Sommaire. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 3

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF - 2013 Page 3"

Transcription

1 ISTNF

2 Résumé L année scolaire a fait l objet d une vaste enquête auprès des apprentis de la région Nord- Pas-de-Calais au sujet de leur santé au travail. Réalisée par l Institut de Santé au Travail du Nord de la France (ISTNF) dans le cadre de la programmation régionale «Santé des apprenti-es» et mise en œuvre dans les Centre de Formations d Apprentis (CFA), cette enquête comprend deux volets : la santé et la sécurité au travail d une part, et les conduites addictives d autre part. Le présent rapport rend compte des résultats du volet «addictions et travail» de cette étude. L objectif du volet «addictions et travail» est de mieux connaître les pratiques de consommation de substances psychoactives chez les apprentis, et ainsi permettre de compléter les observations issues de l expérience des CFA, des branches professionnelles et des équipes pluridisciplinaires de santé au travail. Cette étude transversale a porté sur 2409 apprentis âgés de 14 à 28 ans formés en région Nord-Pasde-Calais durant l année scolaire Les données recueillies concernent le type, le niveau et la fréquence de consommation d alcool, de tabac, de cannabis et de boissons énergisantes au sein de cette population. Ces données sont croisées avec le sexe, l âge, le domaine, l environnement socioprofessionnel ainsi que des indicateurs de bien-être au travail. Résultats : - Parmi les apprentis interrogés, 75% déclarent boire de l alcool, dont 49,2% de consommateurs hebdomadaires et 4,4% au quotidien. Les habitudes des apprentis relèvent principalement d un usage récréatif et festif de l alcool, durant lesquels 9 unités standards sont consommées en moyenne. Les ivresses répétées concernent quant à elles 39,6% des consommateurs, et 10,1% toutes les semaines. Enfin, les pratiques de consommation entre collègues sont relevées par 54,1% des apprentis. - En ce qui concerne l usage du tabac, 52% des apprentis interrogés déclarent en fumer, dont 78% de fumeurs quotidiens et 3,4% d ex-fumeurs. L âge moyen d initiation au tabagisme est de 14,3 ans (écart-type = 2,3) et celui du début du tabagisme de 15,3 ans (écart-type = 2,0). La consommation quotidienne se répartit en majorité entre 6 et 20 cigarettes. Enfin, 65% des apprentis fumeurs souhaiteraient arrêter le tabac. - L usage du cannabis est rapporté par 19% des apprentis participants à cette étude. Leur consommation s élève en moyenne à 5,5 joints le week-end, 3,9 en semaine de CFA et 3,3 en semaine d entreprise. 57,7% des consommateurs de cannabis ont un score supérieur ou égal à 2 au CAST (Cannabis Abuse Screening TEST), alertant sur un usage à risque pour ces personnes. - Les boissons énergisantes sont consommées par 42% des apprentis interrogés, dont 29,9% de consommateurs hebdomadaires et 6,0% au quotidien. En moyenne, 2,9 cannettes sont bues le week-end, 1,2 en semaine de CFA et 1,5 en semaine d entreprise. Ces boissons font l objet d un usage principalement récréatif pour cette population (72,5%); les mélanges avec les boissons alcoolisées sont notamment évoquées. 19,4% des usagers en consomment dans le but d améliorer leurs performances. - Les apprentis formés dans les domaines du Bâtiment et Travaux Publics sont les plus concernés par la consommation de ces 4 substances, tant sur les fréquences que les quantités absorbées. - Par comparaison avec les études effectuées auprès des jeunes du même âge en Nord-Pas-de- Calais, les données recueillies lors de cette enquête révèlent que la population apprentie est globalement plus concernée par la consommation d alcool, de tabac et de cannabis que la population jeune en général. Page 2 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

3 Sommaire Résumé... 2 I. Présentation de l enquête Procédure Questionnaire Echantillon Limites de l enquête II. Consommations de produits psychoactifs chez les apprentis du Nord-Pas-de-Calais A. Usages récents de substances psychoactives Ces 12 derniers mois Ces 30 derniers jours Selon le domaine professionnel B. Alcool Sous-échantillon Sexe, âge et domaine professionnel Consommation actuelle Quantités consommées Motivations Entourage Poids budgétaire Impact de l apprentissage C. Tabac Sous-échantillon Sexe, âge et domaine professionnel Consommation actuelle Quantités consommées Premières cigarettes Motivations Entourage Poids budgétaire Impact de l apprentissage Volonté d arrêt D. Cannabis Sous-échantillon Sexe, âge et domaine professionnel Consommation actuelle Quantités consommées Motivations Entourage Poids budgétaire Impact de l apprentissage Volonté d arrêt Repérage précoce E. Boissons énergisantes Sous-échantillon Sexe, âge, domaine professionnel Consommations actuelle Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 3

4 4 Quantités consommées Motivations Entourage Poids budgétaire Impact de l apprentissage F. Comparaison avec les niveaux de consommation chez les ans du Nord-Pas-de-Calais Population témoin Résultats comparés Conclusion Page 4 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

5 I. Présentation de l enquête 1 Procédure La présente étude a été initiée par le groupe régional Santé-Travail-Apprentissage, réunissant médecins et équipes des Services de Santé au Travail Interentreprises du Nord-Pas-de-Calais et d autres acteurs du champ de la promotion de la santé en région. Ce groupe est animé par l ISTNF dans le cadre de la programmation régionale «Santé des Apprenti-es en Nord-Pas-de-Calais» soutenue par la DIRECTTE et la Région Nord-Pas de Calais dans le cadre du Contrat d Objectifs et de Moyens pour le développement de l Apprentissage Etat-Région-Rectorat , et par l ARS Nord-Pas-de-Calais. Cette enquête a pour but de renforcer les connaissances sur l appropriation des bonnes pratiques en santé-travail par les apprentis et les facteurs de consommation de produits psychoactifs. Elle est composée de deux volets : «santé-sécurité au travail» et «addictions et travail». Le volet «santésécurité au travail» a été présenté aux apprentis de branches ciblées : Bâtiments et Travaux publics (BTP), Café-Hôtellerie-Restauration-Tourisme (CHRT), Beauté, Transport/logistique et Bois. Le Volet «addictions et travail» a été élargi à tous les domaines professionnels de l apprentissage. Il a été présenté à un premier échantillon d apprentis en octobre-novembre 2012 puis à un second en janvier-février 2013 (cf. plan de passation ci-dessous). Ce volet a notamment bénéficié de l expertise d ECLAT-GRAA, association régionale de prévention des addictions, également impliquée dans le programme régional «Santé des Apprenti-es». Interroger les adolescents et jeunes adultes sur leur santé n est pas toujours aisé. C est pourquoi la mise en place de cette enquête auprès des apprentis a été effectuée par l intermédiaire des équipes pédagogiques des CFA. De plus, afin de faciliter le remplissage des questionnaires par les apprentis et de garantir le bon déroulement, l enquête a été effectuée en ligne grâce aux accès internet des salles informatiques des CFA, via la plateforme LimeSurvey. Les apprentis ont été invités à répondre par groupes (la classe le plus souvent) encadrés par un formateur ou un autre membre de l équipe pédagogique. Plusieurs consignes ont été transmises par l ISTNF à ces personnels pour assurer le confort des apprentis, la confidentialité de leurs réponses et permettre à ceux-ci de faire valoir leurs droits de participation ou de retrait. Le questionnaire en ligne précisait ces mêmes droits en introduction et conclusion. Seuls les questionnaires finalisés et validés par les apprentis ont été retenus pour l étude des résultats. Les données recueillies ont fait l objet d analyses statistiques sur SAS, SPSS et Excel. Ce rapport présente l analyse descriptive de ces données. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 5

6 2 Questionnaire Le questionnaire en ligne «addictions et travail» comporte au total 123 questions réparties en 10 groupes de questions. Chaque groupe de questions est présenté ou non à l apprenti en fonction de ses réponses. Les apprentis ayant consommé la ou les substances psychoactives suivantes durant l année devaient répondre à des questions relatives à ces mêmes substances : tabac, alcool, cannabis, boissons énergisantes. A l inverse, les apprentis n ayant pas consommé ces produits devaient répondre à d autres questions générales sur la santé. Structure du questionnaire «Addictions et travail» Les apprentis n ayant pas consommé ces produits durant l année se sont vu proposer des questions sur d autres thématiques de santé (nutrition, rythme de vie, démarches, etc.). Ces questions dites «de remplacement» ont permis de garantir un temps de remplissage homogène entre les apprentis consommateurs et non-consommateurs. Ceci pour éviter notamment que les apprentis consommateurs soient facilement identifiables parmi les groupes. Seules les questions de signalétique (sexe, âge, CFA, domaine professionnel, etc.) étaient obligatoires. Page 6 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

7 3 Echantillon a) Participation L enquête n a pas fait l objet d une stratégie d échantillonnage préalable. La constitution de l échantillon est tributaire de la mobilisation des CFA pour la réalisation de l enquête auprès de leurs apprentis. Au total, 2641 apprentis ont participé au volet «addiction et travail», soit environ 12% des apprentis du Nord-Pas-de-Calais (effectifs ). o Répartition selon le territoire du CFA (participants) Répartition des participants par territoire des antennes/ufa (n=2641) en fonction des effectifs régionaux (N=22642) o Domaine professionnel Nous observons pour cette étude une surreprésentation des domaines professionnels BTP, Commerce-vente, Beauté, Santé/social et Hôtellerie-restauration-tourisme (CHRT), due à une forte mobilisation des CFA de ces branches pour la réalisation de l enquête. Les métiers de l Agriculture et de la Mécanique/maintenance sont sousreprésentés. Répartition Effectifs Répartition au Ecarts Effectifs échantillon régionaux niveau régional Echantillonéchantillon (n) (n/2641*100) (N) (N/22642*100) Région BTP ,8% ,3% +13,50% Commerce et vente ,9% ,7% +5,17% Coiffure, esthétique et services divers ,5% ,3% +7,22% Santé/social 262 9,9% ,6% +3,31% Hôtellerie, restauration et tourisme 223 8,4% ,4% +4,01% Agriculture et environnement 123 4,7% ,3% -2,67% Mécanique et maintenance 104 3,9% ,5% -10,58% Autres domaines 232 8,8% ,7% -19,96% Effectif total % ,00% Pour effectuer les analyses, seules les branches professionnelles dont l effectif de répondants est supérieur à 100 apprentis ont été retenues. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 7

8 Les domaines professionnels retenus sont : Branche professionnelle Agriculture et environnement Bâtiment et Travaux Publics (BTP) Mécanique et maintenance Commerce et vente Hôtellerie, restauration et tourisme (CHRT) Santé/social Coiffure, esthétique et services divers (Beauté) Domaine professionnel 01a - agriculture et environnement 03a - gros œuvre BTP extraction conception et conduite travaux 04a - second œuvre bâtiment 05b - travail des métaux, mécanique générale 05c - maintenance industrielle et méthode 05d - mécanique et maintenance des moyens de transport 17a - commerce et vente 18a - hôtellerie, restauration et tourisme 20a - santé 21a - activités socioculturelles et sportives 22a - social et services aux personnes 24a - coiffure, esthétique et services divers Cette sélection représente 2409 apprentis (91% du total de participants). La suite des analyses a été effectuée à partir de cet échantillon. b) Description de l échantillon o Répartition selon le territoire du CFA (échantillon) o Répartition des participants retenus par territoire des antennes/ufa (n=2409) en fonctions des effectifs régionaux (N=16122) Sexe L échantillon d apprentis de ce volet est composé de 57% d hommes et 43% de femmes. On observe toutefois des répartitions hommes/femmes très différentes d un domaine professionnel à l autre. Page 8 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

9 o Age et diplôme préparé La moyenne d âge est de 20,2 ans (20,24 ans pour les femmes et 20,17 ans pour les hommes). L échantillon de cette étude est principalement composé d apprentis de niveau CAP et BacPro. o Profession des parents Les professions des parents «Ouvrier» et «Employé» concernent 1 apprenti sur 2. o Ressources de l apprenti Le salaire déclaré par les apprentis de l échantillon est 734 euros en moyenne. Le revenu déclaré (salaire + autres ressources) est en moyenne de 790 euros. Le salaire constitue la seule ressource financière pour 40% des répondants. o Lieu de vie En semaine de CFA, 67,3% des apprentis vivent chez leurs parents. 8,2% sont en internat et 16% vivent avec un conjoint. En semaine d entreprise, 74,7% vivent chez leurs parents et 16,4% en concubinage. Enfin, 5% des apprentis vivent seuls, quelle que soit la période de formation. o Fraterie Le nombre moyen de frères et sœurs est de 2,3. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 9

10 o Bien-être au travail De façon générale, les apprentis de cette étude ont une expérience positive vis-à-vis de leur situation de travail. Le stress est toutefois éprouvé par plus d 1 quart d entre eux. o Information/sensibilisation des apprentis Plus de 89% des apprentis ont reçu des informations sur la prévention des conduites addictives. Les thèmes les plus souvent abordés concernent l aide à l arrêt et l accompagnement en cas de problème. o Taux de réponse moyens En raison d un taux de réponses inférieur à 50%, les questions relatives à la taille de l entreprise d accueil n ont pas été retenues. Effectif concerné (N=2409) Taux de réponse moyen CFA de l apprenti N 100% Domaine professionnel de formation N 100% Diplôme préparé cette année N 100% Informations sur l entreprise d accueil N <50% Consommation de produits psychoactifs les 12 derniers mois N 100% Consommation de produits psychoactifs les 30 derniers jours N >95% Alcool 1802 >90% Tabac 1373 >90% Cannabis 459 >85% Boissons énergisantes 1008 >85% Cadre de vie N >70% Entourage N >85% Profession des parents N >80% Bien-être en entreprise N >85% Sexe N 100% Age N 100% Nombre de frères et sœurs en septembre 2012 N 100% Page 10 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

11 4 Limites de l enquête Seules les questions de signalétique (sexe, âge, CFA, etc.) étant obligatoires, on considèrera le taux de réponse comme satisfaisant pour effectuer les analyses statistiques. Toutefois, les limites suivantes sont à prendre en compte : Le choix des domaines professionnels pour les analyses statistiques limitent la représentativité des résultats pour l ensemble de la population apprentie. Toutefois, les domaines retenus représentent 70% des formations délivrées en région Nord-Pas-de-Calais. La répartition hommes-femmes est similaire à celle des 15-25ans de la région et fait l objet d une grande diversité entre domaines. On regrettera la faible participation des apprentis du Hainaut alors que les CFA du Littoral se sont davantage mobilisés. Les sections CAP ont également été particulièrement mobilisées. On portera une vigilance particulière au mode de passation, réalisée en CFA, pouvant influencer les réponses des apprentis. Le thème des addictions étant particulièrement sensible, on pourrait s attendre à un biais de désirabilité : la personne interrogée tend à donner une réponse socialement désirable plutôt que conforme à une attitude propre. L expérience des acteurs de prévention dans ce domaine font part, toutefois, d une facilité d expression par les jeunes sur cette thématique. Enfin, au vu du nombre de questions posées, on pourrait s attendre à un effet de fatigue induisant des réponses moins sérieuses en fin de questionnaire, notamment pour les jeunes apprentis. C est pourquoi les items qualitatifs relatifs aux âges et aux quantités ont été révisés pour supprimer 1% (percentile) des réponses extrêmes. Sujet moins sensible, les questions relatives aux boissons énergisantes ont été placées en quatrième position (par rapport aux 3 autres substances) pour limiter l impact de ce biais sur l étude. Aussi, les questions signalétiques (plus simples) ont été placées en fin de questionnaire. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 11

12 II. Consommations de produits psychoactifs chez les apprentis du Nord-Pas-de-Calais A. Usages récents de substances psychoactives 1 Ces 12 derniers mois Les apprentis interrogés ont déclaré avoir consommé ces 12 derniers mois au moins une fois le ou les produits suivants : L alcool est de loin le produit le plus consommé. Le tabac concerne quant à lui plus d 1 apprenti sur 2. 1 apprenti sur 5 a consommé du cannabis. La consommation de boissons énergisantes est également fortement répandue. On note enfin qu une part non négligeable de l échantillon a consommé des médicaments sans prescription médicale (1 sur 10). Page 12 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

13 2 Ces 30 derniers jours Révélant une consommation plus récente, les apprentis ont précisé leur usage le mois précédent l enquête : De façon générale, les 5 substances psychoactives les plus consommées durant les 30 jours qui ont précédé l enquête sont les mêmes que durant l année. On peut supposer que les différences observées entre les 12 derniers mois et les 30 derniers jours mettent en lumière des apprentis qui ont expérimenté ces substances. A l inverse, on supposera que les autres apprentis ont une consommation au moins occasionnelle de ces produits. 3 Selon le domaine professionnel Proportion de consommateurs par Branche professionnelle (12 derniers mois) Alcool Tabac Cannabis Boissons énergisantes Médicaments Aucun produit Agriculture et environnement 79,7% 52,8% 21,1% 39,8% 4,9% 11,4% BTP 79,2% 62,4% 22,8% 47,3% 6,6% 11,9% Mécanique et maintenance 85,6% 52,9% 18,3% 44,2% 6,7% 8,7% Commerce, vente 76,0% 56,8% 20,7% 44,9% 15,0% 15,6% CHRT 75,3% 61,9% 22,9% 46,6% 13,9% 13,5% Santé, social 63,4% 40,1% 12,2% 31,7% 14,9% 25,2% Beauté 67,1% 57,2% 11,0% 30,5% 15,4% 19,8% Moyenne 74,8% 57,0% 19,1% 41,8% 11,3% 15,4% Les différences de consommation observées entre les domaines professionnels peuvent être expliquées par différents facteurs : la répartition hommes/femmes, les habitudes de consommation dans les équipes de travail, la pénibilité etc. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 13

14 B. Alcool 1 Sous-échantillon 1802 apprentis des branches professionnelles retenues (cf. p7) ont consommé au moins une fois de l alcool durant les 12 mois qui ont précédé l enquête, soit 75% de l échantillon. Caractéristiques Répartitions (N=1802) Sexe Homme 60,6% Femme 39,4% Age ans 15,0% ans 31,1% ans 26,5% ans 16,6% ans 6,7% 25 ans et plus 4,1% Domaine professionnel Agriculture 5,4% BTP 34,6% Mécanique 4,9% Commerce/vente 22,2% CHRT 9,3% Santé/ social 9,2% Beauté 14,3% 2 Sexe, âge et domaine professionnel La consommation d alcool est très répandue chez les apprentis. Les hommes sont les plus nombreux à déclarer avoir consommé au moins une fois de l alcool durant les 12 mois qui ont précédé l enquête. Les apprentis mineurs (14-17ans) sont quant à eux moins nombreux que leurs aînés à avoir bu de l alcool durant l année. Sont considérés «apprentis consommateurs», les apprentis ayant consommé au moins une fois de l alcool dans l année. La consommation d alcool est plus rependue dans les domaines de la Mécanique/maintenance, de l Agriculture et du BTP, au sein desquels la population apprentie est majoritairement masculine (94% d hommes dans ces domaines vs. 30% pour les autres). Page 14 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

15 3 Consommation actuelle a) Fréquence des consommations Seulement 6% des apprentis consommateurs d alcool n ont pas bu du tout les 30 derniers jours, contrairement à 94% de leurs collègues. Occasionnellement : les apprentis qui ont bu une, deux ou trois fois durant le mois précédant l enquête. Régulièrement : les apprentis qui ont consommé de l alcool au moins une fois par semaine durant le mois précédant l enquête. L usage quotidien concerne en moyenne 4% des consommateurs. On observe toutefois des différences importantes entre domaines professionnels. Notons que les apprentis du BTP sont de loin les plus concernés par la consommation quotidienne d alcool, suivis les apprentis de l Agriculture. b) Occasions de consommations La consommation d alcool déclarée par les apprentis est caractéristique de l usage récréatif de la population jeune en général. Les tendances des apprentis suivent en effet la consommation principalement festive observées dans cette population. A l inverse, l usage dépendant de l alcool, caractérisé par une forte fréquence de consommation (notamment la semaine, durant la journée et dès que possible), est peu représenté chez les apprentis de notre échantillon. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 15

16 4 Quantités consommées a) Unités standards En ce qui concerne le nombre de verres standards consommés en moyenne par les apprentis, on observe une nouvelle fois une différence importante selon le contexte de la consommation. Les moments festifs sont l occasion pour de nombreux apprentis de consommer davantage qu à d autres moments (repas, etc.). En moyenne, les apprentis déclarent consommer 9 unités lors d une fête et 2,5 à d autres moments. Notons que l abstinence lors des moments festifs est rare. A l inverse la consommation excessive (plus de 15 verres) est pratiquée par près d un quart des apprentis, laissant présager des conduites de binge-drinking dans cette population. b) Episodes d ivresse 80% des apprentis ont vécu au moins 1 épisode d ivresse durant l année précédant l enquête. La moitié d entre eux déclarent avoir vécu des ivresses répétées (au moins 1 par trimestre). Notons que les ivresses les plus régulières concernent davantage les hommes que les femmes. Le domaine professionnel est également caractéristique des pratiques de consommation. En effet, les épisodes d ivresse réguliers sont plus représentés chez les apprentis du BTP et de l Agriculture. c) Effets ressentis L expérience que font les apprentis des effets de l alcool semble dépendre du nombre de verres absorbés. En outre, les apprentis qui déclarent ne pas ressentir d effet consomment beaucoup moins que les autres apprentis. Page 16 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

17 Moyenne de consommation Autres Festif (en unité standard) moments J'ai moins mal à la tête 12,6 4,1 Je dors mieux 12,2 3,4 Je suis moins stressé(e) 10,6 2,6 Je suis plus à l'aise avec les autres 10,4 2,7 Mes émotions positives sont plus fortes 10,2 2,6 Je suis plus heureux(se) 9,9 2,6 L'alcool n'a pas d'effet sur moi 5,4 1,6 Je suis plus agressif(ve) 13,5 4,0 J'ai des pertes de mémoire 13,3 3,8 Je suis désorienté(e) 12,4 3,1 Je suis plus susceptible 12,3 3,4 Mes émotions négatives sont plus fortes 11,2 3,2 Je suis moins précis(e) dans mes gestes 10,4 2,6 Tableau 1: Nombre de verres standards consommés en moyenne selon chaque effet ressenti Certains effets, notamment négatifs, sont corrélés avec une plus grande quantité d alcool absorbée par les apprentis. Exemple de lecture : Les apprentis déclarant avoir moins mal à la tête après avoir consommé de l alcool consomment en moyenne 12,6 verres standards durant les moments festifs. d) Effets sur la santé L usage de l alcool impacte la perception des apprentis quant aux effets de leur consommation à court ou long terme. Nombre moyen de verres consommés (en unité standard) Moments festifs Autres moments J'ai déjà des problèmes de santé à cause de l'alcool 10,0 6,5 Oui, mais dans moins d'1 an 10,6 2,5 Oui, mais dans 1 an 15,8 5,8 Oui, mais dans 5 ans 12,6 4,0 Oui, mais dans 10 ans 12,1 2,9 Oui, mais dans 20 ans 13,6 3,0 Oui, mais dans 50 ans ou plus 13,0 4,5 Jamais, l'alcool n'a pas d'effet sur la santé 11,0 3,5 Jamais, je ne consomme pas assez d'alcool pour avoir des problèmes de santé 8,1 1,9 Moyenne générale 9,0 2,4 Les apprentis qui observent d ores-et-déjà des problèmes de santé dus à leur consommation, ont un usage plus excessif que les autres en ce qui concerne les consommations non-festives. Ils sont néanmoins peu nombreux (0,73% de l échantillon). Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 17

18 e) Incidents à cause de l alcool De façon générale, les apprentis sont peu nombreux à déclarer des incidents après avoir bu de l alcool (9,3%). On observe là encore une corrélation entre la fréquence d incidents et le nombre de verres consommés en moyenne lors des moments festifs. Lors de moments festifs, on estime que les apprentis qui consomment plus de 9 unités standard ont 3 fois plus de risque d être sujet à un incident que les autres (odd ratio = 3,25). 5 Motivations La consommation d alcool par les apprentis est principalement motivée par le plaisir, témoignant d un usage récréatif du produit, notamment en contexte festif. D autres raisons sont évoquées, comme l usage social (faire comme les autres) et l usage anxiolytique (supporter une situation difficile ou gérer le stress). 6 Entourage L usage de l alcool étant répandu chez les jeunes de manière générale, les apprentis sont nombreux à côtoyer une majorité de consommateurs parmi leurs amis. En ce qui concerne les branches professionnelles, les apprentis des CHRT, du BTP et de la Mécanique/maintenance ont davantage été témoins de la consommation d alcool par leurs collègues, que le reste des apprentis. Page 18 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

19 Par ailleurs, il arrive parfois que des collègues proposent aux apprentis de consommer de l alcool. C est régulièrement le cas pour 8% des apprentis (au moins une fois par mois). Enfin, les relations de travail sont propices à la consommation collective d alcool pour un apprenti sur deux. Les pratiques occasionnelles concernent principalement les pots organisés au sein de l entreprise. Les pratiques régulières concernent quant à elles des consommations en fin de journée de travail. Les consommations au cours de la journée sont peu répandues (5%). 7 Poids budgétaire Les apprentis qui ont un salaire net inférieur à 750 dépensent en moyenne 32 par mois pour acheter de l alcool. Ceux qui ont des revenus supérieurs à ce seuil dépensent 52 en moyenne. L accès au produit semble ainsi corrélé avec les revenus des apprentis. 8 Impact de l apprentissage 21% des apprentis considèrent que l entrée en apprentissage a eu un impact sur leur consommation d alcool. On observe une surreprésentation du BTP parmi les apprentis estimant boire plus qu avant leur contrat d apprentissage. Par ailleurs, les indicateurs de bien-être au travail (cf. p10) semblent avoir peu d impact sur la consommation d alcool par les apprentis. Les relations avec le Maître d apprentissage apparaissent comme les indicateurs les plus sensibles. Exemple de lecture : Les apprentis non stressés (vécu positif) boivent en moyenne 9,3 verres lors des moments festifs. Les apprentis qui souhaitent arrêter leur contrat (vécu négatif) consomment en moyenne 10,5 verres standards. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 19

20 C. Tabac 1 Sous-échantillon 1373 apprentis ont consommé au moins une fois du tabac durant les 12 mois qui ont précédé l enquête (57% de l échantillon). Caractéristiques Répartitions (N=1373) Sexe Homme 60,6% Femme 39,4% Age ans 16,2% ans 31,6% ans 24,3% ans 16,5% ans 6,5% 25 ans et plus 4,9% Domaine professionnel Agriculture 4,7% BTP 35,8% Mécanique 4,0% Commerce/vente 21,8% CHRT 10,1% Santé/ social 7,6% Beauté 16,0% 2 Sexe, âge et domaine professionnel On observe une consommation de tabac particulièrement fréquente chez les apprentis. 61% des hommes et 52% des femmes déclarent avoir fumé au moins une fois ces 12 derniers mois. 52% des apprentis déclarent fumer régulièrement. Au moment de l enquête, 56% des hommes et 46% des femmes sont fumeurs réguliers. Le tabac quotidien concerne 1 homme sur 2 et plus d 1 femme sur 3. Fumeurs actuels : les apprentis fumant de façon régulière au moment de l enquête La consommation de tabac est également importante chez les jeunes apprentis. On observe en effet qu 1 apprenti de ans sur 2 déclare avoir fumé au moins une fois dans l année. A cet âge, ils sont 41% à fumer tous les jours. Les apprentis âgés de plus de 25 ans sont plus nombreux à avoir un usage quotidien du tabac, témoignant ici d une dépendance davantage installée. Page 20 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

21 Les domaines du BTP et des CHRT sont les plus concernés par le tabagisme des apprentis, avec un nombre fumeurs globalement plus élevé que dans les autres domaines. 3 Consommation actuelle a) Fréquence de consommation Parmi les apprentis ayant fumé au moins 1 fois du tabac ces 12 derniers mois, 92% sont actuellement fumeurs. 85% de ces fumeurs ont un usage quotidien du tabac. Rapportée à la population apprentie interrogée (n=2409), nous observons ainsi 52% de fumeurs et 44% de fumeurs quotidiens. Le tabac quotidien est particulièrement marqué chez les fumeurs apprentis du BTP et des CHRT. Il y a davantage d apprentis consommateurs occasionnels dans les autres domaines. Seulement le WE ou moments festifs Durant la semaine mais pas tous les jours Usage quotidien du tabac chez les apprentis fumeurs Tous les jours Ex-fumeur Expérimentateur Non-fumeur TOTAL Agriculture et environnement 35,54% 3,31% 8,26% 2,48% 2,48% 47,93% 100% Beauté 37,80% 4,56% 7,51% 2,95% 3,22% 43,97% 100% BTP 54,26% 1,16% 3,10% 1,16% 2,07% 38,24% 100% CHRT 52,75% 1,38% 2,75% 2,29% 1,83% 38,99% 100% Commerce, vente 39,96% 3,47% 6,56% 2,32% 3,86% 43,82% 100% Mécanique et maintenance 42,72% 3,88% 2,91% 0,97% 1,94% 47,57% 100% Santé, social 27,20% 1,53% 8,05% 1,53% 1,53% 60,15% 100% Moyenne 43,96% 2,49% 5,32% 1,90% 2,58% 43,75% 100% Notons par ailleurs que, parmi les apprentis fumeurs du BTP, 88% fument quotidiennement. Ils sont 87% dans les CHRT et 82% dans la Mécanique/maintenance. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 21

22 b) Type de tabac Le type de tabac le plus consommé par les jeunes apprentis est la cigarette industrielle (77,7%). 51,6% fument des tubes à remplir et 31% la chicha. Notons que les apprentis fumeurs quotidiens sont 60% à utiliser des tubes à remplir. 24% des apprentis fumeurs déclarent acheter tout ou partie de leur tabac en dehors des bureaux de tabac. 4 Quantités consommées Le nombre de cigarettes consommées quotidiennement varie d un apprenti à l autre. La majorité d entre eux fument entre 6 et 20 cigarettes par jour. On observe une nette différence entre les sexes. Les hommes fument davantage que les femmes. Les apprentis ayant fumé du tabac de façon plus précoce consomment aujourd hui davantage de cigarettes que les autres. Nombre de cigarettes fumées au moment de l'enquête âge moyen de la première cigarette aucune 16,0 moins d'une par jour 15,1 entre 1 à 5 par jour 14,8 entre 6 et 10 par jour 14,4 entre 11 et 20 par jour 13,9 plus de 20 par jour 13,3 Les problèmes de santé liés à la consommation de tabac concernent davantage les apprentis qui fument plus de 11 cigarettes par jour. Page 22 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

23 5 Premières cigarettes L âge moyen de la première cigarette est de 14,3 ans (14,32 ans pour les hommes vs. 14,36 pour les femmes). L entrée dans le tabagisme, déterminé par l âge du début de la consommation quotidienne, est de 15,3 ans. (15,2 chez les hommes vs. 15,5 ans chez les femmes). Age du répondant au moment de l étude Age moyen d'expérimentation de la cigarette Age du début du tabagisme Délai entre l'expérimentation et l'installation du tabagisme (en années) Homme Femme Homme Femme Homme Femme ans 12,7 12,7 13,9 14,0 1,1 1,0 17 ans 13,4 13,5 14,6 14,8 1,0 1,1 18 ans 13,8 14,1 15,1 15,1 1,1 0,8 19 ans 14,0 14,3 15,2 15,7 0,8 1,2 20 ans 14,5 14,4 15,8 16,0 1,0 1, ans 14,5 14,8 15,9 16,4 1,2 1, ans 14,8 14,3 16,4 16,2 1,2 1,9 25 ans et plus 15,0 16,1 16,4 17,5 0,9 1,7 On observe un effet générationnel à la fois sur l âge d expérimentation et l âge du début du tabagisme. Au fil des années, les apprentis expérimentent le tabac de plus en plus jeunes et, de la même manière, deviennent fumeurs quotidiens plus rapidement. De plus, l écart entre les hommes et les femmes tend à s estomper au fil des années. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 23

24 6 Motivations Les apprentis déclarent fumer pour diverses raisons. Leurs réponses témoignent à la fois d usage anxiolytique et récréatif du tabac. Notons que l usage social est évoqué par près d 1 apprenti sur 3. En ce qui concerne la motivation principale, les apprentis interrogés sont particulièrement divisés. Le plaisir n est évoqué que par un tiers d entre eux et la gestion du stress en concernent un quart. 21% des apprentis sont marqués par un usage dépendant du tabac («ne peuvent pas arrêter» et «diminution de la sensation de manque»). 7 Entourage Si la consommation de tabac est répandue chez les apprentis, elle l est également dans leur environnement social. De façon générale, 72% des apprentis ont une majorité de fumeurs parmi leurs amis. Ce taux s élève à 87% chez les apprentis fumeurs. Parmi les salariés des branches professionnelles retenues dans cette étude, le Baromètre Santé 2010 de l INPES 1 nous renseigne sur le taux de fumeurs quotidiens dans différents secteurs. Proportion de fumeurs quotidiens Dans chaque secteur (Baromètre 2010) Parmi les collègues d apprentis BTP 43,8% 53,2% Mécanique et maintenance (non renseigné) 52,5% CHRT 44,7% 50,0% Agriculture et environnement 31,5% 38,8% Commerce, vente 38,4% 32,6% Beauté (non renseigné) 32,0% Santé, social 30,0% 15,1% 1 Beck, F. Liens entre usages de substances psychoactives (SPA) et milieu professionnel - Diaporama. Saint- Denis : INPES, janvier Page 24 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

25 Les résultats de cette étude montrent que les apprentis fumeurs sont davantage entourés de fumeurs parmi leurs amis et leurs collègues. Les apprentis du BTP et des CHRT sont plus nombreux à avoir des fumeurs quotidiens parmi leurs amis. Enfin, notons qu 1 apprenti sur 3 s est vu proposer de fumer du tabac par ses collègues. Ce type de proposition est d autant plus fréquent dans le BTP, la Mécanique/maintenance et l Agriculture. 8 Poids budgétaire Les apprentis qui ont un salaire net inférieur à 750 par mois dépensent en moyenne 43 pour acheter du tabac tous les mois. Leurs collègues apprentis qui gagnent plus de 750 quant à eux 67 en moyenne. Au regard de ces résultats, il semble que le salaire a un effet sur le tabagisme des apprentis. Les différences observées entre les apprentis et la population générale du même âge pourrait être en partie expliquée par leur accès plus facile aux produits du tabac de fait de leur revenu salarié. 9 Impact de l apprentissage 53% des apprentis fumeurs considèrent que l entrée en apprentissage a eu un impact sur leur consommation de tabac. Aucune différence significative n est observée entre les domaines professionnels pour les apprentis estimant fumer davantage depuis leur entrée en apprentissage. En revanche, les apprentis de la Beauté sont plus nombreux à déclarer fumer moins qu avant. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 25

26 Le bien-être au travail (cf. p10) semble avoir peu d impact sur la consommation des apprentis, hormis la qualité des relations au sein de l entreprise. Exemple de lecture : 44% des apprentis ayant de bons contacts avec leurs collègues (vécu positif) consomment plus de 10 cigarettes/jour. 51% des apprentis ayant un conflit avec leur employeur (vécu négatif) consomment plus de 10 cigarettes/jour. 10 Volonté d arrêt 65% des apprentis consommateurs de tabac déclarent vouloir arrêter de fumer, et ce dès que possible pour une majorité d entre eux. L arrêt est envisagé avant la fin de l apprentissage dans 77% des cas. Ainsi, on peut présager que 38% des apprentis fumeurs accueilleraient positivement une proposition d aide à l arrêt du tabac durant leur parcours de formation. Page 26 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

27 D. Cannabis 1 Sous-échantillon 459 apprentis ont consommé au moins une fois du cannabis durant les 12 mois qui ont précédé l enquête (19% de l échantillon). Caractéristiques Répartitions (N=459) Sexe Homme 70,59% Femme 29,41% Age ans 13,7% ans 29,4% ans 24,6% ans 19,0% ans 7,6% 25 ans et plus 5,7% Domaine professionnel Agriculture 5,66% BTP 39,22% Mécanique 4,14% Commerce/vente 23,75% CHRT 11,11% Santé/ social 6,97% Beauté 9,15% 2 Sexe, âge et domaine professionnel L usage du cannabis concerne 1 apprenti sur 5. Les hommes sont 2 fois plus nombreux que les femmes à consommer ce produit. Le nombre d apprentis consommateurs augmentent avec l âge. Comme les autres adolescents, le temps de l apprentissage constitue une période d expérimentation des conduites à risques pour ces jeunes. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 27

28 On observe une consommation de cannabis plus répandue dans les domaines des CHRT et du BTP. Elle est deux fois moins importante dans les domaines de la Santé/social et de la Beauté. 3 Consommation actuelle Parmi les 459 apprentis fumeurs de cannabis : 76% fument le week-end ; 45% fument durant la semaine de CFA ; 40% fument durant la semaine d entreprise. Occasionnellement : les apprentis qui ont consommé une à quatre fois du cannabis durant l année précédant l enquête. Régulièrement : les apprentis qui ont consommé du cannabis au moins une fois par mois, durant l année précédant l enquête. 31% des apprentis ont déjà fumé du cannabis occasionnellement le matin (installation graduée de la dépendance), et 30% des apprentis ont déjà fumé du cannabis régulièrement le matin (dépendance existante). 4 Quantités consommées a) Joints fumés Les apprentis consomment en moyenne 8,1 joints par semaine/7 jours (écart-type = 14). 5,5 joints durant le week-end (écart-type = 9,5), 3,9 joints quand ils sont en CFA/5 jours (écart-type = 7), 3,3 joints durant la semaine en entreprise/5 jours (écart-type = 7,1). Nombre de joints fumés selon la En semaine de En semaine Le week-end période par branche professionnelle CFA d entreprise Agriculture et environnement 4,6 2,5 1,6 Beauté 3,3 1,8 1,3 BTP 7,9 6,1 5,0 CHRT 5,1 3,3 3,7 Commerce, vente 3,7 2,2 1,9 Mécanique et maintenance 5,6 4,0 3,7 Santé, social 1,8 2,0 2,1 Total général 5,5 3,9 3,3 Page 28 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

29 De façon générale, les apprentis qui ne consomment jamais de cannabis le matin et jamais seul, fument nettement moins de joints que les apprentis qui ont ce type d habitude. A l inverse, ces usages caractéristiques d une dépendance sont accompagnés d une forte quantité de cannabis par prise. Consommation le matin Consommation seul Nombre moyen de En semaine En semaine En semaine En semaine Le week-end Le week-end joints fumés de CFA d'entreprise de CFA d'entreprise Jamais 1,5 0,6 0,6 1,2 0,6 0,4 Occasionnellement 5,3 3,1 3,2 4,5 2,5 2,2 Régulièrement 9,2 8,0 5,8 7,6 5,8 5,1 Tous les jours 14,9 11,6 9,8 12,7 9,8 8,3 b) Effets ressentis Les effets ressentis après la consommation de cannabis sont multiples. Les effets les plus négatifs sont corrélés avec une plus grande quantité de cannabis absorbée par semaine (dont le week-end). Exemple de lecture : les apprentis déclarant mieux dormir après avoir consommé du cannabis fument en moyenne Par ailleurs, 52% des apprentis (n=2409) pensent que le cannabis a un effet négatif sur les capacités de travail et 10% qu il a un effet positif. 15% pensent que le cannabis n a pas d effet. 12% ne connaissent pas ses effets sur le travail. Notons que les apprentis usagers du cannabis sont 2 fois plus nombreux (21%) à estimer que ses effets sont positifs sur leurs capacités de travail. 5 Motivations La consommation de cannabis est principalement motivée par un usage récréatif. Les effets de cette substance sur le sommeil constituent la seconde raison de sa consommation. Des effets anxiolytiques sont également évoqués. Ces trois motivations traduisent un usage thérapeutique du produit cannabis. Il s agit de la principale raison de consommation pour un quart des apprentis. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 29

30 6 Entourage De façon générale, 61% des apprentis fréquentent des amis consommateurs de cannabis. Ce taux s élève à 98% lorsque l apprenti est lui-même consommateur. A l inverse, peu d apprentis ont été témoins d un usage de cannabis en CFA ou entreprise. Si les apprentis consommateurs de cannabis sont davantage entourés de consommateur parmi leurs amis, il semble en être de même pour leur entourage professionnel. Les apprentis des CHRT et du BTP sont plus nombreux à fréquenter des personnes usagères du cannabis parmi leurs amis. Enfin, notons que près de 5% des apprentis se sont vu proposé du cannabis sur leur lieu de travail. Ce type de proposition est d autant plus fréquent dans les CHRT et le BTP. Page 30 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

31 7 Poids budgétaire Les apprentis qui ont un salaire net inférieur à 750 par mois dépensent en moyenne 59 pour acheter du cannabis. Leurs collègues apprentis qui gagnent plus de 750 par mois ont une dépense mensuelle de 78. Une nouvelle fois, nous observons une corrélation entre le salaire et la consommation de substances psychoactives. 8 Impact de l apprentissage 24% des apprentis usagers du cannabis considèrent que l entrée en apprentissage a eu un impact sur leur consommation. On observe une surreprésentation du BTP, des CHRT et des métiers de la Beauté parmi les apprentis déclarant avoir augmenté leur consommation de cannabis à cause de l apprentissage. Par ailleurs, les indicateurs de bien-être au travail (cf. p10) semblent avoir un impact conséquent sur la consommation de cannabis chez les apprentis. Les situations les plus difficiles sont corrélées avec un plus grand nombre de joints fumés. Exemple de lecture : Les apprentis ayant de bons contacts avec leurs collègues (vécu positif) consomment en moyenne 7,8 joints/semaine. Les apprentis ayant de mauvais contact (vécu négatif) consomment 13,6 joints. Les apprentis n ayant pas de conflit avec leur employeur (vécu positif) consomment 7,8 joints/semaine ; les apprentis ayant ce type de conflit (vécu négatif) consomment 13,2 joints. 9 Volonté d arrêt 123 des apprentis consommateurs de cannabis souhaitent arrêter de fumer du cannabis (27%). Une majorité d entre eux veulent arrêter dès que possible. L arrêt est envisagé avant la fin de l apprentissage dans 79% des cas. Ainsi, on peut présager que 20% des apprentis fumeurs de cannabis accueilleraient positivement une proposition d aide à l arrêt du cannabis durant leur parcours de formation. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 31

32 10 Repérage précoce Il est recommandé de poser des questions explicites sur les consommations de substances psychoactives lors des consultations ordinaires de santé avec les jeunes. Avec l appui de questionnaires auto-administrés, il est possible d évaluer les comportements de consommation, comme base de discussion avec le jeune. Ces questionnaires permettent notamment d estimer le niveau de consommation du produit ou de savoir si le jeune a déjà eu des problèmes de santé relatifs à sa consommation. Le questionnaire CAST 1 permet de repérer les usages nocifs du cannabis à partir de plusieurs situations de consommations : Avez-vous déjà fumé du cannabis avant midi? Avez-vous déjà fumé du cannabis lorsque vous étiez seul(e)? Avez-vous déjà eu des problèmes de mémoire quand vous fumez du cannabis? Des amis ou des membres de votre famille vous ont-ils déjà dit que vous devriez réduire votre consommation de cannabis? Avez-vous déjà essayé de réduire votre consommation de cannabis sans y arriver? Avez-vous déjà eu des problèmes à cause de votre consommation de cannabis (dispute, bagarre, accident, mauvais résultat à l'école )? 2 réponses positives au test doivent amener à s'interroger sérieusement sur les conséquences de la consommation. C est le cas pour 20% des apprentis consommateur de cannabis de cette étude. 3 réponses positives ou plus devraient amener à demander de l'aide. 38% des apprentis sont concernés par cette situation. Les scores les plus élevés sont observés dans les domaines du BTP et des CHRT. Indicateurs CAST Pourcentage Consommation seul(e) 62,5% Consommation le matin 59,9% Conseil de réduction de la consommation 42,2% Problèmes après consommation 22,9% Pertes de mémoire 19,6% Tentatives d'arrêt 9,6% Score CAST Pourcentage 6 1,5% 5 6,5% 4 10,9% 3 18,7% 2 20,5% 1 16,8% 0 25,1% Score = 2 20,5% Score = 3 ou + 37,7% 1 Cannabis Abuse Screening Test, OFDT. Questionnaire CAST. Beck F., Legleye S., Drogues et adolescence. Usages de drogues et contextes d usage entre 17 et 19 ans, évolutions récentes : ESCAPAD Paris : Rapport OFDT 2003 Page 32 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

33 E. Boissons énergisantes 1008 apprentis ont consommé au moins une fois des boissons énergisantes durant les 12 mois qui ont précédé l enquête (42% de l échantillon). 1 Sous-échantillon Caractéristiques Répartition (N=1008) Sexe Homme 66,3% Femme 33,7% Age ans 17,6% ans 30,1% ans 26,8% ans 16,5% ans 5,7% 25 ans et plus 3,5% Domaine professionnel Agriculture 4,9% BTP 37,0% Mécanique 4,6% Commerce/vente 23,4% CHRT 10,3% Santé/ social 8,2% Beauté 11,6% 2 Sexe, âge, domaine professionnel La consommation de boissons énergisantes par les apprentis est plus répandue chez les hommes que chez les femmes. Notons que les apprentis les plus âgées semblent moins nombreux à consommer ces boissons. Les apprentis BTP et CHRT sont les plus concernés par la consommation de ce type de produit, notamment en ce qui concerne les consommations récentes. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 33

34 3 Consommations actuelle 35% des apprentis de cette étude (n=2409) ont bu au moins une boisson énergisante durant le mois précédant l enquête. Près de 15% en consomment régulièrement et 2,5% tous les jours. Les résultats révèlent des habitudes de consommation majoritairement occasionnelle (1 consommateur sur 2). L usage hebdomadaire concerne tout de même 1 consommateur sur 3. Occasionnellement : les apprentis qui ont bu des boissons énergisantes une, deux ou trois fois le mois précédant l enquête Régulièrement : les apprentis qui ont bu des boissons énergisantes au moins une fois par semaine, durant le mois précédant l enquête Les habitudes de consommation sont différentes selon le domaine professionnel. L usage régulier est plus répandu dans les domaines du BTP, des CHRT et de la Maintenance/mécanique : de 14% à 20% des apprentis de ces domaines dans notre étude. La consommation quotidienne concerne 4% des apprentis dans le BTP et les CHRT. 31% de l échantillon général (n=2409) consomment des boissons énergisantes le week-end. 13% en consommeraient tous les week-ends. 4 Quantités consommées Les apprentis usagers des boissons énergisantes consomment en moyenne 4,5 cannettes par semaine : 2,9 boissons énergisantes durant le WE ; 1,2 durant la semaine en CFA ; 1,5 durant la semaine en entreprise. 68% des apprentis consommateurs pensent qu ils ne consomment pas assez pour avoir des problèmes de santé et 23% considèrent que ces boissons n ont aucun effet sur la santé. Page 34 Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF

35 Les apprentis qui déclarent que les boissons énergisantes n ont pas d effet sur la santé consomment en moyenne plus de cannettes par semaine (5,9 vs. 4,2 unités). Ceux qui estiment ne pas consommer assez pour avoir des problèmes de santé ont une consommation globalement plus faible (3,2 vs. 4,2 unités). 35,5% des apprentis considèrent que les boissons énergisantes ont un effet bénéfique sur leurs capacités de travail et 10% qu elles ont un effet néfaste. 5 Motivations Au-delà du plaisir, c est l amélioration des performances qui est attendue par 1 quart des consommateurs de boissons énergisantes. Elle constitue d ailleurs la principale raison de consommation pour 20% des apprentis. Notons également que, parmi les réponses «autre», le mélange des boissons avec l alcool est souvent mentionné. La consommation «performance» des apprentis est observée surtout en semaine, notamment en entreprise. L usage récréatif est typique des consommations du week-end et fait l objet d une plus grande quantité absorbée par les apprentis. Les apprentis estimant tirer un bénéfice de leur consommation sur leur travail évoquent davantage l amélioration des performances comme motivation principale. Les apprentis ayant expérimenté des effets néfastes sur leur travail ont davantage une consommation «plaisir» des boissons énergisantes. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF Page 35

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2013 1 2 1. Contexte et objectifs Présentation d emevia et de ses missions Le premier réseau français de mutuelles étudiantes de proximité qui regroupe 10 mutuelles régionales Les mutuelles

Plus en détail

Importance du repérage et de la prise en charge

Importance du repérage et de la prise en charge Poly addiction et poly consommation dans le sevrage tabagique Importance du repérage et de la prise en charge Christiane VALLES Infirmière tabacologue, addictologue Centre Hospitalier de Cahors. Introduction

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants

La Mutuelle Des Etudiants 4ème Enquete sur la ^ Nationale Santé des Etudiants Etat de santé des étudiants en France Premiers résultats de l Enquete Nationale sur la Santé des Etudiants 2014 (ENSE4) La Mutuelle Des Etudiants www.lmde.com

Plus en détail

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la Baromètre Santé 21 Enquête auprès des Auvergnats âgés de 1-8 ans Consommation de tabac, d alcool et de drogues illicites Le Baromètre santé a été réalisé pour la première fois au début des années 199 par

Plus en détail

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Paris, le 9 septembre 2014 L

Plus en détail

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude 3 - Les principaux enseignements Page 2 1 La méthodologie Page 3 La méthodologie Etude

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Les consommations de produits psychoactifs à la fin de l adolescence en Nord Pas de Calais Exploitation régionale de l enquête ESCAPAD 2000/2001

Les consommations de produits psychoactifs à la fin de l adolescence en Nord Pas de Calais Exploitation régionale de l enquête ESCAPAD 2000/2001 Les consommations de produits psychoactifs à la fin de l adolescence en Nord Pas de Calais Exploitation régionale de l enquête ESCAPAD 2000/2001 Pôle Enquêtes en Population Générale François BECK, Stéphane

Plus en détail

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 Décembre 2003 Immeuble Corniche 2 Centre Commercial de Bellevue Boulevard de La Marne 3 Etage 97200 Fortde-France Tet. : 05 96

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie

Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie SAVANOVITCH C. (1) SAUVANT-ROCHAT M.P. (1) Clermont Université, Université d Auvergne, Faculté Pharmacie, EA 4681-PEPRADE,

Plus en détail

Prévention. conduites addictives. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger

Prévention. conduites addictives. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger Prévention conduites addictives Guide d information et de prévention Anticiper pour mieux vous protéger La prévention, un enjeu pour votre santé Tabac, alcool, drogues La dernière décennie a marqué une

Plus en détail

Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France

Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France Analyses régionales du Baromètre santé Inpes 2010 Grandes tendances dans les DOM Dossier de presse Novembre 2013 Contacts

Plus en détail

Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes

Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes Premiers résultats tabac et e-cigarette Caractéristiques et évolutions récentes Résultats du Baromètre santé Inpes 2014 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire Sommaire EmeVia et les mutuelles

Plus en détail

Les comportements d achats de tabac des fumeurs précaires fréquentant les

Les comportements d achats de tabac des fumeurs précaires fréquentant les Les comportements d achats de tabac des fumeurs précaires fréquentant les CAARUD/CSAPA parisiens OFDT : Aurélie Lermenier Note n 2011-18, à l attention de Pierre Poloméni et des centres ayant participé

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Trois Franciliens sur quatre déclarent

Trois Franciliens sur quatre déclarent 37 Excès de consommation d alcool et tabac vont de pair En Ile-de-France, 14 % des personnes boivent tous les jours de l alcool. Un tiers des Franciliens peuvent être considérés comme des consommateurs

Plus en détail

Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013

Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013 9 octobre 2013 Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013 1 INRS Présentation Association loi 1901 créée

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

PERCEPTION DES DOMMAGES DE L ALCOOL EN POPULATION GÉNÉRALE. Philippe Batel MD, PhD

PERCEPTION DES DOMMAGES DE L ALCOOL EN POPULATION GÉNÉRALE. Philippe Batel MD, PhD PERCEPTION DES DOMMAGES DE L ALCOOL EN POPULATION GÉNÉRALE Philippe Batel MD, PhD Les enjeux Evaluer l écart des connaissances Comprendre les résistances à la connaissance Analyser la variation des représentations

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

Conduites addictives : description et regards croisés

Conduites addictives : description et regards croisés ( santé jeunes Enquête réalisée dans le département de l (France) et la province du (Belgique) en 23-24 Conduites addictives : description et regards croisés Le tabac, l alcool et les drogues illicites

Plus en détail

La consommation d alcool chez les jeunes

La consommation d alcool chez les jeunes La consommation d alcool chez les jeunes > Michaël Hogge, Eurotox 1 La consommation d alcool chez les jeunes charrie son lot de fantasmes. Même si les dommages liés au mésusage d alcool sont une réalité

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Journée nationale de prévention

Journée nationale de prévention L institut BVA a fait le choix de ne procéder à aucun redressement pour redonner aux quotas croisés leur poids réel (Paris/ Province, taille des entreprises). Ces différentes options méthodologiques posent

Plus en détail

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis ENQUÊTE SUR LA PRATIQUE D INTERNET, DES JEUX VIDEO ET JEUX D ARGENT PAR DES COLLEGIENS PAS C AL E SCH AL B E T T E R, LIC.ES.SOC. C O L L AB O R AT R I C E S C I E N T I F I Q U E AD D I C T I O N VAL

Plus en détail

Enquête sur l érosion dentaire

Enquête sur l érosion dentaire Octobre 2013 GSK N 111617 Contact : Damien Philippot 01 45 84 14 44 damien.philippot@ifop.com Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude 3 - Les principaux enseignements Page 2 1 La méthodologie

Plus en détail

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Territoire de Thourotte (60) 2014 Depuis 2013, la Mutuelle Familiale en partenariat avec l IRBMS sensibilise ses adhérents à la consommation

Plus en détail

Prévention par les pairs La prévention "par" et "pour" les jeunes

Prévention par les pairs La prévention par et pour les jeunes Prévention par les pairs La prévention "par" et "pour" les jeunes Année 1 20/2011 Collège des CHAUMES à AVALLON Synthèse réalisée par Elisabeth Copin et supervisée par Françoise Amelot juillet 2011 SOMMAIRE

Plus en détail

Enquête Santé des étudiants en 2011

Enquête Santé des étudiants en 2011 La santé des étudiants en 2011 1 Enquête Santé des étudiants en 2011 Les mutuelles étudiantes régionales ont trois métiers: - Elles ont une délégation de service publique pour la gestion du régime obligatoire

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Les de. Le comportement tabagique des jeunes en province de Luxembourg. Résultats de l Enquête Tabac 2015. Synthèse. Observatoire de la Santé

Les de. Le comportement tabagique des jeunes en province de Luxembourg. Résultats de l Enquête Tabac 2015. Synthèse. Observatoire de la Santé Les de E nquêtes Santé Le comportement tabagique des jeunes en province de Luxembourg Résultats de l Enquête Tabac 15 Synthèse Assuétudes Observatoire de la Santé Rue du Carmel, 1 B-9 MARLOIE Tél. : +3

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2015 emevia - La santé des étudiants en 2013 1 emevia - La santé des étudiants en 2013 2 1. Contexte et objectifs emevia est le premier réseau de mutuelles étudiantes de proximité EmeVia

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise

L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise pour Département Opinion et Stratégies d Entreprise L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise 18 décembre 2008 1 La méthodologie 2 Note méthodologique

Plus en détail

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Estimations des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Stanislas Spilka, Olivier Le Nézet et François Beck Note 2015-02 du 21 avril 2015 L enquête ESCAPAD Cette note présente les premières exploitations

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Regards croisés des dirigeants et des salariés Thème de la vague 4 : Les jeunes

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012»

Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012» Étude barométrique : «Les jeunes et leur cœur en 2012» Comment évoluent les opinions et comportements des jeunes face au tabac? La Fédération Française de Cardiologie étudie ces questions via une enquête

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances addictives

La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances addictives Communiqué de presse du 2 juillet 2015 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés/ Santé La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances

Plus en détail

1. Argumentation du choix de la population

1. Argumentation du choix de la population III. Enquête de santé publique 1. Argumentation du choix de la population Lors de nos recherches concernant les femmes ménopausées touchées par l'ostéoporose nous avons pu constater par des données chiffrées

Plus en détail

Les Français et la vue

Les Français et la vue pour Les Français et la vue Novembre 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : SNOF Echantillon : Echantillon de 1006 personnes, représentatif de la population française âgée

Plus en détail

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas FERT / Chargé d études sénior 01 44 94 59 62 2 Sondage

Plus en détail

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants?

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants? assurés à la RAM La RAM est spécialisée dans la gestion du régime obligatoire d assurance maladie des indépendants - artisans, commerçants et professions libérales, pour le compte du Régime Social des

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage?

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Isabelle Jacot Sadowski Policlinique médicale universitaire Lausanne Berne, 03.12.2009 1 Problématique Décision d arrêt

Plus en détail

2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011. Consommation de tabac

2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011. Consommation de tabac 2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011 Consommation de tabac Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale

Plus en détail

Introduction p.3. Méthodologie p.4. Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6

Introduction p.3. Méthodologie p.4. Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6 Evaluation de la campagne 2012 1 Sommaire Introduction p.3 Méthodologie p.4 Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6 Pratiques d écoute - du public - fréquentation des lieux de musique

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

res épidémiologiquespidémiologiques Quelques repères

res épidémiologiquespidémiologiques Quelques repères Quelques repères res épidémiologiquespidémiologiques Gwénaëlle Boscher 9 pl. du Général Koenig, 35 Rennes 2.23.2.14.6 cirdd@cirdd-bretagne.fr Les consommations d alcool chez les femmes en âge de procréer

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 «Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 Enquête Réalisée par Nouveaux Armateurs 24 rue Sénac de Meilhan 17000 La Rochelle Page 1 IDENTIFICATION

Plus en détail

Le Bien-être et les jeunes professionnels

Le Bien-être et les jeunes professionnels Le Bien-être et les jeunes professionnels Contexte La conférence sur le thème le bien être et les jeunes professionnels s inscrit dans le cadre du forum de l entreprise édition 2014 sous le thème générique

Plus en détail

Enquête sur les habitudes de consommation d alcool des étudiants et leurs rapports aux actions de prévention

Enquête sur les habitudes de consommation d alcool des étudiants et leurs rapports aux actions de prévention Enquête sur les habitudes de consommation d alcool des étudiants et leurs rapports aux actions de prévention Etude réalisée par la FAGE entre mars et mai 2014 auprès de 3086 étudiants 1 Eléments de contexte

Plus en détail

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES

ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA FAMILLE ENQUETE SUR LES SOLIDARITES FAMILIALES INTRODUCTION Une étude américaine considère que les liens entre frères et sœurs, plutôt affectifs et égalitaires, représentent

Plus en détail

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain Présentation des résultats de l enquête auprès des salariés Sommaire A- La démarche 1. Méthodologie de l

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

Conduites addictives dans l Oise

Conduites addictives dans l Oise Baromètre santé Les 1-34 ans en 1 Conduites addictives dans l Oise La santé des jeunes constitue l une des priorités du conseil général de l Oise. En effet, 7 % des Isariens ont moins de ans, ce qui place

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Les fumeurs et l arrêt du tabac

Les fumeurs et l arrêt du tabac Mai 2013 Référence : n 111261 Contacts : Damien Philippot 01 45 84 14 44 damien.philippot@ifop.com Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude 3 - Les principaux enseignements Page 2 1 La

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997

Résultats pour la Communauté Française Analyse Vaccination (chez les adultes) Enquête Santé, Belgique, 1997 6.4.1. Introduction L importance des programmes de vaccination a été largement démontrée. Les questions n ont été posée qu aux personnes âgées de 15 ans et plus parce que la couverture vaccinale chez les

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

Les Français et la sensibilité dentaire

Les Français et la sensibilité dentaire Juillet 2011 Référence Contact Damien Philippot Directeur de Clientèle au Département Opinion Damien.philippot@ifop.com Les Français et la sensibilité dentaire La méthodologie Etude réalisée pour : SENSODYNE

Plus en détail

Qu est-ce qu elle nous montre?

Qu est-ce qu elle nous montre? Qu est-ce qu elle nous montre? Description des répondants et résultats généraux Pour quoi faire une enquête sur la PrEP? En France, et contrairement aux Etats-Unis depuis juillet 2012, l utilisation d

Plus en détail

Analyse de l Enquête Nationale d Activité des Sophrologues 2010 /2011

Analyse de l Enquête Nationale d Activité des Sophrologues 2010 /2011 Analyse de l Enquête Nationale d Activité des Sophrologues 2010 /2011 Laetitia Heslouis Membre de l ONS, Responsable de l Enquête Directrice de Czazen DU Paris V : Stress & Risques Psychosociaux Certifiée

Plus en détail

Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant

Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant Juillet 2014 Date : juillet 2014 Etude Assureurs Prévention réalisée par OpinionWay Le contexte et les objectifs de l étude Contexte et objectifs Assureurs

Plus en détail

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données DAT 974 - Axe 1 - Mission Observation COSU du 03/12/2012 Monique RICQUEBOURG Observatoire Régional de la Santé (ORS) 1 Plan de la

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

EXTRAIT DU RAPPORT «ATLAS RÉGIONAL DES CONSOMMATIONS DE PRODUITS PSYCHOACTIFS DES JEUNES FRANÇAIS» EXPLOITATION RÉGIONALE

EXTRAIT DU RAPPORT «ATLAS RÉGIONAL DES CONSOMMATIONS DE PRODUITS PSYCHOACTIFS DES JEUNES FRANÇAIS» EXPLOITATION RÉGIONALE EXTRAIT DU RAPPORT Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Midi-Pyrénées Lorraine

Plus en détail

Etude sur la réalité de lʼégalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Guadeloupe"

Etude sur la réalité de lʼégalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Guadeloupe Fonds social Européen Etude sur la réalité de lʼégalité entre les hommes et les femmes en Guadeloupe" - Synthèse des premiers résultats Phase 1 COPIL du 17 juillet 2012! 1! CONTEXTE Au regard de la méconnaissance

Plus en détail

Tablette tactile : la nouvelle nounou?

Tablette tactile : la nouvelle nounou? Observatoire Orange - Terrafemina Tablette tactile : la nouvelle nounou? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 13 ème vague d un baromètre

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4 Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire FISAC : Action n 4 L Artisanat en Maurienne Quelques chiffres 1 152 entreprises artisanales (11,5% des entreprises artisanales de Savoie)

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE PROJET D UN KIT PRATIQUE Colloque «Vers un monde sans tabac» 29 mai 2015 Ministère des Affaires sociales, de la Santé

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Bien-être et mal-être au travail : la perception des salariés

Bien-être et mal-être au travail : la perception des salariés Bien-être et mal-être au travail : la perception des salariés N 110150 Votre contact Ifop : Adeline Merceron adeline.merceron@ifop.com Février mars 2012 Note méthodologique Etude réalisée pour : Kelformation.com

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Rhône-Alpes et évalue leur impact sur la performance des entreprises.

Plus en détail

L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014

L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014 L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014 BVA Opinion Adélaïde Zulfikarpasic- Directrice 01 71 16 90 96 Conseil d Orientation pour l Emploi Laurence

Plus en détail

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui?

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? pour Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? Eric Giordano, Directeur Général Pôle Paiement Hi-media Yves-Marie Cann, Directeur d Etudes Ifop 22 octobre 2009 Section 1 : La méthodologie

Plus en détail

Sondage de l institut CSA

Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina édition hors-série Journée de la femme digitale Sondage de l institut CSA En partenariat avec l SOUS EMBARGO JUSQU AU VENDREDI 8 MARS 2013 1 Fiche technique du sondage L

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Les bénéficiaires de la CMU-C doivent normalement accéder aux soins sans participation financière, sauf exigence particulière.

Plus en détail

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Juillet 2013 Etude réalisée par l institut OpinionWay pour la MAIF, conduite en ligne du 3 au 29 juillet 2013 auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail