PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES EN ÉVALUATION CRITIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES EN ÉVALUATION CRITIQUE"

Transcription

1 PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES EN ÉVALUATION CRITIQUE 12 questions pour interpréter les évaluations économiques Comment utiliser cet outil d évaluation Lorsqu on évalue une étude économique, on doit tenir compte de trois grandes questions : Cette évaluation économique est- elle valide? Comment a- t- on évalué et comparé les coûts et les conséquences? Les résultats vont- ils faciliter l achat de services pour la population locale? (Partie A) (Partie B) (Partie C) Les 12 questions* que vous trouverez dans les pages suivantes sont conçues pour vous aider à aborder ces enjeux de façon systématique. Les deux premières questions servent à faire le tri et on y répond rapidement. Si la réponse à ces deux questions est «oui», il vaut la peine de répondre aux autres. Plusieurs des questions se recoupent en partie. Vous devez répondre par «oui», «non» ou «ne sais pas» à la plupart des questions. Chaque question est suivie d indications qui vous rappellent en quoi la question est importante. Écrivez la justification de vos réponses dans l espace prévu à cette fin. Notez toutefois que vous n aurez pas le temps de répondre de façon détaillée à chacune des questions en petits groupes. *D après Drummond MF, Stoddart GL, Torrance GW. Methods for the economic evaluation of health care programms. Oxford: Oxford University Press, CASP Le présent matériel est utilisé en vertu de la licence Attribution Pas d utilisation commerciale Partage dans les mêmes conditions 3.0 non transposé de Creative Commons. Pour consulter cette licence, se rendre à nc- sa/3.0/ uk.net. Critical Appraisal Skills Programme (CASP) Traduction en français : Institut national d'excellence en santé et en services sociaux

2 (A) Cette évaluation économique est-elle valide? Questions préliminaires 1. L évaluation repose- t- elle sur une question bien définie? INDICE : L objectif des auteurs est- il clair? Quelle est la perspective? Combien d options sont mises en comparaison? Prend- t- on en considération tant les coûts que les conséquences? Quel est l horizon temporel? 2. A- t- on fait une description complète des solutions de rechange? INDICE : Y a- t- il un arbre décisionnel (ou un outil comparable) clair et net? Sait- on qui a fait quoi, à qui, où et à quelle fréquence? Cela vaut-il la peine de continuer? Questions détaillées 3. L article démontre- t- il l efficacité du programme? (Le programme ferait- il plus de bien que de mal?) Les auteurs ont- ils utilisé un essai comparatif avec randomisation ou une revue systématique? Sinon, dans quelle mesure les données probantes étaient- elles solides? (Souvent, les évaluations économiques reposent sur divers types de données provenant de divers types d études.) Traduction en français : Institut national d'excellence en santé et en services sociaux 2

3 4. Les effets de l intervention ont- ils été déterminés, mesurés et valorisés comme il se doit? INDICE : On peut mesurer les effets au moyen d unités naturelles (p. ex. années de vie) ou d unités plus complexes (p. ex. années de vie pondérées par la qualité [QALY]) ou d équivalents pécuniaires du gain obtenu (p. ex. $). (B) Comment a-t-on évalué et comparé les coûts et les conséquences? 5. A- t- on déterminé, mesuré au moyen des bonnes unités et valorisé de façon vraisemblable toutes les ressources et tous les coûts importants et pertinents, et ce, pour chaque solution envisagée? INDICE : Déterminé? Tenez compte de la perspective adoptée. INDICE : Mesuré précisément, et au moyen des bonnes unités, avant l évaluation? Quelques exemples des bonnes unités : heures de soins infirmiers, nombre de rendez- vous chez le médecin, gain d années de vie, etc. INDICE : Valorisé de façon vraisemblable? Les valeurs sont- elles réalistes? Comment les auteurs sont- ils arrivés à ces chiffres? Ont- ils tenu compte du coût de renonciation? 6. Les auteurs ont- ils ajusté les coûts et les conséquences en fonction du moment où ils se concrétiseront (actualisation)? Traduction en français : Institut national d'excellence en santé et en services sociaux 3

4 7. Quels sont les résultats de l évaluation? Quels sont les résultats finaux? Quelles unités a- t- on utilisées (p. ex. coût/année de vie gagnée, coût/qaly, avantage net)? 8. Les auteurs ont- ils procédé à une analyse différentielle des conséquences et du coût des solutions de rechange? 9. Les auteurs se sont- ils livrés à une analyse de sensibilité en bonne et due forme? Les auteurs ont- ils pris en considération les principales sphères d incertitude en modifiant la valeur estimée de la variable et en évaluant l effet de cette variation sur le résultat de l évaluation économique? (C) Les résultats vont-ils faciliter l achat de services pour la population locale? 10. Le programme aura- t- il la même efficacité dans votre milieu? Les patients visés par l évaluation pourraient- ils être suffisamment différents de votre population pour que les résultats ne soient pas transposables? Est- il probable que votre milieu soit très différent de celui de l étude? Traduction en français : Institut national d'excellence en santé et en services sociaux 4

5 11. Les coûts sont- ils transposables dans votre milieu? 12. La mise en place du programme dans votre milieu vaut- elle la peine? Traduction en français : Institut national d'excellence en santé et en services sociaux 5

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES EN ÉVALUATION CRITIQUE

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES EN ÉVALUATION CRITIQUE PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES EN ÉVALUATION CRITIQUE 11 questions pour interpréter les règles de prédiction clinique Comment utiliser cet outil d évaluation Lorsqu on évalue une étude, quelle

Plus en détail

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES EN ÉVALUATION CRITIQUE

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES EN ÉVALUATION CRITIQUE PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES EN ÉVALUATION CRITIQUE 10 questions pour interpréter les études qualitatives Comment utiliser cet outil d évaluation Lorsqu on évalue un compte rendu d étude

Plus en détail

Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010

Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010 Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010 www.pr4gm4.com Gestion des risques Présentation Mars 2010 Copyright 2010 - PR4GM4 Actualité du 27 janvier 2010 2 Actualité du 11 février 2010 3 Domaine

Plus en détail

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Octobre 2015 Préparé par : William Gardner Heather Woltman

Plus en détail

ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1

ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1 ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1 ARTICLE SUR LA THÉRAPEUTIQUE pour les résidents Cette fiche de travail devrait accompagner le Formulaire de soumission remis à votre superviseur. Elle s inspire

Plus en détail

Jennifer Margier Economiste de la santé Cellule d évaluation médico-économique CHU Grenoble Jmargier@chu-genoble.fr

Jennifer Margier Economiste de la santé Cellule d évaluation médico-économique CHU Grenoble Jmargier@chu-genoble.fr Jennifer Margier Economiste de la santé Cellule d évaluation médico-économique CHU Grenoble Jmargier@chu-genoble.fr 1 Contexte (1) Contexte économique Croissance faible + Augmentation constante des dépenses

Plus en détail

Évaluation économique en santé publique

Évaluation économique en santé publique Lecture et appréciation d évaluations économiques réelles en santé publique ATELIER MÉTHODOLOGIQUE Préparé pour les Journées annuelles de santé publique 2005 Carole St-Hilaire, Ph.D. chercheure, AÉTMIS

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations fondées sur des études non expérimentales (observationnelles)

Document d orientation sur les allégations fondées sur des études non expérimentales (observationnelles) Document d orientation sur les allégations fondées sur des études non expérimentales (observationnelles) Janvier 2013 1 Liste de contrôle des allégations fondées sur des études non expérimentales N o Liste

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles Mise à jour : CCSP Au programme Chapitre SP 3150 Questions techniques NOSP-7 Suggestions de mise en œuvre Exposé-sondage

Plus en détail

15/05/2013 CRITÈRES PHARMACOÉCONOMIQUES DANS L ÉLABORATION D UNE LISTE DE MÉDICAMENTS À REMBOURSER. L accès au médicament au Canada

15/05/2013 CRITÈRES PHARMACOÉCONOMIQUES DANS L ÉLABORATION D UNE LISTE DE MÉDICAMENTS À REMBOURSER. L accès au médicament au Canada INTRODUCTION À L ÉVALUATION ÉCONOMIQUE PLAN DU COURS CRITÈRES PHARMACOÉCONOMIQUES DANS L ÉLABORATION D UNE LISTE DE MÉDICAMENTS À REMBOURSER. L accès au médicament au Canada Rôle de l évaluation économique

Plus en détail

La dynamique du pouvoir ou Comment influencer les autres acteurs pour atteindre ses objectifs politiques? Pierre Lainey HEC Montréal

La dynamique du pouvoir ou Comment influencer les autres acteurs pour atteindre ses objectifs politiques? Pierre Lainey HEC Montréal La dynamique du pouvoir ou Comment influencer les autres acteurs pour atteindre ses objectifs politiques? Pierre Lainey HEC Montréal OBJECTIFS Au terme de la conférence : vous serez en mesure d influencer

Plus en détail

Valeur ajoutée relative basée sur les comparaisons indirectes Giens 2008, TR 5

Valeur ajoutée relative basée sur les comparaisons indirectes Giens 2008, TR 5 Valeur ajoutée relative basée sur les comparaisons indirectes Giens 2008, TR 5 Claire Le Jeunne Bertrand Xerri Cécile Rey-Coquais Jean-Michel Joubert Jean Delonca Martine Pigeon Michel Lièvre Patricia

Plus en détail

Présenter une demande de financement crédible. Par Danielle Boily Conseils en communication et rédaction

Présenter une demande de financement crédible. Par Danielle Boily Conseils en communication et rédaction Présenter une demande de financement crédible Par Danielle Boily Conseils en communication et rédaction La démarche La préparation Le contenu et la présentation Le suivi La préparation Avoir une vue d

Plus en détail

Traitement comptable des instruments financiers Rapport de vérification final Rapport n o 23/12 Le 6 mars 2013

Traitement comptable des instruments financiers Rapport de vérification final Rapport n o 23/12 Le 6 mars 2013 Diffusion Traitement comptable des instruments financiers Rapport de vérification final Rapport n o 23/12 Le 6 mars 2013 Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef

Plus en détail

L évaluation médico-économique. Les études microéconomiques. Julien GUIGNET CHU/CH Montmorillon

L évaluation médico-économique. Les études microéconomiques. Julien GUIGNET CHU/CH Montmorillon L évaluation médico-économique Les études microéconomiques Julien GUIGNET CHU/CH Montmorillon Arbitrage et Aide à la décision (1) Ressources limitées du secteur sanitaire Nécessité de faire des choix Développement

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Questions fréquemment posées

Questions fréquemment posées Questions fréquemment posées 1. Si mon auditoire cible est petit ou mon budget limité, ma demande de subvention à la formation médicale indépendante sera-t-elle tout de même prise en compte? 2. Les critères

Plus en détail

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant. Plan d élaboration du PLAN D AFFAIRES Avant de réaliser votre projet, élaborez votre plan d affaires selon le modèle suivant : RESUME :. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

Plus en détail

Version 6.0 du 07/11/06. Notre prochain projet de développement logiciel va-t-il se passer comme le précédent?

Version 6.0 du 07/11/06. Notre prochain projet de développement logiciel va-t-il se passer comme le précédent? Version 6.0 du 07/11/06 Notre prochain projet de développement logiciel va-t-il se passer comme le précédent? Développement logiciel : comment maîtriser Salut Paul. Alors, comment va l activité? Bien!

Plus en détail

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation La présente fiche d information porte sur l évaluation de la situation, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le deuxième volet de l Approche

Plus en détail

INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN

INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN TABLEAU DE GESTION DES ARCHIVES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE L AIN 2006 Ce tableau est fondé sur la circulaire conjointe des ministères de la Culture et de l Education parue

Plus en détail

Analyse des données: Conformité imparfaite

Analyse des données: Conformité imparfaite Analyse des données: Conformité imparfaite Marc Gurgand Paris School of Economics gurgand@pse.ens.fr Jusqu ici tout va bien Vous avez affecté aléatoirement votre population dans 2 groupes, test et contrôle

Plus en détail

Gestion de projet. 1. Documenter un projet Lancer, planifier et gérer votre projet

Gestion de projet. 1. Documenter un projet Lancer, planifier et gérer votre projet Gestion de projet 1. Documenter un projet Lancer, planifier et gérer votre projet 2. Défendre un projet / marketing de projet Présenter et promouvoir votre projet Principales étapes 1. Le lancement / Le

Plus en détail

Recours à la modélisation suite à un essai clinique

Recours à la modélisation suite à un essai clinique 5 ème Journée Nationale des Innovations Hospitalières Bordeaux 26 Juin 2014 Recours à la modélisation suite à un essai clinique l exemple du STIC Brindley Antoine Bénard 1, Elise Verpillot 2, Jean-Rodolphe

Plus en détail

Master Sales Analysis. Analyse et développement des compétences de vente

Master Sales Analysis. Analyse et développement des compétences de vente Master Sales Analysis Analyse et développement des compétences de vente L'essentiel L essentiel à propos du système MSA 360 Description résumée du système MSA 360 Le système Master Sales Analysis (MSA)

Plus en détail

Attentes économiques et éléments de mesure pour les projets d intégration clinique.

Attentes économiques et éléments de mesure pour les projets d intégration clinique. Attentes économiques et éléments de mesure pour les projets d intégration clinique. Jean Lachaine, professeur agrégé, Faculté de pharmacie, Université de Montréal Pourquoi avoir des critères économiques

Plus en détail

L utilisation des savoirs scientifiques dans le domaine du bloc ope ratoire

L utilisation des savoirs scientifiques dans le domaine du bloc ope ratoire JNEP 2015, Lyon L utilisation des savoirs scientifiques dans le domaine du bloc ope ratoire C. Debout Inf PhD Directeur de l Institut de Soins Infirmiers Supérieurs Membre de la Chaire Santé Sciences-Po/IDS

Plus en détail

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005 MISSION L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick est un organisme de réglementation professionnel voué à la protection du public et au soutien de la profession infirmière. Elle

Plus en détail

PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS

PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS Quel est l objectif de cet exercice? Recenser et trier vos réalisations Préparer un éventail de réalisations pour vos entretiens de recrutement A quoi va-t-il vous servir?

Plus en détail

réalise les soins requis : organise son travail en tenant compte du contexte :

réalise les soins requis : organise son travail en tenant compte du contexte : Référentiel de compétences Bachelor filière Soins infirmiers 1. Concevoir une offre en soins en partenariat avec la clientèle, inscrite dans une démarche de soins - prend en considération l histoire et

Plus en détail

Rapport de synthèse L impact économique des touristes perdus

Rapport de synthèse L impact économique des touristes perdus Rapport de synthèse L objectif de cette étude était d évaluer la mise en œuvre actuelle des dispositions communes concernant les visas dans l espace Schengen du point de vue de l industrie touristique

Plus en détail

Subventions de partenariat stratégique pour les projets. Concours de 2015. La demande, les critères d évaluation, et les rapports

Subventions de partenariat stratégique pour les projets. Concours de 2015. La demande, les critères d évaluation, et les rapports Subventions de partenariat stratégique pour les projets Concours de 2015 La demande, les critères d évaluation, et les rapports La demande, les critères d évaluation, et les rapports Partenariats de recherche

Plus en détail

Cinématique et optique géométrique

Cinématique et optique géométrique Cinématique et optique géométrique PHY-5061-2 Activité notée 4 Date de remise :... Identification Nom :... Adresse :...... Tél :... Courriel :... Note :... /100 PHY-5061-2 CINÉMATIQUE ET OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE

Plus en détail

LOGICIELS DE PRÉVISIONS

LOGICIELS DE PRÉVISIONS Pour vos appels d offre Mars 2014 LGICIELS DE PRÉVISINS 4 e ÉDITIN INFLGIC Copilote Prévisions de vente SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NM de l'éditeur INFLGIC 2.

Plus en détail

Canevas d aide au montage et cahier des charges de votre action de formation

Canevas d aide au montage et cahier des charges de votre action de formation Canevas d aide au montage et cahier des charges de votre action de formation FINALITÉS DE L ACTION (à établir avec le commanditaire) Quels sont les objectifs finals du commanditaire (ses finalités : économiques,

Plus en détail

Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de

Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de règles à appliquer dans un ordre déterminé à un nombre

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

Rencontre Ecobiz Créateurs / Jeunes Entreprises Chambre de Commerce et de l Industrie de Grenoble Le 04 novembre 2014

Rencontre Ecobiz Créateurs / Jeunes Entreprises Chambre de Commerce et de l Industrie de Grenoble Le 04 novembre 2014 Rencontre Ecobiz Créateurs / Jeunes Entreprises Chambre de Commerce et de l Industrie de Grenoble Le 04 novembre 2014 Isabelle EMONET 13 Rue des Verdiers 38120 SAINT-EGREVE Tel : 04 80 80 58 80 / Mobile

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Agence pour la création d entreprises

Agence pour la création d entreprises Ce document permet de décrire votre modèle économique en toute simplicité. La méthode présentée est celle développée dans l ouvrage : «Business Model Nouvelle Génération» d Alexander Osterwalder et Yves

Plus en détail

GUIDE DE PRATIQUE. «L intervention précoce. auprès des enfants de 2. à 5 ans présentant un. retard global de. développement»

GUIDE DE PRATIQUE. «L intervention précoce. auprès des enfants de 2. à 5 ans présentant un. retard global de. développement» GUIDE DE PRATIQUE «L intervention précoce auprès des enfants de 2 à 5 ans présentant un retard global de développement» Ce GUIDE DE PRATIQUE (GP) «L intervention précoce auprès des enfants de 2 à 5 ans

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Sujet de Bac 2013 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Pondichéry

Sujet de Bac 2013 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Pondichéry Sujet de Bac 2013 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Pondichéry Exercice 1 : 4 points Commun à tous les candidats Cet exercice est un questionnaire à choix multiples. Une réponse exacte rapporte 1 point.

Plus en détail

ATELIER STATISTIQUES - PROBABILITES

ATELIER STATISTIQUES - PROBABILITES ATELIER STATISTIQUES - PROBABILITES I/ INTRODUCTION Extraits du document Ressources pour la classe de seconde Probabilités et Statistiques - : «L enseignement de la statistique et des probabilités constitue

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail (3 items / 7 aptitudes)

Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail (3 items / 7 aptitudes) Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail (3 items / 7 aptitudes) 1.1 Utiliser, gérer des espaces de stockage à disposition 6 5 4 3 1.1.1 L'élève distingue les espaces accessibles

Plus en détail

Dossier de Presse. Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité. 18 Octobre 2013.

Dossier de Presse. Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité. 18 Octobre 2013. Dossier de Presse Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité 18 Octobre 2013 Contacts : Maud Le Guével - 06 63 48 19 04 - maud.leguevel@inspire-institut.org Marjorie

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention Efficacité d une intervention d activité physique guidée par accéléromètre chez des Fiche No 15 femmes âgées vivant dans la communauté Koizumi D, Rogers NL, Rogers ME, Islam MM, Kusunoki M & al. Efficacy

Plus en détail

Outils pour accompagner les projets socioprofessionnels des apprenants Recueil de bonnes pratiques Sens et Autonomie (France) CIGL Esch-Sur-Alzette, Kalendula (Luxembourg) CRIE d Anlier (Belgique) Le contenu

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Ce document est destiné

Plus en détail

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Pour information : l ensemble des champs est à renseigner obligatoirement. Si pour un champ donné,

Plus en détail

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION... 2 1 FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM... 3 1.1 FINANCEMENT... 3 1.2 FINANCEMENT DE PLAN... 3 1.3 FINANCEMENT MÉTHODE

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes

Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes Bill Wigglesworth Directeur général adjoint, Offtel, R-U 1984-94 (Directeur général par intérim 1992-93) Processus de réforme des télécoms

Plus en détail

La gestion de projet

La gestion de projet K E K σ C D C C O N S U L T A N T S rue Hugi 3 CH 2502 Biel Bienne Tél: +41 32 325 19 25 Fax: +41 32 325 19 29 e-mail: kessler@kek.ch www.kek.ch La gestion de projet Sommaire 1 Le concept de «projet» 1

Plus en détail

COMMENT FAIRE UNE FICHE PROJET POUR UNE ACTION D EPP?

COMMENT FAIRE UNE FICHE PROJET POUR UNE ACTION D EPP? COMMENT FAIRE UNE FICHE PROJET POUR UNE ACTION D EPP? Philippe SCHERPEREEL Consultant Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille 59037 LILLE 2007 p-scherpereel@chru-lille.fr 1 PRINCIPE DYNAMIQUE

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

Génie mécanique - Grilles d évaluation du projet Étapes 1 et 2

Génie mécanique - Grilles d évaluation du projet Étapes 1 et 2 Génie mécanique - Grilles d évaluation du projet Étapes 1 et 2 Les grilles d évaluation que je vous fais parvenir sont généralement utilisées pour l évaluation des projets. Utilisées depuis près d une

Plus en détail

OPTIMISER LES RELATIONS COACH- ATHLETE POUR LA PERFORMANCE. Gilbert AVANZINI MAP/ DPS / INSEP

OPTIMISER LES RELATIONS COACH- ATHLETE POUR LA PERFORMANCE. Gilbert AVANZINI MAP/ DPS / INSEP OPTIMISER LES RELATIONS COACH- ATHLETE POUR LA PERFORMANCE Gilbert AVANZINI MAP/ DPS / INSEP 4 ème rencontre des entraîneurs TRIATHLON 20 Novembre 2010 RAPPORTS ENTRAINEUR / PERFORMANCE «CHEF DE PROJET»

Plus en détail

Document d orientation sur l utilisation d études pharmacoéconomiques en publicité

Document d orientation sur l utilisation d études pharmacoéconomiques en publicité Document d orientation sur l utilisation d études pharmacoéconomiques en publicité Janvier 2013 1 Liste de contrôle des allégations économiques N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

Demande de propositions

Demande de propositions PREMIERS SOINS EN SANTÉ MENTALE Demande de propositions Pour les membres de la collectivité des vétérans Évaluation de projets DATE DE PUBLICATION : 27 novembre 2015 DATE LIMITE PRÉSENTATION DES PROPOSITIONS

Plus en détail

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015 // Enquête de satisfaction Résultats 2014-2015 Des résultats encourageants Nos clients ont eu l amabilité de bien vouloir répondre à notre enquête de satisfaction annuelle et nous les en remercions chaleureusement.

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

Qualité et Retour sur Investissement

Qualité et Retour sur Investissement Qualité et Retour sur Investissement BOX n 1 (08/10/14) Optimisation du résultat : Gestion des Stocks Sommaire 1. Mise en place des nouveaux indicateurs qualités, mode d emploi...0 2. LGPI...3 2.1. Mode

Plus en détail

Par François H. Rivard, président ainsi que Manon Mercier T.P., conseillère. Service du développement des affaires

Par François H. Rivard, président ainsi que Manon Mercier T.P., conseillère. Service du développement des affaires Par François H. Rivard, président ainsi que Manon Mercier T.P., conseillère Service du développement des affaires Atelier: La planification efficace des échéanciers dans les travaux de rénovation Le marché

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Professeur Matière Session A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 Date: Lundi 12 septembre 2005 Nom et prénom:... Note:... Q1 :...

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

Définir l observa0onl

Définir l observa0onl Définir l observa0onl Observer est une démarche active. C est l action de voir, de considérer avec attention, de noter des comportements afin de mieux connaître et comprendre. C est un ensemble de techniques

Plus en détail

Comment vous constituer un capital pension le plus élevé possible en profitant au mieux des avantages fiscaux?

Comment vous constituer un capital pension le plus élevé possible en profitant au mieux des avantages fiscaux? Dossier Pension Libre Complémentaire Association d assurances mutuelles Un regard prévoyant sur votre avenir Comment vous constituer un capital pension le plus élevé possible en profitant au mieux des

Plus en détail

Exercices supplémentaires

Exercices supplémentaires Exercices supplémentaires Christophe Lalanne Emmanuel Chemla Exercices Exercice 1 Un grand magasin a n portes d entrée ; r personnes arrivent à des instants divers et choisissent au hasard une entrée indépendamment

Plus en détail

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! L assistance en matière de gestion

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! L assistance en matière de gestion Mon expert-comptable, je peux compter sur lui! L assistance en matière de gestion Quelques constats pour commencer! La gestion est devenue incontournable Tout comme le pilote d un avion, le chef d entreprise

Plus en détail

Que savons-nous sur le partage des connaissances?

Que savons-nous sur le partage des connaissances? Programme in Policy en élaboration Decision-Making des décisions McMaster Université University McMaster 9 juillet 2013 Que savons-nous sur le partage des connaissances? Atelier SPARK Création de liens

Plus en détail

Critères de qualité des projets

Critères de qualité des projets s de qualité des projets Pour pouvoir mener une réfleion systématique sur la qualité des projets, on a besoin de critères. Les critères présentés ici s'appliquent à des projets d'intervention en promotion

Plus en détail

COMBIEN UN MÉDECIN A-T-IL BESOIN D ARGENT POUR SA RETRAITE?

COMBIEN UN MÉDECIN A-T-IL BESOIN D ARGENT POUR SA RETRAITE? COMBIEN UN MÉDECIN A-T-IL BESOIN D ARGENT POUR SA RETRAITE? Des tableaux inédits, pour tous les médecins, quel que soit l âge ou le revenu Par Eric F. Gosselin, Adm.A, Pl.Fin. ericg@finances-etc.com Avec

Plus en détail

RAPPORT DE DÉFINITION DE PROJET. Cette évaluation compte pour 5 points

RAPPORT DE DÉFINITION DE PROJET. Cette évaluation compte pour 5 points RAPPORT DE DÉFINITION DE PROJET Cette évaluation compte pour 5 points 1. Mise en contexte du projet et énoncé de la problématique Aspects techniques et non techniques (environnement, santé sécurité, éthique,

Plus en détail

MODULE 5 Enseigner et apprendre l EBM lors de colloques cliniques

MODULE 5 Enseigner et apprendre l EBM lors de colloques cliniques MODULE 5 Enseigner et apprendre l EBM lors de colloques cliniques Bienvenue au Module 5 du cours EBM formation des formateurs. Dans ce module, vous apprendrez comment enseigner la médecine fondée sur les

Plus en détail

Propriété de la CNET - Reproduction interdite. Année de référence 2009

Propriété de la CNET - Reproduction interdite. Année de référence 2009 Année de référence 2009 L Observatoire L Observatoire est un outil de la CNET qui permet aux chefs d entreprise de : Avoir une vision claire et précise du marché; Comparer quelques éléments clé de leur

Plus en détail

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition

Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Fondements et étapes du processus de recherche, 3 e édition Nouveauté Méthodes quantitatives et qualitatives Prix : 81,95 $ Auteurs : Marie-Fabienne Fortin, Johanne Gagnon ISBN13 : 9782765050063 Nombre

Plus en détail

INDICATIONS DE L ADENOÏDECTOMIE CHEZ L ENFANT

INDICATIONS DE L ADENOÏDECTOMIE CHEZ L ENFANT INDICATIONS DE L ADENOÏDECTOMIE CHEZ L ENFANT I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé. II. SOURCE Recommandations de pratique clinique de 1997 sur les «Indications de l adénoïdectomie

Plus en détail

Technologie du dessin industriel

Technologie du dessin industriel Technologie du dessin industriel Compétences fondamentales RAG F1 Communication technique : Communiquer les idées et dessins techniques de façon efficace et appropriée. Résultat(s) d apprentissage spécifique(s)

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Juin 2012 D r Graham Dickson Université Royal Roads D r Ronald Lindstrom Université Royal Roads D r Charlyn

Plus en détail

La relation IE-ERP est-elle possible?

La relation IE-ERP est-elle possible? La relation IE-ERP est-elle possible? Maîtriser l information et opérer des choix éclairés Ce n est pas si simple!... Francis MOATY Hassane MIMOUN IEMA.04 La décision Environnement incertain, risqué, changeant,

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Catalogue de formations Prévention des risques professionnels Année 2011-2012 La prévention des risques professionnels est un sujet de plus en plus présent dans les organisations actuelles. Pour être efficaces

Plus en détail

Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1)

Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1) Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1) Table des matières : Comment puis-je obtenir la documentation sur le programme?... 2 Quels types de fonds sont

Plus en détail

Le choix d investissement

Le choix d investissement Le choix d investissement Les séquences de cash-flow Auteur : Philippe GILLET Les grandes hypothèses du choix d investissement 1. L indépendance du projet par rapport à la firme 1. Indépendance patrimoniale

Plus en détail

PROJET DE PRODUCTION DE RAPPORTS SUR LES HÔPITAUX CANADIENS DÉVELOPPÉ PAR L INSTITUT CANADIEN D INFORMATION SUR LA SANTÉ

PROJET DE PRODUCTION DE RAPPORTS SUR LES HÔPITAUX CANADIENS DÉVELOPPÉ PAR L INSTITUT CANADIEN D INFORMATION SUR LA SANTÉ PROJET DE PRODUCTION DE RAPPORTS SUR LES HÔPITAUX CANADIENS DÉVELOPPÉ PAR L INSTITUT CANADIEN D INFORMATION SUR LA SANTÉ ANALYSE DES RÉSULTATS DES HÔPITAUX DE LA MONTÉRÉGIE Présentation L Institut canadien

Plus en détail

Définition et finalités de l analyse financière

Définition et finalités de l analyse financière Définition et finalités de l analyse financière FICHE I Définition L analyse financière recouvre un ensemble de techniques et d outils visant à traduire la réalité d une entreprise en s appuyant sur l

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple

Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple Aline Voidey Soirée de la Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 27 novembre 2014 L hématopoièse Une seule et unique

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015)

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) École de réadaptation Programme de physiothérapie DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) Préparé par Direction

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

Éclairer les choix en matière de recherche :

Éclairer les choix en matière de recherche : Éclairer les choix en matière de recherche : Indicateurs et décisions Sommaire Le savoir au service du public Sommaire 1 Sommaire La création de nombreux biens publics passe par la recherche exploratoire

Plus en détail

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Journée de la préventions 2014 Atelier : «Repérer des actions de prévention : l exemple du tabac» Céline DEROCHE, Sandra KERZANET -

Plus en détail

L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation

L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation Chapitre 8 L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation Notions Processus : nature et présentation Progiciels de gestion dans les métiers de l organisation : approche

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ACTIONS SPECIFIQUES EXERCICE N : ASSOCIATION :

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ACTIONS SPECIFIQUES EXERCICE N : ASSOCIATION : Document n 2 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ACTIONS SPECIFIQUES EXERCICE N : ASSOCIATION : Précisez sil s agit : D une première demande D un renouvellement INTITULE DE L ACTION Finalité d intérêt général

Plus en détail