LE SP95 E10: LA NOUVELLE ESSENCE EUROPEENNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE SP95 E10: LA NOUVELLE ESSENCE EUROPEENNE"

Transcription

1 LE SP95 E10: LA NOUVELLE ESSENCE EUROPEENNE 0 Mars 2009

2 EN BREF Les raffineurs et les distributeurs français lancent en avril 2009 la future essence européenne: elle répond aux objectifs d incorporation du plan biocarburants français adaptée aux véhicules postérieurs à 2000, sa mise en place met en jeu une logistique de transport et de distribution dédiée comme pour tous les biocarburants, le coût de cette nouvelle essence est sensible aux évolutions des prix des produits pétroliers et agricoles 1

3 SOMMAIRE LES BIOCARBURANTS LE MARCHE DES CARBURANTS AUJOURD HUI LE SP95-E10 ANNEXES 2

4 LES BIOCARBURANTS Les biocarburants: une source d énergie issue de matières végétales La filière éthanol 3

5 Les biocarburants: une source d énergie issue de matières végétales Le terme biocarburant ou agrocarburant désigne: soit le produit pur issu de la plante : éthanol, huile soit le produit issu d'une transformation permettant ou facilitant son incorporation dans un carburant fossile: éthyl-tertiobutyl-éther (ETBE), ester méthylique d huiles végétales (EMHV) Les biocarburants sont des sources liquides d énergie renouvelables issues de matières végétales: betterave, blé, maïs, pomme de terre, canne à sucre, tournesol, colza, palme, soja Il existe actuellement deux filières de biocarburants de première génération correspondant respectivement aux utilisations essence et diesel : la filière éthanol pour l essence (SP98, SP95, SP95-E10) la filière huiles végétales pour le diesel (gazole) 4

6 La filière éthanol L éthanol est le produit obtenu par la fermentation du sucre extrait d une plante (betterave, canne à sucre, ) ou de l'amidon (blé, maïs, ) puis purifié par distillation pour le séparer de l eau L éthanol purifié peut être: mélangé dans des bases essences spécialement fabriquées pour cet usage. Généralement, le mélange se fait en raffinerie ou en dépôt au moment du chargement des camions qui approvisionnent les stations-service ou mélangé dans l essence sous la forme d ETBE après association avec de l'isobutène ou associé à au moins 15% d'essence pour les véhicules flexfuel (Superéthanol E85) 5

7 LE MARCHE DES CARBURANTS AUJOURD HUI Une forte diésélisation due à une taxation plus élevée de l essence Un déséquilibre structurel qui s amplifie Les objectifs français et les objectifs européens 6

8 en Mt Forte diésélisation due à une taxation plus élevée de l essence % nouvelles immatriculations diesel France Europe TVA 1,13 0,18 0, Taxes : 70% TIPP 0,61 0,15 0,43 Taxes : 62% Hors taxes 0,34 0,35 Hors taxes SSP 95 GAZOLE mars 2009 Essences Gazole Total 7

9 Un déséquilibre structurel qui s amplifie Essences : 43% de la production française exportée Gazole : 25% de la consommation française importée Consommation Essences (Mt) Export ,3 Gazole (Mt) Production Import 8,8 8,4 8,4 9,7 4,6 5,5 7,1 4,5 5,5 9,8 7,9 7, ,7 2,5 3,5 2,2 2,4 3,0 2,5 3,3 4,0 4,4 6,2 5,8 6,

10 %Energie Bio (PCI) moyenne de l'année Les objectifs français et les objectifs européens 10,00% Nouvelle Directive (*) 6% de réduction CO 2 ~10% PCI en ,00% 8,00% 7% PCI (4 millions de m3) Gazole B7 et Essence E10 7,00% 6,00% 5,00% 4,00% 3,00% 2,00% Ancienne Directive 5,75% PCI Nouvelle Directive (*) 2% de réduction CO 2 ~5,75% PCI en ,00% 0,00% (*) La nouvelle Directive européenne définit les objectifs en termes de réduction de GES (CO 2 ) France Europe Europe 9

11 LE SP95-E10 Qu est-ce que le SP95-E10? Les caractéristiques du SP95-E10 Les essences disponibles demain en station-service Le SP95-E10 et l E85: deux fiscalités différentes Une mise en place progressive en phase avec une logistique sophistiquée Les leviers économiques du SP95-E10 10

12 Qu est-ce que le SP95-E10? Le SP95-E10 est la nouvelle essence qui remplacera progressivement le supercarburant actuel en Europe (le SP95) Le SP95-E10 est un carburant d'une qualité comparable à celle du SP95 actuel à ceci près que son contenu en éthanol peut atteindre 10% en volume ou son équivalent ETBE (5% seulement pour le SP95) En autorisant la distribution du SP95-E10 dès le 1 er avril 2009 l Etat français permet la réalisation de ses objectifs d'incorporation de biocarburants et anticipe ainsi les objectifs européens 11

