Obligations nouvelles de reporting au régulateur incombant aux sociétés de gestion de portefeuille gérant des Fonds d Investissement Alternatifs (FIA)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Obligations nouvelles de reporting au régulateur incombant aux sociétés de gestion de portefeuille gérant des Fonds d Investissement Alternatifs (FIA)"

Transcription

1 Obligations nouvelles de reporting au régulateur incombant aux sociétés de gestion de portefeuille gérant des Fonds d Investissement Alternatifs (FIA) Les sociétés de gestion de portefeuille 1 gérant des fonds d investissement alternatifs (FIA) 2 sont soumises à des obligations nouvelles d information des autorités compétentes 3 sur leurs investissements, telles que rappelées par le règlement général de l Autorité des marchés financiers et conformément au dernier alinéa de l article L II du code monétaire et financier. Ces obligations d information - dites obligations de «reporting» : 1) Sont applicables, aux gestionnaires dès lors qu ils gèrent un ou plusieurs Fonds d Investissement Alternatifs (FIA), à savoir : les sociétés de gestion de portefeuille, les véhicules autogérés 4. 2) Et incombent tant : aux gestionnaires dont l encours des FIA sous gestion est au-dessus des seuils de 100 millions ou de 500 millions d euros 5 et aux gestionnaires dont l encours des FIA sous gestion est en-deçà de ces seuils mais ayant opté pour l application du régime intégral d AIFM 6 ; lesquels gestionnaires sont agréés au titre de la Directive AIFM et ainsi soumis intégralement aux dispositions de la Directive ; qu aux gestionnaires dont l encours des FIA sous gestion est en-deçà de ces seuils et ne souhaitant pas se placer sous le régime intégral d AIFM ; lesquels gestionnaires ne sont pas agréés au titre de la Directive AIFM mais néanmoins soumis à certaines de ses dispositions, en particulier les obligations de reporting. Ainsi, tout gestionnaire gérant des FIA, qu il soit ou non agréé au titre de la Directive AIFM, est soumis aux obligations de reporting, telles que détaillées ci-après. 1. Typologie des obligations de reporting sur les investissements (dit reporting «simplifié/ complet») Les articles L II et III et L du code monétaire et financier prévoient la transmission obligatoire à l Autorité des marchés financiers des reportings suivants : 1) Au niveau de chacun des FIA français et étrangers gérés : Un reporting périodique sur la composition de l actif, sur un rythme trimestriel, semestriel ou annuel - conformément aux articles 3 (3) (d), 24 (1) et 24 (2) de la Directive 2011/61/UE du 8 juin ) Au niveau des gestionnaires : Un reporting sur les principaux marchés et instruments sur lesquels ils négocient pour le compte des FIA qu ils gèrent, sur un rythme trimestriel, semestriel ou annuel - conformément aux articles 3 (3) (d) et 24 (1) de la Directive. Par ailleurs, les articles précités prévoient également la simple mise à disposition des reportings suivants : 1) Au niveau de chacun des FIA français et étrangers gérés : Un reporting en cas de recours à l effet de levier de manière substantielle 7, sur un rythme trimestriel ou semestriel - conformément aux articles 24 (4), 24 (5), 25, 50 et 53 de la Directive AIFM. 1 Et Véhicules autogérés 2 Conformément à son article 2, la Directive 2011/61/UE du 8 juin dite Directive AIFM - s applique : a) aux gestionnaires établis dans l Union qui gèrent un ou plusieurs FIA indépendamment du fait que ces FIA soient des FIA de l Union ou des FIA de pays tiers ; b) aux gestionnaires établis dans un pays tiers, qui gèrent un ou plusieurs FIA de l Union ; et c) aux gestionnaires établis dans un pays tiers qui commercialisent un ou plusieurs FIA dans l Union indépendamment du fait que ces FIA soient des FIA de l Union ou des FIA de pays tiers. 3 Conformément à la Directive AIFM - A noter que la Directive prévoit par ailleurs des obligations d informations à communiquer aux investisseurs telles que prévues à l article 23 de ladite Directive 4 Les SICAV ne déléguant pas globalement la gestion de leur portefeuille doivent remplir l ensemble des conditions applicables aux sociétés de gestion 5 Cf. article R du code monétaire et financier 6 Processus d «opt-in» 7 En vertu de l article du Règlement Délégué (UE) n 231/2013, tel est le cas lorsque l exposition du FIA, calculée selon la méthode de l engagement, est plus de trois fois supérieure à sa valeur nette d inventaire.

2 2) Au niveau du gestionnaire - conformément à l article 24 (3) de la Directive : Un reporting listant l ensemble des FIA gérés, à chaque fin de trimestre. 2. Calendrier de transmission du premier reporting Les orientations émises par l ESMA 8 concernant les obligations de reporting 9 conformément aux articles 3(3) (d) et 24(1), (2) and (4) de la Directive AIFM prévoient un calendrier de transmission des gestionnaires vers les régulateurs sur un rythme trimestriel, semestriel ou annuel en fonction de l encours des FIA gérés et du recours ou non à l effet de levier. Les modalités en question sont précisées à l annexe I desdites orientations. Une distinction est toutefois opérée s agissant de la date du premier reporting à communiquer, selon le bénéfice ou non par le gestionnaire des dispositions transitoires prévues par la Directive S agissant des gestionnaires dont l encours des FIA sous gestion est au-dessus des seuils fixés par la Directive Ces gestionnaires disposent d un délai d un an à compter du 22 juillet 2013 pour se conformer aux obligations prévues par la Directive AIFM et pour présenter une demande d agrément. Les orientations émises par l ESMA renvoient à la décision des régulateurs nationaux quant à la définition de la première date de reporting. En l occurrence, l Autorité des Marchés Financiers, après consultation des professionnels, a retenu le 30 septembre 2014 comme première date de reporting. Ainsi, s agissant des obligations de reporting tant au niveau du gestionnaire que de chacun de ses FIA : - en cas de reporting trimestriel : un premier reporting sera à effectuer sur la période du 1 er juillet 2014 au 30 septembre 2014 et à transmettre au régulateur au plus 30 jours (45 jours pour les fonds de fonds) après cette dernière date ; - ou en cas de reporting semestriel : un premier reporting sera à effectuer sur la période du 1 er juillet 2014 au 31 décembre 2014 et à transmettre au régulateur au plus 30 jours (45 jours pour les fonds de fonds) après cette dernière date ; - ou en cas de reporting annuel: un premier reporting sera à effectuer sur la période du 1 er janvier 2014 au 30 décembre 2014 et à transmettre au régulateur au plus 30 jours (45 jours pour les fonds de fonds) après cette dernière date. 2.2 S agissant des gestionnaires dont l encours des FIA sous gestion est en-deçà des seuils fixés par la Directive Ces gestionnaires sont soumis partiellement aux dispositions de la Directive et ne bénéficient pas, du fait de leur nonagrément au titre de la Directive AIFM - des mesures transitoires prévues par la Directive. Dans le cadre des obligations de reporting incombant à ces gestionnaires, l AMF prévoit une approche pragmatique, en fonction de la volonté des gestionnaires d opter ou non pour l application du régime intégral de la Directive AIFM. Cette volonté d «opt-in» est à matérialiser, au 31 décembre 2013 au plus tard : - Soit par retour à l AMF du bulletin-réponse relatif à la mise en conformité avec la Directive AIFM, disponible sur le site Internet de l AMF 11 ; - Soit par transmission à l AMF d une lettre d engagement signée d un dirigeant responsable de la société de gestion, au sens de l article L du code monétaire et financier. 8 ESMA = European Securities and Market Authorities (AEMF - Autorité Européenne des Marchés Financiers) Conformément aux dispositions de l article 61(1) de la Directive 2011/61/UE, les gestionnaires exerçant des activités en vertu de ladite directive avant le 22 juillet 2013 bénéficient d un délai d un an à compter de cette date, soit jusqu au 22 juillet 2014, pour prendre toutes les mesures nécessaires pour respecter la législation nationale découlant de la directive. 11

3 a) S agissant des gestionnaires dont l encours des FIA sous gestion est en-deçà des seuils fixés par la Directive et ayant décidé de ne pas opter pour l application du régime intégral de la Directive AIFM Les orientations émises par l ESMA prévoient la transmission au régulateur, pour tout gestionnaire concerné, au plus tard au 31 janvier 2014 (ou 15 février 2014 pour les fonds de fonds), des données relatives au gestionnaire et à chacun de ses FIA couvrant l intégralité de la période du 22 juillet 2013 au 31 décembre b) S agissant des gestionnaires dont l encours des FIA sous gestion est en-deçà des seuils fixés par la Directive mais souhaitant se placer sous le régime intégral d AIFM Les gestionnaires dont l encours des FIA sous gestion est en-deçà des seuils fixés par la Directive mais ayant notifié au régulateur au plus tard au 31/12/2013 leur volonté de se placer sous le régime intégral d AIFM se verraient soumis aux obligations de reporting prévues pour les gestionnaires dont l encours des FIA est au-dessus des seuils, telles qu exposées au point Modalités d enregistrement des FIA et transmission du reporting 3.1 Modalités d enregistrement des FIA sur la base GECO Les obligations de reporting à l AMF incombent aux gestionnaires français tant au niveau des FIA de droit français que des FIA de droit étranger qu ils gèrent. Aussi, en vue de remplir ces obligations, les gestionnaires sont tenus d enregistrer au préalable les FIA non agréés, non déclarés ou non visés par l AMF ainsi que les «autres FIA» qu ils gèrent 12 sur leur extranet GECO. La procédure d enregistrement des FIA est d ores et déjà effective sur l extranet GECO 13. S agissant des FIA autogérés, ces derniers sont tenus de s enregistrer selon la même procédure après s être enregistrés en tant que gestionnaire. En cas de difficulté, vous pouvez adresser un courrier électronique à l'adresse suivante : 3.2 Modalités de transmission du reporting L Autorité des Marchés Financiers met à disposition des gestionnaires trois voies de transmission de leurs reportings, à savoir : 1) L envoi d un formulaire sur GECO prévoyant : Une saisie unitaire des informations, Un contrôle de cohérence lors de la saisie. 2) Le dépôt d un fichier global formaté (XML/XSD) sur la base de données GECO prévoyant : Une saisie en masse des informations, Un contrôle de cohérence global directement effectué dès l import du fichier. L accès à l application est possible depuis internet à l adresse En cas de difficulté, vous pouvez adresser un courrier électronique à l'adresse suivante : 3) Le dépôt par flux FTP d un fichier (XML/XSD) prévoyant : Une saisie en masse des informations, Un contrôle de cohérence global par un mécanisme de compte-rendu et d accusé de réception. Dans cette dernière hypothèse, l AMF demande aux gestionnaires de bien vouloir contacter ses Services au préalable via l adresse 12 Pour plus d information sur la nomenclature des véhicules, cf. le Guide des mesures de modernisation apportées aux placements collectifs français, publié par l AMF. 13 L accès à l application est possible depuis internet à l adresse Une signature (login et mot de passe) est nécessaire à toute connexion. 14 Une signature (login et mot de passe) est nécessaire à toute connexion. Ces éléments ont été envoyés sur l adresse de messagerie de référence de chaque société de gestion.

4 Rappel : Obligations d information en cas de franchissement de seuils et/ou de prise de contrôle Par ailleurs, outre les obligations précitées, les gestionnaires agréés conformément à la directive AIFM 15 sont soumis, pour leurs FIA, lorsque ces derniers franchissent des seuils de participation de sociétés non cotées et/ou acquièrent le contrôle 16 de sociétés non cotées 1718 et d émetteurs 19, au respect des dispositions prévues aux articles L à L et D à D du code monétaire et financier. Ces obligations de reporting sont en place depuis le 22 juillet 2013 et s appliquent aux gestionnaires à compter de leur agrément au titre de la directive AIFM. Les modalités de déclaration et des précisions relatives à ces obligations de reporting seront prochainement précisées dans l instruction AMF n Etant ainsi entendu que les gestionnaires dont l encours des FIA sous gestion est en-deçà des seuils fixés par la Directive et ne souhaitant pas se placer sous le régime intégral d AIFM sont exclus du champ d application. 16 Notion de contrôle telle que définie à l article L du code monétaire et financier. 17 Société dont le siège statutaire est établi dans l Union et dont les actions ne sont pas admises à la négociation sur un marché réglementé au sens de l article 4, paragraphe 1, point 14), de la directive 2004/39/CE. 18 A noter l existence de cas d exemption prévus à l article 26 paragraphe 2 de la Directive 2011/61/UE du 8 juin Au sens de l article 2, paragraphe 1, point d), de la directive 2004/109/CE, qui a son siège statutaire dans l Union et dont les actions sont admises à la négociation sur un marché réglementé au sens de l article 4, paragraphe 1, point 14), de la directive 2004/39/CE. 20 Instruction Les procédures d agrément et le programme d activité des sociétés de gestion de portefeuille et des prestataires de services d investissement exerçant le service de gestion de portefeuille pour le compte de tiers ou de conseil en investissement.

