LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET LES PRISES DE PARTICIPATIONS EN DROIT FRANCIS ET EN DROIT HELLENIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET LES PRISES DE PARTICIPATIONS EN DROIT FRANCIS ET EN DROIT HELLENIQUE"

Transcription

1 tonüeepar Henry Solus Professeur honoraire ä la Faculte de drolt ei des sciences economjques de Parts BIÜLIU Hindun DE DROH PRIVfi TOME 417 uirigeepar Jacques Ghestin Professeur 6m6rite de IVnlversitä de Paris 1 (Pantheon-Sorbonne) LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET LES PRISES DE PARTICIPATIONS EN DROIT FRANCIS ET EN DROIT HELLENIQUE Georgia Theocharopoulou Docteur en droit de l'universite Pantheon-Assas (Paris II) Avocate, avouee ä la Cour d'appel Membre du Barreau de Thessalonique (Grece) Preface de Philippe Merle Professeur ä l'universite Pantheon-Assas (Paris II). L.G.D.J

2 TABLE DES MATIERES PREFACE REMERCIEMENTS ABREVIATIONS INTRODUCTION 1 I. Le cadre ge"ne"ral 1 II. L'intfret spe"cifique 5' CHAPITRE PRELIMINAIRE : Les acteurs des prises de participations Section 1 : Les Etablissements de cre"dit : 11 Sous-section 1 : En droit communautaire 12 Sous-section 2 : Conception extensive en France Une notion large Etablissements de credit pluri-categoriels 22 Sous-section 3 : Conception restrictive en Grece Une notion stricte Le triptyque 26 A. Banques commerciales 27 B. Etablissements de crödit particuliers 29 C. Banques coope"ratives 31 Section 2 : Les Etablissements financiers 31 Sous-section 1 : L'origine communautaire de l'institution 32 Sous-section 2 : L'adoption de la nouvelle nomenclature en France 34 Sous-section 3 : Une nouvelle institution en Grece 36

3 372 LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET LES PRISES DE PARTICIPATIONS PREMIERE PARTIE : LES PARTICIPATIONS 39 TITRE I: LES MODALITES MODERNES DE PRISES DE PARTICIPATIONS 45 Chapitre 1: Les prises de participations dans des societes non cotees : une intervention bancaire risquee 47 Section 1: L'intervention bancaire indirecte : L.B.O., «capital-risque» et dans des entreprises helleniques en difficulte 47 Sous-section 1 : Les participations des etablissements bancaires acquises dans les Operation de L.B.0 48 l.leregime Une legitimite discutee Les risques et les precautions 57 Sous-section 2 : Les prises de participations sous forme de «capital-risque» Un regime francais indiscute et les reserves helle'niques L'investissement bancaire en capital dans les petites et moyennes entreprises 64 A. La politique communautaire favorable 65 B. Les garanties supplementaires et l'impact positif dans les PME 69 Sous-section 3 : Les participations acquises dans des entreprises helleniques en difficulte' 71 Section 2 : L'intervention bancaire directe : l'operation de portage de titres en France 73 Sous-section 1 :Naturejuridiqueambigu6 73 Sous-section 2 : Une compatibilite' discutee avec le droit des societös L'qffectio societatis La contribution du porteur-associe aux risques de la societe 81 Sous-section 3 : L'etablissement bancaire-porteur de titres 83 l.unrölevarie La surveillance La responsabilite" de la banque substituant sa filiale 87 Chapitre 2 : Les prises de participations dans des societes cotees : une intervention bancaire süre 91 Section 1 : L'intervention bancaire indirecte et les marchös financiers 94 Sous-section 1 : Emission de valeurs mobilieres Une intermediation bancaire indispensable Emprunts obligataires composes 97 Sous-section 2 : Gestion et cession de valeurs mobilieres 99 Section 2 : L'intervention bancaire directe et le portage de titres cotös en droit francais 106 Sous-section 1 : Banque et entreprise : un partenariat Etroit 106

4 TABLE DES MATIERES Banque et sociöte emettrice Banque et societe" investisseur 108 Sous-section 2 : L'opEration de portage et les regles boursieres Question de compatibilite Les conditions 111 TITRE 2 : LES EFFETS 115 Chapitre 1 : Optique economique 117 Section 1: Aspects tegaux 117 Sous-section 1 : La concentration entre societes 118 Sous-section 2 : La cooperation entre entreprises 121 Sous-section 3 : Le contröle de la societe Critere quantitatif en droit francais Criteres quantitatifs et de fond en droit hellenique Droitcompare' : 128 Section 2 : Aspects illegaux 130 Sous-section 1 : Ententes entre banques et entreprises et exploitation abusive de la position dominante En droit communautaire 131 A. Ententes entre banques et entreprises 131 B. Exploitation abusive de la position dominante En droit francais et hellenique 134 Sous-section 2 : Concentrations illegales En droit communautaire En droit francais et hellenique 140 Chapitre 2 : Optique financiere 145 Section 1 : Prises de participations : financement des entreprises 146 Sous-section 1 : Le choix de l'endettement 148 Sous-section 2 : Le choix du financement par fonds propres 149 Section 2 : Prises de participations : investissement bancaire 151 Sous-section 1 : Le choix de I'investissement prenant la forme de cre"dit 152 Sous-section 2 : Le choix de 1'investissement en capital 154 Section 3 : Conflits d'interets et effort de conciliation 158 Sous-section 1 : Conflits : Banque universelle, banques sp6cialise"es Banques spe'cialise'es Banques universelles 159 Sous-section 2 : Conciliation possible des inte"rets 163 Conclusion de la Premiere Partie 167

5 374 LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET LES PRISES DE PARTICIPATIONS SECONDE PARTIE : LES CONTRÖLES 1.69 TITRE 1 : LE CONTRÖLE SUR LA BANQUE 171 Chapitre 1 : Une reglementation ambitieuse 173 Section 1: Lere'gimejuridique 173 Sous-section 1 : La ligne communautaire Une röglementation specifique Les principes ge"neraux de surveillance bancaire 178 Sous-section 2 : L'elargissement du contröle en France La reconnaissance legislative La consecration reglementaire 181 Sous-section 3 : La restriction du contröle en Grece 184 Section 2 : Les organes de contröle 187 Sous-section 1 : Tendances d'autonomie 187 Sous-section 2 : Effort de cooperation 191 Sous-section 3 : Le moment de 1'intervention Un contröle re"pressif en France Un contröle Egalement preventif en Grece 195 Chapitre 2 : Un contröle seulement quantitatif des risques 197 Section 1 : La double politique de couverture des risques 200 Sous-section 1 : L'adEquation et la qualite" des fonds propres Ade"quation des fonds propres Qualite des fonds propres 203 Sous-section 2 : L'equilibre quantitatif des risques Deux principes comptables applicables PondEration des risques DEpassement des ratios comptables. 207 Section 2 : La politique de division des risques 208 Sous-section 1 : Ä l'egard des fonds propres de la banque Le contröle de la concentration des risques sur l'activite" des prises de participations Le contröle de la concentration des risques des activite's bancaires sur la merae entreprise diente 210 Sous-section 2 : Ä l'egard du capital de l'entreprise 212 TITRE 2 : LE CONTRÖLE SUR L'ENTREPRISE 215 Chapitre 1: Contröle d'une entreprise non cote"e en Bourse : jeu d'intdrets 217 Section 1 : Le contröle resultat de liens contractuels 220

6 TABLE DES MATIERES 375 Sous-section 1 : Banque-actionnaire majoritaire Conventions de vote Contrats de portage de titres non cote"s 223 Sous-section 2 : Banque-actionnaire minoritaire Pacte d'actionnaires et «capital-risque» Prise d'actions privile'gie'es en «capital-risque» 227 Section 2 : Le contröle re"sultat de liens financiers 230 Sous-section 1 : Le holding comme societö interposee La protection des inte"re*ts du holding et de sa filiale 233 A. La protection des interets du holding bancaire interpose" 233 B. La protection des interets de l'entreprise non-financiere contrölee Les risques ä l'origine des relations Etroites entre le holding et sa filiale 236 Sous-section 2 : Le holding comme technique de «verrouillage» du capital social La protection des actionnaires majoritaires La protection des actionnaires minoritaires 244 Chapitre 2 : Contröle d'une entreprise cote"e en Bourse : question d'equilibre 249 Section 1 : L'intervention bancaire pour conserver l'e"quilibre de Pactionnariat 253 Sous-section 1 : L'intervention bancaire dans une offre publique amicale Sous-section 2 : L'intervention bancaire dans une offre publique inamicale Les mesures präventives Les mesures defensives 262 Section 2 : L'intervention bancaire visant ä bouleverser l'e"quilibre de Pactionnariat 263 Sous-section 1 : Action de concert et Conventions de portage de titres cote"s Position doctrinale Position jurisprudentielle 267 A. Les conditions 267 B.Leseffets 270 Sous-section 2 : L'intervention bancaire dans une offre publique inamicale. 272 TITRE 3 : L'ECHEC DES CONTRÖLES 277 Chapitre 1 : Les causes 279 Section 1 : L'exemple du Credit Lyonnais en France 279 Sous-section 1 : Une Strategie bancaire audacieuse 280 Sous-section 2 : Une politique etatique contradictoire L'Etat francais actionnaire 283 A. L'indifförencejusqu'älacrise 283

7 376 LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET LES PRISES DE PARTICIPATIONS B. L'intervention e"tatique dans le redressement du Groupe L'Etat francais : mauvais tuteur 286 Section 2 : L'exemple de la ETBA en Grece 287 Sous-section 1 : La defense des inte"rets gouvernementaux 288 Sous-section 2 : Le plan d'assainissement 290 Chapitre 2 : Les effets juridiques 295 Section 1: La responsabilitö bancaire 295 Sous-section 1 : La responsabilitö de la banque-simple actionnaire La responsabilite bancaire pourfaute 297 A. L'investissement abusif 298 B. L'investissement hasardeux La responsabilite bancaire contractuelle 302 Sous-section 2: La responsabilite" de la banque-dirigeante Ä P6gard de l'entreprise dirige"e 306 A. Responsabilite' civile 306 B. Responsabilite's : pe"nale et disciplinaire Ä PiSgard des tiers 311 A. Responsabilitö pecuniaire 312 B. Responsabüite" personnelle 317 Section 2 : La faillite bancaire 320 Sous-section 1 : La pre"vention de la faillite Mesures de surveillance Appel aux actionnaires 322 Sous-section 2 : Le traitement de la faillite 325 Conclusion de la Seconde Partie 329 BILAN ET PERSPECTIVES Renforcement du droit positif 332 A. Par la creation de nouvelles regles de contröle 333 " B. Par une meilleure application des regles de contröle Changement de la pratique bancaire BIBLIOGRAPHIE 343 Table des matieres 371

L'INFLUENCE DU DROIT DE LA CONSOMMATION SUR LE SYSTEME JURIDIQUE

L'INFLUENCE DU DROIT DE LA CONSOMMATION SUR LE SYSTEME JURIDIQUE LG.D.J Fondee par Henry Solus Professeur honoraire ä la Faculte de droit et des sciences economiques de Paris BIBLIOTHEQUE DE DROIT PRIVE TOME 326 Dirigee par Jacques Ghestin Professeur emerite de l'universite

Plus en détail

DROIT DU COMMERCE INTERNATIONAL

DROIT DU COMMERCE INTERNATIONAL Sous la direction de Jacques BÉGUIN Professeur émérite à l'ecole de droit de la Sorbonne (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) Ancien recteur de l'académie de Strasbourg et Michel MENJUCQ Professeur à

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE PRATIQUE DES AFFAIRES LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE L'ORGANISATION DES POUVOIRS Pierre-Louis PÉRIN Avocat à la Cour Préface de Michel GERMAIN Professeur à l'université Panthéon-Assas Paris II Table

Plus en détail

UE 1 - GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE

UE 1 - GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE UE 1 - GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE Niveau M : 180 heures 20 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. L entreprise et son environnement (50 heures) 1.1 Eléments généraux sur

Plus en détail

Rappel : le programme du DSCG suppose connu celui du DCG.

Rappel : le programme du DSCG suppose connu celui du DCG. Rappel : le programme du DSCG suppose connu celui du DCG. UE 1 - GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE Niveau M : 180 heures - 20 ECTS 1. L entreprise et son environnement (50 heures) 1.1 Éléments généraux

Plus en détail

LA COMPETENCE INTERNATIONALE DE L'ETAT EN MATIERE DE DROIT PRIVE

LA COMPETENCE INTERNATIONALE DE L'ETAT EN MATIERE DE DROIT PRIVE L.G.DJ Fondee par Henry Solus Professeur honoraire ä la Faculte de droit et des sciences economiques de Paris BIBLIOTHEQUE DE DROIT PRIVE TOME 257 Dirigee par Jacques Ghestin Professeur ä l'universite

Plus en détail

Droit commercial. Sociétés commerciales. 13 e édition. Philippe Merle. Professeur à l'université Paris II (Panthéon-Assas) avec la collaboration de

Droit commercial. Sociétés commerciales. 13 e édition. Philippe Merle. Professeur à l'université Paris II (Panthéon-Assas) avec la collaboration de Droit commercial Sociétés commerciales 13 e édition 2009 Philippe Merle Professeur à l'université Paris II (Panthéon-Assas) avec la collaboration de Anne Fauchon Maître de conférences à l'université Paris

Plus en détail

LAHLOU Avocats & Associés. LAHLOU LAW FIRM Casablanca

LAHLOU Avocats & Associés. LAHLOU LAW FIRM Casablanca LAHLOU Avocats & Associés 3 NOTRE CABINET est un Cabinet d Avocats spécialisé en droit des affaires fondé par Maître Saâd LAHLOU en 2006. Notre stratégie consiste à concentrer nos efforts de développement,

Plus en détail

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales 1 Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires es Universite Nationale du Vietnam-Hanoi Faculté de Droit Matières Objectifs du cours Compétences acquises UE UE-1

Plus en détail

NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires.

NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires. ACCUEIL PRESENTATION NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires. Le cabinet NORDEN assiste les entreprises, fonds d investissements et banques françaises

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE

TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE GÉNÉRALE LEXIQUE ET ABRÉVIATIONS UTILISÉES PAR L AUTEUR MODULE I INTRODUCTION MODULE II COMPRÉHENSION DE L ENVIRONNEMENT MODULE III ÉTABLISSEMENT D UNE STRATÉGIE DE FINANCEMENT MODULE IV PLANIFICATION

Plus en détail

Nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation en France : Conditions de déductibilité des intérêts financiers*

Nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation en France : Conditions de déductibilité des intérêts financiers* Nouvelles règles fiscales de sous-capitalisation en France : Conditions de déductibilité des intérêts financiers* * sur compte courant ou prêt Sommaire 1. Avant propos 2. Ancien dispositif 3. Pourquoi

Plus en détail

La reprise d entreprise

La reprise d entreprise Les nouveaux outils de financement de la reprise La reprise d entreprise Se faire accompagner d un investisseur financier Pourquoi, avec Qui et Comment ouvrir son capital? 1. Pourquoi? Le capital investissement

Plus en détail

L'ECONOMIE DU CONTRAT DE TRAVAIL

L'ECONOMIE DU CONTRAT DE TRAVAIL Fondée par Paul Durand f Professeur honoraire à la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris BIBLIOTHÈQUE DE DROIT SOCIAL TOME 53 Dirigée par Antoine Mazeaud Professeur à l'université Panthéon-Assas

Plus en détail

I. Les entreprises concernées

I. Les entreprises concernées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 13-DCC-81 du 2 juillet 2013 relative à la création de la Banque Publique d Investissement, entreprise commune de l État français et à la Caisse des Dépôts et Consignations

Plus en détail

UNI VERSITES. Droit des societes. 2 e edition. Deen Gibirila. Professeur ä l'universite des Sciences sociales de Toulouse I

UNI VERSITES. Droit des societes. 2 e edition. Deen Gibirila. Professeur ä l'universite des Sciences sociales de Toulouse I UNI VERSITES D R O I T Droit des societes 2 e edition Deen Gibirila Professeur ä l'universite des Sciences sociales de Toulouse I Table des matieres Liste des principates abreviations 3 Introduction 5

Plus en détail

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif

GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL. Ouvrage collectif GUIDE JURIDIQUE RISQUE INDUSTRIEL Ouvrage collectif TABLE DES MATIERES Liste des abréviations 7 Introduction 9 Première partie : la prévention du risque identifié I. La délimitation du risque 17 A. L'encadrement

Plus en détail

Droit de I Internet. Reglementation Responsabilites Contrats. Valerie Sedallian avocat ä la Cour d'appel de Paris

Droit de I Internet. Reglementation Responsabilites Contrats. Valerie Sedallian avocat ä la Cour d'appel de Paris Valerie Sedallian avocat ä la Cour d'appel de Paris Droit de I Internet Reglementation Responsabilites Contrats Collection AUI Association des Utilisateurs d'internet Introduction Präsentation de l'lnternet

Plus en détail

Domaine : Droit Mention : Droit Privé Spécialités : Droit économique, notarial et processuel

Domaine : Droit Mention : Droit Privé Spécialités : Droit économique, notarial et processuel Domaine : Droit Mention : Droit Privé Spécialités : Droit économique, notarial et processuel Présentation du Master 1ére année Partenaires : Institutionnels : Banque, Compagnies d Assurance, Cabinets d

Plus en détail

Master 2 Droit des affaires et de l entreprise/ DIU DJCE. Programme de la formation par modules Les enseignements 2011-2012

Master 2 Droit des affaires et de l entreprise/ DIU DJCE. Programme de la formation par modules Les enseignements 2011-2012 UFR droit et sciences politiques Master 2 Droit des affaires et de l entreprise/ DIU DJCE Programme de la formation par modules Les enseignements 2011-2012 TECHNIQUES CONTRACTUELLES Responsable : Mme BAZIN-BEUST,

Plus en détail

L offre d achat au comptant de Crédit Agricole S.A. sur la totalité du capital d Emporiki Bank of Greece S.A. s ouvrira le 4 juillet 2006

L offre d achat au comptant de Crédit Agricole S.A. sur la totalité du capital d Emporiki Bank of Greece S.A. s ouvrira le 4 juillet 2006 Le présent communiqué ne constitue pas une offre d achat d actions d Emporiki Bank of Greece S.A. et aucune offre d actions ne peut être acceptée de la part ou au nom de détenteurs d actions d Emporiki

Plus en détail

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du 07 mai 2002 relative à la constitution,

Plus en détail

Droit des sociétés : L actualité législative 2014/2015

Droit des sociétés : L actualité législative 2014/2015 Droit des sociétés : L actualité législative 2014/2015 Nouveautés issues de la Loi 2014-856 du 31/07/2014 dite «loi Hamon» et Décret 2014-1254 du 28/10/2014) L obligation d information périodique triennale

Plus en détail

LE RECLASSEMENT DU SALARIE EN DROIT DU TRAVAIL

LE RECLASSEMENT DU SALARIE EN DROIT DU TRAVAIL Fondee par Paul Durand f Professeur a la Faculte de droit et des sciences economiques de Paris BIBLIOTHEQUE DE DROIT SOCIAL TOME 34 Dirigee par G.-H. Camerlynck f et J.-C. Javillier Professeur a IVniversite

Plus en détail

Perspectives occidentales du droit international des droits economiques de la personne

Perspectives occidentales du droit international des droits economiques de la personne Collection de droit international 28 Lucie LAMARCHE Professeure au Departement des Sciences juridiques de l'universite du Quebec ä Montreal Perspectives occidentales du droit international des droits economiques

Plus en détail

LA RESPONSABILITE PENALE DE L'EXPERT-COMPTABLE

LA RESPONSABILITE PENALE DE L'EXPERT-COMPTABLE PRATIQUE DES AFFAIRES LA RESPONSABILITE PENALE DE L'EXPERT-COMPTABLE MAXIME DELHOMME Avocat ä la Cour Anden Secretaire de la Conference du Stage Preface de Frangois TERRE Professeur ä l'universite Paris

Plus en détail

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés.

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. I] Les intermédiaires Les intermédiaires sont des personnes physiques ou morales qui interviennent

Plus en détail

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme Augmentation de capital et admission au marché principal de la cote de la bourse par Offre à Prix Ferme auprès du public de 1 million d actions nouvelles

Plus en détail

Samba THIAM LES INDIGENES PAYSANS ENTRE MAISONS DE COMMERCE ET ADMINISTRATION COLONIALE

Samba THIAM LES INDIGENES PAYSANS ENTRE MAISONS DE COMMERCE ET ADMINISTRATION COLONIALE UNIVERSITE PAUL CEZANNE - AIX-MARSEILLEIII FACULTE DE DROIT ET DE SCIENCE POLITIQUE SOCIETE FRAN AISE DE PUBLICATION DE TEXTES EN HISTOIRE JURIDIQUE Collection d'histoire du Droit dirigee par Antoine LECA

Plus en détail

L'ADOPTION DANS LE DROIT SAVANT DU XIF AU XVI E SIECLE

L'ADOPTION DANS LE DROIT SAVANT DU XIF AU XVI E SIECLE T am Fondee par Henry Solus Professeur honoraire ä la Faculte de droit et des sciences economiques de Paris BIBLIOTHEQUE DE DROIT PRIVE TOME 279 Dirigee par Jacques Ghestin Professeur a l'universite de

Plus en détail

Responsabilité de l'expert-comptable

Responsabilité de l'expert-comptable Litec Libraire de la Cnnr He rassation - 27. olace Dauohine - 75001 Paris Anne-Claire Maddoli-Restoux avocat á la Cour d'appel de París Responsabilité de l'expert-comptable Risques judiciaires et préventions

Plus en détail

Un système de garantie et de solidarité bénéficie à l ensemble des établissements de crédit affiliés à BPCE.

Un système de garantie et de solidarité bénéficie à l ensemble des établissements de crédit affiliés à BPCE. Mai 2011 En bref PROFIL Le Groupe BPCE est le deuxième groupe bancaire en France, avec 36 millions de clients, 8 millions de sociétaires et 125 000 collaborateurs. Constitué des réseaux des Banques Populaires

Plus en détail

ACTIONS DE PREFERENCE ET VALEURS MOBILIERES COMPOSEES. Cédric Fischer Avocat au barreau de Paris

ACTIONS DE PREFERENCE ET VALEURS MOBILIERES COMPOSEES. Cédric Fischer Avocat au barreau de Paris ACTIONS DE PREFERENCE ET VALEURS MOBILIERES COMPOSEES Cédric Fischer Avocat au barreau de Paris INTRODUCTION Nouvel acte uniforme relatif au droit des sociétés et des GIE Publié le 4 février 2014, entrée

Plus en détail

Code annote europeen de la protection sociale

Code annote europeen de la protection sociale Code annote RF Code annote europeen de la protection sociale l re edition Francis Kessler Maitre de Conferences ä l'universite de Paris I Pantheon-Sorbonne Jean-Philippe Lhernould Maitre de Conferences

Plus en détail

Un plan d'investissement pour l'europe

Un plan d'investissement pour l'europe Un plan d'investissement pour l'europe Le «triangle vertueux» INVESTISSEMENT RÉFORMES STRUCTURELLES RESPONSABILITÉ BUDGÉTAIRE 1 Un plan d'investissement pour l'europe MOBILISATION DE FINANCEMENTS POUR

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

«L'IMPORTANCE D'UN CODE DE PROTECTION DES CONSOMMATEURS ET DE REGLES DE CONDUITE STANDARDS

«L'IMPORTANCE D'UN CODE DE PROTECTION DES CONSOMMATEURS ET DE REGLES DE CONDUITE STANDARDS PROMOTION DE LA CAPACITE FINANCIERE ET DE LA PROTECTION DES CONSOMMATEURS EN AFRIQUE : UNE AVANCEE EN FAVEUR DE L'INCLUSION FINANCIERE EN AFRIQUE (ACCRA, les 8 et 9 septembre 2009 ) «L'IMPORTANCE D'UN

Plus en détail

La Banque Postale, nouvel acteur du financement local. Avril 2012

La Banque Postale, nouvel acteur du financement local. Avril 2012 La Banque Postale, nouvel acteur du financement local Avril 2012 Sommaire 1. La Banque Postale, une banque pas comme les autres 2. au service des territoires 3. Le financement, une nouvelle étape au service

Plus en détail

LEFAIT DU PRINCE ETRANGER

LEFAIT DU PRINCE ETRANGER Fondue par Henry Solus Professeur honoraire ä la Faculte de droit et des sciences economiques de Paris BIBLIOTHEQUE DE DROIT PRIVE TOME 240 Dirigee par Jacques Ghestin Professeur ä l'universite de Paris

Plus en détail

OFFRE EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ ET DE SÛRETÉ GLOBALE POUR UNE ENTREPRISE ÉTRANGÈRE EN FÉDÉRATION DE RUSSIE

OFFRE EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ ET DE SÛRETÉ GLOBALE POUR UNE ENTREPRISE ÉTRANGÈRE EN FÉDÉRATION DE RUSSIE OFFRE EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ ET DE SÛRETÉ GLOBALE POUR UNE ENTREPRISE ÉTRANGÈRE EN FÉDÉRATION DE RUSSIE 1 SERVICES 1. RELATIONS AVEC L'ÉTAT RUSSE. 1.1. LOBBYING POLITIQUE. Lobbying au profit de l'avancement

Plus en détail

PARTIE I. L accès à l arbitre international pour le règlement des différends relatifs aux contrats de joint ventures sino-étrangères

PARTIE I. L accès à l arbitre international pour le règlement des différends relatifs aux contrats de joint ventures sino-étrangères Table des matières Remerciements.................................................................. 7 Préface........................................................................ 9 Principales abréviations..........................................................

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE SUR LES OPPORTUNITES OFFERTES POUR L IMPLEMENTATION DE LA FINANCE ISLAMIQUE

DOCUMENT DE REFERENCE SUR LES OPPORTUNITES OFFERTES POUR L IMPLEMENTATION DE LA FINANCE ISLAMIQUE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SUPERVISION DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

Plus en détail

Droit de l'édition et du commerce du livre

Droit de l'édition et du commerce du livre Droit de l'édition et du commerce du livre Jean-Philippe MIKUS On peut se procurer le présent ouvrage à: Les Éditions Thémis Faculté de droit, Université de Montréal C.P. 6128, Succ. Centre-Ville Montréal

Plus en détail

A J C AVOCATS JURISCONSEIL SOCIÉTÉ D AVOCATS INTER BARREAUX CONSEIL FISCAL, JURIDIQUE ET SOCIAL

A J C AVOCATS JURISCONSEIL SOCIÉTÉ D AVOCATS INTER BARREAUX CONSEIL FISCAL, JURIDIQUE ET SOCIAL A J C AVOCATS JURISCONSEIL SOCIÉTÉ D AVOCATS INTER BARREAUX CONSEIL FISCAL, JURIDIQUE ET SOCIAL LE PARTENAIRE QUOTIDIEN ET PRIVILÉGIÉ DE LA PERFORMANCE DE VOTRE ENTREPRISE NOTRE CABINET Fruit de l évolution

Plus en détail

Épreuve n 1 : gestion juridique, fiscale et sociale

Épreuve n 1 : gestion juridique, fiscale et sociale Épreuve n 1 : gestion juridique, fiscale et sociale Nature : épreuve écrite portant sur l'étude d'un cas ou de situations pratiques pouvant être accompagnées de commentaires d'un ou plusieurs documents

Plus en détail

Table des matières. Première partie ... 23

Table des matières. Première partie ... 23 Sommaire... 5 Préface... 7 Introduction générale.... 11 Première partie Théorie générale du crédit documentaire et du connaissement et leurs cadres juridiques respectifs... 23 Chapitre 1 Théorie générale

Plus en détail

Jean-Pierre Chardonnens. Finance d'entreprise. Editeur : Adoc Treuhand & Consulting AG, Cham

Jean-Pierre Chardonnens. Finance d'entreprise. Editeur : Adoc Treuhand & Consulting AG, Cham Jean-Pierre Chardonnens Finance d'entreprise Editeur : Adoc Treuhand & Consulting AG, Cham Du même auteur En français Comptabilité générale, 4ème édition, Cham 2003. Comptabilité des sociétés, 3ème édition,

Plus en détail

LA SOCIETE COMMERCIALE, UN PÔLE DE DÉVELOPPEMENT?

LA SOCIETE COMMERCIALE, UN PÔLE DE DÉVELOPPEMENT? Epiphane B. LA SOCIETE COMMERCIALE, UN PÔLE DE DÉVELOPPEMENT? Comprendre le droit commercial, outil de développement capitaliste Préface de Joseph DJOGBENOU Table des matières Chapitre I Les éléments-moteurs

Plus en détail

2. Droit des sociétés

2. Droit des sociétés 2. Droit des sociétés Calendrier 2014 2.1 Acquisitions de sociétés ou de fonds de commerce 2.2 La vie juridique des sociétés 2.3 La motivation des salariés et des dirigeants 2.4 Les pactes 2.5 Les sociétés

Plus en détail

Les marchés financiers Voyage au cœur de la finance mondiale

Les marchés financiers Voyage au cœur de la finance mondiale HERVÉ JUVIN Les marchés financiers Voyage au cœur de la finance mondiale, 2004 ISBN : 2-7081-3032-3 Sommaire INTRODUCTION... 13 CHAPITRE 1 - PETITE HISTOIRE DES MARCHÉS FINANCIERS... 21 Naissance des marchés

Plus en détail

Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE. Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa

Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE. Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa Preface de: Seydi Ababacar DIENG Ousmane Biram SANE U ifarmattan TABLE DES MATIERES Dedicace

Plus en détail

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 RC DES DIRIGEANTS Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 1 REMARQUES 1) On parle de RC Dirigeants (Définition plus large) et non plus de RC Mandataires Sociaux. 2) Un seul

Plus en détail

Pacte d actionnaires

Pacte d actionnaires Pacte d actionnaires Contrôler, organiser son actionnariat, intéresser ses collaborateurs au capital, comment faire ou ne pas faire? Ateliers Investsud Cedric Guyot - 20 mars 2015 - Introduction Objectif

Plus en détail

LE FINANCEMENT PARTICIPATIF. Réunion du 19 juin 2014

LE FINANCEMENT PARTICIPATIF. Réunion du 19 juin 2014 LE FINANCEMENT PARTICIPATIF Réunion du 19 juin 2014 SOMMAIRE Le financement participatif 1. Définition 2. Les risques encourus 3. L ordonnance du 30 mai 2014 1. Définition Historique Le crowdfunding ou

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE MARCHÉS ET TRANSACTIONS

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE MARCHÉS ET TRANSACTIONS TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE 5 EXTRAITS, POUR RAPPEL, DE L AVANT- PROPOS DU TOME 1 7 SIGLES ET ABRÉVIATIONS 9 LISTE DES TABLEAUX 11 TOME 2 MARCHÉS, TRANSACTIONS, PLACEMENTS PREMIÈRE PARTIE MARCHÉS ET TRANSACTIONS

Plus en détail

APPROBATION PAR L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

APPROBATION PAR L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE Publicité préalable à la décision de transfert d Euronext Paris sur Alternext APPROBATION PAR L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU TRANSFERT DE LA COTATION DES TITRES DE LA SOCIETE PISCINES DESJOYAUX SA D

Plus en détail

Formation Chef comptable spécialiste PAIE

Formation Chef comptable spécialiste PAIE Formation Chef comptable spécialiste PAIE Comptabilité générale - 100h Mise à niveau / FACULTATIF Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectif de la comptabilité et exercice de la profession

Plus en détail

Plan LA BANQUE CONCLUSION INTRODUCTION. 1. Définition de la Banque ; 2. Types de banques ; 3. Les produits bancaires ; 4. La Clientèle de la banque ;

Plan LA BANQUE CONCLUSION INTRODUCTION. 1. Définition de la Banque ; 2. Types de banques ; 3. Les produits bancaires ; 4. La Clientèle de la banque ; LA BANQUE Plan INTRODUCTION 1. Définition de la Banque ; 2. Types de banques ; 3. Les produits bancaires ; 4. La Clientèle de la banque ; 5. Opérations de banque. CONCLUSION INTRODUCTION La banque est

Plus en détail

Avant-propos... 5. Titre préliminaire De la publication, des effets et de l application des lois en général... 15

Avant-propos... 5. Titre préliminaire De la publication, des effets et de l application des lois en général... 15 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos...................................................................................... 5 I. CODES Code civil (extraits)...............................................................................

Plus en détail

Les banques dans la t ourm ent e : la prot ect ion. André-Pierre ANDRE-DUMONT Christophe STEYAERT Avocats (Philippe & Partners)

Les banques dans la t ourm ent e : la prot ect ion. André-Pierre ANDRE-DUMONT Christophe STEYAERT Avocats (Philippe & Partners) Les banques dans la t ourm ent e : la prot ect ion des avoirs André-Pierre ANDRE-DUMONT Christophe STEYAERT Avocats (Philippe & Partners) 1. Les ét ablissem ent s de crédit (les banques) 1.1 Les établissements

Plus en détail

LES MONTAGES EN DROIT DES SOCIETES

LES MONTAGES EN DROIT DES SOCIETES PRATIQUE DES AFFAIRES LES MONTAGES EN DROIT DES SOCIETES Aspects de droit interne JEAN-PHILIPPE DOM Maitre de Conferences ä la Faculte de droit de Caen Preface de Paul LE CANNU Professeur ä VUniversite

Plus en détail

NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes

NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes NOTICE «Solvabilité II» Calcul de la solvabilité des groupes (Version en date du 28/04/2016) TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Calcul de la solvabilité des groupes... 3 2.1. Périmètre du groupe

Plus en détail

Capital Investissement. Investir dans votre croissance Préserver votre indépendance

Capital Investissement. Investir dans votre croissance Préserver votre indépendance Capital Investissement Investir dans votre croissance Préserver votre indépendance Nouvelle phase de développement Recomposition d actionnariat Optimisation de la structure financière Transmission d entreprise

Plus en détail

DU Stratégie juridique et fiscale de l entreprise innovante Année universitaire 2015-2016 (96 Heures)

DU Stratégie juridique et fiscale de l entreprise innovante Année universitaire 2015-2016 (96 Heures) Membre de l équipe pédagogique* - Dominique Adenot, avocat-associé, Labonne & associés - Dominique Andrieux, Directeur juridique, Groupe Limagrain - Frédéric Bony, Collaborateur, Etude de Maître Vincent

Plus en détail

Melot & Buchet Avocats

Melot & Buchet Avocats Melot & Buchet Avocats Le Cabinet Melot & Buchet Avocats 3 Les associés 4/5 Maxime Buchet Nicolas Melot Domaines d intervention en Droit fiscal 6/7 Fiscalité des entreprises Fiscalité internationale Fiscalité

Plus en détail

2009 / 2011 MASTER 2 DROIT ANCIEN DIPLÔME D ETUDE APPROFONDIES (D.E.A) FACULTE DE DROIT

2009 / 2011 MASTER 2 DROIT ANCIEN DIPLÔME D ETUDE APPROFONDIES (D.E.A) FACULTE DE DROIT 2009 / 2011 MASTER 2 DROIT ANCIEN DIPLÔME D ETUDE APPROFONDIES (D.E.A) FACULTE DE DROIT MASTER 2 RECHERCHE OPTION DROIT PRIVE FONDAMENTAL ANCIEN DIPLÔME D ETUDES APPROFONDIES (D.E.A) Option DROIT PRIVE

Plus en détail

Groupe UCB. Code relatif aux Transactions d Investissement Privées

Groupe UCB. Code relatif aux Transactions d Investissement Privées Groupe UCB Code relatif aux Transactions d Investissement Privées PROCEDURES ET DIRECTIVES RELATIVES A LA PREVENTION DU DELIT D INITIE ET DU DELIT DE COMMUNICATION D INFORMATION PRIVILEGIEE INTRODUCTION

Plus en détail

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions 1 CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE (CNIM) Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 6 056 220 Euros Siège social : PARIS (75008) 35, rue de Bassano RCS PARIS 662

Plus en détail

Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société

Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société Introduction 13 Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société Titre 1 : Les sociétés à risque illimité Chapitre 1 : Les sociétés sans personnalité morale 21 Section 1 : La société en participation...

Plus en détail

PRÉFACE. Une vague de fond(s)?

PRÉFACE. Une vague de fond(s)? PRÉFACE Une vague de fond(s)? Le financement participatif des entreprises (ou crowdinvesting ou equity crowdfunding) est redevenu une réalité depuis 2009 en France, puis 2010 en Angleterre, aux USA et

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Bernard Loiseau SA. Place de cotation des actions : Bourse de Paris Eurolist Compartiment C Code SICOVAM : 6696 Code ISIN FR000 0066961

Bernard Loiseau SA. Place de cotation des actions : Bourse de Paris Eurolist Compartiment C Code SICOVAM : 6696 Code ISIN FR000 0066961 Bernard Loiseau SA Saulieu le 24 mai 2011 Place de cotation des actions : Bourse de Paris Eurolist Compartiment C Code SICOVAM : 6696 Code ISIN FR000 0066961 Approbation par l Assemblée générale mixte

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

Table des matières. Préface... 7 Philippe Bourin. de contrats d assurance-vie luxembourgeois... 11 David De Cubber

Table des matières. Préface... 7 Philippe Bourin. de contrats d assurance-vie luxembourgeois... 11 David De Cubber Table des matières Préface... 7 Philippe Bourin Le banquier dépositaire des avoirs mobiliers de contrats d assurance-vie luxembourgeois... 11 David De Cubber Introduction 11 Chapitre I. Historique de la

Plus en détail

Les off res publiques en bourse

Les off res publiques en bourse Les essentiels de la banque Les off res publiques en bourse Aspects jurldiques Jean-Jacques Daigre Professeur de droit Universite Paris I BANQUEediteur Sommaire Abreviations 11 Textes fondamentaux 12 Introduction

Plus en détail

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

LA DISPARITION DE L'EXEQUATUR DANS L'ESPACE JUDICIAIRE EUROPÉEN

LA DISPARITION DE L'EXEQUATUR DANS L'ESPACE JUDICIAIRE EUROPÉEN Directeur honoraire Jacques Professeur émérite de l'université de Paris I (Panthéon Sorbonne) DE DROIT PRIVÉ TOME 546 Dirigée par Yves Lequette Professeur à l'université Paris II (Panthéon-Assas) LA DISPARITION

Plus en détail

SOMMAIRE. AVANT-PROPOS À LA 2 e ÉDITION 9 INTRODUCTION 11 CHAPITRE 1. LE MARCHÉ DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISES EN FRANCE 13

SOMMAIRE. AVANT-PROPOS À LA 2 e ÉDITION 9 INTRODUCTION 11 CHAPITRE 1. LE MARCHÉ DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISES EN FRANCE 13 SOMMAIRE AVANT-PROPOS À LA 2 e ÉDITION 9 INTRODUCTION 11 CHAPITRE 1. LE MARCHÉ DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISES EN FRANCE 13 1. Des milliers d entreprises à transmettre 13 Le marché de la transmission

Plus en détail

Les noms de domaine de I'internet

Les noms de domaine de I'internet Nathalie BEAU RAIN Avocat a la Cour Emmanuel JEZ Avocat a la Cour Les noms de domaine de I'internet Aspects juridiques Litec Libraire de la Cour de cassation 27, place Dauphine - 75001 Paris I Table des

Plus en détail

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES RENCONTRES DÉPARTEMENTALES DÉPARTEMENT: Du Puy de Dôme SYNTHÈSE DES DÉBATS Rencontre départementale du 13 septembre 2012, organisée par : Les Sénateurs du Puy de Dôme : Michèle André Jacques Bernard Magner

Plus en détail

Les conventions d actionnaires

Les conventions d actionnaires Les conventions d actionnaires Olivier P. Dunant Avocat, Associé, Ernst & Young SA Jacques Bonvin Avocat, Associé, Tavernier Tschanz Novembre 2007 Plan A. Buts et utilité des conventions d actionnaires

Plus en détail

Projet de loi n o 92

Projet de loi n o 92 Mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Le 27 avril 2016 Le Collège des médecins est l ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : Une médecine de qualité au service

Plus en détail

Internet et protection des données personnelles

Internet et protection des données personnelles Marie-Pierre FENOLL-TROUSSEAU j j I Docteur en droit Professeur au groupe ESCP-EAP Directeur scientifique du Mastère Spécialisé en management de l'édit Gérard HAAS Docteur en droit Avocat au Barreau de

Plus en détail

EXCLUSIVITE ET GARANTIES DE PAIEMENT

EXCLUSIVITE ET GARANTIES DE PAIEMENT Directeur honoraire Jacques Professeur de l'université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) BIBLIOTHÈQUE DE DROIT PRIVÉ 538 Dirigée par Yves Professeur à l'université Paris (Panthéon-Assas) EXCLUSIVITE ET GARANTIES

Plus en détail

Les procédures collectives : comprendre le cadre judiciaire de la restructuration

Les procédures collectives : comprendre le cadre judiciaire de la restructuration Les procédures collectives : comprendre le cadre judiciaire de la restructuration Mylène Boché-Robinet - 2015 Procédures collectives : quels principes? Sauvegarde, SFA, SA Redressement judiciaire Liquidation

Plus en détail

Table des matieres LARCIER

Table des matieres LARCIER Table des matieres Table des matieres 559 Pages Dédicace............................................................ 5 Remerciements... 7 Préface... 11 Principales abréviations... 15 Sommaire... 23 Introduction

Plus en détail

Table des matières TITRE PRÉLIMINAIRE... 17 CHAPITRE 1 LE CADRE COMMUNAUTAIRE D INTERVENTION DES ENTREPRISES D ASSURANCE-VIE LUXEMBOURGEOISES...

Table des matières TITRE PRÉLIMINAIRE... 17 CHAPITRE 1 LE CADRE COMMUNAUTAIRE D INTERVENTION DES ENTREPRISES D ASSURANCE-VIE LUXEMBOURGEOISES... DBL6018.book Page 265 Lundi, 3. avril 2006 11:06 11 Table des matières PRÉFACE... 5 SOMMAIRE... 7 GÉNÉRALITÉS... 9 INTRODUCTION... 11 TITRE PRÉLIMINAIRE... 17 LE CADRE COMMUNAUTAIRE D INTERVENTION DES

Plus en détail

Table des matières. A. L embargo et les relations internationales... 24 B. L embargo et les mesures de contrainte par la force 28

Table des matières. A. L embargo et les relations internationales... 24 B. L embargo et les mesures de contrainte par la force 28 Avertissement... 5 Sommaire... 7 Remerciements... 9 Abréviations, sigles et acronymes.... 11 Préface... 17 Introduction... 23 I. Les mesures de contrainte économique : actualité de l embargo.... 24 A.

Plus en détail

De l intérêt de l harmonisation de la fiscalité applicable aux valeurs mobilières dans les Etats membres de l UEMOA

De l intérêt de l harmonisation de la fiscalité applicable aux valeurs mobilières dans les Etats membres de l UEMOA De l intérêt de l harmonisation de la fiscalité applicable aux valeurs mobilières dans les Etats membres de l UEMOA L expérience des pays tels que la Tunisie et le Maroc, a démontré les effets positifs

Plus en détail

Table des matières LISTE DES TABLEAUX... XVII LISTE DES ABRÉVIATIONS... XIX INTRODUCTION... 1 FINANCIER AU QUÉBEC... 13

Table des matières LISTE DES TABLEAUX... XVII LISTE DES ABRÉVIATIONS... XIX INTRODUCTION... 1 FINANCIER AU QUÉBEC... 13 Table des matières LISTE DES TABLEAUX............................... XVII LISTE DES ABRÉVIATIONS............................ XIX INTRODUCTION....................................... 1 CHAPITRE I LE PORTRAIT

Plus en détail

Table des matières. B. La plateforme d échanges d informations 46

Table des matières. B. La plateforme d échanges d informations 46 Table des matières Préface 7 Remerciements 13 Sommaire 17 Introduction générale 19 Prélude 29 Introduction 31 Chapitre I. L e gouvernement 33 Introduction 33 Section 1. Des techniques nouvelles 38 I. De

Plus en détail

DROIT BANCAIRE. Institutions - Comptes - Operations Services. IltCC. 2 e edition. Libraire de la Cour de cassation 27, place Dauphine, 75001 Paris

DROIT BANCAIRE. Institutions - Comptes - Operations Services. IltCC. 2 e edition. Libraire de la Cour de cassation 27, place Dauphine, 75001 Paris Christian Gavaida Professeur de droit commercial et bancaire ä l'universite de Paris I Pantheon-Sorbonne Jean Stoufflet Professeur ä la Faculte de droit et de science politique de l'universite de Clermont-Ferrand

Plus en détail

LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION I- SOCIETE NE FAISANT PAS APPEL PUBLIC A L EPARGNE Le conseil d'administration doit établir un rapport de gestion écrit qui expose :

Plus en détail

LA BILATÉRALISATION DU CAUTIONNEMENT?

LA BILATÉRALISATION DU CAUTIONNEMENT? Directeur honoraire Jacques Ghettln Professeur entérite de l'université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) BIBLIOTHÈQUE DE DROIT PRIVÉ TOME 528 Dirigée par Yves Lequette Professeur à l'université Paris II

Plus en détail

MASTER 2 EN DROIT COMMUNAUTAIRE AFRICAIN Année Académique : 2008-2009 Diplôme d université

MASTER 2 EN DROIT COMMUNAUTAIRE AFRICAIN Année Académique : 2008-2009 Diplôme d université INSTITUT DE DROIT COMMUNAUTAIRE Association régie par la loi ivoirienne n 60-315 du 21 septembre 196 ------------------------------------------------------------------------------------------- Université

Plus en détail

Les restrictions légales à la participation d'investisseurs étrangers dans les entreprises russes

Les restrictions légales à la participation d'investisseurs étrangers dans les entreprises russes Svetlana Chekhovskaya Maître de conférences Vice-présidente de la Chaire du droit des affaires (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Economiques) Table ronde 25-26 octobre 2013 (Paris) Les restrictions

Plus en détail

CABINET Oliver Bossard

CABINET Oliver Bossard 01 46 40 05 95 olivier.bossard@wanadoo.fr MISSIONS COMPTABLES MISSIONS SOCIALES MISSIONS DE CONSOLIDATION MISSIONS JURIDIQUES ET FISCALES 1 2 3 4 MISSIONS D'AUDIT ET COMMISSARIAT AUX COMPTES 5 MISSIONS

Plus en détail

Calculer les échelles d'intérêts; Contrôler la facturation bancaire; Etablir la situation des comptes bancaires. C. Métiers

Calculer les échelles d'intérêts; Contrôler la facturation bancaire; Etablir la situation des comptes bancaires. C. Métiers A. s de la formation Cette formation fournira aux étudiants l ensemble des connaissances leur permettant de: D'être capables d assurer le bon fonctionnement des comptes clients Réaliser les opérations

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail