SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE - CLINIQUE DE FERTILITE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE - CLINIQUE DE FERTILITE"

Transcription

1 1

2 TABLE DES MATIERES 1. Un petit mot d introduction 2. En quoi consiste le don d ovocyte? 3. A qui s adresse le don d'ovocyte? 4. Les différents types de don d ovocyte A. Le don anonyme B. Le don dirigé 5. Conditions d accès à l Hôpital Erasme. 6. Les différentes étapes du traitement de la donneuse. 7. Les différentes étapes du traitement pour le couple receveur. 8. Les chances de succès. A. Le don anonyme B. Le don dirigé 9. La grossesse après don d ovocyte. 10. Les enfants issus de don d ovocyte. 11. Que dit la loi? 12. Le coût du traitement 13. Informations pratiques. A. Présentation de l équipe B. Téléphones - Fax et horaires à connaître C. Le réseau de fertilité de l Université Libre de Bruxelles 2

3 1. Un petit mot d introduction Chère Madame, Cher Monsieur, Bienvenue dans notre Clinique de Fertilité. Chère Donneuse, Votre intérêt pour le don de quelques uns de vos ovocytes a pu être guidé par une heureuse expérience maternelle ou peut-être souhaitez-vous simplement offrir la possibilité de fonder une famille à une/un de vos proches. Quelle que soit votre motivation, nous tenons tout d abord à vous remercier pour votre participation à ce programme. Avant que vous ne preniez votre décision nous vous invitons à prendre connaissance des informations reprises dans cette brochure. Elles vous permettront de mieux comprendre les différentes approches du don ainsi que les traitements de stimulation ovarienne que vous allez suivre. Chère Receveuse, Devant les difficultés que vous rencontrez pour avoir un enfant, votre gynécologue vous a proposé de recourir au don d ovocyte. Avant que vous ne preniez votre décision, nous vous suggérons de lire cette petite brochure. Notre objectif est de vous donner les informations nécessaires pour comprendre en quoi consiste le don d ovocyte et de répondre aux questions que vous pourriez vous poser. Vous trouverez également dans cette brochure de nombreuses informations complémentaires sur toutes les étapes du traitement. Bonne lecture. Pr. Y. Englert Chef de Service de Gynécologie-Obstétrique Dr. A. Delbaere Chef de la Clinique de Fertilité 3

4 2.En quoi consiste le don d ovocyte? A. Définition Le don d ovocyte est un don de cellules reproductrices féminines (les ovocytes) d une femme (donneuse) à une autre (receveuse), dans le cadre d une procréation médicalement assistée. La receveuse pourra donc porter et mettre au monde son enfant mais il ne sera pas conçu avec ses propres ovocytes. De ce fait, il n aura donc pas de lien génétique avec sa mère. B. Rappel de physiologie L ovocyte est la cellule reproductrice de la femme. Jusqu à l ovulation, il fait partie d une structure appelée «follicule», qui grossit au sein de l ovaire. Le stock des ovocytes est déjà déterminé avant la naissance. Dès la puberté, un ovocyte mûr est libéré à chaque cycle menstruel et expulsé vers une trompe. Ce processus est sous contrôle hormonal. La rencontre entre l ovocyte et les spermatozoïdes a lieu dans la trompe. Un seul spermatozoïde va pénétrer dans l ovocyte (la fécondation) pour donner un embryon. L embryon, tout en se divisant, va progresser le long de la trompe pour arriver dans la cavité utérine. Sous influence hormonale, l endomètre se transforme pour permettre la nidation de l embryon. Si l embryon s implante, une grossesse débute. C. Le principe de la Procréation Médicalement Assistée dans le cadre d un don d ovocyte - Le don d ovocyte est obtenu après stimulation ovarienne d une donneuse, selon un traitement similaire à celui utilisé en fécondation in vitro (FIV) classique. - Les ovocytes de la donneuse, recueillis par ponction des ovaires sous contrôle échographique, sont mis en fécondation avec le sperme du partenaire de la receveuse 4 à 6 heures après le prélèvement. - Le lendemain, le couple receveur est informé du nombre d embryons obtenus - Habituellement un ou deux embryons sont alors transférés à la receveuse deux à cinq jours après le prélèvement, et les embryons restants peuvent être congelés en vue d un éventuel cycle ultérieur. 4

5 Schéma du cycle ovulatoire naturel (gauche) et du cycle de Fécondation in Vitro (droite) Couple receveur Le don d'ovocyte Transfert embryonnaire F.I.V. Donneuse 5

6 3. A qui s adresse le don d ovocyte? Le recours aux ovocytes d une donneuse peut être envisagé lorsqu une patiente ne produit pas ou trop peu d ovocytes ou lorsque la patiente est porteuse ou atteinte d une maladie génétique grave. Le plus souvent, les couples auront recours au don d ovocyte après de multiples traitements médicaux et chirurgicaux. En effet, le don d ovocyte n est pas un «traitement» à proprement parler, mais plutôt une alternative, puisqu il ne traite pas le problème à l origine de la stérilité, mais le contourne pour permettre de fonder une famille autrement. Les indications de recours à un don d ovocyte sont multiples. On distingue : Les femmes présentant une défaillance ovarienne Dans ce cas, la femme ne peut produire elle-même des ovocytes, ce qui est le cas d environ 50% des patientes candidates receveuses. On parle d ovaires non fonctionnels. Dans certaines circonstances, une anomalie du développement ovarien peut être présente dès la naissance. On parle alors de dysgénésie gonadique, pouvant être associée ou non à des anomalies du caryotype (la formule chromosomique). Les ovaires sont généralement réduits à une structure fibreuse, ou ont du être enlevés dans l enfance. La puberté a alors été induite hormonalement. Le plus souvent, la puberté s est présentée tout à fait normalement, mais l activité ovarienne s est arrêtée trop tôt: on parle alors de défaillance ovarienne prématurée ou de ménopause précoce lorsque la cessation de l activité ovarienne survient avant l âge de 40 ans et de ménopause naturelle lorsque l arrêt de l activité ovarienne se présente à partir de 40 ans. L âge à la ménopause est déterminé par des facteurs génétiques, environnementaux et par l histoire médico-chirurgicale de la patiente. Les causes de défaillance ovarienne prématurée sont multiples. Certaines causes génétiques en sont responsables comme le syndrome de Turner caractérisé dans sa forme classique par une formule chromosomique 45X0. La défaillance ovarienne peut être secondaire à une chirurgie ovarienne ou à des interventions médicales comme une radiothérapie ou une chimiothérapie. Des problèmes immunologiques ont aussi été incriminés. Dans la majorité des cas, il n y a pas de cause déterminée : on parle de ménopause précoce «idiopathique». Les femmes présentant des ovaires fonctionnels, c est-à-dire capables d avoir une activité ovulatoire. Il s agit généralement de femmes dont les ovaires ont encore une activité hormonale mais qui présentent une réponse à la stimulation ovarienne insuffisante ou dont la qualité des ovocytes est insuffisante pour espérer une grossesse. Ces problèmes ne sont généralement objectivés qu après des échecs répétés de fécondation in vitro. Le recours au don d ovocyte peut aussi être proposé d emblée aux patientes âgées de 43 ans et plus. Pour celles-ci, la probabilité d obtenir une grossesse avec les techniques de reproduction assistée classiques est extrêmement réduite. De plus, dans cette tranche d âge, les risques de fausses couches et d anomalies chromosomiques du fœtus sont considérables. Enfin, le recours au don d ovocyte peut également être une alternative pour certaines patientes porteuses de maladies génétiques graves qui veulent éviter de transmettre la maladie à leur descendance et pour cela renoncent délibérément à utiliser leurs propres ovocytes pour avoir des enfants. 6

7 4. Les différents types de don d ovocyte A. Le don anonyme Il s agit d un don d ovocyte(s) qu une femme fait volontairement à une(des) autre(s) femme(s) qu elle ne connaît pas. Particularités du fonctionnement du programme de don d ovocyte anonyme à l Hôpital Erasme. Ce don est pratiqué grâce à un système de permutation de donneuses relationnelles : les donneuses sont recrutées dans le programme par les couples receveurs. La permutation permet d établir l anonymat en rendant inaccessible aux receveuses, à leurs compagnons et aux futurs enfants l identité de la donneuse et inversement, en rendant inaccessible à la donneuse l identité de la ou des receveuses qui bénéficient de son don. La permutation est en outre associée à un partage des ovocytes entre plusieurs receveuses anonymes. Dans ce système de permutation avec partage, les chances d une receveuse sont réparties sur plusieurs essais : en effet, alors que chaque donneuse n effectue qu un seul cycle de prélèvement d ovocytes, chaque receveuse amenant une donneuse peut bénéficier en moyenne de 4 transferts embryonnaires sur 4 cycles de don différents. La répartition des ovocytes sur plusieurs cycles permet d augmenter le nombre de transfert d embryons «frais» et de limiter au maximum les pertes dues au processus de congélation. Le taux de grossesse pour une donneuse amenée est donc maximalisé. Il est plus du double du taux de grossesse espéré en don «dirigé» (voir plus loin). Exemple d un cycle de don anonyme par permutation pour une receveuse 1 (R1) ayant amené une donneuse 1 et une receveuse 2 (R2) ayant amené une donneuse 2. Le même principe s applique ensuite aux donneuses des receveuses suivantes : la donneuse et receveuse 3 (R3), la donneuse et receveuse 4 (R4) etc 7

8 Dans ce système, la receveuse peut être: 1. appariée : la receveuse recrute une donneuse. C est la majorité des cas car c est la seule source significative de donneuses. Le délai d attente pour la receveuse est limité à la mise au point des dossiers et à la préparation de la synchronisation des cycles (aux environs de 5 mois). 2. non appariée : la receveuse n a pas de donneuse et est inscrite sur une liste d attente. Lorsqu une receveuse appariée présente une grossesse évolutive avant d avoir épuisé son total d ovocytes, sa place sur les cycles ultérieurs peut être reprise par une receveuse non appariée. Cette possibilité n est offerte qu à des femmes de moins de 40 ans lors du premier contact avec l équipe médicale. Toutefois les délais d attente sont longs (plus d un an) et le nombre d ovocytes qui peuvent être attribués est limité. A Erasme, deux tiers environ des cycles de don sont pratiqués selon le principe de permutation anonyme associé au partage des ovocytes entre plusieurs receveuses. Motivations au don anonyme par permutation : Le risque ultérieur de confusion des rôles entre les parents et la donneuse vis-à-vis de l enfant est écarté. Pour certaines personnes, la relation ultérieure entre couple receveur, donneuse et enfant est ressentie comme plus simple à gérer et plus claire s il n y a pas de lien biologique entre la donneuse et l enfant. Le champ de recrutement des donneuses est élargi en rendant possible le don par une parente du partenaire masculin. C est très important quand on sait que 80 % des donneuses se révèlent être des parentes proches des couples. Le nombre total d ovocytes que recevront les receveuses est déterminé préalablement et ne dépend pas du nombre d ovocytes prélevés chez la donneuse amenée par les receveurs. Chaque receveuse est ainsi mise sur un même pied d égalité. Les chances de grossesse sont les plus élevées en don anonyme par permutation. Alors que chaque donneuse n effectue qu un seul cycle de prélèvement d ovocytes, chaque receveuse amenant une donneuse peut bénéficier de 4 transferts embryonnaires sur 4 cycles de don différents. Le taux de grossesse pour une donneuse amenée est donc maximalisé, ce qui augmente vraiment les chances de grossesse pour chaque receveuse. Réticences au don anonyme par permutation : L origine des ovocytes ne sera pas connue ni des receveurs ni de l enfant. L absence d information sur la donneuse est parfois source d inquiétude pour certains receveurs (perte de contrôle). La constitution d un groupe de donneuses/receveuses est souvent difficile à organiser pour les receveuses appartenant à des minorités ethniques. 8

9 B. Le don dirigé D1 -> ovocytes -> R1 Au cours du don dirigé appelé aussi don direct, la donneuse donne ses ovocytes à sa propre receveuse, c est à dire à celle qu elle connaît et pour laquelle elle a accepté d entrer dans le programme. Ce programme de don est fréquemment utilisé pour des patientes de minorités ethniques pour lesquelles le nombre de demandes est parfois trop limité que pour pouvoir organiser régulièrement une permutation anonyme (origine d Afrique subsaharienne, indienne, asiatique...) Motivations au don dirigé L origine des ovocytes est connue, ce qui peut être vécu comme très important par certains couples receveurs et parfois aussi par certaines donneuses. L enfant pourra avoir un accès complet à ses origines génétiques ce qui est vécu par certains couples receveurs comme très important. Lorsque la donneuse est une sœur ou une cousine de la receveuse, il y aura un lien génétique partiel entre la receveuse et l enfant. La transmission génétique est alors vécue comme restant «dans la même famille». Réticences au don dirigé: La présence d un risque accru de confusion ultérieure des rôles entre les parents receveurs et les parents biologiques ou la simple crainte d un tel risque sont souvent évoquées comme une raison majeure de certains receveurs pour préférer le don anonyme. La totalité des ovocytes est donnée en une seule fois et ne permet donc qu un seul transfert embryonnaire frais, en cycle synchronisé. Les embryons restants peuvent être congelés si leur qualité le permet, pour un essai ultérieur. La famille du compagnon ne peut être recrutée pour donner ses ovocytes (pas de fécondation entre personnes génétiquement apparentées). Pour certaines personnes, la relation ultérieure entre le couple receveur, la donneuse et l enfant apparaît comme plus complexe à gérer du fait du lien génétique entre la donneuse et l enfant. 9

10 5. Conditions d accès à l Hôpital Erasme A Don anonyme par permutation Donneuse : Elle doit être âgée de plus de 20 ans etde moins de 35 ans et avoir si possible déjà eu au moins un enfant. Passé 35 ans, la réponse à la stimulation ovarienne est moindre, ce qui diminue les chances de succès. Par ailleurs, le risque d anomalies chromosomiques du foetus (telles que le mongolisme) augmente. C est en effet l âge des ovocytes qui détermine d abord ces paramètres, et non celui de la receveuse. Receveuse : Appariée : la receveuse doit avoir maximum 45 ans au moment de la demande de recours à un don d ovocyte. Non appariée : la receveuse doit être âgée de moins de 40 ans au moment de la demande de recours à un don. B Don dirigé: Donneuse : La donneuse doit avoir au moins un enfant et si possible avoir moins de 35 ans. Les dons provenant de donneuses âgées de 35 à 39 ans sont également autorisés. Dans ce cas, le couple receveur est informé et accepte les moindres chances de succès et l augmentation du risque génétique lié à l âge de la donneuse. Receveuse : La receveuse doit avoir maximum 45 ans au moment de la demande de recours à un don. Tableau récapitulatif des conditions d accès au don Appariée (avec recrutement d une donneuse) Non appariée (sans recrutement d une donneuse) Receveuse au 1 er contact avec l équipe médicale Donneuse au 1 er contact avec l équipe médicale 45 ans maximum entre 21 et 34 ans Si possible au moins 1 enfant Moins de 40 ans Don dirigé 45 ans maximum entre 21 et idéalement 34 ans acceptées jusque 39 ans Au moins 1 enfant 10

11 6.Les différentes étapes du traitement de la donneuse : A. Bilan Les candidates donneuses ont un bilan médical qui veille à s assurer tant que faire se peut de l absence de pathologie transmissible (infectieuse ou génétique) ainsi que du bon fonctionnement ovarien et de l absence de contre-indications médicales à une stimulation ovarienne. Les caractéristiques physiques des donneuses (origine ethnique, couleur de la peau, couleur des yeux, couleur et texture des cheveux, taille, poids) sont notées en vue de l appariement ultérieur aux receveuses. Les antécédents médicaux personnels et familiaux sont repris dans le dossier médical. Un bilan préopératoire classique est requis ainsi qu une visite chez l anesthésiste. Le bilan psychologique s assure entre autres des motivations des donneuses, de leur équilibre général et de leur libre consentement. B. Documents : Différents documents sont remis au cours des consultations. Un formulaire de consentement au don d ovocyte reprenant les principes du mode de fonctionnement du programme à l Hôpital Erasme et le type de don choisi doit être complété et signé avant toute mise en route de traitement. Un schéma de stimulation ovarienne Celui-ci reprend les différentes étapes du traitement du cycle de don. Le début de ce schéma est complété par le médecin. La suite est à compléter au cours du cycle, en suivant les instructions au fur et à mesure de la progression du traitement. Des ordonnances Données par le médecin en consultation, elles permettent d obtenir les médicaments nécessaires à la stimulation et au déclenchement de l ovulation. Certains médicaments sont maintenant directement distribués par l hôpital. Il est toujours possible de demander des ordonnances supplémentaires lors de vos prises de sang.!!! : A l approche des week-ends, il convient de s assurer de disposer des réserves nécessaires, particulièrement pour les médicaments délivrés en pharmacie. L ordre médical pour les injections Ce document est à fournir à l infirmière qui fera les injections sous-cutanées ou intramusculaires si nécessaire. Des certificats pour l employeur, pour la mutuelle. Nous pouvons remettre des certificats permettant de justifier, auprès de l employeur, les retards ou absences liés au traitement. De même, certaines mutuelles participant aux frais de déplacement occasionnés par le traitement, une attestation pourra vous être délivrée. C. Votre traitement en tant que donneuse Synchronisation avec la (les) receveuse(s) 11

12 Le moment du traitement est déterminé avec le médecin selon vos disponibilités et selon le programme géré au secrétariat de la Clinique de Fertilité. Le traitement commence en général le premier jour des règles (Jour 1), mais peut aussi débuter lors de la seconde moitié d un cycle spontané (phase lutéale)(jour 22). Toute contraception hormonale (comme la «pilule») doit être interrompue pendant la durée du traitement : dans ce cas, il est indispensable de prévoir une contraception alternative jusqu aux règles suivant le prélèvement des ovocytes. JOUR 1 OU JOUR 22 (selon le schéma) : Le début du traitement consiste en une injection sous-cutanée de Zoladex 3.6mg ou intramusculaire de Décapeptyl 3.75 mg effectuée par une infirmière. Ce traitement permet d empêcher toute ovulation spontanée durant 1 mois (inhibition hypophysaire). Parfois, cette première partie du traitement s effectue par des injections quotidiennes de Decapeptyl 0.1mg ou par la prise régulière d un spray nasal (Suprefact ). Il vous est demandé de signaler votre entrée en cycle au secrétariat qui vous donnera un rendezvous 10 à 15 jours plus tard pour une prise de sang et une échographie endovaginale. Si ces examens sont pratiqués à l étranger, les résultats doivent être faxés à la Clinique de Fertilité avant 13 heures. Une infirmière prendra contact avec vous l après-midi pour vous confirmer que vous pouvez démarrer votre traitement de stimulation ovarienne proprement dit. A PARTIR DU DEBUT DE LA STIMULATION OVARIENNE : Des injections de gonadotrophines (Gonal-F, Puregon, Ménopur ou autre) sont administrées quotidiennement en fin de journée durant 10 à 15 jours en moyenne. Les injections sont pratiquées soit par vous-même, soit par une infirmière. Durant cette période, des prises de sang et échographies vaginales sont demandées à intervalles réguliers. Si ces examens sont pratiqués à l étranger, les résultats doivent être faxés à la Clinique de Fertilité d Erasme avant 13 heures. Les résultats sont vus par l équipe médicale et les instructions concernant la suite du traitement vous seront transmises l après-midi même par une infirmière de l équipe. Ces instructions concernent la date et la nature (prise de sang et/ou échographie) des examens à réaliser et l ajustement éventuel de la dose des gonadotrophines. Attention : Le démarrage des injections de la stimulation peut être retardé de quelques jours pour ajuster la synchronisation des receveuses avec votre cycle. DECLENCHEMENT DE L OVULATION : Lorsque suffisamment de follicules ont atteint leur maturité, c est à dire une taille suffisante (mesure échographique) avec des taux hormonaux adéquats, l ovulation est déclenchée par une injection de gonadotrophine chorionique humaine (hcg) (Pregnyl UI ou Ovitrelle 250ug) Cette injection doit être pratiquée à une heure précise, dans la soirée, car elle détermine l heure du recueil des ovocytes, le surlendemain matin. A partir de ce moment, les jours sont identifiés par rapport au jour de l ovulation appelé L0 (= jour du recueil des ovocytes). Le déclenchement est donc effectué à L-2, c est-à-dire 2 jours avant l ovulation. Vous arrêterez simultanément vos injections de gonadotrophines. L-1 : 12

13 Une prise de sang est pratiquée le lendemain du déclenchement de l ovulation pour s assurer de l efficacité de celui-ci. A partir de minuit, vous ne pouvez ni manger, ni boire, puisque vous devrez vous présenter le lendemain à jeun à l hôpital pour le prélèvement de vos ovocytes. L0 : LE MATIN DU PRELEVEMENT DES OVOCYTES : Présentez-vous à l Hôpital au Service des Urgences, entre 7h et 7h30. Vous y ferez vos formalités d admission et vous nous rejoindrez au 2 ème étage. Vous devez être A JEUN. Le maquillage et vernis à ongles sont à proscrire. Pour toutes les informations concernant les mesures de sécurité liées à l hospitalisation de jour, référez vous au document «passeport pour la fécondation in vitro au centre chirurgical de jour» disponible en consultation. Une chambre sera disponible en attente de l intervention. Le prélèvement des ovocytes s effectue par voie vaginale sous contrôle échographique, sous anesthésie locale ou générale. Schéma explicatif de l opération de prélèvement des ovocytes Après le prélèvement des ovocytes, vous passez une heure en salle de réveil avant de réintégrer votre chambre. Après un dernier contact avec notre infirmière vous pourrez quitter l hôpital si «accompagnée» dès la fin de l après-midi, sauf contre-indication médicale exceptionnelle. Les règles reviennent généralement 15 jours à 3 semaines après le prélèvement. Votre fertilité ultérieure n est pas altérée par le traitement. Vous pouvez reprendre une contraception hormonale ( pilule ) dès le 1 er jour des règles suivant le prélèvement. Si vous le souhaitez, le stérilet hormonal (Mirena ) peut être déjà replacé le jour du prélèvement des ovocytes par nos soins. Un stérilet au cuivre peut bien entendu aussi être inséré à ce moment. 13

14 Les complications médicales pouvant se rencontrer au cours de votre traitement. Les complications décrites au cours du traitement de stimulation ovarienne sont rares. Toutes complications confondues, elles représentent un peu moins de 2 % des cycles. Néanmoins, si 98 cycles sur 100 se passent sans aucun événement imprévu, il est important d'être attentif à la présence d'un signe anormal (douleur abdominale importante, malaise, température...). Le traitement précoce des complications est toujours favorable à une guérison rapide et sans séquelle. Les complications post opératoires que nous avons observées : saignement au niveau d un ovaires : 4 cycles sur 1500, soit 0,2 % torsion ovarienne : 2 cycles sur 1500, soit 0.1 % infection gynécologique : 5 cycles sur 1500, soit 0.3 % La complication la plus fréquente (18 cycles sur 1500, soit 1.2 %) s'observe généralement 5 jours après le prélèvement et s'appelle le "syndrome d'hyperstimulation ovarienne". Suite à la stimulation des ovaires et au déclenchement de l'ovulation, les ovaires augmentent de taille pendant la seconde partie du cycle juste après le prélèvement des ovocytes. Il s'agit d'un phénomène normal. Chez certaines femmes, pour des raisons mal comprises, les ovaires grossissent anormalement et du liquide apparaît dans le ventre. On appelle cette complication «l hyperstimulation ovarienne». Les signes sont un gonflement douloureux du ventre, un malaise général accompagné parfois de nausées et de prise soudaine de poids (rétention d'eau). Néanmoins, l hyperstimulation ovarienne sévère est particulièrement rare chez les donneuses d ovocytes, car la sévérité de la complication est liée à l apparition d une grossesse, ce qui ne concerne pas les donneuses. Sans prétendre être exhaustif, et tout en rappelant le caractère peu fréquent des complications, il est normal que vous connaissiez les plus habituelles d'entre elles. En tout état de cause, si vous percevez un signe qui vous inquiète ou qui vous est inhabituel, n'hésitez pas à en faire part à une personne de notre équipe, par téléphone ou en vous présentant directement à la Clinique de Fertilité. Pendant les heures d ouverture, notre secrétariat médical ou les infirmières de l équipe pourront vous orienter. En cas d urgence en dehors des heures d ouverture de la Clinique de Fertilité, présentez-vous au Service des Urgences de l'hôpital et ce, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il y a toujours un gynécologue de garde qui pourra poser un diagnostic et prendre les dispositions nécessaires (voir "téléphones utiles"). C EST ICI QUE S ACHEVE VOTRE TRAITEMENT. La Clinique de Fertilité, se faisant la porte parole de toutes les femmes qui attendent la possibilité de recevoir des ovocytes, vous remercie très chaleureusement pour votre démarche. Sachez que, pour nous, chaque donneuse d ovocytes éveille toujours le plus grand respect. 14

15 7. Les différentes étapes du traitement pour le couple receveur A. Bilan Le bilan du couple receveur est un bilan de fertilité classique comportant une évaluation de la cavité utérine et un spermogramme. Un bilan des sérologies virales des deux partenaires est requis. Une analyse de sperme permet d orienter le traitement vers une FIV classique ou une FIV avec micro-injection intra cytoplasmique de spermatozoïde (ICSI). Les caractéristiques physiques de la receveuse (origine ethnique, couleur de la peau, couleur des yeux, couleur et texture des cheveux, taille, poids) et de son partenaire sont notées en vue de l appariement ultérieur des donneuses. Un entretien psychologique permet d aborder la spécificité du projet parental, notamment le choix du mode de don et la question de l information du mode de conception à l enfant. A l issue de l entretien psychologique et du bilan médical, le couple receveur doit introduire une demande de recours à un don d ovocyte par lettre recommandée à la Clinique de Fertilité. Une réponse à la demande est établie par nos soins dans les deux mois de sa date d envoi. B. Documents Différents documents sont remis lors des consultations. Une convention entre les auteurs du projet parental et la Clinique de Fertilité, à signer préalablement à toute démarche médicale, mentionnant les informations relatives à l identité, l âge et l adresse du ou des auteurs du projet parental. Un formulaire de consentement au don d ovocyte reprenant les principes du mode de fonctionnement du programme à l Hôpital Erasme et le type de don choisi doit être complété et signé avant toute mise en route de traitement. Un formulaire concernant le consentement à la cryopréservation (congélation) d éventuels embryons surnuméraires ainsi que l affectation de ces embryons dans différentes circonstances (exemple séparation, décès) et à la fin du délai de garde (5 ans) doit être complété et signé. Un schéma de traitement Celui-ci reprend les différentes étapes du traitement du cycle en tant que receveuse. C. Votre traitement en tant que receveuse Pour le programme de don anonyme, vous serez contactée par notre secrétariat ou par l équipe infirmière généralement 3 à 6 semaines avant la mise en cycle. Le traitement prescrit en consultation sera éventuellement adapté en fonction de votre cycle et de celui de la donneuse afin de synchroniser ceux-ci. N oubliez pas d annoncer votre début de cycle au secrétariat et de prévoir les canaux de contact (n de téléphone etc ) avec la Clinique de Fertilité. Synchronisation avec la donneuse Pour les receveuses présentant des ovaires fonctionnels : 15

16 Lors de votre accès au programme de don d ovocytes, le médecin aura pris connaissance de la durée de vos cycles et de la date de vos dernières règles. Il vous aura prescrit un traitement individualisé afin de bloquer votre cycle spontané. La prise de ce traitement dure pendant toute la stimulation ovarienne de la donneuse. Il permet de synchroniser le cycle de la donneuse et de la receveuse. Il consiste généralement en la prise régulière d un spray nasal (Suprefact ) ou en l administration quotidienne de Decapeptyl 0.1 mg en injections sous-cutanées. Pour les receveuses présentant des ovaires non fonctionnels : Les patientes n étant plus ou n ayant jamais été réglées sont sous traitement hormonal de substitution induisant artificiellement des règles une fois par mois. Ce traitement sera adapté pour permettre, là aussi, d obtenir cette synchronisation. Pour toutes les receveuses, lors du démarrage de la stimulation ovarienne de la donneuse : Le secrétariat vous donnera un rendez-vous afin que vous effectuiez une prise de sang pour dosages hormonaux, ainsi qu une échographie vaginale de contrôle. Si ces examens sont pratiqués à l étranger, les résultats devront être faxés à la Clinique de Fertilité d Erasme avant 13 heures. Vous aurez un contact avec notre service l après-midi afin de connaître vos résultats, la suite du traitement ainsi que la prise d un prochain rendez-vous téléphonique afin que nous puissions vous communiquer un quelconque changement de traitement. Si la synchronisation s est bien effectuée et en absence de contre-indication médicale, les infirmières vous donneront le feu vert pour démarrer un traitement hormonal de substitution par voie orale à base d oestradiol permettant la maturation de l endomètre, pré requis indispensable à l implantation de l embryon. Déclenchement de la donneuse : Nous vous signalerons le déclenchement de la donneuse lors de votre contact téléphonique de l après-midi. A partir du déclenchement de la donneuse (L-2) l abstinence sexuelle peut optimaliser la qualité du sperme. Avant ce moment, il n y a pas de recommandation particulière à suivre. La veille du prélèvement de la donneuse (L-1): - Une prise de sang et une échographie vaginale seront réalisées. La prise de sang contrôle l absence d ovulation prématurée. L échographie permet de s assurer de la maturation de l endomètre. Si ces examens sont pratiqués à l étranger, les résultats devront être faxés à la Clinique de Fertilité d Erasme avant 13 heures. - L après-midi, l infirmière vous indiquera la suite du traitement. Des progestatifs par voie vaginale sont ajoutés pour favoriser l implantation. Le jour du prélèvement de la donneuse (L0) : Votre conjoint devra donner un échantillon de sperme afin de féconder les ovocytes prélevés (soit par simple mise en contact des ovocytes et des spermatozoïdes dans un milieu de culture, soit par micro-injection directe d un spermatozoïde dans chaque ovocyte (I.C.S.I.)). Il est possible, si cela a été prévu et avec l accord explicite du partenaire, d utiliser éventuellement un échantillon de son sperme préalablement congelé et stocké à la Clinique de Fertilité. 16

17 ATTENTION: il se peut (selon le nombre total d ovocytes recueillis) que nous n'ayons malheureusement pas assez d ovocytes pour satisfaire toutes les receveuses. La distribution des ovocytes est déterminée selon une grille de répartition qui tient compte du statut apparié ou non des receveuses, du nombre d ovocytes reçus précédemment et du délai d attente. La mise en fécondation (L0) : Principe : dans les heures qui suivent le recueil des ovocytes et après la préparation des spermatozoïdes, les cellules mâles et femelles sont mises en présence pour qu elles fusionnent, réalisant ainsi la fécondation. Celle-ci est habituellement obtenue par l addition de quelques milliers de spermatozoïdes au milieu de culture, liquide dans lequel baigne chaque ovocyte, dans des conditions de température, d atmosphère et d humidité proches de celles rencontrées dans la trompe, site naturel de la fécondation. Lorsque cette fusion du spermatozoïde avec l ovocyte paraît problématique, la fécondation peut être réalisée par micro-injection directe d un spermatozoïde dans l ovocyte ou I.C.S.I. 17

18 Étapes d'une microinjection La microinjection intracytoplasmique d'un seul spermatozoïde (I.C.S.I.) est indiquée en cas d'altération sévère du sperme, en cas de problème de fécondation lors d'un essai de fécondation in vitro antérieur et lorsque le sperme a été recueilli chirurgicalement au niveau du testicule ou des canaux (canal déférent et épididyme). L'I.C.S.I. consiste sous un puissant microscope équipé de manière particulière, à injecter directement un spermatozoïde dans chaque ovocyte. Cette technique, développée au début des années 90, permet de surmonter très efficacement les difficultés de fécondation. Le lendemain du prélèvement (L1) : Chaque ovocyte est examiné au microscope pour savoir si la fécondation a bien eu lieu. Dans ce cas, deux noyaux seront visibles dans l ovocyte. Parfois, lorsque 2 spermatozoïdes ont fusionné avec l ovocyte, 3 noyaux sont observés (fécondation polyspermique). Les embryons qui en découlent ne s implantent jamais et ne sont donc jamais replacés. 18

19 C est le lendemain de la ponction que vous êtes informés du nombre d ovocytes fécondés. Ceux-ci seront maintenus en culture pendant au moins un jour supplémentaire pour permettre les premières divisions cellulaires. Vous serez donc informés du nombre d ovocytes fécondés et du rendez-vous pour le transfert embryonnaire. 19

20 La culture des embryons Embryon au stade 2 cellules Embryon au stade 4 cellules Embryon humain ayant atteint le stade blastocyste, contenant plusieurs dizaines de cellules. Un amas cellulaire plus condensé permet d identifier le bouton embryonnaire. Principe : Deux jours après le recueil des ovocytes, les embryons ont commencé leur division. Ils possèdent 2 ou 4 cellules, exceptionnellement 6. Dès ce jour, l'observation au microscope nous permet de constater que les embryons ne sont pas tous semblables. Certains se divisent plus rapidement que d'autres. D'autres encore ont des cellules moins régulières et plus de petits fragments. La qualité des embryons ainsi déterminée nous permet de les classer en 3 catégories. Tous sont susceptibles de donner une grossesse mais la chance (la probabilité) est moindre lorsque la qualité est défavorable. Ceux qui se divisent plus vite et dont les cellules sont les plus régulières sont considérés comme étant de meilleure qualité et sont replacés en priorité. La culture prolongée des embryons jusqu'au 5ème ou 6ème jour post-fécondation est également possible. Cela permet d'observer les premières étapes du développement et de transférer des embryons ayant atteint le stade blastocyste. 20

21 La qualité des embryons Embryons favorables : à 4 cellules ou à 2 cellules Embryons moyens : à 4 cellules + fragments ou 2 cellules irrégulières Embryons défavorables : 2 cellules irrégulières avec fragments + 4 cellules avec plusieurs fragments Le nombre d'embryons replacés, les risques de grossesse multiple et la congélation des embryons surnuméraires Principe : Un, ou deux embryons sont replacés. Le replacement de plusieurs embryons présente un risque accru de grossesses multiples. Si ces grossesses peuvent évoluer sans incident, il est vrai qu'elles présentent davantage de risque de complications, tout particulièrement le risque d'accouchement prématuré. La grande prématurité peut en effet être à l'origine de séquelles à long terme plus particulièrement neurologiques et respiratoires. Par ailleurs, il est connu que l'éducation des jumeaux présente des difficultés et une surcharge physique et émotionnelle considérable pour les parents. Pour autant qu'ils soient de qualité suffisante, les embryons non replacés peuvent être congelés en vue d'un replacement ultérieur soit en cas d'échec du cycle soit pour un autre enfant, quelques années plus tard. Conservé dans une substance «cryoprotectrice» l'embryon est placé dans une paillette et gardé dans une cuve remplie d'azote liquide jusqu'au moment du transfert Vous devez être conscients que seulement certains embryons surnuméraires peuvent être congelés. Vous recevrez un courrier vous informant du nombre d'embryons qui ont pu être congelés. Les embryons qui ont pu être congelés seront conservés pour une durée maximum de 5 ans conformément à la loi belge. La loi prévoit que vous devez préciser la destinée des embryons dans diverses situations et nous laisser des instructions au cas où des embryons seraient toujours congelés au bout des 5 ans de garde. Les différentes options concernant la destinée des embryons surnuméraires éventuellement non replacés sont discutées en consultation et vous remplissez un document de consentement précisant votre décision avant de commencer votre traitement (voir bilan préalable). 21

22 Le transfert des embryons Le jour du replacement, vous vous présentez à la Clinique de Fertilité à l heure qui vous est communiquée (ce sera entre 9h et 14h). Vous ne devez pas être à jeun et votre conjoint est le bienvenu en salle de transfert. Le transfert proprement dit est pratiqué au cours d un examen gynécologique et dure quelques minutes mais vous resterez allongée une heure avant de pouvoir rentrer chez vous. Le médecin introduit dans la cavité utérine en passant par le col de l utérus un tube très fin en matière plastique (cathéter) contenant le ou les embryons. Ce jour-là, prévoyez une journée «calme». Vous pourrez reprendre ensuite votre rythme de vie habituel. Quand, pour des raisons médicales ou personnelles, le transfert ne peut se faire (par exemple : en présence d un saignement vaginal), il est possible de congeler les embryons obtenus et de les transférer ultérieurement. Après le transfert, la prise journalière du traitement hormonal est poursuivie. Au 14 ème jour après la mise en fécondation (L14) il faudra effectuer une prise de sang (hcg) afin de vérifier si vous êtes enceinte. Si votre résultat est négatif : stoppez tout le traitement et reprenez rendez-vous en consultation (tel : ) avec le médecin de la Clinique de Fertilité pour faire le bilan de votre essai. Les patientes présentant des ovaires non fonctionnels reprennent leur traitement hormonal de substitution habituel dès l apparition des règles à l issue du traitement. Si votre résultat est positif : Il faut dans ce cas, IMPERATIVEMENT continuer le traitement hormonal. Il est habituellement poursuivi pendant les 3 premiers mois qui suivent le transfert. Des prises de sang seront effectuées régulièrement afin de contrôler l évolution de la grossesse. Une première échographie de grossesse sera effectuée par voie vaginale 2 à 3 semaines après le test de grossesse. D. Replacement des embryons congelés 22

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de Les différentes phases de l insémination avec sperme

Plus en détail

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n Les différentes phases de la fécondation in vitro L e s d i f f é r e n t e s p h a s e s d e l a F I V Madame, Monsieur,

Plus en détail

Santé de la femme L insémination artificielle avec don de sperme Santé de la femme DÉPARTEMENT D'OBSTETRIQUE, GYNÉCOLOGIE ET RÉPRODUCTION Ref. 123 / 2009 Service de Médecine de la Reproduction Servicio

Plus en détail

Centre d Assistance Médicale à la Procréation

Centre d Assistance Médicale à la Procréation Centre d Assistance Médicale à la Procréation Hôpital Privé de Parly II Le Chesnay 21, Rue Moxouris 78150 Le Chesnay EQUIPE CLINIQUE Cliniciens agréés: Dr Marie Josée BOCQUET Dr Xavier GUETTIER Dr Guy

Plus en détail

Contraceptifs : Mode d action chimique

Contraceptifs : Mode d action chimique Pilule Modalité de mise en œuvre Un comprimé par jour à heure régulière Contraceptifs : Mode d action chimique > 99 % Voie orale, facile d utilisation Modification du mucus du Implant Inséré sous la peau

Plus en détail

23/05/2013. I- Définition de la PMA

23/05/2013. I- Définition de la PMA Plan Exposé présenté par Gynécologue Obstétricien, Introduction Définitions Historique Différentes techniques Techniques simples Techniques de PMA proprement dites Indications des techniques Rôle du technicien

Plus en détail

Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals. Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst

Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals. Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst Cette brochure a pu être réalisée grâce au soutien de la firme Ferring Pharmaceuticals Capucienenlaan 93 C 9300 Aalst La Fécondation In Vitro au CHR de Namur Service de Procréation Médicalement Assistée

Plus en détail

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV)

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV) La technique de la fécondation in vitro* est apparue il y a près de 30 ans. Seuls des cas très précis et limités peuvent bénéficier de ce traitement lourd, qui nécessite en particulier une courte hospitalisation

Plus en détail

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de La fertilisation in vitro Une méthode de plus en plus utilisée Camille Sylvestre, MD L infertilité touche environ 10 % des couples, et cette incidence a tendance à augmenter, car les femmes retardent l

Plus en détail

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Document d information Les techniques de fécondation in vitro WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Parmi les couples qui se forment actuellement en France, 15 % ont des difficultés

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL LE DON D OVOCYTES EN FRANCE ML Couet praticien hospitalier, service de médecine et biologie de la reproduction, CHU Tours IL PEUT ETRE INDIQUE EN CAS D absence ou d épuisement du capital folliculaire D

Plus en détail

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Éducation à la sexualité et à la responsabilité La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Définition contraception : Empêcher la conception d un embryon (la rencontre entre les

Plus en détail

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA)

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Historique 25 juillet 1978 : Naissance du premier bébé éprouvette en Angleterre 24 février 1982 : Naissance du premier bébé éprouvette

Plus en détail

NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI

NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI NOTRE PROGRAMME FIV/ICSI Dans le Centre de Fertilité Manzanera nous avons conçu un programme de FIV/ICSI pour les couples résidant à l'étranger, qui nous permet d'obtenir des taux de réussite élevés et

Plus en détail

Brochure d information. unité de la médecine de la reproduction

Brochure d information. unité de la médecine de la reproduction Brochure d information unité de la médecine de la reproduction CARE Unité de la médecine de la reproduction 3 RENSEIGNEMENTS PRATIQUES Madame, Monsieur, HFR Fribourg Hôpital cantonal Clinique de gynécologie

Plus en détail

CLINIQUE DE FERTILITÉ ULB ERASME

CLINIQUE DE FERTILITÉ ULB ERASME CLINIQUE DE FERTILITÉ ULB ERASME FIV > Fécondation in vitro Clinique de Fertilité Hôpital Erasme U.L.B. Route de Lennik 808 1070 Bruxelles Tél. 32 2 555 36 89 Fax. 32 2 555 45 20 ICSI > Injection intracytoplasmique

Plus en détail

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction I] Régulation des naissances Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction 1) Méthodes de contraception et de contragestion Activité 1 : Décrire le mode d'action de différents moyens de contraception, comparer

Plus en détail

Devenir parents, l aventure d une vie

Devenir parents, l aventure d une vie Liens utiles Les associations de groupes d entraide peuvent se révéler une aide précieuse pour partager les expériences des uns et des autres. Pour trouver des adresses et informations, vous pouvez vous

Plus en détail

Fécondation in vitro avec don d ovocytes

Fécondation in vitro avec don d ovocytes Fécondation in vitro avec don d ovocytes Ref. 155 / abril 2009 Service de Médecine de la Reproduction Gran Vía Carlos III 71-75 08028 Barcelona Tel. (+34) 93 227 47 00 Fax. (+34) 93 491 24 94 international@dexeus.com

Plus en détail

avoir un enfant après un cancer collection comprendre et agir

avoir un enfant après un cancer collection comprendre et agir Votre conjoint ou vous-même avez été ou êtes traité pour un cancer. Votre désir d enfant est présent mais entre en conflit avec vos inquiétudes liées à la maladie. Vos interrogations sont nombreuses :

Plus en détail

Insémination Artificielle

Insémination Artificielle Insémination Artificielle Insémination Artificielle Sommaire Qu est-ce que l Insémination Artificielle?.... 4 L Insémination Artificielle......... 4 La Stimulation Ovarienne...... 5 La Capacitation du

Plus en détail

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse I. LES PROCESSUS BIOLOGIQUES ABOUTISSANT A UNE GROSSESSE. A. Comportement reproducteur. 1) Chez les mammifères non hominidés. Chez les mammifères non

Plus en détail

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation Maitrise de la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles 2. Les contraceptifs locaux 3. Les préservatifs 4. Les pilules 5. Les dispositifs intra-utérins II. L assistance médicale

Plus en détail

vitrification des ovocytes taux fertilité baisse à partir ans devient quasi nul après ans

vitrification des ovocytes taux fertilité baisse à partir ans devient quasi nul après ans Octobre 2013 La loi de bioéthique autorisant la vitrification des ovocytes est entrée en vigueur en juillet 2011. La vitrification des ovocytes fait désormais partie des techniques de procréation médicalement

Plus en détail

Bienvenue dans la clinique de fertilité Régionale de Mons.

Bienvenue dans la clinique de fertilité Régionale de Mons. Bienvenue dans la clinique de fertilité Régionale de Mons. Cette brochure regroupe les informations utiles afin de vous expliquer les étapes de la prise en charge de votre désir de grossesse : des examens

Plus en détail

Centre d Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Hôpital Jeanne de Flandre - CHRU de LILLE.

Centre d Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Hôpital Jeanne de Flandre - CHRU de LILLE. Centre d Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Hôpital Jeanne de Flandre - CHRU de LILLE. Equipe de Gynécologie Professeur Didier DEWAILLY (Chef de service) Docteur Christine DECANTER Docteur Catherine

Plus en détail

En février 2011 est né le premier «bébé-médicament» Umut-Talha, a permis de guérir sa grande sœur d une maladie génétique grave du sang.

En février 2011 est né le premier «bébé-médicament» Umut-Talha, a permis de guérir sa grande sœur d une maladie génétique grave du sang. R20 = ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION (AMP) R20 = ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION (AMP) I) DEFINITION/ OBJECTIFS : Définition : AMP : Ensemble des pratiques biologiques et cliniques permettant

Plus en détail

Techniques de l assistance médicale G. SANDJON

Techniques de l assistance médicale G. SANDJON Techniques de l assistance l médicale à la procréation G. SANDJON Introduction Le terme AMP regroupe un ensemble de techniques nouvelles mises au point dans les 20 ou 30 dernières années. Ceci a permis

Plus en détail

Réglementation de l insémination intra-utérine

Réglementation de l insémination intra-utérine IAC.des questions? DOSSIER GUIDE «INSEMINATIONS INTRA-UTERINES» Laboratoire Ingels Vignon Vous avez décidé en accord avec votre gynécologue de débuter une prise en charge en vue d une insémination (technique

Plus en détail

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) - 3 e édition -

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) - 3 e édition - Document destiné aux patients Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) - 3 e édition - www.procreanet.com Sommaire INTRODUCTION 2 LA REPRODUCTION NATURELLE 4 Les

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES AUX TRAITEMENTS PAR INSEMINATION ARTIFICIELLE OU FECONDATION IN VITRO AVEC SPERME DE DONNEUR (IAD ou FIV-D)

INFORMATIONS RELATIVES AUX TRAITEMENTS PAR INSEMINATION ARTIFICIELLE OU FECONDATION IN VITRO AVEC SPERME DE DONNEUR (IAD ou FIV-D) DEPARTEMENT DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE UNIVERSITE DE LIEGE Numéro : IAM.04.INF Page 1 de 5 CENTRE DE PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE CHR CITADELLE Boulevard du XII ème de Ligne, 1 B-4000 LIEGE Tel 04/225

Plus en détail

Bienvenue à la Clinique de Fertilité de Mons

Bienvenue à la Clinique de Fertilité de Mons Bienvenue à la Clinique de Fertilité de Mons Le centre hospitalier Ambroise Paré collabore depuis de nombreuses années avec les Cliniques Universitaires de Bruxelles Hôpital Erasme pour vous permettre

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

Devenir parents, l aventure d une vie. Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA)

Devenir parents, l aventure d une vie. Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA) Devenir parents, l aventure d une vie Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA) La vie contrarie parfois vos plus beaux projets La décision de fonder une famille est un projet primordial pour

Plus en détail

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie Collège national des gynécologues et obstétriciens Sous la direction du Pr Jacques Lansac Coordonné par le Dr Nicolas EVRARD En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE de la gynécologie Le corps féminin

Plus en détail

LES TECHNIQUES PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE

LES TECHNIQUES PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE LES TECHNIQUES De PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE Dr Jean-Louis CORDONNIER Lundi 3 décembre 2012 LES TECHNIQUES De PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE Présentation Avoir un enfant. LES TECHNIQUES De PROCREATION

Plus en détail

Fécondation "In Vitro"

Fécondation In Vitro Fécondation "In Vitro" Fécondation "In Vitro" Sommaire Qu'est ce que la Fécondation "in Vitro"?... 3 La Fécondation "in Vitro......... 3 La Stimulation Ovarienne...... 4 La Ponction Ovarienne........ 5

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

La procréation médicalement assistée

La procréation médicalement assistée 1 La procréation médicalement assistée La bioéthique La bioéthique s intéresse aux problèmes que soulèvent, pour les êtres humains, les avancées de la biologie et de la médecine. Elle est, par essence,

Plus en détail

LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE.

LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE. LA PLACE DU LABORATOIRE DANS LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE. Prof. P. Bischof Vénus de Willendorf 24 000 22 000 av JC L infertilité ou infécondité est définie comme l inaptitude à obtenir une grossesse

Plus en détail

NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE

NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE 650 000 enfants naissent chaque année en France, tandis que le pays déplore 530 000 décès. Le différentiel entre émergence et effacement est étroit.

Plus en détail

GUIDE DES PROGRAMMES DE TRAITEMENT ET DES METHODES DU TRAITEMENT DE L INFERTILITÉ

GUIDE DES PROGRAMMES DE TRAITEMENT ET DES METHODES DU TRAITEMENT DE L INFERTILITÉ GUIDE DES PROGRAMMES DE TRAITEMENT ET DES METHODES DU TRAITEMENT DE L INFERTILITÉ 02 SOYEZ LES BIENVENUS DANS NOTRE CLINIQUE DE MEDECINE REPRODUCTIVE ET GYNECOLOGIE REPROFIT INTERNATIONAL Chers clients,

Plus en détail

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP)

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Document d information Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) WOMN-1091522-Broch AMP.indd 1 27/09/2013 10:37:04 Guide d initiation aux techniques de l Assistance

Plus en détail

Document d information. Les inséminations intra-utérines. Pur_brochIIU_504956-0281-IS-JUIL-12.indd 1

Document d information. Les inséminations intra-utérines. Pur_brochIIU_504956-0281-IS-JUIL-12.indd 1 Document d information Les inséminations intra-utérines Pur_brochIIU_504956-0281-IS-JUIL-12.indd 1 24/07/12 16:59 Le désir d enfant est un motif de consultation qui va concerner 15 % des couples dans les

Plus en détail

TITRE DE L ACTIVITE : STERILITE ET PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE

TITRE DE L ACTIVITE : STERILITE ET PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE TITRE DE L ACTIVITE : STERILITE ET PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE Thème(s) concerné(s): La Terre dans l Univers, la vie et l évolution Enjeux planétaires contemporains Corps humain et santé Niveau(x)

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples donneurs Le don d embryons Sommaire Le don d embryons, qu est-ce que c est? 2 Qui peut en bénéfi cier? Qui peut donner les embryons et

Plus en détail

Bilan cours Féminin, masculin

Bilan cours Féminin, masculin Bilan cours Féminin, masculin Objectifs de cette partie du programme : - (TD n 1) Exploiter diverses expériences afin de retrouver les caractéristiques du fonctionnement de l appareil reproducteur féminin

Plus en détail

clinique ovo ovo fertilité ovo fertilité

clinique ovo ovo fertilité ovo fertilité En plaçant depuis toujours l innovation et l excellence au cœur de sa stratégie, la clinique ovo s assure de pouvoir répondre à vos attentes et soutenir votre projet parental. Depuis 2003, ovo fertilité

Plus en détail

Indications reconnues : Anovulation (SOPK) Dysovulation (Phase lutéale courte, endomètre inadéquat )

Indications reconnues : Anovulation (SOPK) Dysovulation (Phase lutéale courte, endomètre inadéquat ) Dr Geoffroy ROBIN Ensemble des procédures médicales permettant: la conception in vitro, le transfert embryonnaire, l insémination artificielle, Réponse à la demande d un couple ainsi que toutes les techniques

Plus en détail

Sommaire. Fiche 1 : Don de gamètes : des parcours médicalement et juridiquement encadrés pour les donneurs et les couples receveurs > p.

Sommaire. Fiche 1 : Don de gamètes : des parcours médicalement et juridiquement encadrés pour les donneurs et les couples receveurs > p. ! Sommaire Communiqué de presse : Sensibilisation nationale au don de gamètes : Face à l insuffisance des dons, l Agence de la biomédecine fait campagne pour recruter plus de «donneurs de bonheur» Fiche

Plus en détail

FORMULAIRE D AUTO-ÉVALUATION Page 1

FORMULAIRE D AUTO-ÉVALUATION Page 1 Page 1 Veuillez remplir ce formulaire et l apporter à votre rendez-vous. Nous vous invitons à bien lire le document intitulé Trousse d information pour nouveaux patients et préparer la liste de questions

Plus en détail

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Qu est ce que la reproduction humaine? Quelles sont les étapes nécessaires à la conception d un enfant? L' Homme est-il toujours en capacité de

Plus en détail

Ton stage en FIV. L équipe des infirmières. Contact : 02 764 10 16 02 764 41 02. Route 17 et puis continuer vers 19

Ton stage en FIV. L équipe des infirmières. Contact : 02 764 10 16 02 764 41 02. Route 17 et puis continuer vers 19 Ton stage en FIV Route 17 et puis continuer vers 19 L équipe des infirmières Contact : 02 764 10 16 02 764 41 02 Horaire Lundi : 07h00-15h00 (unité 41) en tenue blanche Mardi : 07h30-15h00 (unité 41) en

Plus en détail

Les maladies mitochondriales et le projet parental

Les maladies mitochondriales et le projet parental Association contre les Maladies Mitochondriales Les maladies mitochondriales et le projet parental I Lorsque la mutation du gêne est connue a) La grossesse «naturelle» avec dépistage par amniocentèse...

Plus en détail

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction DÉSI R D ENFANT ET TABAC Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction SOMMAIRE 4Introduction 5Comment le tabac agit-il sur la fécondité? 6Et l homme? 7 Conclusion INTRODUCTION On connaît bien les

Plus en détail

Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation

Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation Chapitre 16 Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation Elle est enceinte, ils le voulaient. Quels sont les processus biologiques qui permettent d aboutir à une grossesse? Comment assurer

Plus en détail

Centre de Fertilité et de Procréation Assistée

Centre de Fertilité et de Procréation Assistée Centre de Fertilité et de Procréation Assistée L aventure commence avec nous Bienvenue au Centre de Fertilité de HC Former une famille avec des enfants peut, pour de nombreux couples, se transformer en

Plus en détail

Clinique Bouchard 6 - Vitalia - Droits réservés - Reproduction interdite - F.I.V. 11/08

Clinique Bouchard 6 - Vitalia - Droits réservés - Reproduction interdite - F.I.V. 11/08 Clinique Bouchard 6 - Vitalia - Droits réservés - Reproduction interdite - F.I.V. 11/08 Madame, Monsieur, Vous avez un projet parental, et vos soucis d infertilité vous ont amené vers un parcours de Procréation

Plus en détail

1.2 Quels examens faut-il entreprendre? 4. 2.2 Qui sont les membres de l équipe de FIV? 7. 4. Schéma du traitement par fécondation in vitro 8

1.2 Quels examens faut-il entreprendre? 4. 2.2 Qui sont les membres de l équipe de FIV? 7. 4. Schéma du traitement par fécondation in vitro 8 Table des matières 3 Table des matières 1. Introduction 4 1.1 De plus en plus de couples éprouvent des difficultés à concevoir un enfant 4 1.2 Quels examens faut-il entreprendre? 4 2. En quoi consiste

Plus en détail

Les activités d assistance médicale à la procréation

Les activités d assistance médicale à la procréation Publication du décret relatif au don de gamètes et à l assistance médicale à la procréation Dossier de presse Paris, le 26 décembre 2006 Les champs d intervention de l Agence de la biomédecine L offre

Plus en détail

Informations destinées aux patientes traitées par Trétinac. La contraception. Méthodes, sécurité et recommandations d utilisation

Informations destinées aux patientes traitées par Trétinac. La contraception. Méthodes, sécurité et recommandations d utilisation Informations destinées aux patientes traitées par Trétinac La contraception Méthodes, sécurité et recommandations d utilisation La présente brochure a pour but de vous fournir des informations importantes

Plus en détail

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic Médecine prédictive Introduction à la médecine Prédictive Définition : la médecine prédictive a pour objet l'identification d un marqueur de prédisposition à une maladie et pour but le dépistage et/ou

Plus en détail

La procréation médicalement assistée

La procréation médicalement assistée Fiche Participant 1 La procréation médicalement assistée La bioéthique La bioéthique s intéresse aux problèmes que soulèvent, pour les êtres humains, les avancées de la biologie et de la médecine. Elle

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Adéquation du traitement de Don d Ovocytes

FOIRE AUX QUESTIONS. Adéquation du traitement de Don d Ovocytes FOIRE AUX QUESTIONS Adéquation du traitement de Don d Ovocytes 1. Le traitement de don d ovules est approprié pour moi? Le don d'ovules est le traitement recommandé pour les femmes ayant des problèmes

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

TP-TD 5 : Applications des connaissances dans la maîtrise de la procréation

TP-TD 5 : Applications des connaissances dans la maîtrise de la procréation Partie 4 - Chapitre 4 TaleS TP-TD 5 : Applications des connaissances dans la maîtrise de la procréation Objectifs et compétences : - saisir des informations ( I ) - analyser des résultats expérimentaux

Plus en détail

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr Surveillance d une grossesse en médecine générale Professeur Bruno LANGER Département de Gynéco-Obstétrique - Hôpital de Hautepierre - CHU de Strasbourg Introduction Mesdames, messieurs, Nous allons voir

Plus en détail

Immersion en communauté 2008. Lyat Perez Giulia Ranzanici Omar Torriani Betim Redzepi

Immersion en communauté 2008. Lyat Perez Giulia Ranzanici Omar Torriani Betim Redzepi Infertilité et procréation médicalement assistée Immersion en communauté 2008 Lyat Perez Giulia Ranzanici Omar Torriani Betim Redzepi Plan I. Infertilité: Un peu d épidémiologie Quelques définitions Etiologies

Plus en détail

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION

Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Module 2 : 029 STÉRILITÉ DU COUPLE CONDUITE DE LA PREMIÈRE CONSULTATION Validé par le Dr Lavoué Épidémiologie - Prévalence des couples infertiles : 15 % - Prévalence des couples stériles : 4 % Dé nition

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation (AMP)

Assistance médicale à la procréation (AMP) Assistance médicale à la procréation Grossesses multiples Assistance médicale à la procréation (AMP) > Davantage de naissances issues de l AMP en Ile-de-France qu en France. > Des tentatives qui concernent

Plus en détail

Formulaire d auto-évaluation

Formulaire d auto-évaluation Formulaire d auto-évaluation Veuillez compléter ce formulaire et l apporter avec vous lors de votre prochain rendez-vous. De plus, il est important de lire le document intitulé «Information et liste de

Plus en détail

COMMENT ÉVITER D AVOIR RECOURS À LA PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE EN 2013?

COMMENT ÉVITER D AVOIR RECOURS À LA PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE EN 2013? HIRSLANDEN LAUSANNE CLINIQUE BOIS-CERF CLINIQUE CECIL COMMENT ÉVITER D AVOIR RECOURS À LA PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE EN 2013? LE 13 NOVEMBRE 2013, À L HÔTEL ALPHA-PALMIERS, LE PROF. MARC GERMOND,

Plus en détail

1- Module : «Aspects épidémiologiques et économiques de l infertilité du couple»

1- Module : «Aspects épidémiologiques et économiques de l infertilité du couple» Le CEC de Médecine de la Reproduction a été lancé depuis l année scolaire 2007/2008. C est le seul diplôme tunisien qui traite de ce sujet. Le public cible : - Les Résidents en, urologie, endocrinologie

Plus en détail

Assistance Médicale à la

Assistance Médicale à la Assistance Médicale à la Procréation AMP Natecia Avec la collaboration de Béatrice Nadaud (interne de Gynécologie Médicale) Généralités Fertilité Humaine naturelle = en moyenne grossesse spontanée dans

Plus en détail

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE

EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE EXPLORATION DU COUPLE INFERTILE Dr Juliette GUIBERT Gynécologue-obstétricienne CMC Baie de Morlaix CHEM/APSPM, 19 février 2015 Définition 1 à 2 ans d exposition au risque de grossesse En dehors d antécédents

Plus en détail

Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de

Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de Information sur Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Yaz. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de pilules. Pour de plus amples détails sur

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

Vous ne tirerez aucun avantage financier de votre participation au programme de recherche.

Vous ne tirerez aucun avantage financier de votre participation au programme de recherche. EXEMPLE D INFORMATION RELATIVE AU CONSENTEMENT PROGRAMME DE RECHERCHE VISANT À OBTENIR DES LIGNÉES DE CELLULES SOUCHES EMBRYONNAIRES HUMAINES À PARTIR D EMBRYONS CRYOPRÉSERVÉS La présente invitation à

Plus en détail

IV. Rencontre des gamètes et début de grossesse :

IV. Rencontre des gamètes et début de grossesse : TS- SVT - Chapitre 5 PROCREATION (suite) IV. Rencontre des gamètes et début de grossesse : TP procréation - 4 1 ) La fécondation : La fécondation a lieu dans la partie terminale des trompes (oviducte)

Plus en détail

Comprendre la fécondité

Comprendre la fécondité Comprendre la fécondité 6 Introduction La fécondité est la capacité de concevoir un enfant, à savoir pour la femme de tomber enceinte et pour l homme de causer une grossesse. Il est important de connaître

Plus en détail

Robert Forman CRM London www.crmlondon.co.uk

Robert Forman CRM London www.crmlondon.co.uk PMA au Royaume-Uni Le don et la GPA Robert Forman CRM London www.crmlondon.co.uk 1 Techniques PMA au Royaume-Uni Don d ovules Donneuses connues Donneuses anonymes Dons de sperme Connu Anonyme Gestation

Plus en détail

LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION : LES GONADOTROPHINES

LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION : LES GONADOTROPHINES LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION : LES GONADOTROPHINES RECOMMANDATIONS Actualisation 2007 Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, avril 2007 Agence Française de Sécurité

Plus en détail

Préservation de la fertilité. Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris

Préservation de la fertilité. Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris Préservation de la fertilité Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris Préservation de la fertilité n Nécessaire quand risque d infertilité

Plus en détail

Insémination. le sperme d un donneur

Insémination. le sperme d un donneur Insémination artificielle avec le sperme d un donneur Démarche préalable à l insémination artificielle avec le sperme d un donneur 1- Diagnostic d infertilité par votre médecin traitant 2- Évaluation psychologique

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles.... sans jamais oser le demander.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles.... sans jamais oser le demander. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles... sans jamais oser le demander. Sommaire Les organes génitaux féminins 4 Le cycle menstruel 6 Les caractéristiques des règles 8 Les modifications

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

Fertilité et Infertilité. Thongdam,P5,IFMT 1

Fertilité et Infertilité. Thongdam,P5,IFMT 1 Fertilité et Infertilité Thongdam,P5,IFMT 1 Définition: La fertilité ou fécondité: capacité de procréer que possède normalement toute personne en santé et sexuellement mature. Ou classification québécoise

Plus en détail

EXPLORATION DE L INFERTILITÉ ET AIDE MÉDICALE À LA PROCRÉATION

EXPLORATION DE L INFERTILITÉ ET AIDE MÉDICALE À LA PROCRÉATION Faculté de Médecine de Sousse Tunisie Année Universitaire 2008-2009 deuxième Année Médecine Support pédagogique illustré relatif au cours: EXPLORATION DE L INFERTILITÉ ET AIDE MÉDICALE À LA PROCRÉATION

Plus en détail

Presenté par : Robert Terenzio et Souad Dreyfus

Presenté par : Robert Terenzio et Souad Dreyfus Gestation Pour Autrui aux USA : panorama général Presenté par : Robert Terenzio et Souad Dreyfus 1 Qu'est-ce que la Gestation Pour Autrui? Il y a deux types de Gestation Pour Autrui permis aux États- Unis.

Plus en détail

Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant.

Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant. Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant. La contraception représente l ensemble des méthodes ayant pour but d empêcher une grossesse en cas de

Plus en détail

FIV. Equipe AMP La Sagesse Rennes LA FÉCONDATION IN-VITRO

FIV. Equipe AMP La Sagesse Rennes LA FÉCONDATION IN-VITRO DOSSIER GUIDE FIV Equipe AMP La Sagesse Rennes DOSSIER GUIDE LA FÉCONDATION IN-VITRO 1 COMPOSITION DE L'EQUIPE DE FECONDATION IN VITRO... 5 I - LA FÉCONDATION IN VITRO (FIV)... 7 III-1 Le bilan préalable

Plus en détail

Comportement reproductif et fécondation. Cours de Première S

Comportement reproductif et fécondation. Cours de Première S Comportement reproductif et fécondation Cours de Première S Hormones et comportement sexuel Hormones et comportement sexuel! Sommation spatio-temporelle des neurones de l hypothalamus! Intègrent des messages

Plus en détail

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE

TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV. EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE TRAITEMENTS D INDUCTION DE L OVULATION ET DE STIMULATION POUR FIV EPP Médecine vasculaire 04/07/11 Dr L.VILLARET Aide Médicale à la procréation- HCE Définition de l infertilité L infertilité: absence de

Plus en détail

REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS

REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS Le présent bulletin d information vise rendre publiques les différentes modifications qui seront apportées

Plus en détail

La fécondation in vitro. Brochure à l intention des couples intéressés par une procréation médicalement assistée

La fécondation in vitro. Brochure à l intention des couples intéressés par une procréation médicalement assistée La fécondation in vitro Brochure à l intention des couples intéressés par une procréation médicalement assistée 2 Pour une lecture plus aisée du texte, les désignations de personnes ont parfois été laissées

Plus en détail

La contraception après le 1 enfant

La contraception après le 1 enfant er La contraception après le 1 enfant Bayer Santé Division Bayer Schering Pharma www.bayerscheringpharma.fr PP000869-0907 - Bayer Santé - SAS au capital de 47 857 291,14-706 580 149 RCS Nanterre Toutes

Plus en détail

Diagnostic Génétique Pré-implantatoire

Diagnostic Génétique Pré-implantatoire Diagnostic Génétique Pré-implantatoire Diagnostic Génétique Pré-implantatoire Sommaire Le Diagnostic Génétique Pré-implantatoire...... 3 En quoi consiste le traitement... 4 Le Diagnostic Génétique Pré-implantatoire

Plus en détail

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique PROTOCOLE Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte Les objectifs Les bénéficiaires Les étapes de la prise

Plus en détail

ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION

ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION SITE AVRON 125, rue d Avron 75020 Paris Tél. 01 44 64 16 00 CENTRE DE FERTILITÉ 18, rue du Sergent Bauchat 75012 Paris Tél. 01 44 74 10 29 SITE REUILLY 18, rue du Sergent Bauchat 75012 Paris Tél. 01 44

Plus en détail