JOURNÉE DROIT ET ESPACE LE PRÉJUDICE ÉCOLOGIQUE ET SA RÉPARATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNÉE DROIT ET ESPACE LE PRÉJUDICE ÉCOLOGIQUE ET SA RÉPARATION"

Transcription

1 JOURNÉE DROIT ET ESPACE LE PRÉJUDICE ÉCOLOGIQUE ET SA RÉPARATION Maître Antoine Guiheux, Avocat au barreau de Paris.

2 «Les cieux, les astres, la lumière, l air et la mer, sont des biens tellement communs à toute la société des hommes, qu aucun ne peut s en rendre maître, ni en priver les autres» Domat. Image de l ESA, générée par ordinateur. 2

3 SOMMAIRE I. INTRODUCTION : Qu est-ce que le préjudice écologique I. Un droit en vigueur insatisfaisant La Directive de 2004 et la loi LRE du 1 er août 2008 Le droit commun de la responsabilité civile Les troubles anormaux de voisinage La responsabilité civile délictuelle I. Prospective : le droit à venir Proposition de loi Retailleau et rapport Jegouzo Les difficultés restant à lever 3

4 I. INTRODUCTION I.1. DÉFINITIONS ET ILLUSTRATIONS Dommage et préjudice écologiques Le ou les préjudices écologiques : Les préjudices écologiques dérivés - Préjudices collectifs dus à des atteintes aux services écologiques. - Préjudices individuels patrimoniaux (perte éprouvée ou gain manqué) ou extrapatrimoniaux (préjudice moral) Le préjudice écologique pur : «l atteinte aux éléments et/ou aux fonctions des écosystèmes, au-delà et indépendamment de leurs répercussions sur les intérêts humains» (Nomenclature de L. Neyret et G. Martin, LGDJ 2012). 4

5 I. INTRODUCTION I.2. FONDEMENTS JURIDIQUES Déclaration de Rio sur l environnement et le développement,1992. Article 191 du Traité sur le Fonctionnement de l Union Européenne, Loi Barnier relative au renforcement de la protection de l'environnement, 2 février Charte de l environnement, 2004 (art. 4 : «toute personne doit contribuer à la réparation des dommages qu elle cause à l environnement»). Décision du Conseil constitutionnel n QPC, 8 avril 2011 : «chacun est tenu à une obligation de vigilance à l égard des atteintes à l environnement qui pourraient résulter de son activité» 5

6 II. UN DROIT EN VIGUEUR INSATISFAISANT Un constat : tous les dommages causés à l environnement ne sont pas réparés (en l absence de préjudice causé à un sujet de droit identifié) Une difficulté juridique : L absence de caractère personnel du dommage Les interrogations soulevées par la réparation du préjudice écologique : La nature a-t-elle des droits? Qui doit mener l action? Qui doit bénéficier de la réparation? Doit-on réparer des préjudices autres que ceux subis par l homme? L homme est-il le centre de l Univers? 6

7 II. UN DROIT EN VIGUEUR INSATISFAISANT II.1. LA DIRECTIVE DE 2004 ET LA LOI LRE DU 1 ER AOÛT 2008 (1) II.1.1. Une première tentative de réponse législative - Directive n 2004/35/CE du 21 avril 2004 et Loi n du 1 er août 2008 relative à la responsabilité environnementale (LRE)» : Un régime de police administrative visant la prévention et la réparation des dommages causés à l environnement - Art. L C. Env.: «Le présent titre définit les conditions dans lesquelles sont prévenus ou réparés, en application du principe pollueur - payeur et à un coût raisonnable pour la société, les dommages causés à l'environnement par l'activité d'un exploitant ( )». 7

8 II. Un droit en vigueur insatisfaisant II.1. LA DIRECTIVE DE 2004 ET LA LOI LRE DU 1 ER AOÛT 2008 (2) Prévention : - L exploitant adopte les mesures destinées à prévenir la réalisation du dommage à l environnement ou à en limiter les effets (art. L C. Env.). - A défaut, le Préfet met l exploitant en demeure et peut ordonner la consignation entre les mains du comptable public d une somme du montant des mesures de prévention et faire procéder à l exécution d office aux frais de l exploitant. Réparation : - Le principe : une réparation en nature, le rétablissement de l état initial (art. L C. Env.). 8

9 II. Un droit en vigueur insatisfaisant II.1. LA DIRECTIVE DE 2004 ET LA LOI LRE DU 1 ER AOÛT 2008 (3) Un régime dual : Responsabilité sans faute pour certaines activités (déterminées par une liste) considérées comme polluantes et soumises à un régime administratif d autorisation, d enregistrement ou d agrément (art. R C. Env.). Exemples : - La gestion des déchets de l'industrie extractive (3 ) ; - Le transport terrestre, maritime, la manutention portuaire des marchandises dangereuses ou polluantes (8, f) ; - Le transport par canalisation de gaz naturel, d'hydrocarbures liquides ou liquéfiés, ou de produits chimiques (14 ). Responsabilité pour faute pour les activités ne relevant pas de cette liste, s agissant des seules atteintes graves aux espèces ou aux habitats naturels. Il faudra alors prouver la faute, le dommage et le lien de causalité. 9

10 II. Un droit en vigueur insatisfaisant II.1. LA DIRECTIVE DE 2004 ET LA LOI LRE DU 1 ER AOÛT 2008 (5) II.1.2. Une réponse limitée Inadéquation de la loi, qui ne répond pas aux questions essentielles que pose la réparation du préjudice écologique : qui peut agir, qui bénéficie de la réparation?... Un champ d application restrictif - Dans le temps : elle ne s applique pas quand le fait générateur est intervenu avant le 30 avril 2007 ou qu il résulte d une activité ayant définitivement cessé avant le 30 avril 2007 (art. L C. Env.). - Dans son objet : elle est cantonnée à des dommages écologiques limitativement énumérés et suffisamment graves Elle repose exclusivement sur l interprétation du Préfet. Elle prévoit de nombreuses exclusions. Aucun cas d application jusqu à présent! 10

11 II. UN DROIT EN VIGUEUR INSATISFAISANT II.2. LE DROIT COMMUN DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE (1) II.2.1. Les troubles anormaux de voisinage «Nul ne doit causer à autrui un trouble anormal de voisinage». Les troubles : tous les troubles qui ont un impact sur la santé ou sur l environnement. L anormalité : le trouble n importe que s il est anormal dans les relations de voisinage. Elle est appréciée souverainement par les juges du fond, en fonction des circonstances de fait et de lieu. L anormalité peut être reconnue même si l exploitation a été autorisée et fonctionne en conformité avec la réglementation ICPE, bruit, etc. Les juges tiennent également compte du risque de dommage. Le voisinage : la notion de voisinage est appréciée de manière extensive. Le juge fait application de la théorie de la pré-occupation (art. L C. Constr. Hab.). 11

12 II. UN DROIT EN VIGUEUR INSATISFAISANT II.2. LE DROIT COMMUN DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE (2) II.2.2. La responsabilité civile délictuelle Article 1382 Code civil : «Tout fait quelconque de l'homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer». Article 1384 alinéa 1 : «On est responsable non seulement du dommage que l'on cause par son propre fait, mais encore de celui qui est causé par le fait des personnes dont on doit répondre, ou des choses que l'on a sous sa garde». 12

13 II. LE SYSTÈME EXISTANT II.2. LE DROIT COMMUN DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE (3) Régime Les trois éléments de la responsabilité civile de droit commun : 1) Le fait générateur - Régime de responsabilité pour faute : la faute pénale, la faute civile. Exemple : non-respect de l arrêté d autorisation ICPE. - Régime de responsabilité sans faute : tout fait de pollution. Exemple : émission de gaz toxiques. 2) Le dommage, direct, personnel et certain. - Dommage écologique pur ou dérivé. - Prise en compte du risque. 3) Le lien de causalité 13

14 II. UN DROIT EN VIGUEUR INSATISFAISANT II.2. LE DROIT COMMUN DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE (4) Le rôle fondamental de la jurisprudence dans la mise en œuvre du droit civil La reconnaissance du préjudice écologique pur par le Juge : l affaire de l Erika, l acceptation d un préjudice qui n est pas causé «à autrui» Une approche anthropocentrée du préjudice écologique : l acceptation d un préjudice causé à la «collectivité des hommes». 14

15 II. UN DROIT EN VIGUEUR INSATISFAISANT II.2. LE DROIT COMMUN DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE (5) Focus sur l affaire de l ERIKA Consécration du préjudice écologique pur, un «préjudice objectif, autonome», s entendant de «toute atteinte non négligeable à l environnement naturel, à savoir, notamment, à l air, l atmosphère, l eau, les sols, les terres, les paysages, les sites naturels, la biodiversité et l interaction entre ces éléments, qui est sans répercussion sur un intérêt humain particulier mais affecte un intérêt collectif légitime» (CA Paris). Le juge distingue : les préjudices patrimoniaux et extra patrimoniaux subis par des sujets de droit (préjudices subjectifs) ; le préjudice écologique, objectif. 15

16 II. UN DROIT EN VIGUEUR INSATISFAISANT II.2. LE DROIT COMMUN DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE (6) Les limites de la jurisprudence : Un grand pas vers la reconnaissance du préjudice écologique pur, mais : La jurisprudence demeure dispersée et contradictoire Le fondement juridique de la réparation demeure mal défini L articulation de ce «régime» avec la LRE n est pas organisée La jurisprudence indemnise des acteurs (associations) dont le préjudice propre est déjà réparé par ailleurs La jurisprudence ne se prononce pas sur l évaluation du préjudice ni sur les modalités de sa réparation 16

17 III. PROSPECTIVE : LE DROIT À VENIR III.1. LES OBSTACLES À LA RÉPARATION DU PRÉJUDICE ÉCOLOGIQUE Incertitudes quant à l étendue de l atteinte à l environnement : faut-il réparer toutes les atteintes? Le défaut de personnalité juridique de la nature : l absence de dommage causé à un sujet de droit Incertitudes quant à l identité du porteur de l action et au bénéficiaire de la réparation L intérêt à agir des associations de protection de l environnement. Les inconvénients et les risques d une action confiée aux associations : - Détournement des indemnités (principe de non affectation des sommes alloués). - Confusion des préjudices par les juges. - Dévoiement de la fonction indemnitaire de la responsabilité civile. - Atteinte au principe de réparation intégrale. 17

18 III. Prospective : le droit à venir III.2. LA PROPOSITION DE LOI RETAILLEAU Adoptée par le Sénat le 16 mars 2013, elle propose d introduire dans le code civil de nouveaux articles : Article : «Toute personne qui cause un dommage à l environnement est tenue de le réparer». Un régime de responsabilité sans faute. La priorité donnée à la réparation en nature (art ) et subsidiairement par le biais d une compensation financière versée à l Etat ou un organisme ad hoc 18

19 III. Prospective : le droit à venir III.3. LES PROPOSITIONS DU RAPPORT JEGOUZO DU 17 OCTOBRE 2013 (1) Une définition du préjudice écologique comme résultant d une «atteinte anormale aux éléments et aux fonctions des écosystèmes ainsi qu aux bénéfices collectifs tirés par l homme de l environnement». Renvoi à une nomenclature pour la détermination des chefs de préjudice. Ouverture de l action au ministère public, aux personnes publiques et aux associations ayant pour objet la protection de la nature 19

20 III. Prospective : le droit à venir III.3. LES PROPOSITIONS DU RAPPORT JEGOUZO DU 17 OCTOBRE 2013 (2) La création d une Haute autorité environnementale avec une mission d évaluation des préjudices Introduction d une prescription de dix ans à compter du jour où le titulaire de l action a connu la manifestation du dommage 20

21 III. LES DIFFICULTES DE LA REPARATION DU PREJUDICE ECOLOGIQUE PUR III.3. LES PROPOSITIONS DU RAPPORT JEGOUZO (3) Les modes de réparation du préjudice : Consécration du principe de la réparation en nature selon les modalités prévues par la LRE (art. L du C. env.) : Réparation primaire Réparation complémentaire Réparation compensatoire Création d un fonds de réparation environnemental avec pour mission d encaisser les dommages et intérêts versés pour les affecter à la seule réparation de l environnement. 21

22 Merci de votre attention 22

Formation des formateurs relais 3RB. Paris, 2 et 3 avril 2009

Formation des formateurs relais 3RB. Paris, 2 et 3 avril 2009 Formation des formateurs relais 3RB Paris, 2 et 3 avril 2009 Cadre juridique Formation 3RB -2 et 3 avril 2009 2 Sommaire 1. Introduction: prévention et textes juridiques 2. Hiérarchie des textes 3. Sélection

Plus en détail

ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature

ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature «La traduction du dommage écologique et propositions d amélioration du système d indemnisation»

Plus en détail

Les responsabilités et les assurances

Les responsabilités et les assurances Les responsabilités et les assurances Géotechnique et développement durable 1 SOLSCOPE 27 et 28 Mars 2013 Sommaire Les différents aspects du développement durable et la géotechnique Les incidences sur

Plus en détail

Class action en droit français

Class action en droit français Class action en droit français Commission juridique de la Chambre Franco- Allemande de Commerce et d Industrie Paris, le 12 mai 2013 Christian Connor Avocat au Barreau de Paris cconnor@lmtavocats.com Introduction

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011. Consorts C.

Commentaire. Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011. Consorts C. Commentaire Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011 Consorts C. Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 mars 2011 par la Cour de cassation d une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) relative

Plus en détail

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007,

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007, Exempt- appel en matière de droit du travail Audience publique du dix juillet deux mille huit. Numéro 32992 du rôle. Composition: Romain LUDOVICY, premier conseiller; Roger LINDEN, conseiller; Jean-Paul

Plus en détail

Obligations administrative et civile de remise en état d'un site pollué : divergences et solutions contractuelles

Obligations administrative et civile de remise en état d'un site pollué : divergences et solutions contractuelles Obligations administrative et civile de remise en état d'un site pollué : divergences et solutions contractuelles Laurence Lanoy 29 mars 2011 INTERSOL Introduction L obligation de remise en état est fixée

Plus en détail

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1 Responsabilité civile Art 1382 du Code Civil : «Tout fait quelconque de l homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé, à le réparer». La responsabilité civile entraîne

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE LA LOI

LES OBJECTIFS DE LA LOI Jean-Pierre STOULS Avocat AIPPI - 17 juin 2009 LES OBJECTIFS DE LA LOI Constat d une indemnisation de la victime souvent trop faible : système antérieur fondé sur le principe de la responsabilité civile

Plus en détail

Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010

Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010 Le rôle de l expertise en matière de sites et sols pollués Intersol 2010-19 mars 2010 Françoise Labrousse, Spécialiste en Droit de l environnement, Avocat au barreau de Paris - Associée Jones Day Paris

Plus en détail

Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués

Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués Stratégies de gestion des risques et d assurance en cas d achat et d aménagement de sites pollués ou potentiellement pollués Françoise Labrousse, Avocat au barreau de Paris (flabrousse@jonesday.com) Mathieu

Plus en détail

LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL. I Le droit positif avant l arrêt du Conseil Constitutionnel du 18 juin 2010

LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL. I Le droit positif avant l arrêt du Conseil Constitutionnel du 18 juin 2010 LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL En 1896, un arrêt de la Chambre Civile de la Cour de Cassation, l arrêt TEFFAINE, a retenu le principe d une responsabilité directe

Plus en détail

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires:

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: - A quelles conditions une convention de forfait en jours annuels est elle valable? - Les manquements de

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

SOMMAIRE A - LES FONDEMENTS DU DROIT DE LA RESPONSABILITE ENVIRONNEMENTALE

SOMMAIRE A - LES FONDEMENTS DU DROIT DE LA RESPONSABILITE ENVIRONNEMENTALE SOMMAIRE INTRODUCTION A - LES FONDEMENTS DU DROIT DE LA RESPONSABILITE ENVIRONNEMENTALE B - LA RECONNAISSANCE PROGRESSIVE DE LA REPARATION DU PREJUDICE ECOLOGIQUE PAR LE DROIT FRANÇAIS ET LA NECESSITE

Plus en détail

LES COLLABORATEURS DE CABINET (Mode d emploi)

LES COLLABORATEURS DE CABINET (Mode d emploi) République française Polynésie française www.cgf.pf LES COLLABORATEURS DE CABINET (Mode d emploi) (Applicable à partir du 1 er Août 2012 à toutes les communes) SOMMAIRE I La définition du statut de collaborateur

Plus en détail

Réparation du préjudice corporel en Algérie

Réparation du préjudice corporel en Algérie Réparation du préjudice corporel en Algérie Communication en deux parties: 1. Le cadre institutionnel 2. L expertise médicale Première partie Le cadre institutionnel Introduction 1. La réparation du préjudice

Plus en détail

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 relatif à l exigence d une assurance de responsabilité civile pour dommages directs ou indirects sous peine de résiliation du contrat La Commission interprofessionnelle

Plus en détail

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE Tribunal de grande instance de Paris 5 ème Chambre 2 ème Section Jugement du 7 avril 2011 Melle X c/ M. Y RG n 09/15353 Références de publication : - http://www.lexbase.fr/ EXPOSÉ DU LITIGE Monsieur Y,

Plus en détail

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL Ouvrage collectif TABLE DES MATIERES Liste des abréviations 7 Introduction 9 Première partie : la prévention du risque identifié I. La délimitation du risque 17 A. L'encadrement

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles RC Base 1 Distinguer les différents types de responsabilité (responsabilité morale, civile et pénale) et préciser

Plus en détail

Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France

Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France Paris, 22 septembre 2010 SIFEE Delphine MORANDEAU Chargée de mission biodiversité Ministère de l écologie, de l énergie, du développement

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.15/2001/17/Add.3 6 juillet 2001 FRANÇAIS Original: RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2014-449 QPC du 6 février 2015 (Société Mutuelle des transports assurances) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 21 novembre 2014 par le Conseil d État (décision n 384353 du même jour),

Plus en détail

LYON. BORDEAUX. LA REUNION. BRUXELLES. BARCELONE. MILAN. DUSSELDORF.TUNIS. BUENOS AIRES. PEKIN. SHANGHAI. CANTON. HANOI. HO CHI MINH VILLE.

LYON. BORDEAUX. LA REUNION. BRUXELLES. BARCELONE. MILAN. DUSSELDORF.TUNIS. BUENOS AIRES. PEKIN. SHANGHAI. CANTON. HANOI. HO CHI MINH VILLE. JOURNEE DEBAT DE LA CNEJE 15 NOVEMBRE 2011 INTERVENTION DE MAITRE FREDERIC LEVY Cabinet DS AVOCATS Thème : L expertise judiciaire : un lieu de rencontre entre la police administrative et la responsabilité

Plus en détail

DROIT ECONOMIQUE. En préambule, le versement d une indemnité de rupture à l agent commercial à la

DROIT ECONOMIQUE. En préambule, le versement d une indemnité de rupture à l agent commercial à la DROIT ECONOMIQUE LE DROIT DE L AGENT COMMERCIAL AU VERSEMENT D UNE INDEMNITE DE RUPTURE : REVUE DE LA JURISPRUDENCE RECENTE Stéphanie YAVORDIOS Février 2011 En préambule, le versement d une indemnité de

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-324 QPC du 21 juin 2013. Mme Micheline L.

Commentaire. Décision n 2013-324 QPC du 21 juin 2013. Mme Micheline L. Commentaire Décision n 2013-324 QPC du 21 juin 2013 Mme Micheline L. (Droits du conjoint survivant pour l attribution de la pension militaire d invalidité) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 8 avril

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme)

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Commentaire Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015 M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 février 2015, par la Cour de cassation

Plus en détail

Plan du Cours Le Fait juridique

Plan du Cours Le Fait juridique Plan du Cours Le Introduction générale 1.- Définition de l obligation 2.- Les sources des obligations 3.- La notion de fait juridique 1 ERE PARTIE : LA RESPONSABILITE CIVILE DELICTUELLE Introduction à

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 53 - Proposition de résolution de la commission

TABLEAU COMPARATIF - 53 - Proposition de résolution de la commission - 53 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution ; Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution, Vu la proposition de règlement du Conseil confiant à la Banque centrale européenne

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 301 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 17 février 2010 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, visant à améliorer l'indemnisation des victimes de

Plus en détail

La responsabilité des Etats pour les dommages consécutifs aux changements climatiques. Yann Kerbrat, Professeur à l Université Aix-Marseille

La responsabilité des Etats pour les dommages consécutifs aux changements climatiques. Yann Kerbrat, Professeur à l Université Aix-Marseille La responsabilité des Etats pour les dommages consécutifs aux changements climatiques Yann Kerbrat, Professeur à l Université Aix-Marseille o Dans un contexte où les troubles et dommages consécutifs aux

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

Table des matières. Développements nouveaux sur la déclaration du risque dans les assurances de personnes... 9

Table des matières. Développements nouveaux sur la déclaration du risque dans les assurances de personnes... 9 Table des matières 1 Développements nouveaux sur la déclaration du risque dans les assurances de personnes... 9 Jean-Marc Binon maître de conférences invité à l U.C.L. référendaire à la Cour de justice

Plus en détail

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard sont-ils

Plus en détail

Rapport Terré sur la Responsabilité civile - Proposition de textes -

Rapport Terré sur la Responsabilité civile - Proposition de textes - Rapport Terré sur la Responsabilité civile - Proposition de textes - CHAPITRE DES DÉLITS Article 1 Constitue un délit civil tout dommage illicitement causé à autrui. Tout fait qui cause à autrui un tel

Plus en détail

La responsabilité des directeurs d unité

La responsabilité des directeurs d unité 9 mai 2012 - Journée des administrateurs et responsables des laboratoires de l INSIS La responsabilité des directeurs d unité Direction des affaires juridiques CNRS/DAJ/MF l 9 mai 2012 Journée INSIS P.

Plus en détail

LES BRANCHES DU DROIT

LES BRANCHES DU DROIT Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique Fiche notion avec activités Crédit : Michel SOIGNET LES BRANCHES DU DROIT A. DROIT OBJECTIF ET DROITS SUBJECTIFS On distingue : 1.

Plus en détail

Table des matières. TITRE 1 Les règles préventives... 13. Avant-propos et avertissement... 5. Introduction... 12

Table des matières. TITRE 1 Les règles préventives... 13. Avant-propos et avertissement... 5. Introduction... 12 P E R S P E C T I V E S I M M O B I L I È R E S Table des matières Avant-propos et avertissement........................................ 5 Introduction............................................................

Plus en détail

135.61. Tarif. des frais judiciaires en matière pénale. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête : du 12 décembre 1969

135.61. Tarif. des frais judiciaires en matière pénale. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête : du 12 décembre 1969 5.6 Tarif du décembre 969 des frais judiciaires en matière pénale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu les articles al. et de la loi du novembre 949 d organisation judiciaire ; Vu les articles 8,

Plus en détail

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A.

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A. MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DU TRAVAIL ET DE LA SOLIDARITÉ Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Sous-direction des formations en alternance et de l insertion des jeunes

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise)

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) Commentaire Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012 M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 18 novembre

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE (CIVILE ET ADMINISTRATIVE) Pr Scolan Clinique de médecine légale RESPONSABILITÉ CIVILE Introduction Obligation de répondre devant la justice d un dommage et de le réparer Délictuelle

Plus en détail

Loi d application de la loi fédérale sur l assurance-vieillesse et survivants

Loi d application de la loi fédérale sur l assurance-vieillesse et survivants - - 8. Loi d application de la loi fédérale sur l assurance-vieillesse et survivants (LALAVS) du novembre 998 Le Grand Conseil du canton du Valais, vu les articles, alinéa et, alinéa de la Constitution

Plus en détail

Numéro du rôle : 3682. Arrêt n 33/2006 du 1er mars 2006 A R R E T

Numéro du rôle : 3682. Arrêt n 33/2006 du 1er mars 2006 A R R E T Numéro du rôle : 3682 Arrêt n 33/2006 du 1er mars 2006 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l'article 48 de la loi du 5 août 1992 sur la fonction de police, tel qu'il a été modifié

Plus en détail

Le ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs

Le ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs Le ministère du Développement durable, a pour mission d assurer la protection de l environnement, des écosystèmes naturels et de la biodiversité. Le Ministère doit contribuer au bien-être des générations

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

SEMINAIRE RISQUES, ASSURANCES, RESPONSABILITES 2006-2007 LA REPARATION DES ATTEINTES A L ENVIRONNEMENT

SEMINAIRE RISQUES, ASSURANCES, RESPONSABILITES 2006-2007 LA REPARATION DES ATTEINTES A L ENVIRONNEMENT A S S U R P O L SEMINAIRE RISQUES, ASSURANCES, RESPONSABILITES 2006-2007 LA REPARATION DES ATTEINTES A L ENVIRONNEMENT Le rôle de l assurance dans le nouveau dispositif par Elisabeth ABRASSART Cour de

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique Mieux connaître le licenciement économique 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique I. L obligation préalable d adaptation et de reclassement «Le licenciement pour motif économique

Plus en détail

Proposition de textes

Proposition de textes Proposition de textes CHAPITRE DES DÉLITS Article 1 Constitue un délit civil tout dommage illicitement causé à autrui. Tout fait qui cause à autrui un tel dommage oblige celui par la faute duquel il est

Plus en détail

PARTIE II : LE RISQUE DANS L ENTREPRISE

PARTIE II : LE RISQUE DANS L ENTREPRISE PARTIE II : LE RISQUE DANS L ENTREPRISE Analyse de la situation : les risques liés à l amiante CHAPITRE 1 : LA RECONNAISSANCE DU RISQUE PAR LE DROIT Définition du risque : le risque est un évènement dont

Plus en détail

Numéro du rôle : 5763. Arrêt n 175/2014 du 4 décembre 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5763. Arrêt n 175/2014 du 4 décembre 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5763 Arrêt n 175/2014 du 4 décembre 2014 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 19bis-11, 2, de la loi du 21 novembre 1989 relative à l assurance obligatoire

Plus en détail

Emplacement de la photo d ouverture du domaine

Emplacement de la photo d ouverture du domaine FORMATION INITIATEUR Emplacement de la photo d ouverture du domaine Commission pédagogique de la Direction Technique Nationale 28/11/03 Une dimension morale «Être responsable» c est accepter et subir,

Plus en détail

Synthèse de rapport. (Version française)

Synthèse de rapport. (Version française) www.fondation-droitcontinental.org Synthèse de rapport La protection contre l appropriation illicite des secrets d affaires et des informations commerciales confidentielles (Version française) Rapport

Plus en détail

Décret exécutif n 04-103. Du 15 Safar 1425. Correspondant au 5 avril 2004. Portant création et fixant les statuts du. Fonds de Garantie Automobile.

Décret exécutif n 04-103. Du 15 Safar 1425. Correspondant au 5 avril 2004. Portant création et fixant les statuts du. Fonds de Garantie Automobile. JOURNAL OFFICIEL N 21 DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE Du 7 avril 2004 Décret exécutif n 04-103 Du 15 Safar 1425 Correspondant au 5 avril 2004 Portant création et fixant les statuts du Fonds de Garantie Automobile.

Plus en détail

La réforme de l assurance construction est maintenant une réalité. Elle clarifie le régime de l assurance décennale obligatoire.

La réforme de l assurance construction est maintenant une réalité. Elle clarifie le régime de l assurance décennale obligatoire. Titre : Référence : IP-Bât 05 008 REFORME DE L ASSURANCE CONSTRUCTION Date : 08.2005 La réforme de l assurance construction est maintenant une réalité. Elle clarifie le régime de l assurance décennale

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015. SELARL GPF Claeys

Commentaire. Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015. SELARL GPF Claeys Commentaire Décision n 2014-438 QPC du 16 janvier 2015 SELARL GPF Claeys (Conversion d office de la procédure de sauvegarde en une procédure de redressement judiciaire) Le Conseil constitutionnel a été

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS D URBANISME L objet de cette fiche est d apporter des éléments méthodologiques afin d aider à la prise en compte du thème considéré dans la planification

Plus en détail

de l Union européenne...43

de l Union européenne...43 Table des matières Membres du jury... 5 Préface... 7 Remerciements... 9 Abréviations, sigles et acronymes... 11 Sommaire... 15 Introduction... 21 1. La définition de la notion de preuve...24 A L approche

Plus en détail

Introduction Sortir le droit du bien-être au travail de l oubli...7

Introduction Sortir le droit du bien-être au travail de l oubli...7 Table de matières Sommaire...5 Introduction Sortir le droit du bien-être au travail de l oubli...7 Daniel Dumont et Pierre-Paul Van Gehuchten La législation sur le bien-être au travail : une réforme à

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos 5

Table des matières. Avant-propos 5 Table des matières Avant-propos 5 Actualités de l expertise médicale en droit commun 7 Daniel de Callataÿ Section 1. Introduction 7 Section 2. L établissement de listes d experts 8 Section 3. Indépendance

Plus en détail

Sommaire. La réglementation applicable en matière de sortie de statut de déchets

Sommaire. La réglementation applicable en matière de sortie de statut de déchets Sommaire La réglementation applicable en matière de sortie de statut de déchets Les sorties de statut de déchet : situations au niveau européen, national et régional Les pistes de réflexion du ministère

Plus en détail

Edith Bon et Sylvain Martin

Edith Bon et Sylvain Martin Edith Bon et Sylvain Martin Avocats au barreau de Paris Le droit français applicable aux substances à l'état nanoparticulaire : risques et responsabilités juridiques 1 Introduction : Risque et danger Le

Plus en détail

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité.

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité. 2MODELE DE CONVENTION GENERALE ENTRE UNE COLLECTIVITE ET UNE ASSOCIATION (Convention obligatoire lorsque le montant de la subvention dépasse 23 000 ) (Suivant la nature du cosignataire de la convention,

Plus en détail

1/ L obligation générale de conformité

1/ L obligation générale de conformité LES GARANTIES DU VENDEUR A la suite de l achat de divers biens de consommation courante (canapé, véhicule, frigidaire, machine à laver, téléviseur ), il peut arriver que le consommateur ait besoin d invoquer

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

Le droit et les hydrocarbures «non conventionnels»

Le droit et les hydrocarbures «non conventionnels» Le droit et les hydrocarbures «non conventionnels» Colloque LIED mardi 2 avril 2013 «Une énergie non conventionnelle : les hydrocarbures de roches mères approche interdisciplinaire». Gaz de schiste et

Plus en détail

Responsabilité des gérants vs responsabilité des associés au sein d une société à responsabilité limitée

Responsabilité des gérants vs responsabilité des associés au sein d une société à responsabilité limitée Responsabilité des gérants vs responsabilité des associés au sein d une société à responsabilité limitée 023 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi

Plus en détail

Réseau-métier «biodiversité»

Réseau-métier «biodiversité» Direction territoriale Est Réseau-métier «biodiversité» Veille juridique janvier-octobre 2014 Auteur : Luc Chrétien Droit international et européen Accord-cadre Energie-Climat 2030 http://www.developpement-durable.gouv.fr/paquet-energie-climat-2030-par-l.html

Plus en détail

La responsabilité civile délictuelle et les quasi-contrats

La responsabilité civile délictuelle et les quasi-contrats TABLE DES MATIÈRES Introduction 9 A) Les sources du droit des obligations 9 B) La classification des obligations 10 PARTIE I La responsabilité civile délictuelle et les quasi-contrats TITRE 1 La responsabilité

Plus en détail

Gestion des sols pollués en Région de Bruxelles- Capitale

Gestion des sols pollués en Région de Bruxelles- Capitale Gestion des sols pollués en Région de Bruxelles- Capitale Bernard Lemaire Département Traitement des sols pollués 25 septembre 2014 Plan de l exposé Cadre légal Principes directeurs --------------------

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 23 mai 2013 N de pourvoi: 12-83677 ECLI:FR:CCASS:2013:CR02760 Publié au bulletin Rejet M. Louvel (président), président SCP Waquet, Farge et Hazan,

Plus en détail

DR NEMB PIERRE SAMUEL VICE DOYEN CHARGE DE LA PROGRAMMATION ET DU SUIVI DES ACTIVITES ACADEMIQUES UNIVERSITE DE DSCHANG/FSEG INTRODUCTION

DR NEMB PIERRE SAMUEL VICE DOYEN CHARGE DE LA PROGRAMMATION ET DU SUIVI DES ACTIVITES ACADEMIQUES UNIVERSITE DE DSCHANG/FSEG INTRODUCTION DR NEMB PIERRE SAMUEL VICE DOYEN CHARGE DE LA PROGRAMMATION ET DU SUIVI DES ACTIVITES ACADEMIQUES UNIVERSITE DE DSCHANG/FSEG EVALUATION D IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DANS LES VILLES. INTRODUCTION La ville

Plus en détail

Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives?

Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives? Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives? La loi ALUR et les transferts de responsabilité Quels types de clauses intégrer dans les contrats toutes phases confondues des projets?

Plus en détail

Fiche conseil. Acquisition de titres : la garantie d actif et de passif. La garantie d actif et de passif : définition et illustrations

Fiche conseil. Acquisition de titres : la garantie d actif et de passif. La garantie d actif et de passif : définition et illustrations ACQUISITION DE TITRES : LA GARANTIE D ACTIF ET DE PASSIF Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques,

Plus en détail

Sur proposition du Ministre de l environnement et du développement durable,

Sur proposition du Ministre de l environnement et du développement durable, Décret n 2005-1991 Du 11 juillet 2005, relatif à l étude d impact sur l environnement et fixant les catégories d unités soumises à l étude d impact sur l environnement et les catégories d unités soumises

Plus en détail

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l La protection juridique des agents face à l agressivité et à la violence Delphine JAAFAR DJ AVOCAT 2010 Texte de référence Article 11 de la loi n 83 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières. Introduction

Textes de référence : Table des matières. Introduction LES PROCEDES COMMINATOIRES EQUIVALENTS OU VOISINS DE L ASTREINTE DANS LE SYSTEME JURIDIQUE DU PORTUGAL Textes de référence :! Article 829-A du Code Civil Portugais (rédaction du Décret-Loi n 262/83 du

Plus en détail

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent Tout avocat peut être confronté, dans le cadre de son exercice professionnel, à la question du blanchiment

Plus en détail

Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire

Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire CEPR 25 avril 2006 Antoine de Brosses Avocat à la Cour Simmons & Simmons 5, bd de la Madeleine 75001 Paris antoine.de.brosses @simmons-simmons.com

Plus en détail

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb

RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX. Par. Florence Ivanier et Michael Taïeb 1 RESPONSABILITE CIVILE DU DIRIGEANT EN CAS DE PROCEDURE COLLECTIVE : UN ETAT DES LIEUX Florence Ivanier et Michael Taïeb Par Avocat Associé Avocat Associé Sommaire: lorsqu une société fait l objet d une

Plus en détail

Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 16 janvier 2013 N de pourvoi: 11-25282 Non publié au bulletin Rejet

Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 16 janvier 2013 N de pourvoi: 11-25282 Non publié au bulletin Rejet Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 16 janvier 2013 N de pourvoi: 11-25282 Non publié au bulletin Rejet Mme Lambremon (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président

Plus en détail

Publics concernés : Entreprises, Préfets, DREAL, DRIEE, DEAL

Publics concernés : Entreprises, Préfets, DREAL, DRIEE, DEAL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l'énergie Arrêté du [ ] encadrant la constitution de garanties financières par le biais d un fonds de garantie privé prévue

Plus en détail

Droits et Devoirs des différents acteurs

Droits et Devoirs des différents acteurs Droits et Devoirs des différents acteurs Mardi 28 Mai 2013 Centre technique municipal de Besançon Stéphanie LARDET Chargée de mission Environnement ASCOMADE www.ascomade.org Contenu 1. Ce que dit la réglementation

Plus en détail

LE PROFESSIONNEL FACE À LA JUSTICE

LE PROFESSIONNEL FACE À LA JUSTICE LE PROFESSIONNEL FACE À LA JUSTICE LES COMPLICATIONS EN ANESTHÉSIE 3 ÈME SYMPOSIUM DU GIAL 26 septembre 2015 Hôpital du Valais, Sion Sabrina Burgat, avocate Maître - assistante Université de Neuchâtel

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RESPONSABILITES ET ASSURANCES

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RESPONSABILITES ET ASSURANCES 11ièmes assises nationales de l Assainissement Non Collectif 8 & 9 octobre 2014 Alès ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RESPONSABILITES ET ASSURANCES M. MELLOUK : Co-gérant du Cabinet Rancy-Mellouk & Associés

Plus en détail

Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image

Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image Table des matières Préface... 7 Remerciements... 9 Introduction... 13 Chapitre I. Fondements possibles du droit à l image Introduction... 17 I. Le droit de propriété... 19 II. La protection de la vie privée...

Plus en détail

ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES. à la

ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES. à la COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 5.3.2015 C(2015) 1423 final ANNEX 18 ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES à la DÉCISION

Plus en détail

RESPONSABILITE EN MATIERE DE SITES ET SOLS POLLUES

RESPONSABILITE EN MATIERE DE SITES ET SOLS POLLUES RESPONSABILITE EN MATIERE DE SITES ET SOLS POLLUES INNOVATIONS ISSUES DES LOIS DE GRENELLE ET DU DROIT COMMUNAUTAIRE Joëlle Herschtel, associée 17 mars 2010 - INTERSOL Introduction : La responsabilité

Plus en détail

ACQUISITION DE MATERIEL INFORMATIQUE

ACQUISITION DE MATERIEL INFORMATIQUE ACQUISITION DE MATERIEL INFORMATIQUE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES VALANT REGLEMENT DE LA CONSULTATION 4/02/2014 Le

Plus en détail

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour,

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N0702717 M. A X M. Pernot Conseiller Audience du 30 avril 2007 Lecture du 30 avril 2007 MD LA DEMANDE M. A X, de nationalité

Plus en détail

Numéro du rôle : 2174. Arrêt n 65/2002 du 28 mars 2002 A R R E T

Numéro du rôle : 2174. Arrêt n 65/2002 du 28 mars 2002 A R R E T Numéro du rôle : 2174 Arrêt n 65/2002 du 28 mars 2002 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 80, 2, de la loi du 9 juillet 1975 relative au contrôle des entreprises d assurances,

Plus en détail

Université Aix Marseille Faculté de Droit d Aix-en-Provence Site Canebière. Licence 3 2014-2015 DROIT DU MARCHÉ INTÉRIEUR DE L UNION EUROPÉENNE

Université Aix Marseille Faculté de Droit d Aix-en-Provence Site Canebière. Licence 3 2014-2015 DROIT DU MARCHÉ INTÉRIEUR DE L UNION EUROPÉENNE Université Aix Marseille Faculté de Droit d Aix-en-Provence Site Canebière Licence 3 2014-2015 DROIT DU MARCHÉ INTÉRIEUR DE L UNION EUROPÉENNE Estelle BROSSET Maître de conférences HDR en en droit public

Plus en détail

Numéro du rôle : 4525. Arrêt n 83/2009 du 14 mai 2009 A R R E T

Numéro du rôle : 4525. Arrêt n 83/2009 du 14 mai 2009 A R R E T Numéro du rôle : 4525 Arrêt n 83/2009 du 14 mai 2009 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 7, 13, alinéa 2, de l arrêté-loi du 28 décembre 1944 concernant la sécurité sociale

Plus en détail

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ :

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : LOI N 2010-737 DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : CHAPITRE II Publicité et information de l emprunteur Article

Plus en détail

LA REFORME DES PRESCRIPTIONS CIVILES

LA REFORME DES PRESCRIPTIONS CIVILES LA REFORME DES PRESCRIPTIONS CIVILES Plus de 250 régimes de prescription différents selon la cour de cassation, des délais souvent inadaptés, des points de départ différents, des divergences importantes

Plus en détail