Les comptes de production régionaux de la FFB

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB"

Transcription

1 Les comptes de production régionaux de la FFB 03/10/2014 FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT Direction des Affaires Economiques, Financières et Internationales Service des Etudes Economiques 1

2 La problématique Les comptes de production régionaux visent à offrir aux fédérations locales du bâtiment une évaluation, pour les années récentes, du niveau de la production par région et par grand segment de marché (logement neuf, non-résidentiel neuf, amélioration-entretien). Cet exercice impose comme contrainte incontournable que la somme des productions régionales soit égale au total national, à la fois pour l ensemble de l activité bâtiment et par grand segment retenu. Une nouvelle méthode Suite à l abandon de la dimension régionale dans les enquêtes sectorielles publiques, la FFB a mis en place une nouvelle méthode de calcul voici deux ans. Cette dernière, avec le recul, s est avérée inappropriée. Elle conduisait, de fait, à corriger «à la main» les résultats de cinq régions, sans que ces corrections puissent se justifier par des biais statistiques clairement identifiés. Une nouvelle méthode a donc été retenue pour l exercice 2013 des comptes de production régionaux de la FFB. Elle diffère de la précédente pour la détermination de la production neuve tant en évolution qu en poids. On ne retient plus (avant recalage national) le résultat en niveau mais le taux de variation annuelle entre N et N-1 à partir d une année de base Par ailleurs, la part du neuf dans l ensemble de la production régionale est tunnelisée autour de la valeur 2007 pour éviter les aberrations. Cette nouvelle méthode semble, en première analyse, nettement plus robuste, une fois corrigé le biais statistique bien identifié en PACA (cf. avertissements plus loin). Il faut toutefois signaler qu à compter de janvier 2015, les statistiques officielles sur les permis et mises en chantier devraient connaître une nouvelle évolution. De fait, les séries publiées en date de prise en compte par le système informatique seront remplacées par des séries en date réelle estimée. Il n est pas acquis que la méthode retenue résiste à cette transformation. C est pourquoi les cellules économiques régionales de la construction ont, à notre demande, engagé un travail d estimation de production régionale par une méthode dite «ascendante» (on part des segments élémentaires de marché pour déterminer le total par agrégation). Au global, les comptes de 2015 pourraient donc connaître une nouvelle et profonde révision méthodologique. 1 Dernière année disponible pour les chiffres EAE en région. 2

3 Les résultats Avertissement 1. La mesure des surfaces des permis de construire et des mises en chantier est passée de la surface hors œuvre nette (SHON) à la surface de plancher (SP) depuis le 1 er mars Les chiffres présentés ici reposent sur des séries rétropolées en surface de plancher et ne sont donc pas exactement comparables aux chiffres des versions précédentes des comptes de production régionaux. De fait, pour 2011, la production bâtiment ressort désormais, au niveau national, à 129,4 milliards d euros contre 128,6 milliards d euros dans la version précédente. 2. En 2010, au niveau national, nous avions dû procéder à un recalage de la production bâtiment. En effet, l estimation de la production neuve, issue de nos «modèles délais», n était pas en adéquation avec les autres indicateurs du secteur tels que l emploi ou les consommations de matériaux. Ainsi, nous avions été conduits à augmenter de 9 % les mises en chantier publiées par le MEDDE en 2010, soit environ logements commencés et 2 millions de m² de surfaces de bâtiments non-résidentiels mises en chantier. Ce recalage à la hausse des mises en chantier en 2010 nous imposait de procéder à un exercice en sens opposé pour 2011, soit à abaisser d autant les mises en chantier. Nous avons appliqué la même méthode sur tout le territoire afin que la somme des mises en chantier par région soit bien égale au niveau national des mises en chantier recalées. 3. Pour la région PACA, au dire des acteurs de terrain et de la CERC PACA, les évolutions en date de prise en compte relevées entre l automne 2011 et le printemps voire l été 2012 ne reflètent pas la réalité. D ailleurs, les niveaux des mises en chantier en date de prise en compte s avèrent aberrants au regard de ceux relevés en date réelle du quatrième trimestre 2011 au premier trimestre 2012 pour le logement, du quatrième trimestre 2011 jusqu au deuxième trimestre 2012 pour le non-résidentiel. De fait, sur ces périodes, les écarts ressortent supérieurs à 50 % entre date de prise en compte et date réelle (cf. graphiques 1 et 2). 3

4 Graphique 1 Comparaison des mises en chantier de logements en PACA entre date de prise en compte et date réelle Source : (MEDDE) Graphique 2 Comparaison des mises en chantier de bâtiments non-résidentiels (en m² de surface de plancher) en PACA entre date de prise en compte et date réelle Source : (MEDDE) Il a donc été décidé, dans le compte 2013, de retenir sur ces périodes les données en date réelle. Pour conserver une cohérence en date de prise en compte, nous avons donc réimputé sur le passé, autrement dit avant le quatrième trimestre 2011, une partie des écarts observés pour les données précédemment recalées entre date de prise en compte et 4

5 date réelle, dans la limite des mises en chantier comptabilisées en date réelle sur la période allant du quatrième trimestre 2009 au troisième trimestre 2012 pour le logement, du quatrième trimestre 2009 au deuxième trimestre 2012 pour le nonrésidentiel, périodes pour lesquelles les écarts sont les plus importants. L Aquitaine pourrait à l avenir se voir appliquer ce même genre de correction. De fait, les données affichent en date de prise en compte de très importantes variations de sens opposé dans le logement (-28 % en 2012 et +32 % en 2013). Faute de disposer de données officielles en date réelle, on reste contraint aux supputations à ce stade. On doit toutefois signaler que les évolutions affichées ci-après pour cette région étonnent pour le moins. S agissant de la lecture des cartes qui suivent, une région affichée respectivement en vert clair ou en vert foncé ne signifie pas nécessairement qu elle a connu une hausse, mais que son évolution s avère supérieure respectivement d au-moins 0,5 ou 1,5 point de pourcentage à la moyenne nationale. 5

6 Résultats pour le bâtiment 2011 (d) 2012 (d) 2013 (p) (en M ) (en M 2011) (évolution en volume (en M ) (en M 2012) (évolution en volume (en M ) Alsace 4 019, ,16-2,1% 4 014, ,83-7,3% 3 733,73 Aquitaine 6 720, ,01-2,0% 6 724, ,68 5,8% 7 117,49 Auvergne 2 025, ,82-3,0% 2 003, ,11-6,3% 1 882,64 Basse-Normandie 3 214, ,78-5,0% 3 115, ,92-6,1% 2 937,27 Bourgogne 2 244, ,45-4,5% 2 187, ,34-9,8% 1 976,24 Bretagne 6 686, ,35 2,1% 6 966, ,42-5,5% 6 601,04 Centre 4 728, ,30-4,5% 4 609, ,50-5,5% 4 369,95 Champagne-Ardenne 2 097, ,01-2,1% 2 094, ,67-11,7% 1 853,98 Corse 698,28 668,33-4,3% 682,45 581,56-14,8% 582,47 Franche-Comté 1 857, ,68-4,7% 1 806, ,88-3,9% 1 740,95 Haute-Normandie 3 637, ,19-2,7% 3 608, ,39-2,9% 3 515,09 Ile-de-France , ,76 2,0% , ,64 0,6% ,72 Languedoc-Roussillon 4 421, ,34 0,4% 4 527, ,48-8,5% 4 156,69 Limousin 1 076,28 997,40-7,3% 1 018,02 921,05-9,5% 922,97 Lorraine 3 441, ,46-1,2% 3 469, ,95-6,2% 3 261,67 Midi-Pyrénées 5 707, ,88-4,2% 5 584, ,08-7,5% 5 170,79 Nord-Pas-de-Calais 6 822, ,00-4,1% 6 674, ,96-3,1% 6 491,79 Pays de la Loire 7 852, ,26-0,9% 7 940, ,38-8,4% 7 285,82 Picardie 2 713, ,81-2,8% 2 690, ,14-4,3% 2 580,36 Poitou-Charentes 2 996, ,20-1,3% 3 017, ,09-4,3% 2 895,45 Provence-Alpes-Côte d'azur 9 492, ,42-4,6% 9 243, ,28-1,2% 9 156,55 Rhône-Alpes , ,61-2,8% , ,05-4,8% ,67 France métropolitaine , ,22-1,4% , ,38-3,4% ,32 Évolution de l activité bâtiment en 2013 (en volume) Écarts en points de pourcentage à la moyenne nationale < - 1,5 pt - 1,5 pt et < - 0,5 pt - 0,5 pt et < 0,5 pt 0,5 pt et < 1,5 pt 1,5 pt 6

7 Résultats pour le logement neuf 2011 (d) 2012 (d) 2013 (p) (en M ) (en M 2011) (évolution en volume (en M ) (en M 2012) (évolution en volume (en M ) Alsace 1 133, ,91-10,1% 1 044,50 833,01-20,2% 825,40 Aquitaine 2 600, ,87-11,5% 2 359, ,84 7,1% 2 503,77 Auvergne 547,89 527,99-3,6% 541,25 479,51-11,4% 475,13 Basse-Normandie 803,36 773,56-3,7% 792,99 710,29-10,4% 703,80 Bourgogne 663,55 628,31-5,3% 644,09 564,50-12,4% 559,34 Bretagne 2 180, ,57-8,7% 2 040, ,15-11,6% 1 786,68 Centre 1 395, ,06-13,3% 1 240, ,75-12,7% 1 072,86 Champagne-Ardenne 631,97 536,87-15,0% 550,35 405,34-26,3% 401,64 Corse 324,76 321,47-1,0% 329,54 242,17-26,5% 239,96 Franche-Comté 571,18 485,79-15,0% 497,99 425,82-14,5% 421,93 Haute-Normandie 962,41 966,91 0,5% 991,20 902,98-8,9% 894,74 Ile-de-France 7 471, ,55 8,0% 8 272, ,09 1,4% 8 313,47 Languedoc-Roussillon 1 628, ,73-18,8% 1 355, ,90-14,8% 1 145,34 Limousin 318,84 284,73-10,7% 291,89 227,17-22,2% 225,10 Lorraine 898,96 895,46-0,4% 917,96 832,04-9,4% 824,44 Midi-Pyrénées 1 929, ,84 4,3% 2 062, ,57-15,1% 1 734,59 Nord-Pas-de-Calais 1 579, ,83 5,4% 1 705, ,94-8,8% 1 540,74 Pays de la Loire 2 730, ,48-12,3% 2 453, ,81-16,9% 2 019,20 Picardie 745,78 761,59 2,1% 780,72 678,97-13,0% 672,77 Poitou-Charentes 952,38 905,88-4,9% 928,64 841,80-9,4% 834,12 Provence-Alpes-Côte d'azur 2 924, ,54 1,3% 3 035, ,17-6,9% 2 800,36 Rhône-Alpes 4 381, ,70-7,9% 4 138, ,10-8,4% 3 754,50 France métropolitaine , ,65-3,5% , ,95-7,9% ,89 Évolution de l activité logement neuf en 2013 (en volume) Écarts en points de pourcentage à la moyenne nationale < - 1,5 pt - 1,5 pt et < - 0,5 pt - 0,5 pt et < 0,5 pt 0,5 pt et < 1,5 pt 1,5 pt 7

8 Résultats pour le non-résidentiel neuf 2011 (d) 2012 (d) 2013 (p) (en M ) (en M 2011) (évolution en volume (en M ) (en M 2012) (évolution en volume (en M ) Alsace 705,73 664,53-5,8% 681,22 625,23-8,2% 619,52 Aquitaine 971, ,52 5,8% 1 054, ,95 24,8% 1 303,93 Auvergne 346,17 393,86 13,8% 403,75 352,07-12,8% 348,86 Basse-Normandie 516,03 498,95-3,3% 511,48 426,55-16,6% 422,65 Bourgogne 530,42 556,02 4,8% 569,99 447,52-21,5% 443,43 Bretagne 1 183, ,36-2,9% 1 178, ,70-8,6% 1 066,86 Centre 905,20 797,68-11,9% 817,72 753,20-7,9% 746,32 Champagne-Ardenne 449,36 496,20 10,4% 508,67 420,93-17,2% 417,08 Corse 63,81 47,98-24,8% 49,18 39,20-20,3% 38,84 Franche-Comté 323,96 327,17 1,0% 335,39 349,15 4,1% 345,96 Haute-Normandie 473,95 518,87 9,5% 531,91 540,01 1,5% 535,08 Ile-de-France 5 231, ,56 4,8% 5 619, ,53 5,5% 5 876,37 Languedoc-Roussillon 795,63 614,75-22,7% 630,19 474,77-24,7% 470,43 Limousin 214,07 216,20 1,0% 221,63 195,23-11,9% 193,44 Lorraine 601,59 658,29 9,4% 674,83 566,12-16,1% 560,95 Midi-Pyrénées 765, ,31 32,1% 1 036,71 960,07-7,4% 951,30 Nord-Pas-de-Calais 990,35 992,77 0,2% 1 017, ,59-0,8% 1 000,37 Pays de la Loire 1 604, ,32-3,5% 1 587, ,31-13,0% 1 367,70 Picardie 468,76 494,07 5,4% 506,48 508,96 0,5% 504,31 Poitou-Charentes 503,84 477,59-5,2% 489,58 466,66-4,7% 462,40 Provence-Alpes-Côte d'azur 1 599, ,84-27,3% 1 192, ,46 13,5% 1 341,09 Rhône-Alpes 2 281, ,58-1,2% 2 311, ,34-10,7% 2 045,49 France métropolitaine , ,41-0,6% , ,54-3,1% ,42 Évolution de l activité non-résidentiel neuf en 2013 (en volume) Écarts en points de pourcentage à la moyenne nationale < - 1,5 pt - 1,5 pt et < - 0,5 pt - 0,5 pt et < 0,5 pt 0,5 pt et < 1,5 pt 1,5 pt 8

9 Résultats pour l amélioration-entretien 2011 (d) 2012 (d) 2013 (p) (en M ) (en M 2011) (évolution en volume (en M ) (en M 2012) (évolution en volume (en M ) Alsace 2 180, ,72 3,3% 2 289, ,59-1,2% 2 288,80 Aquitaine 3 148, ,62 3,5% 3 310, ,89-1,2% 3 309,79 Auvergne 1 131, ,97-7,9% 1 058, ,53-1,2% 1 058,65 Basse-Normandie 1 895, ,28-6,0% 1 811, ,08-1,2% 1 810,82 Bourgogne 1 050,44 958,12-8,8% 973,63 962,32-1,2% 973,47 Bretagne 3 322, ,42 11,0% 3 748, ,57-1,2% 3 747,49 Centre 2 428, ,55 3,4% 2 551, ,55-1,2% 2 550,76 Champagne-Ardenne 1 015, ,94 0,3% 1 035, ,40-1,2% 1 035,26 Corse 309,70 298,88-3,5% 303,72 300,19-1,2% 303,67 Franche-Comté 962,73 957,72-0,5% 973,22 961,91-1,2% 973,06 Haute-Normandie 2 201, ,41-6,8% 2 085, ,39-1,2% 2 085,28 Ile-de-France , ,64-1,0% , ,02-1,2% ,88 Languedoc-Roussillon 1 997, ,86 25,2% 2 541, ,81-1,2% 2 540,91 Limousin 543,37 496,47-8,6% 504,51 498,65-1,2% 504,42 Lorraine 1 941, ,71-4,9% 1 876, ,79-1,2% 1 876,28 Midi-Pyrénées 3 012, ,73-18,8% 2 485, ,44-1,2% 2 484,90 Nord-Pas-de-Calais 4 253, ,40-8,6% 3 951, ,43-1,2% 3 950,67 Pays de la Loire 3 518, ,46 9,1% 3 899, ,27-1,2% 3 898,92 Picardie 1 498, ,15-7,8% 1 403, ,20-1,2% 1 403,27 Poitou-Charentes 1 540, ,73 2,2% 1 599, ,62-1,2% 1 598,93 Provence-Alpes-Côte d'azur 4 968, ,04-0,6% 5 015, ,65-1,2% 5 015,09 Rhône-Alpes 7 862, ,34-0,5% 7 953, ,61-1,2% 7 951,68 France métropolitaine , ,15-0,6% , ,90-1,2% ,01 9

10 Annexe méthodologique Sources mobilisées - Le compte national de production bâtiment de la FFB par segment de marché. Il est réalisé, chaque année, à partir : de modèle délais de production neuve appliqués aux mises en chantier ; des évolutions de l activité en amélioration-entretien fourni par le Baromètre de l amélioration-entretien réalisé par l institut I+C pour le Club de l Amélioration de l Habitat (CAH) ; des évolutions de prix ; d une réconciliation, si nécessaire, avec l évolution de l emploi dans le secteur, avec les données d opinions, avec l évolution des consommations / livraisons / ventes de matériaux, etc. - Les enquêtes annuelles réalisées par la FFB. Elles fournissent une répartition régionale de la production bâtiment par siège social des entreprises. Ce découpage est calculé à partir, d une part, de ratios de chiffre d affaires par salarié, d autre part, du nombre de salariés par région fourni par Pôle Emploi. L année 2012 est la dernière année disponible à ce jour. - Les statistiques régionales mensuelles de mises en chantier par segment de marché en date de prise en compte. - Les soldes d opinions trimestriels des entrepreneurs de bâtiment sur l évolution de leur activité en amélioration-entretien par grande région (Nord, Ile-de-France, Est, Centre, Ouest, Rhône-Alpes, Sud-Est, Sud-Ouest), issu du Baromètre de l amélioration-entretien déjà cité. La méthode d estimation Les comptes de production sont définitifs (d) pour 2011 et Ils restent provisoires (p) pour 2013, faute de disposer de toutes les données listées ci-dessus. De fait, le procédé d estimation varie entre les comptes définitifs et provisoires. Les comptes de production de 2011 et 2012 Étape 1 : estimation de la production du bâtiment par région - calcul de la base régionale N (N=2011 ou 2012) de la production du bâtiment en euros courants à partir de la base régionale N-1 de la production du bâtiment en euros courants que l on prolonge au moyen des évolutions N / N-1 des chiffres d affaires régionaux du bâtiment donnés par les enquêtes annuelles FFB ; - calage en euros courants sur le compte national. 10

11 Étape 2 : estimation de la production neuve par région - calcul, en volume, des évolutions respectives de la production brute de logements neufs et de bâtiments non-résidentiels neufs par région à partir des statistiques régionales de mises en chantier, des modèles délais nationaux et de prix bâtiment différenciés par segment de marché entre Ile-et-France et province ; - calage (homothétique) en euros courants sur le compte national (*) ; - si nécessaire, ajustement du poids du neuf par région (soit entre -8 et +10 points par rapport à la moyenne nationale, d après les résultats des enquêtes annuelles d entreprise passées (années 1996 et 2000 à 2004)) puis calage en euros courants sur le compte national ; - application, sur les niveaux régionaux de production neuve retenus, de la répartition logement / non-résidentiel déterminée en (*), puis calage en euros courants des productions régionales logement neuf et non-résidentiel neuf sur le compte national. Étape 3 : estimation de la production en amélioration-entretien par région - calcul, en euros courants, pour chaque région, de la production régionale N en amélioration-entretien par différence entre les productions régionales N pour l ensemble du bâtiment (calculée à l étape 1) et le seul segment du neuf (calculée à l étape 2). Les comptes de production de 2013 Étape 1 : estimation de la production en amélioration-entretien par région - calcul, en euros courants, pour chaque région, de la production régionale 2013 en amélioration-entretien à partir de la production régionale 2012, des soldes d opinion régionaux 2013 du Baromètre transformés en évolutions annuelles 2013 / 2012 et de l évolution des prix 2013 / 2012 calculée à partir de l indice des prix en entretienamélioration (IPEA) ; - calage en euros courants sur le compte national L étape 2 est inchangée par rapport à celle explicitées pour le compte de production de 2011 et Étape 3 : estimation de la production bâtiment par région - calcul, en euros courants, pour chaque région, de la production régionale du bâtiment par sommation des productions régionales en amélioration-entretien (calculée à l étape 1) et en neuf (calculée à l étape 2). 11

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

Un dispositif d appui aux très petites entreprises

Un dispositif d appui aux très petites entreprises Spectacle vivant Un dispositif d appui aux très petites entreprises DA TPE-SV Votre entreprise a besoin de se développer? Elle emploie moins de cinq salariés? Vous pouvez bénéficier d un accompagnement

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise DOSSIER DE CANDIDATURE franchise 1. DEMANDEUR PHOTO ÉTAT CIVIL Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance / / Adresse Code postal Téléphone fixe Fax Ville tél portable: E-mail Situation familiale :

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013 La régie de la radio en ligne Offre commerciale 2013 Audience des radios EN LIGNE en France Chaque jour, en moyenne 1.9OO.OOO d internautes ont visité au moins l un des sites de Radio 2.0 la semaine, contre

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique AFITL - 3 mai 2006 L objectif poursuivi Offrir aux membres de l AFITL (ou à quiconque se promène sur son site Internet) un recensement

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2012 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers 1 er semestre 2013 Réalisé par 1 Édito L Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers succède à l Observatoire de l équipement des foyers pour

Plus en détail

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens au 1er Juin 2015 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale»

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Article 1 : Organisateur du concours L association France Energie Eolienne, située au 12 rue Vivienne, 75002 Paris, SIRET n 432 446

Plus en détail

au 1er novembre 2013

au 1er novembre 2013 au 1er novembre 2013 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo Livret du professeur Le programme Le site Internet La visite Le concours photo OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS Découverte professionnelle 2010-2011 Découverte professionnelle 2010-2011

Plus en détail

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise comptable,

Plus en détail

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert Tél. : 06 82 93 35 09 E-mail : ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles EXPÉRIENCE CLIENT Saison 2 # Baromètre des secteurs assurances et mutuelles Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française

Plus en détail

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Opportunités de croissance ou créations d entreprise, plus de 44 000 commerces ou industries

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014 Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Rappel Méthodologique Modes de réception TV À partir de 2014 : Niveau national et régional Enquête

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

REGION HAUTE-NORMANDIE

REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la Région Haute-Normandie et de la Région Basse-Normandie REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la région Haute-Normandie et de la région Basse-Normandie

Plus en détail

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015?

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015? www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015? SEPTEMBRE 2015 sommaire PAGE 02 PAGE

Plus en détail

Grenelle de l environnement BONUS ECOLOGIQUE

Grenelle de l environnement BONUS ECOLOGIQUE Grenelle de l environnement BONUS ECOLOGIQUE N 51243#03 Décret n 2010-1618 du 23 décembre 2010 modifiant le décret n 2007-1873 du 26 décembre 2007 instituant une aide à l acquisition des véhicules propres

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Octobre 2014 Direction des Études Point de conjoncture logement SUR FOND DE MOROSITÉ, LES FRAGILITÉS DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL S ACCENTUENT Alors que la France

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION *****

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** SOMMAIRE 1.Offre de Formation Education Nationale 2.Offre de Formation par Apprentissage

Plus en détail

ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur. La santé au travail. les régions de France

ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur. La santé au travail. les régions de France Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur La santé au travail dans les régions de France Collection

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

La mobilité. Au service des Outre-mer

La mobilité. Au service des Outre-mer La mobilité Au service des Outre-mer L Agence de l Outre-mer pour la Mobilité (LADOM) est une agence d Etat au service des originaires et résidents des collectivités d outre-mer. LADOM a pour mission première

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux vivre votre argent 27 janvier 2012 Pour ce palmarès 2012, la CLCV et Mieux vivre votre argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Gwennaël Solard Insee - Division Commerce Chargé d études 18 boulevard Adolphe Pinard 75675 Paris Cedex 14 tél : 01 41 17

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Argent 25 janvier 2013 Pour ce palmarès 2013, la CLCV et Mieux Vivre Votre Argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

Édition 2013. «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques»

Édition 2013. «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques» Édition 2013 «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques» 1 Introduction La 5ème édition de l Observatoire Investing & Living Abroad 2013 s articule autour de 3 études : 1/

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2013 Version définitive Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47

Plus en détail

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier SOMMAIRE PAGE 02 SYNTHÈSE PAGE 03 L INVESTISSEMENT LOCATIF DES MÉNAGES EN FRANCE

Plus en détail

Les enjeux du quotidien

Les enjeux du quotidien Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET LES JEUX D ARGENT EN LIGNE Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale ATTENTION EMBARGO

Plus en détail

Emplois. Votre épargne a le pouvoir de créer des emplois!

Emplois. Votre épargne a le pouvoir de créer des emplois! Gamme Insertion Emplois Votre épargne a le pouvoir de créer des emplois! Gamme Insertion Emplois, Des actifs monétaires aux marchés actions, la gamme des FCP Insertion Emplois de Mirova* vise à concilier

Plus en détail

Baromètre de la transmission de PME en France

Baromètre de la transmission de PME en France Baromètre de la transmission de PME en France Première édition - 2010 Observatoire CNCFA EPSILON de la Transmission de PME SOMMAIRE Objectifs & méthodologie p.2 Synthèse p.3 1. Potentiel du marché p.4

Plus en détail

Quelle image avez-vous de la Belgique?

Quelle image avez-vous de la Belgique? Quelle image avez-vous de la Belgique? Saviez vous que?. Sont d origine belge. Le saxophone. La marque de montres Ice watch. La chaine de fast food Quick. l ile de Porquerolles au large de Toulon appartenait

Plus en détail

Le Groupement des Agenceurs de l UNIFA s expose sur le Salon Equip Hotel

Le Groupement des Agenceurs de l UNIFA s expose sur le Salon Equip Hotel Agenceur : une profession à (re)découvrir Le Groupement des Agenceurs de l UNIFA s expose sur le Salon Equip Hotel Hall 3 stand P121 Dossier de presse Novembre 2008 Groupement des Agenceurs de l UNIFA

Plus en détail

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km CONSOMMATIONS DE CARBURANTS DES VOITURES PARTICULIERES EN FRANCE 1988-2005 Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l économie de l énergie et des matières premières Observatoire

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com

Plus en détail

La VAE à travers les régions. (information conseil et validation) Année 2012. études. Etude logo Proposition 4 bis

La VAE à travers les régions. (information conseil et validation) Année 2012. études. Etude logo Proposition 4 bis La VAE à travers les régions (information conseil et validation) Année 2012 études Etude logo Proposition 4 bis Décembre 2014 Sommaire NOTICE DE LECTURE p. 3 INFORMATION CONSEIL EN VAE Points relais conseil

Plus en détail

gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers

gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers L i m m o b i l i e r v o u s o u v r e t o u t e s s e s p o r t e s gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers Bienvenue à l UNIS De plus en

Plus en détail

MOTS CLÉS Territoire vécu opérationnel, bassin de santé, vieillissement de la population, modélisation territoriale prédictive, démographie médicale

MOTS CLÉS Territoire vécu opérationnel, bassin de santé, vieillissement de la population, modélisation territoriale prédictive, démographie médicale Répercussion du vieillissement de la population sur la consommation hospitalière et sur la démographie médicale dans les territoires en France métropolitaine : exemple des obstétriciens AUTEUR Jean-Marc

Plus en détail

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 Étude réalisée pour Imagerie Santé Avenir 2013 CEMKA-E VAL 43,

Plus en détail

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Alsace Université Mulhouse Licence anglais option anglais appliqué à la formation des adultes DESS responsable en formation

Plus en détail

La Population des Exploitants agricoles en 2011

La Population des Exploitants agricoles en 2011 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques Etude juin 2012 La Population des Exploitants agricoles en 2011 www.msa.fr JUIN 2012 LA POPULATION DES EXPLOITANTS AGRICOLES EN 2011 DIRECTION DES

Plus en détail

Les dons de sang en France Disparités territoriales et profil des donneurs en 2010

Les dons de sang en France Disparités territoriales et profil des donneurs en 2010 Les dons de sang en France Disparités territoriales et profil des donneurs en 2010 Rapport final Août 2013 Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé 62 boulevard Garibaldi 75015 Paris

Plus en détail

Philippe IMBERT pimbert@groupe-casino.fr Le 15 avril 2015 Beaucoup de facteurs peuvent influencer le choix des consommateurs

Philippe IMBERT pimbert@groupe-casino.fr Le 15 avril 2015 Beaucoup de facteurs peuvent influencer le choix des consommateurs Grande distribution : un terrain d expérimentation pour mieux comprendre les comportements des consommateurs Philippe IMBERT pimbert@groupe-casino.fr Le 15 avril 2015 Beaucoup de facteurs peuvent influencer

Plus en détail

F.F.V. Réunions fédérales/réunions Aff.Générales/ Réunion 24/03/2000

F.F.V. Réunions fédérales/réunions Aff.Générales/ Réunion 24/03/2000 F.F.V. Réunions fédérales/réunions Aff.Générales/ Réunion 24/03/2000 PARIS, le 11 Avril 2000 PROCES VERBAL REUNION AFFAIRES GENERALES DU 24 MARS 2000 Présents : MM. SIMON, MERIC, VILLEROT, MARLIOT, Mmes

Plus en détail

Outils du Groupe GROUPE OPCA GFC AREF BTP. Le Guide des formations obligatoires et recommandées (GFOR) DESCRIPTION DU GUIDE RÉALISATIONS 2010

Outils du Groupe GROUPE OPCA GFC AREF BTP. Le Guide des formations obligatoires et recommandées (GFOR) DESCRIPTION DU GUIDE RÉALISATIONS 2010 Outils du Groupe GROUPE OPCA GFC AREF BTP Le Guide des formations obligatoires et recommandées (GFOR) Depuis 11 ans, le Groupe OPCA-GFC-AREF effectue une activité de veille sur les formations obligatoires

Plus en détail

L EMPLOI D AIDE A DOMICILE ENJEUX ECONOMIQUES. Cécile BAZIN. Henitsoa RAHARIMANANA Alexis GUYONVARCH - Jacques MALET. et la CCMSA

L EMPLOI D AIDE A DOMICILE ENJEUX ECONOMIQUES. Cécile BAZIN. Henitsoa RAHARIMANANA Alexis GUYONVARCH - Jacques MALET. et la CCMSA L EMPLOI D AIDE A DOMICILE ENJEUX ECONOMIQUES 3 ème édition - Décembre 2011 Cécile BAZIN Henitsoa RAHARIMANANA Alexis GUYONVARCH - Jacques MALET Etude réalisée en coopération avec l ACOSS-URSSAF et la

Plus en détail

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE DOSSIER DE PRESSE SNCF CONTACTS PRESSE Clément Nourrit - 01 53 25 76 56 - clement.nourrit@sncf.fr Gaëlle Rual - 01 53 25 74 83 - gaelle.rual@sncf.fr TER 2020 : VERS

Plus en détail

Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013

Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013 Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013 Sommaire Le Top 15.... 3 Les évolutions récentes... 7 Evolution du PNB... 12 Les résultats

Plus en détail

Les aides financières

Les aides financières Guide Pratique Les aides financières Travaux d amélioration et d entretien L HABITAT RÉCONCILIONS PROGRÈS ET ENVIRONNEMENT TRAVAUX D AMÉLIORATION ET D ENTRETIEN : DÉCOUVREZ LES AIDES FINANCIÈRES ET RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse. Avril 2009

Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse. Avril 2009 Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse Sommaire Cadre de l intervention Principales caractéristiques de la Branche Principaux éléments d analyse Annexes Sommaire détaillé Cadre

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

q u estions santé d économie de la analyse Repères Les primes des contrats individuels des couvertures complémentaires en 1998

q u estions santé d économie de la analyse Repères Les primes des contrats individuels des couvertures complémentaires en 1998 Bulletin d information en économie de la santée q u estions d économie de la santé analyse Repères Depuis plusieurs années, l IRDES étudie le marché de la couverture complémentaire et a élaboré, en 1998,

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2010 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012 Le DMP en Bretagne Assemblée générale ANIORH Vendredi Ordre du Jour 1- Présentation du DMP 2- Déploiement du DMP en Bretagne 3- Présentation de la démarche en établissement 4- Présentation de la démarche

Plus en détail

Externe : changement de régime de sécurité sociale et autres dispositions

Externe : changement de régime de sécurité sociale et autres dispositions Externe : changement de régime de sécurité sociale et autres dispositions 18/08/2013 Rodolphe LEDIEU 0 Sommaire Introduction 1. Du DFSGM au DFASM : du Régime de Sécurité Sociale Etudiante au Régime Général

Plus en détail

FICHE CANDIDATURE. Ain de mieux vous connaître, nous vous remercions de compléter soigneusement toutes les rubriques de ce document.

FICHE CANDIDATURE. Ain de mieux vous connaître, nous vous remercions de compléter soigneusement toutes les rubriques de ce document. FICHE CANDIDATURE Ain mieux vous connaître, nous vous remercions compléter soigneusement toutes les rubriques ce document. Ce document dûment complété n engage en rien Planet Sushi ou le candidat. L intégralité

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

État des lieux de l observation en santé et de ses déterminants en région

État des lieux de l observation en santé et de ses déterminants en région Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé 62 boulevard Garibaldi 75015 Paris Tél : 01 56 58 52 40 info@fnors.org www.fnors.org État des lieux de l observation en santé et de ses déterminants

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2002

RAPPORT D ACTIVITE 2002 1 RAPPORT D ACTIVITE 2002 C M U Fonds de financement de la protection complémentaire de la couverture universelle du risque maladie Tour Onyx 10, rue Vandrezanne 75013 PARIS SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 AVANT

Plus en détail

Le financement et les effectifs de l apprentissage

Le financement et les effectifs de l apprentissage CNEFOP Le financement et les effectifs de l apprentissage Données 2012 Janvier 2015 CNEFOP 2 Introduction Le rapport sur le financement et les effectifs de l apprentissage (données 2012) s inscrit dans

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

Le chauffe-eau solaire individuel

Le chauffe-eau solaire individuel Guide Technique Le chauffe-eau solaire individuel ÉNERGIES RENOUVELABLES LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE : AUSSI PERFORMANT QU ÉCONOMIQUE Une énergie à votre service Un principe simple comme bonjour Chauffe-eau

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

1ER RÉSEAU NATIONAL D ENTREPRISES INDÉPENDANTES 170 TPE, PME ET GRANDES ENTREPRISES - PLUS DE 3500 SITES PARTOUT EN FRANCE ET OUTRE-MER.

1ER RÉSEAU NATIONAL D ENTREPRISES INDÉPENDANTES 170 TPE, PME ET GRANDES ENTREPRISES - PLUS DE 3500 SITES PARTOUT EN FRANCE ET OUTRE-MER. TROMBINOSCOPE REPRÉSENTATIONS SNES 2013-2015 www.e-snes.org 1ER RÉSEAU NATIONAL D ENTREPRISES INDÉPENDANTES 170 TPE, PME ET GRANDES ENTREPRISES - PLUS DE 3500 SITES PARTOUT EN FRANCE ET OUTRE-MER. 1ÈRE

Plus en détail

Portrait statistique

Portrait statistique ÉTUDE SECTEUR Cadre de vie-technique ENTREPRISES D ARCHITECTURE Portrait statistique 02 ÉTUDE - mai 2013 Entreprises d'architecture : portrait statistique Sommaire 03 Étude initiée par la cpnefp des entreprises

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

La fin des échanges des billets en francs

La fin des échanges des billets en francs Enda PALAZZESCHI et Michel RUIMY Direction des Activités fiduciaires Service des Études et de la Prospective L euro fi duciaire a été introduit le 1 er janvier 2002. Après une courte période de double

Plus en détail

L ENQUETE CGPME SUR LE FINANCEMENT BANCAIRE DES PME

L ENQUETE CGPME SUR LE FINANCEMENT BANCAIRE DES PME L ENQUETE CGPME SUR LE FINANCEMENT BANCAIRE DES PME Conditions de l enquête Du fait des difficultés économiques actuelles, la restriction de l accès au crédit pour les PME devient une préoccupation majeure.

Plus en détail

État des lieux de la démographie. des chirurgiens-dentistes

État des lieux de la démographie. des chirurgiens-dentistes État des lieux de la démographie des chirurgiens-dentistes Décembre 2013 Introduction Fixer le nombre et la répartition des professionnels de santé à former participe à la régulation en amont de leur démographie

Plus en détail

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr Zecible Location et Achat de Fichiers Décideurs, B2B & B2C Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr VOTRE CONSEILLER ZECIBLE

Plus en détail

de l artisanat Tableau économique ÉTUDES et Recherches Cahier III : Les entreprises artisanales dans l économie des territoires

de l artisanat Tableau économique ÉTUDES et Recherches Cahier III : Les entreprises artisanales dans l économie des territoires ÉTUDES et Recherches de l Institut Supérieur des Métiers Tableau économique de l artisanat MAI 2014 Cahier III : Les entreprises artisanales dans l économie des territoires Tableau économique de l artisanat

Plus en détail

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013 La preuve par Principaux enseignements du bilan des PRT et du recensement des projets télémédecine 2013 Le recensement Télémédecine 2013 01 Synthèse du recensement Télémédecine 2013 02 Répartition et maturité

Plus en détail