accessoires équipés de joints montés en usine 25 Conduits flexibles 26 13

14 Autres conduits disponibles Attention aux pertes de charge Prévoir une épaisseur de chape suffisante 27 Autres conduits disponibles Attention aux pertes de charge Débit limité dans chaque tuyau 28 14

15 Organes de sectionnement (RBC) Annexe 8: «Pour les réseaux aérauliques de distribution d air, les gaines d air fourni et d air repris sont équipées d organes de sectionnement motorisés aux points d entrée et de sortie de la zone» 29 Bouches de ventilation Bouches réglables À régler à la mise en route (pour obtenir effectivement le débit souhaité) 30 15

16 A éviter La prise d air frais est trop proche de l évacuation de l air pollué Les odeurs de toilette et de cuisine sont directement réexpédiées dans les chambres et le salon! 31 Atténuateurs de son Sans précautions particulières: Le bruit des ventilateurs peut se transmettre via les conduits Le son (conversations, musique ) peut se transmettre d un local à l autre via les conduits 32 16

17 Atténuateurs de son 33 Ouvertures de transfert 34 17

18 Ouvertures de transfert Dans les murs ou les cloisons 35 Ouvertures de transfert Dans ou sous les portes 36 18

19 Ouvertures de transfert Atténuateur acoustique 37 Ventilation mécanique simple flux par extraction Système de type C: Pulsion d air frais dans les chambres et le séjour Ouvertures d alimentation en air frais dans les chambres, le bureau et le séjour Extraction de l air pollué à partir de la cuisine, des WC, de la buanderie et de la salle de bains 38 19

20 Ventilateur - conduits 39 Bouches de ventilation 40 20

21 Ouvertures d alimentation

22 43 Le ventilateur Consommation électrique 44 22

23 Consommation électrique Moteurs à courant continu Consommation auxiliaires: MJ Niveau K 38 Niveau Ew Indicateur de surchauffe Emission de CO 2 [t/an] : risque léger à modéré 2 : Pas de 2 secteur Moteurs à courant alternatif Coût annuel [ /an] 966 Consommation auxiliaires: MJ Maison Exemple Consommation kwh/m² an 85 Niveau K Niveau Ew Indicateur de surchauffe Emission de CO 2 [tonnes/an] Coût annuel [ /an] Consommation kwh/m² an risque léger à modéré Débouché en toiture (extraction mécanique) 46 23

24 Débouché en toiture (extraction mécanique) 47 Ouvertures d alimentation 48 24

25 Ouvertures d alimentation 49 Ouvertures d alimentation En toiture (extension de la norme) S il n y a pas d élément de façade d une hauteur d au moins 2 m dans l espace Ou si le placement d une ouverture dans la façade de l espace est en conflit avec d autres prescriptions* fixées par les pouvoirs publics *du Gouvernement wallon (en RW) 50 25

26 Débit nominal d une grille Le débit nominal d une grille est: le débit qui la traverse si on applique une différence de pression de 2 Pa C est au fabricant de fournir cette valeur Valeur à 1 Pa! Par mètre courant! 51 Exemple Séjour 124 m³/h 1 fenêtre 90/135 1 porte fenêtre 320/215 (partie fixe 160) Grille au dessus des châssis 50 m³/h.m min m Grille dans le(s) châssis 25 m³/h.m min 4.96 m 60 m³/h.m² min 2.07 m 52 26

27 Exemple Séjour 124 m³/h 1 fenêtre 90/135 1 porte fenêtre 320/215 (partie fixe 160) Grille murale 66 m³/h 2 grilles 53 Grilles d alimentation Pénétration du bruit extérieur Possibilité d atténuation acoustique Nouvelle norme acoustique! NBN S :

28 Entrebâillement des châssis Châssis avec possibilité d entrebâillement:! Valeur du débit nominal à fournir par le fabricant (si on change de profilé, de joint, d accessoires, etc., le débit change) Attention: avec des grands châssis on risque de dépasser le double du débit nominal requis 55 Exigences (Recommandations en RW) Les ouvertures des bouches d alimentation naturelle doivent être suffisamment étroites pour limiter la pénétration d insectes Les bouches d alimentation naturelle doivent être suffisamment étanches à l eau La partie inférieure des bouches d alimentation naturelle doit se situer à au moins 1.80 m au dessus du niveau du plancher fini 56 28

29 Ouvertures d alimentation 57 Régulation centrale 58 29

30 Grilles d alimentation Autoréglables: Clapet mobile qui tend à limiter le débit si la différence de pression augmente Débit d'air (m³/h) Sans clapet autorégulant 50 Avec clapet autorégulant Différence de pression (Pa) 59 Ventilation naturelle Système de type A Ouvertures d alimentation en air frais dans les chambres et le séjour Extraction Evacuation naturelle de l air pollué à partir de la cuisine, des WC, de la buanderie et de la salle de bains 60 30

31 Ouvertures d alimentation 61 Ouvertures d évacuation 62 31

32 Conduits d évacuation 63 Débouché - Exigence 64 32

33 Débouché - Recommandation γ = 35 b = 3 m h 7.26 m et h 0.5m 65 Débouché - Recommandation Ajout d un extracteur avec temporisation! 66 33

34 A éviter Débouché au ras du toit Zone de surpression (l air entre dans le bâtiment au lieu de sortir) Débouché trop étroit Le débit d air est très faible Conduits flexibles Perte de charge importante 67 Comparaison 4 systèmes Régularité du débit de ventilation Niveau K Niveau Ew Niveau K Niveau Ew Niveau K Niveau Ew Niveau K Niveau Ew Indicateur de surchauffe Emission de CO 2 [tonnes/an] Coût annuel [ /an] Consommation kwh/m² an risque léger à modéré Indicateur de surchauffe Emission de CO 2 [tonnes/an] Coût annuel [ /an] Consommation kwh/m² an risque léger à modéré Indicateur de surchauffe Emission de CO 2 [tonnes/an] Coût annuel [ /an] Consommation kwh/m² an risque léger à modéré Indicateur de surchauffe Emission de CO 2 [tonnes/an] Coût annuel [ /an] Consommation kwh/m² an risque léger à modéré A 1 ventilateur en plus C Encore 1 ventilateur en plus Echangeur de chaleur D D Maison Exemple 68 34

35 Ventilation non-résidentielle Région de Bruxelles-Capitale Annexe 7 Région wallonne Annexe 6 Région flamande Annexe

36 Objet de l annexe VI Exigences minimales Pour une qualité d air saine et agréable Basée principalement sur des normes européennes NBN EN 13779:2004, NBN EN 12599: Ne concerne pas la ventilation des espaces spéciaux Chaufferie (NBN B & NBN B ) Garages collectifs (NEN 2443) Gaines d ascenseurs Qualité de l air intérieur La base de la conception est la qualité de l air intérieur Le législateur a porté son choix sur la classe INT 3 de la norme NBN EN 13779:2004 modérée 72 36

37 Qualité de l air intérieur INT 3 Correspond environ à 75 à 80% de personnes satisfaites par la qualité de l air (voir CR 1752) 73 Débit de conception Débit pour lequel le système de ventilation est conçu Doit pouvoir être réalisé tant à l évacuation qu à l alimentation Débit de conception minimal: Espaces destinés à l occupation humaine: là où les gens séjournent plus longtemps (bureau, auditoire, tribune...) Espaces non destinés à l occupation humaine: là où les gens séjournent normalement peu de temps (couloir, escalier, toilette, archives...) 74 37

38 Espaces destinés à l occupation humaine Tableau 11 de NBN EN Espaces destinés à l occupation humaine (RW & RF) Il faut considérer qu il est permis de fumer sauf s il est expressément stipulé que c est interdit 19 JANVIER Arrêté royal relatif à la protection des travailleurs contre la fumée de tabac 13 DECEMBRE Arrêté royal portant interdiction de fumer dans les lieux publics 76 38

39 Espaces destinés à l occupation humaine (RBC) Il faut considérer qu il n est pas permis de fumer sauf s il est expressément stipulé que c est permis 77 Espaces destinés à l occupation humaine Détermination de l occupation Occupation prévue par l équipe de conception du bâtiment Tableau de valeurs minimales si l occupation n est pas déterminée ou si elle est inférieure aux valeurs minimales 78 39

40 Exemple Salle de réunion Surface: 60 m² Occupation déclarée: 10 personnes Tableau: Salle de réunion: 3.5 m²/pers. 60 m² pers. arrondi à 18 pers. Interdit de fumer Taux d air neuf: 22 m³/h.pers Débit de conception minimal: 18 pers x 22 m³/h.pers = 396 m³/h 79 Espaces non destinés à l occupation humaine Tableau 12 de NBN EN

41 Espaces non destinés à l occupation humaine Exception pour les toilettes: 25 m³/h par WC (y compris les urinoirs) ou 15 m³/h.m² si le nombre de WC n est pas encore connu 81 Qualité de l air utilisé Les débits de ventilation à respecter ne peuvent pas être réalisés avec n importe quel type d air Quelques définitions

42 Spécification des types d air 5.1 Air neuf: Air pénétrant dans le système ou par une ouverture en provenant de l'extérieur avant tout traitement d'air. 83 Spécification des types d air 5.1 Air fourni: Flux d'air pénétrant dans la pièce traitée ou air pénétrant dans le système après un traitement 84 42

43 Spécification des types d air 5.1 Air transféré: Air intérieur passant d'une pièce traitée à une autre pièce traitée 85 Spécification des types d air 5.1 Air repris: Flux d'air sortant de la pièce traitée 86 43

44 Spécification des types d air 5.1 Air recyclé: Air repris renvoyé dans le système de traitement d'air 87 Spécification des types d air 5.1 Air rejeté: Flux d'air déchargé dans l'atmosphère 88 44

45 Correspondance des abréviations 89 Qualité de l air utilisé Règle générale: le débit d alimentation de conception doit être réalisé avec de l air neuf Les débits complémentaires peuvent être réalisés avec de l air neuf, de l air recyclé ou de l air transféré Espaces non destinés à l occupation humaine on peut utiliser entièrement de l air ETA 1 ou ETA 2 (ETA = REP) Voir les règles pour le recyclage

46

47 Exemples REP 4 ANF REP 1 REP 2 ANF REP 4 ANF REP 2 REP 4 REP 4 REP 1 93 Régulation de la ventilation mécanique Pas autorisé Pas autorisé 94 47

48 Régulation de la qualité de l air Régulation basée sur la température de l air qui permet de réduire le débit d air sous le débit de conception minimal Pas autorisé Concerne e.a. des systèmes de chauffage par air qui coupent toute ventilation quand il fait suffisamment chaud 95 Equilibre des débits Débit de conception minimal: Respecté en alimentation Respecté en évacuation Il n est pas obligatoire d équilibrer les débits On peut augmenter l un et/ou l autre des débits si on le souhaite Mais les conditions de pression (conception) doivent rester entre -5 et 10 Pa 96 48

49 Conditions de pression PC : conditions de pression [Pa] q v,supply : débit d'air fourni [m³/h] q v,extract : débit d'air repris [m³/h] V 50 : débit de fuite d'air du bâtiment [m³/h] : égal au volume V du bâtiment (hypothèse pour cette exigence) 97 ANF Exemple REP 4 ANF REP 1 Laboratoire 50 m² Max. 15 m²/pers. («Autres espaces») Min. 4 pers. = 88 m³/h ANF: 290 m³/h TRA : 210 m³/h REP: -600 m³/h Bureaux 100 m² (h=3m) Max. 15 m²/pers. («Bureau») Min. 7 pers. = 154 m³/h ANF: 210 m³/h TRA: -210 m³/h PC=-(abs[ ]/450) 1/0.65 x50 =-4.9 Pa 98 49

50 Consommation d énergie des ventilateurs Pas autorisé Pas autorisé 99 Exemple Dépend du ventilateur et de l installation (point de fonctionnement) 750 W /0.8 m³/s = W/(m³/s) 1600 W / 1.2 m³/s = 1333 W/(m³/s)

51 Dimensionnement des bouches d air Bouches de la partie naturelle d une installation et bouches de transfert Règle générale: Dimensionnement pour une différence de pression de max. 2 Pa Dérogation: Dimensionnement pour une différence de pression de max. 10 Pa si ventilation mécanique dans le local Sauf si appareil à combustion ouvert Test suivant NBN EN Exemples Exemple REP 4 ANF 2 Pa 2 Pa 2 Pa REP 1 REP 2 2 Pa REP 4 ANF 2 Pa 2 Pa 10 Pa REP 1 REP

52 Exemple REP 4 ANF 2 Pa 2 Pa 2 Pa REP 1 REP 2 Chaudières Voir aussi NBN B et B Réglage des bouches d air Bouches de la partie naturelle d une installation (alimentation et évacuation) Réglage manuel ou automatique Min. 3 positions de réglage entre «fermé» et «complètement ouvert»

53 Réglage des bouches d air Bouches de transfert Doivent être fixes (non réglables) Grille ou fente sous une porte Si fente sous une porte Dimension minimum = 5 mm 0.36 m³/h par 2Pa 0.80 m³/h par 10Pa 105 Pénétration des insectes (recommandation RW) Les ouvertures des bouches d alimentation naturelle doivent être suffisamment étroites pour limiter la pénétration d insectes Test avec une boule en métal de Ø 4 mm Test avec un disque en métal de Ø 10 mm et de 3 mm d épaisseur

54 Pénétration d eau (recommandation RW) Les bouches d alimentation naturelle doivent être suffisamment étanches à l eau Étanchéité sous 150 Pa en position fermée Étanchéité sous 20 Pa en position ouverte Test selon NBN EN Hauteur des bouches (recommandation RW) La partie inférieure des bouches d alimentation naturelle doit se situer à au moins 1.80 m au dessus du niveau du plancher fini

55 Evacuation naturelle Bouches d évacuation naturelle Conduits principalement verticaux Déviations de max 30 admises Débouchent au-dessus du toit Conduits et accessoires dimensionnés pour une vitesse maximale de l air de 1 m/s 109 Exigences techniques (RBC) Calorifugeage des conduits d air Air neuf Air fourni, air repris Air recyclé, air mélangé (pas obligatoire si dans le volume protégé) Partitionnement Zones de 1250 m² maximum Organes de sectionnement aux points d entrée et de sortie des zones Comptage énergétique Ventilateurs m³/h

56 Exigences techniques (RBC) Récupération de chaleur Système double flux avec air neuf 5000 m³/h et fonctionnement 2500 h/an Régulation automatique qui permet de supprimer le préchauffage Régulation locale Local à occupation variable (salle de réunion, hall de sport...) Si air neuf 5000 m³/h Régulation du débit en fonction de la présence effective Variation du débit par étranglement ou bypass proscrite 111 Règles de bonne pratique Le dimensionnement complet d une installation de ventilation est affaire de spécialiste (comme le chauffage p.e.) Quelques règles de bonne pratique dans NBN EN (2007) Emplacement des prises d air et évents Choix des filtres à air Etanchéité à l air des conduits Conditions de pression Ventilation régulée sur demande Consommation d énergie faible Espace nécessaire pour les locaux techniques

57 Textes légaux Plus d information sur la ventilation energie.wallonie.be

58 Plus d information sur la ventilation Plus d information sur les normes et la réglementation

59 Christophe Delmotte CSTC

CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE. Engagement Volontaire des Architectes & des Entreprises La ventilation des habitations. Janvier 2009

CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE. Engagement Volontaire des Architectes & des Entreprises La ventilation des habitations. Janvier 2009 CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE naturellement! Engagement Volontaire des Architectes & des Entreprises La ventilation des habitations Janvier 2009 CSTC-CCW-FPMs-IFAPME-UCL-ULg-UWA Exemple pratique D Calcul des

Plus en détail

La ventilation des bâtiments non résidentiels Aperçu réglementaire et normatif

La ventilation des bâtiments non résidentiels Aperçu réglementaire et normatif La ventilation des bâtiments non résidentiels Aperçu réglementaire et normatif 2009 Ir Lesage Olivier CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Non résidentiel 2 Normes & Règlements Normes

Plus en détail

Quelles solutions de ventilation pour la rénovation des bâtiments résidentiels? Pourquoi? Comment? Quels retours d expérience?

Quelles solutions de ventilation pour la rénovation des bâtiments résidentiels? Pourquoi? Comment? Quels retours d expérience? 1 Quelles solutions de ventilation pour la rénovation des bâtiments résidentiels? Pourquoi? Comment? Quels retours d expérience? Bruxelles Environnement Conception et entretien des systèmes de ventilation

Plus en détail

Zehnder ComfoAir 200. Ventilation double flux haute performance. Ed.a. radiofréquences RFZ (3 vitesses + survitesse minutée réglable)

Zehnder ComfoAir 200. Ventilation double flux haute performance. Ed.a. radiofréquences RFZ (3 vitesses + survitesse minutée réglable) Version 07/2014 9 Unité de commande ComfoSense radiofréquences RFZ (3 vitesses + survitesse minutée réglable) électronique ComfoSense, inclus sur les versions Luxe. Fonctionnalités du ComfoSense : 4 vitesses,

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable SANTE ET CONFORT Bruxelles Environnement ASSURER LE CONFORT RESPIRATOIRE: LA VENTILATION Christophe DELMOTTE CSTC WTCB 7 mars 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

Ventilation et rénovation

Ventilation et rénovation Ventilation et rénovation Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction On oublie souvent la qualité de l air Quand on pense

Plus en détail

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Samuel Caillou Division Climat, Equipements et Performance Energétique CSTC - Mesure des débits 1 Kitchen Toilet

Plus en détail

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe :

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : BTS Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : 1 le local chaufferie : Implantation : Différents types d Implantation

Plus en détail

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Ventilation générale des bâtiments : concepts techniques et applications pratiques dans les immeubles de logements Martial Götz Présentation du : 19.11.2015

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE 1. Introduction Une installation de climatisation centralisée est constituée d un ensemble de matériels ayant les fonctions suivantes

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LA VENTILATION HYGIÉNIQUE François LECLERCQ et Thomas LECLERCQ MATRIciel sa Bilan énergétique

Plus en détail

La ventilation des immeubles tertiaires

La ventilation des immeubles tertiaires La ventilation des immeubles tertiaires Geert Bellens Responsable de projet bâtiment durable Cenergie Formation Responsable Energie - IBGE Un peu d histoire Qualité de l air intérieur : ++ Energie : 0

Plus en détail

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.4 Ventilation. Formation conseiller PEB

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.4 Ventilation. Formation conseiller PEB Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.4 Ventilation 3.4 Ventilation Contenu Liens vers la PEB Bases techniques, applications et logiciel Pourquoi ventiler? Les principes de la ventilation Les systèmes de ventilation

Plus en détail

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC FABRICANT D AEROTHERMES, ROOF-TOP, GENERATEURS D AIR CHAUD, TUBES RADIANTS N Constructeur : AQP 0027 AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION Performances et Rendements Elevés (jusqu à 105%) Pas d émission

Plus en détail

Programme RENSON. Healthy Domestic Concept. 3 piliers A. VENTILATION DE BASE AMENEE 1 CIRCULATION EVACUATION B. PROTECTION SOLAIRE EXTERIEURE 4

Programme RENSON. Healthy Domestic Concept. 3 piliers A. VENTILATION DE BASE AMENEE 1 CIRCULATION EVACUATION B. PROTECTION SOLAIRE EXTERIEURE 4 Programme RENSON Les différents systèmes de ventilation Healthy Domestic Concept Solutions de produits Renson Paquets de mesures de E80 à E60 dans la construction de logements sociaux Coordonnées Healthy

Plus en détail

PLANS DU BÂTIMENT CALCULS Performances Energétiques du Bâtiment Niveau d étanchéité à l air du bâtiment à faire imposer dans le cahier des charges et à faire contrôler par un test Blower Door. Exemples

Plus en détail

Rafraîchissement par ventilation

Rafraîchissement par ventilation NOUVEAU Rafraîchissement par ventilation Un rafraîchissement efficace d'une manière naturelle et peu énergivore De grands débits d'air extérieur permettent le rafraîchissement. Commande intelligente Pas

Plus en détail

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be Projet soutenu par 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be L équipe de recherche BEMS Le concept de maison E+ VallEnergie : action 3 simulation de maisons à énergie

Plus en détail

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse Fabrice RICHIERI - CETE du Sud-Ouest Rappel du contexte réglementaire

Plus en détail

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur.

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur. La ventilation en rénovation r : Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur Octobre 2010 Introduction Il s agit de présenter ici le point de vue d un maître

Plus en détail

La ventilation. La ventilation facilite l'aération des locaux en évacuant l'air vicié et en le renouvelant par de l'air frais.

La ventilation. La ventilation facilite l'aération des locaux en évacuant l'air vicié et en le renouvelant par de l'air frais. La ventilation La ventilation facilite l'aération des locaux en évacuant l'air vicié et en le renouvelant par de l'air frais. I) La ventilation naturelle La ventilation naturelle est assurée par des entrées

Plus en détail

Renovent Sky 150 et 300

Renovent Sky 150 et 300 Ventilation double flux haut rendement compacte NOUVEAU Centrales de ventilation mécanique double flux haut rendement idéales pour les projets neufs en logements collectifs ou de rénovation en maisons

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE EVOLUTION DES REGLEMENTATIONS QUELQUES DEFINITIONS

Plus en détail

Le secteur de la construction face aux défis climatiques

Le secteur de la construction face aux défis climatiques Isolation thermique: étape préliminaire dans tout projet de production de chaleur Agenda O. Vandooren (CSTC) Le secteur de la construction face aux défis climatiques Isolation renforcée des bâtiments:

Plus en détail

Les solutions hygroréglables en pavillon

Les solutions hygroréglables en pavillon GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR N 1 Les solutions hygroréglables en pavillon Basse consommation et économies d'énergie Qualité d'air : ventilation intelligente Silence Pourquoi Ventiler? Sans ventilation les

Plus en détail

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable Nombre minimal de point requis = 6; 1. Évacuation des gaz de combustion 1.1 Mesures de base pour évacuer les gaz de combustion Condition préalable Il n y a aucun appareil de combustion qui n est pas raccordé;

Plus en détail

Se chauffer aux granulés de bois

Se chauffer aux granulés de bois Se chauffer aux granulés de bois Réglementation et règles de l art pour la mise en œuvre des poêles & chaudières à granulés www.propellet.fr CADRE GENERAL Se chauffer aux granulés de bois DEBOUCHE DU CONDUIT

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 PUISSANCES DES AUXILIAIRES DE VENTILATION I/ PRINCIPE GENERAL 1. Systèmes de ventilation et de traitement d air Dans

Plus en détail

DISPOSITIFS DE VENTILATION DES BATIMENTS NON RESIDENTIELS: Méthode de détermination et exigences

DISPOSITIFS DE VENTILATION DES BATIMENTS NON RESIDENTIELS: Méthode de détermination et exigences Annexe VI DISPOSITIFS DE VENTILATION DES BATIMENTS NON RESIDENTIELS: Méthode de détermination et exigences 1. OBJET...1 2. DOMAINE D'APPLICATION...2 3. RÉFÉRENCES NORMATIVES...2 4. DÉFINITIONS...3 5. SYMBOLES

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

quand il s agit de ventilation...

quand il s agit de ventilation... quand il s agit de ventilation... Made in Belgium by Sanutal Echangeur de chaleur à haut rendement Système D Ventilation intelligente grâce à la récupération d énergie air Tallinn capitale de l Estonie,

Plus en détail

MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) BAC PRO Electrotechnique, énergie, équipements communicants TD 1

MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) BAC PRO Electrotechnique, énergie, équipements communicants TD 1 MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) Page : 1/9 Fonction du métier : F0 Etude Tâches mises en œuvre : T03 Prendre en compte les enjeux environnementaux, la maîtrise de la consommation

Plus en détail

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix Les P r o d u i t s facilité d intégration facilité d installation gains énergétiques renforcés : rendement stable quelle que soit la température

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Applications résidentielles Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et

Plus en détail

Ventilateurs de toiture type CVD ECO-fan 2

Ventilateurs de toiture type CVD ECO-fan 2 Ventilateurs de toiture type CVD ECO-fan 2 Application es ventilateurs de toiture Codumé type CVDECO ont été essentiellement conçus pour des systèmes de ventilation mécanique individuels réglables pour

Plus en détail

Ventilation de type C et D - trucs et astuce dans la conception d'une bonne installation et nouveautés

Ventilation de type C et D - trucs et astuce dans la conception d'une bonne installation et nouveautés Ventilation de type C et D - trucs et astuce dans la conception d'une bonne installation et nouveautés 1 Qui fait quoi? Le responsable PEB Déclaration PEB initiale. Le système de ventilation choisi est

Plus en détail

MR Modulo MR Mono. Modules de régulation. Tertiaire

MR Modulo MR Mono. Modules de régulation. Tertiaire C O M P O S A N T S A E R A U L I Q U E S MR Modulo MR Mono Modules de régulation Tertiaire 2 MR Modulo MR Mono MR Modulo, MR Mono le bon équilibrage des réseaux aérauliques Pour répondre aux enjeux de

Plus en détail

L enjeu de la ventilation

L enjeu de la ventilation L enjeu de la ventilation Laurent Cabau France Air L enjeu de la ventilation Sous deux aspects: Réglementaire et Sanitaire Besoins, débits Techniquement et réglementaire Simple flux autoréglable Simple

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat 1 - Td 3-1 Etude des déperditions d un pavillon F3 On étudie le pavillon F3, situé à Blois (41) dont le plan de masse est donné ci-dessous. La ventilation de ce pavillon est

Plus en détail

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 1. Etat actuel de la situation - Cahier des charges et besoins utilisateurs prédéfinis - Parmi les différentes variantes techniques proposées, un concept a été

Plus en détail

VMc PaVillonnaire GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR LES SOLUTIONS HYGRORÉGLABLES. produit ÉCONOMIES D ÉNERGIE FILTRATION DE L AIR SILENCE

VMc PaVillonnaire GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR LES SOLUTIONS HYGRORÉGLABLES. produit ÉCONOMIES D ÉNERGIE FILTRATION DE L AIR SILENCE VMc PaVillonnaire GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR LES SOLUTIONS HYGRORÉGLABLES produit ÉCONOMIES D ÉNERGIE FILTRATION DE L AIR SILENCE PourQuoi Ventiler? sans ventilation les polluants s accumulent > de nombreuses

Plus en détail

Draft septembre 2014 Centre Scientifique et Technique de la Construction. NIT Ventilation. Systèmes de ventilation dans les logements.

Draft septembre 2014 Centre Scientifique et Technique de la Construction. NIT Ventilation. Systèmes de ventilation dans les logements. septembre 2014 Centre Scientifique et Technique de la Construction NIT Ventilation Systèmes de ventilation dans les logements Guide pratique 23/09/2014 NIT Ventilation - Guide pratique v140923 1/ septembre

Plus en détail

OTWH 200 EV Chauffe-eau thermodynamique sur air extrait

OTWH 200 EV Chauffe-eau thermodynamique sur air extrait OTWH 200 EV Chauffe-eau thermodynamique sur air extrait Chauffe-eau thermodynamique sur air extrait, avec appoint électrique, capacité 214 litres. Pompes à chaleur Pompes à chaleur CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Plus en détail

Fiche commerciale. Chauffage. Volcane II Récupérateur d énergie pour le tertiaire. www.france-air.com

Fiche commerciale. Chauffage. Volcane II Récupérateur d énergie pour le tertiaire. www.france-air.com Fiche commerciale Chauffage Volcane II Récupérateur d énergie pour le tertiaire Chauffage Direct @ccess Volcane II récupérateur de chaleur avantages Réduction des dépenses énergétiques (jusqu à 60 % de

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : 1 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement VENTILATION : introduction théorique Pierre DEMESMAECKER ICEDD Objectif(s) de la présentation Comprendre pourquoi ventiler

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

Principe de ventilation

Principe de ventilation Principe de ventilation Cadre législatif et normatif Christophe Delmotte, Ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 15/11/2013 - Page 1 Pourquoi

Plus en détail

Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base

Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base NBN EN 12831:2003 prnbn EN 12831 ANB Christophe Delmotte, Ir Laboratoire Mesure de prestations d Installations Techniques CSTC - Centre Scientifique

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Renovent Excellent 300

Renovent Excellent 300 NOUVEAU Ventilation double flux haut rendement «Plug and Play» Centrale de ventilation mécanique double flux haut rendement idéale pour les projets de maisons neuves individuelles. Débit d air de 300 m

Plus en détail

Ventilation d écurie. Figure 1A Ventilation transversale avec entrées d air et ventilateurs muraux.

Ventilation d écurie. Figure 1A Ventilation transversale avec entrées d air et ventilateurs muraux. Ventilation d écurie Le confort des personnes et des animaux, dans un bâtiment, dépend principalement du système de ventilation et de chauffage. Les divers buts de l exploitant du bâtiment dicteront les

Plus en détail

Unités de ventilation à haut rendement

Unités de ventilation à haut rendement Unités de ventilation à haut rendement Unités de ventilation à haut rendement Étant donné que nous isolons de plus en plus les bâtiments et que nous colmatons les moindres fentes et fissures, l air intérieur

Plus en détail

HRU-MinistAir-W-450. Récupérateurs. Récupérateurs. Dimensions. Description

HRU-MinistAir-W-450. Récupérateurs. Récupérateurs. Dimensions. Description Récupérateurs Dimensions 160 725 797 Récupérateurs 710 Description Le récupérateur est recommandé pour une utilisation dans les maisons d'une superficie d'environ 200m2 au maximum. Les caractéristiques

Plus en détail

OZEO. L éco-fl exibilité Nouvelle VMC Hygroréglable -80% Créateur-Par tenaire en Ventilation SYSTÈME BREVETÉ. À partir de 7,9 Watts ThC.

OZEO. L éco-fl exibilité Nouvelle VMC Hygroréglable -80% Créateur-Par tenaire en Ventilation SYSTÈME BREVETÉ. À partir de 7,9 Watts ThC. Créateur-Par tenaire en Ventilation À partir de 7,9 Watts ThC Économie Jusqu à -80% Consommation SYSTÈME BREVETÉ OZEO L éco-fl exibilité Nouvelle VMC Hygroréglable Soler&Palau Ventilation Group Ventilation

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance OCTOBRE 2013 Certification, visites sur site et écarts récurrents sur les installations de VMC 1. Certification, visites sur site et écarts récurrents Fort de 130000 logements neufs visités à ce jour,

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

INFORMATION TECHNIQUE - HRV 501 VMC double flux avec échangeur thermique rotatif et transfert d humidité

INFORMATION TECHNIQUE - HRV 501 VMC double flux avec échangeur thermique rotatif et transfert d humidité INFORMATION TECHNIQUE - HRV 501 VMC double flux avec échangeur thermique rotatif et transfert d humidité HRV 501 1 Description générale 3 2 Caractéristiques techniques 5 3 Accessoires 7 Sous réserve de

Plus en détail

Bouches de soufflage chauffantes ECO LA MARQUE DES PROS Chauffage par ventilation pour maisons passives.

Bouches de soufflage chauffantes ECO LA MARQUE DES PROS Chauffage par ventilation pour maisons passives. LA MARQUE DES PROS Bouches de soufflage chauffantes ECO Chauffage par ventilation pour maisons passives. Bouches de soufflage chauffantes ECO Chauffage par ventilation pour maisons passives La récupération

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS): conception et régulation Bruxelles Environnement VENTILATION : SYSTEMES, RESEAUX, REGULATION Stéphane Barbier Cenergie Objectif(s)

Plus en détail

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Objectifs de la présentation Connaître les origines de la perméabilité à l air et sa mécanique Identifier les enjeux de l étanchéité à l air

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Nicolas BLONDET, Prescripteur habitat ALDES représentant UNICLIMA Qualité de l'air : les enjeux 4 juillet 2013 Toulouse Attestation acoustique

Plus en détail

Ventilation «PAMAflex»

Ventilation «PAMAflex» 1. Description La ventilation dans une maison passive PAMAflex est réalisée par une ventilation mécanique. Ce système de ventilation assure, en permanence, une entrée d air frais dans les locaux de vie

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement CONCEVOIR EFFICACEMENT UNE INSTALLATION DE VENTILATION ET POINTS D ATTENTION POUR LA GESTION Anne-Laure MAERCKX CENERGIE Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART

Plus en détail

Lot n 6: Electricité - Chauffage électrique et VMC CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29

Lot n 6: Electricité - Chauffage électrique et VMC CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29 CHAPITRE 3 GENERALITES VMC...29 03.01 PRESCRIPTIONS REGLEMENTAIRES...29 03.02 BASE DE CHOIX ET CALCUL...29 03.03 QUALITE DES INSTALLATIONS...29 03.03.01 Matériels...29 03.03.02 Installations électriques...30

Plus en détail

Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique

Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique Quelles interactions, quels impacts au niveau énergétique et sanitaire? Fabrice RICHIERI Ingénieur CVC au Service National d Ingénierie

Plus en détail

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Présentation du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur Journée Construction Acier 2011 Luxembourg,

Plus en détail

Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur

Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur 1. GENERALITES L'ensemble doit satisfaire aux normes suivantes: NBN D 50.001 NBN EN 308 Exigences PEB NBN S 01-400-1 (confort acoustique) Réglementation

Plus en détail

Diagnostic du logement

Diagnostic du logement Diagnostic du logement Mise à jour novembre 2014 Fiche réalisée par Héliose Les 5 clés de la basse consommation ❶ Isolation de l enveloppe ❺ Energies renouvelables ❷ Ventilation et étanchéité à l air ❹

Plus en détail

à la fonction remplie par la pièce. AMP 1200 est un système de ventilation décentralisée d'applications. AMP 1200 est une centrale

à la fonction remplie par la pièce. AMP 1200 est un système de ventilation décentralisée d'applications. AMP 1200 est une centrale 68 NOMBREUSES POSSIBILITÉS OFFERTES PAR AMP 1 69 INFORMATION PRODUIT AMP 1 Avec un Airmaster vous ne choisissez pas seulement une solution d'avenir durable - mais PLEINS FEUX SUR LA FONCTIONNALITÉ ET LE

Plus en détail

De nombreux locaux de bâtiments tertiaires sont utilisés à la fois de manière intermittente et par des nombres de personnes très variables.

De nombreux locaux de bâtiments tertiaires sont utilisés à la fois de manière intermittente et par des nombres de personnes très variables. 1 FICHE OX «GESTION DE L AIR PERFORMANTE DANS LES LOCAUX A USAGE INTERMITTENT (NEUF OU EXISTANT) PAR AUTOMATISATION DES DEBITS EN FONCTION DE LA PRESENCE OU DU TAUX DE CO 2» 1/ Contexte et Enjeux De nombreux

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 LES UNITES AUTONOMES DE TOITURE (ROOF-TOP) I/ DEFINITION DES UNITES DE TOITURE Une Unité Autonome de Toiture (UAT) ou

Plus en détail

Systèmes de ventilation double flux CWL

Systèmes de ventilation double flux CWL Economie d énergie et respect de l environnement de série Systèmes de ventilation double flux CWL CWL 180 : jusqu à 180 m 3 /h CWL 300 : jusqu à 300 m 3 /h avec ou sans bypass CWL 400 : jusqu à 400 m 3

Plus en détail

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles Partenariat Coordinatrice = Magali Bontron Experts = Guillaume Chanut Anthony Auvergnon Partenaires = Jean Michel Legros

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

La VMC hygroréglable ATLANTIC. Toutes les solutions pour l habitat VMC HYGROREGLABLE. VMC Hygro Type EA VMC Hygro Type EB VMC Hygro Gaz

La VMC hygroréglable ATLANTIC. Toutes les solutions pour l habitat VMC HYGROREGLABLE. VMC Hygro Type EA VMC Hygro Type EB VMC Hygro Gaz www.atlantic-ventilation.com VMC HYGROREGLABLE La VMC hygroréglable ATLANTIC Toutes les solutions pour l habitat VMC Hygro Type EA VMC Hygro Type EB VMC Hygro Gaz La VMC hygroréglable ATLANTIC, toutes

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Système de chauffage écologique sur mesure basé sur la technologie Mark

Système de chauffage écologique sur mesure basé sur la technologie Mark GC+ Système de chauffage écologique sur mesure basé sur la technologie Mark Outre l aérotherme HR standard, Mark propose également un aértherme à haut rendement alimenté au gaz avec ventilateur centrifuge.

Plus en détail

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 ENERGY BREAKFAST Le chauffage de votre entreprise 2 TABLE DES MATIERES Le chauffage : C EST IMPORTANT! Diverses techniques de chauffage Nouvelles techniques de chauffe La

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

aéraulix 2 Aides ventilez * Financières produit conforme rt 2012 Des économies d énergie en toutes saisons Un confort optimal Une intégration simple

aéraulix 2 Aides ventilez * Financières produit conforme rt 2012 Des économies d énergie en toutes saisons Un confort optimal Une intégration simple chauffe-eau thermodynamique sur air extrait : ventilation et eau chaude aéraulix BÉNÉFICES produit conforme rt 0 Des économies d énergie en toutes saisons Un confort optimal Une intégration simple ventilez

Plus en détail

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air Le défi des Familles Eco-Engagées Engagées Guide de la ventilation ventilation et de l étanchéité à l air La ventilation d un bâtiment permet : - d évacuer l air vicié, chargé en humidité et en polluants

Plus en détail

Et la ventilation créa l eau chaude

Et la ventilation créa l eau chaude VENTILATION DOUBLE EFFET VMC BBC + CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE Les P r o d u i t s 75 % D ÉCONOMIES SUR LA CONSOMMATION LIÉE À L EAU CHAUDE CHAUFFAGE DE L EAU JUSQU À 62 C AVEC LA POMPE À CHALEUR 10 %

Plus en détail

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau Nouveau Récupérateur haute performance avec PAC intégrée ÆÆTarifs p. 1142 ÆÆPièces détachées p. 1947 échangeur Contre-flux Moteur Basse consommation ECM RAFRAICHISSEMENT PAC intégrée InsTAllation Intérieur

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants Fiche d application : Système de ventilation changé Date Modification Version 7 juin 2012 1 Préambule Dans le cadre de la méthode Th-C-Eex, la prise en compte des systèmes de ventilation (et donc leur

Plus en détail

Ventilation naturelle de confort thermique

Ventilation naturelle de confort thermique d habitation Fiche d application : Ventilation naturelle de confort thermique Date Modification Version 04/02/2010 Document de travail pour la réunion de consultation des professionnels du 05/02/10 à St

Plus en détail

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux En se lançant dans ce projet de rénovation de leur maison des années 1970, les propriétaires ont choisi de faire

Plus en détail

Chauffage et ventilation des maisons BBC et passives

Chauffage et ventilation des maisons BBC et passives Chauffage et ventilation des maisons BBC et passives Maisons BBC et passives Qualité d air intérieur et ventilation Confort thermique Solutions préconisées Mise en œuvre Maintenance prix De l importance

Plus en détail

Les systèmes de ventilation hygiénique

Les systèmes de ventilation hygiénique Suburban Areas Favoring Energy efficiency Général, bâtiment, rénovation, confort respiratoire SAFE.BAT07 Les systèmes de ventilation hygiénique Points principaux Une ventilation hygiénique dans un logement

Plus en détail

Les secrets d une bonne étanchéité à l air

Les secrets d une bonne étanchéité à l air Les secrets d une bonne étanchéité à l air 18/03/2014 Cycle énergie CCW-CSTC 18/03/2014 - Page 1 Partie 1: Généralités - Qu est-ce que l étanchéité à l air? - Intérêts à rendre un bâtiment étanche à l

Plus en détail