RCP / DEA Quoi de neuf en 2010?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RCP / DEA Quoi de neuf en 2010?"

Transcription

1 RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? Recommandations de l ERC - BRC Chaîne de survie

2 Quoi de neuf? BLS Intrahospitalier Détection précoce Intervention rapide de l équipe ARCA Extrahospitalier : formation des centralistes Approcher en sécurité Vérifier la conscience Vérifier la conscience Appeler à l aide HELP! Appeler à l aide Ouvrir les voies respiratoires Vérifier la respiration Appeler le compressions thoraciques 2 ventilations Activer le DEA Suivre les instructions vocales

3 En intrahospitalier Dégager les voies respiratoires Rechercher les signes de vie Patient conscient? Respire normalement? Voir Ecouter Sentir Max 10 secondes Le gasp agonique est un signe d Arrêt cardiaque Survient brièvement après l arrêt cardiaque dans ± 40 % des cas Respiration lourde, difficile/pénible, ou bruyante

4 Appeler les secours 1. qui? 2. quoi? 3. où (& comment)? 4. confirmation RCP immédiate Quoi de neuf? BLS Le (+) important = les compressions thoraciques 30 2 Bien faites Profondes : 5 cm (< 6cm) Régulières : > 100 / min ( <120) Relachement = compression par tout le monde interrompre le moins possible les secouristes : alternance 30 / 2

5 Pocket CPR Pocket CPR Application pour i-phone Dès qu on a un DEA Approcher en sécurité Vérifier la conscience Appeler à l aide Ouvrir les voies respiratoires Vérifier la respiration Appeler le 112 Activer le DEA Suivre les instructions vocales

6 RYTHMES DANS L'ARRÊT CARDIAQUE Conseils Européen & Belge de Réanimation tachycardie & fibrillation ventriculaires plus précocément après l'arrêt 18% des ARCA intrahospitaliers répondent aux chocs électriques Survie 36 % Asystolie & AESP Nadkarni VM. JAMA 2006 plus tardivement après l'arrêt 82% des ARCA intrahospitaliers ne répondent pas aux chocs électriques survie 11 % Choc indiqué S écarter Ecarter les autres Administrer le choc

7 Dès le choc administré Quoi de neuf? DEA Reprendre la RCP selon les instructions du DEA Le (+) important = les compressions thoraciques minimiser les pauses < 5 sec 30 2 Continuer les compressions Pendant : -la pose des électrodes -(l analyse du rythme cardiaque ) -le chargement du DEA Quoi de neuf? DEA Les améliorer : filtres pour permettre analyse pendant CT temps de charge plus rapide instructions vocales plus rapides écran couleur + instructions Déployer leur utilisation secteurs publics secteurs résidentiels Évaluation / feedback

8 DEA : OK pour l EXTRA hospitalier DEA : risque pour le secouriste? Ne pas généraliser les AED en intra hospitalier AED survie ARCA intrahospit: % ARCA avec rythme choquable Survie idem avec ou sans AED ( %) ARCA avec rythme non-choquable Survie si AED ( %) Chan PS. JAMA 2010; 304(19): DEA : risque pour le secouriste? Très faible Même en terrain humide Gants protègent si : 2 paires en latex faire un contrôle rapide de sécurité Quoi de neuf? DEA 3 chocs consécutifs? FV / TV au cathé cardiaque post chirurgie cardiaque si FV / TV devant témoin, déjà branché au défib 2 min de RCP avant choc? en extrahopitalier, ARCA non réanimé depuis? on peut garder si déjà enseigné aux pompiers pas de preuves convaincantes

9 Quoi de neuf? ALS Les 4H et les 4T

10 Quoi de neuf? ALS Ne plus rien administrer en intratrachéal iv ou intraosseux Monitorer EtCO 2 ( > 10) Eviter hyperoxie Quoi de neuf? ALS On garde : Adrénaline après le 3 ème choc Puis toutes les 3-5 min Cordarone Vasopressine Ne plus donner : Atropine Bicarbonate Calcium Adrénaline? Effets (+) vasoconstriction perfusion myocardique et cérébrale Probabilité de répondre au choc Effets (-) la μ circulation consommation myocardique en O 2 troubles du rythme dysfonction myocardique post ARCA Adrénaline? Surtout études animales Pas d études humaines placebo-contrôle la survie à court terme n pas les chances de sortir de l hôpital vivant en bon état neurologique Pas d évidence pour ou contre

11 Dose optimale? 1 mg? Faut-il répéter? toutes les 3 5 min tous les 2 cycles Adrénaline? Vasopressine? Uniquement effets α Pas d effets délétères β 3 RCT, 1 métaanalyse: Pas de différence d outcome A vs V ou A vs A+V Adrénaline reste la drogue de référence dans l ARCA Magnésium TV / TSV avec hypomagnésémie Torsades de pointe Intoxication digitalique TV / FV réfractaires amiodarone 300 mg après 1 er choc 2 ème dose de 150 mg Diluer / rincer car thrombophlébites

12 Après la RCP? L approche ABCDE Après l ARCA hypothermie hyperthermie = de mauvais pronostic Xénon effets anesthésiques neuroprotection additive avec hypot

13 Rhino-chill LA RCP CHEZ L ENFANT Séquence RCP adulte applicable aux enfants Compressions : 1/3 de l épaisseur du thorax Quoi de neuf? Chez l enfant Détection précoce des situations à risque D abord 5 insufflations 15:2 vs 30:2? CT = 1/3 épaisseur du thorax Si seul, d abord RCP 1 min avant d appeler Plus de 8 ans Utiliser le DEA adulte Entre 1 et 8 ans De préférence : électrodes et/ou mode pédiatrique Moins de 1 an Uniquement si le fabricant précise une utilisation sans danger LE DEA CHEZ L ENFANT

14 Quoi de neuf? Chez l enfant DEA = 4 J / Kg Minimiser les interruptions Éviter l hyperoxie Adrénaline: 10 μg/kg Amiodarone: 5 mg/kg q 3-5 min 2 x

15

16 Physio control : Lucas Zoll Autopulse Team training saves lives! Programme formel de team training pour personnel du Q.Op 74 facilities avec training vs 34 sans Mortalité chirurgicale annuelle: 18% avec training vs 7% sans training Neily J. et al. JAMA 2010, 304 (15);

17 Training ne suffit pas pour changer de comportement! Pour une Simulation efficace Combiner la simulation avec d autres moyens éducatifs e-learning training pratiques avec feedback Entrainer ensemble ceux qui travaillent ensemble Laerdal : Mini Anne Laerdal : Neo Natalie

18 Zoll : Life Vest

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1 D. A. E Défibrillateur Automatisé Externe Med-Cdt Yann Coulon 1 DSA : Défibrillateur Semi Automatique DEA : Défibrillateur Entièrement Automatique Med-Cdt Yann Coulon 2 Décret 98-239 du 27 Mars 1998 :

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute

ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute ACR Les enjeux Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque 8 survies si choc électrique dans la minute ACR Fibrillation ventriculaire ACR Cause connue, non cardiaque Hémorragie cérébro - méningée

Plus en détail

Introduction. La Séquence

Introduction. La Séquence Recommandations du Conseil Belge de Réanimation (BRC) pour la Réanimation Cardio-Pulmonaire et la Défibrillation Externe Automatisée par les premiers intervenants formés aux techniques de l Aide Médicale

Plus en détail

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque

Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque Prise en Charge de l Arrêt Cardiaque U.F.R Médecine 51, rue Cognacq-Jay 51100 Reims Tel. 03 26 78 70 30, aleon@chu-reims.fr clepouse@chu-reims.fr, pgallet@chu-reims.fr www.lssc-med-reims.fr Chapitre 1

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 17/11/2012 Réf.: CMUB-042 Pagination : 1 de 7 Rédacteurs Date 17/11/2012 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 042 Dr Valérie Hamelin (Chenove) Approbation

Plus en détail

Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod

Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod Arrêt cardiaque La chaîne de survie Alexis Burnod Service d Anesthésie-Réanimation-Smur Hôpital Beaujon, Clichy 1 2 Recommandations françaises Recommandations formalisées d experts sur la prise en charge

Plus en détail

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER Le défibrillateur Dr Hamdi BOUBAKER Défibrillation ou Choc électrique externe le défibrillation: geste consistant à faire passer volontairement et brièvement un courant électrique dans le cœur en cas des

Plus en détail

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 AC et mort subite Le sujet s effondre brutalement (éventuellement convulse ) Interruption

Plus en détail

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre

Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS. Blaise Degueldre Réanimation Cardio-pulmonaire Recommandations ERC 2010 ALS Blaise Degueldre Objectifs du cours Le participant sera capable de : Effectuer une reconnaissance précoce et un appel à l aide, De réaliser une

Plus en détail

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile 1 ARRÊT CARDIO-RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque peut être d origine cardiaque ou secondaire

Plus en détail

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007

ARRET CARDIO RESPIRATOIRE. C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 ARRET CARDIO RESPIRATOIRE C.PERRIN SAMU06 CHU NICE Janvier 2007 Introduction 50 à 60 000 morts subites en France par an 3 % de survie sans séquelle Survie dépend de la rapidité d une RACS, elle même dépendante

Plus en détail

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon

ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE. Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon ARRET CARDIO-RESPIRATOIRE Olivier Briot Urgences SMUR Centre Hospitalier Briançon INTRODUCTION La mort subite concerne approximativement 50 000 personnes par an en France Le pronostic de l ACR reste sombre

Plus en détail

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé Algorithme de la RCP de base pour le public non formé La victime ne bouge pas et ne répond pas Appeler le 15* Faire chercher un DAE La victime ne respire pas ou «gaspe» 100 compressions thoraciques 1 Continuer

Plus en détail

Formation ALFORMEC JOURNEE DE MEDECINE D URGENCE

Formation ALFORMEC JOURNEE DE MEDECINE D URGENCE Formation ALFORMEC JOURNEE DE MEDECINE D URGENCE Alformec / Protection Civile / ALIAR / Cercle des Médecins Anesthésistes-Réanimateurs du Grand-Duché de Luxembourg Dr Guy LOOS / ERC 2007 L arrêt cardiaque

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire SUC Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé Examen écrit intérimaire Version A Novembre 2010 Cours de SIR à l intention des

Plus en détail

Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012?

Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012? Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012? Pierre MOLS Services des Urgences CHU Saint-Pierre, ULB SEMINAIRES IRIS Séminaire urgence IRIS 7 février 2012 Sommaire Recommandations 2010-15 DEA Défibrillation

Plus en détail

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 L ARRET CARDIAQUE Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 INTRODUCTION On ne peut pas faire face à une situation que l on n a pas correctement évaluée L approche du malade en situation d urgence

Plus en détail

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé Plan d intervention Objectif La réglementation La chaîne de secours Objectif général

Plus en détail

Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012

Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012 Dr Chatoui FMC SOFOMEC 13/12/2012 Françaises 53e congrès national d anesthésie de réanimation et Médecine d urgence. Conférence d actualisation. Sfar 2011. Internationales Epidémiologie, étiologies Diagnostic

Plus en détail

L arrêt cardiaque sur le terrain. Guillaume BOIS SDIS 68

L arrêt cardiaque sur le terrain. Guillaume BOIS SDIS 68 L arrêt cardiaque sur le terrain Guillaume BOIS SDIS 68 Epidémiologie de l AC extra-hospitalier 36-128/10 5 hbts/an. Europe : - 38/10 5 dont 17/10 5 FV. - Survie AC : 5,2 (Tartu, Estonie) à 20 % (Stavanger,

Plus en détail

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 cesu 73 1 Sommaire historique et législation la chaîne de survie le défibrillateur semi automatique

Plus en détail

Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010. Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie

Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010. Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie Prise en charge de l'arrêt cardiaque de l'enfant : nouvelles recommandations 2010 Géraldine ARMISSOGLIO 6 juin 2012 DAR Lapeyronie Épidémiologie Incidence annuelle comprise entre 7 et 20/ 100000 dans les

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque

Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque Actualité sur la prise en charge de l arrêt cardiaque 24 ème Congrès de la Coordination des Infirmiers Anesthésistes et de Réanimation de Caen et sa Région Dr Buléon Clément Pôle Réanimation-Anesthésie-SAMU,

Plus en détail

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement!

Oxygéner et Ventiler 2 ventilations pour 30 comptessions thoraciques (30:2) Mettre en place le défibrillateur Analyser le rythme (rapidement! 4.3.1 ACR Adulte Confirmation ACR Absence de réaction à la stimulation, respiration agonique (gasping) ou absente Contrôle du pouls facultatif (toujours < 10 secondes) Protocole ad hoc Commencer les compressions

Plus en détail

AED Plus. La meilleure assistance pour les sauveteurs

AED Plus. La meilleure assistance pour les sauveteurs AED Plus La meilleure assistance pour les sauveteurs RCP indispensable Les dernières recommandations publiées en 2010 par le conseil européen de réanimation (ERC, European Resuscitation Council) sont claires

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire Grâce au don du Rotary Club de Pont sur Yonne (http://www.rotary-pont-sur-yonne.com/), la commune dispose d un défibrillateur entièrement automatisé (DEA), en libre accès au magasin petit casino VIVAL,

Plus en détail

Summary of the main changes in the Resuscitation Guidelines

Summary of the main changes in the Resuscitation Guidelines Summary of the main changes in the Resuscitation Guidelines ERC 2010-2015 Benoît Claessens & Pierre MOLS Service des urgences et du SMUR CHU Saint-Pierre Emergency Medical System Centre 112 RCP DEA Centre

Plus en détail

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011

QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 QUELLE SÉQUENCE, QUELLE ÉNERGIE, QUELS NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS? Défibrillation en 2011 DÉFIBRILLATION Faire passer un courant électrique au travers du cœur à une intensité suffisante pour dépolariser une

Plus en détail

ACR adulte. Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse. Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Respiration présente?

ACR adulte. Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse. Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Respiration présente? 4.3.1 ACR adulte Inconscient Pas de mouvement, pas de réponse Ouvrir les VAS Contrôler la respiration (< 10 sec.) Oui 5.15.1 Respiration présente? Contrôler le pouls(< 10 sec.) Oui Pouls présent avec certitude

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

10.03.2012. Forum Romand 2012. Une décennie pour les «cardios» Actualisation et nouvelles directives de la réanimation. Quelques définitions

10.03.2012. Forum Romand 2012. Une décennie pour les «cardios» Actualisation et nouvelles directives de la réanimation. Quelques définitions Une décennie pour les «cardios» Actualisation et nouvelles directives de la réanimation Claudia Pohl Coordinatrice groupes de maintenance Fondation Suisse de Cardiologie Fondation Suisse de Cardiologie

Plus en détail

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP)

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Chacun peut être confronté à une personne en arrêt cardio-respiratoire (ACR). Cela peut survenir lors de la pratique d un sport mais également sur la voie publique ou

Plus en détail

Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO

Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO Arrêt cardiaque extra hospitalier réfractaire r et ECMO COLMU le 19 mai 2009 Pont-à-Mousson Manuel CONTINI Définitions AC réfractairer : absence de reprise d une d activité circulatoire spontanée e (RACS)

Plus en détail

Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant

Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant JLAR 31 mars - 01 avril 2011 Arrêt cardiaque chez l enfant Réanimation Cardio-Pulmonaire de l enfant Biarent D et al. European Resuscitation Council Guidelines for Resuscitation 2010 Section 6. PLS. Resuscitation

Plus en détail

~ 1 ~ BELGIAN RESUSCITATION COUNCIL. Congres du Conseil Belge de Réanimation (Gand 31-05-2008) L essentiel en quelques lignes

~ 1 ~ BELGIAN RESUSCITATION COUNCIL. Congres du Conseil Belge de Réanimation (Gand 31-05-2008) L essentiel en quelques lignes REA 2008 Par Geert Berden Congres du Conseil Belge de Réanimation (Gand 31-05-2008) L essentiel en quelques lignes Introduction Prof Dr Koen Monsieurs RCP avant la défibrillation? Dr Barbara Vantroyen,

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR H e a r t S t a r t ( Philips ) Démonstration réalisée par les Docteurs Alain LIAGRE & Thierry LEDANT Membres du Conseil Syndical DOMAINE DE SAINT PIERRE

Plus en détail

En matière de réanimation cardiopulmonaire

En matière de réanimation cardiopulmonaire cardiopulmonaire : nouvelles recommandations Résumé : Les recommandations 2010 de l European Resuscitation Council (ERC) ont été publiées le 18 octobre 2010 et ont été mises en place dans l ensemble des

Plus en détail

POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007

POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007 POINTS FORTS CONGRES SRLF 2007 PONT A MOUSSON 15.05.2007 Dr LIBOT Loic SAMU 54 - SU Polyclinique Gentilly Points forts SRLF 2007 ACR Sepsis Utilisation précoce des vasopresseurs dans le choc hémorragique

Plus en détail

Défibrillateur Cardiaque Automatisé

Défibrillateur Cardiaque Automatisé Défibrillateur Cardiaque Automatisé Décret n 2007-705 du 4 mai 2007 : autorise toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur pour sauver des vies. Def-i Accessible au grand public, ce

Plus en détail

Evaluation DES pratiques

Evaluation DES pratiques Evaluation DES pratiques ProfessionnellES : Arrêt Cardiaque Vincent Piriou Service d Anesthésie Réanimation, Centre Hospitalier Lyon Sud, 69495 Pierre- Bénite Cedex. E.Mail : vincent.piriou@chu-lyon.fr

Plus en détail

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Grilles d'évaluation Conformes au Guide national de référence GRILLE D'ÉVALUATION FORMATIVE DSA FE1 - RCP de base en équipe (sans DSA) Situation

Plus en détail

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations»

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations» L ARRÊT CARDIAQUE ACR et RCP «Rappels et nouvelles recommandations» Dr L.Nivet - Formation Continue Secouristes 2006 Synthèse des nouvelles recommandations : Dr T.Sécheresse - SAMU 73 Arrêt Cardio-Circulatoire

Plus en détail

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Cours de réanimation pédiatrique Objectifs du cours À la fin de ce cours le participant sera en mesure de discuter : -Les évidences scientifiques supportant les recommandations pour le PALS et comment

Plus en détail

RIFA-Plongée Capacité N 6

RIFA-Plongée Capacité N 6 RIFA-Plongée Capacité N 6 Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime Réactions et Intervention Face à l Accident de Plongée Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime

Plus en détail

CardiOuest Mail : info@cardiouest.fr - Téléphone : 02.30.96.19.53.

CardiOuest Mail : info@cardiouest.fr - Téléphone : 02.30.96.19.53. CardiOuest Chaque jour en France, environ 200 personnes succombent d'un Arrêt Cardiaque Soudain (ACS). C'est 10 fois plus que le nombre de victime d'accident de la route. Faute d'intervention rapide, le

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 Marie-Christine Delattre, Elodie Flahaut, Florence L Hostis Consultation de Rythmologie et Cardio A PrKacet Hôpital Cardiologique,

Plus en détail

DR RICHARD DUMONT SAMU/URGENCES CHRU MONTPELLIER LES RECOMMANDATIONS 2015 CE QUI NE CHANGE PAS

DR RICHARD DUMONT SAMU/URGENCES CHRU MONTPELLIER LES RECOMMANDATIONS 2015 CE QUI NE CHANGE PAS DR RICHARD DUMONT SAMU/URGENCES CHRU MONTPELLIER LES RECOMMANDATIONS 2015 CE QUI NE CHANGE PAS OBJECTIFS: RECOMMANDER S APPUYER SUR DES FAITS ET DES ÉTUDES FORTES ÉVITER DE CRÉER DE LA CONFUSION RESTER

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Défibrillateur Philips HeartStart OnSite Caractéristiques techniques Défibrillateur Modèle Gamme de défibrillateur Éléments livrés Type d onde Énergie Intervalle entre chocs Délivrance rapide du choc Instructions

Plus en détail

ARRET CARDIOCIRCULATOIRE

ARRET CARDIOCIRCULATOIRE ARRET CARDIOCIRCULATOIRE Docteur Julien CHAHUNEAU SMUR-Urgences Poissy REFERENCES SCIENTIFIQUES ERC guidelines 2010 Recommandations d experts SRLF/SFAR 2007 Conférence d experts SFAR 2006 Conférence d

Plus en détail

Recommandations / RCP ERC - CFRC SFMU 2015

Recommandations / RCP ERC - CFRC SFMU 2015 Collège de Médecine d Urgence de Bretagne 18 novembre 2015 Recommandations / RCP ERC - CFRC SFMU 2015 RCP en 2015 Résumé des modifications / recommandations 2010 RCP / ERC 2015 Pas de changement marquant

Plus en détail

Etude TACT. Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique. Dominique Savary david Delgado SAMU 74

Etude TACT. Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique. Dominique Savary david Delgado SAMU 74 Etude TACT Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique Dominique Savary david Delgado SAMU 74 Arrêt cardiaque traumatique Survie

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

30% 20% 4% LATA Survivants (sans séquelle) 15% 1% Gueugniaud P-Y, NEJM 2008. Arrêt cardiaque pré-hospitalier à réanimer ROSC.

30% 20% 4% LATA Survivants (sans séquelle) 15% 1% Gueugniaud P-Y, NEJM 2008. Arrêt cardiaque pré-hospitalier à réanimer ROSC. Hypothermie thérapeutique après un arrêt cardio-respiratoirerespiratoire Dr Pauline DERAS Réanimation polyvalente DAR Lapeyronie - CHU Montpellier Plan Introduction et problématique Pourquoi? Physiopathologie

Plus en détail

Absence de conflit d intérêt :

Absence de conflit d intérêt : Absence de conflit d intérêt : Je n ai pas eu au cours des deux dernières années, une affiliation ou des intérêts financiers ou intérêts de tout ordre avec une société commerciale, ni reçu aucune rémunération

Plus en détail

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Gestes de secours Chapitre 5 Appel au secours Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Ce qu il ne faut pas faire Utiliser les signes conventionnels Choisir un endroit dégagé pour être repéré.

Plus en détail

Les drogues de l arrêt cardiaque extra hospitalier revisitées? Pierre Mols MD PhD Service des Urgences et du SMUR 10 janvier 2017.

Les drogues de l arrêt cardiaque extra hospitalier revisitées? Pierre Mols MD PhD Service des Urgences et du SMUR 10 janvier 2017. Les drogues de l arrêt cardiaque extra hospitalier revisitées? Pierre Mols MD PhD Service des Urgences et du SMUR 10 janvier 2017 Adrénaline Plan de l exposé haute dose dose normale Sans ou avec perfusion

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché 21/04/2011 DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE. Ref. Haléco : 036.946.

FICHE TECHNIQUE. Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché 21/04/2011 DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE. Ref. Haléco : 036.946. FICHE TECHNIQUE DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE Ref. Haléco : 036.946.93 Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché Mise en marche facile dès l ouverture du capot Electrodes simples,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 septembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 septembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 septembre 2006 CORDARONE 150 mg/3 ml, solution injectable en ampoule (IV) B/6 (CIP 319 997 6) Laboratoires SANOFI AVENTIS amiodarone Liste I. Médicament réservé à

Plus en détail

Que recommande le Swiss Resuscitation Council (SRC)?

Que recommande le Swiss Resuscitation Council (SRC)? UPDATE DES DIRECTIVES BASIC LIFE SUPPORT (BLS) 2005 Que recommande le Swiss Resuscitation Council (SRC)? Martin Brüesch, Past-President, Swiss Resuscitation Council (SRC) Adresse de correspondance: pour

Plus en détail

5220 Route des Chappes,74570 THORENS-GLIERES POINTS ESSENTIELS

5220 Route des Chappes,74570 THORENS-GLIERES POINTS ESSENTIELS 1 Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s d urgence 2016 Sfar. Tous droits réservés. L ARRET CARDIAQUE REFRACTAIRE Virginie DELANNOY: vdelannoy@ch-annecygenevois.fr Anna FAUCHER : afaucher@ch-annecygenevois.fr

Plus en détail

Chaine de Survie ZOLL

Chaine de Survie ZOLL Chaine de Survie ZOLL A propos de ZOLL ZOLL conçoit, fabrique et commercialise des équipements avancés et non invasifs de réanima=on cardiaque : Des produits de haute technologie pour la défibrilla:on,

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

Référentiels en Médecine d urgence

Référentiels en Médecine d urgence REPUBLIQUE TUNSIENNE Ministère de la Santé Publique Direction Générale de la Santé Unité de la Médecine d Urgence Stratégie Nationale de Développement des Urgences Référentiels en Médecine d urgence PRISE

Plus en détail

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies Communiqué La FFPSC a du Coeur Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies A Chartres, le 6 décembre 2013, la FFPSC, via son comité directeur, a rappelé toute l attention qu elle porte

Plus en détail

POUR QUE LA VIE CONTINUE

POUR QUE LA VIE CONTINUE POUR QUE LA VIE CONTINUE AVEC LES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES, IL N A PAS BESOIN D ETRE PROFESSIONNEL POUR SAUVER UNE VIE. PARTOUT! HeartSave PAD, AED, AS www.primedic.com KAPITEL XY 1 2 UNE DÉCISION

Plus en détail

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie.

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. d un haut-parleur qui donne des messages sonores et guide le sauveteur dans son action D un accumulateur (batterie) d énergie qui permet

Plus en détail

Epidémiologie française des AC et recommanda6ons / RCP pré- hospitalière 2015

Epidémiologie française des AC et recommanda6ons / RCP pré- hospitalière 2015 Epidémiologie française des AC et recommanda6ons / RCP pré- hospitalière 2015 Pr P- Y. Gueugniaud SAMU de Lyon Pôle «Urgences Réanima6on Médicale Anesthésie- Réanima6on - SAMU» Registre électronique des

Plus en détail

Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE

Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE I. : Une perte de connaissance de la victime, parfois accompagnée au tout début de convulsions espiration rine ne se soulèvent. «gasps» doit être considérée comme un arrêt

Plus en détail

COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE

COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE UE16 Medecine d urgence Pr Burnod Le 10/12/12 à 15h30 Ronéotypeur : MEDDAH Aliénor Ronéolecteur : FRIEDRICH Corien COURS N 4 : CHAINE DE SURVIE NB : ce sujet tombe un an sur deux. En gras le contenu des

Plus en détail

Table ronde du 26 mars 2009

Table ronde du 26 mars 2009 La défibrillation Table ronde du 26 mars 2009 1 La défibrillation Généralités Le rythme cardiaque régulier ou rythme sinusal : le cœur se contracte et se relâche de façon régulière pour assurer un flux

Plus en détail

BLS AED-SRC COMPLET Basic Life Support Automated External Defibrillation

BLS AED-SRC COMPLET Basic Life Support Automated External Defibrillation BLS AED-SRC COMPLET Basic Life Support Automated External Defibrillation Swiss Resuscitation Council 2010 tous droit réservé «Le Défibrillateur» Swiss Resuscitation Council 2010 tous droit réservé Compétences

Plus en détail

ARRET CARDIORESPIRATOIRE ADULTE & ENFANT + 8 ans GESTES D URGENCE

ARRET CARDIORESPIRATOIRE ADULTE & ENFANT + 8 ans GESTES D URGENCE ARRET CARDIORESPIRATOIRE ADULTE & ENFANT + 8 ans GESTES D URGENCE ARRET CARDIORESPIRATOIRE Démarche diagnostique < 30 sec ABSENCE de POULS ABSENCE de VENTILATION ABSENCE de CONSCIENCE POULS CAROTIDIEN

Plus en détail

L ARRÊT CARDIAQUE. Le sauveteur doit permettre la réalisation d une série d actions pour augmenter les chances de survie de la victime :

L ARRÊT CARDIAQUE. Le sauveteur doit permettre la réalisation d une série d actions pour augmenter les chances de survie de la victime : Définition - Signes L ARRÊT CARDIAQUE Une personne est en arrêt cardiaque lorsque son cœur ne fonctionne plus ou fonctionne d une façon anarchique, ne permettant plus d assurer l oxygénation du cerveau.

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

Y a-t-il une place pour la planche à masser dans la prise en charge des arrêts cardiaques? Marc FOURNIER SAMU 13 AP-HM

Y a-t-il une place pour la planche à masser dans la prise en charge des arrêts cardiaques? Marc FOURNIER SAMU 13 AP-HM Y a-t-il une place pour la planche à masser dans la prise en charge des arrêts cardiaques? Marc FOURNIER SAMU 13 AP-HM Les recommandations de l ERC l MCE précoce l DSA précoce l Priorité au MCE par rapport

Plus en détail

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Défibrillation et Grand Public Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Quelques chiffres (1) 50 à 60 000 décès en France par mort subite dont la moitié font suite à l apparition d une tachycardie

Plus en détail

dessins et scénario Kéline Fichter Éditions CHEPE

dessins et scénario Kéline Fichter Éditions CHEPE L arrêt cardiaque touche en France environ 60 000 personnes par an. C est la première cause de mortalité, bien loin devant les accidents de la route (4 600 morts en 2007). C est un tueur qui tue «au hasard»,

Plus en détail

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires :

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Ligue Cardiologique Belge Plate-forme d informations et d échanges autour des maladies cardiovasculaires en Belgique au service des patients.

Plus en détail

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge Arrêt cardiaque rea app Actions Coeur Les Chevaliers du Coeur Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge www.osez-sauver.be 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié

Plus en détail

Arrêt cardio circulatoire

Arrêt cardio circulatoire Arrêt cardio circulatoire Item 327. Arrêt cardio-circulatoire Connaître l'épidémiologie de la mort subite de l'adulte, l'importance de la chaine de survie dans le pronostic. Diagnostiquer un arrêt cardio-circulatoire.

Plus en détail

DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE

DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE Formation - Secourisme - Solidarité DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE Objectif Depuis, le Décret n 2007 705 du 4 mai 2007 autorisant l'utilisation des défibrillateurs automatisés

Plus en détail

Forum du sauvetage 08-09 mai 2014 Fribourg

Forum du sauvetage 08-09 mai 2014 Fribourg Forum du sauvetage 08-09 mai 2014 Fribourg Constat initial En arrêt cardiaque sans manœuvres de réanimation Diminution rapide des chances de survie ( 7 à 10 % / minute 1 ) Délais de réponse de l ambulance

Plus en détail

Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+

Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+ Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+ Pr++P8Y.++Gueugniaud+ SAMU+de+Lyon+ Pôle+«+Urgences+ +Réanima)on+Médicale+ +Anesthésie8Réanima)on+8+SAMU++8+»+ GH+Edouard+Herriot+ RCP en 2014! Alerte! RCP

Plus en détail

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Les Inotropes Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Inotropes un des piliers du traitement de l insuffisance cardiaque Quand mettre un patient avec CMD sous inotropes? Bonne perfusion

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER

GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER µ GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER Allumer le DAE Appuyer sur le bouton MARCHE/ARRÊT pour allumer le dispositif Préparer le Patient (Utiliser le kit de secours présent dans la sacoche du DAE)

Plus en détail

RECOMMANDATIONS RCP 2010 OPTIMISATION DU MCE Fréquence: 100/min Compression : 4 5cm Pas de balancement du tronc Main toujours en place Durée compression = relâchement 30 compressions / 2 insufflations

Plus en détail

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?

La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée? La prise en charge d'un arrêt cardio respiratoire par une équipe multidisciplinaire: une technique maitrisée?!"#$%&$'()*'+%,%-".'/*'0'%,%#*%."12(*3/$*% 45.6%78% 9-:595.6%.'*;%

Plus en détail

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS Préambule: rôle du secouriste niveau 2 Les détresses respiratoires 1-1- Rôle de la ventilation 1-2- Anatomie 1-3- Principales causes des détresses respiratoires

Plus en détail

Modalités du traitement de l inefficacité cardio-respiratoire chez l enfant et le nouveau-né. Galas T. CHU Toulouse 21/06/07

Modalités du traitement de l inefficacité cardio-respiratoire chez l enfant et le nouveau-né. Galas T. CHU Toulouse 21/06/07 Modalités du traitement de l inefficacité cardio-respiratoire chez l enfant et le nouveau-né Galas T. CHU Toulouse 21/06/07 2 situations Inefficacité cardio-circulatoire Arrêt cardiaque de l enfant Nouveau-né

Plus en détail

Prise en charge de l enfant en arrêt cardiorespiratoire en 2015

Prise en charge de l enfant en arrêt cardiorespiratoire en 2015 Prise en charge de l enfant en arrêt cardiorespiratoire en 2015 Daphné Vens Service des soins intensifs pédiatriques Hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola (Bruxelles, Belgique) 41ème Journée

Plus en détail

L arrêt cardio-respiratoire de l adulte : Recommandations 2005-2010

L arrêt cardio-respiratoire de l adulte : Recommandations 2005-2010 URGENCES EN MEDECINE GENERALE L arrêt cardio-respiratoire de l adulte : Recommandations 2005-2010 Adult cardio-respiratory arrest : Guidelines 2005-2010 P. Mols et B. Claessens Service des Urgences et

Plus en détail

Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE Il s agit de l urgence absolue

Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE Il s agit de l urgence absolue Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE Il s agit de l urgence absolue I. LES SIGNES D UN ARRÊT CARDIAQUE La survenue d un arrêt cardiaque (AC) se traduit par : Une perte de connaissance de la victime, parfois accompagnée

Plus en détail

Présentation ZOLL Médical France

Présentation ZOLL Médical France Présentation ZOLL Médical France Alain LEBON Albin Lamoureux ZOLL Médical France A propos de ZOLL Conception, fabrication et commercialisation d équipements avancés et non invasifs de réanimation cardiaque.

Plus en détail