5 Annexe - Tableau récapitulatif du calendrier des obligations nouvelles de reporting au régulateur incombant aux sociétés de gestion de portefeuille gérant des FIA 1er reporting Typologie de gestionnaires Périodicité du reporting Date du 1er reporting Rétroactivité Période couverte Reporting suivant Gestionnaires non agréés au titre de la Directive AIFM: gestionnaires sous les seuils de 100M et 500M * et ayant décidé de ne pas opter pour l application du régime intégral de la Directive AIFM Annuelle pour chaque FIA (reporting «simplifié») Fixé par la Directive --> 31 janvier 2014 (15 février 2014 pour les fonds de fonds) OUI 22 juillet au 31 décembre 2013 Annuel Ainsi, pour tout gestionnaire soumis, pour chacun de ses FIA, à un reporting: Gestionnaires agréés au titre de la Directive AIFM: - gestionnaires au-dessus des seuils de 100M et 500 M soumis de fait au régime intégral de la Directive AIFM ; - et gestionnaires sous les seuils de 100M et 500 M * et souhaitant opter pour l'application de la Directive AIFM Trimestrielle, semestrielle ou annuelle en fonction de l encours du FIA et du recours à l'el Cas des gestionnaires agréés au titre de la Directive AIFM durant la période du 22/07/2013 au 22/07/2014 : période dite «transitoire» Décision AMF : date du 30/09/2014 Cas des agréés au titre de la Directive AIFM à compter du 22/07/2014 1er reporting à la fin du 1er trimestre complet, quelle que soit la fréquence de reporting à laquelle l'aifm est soumis - trimestriel : un 1er reporting sur la période 01/07/14-->30/09/14 à communiquer au 30/09/ jours max (pour 45 pour les fonds de fonds) - ou semestriel : un 1er reporting sur la période 01/07/14-->31/12/14 à communiquer au 31/12/ jours max (pour 45 pour les fonds de fonds) - ou annuel : un 1er reporting sur la période 01/01/14-->31/12/14 à communiquer au 31/12/ jours max (pour 45 pour les fonds de fonds) NON Exemple : SGP agréée le 08/08/14 et soumis à un reporting semestriel: reporting à effectuer sur la période du 30/09 au 31/12 et à transmettre au 30/ jours (ou 45 jours pour fonds de fonds) Selon le cas : Trimestriel/semestriel/annuel * Seuils de 100M et 500M tels que définis par la Directive 2011/61/UE du 8 juin 2011 et rappelés à l'article R du code monétaire et financier ** Mesures transitoires prévues à l'article 61 de la Directive AIFM

Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM

Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM 8 janvier 2014 Agrément SGP : Etat des lieux et perspectives de mise en œuvre La préparation de la mise en œuvre Les efforts de pédagogie Le Guide «Acteurs»

Plus en détail

DIRECTIVE AIFM Guide AIFM Société de gestion

DIRECTIVE AIFM Guide AIFM Société de gestion 2003-2013 DIRECTIVE AIFM Guide AIFM Société de gestion Avril 2013 Guide AIFM Société de Gestion 1. Définitions et textes applicables... 3 1.1. Quels sont les textes européens de référence?... 3 1.2. Qu

Plus en détail

Position AMF n 2013-16 Notions essentielles contenues dans la directive sur les gestionnaires de fonds d investissement alternatifs

Position AMF n 2013-16 Notions essentielles contenues dans la directive sur les gestionnaires de fonds d investissement alternatifs Position AMF n 2013-16 Notions essentielles contenues dans la directive sur les gestionnaires de fonds Texte de référence : article L. 214-24, I du code monétaire et financier. L AMF applique l ensemble

Plus en détail

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM La directive AIFM vise à permettre aux régulateurs de surveiller le risque

Plus en détail

TRANSMISSION DU REPORTING COMPLET AIFM. Pas à pas

TRANSMISSION DU REPORTING COMPLET AIFM. Pas à pas TRANSMISSION DU REPORTING COMPLET AIFM Pas à pas Le présent guide a pour objet d accompagner pas à pas les sociétés de gestion de portefeuille et les véhicules autogérés devant réaliser leur reporting

Plus en détail

DERNIERES AVANCEES REGLEMENTAIRES SUR AIFM

DERNIERES AVANCEES REGLEMENTAIRES SUR AIFM DERNIERES AVANCEES REGLEMENTAIRES SUR AIFM CLUB ASSET MANAGEMENT 19 septembre 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulation Partners Présidente fondatrice 35, Boulevard Berthier 75017 Paris marieagnes.nicolet@regulationpartners.com

Plus en détail

DIRECTIVE AIFM ET LES IMPACTS REPORTING POUR LES SOCIÉTÉS DE GESTION

DIRECTIVE AIFM ET LES IMPACTS REPORTING POUR LES SOCIÉTÉS DE GESTION DIRECTIVE AIFM ET LES IMPACTS REPORTING POUR LES SOCIÉTÉS DE GESTION Par Jacques Labat, Directeur BU Gestion d Actifs 13 Le compte à rebours a commencé. Les sociétés de gestion ont jusqu au 22 juillet

Plus en détail

AIFM : FOCUS SUR LE REPORTING INVESTISSEURS

AIFM : FOCUS SUR LE REPORTING INVESTISSEURS De l efficacité organisationnelle à la conformité réglementaire Conseil et Assistance auprès des Prestataires de Services d Investissements et des Conseillers en Investissements Financiers AIFM : FOCUS

Plus en détail

Analyse de la seizième résolution présentée à l assemblée générale des associés commanditaires d Altamir en date du 24 avril 2014

Analyse de la seizième résolution présentée à l assemblée générale des associés commanditaires d Altamir en date du 24 avril 2014 Moneta Asset Management Monsieur Romain Burnand 17 rue de la Paix 75002 Paris Paris, le 7 avril 2014 Lettre d opinion Analyse de la seizième résolution présentée à l assemblée générale des associés commanditaires

Plus en détail

ALERTE AIFM - 23 AVRIL 2013

ALERTE AIFM - 23 AVRIL 2013 ALERTE AIFM - 23 AVRIL 2013 Consultation publique sur les textes de transposition de la directive AIFM Le 17 avril 2013, la Direction du Trésor a soumis à consultation publique 1 les projets de mesures

Plus en détail

page 2 VEILLE JURIDIQUE ET RÈGLEMENTAIRE - OCTOBRE 2013

page 2 VEILLE JURIDIQUE ET RÈGLEMENTAIRE - OCTOBRE 2013 Paris - Du 21/09/au 21/10/2013 N 53 DÉCRYPTAGE L actualité juridique et réglementaire Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs Actualités législatives et réglementaires

Plus en détail

N 1467 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 1467 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 1467 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 16 octobre 2013. PROJET DE LOI ratifiant l ordonnance n 2013-676

Plus en détail

Orientations 8.08.2014 ESMA/2014/869FR

Orientations 8.08.2014 ESMA/2014/869FR Orientations Orientations relatives aux obligations en matière de comptes rendus en vertu de l article 3, paragraphe 3, point d et l article 24, paragraphes 1, 2 et 4 de la directive GFIA 8.08.2014 ESMA/2014/869FR

Plus en détail

1. QUELS SONT LES MARCHES CONCERNES?... 2 2. QUELS SONT LES INSTRUMENTS FINANCIERS CONCERNES?... 2 3. QUI DOIT DECLARER?... 2

1. QUELS SONT LES MARCHES CONCERNES?... 2 2. QUELS SONT LES INSTRUMENTS FINANCIERS CONCERNES?... 2 3. QUI DOIT DECLARER?... 2 Position AMF n 2006-14 Questions réponses sur les obligations de déclaration des opérations réalisées par les dirigeants, leurs proches et les personnes assimilées Textes de référence : articles L. 621-18-2

Plus en détail

Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs

Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs Paris - Du 21/09/au 20/10/2014 N 64 Décryptage L actualité juridique et réglementaire Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs 1 Actualités législatives et réglementaires

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion de placements collectifs et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des Textes

Plus en détail

DÉCRYPTAGE N 57. L actualité juridique et réglementaire. Actualités législatives et réglementaires. Communications AMF. Actualités européennes

DÉCRYPTAGE N 57. L actualité juridique et réglementaire. Actualités législatives et réglementaires. Communications AMF. Actualités européennes Paris - Du 21/01/au 20/02/2014 N 57 DÉCRYPTAGE L actualité juridique et réglementaire Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs Actualités législatives et réglementaires

Plus en détail

Zoom sur Les premiers reportings complets AIFM

Zoom sur Les premiers reportings complets AIFM 1 of 8 03-10-2014 11:44 We recommend that you check your printer settings before you print this e-zine. In 'Print Preview' or in 'Page Setup', make sure the scale is to set to 'Shrink to fit'. Zoom sur

Plus en détail

Cadre européen en matière de gestion des risques et de rémunération

Cadre européen en matière de gestion des risques et de rémunération ESMA REGULAR USE 7 avril 2015 Paris Cadre européen en matière de gestion des risques et de rémunération Antonio Barattelli, Senior Officer Sommaire Gestion des risques (Directives UCITS et AIFM) Règles

Plus en détail

METROPOLE GESTION METROPOLE SELECTION EUROPE

METROPOLE GESTION METROPOLE SELECTION EUROPE METROPOLE GESTION METROPOLE SELECTION EUROPE information périodique SOCIÉTÉ D INVESTISSEMENT Á CAPITAL VARIABLE SICAV DE DROIT FRANÇAIS Information Périodique au 30.06.2014 État du patrimoine METROPOLE

Plus en détail

12 e journée d information

12 e journée d information 12 e journée d information des RCCI et desrcsi Jeudi 22 mars 2012 Palais des Congrès - Paris L actualité législative et réglementaire par les services de l AMF 12 12 e e 18 d information des des RCCI et

Plus en détail

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014)

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014) REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO (avril 2014) PREAMBULE REGLEMENT FINANCIER DE L AGIRC L Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc) a pour objet la mise en œuvre

Plus en détail

DIRECTIVE AIFM : IMPACTS ET OPPORTUNITÉS POUR LA GESTION FRANÇAISE

DIRECTIVE AIFM : IMPACTS ET OPPORTUNITÉS POUR LA GESTION FRANÇAISE IMPACTS ET OPPORTUNITÉS POUR LA GESTION FRANÇAISE 17 janvier 2013 Maison du Barreau Paris Introduction : Enjeux pour l industrie de la gestion française Édouard Vieillefond Secrétaire général adjoint Direction

Plus en détail

MANDAT DE GESTION. Entre les soussignés :

MANDAT DE GESTION. Entre les soussignés : MANDAT DE GESTION Entre les soussignés : [LE CLIENT], dont le siège social est [Adresse du client], représenté par [Nom du représentant], en qualité de [Fonction du client] dûment habilité aux fins des

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur les bénéficiaires effectifs d organismes de placements collectifs

Principes d application sectoriels sur les bénéficiaires effectifs d organismes de placements collectifs Mars 2013 Principes d application sectoriels sur les bénéficiaires effectifs d organismes de placements collectifs Document de nature explicative 1. Les principes d application sectoriels élaborés par

Plus en détail

B ) Nom de la personne ou des personnes agissant de concert ayant franchi le ou les seuils. Dénomination sociale et forme juridique 8 : Adresse :

B ) Nom de la personne ou des personnes agissant de concert ayant franchi le ou les seuils. Dénomination sociale et forme juridique 8 : Adresse : V3/ 01-02-11 FORMULAIRE DE DECLARATION DE FRANCHISSEMENT(S) DE SEUIL(S) ET D INTENTION ARTICLES L. 233-7 ET L. 233-9 DU CODE DE COMMERCE ET 223-11 ET SUIVANTS DU REGLEMENT GENERAL DE L AMF I ) Déclaration

Plus en détail

Projet de directive européenne : de nouvelles contraintes pour le private equity?

Projet de directive européenne : de nouvelles contraintes pour le private equity? Projet de directive européenne : de nouvelles contraintes pour le private equity? La Commission européenne a récemment publié un projet de directive relative aux gestionnaires de fonds d investissements

Plus en détail

PROJET DE LOI. ratifiant l ordonnance n 2013-676 du 25 juillet 2013 modifiant le cadre juridique de la gestion d'actifs. NOR : EFIT1321837L/Bleue-1

PROJET DE LOI. ratifiant l ordonnance n 2013-676 du 25 juillet 2013 modifiant le cadre juridique de la gestion d'actifs. NOR : EFIT1321837L/Bleue-1 PROJET DE LOI ratifiant l ordonnance n 2013-676 du 25 juillet 2013 modifiant le cadre juridique de la gestion d'actifs NOR : EFIT1321837L/Bleue-1 ETUDE D'IMPACT 11 octobre 2013 2/8 I. Contexte de publication

Plus en détail

Le nouveau régime de l appel public à l épargne

Le nouveau régime de l appel public à l épargne Émilie CRÉTÉ Direction de la Coordination pour la Stabilité financière Service des Relations avec la Place La transposition de la directive européenne «Prospectus» dans le droit national (Loi Breton du

Plus en détail

Ratios. Réglementation prudentielle des OPC. Juillet 2014 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT

Ratios. Réglementation prudentielle des OPC. Juillet 2014 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT LE CADRE GÉNÉRAL Réglementation prudentielle des OPC RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT Ratios RÈGLES APPLICABLES PAR CATÉGORIE D OPC Juillet 2014 AUTRES RATIOS ANNEXES

Plus en détail

aifm en droit français : Quels enjeux pour le private equity?

aifm en droit français : Quels enjeux pour le private equity? transposition de la directive aifm en droit français : Quels enjeux pour le private equity? par Frédéric Moulin counsel, Baker & McKenzie et Geoffroy Loncle de Forville avocat, Baker & McKenzie La directive

Plus en détail

Sommaire. Document créé le 18 décembre 2012, modifié le 4 février 2015 1/48

Sommaire. Document créé le 18 décembre 2012, modifié le 4 février 2015 1/48 Position - recommandation AMF Guide d élaboration du programme d activité des sociétés de gestion de portefeuille et des placements collectifs autogérés DOC-2012-19 Textes de référence : articles 311-1,

Plus en détail

L 305/6 Journal officiel de l Union européenne 1.11.2012

L 305/6 Journal officiel de l Union européenne 1.11.2012 L 305/6 Journal officiel de l Union européenne 1.11.2012 RÈGLEMENT (UE) N o 1011/2012 DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 17 octobre 2012 concernant les statistiques sur les détentions de titres (BCE/2012/24)

Plus en détail

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions 1 CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE (CNIM) Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 6 056 220 Euros Siège social : PARIS (75008) 35, rue de Bassano RCS PARIS 662

Plus en détail

Comment organiser les fonctions de contrôle interne, conformité et de gestion des risques dans une société de gestion d investissements alternatifs

Comment organiser les fonctions de contrôle interne, conformité et de gestion des risques dans une société de gestion d investissements alternatifs Comment organiser les fonctions de contrôle interne, conformité et de gestion des risques dans une société de gestion d investissements alternatifs 13 mai 2014 Présentation de D2R Conseil La vocation de

Plus en détail

Textes de référence : article D. 321-1 du code monétaire et financier et articles 314-43 à 314-47 et 317-7 du règlement général de l AMF

Textes de référence : article D. 321-1 du code monétaire et financier et articles 314-43 à 314-47 et 317-7 du règlement général de l AMF Position recommandation AMF Questions-réponses sur l exercice du investissement DOC-2008-23 service d investissement de conseil en Textes de référence : article D. 321-1 du code monétaire et financier

Plus en détail

LA CLASSIFICATION CLIENTELE SELON MIF

LA CLASSIFICATION CLIENTELE SELON MIF Introduction La «catégorisation» des clients correspond à la qualité de client professionnel, client non professionnel ou contrepartie éligible. Cette terminologie juridique correspond à celle employée

Plus en détail

Nombre de parts ou actions en circulation et valeur nette d inventaire par part ou action

Nombre de parts ou actions en circulation et valeur nette d inventaire par part ou action État du patrimoine Éléments de l état du patrimoine Devise de comptabilité de l OPC : EUR a) Titres financiers éligibles mentionnés au 1 du I de l article L.21420 (OPCVM) / 1 du I de l article L.2142455

Plus en détail

Décembre 2013 n 32. Veille réglementaire Régulation des marchés financiers

Décembre 2013 n 32. Veille réglementaire Régulation des marchés financiers Décembre 2013 n 32 Version de démonstration - pour consulter la version complète, contactez Hiram Finance Veille réglementaire Régulation des marchés financiers Publication le mercredi 15 janvier 2014

Plus en détail

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable PARVEST World Agriculture a été lancé le 2 avril 2008. Le compartiment a été lancé par activation de sa part N, au prix initial

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV Circ.-CFB 07/3 Délégation par la direction et la SICAV Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV (Délégation par la direction et la SICAV)

Plus en détail

Règlement EMIR. Impact en matière immobilière. ASPIM 12 septembre 2013

Règlement EMIR. Impact en matière immobilière. ASPIM 12 septembre 2013 Règlement EMIR Impact en matière immobilière ASPIM 12 septembre 2013 Sommaire 1. Introduction 2. Les contreparties soumises à EMIR 3. L impact d EMIR pour les dérivés de gré à gré compensés 4. L impact

Plus en détail

Position-recommandation AMF n 2012-11 Guide relatif aux OPCVM de capital investissement

Position-recommandation AMF n 2012-11 Guide relatif aux OPCVM de capital investissement Position-recommandation AMF n 2012-11 Guide relatif aux OPCVM de capital investissement Textes de référence : articles L. 214-12, L. 214-37, R. 214-40, R. 214-41, R. 214-53, R. 214-54, R. 214-71 et R.

Plus en détail

BANQUE & INNOVATION, 01 OCTOBRE 2015. Me Cathie-Rosalie JOLY Avocat Associé Cabinet Ulys Docteur en droit, thèse sur les paiements en ligne

BANQUE & INNOVATION, 01 OCTOBRE 2015. Me Cathie-Rosalie JOLY Avocat Associé Cabinet Ulys Docteur en droit, thèse sur les paiements en ligne BANQUE & INNOVATION, 01 OCTOBRE 2015 Philippe RIBOULIN Avocat au barreau de Paris philippe.riboulin@ulys.net Me Cathie-Rosalie JOLY Avocat Associé Cabinet Ulys Docteur en droit, thèse sur les paiements

Plus en détail

Circulaire aux surveillants de portefeuille auprès d'établissements de crédit de droit belge qui émettent des covered bonds belges

Circulaire aux surveillants de portefeuille auprès d'établissements de crédit de droit belge qui émettent des covered bonds belges Politique prudentielle et stabilité financière boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tél. +32 2 221 49 33 Fax + 32 2 221 31 04 numéro d entreprise: 0203.201.340 RPM Bruxelles www.bnb.be Circulaire

Plus en détail

Consultation publique de l AMF sur son projet de règlement général concernant les déclarations de franchissement de seuils et d intention

Consultation publique de l AMF sur son projet de règlement général concernant les déclarations de franchissement de seuils et d intention Paris, le 19 juin 2012 Consultation publique de l AMF sur son projet de règlement général concernant les déclarations de franchissement de seuils et d intention L AMF soumet à consultation publique des

Plus en détail

Directive AIFM Quelles Perspectives pour les gestionnaires de fonds d investissement alternatifs établis dans un pays tiers?

Directive AIFM Quelles Perspectives pour les gestionnaires de fonds d investissement alternatifs établis dans un pays tiers? Directive AIFM Quelles Perspectives pour les gestionnaires de fonds d investissement alternatifs établis dans un pays tiers? PASCAL MOLINELLI Elève avocat ESSEC Business School Magistère de juriste d affaires

Plus en détail

NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES

NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES PARTICULIERS professionnels entreprises GENERALI EPARGNE NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES Dispositions essentielles du contrat 1. Genera li Epargne est un contrat individuel d assurance sur

Plus en détail

DIRECTIVE AIFM Guide des mesures de modernisations apportées aux placements collectifs français

DIRECTIVE AIFM Guide des mesures de modernisations apportées aux placements collectifs français 2003-2013 DIRECTIVE AIFM Guide des mesures de modernisations apportées aux placements collectifs français Juillet 2013 Guide des mesures de modernisation apportées aux placements collectifs français Guide

Plus en détail

DEFINITION DE L UNIVERS D INVESTISSEMENT D UN FONDS OBLIGATAIRE OU MONETAIRE ET EXEMPLES DE PROPOSITIONS DE PHRASES A MENTIONNER DANS LE PROSPECTUS

DEFINITION DE L UNIVERS D INVESTISSEMENT D UN FONDS OBLIGATAIRE OU MONETAIRE ET EXEMPLES DE PROPOSITIONS DE PHRASES A MENTIONNER DANS LE PROSPECTUS Juillet 2014 DEFINITION DE L UNIVERS D INVESTISSEMENT D UN FONDS OBLIGATAIRE OU MONETAIRE ET EXEMPLES DE PROPOSITIONS DE PHRASES A MENTIONNER DANS LE PROSPECTUS Faisant suite à des échanges entre les professionnels

Plus en détail

Politique d Exécution Covéa Finance

Politique d Exécution Covéa Finance Politique d Exécution Covéa Finance 1. Cadre règlementaire et périmètre d application En application de la directive des Marchés d Instruments Financiers (MIF), il est demandé à Covéa Finance de prendre

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

S informer sur. L investissement en OPC : SICAV et FCP

S informer sur. L investissement en OPC : SICAV et FCP S informer sur L investissement en OPC : SICAV et FCP Autorité des marchés financiers L investissement en OPC : SICAV et FCP Sommaire Quels sont les avantages d un placement en OPC? 03 Comment choisir

Plus en détail

INFORMATIONS CONCERNANT LA SICAV :

INFORMATIONS CONCERNANT LA SICAV : Prospectus simplifié European Utilities, Public Services and Real Estate Compartiment de Ethias Investment RDT-DBI SA Sicav de droit belge en valeurs mobilières et liquidités Rue des Croisiers 24 4000

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE TITRES REGLEMENT RELATIF A L ORGANISATION DU MARCHE DES CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA)

CREDIT AGRICOLE TITRES REGLEMENT RELATIF A L ORGANISATION DU MARCHE DES CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) CREDIT AGRICOLE TITRES REGLEMENT RELATIF A L ORGANISATION DU MARCHE DES CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) Préambule La loi du 13 juillet 1992 a modifié la loi du 10 septembre 1947 portant statut

Plus en détail

POLITIQUE GENERALE DE PRESTATIONS DE SERVICES D INVESTISSEMENTS

POLITIQUE GENERALE DE PRESTATIONS DE SERVICES D INVESTISSEMENTS Janvier 2014 POLITIQUE GENERALE DE PRESTATIONS DE SERVICES D INVESTISSEMENTS Monte Paschi Banque est la filiale française, détenue à 100%, de Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS). Elle est agréée auprès

Plus en détail

Directives européennes Prospectus et Transparence Conséquences pratiques des nouveaux textes IMA-France 7 Décembre 2005 Philippe DANJOU Directeur des

Directives européennes Prospectus et Transparence Conséquences pratiques des nouveaux textes IMA-France 7 Décembre 2005 Philippe DANJOU Directeur des Directives européennes Prospectus et Transparence Conséquences pratiques des nouveaux textes IMA-France 7 Décembre 2005 Philippe DANJOU Directeur des Affaires Comptables - AMF 1 Objectifs Comprendre les

Plus en détail

Ratios. Règlementation prudentielle des OPCVM. Juin 2012 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT

Ratios. Règlementation prudentielle des OPCVM. Juin 2012 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT LE CADRE GÉNÉRAL Règlementation prudentielle des OPCVM RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT Ratios RÈGLES APPLICABLES PAR CATÉGORIE D OPCVM Juin 2012 AUTRES RATIOS ANNEXES

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Avant-propos de la troisième édition... 5 Sigles et abréviations... 7 Titre I Introduction Chapitre I. Définition de la notion d organisme de placement collectif... 23 Section 1. Sollicitation

Plus en détail

RAYMOND JAMES ASSET MANAGEMENT INTERNATIONAL RAYMOND JAMES SMALLCAPS

RAYMOND JAMES ASSET MANAGEMENT INTERNATIONAL RAYMOND JAMES SMALLCAPS RAYMOND JAMES ASSET MANAGEMENT INTERNATIONAL RAYMOND JAMES SMALLCAPS information périodique FONDS COMMUN DE PLACEMENT FCP DE DROIT FRANÇAIS Information Périodique au 30.06.2015 État du patrimoine RAYMOND

Plus en détail

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services 08/01/2014 Dépositaire de fonds immobilier : une solide

Plus en détail

CIRCULAIRE CSSF 05/227 *

CIRCULAIRE CSSF 05/227 * COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Luxembourg, le 16 décembre 2005 A tous les établissements de crédit CIRCULAIRE CSSF 05/227 * Concerne : Introduction d un nouveau reporting prudentiel en

Plus en détail

RECOMMANDATION. N 2015-01 du 7 janvier 2015

RECOMMANDATION. N 2015-01 du 7 janvier 2015 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RECOMMANDATION N 2015-01 du 7 janvier 2015 Relative au traitement comptable des titres, parts, actions et avances en comptes courants dans les Sociétés civiles de placement

Plus en détail

Décryptage N 61. L actualité juridique et réglementaire. Actualités législatives et réglementaires 1 - TEXTES LÉGISLATIFS ET RÉGLEMENTAIRES NATIONAUX

Décryptage N 61. L actualité juridique et réglementaire. Actualités législatives et réglementaires 1 - TEXTES LÉGISLATIFS ET RÉGLEMENTAIRES NATIONAUX Paris - Du 21/05/au 20/06/2014 N 61 Décryptage L actualité juridique et réglementaire Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs 1 Actualités législatives et réglementaires

Plus en détail

Relever le défi du Reporting AIFMD en toute sérénité

Relever le défi du Reporting AIFMD en toute sérénité LIVR E B LAN C Relever le défi du Reporting AIFMD en toute sérénité Présentation Suite à l adoption de la Directive sur les gestionnaires de fonds d investissement alternatifs (Alternative Investment Fund

Plus en détail

AXA SELECTION STRATEGIC BALANCED. (un compartiment d Architas Multi-Manager Global Funds Unit Trust) SUPPLÉMENT

AXA SELECTION STRATEGIC BALANCED. (un compartiment d Architas Multi-Manager Global Funds Unit Trust) SUPPLÉMENT Si vous avez un quelconque doute concernant le contenu du présent Supplément, veuillez consulter votre courtier, banquier, avocat, comptable ou tout autre conseiller financier indépendant. Le présent Supplément

Plus en détail

REPONSE de la CNCIF et de la CNCEF. A la Consultation de Place relative à un Nouveau Cadre pour Faciliter le Développement du Financement Participatif

REPONSE de la CNCIF et de la CNCEF. A la Consultation de Place relative à un Nouveau Cadre pour Faciliter le Développement du Financement Participatif Paris, le 14/11/2013 REPONSE de la CNCIF et de la CNCEF A la Consultation de Place relative à un Nouveau Cadre pour Faciliter le Développement du Financement Participatif La réponse suit la numérotation

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires/contreparties et d exécution des ordres

Politique de sélection des intermédiaires/contreparties et d exécution des ordres Politique de sélection des intermédiaires/contreparties et d exécution des ordres 1 / 5 Préambule : Principes fondamentaux adoptés par Natixis Asset Management Natixis Asset Management en qualité de professionnel

Plus en détail

S informer sur. L investissement en OPCVM : SICAV et FCP

S informer sur. L investissement en OPCVM : SICAV et FCP S informer sur L investissement en OPCVM : SICAV et FCP Septembre 2011 Autorité des marchés financiers L investissement en OPCVM : SICAV et FCP Sommaire Quels sont les avantages d un placement en OPCVM?

Plus en détail

Type d assurance-vie. Garanties Garanties principales :

Type d assurance-vie. Garanties Garanties principales : Fiche Info Financière assurance-vie pour des assurances liées à des fonds d investissement Optilife 2 Luxembourg Type d assurance-vie Garanties Garanties principales : Optilife 2 Luxembourg est un contrat

Plus en détail

Présentation de la consolidation

Présentation de la consolidation Chapitre I Présentation de la consolidation Établir les comptes consolidés d un groupe consiste à présenter son patrimoine, sa situation financière et les résultats de l ensemble des entités qui le constituent

Plus en détail

SOMMAIRE. Sigles et définitions... 11. Préface de Paul-Henri de la Porte du Theil, Président de l AFG et Marcel Roncin, Président de l AFTI...

SOMMAIRE. Sigles et définitions... 11. Préface de Paul-Henri de la Porte du Theil, Président de l AFG et Marcel Roncin, Président de l AFTI... SOMMAIRE Sigles et définitions... 11 Préface de Paul-Henri de la Porte du Theil, Président de l AFG et Marcel Roncin, Président de l AFTI... 17 Introduction... 19 1 re PARTIE LES GRANDES FONCTIONS DE LA

Plus en détail

CIRCULAIRE CSSF 15/612

CIRCULAIRE CSSF 15/612 CMMISSIN de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Luxembourg, le 5 mai 2015 A tous les gestionnaires de fonds d investissement alternatifs soumis à la loi du 12 juillet 2013 relative aux gestionnaires de fonds

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 4 K-1-08 N 80 du 6 AOÛT 2008 FISCALITE DES ENTREPRISES. REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS. REFORME DU CADRE JURIDIQUE DES FONDS COMMUNS

Plus en détail

Charte de contrôle interne

Charte de contrôle interne Dernière mise à jour : 05 mai 2014 Charte de contrôle interne 1. Organisation générale de la fonction de contrôle interne et conformité 1.1. Organisation Le Directeur Général de la Société, Monsieur Sébastien

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE, STATUANT EN SECTION

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE, STATUANT EN SECTION CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE COMMUNE DE CERILLY N codique : 003 015 048 Département : Allier Trésorerie de Cérilly-Ainay-Le-Château Exercices 2004 et 2005 Audience publique du 9 juin 2010 Lecture

Plus en détail

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières.

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. TITRE PREMIER Renforcement de la sincérité des comptes des sociétés Chapitre premier Renforcement de

Plus en détail

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)?

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 2. Afin de fournir un service d investissement à ses clients, Delta Lloyd Bank est tenue de catégoriser ses clients 3. L un des fondements

Plus en détail

Procédure de sélection et d évaluation des intermédiaires financiers

Procédure de sélection et d évaluation des intermédiaires financiers Procédure de sélection et d évaluation des intermédiaires financiers Rédigé par : Olivier Ramé Signature : Autorisé par : Olivier Ramé (RCCI) Signature : Date de création : 20/02/2012 Diffusé le : 21/02/2012

Plus en détail

Recommandation de l Autorité de contrôle prudentiel

Recommandation de l Autorité de contrôle prudentiel Recommandation de l Autorité de contrôle prudentiel portant sur la commercialisation des contrats d assurance sur la vie en unités de compte constituées d instruments financiers complexes, prise conformément

Plus en détail

Recommandation sur le traitement des réclamations

Recommandation sur le traitement des réclamations Recommandation sur le traitement des réclamations 1. Contexte 2015-R-03 du 26 février 2015 L information du client sur les modalités d examen des réclamations ainsi que le traitement de ces dernières font

Plus en détail

Annexe 2 : MICROCREDIT. Partie n I : Description de l Instrument Financier pour le microcrédit.

Annexe 2 : MICROCREDIT. Partie n I : Description de l Instrument Financier pour le microcrédit. Annexe 2 : MICROCREDIT Partie n I : Description de l Instrument Financier pour le microcrédit. Les expressions utilisées ci-dessous doivent avoir le même sens que celles utilisées dans l Appel à Manifestation

Plus en détail

TABLEAU DE SUIVI DES CONSULTATIONS

TABLEAU DE SUIVI DES CONSULTATIONS TABLEAU DE SUIVI DES CONSULTATIONS lancement Consultation Emetteur clôture Réponse AMAFI (Réf. / date) Consultations en cours 18/02/15 Consultation sur la revue de la Directive Prospectus 13/05/15 18/02/15

Plus en détail

Circulaire adressée aux établissements financiers concernant la mise en place d'une bonne politique de rémunération

Circulaire adressée aux établissements financiers concernant la mise en place d'une bonne politique de rémunération Circulaire _2011_05 du 14 février 2011 Circulaire adressée aux établissements financiers concernant la mise en place d'une bonne politique de rémunération Champ d'application: La présente circulaire s

Plus en détail

JE VENDS MON PRODUIT FICHE DOCUMENTAIRE RN2D 17-11-2011

JE VENDS MON PRODUIT FICHE DOCUMENTAIRE RN2D 17-11-2011 JE SUIS PORTEUR D'UN PROJET TOURISTIQUE JE VENDS MON PRODUIT FICHE DOCUMENTAIRE RN2D 17-11-2011 INFO Rn2d Mise à jour : 17/11/2011 LOI DE DEVELOPPEMENT ET DE MODERNISATION DES SERVICES TOURISTIQUES (Loi

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 4 K-2-07 N 57 du 19 AVRIL 2007 REGIME DES FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE (FIP). COMMENTAIRES DES ARTICLES 26 ET 27 DE LA LOI POUR L INITIATIVE

Plus en détail

* * * Document créé le 12 février 2013 1/12

* * * Document créé le 12 février 2013 1/12 recommandation AMF n 2013-04 Lignes directrices relatives à la tierce introduction en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme Textes de référence : articles L.561-7

Plus en détail

L actif net des organismes de placement collectif français non monétaires augmente en 2013 en dépit de retraits nets

L actif net des organismes de placement collectif français non monétaires augmente en 2013 en dépit de retraits nets L actif net des organismes de placement collectif français non monétaires augmente en 213 en dépit de retraits nets Gisèle FOUREL et Stephen LECOURT Direction des Statistiques monétaires et financières

Plus en détail

Atelier Revue Banque. Directive AIFM : Qu est-ce qui a changé? Mardi 24 septembre 2013. equinox. equinox

Atelier Revue Banque. Directive AIFM : Qu est-ce qui a changé? Mardi 24 septembre 2013. equinox. equinox Atelier Revue Banque Directive AIFM : Qu est-ce qui a changé? Mardi 24 septembre 2013 1 Intervenants Jérôme Abisset, directeur des affaires juridiques, AFG Dana Anagnostou, associé, Kramer Levin Hubert

Plus en détail

Position AMF Swaps de performance sur OPC et structurations sur gestion active DOC-2008-14

Position AMF Swaps de performance sur OPC et structurations sur gestion active DOC-2008-14 Position AMF Swaps de performance sur OPC et structurations sur Textes de référence : articles L. 214-20, L. 214-24-55, R. 214-19 II et R. 214-32-28 II du code monétaire et financier 1. Principes caractéristiques

Plus en détail

Reximmo Patrimoine Un investissement dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques

Reximmo Patrimoine Un investissement dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Reximmo Patrimoine Un investissement dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques SCPI de type Malraux - Souscription ouverte jusqu au 20 décembre 2010 Sommaire Avertissement page 3 Investir,

Plus en détail

Textes de référence : articles 314-76 et 325-6 du règlement général de l AMF SOMMAIRE

Textes de référence : articles 314-76 et 325-6 du règlement général de l AMF SOMMAIRE Position recommandation AMF n 2013-10 Rémunérations et avantages reçus dans le cadre de la commercialisation et de la gestion sous mandat d instruments financiers Textes de référence : articles 314-76

Plus en détail

SOMMAIRE. Document créé le 1 er août 2014, modifié le 23 juillet 2015 1/18

SOMMAIRE. Document créé le 1 er août 2014, modifié le 23 juillet 2015 1/18 Position recommandation AMF Guide relatif à l organisation du dispositif de maîtrise des risques au sein des sociétés de gestion de portefeuille DOC-2014-06 Textes de référence : Articles 313-1 à 313-7

Plus en détail

(Texte présentant de l'intérêt pour l'eee) vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 53, paragraphe 1,

(Texte présentant de l'intérêt pour l'eee) vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 53, paragraphe 1, 12.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 173/349 DIRECTIVE 2014/65/UE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 mai 2014 concernant les marchés d instruments financiers et modifiant la directive

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l économie et des finances PROJET D ORDONNANCE. relatif au financement participatif. NOR: EfIXI4O6454RJRose-1

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l économie et des finances PROJET D ORDONNANCE. relatif au financement participatif. NOR: EfIXI4O6454RJRose-1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l économie et des finances PROJET D ORDONNANCE relatif au financement participatif NOR: EfIXI4O6454RJRose-1 RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Monsieur le Président

Plus en détail

Schéma de reporting périodique des établissements de monnaie électronique

Schéma de reporting périodique des établissements de monnaie électronique Politique prudentielle et stabilité financière boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tél. +32 2 221 38 12 Fax + 32 2 221 31 04 numéro d entreprise: 0203.201.340 RPM Bruxelles www.bnb.be Bruxelles,

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Comptage de l'énergie électrique et du gaz naturel

Les avis de la Chambre des Métiers. Comptage de l'énergie électrique et du gaz naturel Les avis de la Chambre des Métiers Comptage de l'énergie électrique et du gaz naturel CdM/02/06/2014-13-115 Projet de règlement grand-ducal relatif aux modalités du comptage de l'énergie électrique et

Plus en détail

Les modalités de prise en compte des salariés pour déterminer l effectif de l entreprise sont définies comme suit :

Les modalités de prise en compte des salariés pour déterminer l effectif de l entreprise sont définies comme suit : N 50528 # 16 DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES N 2483-NOT-SD NOTICE D AIDE À LA RÉDACTION DE LA DÉCLARATION N 2483 OU N 2483-K RELATIVE À LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU DÉVELOPPEMENT DE LA

Plus en détail

Vers un marché alternatif régulé?

Vers un marché alternatif régulé? INEUM Kurt Salmon DIRECTIVE AIFM Vers un marché alternatif régulé? Edito Sommaire La directive AIFM (directive 2011/61/ UE du 8 juin 2011) a pour but de Hubert de VAUPLANE 2 donner un cadre réglementaire

Plus en détail

LE CADRE REGLEMENTAIRE

LE CADRE REGLEMENTAIRE LE CADRE REGLEMENTAIRE APPLICABLE AUX FONDS DE PRIVATE EQUITY AUTOMNE 2015 Jeanine Windey Aurélie Naud Avocats au barreau de Bruxelles CHAPITRE I.- CADRE REGLEMENTAIRE APPLICABLE AUX FONDS DE PRIVATE EQUITY

Plus en détail