Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.ifec.fr Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC"

Transcription

1 Septembre 2008 OUTIL PRATIQUE DE L INSTITUT FRANÇAIS DES EXPERTS-COMPTABLES ET DES COMMISSAIRES AUX COMPTES Copyright IFEC

2 IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008

3 La démarche générale d audit et les nouvelles normes (NEP) Approche spécifique PME IFEC - Guide pratique du commissaire aux comptes 31 juillet 2008

4 Ont participé à la rédaction du présent guide : Janin Audas, Jean-Marie Ferrando, Anne-Christine Frère, Gérard Hallot, Denis Lesprit, Christian Libéros, Marie Mermillod, Muriel Nouchy, René-Charles Perrot, Paul Prud homme, Catherine Sabouret, Henri-Luc Sion, Valentin Wittmann. Sous la direction de Marie Mermillod et Janin Audas Qu ils soient remerciés de leur participation bénévole. Avertissement : ce guide fera l objet d une mise à jour régulière pour tenir compte des NEP homologuées et sera complété d outils pratiques. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 2

5 Sommaire Pour accéder directement à l'étape qui vous intéresse, ne perdez pas de temps : dans le sommaire, cliquez sur le titre, vous arriverez directement à la bonne page. Etape 0 - Etapes de la démarche générale d audit Certification des comptes annuels Fiche Généralités sur les 5 étapes de la démarche générale d audit... page 5 Fiche Introduction sur la démarche générale d audit... page 6 Fiche Schéma de la démarche générale d audit et certification des comptes annuels... page 7 Fiche Tableau de correspondance des fiches «L essentiel» et des NEP page 8 Etape 1 - Concept d acceptation et de poursuite de la mission de certification Fiche Généralités sur l étape 1... page 10 Fiche L essentiel sur l acceptation ou la poursuite de la mission... page 12 Etape 2 - Prise de connaissance de l entité et évaluation du risque d anomalies Fiche Généralités sur l étape 2... page 15 Fiche L essentiel sur la prise de connaissance des éléments du contrôle interne pertinents pour l audit... page 17 Fiche L essentiel sur l évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes... page 18 Etape 3 - Conception des procédures d audit en réponse aux risques identifiés Fiche Généralités sur l étape 3... page 20 Fiche L essentiel sur le seuil de signification... page 22 Fiche L essentiel sur les procédures d audit mises en oeuvre... page 24 Fiche L essentiel sur le plan de mission et le programme de travail.. page 26 Fiche L essentiel sur les échanges d informations au sein de l équipe d audit... page 28 Etape 4 - Procédures d audit complémentaires et évaluation des éléments collectés Fiche Généralités sur l étape 4... page 30 Fiche L essentiel sur la confirmation directe... page 32 Fiche L essentiel sur l observation physique et l inspection des actifs corporels... page 34 Fiche L essentiel sur les procédures analytiques... page 36 Fiche L essentiel sur les autres techniques de collecte... page 38 Fiche L essentiel sur la revue du dossier du co-commissaire aux comptes... page 40 Fiche L essentiel sur les déclarations de la direction... page 42 Fiche L essentiel sur l appréciation du caractère probant des éléments collectés... page 44 Fiche L essentiel sur les incidences sur la planification... page 47 IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 3

6 Etape 5 - Synthèse de la mission et émission du rapport Fiche Généralités sur l étape 5... page 49 Fiche L essentiel sur les vérifications spécifiques... page 51 Fiche L essentiel sur la prise en compte des événements postérieurs à la clôture... page 54 Fiche L essentiel sur la synthèse de la mission... page 56 Fiche L essentiel sur la revue indépendante... page 58 Fiche L essentiel sur la formulation de l opinion... page 60 Fiche L essentiel sur la justification des appréciations... page 62 Série 6 - Fiche transversale : La documentation des travaux - textes concernés Fiche La documentation des travaux... page 64 Fiche Annexe à la fiche les textes... page 66 Série 7 - Fiche transversale : La communication du commissaire aux comptes dans sa mission Fiche Textes concernés... page 69 Fiche Annexe à la fiche les textes... page 72 Fiche La communication du commissaire aux comptes Tableau des NEP - Annexe de la fiche page 79 IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 4

7 Étape 0 Les étapes de la démarche d audit Certification des comptes annuels Fiche 0.0 Généralités sur les 5 étapes de la démarche générale d audit LES 5 ÉTAPES DE LA DÉMARCHE GÉNÉRALE D AUDIT 1 ère étape 2 e étape 3 e étape 4 e étape 5 e étape Concept d acceptation et de poursuite de la mission de certification (fiche 1.0) Prise de connaissance de l entité et évaluation du risque d anomalies (fiche 2.0) Conception des procédures d audit en réponse aux risques identifiés (fiche 3.0) Procédures d audit complémentaires et évaluation des éléments collectés (fiche 4.0) Synthèse de la mission et émission du rapport (fiche 5.0) D O C U M E N T A T I O N C O M M U N I C A T I O N En résumé Les 5 étapes du déroulement de la mission de certification des comptes annuels et consolidés par le commissaire aux comptes ont un caractère répétitif mais non dissociable. C est un ensemble de tâches qui a pour finalité la réduction de tout risque pouvant altérer la confiance des tiers. C est une mission d intérêt général. Le principe d établissement de ces fiches est double : 1. mettre en exergue l essentiel des normes et leur transversalité 2. caractériser leur application par des exemples pratiques et pragmatiques IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 5

8 Étape 0 Les Étapes de la démarche d audit Certification des comptes annuels Fiche 0.1 Introduction INTRODUCTION SUR LA DÉMARCHE GÉNÉRALE D AUDIT La mission de certification des comptes annuels par le commissaire aux comptes c est : délivrer une opinion en justifiant de ses appréciations dans un cadre législatif et réglementaire après avoir effectué des travaux prescrits par les normes d exercice professionnel (NEP) en faisant appel à son jugement professionnel et à son esprit critique en matérialisant la preuve de ses travaux et la force probante des éléments obtenus dans un temps imparti et selon un budget d honoraires négocié En résumé le CAC a une obligation de moyens. chaque NEP a un caractère obligatoire, la «NEP petite entreprise» étant, le cas échéant, prise en considération. il appartient à chaque commissaire aux comptes de préciser le caractère d utilité de chaque NEP pour la mission. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 6

9 Étape 0 Les Étapes de la démarche d audit Certification des comptes annuels Fiche 0.2 Schéma de la démarche générale d'audit et certification des comptes annuels SCHÉMA DE LA DÉMARCHE GÉNÉRALE D'AUDIT ET CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS Étape 2 - Prise de connaissance de l'entité et évaluation du risque d'anomalies Étape 1 - Acceptation et poursuite de la mission D O C C O M Étape 3 - Conception des procédures d'audit en réponse aux risques identifiés PLAN DE MISSION ET PROGRAMME DE TRAVAIL U M E N T A T E T M U NI C A T I I Étape 4 - Procédures d'audit complémentaires et évaluation des éléments collectés Étape 5 - Synthèse de la mission et émission du rapport O N O N Série 6 Série 7 IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 7

10 Étape 0 Les Étapes de la démarche d audit Certification des comptes annuels Fiche 0.3 Tableau de correspondance des fiches «L essentiel» et des NEP NEP Etape Fiche NEP-100. Audit des comptes réalisé par plusieurs commissaires aux comptes NEP-200. Principes applicables à l'audit des comptes mis en oeuvre dans le cadre de la certification des comptes NEP-210. La lettre de mission du commissaire aux comptes NEP-230. Documentation de l audit des comptes NEP-240. Prise en considération de la possibilité de fraudes lors de l audit des comptes NEP-250. Prise en compte du risque d'anomalies significatives dans les comptes résultant du non-respect de textes légaux et réglementaires NEP-300. Planification de l'audit. NEP-315. Connaissance de l entité et de son environnement et évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes. NEP-320. Anomalies significatives et seuil de signification. NEP-330. Procédures d'audit mises en œuvre par le commissaire aux comptes à l'issue de son évaluation des risques. NEP-500. Caractère probant des éléments collectés. NEP-501. Caractère probant des éléments collectés (Applications spécifiques) NEP-505. Demandes de confirmation des tiers. NEP-510. Contrôle du bilan d'ouverture du premier exercice certifié par le commissaire aux comptes NEP-520. Procédures analytiques. NEP-530. Sélection des éléments à contrôler Etape 1 Etape 2 Etape 3 Etape 4 Etape 5 S 6 S IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 8

11 Étape 0 Les Étapes de la démarche d audit Certification des comptes annuels NEP Fiche 0.3 Tableau de correspondance des fiches «L essentiel» et des NEP NEP-540. Appréciation des estimations comptables NEP-560. Événements postérieurs à la clôture de l'exercice NEP-570. Continuité d'exploitation NEP-580. Déclarations de la direction NEP-610. Prise de connaissance et utilisation des travaux de l'audit interne NEP-620. Intervention d un expert NEP-630. Utilisation des travaux d un expert-comptable intervenant dans l entité NEP-700. Rapport du commissaire aux comptes sur les comptes annuels et consolidés NEP-705. Justification des appréciations. NEP-710. Informations relatives aux exercices précédents NEP-730. Changements comptables NEP Examen limité de comptes intermédiaires en application de dispositions légales ou réglementaires NEP Audit entrant dans le cadre de diligences directement liées à la mission de commissaire aux comptes NEP Examen limité entrant dans le cadre de diligences directement liées à la mission de commissaire aux comptes NEP Attestations entrant dans le cadre de diligences directement liées à la mission de commissaire aux comptes NEP Procédures de contrôle interne relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière - rapport du commissaire aux comptes sur le rapport du président Etape Etape 1 Etape 2 Etape 3 Etape 4 Etape 5 S 6 S 7 Fiche IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 9

12 Étape 1 Acceptation et poursuite de la mission Fiche 1.0 Généralités sur l Etape 1 CONCEPT D ACCEPTATION ET DE POURSUITE DE LA MISSION DE CERTIFICATION Le concept d acceptation et de poursuite d une mission de certification des comptes repose sur : les textes réglementaires le code de déontologie les normes d exercice professionnel (auxquelles on pourra se référer): 200, 210, 230, 240, 250 et 315 C est la démarche du PROFESSIONNEL face à l acceptation de sa mission de certification des comptes annuels Les NEP concernant cette 1 ère étape sont relatives à l indépendance, à la connaissance générale de l entité, aux compétences internes et à l organisation du professionnel nécessaires pour mener à bien sa mission. Elles ont pour objectifs de définir : NEP 200 : Les principes applicables à l audit des comptes mis en œuvre dans le cadre de la certification NEP 210 : L établissement d une lettre de mission NEP 230 : La documentation de l audit des comptes NEP 240 : La prise en considération de la possibilité de fraudes lors de l audit des comptes NEP 250 : La prise en compte du risque d anomalies significatives dans les comptes résultant du non respect de textes légaux et réglementaires NEP 315 : La prise de connaissance, dans ses aspects généraux, de l entité et de son environnement et de son contrôle interne ainsi que de l évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 10

13 Les NEP décrivent les moyens à mettre en œuvre pour accepter et poursuivre la mission Le commissaire aux comptes fait preuve d esprit critique et tient compte du fait que certaines situations peuvent conduire à des anomalies dans les comptes. Il fait appel à son jugement professionnel. Doivent ainsi être prises en compte les règles énoncées dans le code de déontologie relatives à l indépendance, aux incompatibilités, aux compétences internes du cabinet. Il s agit de prendre connaissance des particularités et des principaux risques de l entité, afin d être en mesure de prendre la décision d accepter le mandat, d'établir les grandes lignes de la mission et de préparer la lettre de mission Le commissaire aux comptes apprécie s'il a la possibilité de réaliser sa mission dans de bonnes conditions, notamment sur le plan du respect des règles déontologiques et en rapport avec les ressources humaines du cabinet. En pratique dans les petites entités : Selon la taille de l entité et sa complexité, cette prise de connaissance nécessite (pour le moins) un entretien avec le dirigeant, avec, le cas échéant, l expert-comptable en charge d arrêter les comptes afin de coordonner leurs travaux dès le début de la mission. La direction de l entreprise doit être en mesure de comprendre la finalité différente de la mission du commissaire aux comptes par rapport à celle de l expert-comptable. Résumé de l étape 1 En résumé, le concept de la mission de certification des comptes entraîne pour le commissaire aux comptes une démarche de prise de connaissance et d analyse des risques, préalable à l acceptation et à la poursuite de sa mission. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 11

14 Étape 1 Acceptation et poursuite de la mission Fiche 1.1 L acceptation ou la poursuite de la mission L ESSENTIEL SUR L ACCEPTATION OU LA POURSUITE DE LA MISSION Le concept d acceptation ou de poursuite d une mission de certification des comptes repose sur : les textes réglementaires le code de déontologie les normes d exercice professionnel NORMES CONCERNÉES LES NEP DE RÉFÉRENCE : NEP 210 : L établissement d une lettre de mission. Les autres NEP auxquelles on se référera lors de cette étape liminaire sont : NEP 200 : Les principes applicables à l audit des comptes mis en oeuvre dans le cadre de la certification NEP 240 : La prise en considération de la possibilité de fraudes lors de l audit des comptes NEP 250 : La prise en compte du risque d anomalies significatives dans les comptes résultant du non respect de textes légaux et réglementaires NEP 315 : La prise de connaissance, dans ses aspects généraux, de l entité et de son environnement et de son contrôle interne ainsi que de l évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes. On se reportera également aux prescriptions de code de déontologie (articles 13 à 21). IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 12

15 PLACE DANS LA DÉMARCHE GÉNÉRALE Les NEP constituent le point de départ de la démarche du commissaire aux comptes, elles décrivent les moyens à mettre en œuvre pour accepter et poursuivre la mission. Avant d accepter la mission qui lui est proposée, le commissaire aux comptes doit prendre connaissance de l entité et de son environnement et vérifier sa capacité à réaliser sa mission selon les normes professionnelles en vigueur et en respectant le code de déontologie. Tous les ans, le commissaire aux comptes doit vérifier que les conditions d exercice de la mission n ont pas été modifiées et que le maintien de sa mission demeure possible. ÉTAPES PRÉALABLES Doivent ainsi être prises en compte les règles énoncées dans le code de déontologie relatives à l indépendance, aux incompatibilités, aux compétences internes du cabinet. Il s agit de prendre connaissance des particularités et des principaux risques de l entité, afin d être en mesure de prendre la décision d accepter le mandat, d'établir les grandes lignes de la mission et de préparer la lettre de mission. Le commissaire aux comptes apprécie s'il a la possibilité de réaliser sa mission dans de bonnes conditions, notamment sur le plan du respect des règles déontologiques et en rapport avec les compétences et les ressources humaines du cabinet. OBJECTIF Pouvoir apprécier le bien-fondé de la décision d accepter ou de poursuivre une mission de commissariat aux comptes en toute connaissance, d une part, de l entité à contrôler, et d autre part, de la faisabilité ou non de la mission par le commissaire aux comptes sollicité. L ESSENTIEL L acceptation de la mission repose sur le respect des articles 13 à 21 du code de déontologie, Article 13 - Acceptation d une mission Article 14 - Conduite de la mission Article 15 - Organisation interne de la structure d exercice professionnel Article 16 - Recours à des collaborateurs et experts Article 17 - Exercice de la mission par plusieurs commissaires aux comptes Article 18 - Poursuite et renouvellement du mandat Article 19 - Démission Article 20 - Succession de missions Article 21 - Succession entre confrères IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 13

16 ÉTAPES IMPORTANTES : > Prise de connaissance globale L'acceptation du mandat nécessite une prise de connaissance globale de l'entreprise afin de connaître ses particularités et ses risques importants et d'établir la faisabilité ou non de la mission par le commissaire aux comptes sollicité. Cette étape nécessite (pour le moins) un entretien avec le dirigeant et avec, le cas échéant, l expert-comptable en charge d arrêter les comptes. > Respect des critères d acceptation Les procédures d acceptation de mission sont primordiales dans la démarche de qualité et de l identification, l appréciation et l évaluation des risques. Tous les nouveaux mandats doivent être évalués selon certains critères : le commissaire aux comptes n a pas de doute sur l intégrité de la direction et n a pas identifié d indicateurs susceptibles de prouver que le client pourrait avoir commis des fraudes ou des actes illégaux le commissaire aux comptes s assure qu il n y a pas de risque de non continuité de l exploitation le commissaire aux comptes s assure que la direction établit des états financiers qui présentent une image réelle et fidèle et qui sont préparés dans le respect des règles comptables applicables le commissaire aux comptes respecte les règles d éthique et d indépendance le commissaire aux comptes a les ressources et les compétences nécessaires pour accomplir la mission. Le commissaire aux comptes doit reconsidérer l application de ces critères, tous les ans, afin de savoir s il maintient ou non son mandat. Dans certains cas, il envisage la possibilité d existence de mesures de sauvegarde (article 12 du code de déontologie). > Respect des règles d éthique et d indépendance Avant d accepter une nouvelle mission, le commissaire aux comptes doit s assurer qu il est en conformité avec le code de déontologie et qu il n existe aucune incompatibilité. > Evaluation des risques liés à la mission Outre les éléments d'identification de l'entreprise, le commissaire aux comptes cherche à obtenir les éléments lui permettant d'apprécier l'existence des risques les plus importants. L'existence de tels risques n'implique pas que le commissaire aux comptes refuse le mandat mais que sa décision d'acceptation soit prise en connaissance de cause. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 14

17 Étape 2 Prise de connaissance de l entité et évaluation du risque d anomalies Fiche 2.0 Généralités sur l Etape 2 PRISE DE CONNAISSANCE DE L ENTITÉ ET ÉVALUATION DU RISQUE D ANOMALIES La prise de connaissance et l évaluation du risque d audit reposent sur : les compétences du professionnel ainsi que son esprit critique et son jugement professionnel la connaissance générale d ensemble et particulière qu il acquiert de l entité auditée les normes d exercice professionnel : 230, 240, 250, 315, 320, 610, 620 et 630 C est ce que doit faire le PROFESSIONNEL pour apprécier les risques de présence d anomalies dans les comptes Les NEP concernant cette 2 e étape sont relatives aux constats que doit faire le professionnel et à la réflexion qu il doit mener pour remplir sa mission. Elles ont pour objectifs de définir : NEP 230 : Les modalités de la documentation de l audit permettant à un lecteur qui n a pas participé à la mission de comprendre les travaux réalisés par le commissaire aux comptes pour formuler son opinion NEP 240 : Les éléments que doit prendre obligatoirement en compte le commissaire aux comptes quant aux possibilités de fraudes entrainant une incidence dans les comptes. NEP 250 : Les risques pouvant avoir une incidence dans les comptes relevant de la non prise en compte du respect de textes légaux et réglementaires concernant l entité NEP 315 : Les critères à prendre en considération quant à la connaissance de l entité, de son environnement ainsi que son contrôle interne conduisant à l évaluation du risque d anomalies significatives pouvant figurer dans les comptes NEP 320 : Les anomalies significatives et les seuils de signification y afférents pouvant avoir une incidence sur l opinion NEP 610 : La prise de connaissance et l utilisation des travaux de l auditeur interne ou les éléments de contrôle mis en place dans l entité réduisant le risque d anomalie pouvant figurer dans les comptes IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 15

18 NEP 620 : Les conditions d intervention d un expert permettant d éclairer le commissaire aux comptes sur un ou plusieurs points particuliers de sa mission nécessitant un avis sur un domaine hors de sa compétence NEP 630 : Les conditions d utilisation des travaux d un expert-comptable intervenant dans l entité. Les NEP décrivent les moyens à mettre en œuvre pour évaluer les risques d anomalies significatives pouvant figurer dans les comptes Le commissaire aux comptes fait preuve d esprit critique vis-à-vis de l organisation de l entité tant dans les domaines juridiques, économiques qu opérationnels. Il continue de faire appel à son jugement professionnel. Il évalue au travers des domaines énoncés ci-dessus les forces et faiblesses de l entité. Il s agit de connaître les techniques de contrôle à utiliser pour évaluer le risque d anomalies significatives dans les comptes notamment au travers de demandes d informations, d observations physiques, de procédures analytiques ou d inspections. La taille de l entité et sa complexité ainsi que les moyens mis en œuvre par la direction pour atteindre les objectifs qu elle s est fixés, seront pris en considération dans le cadre de cette évaluation. En pratique dans les petites entités Le commissaire aux comptes documente de façon adaptée, les procédures d audit qu il met en œuvre pour aboutir à la formulation de son opinion après avoir consigné sa démarche et sa réflexion liées à la connaissance de l entité qu il a acquise Le commissaire aux comptes a avantage à communiquer à la direction de l entité son analyse des risques afin d en débattre avec les dirigeants. Résumé de l étape 2 Le commissaire aux comptes a pour objectif de réduire le risque d anomalies significatives que pourraient contenir les comptes de l entité. Après avoir identifié ce risque, il met en œuvre les procédures d audit qu il juge appropriées. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 16

19 Étape 2 Prise de connaissance de l entité et évaluation du risque d anomalies Fiche 2.1 Prise de connaissance des éléments du contrôle interne pertinents pour l audit. L ESSENTIEL SUR LA PRISE DE CONNAISSANCE DES ÉLÉMENTS DU CONTRÔLE INTERNE PERTINENTS POUR L AUDIT NEP 315 : Connaissance de l entité et de son environnement et évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes > Remplace les normes 2-201, et PLACE DANS LA DÉMARCHE GÉNÉRALE Lors de la définition du plan d audit, Tout au long de l audit ÉTAPE PRÉALABLE Prise de connaissance de l entité. OBJECTIFS La prise de connaissance des éléments du contrôle interne pertinents pour l audit doit permettre d orienter les travaux en fonction des types d anomalies potentielles et significatives identifiées. L ESSENTIEL Le commissaire aux comptes prend connaissance des éléments de contrôle interne qui peuvent prévenir le risque d anomalies significatives dans les comptes pris dans leur ensemble ou au niveau des 7 assertions d audit (critères dont la réalisation conditionne la régularité, la sincérité et l image fidèle des comptes. Les 7 assertions d audit sont l exhaustivité, l exactitude, la valorisation, l existence, la césure, les droits et obligations et la présentation). En pratique, la prise de connaissance portera sur l organisation, à ce titre, de l entité (les hommes dont les dirigeants), sur les procédures mises en place, sur le système d information relatif à l élaboration de l information financière, sur les opérations pouvant être significatives pour les comptes, la communication de l entité sur les éléments significatifs de l information financière. En conclusion, le commissaire aux comptes doit déterminer, au niveau de la prise de connaissance, les zones de risques potentielles et les contrôles internes conséquents. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 17

20 Étape 2 Prise de connaissance de l entité et évaluation du risque d anomalies Fiche 2.2 Evaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes. L ESSENTIEL SUR L ÉVALUATION DU RISQUE D ANOMALIES SIGNIFICATIVES DANS LES COMPTES NORME CONCERNÉE NEP 315 : Connaissance de l entité et de son environnement et évaluation du risque d anomalies significatives dans les comptes > Remplace la norme PLACE DANS LA DÉMARCHE GÉNÉRALE Lors de la définition du plan d audit. Tout au long de la mission ÉTAPES PRÉALABLES Prise de connaissance de l entité Prise de connaissance des éléments de contrôle interne pertinents pour l audit OBJECTIFS Le commissaire aux comptes identifie, lors de la prise de connaissance, le risque d anomalies significatives au niveau des comptes (pris dans leur ensemble ou au niveau des 7 assertions d audit). Cette évaluation peut évoluer au cours de l audit. Cette étape est donc fondamentale. L ESSENTIEL C est à ce niveau que le commissaire aux comptes évalue les contrôles qu il estime pouvoir prévenir le risque d anomalies significatives dans les comptes. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 18

21 L évaluation par le commissaire aux comptes consiste à apprécier si un contrôle, seul ou en association avec d autres, peut détecter ou corriger les anomalies significatives dans les comptes. C est ainsi qu il peut déterminer que les seuls éléments collectés à partir d un contrôle de substance seront insuffisants pour réduire le risque d audit à une assurance recherchée. >> Les techniques Demandes d informations formulées auprès des personnes pouvant donner des informations fiables (direction, personnel interne ), Procédures analytiques (recherches d opérations et événements inhabituels), Observations physiques ou inspections (confirmations d informations). IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 19

22 Étape 3 Conception des procédures d audit en réponse aux risques identifiés Fiche 3.0 Généralités sur l Etape 3 CONCEPTION DES PROCÉDURES D AUDIT EN RÉPONSE AUX RISQUES IDENTIFIÉS La mise en œuvre des procédures d audit en réponse aux risques identifiés repose sur : l équipe mise en place l organisation de la mission selon le calendrier prévu les normes d exercice professionnel : 230, 300, 320, 330, 520, 530, 540, 630. C est ce que doit faire le PROFESSIONNEL pour réduire son risque d audit Les NEP concernant cette 3 e étape sont relatives à l application de procédures d audit permettant au professionnel de réduire son risque de formulation d une opinion erronée. Elles ont pour objectifs de définir : NEP 230 : Les modalités de la documentation de l audit permettant à un lecteur qui n a pas participé à la mission de comprendre les travaux réalisés par le commissaire aux comptes pour formuler son opinion NEP 300 : Les éléments pris en compte dans le cadre de la planification de son audit notamment en termes de calendrier, programmes de travail, étendue des diligences et seuil de signification NEP 320 : Les anomalies significatives et les seuils de signification y afférents pouvant avoir une incidence sur l opinion NEP 330 : Les procédures utilisées par le commissaire aux comptes en réponse à son évaluation du risque d audit, la motivation de leur choix, la motivation du choix des membres de l équipe intervenant, le choix de procédures indépendantes du risque d anomalies significatives et l appréciation du caractère probant des éléments collectés NEP 520 : Les procédures analytiques à mettre en œuvre NEP 530 : La sélection des éléments à contrôler et l analyse de leur résultat NEP 540 : L appréciation des estimations comptables NEP 630 : L utilisation des travaux de l expert-comptable intervenant dans l entité IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 20

23 Ces NEP décrivent les procédures à mettre en œuvre en réponse à l évaluation du risque d anomalies significatives Il s agit : de tester les procédures et contrôles mis en œuvre par l entité, de compléter cette démarche par des contrôles de substance pour répondre à un risque particulier ou tout élément significatif, d adapter et formaliser la démarche en fonction de l entité contrôlée, de mesurer le caractère suffisant et approprié de tout élément et information collectés. En pratique dans les petites entités : Il convient d adapter à la mission les différentes techniques d audit qui sont mises à la disposition du commissaire aux comptes tant en matière d éléments à contrôler que de leur nature et de l étendue des contrôles. Le commissaire aux comptes apporte ainsi à sa mission la pertinence de son jugement professionnel. Résumé de l étape 3 Le commissaire aux comptes met en œuvre les procédures d audit qu il a jugé appropriées en justifiant de leur bonne utilisation. IFEC - La démarche générale d audit et les nouvelles normes - septembre 2008 page 21

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant Evaluation des risques et procédures d audit en découlant 1 Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 2 Présentation NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Les NEP 315, 320, 330, 500 et 501 ont fait l objet

Plus en détail

Atelier 84 - L approche d audit par les risques

Atelier 84 - L approche d audit par les risques Atelier 84 - L approche d audit par les risques 1 Plan Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Principales différences par rapport au référentiel de juillet 2003? 2 Présentation NEP 315, 320, 330,

Plus en détail

3.0. Pack. Petites Entreprises Notice d utilisation. Conventions. juin 2012. Nouvelle version. d utilisation du Pack PE. www.cncc.

3.0. Pack. Petites Entreprises Notice d utilisation. Conventions. juin 2012. Nouvelle version. d utilisation du Pack PE. www.cncc. Conventions d utilisation du Pack PE Nouvelle version Le Pack PE est à distinguer NEP 910 dite «Norme PE» : il ne correspond pas à une solution pratique de mise en œuvre norme. La notion de «Petite entreprise»

Plus en détail

Valorisez vos missions d audit grâce à l évaluation du contrôle interne. Jean François MALLEN

Valorisez vos missions d audit grâce à l évaluation du contrôle interne. Jean François MALLEN Valorisez vos missions d audit grâce à l évaluation du contrôle interne Conférence animée par Carole SENELIS Jean François MALLEN SOMMAIRE INTRODUCTION APPROCHE PAR LES RISQUES CONCLUSION QUESTIONS ET

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ

Plus en détail

Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat

Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat Le commissaire aux comptes et le premier exercice d un nouveau mandat Objectifs de la conférence n Préciser les modalités pratiques de mise en œuvre de la NEP 510 - Contrôle du bilan d ouverture du premier

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

Annexes. Attestations entrant dans le cadre de diligences directement liées à la mission de commissaire aux comptes...p. 57

Annexes. Attestations entrant dans le cadre de diligences directement liées à la mission de commissaire aux comptes...p. 57 Annexes Rapport annuel H3C 2008 Annexes FONCTIONNEMENT DU HAUT CONSEIL Pas d annexe ACTIVITÉ NORMATIVE Annexe 2.1. Liste des normes d exercice professionnel au 31 janvier 2009...p. 55 Normes homologuées

Plus en détail

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE. Septembre 2011. Page 1

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE. Septembre 2011. Page 1 LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE Septembre 2011 Page 1 Au sommaire Préambule Le nouveau référentiel sur la forme Le nouveau référentiel sur le

Plus en détail

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE

LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE LE NOUVEAU REFERENTIEL NORMATIF ET DEONTOLOGIQUE DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE Septembre 2011 Page 1 Au sommaire Préambule Le nouveau référentiel sur la forme Le nouveau référentiel sur le

Plus en détail

PPA. Préambule. Présentation du Pack PA. ACK Pack PA - Notice d utilisation. En pratique. Sommaire. Comment utiliser les outils?

PPA. Préambule. Présentation du Pack PA. ACK Pack PA - Notice d utilisation. En pratique. Sommaire. Comment utiliser les outils? Classement des outils du Pack PA (fichiers bureautiques) P Petites Associations et Fondations Petits Fonds de dotation Exemple de fichier : Questionnaire d analyse du risque d anomalies Notice d utilisation

Plus en détail

NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ

NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ NORME PROFESSIONNELLE APPLICABLE AUX ATTESTATIONS PARTICULIÈRES DELIVRÉES PAR LE PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE À LA DEMANDE DE L ENTITÉ (NP 3100) (Norme agréée par arrêté ministériel du 20 juin

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

FIDEREC ANNEE 2013 RAPPORT DE TRANSPARENCE

FIDEREC ANNEE 2013 RAPPORT DE TRANSPARENCE FIDEREC ANNEE 2013 RAPPORT DE TRANSPARENCE Article R 823-21 du code du commerce : Les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d'entités faisant appel public à l'épargne ou auprès d'établissements

Plus en détail

Comment optimiser la rentabilité des mandats par une utilisation intelligente des NEP?

Comment optimiser la rentabilité des mandats par une utilisation intelligente des NEP? Comment optimiser la rentabilité des mandats par une utilisation intelligente des NEP? 1 Objectifs Maitriser l approche de l analyse des risques d anomalie significative dans un environnement ultra simple.

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes :

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014. L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2014 I PRESENTATION DU CABINET 1.1. - Description des entités CAC L activité de commissariat aux comptes s exerce au travers des structures suivantes : - La Société FIDECOMPTA

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

FIDEREC ANNEE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE

FIDEREC ANNEE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE FIDEREC ANNEE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE Article R 823-21 du code du commerce : Les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d'entités faisant appel public à l'épargne ou auprès d'établissements

Plus en détail

Le 19 avril 2013 - ANGERS

Le 19 avril 2013 - ANGERS Le 19 avril 2013 - ANGERS 2 > Sommaire 1. Cadre réglementaire 2. Cadre de délégation 3. Périmètre d intervention du Comité d'audit 4. Rôle du Comité d Audit 5. Coordination et planification des travaux

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Norme relative aux Modalités d Application des Articles 2 et 3 de l Arrêté du 28 février 2003 portant Homologation du Barème des Honoraires des Experts Comptables

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Les attestations du commissaire aux comptes

Les attestations du commissaire aux comptes Les attestations du commissaire aux comptes Atelier n 24 Isabelle Tracq-Sengeissen, Olivier Boucherie Universités d été 2012 Préambule Nombreuses demandes de l entité «d attester», de «viser», de «certifier

Plus en détail

Le co-commissariat aux comptes. Commentaire de la norme de l ordre des experts comptables de Tunisie

Le co-commissariat aux comptes. Commentaire de la norme de l ordre des experts comptables de Tunisie Le co-commissariat aux comptes Commentaire de la norme de l ordre des experts comptables de Tunisie Sommaire 1- Désignation 2- Définitions 3- Interventions des co-commissaires aux comptes 4- Conclusion

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCA FÉVRIER 2015 NCA 610 : Recours à l assistance directe des auditeurs internes dans le cadre de l audit Le présent bulletin Alerte audit et certification vise à faire mieux

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Les transactions entre parties liées. Les incidences en audit et en comptabilité. Les transactions entre parties liées

Les transactions entre parties liées. Les incidences en audit et en comptabilité. Les transactions entre parties liées L A D A P T A B I L I T É E S T U N P R I N C I P E, L U T I L I T É U N E E X I G E N C E. Les transactions entre parties liées Les transactions entre parties liées Les incidences en audit et en comptabilité

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations

Plus en détail

Donner les clés pour éviter les risques et situations d autorévision

Donner les clés pour éviter les risques et situations d autorévision L A D A P T A B I L I T É E S T U N P R I N C I P E, L U T I L I T É U N E E X I G E N C E. Donner les clés pour éviter les risques et situations 1 Sommaire de la conférence Le contexte Les enjeux La BPP

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE SECA FOREZ RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice 2015 1 Préambule Conformément à l article R 823 21 du Code de commerce, les commissaires aux comptes désignés auprès de personnes ou d entités faisant appel

Plus en détail

Politiques et normes d audit de la Cour des comptes (20 avril 2007)

Politiques et normes d audit de la Cour des comptes (20 avril 2007) Politiques et normes d audit de la Cour des comptes (20 avril 2007) Légende: Politiques et normes d audit de la Cour des comptes européennes (20 avril 2007). Source: Cour des comptes européenne. Politiques

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 402 FACTEURS A CONSIDERER POUR L'AUDIT D'ENTITES FAISANT APPEL A DES SERVICES BUREAUX

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 402 FACTEURS A CONSIDERER POUR L'AUDIT D'ENTITES FAISANT APPEL A DES SERVICES BUREAUX NORME INTERNATIONALE D AUDIT 402 FACTEURS A CONSIDERER POUR L'AUDIT D'ENTITES FAISANT APPEL A DES SERVICES BUREAUX SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-3 Facteurs à prendre en considération par l'auditeur...

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 PROCÉDURES A METTRE EN ŒUVRE PAR L'AUDITEUR EN FONCTION DE SON ÉVALUATION DES RISQUES SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-3 Réponses globales... 4-6 Procédures d'audit

Plus en détail

Expertise. Prestations comptables et fiscales :

Expertise. Prestations comptables et fiscales : Pour le PCG (plan, générale, comptable), la comptabilité est définie comme un système d organisation de l information financière. La comptabilité est un outil qui fournit, après traitement approprié, un

Plus en détail

Les missions du comité d audit

Les missions du comité d audit AUDIT COMMITTEE INSTITUTE FRANCE Les missions du comité d audit Aide mémoire kpmg.fr Sommaire Réglementation... 3 Exemples de bonnes pratiques... 6 Suivi de l efficacité des systèmes de contrôle interne

Plus en détail

La tarification vue par les commissaires aux comptes

La tarification vue par les commissaires aux comptes La tarification vue par les commissaires aux comptes Journées d études IARD - Institut des Actuaires Niort, 20 & 21 Mars 2014 Cédric FONTAN Groupe Y Audit Département Actuariat 1 Sommaire Les obligations

Plus en détail

DOSSIER MODÈLE MISSION D'EXAMEN

DOSSIER MODÈLE MISSION D'EXAMEN DOSSIER MODÈLE MISSION D'EXAMEN GÉNÉRALE INTRODUCTION PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES Module 1 Contrôle de la qualité et documentation Module 2 Acceptation de la mission d examen Module 3 Planification de

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Cabinet Monceau Finance Conseil. Introduction au rapport de transparence 2014

Cabinet Monceau Finance Conseil. Introduction au rapport de transparence 2014 Cabinet Monceau Finance Conseil Cabinet Monceau Finance Conseil MONCEAU FINANCE CONSEIL - 23, rue La Boëtie- 75008 Paris Tél. : +33 1 44 51 72 00 Introduction au rapport de transparence 2014 Rapport de

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

CONTROLE DE QUALITE OUTILS D AIDE AUX CONTROLEURS DE QUALITE. 1 le 2 juillet 2014 - V1

CONTROLE DE QUALITE OUTILS D AIDE AUX CONTROLEURS DE QUALITE. 1 le 2 juillet 2014 - V1 CONTROLE DE QUALITE OUTILS D AIDE AUX CONTROLEURS DE QUALITE 1 PREAMBULE Vous trouverez dans cette partie des outils d aide aux contrôleurs pour élaborer les conclusions de leurs rapports (tirés d un travail

Plus en détail

CABINET OLIVIER BOSSARD RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R.823.21 DU CODE DE COMMERCE

CABINET OLIVIER BOSSARD RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R.823.21 DU CODE DE COMMERCE CABINET OLIVIER BOSSARD RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R.823.21 DU CODE DE COMMERCE EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Mai 2015 1. Présentation du

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014. - Déclaration de la direction relative à l indépendance et la formation

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014. - Déclaration de la direction relative à l indépendance et la formation RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014 Sommaire - PRESENTATION DU CABINET - Organigramme juridique - Activité - Chiffre d Affaires et Clientèle - PROCEDURE QUALITE - Indépendance - Contrôle

Plus en détail

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE.1 RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) 156.1.1

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes. Identification d une bonne pratique professionnelle relative à l autorévision

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes. Identification d une bonne pratique professionnelle relative à l autorévision le 8 novembre 2011 Décision 2011-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Identification d une bonne pratique professionnelle relative à l autorévision Au cours de sa séance du 3 novembre

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne Charte de l Audit interne Juin 2013 Juin 2013 page 1 / 6 Juin 2013 page 2 / 6 1. Politique L Audit interne est une fonction essentielle dans la gestion de la Banque. Il aide la Banque en produisant des

Plus en détail

Les DDL. Les Attestations. (Diligences Directement Liées) Grenoble jeudi 4 juin 2009 Valence mardi 9 juin 2009 Gap vendredi 10 juin 2009

Les DDL. Les Attestations. (Diligences Directement Liées) Grenoble jeudi 4 juin 2009 Valence mardi 9 juin 2009 Gap vendredi 10 juin 2009 Les DDL (Diligences Directement Liées) Les Attestations animation : Marc FERAUD Commissaire aux Comptes à Aix en Provence Conception et Organisation : Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D'UNE MISSION D'AUDIT D'ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D'UNE MISSION D'AUDIT D'ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D'UNE MISSION D'AUDIT D'ETATS FINANCIERS SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-3 Travaux préliminaires à la planification de la mission... 6-7 Planification

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES DOSSIER MODÈLE MISSION D EXAMEN

TABLE DES MATIÈRES DOSSIER MODÈLE MISSION D EXAMEN INTRODUCTION 1 Présentation du dossier modèle... 1 2. Fonctionnement du dossier modèle... 3 2.1 Questionnaires de l ICCA... 3 2.2 Feuilles de travail... 3 2.3 Conclusion... 5 Annexe 1 Aperçu des changements

Plus en détail

Contrôleurs légaux des comptes

Contrôleurs légaux des comptes Contrôleurs légaux des comptes 15 15.1. Responsables du contrôle des comptes 197 15.2. Honoraires 198 15.3. Rapports des Commissaires aux Comptes 199 15.1. Responsables du contrôle des comptes Commissaires

Plus en détail

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Aux actionnaires, En exécution de la mission qui nous a

Plus en détail

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015 Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES FDE / FEPC 19 RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1 SOMMAIRE 1. Les rôles et fonctions du commissaire

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 OBJECTIF 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles relatives

Plus en détail

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME 31.03.2010 Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME Jean NICOLET 31.03.2010 Membre de la Commission

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE RAPPORT DE TRANSPARENCE ÉTABLI EN APPLICATION DE L ART. R.823-21 DU CODE DE COMMERCE EXERCICE CLOS LE 31 DÉCEMBRE 2014 À JOUR AU 30 MARS 2015 SOMMAIRE Introduction 2 I Présentation du Cabinet 1. Le Cabinet

Plus en détail

Rapport de Transparence

Rapport de Transparence Exercice 2013 Publié sur le site http://www.ksca.fr/ en application des dispositions de l article R.823-21 du Code du Commerce Préambule Conformément aux dispositions de la directive européenne relative

Plus en détail

Sommaire. Audit des stocks. Définition et Typologie des stocks La procédure de stockage et gestion de stock : Objectifs d audit des stocks

Sommaire. Audit des stocks. Définition et Typologie des stocks La procédure de stockage et gestion de stock : Objectifs d audit des stocks Sommaire Audit des stocks I. Introduction II. III. IV. Définition et Typologie des stocks La procédure de stockage et gestion de stock : Objectifs d audit des stocks V. Risques potentiels dans l audit

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE www.fidrex.com EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R. 823-21 DU CODE DE COMMERCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE www.fidrex.com EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R. 823-21 DU CODE DE COMMERCE FIDREX Société d expertise comptable et de commissariat aux comptes RAPPORT DE TRANSPARENCE PUBLIE SUR LE SITE www.fidrex.com EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L ARTICLE R. 823-21 DU CODE DE COMMERCE

Plus en détail

Groupe LAVIALE RAPPORT DE TRANSPARENCE

Groupe LAVIALE RAPPORT DE TRANSPARENCE Groupe LAVIALE RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31/12/2014 1 SOMMAIRE Préambule... 3 1 Présentation du Cabinet... 3 1.1 Structure juridique et capital... 3 1.2 Description de la Gouvernance...

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22 Processus de Certification de système de management 01

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre

Plus en détail

Rapport de certification indépendant. Au conseil d administration et à la direction de La Banque Toronto- Dominion (la «Banque») Notre responsabilité

Rapport de certification indépendant. Au conseil d administration et à la direction de La Banque Toronto- Dominion (la «Banque») Notre responsabilité Rapport de certification indépendant Au conseil d administration et à la direction de La Banque Toronto- Dominion (la «Banque») Notre responsabilité Nous avons planifié et effectué notre mission de certification

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610. Utilisation des travaux des auditeurs internes

NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610. Utilisation des travaux des auditeurs internes NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610 Utilisation des travaux des auditeurs internes This International Standard on Auditing (ISA) 610, Using the Work of Internal Auditors, published by the International

Plus en détail

KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France. Caisse Régionale du Crédit Agricole d Ile de France

KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France. Caisse Régionale du Crédit Agricole d Ile de France KPMG Audit 1, cours Valmy 92923 Paris La Défense Cedex France Téléphone : +33 (0)1 55 68 68 68 Télécopie : +33 (0)1 55 68 73 00 Site internet : www.kpmg.fr Rapport de l organisme tiers indépendant sur

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-5 Détermination de la nécessité de recourir à un expert... 6-7 Compétence et objectivité de l'expert...

Plus en détail

Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS

Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS ANNEXE AU RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 24 AVRIL 2007 RELATIVE

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CNRS

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CNRS Direction de l audit interne www.cnrs.fr NE DAI 0 0 00 CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CNRS INTRODUCTION La présente charte définit la mission, le rôle et les responsabilités de la Direction de l audit interne

Plus en détail

Exigences en matière d expérience pratique des CPA

Exigences en matière d expérience pratique des CPA Exigences en matière d expérience pratique des CPA Mon emploi est-il admissible aux fins du stage avec vérification de l expérience? La période d acquisition de l expérience pratique admissible peut commencer

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION QSE_DOC_015 V4.0 RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Systèmes de management Tél. : 01 41 98 09 49 - Fax : 01 41 98 09 48 certification@socotec.com Sommaire Introduction 1. Déroulé d une prestation de certification

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Norme ISA 402, Facteurs à considérer pour l audit d entités faisant appel à une société de services

Norme ISA 402, Facteurs à considérer pour l audit d entités faisant appel à une société de services IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 402, Facteurs à considérer pour l audit d entités faisant appel à une société de services Le présent document a

Plus en détail

Rapport annuel de transparence

Rapport annuel de transparence Rapport annuel de transparence Exercice clos le : 31 décembre 2010 Fiduciaire Audit Conseil Chapitre : 1. Présentation du Cabinet SOMMAIRE 1. Présentation du Cabinet... 3 1.1. Le cabinet en France... 3

Plus en détail

AUFORT CAUCAT & ASSOCIES Société d expertise comptable

AUFORT CAUCAT & ASSOCIES Société d expertise comptable AUFORT CAUCAT & ASSOCIES Société d expertise comptable Marc AUFORT Expert comptable Commissaire aux comptes Laure CAUCAT Expert comptable Commissaire aux comptes... Nos réf. : / / PROPOSITION DE MISSION

Plus en détail

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE Avril 2014 CERTIFICATION DES COMPTES DE L ASSEMBLEE NATIONALE EXERCICE 2013 RAPPORT DE CERTIFICATION La Cour des comptes a réalisé un audit en vue de la certification des comptes de l Assemblée nationale.

Plus en détail

Section 1 Rôle préventif de l expert-comptable, du reviseur et du comptable dans le cadre d une entreprise en difficulté : mesures à prendre Le rôle

Section 1 Rôle préventif de l expert-comptable, du reviseur et du comptable dans le cadre d une entreprise en difficulté : mesures à prendre Le rôle Section 1 Rôle préventif de l expert-comptable, du reviseur et du comptable dans le cadre d une entreprise en difficulté : mesures à prendre Le rôle de conseiller de l expert-comptable, du reviseur, du

Plus en détail

DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL.

DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL. DOSSIER MODÈLE D'AUDIT NAGR OSBL DU SECTEUR PRIVÉ GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES PARTICULARITÉS POUR LES OSBL Introduction Module 1 Contrôle de la qualité et documentation Module 2 Acceptation de

Plus en détail

Introduction. 1. Présentation dtt cabinet 1. b) Procédures de qttatité 2. 3. Clients 4. CABINET MURAZ PA VILLET 3 Chemin du Vieux Chêne - MEYMN

Introduction. 1. Présentation dtt cabinet 1. b) Procédures de qttatité 2. 3. Clients 4. CABINET MURAZ PA VILLET 3 Chemin du Vieux Chêne - MEYMN RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE 1. Présentation dtt cabinet 1 b) Description de ta gouvernance 2 2. Gestion des risques b) Procédures de qttatité 2 e) Lutte contre te blanchiment 3 d) Formation professionnelle

Plus en détail

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes :

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes : Intervention à la Cour d appel le 10 décembre 2010 Le rôle du commissaire aux comptes dans l'anticipation et la prévention des difficultés des entreprises Particulièrement sur le sujet de la prévention

Plus en détail

RAPPORT TRANSPARENCE. Mise à jour le 15 avril 2014

RAPPORT TRANSPARENCE. Mise à jour le 15 avril 2014 RAPPORT DE TRANSPARENCE 2013 SOMMAIRE 1. PRESENTATION DU CABINET 1.1 Description du cabinet 1.2 Description du réseau 2. GESTION DES RISQUES DU CABINET 2.1 Indépendance 2.2 Contrôle qualité 3. CLIENTS

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Normes d audit internes (Exercices + corrigés)

Normes d audit internes (Exercices + corrigés) A Exercices Normes d audit internes (Exercices + corrigés) 1 Le comité d audit est le plus susceptible de participer à l approbation A Des promotions et augmentations de salaire des auditeurs B Des observations

Plus en détail

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Sommaire 1. Rapports succincts de l organe de révision ainsi que rapports de l auditeur établis en vertu d un contrat de mandat

Plus en détail

Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010

Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010 Rapport des Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés, exercice clos le 31 décembre 2010 Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels, exercice clos le 31 décembre 2010

Plus en détail

AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes

AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes AUDIT CONJOINT 3e Congrès de la CAFR BUCAREST 3 et 4 novembre 2011 par Brigitte GUILLEBERT et Janin AUDAS Commissaires aux comptes 1 AUDIT CONJOINT Sommaire 1. Livre vert de l UE de 2010 sur l audit 2.

Plus en détail

EVALUATION DU CONTRÔLE INTERNE POUR APPRECIER LE RISQUE D AUDIT

EVALUATION DU CONTRÔLE INTERNE POUR APPRECIER LE RISQUE D AUDIT EVALUATION DU CONTRÔLE INTERNE POUR APPRECIER LE RISQUE D AUDIT Pourquoi une approche par les risques? L approche par les risques en résumé Généralités sur le contrôle interne Définitions du C.I 5 composantes

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne 94340 Joinville le Pont Cedex REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Sommaire Article I. Objet...3

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE

2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE 2012 RAPPORT DE TRANSPARENCE Sommaire Introduction... 4 1. Groupe Fourcade... 5 1.1. Organigramme du groupe... 5 1.2. F2A - FOURCADE AUDIT ASSOCIES... 5 1.3. Description de la Gouvernance et de ses modalités

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Note d orientation sur les diligences du Commissaire aux Comptes d un établissement de crédit en matière de l obligation mise à sa charge par l article 3 de la circulaire

Plus en détail

Proposition. Obtenir l approbation du conseil concernant les modifications proposées à la charte du Comité d audit

Proposition. Obtenir l approbation du conseil concernant les modifications proposées à la charte du Comité d audit Proposition N o : 2015-S05f Au : Conseil d administration Pour : DÉCISION Date : 2015-04-22 1. TITRE Modifications à la charte du Comité d audit 2. BUT DE LA PROPOSITION Obtenir l approbation du conseil

Plus en détail

SESSION 2015 UE 10 COMPTABILITÉ APPROFONDIE

SESSION 2015 UE 10 COMPTABILITÉ APPROFONDIE SESSION 2015 UE 10 COMPTABILITÉ APPROFONDIE Éléments indicatifs de corrigé DOSSIER 1 : CAPITAUX PERMANENTS 1. Comptabiliser le versement effectué par M. Halescourt le 15 janvier 2015. 15/01/15 5121 Banques

Plus en détail

CABINET CLEON MARTIN BROICHOT & ASSOCIES

CABINET CLEON MARTIN BROICHOT & ASSOCIES CABINET CLEON MARTIN BROICHOT & ASSOCIES RAPPORT DE TRANSPARENCE Etabli en application de l art. R. 823-21 du Code de commerce Exercice clos au 31 août 2014 cabinet CLEON MARTIN BROICHOT & Associés 7 rue

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail