La Valorisation des Matériaux d Excavation et les Bétons du projet de Nant de Drance

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Valorisation des Matériaux d Excavation et les Bétons du projet de Nant de Drance"

Transcription

1 Strength. Performance. Passion. La Valorisation des Matériaux d Excavation et les Bétons du projet de Nant de Drance BURDIN Jacques Ingénieur Conseil Expert auprès du Maître d Ouvrage Holcim Ltd

2 Présentation Centrale de pompage-turbinage Nant de Drance Un stockage d énergie dans les Alpes valaisannes 6 Turbines / Pompes FRANCIS 150 MW = 900 MW 2500 mio de kwh / an Hauteur de chute maximum 375 m pour un débit de 6 x 60 m3/s Mise en service 2017 Coût: 1800 mio CHF Les actionnaires: Les exécutants: 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 2

3 Principe Faible consommation/ Forte production Vieux Emosson Emosson Rendement > 80 %

4 Les barrages et retenues: Vieux Emosson et Emosson 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 4

5 Coupe schématique du système hydraulique 3 galeries d accès inclinées à 12 % Galerie d accès principale : 5.5 km Accès depuis Emosson : 1.7 et 2.1 km 2 systèmes hydrauliques parallèles 2x3 pompes-turbines Francis150 MW 2x2 vannes de protection 2x2 prises d eau 2 puits verticaux, H = 434m, Ø = 6.60m 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 5

6 Plan général du projet Caverne Prise d eau Emosson Vieux Emosson Portail Collecteur Ouest Trient Le Châtelard 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 6

7 La vue en 3D de l Aménagement Texte texte 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 7

8 Mise en place des prises d eau par flottaison

9 La caverne de la salle des machines Longueur 194 m - Hauteur 52 m Le système est conçu pour être démarré et mis en service en 2 minutes! 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 9

10 La caverne de la salle des machines Texte texte 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 10

11 Forage des puits verticaux 2 Puits hauteur 424 m Diamètre: Excavation 8,5 m Revêtu 6,6 m 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 11

12 La surélévation du barrage de Vieux Emosson Texte texte 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 12

13 La Gestion, le traitement des Matériaux et les Bétons 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 13

14 Coupes géologiques principales Tunnel d accès principal Granite de Vallorcine Cl. 1 Orthogneis Cl. 1 Gneis migmatitique Cl. 1 Metagrauwacke Tunnel vers Vieux Emosson Orthogneis Metagrauwacke Tunnel Caverne / Colllect W Orthogneis Cl. 1 Metagrauwacke Gneis oeillé Cl. 1 Gneis schisteux 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 14

15 Les matériaux extraits Texte texte Le Valon de Châtelard Matériaux CL1 et Cl 2/3 Matériaux TBM 4,2 mio tonnes, 25% TBM, 75% Raise drill + conventionnel 25% Cl 1 1 mio tonnes pour être transformées en granulats 74% mis en dépôt définitif sur le site, Châtelard, Collecteur W, La Gueulaz, Quelques zones de matériaux problématiques, Matériaux radioactifs, matériaux contenant de l As 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 15

16 Production et contrôle des matériaux d excavation 50'000 40'000 30'000 [m 3 fest] 20'000 PSW Nant de Drance - Ausbruchkubaturen in m3 fest pro Monat Châtelard Emosson NdD MBW Paramètres de contrôle des matériaux pour Cl1 Pétrographie Mica 20% matériau brut 40 % 250/500µm Point Load Test // 2 N/mm² Broyabilité AFNOR 70 Conventionnel 75 TBM 10' mio t de matériaux Cl1 à traiter pour produire tonnes de granulats 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 16

17 La Station de traitement des matériaux de Trient Texte texte Alimentation 0 / 250 mm (concassage primaire en galerie) Production 130 t/h Granulats 0 / 4, 4 / 8 et 8 / 16 mm Sable 0/4 mm, Module de Finesse = 2,85 Capacité de stockage = tonnes Coefficient de valorisation 0,80 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 17

18 La station de traitement de matériaux du Collecteur Ouest Texte texte Station de concassage/ criblage mobile pour traitement sans lavage 200 t/h et produire les grosses classes granulaires du barrage 16/31,5 mm et 31,5/63 mm. La fraction granulaire 0/16 mm 50% est transportée et traitée à Trient t à traiter pour produire t de granulats 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 18

