L expérience patient : lorsque le rationnel rencontre l émotion Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L expérience patient : lorsque le rationnel rencontre l émotion Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska"

Transcription

1 Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska Écrit par Jocelyn Théoret, directeur en gestion de l expérience client, Groupe-conseil en stratégie et performance de Raymond Chabot Grant Thornton, en collaboration avec Lise Pouliot, directrice générale du CSSS Richelieu-Yamaska 1 Mercredi matin, M me Lise Pouliot, directrice générale du CSSS Richelieu-Yamaska s apprête à réaliser l une des activités les plus importantes de sa semaine. Tellement importante que cette activité est récurrente, de façon hebdomadaire, dans l agenda mais surtout dans les faits. Elle s apprête à rencontrer personnellement des patients qui reçoivent des soins et des services dans son organisation. Si elle était directrice générale d une manufacture de chaussures, on s attendrait à ce qu elle porte les chaussures fabriquées par l entreprise pour tester le produit. Comme elle n a pas l intention d essayer personnellement tous les services du CSSS, elle s en remet au patient. Ces rencontres permettent à M me Pouliot et à l équipe de gestion qui l accompagne de maintenir un lien direct avec la clientèle, mais aussi de rester en contact avec la réalité terrain du personnel du CSSS. Le terme «expérience patient» et l expression «placer le patient au centre de nos préoccupations» prennent une forme bien concrète au CSSS Richelieu-Yamaska. Expérience patient et leadership patient Évoluant dans un contexte exigeant, la mission première des établissements de santé et de services sociaux est parfois restreinte à la prestation d actes cliniques. Le caractère holistique de la prestation des soins et services visant à prêter attention et à répondre aux attentes et aux besoins du patient, incluant leur composante émotionnelle, devient malheureusement une priorité reléguée au second rang, dans le meilleur des cas. Ainsi, au moyen de ces rencontres régulières avec les patients, la direction et le personnel du CSSS Richelieu- Yamaska ont décidé de passer à l action en vue d atteindre les trois objectifs suivants : Apprendre à connaître la clientèle pour mieux la servir et mieux circonscrire ses besoins et les émotions qu elle ressent dans ses interactions avec l établissement, et ce, dans le cadre d un continuum de soins et de services; Générer un puissant signal lancé à toute l organisation de priorité absolue de l expérience patient, tant stratégique que liée à la prestation quotidienne de soins et de services. Dans le jargon du métier, on parlera de «leadership client» ou, dans ce cas-ci, de «leadership patient»; 1 M me Lise Pouliot est directrice générale du Centre de santé et de services sociaux du Richelieu-Yamaska. En plus de ses maîtrises en sciences infirmières et en informatique de gestion, elle possède plusieurs formations complémentaires liées à la gestion. Elle travaille depuis près de vingt ans comme cadre supérieur dans le réseau de la santé et des services sociaux. Elle a occupé des postes de haute direction, notamment au Centre de santé et de services sociaux de la Côte-de-Gaspé, au Centre universitaire de santé McGill et à l Hôpital général juif de Montréal. De plus, M me Pouliot bénéficie d une expérience très intéressante liée aux différents programmes-services du domaine de la santé, tant à titre d auteure et de conférencière que de membre actif de comités spécialisés.

2 Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska 2 Permettre à l organisation d être constamment en mouvement, avec l identification et l implantation rapide d initiatives d amélioration de l expérience patient, lesquelles peuvent faire une réelle différence sur le terrain. Des rencontres à échelle humaine Une première rencontre 2 a lieu avec une patiente en hémodialyse. En quelques minutes, le contact est établi entre la patiente et l équipe venue la rencontrer. Parmi les gens de l hôpital qui accompagnent la directrice générale lors de ses visites se trouvent la directrice du programme concerné et la gestionnaire du service où se fait la visite. Toutes sont attentives au récit empreint de sensibilité et d émotion de cette dame, qui est pourtant une habituée de l hémodialyse. Elle en profitera pour raconter l épreuve psychologique qu elle a vécue au cours de ses premiers mois de traitement, épreuve qu elle avait décidé de surmonter avec la seule aide de son mari, épousé 46 ans auparavant, allant même jusqu à refuser l aide psychologique que lui avait pourtant offerte l hôpital. Ce qui a fait dire à l équipe du CSSS que c est probablement au mari qu aurait dû être offert le soutien psychologique, puisque c est lui qui devait soutenir la patiente. La dame parle également de douleurs sporadiques à la hanche liées à la contrainte de rester immobile pendant toute la durée du traitement. On apprendra par la suite que certaines chaises du département offrent un meilleur confort que d autres pour les traitements. Du même coup, on comprendra alors la raison qui motive son arrivée si tôt le matin. Une deuxième rencontre a lieu aux soins intensifs. Un homme d une soixantaine d années y raconte son séjour depuis son infarctus, une dizaine de jours auparavant. Ce dernier parle plutôt de courtoisie, variable selon les employés et les professionnels. Avec transparence, il donne des exemples d expériences extrêmement positives et rassurantes, et d autres, frustrantes, qui laissent une empreinte émotionnelle négative. Il nous parle également de l insistance du personnel à lui mettre un masque respiratoire la veille, malgré sa phobie des masques couvrant le nez et la bouche, clairement communiquée à ces mêmes personnes. Finalement, il nous mentionne sa satisfaction quand un membre du personnel, sensible à son besoin, a trouvé une solution alternative et lui a finalement installé une «lunette nasale». Ces rencontres, centrées sur le patient, visent à améliorer les systèmes de prestation de soins et services, soit les systèmes par lesquels est fournie l expérience patient 3. Chaque rencontre avec un patient est suivie d une rencontre avec l équipe pour faire un bilan. C est lors de cette rencontre d équipe que l on met le contenu des discussions en perspective et que l on transforme des renseignements parfois anecdotiques en analyses concrètes et en lien avec la prestation des soins et des services. Tout comme au CSSS Richelieu-Yamaska, le principal défi des organisations, tous domaines confondus, est de s assurer que les systèmes de prestation de soins sont non seulement performants, mais aussi coordonnés, afin qu ils agissent en complémentarité pour fournir une expérience patient souhaitée optimale. 2 3 Même si, au début, ces rencontres de patients avec la directrice générale ont pu susciter un malaise et une certaine inquiétude chez les employés, aujourd hui, on comprend mieux que l objectif n est pas d enquêter sur des problèmes ou d identifier des coupables, mais plutôt de dénicher des occasions d amélioration des soins et des services, de reconnaître la contribution du personnel qui fait la différence et de mieux cerner le soutien que la direction peut offrir aux professionnels et aux employés. Selon l Institut pour la qualité de service de Disney, ces systèmes de prestation gravitent tous autour du patient et sont complémentaires. On y trouve les employés, les processus (et technologies) et l environnement. L expérience patient est appliquée à chacun de ces systèmes, individuellement ou en conjonction.

3 Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska 3 La relation avec le patient Heureusement, il existe de plus en plus d écrits sur la relation avec le patient, lesquels tentent de définir les leviers principaux de satisfaction des patients. À titre d exemple, RAND Healthcare COMPARE 4, aux États- Unis, a identifié huit leviers de satisfaction importants : la réactivité du personnel de l hôpital, la communication avec les médecins, la communication avec les infirmières, l information fournie au départ de l hôpital, la quiétude de l environnement hospitalier, la propreté de l environnement hospitalier, la communication à propos des médicaments et la gestion de la douleur. Plus près de chez nous, l Institut de la statistique du Québec a publié en 2012 les résultats d une enquête portant sur les attentes des usagers à l égard des services de santé et des services sociaux. Parmi les aspects jugés les plus importants, on trouve les points suivants : que l intervenant soit compétent; que les services reçus améliorent la santé ou permettent de mieux contrôler l état de santé; que le délai pour obtenir un rendez-vous avec les professionnels soit raisonnable; que les intervenants prennent le temps de bien expliquer au patient ce qui se passe à chaque étape du traitement ou de l intervention; que l on prenne les mesures d hygiène et de salubrité nécessaires; que l intervenant prenne le temps nécessaire de s occuper du patient; que le temps d attente soit raisonnable lorsqu un patient se présente sans rendez-vous; que les personnes soient traitées de façon juste et équitable; que le délai pour obtenir des services diagnostiques soit raisonnable; que l intervenant comprenne bien la situation; que l intervenant explique les choix de traitements ou d interventions qui s offrent au patient. Force est de constater que la prestation d un soin ou d un service à un patient va bien au-delà de la prestation physique et tangible du soin ou du service. Une expérience patient doit aussi se pencher sur les émotions positives et rassurantes que le patient devrait ressentir, en lien avec ses attentes exprimées, mais aussi avec ses attentes non exprimées (mais quand même existantes!). Une expérience patient améliorée rend les intervenants capables de dépasser les attentes du patient pour créer un «effet d'attachement» dans l ensemble des interactions qu aura ce patient avec l organisation. Au bout du compte, c est l addition de ces effets d attachement qui contribuera à raffermir le lien de confiance entre le personnel et le patient, au point de créer des relations de partenariat dans le continuum de soins et de services. 4

4 Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska 4 Une démarche rigoureuse en expérience patient aidera l organisation à : démontrer de façon tangible que le patient est au cœur des préoccupations de l organisation; réduire les insatisfactions et les plaintes récurrentes de la clientèle; élaborer une expérience holistique qui n est pas seulement axée sur les aspects cliniques de la prestation du service, mais aussi sur les émotions à évoquer chez les patients dans le continuum de soins et de services; harmoniser une prestation de services de qualité et sécuritaire, visant à réduire les événements indésirables et à soutenir le processus de guérison; assurer une mobilisation des employés et des gestionnaires autour d un sujet qui répond à leur vocation première; se démarquer des autres organisations de santé, dans un contexte de concurrence croissante entre les établissements. Une organisation alignée sur le réflexe patient Malgré les effets grandement bénéfiques de l expérience patient au sein des organisations de santé et de services sociaux, celle-ci demeure encore malheureusement méconnue des stratèges de ces organisations. Pour exploiter pleinement l expérience patient comme stratégie d organisation et comme philosophie de gestion, l organisation doit opérer un changement culturel qui l incitera à se tourner constamment vers le patient au lieu d être repliée sur ses opérations (et défis) internes. Plus facile à dire qu à faire, on en conviendra! Toutefois, c est seulement avec l évolution de sa culture organisationnelle que l organisation et ses employés développeront un réflexe «patient» qui teintera de façon transversale l ensemble les décisions de l organisation, le comportement du personnel, les processus, l environnement et même l offre de soins et de services. Les sept questions clés de l expérience patient Vous êtes curieux de savoir où vous vous situez par rapport à l expérience que vous offrez quotidiennement à votre clientèle? Selon Colin Shaw, spécialiste en expérience client, les sept questions suivantes vous permettront d entamer une réflexion sur votre positionnement en expérience patient : Connaissez-vous bien vos patients? Quelle expérience patient tentez-vous d offrir? Quelles émotions voulez-vous provoquer chez vos patients? Quelle est l expérience subconsciente de vos patients? Que recherchent vraiment vos patients et qu est-ce qui crée de la valeur pour l organisation, en lien avec votre mission? Votre expérience patient est-elle réfléchie et délibérée? Dans quelle mesure votre organisation est-elle réellement axée sur sa clientèle? Source : Colin Shaw, Beyond Philosophy [en ligne], (page consultée le 12 août 2013).

5 Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska 5 Selon nous, le développement d une stratégie axée sur le patient efficace et structurante implique : 1. de bien connaître ses patients et, surtout, l expérience patient que l on tente de leur fournir; 2. de réaliser une expérience patient alignée sur ce qui est attendu de l organisation et qui permettra de générer un attachement avec le patient; 3. de mettre en place un programme d amélioration comportant des initiatives concrètes, réalisables et durables; 4. d instaurer un programme de mesure de l expérience patient allant au-delà des simples sondages de satisfaction périodiques. Pour lancer le mouvement et arriver à réaliser ces différentes étapes, un leadership fort à la haute direction de l organisation est essentiel. Les dirigeants doivent envoyer un message clair sur la volonté de faire de l expérience patient une pierre angulaire de la stratégie de l organisation et valoriser les succès afin de stimuler et de mobiliser le personnel pour qu il y contribue au quotidien. Au CSSS Richelieu-Yamaska, l engagement des gestionnaires suit cette trajectoire avec l objectif que la population de son territoire soit fière de son établissement de santé : pour la direction, et très certainement pour l ensemble du personnel, c est la volonté d être à la hauteur de la confiance que les patients accordent aux professionnels et au personnel de santé du CSSS Richelieu-Yamaska lorsqu ils viennent s y faire soigner.

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Plaidoyer en faveur de la santé de la population : vers une pleine reconnaissance de la contribution infirmière unique Odette Roy,

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

Céline Carrier, inf., MSc. Coordonnatrice à l enseignement Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Céline Carrier, inf., MSc. Coordonnatrice à l enseignement Hôpital Maisonneuve-Rosemont Développement d un site internet au centre d excellence en soins infirmiers : un autre levier pour l échange des savoirs et l avancement des pratiques infirmières Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe

Plus en détail

Évaluer pour s améliorer : au cœur de la qualité des services

Évaluer pour s améliorer : au cœur de la qualité des services Évaluer pour s améliorer : au cœur de la qualité des services Le concept de qualité des services : un outil d'évaluation de la satisfaction adapté aux attentes des usagers ÉVALUER POUR S AMÉLIORER : AU

Plus en détail

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Élaboré par la Direction de la qualité, de la mission universitaire et de la pratique multidisciplinaire Approuvé par le Comité de

Plus en détail

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication Distance linguistique et soins de qualité dans une perspective d équité: Concilier une diversité d enjeux Bilkis Vissandjee *, Université de Montréal Alex Battaglini, CSSS Bordeaux-CartiervilleSaint-Laurent

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Position de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Position de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec PROJETS DE RÉORGANISATION DES SOINS DE TYPE «LEAN SANTÉ» Adoptée par le Conseil d administration le 13 décembre 2012 LE CONTEXTE Lors de la dernière Assemblée générale annuelle de l Ordre des infirmières

Plus en détail

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS Toute prise de décision implique un risque d erreur : elle exige donc le «courage de la responsabilité» nourri par la certitude que l engagement éthique est la marque

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

www.csssdeportneuf.qc.ca

www.csssdeportneuf.qc.ca D2636-Code ethique2:d2636-code ethique 10/20/08 10:26 AM Page 1 CODE D ÉTHIQUE www.csssdeportneuf.qc.ca Table des matières 01. Préambule... 4 02. Introduction... 5 03. Nos valeurs organisationnelles...

Plus en détail

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Le 2 mai 2013 Aux professionnels du SAD membres de l APTS, Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Madame, Monsieur, Nous accusons réception

Plus en détail

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir.

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir. Le droit d être informé prend sa source dans les droits fondamentaux de la Charte des droits et libertés québécoise. L article 44 confirme que tout Québécois a droit à l information, sous réserve de la

Plus en détail

PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES

PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES Direction des services d hébergement Description de fonction PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ JOUR

Plus en détail

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion...

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion... Adopté par le conseil d administration le 31 mars 2009 CADRE DE RÉFÉRENCE EN MATIÈRE D ÉTHIQUE Sommaire Introduction...3 1. Les principes d action de l effort éthique...4 2. Les valeurs................................

Plus en détail

SOMMAIRES. PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules. Programme d accueil et d intégration intervenant

SOMMAIRES. PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules. Programme d accueil et d intégration intervenant SOMMAIRES PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules Programme d accueil et d intégration intervenant NOTE AUX LECTEURS Le présent document constitue une version préliminaire et partielle des

Plus en détail

SEMENT DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX. e des matières. Table des matières

SEMENT DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX. e des matières. Table des matières SEMENT DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX e des matières CODE D ÉTHIQUE Table des matières JANVIER 2013 TABLE DES MATIERES PRÉAMBULE 3 Pourquoi un code d éthique? 3 À qui s adresse le code d éthique? 3 LA

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER Centre d expertise des gestionnaires Programme de formation des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux de la Région de la Capitale-Nationale CALENDRIER 2014 2015 L art de cultiver

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES

PROFIL DE COMPÉTENCES PROFIL DE COMPÉTENCES Direction et direction adjointe à la gestion d un établissement scolaire Bureau du recrutement, des stages et du développement des compétences Service de la gestion des personnes

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

Comment déployer le «Lean Healthcare»?

Comment déployer le «Lean Healthcare»? ISO 9001:2000 Colloque L'urgence et le réseau : une synergie...ou deux solitudes? 20 février 2009 Chantal Friset, inf., MBA Line Provencher, MBA Engagement Excellence Loyauté Complicité Respect et confiance

Plus en détail

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Contenu 03 04 06 08 13 Introduction: Est-ce le moment? Un contexte propice à la discussion Une amorce positive à la discussion

Plus en détail

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS d Ahuntsic et Montréal-Nord. Lorsque le processus de

Plus en détail

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS Adele Ferrante, inf., M.Sc.(A). Directrice des soins infirmiers Dr Irwin Kuzmarov M.D. FRCS Directeur

Plus en détail

Prévention et paritarisme : une excellente tablée! Colloque annuel de l ASSTSAS 29 et 30 avril 2015

Prévention et paritarisme : une excellente tablée! Colloque annuel de l ASSTSAS 29 et 30 avril 2015 Prévention de la violence Julie Bastien, conseillère cadre clinique Sophie Bernard, psychoéducatrice et formatrice Oméga Nathalie Parent, éducatrice et formatrice Oméga Hôpital Rivière des Prairies Dans

Plus en détail

Code d éthique. Équité. Équité. Initiative et créativité Équité. Reconnaissance. Transparence. Cohére. Équité. Transparence. Équité.

Code d éthique. Équité. Équité. Initiative et créativité Équité. Reconnaissance. Transparence. Cohére. Équité. Transparence. Équité. Code d éthique Transparence Initiative Respect et humanité Initiative Reconnaissance Respect et hum Professionnalisme Transparence Professionnalisme Reconnaissance Cohére Professionnalisme Respect et humanit

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître. Jean Mireault, M.D., M.Sc.

L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître. Jean Mireault, M.D., M.Sc. L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître Jean Mireault, M.D., M.Sc. Objectifs de la présentation Démontrer l importance de l utilisation des données dans l engagement médical Présenter

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles 1 La bientraitance : le socle du programme MobiQual La «trousse de bientraitance» est

Plus en détail

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP [Septembre 2009] Table des matières CONTEXTE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

L utilisation de la force, de l isolement et de substances chimiques comme mesures de contrôle des personnes

L utilisation de la force, de l isolement et de substances chimiques comme mesures de contrôle des personnes L utilisation de la force, de l isolement et de substances chimiques comme mesures de contrôle des personnes L ESPRIT DE LA LOI L utilisation de l isolement et de la contention est encadrée par l article

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX ZAC Paul-Badré 100, rue de France 97430 Le Tampon Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

L accès aux services de physiothérapie

L accès aux services de physiothérapie L accès aux services de physiothérapie Dans le document de consultation Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité, publié en février 2006, le ministre de la Santé et des Services

Plus en détail

Toute l équipe du CASC s est engagée à réaliser notre vision et notre mission. Notre vision : Des soins exceptionnels offerts à tous, chaque jour.

Toute l équipe du CASC s est engagée à réaliser notre vision et notre mission. Notre vision : Des soins exceptionnels offerts à tous, chaque jour. Notre CASC en bref Toute l équipe du CASC s est engagée à réaliser notre vision et notre mission. Notre vision : Des soins exceptionnels offerts à tous, chaque jour. Notre mission : Dispenser des services

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

2 e congrès international francophone de soins palliatifs/23 e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, 5 mai 2013

2 e congrès international francophone de soins palliatifs/23 e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, 5 mai 2013 Évaluation du degré d intégration du fonctionnement interdisciplinaire en pratique clinique de soins palliatifs et bénéfices attendus : Perspective d amélioration continue de la qualité des soins et des

Plus en détail

POLITIQUE. TITRE : Politique relative à l application des niveaux de soins

POLITIQUE. TITRE : Politique relative à l application des niveaux de soins POLITIQUE Code : DSP-029 Instance responsable : Direction des services professionnels Approuvée par : Dr Michel Piraux Approuvée (ou adoptée) au comité de direction le : 5 juin 2013 Adoptée par le conseil

Plus en détail

CONTENU DES SÉMINAIRES HEC MONTRÉAL

CONTENU DES SÉMINAIRES HEC MONTRÉAL CONTENU DES SÉMINAIRES HEC MONTRÉAL Programme de formation des professionnels, cadres et dirigeants année 2015 Partenariat Et L Ordre National des Médecins du Sénégal Organisé par : Le Cabinet AOB Consulting,

Plus en détail

Denis A. Roy Vice-président, Affaires scientifiques

Denis A. Roy Vice-président, Affaires scientifiques Denis A. Roy Vice-président, Affaires scientifiques Plan de la communication Colloque ORIILL Objectifs: Soumettre une vision de la raison d être et du potentiel des réseaux de santé dans le contexte québécois;

Plus en détail

GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES

GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES Service des ressources humaines 2015 GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES ORIENTER MOBILISER ÉVALUER 1 TABLE DES MATIÈRES Ce guide vise à familiariser tous les employés cadres de la Ville de Montréal

Plus en détail

Stratégies pour le milieu scolaire et les garderies. Le mercredi 26 février 2014

Stratégies pour le milieu scolaire et les garderies. Le mercredi 26 février 2014 Stratégies pour le milieu scolaire et les garderies Le mercredi 26 février 2014 Objectif de l atelier À la fin de l atelier, les participant(e)s: Connaîtront des stratégies et des ressources disponibles

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATION

BULLETIN D INFORMATION LEG9 NUMÉRO 9 JUIN 2012 BULLETIN D INFORMATION Ce 9 e bulletin G9 vous présente le projet de Modernisation du modèle de gestion du Centre de santé et de services sociaux Jardins-Roussillon. Il s agit de

Plus en détail

Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale. concernant la Loi sur l équité salariale

Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale. concernant la Loi sur l équité salariale Présentation à la consultation publique de la Commission de l équité salariale concernant la Loi sur l équité salariale par la Confédération des syndicats nationaux Montréal, le 16 septembre 2002 Présentation

Plus en détail

LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS

LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS Par Jacqueline Codsi Comme le mentionne éloquemment Hervey Sériex, «Autrefois, le changement était l'exception et le statu

Plus en détail

Conduire le changement avec succès

Conduire le changement avec succès Conduire le changement avec succès Lynn M.Levo, CSJ Occasional Papers Eté 2012 Le changement est inévitable et selon la nature du changement, il peut aussi être un défi. Les responsables d aujourd hui

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Information aux patients et à leurs proches Espace médiation Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Quand solliciter l espace médiation? Vous rencontrez un problème à l hôpital

Plus en détail

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine Guide sur les VALEURS Angélike et Delphine Ce guide sur les valeurs s adresse autant à notre clientèle qu au personnel du Centre de réadaptation en déficience physique (CRDP) et constitue le code d éthique

Plus en détail

Advocacy à travers le soin

Advocacy à travers le soin Advocacy à travers le soin Résumé Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés avec quatre Équipes Itinérance du Québec (Hurtubise et Babin,

Plus en détail

Charte des compétences Basées sur les perspectives de la profession d infirmière Comité consultatif du Conseil des infirmières et infirmiers

Charte des compétences Basées sur les perspectives de la profession d infirmière Comité consultatif du Conseil des infirmières et infirmiers Annexe III Charte des compétences des infirmières Charte des compétences Basées sur les perspectives de la profession d infirmière Comité consultatif du Conseil des infirmières et infirmiers Juin 2006

Plus en détail

Guide de correspondance entre les normes d agrément du CQA et les normes de promotion de la santé

Guide de correspondance entre les normes d agrément du CQA et les normes de promotion de la santé Guide de correspondance entre les normes d agrément du CQA et les normes de promotion de la santé OMS-HPS Un outil à l usage des organisations Agence de la santé et des services sociaux de Montréal guide

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE Croix Bleue du Québec CanAssistance 550, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3A 3S3 Tél. : 514 286-8329 www.croixbleue.

DESCRIPTION DE POSTE Croix Bleue du Québec CanAssistance 550, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3A 3S3 Tél. : 514 286-8329 www.croixbleue. , bureau 2000 DESCRIPTION DE POSTE Croix Bleue du Québec CanAssistance 550, rue Sherbrooke Ouest Montréal (Québec) H3A 3S3 Tél. : 514 286-8329 www.croixbleue.ca Titre du poste Lieu du poste Supérieur immédiat

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Rémunération de la force de vente

Rémunération de la force de vente Rémunération de la force de vente * Guylaine Béliveau, CRHA, est conseillère principale chez PCI-Perrault Conseil inc. Résumé L auteure met en évidence l importance de la force de ventes dans le succès

Plus en détail

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave.

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave. CHAPITRE 1 LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module 1 : «Apprentissage

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

LE PRIVÉ N EST PAS LA PANACÉE

LE PRIVÉ N EST PAS LA PANACÉE Texte pour Le point en administration de la santé et des services sociaux Par Lise Denis, directrice générale Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Le vendredi 5 septembre

Plus en détail

Le tableau de bord proposé par le MSSS: perspectives et enjeux

Le tableau de bord proposé par le MSSS: perspectives et enjeux Le tableau de bord proposé par le MSSS: perspectives et enjeux Madeleine Tremblay Direction de la protection Direction générale de santé publique 20 novembre 2008 1 Le tableau de bord en prévention et

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU Michèle WOLF, MCU-PH, Direction de la qualité, de la coordination des risques et des relations avec les usagers,

Plus en détail

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU Geneviève MÉNARD, inf., M.Sc., inf., M.Sc. (A.) Directrice-conseil, Affaires externes Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS TITRE Dépistage et évaluation de la douleur - Hospitalier DÉFINITION RSI.006 Février 2008 Page 1 de 6 La douleur étant une donnée subjective, seul le résident peut signifier sa douleur. Si un usager exprime

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines Introduction Les ressources humaines (RH) sont souvent considérées comme des fonctions de support, voire comme à l origine de certains surcoûts. Pour cela dans de nombreuses entreprises de taille moyenne

Plus en détail

Une gestion efficace en mode réseau

Une gestion efficace en mode réseau Le Centre d éd études en transformation des organisations Une gestion efficace en mode réseau Alain RONDEAU, Ph.D. Professeur titulaire et directeur Centre d études en transformation des organisations

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

Une structure innovatrice dans un CHU pour favoriser l application des connaissances et une meilleure gouvernance clinique

Une structure innovatrice dans un CHU pour favoriser l application des connaissances et une meilleure gouvernance clinique 11 juin 2010 Une structure innovatrice dans un CHU pour favoriser l application des connaissances et une meilleure gouvernance clinique DOLORÈS LEPAGE-SAVARY Directrice de l évaluation, de la qualité,

Plus en détail

Le méthotrexate pour les grossesses extra-utérines : Ce que vous devez savoir

Le méthotrexate pour les grossesses extra-utérines : Ce que vous devez savoir Le méthotreate pour les grossesses etra-utérines : Ce que vous devez savoir Comprendre et vivre une grossesse etra-utérine peut être éprouvant et angoissant. Nous avons réalisé ce livret pour vous aider,

Plus en détail

L EXPÉRIENCE CLIENT QUI SONT VOS CLIENTS?

L EXPÉRIENCE CLIENT QUI SONT VOS CLIENTS? ASSOCIATION DES GESTIONNAIRES DE PARCS IMMOBILIERS CRÉER UNE EXPÉRIENCE DE SERVICE EXCEPTIONNELLE CONFÉRENCE PRÉSENTÉE PAR LOUIS FABIEN, PROFESSEUR HEC MONTREAL LE 29 SEPTEMBRE 2010 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau Son historique La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau a été créée en 1990, par un groupe de parents et d amis d enfants atteints de cancer.

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT DE SANTE...

Plus en détail

Vous êtes médecin traitant?

Vous êtes médecin traitant? Programme Vous êtes médecin traitant? Que représente ce programme... - pour vous? - pour votre patient? Saviez-vous que...? Chaque année, plus de 30 000 personnes remplissent une demande d indemnité suite

Plus en détail

Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne

Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne PRONONCEZ-VOUS SUR LA QUESTION! Faites-nous parvenir vos commentaires et vos réflexions. Pour les membres de l AMQ : commentez

Plus en détail

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Communauté de pratique sur l intervention de quartier du CSSS-IUGS et les interventions de proximité en CSSS Auteurs : Jean-François

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

Projet de Loi no 98 Loi modifiant la Loi sur l assurance médicament et d autres dispositions législatives

Projet de Loi no 98 Loi modifiant la Loi sur l assurance médicament et d autres dispositions législatives Projet de Loi no 98 Loi modifiant la Loi sur l assurance médicament et d autres dispositions législatives Présentation à la Commission des affaires sociales Ordre des pharmaciens du Québec 28 mai 2002

Plus en détail

Du «Savoir» à l Apprenant

Du «Savoir» à l Apprenant 1 UNE TRANSFORMATION DES SERVICES AXÉE SUR LE RÉTABLISSEMENT ET LA PLEINE CITOYENNETÉ Du «Savoir» à l Apprenant XVIIe Colloque 10 au 12 novembre 2014 Au Fairmont le Reine Élizabeth de Montréal PRÉSENTATION

Plus en détail

Rédaction du document : Comité d éthique clinique. Mise en forme du document : Nicole Côté Secrétaire du comité

Rédaction du document : Comité d éthique clinique. Mise en forme du document : Nicole Côté Secrétaire du comité GUIDE POUR ANIMER UNE DÉMARCHE DE RÉFLEXION ÉTHIQUE EN SITUATION CLINIQUE Rédaction du document : Comité d éthique clinique Mise en forme du document : Nicole Côté Secrétaire du comité INSTITUT UNIVERSITAIRE

Plus en détail

La stabilisation d un jeune par le logement supervisé

La stabilisation d un jeune par le logement supervisé La stabilisation d un jeune par le logement supervisé Résumé Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés avec quatre Équipes Itinérance

Plus en détail

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Des indicateurs de qualité à l intention des professionnels et des gestionnaires

Plus en détail

Présentation du «Guide de planification stratégique»

Présentation du «Guide de planification stratégique» Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador Présentation du «Guide de planification stratégique» Préparé par Raymond Chabot Grant Thornton Août 2011 Mise en contexte

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS

CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS Note au lecteur : le premier document concernant les droits et responsabilités des patients a été adopté par le Conseil d administration

Plus en détail

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants

Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales. 22 octobre 2013. Pause réseautage et visite des exposants 8 : 00 am 9 : 00 am 9 : 00 am 10 : 00 am Jour 1 : Les concepts Les forces du système de santé québécois Comparaisons internationales 22 octobre 2013 8 : 00 Inscription et accueil 8 : 30 Ouverture Président

Plus en détail

MODÈLES ET ENJEUX DU PARTENARIAT MÉDICO-ADMINISTRATIF : ÉTAT DES CONNAISSANCES

MODÈLES ET ENJEUX DU PARTENARIAT MÉDICO-ADMINISTRATIF : ÉTAT DES CONNAISSANCES MODÈLES ET ENJEUX DU PARTENARIAT MÉDICO-ADMINISTRATIF : ÉTAT DES CONNAISSANCES Sommaire exécutif Février 2012 AVANT-PROPOS En 2012, l Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux

Plus en détail

Formation continue en URGENTOLOGIE

Formation continue en URGENTOLOGIE Université Hassan 1 er Institut Supérieur des sciences de la Santé Campus Universitaire, Route de Casablanca, B.P. 539, Settat www.uh1.ac.ma Haute Ecole de Namur- Liège-Luxembourg Catégorie paramédicale

Plus en détail

POUR QUE L ARGENT SUIVE LE PATIENT

POUR QUE L ARGENT SUIVE LE PATIENT Rapport du Groupe d experts pour un financement axé sur les patients POUR QUE L ARGENT SUIVE LE PATIENT L implantation du financement axé sur les patients dans le secteur de la santé Février 2014 Rapport

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D'HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) Région : Lanaudière Établissement : Centre de santé et de services sociaux du Sud

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections La contamination croisée positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections Lina Lauzier, inf., M. Sc. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE. Institut universitaire en santé mentale de Québec

UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE. Institut universitaire en santé mentale de Québec UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE Institut universitaire en santé mentale de Québec Madame Lorraine Guillemette Directrice des soins et services cliniques

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS RESPONS RESPONS RESidents Perspectives Of Living in Nursing Homes in Switzerland est un projet du Domaine santé de la Haute école spécialisée bernoise. RESPONS étudie la qualité des soins du point de vue

Plus en détail

Le codéveloppement professionnel Comment apprendre en travaillant

Le codéveloppement professionnel Comment apprendre en travaillant Colloque du Grand Littoral 2e édition RH d abord hissons les voiles! Le codéveloppement professionnel FÉVRIER 2009 Conférencière Élisabeth Morin, M. Ps. Élisabeth Morin a complété une maîtrise en psychologie

Plus en détail

Application dans les services d urgence Expérience au CSSSTR

Application dans les services d urgence Expérience au CSSSTR Améliorer la performance dans le système de santé par la méthode Lean Healthcare Application dans les services d urgence Expérience au CSSSTR Par Dre Valérie Garneau Chef de l urgence Le modèle Toyota

Plus en détail

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D.

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Gilles Fortin,

Plus en détail

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Cheffe de projet Brigitte itt Victor, infirmière iè responsable d unité, service de

Plus en détail