Politique de conflits d intérêts

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politique de conflits d intérêts"

Transcription

1 Politique de conflits d intérêts Politique internationale de Novartis 1 er septembre 2015 Version GIC 101.V1.FR

2 Introduction 1.1 Objectif Novartis s engage à conduire ses activités de manière à garantir que ni les jugements professionnels ni la prise de décision de ses collaborateurs ne sont influencés par des intérêts personnels injustifiés. Il existe une situation de conflit d intérêts dès lors que les intérêts personnels d un collaborateur influencent, ont la possibilité d influencer ou sont perçus comme influençant sa prise de décision au sein de Novartis. La présente Politique expose les principes et les règles conçus pour prévenir ou gérer les conflits d intérêts et explique comment ces principes et ces règles doivent être mis en application. 1.2 Cadre et champ d application La présente Politique s applique à tous les collaborateurs*. Elle contient les normes internationales de Novartis. Dans les pays où des lois et réglementations plus strictes existent, celles-ci prévalent sur les principes énoncés dans cette Politique. La présente Politique entre en vigueur le 1 er septembre 2015 et doit être mise en œuvre par toutes les sociétés affiliées de Novartis. Elle remplace la version précédente de la Politique de conflit d intérêts datée du 1 er janvier * Directeurs, agents, cadres et employés de Novartis AG et de ses sociétés affiliées 2 sur 8

3 2. Principes et règles 2.1 Les collaborateurs doivent comprendre dans quelles circonstances un conflit d intérêts peut surgir Principes et règles Un conflit d intérêts peut naître lorsqu un collaborateur place ses intérêts personnels au-dessus des intérêts de Novartis et si lesdits intérêts personnels influencent les jugements, décisions ou actions professionnels de ce collaborateur de manière abusive. Cela peut impliquer des personnes proches, définies plus bas, et des amis. Porter des jugements, prendre des décisions ou réaliser des actions en situation de conflit d intérêts peut gêner la réalisation d un travail objectif et efficace pour Novartis et peut avoir des répercussions aux niveaux légal et réglementaire. Chez Novartis le conflit d intérêts s entend au sens large : conflit d intérêts réel (le collaborateur est face à un conflit tangible et existant) ; conflit d intérêts potentiel (le collaborateur se trouve ou pourrait se trouver dans une situation qui peut devenir conflictuelle) et conflit d intérêts perçu (le collaborateur est ou pourrait être dans une situation qui peut sembler conflictuelle, même si ce n est pas le cas en réalité). Parmi les exemples courants de situations de conflit d intérêts figurent : les relations personnelles sur le lieu de travail (p. ex. recruter ou encadrer une personne proche), les mandats externes (p. ex. être membre du Conseil d administration ou du Conseil consultatif scientifique d un concurrent de Novartis), les collaborations externes (p. ex. exercer un deuxième travail auprès d un client, fournisseur ou concurrent de Novartis), la promotion d intérêts financiers personnels (p. ex. détenir une part substantielle d un fournisseur de Novartis et être en position d attirer l activité de Novartis vers ce prestataire) et le fait de recevoir des rémunérations, commissions, réductions, cadeaux, divertissements ou services (p. ex. recevoir de l argent liquide d un partenaire commercial de Novartis). Les collaborateurs sont tenus d identifier les cas dans lesquels ils ont, ils ont potentiellement ou ils pourraient être perçus comme ayant un conflit d intérêts. Les collaborateurs doivent consulter leur supérieur s ils ont un doute sur les circonstances pouvant générer un conflit d intérêts. Définitions Références Les «personnes proches» sont les membres de la famille du collaborateur, les personnes avec lesquelles le collaborateur entretient une relation intime et celles qui vivent dans le même foyer que le collaborateur. Des exemples de conflits d intérêts régulièrement mis à jour sont disponibles à l adresse 2.2 Les collaborateurs doivent éviter les conflits d intérêts dans la mesure du possible Principes et règles Toute collaboration avec Novartis prévoit une obligation contractuelle de loyauté envers la société. En conséquence, les collaborateurs devraient éviter tout conflit d intérêts avec Novartis. Certains conflits d intérêts présentent toutefois un risque particulièrement élevé pour la réputation ou les intérêts commerciaux de Novartis ; les collaborateurs doivent éviter ces situations (cf. Annexe, tableau 4.1). Novartis respecte les droits et les choix de ses collaborateurs et ne souhaite pas interférer avec leur vie privée. Cependant, des collaborateurs soucieux d éviter les conflits d intérêts sont un élément indispensable pour conserver l intégrité et assurer la pérennité de notre activité et ils suscitent la confiance et le soutien entre collègues et auprès de nos parties prenantes clés. 3 sur 8

4 Définitions «Eviter» un conflit d intérêts signifie que les collaborateurs prennent des décisions ou des mesures propres à garantir qu un conflit d intérêts ne se produira pas ou n aura pas la possibilité de se produire. 2.3 Les collaborateurs doivent signaler les conflits d intérêts Principes et règles Novartis comprend qu il n est pas toujours possible ni faisable d éviter un conflit d intérêts. Lorsqu un collaborateur ne peut pas éviter un conflit d intérêt, il est tenu le signaler. Avoir un conflit d intérêts n est pas forcément quelque chose de mal. Toutefois, cela peut devenir un problème professionnel ou juridique si le collaborateur essaie d influencer l issue de transactions commerciales pour son bénéfice propre ou pour celui de tiers. C est pourquoi la transparence qui prend ici la forme du signalement est cruciale car elle aide à protéger l intégrité et la réputation de Novartis et du collaborateur. Les collaborateurs sont tenus de signaler tout conflit d intérêts à leur supérieur. Le signalement doit être effectué dès que le collaborateur comprend qu il peut y avoir un conflit d intérêts et, si possible, avant de s engager dans le sujet en question. Lors du processus d embauche, les nouveaux collaborateurs doivent signaler expressément tout conflit d intérêts avec Novartis afin de pouvoir en discuter avec le responsable du recrutement. Le signalement d un conflit d intérêts devrait toujours commencer par une discussion entre le collaborateur et son supérieur. Par ailleurs, les collaborateurs doivent également soumettre le Formulaire de signalement de conflit d intérêts standard à leur supérieur (ou, s il existe, utiliser le système local de signalement en ligne) afin d assurer l enregistrement de chaque signalement. Les activités évoluent et, quand les circonstances changent, les signalements existants peuvent devenir incomplets ou inexacts. Dès que cela se produit, les collaborateurs doivent renouveler le signalement du conflit d intérêts. Définitions Le «signalement» est la communication par le collaborateur à son supérieur de l existence d un conflit d intérêts, de sa nature et de toutes les données pertinentes qui y sont relatives. Le «supérieur» désigne l Operational Manager responsable du travail du collaborateur sur le plan commercial ou opérationnel. Les «nouveaux collaborateurs» sont ceux qui (1) viennent d être recrutés pour la première fois par une société du groupe Novartis ou (2) ont vécu un transfert en interne entre des sociétés du groupe Novartis assorti d une interruption de service quelle qu en ait été la durée. Références Le Formulaire de signalement de conflit d intérêts standard de Novartis est disponible à l adresse Les membres du Corporate Executive Group (CEG) doivent également se référer aux Directives sur les mandats externes du CEG consultables à l adresse 4 sur 8

5 2.4 Les cadres sont tenus d assurer la résolution appropriée des conflits d intérêts. Principes et règles Le signalement permet la transparence sur les risques de conflits d intérêts réels, potentiels et perçus de Novartis. Il s agit d une composante nécessaire de l atténuation de ces risques, mais le signalement en soi ne suffit pas. La présente Politique vise également à résoudre les conflits d intérêts. Résoudre un conflit d intérêts relève de la responsabilité du supérieur. Plus précisément, Novartis demande au supérieur de : Traiter les informations signalées par son collaborateur avec une confidentialité appropriée et sans parti pris ; Evaluer équitablement la situation de conflit d intérêts signalée par son collaborateur, y compris les risques pour les intérêts commerciaux et la réputation de Novartis ; Chercher des conseils, si nécessaire, auprès du responsable fonctionnel du collaborateur et des fonctions supports, notamment le service juridique, les ressources humaines, ainsi que la division Intégrité et conformité ; Prendre une décision pragmatique pour résoudre le conflit d intérêts en minimisant les risques pour Novartis et en protégeant les intérêts personnels du collaborateur, autant que faire se peut ; Communiquer cette décision et ses motivations au collaborateur et assurer un suivi pour garantir que le collaborateur a compris la décision et s y conforme ; Garder une trace écrite de cette décision à l aide du Formulaire de signalement de conflit d intérêts standard et en remettre une copie au collaborateur (ou utiliser le système local de signalement en ligne). De nombreuses situations de conflit d intérêts peuvent être résolues simplement et d une manière acceptable pour tous ; un dialogue ouvert et proactif entre les supérieurs et leurs collaborateurs est indispensable pour atteindre ce résultat. Définitions La «résolution d un conflit d intérêts» est le processus de définition et de mise en œuvre des stratégies et des actions qui minimiseront les risques associés au conflit d intérêts signalé. Un exemple : si le conjoint d un collaborateur est cadre dirigeant chez un fournisseur potentiel de Novartis, le supérieur du collaborateur peut décider que la meilleure façon de limiter les risques potentiels pour les intérêts commerciaux et la réputation de Novartis est d exclure ce collaborateur de toute mission dans laquelle il/elle pourrait prendre des décisions relatives à l activité dudit fournisseur ou influencer cette activité. Références Nous encourageons les cadres à discuter avec leur HR business partner ou leur responsable conformité (http://complianceofficers.novartis.net/pages/default.aspx) en cas de doute sur la manière d évaluer et de résoudre un conflit d intérêts. Voir le tableau 4.2 de l Annexe. D autres ressources sur l évaluation du risque de conflit d intérêts et les moyens de le limiter sont disponibles à l adresse 5 sur 8

6 3. Mise en application 3.1 Formation et sensibilisation Les collaborateurs doivent se familiariser avec la présente Politique et participer périodiquement à des sessions de formation. Leurs supérieurs doivent en outre être formés sur la responsabilité qui leur est propre, à savoir évaluer et résoudre efficacement les conflits d intérêts. 3.2 Signalement d un comportement fautif potentiel/protection contre les représailles Tout collaborateur qui prend connaissance d une potentielle violation des lois applicables ou de la présente Politique est tenu de faire part de ses soupçons sans délai, conformément à la section du Code de conduite de Novartis intitulée «Comment signaler un comportement fautif». Cf. Les collaborateurs qui signalent un comportement fautif potentiel ou qui fournissent des informations ou toute autre assistance dans le cadre d une enquête concernant un comportement fautif seront protégés contre toutes représailles. 3.3 Infraction à la présente Politique Aucun manquement à la présente Politique ne sera toléré et toute violation pourra entraîner des sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu au licenciement. 3.4 Responsabilités et mise en application Il incombe à chaque directeur de Novartis de suivre cette Politique dans le cadre des responsabilités relatives à sa fonction, de montrer l exemple et d apporter des recommandations aux collaborateurs qui dépendent de lui. Chaque collaborateur a la responsabilité d observer les règles et principes exposés dans la présente Politique. Le service des Ressources humaines a la responsabilité de signaler les conflits d intérêts des nouveaux collaborateurs au cours du processus de recrutement. Le propriétaire de cette Politique de conflit d intérêts est le service Intégrité et conformité du Groupe. 6 sur 8

7 4. Annexe Tableau 4.1 Risques de conflits d intérêts élevés que les collaborateurs sont tenus d éviter ou auxquels il faut mettre un terme Type de conflit Relations personnelles sur le lieu de travail Engagements externes et emplois externes Intérêts financiers personnels Relations avec les partenaires d affaires et les concurrents Cadeaux, repas, voyages, divertissement* Rémunérations, commissions, services et autres faveurs Situations à éviter ou auxquelles il faut mettre un terme Les collaborateurs ne doivent pas Être dans un rapport d encadrement, de subordination ou de contrôle (p. ex. avoir de l influence sur les conditions d emploi) avec une personne proche Être impliqués dans une décision d embauche concernant une personne proche (y compris le recrutement interne/externe et les transferts internes) Les collaborateurs ne doivent avoir aucune sorte d engagement, rémunéré ou non, avec Un partenaire d affaires ou un concurrent de Novartis, sauf si cela répond à un objectif de Novartis ou n influence pas (ni ne peut être perçu comme susceptible d influencer) le jugement professionnel du collaborateur Toute autre personne ou société si cet engagement a des conséquences sur leurs performances à Novartis Les collaborateurs ne doivent pas Détenir de participations supérieures ou égales à 1 % dans une société qui concurrence ou fait des affaires avec Novartis Réaliser des activités pour Novartis avec une entité dans laquelle ils ont un intérêt substantiel ou avec laquelle ils ont des liens substantiels Agir en tant que représentant officiel, conseiller ou consultant pour le compte d une agence gouvernementale dotée de pouvoirs réglementaires ou de surveillance sur Novartis Les collaborateurs ne doivent pas, directement ou indirectement, solliciter ou accepter d un partenaire d affaires ou concurrent de Novartis Des espèces ou équivalents d espèces (p. ex. des actions, des chèquescadeaux, des réductions hors accord collectif, etc.) ; cette interdiction vaut également pour les partenaires d affaires et concurrents potentiels de Novartis Des cadeaux ; si un cadeau est néanmoins reçu, il devra être rendu s il influence ou pourrait être perçu comme étant susceptible d influencer le jugement professionnel du collaborateur Des repas, voyages ou divertissements, sauf si cela répond principalement à un objectif de Novartis, s ils se font en compagnie d un représentant de la société qui les offre et si cela n influence pas (et ne peut être perçu comme susceptible d influencer) le jugement professionnel du collaborateur. Un collaborateur ne peut accepter un divertissement de nature extraordinaire et exceptionnelle sans l accord de son supérieur Les collaborateurs ne doivent pas, directement ou indirectement Solliciter ou recevoir une rémunération, une commission, un service ou toute autre faveur d un partenaire d affaires ou concurrent actuel ou potentiel de Novartis *Les Country Presidents (ou dans les pays sans Présidents, les Region ou Cluster Head responsables de ces pays) pourront établir des directives plus spécifiques que celles définies dans cette Politique (ex : interdire aux collaborateurs d accepter des invitations à des repas de la part de partenaires d affaires ou concurrents potentiels de Novartis, établir des seuils de dépenses fixes pour des voyages, etc.) Ces conditions devront être mises par l écrit. 7 sur 8

8 Tableau 4.2 Personnes à contacter pour obtenir des conseils Type de conflit Relations personnelles sur le lieu de travail Mandats externes** Engagements externes, y compris les emplois externes Intérêts financiers personnels Relations avec les partenaires d affaires et les concurrents Cadeaux, repas, voyages, divertissement Rémunérations, commissions, services, autres faveurs Autres situations Personne à contacter pour des conseils supplémentaires HR business partner Responsable intégrité et conformité Responsable intégrité et conformité ** Les membres du Corporate Executive Group (CEG) doivent également se référer aux Directives sur les mandats externes du CEG consultables à l adresse 8 sur 8

PROCESSUS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA LIGNE ÉTHIQUE DU BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE DE MONTRÉAL

PROCESSUS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA LIGNE ÉTHIQUE DU BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE DE MONTRÉAL PRÉAMBULE OBJECTIFS PROCESSUS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA LIGNE ÉTHIQUE DU BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE DE MONTRÉAL PRÉAMBULE Considérant la reconnaissance par la Ville de Montréal (ci-après

Plus en détail

GDF SUEZ CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE

GDF SUEZ CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE CODE DE CONDUITE A L USAGE DES FINANCIERS DU GROUPE SOMMAIRE Préambule 1 Article 1 2 Conflits d Intérêts Article 2 3 Qualité de l information du Public Article 3 3 Respect des lois, règles et règlements

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires

Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires Code d éthique et de conduite des affaires - Gestion des installations et services auxiliaires Énoncé de valeurs La direction Gestion des installations et services auxiliaires (GISA) s est engagée à protéger

Plus en détail

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Secrétariat Corporate Service corporatif August 7, 2014 V1.0 7 août 2014 V9.0 Pour usage interne Table des matières

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ Rue Saint-Jean 32-38 à 1000 Bruxelles Table des matières 1. Introduction 3 2. Réglementation 3 3. Rappel

Plus en détail

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD Table des matières Introduction Normes générales de conduite Devoirs du personnel de la

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4 BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DU CANADA CODE DE CONDUITE DU CONSEIL D ADMINISTRATION TABLE DES MATIÈRES 1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3

Plus en détail

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Les membres des conseils de section (les «Membres») sont tenus de lire et de signer

Plus en détail

CODE D ETHIQUE ET DE BONNE CONDUITE (LE «CODE») Date : 27 Septembre 2013

CODE D ETHIQUE ET DE BONNE CONDUITE (LE «CODE») Date : 27 Septembre 2013 CODE D ETHIQUE ET DE BONNE CONDUITE (LE «CODE») Date : 27 Septembre 2013 Table des Matières 1. INTRODUCTION ET OBJET... 3 2. VALEURS ETHIQUES... 3 3. PRINCIPES D'ETHIQUE GENERAUX POUR LES EMPLOYES... 4

Plus en détail

Politique anti-corruption

Politique anti-corruption Politique anti-corruption 1. Introduction Notre compagnie attache une valeur importante à sa réputation et s engage à maintenir les normes les plus élevées en matière d éthique dans la gestion de ses affaires

Plus en détail

DACHSER Code de conduite

DACHSER Code de conduite DACHSER Code de conduite 1. Préambule Toute action chez Dachser repose sur le respect des dispositions juridiquement contraignantes aux niveaux national et international ainsi que sur tous les engagements

Plus en détail

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE Loi sur l Assemblée nationale (chapitre A-23.1, a. 124.3) CHAPITRE I APPLICATION 1. Les présentes

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe applicable au Gouverneur, aux Vice-Gouverneurs, aux membres du personnel et aux collaborateurs ou prestataires contractuels (Approuvé

Plus en détail

Politique de Prévention et de Gestion des Conflits d Intérêts

Politique de Prévention et de Gestion des Conflits d Intérêts Politique de Prévention et de Gestion des Conflits d Intérêts 1 POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS 1.1 PRINCIPES Le présent document a pour but d informer les investisseurs des

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS

CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS Référence : Type de politique : Références juridiques : Autres références : INTRODUCTION Gouvernance autonome Code des professions, Code civil du Québec

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL APPLICATION Le présent code de conduite (le «code du conseil») s applique à vous si vous êtes membre du conseil d

Plus en détail

Olivier Huart Directeur Général

Olivier Huart Directeur Général J ai souhaité, dès mon arrivée à la tête du Groupe TDF, doter l entreprise de valeurs fortes pour rassembler les collaborateurs et créer la confiance de nos partenaires. Ces valeurs, au nombre de cinq

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE 1. OBJET La présente politique vise à garantir la conformité D EXANE SA, EXANE DERIVATIVES, EXANE OPTIONS, EXANE LIMITED et leurs succursales concernées

Plus en détail

Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre convenance. Le texte de l original en langue

Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre convenance. Le texte de l original en langue Les présentes sont la traduction d un document en langue anglaise réalisée uniquement pour votre convenance. Le texte de l original en langue anglaise régira à tous égards vos droits et obligations. L

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Rédigé par : Olivier Ramé Signature : Autorisé par : Olivier Ramé (RCCI) Signature : Date de création : 23/03/2012 Diffusé le : 26/03/2012 auprès de : Collaborateurs

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS 21 Juillet 2015 SOMMAIRE I. PREAMBULE... 3 II. LES ACTIVITES DE BCEE ASSET MANAGEMENT... 3 III. DEFINITION DU CONFLIT D INTERET... 3 IV. IDENTIFICATION DES

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC.

POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC. POLITIQUE RELATIVE AUX LOIS ANTI CORRUPTION D ALCOA, INC. CONTEXTE : Alcoa Inc. («Alcoa») et sa direction se sont engagés à mener toutes leurs activités dans le monde entier, avec éthique et en conformité

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES 1. Interprétation «administrateur indépendant» désigne un administrateur qui n entretient pas avec la Compagnie ou avec une entité reliée,

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉNONCIATION

POLITIQUE DE DÉNONCIATION POLITIQUE DE DÉNONCIATION APPROUVÉE PAR LE COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE MISE EN CANDIDATURE LE 11 DÉCEMBRE 2013 APPROUVÉE PAR LE COMITÉ D AUDIT LE 25 MARS 2014 APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Statuts du Comité d audit A. Mandat La fonction principale du Comité d audit (le «Comité») est d aider le Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund (la «Société»)

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 POLITIQUE Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 Adoptée par le conseil d administration le 24 novembre 2011 En vigueur le 24-11-2011 Note : Dans ce document, le générique

Plus en détail

BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC.

BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC. BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC. DEONTOLOGIE Code de déontologie des administrateurs, des dirigeants et des gestionnaires La Société s est dotée d un premier code d éthique formel et écrit s adressant à ses

Plus en détail

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION

POLITIQUE MONDIALE DE LUTTE ANTI-CORRUPTION INTRODUCTION Chez Capital Safety, nous agissons toujours avec intégrité. Nous agissons de façon éthique et légale à tous les niveaux et dans tous les pays où nous sommes implantés, sans exception. Nos

Plus en détail

Conflits d intérêts Synthèse de la politique de BNP PARIBAS CARDIF Belgique

Conflits d intérêts Synthèse de la politique de BNP PARIBAS CARDIF Belgique Conflits d intérêts Synthèse de la politique de BNP PARIBAS CARDIF Belgique 1 Contents Introduction... 3 La politique de gestion des Conflits d Intérêt de BNP Paribas Cardif Belgique... 3 Conflits d intérêts...

Plus en détail

POLITIQUE DE REFERENCEMENT DE TIERS

POLITIQUE DE REFERENCEMENT DE TIERS POLITIQUE DE REFERENCEMENT DE TIERS 1 Responsabilité juridique et responsabilité sociale Des tiers, avec lesquels Euromedic entretient des relations d affaires, peuvent avoir un impact important sur Euromedic,

Plus en détail

Form 54001 (4/2014) Administration Page 1 / 5

Form 54001 (4/2014) Administration Page 1 / 5 PORTÉE Xerox Corporation et ses filiales. SOMMAIRE Ce document décrit les règles éthiques et comportementales que les collaborateurs de Xerox Corporation et ses filiales («Xerox») sont tenus de respecter

Plus en détail

Charte de Compliance ERGO Insurance sa

Charte de Compliance ERGO Insurance sa Charte de Compliance ERGO Insurance sa Introduction Sur la base de la circulaire PPB/D. 255 du 10 mars 2005 sur la compliance adressée aux entreprises d assurances, une obligation légale a été imposée

Plus en détail

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE INTRODUCTION Le succès d Entreprises minières Globex inc. («Globex») repose sur l intégrité personnelle et professionnelle

Plus en détail

POLITIQUE VENTE ET SERVICE D ALCOOL À L UNIVERSITÉ

POLITIQUE VENTE ET SERVICE D ALCOOL À L UNIVERSITÉ Date d entrée en vigueur : 15 mars 2011 Origine : Vice-rectorat aux services Remplace/amende : 23 septembre 2002 Numéro de référence : VPS-3 Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

(Adopté le 29 février 2012) CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD

(Adopté le 29 février 2012) CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD (Adopté le 29 février 2012) CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD Table des matières Introduction Normes générales de conduite Devoirs

Plus en détail

SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES

SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES SECTION 16- CODE DE CONDUITE ET DE PRATIQUES COMMERCIALES 16.1) DÉFINITIONS Les définitions suivantes s appliquent aux lignes directrices : «Compagnie» Désigne la Compagnie SouthEastern Mutual Insurance.

Plus en détail

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Dr Hervé LECLET Médecin radiologue Consultant et formateur en management, gestion des risques et évaluation des pratiques en

Plus en détail

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR Chaque salarié et dirigeant du groupe CGR s'engage à : RESPECTER LA PERSONNE ET SON ENVIRONNEMENT AVOIR UNE CONDUITE PROFESSIONNELLE ETHIQUEMENT IRREPROCHABLE AVOIR DES RELATIONS

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE 22.2.2014 Journal officiel de l Union européenne C 51/3 III (Actes préparatoires) BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 19 novembre 2013 sur une proposition de directive du

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

Politique sur les conflits d intérêts en recherche

Politique sur les conflits d intérêts en recherche Politique sur les conflits d intérêts en recherche Adoptée par le conseil d administration le 9 octobre 2012 (295 e assemblée, résolution n o 2562) Modifiée le 6 octobre 2015 (312 e assemblée, résolution

Plus en détail

MAGNA INTERNATIONAL INC. CODE DE CONDUITE ET D ETHIQUE

MAGNA INTERNATIONAL INC. CODE DE CONDUITE ET D ETHIQUE MAGNA INTERNATIONAL INC. CODE DE CONDUITE ET D ETHIQUE Ce Code de Conduite et d Ethique énonce les principes fondamentaux auxquels nous nous engageons dans nos relations avec l ensemble de nos partenaires

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE ACHATS

CHARTE ETHIQUE ACHATS Page : 1/5 CHARTE ETHIQUE ACHATS LES ENJEUX Les conflits d intérêts sont aujourd hui un thème essentiel du débat de société. Il convient de garantir l intégrité des achats et la saine concurrence entre

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES CADEAUX, MARQUES D'HOSPITALITÉ, DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE SUR LES CADEAUX, MARQUES D'HOSPITALITÉ, DONS ET COMMANDITES POLITIQUE SUR LES CADEAUX, MARQUES D'HOSPITALITÉ, DONS ET COMMANDITES Dans la présente Politique : «Société» renvoie à Canadian Bank Note Company Limited et à l ensemble des filiales réparties dans le

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES ACHATS

POLITIQUE SUR LES ACHATS POLITIQUE SUR LES ACHATS Adoption : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 1. OBJET Définir les responsabilités et les obligations

Plus en détail

Politique de lutte contre la corruption

Politique de lutte contre la corruption Politique de lutte contre la corruption Introduction Le RPC Group Plc («la Société») applique la tolérance zéro en matière de corruption dans ses opérations commerciales mondiales, tant dans le secteur

Plus en détail

HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL

HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES Numéro du document : 0903-07 Adoptée par la résolution : 60 0903 En date du : 2 septembre 2003 Modifiée par la résolution : En date du

Plus en détail

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE Préambule www.gopacnetwork.org RECONNAISSANT CONSCIENTS DÉPLORANT ESTIMANT CONSTATANT RÉALISANT RÉITÉRANT la suprémacie des parlements en tant qu institutions

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE

CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE Victoriaville CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE Règlement numéro 986-2011 Adopté le 2011 Entrée en vigueur le 2011 ARTICLE 1 : TITRE Le titre

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2, a. 310) CHAPITRE I DÉFINITION, OBJET ET CHAMP

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca APA-0040 Le 20 mai 2005 AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Plus en détail

VÉRIFICATION DU CASIER JUDICIAIRE

VÉRIFICATION DU CASIER JUDICIAIRE VÉRIFICATION DU CASIER JUDICIAIRE Manuel des ressources humaines BUT 1. La présente directive : a. fournit des lignes directrices sur les demandes de vérification du casier judiciaire et de vérification

Plus en détail

Règlement concernant la compliance du 23 août 2012 1. Chapitre 1 Principe, but et champ d application 2

Règlement concernant la compliance du 23 août 2012 1. Chapitre 1 Principe, but et champ d application 2 Règlement concernant la compliance du août 0 (Etat au 0 avril 0) Table des matières Règlement concernant la compliance du août 0 Chapitre Principe, but et champ d application Art. Principe et but Art.

Plus en détail

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté.

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté. Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales Nos valeurs. Notre fierté. 2 Table des matières Pages 1. But du code 4 2. Champ d application 4 3. Durée d application du code 4 4. Interprétation

Plus en détail

Principes et pratiques relatifs à la vente de produits. et services par les courtiers en assurance de dommages

Principes et pratiques relatifs à la vente de produits. et services par les courtiers en assurance de dommages Principes et pratiques relatifs à la vente de produits La déclaration intitulée Principes et pratiques relatifs à la vente de produits et services par les courtiers en assurance de dommages a été élaborée

Plus en détail

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Nous assurons la surveillance nécessaire

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

N'imprimez ce document que si nécessaire. Protégez l'environnement. Principes de Conduite ÉTHIQUE. des affaires. SPIE, l ambition partagée

N'imprimez ce document que si nécessaire. Protégez l'environnement. Principes de Conduite ÉTHIQUE. des affaires. SPIE, l ambition partagée Protégez l'environnement. N'imprimez ce document que si nécessaire Principes de Conduite ÉTHIQUE des affaires SPIE, l ambition partagée Les ENGAGEMENTS de SPIE LES 10 PRINCIPES DIRECTEURS COMPORTEMENT

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Code de conduite pour les membres du Conseil d administration

Banque européenne d investissement. Code de conduite pour les membres du Conseil d administration Banque européenne d investissement Code de conduite pour les membres du Conseil d administration Code de conduite pour les membres du Conseil d administration 2011 page 1 / 6 Champ d application du Code

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Kirkland établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la transparence,

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT Suivant délibération en date du 14 avril 2009 le Conseil d Administration de la société Groupe CRIT a établi son règlement intérieur. Le Conseil

Plus en détail

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite Code de conduite 1 Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco 2 - Code de conduite Sommaire CODE DE CONDUITE RESPECT - RESPONSABILITE - EXEMPLARITE Message du Président Qu est-ce que le Code

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Nom : Politique de gestion des conflits d intérêts Création : 21 février 2008 Mise à jour : 26/ Février 2008 Mise à jour : 21 Octobre 2009 Mise à jour : 22

Plus en détail

Annexe I CODE DE DÉONTOLOGIE ET RÈGLES D ÉTHIQUE DES ADMINISTRATEURS PUBLICS DE L ÉCOLE NATIONALE DES POMPIERS DU QUÉBEC (L ENPQ) Adopté par le conseil d administration 6 juin 2003 Code d éthique et de

Plus en détail

ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014. relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France

ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014. relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France Date de publication : 25 mars 2014 ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014 relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA BANQUE DE FRANCE,

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

Politique sur le Gouvernement d'entreprise

Politique sur le Gouvernement d'entreprise Politique sur le Gouvernement d'entreprise Révisé par le Conseil d'administration le 23 mars 2011 Le Conseil d'administration d'esso Société Anonyme Française (ci-après "ESSO" ou "la Société") a adopté

Plus en détail

Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux

Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux 3 Impressum Editeur: Association Suisse d Assurances ASA Conrad-Ferdinand-Meyer-Strasse 14 Case postale,

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis Avant-propos Chers collaborateurs, Umanis, en tant qu entreprise cotée en Bourse, affirme une volonté

Plus en détail

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION Statut Le Comité de nomination et de rémunération est un comité consultatif du Conseil d Administration. Il remplit également

Plus en détail

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES

CODE DE CONDUITE CONFORMITÉ AUX EXIGENCES JURIDIQUES CODE DE CONDUITE LE PRÉSENT CODE DE CONDUITE EST FONDÉ SUR LES VALEURS DE GMI- DISTRIBUTION. IL A POUR OBJET DE GARANTIR QUE L ENSEMBLE DES EMPLOYÉS, DES GESTIONNAIRES ET DES DIRIGEANTS DE GMI-DISTRIBUTION

Plus en détail

Administration portuaire de Halifax

Administration portuaire de Halifax Administration portuaire de Halifax POLITIQUE SUR LES CONFLITS D INTÉRÊTS, LE CODE DE CONDUITE ET L APRÈS-MANDAT 1. La présente politique peut être citée sous le titre Politique de l Administration portuaire

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Village de Sainte-Pétronille EXTRAIT DE RÉSOLUTION

Village de Sainte-Pétronille EXTRAIT DE RÉSOLUTION Village de Sainte-Pétronille EXTRAIT DE RÉSOLUTION À la session régulière du conseil du Village de Sainte-Pétronille tenue le 1 er octobre 2012 et à laquelle étaient présents : Monsieur Harold Noël, maire

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-2012-87

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-2012-87 CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-2012-87 DE LA VILLE DE SAGUENAY AYANT POUR OBJET L ADOPTION D UN CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE POUR LES EMPLOYÉS DE VILLE DE SAGUENAY AVERTISSEMENT Le présent

Plus en détail

www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts

www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts Sommaire Préface...p.3 Définition et types de conflit d intérêts...p.4 Comment identifier un conflit d intérêts...p.6 Exemples

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS INTRODUCTION Chez Produits forestiers Résolu Inc. («Résolu»), nous attachons beaucoup d importance à nos relations avec nos clients, nos fournisseurs,

Plus en détail

Article du procès-verbal : Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance)

Article du procès-verbal : Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance) Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance) Code numérique : PG-007 Article du procès-verbal : Entrée en vigueur le : Dernière révision le : Prochaine révision prévue le : 1. Titre 1.1.

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Proposition. Obtenir l approbation du conseil concernant les modifications proposées à la charte du Comité d audit

Proposition. Obtenir l approbation du conseil concernant les modifications proposées à la charte du Comité d audit Proposition N o : 2015-S05f Au : Conseil d administration Pour : DÉCISION Date : 2015-04-22 1. TITRE Modifications à la charte du Comité d audit 2. BUT DE LA PROPOSITION Obtenir l approbation du conseil

Plus en détail

Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés. conclu. entre. European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V.

Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés. conclu. entre. European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V. Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés conclu entre European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V. et ses Représentants du Personnel Préambule Conformément

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION 1. RESPONSABILITÉ DE GÉRANCE Le conseil d'administration (le «Conseil») d'aeterna Zentaris Inc. (la «Société») assume la gérance de la Société. Ce rôle du Conseil consiste

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE DE PROVENCE COTE D AZUR RESUME DE LA POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS

CREDIT AGRICOLE DE PROVENCE COTE D AZUR RESUME DE LA POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS CREDIT AGRICOLE DE PROVENCE COTE D AZUR RESUME DE LA POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS de la CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE PROVENCE COTE D'AZUR et du GROUPE «CREDIT AGRICOLE»

Plus en détail

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP MISE EN SITUATION Programme de salubrité des aliments CanadaGAP Politique relative au conflit d'intérêts et à l impartialité Dans le présent document,

Plus en détail

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) est souvent mal connu par les entreprises et les organisations susceptibles de les utiliser. Cette méconnaissance

Plus en détail

Code de conduite. www.polygongroup.fr

Code de conduite. www.polygongroup.fr Code de conduite Toujours À Vos Côtés. www.polygongroup.fr Our Responsibility Présentation du Code de conduite de Polygon Le Code de conduite de Polygon expose les principes les plus importants de la responsabilité

Plus en détail

FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL. Adopté par le Comité intérimaire le 26 septembre 1999

FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL. Adopté par le Comité intérimaire le 26 septembre 1999 FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL Code de bonnes pratiques pour la transparence des politiques monétaire et financière : Déclaration de principes Introduction Adopté par le Comité intérimaire le 26 septembre

Plus en détail

Protection des données personnelles de candidat Alstom

Protection des données personnelles de candidat Alstom Protection des données personnelles de candidat Alstom Contents Section 1 L engagement d Alstom envers la protection des données personnelles... 1 Section 2 Definitions:... 1 Section 3 Données personnelles...

Plus en détail