13 Les caractéristiques du SP95-E10 La nouvelle directive carburant européenne admet une réduction des émissions de CO 2 allant de 32% à 71% suivant les filières de fabrication de l éthanol. L'incorporation en plus grande quantité d'éthanol dans le SP95-E10 permet ainsi une réduction des émissions globales de gaz carbonique (CO 2 ), un des principaux gaz à effet de serre L'éthanol est un produit moins énergétique que l'essence fossile. Le passage de 5% à 10% d'éthanol dans les essences induit une légère surconsommation dans des conditions de conduite comparables Certains véhicules sont incompatibles avec le SP95-E10. Le site précise la liste des véhicules compatibles. La majorité des véhicules immatriculés depuis 2000 est compatible ainsi que certains véhicules plus anciens. En cas de doute, le plein pourra toujours être fait avec une essence classique (SP95 ou SP98) 12

14 Les essences disponibles demain en station-service SP95 (5% volume maximum d éthanol) Compatibilité : tous véhicules (sauf véhicules anciens conçus pour l'essence plombée) SP95-E10 (10% volume maximum d éthanol) Commercialisation: à partir d avril 2009 Compatibilité : véhicules immatriculés à partir de Pour les autres: vérifier sur SP98 (5% volume maximum d éthanol) Compatibilité : tous véhicules (pour les véhicules anciens conçus pour l'essence plombée, additif requis) Superéthanol - E85 (85% volume maximum d éthanol) Commercialisation : depuis janvier 2006 Compatibilité : véhicules adaptés dit flexfuel exclusivement La majorité des stations-service continueront à proposer aux véhicules incompatibles avec le SP95-E10 une essence SP95 ou SP98 compatible avec tous les véhicules 13

15 Le SP95-E10 et l'e85: deux fiscalités différentes Futur carburant européen, le SP95-E10 supporte la même fiscalité que le SP95 Le Superéthanol E85 bénéficie d une fiscalité réduite au minimum de ce qu impose la réglementation européenne 14

16 Une mise en place progressive en phase avec une logistique sophistiquée Imports 12 raffineries 20% 80% Oléoducs, trains, barges 161 dépôts sous douane 38 entrepositaires agréés stations-service 15

17 Les leviers économiques du SP95-E10 /m3 Cours international de l'essence = cotation de Rotterdam Prix de l'éthanol agréé Aide fiscale accordée à l éthanol: (210 /m3 pour 2009) Taxe Générale sur les Activités Polluantes. La TGAP diminue à mesure qu est introduit du biocarburant et disparaît lorsque l objectif d incorporation est atteint Coût du biocarburant après aide fiscale Coût de l essence avec pénalité TGAP 16

18 ANNEXES 17

19 Incorporations : les objectifs français Contenu biocarburant en énergie (PCI) Biodiesel (EMHV) 1,2 % 420 kt 1,75 % 628 kt 3,50 % kt 5,75 %* kt 6,26%(vol) 6,25 %* kt** 7,00 %* kt** Bioessence (éthanol et q/p éthanol dans ETBE) 1,2 % 180 kt 1,75 % 260 kt 3,50 % 498 kt 5,75 %* 790 kt 7,62%(vol) 6,25 %* 797 kt 7,00 %* 831 kt * nécessite la modification des spécifications Française des carburants qui ne seront plus alignées sur l'europe ** nécessite un recours à l'importation Les objectifs 2010 du gouvernement français anticipent de 6 ans la nouvelle directive carburants européenne NB : les quantités d'éthanol peuvent varier selon les incorporations d'etbe dans les essences 18

20 Millions La taxation et l'incitation fiscale en France Objectif 6,25% en énergie TGAP Défiscalisation ,0% 0,5% 1,0% 1,5% 2,0% 2,5% 3,0% 3,5% 4,0% 4,5% 5,0% 5,5% Biocarburant (% energie) 6,0% TGAP M Défiscalisation M 19

Incitations financières véhicules 2014

Incitations financières véhicules 2014 Marque : Consommation de carburant C02 inférieures ou égales à 100 g/km de 101 à 120 g/km VOITURE Énergie : Essence Les déplacements Comprendre Incitations financières véhicules 2014 Pour des véhicules

Plus en détail

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière L'impact des biocarburants sur l'effet de serre Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière Auteur(s) : Etienne POITRAT, ADEME (Agence de l'environnement

Plus en détail

Evolution de la fiscalité des carburants

Evolution de la fiscalité des carburants Evolution de la fiscalité des carburants Comité pour la fiscalité écologique 16 mai 2013 Scénarios étudiés Scénario 1 : alignement complet de la TICPE gazole sur le super (18 c /l) sur 9 ans (2 c /l/an),

Plus en détail

La Douane à votre service

La Douane à votre service La Douane à votre service La taxe générale sur les activités polluantes (T.G.A.P.) La taxe générale sur les activités polluantes, instituée le 1 er janvier 1999, a été conçue de telle façon qu'elle vise

Plus en détail

Série documentaire. Le monde du pétrole. Carburants du futur. Die Anfänge Die Welt des Erdöls, September 2006 5

Série documentaire. Le monde du pétrole. Carburants du futur. Die Anfänge Die Welt des Erdöls, September 2006 5 Série documentaire Le monde du pétrole Carburants du futur Die Anfänge Die Welt des Erdöls, September 2006 5 Quel carburant prendre à l avenir? Bioéthanol, gaz naturel, hydrogène, carburants synthétiques,

Plus en détail

Agrocarburants : la dernière bataille?

Agrocarburants : la dernière bataille? Résumé pour décideurs La problématique du Changement d Affectation des Sols (CAS) fera-t-elle chuter les filières métropolitaines de production d agrocarburants? Le développement des agrocarburants, dans

Plus en détail

Remerciements. EFMA European Fertilizer Manufacturers Association Av E. Van Nieuwenhuyse, 4 B-1160 Brussels-Belgium www.efma.org

Remerciements. EFMA European Fertilizer Manufacturers Association Av E. Van Nieuwenhuyse, 4 B-1160 Brussels-Belgium www.efma.org Remerciements Ce dossier technique est pour une grande part la traduction de la brochure EFMA publiée en anglais Producing bioenergy and making the best of european land sous la direction de Christian

Plus en détail

*"&# +',-./! -! " #$$%&'$## '( '$## ) *! " '%+,&,( '-. #/,(0 )0 ) 1 0 5%6'7'0 5%6'7-0 5%6'760 5%6'7+0 5%6'7%0 5%6'7(0

*&# +',-./! -!  #$$%&'$## '( '$## ) *!  '%+,&,( '-. #/,(0 )0 ) 1 0 5%6'7'0 5%6'7-0 5%6'760 5%6'7+0 5%6'7%0 5%6'7(0 !"#$##%$&&$%&"#$'(#)$ *"&# +',-./! - '$#$0''$#$"&#$&$*1##'#"'$"&#$"'")$# $$,$"'$2! " #$$%&'$## '( '$## ) *! " '%+,&,( '-. #/,(0 )0 ) 1 ) 2 ) 3 '%+ 4 3 0 5%6'7'0 5%6'7-0 5%6'760 5%6'7+0 5%6'7%0 5%6'7(0

Plus en détail

GUIDE DES FACTEURS D EMISSIONS

GUIDE DES FACTEURS D EMISSIONS Bilan Carbone Entreprises et Collectivités GUIDE DES FACTEURS D EMISSIONS Version 6.1 Calcul des facteurs d émissions et sources bibliographiques utilisées Chapitre 2 Facteurs associés à la consommation

Plus en détail

RAPPORT ETUDE SOCIO-ECONOMIQUE. 3 décembre 2012 PLN-LGT-TFM1P2-RP-002-C

RAPPORT ETUDE SOCIO-ECONOMIQUE. 3 décembre 2012 PLN-LGT-TFM1P2-RP-002-C RAPPORT ETUDE SOCIO-ECONOMIQUE 3 décembre 2012 PLN-LGT-TFM1P2-RP-002-C 2 N d identification qualité du document Affaire Emetteur Domaine Nature Chrono Indice PLN LGT TFM1P2 RP 002 C Objet de la révision

Plus en détail

LA VALORISATION DE LA BIOMASSE

LA VALORISATION DE LA BIOMASSE LA VALORISATION DE LA BIOMASSE Guide d information à l attention des administrations et des établissements publics. Mars 2007 Etude réalisée pour le compte de l ADEME par : Hugues DE CHERISEY Consultant

Plus en détail

LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE

LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE Gontran Bage Directeur- Développement durable et gestion des GES GES dans le secteur

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

Circulaire du 12 mars 2014

Circulaire du 12 mars 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère l Économie et s Finances BUDGET Circulaire du 12 mars 2014 Présentation s dispositions législatives adoptées dans le cadre s lois finances pour 2014 et finances rectificative

Plus en détail

Activités du Groupe Stockage de produits liquides industriels. STOCKAGE de PRODUITS LIQUIDES INDUSTRIELS

Activités du Groupe Stockage de produits liquides industriels. STOCKAGE de PRODUITS LIQUIDES INDUSTRIELS 4 Rapport annuel 2006 Activités du Groupe Stockage de produits liquides industriels STOCKAGE de PRODUITS LIQUIDES [42] INDUSTRIELS [43] Rapport annuel 2006 Stockage de produits liquides industriels 4 Rapport

Plus en détail

Vol vert. Une étude encourage la production de biokérosène pour l aviation civile. ÉNERGIE y

Vol vert. Une étude encourage la production de biokérosène pour l aviation civile. ÉNERGIE y ÉNERGIE y Vol vert Une étude encourage la production de biokérosène pour l aviation civile Marcos de Oliveira PUBLIÉ EN JUILLET 2013 L es comptes sont déjà faits. L aviation commerciale devra réduire de

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

Prix et marges dans la distribution des carburants

Prix et marges dans la distribution des carburants Prix et marges dans la distribution des carburants Rapport d étape au Ministre de l Économie et des Finances (24 août 2012) Anne BOLLIET Inspectrice générale des Finances Boris RAVIGNON Inspecteur des

Plus en détail

DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS

DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS Les enjeux pour la transition énergétique Didier Lebout, Strategy and Development Director Gazprom Marketing and Trading France Deauville, 28 juin 2013 Dans

Plus en détail

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services

GUIDE FISCAL. L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. Guide offert par FAL Fleet Services GUIDE FISCAL L essentiel de la fiscalité liée à l achat et à l utilisation professionnelle d une automobile. «Document à titre indicatif. La responsabilité de FAL Fleet Services ne pourra pas être engagée

Plus en détail

TARIFS DES CARTES GRISES MODALITES DE REGLEMENT

TARIFS DES CARTES GRISES MODALITES DE REGLEMENT Dernière mise à jour : 1 er avril 2014 TARIFS DES CARTES GRISES MODALITES DE REGLEMENT Vous déposez votre dossier à la préfecture au guichet des cartes grises Vous adressez votre dossier à la préfecture

Plus en détail

la Contribution Climat Energie

la Contribution Climat Energie Paris le 05/09/2009 la Contribution Climat Energie 1. Quelle assiette aura la CCE? a. Assiette : La CCE serait une contribution additionnelle aux taxes intérieures (TIPP, TICGN, TICC), assise sur l ensemble

Plus en détail

FICHE FISCALITE 2014 LA FISCALITÉ AUTOMOBILE : GÉNÉRALITÉS & SPÉCIFICITÉS POUR LES VÉHICULES PARTICULIERS MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE.

FICHE FISCALITE 2014 LA FISCALITÉ AUTOMOBILE : GÉNÉRALITÉS & SPÉCIFICITÉS POUR LES VÉHICULES PARTICULIERS MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE. FICHE FISCALITE 2014 MÉMENTO SUR LA FISCALITÉ AUTOMOBILE Page 1 SOMMAIRE LES AVANTAGES EN NATURE :... 3 2 modes de calcul :... 3 Mode n 1 : le calcul selon les dépenses au réel :... 3 Mode n 2 : le calcul

Plus en détail

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies Panorama des bioénergies en Europe Panorama des bioénergies en Europe Synthèse des informations existantes sur le sujet des bioénergies en Europe Sources : législation : Europa, portail de l Union européenne

Plus en détail

ETUDE SUR LES RESEAUX DE DISTRIBUTION DE CARBURANTS EN FRANCE MARS 2015

ETUDE SUR LES RESEAUX DE DISTRIBUTION DE CARBURANTS EN FRANCE MARS 2015 ETUDE SUR LES RESEAUX DE DISTRIBUTION DE CARBURANTS EN FRANCE MARS 2015 1 Caractéristiques de l étude et principaux résultats A la fin de chaque année, l UFIP réalise une étude sur les réseaux de distribution

Plus en détail

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 21 Moteurs et Carburants

Plus en détail

L énergie dans notre quotidien

L énergie dans notre quotidien 4 5 6 7 8 L énergie dans notre quotidien QUE SAIS-TU SUR L ÉNERGIE? Sur ton cahier de sciences, essaie de répondre par VRAI ou FAUX aux phrases ou expressions qui suivent. A. 1. Nous utilisons de plus

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Recommandations pour appuyer la croissance et le développement de la production commerciale de biocarburants cellulosiques pour une économie

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA 1. Description de la société Fromageries Bel SA : Code NAF : 1051C Code SIREN : 542.088.067, les numéros SIRET associés sont

Plus en détail

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse Groupe ROQUETTE Usine de BEINHEIM Chaufferie Biomasse Congrès «Eco-technologies pour le futur» - Lille - 14 juin 2012 Plan de la présentation Le groupe ROQUETTE Notre site de BEINHEIM Nos motivations environnementales

Plus en détail

Sommaire. Le défi CO 2. 1 Les constructeurs français, champions de la protection de l'environnement

Sommaire. Le défi CO 2. 1 Les constructeurs français, champions de la protection de l'environnement Sommaire 1 Les constructeurs français, champions de la protection de l'environnement Page 4 2 Les émissions de CO 2 ont cessé de croître, mais restent un enjeu majeur Page 6 3 Un marché français vertueux

Plus en détail

MINISTERE DES MINES ET DE L ENERGIE LES CARBURANTS (AUTOMOBILES) EN CÔTE D IVOIRE

MINISTERE DES MINES ET DE L ENERGIE LES CARBURANTS (AUTOMOBILES) EN CÔTE D IVOIRE MINISTERE DES MINES ET DE L ENERGIE LES CARBURANTS (AUTOMOBILES) EN CÔTE D IVOIRE Présenté par GNAMBA A. Claude Sous-directeur de l Approvisionnement et du Raffinage Direction Générale des Hydrocarbures

Plus en détail

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Florent PERRIN Responsable région Rhône Alpes CleanTuesday Rhône-Alpes Juin 2010 CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL Le GIEC a confirmé que

Plus en détail

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Congrès SATW, Yverdon 29-30 août 2008 G. Planche Directeur Déploiement HydroGen4, Berlin 1 Agenda La

Plus en détail

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux?

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Les faits nous interpellent! En 1950 il y avait 50 millions de véhicules sur terre En 2009 : il y a 800 millions de véhicules

Plus en détail

Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports?

Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports? Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports? Le regard de Gazprom Marketing and Trading France 29 octobre 2014 Sommaire 1. Les atouts du GNV pour les transitions énergétiques

Plus en détail

Prix et coûts de production de six grandes cultures : blé, maïs, colza, tournesol, betterave et pomme de terre

Prix et coûts de production de six grandes cultures : blé, maïs, colza, tournesol, betterave et pomme de terre Prix et coûts de production de six grandes cultures : blé, maïs, colza, tournesol, betterave et pomme de terre Dominique Desbois, Bernard Legris* Les prix à la production des principaux produits agricoles

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

Transition énergétique Un regard complet sur les coûts, les performances, la flexibilité et les prix des énergies

Transition énergétique Un regard complet sur les coûts, les performances, la flexibilité et les prix des énergies CAHIER N 11 Transition énergétique Un regard complet sur les coûts, les performances, la flexibilité et les prix des énergies SYNTHESE Reproduction autorisée sans droit avec mention d origine obligatoire

Plus en détail

Stockage et distribution de Liquides inflammables

Stockage et distribution de Liquides inflammables Contrôles périodiques des installations soumises à DC Stockage et distribution de Liquides inflammables 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir des textes réglementaires

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

Réalisation. Diffusion

Réalisation. Diffusion Édition 2004 Édition 2004 Réalisation Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de l énergie et des changements climatiques, ministère

Plus en détail

LE VÉHICULE Edition Mars 2007

LE VÉHICULE Edition Mars 2007 LE VÉHICULE Le véhicule est un élément indispensable à l'activité des professionnels libéraux. C'est un investissement important entraînant des frais élevés. Il convient donc de mesurer le plus exactement

Plus en détail

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles.

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Date : 19/09/2012 NOM / Name SIGNATURE Etabli / Prepared Vérifié / Checked Approuvé /Approved G J-L & R-SENE R.SENE R.SENE Sommaire 1.

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 411 Avril 13 Conjoncture énergétique Février 13 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT La production d énergie primaire du mois de février recule de 3,2 %

Plus en détail

DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes

DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes 14 ème journée d étude des productions porcines et avicoles,

Plus en détail

La pollution ponctuelle des sols: Le cas des stations-service dans la Région de Bruxelles-Capitale

La pollution ponctuelle des sols: Le cas des stations-service dans la Région de Bruxelles-Capitale Université Libre de Bruxelles IGEAT Institut de Gestion de l Environnement et d Aménagement du Territoire * * * Diplôme d'etudes Spécialisées en Gestion de l'environnement La pollution ponctuelle des sols:

Plus en détail

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp Septembre 2005 Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp L'IFP inscrit les travaux sur la réduction des émissions de CO 2 au cœur de ses programmes de recherche. La stratégie de l'ifp

Plus en détail

La production d éthanol à partir de grains de maïs et de céréales

La production d éthanol à partir de grains de maïs et de céréales La production d éthanol à partir de grains de maïs et de céréales Avertissements Au moment de sa rédaction, l information contenue dans ce document était jugée représentative des connaissances sur les

Plus en détail

Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures

Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures Volvo FE hybride Pour la distribution et la collecte des ordures Avec des PTR jusqu à 26 tonnes, le Volvo FE hybride réunit tous les atouts pour la collecte des ordures et la distribution. Le moteur électrique

Plus en détail

les chiffres clés de l énergie en Guadeloupe Publication 2013

les chiffres clés de l énergie en Guadeloupe Publication 2013 OBSERVATOIRE régional de l énergie et du climat Publication 2013 les chiffres clés de l énergie en Guadeloupe bilan 2012 En Bref. Après une très forte progression entre 2000 et 2010 (plus de 40 %), les

Plus en détail

Biogaz et méthanisation

Biogaz et méthanisation Note pour les comités opérationnels 10 (Energies renouvelables) et 15 (agriculture) COMITE DE LIAISON ENERGIES RENOUVELABLES (CLER) Contact: Christian Couturier, christian.couturier@solagro.asso.fr 05

Plus en détail

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Jérôme CICILE Transports, Mobilité, Qualité de l Air ADEME Direction Régionale PACA ORT- Avril 2015 De l évaluation des filières énergétique

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1)

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) Incorporées aux produits (2) LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) TABLEAU 1 TOTAUX Émissions de gaz à effet

Plus en détail

Synthèse du bilan carbone

Synthèse du bilan carbone Synthèse du bilan carbone patrimoine et services ville de CANNES Ce projet est co-financé par l Union europénne. Projet sélectionné dans le cadre du programme opérationnel FEDER PACA 27-213. Année de référence

Plus en détail

Tarifs verts Assurance voiture. Un geste pour l'environnement

Tarifs verts Assurance voiture. Un geste pour l'environnement Tarifs verts Assurance voiture Un geste pour l'environnement Respecter la nature, c est faire le bon choix Penser au futur Le réchauffement climatique L atmosphère terrestre contient de plus en plus de

Plus en détail

RAPPORT. sur. la fixation des prix des carburants dans les départements d outre-mer

RAPPORT. sur. la fixation des prix des carburants dans les départements d outre-mer Inspection générale des Finances Conseil Général de l Industrie, de l Énergie et des Technologies Inspection générale de l Administration N 2008-M-082-03 N 23/2008 N 09-019-01 RAPPORT sur la fixation des

Plus en détail

Bus hybrides Scania : un concept novateur qui améliore le rendement de 25 %

Bus hybrides Scania : un concept novateur qui améliore le rendement de 25 % PRESS info P09601FR / Per-Erik Nordström Mai 2009 Bus hybrides Scania : un concept novateur qui améliore le rendement de 25 % Scania lance un vaste programme d essais en service réel d une chaîne cinématique

Plus en détail

Va-t-on assister à une électrification

Va-t-on assister à une électrification DEMAIN DES AUTOROUTES ÉLECTRIFIÉES POUR DES VOITURES TOUT ÉLECTRIQUES par Brieuc BOUGNOUX Consultant Enerdata L énergie filaire pourrait équiper les grandes autoroutes françaises permettant ainsi une électrification

Plus en détail

QUELLE MOBiLiTÉ SANS PÉTROLE?

QUELLE MOBiLiTÉ SANS PÉTROLE? PARTiE :... aux énergies de flux QUELLE MOBiLiTÉ SANS PÉTROLE? La fin du pétrole «bon marché» arrive et les Amis de la Terre s interrogent sur la société de demain sans cette ressource fossile qui constitue

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

Le gaz naturel, une voie d avenir pour le transport. Journée Transport 26 novembre 2013

Le gaz naturel, une voie d avenir pour le transport. Journée Transport 26 novembre 2013 Le gaz naturel, une voie d avenir pour le transport Journée Transport 26 novembre 2013 Le gaz naturel pour véhicules : deux types de carburant Gaz naturel liquéfié (GNL) Gaz naturel comprimé (GNC) Refroidi

Plus en détail

DIALOGUE AVEC LES CONSTRUCTEURS DE VEHICULES

DIALOGUE AVEC LES CONSTRUCTEURS DE VEHICULES CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT 2 rue André Pascal, F-75775 PARIS CEDEX 16 TEL. 33 (0)1 45 24 97 10 / FAX: 33 (0)1 45 24 97 42 e-mail: ecmt.contact@oecd.org

Plus en détail

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique 3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique Ce crédit vise tous les particuliers (personnes physiques) et non pas seulement ceux

Plus en détail

Épreuve collaborative

Épreuve collaborative Épreuve collaborative Épreuve collaborative 1. Faire une présentation de quelqu idé fort relativ au mix énergétique (ou bouquet énergétique). (Exposé de 5 minut maximum) 2. Faut-il encore brûler le charbon?

Plus en détail

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Plan d actions Bilan Carbone Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Patrimoine et services communaux Territoire d Uccle 1) Energie 8 2) Déplacements de personnes 5 3) Transport de marchandise

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Le guide. Comment inscrire sa flotte automobile dans une démarche d entreprise éco-volontaire?

Le guide. Comment inscrire sa flotte automobile dans une démarche d entreprise éco-volontaire? Comment inscrire sa flotte automobile dans une démarche d entreprise éco-volontaire? Le guide 2010 page 1 sur25 Ce document est réalisé à l attention de nos clients qui interrogent LeasePlan France sur

Plus en détail

SOMMAIRE. Le mot du Président... 3. Le petit train de la vallée du Sausseron (Bernard Gaudinot)... 4

SOMMAIRE. Le mot du Président... 3. Le petit train de la vallée du Sausseron (Bernard Gaudinot)... 4 SOMMAIRE Le mot du Président... 3 Le petit train de la vallée du Sausseron (Bernard Gaudinot)... 4 Les énergies renouvelables? Mythes et réalités Biocarburants et agrocarburants (Daniel Amiot)... 18 Et

Plus en détail

Détail des cultures de l'exploitation en 2007

Détail des cultures de l'exploitation en 2007 République et Canton de Genève Département des finances Administration fiscale cantonale Formulaire annexe à la déclaration 2007 servant à déterminer le revenu et la fortune professionnels de l'agriculture

Plus en détail

i-sint La nouvelle gamme de lubrifiants qui rend la conduite plus agréable. eni.com/be

i-sint La nouvelle gamme de lubrifiants qui rend la conduite plus agréable. eni.com/be i-sint La nouvelle gamme de lubrifiants qui rend la conduite plus agréable. eni.com/be i-sint La nouvelle gamme de lubrifiants automobile eni. Chaque moteur exige un lubrifiant en mesure de le protéger

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DE LA REGLEMENTATION SUR LE STOCKAGE ET LE CHARGEMENT/ DECHARGEMENT DE LIQUIDES INFLAMMABLES

GUIDE DE LECTURE DE LA REGLEMENTATION SUR LE STOCKAGE ET LE CHARGEMENT/ DECHARGEMENT DE LIQUIDES INFLAMMABLES Page 1/89 RAPPORT GESIP 2012/01 - GUIDE DE LECTURE DE LA REGLEMENTATION V1 15/05/2012 Groupe d Étude de Sécurité des Industries Pétrolières et Chimiques GUIDE DE LECTURE DE LA REGLEMENTATION SUR LE STOCKAGE

Plus en détail

GPL CARBURANT PRIMAGAZ : UNE SOLUTION PROPRE ET ECONOMIQUE A REDECOUVRIR

GPL CARBURANT PRIMAGAZ : UNE SOLUTION PROPRE ET ECONOMIQUE A REDECOUVRIR Automobile Economie et écologie GPL CARBURANT PRIMAGAZ : UNE SOLUTION PROPRE ET ECONOMIQUE A REDECOUVRIR Objet : Pour répondre à la hausse ininterrompue des prix des carburants traditionnels (+ 26.5% de

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

Fiscalité environnementale

Fiscalité environnementale Secrétariat général Fiscalité environnementale Février 2009 La réforme de la fiscalité environnementale, adoptée dans la loi de finances pour 2009 et la loi de finances rectificative pour 2008, concrétise

Plus en détail

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente La Maison du Développement Durable présente LE CARNET DE L ELEVE La Maison du Développement Durable est une réalisation d Objectif D. 15, rue André Del Sarte - 75018 Paris Ils t accompagnent pendant toute

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES ORIGINAL: anglais DATE: 18 septembre 2014 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES Genève F LOGICIELS ÉCHANGEABLES Document adopté par le Conseil à sa quarante-huitième session

Plus en détail

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux?

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Avec la participation i de l Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Philippe EVEILLARD UNIFA Union des Industries de la Fertilisation Le développement durable et l agriculture :

Plus en détail

Qu est-ce que l efficacité énergétique?

Qu est-ce que l efficacité énergétique? Qu est-ce que l efficacité énergétique? Vous avez sûrement beaucoup entendu cette expression dernièrement. En général, elle désigne le fait d utiliser moins d énergie qu avant pour fournir des services

Plus en détail

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France Olivier Laguitton Saint Etienne, le 18 février 2013 Contenu de la présentation Le contexte du développement durable Passage en revue de la législation

Plus en détail

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE Thème : L eau CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 Domaine : Eau et énergie CORRIGE 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE 2.1. Enoncé L'alimentation électrique d'une navette spatiale

Plus en détail

Le Régime Fiscal des Véhicules

Le Régime Fiscal des Véhicules République Algérienne Populaire et Démocratique Ministère des Finances Direction Générale des Douanes Le Régime Fiscal des Véhicules Séminaire sur l efficacité énergétique dans le transport «promotion

Plus en détail

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Présentation d Ecoval Maroc 2 Sommaire Présentation d Ecoval Maroc Perception du Marché de déchets Objectifs de la plateforme Ecoval

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES HYBRIDES. CARTON Romain STRASSER Caroline 1AE

LES TECHNOLOGIES HYBRIDES. CARTON Romain STRASSER Caroline 1AE LES TECHNOLOGIES HYBRIDES CARTON Romain STRASSER Caroline 1AE SOMMAIRE I. Les pollutions dues aux moteurs thermiques... 6 A. Effets des polluants sur l homme... 6 B. Effets des polluants sur l environnement...

Plus en détail

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km CONSOMMATIONS DE CARBURANTS DES VOITURES PARTICULIERES EN FRANCE 1988-2005 Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l économie de l énergie et des matières premières Observatoire

Plus en détail

LA STRATEGIE CARBONE DU GROUPE OCP Saïd Mouline Conseiller du Président CONFERENCE NATIONALE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES AU MAROC: DEFIS ET OPPORTUNITES RABAT, 11-12 février 2009 50% des réserves du Monde

Plus en détail

«Les certificats blancs : comment lancer le système?»

«Les certificats blancs : comment lancer le système?» MINEFI DGEMP Bercy Paris 27 octobre 2005 «Les certificats blancs : comment lancer le système?» Discutant Jacques Percebois Professeur à l Université Montpellier I Directeur du CREDEN DISPOSITIFS EFFETS

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

IAR. Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles.

IAR. Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles. IAR Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles. Agromatériaux, Biocarburants Avancés, Biomolécules, Ingrédients La ressource végétale au cœur des innovations

Plus en détail

Optimiser ses déplacements

Optimiser ses déplacements Les déplacements AGIR! Optimiser ses déplacements Des transports moins gourmands et moins polluants Édition : août 2015 sommaire glossaire introduction Les déplacements : des pratiques en évolution....

Plus en détail

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB Comparaison des émissions de CO 2 par mode de transport en Région de Bruxelles-Capitale Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB 100% Papier recyclé Janvier 2008 Résumé Déplacer

Plus en détail

Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI

Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI Email : onapmali@afribone.net.ml Site Web : www.onapmali.co napmali.com Ministère de l Economie, de l Industrie et du Commerce ******** Office National des Produits Pétroliers ******** NOT AN OFFICIAL

Plus en détail

Bilan Carbone MAAF :

Bilan Carbone MAAF : Bilan Carbone MAAF MAAF ET LES GAZ À EFFET DE SERRE La loi Grenelle II, promulguée le 12 juillet 2010, a rendu obligatoire la réalisation d un Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) pour toutes

Plus en détail

RUBIS TERMINAL DOSSIER DE PRESSE 2014 LA VOLONTÉ D ENTREPRENDRE, LE CHOIX DE LA RESPONSABILITÉ

RUBIS TERMINAL DOSSIER DE PRESSE 2014 LA VOLONTÉ D ENTREPRENDRE, LE CHOIX DE LA RESPONSABILITÉ RUBIS TERMINAL Lennart Van Roosendal Concours photo DIY Archives Rubis Mécénat LA VOLONTÉ D ENTREPRENDRE, LE CHOIX DE LA RESPONSABILITÉ 02 LEADER INDÉPENDANT DANS LE STOCKAGE DE CARBURANTS, COMBUSTIBLES

Plus en détail

NOS VOITURES CARBURENT-ELLES À LA FAIM? POUR UNE POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE EUROPÉENNE RESPECTANT LE DROIT À L ALIMENTATION

NOS VOITURES CARBURENT-ELLES À LA FAIM? POUR UNE POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE EUROPÉENNE RESPECTANT LE DROIT À L ALIMENTATION NOS VOITURES CARBURENT-ELLES À LA FAIM? POUR UNE POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE EUROPÉENNE RESPECTANT LE DROIT À L ALIMENTATION Propositions aux parlementaires européens et ACP NOS VOITURES CARBURENT-ELLES À LA

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

Soutenu par la Commission Européenne dans le cadre du programme Energie Intelligente - Europe

Soutenu par la Commission Européenne dans le cadre du programme Energie Intelligente - Europe Conçu par Energy Saving Trust, Londres pour le projet européen TREATISE, août 2005. Soutenu par la Commission Européenne dans le cadre du programme Energie Intelligente - Europe Le contenu de cette publication

Plus en détail

BILAN CARBONE 2011. avril 13. Services Technologies Industries Pour l Environnement

BILAN CARBONE 2011. avril 13. Services Technologies Industries Pour l Environnement Services Technologies Industries Pour l Environnement BILAN CARBONE 2011 avril 13 STIPE SARL SIEGE SOCIAL : 842 RUE JEAN GIONO 83600 FREJUS TEL FAX 04 94 53 55 74 AGENCE IDF : 22 RUE SADI CARNOT 92000

Plus en détail