19 2'000 1'500 [m 3 ] 1'000 Production des bétons PSW Nant de Drance - Spritzbetonmengen in m3 pro Monat m3 de béton: m3 de béton projeté 0/8 mm m3 de béton coulé 0/16 mm m3 de bétons 0/31,5 et 0/63 mm pour le barrage '000 8'000 7'000 6'000 5'000 [m 3 fest] 4'000 3'000 2'000 1' Emosson PSW Nant de Drance - Ortbeton pro Monat PS Bétons de revêtement des ouvrages hydrauliques Bétons de blocage des machines et des parties blindées Bétons pour coffrage glissant pour les puits Principalement Bétons C 30/37 XA 1, XF 1, XC 3 S 3, F 3 à F 6 AAR résistants Ciment CEM II / BM (S-T) 42,5 R Robusto + cendres volantes 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 19

20 Les 3 centrales à béton Texte texte Châtelard Vieux Emosson Centrale souterraine 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 20

21 Présentation Le Barrage de Vieux Emosson 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 21

22 Le barrage existant m3 de béton Construction Granulats d éboulis et d alluvions provenant de la cuvette Caractérisation des bétons Examens microscopiques Recherche de réaction de gonflement interne 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 22

23 La surélévation du barrage de Vieux Emosson Texte texte 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 23

24 Le barrage de Vieux Emosson- La démolition 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 24

25 Le barrage de Vieux Emosson Les Bétons Béton de masse Dosage kg/m3 Constituants CEM I Cendres volantes 75 Eau / Liant 0,5 Plastifiant 1% Entraîneur d'air 0,40% Air 3,50% Granulats mm 0/ / / / / Béton C 20 / m3 en 2 campagnes Consistance C0/C1 1,35/1,40 AAR résistant Très faiblement exothermique CEM I 32,5 + Cendres volantes 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 25

26 Le barrage de Vieux Emosson Le Bétonnage Texte texte 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 26

27 Conclusion Pour conclure quelques remarques et commentaires concernant: La valorisation des matériaux et les bétons produits selon SN-EN Les bétons pour les travaux souterrains Contractuellement la valorisation des matériaux implique la responsabilité du Maître d Ouvrage La définition des bétons doit se faire selon le 6.3 de la SN-EN «Bétons à Composition Prescrite» La classe de résistance des bétons de revêtement des galeries doit être étudiée selon la fonction à remplir: C 30/37? C 25 / 30 Les classes d exposition des bétons doivent être définies de manière réaliste sans surclassement Avec les matériaux d excavation, le risque AAR doit être pris en compte de manière continue avec certaines familles de minéraux 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 27

28 Slide texte (sans photo ou autre contenu) Merci de votre attention 12e Journée d information Holcim Holcim Ltd 28

29

CENTRALE DE POMPAGE - TURBINAGE

CENTRALE DE POMPAGE - TURBINAGE CENTRALE DE POMPAGE - TURBINAGE Introduction Le projet Nant de Drance consiste à construire une centrale de pompage-turbinage dans une caverne située entre les deux lacs de retenue existants d Emosson

Plus en détail

Nant de Drance Centrale de pompage-turbinage

Nant de Drance Centrale de pompage-turbinage Nant de Drance Centrale de pompage-turbinage Gérard Seingre Soirée SMP Directeur général des travaux 08 décembre 2015 1 Nant de Drance SA Actionnaires, Budget et Planning 39% 36% 15% 10% Budget 1800 MCHF

Plus en détail

Sommaire. Etat d avancement des travaux à la STEP de Nant de Drance. 1 st HYDRONET WORKSHOP Berne, le 25 août 2011

Sommaire. Etat d avancement des travaux à la STEP de Nant de Drance. 1 st HYDRONET WORKSHOP Berne, le 25 août 2011 Etat d avancement des travaux à la STEP de Nant de Drance 1 st HYDRONET WORKSHOP Berne, le 25 août 2011 Sommaire Développement de la production Evolution de la consommation Rééquilibrage par le pompage

Plus en détail

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT 1 Le BETON AUTOPLAÇANT fait l objet de règles complémentaires dans la norme NF EN 206-9 Cette norme précise les règles qui s appliquent au BAP en complément des règles communes

Plus en détail

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Logiciel PEACH 1 LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Sommaire I. Présentation d'ensemble du logiciel... 1 I.1. Les objectifs... 1 I.2. La démarche d'étude par PEACH... 2 II. PEACH Programme

Plus en détail

L'hydraulique : le pilier renouvelable historique de l'approvisionnement électrique de la Suisse. Conférence de presse du 21 août 2009

L'hydraulique : le pilier renouvelable historique de l'approvisionnement électrique de la Suisse. Conférence de presse du 21 août 2009 L'hydraulique : le pilier renouvelable historique de l'approvisionnement électrique de la Suisse Conférence de presse du 21 août 2009 Interventions 1. La journée portes ouvertes à la Grande Dixence Pierre

Plus en détail

Valable dès le 1er janvier 2015 TVA non comprise

Valable dès le 1er janvier 2015 TVA non comprise Valable dès le 1er janvier 2015 TVA non comprise VALBETON Administration Zone industrielle 7 1963 Vétroz Tél. 027 329 20 60 Fax 027 329 20 61 www.valbeton.ch email: info@valbeton.ch Responsable technique

Plus en détail

Essais de charge sur plaque

Essais de charge sur plaque Page No.: 1 L essai de charge sur plaque est exécuté entre autres dans des galeries d exploration ou dans des puits, mais il peut aussi être exécuté à la surface en appliquant un poids mort ou en chargeant

Plus en détail

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13)

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) Aires industrielles Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) 19 20 Plateforme logistique de Bain-de-Bretagne (35) Identification Lieu : ZI de Bain-de-Bretagne (35) Maître d ouvrage

Plus en détail

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011 CHPITRE II LE CIMENT 2.1 Définitions a. Liant hydraulique : des poudres finement brayées qui avec le contact d eau font prise et durcissent sous des processus physico-chimiques complexes. b. Ciment : Le

Plus en détail

Exigences pour les glissières préfabriquées en béton ou coulées en place

Exigences pour les glissières préfabriquées en béton ou coulées en place Exigences pour les glissières préfabriquées en béton ou coulées en place Ir Claude Ployaert Ingénieur Conseil FEBELCEM La norme harmonisée EN 1317-5 traite des critères de durabilité. Celle-ci sera d application

Plus en détail

Guides d applications MA en TR

Guides d applications MA en TR Guides d applications MA en TR MIDND et matériaux de la déconstruction du BTP Cerema / DTecITM Nies BOUSSIOUF Trame des guides d application DÉCHET Non Dangereux élaboration description du déchet et de

Plus en détail

2.5 Les bétons : fabrication et transport

2.5 Les bétons : fabrication et transport .5 Les bétons : fabrication et transport.5.1 - La fabrication du béton Avant d aborder la fabrication du béton, il n est pas inutile de rappeler qu il s agit d un matériau obtenu en mélangeant un ensemble

Plus en détail

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 AKTA - Chanvre Chènevotte calibrée pour le béton de chanvre et enduits isolants Domaine d emploi AKTA Chanvre est issu d un chanvre non-roui.

Plus en détail

Critères de durabilité

Critères de durabilité Critères de durabilité Exemple du viaduc de Millau T.THIBAUX EIFFAGE TP 1.Préambule : Définition de la durabilité 2.Dispositions pour satisfaire l exigence d utilisation de 120 ans -La conception générale

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE L EXPLOITATION MINIÉRE ET PROCESSUS

VOTRE PARTENAIRE L EXPLOITATION MINIÉRE ET PROCESSUS VOTRE PARTENAIRE DANS LES SOLUTIONS DE L EXPLOITATION MINIÉRE ET PROCESSUS SOLUTIONS CLES EN MAIN - Créée depuis 20 ans - Présente dans les 29 Pays - Votée comme l un des meilleurs fournisseurs en Afrique

Plus en détail

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Laid BEDADI 1,* et Mohamed Tahar BENTEBBA 2,µ 1 Laboratoire de Travaux Public du

Plus en détail

Conception et construction du barrage de Puylaurent (Lozère) Paul Gaudron EDF-CIH

Conception et construction du barrage de Puylaurent (Lozère) Paul Gaudron EDF-CIH Conception et construction du barrage de Puylaurent (Lozère) Paul Gaudron EDF-CIH Sommaire 1.Introduction /contexte du projet 2.Description des ouvrages 3.Construction - zoom sur les innovations 1 Introduction

Plus en détail

Résistance au polissage PSV. Exigences de la norme, resp. des deux notices techniques de l OFROU. Giuseppe Manitta

Résistance au polissage PSV. Exigences de la norme, resp. des deux notices techniques de l OFROU. Giuseppe Manitta Résistance au polissage PSV Exigences de la norme, resp. des deux notices techniques de l OFROU Giuseppe Manitta Contenu A quoi sert le PSV? Détermination du coefficient de polissage Exigence de la norme

Plus en détail

REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT

REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT REALISER UNE POUTRE PREFABRIQUEE TP n 2 FICHE CONTRAT CLASSE : Terminale O.R.G.O. DUREE : 10h. Thème : les Poutres préfabriquées «dossier CERIMED» Capacités : C2 : TRAITER, DECIDER, COMMUNIQUER C3 : METTRE

Plus en détail

Travaux souterrains Quand la montagne stocke de l énergie

Travaux souterrains Quand la montagne stocke de l énergie Architecture & technique Travaux souterrains Quand la montagne stocke de l énergie La centrale de pompageturbinage de Nant de Drance s appuiera sur les flux créés entre deux lacs. D ans le canton du Valais,

Plus en détail

Utilisation de matériaux de construction minéraux secondaires dans la construction d abris

Utilisation de matériaux de construction minéraux secondaires dans la construction d abris Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS armasuisse Immobilier Instruction technique (tv) Utilisation de matériaux de construction minéraux secondaires dans

Plus en détail

LA PIERRE NATURELLE : MATERIAU ECOLOGIQUE? LE RESULTAT DES ACV

LA PIERRE NATURELLE : MATERIAU ECOLOGIQUE? LE RESULTAT DES ACV LA PIERRE NATURELLE : MATERIAU ECOLOGIQUE? LE RESULTAT DES ACV Journée Technique 4 juin 29 PLAN DE PRÉSENTATION Produits analysés Résultats obtenus Comparaisons possibles Pierre / journée d un français

Plus en détail

Matériaux recyclés et KYOTO Faire notre part.

Matériaux recyclés et KYOTO Faire notre part. Matériaux recyclés et KYOTO Faire notre part. By : Pierre T. DORCHIES ing. MSc. Directeur Développement et Ingénierie 1 Signé en 1997 Ratifié par le Canada le 16 décembre 2002 Entré en application le 16

Plus en détail

Développement des techniques de TUNNEL ET MICROTUNNEL sur le marché de l énergie. Jean-Noël Lasfargue Directeur Commercial

Développement des techniques de TUNNEL ET MICROTUNNEL sur le marché de l énergie. Jean-Noël Lasfargue Directeur Commercial Développement des techniques de TUNNEL ET MICROTUNNEL sur le marché de l énergie Jean-Noël Lasfargue Directeur Commercial TUNNELS ET MICROTUNNELS BESSAC intervient sur ce marché avec 2 activités : -Réalisation

Plus en détail

La norme béton NF EN 206-1

La norme béton NF EN 206-1 Chapitre2 La norme béton NF EN 206-1 2.1 - Contexte de la norme NF EN 206-1 2.2 - Domaines d application 2.3 - Évolutions de la norme 9 Chapitre 2 La norme béton NF EN 206-1 2.1 - Contexte de la norme

Plus en détail

Aménagement hydroélectrique de Theun Hinboun au Laos Services complets d ingénierie à l Entrepreneur

Aménagement hydroélectrique de Theun Hinboun au Laos Services complets d ingénierie à l Entrepreneur COYNE ET BELLIER Bureau d Ingénieurs Conseils Aménagement hydroélectrique de Theun Hinboun au Laos Services complets d ingénierie à l Entrepreneur CHOOSE EXPERTS, FIND PARTNERS Etienne FROSSARD Directeur

Plus en détail

La route en béton. Une solution économique et de qualité

La route en béton. Une solution économique et de qualité La route en béton Une solution économique et de qualité Ir Luc Rens Ingénieur conseil FEBELCEM Directeur EUPAVE 1 Introduction Les premières routes en béton belges datent de l entre-deux-guerres : presque

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

La sûreté du stockage face au risque d intrusion Scénarios d intrusion pris en compte par l Andra dans le Dossier 2005

La sûreté du stockage face au risque d intrusion Scénarios d intrusion pris en compte par l Andra dans le Dossier 2005 La sûreté du stockage face au risque d intrusion Scénarios d intrusion pris en compte par l Andra dans le Dossier 2005 La sûreté du stockage face au risque d intrusion Sommaire Les principes de prise en

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section B Division 09

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section B Division 09 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section B Division 09 09 SERVICES DE SOUTIEN AUX INDUSTRIES EXTRACTIVES Cette division comprend les services spécialisés

Plus en détail

Fiche de renseignement

Fiche de renseignement Demande d autorisation d assainissement individuel Fiche de renseignement REÇU EN MAIRIE Dossier N Cette fiche doit être remise au service Urbanisme de votre commune, dûment complétée et accompagnée des

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton C. Lanos, C. Baux, Y. Mélinge LGCGM EA 3913 Equipe MT-Rhéo Rennes, France. Christophe.lanos@univ-rennes1.fr

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert www.keller-france.com Keller Fondations Spéciales 1 Présentation du projet Avenue du Général Leclerc Data Center de

Plus en détail

Norme NF EN 206-1 et DTU 21

Norme NF EN 206-1 et DTU 21 Norme NF EN 206-1 et DTU 21 La norme NF EN 206-1, avec son annexe nationale, devient la base normative pour tous les bétons de structure. Introduction La norme européenne NF EN 206-1 remplace la norme

Plus en détail

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

Une brève présentation du Projet Intégré

Une brève présentation du Projet Intégré ENGINEERING STUDIES and DEMONSTRATION of REPOSITORY DESIGNS VI ème PROGRAMME-CADRE de RECHERCHE et de FORMATION EURATOM de l UNION EUROPEENNE (2002-2006) Gestion des déchets radioactifs Une brève présentation

Plus en détail

Caractéristiques des produits FERMACELL

Caractéristiques des produits FERMACELL Conseil de pro : des produits FERMACELL Plaque de plâtre armé de fibres Plaque Powerpanel H 2 O Plaque Powerpanel HD Granule d`égalisation Granule pour Nid d`abeille Mortier d`égalisation Plaque Powerpanel

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS

BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS Technodating «Matériaux durables pour le gros œuvre en construction humide» 17 mai 2013 BÉTONS DE GRANULATS RECYCLÉS (ET AUX LAITIERS DE HAUTS FOURNEAUX) Braymand Sandrine F.Feugeas, C. Fond, N.Serres,

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

Aperçu de Holcim. Holcim (Suisse) SA

Aperçu de Holcim. Holcim (Suisse) SA Strength. Strength. Performance. Performance. Passion. Passion. Aperçu de Holcim Holcim (Suisse) SA Un groupe mondial originaire de Suisse Un nouveau centenaire placé sous le signe de l innovation Une

Plus en détail

2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION

2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION 2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION Désignation de la classe Description de l'environnement 1 - Aucun risque de corrosion ni d'attaque Béton non armé et sans pièces métalliques noyées : toutes expositions,

Plus en détail

Caractéristiques techniques. Recommandations d emploi

Caractéristiques techniques. Recommandations d emploi Caractéristiques techniques Recommandations d emploi L isolant vert de BASF, depuis 1964 Le Styrodur est l isolant vert en poly styrène extrudé (XPS), conçu par BASF en 1964. Avec plus de 25 millions de

Plus en détail

guide pour la réutilisation des matériaux d excavation non pollués

guide pour la réutilisation des matériaux d excavation non pollués guide pour la réutilisation des matériaux d excavation non pollués LA DÉMARCHE ecomat GE Ecomat GE vise à répondre à deux défis majeurs que doit relever le secteur genevois de la construction. Le premier

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Page 1 / 5 Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Contenu : Béton poreux Rédaction : Simon Rauber / élève de 3ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg Date : 18 janvier 2010

Plus en détail

LA FUMEE DE SILICE : L addition incontournable pour des bétons durables. Norme NF EN Alain PICOT CONDENSIL

LA FUMEE DE SILICE : L addition incontournable pour des bétons durables. Norme NF EN Alain PICOT CONDENSIL Norme NF EN 206-1 Alain PICOT CONDENSIL STRUCTURES EN BÉTON NORMES DE DIMENSIONNEMEN T EUROCODE 0 EUROCODE 1 NORMES Produits préfabriqués structuraux en béton et NF EN 13369 NORMES D ESSAIS - Sur béton

Plus en détail

Collecteur principal

Collecteur principal Assainissement collectif des eaux usées Point travaux / janvier 2013 Collecteur principal Renforcement du collecteur général au droit de la gare Audenge Objectif : améliorer la capacité du réseau Le SIBA

Plus en détail

Data Center Forum château de Coppet, 17 septembre 2014 Les batteries au plomb pour applications ASC ont-elles fait leur temps?

Data Center Forum château de Coppet, 17 septembre 2014 Les batteries au plomb pour applications ASC ont-elles fait leur temps? Data Center Forum château de Coppet, 17 septembre 2014 Les batteries au plomb pour applications ASC ont-elles fait leur temps? Les modules ASC sont prêts! Super Caps Volant d inertie Batterie au plomb

Plus en détail

Cette plate-forme est aménagée en deux zones distinctes, une zone conteneurs et une zone de vrac, elle-même divisée en trois : Vrac n 1, n 2 et n 3.

Cette plate-forme est aménagée en deux zones distinctes, une zone conteneurs et une zone de vrac, elle-même divisée en trois : Vrac n 1, n 2 et n 3. A B INTRODUCTION La société Carrières et Ballastières de Picardie (société en nom collectif dont les associés sont les sociétés CEMEX Granulats et HOLCIM France) souhaite exploiter par campagne une installation

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE Des règles différentes peuvent s appliquer dans le cas d un commerce. Informez-vous

Plus en détail

L énergie grâce à l eau ça coule de source!

L énergie grâce à l eau ça coule de source! Bacheliers en Electromécanique Implantation de Seraing L énergie grâce à l eau ça coule de source! Mars 2013 - Quai Van Beneden Par B. Jansen, A. Hay, F. Laureiro, V. Rosso, E. Simon et F. Simonis Contact:

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REALISATION DE TRAVAUX DE BRANCHEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT ET PETITS TRAVAUX DE REPARATION MAITRE D OUVRAGE : DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

Plus en détail

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages Corinne Curt et Aurélie Talon JFMS10 24-26/03/2010 - Toulouse Evaluation de la fiabilité et de la sécurité des barrages

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

Catalogue des bandes BFL-Mastix

Catalogue des bandes BFL-Mastix Catalogue des bandes BFL-Mastix pour l étanchéité durable des joints type N type R NOUVEAU Profils spéciaux pour joints soumis à des mouvements et à des pressions élevées type R4 type RB Propriétés des

Plus en détail

Principales agressions et attaques du béton

Principales agressions et attaques du béton Principales agressions et attaques du béton Michaël DIERKENS CETE de LYON - DLL 15 novembre 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

Introduction de sable de déchet de marbre dans le béton hydraulique

Introduction de sable de déchet de marbre dans le béton hydraulique 4 Soumis le : 8 Mars Forme révisée acceptée le : Décembre Email de l auteur correspondant : hebhoubhouria@yahoo.fr Nature & Technologie Houria Hebhoub *, Mouloud Belachia * * Université de Skikda BP 6,

Plus en détail

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage Dr H. Bréquel, Responsable département Recherche 1 1 /20 CONTEXTE ET

Plus en détail

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch bom / Forum Business VS / 25 oct. 2011 Sortir du nucléaire 1 Nucléaire : on parle de quoi? 0.90 0.80 Energies primaires

Plus en détail

Projet AGEPP à Lavey (VD) De la turbine à la pisciculture, une valorisation optimale de l'énergie géothermique

Projet AGEPP à Lavey (VD) De la turbine à la pisciculture, une valorisation optimale de l'énergie géothermique Projet AGEPP à Lavey (VD) De la turbine à la pisciculture, une valorisation optimale de l'énergie géothermique Gabriele Bianchetti Directeur ALPGEO Sàrl Sierre Responsable du module "Exploration géothermique"

Plus en détail

La conception du projet de stockage

La conception du projet de stockage La conception du projet de stockage DMR/PF/15-0015 HCTISN - 6 octobre 2015 18 Principes de sûreté pour la conception du stockage La conception du stockage de déchets FA-VL à faible profondeur est fondée

Plus en détail

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Don t let the market leave without you Our know-how makes your success Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Mardi 27 Mai 2014 - Namur

Plus en détail

Chaleur d'hydratation et fissurabilité

Chaleur d'hydratation et fissurabilité 1. Introduction Chaleur d'hydratation et fissurabilité Les réactions du ciment Portland en présence d'eau ou "hydratation" produisent des composés hydratés qui permettent de lier les différentes particules

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

Maçonnerie de blocs rectifiés en béton de granulats légers remplis avec isolant laine de roche posés à joints minces

Maçonnerie de blocs rectifiés en béton de granulats légers remplis avec isolant laine de roche posés à joints minces CCTP TÉLÉCHARGÉ Maçonnerie de blocs rectifiés en béton de granulats légers remplis avec isolant laine de roche posés à joints minces Fabricant : Alkern Produit : Bloc Climat Localisation de votre projet

Plus en détail

Centrale hydroélectrique de Châtelard Vallorcine

Centrale hydroélectrique de Châtelard Vallorcine Centrale hydroélectrique de Châtelard Vallorcine Centrale de Vallorcine Forêt Verte Vallorcine Dossier IA74001071 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / Génie-civil

TECHNI.CH. Rapport technique / Génie-civil Page 1 / 7 Rapport technique / Génie-civil Contenu : Etayage de fouille type Krings Rédaction : Patrick Pilloud/ étudiant ETC 3 ème année Date : 8 octobre 2008 Etayage de fouille type Krings Introduction

Plus en détail

CRÉDIT D INVESTISSEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE TRAVAUX DE STABILISATION DU NANT DES GREBATTES (KM 0.451)

CRÉDIT D INVESTISSEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE TRAVAUX DE STABILISATION DU NANT DES GREBATTES (KM 0.451) DA 564-14.11 CRÉDIT D INVESTISSEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE TRAVAUX DE STABILISATION DU NANT DES GREBATTES (KM 0.451) Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, Fin août 2013, suite aux précipitations

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

DES BÉTONS PLUS DURABLES GRÂCE

DES BÉTONS PLUS DURABLES GRÂCE DES BÉTONS PLUS DURABLES GRÂCE À L ADJONCTION DE GRANULATS DE PNEUS USAGÉS NON RÉUTILISABLES «Les plastiques et caoutchoucs pour un bâtiment performant et durable» 6 et 7 novembre 2013 - Paris Aliapur

Plus en détail

EAU REGARD REGARD. Ses avantages. Descriptif général. Le regard compact nouvelle génération :

EAU REGARD REGARD. Ses avantages. Descriptif général. Le regard compact nouvelle génération : 95% EAU REGARD REGARD Le regard compact nouvelle génération : AQUAFLEX est une nouvelle gamme de regards de comptage destinée au raccordement des abonnés au réseau de distribution de l eau. Regard compact

Plus en détail

Les pompes à chaleur Fabrice Ondet Carrier

Les pompes à chaleur Fabrice Ondet Carrier Les pompes à chaleur Fabrice Ondet Carrier Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1 Sommaire 1) Coût des énergies 2) Les différents systèmes 3) Choix du système Serres horticoles

Plus en détail

SAUTERELLES S AMOVIBLES ELEVATEURS A TASSEAUX ELEVATEURS A GODETS. Largeur bande de 600mm à 1200mm. Bande lisse ou à chevrons. Elévation hydraulique.

SAUTERELLES S AMOVIBLES ELEVATEURS A TASSEAUX ELEVATEURS A GODETS. Largeur bande de 600mm à 1200mm. Bande lisse ou à chevrons. Elévation hydraulique. R I S E L I N D U S T R I E S SAUTERELLES S AMOVIBLES Largeur bande de 600mm à 1200mm. Bande lisse ou à chevrons. Elévation hydraulique. ELEVATEURS A TASSEAUX Pour produit en vrac. Largeur 200mm à 1200mm.

Plus en détail

Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction

Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction Renaud Marcelpoix Fabrice Rognon www.csd.ch Février 2014 Sommaire Nouveaux standards de construction : l intérêt de la géothermie de moyenne

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2 EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 PROFILES PVC DE DECORATION ET D AMENAGEMENT INTERIEURS ET EXTERIEURS Edition DECEMBRE 2005 SNEP - Profilés PVC de

Plus en détail

REALISATION D UN TERRAIN DE SPORTS GAZONNE. Mémoire technique

REALISATION D UN TERRAIN DE SPORTS GAZONNE. Mémoire technique SERVICE TECHNIQUE Frédéric MACHU 10, Avenue Gustave Eiffel 33 510 ANDERNOS LES BAINS Tel : 05.57.76.09.76 Fax : 05.57.76.09.77 Mail : STandernos.fmachu@wanadoo.fr REALISATION D UN TERRAIN DE SPORTS GAZONNE

Plus en détail

LES INSTALLATIONS FIXES. pierres naturelles sables et graviers recyclage

LES INSTALLATIONS FIXES. pierres naturelles sables et graviers recyclage LES INSTALLATIONS FIXES pierres naturelles sables et graviers recyclage Les installations fixes une ingénierie «Made in Autriche» Franz Wageneder ne pouvait pas imaginer en 1950, lorsqu il construisit

Plus en détail

Caractérisation du réseau de bulles d air dans un béton par analyse d image

Caractérisation du réseau de bulles d air dans un béton par analyse d image Caractérisation du réseau de bulles d air dans un béton par analyse d image Sourdun Journées Techniques OA 9, 10 mai 2012 S. BOUTEILLE, Ch. HERBERT Jeudi 10 mai 2012 Sébastien BOUTEILLE / CETE de Lyon

Plus en détail

SID - Profil. SID - Profil

SID - Profil. SID - Profil SID - Profil SID - Profil SID-PROFIL SID (Société Industrielle de la Doux), a commencé à produire des cisailles rotatives en 1972, dans le but de broyer des pneumatiques. Notre société offre aujourd hui

Plus en détail

SCHWING-STETTER TOUJOURS PROCHE DE SES CLIENTS.

SCHWING-STETTER TOUJOURS PROCHE DE SES CLIENTS. SCHWING-STETTER TOUJOURS PROCHE DE SES CLIENTS. Site de production principal Filiale de production Unité commerciale et après-vente indépendante. Sous réserve de modifications techniques et dimensionnelles.

Plus en détail

Notice technique W 10 021. f Edition novembre 2013

Notice technique W 10 021. f Edition novembre 2013 Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association W 10 021

Plus en détail

Plancher poutrelle précontrainte. La solution idéale pour votre maison.

Plancher poutrelle précontrainte. La solution idéale pour votre maison. Plancher poutrelle précontrainte La solution idéale pour votre maison. Le plancher poutrelle précontrainte : la solution idéale Choisir le plancher poutrelle précontrainte, c est choisir une solution industrielle

Plus en détail

Ultratop System. Ultratop Loft REVÊTEMENTS DÉCORATIFS BASE CIMENT DE TYPE «BÉTON CIRÉ» Roca London Gallery

Ultratop System. Ultratop Loft REVÊTEMENTS DÉCORATIFS BASE CIMENT DE TYPE «BÉTON CIRÉ» Roca London Gallery Ultratop System Roca London Gallery Ultratop Loft REVÊTEMENTS DÉCORATIFS BASE CIMENT DE TYPE «BÉTON CIRÉ» Ultratop System Ultratop Loft Frédéric Albert / Courtesy Galerie Paris-Beijing - Architecte : Loic

Plus en détail

Éco-comparateurs de chaussées au MTQ :

Éco-comparateurs de chaussées au MTQ : Direction du laboratoire des chaussées Éco-comparateurs de chaussées au MTQ : État de la situation Marie-Hélène Tremblay, ing., M.Sc. 8ème Congrès annuel de Bitume Québec Québec, 22 mars 2012 Plan de la

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

STREAMLINE SL-VI. La solution pour toutes les applications

STREAMLINE SL-VI. La solution pour toutes les applications STREAMLINE SL-VI La solution pour toutes les applications Pompes Haute Pression STREAMLINE SL-VI La solution pour toutes les applications Avec l introduction de sa nouvelle série de pompes modulaires haute

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L HERAULT SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS GROUPEMENT GESTION DES RISQUES SERVICE PREVISION PREVISION TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES POUR LA REALISATION

Plus en détail

BLOC CREUX À MAÇONNER

BLOC CREUX À MAÇONNER BLOC CREUX À MAÇONNER Synthèse Ils sont utilisés pour constituer les parties courantes de murs extérieurs mais aussi des cloisons intérieures. Poids bloc (kg) Rangées d alvéoles (U) Alvéoles (U) Repère

Plus en détail

Données chiffrées du gros œuvre du tunnel de base du Saint- Gothard

Données chiffrées du gros œuvre du tunnel de base du Saint- Gothard LZ01-242622-v2 Données chiffrées du gros œuvre du tunnel de base du Saint- Gothard Longueurs, profondeurs et distances Longueur totale du système de tunnels et de galeries Longueur du tunnel de base du

Plus en détail

Systèmes d ancres à corps mort autoportants

Systèmes d ancres à corps mort autoportants L A S E C U R I T E A U P L U S H A U T N I V E A U Systèmes d ancres à corps mort autoportants Acier galvanisé conforme à ISO 1461 TOTALEMENT AUTOPORTANT AUCUNE FIXATION STRUCTURALE OU PENETRATION DE

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DES INGENIEURS DE L EQUIPEMENT RURAL. CALENDRIER DES EXAMENS 1 er INGENIEUR HYDRAULIQUE ET AMENAGEMENT

ECOLE SUPERIEURE DES INGENIEURS DE L EQUIPEMENT RURAL. CALENDRIER DES EXAMENS 1 er INGENIEUR HYDRAULIQUE ET AMENAGEMENT 1 er INGENIEUR HYDRAULIQUE ET AMENAGEMENT 31/05/2006 MECANIQUE DES SOLS 01/06/2006 AGRONOMIE 02/06/2006 CLIMATOLOGIE 03/06/2006 TECHNIQUE DE COMMUNICATION 05/06/2006 HTDROLOGIE 6/06/2006 ECOULEMNT DANS

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail