POLITIQUES DE GESTION DES PÊCHES SUR LA CÔTE ATLANTIQUE DU CANADA DEMANDES DE MODIFICATION ET D ALLÉGEMENT RÉGION DU QUÉBEC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POLITIQUES DE GESTION DES PÊCHES SUR LA CÔTE ATLANTIQUE DU CANADA DEMANDES DE MODIFICATION ET D ALLÉGEMENT RÉGION DU QUÉBEC"

Transcription

1 POLITIQUES DE GESTION DES PÊCHES SUR LA CÔTE ATLANTIQUE DU CANADA DEMANDES DE MODIFICATION ET D ALLÉGEMENT RÉGION DU QUÉBEC (COMITÉ DE LIAISON 27 NOVEMBRE 2013) Comment désirez-vous que le MPO-QC procède pour donner suite aux différentes demandes de modification ou d allègement? Quelles sont les propositions que vous privilégiez? Application uniforme régionale? Par secteur? Lesquelles? Application restreinte à certaines flottilles? Lesquelles? Travaux avec le comité de liaison? Travaux en marge des comités consultatifs? Liste des politiques abordées au comité de liaison (novembre 2013) : PRIORITÉS No.1 1- POLITIQUE DE REMPLACEMENT DE BATEAU Suggestion : Révision de la longueur maximale autorisée des bateaux et abolition de la limitation basée sur le volume métrique : La limitation de la longueur de bateau et du volume métrique étaient historiquement une façon de contrôler l effort de pêche dans les pêches compétitives. Considérant qu une majorité des pêches est maintenant sous QI/QIT, cette limitation devient désuète. Il n y a plus personne qualifiée au MPO pour calculer le volume métrique. Il y a une préoccupation à l effet que cela pourrait créer une pression sur le MPO pour obtenir du financement accrue dans les ports de pêche (dragage, augmentation de la capacité portuaire, etc.). Une augmentation de la longueur maximale autorisée ne signifie pas une obligation pour le pêcheur de se conformer à cette nouvelle limite. Toutes les politiques de permis des côtiers demeurent toujours applicables même si la longueur maximale excède plus de 65 pieds. Il faut se rappeler que l article du le Règlement de pêche de l Atlantique de 1985 interdit aux crevettiers de plus de 65 pieds de pêcher dans un rayon de 12 milles marins des côtes. 2- POLITIQUE D ÉMISSION DES PERMIS POUR LA PÊCHE COMMERCIALE Suggestion : Révision de la période maximale (5 ans) de la réassignation des permis pour les cas de maladie et lors du décès du titulaire (exploitant substitut) :

2 Le MPO fait preuve de flexibilité en fonction de la situation familiale (analyse cas par cas). Plusieurs flottilles demandent une application plus serrée de cette clause afin de favoriser le transfert des entreprises (rationalisation) et ainsi d éviter les «gestionnaires de permis». Le MPO pourrait, en raison de sa charge de travail, avoir des difficultés à appliquer une gestion plus serrée. Certaines entreprises ont fait valoir que les conditions de marché pour certains permis ne sont pas favorables à la vente au cours de la période de maladie ou suivant le décès, à l intérieur de la période de 5 ans. La problématique de la relève a également été soulevée. À titre d exemple, lors du décès d un titulaire de permis qui a un enfant trop jeune ou inexpérimenté pour prendre la relève, un allègement de cette politique permettrait à l enfant d obtenir une formation et les qualifications nécessaires à l acquisition des permis. Dans le cas de maladie, un certificat médical dument rempli continuera d être exigé avec toute demande de remplacement (pêcheur-substitut) déposée au MPO. 3- POLITIQUE D ÉMISSION DES PERMIS POUR LA PÊCHE COMMERCIALE Suggestion : Abolition de l interdiction d émission de 2 permis de même espèce, même engin, de zones différentes à un seul titulaire Cette modification de la politique permettrait de favoriser la prospérité des entreprises de pêche. Pour le MPO, cela nécessitera des ajustements au niveau des contrôles de suivi. La pêche dans les zones différentes ne pourra pas se faire dans la même expédition de pêche. Il est important de ne pas confondre cette suggestion (fusion pour 2 zones de pêche différentes) avec la fusion dans une même zone de pêche qui a déjà été acceptée par le MPO dans le passé. Exemple: Permettre lors de la fusion, l émission d un permis de crabe des neiges zone 16 et d un permis zone 17 à un même pêcheur Jumelage de permis (buddy up) Partenariat (dans même zone) (dans zones différentes) 2 pêcheurs / 2 permis (même espèce et 1 pêcheur / 1 permis 1 pêcheur / 2 permis

3 PRIORITÉS No.2 4- PROFESSIONNALISATION DES PÊCHEURS Suggestion : Revoir les critères d admissibilité d émission de permis Certaines organisations de pêcheurs ont demandé au MPO de modifier sa réglementation pour que le statut de professionnalisation des pêcheurs soit reconnu. Le MPO préconisait l option de modifier les critères d admissibilité de délivrance de permis contenus dans sa Politique régionale d émission de permis, de façon à harmoniser ceux-ci avec les exigences liées à l obtention du statut professionnel de pêche au niveau provincial. o Un diplôme d études en pêche professionnelle OU o Un brevet de capitaine de pêche commerciale et une preuve que les cours suivants sont réussis : Secourisme avancé en mer, pour une durée de 16 heures Fonctions d'urgence en mer, pour une durée de 20 heures Pêche responsable, minimum de 2 cours, d'une durée de 15 heures chacun Organisation et travail de groupe, pour une durée de 15 heures. OU o Un certificat de pêcheur professionnel délivré par le BAPAP Est-ce que le contexte est maintenant plus approprié pour modifier cette politique? 5- POLITIQUE D ÉMISSION DES PERMIS POUR LA PÊCHE COMMERCIALE Suggestion : Transformation en mer Le MPO-QC a reçu quelques demandes concernant la transformation en mer. Considérant la juridiction du gouvernement du Québec dans la transformation des produits marins et dans la gestion des impacts au niveau des usines, des discussions et analyses seront requises afin d assurer un arrimage intergouvernemental. Pour le MPO, des discussions interrégionales et nationales seront nécessaires. Toute demande nécessite une approbation nationale en raison des impacts au niveau des provinces.

4 6- POLITIQUE D ÉMISSION DES PERMIS POUR LA PÊCHE COMMERCIALE Suggestion : Permettre le partenariat entre deux pêcheurs de la même espèce de deux zones différentes. Le partenariat entre 2 pêcheurs existe présentement pour la même zone de pêche et pour la même espèce. Cet allègement permettrait de favoriser la prospérité économique de l industrie québécoise de la pêche Le suivi de la conformité et des captures sera évalué au cas par cas des demandes reçues. Exemple d un partenariat: Jumelage de permis (buddy up) Partenariat (dans même zone) (dans zones différentes) 1 pêcheur / 1 permis 1 pêcheur / 2 permis 7- POLITIQUE D ÉMISSION DES PERMIS POUR LA PÊCHE COMMERCIALE Suggestion : alléger la politique d émission de permis aux entreprises < 65 pieds pour permettre les fiducies familiales ou toute autre fiducie (entre 2 pêcheurs du groupe noyau indépendant) La politique actuelle autorise exclusivement la délivrance d un permis à un titulaire unique. Cet allègement pourrait faciliter la relève, la résolution des successions et augmenterait l autonomie des pêcheurs dans leur gestion. La notion de famille risque toutefois d être difficile à déterminer. Cet allègement nécessiterait un large consensus au sein de l industrie et nécessiterait une approbation nationale considérant que cela obligerait une modification à la Politique touchant les accords de contrôle. Sommes-nous prêt à considérer les fiducies familiales ou les fiducies de «pêcheurs noyau indépendant» comme un moyen de viabilité des entreprises de pêche?

5 Il faut noter que le sujet des fiducies sera abordé lors des travaux de la Fédération canadienne des pêcheurs indépendants au cours de l hiver Il a été demandé que le Comité de liaison ne dédouble pas les travaux de la Fédération mais sera tenu informé du résultat des discussions.

Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA)

Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA) Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA) Éric Gilbert Pêches et Océans Canada Atelier OCDE, Avril

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Arrangement de reconnaissance mutuelle (ARM) et harmonisation des règles en matière d immigration

Arrangement de reconnaissance mutuelle (ARM) et harmonisation des règles en matière d immigration Le 11 août 2011 Madame la Ministre Kathleen Weil Ministère de l Immigration et des Communautés culturelles Édifice Gérald-Godin 360, rue McGill 4 e étage Montréal QC H2Y 2E9 Objet : Arrangement de reconnaissance

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL. 2014 Compétence professionnelle Pêcheurs et aides-pêcheurs du Québec

RAPPORT ANNUEL. 2014 Compétence professionnelle Pêcheurs et aides-pêcheurs du Québec RAPPORT ANNUEL 2014 Compétence professionnelle Pêcheurs et aides-pêcheurs du Québec RAPPORT ANNUEL Bureau d accréditation des pêcheurs et des aides-pêcheurs du Québec BUREAU D ACCRÉDITATION DES PÊCHEURS

Plus en détail

Association des comptables généraux accrédités du Canada

Association des comptables généraux accrédités du Canada Association des comptables généraux accrédités du Canada Exposé présenté devant le Comité permanent de l industrie, des ressources naturelles, des sciences et de la technologie de la Chambre des communes

Plus en détail

Le Programme des étudiants étrangers

Le Programme des étudiants étrangers Le Programme des étudiants étrangers Colloque L école québécoise branchée sur le monde une nouvelle ère pour le recrutement et les échanges internationaux Le 24 octobre 2013 Le cadre législatif et réglementaire

Plus en détail

ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA

ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA ENTENTE DE RECONNAISSANCE MUTUELLE VISANT À FACILITER LA MOBILITÉ DES INGÉNIEURS ENTRE L IRLANDE ET LE CANADA (Ébauche, novembre 2007) 1 PARTIES 1.1 L Institution of Engineers of Ireland (Engineers Ireland)

Plus en détail

Recommandations sur l examen des approvisionnements État d avancement et projets

Recommandations sur l examen des approvisionnements État d avancement et projets Recommandations sur l examen des approvisionnements État d avancement et projets Comité consultatif sur les points de référence en matière d approvisionnement Le 4 juillet 2013 Randall Meades, Directeur

Plus en détail

1.8.1 Compétences du personnel Introduction

1.8.1 Compétences du personnel Introduction Page 1 de 7 1.8.1 Compétences du personnel Introduction La présente section vise à garantir la transparence et l équité du processus d embauche pour tous les postes. Elle s applique aux offices de services

Plus en détail

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances Consultation pré-budgétaire Préparé à l attention du ministre des Finances Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick Octobre 2009 Les priorités du CÉNB : - le Plan d action pour l autosuffisance du nord du Nouveau-Brunswick;

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 18 décembre 2006 établissant les modalités de gestion des différents régimes d autorisations définis par

Plus en détail

[3] [3] 1. OBJET DU PROGRAMME

[3] [3] 1. OBJET DU PROGRAMME PROGRAMME TRANSITOIRE DE SOUTIEN AU SECTEUR DE LA CAPTURE 2012-2013 [3] [3] 1. OBJET DU PROGRAMME Le Programme transitoire de soutien au secteur de la capture vise à maintenir la compétitivité des entreprises

Plus en détail

Livret de Certification Vêtement Sec

Livret de Certification Vêtement Sec Livret de Certification Vêtement Sec Nom du stagiaire:... Nom de la structure:... Tampon AVANT-PROPOS Face à une demande croissante, la FSGT oeuvre depuis de nombreuses années à la démocratisation de la

Plus en détail

Accord de libre circulation au Québec

Accord de libre circulation au Québec Accord de libre circulation au Québec Le 15 octobre 2009 Winnipeg (Manitoba) Introduction FÉDÉRATION DES ORDRES PROFESSIONNELS DE JURISTES DU CANADA Le présent accord a pour objectif d étendre la portée

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

un investissement dans les compétences de votre personnel

un investissement dans les compétences de votre personnel EMPLOI-QUÉBEC La qualification obligatoire un investissement dans les compétences de votre personnel LA QUALIFICATION OBLIGATOIRE avant-propos La compétence de la main-d œuvre constitue un des facteurs

Plus en détail

CCRRA. Québec, le 4 juillet 2002

CCRRA. Québec, le 4 juillet 2002 CCRRA Canadian Council of Insurance Regulators Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance Copie à: Mr. Michael Grist Chair, CCIR Committee on Streamlining and Harmonization Québec,

Plus en détail

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Plan de la présentation Le secteur Recherche, innovation et science citoyenne

Plus en détail

Ces règles s appliquent pour les formations complémentaires débutant à compter du 1 er juillet 2015

Ces règles s appliquent pour les formations complémentaires débutant à compter du 1 er juillet 2015 Règles portant sur la formation complémentaire aux programmes de résidence en médecine spécialisée en lien avec le recrutement en établissement universitaire et non universitaire Ces règles s appliquent

Plus en détail

Demander un numéro d assurance sociale... C

Demander un numéro d assurance sociale... C Demander un numéro d assurance sociale... C Si vous êtes un citoyen canadien, un nouvel arrivant au pays ou un résident temporaire, vous avez besoin d un numéro d assurance sociale (NAS) pour travailler

Plus en détail

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION BUT POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION En vue de répondre à ses besoins et de développer les compétences particulières des salariés, le Collège fournit à tous ses salariés les possibilités réelles

Plus en détail

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION NORME 5 NORME ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION Bien que cette Norme apparaisse dans le Code canadien de sécurité pour les transporteurs routiers, il est important de noter qu'elle s'applique à tous les

Plus en détail

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION FÉVRIER 2005 2005 Institut canadien des actuaires Document 205009 This

Plus en détail

d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin.

d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin. SGS - Système officiel i institué par une entreprise dans le but de diminueri et d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin. - Un système

Plus en détail

MARKT/2508/02 FR Orig. EN REGIME DE SURVEILLANCE DES ENTREPRISES DE REASSURANCE A INSTAURER PAR PROCEDURE ACCELEREE

MARKT/2508/02 FR Orig. EN REGIME DE SURVEILLANCE DES ENTREPRISES DE REASSURANCE A INSTAURER PAR PROCEDURE ACCELEREE MARKT/2508/02 FR Orig. EN REGIME DE SURVEILLANCE DES ENTREPRISES DE REASSURANCE A INSTAURER PAR PROCEDURE ACCELEREE Le projet sur la surveillance de la réassurance en est maintenant à un stade où certains

Plus en détail

ATTESTATION DE REVENU QUÉBEC AGENCES DE PLACEMENT DE PERSONNEL

ATTESTATION DE REVENU QUÉBEC AGENCES DE PLACEMENT DE PERSONNEL ATTESTATION DE AGENCES DE PLACEMENT DE PERSONNEL Février 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION 2 Mise en contexte; Attestation de Revenu Québec; Annonces budgétaires; Comment obtenir et vérifier une attestation

Plus en détail

Véhicules affectés au déneigement

Véhicules affectés au déneigement Véhicules affectés au déneigement Catégories de véhicules et plaques d immatriculation La souffleuse à neige Il s agit d un véhicule routier muni d un engin de déblaiement mécanique servant à souffler

Plus en détail

Il se traduit par une déduction, dans le calcul du revenu imposable de l employé d un montant égal au «revenu admissible» versé par cet employeur.

Il se traduit par une déduction, dans le calcul du revenu imposable de l employé d un montant égal au «revenu admissible» versé par cet employeur. SPÉCIALISTE ÉTRANGER Dans le but de favoriser le recrutement de particuliers à l extérieur du Canada qui disposent d une expertise dans certains secteurs d activités spécialisées, la législation fiscale

Plus en détail

Toutefois, certains articles du projet de règlement méritent d être clarifiés ou précisés. G.O. II, 13 novembre 2002, 134 e année, n o 4 6, page 7739.

Toutefois, certains articles du projet de règlement méritent d être clarifiés ou précisés. G.O. II, 13 novembre 2002, 134 e année, n o 4 6, page 7739. Commentaires de l OTPQ concernant le projet de Règlement modifiant le Règlement d application de la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d œuvre Le 13

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

PROJETS D ENCADREMENT RÉGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL. Patrick Théorêt Directeur du financement des sociétés 30 mars 2015

PROJETS D ENCADREMENT RÉGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL. Patrick Théorêt Directeur du financement des sociétés 30 mars 2015 PROJETS D ENCADREMENT RÉGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL Patrick Théorêt Directeur du financement des sociétés 30 mars 2015 CONTEXTE Définition du financement participatif en capital

Plus en détail

POLITIQUE D ÉMISSION DES PERMIS POUR LA PÊCHE COMMERCIALE DANS LA RÉGION DU GOLFE

POLITIQUE D ÉMISSION DES PERMIS POUR LA PÊCHE COMMERCIALE DANS LA RÉGION DU GOLFE 1 de110 POLITIQUE D ÉMISSION DES PERMIS POUR LA PÊCHE COMMERCIALE DANS LA RÉGION DU GOLFE Ministère des Pêches et des Océans 2010 Le 10 août 2010 2 de110 Ce document est disponible sur le site Web du MPO

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE

LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE SOMMAIRE ENJEUX EN MATIERE DE PREVENTION ETAT DES LIEUX : ENSEIGNEMENTS DE L ETUDE «ERGOSPACE» EVOLUTION REGLEMENTAIRE EXEMPLE DANOIS ACTIONS ENGAGEES ENJEUX - 1 Le

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES SUR LE PROGRAMME DE BOURSES D EXEMPTION

INFORMATIONS GENERALES SUR LE PROGRAMME DE BOURSES D EXEMPTION INFORMATIONS GENERALES SUR LE PROGRAMME DE BOURSES D EXEMPTION Dans le cadre de l Entente de coopération dans les domaines de l éducation et de la formation conclue entre la République de Côte d Ivoire

Plus en détail

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Ordre professionnel des criminologues du Québec 1100, Boul. Crémazie Est Bureau 610 Montréal (Québec)

Plus en détail

RÈGLES ET POLITIQUES NATIONALES. Saison 2013-14

RÈGLES ET POLITIQUES NATIONALES. Saison 2013-14 RÈGLES ET POLITIQUES NATIONALES Saison 2013-14 Alpine Canada Alpin Règles et politiques nationales 1. Règles nationales sur l équipement 1.1 Protection de la tête 2. Inscription et admissibilité aux épreuves

Plus en détail

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières 1. À mesure que la profession actuarielle se mondialise et que les clients que nous servons élargissent

Plus en détail

Règlementation : Brevets et qualifications

Règlementation : Brevets et qualifications Question 1 09REG-EV-1-05(1) Question à 1 point Vous êtes niveau 4 Guide de Palanquée et souhaitez devenir directeur(s) de plongée. Que devez vous faire? (1 point) Passer La qualification de plongeur niveau

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Pour bâtir votre avenir financier Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Le chemin vers vos objectifs Une approche personnalisée pour accéder à l indépendance financière. 2 3 4 Service de

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

Comptabilité professionnelle Décembre 2012. Michel Vézina, CPA,CA; CA-TI; D.Sc.; M.Sc. Responsable pédagogique

Comptabilité professionnelle Décembre 2012. Michel Vézina, CPA,CA; CA-TI; D.Sc.; M.Sc. Responsable pédagogique 1 Comptabilité professionnelle Décembre 2012 Michel Vézina, CPA,CA; CA-TI; D.Sc.; M.Sc. Responsable pédagogique 2 Structure de la présentation I. La situation au Québec II. L accès à la profession et les

Plus en détail

Séminaire SEQUEDEM. «Antériorités et autres subterfuges*: vers une patrimonialisation privée des ressources»

Séminaire SEQUEDEM. «Antériorités et autres subterfuges*: vers une patrimonialisation privée des ressources» Séminaire SEQUEDEM «Antériorités et autres subterfuges*: vers une patrimonialisation privée des ressources» *Subterfuge : moyen habile et détourné pour échapper à une situation difficile 27/06/2013 Olivier

Plus en détail

Dans le cadre du Plan culturel numérique du gouvernement québécois

Dans le cadre du Plan culturel numérique du gouvernement québécois APPEL DE PROJETS Dans le cadre du Plan culturel numérique du gouvernement québécois Cadre de référence pour le dépôt de projets afin d aider financièrement les télévisions communautaires autonomes à prendre

Plus en détail

QUI PEUT DEMANDER UNE VIGNETTE DE STATIONNEMENT?

QUI PEUT DEMANDER UNE VIGNETTE DE STATIONNEMENT? Avant de faire votre demande de vignette, n oubliez pas que le Code de la sécurité routière autorise un conducteur à arrêter son véhicule dans un endroit normalement interdit pour permettre à une personne

Plus en détail

Développement de l ostréiculture au Nouveau-Brunswick. Lignes directrices du Programme de support aux entreprises ostréicoles

Développement de l ostréiculture au Nouveau-Brunswick. Lignes directrices du Programme de support aux entreprises ostréicoles Développement de l ostréiculture au Nouveau-Brunswick Lignes directrices du Programme de support aux entreprises ostréicoles Principaux objectifs : Le programme de support aux entreprises ostréicoles du

Plus en détail

Officier Municipal en Bâtiment et en Environnement

Officier Municipal en Bâtiment et en Environnement Officier Municipal en Bâtiment et en Environnement VOUS ÊTES INSPECTEUR MUNICIPAL? VOUS DÉLIVREZ DES PERMIS? AMÉLIOREZ VOS COMPÉTENCES ET VOYEZ VOTRE EXPERTISE RECONNUE EN OBTENANT LE TITRE D OFFICIER

Plus en détail

Contrat d agent associé

Contrat d agent associé Contrat d agent associé Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «agent associé») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal :

Plus en détail

1) Quelles sont les prérogatives d un niveau 4? (2points) 2) Quel est le matériel obligatoire en tant que guide de palanquée? Le matériel conseillé?

1) Quelles sont les prérogatives d un niveau 4? (2points) 2) Quel est le matériel obligatoire en tant que guide de palanquée? Le matériel conseillé? REG01 EPREUVE DE REGLEMENTATION QUESTION N 1 : 1) Quelles sont les prérogatives d un niveau 4? (2points) 2) Quel est le matériel obligatoire en tant que guide de palanquée? Le matériel conseillé? (2points)

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

Syndicat de l enseignement de la région de la Mitis

Syndicat de l enseignement de la région de la Mitis Le Le Règlement sur les autorisations d enseigner en vigueur depuis le 29 juin 2006 comporte des mesures qui touchent aussi bien celles et ceux qui désirent enseigner à la formation générale des jeunes

Plus en détail

Mobilité des jeunes Études, stage, travail au Canada. Webconférence 16/03/15

Mobilité des jeunes Études, stage, travail au Canada. Webconférence 16/03/15 Mobilité des jeunes Études, stage, travail au Canada Webconférence 16/03/15 Webconférence Permis d études Quand et comment demander un permis d études Travailler pendant et après ses études au Canada Permis

Plus en détail

Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs

Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs présentés à l Association canadienne des paiements à la suite de la publication de

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCSC OCTOBRE 2014 Nouvelle NCSC 4460, Rapports sur les autres éléments relevés dans le cadre d une mission d audit ou d examen : êtes-vous prêts? Le présent bulletin Alerte

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

La fonction ressources humaines et sa professionnalisation

La fonction ressources humaines et sa professionnalisation La fonction ressources humaines et sa professionnalisation Présentation d Alain Meignant 4ème Conférence Formation du Secteur de l Energie et des Mines Alger 20/11/2007 1 Conclusions d une étude auprès

Plus en détail

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS ENGAGEMENT RELATIF À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS COGECO est une société de portefeuille diversifiée qui exerce des activités de câblodistribution, de télécommunication et de radiodiffusion

Plus en détail

Bulletin de l ACFM. Politique. Aux fins de distribution aux personnes intéressées de votre société

Bulletin de l ACFM. Politique. Aux fins de distribution aux personnes intéressées de votre société Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale, secrétaire générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca Bulletin de l ACFM Politique BULLETIN N o 0656 P Le

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Société en commandite Gaz Métro Cause tarifaire 2014, R-3837-2013

Société en commandite Gaz Métro Cause tarifaire 2014, R-3837-2013 RÉPONSE À LA SOCIÉTÉ EN COMMANDITE GAZ MÉTRO (GAZ MÉTRO) À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS NO 2 DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DE L ENTREPRISE INDÉPENDANTE (FCEI) RELATIVE À LA DEMANDE D APPROBATION DU PLAN

Plus en détail

Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 2. Prochaine révision. Date de révision

Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 2. Prochaine révision. Date de révision Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 2 TITRE DE LA POLITIQUE Approuvée en Janvier 2013 FINANCEMENT DES PROGRAMMES DE RECYCLAGE DES INF. AUT., INF. PSYCH. AUT. ET INF. AUX. AUT. Direction/Division

Plus en détail

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE B Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I NOVEMBRE 2000 DIRECTIVE TABLE DES MATIÈRES ARTICLE PAGE Résumé... 2 1.0 OBJET... 3 2.0 CONTEXTE... 3 3.0 CRITÈRES D ACCEPTABILITÉ... 3 3.1

Plus en détail

Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires

Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires D après le Règlement sur les instruments médicaux Direction des produits thérapeutiques Santé Canada Rédigé par

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence :

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence : STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE AVOCAT - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE Articles 26, 27, 28 et 29 du Règlement sur la formation professionnelle des avocats Ce formulaire

Plus en détail

Processus d accréditation

Processus d accréditation AGRI-STABILITÉ AGRI-QUÉBEC PLUS AGRI-INVESTISSEMENT AGRI-QUÉBEC Devis du préparateur accrédité de données Processus d accréditation Processus d accréditation, rôle et engagements du préparateur 2015 Avril

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

1. ATHLÈTES EXCELLENCE

1. ATHLÈTES EXCELLENCE CRITÈRES D IDENTIFICATION DES ATHLÈTES DE L ÉQUIPE DU QUÉBEC POUR LA SÉLÉCTION 2014 Le Gouvernement québécois demande aux Fédérations sportives d identifier les athlètes susceptibles d accéder à des performances

Plus en détail

Toutes les sociétés réglementées par l Office national de l énergie

Toutes les sociétés réglementées par l Office national de l énergie Dossier OF-Fac-NOMA 01 01 Destinataires : Objet : Toutes les sociétés réglementées par l Office national de l énergie Exigences en matière de renseignements supplémentaires concernant le poisson, l habitat

Plus en détail

PROGRAMME DE TECHNIQUE DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.BA

PROGRAMME DE TECHNIQUE DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.BA SESSION HIVER 2015 PROGRAMME DE TECHNIQUE DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.BA PLAN DE COURS Titre du cours: Impôt sur le revenu No du cours: 410-609-BA Préalable: aucun Pondération: 2-2-2 Code de compétence(s):

Plus en détail

Lettre datée du 13 décembre 2011 nouvelle procédure de transmission des données

Lettre datée du 13 décembre 2011 nouvelle procédure de transmission des données Avis de l Autorité relatif au dépôt de l état annuel et autres documents pour l'exercice terminé le 31 décembre 2011 Assureurs de dommages détenteurs d un permis au Québec, fédérations de sociétés mutuelles

Plus en détail

SURVEILLANT DE PORT DE PLAISANCE: UN NOUVEAU METIER PLEIN D AVENIR

SURVEILLANT DE PORT DE PLAISANCE: UN NOUVEAU METIER PLEIN D AVENIR SURVEILLANT DE PORT DE PLAISANCE: UN NOUVEAU METIER PLEIN D AVENIR 6 ème rencontres nationales Activités portuaires & développement durable - La Baule le 28 mars 2012 Maître Geneviève REBUFAT-FRILET Avocat

Plus en détail

Reconnaissance de l expérience antérieure et des qualifications

Reconnaissance de l expérience antérieure et des qualifications Reconnaissance de l expérience antérieure et des qualifications Qualification professionnelle Reconnaissance professionnelle interprovinciale pour les titulaires d un certificat provincial Accord sur le

Plus en détail

GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA

GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA Les critères de participation et le financement accordé pour ce programme sont indiqués dans ce guide pour la session ou l année de mobilité visée, sous réserve de révision

Plus en détail

Financement des formations à la sécurité

Financement des formations à la sécurité Financement des formations à la sécurité Il existe de nombreux contentieux, soit avec l administration, soit avec des OPCA, sur la question du financement des formations à la sécurité. La présente note

Plus en détail

Assurance-vie, assurance contre les maladies graves et assurance invalidité individuelles

Assurance-vie, assurance contre les maladies graves et assurance invalidité individuelles Assurance-vie, assurance contre les maladies graves et assurance invalidité individuelles Questionnaire à l intention des gens nouvellement arrivés au Canada Questions 1. Quel est le statut de résidence

Plus en détail

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA 1. Définitions Pour les fins du présent régime, les termes énumérés ci-dessous ont le sens suivant : «actions ordinaires» désigne

Plus en détail

LES QUALIFICATIONS RÉGLEMENTÉES DANS LES SECTEURS AUTRES QUE CELUI DE LA CONSTRUCTION: LE CAS DE LA MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES CLASSE 4

LES QUALIFICATIONS RÉGLEMENTÉES DANS LES SECTEURS AUTRES QUE CELUI DE LA CONSTRUCTION: LE CAS DE LA MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES CLASSE 4 LES QUALIFICATIONS RÉGLEMENTÉES DANS LES SECTEURS AUTRES QUE CELUI DE LA CONSTRUCTION: LE CAS DE LA MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES CLASSE 4 Germain Gaudreault Directeur des relations industrielles Conseil

Plus en détail

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire.

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire. QUESTIONNAIRE DESTINÉ À L ACTUAIRE DÉSIGNÉ AUX FINS DES RAPPORTS FINANCIERS DES ORGANISMES D ASSURANCE-VIE ET SANTÉ AU CANADA FIN D ANNÉE 2000 PARTIE II Ce questionnaire a été préparé pour traiter des

Plus en détail

Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées

Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées Le Réseau québécois des OSBL d habitation compte plus d une centaine de membres

Plus en détail

MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES

MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES CONNAÎTRE LA QUALIFICATION LES FONCTIONS DU TRAVAIL Le certificat de qualification en mécanique de

Plus en détail

(Nouveau diplôme permettant l encadrement rémunéré à temps partiel et sur un secteur précis)

(Nouveau diplôme permettant l encadrement rémunéré à temps partiel et sur un secteur précis) Le Certificat de qualification professionnelle «Technicien sportif d athlétisme» Option «Sprint/haies», Option «Sauts», Option «Lancers», Option «demifond/marche», Option «Hors stade», option «Epreuves

Plus en détail

Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel

Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel Directive en matière de politique du surintendant no 8 Approbation des programmes de technologie en ultrasonographie médicale ou échographie

Plus en détail

Titre du projet : Approvisionnement en services de gestion, Projet de Services d Appui sur le Terrain au Vietnam

Titre du projet : Approvisionnement en services de gestion, Projet de Services d Appui sur le Terrain au Vietnam Titre du projet : Approvisionnement en services de gestion, Projet de Services d Appui sur le Terrain au Vietnam A) MODIFICATION N O 2 À LA DEMANDE DE PROPOSITIONS (DDP) : 1) À la Section 1. Instructions

Plus en détail

SOMMAIRE À VENIR. La loi sur les contrats des organismes publics s applique-t-elle à tous les contrats? 2. Grippe A (H1N1) 5

SOMMAIRE À VENIR. La loi sur les contrats des organismes publics s applique-t-elle à tous les contrats? 2. Grippe A (H1N1) 5 Novembre-Décembre 009 volume 11, no SOMMAIRE Nancy Bergeron, B.A., LL.B. Valérie Biron, LL.B. Isabelle Chvatal, LL.B., LL.M. Geneviève Drapeau, LL.L. Bernard Dufour, B.A., LL.B. Henrik Ellefsen, B.A.,

Plus en détail

ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada

ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada > > ARUCC 2014 16 juin 2014, Québec (Québec) PRÉSENTATION VUE D ENSEMBLE À propos du

Plus en détail

Le Projet des architectes de l APEC

Le Projet des architectes de l APEC Le Projet des architectes de l APEC Entrevue d évaluation pour les architectes de l APEC de l Australie et de la Nouvelle- Zélande Protocoles relatifs au processus de candidature pour un architecte de

Plus en détail

Organisation administrative des services de santé au travail

Organisation administrative des services de santé au travail Plan Organisation administrative des services de santé au JDV Nancy juillet 2006 Complément de cours Contexte réglementaire évolutif Les différents types de services de santé au conditionnés par leurs

Plus en détail

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 %

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 % Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

1. Renseignements généraux

1. Renseignements généraux Chubb du Canada Compagnie d Assurance Montréal Toronto Oakville Calgary Vancouver PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES responsabilité civile professionnelle pour les fonds commun de placement

Plus en détail

Police Protection Niveau de vie pour les professionnels

Police Protection Niveau de vie pour les professionnels Stéphane a 40 ans et il touche une rémunération nette de 125 000 $ par année. Il est sur le point de devenir allergique au latex......ce qui lui coûtera plus de 4,5 millions de dollars. Police Protection

Plus en détail

NOR: MERP9200054D. Version consolidée au 28 septembre 2011

NOR: MERP9200054D. Version consolidée au 28 septembre 2011 Le 28 septembre 2011 DECRET Décret n 93-33 du 8 janvier 1993 relatif au permis de mise en exploitation des navires de pêche pris pour l application de l article 3-1 du décret du 9 janvier 1852 modifié

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE NATATION LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

FEDERATION FRANCAISE DE NATATION LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE La validation des acquis de l expérience 1 - LE CADRE REGLEMENTAIRE C est la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 qui institue et définit la notion de la validation des acquis de l expérience

Plus en détail

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996)

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996) RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ MARITIME M96-04 NORMES DE CONSTRUCTION ET INSPECTION PAR TRANSPORTS CANADA Introduction Le 11 août 1993, le Tan

Plus en détail

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN Ce document est un addendum à la première édition du manuel d application pratique du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil du 29 septembre 2008

Plus en détail

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Ordre professionnel des criminologues du Québec 1100, boul. Crémazie Est Bureau 610 Montréal, Qc

Plus en détail

ce que l UNSA a obtenu

ce que l UNSA a obtenu Agents contractuels de la Fonction publique : ce que l UNSA a obtenu UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org

Plus en détail

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1 CONTEXTE L Union des Tunisiens de Québec (UTQ), et en présence du Consul de la Tunisie à Montréal, a organisé le 18 février 2012 le premier forum sur les préoccupations de la communauté tunisienne de la

Plus en détail

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC (Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC 1. Je souhaiterais, dans la présente Déclaration, expliquer les raisons pour lesquelles j ai voté contre l alinéa 18) du dispositif, au paragraphe

Plus en détail