Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.ifec.fr Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC"

Transcription

1 Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC

2 IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008

3 La démarche générale d audit et les nouvelles normes (NEP) Approche spécifique PME IFEC - Guide pratique du commissaire aux comptes 31 juillet 2008

4 Ont participé à la rédaction du présent guide : Janin Audas, Jean-Marie Ferrando, Anne-Christine Frère, Gérard Hallot, Denis Lesprit, Christian Libéros, Marie Mermillod, Muriel Nouchy, René-Charles Perrot, Paul Prud homme, Catherine Sabouret, Henri-Luc Sion, Valentin Wittmann. Sous la direction de Marie Mermillod et Janin Audas Qu ils soient remerciés de leur participation bénévole. Avertissement : ce guide fera l objet d une mise à jour régulière pour tenir compte des NEP homologuées et sera complété d outils pratiques. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 2

5 Sommaire Pour accéder directement à l'étape qui vous intéresse, ne perdez pas de temps : dans le sommaire, cliquez sur le titre, vous arriverez directement à la bonne page. Etape 0 - Etapes de la démarche générale d audit Certification des comptes annuels Fiche Généralités sur les 5 étapes de la démarche générale d audit... page 5 Fiche Introduction sur la démarche générale d audit... page 6 Fiche Schéma de la démarche générale d audit et certification des comptes annuels... page 7 Fiche Tableau de correspondance des fiches «L essentiel» et des NEP page 8 Etape 1 - Concept d acceptation et de poursuite de la mission de certification Fiche Généralités sur l étape 1... page 10 Fiche L essentiel sur l acceptation ou la poursuite de la mission... page 12 Etape 2 - Prise de connaissance de l entité et évaluation du risque d anomalies Fiche Généralités sur l étape 2... page 15 Fiche L essentiel sur la prise de connaissance des éléments du contrôle interne pertinents pour l audit... page 17 Fiche L essentiel sur l évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes... page 18 Etape 3 - Conception des procédures d audit en réponse aux risques identifiés Fiche Généralités sur l étape 3... page 20 Fiche L essentiel sur le seuil de signification... page 22 Fiche L essentiel sur les procédures d audit mises en oeuvre... page 24 Fiche L essentiel sur le plan de mission et le programme de travail.. page 26 Fiche L essentiel sur les échanges d informations au sein de l équipe d audit... page 28 Etape 4 - Procédures d audit complémentaires et évaluation des éléments collectés Fiche Généralités sur l étape 4... page 30 Fiche L essentiel sur la confirmation directe... page 32 Fiche L essentiel sur l observation physique et l inspection des actifs corporels... page 34 Fiche L essentiel sur les procédures analytiques... page 36 Fiche L essentiel sur les autres techniques de collecte... page 38 Fiche L essentiel sur la revue du dossier du co-commissaire aux comptes... page 40 Fiche L essentiel sur les déclarations de la direction... page 42 Fiche L essentiel sur l appréciation du caractère probant des éléments collectés... page 44 Fiche L essentiel sur les incidences sur la planification... page 47 IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 3

6 Etape 5 - Synthèse de la mission et émission du rapport Fiche Généralités sur l étape 5... page 49 Fiche L essentiel sur les vérifications spécifiques... page 51 Fiche L essentiel sur la prise en compte des événements postérieurs à la clôture... page 54 Fiche L essentiel sur la synthèse de la mission... page 56 Fiche L essentiel sur la revue indépendante... page 58 Fiche L essentiel sur la formulation de l opinion... page 60 Fiche L essentiel sur la justification des appréciations... page 62 Série 6 - Fiche transversale : La documentation des travaux - textes concernés Fiche La documentation des travaux... page 64 Fiche Annexe à la fiche les textes... page 66 Série 7 - Fiche transversale : La communication du commissaire aux comptes dans sa mission Fiche Textes concernés... page 69 Fiche Annexe à la fiche les textes... page 72 Fiche La communication du commissaire aux comptes Tableau des NEP - Annexe de la fiche page 79 IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 4

7 Étape 0 Les étapes de la démarche d audit Certification des comptes annuels Fiche 0.0 Généralités sur les 5 étapes de la démarche générale d audit LES 5 ÉTAPES DE LA DÉMARCHE GÉNÉRALE D AUDIT 1 ère étape 2 e étape 3 e étape 4 e étape 5 e étape Concept d acceptation et de poursuite de la mission de certification (fiche 1.0) Prise de connaissance de l entité et évaluation du risque d anomalies (fiche 2.0) Conception des procédures d audit en réponse aux risques identifiés (fiche 3.0) Procédures d audit complémentaires et évaluation des éléments collectés (fiche 4.0) Synthèse de la mission et émission du rapport (fiche 5.0) D O C U M E N T A T I O N C O M M U N I C A T I O N En résumé Les 5 étapes du déroulement de la mission de certification des comptes annuels et consolidés par le commissaire aux comptes ont un caractère répétitif mais non dissociable. C est un ensemble de tâches qui a pour finalité la réduction de tout risque pouvant altérer la confiance des tiers. C est une mission d intérêt général. Le principe d établissement de ces fiches est double : 1. mettre en exergue l essentiel des normes et leur transversalité 2. caractériser leur application par des exemples pratiques et pragmatiques IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 5

8 Étape 0 Les Étapes de la démarche d audit Certification des comptes annuels Fiche 0.1 Introduction INTRODUCTION SUR LA DÉMARCHE GÉNÉRALE D AUDIT La mission de certification des comptes annuels par le commissaire aux comptes c est : délivrer une opinion en justifiant de ses appréciations dans un cadre législatif et réglementaire après avoir effectué des travaux prescrits par les normes d exercice professionnel (NEP) en faisant appel à son jugement professionnel et à son esprit critique en matérialisant la preuve de ses travaux et la force probante des éléments obtenus dans un temps imparti et selon un budget d honoraires négocié En résumé le CAC a une obligation de moyens. chaque NEP a un caractère obligatoire, la «NEP petite entreprise» étant, le cas échéant, prise en considération. il appartient à chaque commissaire aux comptes de préciser le caractère d utilité de chaque NEP pour la mission. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 6

9 Étape 0 Les Étapes de la démarche d audit Certification des comptes annuels Fiche 0.2 Schéma de la démarche générale d'audit et certification des comptes annuels SCHÉMA DE LA DÉMARCHE GÉNÉRALE D'AUDIT ET CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS Étape 2 - Prise de connaissance de l'entité et évaluation du risque d'anomalies Étape 1 - Acceptation et poursuite de la mission D O C C O M Étape 3 - Conception des procédures d'audit en réponse aux risques identifiés PLAN DE MISSION ET PROGRAMME DE TRAVAIL U M E N T A T E T M U NI C A T I I Étape 4 - Procédures d'audit complémentaires et évaluation des éléments collectés Étape 5 - Synthèse de la mission et émission du rapport O N O N Série 6 Série 7 IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 7

10 Étape 0 Les Étapes de la démarche d audit Certification des comptes annuels Fiche 0.3 Tableau de correspondance des fiches «L essentiel» et des NEP NEP Etape Fiche NEP-100. Audit des comptes réalisé par plusieurs commissaires aux comptes NEP-200. Principes applicables à l'audit des comptes mis en oeuvre dans le cadre de la certification des comptes NEP-210. La lettre de mission du commissaire aux comptes NEP-230. Documentation de l audit des comptes NEP-240. Prise en considération de la possibilité de fraudes lors de l audit des comptes NEP-250. Prise en compte du risque d'anomalies significatives dans les comptes résultant du non-respect de textes légaux et réglementaires NEP-300. Planification de l'audit. NEP-315. Connaissance de l entité et de son environnement et évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes. NEP-320. Anomalies significatives et seuil de signification. NEP-330. Procédures d'audit mises en œuvre par le commissaire aux comptes à l'issue de son évaluation des risques. NEP-500. Caractère probant des éléments collectés. NEP-501. Caractère probant des éléments collectés (Applications spécifiques) NEP-505. Demandes de confirmation des tiers. NEP-510. Contrôle du bilan d'ouverture du premier exercice certifié par le commissaire aux comptes NEP-520. Procédures analytiques. NEP-530. Sélection des éléments à contrôler Etape 1 Etape 2 Etape 3 Etape 4 Etape 5 S 6 S IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 8

11 Étape 0 Les Étapes de la démarche d audit Certification des comptes annuels NEP Fiche 0.3 Tableau de correspondance des fiches «L essentiel» et des NEP NEP-540. Appréciation des estimations comptables NEP-560. Événements postérieurs à la clôture de l'exercice NEP-570. Continuité d'exploitation NEP-580. Déclarations de la direction NEP-610. Prise de connaissance et utilisation des travaux de l'audit interne NEP-620. Intervention d un expert NEP-630. Utilisation des travaux d un expert-comptable intervenant dans l entité NEP-700. Rapport du commissaire aux comptes sur les comptes annuels et consolidés NEP-705. Justification des appréciations. NEP-710. Informations relatives aux exercices précédents NEP-730. Changements comptables NEP Examen limité de comptes intermédiaires en application de dispositions légales ou réglementaires NEP Audit entrant dans le cadre de diligences directement liées à la mission de commissaire aux comptes NEP Examen limité entrant dans le cadre de diligences directement liées à la mission de commissaire aux comptes NEP Attestations entrant dans le cadre de diligences directement liées à la mission de commissaire aux comptes NEP Procédures de contrôle interne relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière - rapport du commissaire aux comptes sur le rapport du président Etape Etape 1 Etape 2 Etape 3 Etape 4 Etape 5 S 6 S 7 Fiche IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 9

12 Étape 1 Acceptation et poursuite de la mission Fiche 1.0 Généralités sur l Etape 1 CONCEPT D ACCEPTATION ET DE POURSUITE DE LA MISSION DE CERTIFICATION Le concept d acceptation et de poursuite d une mission de certification des comptes repose sur : les textes réglementaires le code de déontologie les normes d exercice professionnel (auxquelles on pourra se référer): 200, 210, 230, 240, 250 et 315 C est la démarche du PROFESSIONNEL face à l acceptation de sa mission de certification des comptes annuels Les NEP concernant cette 1 ère étape sont relatives à l indépendance, à la connaissance générale de l entité, aux compétences internes et à l organisation du professionnel nécessaires pour mener à bien sa mission. Elles ont pour objectifs de définir : NEP 200 : Les principes applicables à l audit des comptes mis en œuvre dans le cadre de la certification NEP 210 : L établissement d une lettre de mission NEP 230 : La documentation de l audit des comptes NEP 240 : La prise en considération de la possibilité de fraudes lors de l audit des comptes NEP 250 : La prise en compte du risque d anomalies significatives dans les comptes résultant du non respect de textes légaux et réglementaires NEP 315 : La prise de connaissance, dans ses aspects généraux, de l entité et de son environnement et de son contrôle interne ainsi que de l évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 10

13 Les NEP décrivent les moyens à mettre en œuvre pour accepter et poursuivre la mission Le commissaire aux comptes fait preuve d esprit critique et tient compte du fait que certaines situations peuvent conduire à des anomalies dans les comptes. Il fait appel à son jugement professionnel. Doivent ainsi être prises en compte les règles énoncées dans le code de déontologie relatives à l indépendance, aux incompatibilités, aux compétences internes du cabinet. Il s agit de prendre connaissance des particularités et des principaux risques de l entité, afin d être en mesure de prendre la décision d accepter le mandat, d'établir les grandes lignes de la mission et de préparer la lettre de mission Le commissaire aux comptes apprécie s'il a la possibilité de réaliser sa mission dans de bonnes conditions, notamment sur le plan du respect des règles déontologiques et en rapport avec les ressources humaines du cabinet. En pratique dans les petites entités : Selon la taille de l entité et sa complexité, cette prise de connaissance nécessite (pour le moins) un entretien avec le dirigeant, avec, le cas échéant, l expert-comptable en charge d arrêter les comptes afin de coordonner leurs travaux dès le début de la mission. La direction de l entreprise doit être en mesure de comprendre la finalité différente de la mission du commissaire aux comptes par rapport à celle de l expert-comptable. Résumé de l étape 1 En résumé, le concept de la mission de certification des comptes entraîne pour le commissaire aux comptes une démarche de prise de connaissance et d analyse des risques, préalable à l acceptation et à la poursuite de sa mission. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 11

14 Étape 1 Acceptation et poursuite de la mission Fiche 1.1 L acceptation ou la poursuite de la mission L ESSENTIEL SUR L ACCEPTATION OU LA POURSUITE DE LA MISSION Le concept d acceptation ou de poursuite d une mission de certification des comptes repose sur : les textes réglementaires le code de déontologie les normes d exercice professionnel NORMES CONCERNÉES LES NEP DE RÉFÉRENCE : NEP 210 : L établissement d une lettre de mission. Les autres NEP auxquelles on se référera lors de cette étape liminaire sont : NEP 200 : Les principes applicables à l audit des comptes mis en oeuvre dans le cadre de la certification NEP 240 : La prise en considération de la possibilité de fraudes lors de l audit des comptes NEP 250 : La prise en compte du risque d anomalies significatives dans les comptes résultant du non respect de textes légaux et réglementaires NEP 315 : La prise de connaissance, dans ses aspects généraux, de l entité et de son environnement et de son contrôle interne ainsi que de l évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes. On se reportera également aux prescriptions de code de déontologie (articles 13 à 21). IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 12

15 PLACE DANS LA DÉMARCHE GÉNÉRALE Les NEP constituent le point de départ de la démarche du commissaire aux comptes, elles décrivent les moyens à mettre en œuvre pour accepter et poursuivre la mission. Avant d accepter la mission qui lui est proposée, le commissaire aux comptes doit prendre connaissance de l entité et de son environnement et vérifier sa capacité à réaliser sa mission selon les normes professionnelles en vigueur et en respectant le code de déontologie. Tous les ans, le commissaire aux comptes doit vérifier que les conditions d exercice de la mission n ont pas été modifiées et que le maintien de sa mission demeure possible. ÉTAPES PRÉALABLES Doivent ainsi être prises en compte les règles énoncées dans le code de déontologie relatives à l indépendance, aux incompatibilités, aux compétences internes du cabinet. Il s agit de prendre connaissance des particularités et des principaux risques de l entité, afin d être en mesure de prendre la décision d accepter le mandat, d'établir les grandes lignes de la mission et de préparer la lettre de mission. Le commissaire aux comptes apprécie s'il a la possibilité de réaliser sa mission dans de bonnes conditions, notamment sur le plan du respect des règles déontologiques et en rapport avec les compétences et les ressources humaines du cabinet. OBJECTIF Pouvoir apprécier le bien-fondé de la décision d accepter ou de poursuivre une mission de commissariat aux comptes en toute connaissance, d une part, de l entité à contrôler, et d autre part, de la faisabilité ou non de la mission par le commissaire aux comptes sollicité. L ESSENTIEL L acceptation de la mission repose sur le respect des articles 13 à 21 du code de déontologie, Article 13 - Acceptation d une mission Article 14 - Conduite de la mission Article 15 - Organisation interne de la structure d exercice professionnel Article 16 - Recours à des collaborateurs et experts Article 17 - Exercice de la mission par plusieurs commissaires aux comptes Article 18 - Poursuite et renouvellement du mandat Article 19 - Démission Article 20 - Succession de missions Article 21 - Succession entre confrères IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 13

16 ÉTAPES IMPORTANTES : > Prise de connaissance globale L'acceptation du mandat nécessite une prise de connaissance globale de l'entreprise afin de connaître ses particularités et ses risques importants et d'établir la faisabilité ou non de la mission par le commissaire aux comptes sollicité. Cette étape nécessite (pour le moins) un entretien avec le dirigeant et avec, le cas échéant, l expert-comptable en charge d arrêter les comptes. > Respect des critères d acceptation Les procédures d acceptation de mission sont primordiales dans la démarche de qualité et de l identification, l appréciation et l évaluation des risques. Tous les nouveaux mandats doivent être évalués selon certains critères : le commissaire aux comptes n a pas de doute sur l intégrité de la direction et n a pas identifié d indicateurs susceptibles de prouver que le client pourrait avoir commis des fraudes ou des actes illégaux le commissaire aux comptes s assure qu il n y a pas de risque de non continuité de l exploitation le commissaire aux comptes s assure que la direction établit des états financiers qui présentent une image réelle et fidèle et qui sont préparés dans le respect des règles comptables applicables le commissaire aux comptes respecte les règles d éthique et d indépendance le commissaire aux comptes a les ressources et les compétences nécessaires pour accomplir la mission. Le commissaire aux comptes doit reconsidérer l application de ces critères, tous les ans, afin de savoir s il maintient ou non son mandat. Dans certains cas, il envisage la possibilité d existence de mesures de sauvegarde (article 12 du code de déontologie). > Respect des règles d éthique et d indépendance Avant d accepter une nouvelle mission, le commissaire aux comptes doit s assurer qu il est en conformité avec le code de déontologie et qu il n existe aucune incompatibilité. > Evaluation des risques liés à la mission Outre les éléments d'identification de l'entreprise, le commissaire aux comptes cherche à obtenir les éléments lui permettant d'apprécier l'existence des risques les plus importants. L'existence de tels risques n'implique pas que le commissaire aux comptes refuse le mandat mais que sa décision d'acceptation soit prise en connaissance de cause. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 14

17 Étape 2 Prise de connaissance de l entité et évaluation du risque d anomalies Fiche 2.0 Généralités sur l Etape 2 PRISE DE CONNAISSANCE DE L ENTITÉ ET ÉVALUATION DU RISQUE D ANOMALIES La prise de connaissance et l évaluation du risque d audit reposent sur : les compétences du professionnel ainsi que son esprit critique et son jugement professionnel la connaissance générale d ensemble et particulière qu il acquiert de l entité auditée les normes d exercice professionnel : 230, 240, 250, 315, 320, 610, 620 et 630 C est ce que doit faire le PROFESSIONNEL pour apprécier les risques de présence d anomalies dans les comptes Les NEP concernant cette 2 e étape sont relatives aux constats que doit faire le professionnel et à la réflexion qu il doit mener pour remplir sa mission. Elles ont pour objectifs de définir : NEP 230 : Les modalités de la documentation de l audit permettant à un lecteur qui n a pas participé à la mission de comprendre les travaux réalisés par le commissaire aux comptes pour formuler son opinion NEP 240 : Les éléments que doit prendre obligatoirement en compte le commissaire aux comptes quant aux possibilités de fraudes entrainant une incidence dans les comptes. NEP 250 : Les risques pouvant avoir une incidence dans les comptes relevant de la non prise en compte du respect de textes légaux et réglementaires concernant l entité NEP 315 : Les critères à prendre en considération quant à la connaissance de l entité, de son environnement ainsi que son contrôle interne conduisant à l évaluation du risque d anomalies significatives pouvant figurer dans les comptes NEP 320 : Les anomalies significatives et les seuils de signification y afférents pouvant avoir une incidence sur l opinion NEP 610 : La prise de connaissance et l utilisation des travaux de l auditeur interne ou les éléments de contrôle mis en place dans l entité réduisant le risque d anomalie pouvant figurer dans les comptes IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 15

18 NEP 620 : Les conditions d intervention d un expert permettant d éclairer le commissaire aux comptes sur un ou plusieurs points particuliers de sa mission nécessitant un avis sur un domaine hors de sa compétence NEP 630 : Les conditions d utilisation des travaux d un expert-comptable intervenant dans l entité. Les NEP décrivent les moyens à mettre en œuvre pour évaluer les risques d anomalies significatives pouvant figurer dans les comptes Le commissaire aux comptes fait preuve d esprit critique vis-à-vis de l organisation de l entité tant dans les domaines juridiques, économiques qu opérationnels. Il continue de faire appel à son jugement professionnel. Il évalue au travers des domaines énoncés ci-dessus les forces et faiblesses de l entité. Il s agit de connaître les techniques de contrôle à utiliser pour évaluer le risque d anomalies significatives dans les comptes notamment au travers de demandes d informations, d observations physiques, de procédures analytiques ou d inspections. La taille de l entité et sa complexité ainsi que les moyens mis en œuvre par la direction pour atteindre les objectifs qu elle s est fixés, seront pris en considération dans le cadre de cette évaluation. En pratique dans les petites entités Le commissaire aux comptes documente de façon adaptée, les procédures d audit qu il met en œuvre pour aboutir à la formulation de son opinion après avoir consigné sa démarche et sa réflexion liées à la connaissance de l entité qu il a acquise Le commissaire aux comptes a avantage à communiquer à la direction de l entité son analyse des risques afin d en débattre avec les dirigeants. Résumé de l étape 2 Le commissaire aux comptes a pour objectif de réduire le risque d anomalies significatives que pourraient contenir les comptes de l entité. Après avoir identifié ce risque, il met en œuvre les procédures d audit qu il juge appropriées. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 16

19 Étape 2 Prise de connaissance de l entité et évaluation du risque d anomalies Fiche 2.1 Prise de connaissance des éléments du contrôle interne pertinents pour l audit. L ESSENTIEL SUR LA PRISE DE CONNAISSANCE DES ÉLÉMENTS DU CONTRÔLE INTERNE PERTINENTS POUR L AUDIT NEP 315 : Connaissance de l entité et de son environnement et évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes > Remplace les normes 2-201, et PLACE DANS LA DÉMARCHE GÉNÉRALE Lors de la définition du plan d audit, Tout au long de l audit ÉTAPE PRÉALABLE Prise de connaissance de l entité. OBJECTIFS La prise de connaissance des éléments du contrôle interne pertinents pour l audit doit permettre d orienter les travaux en fonction des types d anomalies potentielles et significatives identifiées. L ESSENTIEL Le commissaire aux comptes prend connaissance des éléments de contrôle interne qui peuvent prévenir le risque d anomalies significatives dans les comptes pris dans leur ensemble ou au niveau des 7 assertions d audit (critères dont la réalisation conditionne la régularité, la sincérité et l image fidèle des comptes. Les 7 assertions d audit sont l exhaustivité, l exactitude, la valorisation, l existence, la césure, les droits et obligations et la présentation). En pratique, la prise de connaissance portera sur l organisation, à ce titre, de l entité (les hommes dont les dirigeants), sur les procédures mises en place, sur le système d information relatif à l élaboration de l information financière, sur les opérations pouvant être significatives pour les comptes, la communication de l entité sur les éléments significatifs de l information financière. En conclusion, le commissaire aux comptes doit déterminer, au niveau de la prise de connaissance, les zones de risques potentielles et les contrôles internes conséquents. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 17

20 Étape 2 Prise de connaissance de l entité et évaluation du risque d anomalies Fiche 2.2 Evaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes. L ESSENTIEL SUR L ÉVALUATION DU RISQUE D ANOMALIES SIGNIFICATIVES DANS LES COMPTES NORME CONCERNÉE NEP 315 : Connaissance de l entité et de son environnement et évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes > Remplace la norme PLACE DANS LA DÉMARCHE GÉNÉRALE Lors de la définition du plan d audit. Tout au long de la mission ÉTAPES PRÉALABLES Prise de connaissance de l entité Prise de connaissance des éléments de contrôle interne pertinents pour l audit OBJECTIFS Le commissaire aux comptes identifie, lors de la prise de connaissance, le risque d anomalies significatives au niveau des comptes (pris dans leur ensemble ou au niveau des 7 assertions d audit). Cette évaluation peut évoluer au cours de l audit. Cette étape est donc fondamentale. L ESSENTIEL C est à ce niveau que le commissaire aux comptes évalue les contrôles qu il estime pouvoir prévenir le risque d anomalies significatives dans les comptes. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 18

21 L évaluation par le commissaire aux comptes consiste à apprécier si un contrôle, seul ou en association avec d autres, peut détecter ou corriger les anomalies significatives dans les comptes. C est ainsi qu il peut déterminer que les seuls éléments collectés à partir d un contrôle de substance seront insuffisants pour réduire le risque d audit à une assurance recherchée. >> Les techniques Demandes d informations formulées auprès des personnes pouvant donner des informations fiables (direction, personnel interne ), Procédures analytiques (recherches d opérations et événements inhabituels), Observations physiques ou inspections (confirmations d informations). IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 19

22 Étape 3 Conception des procédures d audit en réponse aux risques identifiés Fiche 3.0 Généralités sur l Etape 3 CONCEPTION DES PROCÉDURES D AUDIT EN RÉPONSE AUX RISQUES IDENTIFIÉS La mise en œuvre des procédures d audit en réponse aux risques identifiés repose sur : l équipe mise en place l organisation de la mission selon le calendrier prévu les normes d exercice professionnel : 230, 300, 320, 330, 520, 530, 540, 630. C est ce que doit faire le PROFESSIONNEL pour réduire son risque d audit Les NEP concernant cette 3 e étape sont relatives à l application de procédures d audit permettant au professionnel de réduire son risque de formulation d une opinion erronée. Elles ont pour objectifs de définir : NEP 230 : Les modalités de la documentation de l audit permettant à un lecteur qui n a pas participé à la mission de comprendre les travaux réalisés par le commissaire aux comptes pour formuler son opinion NEP 300 : Les éléments pris en compte dans le cadre de la planification de son audit notamment en termes de calendrier, programmes de travail, étendue des diligences et seuil de signification NEP 320 : Les anomalies significatives et les seuils de signification y afférents pouvant avoir une incidence sur l opinion NEP 330 : Les procédures utilisées par le commissaire aux comptes en réponse à son évaluation du risque d audit, la motivation de leur choix, la motivation du choix des membres de l équipe intervenant, le choix de procédures indépendantes du risque d anomalies significatives et l appréciation du caractère probant des éléments collectés NEP 520 : Les procédures analytiques à mettre en œuvre NEP 530 : La sélection des éléments à contrôler et l analyse de leur résultat NEP 540 : L appréciation des estimations comptables NEP 630 : L utilisation des travaux de l expert-comptable intervenant dans l entité IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 20

23 Ces NEP décrivent les procédures à mettre en œuvre en réponse à l évaluation du risque d anomalies significatives Il s agit : de tester les procédures et contrôles mis en œuvre par l entité, de compléter cette démarche par des contrôles de substance pour répondre à un risque particulier ou tout élément significatif, d adapter et formaliser la démarche en fonction de l entité contrôlée, de mesurer le caractère suffisant et approprié de tout élément et information collectés. En pratique dans les petites entités : Il convient d adapter à la mission les différentes techniques d audit qui sont mises à la disposition du commissaire aux comptes tant en matière d éléments à contrôler que de leur nature et de l étendue des contrôles. Le commissaire aux comptes apporte ainsi à sa mission la pertinence de son jugement professionnel. Résumé de l étape 3 Le commissaire aux comptes met en œuvre les procédures d audit qu il a jugé appropriées en justifiant de leur bonne utilisation. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 21

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant Evaluation des risques et procédures d audit en découlant 1 Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 2 Présentation NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Les NEP 315, 320, 330, 500 et 501 ont fait l objet

Plus en détail

Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat

Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat Objectifs de la conférence n Préciser les modalités pratiques de mise en œuvre de la NEP 510 - Contrôle du bilan d ouverture du premier

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-3 Réponses globales... 4-6 Procédures d'audit

Plus en détail

EVALUATION DU CONTRÔLE INTERNE POUR APPRECIER LE RISQUE D AUDIT

EVALUATION DU CONTRÔLE INTERNE POUR APPRECIER LE RISQUE D AUDIT EVALUATION DU CONTRÔLE INTERNE POUR APPRECIER LE RISQUE D AUDIT Pourquoi une approche par les risques? L approche par les risques en résumé Généralités sur le contrôle interne Définitions du C.I 5 composantes

Plus en détail

DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL.

DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL. DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL Introduction Module 1 Contrôle de la qualité et documentation Module 2 Acceptation de

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES

LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES LES FONDAMENTAUX DE L AUDIT DES COMPTES CONSOLIDES 1 SOMMAIRE 1. Les sources d information 2. Les conditions d acceptation de mission 3. La planification de l audit de la consolidation 4. Les travaux d

Plus en détail

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE Septembre 2011 Page 1 Au sommaire Préambule Le nouveau référentiel sur la forme Le nouveau référentiel sur le

Plus en détail

PROFESSIONNEL AUPRES DE L ENTITE

PROFESSIONNEL AUPRES DE L ENTITE AVANT-PROPOS MISSION D EXAMEN LIMITE : UNE MISSION QUI CONSOLIDE LE ROLE DU PROFESSIONNEL AUPRES DE L ENTITE La mission d examen limité des comptes est une mission d assurance de niveau modéré, sur la

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCA FÉVRIER 2015 NCA 610 : Recours à l assistance directe des auditeurs internes dans le cadre de l audit Le présent bulletin Alerte audit et certification vise à faire mieux

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix

Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix Le présent document a été élaboré et approuvé

Plus en détail

NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ

NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ (NP 3100) (Norme agréée par arrêté ministériel du 20 juin

Plus en détail

MANUEL DES NORMES Audit légal et contractuel

MANUEL DES NORMES Audit légal et contractuel 115 MANUEL DES NORMES TITRE 2 EVALUATION DES RISQUES ET ELEMENTS DE REPONSE AUX RISQUES IDENTIFIES 116 SOMMAIRE INTRODUCTION 2300. PLANIFICATION D UNE MISSION D AUDIT D ETATS DE SYNTHESE 2315. CONNAISSANCE

Plus en détail

FIDEREC ANNEE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE

FIDEREC ANNEE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE FIDEREC ANNEE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE Article R 823-21 du code du commerce : Les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d'entités faisant appel public à l'épargne ou auprès d'établissements

Plus en détail

Guide pour l utilisation des Normes Internationales d Audit dans l Audit des Petites et Moyennes Entreprises

Guide pour l utilisation des Normes Internationales d Audit dans l Audit des Petites et Moyennes Entreprises Guide pour l utilisation des Normes Internationales d Audit dans l Audit des Petites et Moyennes Entreprises Publié par le Comité des Cabinets d Expertise Comptable de Petite et Moyenne Taille Small and

Plus en détail

Norme ISA 330, Réponses de l auditeur à l évaluation des risques

Norme ISA 330, Réponses de l auditeur à l évaluation des risques IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 330, Réponses de l auditeur à l évaluation des risques Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil

Plus en détail

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Aux actionnaires, En exécution de la mission qui nous a

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

Mise à jour juin 2013. Référentiel. normatif. des professionnels de l expertise comptable

Mise à jour juin 2013. Référentiel. normatif. des professionnels de l expertise comptable 2012 Référentiel normatif des professionnels de l expertise comptable Mise à jour juin 2013 Avant-propos Avant-propos LE REFERENTIEL NORMATIF 2012 MIS A JOUR LE REFERENTIEL NORMATIF 2012 MIS A JOUR Le

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des normes internationales

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE Avril 2013 EVALUATION D ENTREPRISE 1 Introduction en bourse Une introduction en bourse est avant tout une opération financière. Les avantages financiers de

Plus en détail

Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales d audit

Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales d audit IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 200, Objectifs généraux de l auditeur indépendant et réalisation d un audit conforme aux Normes internationales

Plus en détail

Les DDL. Les Attestations. (Diligences Directement Liées) Grenoble jeudi 4 juin 2009 Valence mardi 9 juin 2009 Gap vendredi 10 juin 2009

Les DDL. Les Attestations. (Diligences Directement Liées) Grenoble jeudi 4 juin 2009 Valence mardi 9 juin 2009 Gap vendredi 10 juin 2009 Les DDL (Diligences Directement Liées) Les Attestations animation : Marc FERAUD Commissaire aux Comptes à Aix en Provence Conception et Organisation : Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de

Plus en détail

NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES

NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES Introduction NORME INTERNATIONAL D AUDIT 550 PARTIES LIEES (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application de

Plus en détail

Chapitre IV. La certification des comptes

Chapitre IV. La certification des comptes Chapitre IV La certification des comptes Aux termes de la Constitution, «les comptes des administrations publiques sont réguliers, sincères et donnent une image fidèle de leur gestion, de leur patrimoine

Plus en détail

Exigences en matière d expérience pratique des CPA

Exigences en matière d expérience pratique des CPA Exigences en matière d expérience pratique des CPA Mon emploi est-il admissible aux fins du stage avec vérification de l expérience? La période d acquisition de l expérience pratique admissible peut commencer

Plus en détail

Guide à l intention des auditeurs d associations de circonscription enregistrées nommés en vertu de la Loi électorale du Canada.

Guide à l intention des auditeurs d associations de circonscription enregistrées nommés en vertu de la Loi électorale du Canada. <place image here> Guide à l intention des auditeurs d associations de circonscription enregistrées nommés en vertu de la Loi électorale du Canada Guide à l intention des auditeurs d associations de circonscription

Plus en détail

Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT

Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT Rapport de transparence 2011-2012 SOMMAIRE 1- Présentation du cabinet... 4 1.1 Description de la structure juridique et du capital de la SARL VISAS 4 Commissariat.... 4 1.2

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

CONCLUSIONS DE L'AUDIT ET RAPPORT

CONCLUSIONS DE L'AUDIT ET RAPPORT Manuel des Normes 281 MANUEL DES NORMES TITRE 5 CONCLUSIONS DE L'AUDIT ET RAPPORT Version janvier 2009 Titre 5- Conclusions de l audit et rapport Manuel des Normes 282 CONCLUSIONS DE L'AUDIT ET RAPPORT

Plus en détail

Rapport d audit interne

Rapport d audit interne Exercice social clos au 31/12/2004 Rapport d audit interne du Président du Conseil d administration de la Compagnie Financière de Deauville en application de l article 117 de la loi n 2003-706 du 1 er

Plus en détail

aux Comptes et Attestation

aux Comptes et Attestation Rapports des Commissaires aux Comptes et Attestation page.1. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels* 186.2. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés* 188.3.

Plus en détail

Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance

Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance Le présent document a été élaboré et approuvé par le

Plus en détail

Le 19 avril 2013 - ANGERS

Le 19 avril 2013 - ANGERS Le 19 avril 2013 - ANGERS 2 > Sommaire 1. Cadre réglementaire 2. Cadre de délégation 3. Périmètre d intervention du Comité d'audit 4. Rôle du Comité d Audit 5. Coordination et planification des travaux

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

ARTICLE R823-21 du Code de commerce

ARTICLE R823-21 du Code de commerce Article R 823-21 du code de commerce : Les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d'entités dont les titres financiers sont admis aux négociations sur un marché réglementé ou auprès d'établissements

Plus en détail

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT DU PRESIDENT A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 1er JUIN 2004 SUR

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE 2013 21, rue de Sarre B.P 75857 57078 METZ CEDEX 03 En application des dispositions de l article 40 de la directive 2006/43/CE du Parlement Européen et du conseil du 17 mai 2006

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION PREVU A L ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D AUTO EVALUATION

QUESTIONNAIRE D AUTO EVALUATION ETRE PRET POUR LE CONTROLE QUALITE 2007 page 1/5 0 INFORMATIONS GENERALES Existe-t-il des procédures dans le cabinet? Le cabinet est-il membre d'un groupe ou d'un réseau? Le cabinet est-il membre d'une

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL MISSIONS DE COMPILATION TABLE DES MATIÈRES. Page INTRODUCTION

RÉFÉRENTIEL MISSIONS DE COMPILATION TABLE DES MATIÈRES. Page INTRODUCTION INTRODUCTION 1 Le référentiel... 1 2 Structure du Manuel de l ICCA Certification... 2 3 Structure et contenu de la section Autres normes canadiennes (ANC) applicable aux missions de compilation... 5 4

Plus en détail

IFAC Board. Prise de position définitive. Mars 2012. Norme internationale d audit (ISA)

IFAC Board. Prise de position définitive. Mars 2012. Norme internationale d audit (ISA) IFAC Board Prise de position définitive Mars 2012 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 315 (révisée), Compréhension de l entité et de son environnement aux fins de l identification et de l évaluation

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne Charte de l Audit interne Juin 2013 Juin 2013 page 1 / 6 Juin 2013 page 2 / 6 1. Politique L Audit interne est une fonction essentielle dans la gestion de la Banque. Il aide la Banque en produisant des

Plus en détail

ASSURANCE. Une promesse de prestation qui peut se réaliser comme elle peut ne pas se réaliser

ASSURANCE. Une promesse de prestation qui peut se réaliser comme elle peut ne pas se réaliser Les entreprises d'assurance et de réassurance se caractérisent par : Une inversion du cycle de production : Le prix de vente, la prime est encaissé immédiatement alors que la prestation et le règlement

Plus en détail

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2 RAPPORT ANNUEL 2011 201 2 MOT DU PRÉSIDENT La Fondation de l Ordre des ingénieurs du Québec remet son premier rapport annuel, au terme d une première année complète d activité. Dès la création de la Fondation

Plus en détail

ESGIS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER. SUPPORT DE COURS MASTER Mr WHANNOU SERGE

ESGIS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER. SUPPORT DE COURS MASTER Mr WHANNOU SERGE ESGIS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER SUPPORT DE COURS MASTER Mr WHANNOU SERGE 1 SYLLABUS DU COURS I- OBJECTIF Donner aux étudiants les concepts fondamentaux, les techniques et les outils les plus efficaces

Plus en détail

Rapport de Transparence

Rapport de Transparence Bureau régional d Arles Bureau régional d Avignon Bureau régional de Bagnols s/ Cèze Bureau régional de Grenoble 5, rue Charles Chaplin Zone de la Courtine 14, Avenue Paul Langevin 27 rue René Cassin 13200

Plus en détail

PROFESSION COMPTABLE ET FINANCEMENT EXPORT

PROFESSION COMPTABLE ET FINANCEMENT EXPORT PROFESSION COMPTABLE ET FINANCEMENT EXPORT Rôle de certificateur Jean SAPHORES C.S.O.E.C. 1 Handicaps des PME La chaîne de l information financière des PME est moins sécurisée que pour les entreprises

Plus en détail

THEORIE ET CAS PRATIQUES

THEORIE ET CAS PRATIQUES THEORIE ET CAS PRATIQUES A DEFINIR 8/28/2012 Option AUDIT 1 INTRODUCTION L informatique : omniprésente et indispensable Développement des S.I. accroissement des risques Le SI = Système Nerveux de l entreprise

Plus en détail

G U I D E P R A T I Q U E D ' A U D I T AIDE À LA MISE EN OEUVRE DU RÉFÉRENTIEL DE NORMES

G U I D E P R A T I Q U E D ' A U D I T AIDE À LA MISE EN OEUVRE DU RÉFÉRENTIEL DE NORMES G U I D E P R A T I Q U E D ' A U D I T AIDE À LA MISE EN OEUVRE DU RÉFÉRENTIEL DE NORMES GUIDE PRATIQUE D'AUDIT PAGE 2/175 Avant propos Ce guide vise à synthétiser les éléments essentiels de la mission

Plus en détail

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme sur l indépendance Version 2.1

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme sur l indépendance Version 2.1 ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA Version 2.1 Association des comptables généraux accrédités du Canada 100 4200 North Fraser Way Burnaby (Colombie-Britannique) Canada V5J 5K7 CGA-Canada,

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Lors de sa réunion du 12 novembre 2009, le Conseil a modifié son Règlement Intérieur.

Lors de sa réunion du 12 novembre 2009, le Conseil a modifié son Règlement Intérieur. RAPPORT DU PRESIDENT AU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE Les informations qui suivent sont établies

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

Devis de Construction Canada

Devis de Construction Canada États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2011 Table des matières Rapport de l'auditeur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État de l'évolution des actifs nets 4 État des résultats 5 États

Plus en détail

LES LE DDL : DES DE MISSIONS ACCE A SSIBLE CCE S SSIBLE A TOUS U! Dates

LES LE DDL : DES DE MISSIONS ACCE A SSIBLE CCE S SSIBLE A TOUS U! Dates LES DDL : DES MISSIONS ACCESSIBLES A TOUS! Dates SOMMAIRE Référentiels normatifs des 2 professions NEP DDL : généralités Pé Présentation des 8 DDL EC et CAC : beaucoup de ressemblances de normes Utilité

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 CHAPITRE 4 AUDIT Il ne peut y avoir d analyse financière sans états financiers fiables. Le but de l audit

Plus en détail

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Les objectifs du contrôle interne. Les objectifs du contrôle interne consistent à : Assurer en permanence une bonne

Plus en détail

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES 3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES Considérant que la révision des comptes consolidés doit s exercer conformément aux normes générales de révision; que ses caractéristiques

Plus en détail

SOUS-SECTION 2 OBLIGATIONS CONSÉCUTIVES À L'HABILITATION [DB 5J1332]

SOUS-SECTION 2 OBLIGATIONS CONSÉCUTIVES À L'HABILITATION [DB 5J1332] SOUS-SECTION 2 OBLIGATIONS CONSÉCUTIVES À L'HABILITATION [DB Références du document 5J1332 Date du document 15/03/95 2. Respect d'engagements particuliers. Conformément à l'article 164 F unvicies C de

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

3.1. Eléments probants externes (7 juillet 1995)

3.1. Eléments probants externes (7 juillet 1995) 3. ASPECTS TECHNIQUES 79 80 3.1. Eléments probants externes (7 juillet 1995) Introduction Selon le paragraphe 2.5. des normes générales de révision de l I.R.E., «Le réviseur d entreprises doit récolter

Plus en détail

Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés)

Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés) Nouvelle norme de révision: Contrôle du rapport de gestion sur les comptes annuels (ou consolidés) INTRODUCTION Historique 1. Le 6 octobre 1989, le Conseil de l IRE a approuvé une recommandation de révision

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-5 Détermination de la nécessité de recourir à un expert... 6-7 Compétence et objectivité de l'expert...

Plus en détail

LA MISSION D AUDIT LEGAL

LA MISSION D AUDIT LEGAL MANUEL DES NORMES LA MISSION D AUDIT LEGAL ET CONTRACTUEL La mission d'audit légal et contractuel Les normes relatives au comportement professionnel Les normes de travail Les normes de rapports Les normes

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Pour nous joindre : Service commercial - Tél. : 04.86.68.69.25

TABLE DES MATIERES. Pour nous joindre : Service commercial - Tél. : 04.86.68.69.25 Dossier TECHNIQUE TABLE DES MATIERES 1. Gest On Line : Editeur de REVISAUDIT...3 2. Déploiement de RevisAudit...4 Ces trois modes d installation peuvent cohabiter dans une architecture globale...4 3. Accessibilité

Plus en détail

GUIDES D EXPERT. Mission de présentation. des comptes annuels. Guide pratique COLLECTION PRATIQUE PROFESSIONNELLE. Edition 2012

GUIDES D EXPERT. Mission de présentation. des comptes annuels. Guide pratique COLLECTION PRATIQUE PROFESSIONNELLE. Edition 2012 Mission de présentation GUIDES D EXPERT des comptes annuels Guide pratique Edition 2012 COLLECTION PRATIQUE PROFESSIONNELLE AVANT-PROPOS MISSION DE PRESENTATION : UN ELEMENT ESSENTIEL DE LA MARQUE «EXPERT-COMPTABLE»

Plus en détail

Avec Onward, contrôlez les comptes en 30 min

Avec Onward, contrôlez les comptes en 30 min Avec Onward, contrôlez les comptes en 30 min Controller Les logiciels de contrôle automatisé de la comptabilité pour l expertcomptable et le commissaire aux comptes Importez la comptabilité de vos clients

Plus en détail

audit et certification BULLETIN

audit et certification BULLETIN Mars 2012 Le bulletin Audit et certification est préparé par les permanents du Service des normes d audit et de certification. Il n est pas publié sous l autorité du Conseil des normes d audit et de certification

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes :

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014 I PRESENTATION DU CABINET 1.1. - Description des entités CAC L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : - La Société FIDECOMPTA

Plus en détail

i) Types de questions Voici les lignes directrices pour chaque type de question ainsi que la pondération approximative pour chaque type :

i) Types de questions Voici les lignes directrices pour chaque type de question ainsi que la pondération approximative pour chaque type : Raison d être Plan des examens Audit interne et contrôles internes [MU1] 2011-2012 Les examens Audit interne et contrôles internes [MU1] ont été élaborés à l aide d un plan d examen. Le plan d examen,

Plus en détail

I. LES RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS ET CONSOLIDÉS

I. LES RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS ET CONSOLIDÉS COLLECTION NOTES D INFORMATION I. LES RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS ET CONSOLIDÉS FÉVRIER 2010 SERVICES DÉPARTEMENT ÉDITION 3 SOMMAIRE SYNTHÉTIQUE AVANT-PROPOS... 19 1. TEXTES

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NORMES CANADIENNES DE MISSIONS DE CERTIFICATION (NCMC) JUILLET 2015 NCMC 3000, Missions d attestation autres que les audits ou examens d informations financières historiques

Plus en détail

J exposerai à ce titre les deux problématiques suivantes :

J exposerai à ce titre les deux problématiques suivantes : Monsieur le Premier Président, Monsieur le Procureur Général, Mesdames et Messieurs les Présidents, Mesdames et Messieurs, Dans le cadre des débats de ce jour, relatifs aux premières expériences vécues

Plus en détail

ORDRE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DE L ONTARIO

ORDRE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DE L ONTARIO ORDRE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS RÉSUMÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 Rapport de l auditeur indépendant sur les états financiers résumés Au Conseil de l'ordre des infirmières et

Plus en détail

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Appel à commentaires Missions d examen préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 11 avril 2011 CNAC APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS D EXAMEN

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER. Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015

RAPPORT FINANCIER. Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015 RAPPORT FINANCIER 2014 FNCIVAM 7 bis rue Riquet 75019 Paris 01 44 88 98 58 Association fédérative des groupes CIVAM Reconnue d intérêt général, Agréée Entreprise solidaire Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015

Plus en détail

THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique

THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique OBJECTIFS THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique Présenté par l Inspection Générale d Etat de la Guinée Conakry Dans le cadre du programme de contrôle

Plus en détail

MAISON D'INTERVENTION VIVRE RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 31 MARS 2015

MAISON D'INTERVENTION VIVRE RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 31 MARS 2015 RAPPORT FINANCIER ANNUEL SOMMAIRE RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT 1 ÉTATS FINANCIERS État des résultats 2 État de l'évolution des actifs nets 3 Bilan 4 Flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Sommaire Introduction Cadre législatif et réglementaire applicable Extension de l obligation de déclaration Obligations des professionnels Textes

Plus en détail

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n o 12 avril 2014 Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n 12 avril 2014 Le

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 :

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Situation antérieure et obligations prochaines www.semaphores.fr Situation antérieure à la

Plus en détail

FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE

FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE ÉTATS FINANCIERS 2 RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT À l'attention des membres de Fondation Québécoise pour le progrès de la médecine interne

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

Rapport du Président du Conseil d'administration

Rapport du Président du Conseil d'administration SOCIETE ANONYME DES BAINS DE MER ET DU CERCLE DES ETRANGERS A MONACO (S.B.M.) Société anonyme monégasque au capital de 18 160 490 euros Siège social : Monte-Carlo - Place du Casino, Principauté de Monaco

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 24 mars 2007 (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie consolidés 4 Bilans

Plus en détail