Réglementation et analyses des aliments

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réglementation et analyses des aliments"

Transcription

1 Réglementation et analyses des aliments Christian Delagoutte, Docteur vétérinaire HACCP Octobre 2009 Dans votre activité, vous êtes amenés à réaliser ou faire réaliser des prélèvements en vue d'analyses de laboratoire. Ces analyses sont complexes, c'est pour cela que vous faites appel à un laboratoire spécialisé et si possible reconnu officiellement. Mais que dit la réglementation sur les analyses, quels sont leur intérêt et leurs limites? C'est ce que nous allons évoquer dans cet article en essayant de vous orienter dans le choix des critères que vous pourrez demander à votre laboratoire et qui vous seront les plus profitables. Comme dans beaucoup de domaines, la réglementation est européenne. Il s'agit essentiellement du règlement (CE) 2073/2005 qui a été mis à jour par le règlement (CE) 1441/2007. Ces derniers s'inscrivent dans la suite logique du paquet hygiène dont les principaux textes sont les règlements (CE) 178/2002 & 852/2004. Dans les règlements qui concernent les analyses, vous aurez des familles de germes associées à des quantités acceptables ou pas. Ce sont les critères microbiologiques. Ils sont définis sur la base de l'absence, de la présence avec un nombre de microorganismes, et/ou de la quantité de leurs toxines ou métabolites, cela par unité(s) de masse, de volume, de surface ou de lot. Ainsi vous aurez dans les résultats d'analyses, exemple pour Salmonella: absence dans 25 g ; pour les Entérotoxines staphylococciques : pas de détection dans 25 g ; pour Escherichia coli : 10 ufc/g (ufc : unité formant colonie). Attention, ce sont des limites qu'il ne faudra pas dépasser. LE CONTEXTE Il faut savoir que la stratégie mise en place en Europe pour garantir la sécurité alimentaire, repose logiquement sur une approche préventive qui se fonde sur l'application de bonnes pratiques d'hygiènes et les principes de l'haccp. Attention! Ayez toujours en tête que votre HACCP ne pourra être efficace uniquement que si les bonnes pratiques d'hygiène sont en place. Ces B.P.H. sont les P.R.P. ou programmes prérequis et les P.R.P.O. ou programmes prérequis opérationnels (bonnes pratiques très importantes) que j'ai évoqués dans les articles consacrés à l'iso 22000:2005. Dans les textes officiels vous avez des critères indiqués. Ils vous donnent des seuils d'acceptabilité pour ce qui concerne la sécurité et l'hygiène des denrées alimentaires, mais il faut absolument avoir en tête que pour des raisons liées au mode d'échantillonnage ou à la faible quantité de germes présents, vos analyses sont moyennement

2 représentatives. Les analyses ne peuvent jamais garantir la sécurité totale d'un produit analysé, d'où la nécessité des mesures préventives contenues dans vos B.P.H. LES LIMITES DES PRÉLÈVEMENTS Lorsque vous avez un produit liquide, en le remuant longuement, vous avez des chances d'homogénéiser la présence des germes et au final que votre prélèvement et ensuite votre analyse soit relativement représentative de la contamination finale. Dans un aliment solide, cette homogénéité ne peut être qu'hypothétique. Cela veut dire qu'une marge d'erreur, plus ou moins importante, doit être envisagée. Elle est aussi plus ou moins grande selon le nombre d'échantillons prélevés. Selon un calcul fait par l'afssa qui relativise la certitude que l'on peut avoir dans les analyses : lorsque dans un même lot où l'on fait cinq prélèvements, et que l'on accepte seulement deux résultats sur cinq compris entre m (quantité maximale de germes considérée comme conforme) et M (= 10 x m), et qu'au-delà de M le lot est non satisfaisant, et si la contamination n'est pas homogène mais est entre une et huit fois selon les endroits où l'on prélève : - Il y a 99,8 % de chances d'accepter un lot présentant 2% d'unités non conformes (dont 1,95% entre m et M et 0,05 % supérieures à M). - Il y a 99 % de chances d'accepter un lot présentant 5 % d'unités non conformes (dont 4,81 % entre m et M et 0,19 % supérieures à M). - Il y a 96,5 % de chances d'accepter un lot présentant 10 % d'unités non conformes (dont 9,43 % entre m et M et 0,57 % supérieures à M). - Il y a 72 % de chances d'accepter un lot présentant 30 % d'unités non conformes (dont 26,2% entre m et M et 3,8% supérieures à M), - Il y a 35 % de chances d'accepter un lot présentant 50 % d'unités non conformes (dont 39,4% entre m et M et 10,6 % supérieures à M). Vous le voyez, la réception d'un bon résultat n'est pas une assurance tous risques. Qui plus est, si pour une même préparation vous n'avez pas cinq prélèvements analysés, mais un seul. LES CRITÈRES DES RÈGLEMENTS EUROPÉENS Dans l'ancien arrêté ministériel du 21 décembre 1979 Les critères retenus étaient (pour les plats cuisinés et les pâtisseries) : - Flore aérobie mésophile : m = germes/g - Coliformes totaux : m = germes/g - Coliformes thermotolérants : m = 10 germes/g pour les plats cuisinés ou 1/g pour les pâtisseries - Anaérobies sulfito-réducteurs : m = 30 germes/g pour les plats cuisinés ou 10/g pour les pâtisseries - Staphylocoques coagulase + : m = 100 germes/g - Salmonelles : Absence dans 25 g Certains d'entre vous ont peut-être encore recours à ces critères qu'il serait quand même bon de modifier en s'inspirant des nouveaux textes et

3 des avis de l'afssa. Dans les règlements (CE) 2073/2005 et 1441/2007 Il faut savoir qu'il n'est pas clairement mentionné, dans ces textes, les plats cuisinés et les pâtisseries qui constituent l'essentiel de ce qui vous préoccupe. L'autre point, excessivement important, est que ces règlements ne prennent en compte que les germes considérés comme pathogènes (Critères de sécurité des denrées alimentaires) ou des indicateurs de fautes d'hygiène graves (Critères d'hygiène des procédés, correspondant souvent et uniquement à une contamination fécale). Même si les plats cuisinés et les pâtisseries ne sont pas inscrits dans ces deux textes, en les parcourant et en regardant les différents types de productions, on retrouve presque toujours les mêmes familles de germes. Ainsi il est judicieux de retenir les trois critères suivants : - Salmonelles : Absence dans 25 g - Escherichia coli : m = 10/g - Staphylocoques coagulase + : m = 100 / g Pour les Listeria, il y aurait un intérêt à les rechercher dans des préparations contenant des légumes crus, des poissons fumés, et fabriquées en vue d'une conservation sur du très long terme. Ce qui est peu ou pas le cas pour vous. DANS VOTRE QUOTIDIEN En faisant un mixte de ces règlements et des avis de l'afssa que j'ai simplifiés ; ce qu'il faut retenir, c'est qu'il n'est pas utile de surveiller systématiquement plu - sieurs indicateurs de contamination fécale comme Escherichia coli et Salmonella. Escherichia coli paraît plus judicieux car plus fréquent. Les Salmonella peuvent être envisagées épisodiquement. Ajoutez Staphylocoques coagu lase +, pour être en phase avec les règlements. Ils sont un bon indicateur de contamination par le personnel (mains sales, infection de la peau, du nez ou de la gorge) ou par du lait contaminé (mammite). Le lait U.H.T. ou pasteurisé à un degré moindre, résout ce problème. Attention, parmi les personnels, les porteurs sains peuvent être nombreux. Il faut que chacun redouble de précautions. Ensuite, il est bien de compléter par d'autres indicateurs de fautes d'hygiène. Lorsqu'il y a d'origine animale et végétale, Clostridium perfringens (m = 30 germes/g) est intéressant à rechercher, et lorsqu'il y a des produits plus ou moins ou exclusivement d'origine végétale, Bacillus cereus est à considérer. Pour ce dernier, une limite de 100 germes/g est recommandée, afin de rester en cohérence avec les autres catégories alimentaires. Je mets à part la Flore aérobie mésophile (avec une limite de germes/g), elle peut présenter un intérêt. Cette flore d'altération reflète le vécu du produit (respect hasardeux du couple temps/température et/ou rupture de la chaîne du froid). Dans cette flore, il peut y avoir des bactéries qui se multiplient dans les températures qui vont de celles des réfrigérateurs à celle de vos cuisines. Elle peut être recherchée dans la plupart des produits, mais doit être interprétée

4 notamment lorsqu'une flore lactique est susceptible d'être présente (fromage, farine ). Pour les produits très faiblement contaminés, cet indicateur peut présenter un intérêt, même s'il ne renseigne pas sur la nature des défaillances subies antérieurement par les aliments. Cette flore correspond à un signal d'alarme qui confirme les méthodes de travail, en insistant particulièrement sur le respect du couple temps/température. Ajoutons que la surveillance des températures et le rangement rapidement des aliments en cellule de refroidissement et/ou en armoire réfrigérée, sont plus judicieux et moins coûteux qu'une analyse de laboratoire. L'INTÉRÊT ET LE POURQUOI DES ANALYSES Vu le coût des analyses, il est important qu'elles servent réellement à quelque chose. Lorsque vous réalisez votre étude HACCP, c'est que vous avez déjà préalablement mis en place toutes une série de bonnes pratiques d'hygiène dans votre cuisine. Votre étude HACCP doit vous confirmer ces bonnes pratiques et pour les différents points critiques que vous aurez identifiés et en l'absence de données scientifiques sûres (temps/température, ph ou Aw), ces analyses pourront vous servir à valider et/ou vérifier le bon fonctionnement et la bonne qualité de vos procédures. Pour une cuisson, les mesures du temps et de la température peuvent suffire largement, mais pour une cuisson avec un barème temps/température assez bas, une analyse peut vous permettre de vérifier le niveau de sécurité de votre aliment au moment du service. De même pour les assainissements de légumes où, certes, votre concentration de chlore et le temps sont intéressants à connaître mais cela ne vous donne pas de certitude absolue quant au résultat final. En effet, de la terre peut être collée à la surface des fruits ou des légumes, l'eau chlorée va-t-elle atteindre les moindres replis de la feuille de salade? On le voit cette incertitude peut être plus ou moins levée par une analyse. Mais attention de toujours prélever les produits les plus contaminés et les plus fragiles. Un bon résultat ne sert à rien si votre prélèvement est réalisé sur un produit archi-cuit et non sur une entrée froide ou une pâtisserie. En résumé J'espère que je vous ai démontré les limites des analyses des aliments par rapport à la sécurité des aliments que vous servez tous les jours et que vous garantissez grâce à l'analyse des dangers. Les bonnes pratiques d'hygiène sont essentielles comme le respect du nettoyage et de la désinfection des surfaces. Pour cela, je vous conseille de réaliser ou de faire réaliser des prélèvements. Ils sont peu onéreux et très instructifs sur le niveau d'hygiène qui règne dans votre cuisine. Ils seraient souvent à augmenter. Une analyse d'un aliment ne devrait être réalisée que sur un produit sensible, tout en sachant qu'un bon résultat n'est peut-être pas représentatif (reportez-vous aux probabilités d'accepter des lots non conformes). Un mauvais résultat doit

5 toujours être correctement étudié et des actions correctives sont à envisager durablement. Revoyez peut-être votre plan d'échantillonnage et si vous avez peu de moyens, ne faites analyser que les produits très sensibles qui vérifieront votre HACCP, sinon surveillez bien l'hygiène des surfaces quelles qu'elles soient. Cela est plus rentable de toujours mettre en avant ses bonnes pratiques d'hygiène.

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques Note d information 22/11/2011 La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques 1. De l élaboration d un Plan de maîtrise sanitaire Les producteurs, responsables

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES Page 2 sur 9 SOMMAIRE CADRE REGLEMENTAIRE DES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES... 3 MODALITES D EXECUTION DE LA PRESTATION... 4 A. Le laboratoire d analyse...

Plus en détail

Analyses bactériologiques alimentaires

Analyses bactériologiques alimentaires LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D' ANALYSES Analyses bactériologiques alimentaires 1 - Présentation lozere.fr Les analyses consistent à vérifier la conformité des produits alimentaires selon des critères bactériologiques

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Eaux, Environnement, Hygiène Alimentaire, Recherche & Développement Agréé par le Ministère de la Santé Membre des réseaux d intercomparaisons AGLAE et RAEMA CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Microbiologie

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP Quelques rappels de base Analyse des dangers : - Caractéristiques - Méthodologie Conclusion Un exemple : Procédé «Terrine de viande» 2 Quelques

Plus en détail

PRINCIPAUX MICROORGANISMES PATHOGENES

PRINCIPAUX MICROORGANISMES PATHOGENES Coliformes thermotolérants, Escherichia coli fécale, eaux usées, sol, matières premières non décontaminées Pas, sauf Escherichia coli O157:H7 et E.coli STEC pathogène Développement entre 10 et 48 C ph

Plus en détail

Prestations de services Analyses Agroalimentaire

Prestations de services Analyses Agroalimentaire Prestations de services Analyses Agroalimentaire EURL WANYLAB Laboratoire de contrôle de la qualité et de conformité Autorisé par Décision du Ministère du Commerce N 52/2011 du 12/09/2011. Ecole de formation

Plus en détail

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Séminaire ANSES (21 novembre 2011) Direction générale de l alimentation SA/SDSSA/BETD 1 Architecture des règlements du Paquet Hygiène FOOD

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques?

La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? ÉTUDES La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? PASCAL GARRY CTSCCV, 7 avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex Laboratoire de microbiologie

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

SYNDICAT NATIONAL DES FABRICANTS DE PRODUITS SURGELES ET CONGELES

SYNDICAT NATIONAL DES FABRICANTS DE PRODUITS SURGELES ET CONGELES SYNDICAT NATIONAL DES FABRICANTS DE PRODUITS SURGELES ET CONGELES RECOMMANDATIONS DE CRITÈRES MICROBIOLOGIQUES DES PRODUITS SURGELÉS ET CONGELÉS I. INTRODUCTION Le Règlement (CE) n 2073/2005 concernant

Plus en détail

Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP

Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP Importance de l analyse des dangers Connaissance de l évolution des dangers au cours

Plus en détail

HACCP Évolutions réglementaires et normatives

HACCP Évolutions réglementaires et normatives MADRPM / CEPR Rabat 30 octobre 2007 HACCP Évolutions réglementaires et normatives Une logique de maîtrise But : maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments Système HACCP : «Analyse des dangers, points

Plus en détail

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité?

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? Application de la démarche HACCP pour l identification d étapes de maîtrise Hubert BRUGERE Steak expert Angers 24 et 25 juin

Plus en détail

Lieu du prélèvement. Si non satisfaisant ---> Impropre à la consommation Rappel Retrait

Lieu du prélèvement. Si non satisfaisant ---> Impropre à la consommation Rappel Retrait Code Client : Z132 Raphaéle MORIN - LA Paupiette de Veau Four Date de fabrication 19/06/2014 Température à réception ( C) 3.1 Température à cœur ( C) 74.0 D.L.C. 23/06/2014 Paramètres Hygiène des procédés

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2010 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

I Les annexes 1 et 2 de l ordonnance du 26 juin 1995 sur l hygiène 1 sont remplacées par les versions ci-jointes.

I Les annexes 1 et 2 de l ordonnance du 26 juin 1995 sur l hygiène 1 sont remplacées par les versions ci-jointes. Ordonnance du DFI sur les exigences d ordre hygiénique et microbiologique concernant les denrées alimentaires, les objets usuels, les locaux, les installations et le personnel (Ordonnance sur l hygiène,

Plus en détail

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes.

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes. Ces analyses permettent de vérifier la salubrité et la qualité hygiénique des denrées périssables que l on remet au consommateur. Elles doivent donc être représentatives des produits que l on remet au

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives les toxi-infection alimentaires collectives Objectif : Etre capable de caractériser les TIAC afin d être un acteur efficace de leur prévention 1. Analyse d une situation : Drame à Avignon L affaire a commencé

Plus en détail

ESSAIS INTERLABORATOIRES MICROBIOLOGIE

ESSAIS INTERLABORATOIRES MICROBIOLOGIE ESSAIS INTERLABORATOIRES MICROBIOLOGIE A35 Eaux : analyses microbiologiques hors Legionella A50 Eaux : analyses microbiologiques Legionella A50a Eaux de TAR : analyses microbiologiques Legionella A54 Eaux

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2008 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

Quelles sont les chances des petits producteurs de se

Quelles sont les chances des petits producteurs de se Quelles sont les chances des petits producteurs de se maintenir sur le marché? Quelles sont les solutions en France pour la réorientation des activités des petits producteurs? La Roumanie vient d entrer

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS 1 Résumé HOT PAT Contrôler ces deux T (temps-température) assure l innocuité des aliments. On peut empêcher le développement des microorganismes en : maîtrisant

Plus en détail

Résultats des programmations Bactériologiques 2001

Résultats des programmations Bactériologiques 2001 INSPECTION GENERALE DES DENREES ALIMENTAIRES des programmations Bactériologiques 2001 1 TABLE DES MATIERES RESULTATS DE LA PROGRAMMATION BACTERIOLOGIQUE 2001 Introduction...3 Interprétation des critères

Plus en détail

FORMATION CONTINUE SOMMAIRE

FORMATION CONTINUE SOMMAIRE SOMMAIRE De la théorie... T1 : Bonnes Pratiques d Hygiène et de Fabrication en transformation de végétaux T2 : Aspects réglementaires de la transformation : analyse des dangers T3 : Connaissance des végétaux

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES Etablissement Public Local d Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de Lyon Saint-Genis Laval 4, chemin des Grabelières 69230 Saint-Genis Laval 04.78.56.75.75

Plus en détail

L hygiène alimentaire en EPHAD

L hygiène alimentaire en EPHAD L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 Introduction (1/2) Le repas est un moment «fort»de la journée des personnes

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine Maisons-Alfort, le 18 août 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à une demande d'avis relatif au guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

Préambule : Les marchandises concernées par le présent protocole sont indiquées par un * dans l annexe 1 du cahier des charges Qualimat-transport.

Préambule : Les marchandises concernées par le présent protocole sont indiquées par un * dans l annexe 1 du cahier des charges Qualimat-transport. Protocole de nettoyage-désinfection de contenants ayant transporté des marchandises de catégorie 1 (classification Qualimat-Transport ) en vue de leur réaffectation pour le transport des «produits» destinés

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

Direction Départementale des services vétérinaires de Seine Maritime: «Le paquet hygiène» 2009 - Rectorat

Direction Départementale des services vétérinaires de Seine Maritime: «Le paquet hygiène» 2009 - Rectorat Direction Départementale des services vétérinaires de Seine Maritime: Les évolutions de la réglementation en matière de sécurité sanitaire des aliments «Le paquet hygiène» 2009 - Rectorat DDSV76 M Legrand

Plus en détail

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective.

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective. PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Paquet Hygiène, Plan de Maîtrise Sanitaire : Professionnels de l agroalimentaire et des services de restauration, Qu impliquent pour vous ces règlements? En préambule, rappelons

Plus en détail

H A C C P. Hazard Analysis, Critical Control Point. Analyse des dangers, maîtrise des points critiques. Programme de formations.

H A C C P. Hazard Analysis, Critical Control Point. Analyse des dangers, maîtrise des points critiques. Programme de formations. H A C C P Hazard Analysis, Critical Control Point Analyse des dangers, maîtrise des points critiques Objectifs : L'HACCP est une norme de mise en œuvre destinée à évaluer les dangers, et, mettre en place

Plus en détail

ETUDES. Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice

ETUDES. Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice ETUDES Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice Leïla MEKHTICHE et Jean-Luc MARTIN (CTSCCV) RESUME De nombreuses questions posées au CTSCCV

Plus en détail

La certification ISO 22000

La certification ISO 22000 La certification ISO 22000 Maurice LE DOUARIN Responsable de la Restauration SILGOM Pôle de restauration collective Phases de travaux Travaux : 6,8 M Les travaux en quelques Equipements : 1,7 M chiffres

Plus en détail

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution Ordre de méthode Direction générale de l'alimentation Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Bureau des établissements d'abattage et de découpe 251 rue de Vaugirard 75 732 PARIS CEDEX 15

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2015 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

Ecole nationale supérieure du tourisme. La méthode HACCP. Module : nutrition. Etudiante : ABOUTITE Yasmine

Ecole nationale supérieure du tourisme. La méthode HACCP. Module : nutrition. Etudiante : ABOUTITE Yasmine Ecole nationale supérieure du tourisme La méthode HACCP Module : nutrition Etudiante : ABOUTITE Yasmine 2009 Sommaire : I/ définition de l abréviation HACCP II/ la signification du HACCP III/ l historique

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) :

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : PLAN DE MAÎTRISE DES TEMPERATURES A TOUTES LES ETAPES DU MACROPROCESSUS : Programme Pré-Requis Opérationnel (PRPo) et/ou des étapes cruciales à maîtriser (CCP). Maîtrise

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION. Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau européen

OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION. Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau européen ASEPT, 5 ème Conférence Internationale, 17-18 mars 2004, Laval OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE DDPP85 La Roche sur Yon 1 La DDPP de la Vendée Direction Départementale de la Protection des Populations Regroupe les anciens services vétérinaires

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2015 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

Offre Restauration Commerciale

Offre Restauration Commerciale Offre Restauration Commerciale Cuisinier Chef de partie Chef à domicile Gérant d établissement Cuisinier nomade Traiteur Chef de cuisine LES FORMATIONS ISPAIA S ADRESSENT A VOUS 2015-2016 1 L ISPAIA :

Plus en détail

SANITAIRE DES ALIMENTS

SANITAIRE DES ALIMENTS Préciser votre activité : Nom de l entreprise : Localité : Département : Pays : Téléphone Fax Mail Nom du chef d entreprise Audit partiel De démonstration : 1 points clef /10, d Hygiène des denrées alimentaires

Plus en détail

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL U.P.R.M. MARS 1999 Sommaire 1. PRESENTATION DU GUIDE 5 2. MISE EN OEUVRE ET SURVEILLANCE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE 15

Plus en détail

Réunion du Comité d'évaluation et d'unification des méthodes d'analyses et d'essais

Réunion du Comité d'évaluation et d'unification des méthodes d'analyses et d'essais DIRECTION GÉNÉRALE DU CONTRÔLE ECONOMIQUE ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES Direction des Laboratoires d Analyses et d Essais de la Qualité Réunion du Comité d'évaluation et d'unification des méthodes d'analyses

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la demande d'avis complémentaire concernant les références applicables aux

Plus en détail

Utilisation avancée de la plateforme Moodle avec un cours déjà construit

Utilisation avancée de la plateforme Moodle avec un cours déjà construit Utilisation avancée de la plateforme Moodle avec un cours déjà construit Mardi 02 avril 2013 Florie BRANGE Urfist de Bordeaux 4, av. Denis-Diderot 33607 PESSAC CEDEX T 33 (0)5 56 84 86 93 F 33 (0)5 56

Plus en détail

AVIS 1 / 21. Afssa Saisine n 2007-SA-0174 Saisine liée n 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 13 mars 2008

AVIS 1 / 21. Afssa Saisine n 2007-SA-0174 Saisine liée n 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 13 mars 2008 Maisons-Alfort, le 13 mars 2008 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments concernant les références applicables aux denrées alimentaires en tant que critères

Plus en détail

Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE. Mise en application 15/12/2008

Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE. Mise en application 15/12/2008 Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE Mise en application 15/12/2008 Administration compétente Service responsable Destinataires

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

Sources de contamination. M1 = Milieu. +++ Respecter - les lieux de stockage - les conditions de stockage - l entretien

Sources de contamination. M1 = Milieu. +++ Respecter - les lieux de stockage - les conditions de stockage - l entretien Risque : M1 = Milieu Origine Risques Recommandations élémentaires Lieux concernés Microbes visés Déchets (emballages, cartons, détritus de fabrication ) Transformation de produits alimentaires Fortes si

Plus en détail

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011)

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) Interlocuteur Eurofins Biosciences : Lionel GROSJEAN Eurofins Biosciences Responsable Formation Conseil RHD

Plus en détail

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD L hygiène en restauration collective Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD Qu est-ce que la sécurité alimentaire? Le principe de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Présentation et objectifs du projet ANR Quant HACCP

Présentation et objectifs du projet ANR Quant HACCP Présentation et objectifs du projet ANR Quant HACCP Gérard Poumeyrol Laboratoire de sécurité des aliments de Maisons Alfort Besoins scientifiques et contexte réglementaire de la sécurité sanitaire des

Plus en détail

Les transactions immobilières

Les transactions immobilières Environnement et Travail Gestion de l environnement et des aires naturelles L eau de votre puits Les transactions immobilières 6 Cette série de brochures décrit ce que les propriétaires de puits privés

Plus en détail

Gestion des risques en stérilisation

Gestion des risques en stérilisation Gestion des risques en stérilisation 1. Définition de base AMDEC: Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité. 2. Type d AMDEC : domaine d application L AMDEC procédé L AMDEC

Plus en détail

ISO 22000 UNE NORME POUR LA SÉCURITÉ DES ALIMENTS. Ce module a été élaboré par Olivier Boutou Ingénieur AFNOR

ISO 22000 UNE NORME POUR LA SÉCURITÉ DES ALIMENTS. Ce module a été élaboré par Olivier Boutou Ingénieur AFNOR ISO 22000 UNE NORME POUR LA SÉCURITÉ DES ALIMENTS Ce module a été élaboré par Olivier Boutou Ingénieur AFNOR C est l histoire d une norme Les dates clés : Mars 2001 : Initiative du Danemark (DS 3027) Rappel

Plus en détail

Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels

Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels K = txt.àlir Imprimer commentaire dia Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels TD ENVT HIDAOA - Hubert Brugère, Denis Corpet MàJ partielle janv 2013 Cadre réglementaire

Plus en détail

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr PREFET DE L YONNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle Alimentation 3 rue Jehan Pinard B.P. 19 89010 Auxerre Cedex Tél. : 03 86 72 69 57 Fax : 03 86

Plus en détail

Piscines : point réglementaire

Piscines : point réglementaire Piscines : point réglementaire 02octobre 2012 Principales références juridiques: Articles L1332-1 à L1332-9, articles D1332-1 à D1332-13, et annexe 13-6 (installations sanitaires) du code de la santé publique.

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia Traçabilité et Hygiène Alimentaire ACTA Informatique - ACTIA Présentation du paquet hygiène Le paquet hygiène Ensemble de textes communautaires (3 règlements et deux directives) issus du livre blanc de janvier 2000 avec pour objectifs: Approche intégrée de toute

Plus en détail

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS)

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Pascal PEYRONNET : ingénieur en restauration CHU Limoges formateur pour le réseau LINUT RAPPEL DE LA REGLEMENTATION Réglement

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail

Critères d Hygiène des procédés en restauration Compte-rendu de réunion du 11 sept 2008

Critères d Hygiène des procédés en restauration Compte-rendu de réunion du 11 sept 2008 Critères d Hygiène des procédés en restauration Compte-rendu de réunion du 11 sept 2008 Participants du groupe de travail : Nom Société Syndicat représenté JP. Rasseneur FLUNCH SNRPO C. Pouliquen COMPASS

Plus en détail

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses...

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses... FEVRIER 2015 Qualité des produits alimentaires Prélèvements, demande d analyse... 2 Analyses bactériologiques... 2 Analyses chimiques... 5 Analyses combinées... 6 Analyses diverses... 11 Autres prestations...

Plus en détail

2009 FXPrice LLC Tous droits réservés http://www.fxprice.com/

2009 FXPrice LLC Tous droits réservés http://www.fxprice.com/ Document préparé par Walter COLLICA pour FXPrice LLC Les GUIDE DE TRADING FXPrice: 17 Facteurs Clé du Succès 1. Mettez en place des Stop Loss 2. Laissez courir vos profits 3. Ne vous laissez pas influencer

Plus en détail

La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective?

La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective? Article original La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective? G. Bornert a, A. Bensebaa b, O. Koehle c, L. Boukbir d

Plus en détail

La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés. Olivier SIRE

La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés. Olivier SIRE La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés Olivier SIRE OPEDUCA Day @ Lycée Lesage - Jeudi 22 mai 2014 Plan Introduction Quels organismes sont concernés? Quel est le cadre réglementaire?

Plus en détail