SOMMAIRE Profil 4 Chiffres clés AU CŒUR DU GROUPE AG2R LA MONDIALE Gouvernance 12 Entretien avec André Renaudin 24 Fondamentaux du Groupe 27

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE Profil 4 Chiffres clés 2009 6. AU CŒUR DU GROUPE AG2R LA MONDIALE Gouvernance 12 Entretien avec André Renaudin 24 Fondamentaux du Groupe 27"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITÉ ET DE RES- PONSABILITÉ SOCIALE 2009

2

3 SOMMAIRE Profil 4 Chiffres clés AU CŒUR DU GROUPE AG2R LA MONDIALE Gouvernance 12 Entretien avec André Renaudin 24 Fondamentaux du Groupe 27 ACTIVITÉS Retraite complémentaire 37 Action sociale et fondations 41 Secteur assuranciel 44 SPÉCIFICITÉS Qualité, systèmes d information, gestion et maîtrise des risques Ressources humaines 58 Communication 60 RAPPORT D ACTIVITÉ ET DE RES- PONSABILITÉ SOCIALE 2009

4 Des valeurs issues des principes de l économie sociale : solidarité, proximité, responsabilité, gouvernance démocratique. CHIFFRES CLÉS 2009 (avec Prémalliance) ACTIVITÉS 13,7 Md d encaissements dont : 6,1 Md de cotisations au titre de la retraite complémentaire Agirc-Arrco, 7,6 Md de chiffre d affaires au titre des activités d assurance (prévoyance, santé, épargne, retraite supplémentaire). POSITIONS N 2 en retraite complémentaire. N 2 en retraite supplémentaire collective et en retraite individuelle Madelin. N 3 en assurance santé collective et en assurance collective. N 3 en perte d autonomie individuelle. N 4 en assurance prévoyance collective. UN ASSUREUR COMPLET DE LA PERSONNE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE UNE PROTECTION POUR TOUS SALARIÉS RETRAITÉS PROFESSIONNELS DIRIGEANTS D ENTREPRISE(S) ET LEUR FAMILLE EFFECTIF collaborateurs en France (équivalent CDI temps plein). ASSURÉS 8 millions de personnes et ayants droit. 1 entreprise sur 4 adhérente en France. GOUVERNANCE 550 administrateurs AG2R ISICA. 132 délégués des sociétaires La Mondiale. 300 administrateurs mutualistes fédérés autour d AG.Mut. 4

5 PROFIL. GROUPE D ASSU- RANCE DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE, AG2R LA MONDIALE PRO- POSE UNE GAMME COMPLÈTE DE PRODUITS ET SERVICES, POUR FAIRE FACE AUX ALÉAS DE LA VIE. AG2R LA MONDIALE a pour ambition de : protéger ses assurés tout au long de la vie au travers d une gestion prudentielle ; privilégier une approche humaniste de ses métiers en conjuguant performance économique et engagement social ; renforcer le paritarisme et le mutualisme grâce au dialogue avec les partenaires sociaux et les délégués des sociétaires ; s engager dans la voie d une croissance équitable et durable en répondant aux enjeux de responsabilité sociétale. AG2R LA MONDIALE, le contraire de seul au monde. 5

6 CHIFFRES CLÉS 2009 LE GROUPE 13,7 milliards d euros de cotisations encaissées (avec Prémalliance) dont : 6,1 milliards d euros au titre de la retraite complémentaire Agirc-Arrco : 7,6 milliards d euros au titre des activités d assurance : Cotisations en milliards d euros Chiffre d affaires en milliards d euros TOTAL ,105 TOTAL ,643 7,643 6,105 dont : dont : 4,214 Épargne 3,618 UGRR-Isica 4,214 IRSEA 1,084 UGRC 0,610 CAPICAF 0,197 1,084 0,610 0,197 Retraite 1,720 Santé 1,252 Prévoyance 1,016 Autres 0,037 3,618 1,720 1,252 1,016 0,037 2/3 du chiffre d affaires du secteur assuranciel proviennent de l assurance individuelle et 1/3 de l assurance collective. 57,7 milliards d euros d actifs gérés. 6

7 LA SGAM AG2R LA MONDIALE Remarque : les données qui suivent sont présentées selon les normes IFRS. CHIFFRE D AFFAIRES (en milliards d euros) 7,643 7,205 5,535 5, ,498 2, AG2R La Mondiale Sgam Chiffre d affaires 2009 par activité de la Sgam Épargne 47 % Retraite supplémentaire 23 % Prévoyance 13 % Autres 1 % Santé 16 % Santé 16 % Épargne 47 % Prévoyance 13 % Autres 1 % Retraite supplémentaire 23 % 7

8 Chiffres clés 2009 RÉSULTAT Résultat opérationnel * (en millions d euros) 304 Résultat net (en millions d euros) AG2R La Mondiale Sgam AG2R La Mondiale Sgam Passage du résultat opérationnel * au résultat net 2009 de la Sgam (en millions d euros) 13 Résultat opérationnel Impacts liés aux marchés financiers Impôt Résultat net 215 * Le résultat opérationnel correspond au résultat avant impôt et avant prise en compte de la réévaluation des actifs à la valeur de marché ainsi que des dotations/reprises sur dépréciations IFRS d actifs, ces retraitements étant nets de participation aux bénéfices différée. PLACEMENTS ** Placements d assurance 2009 (valeur au bilan en millions d euros) Actifs généraux par type d actifs (valeur au bilan 2009) Immobilier 6 % Autres 1 % Obligations 82 % Actions 11 % Actions 11 % Actif général Immobilier 6 % Unités de comptes AG2R La Mondiale Sgam Autres 1 % Obligations 82 % ** Tous les placements sont évalués à la valeur de marché à l exception de l immobilier valorisé en coût d acquisition. 8

9 SOLVABILITÉ Éléments admissibles 2009 (en millions d euros) Besoin de marge 2009 (en millions d euros) Plus-values latentes Dettes subordonnées Fonds propres ajustés*** AG2R La Mondiale Sgam 447 AG2R La Mondiale Sgam *** Les fonds propres comprennent les intérêts minoritaires et sont ajustés des éléments incorporels ainsi que des frais d acquisition reportés non admis. La marge de solvabilité réglementaire est couverte à hauteur de 159 % pour le périmètre combiné AG2R, 175 % pour le périmètre consolidé La Mondiale et 178 % au niveau de la Sgam. 9

10 AU CŒUR DU GROUPE AG2R LA MONDIALEGOUVERNANCE P. 12 STRATÉGIE P. 23 Entretien avec André Renaudin p. 24 Fondamentaux du Groupe p

11 GOU- VER- NANCE AG2R LA MONDIALE s appuie sur l union du paritarisme et du mutualisme. Des valeurs communes p / AG2R ISICA p / La Mondiale p / La SGAM AG2R LA MONDIALE p

12 gouvernance : l union du paritarisme et du mutualisme PARITARISME ET MUTUALISME : DES VALEURS COMMUNES La gouvernance d AG2R LA MONDIALE a montré en 2009 qu elle présentait une garantie réelle dans un contexte économique agité et incertain. L exigence de sécurité est l un des premiers objectifs du Groupe. DES VALEURS QUI PROTÈGENT L année 2009 marque un tournant majeur dans la vie des affaires. La crise des marchés a révélé certaines limites du capitalisme financier, lorsqu il est guidé par la seule logique du profit. A contrario, elle a mis en lumière les vertus des sociétés de personnes qui composent le paysage de l économie sociale. Cette prise de conscience renforce la pertinence du modèle AG2R LA MONDIALE. Constitutif de l identité du Groupe, il associe deux piliers du système de protection sociale français : le paritarisme et le mutualisme. Deux modes d organisation qui partagent une même vision. Le pouvoir n y est pas détenu par des actionnaires : il appartient aux assurés. Ce sont eux qui décident librement de leur avenir. À la différence des sociétés de capitaux, les résultats d AG2R LA MONDIALE ne sont pas reversés sous forme de dividendes aux actionnaires, mais aux assurés. Ils servent à modérer le montant des cotisations ou à enrichir l offre de services. Ce mode de gouvernance est en totale cohérence avec l activité d AG2R LA MONDIALE : pas de conflit d intérêt entre la logique de profit à court terme des marchés et le besoin de protection à long terme des assurés. Le seul objectif est de répondre au mieux à leurs besoins par une gestion à la fois prudentielle et performante (lire p 27). Les valeurs du Groupe issues des principes de l économie sociale : solidarité, proximité, responsabilité, gouvernance démocratique, sont autant de vecteurs de modernité. 13

13 gouvernance : l union du paritarisme et du mutualisme 1.0/ AG2R ISICA : UNE ORGANISA- TION PARITAIRE Géré paritairement par les syndicats de salariés et les instances patronales, AG2R ISICA est l un des principaux acteurs de la retraite complémentaire et des plus importants acteurs de protection sociale. L exercice 2009 lui a permis de confirmer ses ambitions dans le mouvement de consolidation en cours. La finalisation d un processus de fusion avec Prémalliance en est l illustration. RAPPROCHEMENT AVEC PRÉMALLIANCE : LE FRUIT D UN LONG PARTENARIAT Le rapprochement entre AG2R ISICA et Prémalliance est le fruit du long partenariat bâti entre les deux groupes de protection sociale. Entamé en 2005, il a permis de tisser progressivement des liens étroits entre les deux groupes. C est ainsi qu ont été créées des directions communes couvrant un très large éventail d activités (technique, achat, comptabilité, contrôle de gestion et systèmes d information et d organisation). La proximité entre les deux groupes avait conduit Prémalliance à entrer, dès 2008, dans le périmètre de combinaison d AG2R Prévoyance. UNE NOUVELLE ÉTAPE FRANCHIE EN 2009 : UN PROCESSUS DE FUSION AVEC PRÉMALLIANCE AG2R ISICA et Prémalliance ont franchi une nouvelle étape en 2009 en engageant un processus de fusion. Le protocole, signé le 15 décembre par les Présidents des Associations sommitales des deux groupes, acte l objectif politique de fusion d ici à la fin Elle se traduira dès 2010, par la fusion des institutions de prévoyance et en 2011 par celle des structures employeurs. Fin 2012, les unions de mutuelles, les institutions de retraite complémentaire et les associations sommitales auront fusionné. Edwina Lamoureux, Présidente de l Association sommitale AG2R ISICA et Henri Prolongeau, Président de l Association sommitale Groupe Prémalliance, signent le protocole de fusion le 15 décembre Avec cette opération, le Groupe poursuit son développement et confirme son rang de numéro 2 des groupes de protection sociale. Il se renforce géographiquement dans le sud de la France où Prémalliance est historiquement et solidement installé. Né du rapprochement de plusieurs organismes régionaux au cours des années , 14

14 Prémalliance est le numéro 1 de la protection sociale complémentaire dans le sud de la France. Par ailleurs, la fusion des deux groupes s inscrit dans la volonté de rationalisation des Fédérations Agirc-Arrco. Elle constitue également un atout dans la perspective de renforcement des fonds propres liée à Solvabilité II. GESTION D ACTIFS, UN RAPPROCHEMENT DÉJÀ OPÉRATIONNEL AG2R ISICA et Prémalliance ont réalisé une opération importante en 2009 : les deux groupes ont validé la fusion de leurs activités de gestion d actifs financiers, Prado Épargne Gestion (Prémalliance) et Agicam (AG2R ISICA). L opération a été approuvée, le 30 avril, lors des Assemblées générales des deux structures. Elle donne naissance, sous l enseigne d Agicam, à l une des vingt-cinq plus importantes sociétés de gestion françaises avec près de 12 milliards d euros d actifs. Surtout, Agicam se place dans le trio de tête des sociétés de gestion d actifs des groupes paritaires tout en étant l un des acteurs les plus actifs sur le marché de l investissement socialement responsable. La gouvernance d Agicam s articule autour d un Conseil de surveillance et d un Directoire. Le Conseil est composé de 16 membres et respecte la parité entre les deux groupes. LES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES : UN RENDEZ-VOUS ESSENTIEL Les Assemblées générales sont un rendez-vous majeur de la gouvernance d AG2R ISICA qui permet l organisation en quelques jours des différentes Assemblées générales du Groupe. Il est non seulement l occasion d approuver les comptes annuels mais aussi un moment d échange nourri entre la Direction générale du Groupe et l ensemble des délégués et des administrateurs. L occasion de se rencontrer et de faire le point sur la stratégie d AG2R LA MONDIALE. Les Assemblées générales 2009 se sont tenues à Roissy-en-France (Val-d Oise) en deux temps. Les 10 et 11 juin, se sont réunis les 200 délégués et administrateurs, membres des Assemblées générales des dix entités gérant les activités concurrentielles d AG2R ISICA. Quelques jours plus tard, les 30 juin et 1 er juillet ce sont les 250 délégués et administrateurs des institutions de retraite complémentaire du Groupe qui se sont rassemblés. Ces réunions ont permis à André Renaudin, Délégué général du Groupe, de présenter l environnement économique et de détailler les perspectives de développement. DES ADMINISTRATEURS PRÉSENTS SUR LE TERRAIN Une vie démocratique et décentralisée Depuis sa création en 1951, AG2R fonctionne selon une vie paritaire décentralisée. Les quelque 550 administrateurs que compte l ensemble des entités du Groupe, issus des branches professionnelles, sont répartis sur tout le territoire. Fortement engagés dans la vie économique et sociale par l exercice actif de leurs mandats de représentant des organisations d employeurs ou des syndicats de salariés, ils sont à l écoute des besoins des assurés. Ils garantissent aussi la proximité du Groupe avec les employeurs, les salariés et les retraités. Les administrateurs sont rattachés localement à des sections régionales. Ainsi, au sein d UGRR-Isica, institutions de retraite non cadre du Groupe, chaque section a son Conseil régional d action sociale (Coréas). Il en existe seize au total. Chacun d entre eux est composé de cinq administrateurs salariés et de cinq administrateurs employeurs. Pour AG2R Prévoyance, les Commissions régionales prévoyance fonctionnent selon le même principe paritaire et comptent également dix membres. Quant à Primamut, mutuelle santé du groupe AG2R ISICA, les Comités régionaux sont composés de quatre à dix délégués mutualistes, selon les régions. Une mission sociale et de proximité L action sociale est au cœur des préoccupations des administrateurs du groupe AG2R ISICA. Nourris des valeurs de l économie sociale et du paritarisme, ils siègent au sein des commissions sociales nationales et régionales (retraite, prévoyance, mutuelles) du Groupe. Ces organismes, uniquement composés d administrateurs, déterminent les actions prioritaires à mener, dans le respect des axes définis par les Fédérations Agirc-Arrco, étudient les demandes des retraités et des assurés et fixent les critères d analyse pour l octroi des aides diverses. Les administrateurs jouent également un rôle de relais des institutions dans les régions, de diffusion de l information auprès des employeurs et des salariés. Cette large régionalisation constitue une force pour les institutions du Groupe, et permet d entretenir des liens privilégiés avec les acteurs locaux. ADOPTION DES BUDGETS 2010, LE 12 JANVIER 2010 De gauche à droite : Jean-Pierre Brand, Président du GIE AG2R, Antoine Martinez, Vice-président du GIE AG2R, Robert Cassagnes, Président de Prima Épargne, David Simon, Directeur des risques, de la comptabilité et du contrôle de gestion, Bernard Chenaie, Viceprésident d AG.Mut, Bernard Maillol, Vice-président de Mutisica, Jean-Marie Sigal, Vice-président d UGRR-Isica, René Pineau, Président de Prima, Yves Michelon, Président de Mutisica, Paule Arcangeli, Directeur des ressources humaines, Yvon Breton, Directeur général délégué et Secrétaire général, Alain Gajan, Directeur général délégué, André Renaudin, Directeur général, Philippe Dabat, Directeur général délégué, Edwina Lamoureux, Vice-présidente de l Association sommitale AG2R ISICA et d ISICA Prévoyance, Jacques Defrance, Président d UGRC, Patrick Monteil, Directeur général délégué d AG2R LA MONDIALE, Olivier Kalis, Président d ISICA Prévoyance, Antoine Croce, Vice-président de la Mutuelle du Midi, Denis Colombier, Président de la Mutuelle du Midi. 15

15 gouvernance : l union du paritarisme et du mutualisme L ORGANISATION DE LA GOUVERNANCE Qu est-ce qu un groupe de protection sociale (GPS)? C est un ensemble structuré de personnes morales, ayant entre elles des liens étroits et durables, créé, piloté et contrôlé par les partenaires sociaux. Les personnes morales constituant le GPS mettent en œuvre notamment des régimes Agirc et Arrco de retraite complémentaire ainsi que des couvertures de protection sociale complémentaire collectives ou individuelles. Le Groupe, doté d une Association sommitale gérée paritairement, comporte une institution de retraite Agirc, une institution de retraite Arrco et une institution de prévoyance. Le Conseil d administration de l Association sommitale définit les orientations politiques et stratégiques du Groupe. Ce dernier, à direction unique, met en commun des moyens de gestion au service des entreprises, des salariés et des retraités. Comment s organise la gouvernance? Comme la plupart des groupes de protection sociale, AG2R ISICA est doté à la fois d une Association sommitale qui définit les orientations politiques du Groupe et d une structure de gestion sous la forme d un Groupement d intérêt économique (GIE). Le Conseil d administration de l Association sommitale AG2R ISICA est composé de 30 membres, répartis à parité entre le collège des participants (salariés) et des adhérents (employeurs). Au sein de l Association sommitale, les administrateurs représentant les institutions de retraite complémentaire veillent aux intérêts des régimes de retraite Agirc-Arrco. Composée de tous les administrateurs titulaires des différents organismes membres de l Association sommitale, l Assemblée générale se réunit une fois par an pour valider les grandes orientations politiques et stratégiques du Groupe. Parallèlement à l Association sommitale qui assure la gouvernance politique du Groupe, le GIE assure la réalisation des opérations de gestion et d administration. Il rassemble les moyens humains et matériels mis en commun par les quinze membres qui font partie du GIE AG2R. La direction du GIE est assurée par le Directeur général. LE RÔLE DES PARTENAIRES SOCIAUX RENFORCÉ Le 8 juillet 2009, les partenaires sociaux, confédérations syndicales et organisations patronales, ont signé un accord national sur la gouvernance des groupes paritaires de protection sociale. Dans un contexte d accélération des mouvements de concentration et d évolutions réglementaires importantes, ce texte renforce le paritarisme au sein des groupes de prévoyance et de retraite complémentaire. Il clarifie et modernise le mode de gouvernance. L accord réaffirme le rôle majeur de l Association sommitale en tant que «structure unique de gouvernance du Groupe de protection sociale». Le texte précise que les Associations sommitales veilleront à la mise en œuvre des recommandations du Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP) en matière de gouvernance. Enfin, les Fédérations Agirc et Arrco, qui gèrent la retraite complémentaire respectivement des cadres et des salariés du secteur privé, sont dotées d un droit de suite qui s étend à l ensemble des activités des groupes de protection sociale, y compris dans le domaine concurrentiel. AG2R PRÉVOYANCE (PARIS, 9 DÉCEMBRE 2009) De gauche à droite : André Renaudin, Directeur général et Délégué général d AG2R ISICA, Lucien Provenzi, Président d AG2R Prévoyance, Antoine Martinez, Vice-président d AG2R Prévoyance. Une organisation fondée sur le paritarisme Le groupe AG2R ISICA est géré paritairement. Ses instances sont constituées à parts égales de salariés, membres des organisations salariales (CFDT, CFE- CGC, CFTC, CGT, CGT-FO), et d employeurs, membres des instances patronales ou professionnelles (dont le Medef, la CGPME et l UPA). Ce mode de gouvernance garantit un pilotage efficace et équilibré pour une croissance responsable, en phase avec les besoins des assurés. En mars 2010, le Conseil d administration a procédé au renouvellement de sa présidence. Il a procédé à l élection de Jean-Pierre Chazottes, Président et de Lucien Provenzi,Vice-président. 16

16 CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ASSO- CIATION SOMMITALE AG2R ISICA (Paris, 19 janvier 2010) COMPOSITION DU CONSEIL D ADMINISTRATION COLLÈGE DES ADHÉRENTS désignés par le Medef conjointement avec la CGPME et l UPA sur proposition des organisations professionnelles compétentes COLLÈGE DES PARTICIPANTS désignés par les syndicats Claude Bellot Jean-Pierre Bratigny Catherine Chapalain Jean-Pierre Chazottes Jean-Luc Coulon Jean-Pierre Crouzet Raymond Giraud Marcel Lericolais Pierre Martin Pierre-André Masteau Franck Mougin Michel Raffournier Daniel Thebault Patrick Toulmet Bernard Vercoutre Jean-Claude Fluhr (CFDT) Edwina Lamoureux (CFDT) Lucien Provenzi (CFDT) Odile Grandjean (CFE-CGC) Max Gravier (CFE-CGC) Michèle Viguier (CFE-CGC) Jean-Pierre Brand (CFTC) Joseph Stosse (CFTC) Claudine Trunet (CFTC) Guy Breton (CGT) Serge Kergourlay (CGT) Guy Stocker (CGT) Bernard Chenaie (CGT-FO) Christian Cretier (CGT-FO) Jean-Marie Sigal (CGT-FO) En mars 2010, le Conseil d administration de l Association sommitale AG2R ISICA a procédé au renouvellement de sa présidence paritaire. Le Conseil a procédé à l élection de Jean-Pierre Crouzet, Président et Edwina Lamoureux, Vice-présidente. 17

17 gouvernance : l union du paritarisme et du mutualisme 2.0/ LA MONDIALE : UNE ORGANISA- TION MUTUALISTE Fondée sur la participation de tous les sociétaires selon le principe d «un hommeune voix», la gouvernance de La Mondiale est marquée par la richesse des échanges entre la Direction générale du Groupe et les délégués des sociétaires. LES DÉLÉGUÉS AU CŒUR DE LA VIE DÉMOCRATIQUE Élus par l ensemble des sociétaires pour les représenter au sein de l Assemblée générale de La Mondiale, les 132 délégués des sociétaires sont pleinement associés à la vie du Groupe. Tout au long de l année 2009, la Direction générale s est fortement investie pour les informer sur la stratégie du Groupe et les conséquences de la crise. Principale innovation : la généralisation des rencontres en région. Lancées en 2007, elles constituent désormais un rendez-vous régulier. Au total, une dizaine de réunions régionales se sont tenues permettant ainsi à la Direction générale d aller à la rencontre des délégués des sociétaires. Deux autres rendez-vous ont marqué la relation entre les délégués et la Direction du Groupe : l Assemblée générale de juin à Chantilly au cours de laquelle les comptes 2008 ont été approuvés et la Convention des délégués des sociétaires. Cette dernière s est déroulée à Paris fin novembre à laquelle une seconde Assemblée générale a été associée, portant sur une modification de l affectation des emprunts. Le Directeur général de La Mondiale, André Renaudin, a profité de ce moment pour faire un point sur le plan d entreprise et organisé des ateliers de travail. Les délégués ont ensuite remis à la Direction générale 32 propositions concernant l ensemble des activités du Groupe. Temps fort de l engagement mutualiste, la Convention incarne ainsi pleinement les valeurs du Groupe et de l économie sociale : proximité, solidarité, responsabilité, et gouvernance démocratique. DES ADMINISTRATEURS MOBILISÉS Dans un contexte difficile, le Conseil d administration a été fortement sollicité. L entrée en vigueur de la directive européenne Solvabilité II, applicable en 2012, et la prise en compte du nouvel environnement réglementaire constituent des enjeux majeurs pour La Mondiale. Ils mobilisent très largement les membres du Conseil. La refonte complète des processus de décision et de traduction comptable, induite par Solvabilité II, touche en effet tous les acteurs du secteur. Elle sera l un des principaux sujets de travail pour le Conseil. 18

18 CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA MONDIALE (Paris, 29 janvier 2010) ADMINISTRATEURS Patrick Peugeot, Président d honneur, Jean Castagné, Président, Jean-François Dutilleul, Vice-président, André Renaudin, Directeur général, Emmanuel d André, André-Paul Bahuon, Serge Fautré, Pierre Geirnaert, Christian Gollier, Gilles Guitton, Thierry Jeantet, Philippe Lamblin, Paul Raguin, Sylvie Reulet, Guy Roulet. CENSEURS Raymond Lefèbvre (fin de mandat, juin 2009) Robert Myard en présence de Alain Gajan, Directeur général délégué Début 2009, les administrateurs de La Mondiale se sont réunis en séminaire pendant deux jours à Strasbourg. Ce rendez-vous répondait à une préoccupation de bonne gouvernance. L initiative en revient au Comité des rémunérations et des nominations. Il a été jugé opportun de consacrer un temps dédié à la réflexion et l analyse pour appréhender les échéances et les thèmes à traiter pour l exercice. Au total, le Conseil d administration s est réuni sept fois en Lors de l un des Conseils, les administrateurs ont invité à leur table le chief executive officer d AEGON, Alexander Wynaendts. Assureur néerlandais à forme coopérative, AEGON est le partenaire de La Mondiale à l international. Les deux groupes ont créé en 2002 le premier réseau européen dédié à la retraite collective et aux salariés transfrontaliers. Cette rencontre illustre la volonté d approfondissement et de partage des savoir-faire. UNE DÉMOCRATIE VIVANTE. Chaque année, l Assemblée générale des délégués des sociétaires de La Mondiale est renouvelée par tiers. L élection des délégués des sociétaires rythme la vie de la gouvernance car le processus électoral s échelonne tout au long de l année. De l appel à candidature lancé en août jusqu à l accueil des nouveaux élus en février de l année suivante, le renouvellement des délégués des sociétaires est l illustration d une démocratie vivante. En février 2009, 54 nouveaux délégués ont fait leur entrée au sein de l Assemblée générale. Ils sont issus de trois grandes aires géographiques qui comptent chacune plus de sociétaires, LES ORGANES DE GOUVERNANCE Le Conseil d administration Les Sociétés d assurance mutuelles (SAM), comme toute entreprise, sont administrées par un Conseil (les SAM peuvent être organisées en Conseil d administration ou en Conseil de surveillance depuis 2005). Celui de La Mondiale fixe les orientations stratégiques. Il prend et assume les décisions majeures, nomme le Président et le Directeur général et contrôle les activités de la mutuelle, ainsi que leur niveau de maîtrise et de régularité. Il s appuie sur cinq Comités spécialisés (Comité stratégique du conseil, Comité financier, Comité d audit et des comptes, Comité des rémunérations et des nominations, Comité des candidatures) qui émettent des avis dans les domaines relevant de leurs compétences. Ces avis sont présentés et exprimés lors des réunions du Conseil. Le Conseil d administration de La Mondiale comprend quinze administrateurs, dont un administrateur élu par les salariés, et un censeur. Les administrateurs sont nommés pour six ans maximum. Ils sont tous sociétaires de la mutuelle. Parmi les membres du Conseil, deux d entre eux sont délégués des sociétaires, c est-à-dire membres de l Assemblée générale élue par l ensemble des sociétaires. La moyenne d âge des administrateurs est de 59 ans. 19

19 gouvernance : l union du paritarisme et du mutualisme LES ORGANES DE GOUVERNANCE (SUITE) L Assemblée générale Les Sociétés d assurance mutuelles, comme La Mondiale, sont la propriété collective des sociétaires. L Assemblée générale des délégués des sociétaires est la représentation des sociétaires, associés ensemble pour mutualiser leurs risques. Elle est chargée de se prononcer sur les comptes de l exercice, les résolutions, mais aussi sur l élection ou le renouvellement des membres du Conseil. Les délégués sont élus par les sociétaires pour une durée de trois ans sur le principe d un homme-une voix. Chaque année, l Assemblée est renouvelée par tiers et par grandes zones géographiques. Elle est composée de 132 membres en Les sociétaires sont répartis en neuf groupements géographiques, plus un groupement spécifique réunissant les salariés et les anciens salariés de La Mondiale. Tous les ans, les sociétaires rattachés à trois groupements géographiques sont invités à élire leurs délégués. Les Comités spécialisés Au nombre de cinq, ils sont placés en soutien du Conseil d administration. Le Comité stratégique du Conseil (composé de 8 membres) suit l évolution de la stratégie et du développement de l entreprise. Il examine notamment, les acquisitions ou cessions d actifs et les partenariats. L organisation du Groupe et l évolution du plan d entreprise lui sont également présentées. Le Comité financier (composé de 16 membres) exprime son avis sur la structure et la solvabilité financière du Groupe, ses investissements ou arbitrages mobiliers et immobiliers, les contreparties et ses allocations. Le Comité associe les principaux responsables de la Direction financière et tous les membres du Conseil d administration. Le Comité d audit et de comptes (composé de 6 membres) examine les comptes annuels et semestriels de La Mondiale ainsi que la cartographie des risques, le suivi de Solvabilité II et les travaux et missions de l Audit interne. Le Directeur général ne participe pas au Comité tandis que le Directeur des risques, de la comptabilité et du contrôle de gestion et le Directeur de l audit interne présentent leurs travaux. Sont également conviés les Commissaires aux comptes lors de la présentation des comptes annuels et semestriels. Le Comité des rémunérations et des nominations (composé de 6 membres) émet des recommandations sur les conditions de rémunération des mandataires sociaux et des hommes clés du Groupe ainsi que sur l organisation et l évolution du Conseil d administration et de ses Comités. En outre, il procède aux contrôles réglementaires attachés à la gouvernance de La Mondiale. Le Comité des candidatures (composé de 6 membres) est chargé de l examen des dossiers de candidatures des sociétaires qui souhaitent se présenter aux élections de délégués des sociétaires. Il surveille également le bon déroulement du processus électoral. Le Comité est composé de deux administrateurs, de deux délégués des sociétaires et de deux collaborateurs du Groupe. à savoir Aquitaine-Midi-Pyrénées, Dom-Tom-Etranger et Provence- Alpes-Côte d Azur-Corse-Languedoc-Roussillon. Leur élection a porté le nombre de délégués à 132 en 2009 (contre 126 en 2008), traduisant ainsi la réussite commerciale de La Mondiale. Un délégué représente sociétaires. En 2009, les sociétaires des groupements géographiques de l Ile-de France, du Centre - Limousin - Poitou - Charentes et du Nord - Pasde-Calais - Picardie - Champagne - Ardenne ont été sollicités dés le mois d août pour élire leurs délégués en janvier Cette animation démocratique, l engagement des sociétaires dans les processus électoraux, le nombre élevé de candidats sont autant de signes d un mutualisme vivant.. QUI SE MODERNISE La bonne santé du mutualisme à La Mondiale correspond à une attention constante pour le faire vivre au quotidien. Ainsi, il est important que les délégués élus puissent refléter la diversité des sociétaires. Grâce au mode d élection, ils sont la juste représentation de la diversité socioprofessionnelle et géographique des sociétaires. Un effort plus particulier est entrepris pour accroître la présence des femmes à l Assemblée générale des délégués. Une campagne de sensibilisation a été lancée à ce sujet. Elle se poursuit en 2010 avec notamment l envoi de lettres aux sociétaires afin de susciter des candidatures féminines en plus grand nombre. Les prochaines élections doivent être une réelle occasion d améliorer leur représentation. Un autre chantier mobilise les équipes de La Mondiale : l augmentation du taux de participation. Pour améliorer la mobilisation des sociétaires lors de l élection des délégués, le Comité des candidatures a préconisé au Conseil d administration le lancement d une étude sur le vote électronique. L enjeu, à travers le recours à cette technologie nouvelle, est d améliorer la participation des sociétaires. Il s agit de mobiliser toute une partie de l électorat, notamment les plus jeunes. La diversification de l électorat sera un important sujet de travail au cours des prochaines années et un reflet de la modernisation de la gouvernance. LA MONDIALE, COMPOSANTE D UN VASTE ENSEMBLE MUTUALISTE Le mutualisme représente une dimension essentielle du groupe AG2R LA MONDIALE. Les mutuelles santé, celles réunies dans Prémalliance Mutualité ou dans le pôle mutualiste AG.Mut, ontelles aussi une vie statutaire extrêmement riche. Elles s inscrivent pleinement dans la gouvernance du Groupe. 20

20 3.0/ LA SGAM AG2R LA MONDIALE : UNE STRUCTURE OPÉRATIONNELLE Modèle spécifique aux entreprises d assurance appartenant au secteur de l économie sociale pour conduire des rapprochements, la Société de groupe d assurance mutuelle permet d établir des liens de solidarité entre AG2R et La Mondiale dans le respect de leurs cultures paritaire et mutualiste. En 2009, elle a pleinement joué son rôle au cœur de la crise des marchés boursiers. NAISSANCE D UNE CULTURE COMMUNE Le Conseil d administration s est réuni quatre fois en 2009, dont une fois pour l approbation des comptes. Composé de 20 administrateurs titulaires nommés pour six ans et répartis à parité entre AG2R et La Mondiale, il a autorité sur toutes les activités assurancielles du Groupe. Il est un lieu d échange et de rencontre entre les deux cultures du Groupe : le paritarisme et le mutualisme. Pour nourrir cette culture commune, le plan de formation des administrateurs, lancé en 2008, s est poursuivi en Il a notamment permis à chaque administrateur de prendre en compte, les différents environnements réglementaires qui régissent l ensemble des entités du Groupe. La formation a également porté sur une analyse de la crise financière et l examen du rapport de solvabilité et des placements à l aune de Solvabilité II. PREMIERS TRAVAUX DU CONSEIL Créée en 2008, la SGAM AG2R LA MONDIALE a joué pleinement son rôle en La chute des marchés boursiers au premier trimestre a conduit le Conseil d administration à déclencher une procédure d audit. Prévue dans les statuts, cette décision a été prise lorsqu a été constatée la dégradation de la marge de taux de couverture de solvabilité de La Mondiale. Une dégradation purement conjoncturelle due à la forte contraction des plus-values latentes dans le portefeuille d actifs de La Mondiale. Conduit par la Direction de l Audit interne et présenté en octobre au Conseil d administration de la Sgam, l audit a conclu qu il n y avait pas lieu de lancer un plan de redressement compte tenu de la reconstitution de la marge par la remontée des indices boursiers d une part, et les mesures techniques prises d autre part. En outre, le Conseil d administration a étudié la refonte de la gamme de produits et sa distribution par le réseau commercial. Il s est également prononcé sur la politique de communication à travers le lancement de la marque AG2R LA MONDIALE et la nouvelle identité visuelle. Enfin, il a approuvé la mise en place d un plan d efficacité opérationnelle invitant le Groupe à réduire ses frais généraux dans l intérêt de ses assurés. 21

AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ

AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - - VIASANTÉ AG2R LA MONDIALE - - VIASANTÉ SOMMAIRE LE RAPPROCHEMENT 5 L union fait la force 6 Les grandes étapes 7 UN NOUVEL ENSEMBLE COMPLET 9 Un Groupe équilibré en retraite complémentaire

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ ET DE RESPONSABILITÉ SOCIALE

RAPPORT D ACTIVITÉ ET DE RESPONSABILITÉ SOCIALE RAPPORT D ACTIVITÉ ET DE RESPONSABILITÉ SOCIALE 2014 SOMMAIRE 1.0 VOCATION 5 Partie 1.1 Repères 6 Partie 1.2 Profil 8 Partie 1.3 Atouts 10 2.0 FONDAMENTAUX 15 Partie 2.1 Gouvernance 16 Partie 2.2 Entretien

Plus en détail

La retraite complémentaire obligatoire des salariés du secteur privé

La retraite complémentaire obligatoire des salariés du secteur privé La retraite complémentaire obligatoire des salariés du secteur privé L Agirc et l Arrco au service des entreprises et des salariés L AGIRC ET L ARRCO, VOTRE RETRAITE, ON Y TRAVAILLE L Agirc et l Arrco,

Plus en détail

Rapport d activité 2014

Rapport d activité 2014 Rapport d activité 2014 VOTRE SANTÉ A DE L AVENIR SOMMAIRE LE GROUPE AG2R LA MONDIALE 1.0 Vocation...6 1.1 Repères...8 1.2 Profil...10 1.3 Atouts...12 2.0 Fondamentaux...16 2.1 Gouvernance...18 2.2 Entretien

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-93 du 29 juin 2012 relative à la fusion du Groupe Mornay, du Groupe D&O et de la Fédération Mutualiste Interdépartementale de la Région Parisienne L Autorité de la

Plus en détail

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA DOSSIER DE PRESSE Paris, le mardi 14 février 2006 PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA propose, depuis le début du mois, une gamme de services

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Une réponse au défi Création de richesses collectives durables

Une réponse au défi Création de richesses collectives durables 29 Une réponse au défi Création de richesses collectives durables La question de la propriété est au centre des valeurs qui animent l économie sociale. L économie est devenue guerrière lorsqu elle a mis

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

Créateurs d Entreprises

Créateurs d Entreprises Créateurs d Entreprises Ce document original est la propriété du groupe AG2R LA MONDIALE. Toute reproduction ou cession sans l accord de son auteur est interdite. Non contractuel, ce document n'est ni

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

L assureur spécialiste de la protection sociale & patrimoniale

L assureur spécialiste de la protection sociale & patrimoniale L assureur spécialiste de la protection sociale & patrimoniale Congrès AISAM-ACME Bruges, 19 & 20 octobre 2006 Slide 1 La Mondiale a 100 ans, fondée à Lille en 1905. La Mondiale a trois caractéristiques

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 3 février 2006 Communiqué de presse «Coopératives et mutuelles : un gouvernement d entreprise original» Les 30 recommandations du rapport sur le gouvernement d entreprise des coopératives et

Plus en détail

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013 GROUPAMA Résultats annuels 2012 Présentation presse & analystes 21 février 2013 Introduction 2 «Je serai attentif à faire vivre un mutualisme moderne : qui s appuie sur un modèle d engagement et de responsabilité

Plus en détail

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009 Numéro 42 Avril 2010 Lettre d information Actionnaires Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général Grâce à l ensemble de nos partenaires, nous avons développé l activité sur toutes les zones où nous

Plus en détail

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 STATUTS CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 Les présentes dispositions statutaires sont décidées par le Conseil d administration de l Apec dans le respect du principe général de transparence applicable

Plus en détail

Dossier de presse. Naissance du premier groupe de protection professionnel du monde de la santé et du social

Dossier de presse. Naissance du premier groupe de protection professionnel du monde de la santé et du social Dossier de presse Naissance du premier groupe de protection professionnel du monde de la santé et du social c o n f é r e n c e d e p r e s s e d u m a r d i 7 j u i l l e t 2015 pershing hall 49 rue pierre

Plus en détail

LES SOLUTIONS D AG2R LA MONDIALE

LES SOLUTIONS D AG2R LA MONDIALE DOSSIER DE PRESSE Paris, 20 mai 2015 NOUVELLE DONNE EN COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LES SOLUTIONS D AG2R LA MONDIALE - Un marché de la santé bousculé, plus particulièrement par l ANI Santé 2 - AG2R LA MONDIALE

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

2. Dénomination Sa dénomination est : «Association paritaire de l édition phonographique» (APEP).

2. Dénomination Sa dénomination est : «Association paritaire de l édition phonographique» (APEP). MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3361 Convention collective nationale IDCC : 2770. ÉDITION PHONOGRAPHIQUE ACCORD

Plus en détail

Union. pour le Logement. des Entreprises. s engagent avec les salariés

Union. pour le Logement. des Entreprises. s engagent avec les salariés Les entreprises s engagent avec les salariés Union des Entreprises et des Salariés pour le Action Les missions d Action Le 1% (participation des employeurs à l effort de construction) a été institué en

Plus en détail

Rapport Annuel 2010. Présentation du Groupe CMNE. 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants. 8 Organigramme financier. 9 Organisation du Groupe

Rapport Annuel 2010. Présentation du Groupe CMNE. 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants. 8 Organigramme financier. 9 Organisation du Groupe Rapport Annuel 2010 2 Sommaire Rapport Annuel 2010 Présentation du Groupe CMNE 5 Éditorial 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants 7 Implantation 8 Organigramme financier 9 Organisation du Groupe Rapport

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

Créateurs d Entreprises

Créateurs d Entreprises 6 Régime Social des Travailleurs Indépendants Créateurs d Mise à jour Octobre 2011 RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE 1 Historique Valeurs du Groupe Implantations Un métier : la protection sociale Chiffres

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

Ce que les élus vont trouver dans la BDES

Ce que les élus vont trouver dans la BDES Ce que les élus vont trouver dans la BDES La BDES doit être le support de la consultation sur la stratégie de l entreprise. Elle doit réunir d ici fin 2016 toutes les informations soumises jusque-là de

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Les obligations de l employeur prévoyance complémentaire collective et obligatoire. Transformez vos nouvelles obligations en opportunité!

Les obligations de l employeur prévoyance complémentaire collective et obligatoire. Transformez vos nouvelles obligations en opportunité! Les obligations de l employeur prévoyance complémentaire collective et obligatoire Transformez vos nouvelles obligations en opportunité! Sommaire PRESENTATION DU GROUPE AG2R LA MONDIALE LA PREVOYANCE SOCIALE

Plus en détail

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage N 2 Edito Cher partenaire, La fin du premier semestre 2013 s achève dans une ambiance économique et sociale morose

Plus en détail

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger Ce qui tient à cœur Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger c est s engager humanis.com Protéger et accompagner chaque personne, Chaque jour Un groupe paritaire et mutualiste

Plus en détail

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution!

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution! L ANI du 11 janvier : une petite révolution! Que prévoit l accord? L article 1 er de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, prévoit, dans le cadre de la sécurisation de l emploi, la généralisation

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

Les groupes MORNAY et D&O entérinent leur projet de rapprochement pour constituer un organisme paritaire majeur de protection sociale

Les groupes MORNAY et D&O entérinent leur projet de rapprochement pour constituer un organisme paritaire majeur de protection sociale Paris, le 5 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE COMMUN Les groupes MORNAY et D&O entérinent leur projet de rapprochement pour constituer un organisme paritaire majeur de protection sociale SOMMAIRE Communiqué

Plus en détail

Audit de Protection Sociale

Audit de Protection Sociale Audit de Protection Sociale Réunion Créateurs Réunion cabinet Réunion CCI Grenoble Présentation du groupe Présentation du groupe SGAM (crée en 2008) 1 er groupe de protection sociale en France Une offre

Plus en détail

N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Document mis en distribution le 21 avril 2009 N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 15 avril 2009. PROJET

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES 2008. définissant la procédure de labellisation des offres " épargne salariale" faites par les gestionnaires financiers

CAHIER DES CHARGES 2008. définissant la procédure de labellisation des offres  épargne salariale faites par les gestionnaires financiers CAHIER DES CHARGES 2008 définissant la procédure de labellisation des offres " épargne salariale" faites par les gestionnaires financiers Le présent cahier des charges définit la procédure à suivre par

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Une approche volontariste et ambitieuse Favoriser l intégration des personnes handicapées demandeuses

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Les mutations de l offre Epargne Retraite

Les mutations de l offre Epargne Retraite Les mutations de l offre Epargne Retraite Forum International de Paris sur la Gestion de l Epargne Retraite Monique TEZENAS du MONTCEL 10 Avril 2012 BANQUE - FINANCE - ASSURANCE PROTECTION SOCIALE 10,

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 Croissance des résultats opérationnels Produit Net Bancaire : 2 929 millions d euros (+ 2.9

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché

Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché 2013 Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché Table des matières 1 Actualisation de la vision du marché w p. 3 2 Impact de l ANI du 11 janvier 2013 pour le marché de la complémentaire p. 14 santé 2

Plus en détail

Statuts de Paris Region Entreprises

Statuts de Paris Region Entreprises Statuts de Paris Region Entreprises Article 1. Forme et dénomination TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Il est institué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront, une Association

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

M. Robert COMTE, doyen d âge des membres du Conseil de Communauté a présidé la suite de cette séance en vue de l élection du Président.

M. Robert COMTE, doyen d âge des membres du Conseil de Communauté a présidé la suite de cette séance en vue de l élection du Président. REPUBLIQUE FRANCAISE Département du Bas-Rhin Arrondissement de STRASBOURG-CAMPAGNE Nombre de membres Séance du 11 avril 2008 Elus : 16 Date de la convocation Président de séance : A. SCHALL En fonction

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

educationsolidarite.org

educationsolidarite.org Education International Internationale de l'education Internacional de la Educaciòn Bildungsinternationale Conception : L.Talbot & Efficience Crédits photographiques : sxc.hu - flashfilm Juin 2008 educationsolidarite.org

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 30 janvier 2009 8h55 Dexia met en œuvre son plan de transformation pour consolider son redressement et devrait enregistrer

Plus en détail

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 Le point sur l élargissement de la complémentaire santé Benjamin JOUSSE Mars 2013 L ANI du 11 janvier 2013 en bref L Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 2015 STATUTS RÈGLEMENTS M E RMutuelle Retraite Européenne Statuts MRE applicables à compter du 01/01/2015 Titre I ER - Formation, Objet et composition

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

Les assurances collectives Santé et Prévoyance

Les assurances collectives Santé et Prévoyance CAA P A C I F I C A P R E D I C A Les assurances collectives Santé et Prévoyance Dernières évolutions réglementaires et réponses du Crédit.Agricole Réunion Experts-Comptables du 10 juillet 2014 Page 1

Plus en détail

Qui dirige la Sécurité sociale?

Qui dirige la Sécurité sociale? Qui dirige la Sécurité sociale? 1. Pourquoi se poser la question? «La tradition française en matière de Sécurité sociale n est pas une tradition d étatisme bureaucratique [ ] C est pourquoi la législation

Plus en détail

Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop. Le guide

Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop. Le guide Pourquoi ne pas confier votre «bébé» à ceux qui vous ont aidé à le faire grandir? Transmission d entreprise en Scop Le guide > Sommaire Les Scop, des atouts incontestables >>> 3 Un statut souple >>> 4

Plus en détail

S T A T U T S. Relevant du livre II SIREN 776 950 677. mutami

S T A T U T S. Relevant du livre II SIREN 776 950 677. mutami S T A T U T S Relevant du livre II SIREN 776 950 677 mutami 70 Boulevard Matabiau BP 7051 31069 TOULOUSE CEDEX 7 tél 0 810 131 111 fax 05 61 63 03 77 Statuts Mutami mis à jour suite à l Assemblée Générale

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS

AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS QUESTIONS / REPONSES 1. Pourquoi faire cette augmentation de capital maintenant alors que les marchés financiers sont en crise et le cours de Natixis au plus bas? A quoi

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Tél. 02.32.95.11.49 Fax : 02.32.95.11.70 Mutuelle du Personnel Centre Hospitalier du Rouvray 4 rue Paul Eluard 76300 Sotteville-lès-Rouen REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Ce règlement intérieur

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 13 mai 2009 7h00 Résultat net de EUR 251 millions au 1 er trimestre 2009 Ratio Tier 1 de 10,7 % et core Tier 1 de 9,8 % Faits

Plus en détail

Juillet 2011. Réponse de la MGEN et de la MS Consultation sur la gouvernance d entreprise 1

Juillet 2011. Réponse de la MGEN et de la MS Consultation sur la gouvernance d entreprise 1 Contribution de la Mutuelle Générale de l Education Nationale - MGEN (France) et de la Mutualité Socialiste - MS (Belgique) au livre vert sur «Le cadre de gouvernance d entreprise dans l UE» Juillet 2011

Plus en détail

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Bonjour à toutes et à tous, Merci d être présents nombreux pour cette 20 ème assemblée générale. Créée en 1994, par des militants

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

vous informer sur votre retraite

vous informer sur votre retraite vous informer sur votre retraite www.reunica.com points de repères Répartition : une retraite solidaire entre générations Notre système de retraite repose sur la répartition : les cotisations prélevées

Plus en détail

ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES

ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES Entre : - L Etat, représenté par Madame Christine LAGARDE, Ministre de l économie, de l industrie et de l emploi, - La Médiation du crédit aux

Plus en détail

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis kpmg.fr Les défis du futur Une réponse adaptée Les mutuelles du livre II du Code de la mutualité font face à de réelles mutations,

Plus en détail

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite www.irp-auto.com IRP AUTO Qui sommes-nous? Nos métiers IRP AUTO, est le groupe de protection sociale des professionnels de l automobile. Il regroupe des

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

UNE PROTECTION SOCIALE L EXEMPLE DE PRO BTP COMPLÉMENTAIRE SOLIDAIRE ET INTERGÉNÉRATIONNELLE IPSE BOLOGNE 4 JUILLET 2014

UNE PROTECTION SOCIALE L EXEMPLE DE PRO BTP COMPLÉMENTAIRE SOLIDAIRE ET INTERGÉNÉRATIONNELLE IPSE BOLOGNE 4 JUILLET 2014 UNE PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE SOLIDAIRE ET INTERGÉNÉRATIONNELLE L EXEMPLE DE PRO BTP IPSE BOLOGNE 4 JUILLET 2014 1 Sommaire 1. Présentation de PRO BTP 2. Une protection sociale complémentaire Solidaire

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

LES PEE ET PERCO AG2R LA MONDIALE

LES PEE ET PERCO AG2R LA MONDIALE LES PEE ET PERCO AG2R LA MONDIALE sont accessibles à tous les salariés L épargne salariale offre à toutes les entreprises l opportunité de motiver et fidéliser leurs collaborateurs avec des dispositifs

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

56 avenue de Wagram 75857 PARIS CEDEX 17

56 avenue de Wagram 75857 PARIS CEDEX 17 56 avenue de Wagram 75857 PARIS CEDEX 17 Labellisation par l UIMM de contrats d assurance groupe, ouverts à l adhésion des entreprises relevant de la branche de la métallurgie, dans le cadre de la généralisation

Plus en détail

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012 Réunion SFAF Présentation des résultats annuels 2011/12 clos le 31 mars 2012 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité de l'exercice 2011/12 3. Résultats financiers 2011/12 4. Alturia

Plus en détail

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Chiffres clés 2012 Croissance des ventes du Groupe : +0,9% à 76,8

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail