Communication des perspectives financières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Communication des perspectives financières"

Transcription

1 Communication des perspectives financières Analyse portant sur les sociétés du CAC 0 Evolution Janvier 201

2 Une étude basée sur les sociétés du CAC 0 * Le choix des groupes dans leur communication financière sur les informations prospectives (*) est un enjeu stratégique. Dans ce cadre, les groupes peuvent avoir des approches très diverses dans le choix des indicateurs clés retenus, leur granularité et leur horizon, même si les thèmes abordés restent globalement axés sur les résultats et sur la capacité des entreprises à les convertir en trésorerie. Cette étude s appuie sur les informations relatives aux exercices 2010, 2011 et 2012 publiées dans les documents de référence et les présentations des résultats annuels des sociétés du CAC 0 (Index Euronext 201). (*) les informations prospectives visées peuvent concerner des prévisions, des objectifs ou des tendances, dans la mesure où la définition des indicateurs publiés n est pas toujours explicitement donnée par les émetteurs * Extraits du benchmark publié en décembre 201

3 Information prospective : un choix propre à chaque groupe Une préférence pour les données qualitatives La plupart des sociétés du CAC 0 a privilégié, au sein de leur document de référence 2012, une communication prospective «mixte», basée sur des indicateurs financiers et opérationnels, à la fois qualitatifs et quantitatifs. Au sein de cette communication «mixte», les indicateurs qualitatifs, par nature davantage utilisés pour une communication sur le plus long terme, sont en très grande partie privilégiés. En parallèle, alors que la plupart des sociétés communique au minimum un indicateur quantitatif, 9 d entre elles (8%) ont choisi de ne s engager sur aucun chiffre. Cette approche a été retenue par des groupes du secteur bancaire et 2 groupes du secteur du luxe. Typologie d indicateurs dans les documents de référence % 8% 2% Quantitatif Qualitatif Mixte Une grande diversité d indicateurs, mais des thèmes ciblés Résultat et/ou marge opérationnel(le)* 1% Investissements et désinvestissements nets Indicateurs opérationnels Réduction de coûts (plan d'économies ) % 6% 6% Dividendes et résultat net Chiffre d'affaires et/ou taux de croissance du chiffre d'affaires Trésorerie et flux de trésorerie 2% 28% 28% Nature des indicateurs des documents de référence 2012 (en % des sociétés du CAC 0) Notations Endettement et ratios liés 1% 1% ROCE 10% Notre étude révèle une grande hétérogénéité dans les indicateurs prospectifs communiqués (plus de 100 au sein de notre échantillon) et un nombre limité de thèmes abordés, qui portent principalement sur l activité du groupe, sa rentabilité et le pilotage de la trésorerie. L indicateur résultat / marge opérationnel(le) est repris par plus de la moitié des sociétés du CAC 0. Cet indicateur constitue un outil de pilotage «classique» sur lequel les plans d actions stratégiques mis en œuvre sont mesurables et reste facile à appréhender en terme de retour sur investissement attendu par les actionnaires. Par ailleurs, il convient de noter que les associations d indicateurs suivent généralement une thématique principale, de manière à adresser un message clair aux marchés et aux investisseurs : à titre illustratif, les groupes ayant une approche davantage axée sur la génération de trésorerie communiquent de manière corrélée à la fois sur leurs niveaux d endettement et d investissement (18%), mais également sur la réduction de coûts attendue. En parallèle, les groupes qui axent davantage leur communication sur la rentabilité justifient l atteinte de leurs objectifs par un indicateur d activité (20%), souvent complété par un plan de réduction des coûts. 201 KPMG S.A., société anonyme d expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants

4 Nb. de sociétés qui converge vers une communication standardisée Une volonté des groupes de communiquer sur un nombre d indicateurs limité Nombre d indicateurs communiqués par société Nb. médian et plus L analyse du nombre d indicateurs prévisionnels communiqués dans les documents de référence en 2012 révèle des situations très contrastées au sein des sociétés du CAC 0 ; la fourchette va de 0 à 9 indicateurs. A noter que le nombre médian d indicateurs prévisionnels communiqués ressort à. Les informations prospectives sont aujourd hui ciblées et limitées, car elles représentent de véritables engagements pris par l émetteur vis-àvis des marchés. Les respecter constitue le «minimum requis» pour conserver la confiance des investisseurs dans la capacité de la société à tenir ses engagements. Cela ne permet néanmoins pas d éviter la volatilité des cours de bourse, y compris au moment de la publication des résultats. Des informations chiffrées plutôt à court terme pour privilégier une communication qualitative à horizon ans sur la stratégie du groupe La grande majorité des sociétés du CAC 0 communique des données financières prospectives chiffrées à un horizon d un an : plus de groupes sur communiquent uniquement sur l année en cours, soit 201 dans les documents de référence étudiés. Cette communication sur un horizon «proche», calé sur le budget, est globalement atteinte par l ensemble des groupes. Communiquer des indicateurs chiffrés sur un horizon supérieur à un an n est cependant pas considéré utile pour apprécier la solidité de la stratégie. A noter que les objectifs court terme étant majoritairement atteints, un pilotage court terme traduit généralement une situation d urgence ou une difficulté ponctuelle, mais ne permet pas de maintenir l équilibre nécessaire pour piloter une vision long terme. En effet, l approche qualitative sur certains indicateurs dont les objectifs et/ou plans stratégiques est privilégiée lorsqu il s agit d axer les perspectives sur la stratégie de l entreprise. Cette communication, sur une base de ans en moyenne, permet au marché de disposer d informations pour répondre aux attentes par rapport à la stratégie du groupe. Cette communication vient compléter la communication «chiffrée» et permet aux investisseurs de s inscrire davantage dans la durée. Horizon des informations communiquées ans 2 ans 2 ans 2 1 an 0 6 mois KPMG S.A., société anonyme d expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants

5 Information prospective : évolution entre 2010 et 2012 Une communication financière plus riche en indicateurs prospectifs Nombre d indicateurs communiqués par société Au cours de la période allant de 2010 à 2012, les sociétés du CAC 0 ont publié une moyenne de 2, indicateurs prospectifs dans leur document de référence. 12 On remarque une légère augmentation du nombre d indicateurs d une année sur l autre Nombre moyen d indicateurs prospectifs par document de référence : 2010 : 2, : 2, :,0 De plus en plus de sociétés font le choix de ne communiquer sur aucun indicateur chiffré, se contentant de données qualitatives et plus Des natures d indicateurs de plus en plus ciblées sur la rentabilité Nature des indicateurs prospectifs de 2010 à % 9% 10% 21% 1% 1% 1% 10% 2% 2% 18% % 1% 1% 28% 28% 21% 10% 28% % 6% 6% 6% 26% 1% 1% 8% % % % ROCE Endettement et ratios liés Notations Trésorerie et flux de trésorerie Chiffre d'affaires Dividendes et et/ou taux de résultat net croissance du chiffre d'affaires Réduction de coûts (plan d'économies ) Indicateurs Investissements et opérationnels désinvestissements nets Résultat et/ou marge opérationnel(le)* % des sociétés du CAC % des sociétés du CAC % des sociétés du CAC Les sociétés du CAC 0 ont eu tendance entre 2010 et 2012 à : Limiter leur communication prospective sur leur niveau d activité (chiffre d affaires) au profit d une communication orientée sur la rentabilité. Cette tendance est beaucoup plus marquée chez les sociétés du secteur industriel, actuellement touchées par la crise. Leur communication a été réorientée vers les notions de marge et rentabilité, par nature plus pertinentes pour les investisseurs. Mettre davantage en avant leurs objectifs en terme de réduction de coûts. Cela s explique par la volonté des sociétés de rassurer les investisseurs sur leur capacité à maintenir leurs marges. Mettre l accent sur des aspects peu évoqués auparavant comme les perspectives de notation (principalement dans le secteur de l énergie avec des agences de notation qui se rendent de plus en plus indispensables et sont davantage présentes sur le marché), et de ROCE (uniquement sur le secteur industriel). Enrichir leur communication prospective par de nouveaux indicateurs non financiers. Ce phénomène s observe principalement dans le secteur bancaire (ratio spécifiques, emploi, ) et celui de l énergie (production, ). 201 KPMG S.A., société anonyme d expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants

6 nombre de sociétés Un enjeu stratégique de la communication financière Un outil de pilotage de la communication financière La communication prospective constitue un outil de pilotage de la communication financière pour l ensemble des sociétés cotées. Pour cela, l émetteur dispose d une grande liberté quant au choix des informations sur lesquelles il communique, ce qui lui permet d axer ses messages en fonction de sa stratégie et de ses activités. Par ailleurs, cette communication vient créer une attente chez les investisseurs, à laquelle l émetteur doit pouvoir répondre. A noter que, pour faciliter la lecture et communiquer sur des informations prospectives que l on peut anticiper, les projections des données communiquées le sont sur la base d un référentiel «organique», c est-à-dire à périmètre et taux de change constants. Globalement, la très grande majorité des sociétés du CAC 0 reprend, dans ses différents supports de communication financière (les documents de référence et présentations des résultats annuels, dans le cas de notre étude), les mêmes informations financières prospectives en vue de garantir une cohérence et une homogénéité dans sa communication. A noter que le nombre d indicateurs spécifiquement mentionnés dans les chapitres 12 et 1 des documents de référence reste généralement inférieur à celui des présentations des résultats aux analystes et sensiblement moins axé sur l activité (chiffre d affaires, rentabilité, ). Similitude des indicateurs utilisés dans les chapitres 12 et 1 des documents de référence et dans les présentations des résultats des sociétés du CAC 0 2 Identique à 100% Entre 7 et 100% Entre 0 et 7% Entre 2 et 0% Entre 0 et 2% Information prospective : une communication financière règlementée qui engendre des impacts en termes de validation de l information publiée Compte tenu de la réglementation européenne, sur les informations financières prospectives, le choix des guidances est devenu un véritable enjeu pour l ensemble des sociétés, avec des répercussions notamment sur la validation de l information publiée. Nature des informations financières communiquées au sein des documents de référence Chapitre 12 (Tendances) 0 Chapitre 1 non applicable Chapitre 1 sans rapport du CAC sur les prévisions de bénéfice Chapitre 1 avec rapport du CAC sur les prévisions de bénéfice Notre étude montre qu à ce jour seules 9 sociétés du CAC 0 ont opté pour une communication de prévisions de bénéfice, les 0 autres préférant se limiter à une communication prudente axée sur des tendances par nature plus volatiles. A noter qu en pratique, il existe une distinction très mince entre les informations sur les tendances et les prévisions de bénéfice. Les indicateurs issus des comptes (marge opérationnelle, résultat net, ) sont en effet souvent présumés entrer dans la définition d une prévision de bénéfice. Plus de la moitié des sociétés ( sur 9) ayant communiqué sur des prévisions de bénéfice dans le chapitre 1 de leur document de référence, n ont pas considéré que ces informations constituaient des prévisions de bénéfice, et n ont, par conséquent, pas fait l objet d une validation par les contrôleurs légaux. Rappelons qu en cas d'incorporation du document de référence dans un prospectus, les émetteurs devront systématiquement déterminer, à partir des critères d'analyses décrits dans les précisions de l AMF relatives à la notion de prévision du 19 juillet 2006, si les informations financières prospectives données dans le document de référence constituent des prévisions, au sens du Règlement Prospectus, des objectifs ou des tendances. 201 KPMG S.A., société anonyme d expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants

7 201 KPMG S.A., société anonyme d expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants

8 Cette étude est disponible en version complète sur notre site kpmg.fr ou auprès de votre contact habituel chez KPMG. Vous pouvez également contacter : Catherine Porta Partner Mail : Tel : Sylvia Nguyen Senior Manager Mail : Tel : KPMG S.A., société anonyme d expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Cooperative ( KPMG International ), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. Imprimé en France. Le nom KPMG, le logo et cutting through complexity sont des marques déposées ou des marques de KPMG International. Les informations contenues dans ce document sont d ordre général et ne sont pas destinées à traiter les particularités d une personne ou d une entité. Bien que nous fassions tout notre possible pour fournir des informations exactes et appropriées, nous ne pouvons garantir que ces informations seront toujours exactes à une date ultérieure. Elles ne peuvent ni ne doivent servir de support à des décisions sans validation par les professionnels ad hoc. KPMG S.A. est une société anonyme d expertise comptable et de commissariat aux comptes à directoire et conseil de surveillance au capital social de euros RCS Nanterre. Siège social : Immeuble Le Palatin, cours du Triangle, 9299 Paris La Défense Cedex. KPMG S.A. est membre français du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Cooperative ( KPMG International ), une entité de droit suisse. KPMG International ne propose pas de services aux clients. Aucun cabinet membre n a le droit d engager KPMG International ou les autres cabinets membres vis-à-vis des tiers. KPMG International n'a le droit d'engager aucun cabinet membre.

La Franchise participative. Filière Franchise & Réseaux

La Franchise participative. Filière Franchise & Réseaux La Franchise participative Filière Franchise & Réseaux 2015 La Franchise Participative Le franchiseur détient des parts dans la société franchisée (jusqu à 50%) Cependant, il doit se limiter à une participation

Plus en détail

Le contrat de Franchise. Filière Franchise & Réseaux

Le contrat de Franchise. Filière Franchise & Réseaux Le contrat de Franchise Filière Franchise & Réseaux 2015 Le contrat de Franchise Accord entre un franchiseur et un franchisé qui traduit la stratégie du réseau de franchise Définit les droits et obligations

Plus en détail

La Franchise en Corner La Franchise en Shop in Shop. Filière Franchise & Réseaux

La Franchise en Corner La Franchise en Shop in Shop. Filière Franchise & Réseaux La Franchise en Corner La Franchise en Shop in Shop Filière Franchise & Réseaux 2015 La Franchise en Corner et en Shop in Shop La Franchise en Corner ou Shop in Shop : C est l installation d un espace

Plus en détail

OptimHome. Proposition de mission Conseillers Optimhome. Octobre 2014

OptimHome. Proposition de mission Conseillers Optimhome. Octobre 2014 OptimHome Proposition de mission Conseillers Optimhome Octobre 2014 KPMG : Qui sommes nous? KPMG en bref Un réseau international Une présence nationale Une proximité régionale Premier groupe français d

Plus en détail

Association des Producteurs de Leads sur Internet

Association des Producteurs de Leads sur Internet TECHNOLOGIES, MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS Association des Producteurs de Leads sur Internet Baromètre 2014 de la génération de Leads sur Internet 10 septembre 2014 I. Présentation du baromètre Il s agit

Plus en détail

Analyse financière de la commune de Bassens. Présentation des résultats. 1 er juillet 2014

Analyse financière de la commune de Bassens. Présentation des résultats. 1 er juillet 2014 Analyse financière de la commune de Bassens Présentation des résultats 1 er juillet 2014 Sommaire Introduction 1. Analyse de l évolution des soldes de gestion retraités 2. Effort d investissement et choix

Plus en détail

Benchmark sur le processus de consolidation. Analyse portant sur les sociétés du CAC 40 Décembre 2012

Benchmark sur le processus de consolidation. Analyse portant sur les sociétés du CAC 40 Décembre 2012 Benchmark sur le processus de consolidation Analyse portant sur les sociétés du CAC 40 Décembre 2012 Introduction La communication financière est un enjeu majeur pour l ensemble des sociétés. La volonté

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis kpmg.fr Les défis du futur Une réponse adaptée Les mutuelles du livre II du Code de la mutualité font face à de réelles mutations,

Plus en détail

Business Emergency Solutions (Team)

Business Emergency Solutions (Team) Business Emergency Solutions (Team) Situations non conformes kpmg.fr Des situations de plus en plus complexes et délicates dans des environnements souvent dégradés Les entreprises doivent de plus en plus

Plus en détail

observatoire du Transport Sanitaire 2014 kpmg.fr

observatoire du Transport Sanitaire 2014 kpmg.fr observatoire du Transport Sanitaire 2014 kpmg.fr Edito Marc Basset, Associé, Responsable du secteur Transport sanitaire C est avec un grand plaisir que nous vous présentons l Observatoire du Transport

Plus en détail

Evidence and Discovery Management (EDM) kpmg.fr

Evidence and Discovery Management (EDM) kpmg.fr FORENSIC Evidence and Discovery Management (EDM) kpmg.fr EVIDENCE AND DISCOVERY MANAGEMENT Avec l explosion des moyens technologiques à notre disposition, ce sont plusieurs milliards de données qui sont

Plus en détail

Observatoire 2012 des Universités & Écoles

Observatoire 2012 des Universités & Écoles Observatoire 212 des Universités & Écoles Observatoire 212 des Universités & Écoles 1 Préambule KPMG a le plaisir de vous présenter les résultats de l observatoire 212 sur les établissements d enseignement

Plus en détail

Urbanisme et Habitat Social : relevons ensemble vos défis

Urbanisme et Habitat Social : relevons ensemble vos défis Urbanisme et Habitat Social : relevons ensemble vos défis Les défis du futur Les organismes de logement social sont des acteurs clés de la politique du logement en France. Dans le cadre de la Convention

Plus en détail

Vous accompagner dans la transmission-reprise de votre entreprise

Vous accompagner dans la transmission-reprise de votre entreprise PETITES ENTREPRISES - PROFESSIONS LIBÉRALES Vous accompagner dans la transmission-reprise de votre entreprise kpmg ENTREPRISES KPMG en un regard Nos engagements KPMG est le 1 er cabinet français d audit,

Plus en détail

Vous accompagner tout au long de vos projets, pour votre café, hôtel, restaurant. Expertise comptable & conseil

Vous accompagner tout au long de vos projets, pour votre café, hôtel, restaurant. Expertise comptable & conseil Vous accompagner tout au long de vos projets, pour votre café, hôtel, restaurant Expertise comptable & conseil Vous accompagner tout au long de vos projets, pour votre café, hôtel, restaurant Depuis 1922,

Plus en détail

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis kpmg.fr Les défis du futur Une réponse adaptée Les mutuelles du livre II du Code de la mutualité font face à de réelles mutations,

Plus en détail

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014 Tendance et développement des TPE/PME / PME sur le marché de l e-commerce Novembre 2014 Novembre 2014 Point de vue de l expert KPMG On constate une certaine frilosité des chefs d entreprise à vendre en

Plus en détail

MUTATIONS ECONOMIQUES

MUTATIONS ECONOMIQUES MUTATIONS ECONOMIQUES Pour un nouvel élan kpmg.fr Les Mutations Economiques, plus nombreuses, plus rapides, plus complexes, nous conduisent à changer notre perception de l environnement économique et

Plus en détail

Les ratios d exploitation et les ratios bilanciels des Tour -Opérateurs. Mars 2013. kpmg.fr

Les ratios d exploitation et les ratios bilanciels des Tour -Opérateurs. Mars 2013. kpmg.fr Les ratios d exploitation et les ratios bilanciels des Tour -Opérateurs Mars 213 kpmg.fr Sommaire 3 Les participants et le périmètre de l étude 6 Les ratios d exploitation Les coûts de distribution 1 Les

Plus en détail

Business Emergency Solutions. kpmg.fr

Business Emergency Solutions. kpmg.fr Business Emergency Solutions kpmg.fr Des situations de plus en plus complexes et délicates dans des environnements souvent dégradés Les entreprises doivent de plus en plus souvent faire face à des situations

Plus en détail

Processus de réalisation des tests de dépréciation. Analyse portant sur un échantillon des sociétés du SBF 120 Décembre 2013

Processus de réalisation des tests de dépréciation. Analyse portant sur un échantillon des sociétés du SBF 120 Décembre 2013 Processus de réalisation des tests de dépréciation Analyse portant sur un échantillon des sociétés du SBF 120 Décembre 2013 Préambule La norme IAS 36 Dépréciation d actifs impose qu un actif ou qu une

Plus en détail

Le secteur bancaire confronté au défi FATCA. Juillet 2013. kpmg.fr

Le secteur bancaire confronté au défi FATCA. Juillet 2013. kpmg.fr Le secteur bancaire confronté au défi FATCA Juillet 2013 kpmg.fr 1 Le secteur bancaire confronté au défi FATCA Sommaire Contexte et enjeux opérationnels de la réglementation FATCA... 2 Cinq grands chantiers

Plus en détail

Artisans et entreprises du bâtiment

Artisans et entreprises du bâtiment Artisans et entreprises du bâtiment Vous accompagner tout au long de vos projets Expertise comptable & conseil Artisans et entreprises du bâtiment - Vous accompagner tout au long de vos projets Gérer votre

Plus en détail

Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre entreprise de bâtiment

Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre entreprise de bâtiment BÂTIMENT Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre entreprise de bâtiment kpmg ENTREPRISES KPMG en un regard KPMG est le 1 er cabinet français d audit, d expertise comptable et de conseil.

Plus en détail

Votre Conseil patrimonial

Votre Conseil patrimonial Votre Conseil patrimonial KPMG à votre écoute pour...... vous conseiller dans la gestion financière et fiscale de votre patrimoine Vos questions > Comment développer mon patrimoine privé et professionnel

Plus en détail

Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole EXPERTISE COMPTABLE & CONSEIL

Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole EXPERTISE COMPTABLE & CONSEIL Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole EXPERTISE COMPTABLE & CONSEIL Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole KPMG accompagne

Plus en détail

FRANCHISE. Franchiseurs, franchisés, KPMG vous accompagne

FRANCHISE. Franchiseurs, franchisés, KPMG vous accompagne FRANCHISE Franchiseurs, franchisés, KPMG vous accompagne kpmg ENTREPRISES KPMG en un regard Nos engagements KPMG est le 1 er cabinet français d audit, d expertise comptable et de conseil. * Il met à votre

Plus en détail

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Mercredi 16 mai 2012 Sommaire : Introduction > Un premier trimestre 2012 impacté par des éléments exceptionnels > Une dynamique commerciale

Plus en détail

Comment s installer : Médecins

Comment s installer : Médecins KPMG S.A. Gilles DEFERT Directeur Régional DFA Alain ROGLIN Manager Le 17/06/2010 Avant de s installer : quand faut il s installer? Aspects juridiques. Les généralités: - Entreprise individuelle. (BNC)

Plus en détail

Votre vision des métiers comptables en entreprise : aujourd hui vs 2045

Votre vision des métiers comptables en entreprise : aujourd hui vs 2045 Votre vision des métiers comptables en entreprise : aujourd hui vs 2045 A propos de l enquête Dans un contexte en perpétuelle mouvance, il nous est apparu nécessaire de faire le point sur l évolution de

Plus en détail

Le Cloud en France, les vrais chiffres

Le Cloud en France, les vrais chiffres Le Cloud en France, les vrais chiffres 21 mai 2013 Stéphanie Ortega, Associée Technologies KPMG Eric Lefebvre, Associé Technologie KPMG Croissance du chiffre d affaires des acteurs majeurs du Cloud sur

Plus en détail

Les constats. Notre approche. Notre méthodologie

Les constats. Notre approche. Notre méthodologie corruption investigationdefraude forensic Les constats Les conséquences pénales et financières des actes de corruption peuvent être particulièrement lourdes pour les dirigeants, tant pour les infractions

Plus en détail

Benchmark sur les risques de fraude

Benchmark sur les risques de fraude AUDIT COMMITTEE INSTITUTE Benchmark sur les risques de fraude Septembre 2014 kpmg.fr EN SYNTHÈSE De nombreuses révélations dans l'actualité récente illustrent la recrudescence des actes de fraude auxquels

Plus en détail

Observatoire des levées de fonds Internet. 1ère édition - octobre 2012. kpmg.fr

Observatoire des levées de fonds Internet. 1ère édition - octobre 2012. kpmg.fr Observatoire des levées de fonds Internet Observatoire des levées de fonds Internet 1ère édition - octobre 2012 kpmg.fr I Cette première édition de l Observatoire des levées de fonds Internet de KPMG a

Plus en détail

La communication financière et extra-financière des ESN. Gestion des risques. Mars 2015. kpmg.fr

La communication financière et extra-financière des ESN. Gestion des risques. Mars 2015. kpmg.fr La communication financière et extra-financière des ESN Mars 2015 kpmg.fr Gestion des risques Edito Ce 3 ème volet de notre édition 2015 de l étude sur l information financière et extra-financière des

Plus en détail

Crise économique, prélèvements fiscaux et sociaux, quels arbitrages pour la pérennité des PME et ETI? Janvier 2014

Crise économique, prélèvements fiscaux et sociaux, quels arbitrages pour la pérennité des PME et ETI? Janvier 2014 Crise économique, prélèvements fiscaux et sociaux, quels arbitrages pour la pérennité des PME et ETI? Janvier 2014 Introduction Comprendre le tissu des entreprises pour mieux les accompagner est un objectif

Plus en détail

Baromètre 2014 de l offre de livres numériques en France. Mars 2014

Baromètre 2014 de l offre de livres numériques en France. Mars 2014 Baromètre 2014 de l offre de livres numériques en France Mars 2014 Edito Nous avions choisi l an passé de rester en veille sur l évolution de l offre numérique et de nous concentrer sur les chiffres du

Plus en détail

Sommaire. Le dilemme : consolidation sur une ligne ou évaluation de titres? Acquisition de titres MEE. Variations des «autres actifs nets»

Sommaire. Le dilemme : consolidation sur une ligne ou évaluation de titres? Acquisition de titres MEE. Variations des «autres actifs nets» Sommaire Le dilemme : consolidation sur une ligne ou évaluation de titres? Acquisition de titres MEE Variations des «autres actifs nets» Variations de pourcentages d intérêts Transactions réciproques Impôts

Plus en détail

Comment répondre aux nouvelles exigences relatives aux règles destinées à assurer la protection de la clientèle?

Comment répondre aux nouvelles exigences relatives aux règles destinées à assurer la protection de la clientèle? FINANCIAL SERVICES Comment répondre aux nouvelles exigences relatives aux règles destinées à assurer la protection de la clientèle? Mai 2013 kpmg.fr TABLE DES MATIERES.CONTEXTE 2.ARCHITECTURE DU QUESTIONNAIRE

Plus en détail

Bâle III : les impacts à anticiper

Bâle III : les impacts à anticiper FINANCIAL SERVICES Bâle III : les impacts à anticiper Mars 2011 2 Bâle III Bâle III 3 1. Contexte Bâle III a été entériné en novembre 2010 lors du sommet du G20 de Séoul. De nouvelles règles annoncées

Plus en détail

Tarkett S.A. Société anonyme au capital de 316 108 260 euros Siège social : 2, rue de l Égalité, 92748 Nanterre ACTUALISATION DU DOCUMENT DE BASE

Tarkett S.A. Société anonyme au capital de 316 108 260 euros Siège social : 2, rue de l Égalité, 92748 Nanterre ACTUALISATION DU DOCUMENT DE BASE Tarkett S.A. Société anonyme au capital de 316 108 260 euros Siège social : 2, rue de l Égalité, 92748 Nanterre ACTUALISATION DU DOCUMENT DE BASE La présente actualisation a été déposée auprès de l Autorité

Plus en détail

SSII : communication sur les informations financières et le développement durable

SSII : communication sur les informations financières et le développement durable TECHNOLOGIES, MÉDIAS, TÉLÉCOMMUNICATIONS SSII : communication sur les informations financières et le développement durable Octobre 2012 kpmg.fr Sommaire 01 03 05 Présentation de l étude L information financière

Plus en détail

KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France. Caisse Régionale du Crédit Agricole d Ile de France

KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France. Caisse Régionale du Crédit Agricole d Ile de France KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France Téléphone : +33 (0)1 55 68 68 68 Télécopie : +33 (0)1 55 68 73 00 Site internet : www.kpmg.fr Rapport de l organisme tiers indépendant sur

Plus en détail

FATCA : enjeux et défis pour la gestion d actifs

FATCA : enjeux et défis pour la gestion d actifs FATCA FATCA : enjeux et défis pour la gestion d actifs Le Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) est un régime fiscal complexe de reportings et de retenue à la source visant à inciter les ressortissants

Plus en détail

3. Le pilotage par le cash

3. Le pilotage par le cash Cependant, l allocation du capital engagé ne peut pas toujours être opérée à des niveaux très fins. Il est néanmoins intéressant de tenter de le répartir sur de plus grands périmètres (diverses activités

Plus en détail

Bank Briefing n 2014-19 ARCHIVES

Bank Briefing n 2014-19 ARCHIVES Bank Briefing n 2014-19 ARCHIVES Vendredi 14 novembre 2014 Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au contrôle interne des entreprises du secteur de la banque, des services de paiement et des services d'investissement

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES SOLIDAIRE EURO - FCPE SOLIDAIRE - Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000076709

FCPE AG2R LA MONDIALE ES SOLIDAIRE EURO - FCPE SOLIDAIRE - Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000076709 FCPE AG2R LA MONDIALE ES SOLIDAIRE EURO - FCPE SOLIDAIRE - Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000076709 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM d Aquitaine dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

L information financière des SSII

L information financière des SSII INFORMATION, COMMUNICATIONS & ENTERTAINMENT L information financière des SSII Octobre 2010 L information financière des SSII 1 Sommaire Introduction 2 Présentation de l étude 3 Résumé et synthèse des conclusions

Plus en détail

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151 RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L ASSEMBLEE

Plus en détail

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation Présentation du Plan de Marché Trival Associés en Finance : Trival et ses utilisations Une base de données financières reposant sur les prévisions menées par notre équipe indépendante d analystes financiers

Plus en détail

Rapport de l AMF sur l information publiée par les sociétés cotées en matière de responsabilité sociale, sociétale et environnementale

Rapport de l AMF sur l information publiée par les sociétés cotées en matière de responsabilité sociale, sociétale et environnementale Rapport de l AMF sur l information publiée par les sociétés cotées en matière de responsabilité sociale, sociétale et environnementale Le 5 novembre 2013 Autorité des marchés financiers 17, place de la

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS Ce chapitre est consacré à la valorisation par les cash flows actualisés ou DCF. Cette méthode est basée sur la capacité d une entreprise à générer des flux

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM Centre Loire dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

BTP 2014 1. Secteur du bâtiment. Étude et analyse Regard d Experts. Édition 2014

BTP 2014 1. Secteur du bâtiment. Étude et analyse Regard d Experts. Édition 2014 BTP 01 1 Secteur du bâtiment Étude et analyse Regard d Experts Édition 01 Éditorial La 1 e édition KPMG des Moyennes Professionnelles du Bâtiment paraît dans un contexte économique fragilisé, où pour la

Plus en détail

CA Oblig Immo (Janv. 2014)

CA Oblig Immo (Janv. 2014) CA Oblig Immo (Janv. 2014) Titre obligataire émis par Amundi Finance Emissions, véhicule d émission ad hoc de droit français Souscription du 14 janvier au 17 février 2014 Bénéficier d un rendement fixe

Plus en détail

Chambres de commerce et d industrie. Relevons ensemble vos défis

Chambres de commerce et d industrie. Relevons ensemble vos défis Chambres de commerce et d industrie Relevons ensemble vos défis Vos défis Les Chambres de commerce et d industrie (CCI), acteurs incontournables du développement économique des territoires, connaissent

Plus en détail

DL SOFTWARE RAPPORT SPECIAL SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE

DL SOFTWARE RAPPORT SPECIAL SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE DL SOFTWARE Société Anonyme au capital de 354 436,48 euros Siège social : 50 rue Monceau 75008 PARIS 445.053.937 RCS PARIS RAPPORT SPECIAL SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE (Article L. 225-37 du Code

Plus en détail

VIVENDI 7 279 157 930 : 42, 75008 PARIS - 343 134 763 - RCS

VIVENDI 7 279 157 930 : 42, 75008 PARIS - 343 134 763 - RCS Société Anonyme à Directoire et Conseil de surveillance au capital de 7 279 157 930 Siège social : 42, avenue de Friedland 75008 PARIS - 343 134 763 - RCS Paris Rapport complémentaire du Directoire sur

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

NOTE COMPLEMENTAIRE en date du 3 juin 2015 au Prospectus ayant reçu visa n 15-222 le 27 mai 2015

NOTE COMPLEMENTAIRE en date du 3 juin 2015 au Prospectus ayant reçu visa n 15-222 le 27 mai 2015 WALLIX GROUP Société anonyme à Directoire et Conseil de surveillance Au capital de 303 468 Euros Siège social : 118, rue de Tocqueville 75017 Paris 428 753 149 R.C.S. PARIS NOTE COMPLEMENTAIRE en date

Plus en détail

Résultats Annuels 2008*

Résultats Annuels 2008* Paris, le 5 mars 2009, 21h45 Résultats Annuels 2008* Hausse de 16% des loyers Progression du résultat courant de 3,4% (à périmètre constant) Croissance de 34% du cash-flow opérationnel Augmentation de

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

Adapter le contrôle de gestion à l évolution des entreprises. Comment les entreprises peuvent mettre en place et faire évoluer le contrôle de gestion?

Adapter le contrôle de gestion à l évolution des entreprises. Comment les entreprises peuvent mettre en place et faire évoluer le contrôle de gestion? Adapter le contrôle de gestion à l évolution des entreprises Comment les entreprises peuvent mettre en place et faire évoluer le contrôle de gestion? Novembre 2011 Préface Depuis de nombreuses années,

Plus en détail

> Porphyre. Assurance Vie & Capitalisation. Janvier 2014

> Porphyre. Assurance Vie & Capitalisation. Janvier 2014 Assurance Vie & Capitalisation > Porphyre Janvier 2014 Titre de créance à capital non garanti, ni en cours de vie, ni à l'échéance Support en unités de compte d un contrat d assurance vie ou de capitalisation,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Sèvres, le 28 avril 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Sèvres, le 28 avril 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Sèvres, le 28 avril 2015 Progression de la croissance Internet à +4,1%, chiffre d affaires consolidé en légère baisse et renforcement des partenariats avec les grands acteurs du web

Plus en détail

Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance.

Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. Montaigne Opportunité CAC 40 Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. L investisseur supporte le risque de crédit de NATIXIS (Moody s : A2 / Fitch : A+

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE OPCVM conforme aux normes européennes PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0010736355 Dénomination : LCL SECURITE 100 (MAI 2009) Forme juridique : Fonds Commun

Plus en détail

SG PREMIUM RENDEMENT 4

SG PREMIUM RENDEMENT 4 AOUT 2014 DOCUMENTATION COMMERCIALE SG PREMIUM RENDEMENT 4 - Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance - Durée d investissement conseillée

Plus en détail

Les fondamentaux de la gestion en période de turbulence 5 actions d urgence 5 pistes de réflexion 1 opportunité

Les fondamentaux de la gestion en période de turbulence 5 actions d urgence 5 pistes de réflexion 1 opportunité Les fondamentaux de la gestion en période de turbulence 5 actions d urgence 5 pistes de réflexion 1 opportunité KPMG ENTREPRISES 1 Février 2009 «Si on ne prend pas la crise par la main, c est elle qui

Plus en détail

Elior : plateforme pour une ambition

Elior : plateforme pour une ambition 09/07/2015 Cours : 18.2 Elior : plateforme pour une ambition L engagement de Philippe Salle est marqué. Sa position de PDG, unique dans les sociétés sous influence Private Equity à l exception notable

Plus en détail

Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15

Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15 Réunion Ambassadeurs Résultats semestriels 2014/15 A la découverte de Solucom Réunion SFAF - 26 novembre 2014 Intervenants Pascal IMBERT Président du Directoire Patrick HIRIGOYEN DGA - Membre du Directoire

Plus en détail

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier SANTE Diagnostic financier et aide à l élaboration d un plan de redressement Comment s approprier la démarche de diagnostic? Les enjeux Depuis la mise en place de la T2A, les établissements de santé sont

Plus en détail

La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France

La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France Devant la multiplication des défaillances d entreprises au cours des années 80 et début des années 90, la Banque de France a produit des travaux

Plus en détail

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR :

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : LA GESTION DES RISQUES LE CONTROLE INTERNE L AUDIT INTERNE Validée par le Conseil de surveillance du 18 septembre 2013 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LE CADRE DE REFERENCE...

Plus en détail

Chiffre d affaires consolidé de 6 347 millions d euros, en hausse de 10 % à périmètre et taux de change constants (+7 % publiés)

Chiffre d affaires consolidé de 6 347 millions d euros, en hausse de 10 % à périmètre et taux de change constants (+7 % publiés) 14.18 Prises de commandes en hausse de 25 % à 9,1 milliards d euros Chiffre d affaires de 6,3 milliards d euros, en hausse de 10 % à périmètre et taux de change constants (+7 % publiés) Marge opérationnelle

Plus en détail

FAF.TT Groupe de travail paritaire «Services»

FAF.TT Groupe de travail paritaire «Services» Secteur non marchand FAF.TT Groupe de travail paritaire «Services» Comptes-rendus des groupes de travail du 15 septembre et 24 septembre 2009 KPMG Entreprises Isabelle Le Loroux Associée KPMG Entreprises

Plus en détail

Agir ensemble au cœur de la finance et de la gouvernance AUDIT & ADVISORY

Agir ensemble au cœur de la finance et de la gouvernance AUDIT & ADVISORY Agir ensemble au cœur de la finance et de la gouvernance AUDIT & ADVISORY KPMG en un regard Premier cabinet français d audit, d expertise et de conseil *, KPMG met à votre disposition un ensemble de compétences

Plus en détail

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005 De BÂLE II à SOLVABILITE II Solvabilité II s inspire largement des accords de Bâle II et en reprend les grands principes avec la structure en «trois piliers» La tentation est forte de reproduire également

Plus en détail

IT Advisory. Notre offre de services. kpmg.fr

IT Advisory. Notre offre de services. kpmg.fr IT Advisory Notre offre de services kpmg.fr La course au progrès technologique est permanente. Au-delà des effets de mode, nous traversons une époque de changements très rapides. Jamais le renouvellement

Plus en détail

Les états financiers simplifiés 2010 sont disponibles sur notre site : http://www.devoteam.fr

Les états financiers simplifiés 2010 sont disponibles sur notre site : http://www.devoteam.fr DEVOTEAM annonce ses résultats 2010 : dynamisme de l activité ITSM, de l Europe du Sud et de la Russie. Hausse de 8% du CA et de 30% du résultat par action. Paris, le 1 er mars 2011 En millions d euros

Plus en détail

AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1)

AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1) AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1) Code ISIN : FR0011550763 - NON GARANTI EN CAPITAL VOTRE SUPPORT D INVESTISSEMENT

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Les caractéristiques des montages LBO en France : de fortes spécificités liées à la taille de la cible

Les caractéristiques des montages LBO en France : de fortes spécificités liées à la taille de la cible Les caractéristiques des montages LBO en France : de fortes spécificités liées à la taille de la cible Sendes SOUISSI Direction des Entreprises Service de Méthodologie d analyse des entreprises Dans le

Plus en détail

OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS

OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS présentée par BNP Paribas Crédit Agricole Corporate and Investment Bank HSBC France Rothschild & Cie Banque Société Générale Termes de l Offre : 30 euros

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Page 1 sur 8 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en

Plus en détail

SG PREMIUM RENDEMENT 6

SG PREMIUM RENDEMENT 6 MAI 2015 WWW.SGBOURSE.FR SG PREMIUM RENDEMENT 6 PÉRIODE DE COMMERCIALISATION DU 30/04/2015 AU 30/06/2015 Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

Situation des PME et perspectives de croissance en France

Situation des PME et perspectives de croissance en France Situation des PME et perspectives de croissance en France Résumé : - Les entreprises françaises ont su résister à la crise grâce à la consolidation de leur bilan au cours des années 2000 ; - Le maintien

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

Cette offre peut être close à tout moment.

Cette offre peut être close à tout moment. Certificat Oméga Protection 90 Juillet 2018 Placement d une durée de 4 ans et 9 jours offrant une protection du Capital Investi 1 à hauteur de 90% à la date de Remboursement. 1 Le Capital Investi correspond

Plus en détail

Caractéristiques principales du support en unités de compte

Caractéristiques principales du support en unités de compte Annexe à la notice OPTIMAXX 4-8 Caractéristiques principales du support en unités de compte Placement à Capital Investi garanti à l échéance d une durée maximale de 8 ans avec remboursement anticipé automatique

Plus en détail

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : OPCVM conforme aux normes européennes

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : OPCVM conforme aux normes européennes SG MONETAIRE EURO PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : DENOMINATION : SG MONETAIRE EURO FORME JURIDIQUE : SICAV de droit français COMPARTIMENTS/NOURRICIER

Plus en détail

Nous sommes confiants dans nos perspectives et confirmons l objectif d une croissance du chiffre d affaires de 6,5% en 2015.

Nous sommes confiants dans nos perspectives et confirmons l objectif d une croissance du chiffre d affaires de 6,5% en 2015. Communiqué de presse Résultats annuels 2014 - Performance opérationnelle solide, accélération de la croissance internationale et proposition d un dividende de 0,35 par action Performance opérationnelle

Plus en détail

L essentiel de la finance

L essentiel de la finance Pierre Cabane L essentiel de la finance à l usage des managers Préface de Gilles Weil Vice-président de L Oréal Éditions d Organisation, 2004 ISBN: 2-7081-3019-6 Introduction L objectif de cet ouvrage

Plus en détail

* Support accessible uniquement si votre contrat est en gestion libre (non compatible avec la gestion profilée, notamment MF Étoilée).

* Support accessible uniquement si votre contrat est en gestion libre (non compatible avec la gestion profilée, notamment MF Étoilée). Pour effectuer un arbitrage au sein de votre contrat MonFinancier Retraite Vie, avec un investissement portant sur le produit structuré Privalto Autocall Plus *, nous vous invitons à réunir les éléments

Plus en détail