BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1"

Transcription

1 1

2 Particularités s de la politique monétaire 2

3 Les particularités s du ciblage de l inflation l en Roumanie! Cible d inflation fondée sur l indice des prix à la consommation! Cible établie comme valeur centrale à l intérieur d une bande de ±1 point de pourcentage! Cibles annuelles établies pour un horizon de temps plus long (initialement, 2 années)! Interprétation flexible du ciblage de l inflation (en particulier, sa coexistence avec le flottement contrôlé)! Annonce commune des cibles d inflation par la Banque Nationale de Roumanie et le gouvernement 3

4 Les défis d de la mise en œuvre du ciblage de l inflation l en Roumanie! La libéralisation des mouvements de capitaux à grand impact sur le marché des changes dans le contexte d un fort différentiel de taux d intérêt et la perspective d une appréciation persistante! Euroisation: la stabilité des prix en euro et la certitude de l adoption de l euro! Une petite économie ouverte agrandit l importance et la visibilité du taux de change! Déficit de compte courant constamment élevé 4

5 en pourcentage 45,7 40,7 34,5 Taux d inflation cibles annuelles taux moyen annuel réalisé taux annuel réalisé (déc./déc.) , , ,8 15, ,1 11,9 10 9,0 9,3 10 8,6 6,6 5 4,87 5 7, ,8 ±1pp 0 ±1pp ±1pp ±1pp mars 2007/mars 2006: 3,66% Source : Institut National de Statistique ; Banque Nationale de Roumanie 5

6 Indice des prix à la consommation cumulé dès le début de l année ; en pourcentage total produits alimentaires prix administrés janv.05 mars.05 mai.05 juil.05 sept.05 Source : Institut National de Statistique nov.05 janv.06 mars.06 mai.06 juil.06 sept.06 nov.06 janv.07 mars.07 6

7 Taux de change : implications de la convertibilité complète! La convertibilité complète de la monnaie nationale complique la gestion de la politique monétaire! Les entrées massives de capitaux spéculatifs exercent des pressions envers l appréciation du taux de change " Elles soutiennent la désinflation à court terme MAIS " Elles posent des risques à la stabilité financière # potentiel élevé de réversibilité des mouvements spéculatifs # attractivité accrue des prêts en devises $ croissance de l endettement externe des sociétés roumaines, en principal à court terme $ exposition accrue au risque de change " Elles créent une demande excédentaire 7

8 1,5 Taux de change sur le marché des changes RON/EUR (données quotidiennes) 2,0 2,5 flexibilité accrue du taux de change 3,0 3,5 4,0 4,5 8 janv.06 avr.06 juil.06 oct.06 janv avr.07 janv.00 avr.00 juil.00 oct.00 janv.01 avr.01 juil.01 oct.01 janv.02 avr.02 juil.02 oct.02 janv.03 avr.03 juil.03 oct.03 janv.04 avr.04 juil.04 oct.04 janv.05 avr.05 juil.05 oct.05 Source: Banque Nationale de Roumanie

9 Taux de change réel moyen du leu contre l euro appréciation (+)/dépréciation ( ) = 100 ; indice données mensuelles moyennes calculé sur la base de l écart entre l IPC de la Roumanie et celui de la zone euro calculé sur la base de l écart entre le PPI de la Roumanie et celui de la zone euro calculé sur la base des coûts salariaux unitaires dans l industrie janv.01 avr.01 juil.01 oct.01 janv.02 avr.02 juil.02 oct.02 janv.03 avr.03 juil.03 oct.03 janv.04 avr.04 juil.04 oct.04 janv.05 avr.05 juil.05 oct.05 janv.06 avr.06 juil.06 oct.06 janv.07 Source : calculs de la Banque Nationale de Roumanie, Institut National de Statistique, FMI (Statistiques Financières Internationales) 9

10 Volume de stérilisation milliards de lei; stock quotidien moyen facilité de dépôt certificats de dépôt dépôts attirés janv.05 mars.05 mai.05 juil.05 sept.05 nov.05 janv.06 mars.06 mai.06 juil.06 sept.06 nov.06 janv.07 mars.07 En 2006, le volume de stérilisation (stock moyen) a représenté 5,1% du PIB par rapport à 7,3% du PIB en Source : Banque Nationale de Roumanie 10

11 pourcentage par an Taux d intérêt dans le système bancaire janv.04 mars.04 mai.04 juil.04 sept.04 nov.04 janv.05 mars.05 mai.05 juil.05 sept.05 nov.05 janv.06 mars.06 mai.06 juil.06 crédits nouveaux accordés aux sociétés non financières et aux ménages sept.06 nov.06 janv.07 mars.07 taux d intérêt moyen de la Banque Nationale de Roumanie appliqué aux opérations de stérilisation (flux) : (dépôts attirés, CD) taux d intérêt de la politique monétaire dépôts nouveaux des sociétés non financières et des ménages Source : Banque Nationale de Roumanie 11

12 milliards de lei crédits en devises crédits en lei Crédit au secteur non gouvernemental (en termes réels) ménages sociétés non-financières autres* milliards de lei Source : Banque Nationale de Roumanie ; Institut National de Statistique 12 déc.04 févr.05 avr.05 juin.05 août.05 oct.05 déc.05 févr.06 avr.06 juin.06 août.06 oct.06 déc.06 févr.07 (deflaté par l'ipc, février 2007=100) 0 déc.04 févr.05 avr.05 juin.05 août.05 oct.05 déc.05 févr.06 avr.06 juin.06 août.06 oct.06 déc.06 févr.07 *) corporations financières hors IFM

13 Orientations de la politique monétaire en 2007 et 2008! La baisse du taux d inflation devrait être continue et durable! Les cibles pour 2007 et 2008 peuvent être atteintes même dans un environnement inflationniste difficile ; toutefois, les pressions inflationnistes connues et le risque de choques à l adresse des prix agrégés ont déterminé la décision d établir une cible moins ambitieuse pour 2008 " Les ajustements des prix administrés vont continuer à générer des pressions inflationnistes! Le taux d intérêt va acquérir une importance accrue dans l instrumentaire de politique monétaire 13

14 Convergence nominale et réeller 14

15 Critères de Maastricht (Indicateurs de convergence nominale) Indicateurs de convergence nominale Taux d inflation (pourcentage, moyenne annuelle) Taux d'intérêt à long terme (pourcentage par an) Taux de change (par rapport à l euro) (appréciation/dépréciation maximale par rapport à la moyenne sur 2 années, en pourcentage*) Déficit public (pourcentage en PIB) Critères de Maastricht <1,5 pp de plus que la moyenne des inflations des trois États membres avec les meilleurs résultats (2,8% **) <2 pp de plus que la moyenne des trois États membres, au plus, présentant les meilleurs résultats en matière de stabilité des prix (6,2% **) + / -15% inférieur à 3% Roumanie ,56 7,49 1) +10,0 / -6,1-1,9 2) Dette publique (pourcentage en PIB) 1) à l émission de titres d état d août ) 2006 estimations; conformément à la méthodologie SEC95 *) On a considéré la période puisque l accomplissement du critère est évalué par rapport à la stabilité du taux de change pendant les deux dernières années. **) Conformément au Rapport sur la convergence de la BCE décembre 2006 Source: EUROSTAT, Institut National de Statistique, Banque Nationale de Roumanie inférieure à 60% 12,4 2) 15

16 Indicateurs de convergence réelle (PIB per capita) EUR PAS* e e UE Roumanie *) Pouvoir d Achat Standard Source: EUROSTAT, Institut National de Statistique, Banque Nationale de Roumanie 16

17 L adoption de l eurol! 1. L entrée dans le MCE II est prévue pour 2012 " En vue d assurer la période nécessaire pour : # Accomplir les critères de convergence nominale # Réaliser des progrès significatifs dans le processus de convergence réelle! 2. L entrée dans la zone euro en

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1 1 Actualité du problème (1) L équilibre financier des banques centrales Savoir gérer les éventuels chocs financiers Le besoin d optimiser les résultats financiers de la Banque Nationale de Roumanie Une

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1 La crise actuelle est caractéris risée e par le grand nombre de marchés affectés s et par la diversité des canaux de contagion Les principaux canaux de contagion pour l ECE: Canal informationnel (sentiment

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Le SEC 2010 et les comptes des administrations publiques

Le SEC 2010 et les comptes des administrations publiques Le SEC 2010 et les comptes des administrations publiques Bruxelles, le 22 octobre 2014 Claude MODART Plan de l'exposé Introduction aux statistiques des finances publiques Définition du périmètre des administrations

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 21 mars 2014 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE BALANCE DES PAIEMENTS DE LA ZONE EURO (Janvier 2014) En janvier 2014, le compte de transactions courantes de la zone euro a enregistré,

Plus en détail

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Juillet N. Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Les gouvernements européens et les autorités européennes ont mis en place une pratique de «mutualisation rampante»,

Plus en détail

I. ACTIVITES. 1. Administration

I. ACTIVITES. 1. Administration I. ACTIVITES 1. Administration Au cours de l année 2010, les organes de la Banque ont continué d exercer leurs missions conformément à la Loi n 1/34 du 2 décembre 2008 portant Statuts de la Banque de la

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. Rapport de convergence 2013 relatif à la Lettonie

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. Rapport de convergence 2013 relatif à la Lettonie COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 5.6.2013 COM(2013) 341 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL Rapport de convergence 2013 relatif à la Lettonie (élaboré conformément à l

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

WORKING PAPER SERIES 2014-EQM-01

WORKING PAPER SERIES 2014-EQM-01 January 2014 WORKING PAPER SERIES 2014-EQM-01 La forte chute des revenus d intérêts des ménages belges en raison de la gestion de la crise financière Eric Dor IESEG School of Management (LEM-CNRS) IESEG

Plus en détail

2 OCTOBRE 2015 Sommaire

2 OCTOBRE 2015 Sommaire OCTOBRE Ce document est disponible sur le site internet de la versions française et anglaise sur www.banque-france.fr Pays Code ISO Date d entrée dans la zone euro Allemagne Autriche Belgique Chypre Espagne

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

1- La politique monétaire et de change dans la phase de construction du système financier moderne

1- La politique monétaire et de change dans la phase de construction du système financier moderne LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE CHANGE DE LA BCRG, FONDEMENTS ET OBJECTIFS 1- La politique monétaire et de change dans la phase de construction du système financier moderne La politique monétaire et de change

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2011. Paris - 21 juillet 2011

Résultats du premier semestre 2011. Paris - 21 juillet 2011 Résultats du premier semestre 2011 Paris - 21 juillet 2011 Données de gestion et indicateurs d activité Zoom sur le 1 er semestre 2011 Compte d exploitation Indicateurs de marché Croissance organique Bilan

Plus en détail

Concepts abordés. Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation. Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE

Concepts abordés. Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation. Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE 2. Inflation Concepts abordés Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE Effets de l inflation Sources de l inflation

Plus en détail

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-5 Politiques

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Gouvernance du taux de change en Tunisie. 19 Avril 2013 Table Ronde -IACE Tunis.

Gouvernance du taux de change en Tunisie. 19 Avril 2013 Table Ronde -IACE Tunis. Gouvernance du taux de change en Tunisie 19 Avril 2013 Table Ronde -IACE Tunis. 1 Définition La gouvernance du taux de change consiste à : 1) Choisir le régime de change adéquat - Régime de changes fixes

Plus en détail

COÛT ET DESCRIPTION DE LA DETTE

COÛT ET DESCRIPTION DE LA DETTE COÛT ET DESCRIPTION DE LA DETTE Page de 6 7 Le coût moyen réel de la dette est de 6,779 % pour l'année 0, comparativement à 7,0 % pour l'année 0. Le taux retenu par la Régie pour l'année 0 était de 7,00

Plus en détail

DESS INGENIERIE FINANCIERE

DESS INGENIERIE FINANCIERE DESS INGENIERIE FINANCIERE Mercredi 27 mars 2005 Philippe TESTIER - CFCM Brest 1 SOMMAIRE Le Change au comptant (spot) ; Le Change à Terme (termes secs, swaps de change) ; Les Options de Change ; Les Options

Plus en détail

Point sur la fraude VAD Etat des lieux sur le déploiement de 3D secure

Point sur la fraude VAD Etat des lieux sur le déploiement de 3D secure Point sur la fraude VAD Etat des lieux sur le déploiement de 3D secure Salon e-commerce - Mercredi 22 septembre Communication, diffusion, reproduction, utilisation, exécution ou représentation de ce document,

Plus en détail

Dollar US : La renaissance d une devise?

Dollar US : La renaissance d une devise? Dollar US : La renaissance d une devise? La devise de réserve mondiale Les différences de croissance et de politiques monétaires plaident en faveur d une hausse du dollar par rapport à la monnaie de la

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES PME DU POINT DE VUE D UNE BANQUE FRANCAISE

LE FINANCEMENT DES PME DU POINT DE VUE D UNE BANQUE FRANCAISE LE FINANCEMENT DES PME DU POINT DE VUE D UNE BANQUE FRANCAISE 19 novembre 2014 Francfort Christian LEROY SOMMAIRE Le tissu entrepreneurial Français Les principales sources de financement des entreprises

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

GENÈVE, LE 25 MARS 2015

GENÈVE, LE 25 MARS 2015 BANQUE PRIVÉE BENOIT CLIVIO DIRECTEUR, RESPONSABLE DU MARCHÉ SUISSE GENÈVE, LE 25 MARS 2015 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. BANQUE PRIVÉE BRUNO JACQUIER CHEF ÉCONOMISTE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE)

Plus en détail

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Commentaires de la Chambre des salariés 25 février 2014 Semestre européen Arsenal de six résolutions législatives («six

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 15, 13 avril 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La crise redémarre en Europe Création des OAT futures, le 16 avril Profitez

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ (1 $ = 0,8 ) Une appréciation du taux de

Plus en détail

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Que dit le Traité de Rome en matière monétaire? Pas de propos très détaillés. Ce qui est mentionné, c est l ambition de créer une aire régionale

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

Le renouveau de la conception de la politique monétaire : le cas de la Turquie

Le renouveau de la conception de la politique monétaire : le cas de la Turquie Le renouveau de la conception de la politique monétaire : le cas de la Turquie Irem Zeyneloglu * L article présente le nouveau mode d intervention adopté par la Banque centrale turque en 2010 et le compare

Plus en détail

L impact des opérations avec l extérieur sur la création monétaire dans la zone euro

L impact des opérations avec l extérieur sur la création monétaire dans la zone euro L impact des opérations avec l extérieur sur la création monétaire dans la zone euro Les données disponibles pour 1998 et le premier semestre 1999 indiquent, pour l agrégat monétaire M3 de la zone euro,

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

2. Les dçveloppements dans le domaine statistique

2. Les dçveloppements dans le domaine statistique 2. Les dçveloppements dans le domaine statistique 2.1 Introduction La définition et la mise en œuvre de la politique monétaire commune reposent sur une connaissance approfondie de la situation économique

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DECEMBRE 2014 (*)

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DECEMBRE 2014 (*) BULLE TIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DECEMBRE 2014 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DECEMBRE 2014 (*) (*) : Ce bulletin, qui remplace celui dénommé «Bulletin

Plus en détail

4. LE PORTEFEUILLE-TITRES DES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES RISQUES LIÉS À SON ÉVOLUTION

4. LE PORTEFEUILLE-TITRES DES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES RISQUES LIÉS À SON ÉVOLUTION 4. LE PORTEFEUILLE-TITRES DES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES RISQUES LIÉS À SON ÉVOLUTION L ensemble du portefeuille-titres 34 des établissements de la place a connu une croissance très importante au

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012

L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012 L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012 Pascale Micoleau-Marcel Déléguée Générale de l IEFP La finance pour tous Sommaire 1/ De quoi parle-t-on? 2/ Pourquoi

Plus en détail

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or Chapitre 1 Le SMI 1.1 Les origines historiques du SMI actuel 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or L étalon change-or (Conférence de Gênes - 1922) Caractéristiques : Chaque monnaie nationale

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

1 LA SITUATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE

1 LA SITUATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE LA SITUATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE. La situation économique dans la zone euro 0 0.. Les décisions de politique monétaire 0..2 Les marchés obligataires..3 Le marché

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

13. L inflation, ses causes et ses coûts

13. L inflation, ses causes et ses coûts 13. L inflation, ses causes et ses coûts Qu est-ce que l inflation? - L inflation est une augmentation soutenue du niveau «général» des prix. - L inflation concerne une augmentation durable du niveau moyen

Plus en détail

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009 AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009 Freetown, octobre 2009 Introduction La stabilisation des taux

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Productivité, croissance économique, emploi (1)

Productivité, croissance économique, emploi (1) 1 http://www.asmp.fr - Académie des Sciences morales et politiques Productivité, croissance économique, emploi (1) Pierre Tabatoni de l Institut Les variations de la productivité jouent un rôle clef dans

Plus en détail

Le Marché des Changes haïtien

Le Marché des Changes haïtien Le Marché des Changes haïtien Le taux de change Vers la fin des années 1980 la parité fixe de 5 gourdes pour 1 dollar américain qui prévalait depuis plus de 60 ans allait progressivement disparaître en

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE DES ETUDES INDICATEURS DE CONJONCTURE Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change OCTOBRE 2013 I. INTRODUCTION

Plus en détail

Directeur de Publication Sogué DIARISSO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courriers.drs@bceao.int

Directeur de Publication Sogué DIARISSO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courriers.drs@bceao.int BULLETIN MENSUEL DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE DANS L'UEMOA A FIN NOVEMBRE 2011 Siège - Avenue Abdoulaye FADIGA BP : 3108 - DAKAR (Sénégal) Tél. : +221 33 839 05 00 Télécopie : +221 33 823 93 35 Télex :

Plus en détail

WORKING PAPER SERIES 2011-ECO-07

WORKING PAPER SERIES 2011-ECO-07 November 211 WORKING PAPER SERIES 211-ECO-7 Les prêts gigantesques de la Bundesbank aux banques centrales des pays en détresse de la zone euro Eric Dor IESEG School of Management (LEM-CNRS) IESEG School

Plus en détail

Régulation financière et recomposition du système monétaire international

Régulation financière et recomposition du système monétaire international Régulation financière et recomposition du système monétaire international Jacques Mazier Dominique Plihon Centre d Economie de Paris Nord 16 décembre 2013 I/ La régulation financière et ses instruments

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Date de publication : 1 er juin 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*)

Date de publication : 1 er juin 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*) BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA AVRIL 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*) Date de publication : 1 er juin 2015 (*) : Le «Bulletin

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation 1 2 3 4 5 6 Résultats Avancement de l'intégration Banque de Financement et d investissement Banque Privée et Gestion d'actifs Banque de Détail La révolution Internet 1 Une nouvelle

Plus en détail

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite)

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite) Chapitre 6 Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique 1 Objectifs d apprentissage Faire la distinction entre le stock de capital et de la richesse et le flux de production, de revenu,

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000

Banque de la République d Haïti. Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Banque de la République d Haïti Bulletin Statistique 36 Juillet - Septembre 2000 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 20 avril 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO FÉVRIER 2015 En février 2015, l encours de parts émises par les

Plus en détail

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise»

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» 1 «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce souhaite familiariser les lecteurs du Merkur à l

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Tableau de bord économique

Tableau de bord économique n 15 Mars 2009 Tableau de bord économique de la Nouvelle-Calédonie Indicateurs économiques I 4,5% 4,0% 3,5% 3,0% 2,5% 2,0% 1,5% 1,0% 0,5% 0,0% Indice des prix général ( glissemt annuel) Masse monétaire

Plus en détail

BCE, pistes de réforme, Ruben Global Economics, Micheledouard2001@yahoo.fr

BCE, pistes de réforme, Ruben Global Economics, Micheledouard2001@yahoo.fr BCE, pistes de réforme, Ruben Global Economics, Micheledouard2001@yahoo.fr La BCE (Banque Centrale Européenne) a, il faut l avouer, fait preuve de pragmatisme et de réactivité dans sa gestion de la crise

Plus en détail

Cumul annuel mobile Fromages (1) 3,8% 0,8% 0,9% Décembre 2013 Cumul 2013. Lait de consommation -2,9% 0,1% 2,5% Ultra-frais -0,9% -2,0% -1,3%

Cumul annuel mobile Fromages (1) 3,8% 0,8% 0,9% Décembre 2013 Cumul 2013. Lait de consommation -2,9% 0,1% 2,5% Ultra-frais -0,9% -2,0% -1,3% France 2014 n 08 Tableau de bord hebdomadaire Collecte brute Collecte de la semaine 07 Collecte hebdomadaire des dernières campagnes Du 10 au 16 février 2014 évol. % n-1 6,2 % évol. % s-1 0,2 % évol. %

Plus en détail

Le RSA : état des lieux et perspectives

Le RSA : état des lieux et perspectives CIRAC - lundi 7 février «Journée d étude franco-allemande» Le RSA : état des lieux et perspectives Céline EMOND Yannick L HORTY FR CNRS n 3126 WWWbbb 1 Introduction Du RMI au RSA : enjeux et barèmes Une

Plus en détail

Premier trimestre 20X1

Premier trimestre 20X1 FIGURE 10.1 La diversification d un portefeuille de fonds communs de placement Premier trimestre 20X1 Investisseur prudent 15 % 45 % Investisseur équilibré 5 % 35 % Investisseur axé sur la croissance 5

Plus en détail

RESULTATS SEMESTRIELS 2011. 27 juillet 2011

RESULTATS SEMESTRIELS 2011. 27 juillet 2011 RESULTATS SEMESTRIELS 2011 27 juillet 2011 Sommaire 1. Chiffres clés Nicolas Schimel 2. Faits marquants du semestre Nicolas Schimel 3. Un réseau stable, une activité affectée par l environnement, Nicolas

Plus en détail

Système Monétaire International Et Système Financier International

Système Monétaire International Et Système Financier International Système Monétaire International Et Système Financier International I. Le S.M.I Objet du SMI : c est l établissement de règles relatives aux échanges de biens de services de capitaux entre pays qui utilisent

Plus en détail

La crise de la dette dans la zone euro vue par l Association suisse des banquiers (ASB)

La crise de la dette dans la zone euro vue par l Association suisse des banquiers (ASB) La crise de la dette dans la zone euro vue par l Association suisse des banquiers (ASB) A. Questions relatives aux répercussions pour la Suisse 1 Dans quelle mesure la Suisse est-elle touchée par la crise

Plus en détail

L euro : huit ans après

L euro : huit ans après L euro : huit ans après Gilbert Koenig Au cours de ses huit années d existence, l euro s est imposé au sein de l union monétaire en tant que monnaie supranationale et dans le système monétaire international

Plus en détail

Tableau de bord. 1 janv. 2011-31 déc. 2011 Comparaison avec : 1 janv. 2010-31 déc. 2010. 19 628 Visites. 37,26 % Taux de rebond

Tableau de bord. 1 janv. 2011-31 déc. 2011 Comparaison avec : 1 janv. 2010-31 déc. 2010. 19 628 Visites. 37,26 % Taux de rebond www.cnaop.gouv.fr Tableau de bord 1 janv. 211-31 déc. 211 Comparaison avec : 1 janv. 21-31 déc. 21 Précédente : Visites Visites 2 2 1 1 3 janv. 5 févr. 1 mars 12 avr. 15 mai 17 juin 2 juil. 22 août 24

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

La crise des dettes souveraines en Europe

La crise des dettes souveraines en Europe La crise des dettes souveraines en Europe Renaud Fillieule (Université Lille 1) Université d automne en économie autrichienne ESC Troyes, septembre 2012 La zone euro Allemagne Autriche Belgique Chypre

Plus en détail

UNION MONÉTAIRE EUROPÉENNE

UNION MONÉTAIRE EUROPÉENNE Contexte Qu est-ce qu une union monétaire? Une union monétaire désigne un ensemble d Etats souverains aux monnaies distinctes regroupés au sein d une zone monétaire unique. Une union monétaire présente

Plus en détail

Crise de la Grèce, euro et perspectives Argumentaire

Crise de la Grèce, euro et perspectives Argumentaire Crise de la Grèce, euro et perspectives Argumentaire Le gouvernement grec a annoncé un plan de rigueur qui prévoit notamment de baisser le déficit public à 8,7% en 2010 avant de le ramener dans les limites

Plus en détail

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers Cours de Olivier Cardi Université de Tours L1 ECO Cours d Introduction à la Macroéconomie Année universitaire 2015-2016 TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers 1 Questions

Plus en détail

Actualités géopolitiques

Actualités géopolitiques Aon Hewitt Retraite et gestion de placements Le Mois en Bref Avril 2015 Dans cette édition Le cours du pétrole se redresse, mais l incertitude persiste 1 Actualités géopolitiques 2 Actualités économiques

Plus en détail

Business Meeting AFTE Finance active

Business Meeting AFTE Finance active Business Meeting AFTE Finance active Lyon 28 Avril 2015 1. EUR/USD : actualités et perspectives 2 Le dollar atteint des records USD: cours de change 1,45 1,40 1,35 1,30 EUR/USD USD/JPY (rhs inv.) 80 85

Plus en détail

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des FINANCE DE MARCHE 1 Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des actions Les marchés dérivés Les autres

Plus en détail

L équilibre macroéconomique et macro-financier en économie ouverte

L équilibre macroéconomique et macro-financier en économie ouverte N 4 Novembre 2010 DOCUMENT PéDAGOGIQUE INSTITUT BANCAIRE ET FINANCIer INTERNATIONAL L équilibre macroéconomique et macro-financier en économie ouverte Un cadre comptable d analyse Gilles morisson N 4 Novembre

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail