Atelier du canal de l Ourcq sur le transport de marchandises par la voie d eau Vendredi 22 février 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier du canal de l Ourcq sur le transport de marchandises par la voie d eau Vendredi 22 février 2013"

Transcription

1 Atelier du canal de l Ourcq sur le transport de marchandises par la voie d eau Vendredi 22 février 2013 Anticiper les besoins du territoire en matière de transport de déchets et matériaux de construction, comment recourir au transport fluvial et massifier les flux de marchandises? Animateur : Hervé Levifve APUR ( Ville de Paris) 1

2 Le territoire du canal de l Ourcq est en pleine rénovation urbaine. Une multitude de projets d aménagement voit le jour le long de cette voie d eau. De Pantin à Bondy, environ 1,28 M m 2 de SHON sont prévus. En traversant le département de Seine-Saint- Denis, dont le réseau routier est proche de la saturation, le canal de l Ourcq offre une formidable opportunité pour le transport de déblais de chantier et d acheminement des matériaux. C est pourquoi Paris et le Département de Seine-Saint-Denis ont consacré un «atelier du canal» à cette thématique le 22 février 2013, réunissant l ensemble des acteurs concernés: les villes, les structures intercommunales, la Région Ile de France, les Départements, mais aussi des institutionnels, des entreprises du secteur, des aménageurs, des chargeurs et des transporteurs. Introduction Corine VALLS, Vice-présidente du Département de la Seine-Saint-Denis en charge de la voirie, des déplacements et des transports L année 2012 a été ponctuée de plusieurs moments forts dont l été du canal de l Ourcq et la tenue de commissions techniques autour de l Ourcq en mouvement, la signature de la charte d objectifs sur le transport des marchandises en ville le 21 septembre 2012 qui prône une meilleure utilisation du mode fluvial. Les deux schémas directeurs des implantations portuaires et de loisirs du canal de l Ourcq et du canal Saint-Denis affichent des opportunités foncières pour l implantation de ports urbains. Il faut maintenant aller plus loin et explorer des filières économiques, des gisements comme les déchets et matériaux de construction. Il convient d anticiper les chantiers à venir (logements, bureaux, équipements scolaires.) autour des canaux. Les voies d eau sont sous utilisées et dédiées essentiellement aux centrales à béton. Elles devront continuer à accueillir ces flux mais devraient aussi permettre d évacuer les terres issues des démolitions, d approvisionner les chantiers en gros œuvre et de transporter des biens de consommations. Le PDU (défi 7 sur l organisation des flux de marchandises) recommande que les collectivités prennent toutes les mesures adéquates afin de favoriser et, lorsqu elles en ont les moyens, d imposer l évacuation par voie d eau des déblais des chantiers situés à moins de 3 km d un point d accès à la voie d eau. Il importe de travailler sur le contenu des marchés publics de construction, en visant à favoriser l utilisation du mode fluvial pour le transport des matériaux de construction ou des déblais de chantier. Les voiries avoisinantes ne pourront pas accueillir les flux de camions nécessaires aux chantiers de construction. Il faut donc préparer une transition. La première action à mener est de poser un diagnostic en spatialisation et en quantifiant les chantiers de constructions à venir (quels volumes de terres et rythme de production, quelles capacités 2

3 de stockage sur site, quels calendriers de réalisation). Il s agit également de créer les conditions de faisabilité avec les différents maitres d ouvrages, les constructeurs, les entreprises de terrassement, en offrant un ou plusieurs sites bord à canal pour permettre un éventuel stockage et les opérations de transbordement. Laurent MENARD, Directeur de la Voirie et des Déplacements de la Ville de Paris Depuis 2009, la Ville de Paris organise, en partenariat avec le Département de Seine- Saint-Denis, les ateliers du canal de l Ourcq dans le cadre de l initiative «Les territoires de l Ourcq en mouvement». Ces ateliers sont l occasion pour les collectivités riveraines des canaux d échanger sur divers sujets avec des acteurs institutionnels et des professionnels ayant développé des projets en lien avec la voie d eau. Ce troisième atelier du canal de l Ourcq consacré au fret porte plus particulièrement sur la question de l utilisation du transport fluvial pour l évacuation des déblais de chantier et l acheminement des matériaux de construction. En Ile-De-France, il est prévu la construction de logements par an. Un chiffre qui parle de lui-même! Le territoire de l Ourcq et notamment de l Ourcq à grand gabarit n est pas en reste puisque toutes les Communes riveraines du canal ont des projets d aménagement : ainsi la ZAC du Port à Pantin, celle de l Ecocité à Bobigny, etc. Tous ces chantiers créeront des flux de déblais à évacuer (pour la partie qui n est pas réutilisée ou recyclée sur site) et de matériaux de construction à acheminer. Il est donc crucial de travailler ensemble, en amont, afin de mutualiser les moyens et de créer les conditions pour optimiser au maximum ces mouvements de matériaux tout en répondant aux enjeux du développement durable. La ville de Paris, tout comme le Département de Seine-Saint-Denis, œuvre à la mise en place d un transport plus durable et respectueux de l environnement. Après un travail de concertation auprès de nombreux acteurs du transport, elle finalise sa charte marchandises dans laquelle les voies d eau ont toute leur place. En 2011, plus d un million de tonnes de marchandises ont transité par les canaux parisiens et presque tonnes par le canal de l Ourcq. Traversant le cœur de la zone dense, ces voies d eau ne sont pas saturées. Elles offrent donc une formidable opportunité de transport de matériaux dans un secteur où le réseau routier est, à l inverse, fortement engorgé. Aujourd hui il s agit donc de comprendre comment peut être utilisé le transport fluvial dans la gestion des chantiers de déconstruction-construction. Il convient que chacun puisse faire part de son retour d expérience ou de ses questionnements. 3

4 Hervé LEVIFVE, APUR Cette troisième édition de l atelier du canal de l Ourcq sur le transport de marchandises par voie d eau permet dès à présent d en tirer un premier bilan. Positif pour la voie d eau bien entendu, car l année 2012 a vu débuter un certain nombre de trafics innovants dont l atelier 2012 avait pu faire l écho, avec des chargeurs invités à présenter leur projet : «Marché sur l eau» qui assure la distribution régulière de produits fermiers dans Paris depuis des producteurs de Seine et Marne (250 abonnés, 3 points d arrêt dans Paris), SITA, qui avec sa péniche déchèterie mobile a réalisé deux campagnes de collecte à Clichy à l automne 2012, mais aussi Franprix et Vert chez vous, qui ont su créer sur la Seine de nouveaux trafics. L atelier 2013 se concentre sur la gestion des déchets de chantier et matériaux de construction avec en premier lieu la prise de parole d acteurs présentant la prise en compte du transport fluvial dans les politiques publiques : présentation par la Région Ilede-France du PREDEC, le Plan Régional de Prévention et de gestion des Déchets issus des Chantiers du bâtiment et des travaux publics, puis d une étude de faisabilité concernant le traitement des déchets de chantier et le recyclage de béton sur Plaine Commune. En deuxième partie, trois acteurs présentent leurs expériences plus ou moins réussies d utilisation du fluvial dans la gestion de chantier. L ensemble de ces présentations permet de comprendre et d évaluer le champ des possibles, faire le point sur les contraintes, les atouts, en espérant que l exposition de ces retours d expérience permettra de lever quelques verrous La prise en compte du fluvial dans les politiques publiques - Le Plan régional de prévention et de gestion de déchets de chantier (PREDEC) Ursula CHANUT, chargée de mission au service Prévention et gestion des déchets de la Région Ile-de-France Le PREDEC est une prospective à 6 et 12 ans sur les déchets issus des chantiers du bâtiment et des travaux publics et les déchets générés par les ménages dans le cadre de leurs travaux. Il doit être adopté par le Conseil Régional mi 2014 après consultations et enquête publique. ZOOM SUR LE TRANSPORT FLUVIAL Dans le cadre de l élaboration du PREDEC, un état des lieux des marchandises relevant des déchets de chantier transportées par voie d eau a été établi d après les statistiques 2011 de Ports de Paris. 4

5 Il en ressort que : - 2,5Mt de déchets de chantier transitent sur 49 ports franciliens ; - 35 ports de chargement se situent dans Paris et la petite couronne. 1,4Mt de déchets sont chargés à partir de seulement 5 ports (Gennevilliers, Paris-Pointdu-Jour, Ivry-sur-Seine, Boulogne-Billancourt-Legrand, Paris-Victor) ; - 31 ports de déchargement se situent tous en grande couronne. 1,5Mt de déchets sont déchargés sur des ports hors de l Ile-de-France (principalement vers des carrières). Six carrières, hors Ile-de-France, embranchées, utilisées pour le déchargement de déchets de chantiers sont identifiées dont cinq sont situées dans l Eure. 5

6 Afin de développer davantage l utilisation du transport fluvial : - les élus et les maitres d ouvrage doivent être impliqués et prévoir l utilisation du transport fluvial dans les modalités d organisation des chantiers; - un travail doit être mené sur l intégration urbaine des sites de chargement et de déchargement ; - le double fret déchets/matériaux de construction doit être favorisé ; - le mode fluvial doit être valorisé notamment pour les grands chantiers. Dans un scenario volontariste, le PREDEC pourrait fixer des objectifs de développement du trafic fluvial de déchets de chantier de 3,5 Mt/an. - Etude relative au traitement des déchets de chantiers et au recyclage de bétons sur le territoire de Plaine Commune Michael EVRARD, délégué général de l Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune Plaine Commune, longée par la Seine et le canal Saint-Denis, compte habitants. C est un territoire densément peuplé (8 190 hab/km 2 ), ce qui implique une forte 6

7 concentration des bâtiments et des activités liées. Afin d appréhender au mieux la gestion des déchets, l agglomération a mené une étude relative au traitement des déchets de chantiers et au recyclage des bétons sur son territoire. A l échelle nationale, les déchets BTP représentent 33% des déchets. Le département de Seine-Saint-Denis produit 16% des déchets BTP franciliens, soit 4,5Mt (enquête ORDIF). Plaine Commune en produit à elle-seule un peu plus d un million de tonnes. A cela viendront s ajouter les déchets du BTP lié à la construction des nouveaux logements, bureaux, etc. prévus sur le territoire. En effet, le territoire de Plaine Commune est en pleine mutation. 40% du territoire est en renouvellement urbain avec un engagement de logements par an dans le cadre du Grand Paris. Une augmentation de tonnes de déchets BTP est envisagée entre 2010 et Se pose alors la question de la gestion de ces flux. Les canaux ont de multiples fonctions. Ils participent des trames verte et bleue vers lesquels les communes se retournent et ont également une vocation industrielle en tant que voie de transport, impliquant ainsi de nombreux acteurs avec des intérêts parfois divergents. A ce point de blocage s ajoute la disponibilité du foncier bord à voie d eau, son portage et la rentabilité économique des chantiers. Tous ces acteurs doivent se mettre autour d une table afin de lever les obstacles et faire en sorte que l utilisation de la voie fluviale soit possible. Ainsi, Plaine Commune participe à l étude menée par le Département de Seine-Saint- Denis sur le secteur des docks de Saint-Ouen (utilisation de la voie d eau et/ ou du fluvial pour le transport de terres issues de ZAC et de la ligne 14 ainsi que l approvisionnement en BTP des deux chantiers concomitants). Elle lance également une étude sur la question du métabolisme afin de savoir qui consomme quoi, à quel endroit. Débat Luc PROBERT, Chargé de projets à Plaine Commune Le ratio tonnage/déchets sur les constructions et réhabilitation de logements est le suivant : 15t/logement neuf 5t/6m² de bureau réhabilité. On peut donc essayer d estimer à l avance les déchets produits, c est cependant très compliqué. Le bureau d étude Girus a évalué le tonnage de déblais qui serait produit, grâce à des données d entreprises de déconstruction, mais la fourchette et la marge d erreur sont importantes. 7

8 Patrick LE GUILLOU, Directeur Général Semip L évacuation de déblais par barge entraine un surcoût de 30 % d après les entreprises prestataires de la SEM. Comment peuvent-ils être évalués? Effectivement la mutualisation à l échelle des territoires pourrait permettre de réduire les coûts. Les terres polluées, sulfatées sont en quantité importante dans les chantiers actuels. Quelle est la pertinence d une évacuation par péniche au regard de la réglementation et des contraintes d isolement, etc.? Une des solutions adoptées pour un chantier a été de massifier les terres sur place et de les envoyer ensuite aux Pays-Bas. Bertrand NEVEUX, Chargé du développement à VNF Voies Navigables de France propose des aides pour les investissements sur l infrastructure et les super structures qui permettent le report modal. L évaluation du coût du transport par voie fluviale se fait au cas par cas, il n existe pas de schéma prédéfini. Des chargeurs, des maîtres d ouvrages publics pratiquent du fluvial (logistique urbaine avec la grande distribution notamment) et y trouvent un intérêt économique, il faut donc persévérer dans cette voie en créant des conditions favorables pour que des scénarios fluviaux deviennent possibles. Patrick POCRY, adjoint au chef du service des canaux Ville de Paris Les transporteurs sont à la recherche de quais. La question de la disponibilité du foncier est prégnante. Par ailleurs, les canaux parisiens ne sont pas saturés. Aujourd hui un peu plus d un million de tonnes transitent pas les canaux parisiens alors que 4 millions de tonnes transitaient autrefois par ces mêmes voies. Enfin ces canaux sont au cœur de la zone dense. Michael EVRARD Il est indispensable de sensibiliser les élus. Patrick LE GUILLOU L offre de péniches et leurs capacités sont-elles suffisantes pour évacuer les déblais de chantiers très importants? 8

9 Patrice COSSON, SITA Ile-De-France L offre physique est réduite car elle est adaptée à la demande. Si la demande augmente, alors l offre augmentera. Et pourquoi les terres polluées partent elles au Pays Bas ou en Belgique? Tout simplement parce que la législation y est plus souple. Laurent MENARD Le transport par voie fluviale est pourtant à priori moins couteux énergétiquement que le transport routier. Il faut donc s interroger sur le pourquoi de ce surcoût de 30 % annoncé par les entreprises. L utilisation du fluvial dans l évacuation des déblais de chantier et l acheminement de marchandises Retours d expérience - Chantier de la Ligne 12 à Aubervilliers Evacuation de déblais et acheminement de voussoirs par voie fluviale Nicolas BEAUGENDRE, conduite de projet «prolongement de la ligne 12» à la RATP Les travaux du prolongement de la ligne 12 ont débuté en 2009 avec la création de trois stations supplémentaires : Front Populaire, Pont de Stains et Mairie d Aubervilliers, mettant ainsi le centre d Aubervilliers à seulement 10 minutes de la Porte de la Chapelle. Un puits de service a été creusé au niveau du pont de Stains, à Aubervilliers, à proximité du canal Saint-Denis. Cette proximité au canal a permis l évacuation des terres du creusement du tunnel. Ainsi d octobre 2009 à décembre 2011, tonnes de terres ont été chargées sur des barges de 500 tonnes et évacuées vers Sandrancourt (à 130 Km en bateau de Paris), à raison de 3 péniches par jour (1 300 t/j). Sur une partie des trajets retour, les barges ont permis d acheminer les voussoirs jusqu au pont de Stains. 9

10 10

11 Trois leviers à l utilisation du transport fluvial pour ce chantier peuvent être cités : - le volume important et régulier sur une période suffisamment longue - la proximité au canal qui évite la rupture de charge - la saturation du réseau routier local. Ce mode de transport a permis une économie de à camions. - Aménagement de la ZAC Alstom Confluence à Saint-Denis Marianne TOURADEC, Directrice de projets du Groupe Brémond La ZAC se situe sur l ancien site d Alstom à la confluence du canal Saint-Denis et de la Seine, au nord de Saint-Denis. Elle s étend sur 4 hectares sur lesquels sont prévus 775 logements, m 2 de bureaux et 6 000m 2 de commerces et activités de services en rez-de chaussée. Dès 2012, des matériaux issus de la démolition ont été concassés et criblés, entreposés puis réutilisés en remblais sous ouvrage. 11

12 Les travaux de bâtiment sont programmés en 3 phases de 2013 à à tonnes de déblais doivent être évacués par voie fluviale lors de la première tranche puis à tonnes pour la troisième tranche (2015). La proximité immédiate du canal Saint-Denis, la disponibilité du foncier lié à l aménagement en trois phases et la mobilisation et l intérêt de l entreprise de terrassement, du MOE pour le transport fluvial sont autant de facteurs qui ont incité à faire le choix du fluvial. 10 à 12 péniches de 650 tonnes devraient permettre d évacuer l ensemble des déblais de la première tranche soit un cadencement de 1 à 2 péniches par semaine. Ce mode de transport, dans ce cadre là, est économique, il n a pas entrainé de surcoût. 12

13 - Desserte fret de la Défense Seine Arche Enjeux et perspectives Didier LOURDIN, ancien Directeur du développement durable et des transports de l Epadesa et Président de Neomodus Conseil La Défense est le premier quartier d affaire européen. Il compte habitants. Territoire qui va de la «Seine à la Seine», il est propice à l utilisation de la voie d eau. De plus, bien desservi par le réseau ferré, une coopération rail/fleuve pourrait être développée. Une étude a été lancée sur l intérêt et la faisabilité de l utilisation du transport fluvial pour tous les aménagements prévus. L un des principaux problèmes rencontrés est le manque d instance qui puisse imposer une logistique particulière ou un mode de transport. L étalement des chantiers a également représenté un frein à l utilisation du mode fluvial. Les papèteries de la Seine sont une friche industrielle qui s étend sur 17 hectares, bord à voie d eau. Elles représentent ainsi une formidable opportunité pour y développer une plateforme intermodale afin d irriguer toute l Ile-de-France. Sur le chantier de l Hermitage (construction d une tour de plus de 300 m), une zone a été dédiée à l approvisionnement de matériaux (autre que le béton) et matériels pour l ensemble des corps d état ainsi qu à l évacuation des produits de démolition. Le transport fluvial sera imposé pour la réalisation de la tour. 13

14 De ces expériences ressortent trois conditions particulièrement indispensables pour que la voie fluviale soit retenue comme mode de transport : - les institutions telles que l Etat, la Région, la métropole doivent être mobilisées et apparaîtrent comme des leviers ; - l accord de tous les acteurs est requis ; - les Communes et les élus doivent être davantage sensibilisés au mode de transport alternatif au routier. La solution serait peut-être d élaborer un schéma régional du transport de marchandises Débat Jean-Jacques BRILLAND, Directeur de l office du tourisme de Bobigny Lors des visites du canal de l Ourcq organisées par navettes fluviales dans le cadre de l été du canal, le public ou les riverains s interrogent sur l utilité d une centrale à béton bord à voie d eau, etc. Il n est pas toujours évident de l expliquer. Concernant le recyclage de matériaux, existent-ils des lieux permanents de stockage en Ile-de-France? 14

15 Laurent ARMAND, Directeur Régional Unibéton Avec le Grand Paris, il est prévu logements par an. Il est donc indispensable d optimiser les flux et la voie fluviale est à privilégier. Pour construire ces logements il faudra des centrales à béton. Pour satisfaire ces besoins, l Union nationale des industries de carrière et matériaux de construction (UNICEM) estime qu il faudra prévoir l implantation, sur Paris et la petite couronne, de 9 à 12 centrales à béton supplémentaires soit de 2 à 4 par département. N existe-t-il pas un système d exception qui permettrait d imposer aux élus les centrales à béton? Michel LOMBERTY, UNICEM Les acteurs essentiels sont les élus locaux notamment pour assurer les disponibilités des quais de chargement et de déchargement. Or chaque année des ports disparaissent définitivement et des accès se perdent. Concernant le coût, la rupture de charge coûte chère. Il faut conserver le maillage existant. Il y a un déficit des possibilités d aménagement d infrastructures pérennes. Or la pérennité inciterait à une meilleure intégration environnementale. Conclusion de Corinne VALLS L atelier a été extrêmement positif car il est allé vers du concret. Il faut être force de solutions et de propositions pour inverser la tendance et promouvoir la voie d eau. Ces quelques cas de figures confirment que le transport fluvial offre une souplesse d utilisation et de nombreux avantages en matière de capacité de transport, de type de cale, de techniques de manutention, de coût. On constate aujourd hui un intérêt croissant des chargeurs pour le transport fluvial au-delà des seules filières dites traditionnelles. Les flux liés à la déconstruction des bâtiments existants et à la construction de nouveaux bâtiments sont considérables et la plupart du temps mal appréhendés dans les projets. Il existe aujourd hui peu de sources d informations permettant d estimer ces volumes, et seule une analyse fine en phase projet le permet. Le Département va mener une étude sur cette question de logistique pour les Docks de Saint-Ouen. Il va également lancer une étude sur ces questions d évacuation des déblais et d acheminement de matériaux sur les canaux de l Ourcq et de Saint-Denis. Il en appelle d ailleurs au soutien de partenaires, etc. Bertrand NEVEUX et Margaux CHABARDES, Société du Grand Paris Dans le cadre du Grand Paris express des plateformes fluviales vont être installées dont quatre en Ile-de-France. Un cadre bien précis sera imposé aux maitres d œuvre. 15

16 Michael Evrard Des structures de tri et de recyclage manquent en Ile-de-France. Seulement 2 à 3 plateformes de recyclage contre 6 à 9 vers Grenoble. Marie-Christine PREMARTIN, Directrice Générale adjointe, pôle aménagement et développement durables Le SDRIF liste un grand nombre de ports ce qui participe au maintien de ces ports. Se pose la question de comment valoriser l intégration de ces ports. Laurent MENARD Les pistes cyclables ne sont pas contradictoires avec les zones portuaires. Il faut chercher les possibilités d intégration et de mixité d usage. Astrid POULAIN, Sequano Dans le cadre de la ZAC Ecocité, l évacuation des déblais issus de la démolition de bâtiments par voie fluviale a tenté d être imposée mais cela a été un échec. La revalorisation des matériaux se faisait sur 7 filières différentes. Le routier a donc été favorisé. François PROCHASSON La ville de Paris va engager une étude sur la logistique et la préservation de sites. La Région est engagée dans ce processus. Laurence MORIN, Département Seine-Saint-Denis L étude annoncée par Madame Valls sur les canaux devrait être engagée d ici l été. Les partenaires concernés seront prochainement approchés afin de finaliser un cahier des charges. Des comités techniques et de pilotages seront mis en place. 16

Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères

Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères Ports de Paris : un acteur public du développement fluvial 2 Aménager dans la durée 200 salariés 4 agences territoriales Exploiter dans la proximité, l écoute

Plus en détail

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1?

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1? Les travaux Il est important de rappeler que la nature des nuisances liées aux travaux du projet sera précisée dans l étude d impact produite en vue de l enquête publique, dans une phase d études ultérieures

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

À BONNEUIL-SUR-MARNE ET EN RÉGION CENTRE

À BONNEUIL-SUR-MARNE ET EN RÉGION CENTRE PRODUCTION DE MATÉRIAUX ACHEMINEMENT ROUTIER ET FLUVIAL RECYCLAGE ENFOUISSEMENT À BONNEUIL-SUR-MARNE ET EN RÉGION CENTRE EXPÉRIENCE, EXPERTISE ET GESTION DURABLE Agrégats Du Centre est acteur indépendant

Plus en détail

Approvisionnement et transport de granulats Quels coûts pour la collectivité?

Approvisionnement et transport de granulats Quels coûts pour la collectivité? Les granulats représentent le second poste de consommation en ressources naturelles Répartition de la production (%) Observatoire Régional des Matériaux de Construction - 2004 Exemples 1 logement : de

Plus en détail

Développer le recyclage

Développer le recyclage Développer le recyclage des granulats pour construire durablement Les granulats concourent à l aménagement du territoire, notamment à la construction de logements et d ouvrages d art, à l entretien des

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Un port urbain, multisite, en 2016, aux Ardoines, à Vitry-sur Seine

Un port urbain, multisite, en 2016, aux Ardoines, à Vitry-sur Seine Communiqué de presse Choisy-le-Roi, le 8 juillet 2014 Un port urbain, multisite, en 2016, aux Ardoines, à Vitry-sur Seine L EPA Orly Rungis Seine Amont, HAROPA-Ports de Paris, la ville de Vitry-sur-Seine,

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ 1 OBJET DU SCHÉMA DIRECTEUR Une démarche partenariale du Département de la Seine-Saint-Denis, avec les collectivités

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES Eléments de définition Les actions de sobriété et d efficacité énergétiques permettent de réduire les consommations d énergie. La sobriété énergétique «consiste à interroger nos besoins puis agir à travers

Plus en détail

Fiche de recueil de proposition

Fiche de recueil de proposition Partage des activités : Dans la perspective du Grand Paris et du développement des activités liées à la construction (augmentation des besoins en béton prêt à l emploi et en matériaux de construction,

Plus en détail

Plan départemental de gestion des déchets du BTP

Plan départemental de gestion des déchets du BTP Direction régionale et départementale de l Équipement Bourgogne/Côte d'or Plan départemental de gestion des déchets du BTP Version synthétique Novembre 2002 Sommaire 1. OBJECTIF DE LA DEMARCHE... 2 2.

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Alsace Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Alsace 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques géographiques

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance.

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. I-] Contexte général. Le contexte réglementaire français en matière d élimination des

Plus en détail

Séminaire DUEE Lyon 26 et 27 novembre 2015. Appel à Projet AACT AIR 2013. Toulouse Métropole. Projet : PUMIQAT

Séminaire DUEE Lyon 26 et 27 novembre 2015. Appel à Projet AACT AIR 2013. Toulouse Métropole. Projet : PUMIQAT Appel à Projet AACT AIR 2013 Toulouse Métropole Projet : PUMIQAT Madame Elisabeth Toutut-Picard, Adjointe au Maire de Toulouse, Présidente de la Commission Environnement Développement Durable et Energies

Plus en détail

Matières d experts SECTEUR NORD. Exploiter une carrière est avant tout une affaire d hommes et de femmes...

Matières d experts SECTEUR NORD. Exploiter une carrière est avant tout une affaire d hommes et de femmes... Matières d experts SECTEUR NORD Exploiter une carrière est avant tout une affaire d hommes et de femmes... 1 MATIÈRE DURABLE, MATIÈRE D AVENIR Performant par son aspect économique et sa disponibilité locale,

Plus en détail

Logistique urbaine à Montpellier

Logistique urbaine à Montpellier Logistique urbaine à Montpellier Montpellier en quelques chiffres 265 000habitants en 2012 (8ème ville française) Une agglomération de 423 000 habitants (15ème agglomération française) Une croissance de

Plus en détail

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Etudes préalables à la création d une ZAC multisites «Vallée du Thérain» à Beauvais (60) Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Réunion du 7 mai 2014

Plus en détail

La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable

La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable François PROCHASSON, Chef du pôle mobilité durable, Agence de la mobilité, ville de Paris Le contexte Paris, une forte densité

Plus en détail

Conférence nationale sur le fret fluvial

Conférence nationale sur le fret fluvial Conférence nationale sur le fret fluvial Lundi 19 octobre 2015 Sommaire Edito d Alain Vidalies...4 Le Transport fluvial : chiffres clés...5 Les objectifs de la conférence sur le fret fluvial...6 Un an

Plus en détail

La valorisation des terres excavées

La valorisation des terres excavées La valorisation des terres excavées Matinée "Matières premières et matériaux du BTP " Céline Blanc c.blanc@brgm.fr BRGM / Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Lundi 2 décembre, 2013 Contexte

Plus en détail

LE CHOIX DES INDUSTRIELS EN FAVEUR DE LA LIAISON SEINE-NORD

LE CHOIX DES INDUSTRIELS EN FAVEUR DE LA LIAISON SEINE-NORD TRANSPORT FLUVIAL L ORGANISATION PROFESSIONNELLE DES CHARGEURS 601ad2002 LE CHOIX DES INDUSTRIELS EN FAVEUR DE LA LIAISON SEINE-NORD - Décembre 2002 - 2 Le recours à une pluralité de modes de transport

Plus en détail

développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Île-de-France afin de proposer une alternative au transport routier.

développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Île-de-France afin de proposer une alternative au transport routier. Établissement public d État 200 salariés développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Île-de-France afin de proposer une alternative au transport routier. 70 ports 1 er port intérieur

Plus en détail

pour une métropole solidaire et attractive

pour une métropole solidaire et attractive pour une métropole solidaire et attractive A l origine de Paris Métropole 5 décembre 2001 : premier débat à la Maison de la RATP o 400 acteurs publics du cœur de l agglomération o réunis pour envisager

Plus en détail

Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges

Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges Cahier des charges pour des rencontres de sensibilisation du personnel de l'opac 38 au développement durable L'office public d'aménagement et de construction

Plus en détail

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 -

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Contexte général La part modale de la voiture augmente malgré une progression des

Plus en détail

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême QU EST-CE QU UN PDU? q Un document obligatoire pour toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants q Une volonté d organiser les modes de déplacements

Plus en détail

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE LA DEFENSE / SEINE ARCHE Le périmètre d intervention de l EPAD créé en 1958, est devenu périmètre d Opération d Intérêt National en 1983. Celui-ci a été scindé en deux le 19 décembre 2000 entre d une part

Plus en détail

Secteur de projets Albert 1 er

Secteur de projets Albert 1 er DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE VILLE DE SCEAUX Secteur de projets Albert 1 er *** ORIENTATIONS D AMENAGEMENT *** Secteur de projet Albert 1 er orientations d aménagement 1/6 La ville de Sceaux s investit

Plus en détail

Forum THNS 2012 Shanghai

Forum THNS 2012 Shanghai Forum THNS 2012 Shanghai La mise en place de ports respectueux de l environnement et économes en énergie - l exemple de Shanghai Xiao Feng, Centre de recherche sur le développement des ports de la Municipalité

Plus en détail

Conseil d Administration. 9 décembre 2013 Hôtel du Département, Créteil Conseil d Administration Hôtel du Département, Créteil 9 décembre 2013 1

Conseil d Administration. 9 décembre 2013 Hôtel du Département, Créteil Conseil d Administration Hôtel du Département, Créteil 9 décembre 2013 1 Conseil d Administration 9 décembre 2013 Hôtel du Département, Créteil Conseil d Administration Hôtel du Département, Créteil 9 décembre 2013 1 Introduction du Président de l association Conseil d Administration

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

La Région rencontre les 13 communes concernées par la montée en débit des sous-répartiteurs dans le cadre du déploiement du très haut débit

La Région rencontre les 13 communes concernées par la montée en débit des sous-répartiteurs dans le cadre du déploiement du très haut débit La Région rencontre les 13 communes concernées par la montée en débit des sous-répartiteurs dans le cadre du déploiement du très haut débit Basse-Terre, le 14 octobre 2015 La Région Guadeloupe a engagé

Plus en détail

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub.

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub. FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT www.concertations.lacub.fr 1 Les ateliers thématiques : contexte et déroulement 1# Les

Plus en détail

HOTEL LOGISTIQUE SOGARIS DE CHAPELLE INTERNATIONAL PARIS 18 ème arrondissement

HOTEL LOGISTIQUE SOGARIS DE CHAPELLE INTERNATIONAL PARIS 18 ème arrondissement HOTEL LOGISTIQUE SOGARIS DE CHAPELLE INTERNATIONAL PARIS 18 ème arrondissement APPEL A MANIFESTATION D INTERÊT Pour l exploitation de l Espace Urbain de Distribution Septembre 2014 Date limite de réception

Plus en détail

Etude sur le transport et la livraison de marchandises en ville Cas de l agglomération de Poitiers. Note de synthèse

Etude sur le transport et la livraison de marchandises en ville Cas de l agglomération de Poitiers. Note de synthèse Etude sur le transport et la livraison de marchandises en ville Cas de l agglomération de Poitiers Note de synthèse I/ Objectif de l étude L ORT Poitou Charentes a pris l initiative d engager une réflexion

Plus en détail

Roissy, un hub performant au service d une métropole mondiale et du territoire nationale.

Roissy, un hub performant au service d une métropole mondiale et du territoire nationale. Roissy, un hub performant au service d une métropole mondiale et du territoire nationale. Introduction : L aéroport de Roissy est un hub mondial c est-à-dire une plateforme aéroportuaire qui permet la

Plus en détail

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12 Charte Qualité Gestion des déchets de chantier du Lot Entre les représentants des organismes signataires de cette charte, il a été convenu et arrêté ce qui suit: Article 1 : Objectifs du partenariat :

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

10 PROPOSITIONS POUR L ECONOMIE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. Synthèse de la contribution de la CCIP au «Grenelle de l environnement»

10 PROPOSITIONS POUR L ECONOMIE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. Synthèse de la contribution de la CCIP au «Grenelle de l environnement» 10 PROPOSITIONS POUR L ECONOMIE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le 24 septembre 2007 Synthèse de la contribution de la CCIP au «Grenelle de l environnement» A travers les différentes missions qui sont les

Plus en détail

Journée du Transport fluvial et de l Intermodalité 24/09/2014. Des actions pour le développement des voies navigables et de l intermodalité

Journée du Transport fluvial et de l Intermodalité 24/09/2014. Des actions pour le développement des voies navigables et de l intermodalité Journée du Transport fluvial et de l Intermodalité 24/09/2014 Des actions pour le développement des voies navigables et de l intermodalité ir Y. Loyaerts Directeur général Direction générale Mobilité et

Plus en détail

Les Terrasses. Réunion publique. 2 octobre 2013 02/10/2013 1

Les Terrasses. Réunion publique. 2 octobre 2013 02/10/2013 1 1 Les Terrasses Réunion publique 2 octobre 2013 02/10/2013 1 Programme de la réunion publique 2 / Le contexte - Annie Guillemot, maire de Bron - Guy Levi, représentant de la Direction Départementale des

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES UN FUTUR SOUHAITABLE Le projet des Groues est celui de la ville contemporaine. Ici se concentre l ensemble des problématiques urbaines qui interrogent

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Plan Communal de DéplacementsD de Betton. Mise en œuvre d'une politique déplacements. SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26

Plan Communal de DéplacementsD de Betton. Mise en œuvre d'une politique déplacements. SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26 Plan Communal de DéplacementsD de Betton Mise en œuvre d'une politique déplacements SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26 Le constat généralg Des pratiques de déplacements conditionnées par

Plus en détail

L approvisionnement en matériaux naturels. Gestion des flux de matières premières et de déchets de chantier Perspectives et scénarios

L approvisionnement en matériaux naturels. Gestion des flux de matières premières et de déchets de chantier Perspectives et scénarios L approvisionnement en matériaux naturels Gestion des flux de matières premières et de déchets de chantier Perspectives et scénarios Pascale MICHEL p.michel@brgm.fr Laurent ROUVREAU l.rouvreau@brgm.fr

Plus en détail

Grand Angoulême Rencontres de l électromobilité. La mobilité électrique à Paris 25 octobre 2012. Patrick LE CŒUR. État des lieux et perspectives

Grand Angoulême Rencontres de l électromobilité. La mobilité électrique à Paris 25 octobre 2012. Patrick LE CŒUR. État des lieux et perspectives Grand Angoulême Rencontres de l électromobilité La mobilité électrique à Paris 25 octobre 2012 État des lieux et perspectives Patrick LE CŒUR Pôle Mobilité Electrique Direction de la Voirie et des Déplacements

Plus en détail

Septembre 2011 PAGE 1/7

Septembre 2011 PAGE 1/7 PAGE 1/7 LE TRANSPORT FLUVIAL VOIE DE DÉVELOPPEMENT POUR LAFARGE Dans le but de réduire les émissions de CO 2 liées au transport routier de marchandises, le Grenelle de l'environnement a préconisé de développer

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 Présentation en Conseil de Surveillance le 28 mars 2014 Démarche d élaboration Thème Analyse stratégique Perspectives de développement du

Plus en détail

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique 1 Une structure inédite fortement partenariale sa gouvernance, ses moyens L'Agence Parisienne du climat

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bases de données Besoin de suivre en permanence l évolution de votre marché? OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'AMENAGEMENT L information

Plus en détail

Réunion publique Réunion publique. Sorgues Septèmes-les-Vallons 15 décembre 2014

Réunion publique Réunion publique. Sorgues Septèmes-les-Vallons 15 décembre 2014 Réunion publique Réunion publique Sorgues 9 Les Décembre Pennes-Mirabeau 2010 - Cabriès Septèmes-les-Vallons Notre réunion aujourd hui Pourquoi sommes-nous réunis ce soir? Qui fait quoi? Quels déplacements

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Le transport fluvial, une solution d avenir

Le transport fluvial, une solution d avenir Paris, le 26 Novembre 2009 Réunion technique d information des Experts Fluviaux Recommandés par le CESAM Le transport fluvial, une solution d avenir Par Joffrey GUYOT Direction du Développement Voies navigables

Plus en détail

Les livraisons de marchandises au centre-ville de Montpellier

Les livraisons de marchandises au centre-ville de Montpellier Livraisons de marchandises en ville Les livraisons de marchandises au centre-ville de Montpellier Direction Aménagement Programmation V.Meyer Livraisons de marchandises en ville Montpellier en quelques

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

HABITANTS DU NORD DE BRUXELLES,

HABITANTS DU NORD DE BRUXELLES, !"#$%%$ Communiqué de presse du 16 décembre 2005 HABITANTS DU NORD DE BRUXELLES, Brigitte Grouwels veut faire passer 350 camions par jour devant chez vous! Introduction En janvier 2004, l enquête publique

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

Michel François DELANNOY Maire de Tourcoing Premier Vice-Président de Lille Métropole, délégué à la Gouvernance et au Développement

Michel François DELANNOY Maire de Tourcoing Premier Vice-Président de Lille Métropole, délégué à la Gouvernance et au Développement Faire le pari de l aménagement économique du 21 ème siècle, au nom du développement durable, de la compétitivité du territoire et dans l intérêt des entreprises et des salariés métropolitains. Lille Métropole

Plus en détail

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas)

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) I. Le fonctionnement d un hub mondial 1. L un des sept premiers aéroports mondiaux Situé à 25 km

Plus en détail

Le développement urbain

Le développement urbain Le développement urbain CARACTÉRISER LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Les multiples approches convergent pour montrer sous divers angles (l interprétation orthophotographique, satellitaire, données cadastrales,

Plus en détail

Le plan logement outre-mer

Le plan logement outre-mer HCCP du 2 avril 2015 Le plan logement outre-mer Un Plan logement outre-mer : - qui s inscrit dans le plan national de relance de la construction, - adapté aux spécificités et contraintes des territoires

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4 Dossier de presse Sommaire La communauté d agglomération Plaine Commune, terrain d enjeux pour les acquéreurs publics et privés.2 Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3 Les

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Didier LIEVEN Le Centre Multimodal de Distribution Urbaine (CMDU ) L agglomération

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

BIM Journées de l Ecoconstruction

BIM Journées de l Ecoconstruction BIM Journées de l Ecoconstruction 09 octobre 2015 Lorraine Qualité Environnement Sommaire 1. Présentation du pôle Fibres Energivie 2. Qu est ce que le BIM 3. Les enjeux du BIM et de la transition numérique

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

2ème journée des pratiques du développement durable en Haute-Normandie. Les transports durables

2ème journée des pratiques du développement durable en Haute-Normandie. Les transports durables 2ème journée des pratiques du développement durable en Haute-Normandie Les transports durables Le transport par voie fluviale des ordures ménagères et des matériaux valorisables Philippe LECAUDÉ Directeur

Plus en détail

La Seine et ses ports dans le bief de Paris. Emmanuelle Durandau Directrice des aménagements et de l environnement du Ports de Paris

La Seine et ses ports dans le bief de Paris. Emmanuelle Durandau Directrice des aménagements et de l environnement du Ports de Paris La Seine et ses ports dans le bief de Paris Emmanuelle Durandau Directrice des aménagements et de l environnement du Ports de Paris 2 SOMMAIRE 1. Un peu d histoire : Paris, ville portuaire depuis l antiquité

Plus en détail

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE 12 nov. 2014 COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE Elu référent : Luc Rémond Le 12 novembre 2014 Voreppe Hôtel de ville Sommaire de l intervention 1. Chiffres-clé sur les déplacements

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail

Centre Multimodal de Distribution Urbaine Logistique Urbaine et système d information

Centre Multimodal de Distribution Urbaine Logistique Urbaine et système d information Centre Multimodal de Distribution Urbaine Logistique Urbaine et système d information Jean-Charles DECONNINCK Président de Generix Group 19 Septembre 2014 Generix Group Qui Éditeur de solutions applicatives

Plus en détail

CONFERENCE IMARPOR. 8 juillet 2015. IUT de Saint-Malo

CONFERENCE IMARPOR. 8 juillet 2015. IUT de Saint-Malo CONFERENCE IMARPOR La place des Ports Locaux et Régionaux dans les chaînes logistiques et les réseaux de transport : nature et facteurs déterminants 8 juillet 2015 IUT de Saint-Malo «L'impact des stratégies

Plus en détail

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE Formations 2014 Soucieux de s inscrire dans une démarche de prise en compte des préoccupations de qualité environnementale et de développement durable dans le bâti et dans

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

APPEL A ARTISTES. De la promotion des transports multimodaux vers un espace détente des salariés (Bus Picnic)

APPEL A ARTISTES. De la promotion des transports multimodaux vers un espace détente des salariés (Bus Picnic) Territoire : Sundgau (Sud Alsace) à Altkirch Année : 2016 APPEL A ARTISTES De la promotion des transports multimodaux vers un espace détente des salariés (Bus Picnic) Maître d ouvrage : Pays du Sundgau

Plus en détail

Comment développer Ecoville : le cahier des charges

Comment développer Ecoville : le cahier des charges Comment développer Ecoville : le cahier des charges Les élus d Ecoville ont besoin de vous pour décider du futur de la commune. Ce document vous explique les objectifs principaux et les phases de développement

Plus en détail

CHAPITRE 6 : ANALYSE DES EFFETS CUMULES DU PROJET AVEC D AUTRES PROJETS CONNUS

CHAPITRE 6 : ANALYSE DES EFFETS CUMULES DU PROJET AVEC D AUTRES PROJETS CONNUS CHAPITRE 6 : ANALYSE DES EFFETS CUMULES DU PROJET AVEC D AUTRES PROJETS CONNUS Page 365 Page 366 SOMMAIRE DU CHAPITRE 6 : 1. Introduction... 368 2. Projets connus dans l aire d étude... 368 2.1. Réaménagement

Plus en détail

APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE

APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE 0 1 Objectifréno.fr Le projet «Objectifréno» du PETR du Pays Sud Toulousain est lauréat de l Appel à Manifestation d Intérêt (AMI) de l ADEME

Plus en détail

LES ÉCO-QUARTIERS, POUR UNE QUALITÉ DE VIE DURABLE

LES ÉCO-QUARTIERS, POUR UNE QUALITÉ DE VIE DURABLE LES ÉCO-QUARTIERS, POUR UNE QUALITÉ DE VIE DURABLE Par définition, un éco-quartier est un milieu de vie, circonscrit dans un territoire donné, qui respecte et applique les principes du développement durable.

Plus en détail

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions La logistique contribue, de manière significative, au développement

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

COMPLETE RECYCLING OF CONCRETE. Socio economic and environmental analysis

COMPLETE RECYCLING OF CONCRETE. Socio economic and environmental analysis DIFFERENT INDUSTRIAL WAYS OF PRODUCTION OF NATURAL AND RECYCLED AGGREGATES IN NORTH-PAS DE CALAIS REGION. Socio economic and environmental analysis Prof. F. Buyle-Bodin (1), Prof. O. Blanpain (2) and Prof.

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Projet d aménagement de la Rose de Cherbourg Réunion de concertation octobre 2012

Projet d aménagement de la Rose de Cherbourg Réunion de concertation octobre 2012 Projet d aménagement de la Rose de Cherbourg Réunion de concertation octobre 2012 Etat actuel des projets 2 Rappel: Les études «Urbanité à La Défense» Objectifs généraux - Développer un nouveau maillage

Plus en détail

Dossier de presse Usine de méthanisation. Septembre 2012

Dossier de presse Usine de méthanisation. Septembre 2012 Dossier de presse Usine de méthanisation Septembre 2012 Projet d usine de méthanisation Le projet Depuis plus d un siècle, un centre de traitement de déchets est installé au bord du canal de l Ourcq, à

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail